Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités de Denissto (Bistro du complot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   5/10/2008, 10:28

français vous avez la mémoire courte
a l'aube d'un tsunami bancaire, et d'un nouveau "bretton Woods" évoqué ce week end par le "G4", je me permet de vous remonter un vieil article:



DE L'OR ET DU KRACH MONETAIRE 01:20 21/05/07
l'aveu de la haute finance, et de ses maitres a travers leurs publications internes:


« Le Council on Foreign Relations (CFR) de New York, le centre d’études d’inspiration britannique à l’origine de campagnes comme le “choc des civilisations” de Samuel Huntington, vient de répercuter une proposition de son directeur économique, Benn Steil, suivant laquelle les nations du monde renonceraient à leur souveraineté en matière économique, monétaire et financière, en faveur d’une dictature monétaire mondialiste.
Elle est exposée dans le numéro de mai-juin de Foreign Affairs, sous le titre La fin des monnaies nationales. Face au défi posé par les crises monétaires, Steil estime que la solution “n’est pas de retourner à un passé mythique de SOUVERAINETE MONETAIRE, où les gouvernements contrôleraient les taux d’intérêt et de change locaux, dans une ignorance bienheureuse du reste du monde. Les gouvernements doivent se détacher de la notion fatale selon laquelle le statut de nation les oblige à créer et à contrôler l’argent utilisé sur leur territoire. Monnaies nationales et marchés mondiaux ne se laissent pas mélanger. Ensemble, ils constituent un breuvage mortel de crises monétaires et de tensions géopolitiques, tout en créant des prétextes utiles de protectionnisme néfaste. Pour mondialiser en toute sécurité, les pays devraient abandonner le nationalisme monétaire et abolir les monnaies non voulues, source de tant d’instabilité aujourd’hui”.
Steil prend comme point de référence historique l’âge d’or de l’empire britannique dans la deuxième moitié du XIXe siècle. “On doit réapprendre, écrit-il, les leçons de la mondialisation basée sur l’or du XIXe siècle. […] Puisque le développement économique hors du processus de mondialisation n’est plus possible, les pays doivent abandonner le nationalisme monétaire. Les gouvernements devraient remplacer leur monnaie nationale par le dollar ou l’euro ou, pour l’Asie, en collaborant à la production d’une nouvelle monnaie multinationale utilisée dans une région relativement grande et économiquement diversifiée”.
Le directeur économique international du CFR propose que les pays latino-américains adoptent le dollar et les pays est-européens et la Turquie l’euro. Il conclut sur cette mise en garde : si les gouvernements, y compris Washington, ne suivent pas ses conseils, “le marché pourrait privatiser les monnaies de son propre chef” ».

Autrement dit, la réforme du système monétaire international en préparation se fera en faveur des familles oligarchiques sous la coupe directe du « Comité X ». Voilà pourquoi, depuis vingt ans, ces familles ne cessent d’acheter l’or vendu par les hommes liges aux ordres de ces familles à la direction des Banques centrales. L’Espagne vend des quantités importantes d’or depuis deux mois. Qui achète ? Ces mêmes familles dont on parle. Dans le même temps, ces familles accélèrent l’achat des mines d’or, d’argent, de cuivre, etc. Grâce à la politique du carry trade, les fonds spéculatifs bénéficient de l’apport permanent de dollars, une monnaie de singe qui se dévalue à chaque seconde. Cet argent entretient les bulles d’actifs et il n’y a plus aucun frein à la hausse. Les actions grimperont encore et encore jusqu’à l’accident… Sans faire de bruit, la dictature synarchique pourrait bien survenir une belle nuit d’été !
Précisons que Steil était directeur du Programme d’économie internationale du Royal Institute of International Affairs de Londres avant de rejoindre le CFR en 1998, au moment où des cercles britanniques sabotaient les tentatives du président américain Bill Clinton pour créer une « nouvelle architecture financière ». Il est également collaborateur du British-American Project for Successor Generations, projet qui a fourni au Premier ministre britannique Tony Blair nombre de ses proches conseillers et membres du gouvernement ». Autrement dit, Benn Steil est un envoyé de la finance anglo-hollandaise à Wall Street afin d’imposer le projet d’avenir du pouvoir occulte. Le lecteur comprendra pourquoi, seul l’or permettra réellement de protéger vos avoirs. Le lecteur comprendra également pourquoi les élèves les mieux notés par la Synarchie internationale sont précisément ceux qui ont dilapidé l’or des banques nationales… .

petit appendice a propos du CFR

CFR:En fonction des analyses menées, le CFR publie le magazine Foreign Affairs et propose des résolutions (de type politique, militaire ou autre) au gouvernement américain. Il exerce une influence certaine sur le rôle que jouent les États-Unis sur la scène internationale.

Il siège à New York, et possède des bureaux à Washington DC.

Aussi, étant donné son influence, son opacité et sa discrétion dans les médias, et bien qu'il soit aujourd'hui quelque peu relayé par le think tank néoconservateur PNAC, certains voient en lui le véritable organe décisionnel de la politique étrangère des États-Unis, et de fait, au vu de la puissance américaine dans le monde, l'un des plus importants lobbies au monde. À noter que bon nombre de membres du CFR sont également des Bilderbergers, tandis que d'autres sont membres de la Commission Trilatérale, autant de groupes régissant l'économie et la géopolotique mondiales



Denissto

source: http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?page=1&id_message=378241409


Dernière édition par ziril le 12/1/2012, 10:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   5/10/2008, 10:29

Tsunami sur L'or Physique 09:22 05/10/08
La révolte de la relique barbare

Les fossoyeurs de la relique barbare rient jaune, et il y a fort à parier que ce seront eux les derniers à prendre le train, car les médias tel le journal le monde en paraphrasant un de mes posts ne font que constater l’ampleur de la vague.

-Que faire ? A Paris, Londres ou New York, épargnants et consommateurs sentent bien que les banquiers ne feront pas seuls les frais de la crise. Pour réduire leur exposition au risque, les épargnants français ont retrouvé un vieux réflexe : l'or.

-Un bruit court a propos du blocage du système bancaire imminent, sans relever, ni rejeter cette hypothèse, je pense qu’il n’y a qu’un mot à retenir des gesticulations Sarkozyennes de ce Week End : « un nouveau Bretton Woods » de toute urgence. Dans ce contexte, effectivement le système bancaire devra être bloqué une semaine

-La cotation internationale de l’or ne reflète plus que de la manipulation des vendeurs de contrats en papier, et le monde va se réveiller un matin avec une refonte du système monétaire internationale et son inévitable corollaire : l’étalon or ! Que ce soit la semaine 42 ou dans un an, n’y changera rien.

-Je n’ai jamais conseillé outre mesure les ETF et Trackers, leur nationalisation serait un jeu d’enfant, mais la détention d’or a titre privée. La semaine qui vient de passer a vu des napoléons se vendre jusqu’à 190 euro………………. A la mi-septembre il n’y avait pas d’acheteur à 100 euro ! Sans doute grâce aux nombreuses exhortations de Mr gepadtunes………… et certainement pas près d’en avoir.
Si une refonte du système monétaire se refaisait dans l’urgence, l’or et l’argent seront propulsés à des niveaux que je ne peux pas évoquer ici,( la crédulité des chiens de Pavlov ne le supporterais pas), et cela en UNE SEMAINE.

-La semaine prochaine risque de voir une vague d’achat pire que celle de la semaine passée :
Guy Cottin, président de CPR Or, "c'est de la folie ! On se croirait revenu en 1981" (l'arrivée des socialistes au pouvoir avait engendré une crainte de spoliation de l'épargne). "Au lieu de 2 000 à 3 000 napoléons vendus par jour, on est passé à 10 000". Idem pour les lingots : "Au lieu de 80 kg, on est passé à 400 ou 500 kg par jour."

-Toute l’Europe est engloutie par ce tsunami :
Chez ATS Bullion, spécialiste londonien de l'or, les employés ont assisté à un événement jamais vu : une file d'attente. D'autant plus incongrue que les locaux d'ATS sont mitoyens d'un prestigieux palace, le Savoy. "La demande est énorme", a déclaré jeudi 2 octobre Sandra Conway, directeur général d'ATS, au Guardian. "Il y a très peu de vendeurs d'or, surtout des acheteurs."

-Le réflexe doré a aussi frappé outre-Atlantique. Il y a une semaine, la Monnaie des Etats-Unis a annoncé qu'elle suspendait la vente des pièces en or 24 carats de la série "Bison américain". "La demande a dépassé l'offre, nos stocks sont épuisés", expliquait l'autorité monétaire.

-La semaine qui arrive les rapatriements de capitaux bloqués jusqu’à présent sur différents supports financiers et dorénavant liquides vont déferler sur les achats de lingots………………. M. Cottin assure recevoir des appels de conseillers en gestion de patrimoine qui n'arrivent pas à empêcher leurs clients de transformer leur épargne financière (sicav et opcvm) en pièces et lingots. " Il y a deux jours, on a eu type qui avait échoué à dissuader son client de transformer 1 million d'euros en lingots." La CPR Or, qui assure la liquidité du marché de l'or pour les banques, parle de pénurie. " On est submergés par la demande." Trois autres entreprises - plus petites que CPR Or - confirment le regain d'intérêt des épargnants. "Là où j'avais un appel par semaine, j'en ai maintenant dix par jour"...

-Vous comprendrez bientôt pourquoi l’achat d’or PHYSIQUE est le pire ennemi des Banksters…………la répétition de ce scénario a déjà eu lieu, ne tombez pas dans le même piège :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/crise%2Bargentine/video/x4asqc_largent-debut_politics

La semaine qui vient sera délicieuse………………….. pour les goldeux, quand a la cotation internationale, elle va devenir comique……….


RIRA BIEN RIRA LE DERNIER !

Denissto

Lien concernant l’article du journal le monde : http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/10/03/sauve-qui-peut-la-crise_1102685_0.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   5/10/2008, 11:25

Ceux qui achète de l'or vont en prendre un coup et un solide , apres avoir sablé l'euphorie provisoire de leur richesse du sauve qui peu
car depuis des années au vu des fusions ,il y a des monopoles qui contrôle le robinet de l'or , comme de celui du diamant d'ailleurs ou d'énorme stock sommeil pour maintenir les prix

lorsque ceux ci vendrons en masse sur un ordre a leurs banques de concert

l'or va chuter et l'argent de la spéculation va encore disparaitre !!!
s'est du moins ce que je pense ...

la seule valeur refuge est de retourner a l'essentiel
Revenir en haut Aller en bas
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   5/10/2008, 11:42

Possible...
Perso, je table sur ce scenario: "connaissant a l'avance de quelle maniere fonctionnera le nouveau systeme monetaire (etalon/or), ils s'accaparent et stock ces richesses pour etre les maitres du "nouveau" systeme, comme a leurs habitudes!..."

La reponse n'est plus pour tres longtemps.


PS: il est vrai que d'acheter de l'or, c'est un peu jouer leurs jeux. Car nous esperons proteger nos patrimoines face a la crise qu'ils ont creée artificiellement, mais avec les regles qu'ils imposent... Pour les combattre, comme tu dis, nous devrions plutot retourner a l'esentiel!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   14/10/2008, 10:40

bis repetitae placent

déjà censuré une fois:

13 /10/ 2008 : Krach des consciences
Et des intelligences…………..

Quand j’avais vu le sourire de Mme Lagarde, nous annonçant « vous n’allez pas être déçu », je n’étais pas franchement rassuré………….. en effet je n'ai pas été déçu.

-nous avons assisté hier a la plus grosse pantomime financière de l’histoire de l’occident

-3 fois le plan Paulson, voila ce que l’Europe viens de mette sur le tapis. Pas une éminence de l’économie n’a du prendre une calculette…

-pas une seule mesure prise contre les responsables de cette débâcle, mais quelles belles envolés lyriques pour les stipendier….

-jeudi, vous assisterez a un fait unique : la classe politique comme un seul homme signera le plan de sauvetage…………………

-a l’heure ou j’écris ces lignes les bourses asiatiques n’ont pas encore fermé, je parierais volontiers pour un 11% a Tokyo…………………….ça fera beaucoup de 11 tout çà……….une page d’ouverture boursorama tout en 11………..tout un programme !

-la peur au ventre les européens battent des deux mains à l’annonce du plan de sauvetage : nous avions les bouricains, hier une étoile s’est levé…………les bouripéens sont nés

-1600 milliards d’euro………………convertissez en $, c’est trois fois le plan Paulson, pour payer la casse, et hier encore le Président Sarkozy déclarait qu’il n’y avait plus un sous dans les caisses ! Hier encore, plus de 150 économistes faisaient les 100 pas devant le sénat américain pour annoncer les conséquences désastreuses pour l’économie américaine à court terme(1)

-pas un seul sherpa du système n’a vu, ni prévu la crise, ne rêvez pas, ils ne voient toujours rien venir….

-les conséquences de ce plan, se feront sentir dans quelques mois, profitez de l’euphorie, mais que tous ceux qui chantent et tape des mains s’en souviennent

-pour le moment les bourses remontent, et les sherpas vous rassurent, ce ne sont que des garanties d’état…………….on a sauvé le système en rétablissant la confiance………………priez maintenant pour que la confiance reste, moi je ne mise pas un kopek dessus a MT………. Et là il faudra passer à la caisse, la crise du crédit Crunch est loin d’être fini…………

(1) http://www.lesechos.fr/info/finance/300296465-plus-de-150-economistes-demandent-a-paulson-et-au-congres-de-ne-pas-se-precipiter.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   14/10/2008, 13:46

sauvegardez bien cette phrase!!!!!!


sauvegardez bien cette phrase
La ministre de l'Economie Christine Lagarde a assuré mardi que le plan de sauvetage du système bancaire français, de 360 milliards d'euros, ne coûtera "rien" au contribuable. Au contraire, il a été construit "pour que ça ne coûte pas à l'Etat", mais pour qu'il lui "rapporte".

rendez vous en 2009 Mme largarde................j'attends les déclamations des anes a listes.............. et la censure bien sûr



Denissto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   19/10/2008, 13:11

j'accuse la fed
Jefferson prédisait il y a 200ans:


Si le peuple américain donnait un jour aux banques le pouvoir d'émettre la monnaie, les banques et les compagnies qui en résulteraient, déposséderaient tous les gens de leurs propriétés, jusqu'a que leurs enfants se réveillent, un jour, sans abris, sur le continent que leurs pères ont occupés.

En novembre 1910, se réunissaient dans l’île jekyll, la crème des banquiers internationaux sous la houlette de JP Morgan afin d’imposer au gouvernement américain une banque fédéral PRIVEE, et ce même en violation de la constitution des Etats-Unis:
En effet, la Constitution américaine signée à Philadelphie en 1787 stipule toujours, dans son article 1, section 8, § 5, que "c'est au Congrès qu'appartiendra le droit de frapper l'argent et d'en régler la valeur".
Ce genre de détail n’arrête certainement pas un banquier comme JP Morgan, a qui l’on doit cette fameuse réplique :
" Je n'ai nul besoin d'un avocat qui me dise ce que je n'ai pas le droit de faire. Je le paie pour qu'il me dise comment faire ce que je veux faire. " Avec M. JP Morgan, tout est possible.
Alors que cette année 2 millions d’américains vont se retrouver sans toit, que la crise du « subprime » doit continuer pendant encore au moins deux ans, il semble qu’une certaine face d’ombre est volontairement « occultée » dans la crise actuelle.
Tant elle ressemble a celle de 1929, qu’il me semble opportun d’exhumer l’intervention d’un sénateur américain sur les conséquences de cette même crise, qui ne l’oublions pas fut un des moteurs de la 2eme guerre mondiale :
Après le grand crash boursier de 1929, M. Louis T. Mc Fadden, membre de la Chambre des Représentants au Congrès, a accusé la Fédéral Réserve Board d’avoir intentionnellement déclenché la catastrophe et a demandé qu'il soit procédé à des investigations sur " l'une des plus grandes conspirations CRIMINELLES économiques de tous les temps ".
Le 10 juin 1932, il écrivait : " Monsieur le Président, nous avons dans ce pays une des institutions les plus corrompue que le monde ait jamais connue. Je me réfère à Fédéral Reserve Board et à Fédéral Reserve Bank. La F.R.B. et la F.R. agissant ensemble ont appauvri et ruiné les gens des Etats-Unis (...) et ont pratiquement mis en faillite notre Gouvernement. "
Pour terminer je vous joint la liste des personnages présent sur l’île jekyll, pour la mise en place de la FED, et le partage………………………..du gâteau
JP Morgan
Paul Warburg, pour le compte de Rothschild bank
Benjamin Strong: Morgan Trust
Abraham Platt: trésor US
Frank Vanderlip: president de la Citibank
Charles Norton: president de la First National Bank
Nelson Aldrich: senateur
A suivre……………………………et bonne journée a tous denissto[b]



PS: Le forum boursorama est de plus en plus touché par la censure. Les meilleurs posteurs sont la cible d'attaques incessantes et la plupart quittent le forum. Si nous faisions le bilan de tous les sites et forums atteint de la "censurithe aigu", nous nous rendrions compte que la liberté d'expression n'est plus qu'une douce formule qui n'a plus de realité concrete dans ce contexte!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   26/10/2008, 19:41

alerte rouge 14:33 20/10/08
la réglement des CDS lehman risque d'impacter surtout les hedges funds............ceux ci sont très implqhés sur le marché des MPs et risquent fort de larguer tout ce qu"'ils ont dans les mains...........or, argent, métaux, pétroles.........etc..................les marchés vont repartire a la cave...................


juste en passant, je me suis remis liquide a 100%..................hors napoléons bien sûr..............


denissto

ce message sera curieusement détruis dans 5 minutes

source: ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   1/11/2008, 13:31

on va bien rire 09:16 01/11/08
Les temps changent, les principes demeurent……..

Pendant que cette crise qui n’en termine pas, et qui d’ailleurs ne fait que commencer, le monde a les yeux rivés sur les marchés financiers. Pourtant dans les coulisses l’histoire ne fait que se répéter. Les dernières déconvenues de Mr Strauss Khan ne sont qu’une face cachée du devenir du FMI ; dont certains auraient aimé voir un autre patron aux commandes de ce qui devrait devenir la future banque mondiale. Ceux qui ont un peu de culture historique feraient bien de se rappeler comment et dans quel contexte fut crée la FED. La crise bancaire américaine de 1907 dont aucun historien sérieux ne peut ignorer les noms des responsables, car préparée de longue date, fut le prétexte de la création de la FED. Le président Wilson le 23 décembre 1913 signait l’acte de naissance de la Reserve Fédéral, institution privée élaborée au cours de la réunion de l’ile Jekyll………..
La crise en cours, organisée et largement prévisible, est juste un C/C de la précédente. Le 15 novembre les membres du G20 vont se réunir pour instaurer une banque mondiale……….
Il ne restera plus qu’aux membres de cette réunion de décider du fonctionnement des DTS, et surtout comment le valoriser dans la crise financière actuelle. En 1969 un DTS valait : 0.88 Grs d’or, aujourd’hui un Euro vaut 0.96DTS, et 0.88Grs d’or 16.10 euros………………on va bien rire……….. Car aujourd’hui que valent les devises ? Peut on stabiliser un système financier sur un panier de devises dont les cours peuvent varier de 20% en quelques jours ?
Comme la chine ne sait plus quoi faire de ses $, et que ses réserves d’or sont ridiculement faibles, l’idéal afin de régler ces questions douloureuses eu été que le hasard qui fait bien les choses, permettent au $ de rebondir avant son effondrement imminent, et a l’or de sombrer a 650$, voir plus bas…………….et le monde de se demander pourquoi les chinois ne larguait pas leurs $ depuis deux ans, pourquoi les positions de gold carry trade n’était pas débouclées…………. Les temps à venir vont être délicieux…………. J’espère que vous comprenez maintenant pourquoi j’écrivais cet été « l’or a 650$ quel problème ? », car de toutes façons en euro, cela ne changera pas grand-chose !

Denissto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   9/11/2008, 16:26

Les mystères de l’or……..inaccessibles


Pour nos pauvres goldbears !

Et surtout n’écoutez pas ces idiots de goldeux, qui achète cette relique barbare, et l’enfouissent dans un trou pour leur retraite………… la déflation va renvoyer le napoléon en exil. En attendant je préfère ma situation à celle de celui qui a donné dans la retraite par capitalisation, que certains petits génies de l’investissement on placé sur les marchés financiers………attendez fin 2009 quand le Cac retournera a 2000 Pts leurs explications seront délicieuses. On n’achète pas de l’or physique pour demain, mais pour après demain, retournez donc vos jumelles messeigneurs. Une vie de sueur, je ne vais pas la jeter en pâture.......

Sans vouloir faire offense a ces merveilleux universitaires, chantres des mécanismes évidents, le pauvre goldeux a bien compris qu’il va y avoir de la déflation, mais amha pas de la manière dont ils le supposent eux ! a trop aller a l’école le goldbears a du oublier qu’il valait mieux avoir une tête bien faite que bien pleine ……….

La première erreur de nos boutonneux, c’est d’imaginer une longue déflation, car elle va être très brutale, et vite se transformer en hyper inflation……….planche à billet oblige.
Un autre point de comparaison : les cours du pétrole en 2009 dont le prix moyens devrait osciller dans les 50$. Pour leur gouverne je me permets de leur signaler qu’a ce niveau , le prix a la pompe du litre de gas oil pratiqué en France oscillait a 0.85 euro le litre, quand au fuel domestique de mémoire 0.40/0.50 euro le litre, donc si je suis votre raisonnement simpliste c’est là que l’on devrait retourner ? Rendez vous en 2009 pour la réponse, faites vos prix, messieurs les déflationnistes.
Ces messieurs doivent vivre dans un monde imaginaire, ou l’on achète que des châteaux, des Ferrari, des écrans plasma, et des séjours aux Seychelles, de ce côté là, effectivement il va y avoir de la déflation.

Les maisons en carton fabriqués a la sauvette dans les ZUP, au bord des voies rapides urbaines, achetés a prix d’or par des ménages surendettés devraient également effectivement subir une grosse déflation. Mais je doute fort que les forêts, la terre agricole, les propriétés de campagnes, et le napoléon subissent le même sort……….c’est presque a se demander si la déflation ne sert pas les riches, n’appauvrissent les bobos, et ne laisse les grégaires de marbre.
Juste pour la fin, une comparaison encore plus simple.

Depuis 2000, les prix des produits de base ont été multipliés par 2.5, globalement : http://www.impots-utiles.com/les-vrais-chiffres-de-l-inflation-et-de-l-augmentation-des-prix-depuis-2000.php
Nos pauvres napoléons ne sont passés que de 300 Frs a 110 euros, prenez vos calculettes, nous sommes de bien piètres spéculateurs, mais dans tous les cas nous ne nous sommes pas pris au pièges des marchés, ni a celui des emprunts garanties a 3/5%, nous n’avons rien gagné, ni perdu.............. Le goldeux ne veut pas nourrir les financiers et les banksters tout simplement.

Denissto

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   17/11/2008, 11:38

une inflation subtile

petit retour en arrière sur une analyse de septembre.................juste avant les grands évènements de l'automne, copieusement censurée, même sur mon forum personnel....




Du krach des crédits au krach à crédit
La chute de l’Empire…………… des dettes
S’il existe bien un géant aux pieds d’argile dans l’Histoire de l’Humanité, ce titre revient sans discussion possible aux Etats-Unis. Réussir à se faire reconnaître comme première puissance militaire mondiale en engloutissant des milliers de milliards de $, pour n’accumuler à la fin que de cuisantes défaites depuis plus de soixante ans, aurait bien étonné les César de la Rome antique, ainsi que tous les Empires qui portèrent l’Aigle sur leurs étendards. Pourtant ce fait est de lui-même anodin à coté de cette capacité à faire passer pour un Empire financier le pays le plus endetté au monde. Mais à l’aube de ce 21ème siècle, une situation inédite, d’ailleurs passée totalement inaperçue a permis cette étrange cécité : le Krach des intelligences.

***
UN FAUTEUIL POUR DEUX
L’immense puissance militaire américaine (46% des dépenses militaires de la planète), au service de la croisade des libertés, ne cacherait-elle pas une cause bien moins noble : la globalisation économique?
Déjà les secrets de la guerre froide Est-Ouest, prétexte à cette montée en puissance militaire des USA durant les années 1950-1990, posent quelques questions. En 1972, Antony Sutton, au sein de la Hoover Institution à Stanford, fut censuré par son directeur de recherche qui tenta d'empêcher la publication de son livre : National Suicide: Military Aid To The Soviet Union, ouvrage dans lequel il s’en prenait au programme Nixon-Kissinger d'aide à l’URSS alors que cette dernière aidait les Nord-Vietnamiens dans leur effort de guerre. Sutton concluait que la technologie US tuait des soldats américains.
Alors que le monde de la finance porte toutes ses attentions aux crises bancaires, immobilières, et des crédits, il semble qu’à Moscou on ne se pose plus de question. Les experts de la guerre secrète, en attaquant dans le Caucase, ont implicitement décidé que l’heure de s’opposer aux Américains est arrivée. Ce n’est pas une crise financière qui retiendra l’attention en 2009, bien que les marchés devraient vraisemblablement atteindre une baisse de 50%, par rapport à leur sommet de 2007, mais le retour des tensions Est-Ouest, avec une économie au bord du gouffre pour toutes les puissances occidentales.
Le rebond probable des marchés avant les élections aux Etats-Unis, ne sera que le fruit, la somme de toutes les manipulations pour tenter d’imposer au monde le plan belliciste, le seul désormais envisageable, et prévu de longue date par l’intelligentsia néo-conservatrice US. De son côté le candidat Obama n’a pas l’intention de quitter l’Irak.
Les dés sont jetés, et la guerre est désormais ouverte entre les Russes et les Américains. La signature le 14 août d'un accord entre les gouvernements des États-Unis et la Pologne pour déployer sur le territoire polonais des « intercepteurs de missiles » US est l'action la plus dangereuse entreprise en direction d'une guerre nucléaire dont le monde est témoin depuis la crise des missiles de Cuba en 1962 1. Les USA ont fait semblant de trembler devant la puissance militaire Russe pendant des décennies, alors qu’ils la finançaient secrètement. Pendant ce temps 85% du personnel du KGB, les services secrets Russes, préparaient la subversion idéologique ainsi qu’une guerre économique. La crise de l’heure présente, n’est que le dénouement de cette longue préparation, chacun des protagonistes ne pouvant plus ralentir, ni changer de direction.

***
GENESE DE LA CRISE
La spéculation à tout crin a cette particularité qu’elle engendre la cécité chez celui qui la pratique. La révolution internet, en donnant un accès immédiat aux salles de marchés, a permis à tout un chacun de prétendre au statut d’investisseur, alors que, de fait, la majorité des petits boursicoteurs ne recherchent que le profit rapide et immédiat (on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre). L’augmentation du nombre des petits intervenants s’inscrit dans la droite ligne de la prolifération des jeux d’argent et de hasard.
La situation actuelle de l’économie mondiale aurait fait fuir jusqu’au dernier des investisseurs il n’y a que quelques décennies. La vocation première de la bourse était alors d’apporter des capitaux aux industriels et acteurs de l’économie ordinaire, ce qui engendrait l’expansion et la richesse collective. La valorisation et les dividendes durant les 30 glorieuses étaient relativement modestes et sûrs (environ 8% annuel de 1967 a 2007) c’était une gestion patrimoniale.
En 1991, G H W Bush imposait le paradigme du Nouvel Ordre Mondial, et détournait le cours naturel de l’Histoire, qui tend effectivement à la mondialisation, vers la subtile doctrine du mondialisme. Cela semble de prime abord un procès d’intention, mais c’est en fait le départ, une guerre d’Irak aux odeurs nauséabondes de pétrole en prime, de la nouvelle économie. Les hasards de l’histoire donnent souvent de curieux rendez-vous 13. Cette nouvelle économie avait de merveilleux appâts, les start-up à peine créées faisaient de leurs fondateurs des milliardaires en un instant, et cette manne extraordinaire retombait sur les actionnaires avertis. Les salaires des capitaines de l’industrie explosèrent vers des sommets inégalés, et tous les moyens furent mis à leurs dispositions pour délocaliser, détruire de fait l’ancienne économie sur l’autel des rendements, impunité garantie en prime 2.
La construction de l’Europe, avec le soi-disant pacte de stabilité ou critères de convergences 3 ne fut réalisée que grâce aux délocalisations industrielles et la mise en place d’une agriculture intensive principaux soutiens de la stabilité des prix. Jamais les économistes ne relèvent combien la mise en place de l’Euro, critères de convergence en alibi, fut le point d’inflexion du déclin du tissu économique européen. La stabilité des prix n’a été obtenue qu’au prix de la délocalisation, et de la destruction des normes qualitatives et, en ce qui concerne l’agriculture, au prix de la cancérisation de la chaîne alimentaire et de la stérilisation des terres européennes 4.
La Chine sera donc le premier partenaire des Américains et des Européens dans ce plan de destruction économique. En délocalisant en Asie, les majors de l’industrie se préparaient un pactole aux frais de tous les consommateurs occidentaux. Avec des critères de qualité plus que médiocres, ils pouvaient inonder le marché de produits de consommation à bas prix ; créant une illusion d’abondance et une apparente maîtrise de l’inflation. La grande distribution, en collaboration avec les industriels, éradiquait tout le petit commerce et la petite industrie française de fabrication de qualité (chaussures, électroménager, outillage, jouets, coutellerie, vaisselle, maroquinerie, confection, etc...).
Les politiciens apportaient leur pierre à cet édifice en imposant des normes sanitaires aussi ridicules que destructrices des particularismes, entraînant la disparition de toutes les productions artisanales françaises.
Inscrire le camembert et la gastronomie française au patrimoine de l’Unesco relève d’une hypocrisie rare, les reléguant ainsi dans les archives de l’histoire. Peu avare de contradictions c’est ce que proposait Mr Sarkozy au dernier salon de l’agriculture, tout en décidant d’augmenter le nombre des grandes surfaces. Alors même que la grande distribution mettait en coupe réglée tous les acteurs économiques du monde agricole, de la pêche, et de la transformation alimentaire, et pour finir parachevait l’œuvre de destruction en amorçant de véritables bombes à retardement pour la santé publique avec le lancement des lignes agressives de produits « top budget »! Evitez de regarder les compositions des ces produits, 17% d’enfants obèses en Europe, augmentation annuelle de 6% des dépenses de santé, 300% de cancer en plus en 5 décennies, disparation de 50% de nutriments dans l’alimentation et dans le même temps, autorisation de 500 produits chimiques dangereux à usage domestique et alimentaire…………… c’est la facture que les cartels de la distribution et de l’industrie agro alimentaire posent sur l’autel des profits et de l’illusoire pacte de stabilité des prix.
Ne comptez pas sur vos hommes politiques pour dénoncer cette immense escroquerie, quand les prix baissent, les statistiques sont bonnes pour les élections. Le décor est en place, après l’illusion d’abondance, il fallait mettre en place l’illusion de richesse.

***

L’IRRESISTIBLE ATTRACTION
Les consciences se vendent à vil prix depuis 1991, et il n’aura fallu qu’une décennie pour endormir toute une classe d’investisseurs, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Entre la première invasion de l’Irak en 1991 et septembre 2000, le CAC passe de 1500 à 6900 Points, multipliant l’indice par 6 !
L’importance des dividendes s’efface devant celle des valorisations. Il faut alors frénétiquement acheter les sociétés parce qu’elles ne pouvaient que monter. L’investisseur laisse la place au spéculateur, et les valeurs industrielles préparent leur mutation. La solution pour ces dernières, dans ces temps de disette apparente, s’imposait d’elle-même ; délocaliser à outrance. La société américano-européenne devient à marche forcée une société de service, pour ne pas dire d’assistés. Discrètement c’est à ce moment qu’au prétexte spécieux de rentabilité, les fusions et les OPA fleurissent également, arrivant de fait à créer des situations de quasi monopole.
Et quand, d’aventure, deux mastodontes se retrouvent face à face, il leur suffit de pratiquer discrètement « l’entente illicite », cette pratique des plus courantes et si peu sanctionnée ! Quand nos élus, abandonnent toute prérogative aux mains des Commissaires Européens et ne peuvent même plus décider de la taxe à appliquer sur un steak-frites, c’est cela le mondialisme. La toute puissance des cartels fait écho à l’impuissance des Présidents et des Assemblées, ces groupes transnationaux étant servis par des Commissions et des commissaires élus par personne, aussi puissants que dépourvus de légitimité.
Toutes les organisations supranationales créées depuis 1991 ne l’ont été qu’au profit des cartels, le meilleur exemple étant l’OMC, 5. Cette dernière n’est que le bras armé des mastodontes du cartel de l’agrochimie chargée de mettre en application le Codex Alimentarius 6. D’aucuns pourront un jour se demander pourquoi les cartels financiers achètent les groupes de presse, les journaux, et même l’audiovisuel, soient ils dans la pire situation financière? La réponse s’impose d’elle-même et il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !
‘‘Je redoute trois journaux plus que 100 000 baïonnettes’’ - Napoléon Bonaparte.

***
PREMIERE ALERTE
Toutes les corrections étant égales aux mensonges qui les précèdent, la bulle internet se dégonfle en moins de trois ans, ramenant le CAC à 2400 Points. Les analystes et experts financiers mettant en garde contre la bulle irrationnelle des technos sont réduits au silence, écartés du grand concert médiatique, et pour cause, la chasse aux pigeons bat son plein, ne comptez pas sur les chasseurs pour faire du bruit.
Les camelots de la finance, revendent alors des conseils en or : renforcez à la baisse ! Combien de leur épargne les citoyens occidentaux ont-ils laissé dans cette comédie ? Par delà les pertes il convient de circonscrire cette crise. A Greenspan au cours de l’année 2001 baisse onze fois le taux directeur de la FED, encore une fois en 2002, et encore une dernière fois en Juin 2003, pour arriver finalement à 2%.
De plus, durant sa présidence aux commandes de la Réserve Fédérale, il imprime plus de $ qu’entre la création de cette dernière en 1913, et son arrivée en 1987 ! La bulle se dégonfle, pour en préparer une pire encore, celle de l’heure présente. S’il fallait donner un nom à cette crise systémique, il semble que le nom le plus convenable serait « le Krach des illusions de papier ». A ce moment le pire ennemi du dollar, l’OR, son miroir impitoyable, refait discrètement son retour dans l’indifférence générale. Ce qui échappe au spéculateur, n’échappe pas à l’investisseur prudent ; d’étranges manipulations commencent alors à être mises à jour 7 ; depuis de plus en plus visibles 8.

***

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   17/11/2008, 11:38

LA MARCHE TRANQUILLE DES CARTELS
John D Rockefeller, disait que la concurrence était un péché, et de Paris, à Londres, à New York, les magnats de la finance préparaient cette situation de cartel depuis des décennies. Le mondialisme des vingt dernières années ne fut qu’une doctrine économique au seul profit des cartels. Cette Doctrine a placé les cartels au dessus des Etats 9 .
Dans le même temps la Russie prépare sa mutation, et les oligarchies financières créées lors de la désintégration apparente de l’URSS ne sont que la réponse au diktat de l’Ouest. La Russie n’a jamais fait le deuil de ses visées hégémoniques, le Tsar Rouge de Moscou, Poutine, en bon ancien du KGB, prépare sa riposte de longue date. La reprise en main de tous les secteurs de l’énergie et des matières premières, est le premier pas de la Russie, son retour en force, dans les enjeux économiques et stratégiques du 21ème siècle. En 1919 déjà le programme défini par Lénine dans son discours de Bakou, prévoyait que la phase ultime avant la victoire passerait par une grande crise économique du Capitaliste. Depuis plusieurs années, LIESI a prévenu que la confrontation Est-Ouest commencerait dans les Balkans pour se propager dans le Caucase.

***

L ’ HEURE DU REVEIL RUSSE COINCIDE AVEC LE DECLIN AMERICAIN
Alors que tous les habitants de la planète financière du plus petit des boursicoteurs, aux plus gros intervenants, savent que la consommation représente les deux tiers du PIB US, personne ne s’inquiète de l’incapacité de l’Amérique à payer ce qu’elle consomme. L’incroyable rebond des marchés financiers en cette fin du mois d’août était facilement prévisible.
La publication de l’estimation révisée du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre, qui s'affiche désormais en hausse de 3,3% sur un an, contre 1,9% annoncé initialement a agréablement surpris les marchés. Les largesses du plan Bush, et de la FED pour relancer la consommation devant forcément se retrouver quelque part, il suffit de regarder de moins près l’endettement américain et le tour de passe-passe est joué…….
La dette globale américaine se monte, selon l'ancien Président de la Cour des Comptes américaine David Walker à……………..50 000 milliards de $ en 2007.
Cette dette continue de se creuser à la vitesse de 2 milliards par jour, grâce la certitude que les Asiatiques, les autres Occidentaux, et le reste du monde continueront d’économiser, non pas ce que les Américains les remercieront de leur prêter, non pas ce que les Américains leur rembourseront, mais aussi incroyable que cela puisse paraître, ce que les Américains leur reproche d’économiser !
Ainsi Le 10 mars 2005, Ben Bernanke préparait les esprits : avant d'être nommé au CEA, il a donné une conférence dans laquelle il faisait porter la responsabilité des divers déficits et déséquilibres extérieurs des États-Unis sur un excédent mondial d'épargne (A Global Saving Glut). Son discours n'a pas manqué de provoquer quelques inquiétudes ou interrogations dans le reste du monde. N’imaginez pas que les entrées de capitaux firent défaut pour autant dans le gouffre financier américain.
Le monde financier dans son ensemble sait parfaitement que les USA de même que la majorité des pays occidentaux ne pourront JAMAIS payer leurs dettes. Il se console avec la capacité de ces pays à ne régler que les intérêts de cette dette mais semble ignorer combien elle pèse sur les Etats et bloque toute capacité de réaction face à une crise systémique.

Tous semblent se réjouir de laisser une situation financière inextricable à leurs enfants…
Dette au demeurant fort contestable, pour sa partie relative aux banquiers centraux.
Les intérêts de la dette française engloutissent la totalité de l’impôt sur le revenu. Discrètement les russes se sont débarrassés de leur dette et préparent tranquillement leur monté en puissance tant sur le plan militaire qu’économique. Alors que le colosse Américain entretien encore l’illusion, bien qu’il soit dorénavant tributaire de ses créanciers, la Russie peut se permettre de mettre à la porte toutes les institutions supranationales, et de rire de toute sanction économique.
"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence; leur unique objectif est le gain." - Napoléon Bonaparte.
Cet affranchissement des Russes, de la coupe des banquiers, semble anodin pour certains, alors qu’il porte en germe l’attitude de la Russie dans son retour à la politique de tension avec l’Ouest.
Combien de temps encore les pays accepteront-ils la politique extérieure américaine de « la carotte et du bâton » quand cette dernière est en train de laisser son bâton dans les sables de Mésopotamie, et les steppes de l’Asie Centrale et n’a plus qu’une sébile en guise de carotte…………Tous les empires on chuté sur les mêmes prémisses, et à la stupéfaction de leurs thuriféraires.
Tout regain de tension en Iran ou dans le Caucase, tout ultimatum, feraient exploser le baril à la hausse, avec son corollaire, la chute des marchés. Voilà en quoi les élections de novembre vont peser sur les indices……. La remonté aux forceps des indices, du dollar, la baisse du pétrole et des matières premières, le rafistolage du système bancaire américain, ne sont que le piédestal offert à MacCain. Afin de se faire une idée de son programme, il suffit de suivre la chaîne américaine la plus regardée en ce moment : Fox News, qui martèle à longueur d’émission des campagnes bellicistes……même le candidat Obama sera de facto obligé de pratiquer cette fuite en avant, à une vitesse de croisière moindre……..peut être ?
Imaginer que la crise est sur le point de se terminer, alors que la perfide Albion est obligée de reconnaître son déclin dramatique 10 et que l’année 2009 sera CATASTROPHIQUE, c’est rejeter d’un revers de main l’alerte la plus réaliste de cet été.

***

LA DEBACLE BANCAIRE NE FAIT QUE COMMENCER !
Le monde financier devrait savoir également que l’on a évité le Krach mondial depuis le déclanchement de la crise en été 2007 que grâce à des expédients, qui sont autant de bombes à retardement. La brigade des pompiers « Sovereign Wealth Funds » est désormais occupée à circonscrire l’incendie de la crise systémique sur les marchés asiatiques. Privée de ce secours, la dernière acrobatie financière américaine ne manque pas de saveur ! Les autorités américaines ont conclu un accord avec plusieurs banques accusées de pratiques douteuses lors de la vente d’obligations ARS (auction rate securities), qui contraindrait ces établissements à racheter des milliards de dollars de titres à leur valeur faciale, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Une enquête ouverte sur les ARS il y a cinq mois par le Procureur de New-York Andrew Cuomo et la Securities and Exchange Commission (SEC) a déjà abouti à des accords avec Citigroup et UBS . Menacées de poursuites, Citigroup, Merrill Lynch, UBS, Morgan Stanley et Wachovia ont conclu des accords avec le ministère de la Justice de l'Etat de New York et avec la SEC, le gendarme américain des marchés financiers. Citigroup s'est ainsi engagée à racheter jusqu'à 20 milliards de dollars d'obligations ARS à des investisseurs particuliers et institutionnels. Merrill Lynch devra racheter 12 milliards de dollars d'obligations, UBS 19,4 milliards, Wachovia 9 milliards et Morgan Stanley 4,5 milliards. L'enquête aurait également été étendue ces derniers jours à des maisons de courtage ayant vendu à leurs clients ce type de produits financiers. Sont concernées Fidelity, Charles Schwab, TD Ameritrade, E*Trade et Oppenheimer. Les prochaines cibles seraient, selon le Wall Street Journal, Bank of America, Goldman Sachs et l'allemande Deutsche Bank.
Traduction à l’usage du néophyte : les banquiers viennent de reprendre pour des milliards de $ de titres invendables sur les marchés, ce qui devrait faire une belle dépréciation à venir sur les titres. La partie de mistigri continue.

Le monde financier dans son ensemble, et tous ses sherpas savent très bien que les USA ont cessé de publier les statistiques concernant l’évolution de leur masse monétaire avant la crise. Comment n’ont-ils pas compris que les Américains savaient à l’avance qu’elle était inévitable, et quelles en étaient les fins ?
La mise en marche forcée du mondialisme passait par des crises économiques et par la doctrine du « choc des civilisations » de Samuel Huntington. Les têtes pensantes américaines savent depuis longtemps que la seule issue de cette crise passera par une refonte du Système Monétaire International, et par une politique belliciste. Notez que les protagonistes de « l’axe du mal » ont été les pays décidant la fin de leurs échanges commerciaux en dollars. Ces experts américains semblent ne pas avoir compris combien les Russes préparent depuis bien plus longtemps cette guerre économique et territoriale ; cet incroyable aveuglement n’est que le fruit de 50 ANS de travail de sape des intelligences par le KGB 11. Ne ratez pas cette vidéo !
Tous les pays ont joué dans la comédie du « Nouvel Ordre Mondial », aux fins inavouées de profit facile à court terme et de croissance sans travail, certains que les Américains en prendraient le leadership, puisqu’en fait c’était leur plan dès le départ ! Il est inscrit sur leur billet de 1 dollar : « Novus Ordo Seclorum » (nouvel ordre mondial), l’autre devise « Annuit Coeptis » se traduisant c’est déjà bien commencé 12. Le problème des années à venir, c’est que les russes vont tenter de le prendre à leur compte.
Le monde financier et ses sherpas ne voient-ils pas que les manipulations ne cessent de se multiplier juste avant les élections américaines, que ce soit sur les marchés de l’or, du pétrole, des devises, du secteur bancaire….etc. Ce qui immanquablement devra se payer après ces mêmes élections ? Les corrections devant être égales aux mensonges qui les ont précédées, il parait probable que, jusqu’aux élections du 4 novembre, tous les moyens seront mis en œuvre pour présenter le meilleur tableau possible quel qu’en soit le prix à payer. Le dollar devrait remonter jusqu’à cette date, le pétrole baisser, avec une éventuelle éruption haussière pendant la période des ouragans, entraînant des mouvements sur le marché des MP et des métaux précieux.
Dans la dernière ligne droite le pétrole pourra casser les 100 $. Les marchés seront soutenus à coups de statistiques grotesques, telle que la dernière estimation du PIB US, ou d’un énième plan de sauvetage bancaire, particulièrement dans le mois précédent le scrutin. Les USA sont en train d’utiliser toutes les ressources financières mondiales pour retarder l’inévitable échéance, nous assistons à un véritable Krach à crédit !!
Ceux qui refusent de le voir ne veulent même pas comprendre que les Russes attendaient ce moment avec délectation, et leur attitude dans le Caucase prouve qu’ils savent que le moment de l’effondrement financier américain est arrivé, et que tous les vassaux qui se mettront à la remorque étasunienne subiront le même sort.
Les Européens payent déjà les premiers la casse du subprime.
Les Chinois devraient encore attendre et auraient même tort de s’en priver, avant de larguer le dollar. Les manipulations en cours leurs permettront de se débarrasser de ce dernier aux meilleures conditions et ce aux frais de toutes les banques centrales qui soutiennent artificiellement le rebond du $ à grands frais…. Après, ou juste avant les élections américaines bien sûr………
En attendant ceux qui espèrent des banquiers centraux une action pour juguler la crise, voire une récession pour juguler l’inflation feraient mieux de comprendre le fonctionnement d’une Banque Centrale : la mission des banques centrales, ces pompiers pyromanes de l'inflation, est purement politique, en dépit de leur soi-disant "indépendance". Leur but (non affirmé) est d’accroître la quantité de monnaie dans le système, ce qui évite aux politiciens d’augmenter les taxes ou de réduire les dépenses - et d’en subir les conséquences électorales. Cette création monétaire, qui est gigantesque depuis la seconde partie du XX ème siècle et l'abandon de l'étalon-or, permet de repousser à plus tard les échéances dans le monde entier pour tous les pays, tous peu ou prou endettés au-delà du raisonnable.
Les politiques monétaires laxistes et la planification monétaire profitent à beaucoup de gens et notamment aux plus riches (boom de l’encours de crédits, survalorisation des actifs financiers). L'arme politique de l'inflation profite à ceux qui dépensent, et ce aux dépens des épargnants et des pauvres. Grâce à la création monétaire ex nihilo pratiquée par les banques centrales, les cercles du pouvoir bénéficient directement de cette taxe qui ne dit pas son nom, une taxe indolore dont le profane ignore l'origine, la taxe de l'inflation.
***

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   17/11/2008, 11:40

Conclusion


-L’Europe devra payer au prix fort la crise financière mondiale. En se mettant à la remorque des doctrines hégémoniques américaines, de ses dérives financières, en bon vassal, elle passera la première à la moulinette de la stagflation. Des pays européens, la première victime sera l’Angleterre, c’est elle-même qui l’annonce. Suivez bien les destructions d’emplois à partir de septembre, les liquidations judiciaires d’entreprises, les dérapages des prix dans les produits de premières nécessités, et vous comprendrez la diligence que met le gouvernement à mettre en place le RSA, a vos frais ……bien sûr, les caisses de l’état sont vides !
- Les élections américaines ne changeront rien à la crise financière. L’éventuelle élection d’Obama ne ferait que retarder l’inévitable échéance des tensions géopolitiques. 13
- Après les élections de novembre les marchés entameront leur descente aux enfers, ceux qui sont encore sur les marchés actions vont se retrouver face à cette maxime : quand les marchés baissent, tout baisse. Faites le deuil de vos pertes, elles ne feront que s’amplifier en 2009.
- Tous les indicateurs avancés de l’économie sont aux rouges : le transport routier s’effondre, dans les tribunaux de commerce les mises en règlement judicaire sont en croissance exponentielle depuis cet été, même l’agroalimentaire détruit des emplois, quant à l’immobilier c’est pire encore !
- Achetez de l’or physique tant que cette comédie durera, les mouvements sur les marchés des devises en surprendront beaucoup, et voir l’euro à 1,38 $ en novembre avec une rechute de l’or à 750/780 $ ne changera que peu ou prou le cours du napoléon. Le cours de l’or EXPRIME EN EURO est le plus fiable. L’or en 2009 redeviendra une réserve monétaire, et le plus sûr rempart contre la chute de tous les classes d’actifs……….. Particulièrement monétaires et financiers.
- Le rebond du $, ou la baisse de l’euro ne sont que le préambule à une crise monétaire, les monnaies ne flottent pas entre elles, elles coulent à des vitesses différentes. L’euro a payé en 2008 le tribu au césarisme américain, il y a peu de chance que les détenteurs de dollars, ne finissent par rendre à César ce qui appartient à César, et que l’or ne redevienne une réserve monétaire. Les premiers seront sans doute les Chinois, les monarchies du golfe ont déjà commencé. 90% des réserves d’or mondiale sont dans des mains inconnues, les banques centrales ne veulent pas diffuser leurs réserves, les ETF jouent un rôle trouble, et pendant ce temps les financiers continuent le ramassage à tous les échelons(14).
- Une crise alimentaire se profile à l’horizon, mais ce sera le sujet d’une prochaine analyse. Les institutions européennes doivent définir les fongicides autorisés sur les blés à partir de début novembre. Après avoir mis la production céréalière sous la coupe des cartels de l’agrochimie, et la production dépendantes des semences, herbicides et fongicides, il ne manquerait plus qu’ils ne disposent pas de principes actifs dans les nouveaux agréments. Cette situation nous ferait passer d’un blé de qualité médiocre, à une pénurie. A suivre………..au cas où Bill Gates ai eu le nez creux en fabricant son bunker à grains(15). En matière de monopole l’on peut faire confiance à bilou !

D’aucuns m’accuseront d’être un prophète de malheur, mais ne leur en déplaise, plusieurs ouvrages antérieurs de l’équipe de LIESI prévoyaient le déroulement de cette crise. Ne pas la regarder en face, et continuer comme si de rien n’était, c’est comme écouter la musique sur le Titanic, au lieu de chercher un canot de sauvetage….le Titanic était insubmersible…
Denissto

1 http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9980
2 http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=372096897&pageForum=1
3 http://fr.wikipedia.org/wiki/Crit%C3%A8res_de_convergence
4 http://www.dailymotion.com/video/x1ds9p_alerte-a-babylone-le-film-de-jean-d
5 l’OMC regroupe un panel de "spécialistes du commerce" qui s’érigent en juges des questions économiques, et qui se placent au-dessus du pouvoir et du contrôle populaire de tous les pays, assurant par là même la suprématie du capital financier international. Ce fonctionnement, appelé mondialisation, est considéré comme l’inévitable vecteur de croissance naturelle profitable à tous. C’est en fait, un Coup d’Etat mondial orchestré par les intérêts économiques du big business mondial.
Elus par personne et issus du monde de l’entreprise, ces panels se rencontrent en secret et, n’étant pas liés aux clauses de conflits d’intérêts, ont souvent des intérêts économiques dans les questions mêmes dont ils débattent. Des 500 pages de réglementations et de restrictions, pas une seule n’est destinée aux entreprises privées. Elles concernent toutes les gouvernements.
Les gouvernements signataires doivent baisser leurs tarifs douaniers, cesser de subventionner leur agriculture, offrir le même traitement aux compagnies étrangères qu’aux compagnies locales, honorer toutes les demandes de brevets privés, et se conformer aux règles édictées par les membres permanents d’une élite bureaucratique, l’OMC. Si un pays refuse de changer sa législation selon les diktats d’un comité de l’OMC, celle-ci peut lui infliger des amendes ou des sanctions économiques internationales, privant le pays récalcitrant de marchés et d’équipements indispensables. Atteintes à la santé publique et à l’environnement Agissant comme juge suprême au niveau mondial, l’OMC a rejeté des lois qui constituaient, selon elle, "un obstacle au libre-échange". Entre autres décisions, elle a :
- imposé au Japon des teneurs plus élevées en résidus de pesticides dans les produits alimentaires importés.
- a empêché le Guatemala de légiférer contre une publicité mensongère pour des aliments pour bébés.
- fait lever dans divers pays l’interdiction de l’amiante, et fait changer la réglementation sur les économies de carburants et sur les normes d’émissions de polluants atmosphériques pour les véhicules à moteur.
- s’est prononcée également contre les lois de protection de la vie aquatique et contre l’interdiction de fabrication de produits à partir d’espèces menacées.
- L’interdiction dans l’Union Européenne de l’importation de bœuf américain bourré d’hormones, était massivement approuvée par les populations dans toute l’Europe, mais un panel de l’OMC composé de 3 membres a décidé que cette interdiction était contraire aux lois sur la liberté du commerce.
-Dans la même veine, l’OMC a décidé que le groupe américain RiceTec détiendrait les droits de propriété intellectuelle de toutes les nombreuses variétés de riz basmati, cultivé par les agriculteurs indiens depuis des siècles.
- Le libre échange, ce n’est pas le commerce équitable ; il profite aux cartels, au détriment des faibles. La mondialisation, orchestré par les chantres du mondialisme, c’est revenir sur beaucoup de réformes du XX° siècle : pas de liberté de boycotter des produits, pas d’interdiction contre le travail des enfants, pas de salaire minimum vital ou d’avantages sociaux, pas de services publics s’ils entrent en compétition avec les services privés, pas de protections sociales qui viennent réduire la marge des entreprises. Le Gatt et les accords de libre échange suivants permettent aux multinationales d’imposer un droit de propriété intellectuelle sur l’agriculture locale et autochtone. Ainsi, l’agro bizness peut mieux infiltrer les petites communautés économiquement autonomes pour s’accaparer leurs ressources.
- Après l’entrée en vigueur de l’ALENA, le groupe américain Ethyl a attaqué en justice le gouvernement canadien, pour "pertes d’opportunités commerciales" d’un montant estimé à 250 millions de dollars et pour "entrave aux activités commerciales" parce que le Canada avait interdit le MMT, un additif pour l’essence produit par Ethyl que les autorités canadiennes considéraient comme carcinogène. Craignant de perdre le procès, les autorités canadiennes ont cédé, acceptant de lever l’interdiction du MMT, de verser à Ethyl une compensation de 10 millions de dollars, et d’annoncer publiquement que le MMT n’était pas dangereux, malgré des études scientifiques prouvant le contraire. La Californie a également interdit ce produit dangereux pour la santé ; cette fois-ci, une compagnie Ethyl dont le siège était au Canada a attaqué la Californie en se prévalant de l’ALENA pour dénoncer une entrave déloyale au libre échange.LA LISTE DES INTERVENTION DE L’OMC EST A SENS UNIQUE…………. La suite concernant le Codex Alimentarius est un autre aspect qu’il faut ABSOLUMENT VOIR !
6 http://www.lepost.fr/article/2008/07/20/1227495_le-codex-alimentarius.html
7 http://forcast.canalblog.com/archives/2008/03/13/8312033.html
8http://www.24hgold.com/viewarticle.aspx?langue=fr&articleid=307257_Or+et+Argent+%3a+les+manipulateurs+pris+la+main+dans+le+sac
9 Cyril Siewert, directeur administratif et financier (DAF), du groupe Colgate Palmolive aurait tout aussi bien pu parler au nom de toutes les transnationales quand il a déclaré : "Les Etats-Unis n’ont pas leur mot à dire en ce qui concerne les ressources de notre compagnie. Il n’y a aucune règle qui impose de donner la priorité au pays " Avec les accords internationaux sur le "libre-échange", tels que l’ALENA (Accord de Libre-échange Nord-Américain, NAFTA en anglais), le Gatt (General Agreement on Tariffs and Trade) et la Zone de Libre-échange des Amériques (ZLEA, en anglais : FTAA), les grands groupes transnationaux se sont hissés au-dessus des pouvoirs souverains des états nations. Ces accords donnent aux commissions de commerce international anonymes le pouvoir d’empêcher, de rejeter ou de diluer la moindre loi de tout pays qui pèserait sur l’investissement et les prérogatives commerciales des transnationales.
10 http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?news=5826877
11 http://www.dailymotion.com/relevance/search/yuri%2Bbezmenov
12 http://fr.wikipedia.org/wiki/Novus_Ordo_Seclorum
13 Après la fin des accords de Bretton Woods, le 15 août 1971, qui marquait le début d’un nouveau système monétaire, c’est en 1991, 20 ans après que les Etats Unis donnaient le signal de départ d’un nouveau dogme politique : le nouvel ordre mondial. Lors des attentats du WTC en 2001 le monde verra avec quels moyens ce nouvel ordre mondial sera mis en application, juste 10 ans après……. Il y a fort à parier que dans les cartables de nos maîtres traîne une inévitable refonte du système monétaire international pour 2011………Le mondialisme était un plan de globalisation économique, suppression des frontières en filigrane. Les Russes avaient déjà pris les devants en 1989, en faisant tomber le mur de Berlin, et exploser le bloc Soviétique. Devant cette disparition il ne restait aux doctrinaires étasuniens plus qu’à inventer un nouveau défit planétaire : le choc des Civilisations.
(14) http://fr.rian.ru/analysis/20080515/107487259.html
(15) http://www.planete-terra.fr/Arche-de-Noe-vegetale-necessite-ou,488.html
Notez que cette arche de Bill Gates, n’a d’intérêt que dans le cas d’une catastrophe imminente, cela est facilement perceptible à travers le commentaire de l’astrophysicien Hubert Reeves, sur le lien ci-dessus.

source: http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?page=1&id_message=380204196

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   20/11/2008, 10:32

patience et longueur de temps
font plus que force ni que rage......


il faut constater encore que certains goldbears semblent faire une réaction épidermique a tout ce qui peut être favorable a court terme sur le cours du gold............et remontent a temps et a contre temps tout élément baissier.

l'or a tout son temps............l'or se calcule dans la monnaie du lieu ou vous vivez.

les banksters ne vous donneront aucuns élément court terme évident:
ils préparent la refonte du système monétaire en 2011..........avec le rétablissement du bimétallisme, et en attendant créeront une crise ou tout les neuneus iront se réfugier sur les T.Bonds..........la trappe se refermera en 2009, et les vrais gold bulls ne regarderont que le prix du napoléon.............perso je préfère être sur du nap que sur les indices et même que n'importe quel T Bonds...............

nos chers amis banquiers savent ce qu'ils font, dèrriere le plan bancaire de gordon brown, imposé aux européens, et même aux us dans le plan paulson 2...................qui est le "deus ex machina"?



Baron David de Rothschild, the head of the Rothschild bank. The Rothschilds have helped the British government since financing Wellington’s army to fight the French in 1815.

“We provide advice on both sides of the balance sheet, and we do it globally. There is no debate that Rothschild is a Jewish family, but we are proud to be in this region. However, it takes time to develop a global footprint.“

Banks will deleverage and there will be a new form of global governance.

UAE National | Nov 6, 2008

The first barons of banking

By Rupert Wright

Among the captains of industry, spin doctors and financial advisers accompanying British prime minister Gordon Brown on his fund-raising visit to the Gulf this week, one name was surprisingly absent. This may have had something to do with the fact that the tour kicked off in Saudi Arabia. But by the time the group reached Qatar, Baron David de Rothschild was there, too, and he was also in Dubai and Abu Dhabi.

Although his office denies that he was part of the official party, it is probably no coincidence that he happened to be in the same part of the world at the right time. That is how the Rothschilds have worked for centuries: quietly, without fuss, behind the scenes.

“We have had 250 years or so of family involvement in the finance business,” says Baron Rothschild. “We provide advice on both sides of the balance sheet, and we do it globally.”

The Rothschilds have been helping the British government – and many others – out of a financial hole ever since they financed Wellington’s army and thus victory against the French at Waterloo in 1815. According to a long-standing legend, the Rothschild family owed the first millions of their fortune to Nathan Rothschild’s successful speculation about the effect of the outcome of the battle on the price of British bonds. By the 19th century, they ran a financial institution with the power and influence of a combined Merrill Lynch, JP Morgan, Morgan Stanley and perhaps even Goldman Sachs and the Bank of China today.

In the 1820s, the Rothschilds supplied enough money to the Bank of England to avert a liquidity crisis. There is not one institution that can save the system in the same way today; not even the US Federal Reserve. However, even though the Rothschilds may have lost some of that power – just as other financial institutions on that list have been emasculated in the last few months – the Rothschild dynasty has lost none of its lustre or influence. So it was no surprise to meet Baron Rothschild at the Dubai International Financial Centre. Rothschild’s opened in Dubai in 2006 with ambitious plans to build an advisory business to complement its European operations. What took so long?

The answer, as many things connected with Rothschilds, has a lot to do with history. When Baron Rothschild began his career, he joined his father’s firm in Paris. In 1982 President Francois Mitterrand nationalised all the banks, leaving him without a bank. With just US$1 million (Dh3.67m) in capital, and five employees, he built up the business, before merging the French operations with the rest of the family’s business in the 1990s.

Gradually the firm has started expanding throughout the world, including the Gulf. “There is no debate that Rothschild is a Jewish family, but we are proud to be in this region. However, it takes time to develop a global footprint,” he says.

An urbane man in his mid-60s, he says there is no single reason why the Rothschilds have been able to keep their financial business together, but offers a couple of suggestions for their longevity. “For a family business to survive, every generation needs a leader,” he says. “Then somebody has to keep the peace. Building a global firm before globalisation meant a mindset of sharing risk and responsibility. If you look at the DNA of our family, that is perhaps an element that runs through our history. Finally, don’t be complacent about giving the family jobs.”

He stresses that the Rothschild ascent has not been linear – at times, as he did in Paris, they have had to rebuild. While he was restarting their business in France, his cousin Sir Evelyn was building a British franchise. When Sir Evelyn retired, the decision was taken to merge the businesses. They are now strong in Europe, Asia especially China, India, as well as Brazil. They also get involved in bankruptcy restructurings in the US, a franchise that will no doubt see a lot more activity in the months ahead.

Does he expect governments to play a larger role in financial markets in future? “There is a huge difference in the Soviet-style mentality that occurred in Paris in 1982, and the extraordinary achievements that politicians, led by Gordon Brown and Nicolas Sarkozy, have made to save the global banking system from systemic collapse,” he says. “They moved to protect the world from billions of unemployment. In five to 10 years those banking stakes will be sold – and sold at a profit.”

Baron Rothschild shares most people’s view that there is a New World Order. In his opinion, banks will deleverage and there will be a new form of global governance. “But you have to be careful of caricatures: we don’t want to go from ultra liberalism to protectionism.”

So how did the Rothschilds manage to emerge relatively unscathed from the financial meltdown? “You could say that we may have more insights than others, or you may look at the structure of our business,” he says. “As a family business, we want to limit risk. There is a natural pride in being a trusted adviser.”

It is that role as trusted adviser to both governments and companies that Rothschilds is hoping to build on in the region. “In today’s world we have a strong offering of debt and equity,” he says. “They are two arms of the same body looking for money.”

The firm has entrusted the growth of its financing advisory business in the Middle East to Paul Reynolds, a veteran of many complex corporate finance deals. “Our principal business franchise is large and mid-size companies,” says Mr Reynolds. “I have already been working in this region for two years and we offer a pretty unique proposition.

“We work in a purely advisory capacity. We don’t lend or underwrite, because that creates conflicts. We are sensitive to banking relationships. But we look to ensure financial flexibility for our clients.”

He was unwilling to discuss specific deals or clients, but says that he offers them “trusted, impartial financing advice any time day or night”. Baron Rothschilds tends to do more deals than their competitors, mainly because they are prepared to take on smaller mandates. “It’s not transactions were are interested in, it’s relationships. We are looking for good businesses and good people,” says Mr Reynolds. “Our ambition is for every company here to have a debt adviser.”

Baron Rothschild is reluctant to comment on his nephew Nat Rothschild’s public outburst against George Osborne, the British shadow Chancellor of the Exchequer. Nat Rothschild castigated Mr Osborne for revealing certain confidences gleaned during a holiday in the summer in Corfu.

In what the British press are calling “Yachtgate”, the tale involved Russia’s richest man, Oleg Deripaska, Lord Mandelson, a controversial British politician who has just returned to government, Mr Osborne and a Rothschild. Classic tabloid fodder, but one senses that Baron Rothschild frowns on such publicity. “If you are an adviser, that imposes a certain style and culture,” he says. “You should never forget that clients want to hear more about themselves than their bankers. It demands an element of being sober.”

Even when not at work, Baron Rothschild’s tastes are sober. He lives between Paris and London, is a keen family man – he has one son who is joining the business next September and three daughters – an enthusiastic golfer, and enjoys the “odd concert”. He is also involved in various charity activities, including funding research into brain disease and bone marrow disorders.

It is part of Rothschild lore that its founder sent his sons throughout Europe to set up their own interlinked offices. So where would Baron Rothschild send his children today?

“I would send one to Asia, one to Europe and one to the United States,” he said. “And if I had more children, I would send one to the UAE.”




pour ceux qui savent lire entre les lignes un petit article en anglais, pour les autres pensez a censurer cet article dans les plus brefs délais


denissto

PS: Denissto qui est un extraordinaire fondamentaliste economique, nous parle d'une refonte en 2011... J'ai pas encore lu le texte en anglais, des que j'ai le temps (rien de moins sure) je ferai un petit resumé!... Wink

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   27/11/2008, 08:12


_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   3/1/2009, 11:15

de l'or et des crises



Un petit air de 1929 ?
Les mêmes causses produisant les mêmes effets, il est des leçons d’histoire qu’il ne faut pas oublier……
certains diront que la crise de 1929 n’est pas comparable a celle d’aujourd’hui et ils auront raison……elle est pire !
La crise de l’heure présente a tous les ingrédients de la crise de 1929, assaisonnée de la crise de 1987, décorée
aux guirlandes LTCM, présentée sur le magnifique plateau de la future crise asiatique…………………
pour ceux qui ont la mémoire courte et qui ne savent pas combien de temps ils mettront pour recouvrir
leurs positions sur le marché voici un tableau historique :

Tableau 1. Crises identifiées pour le S&P 500 par la méthode CMAX

Date du sommet amplitude duré du krach durée de recouvrement

Septembre 1902 - 29,27 13 mois 2 ans et 6 mois
Septembre 1906 -37,69 14 mois 2 ans et 11 mois
Septembre 1912 -25,46 27 mois 4 ans et 1 mois
Novembre 1916 -43,40 13 mois 8 ans et 2 mois
Octobre 1919 -31,89 22 mois 3 ans et 5 mois
Septembre 1929 -84,76 33 mois 25 ans
Février 1934 -25,70 13 mois 18 mois
Février 1937 -45,39 14 mois 9 ans et 2 mois
Octobre 1939 -25,04 8 mois 4 ans et 9 mois
Septembre 1941 -23,44 7 mois 17 mois
Mai 1946 -21,44 6 mois 4 ans et 1 mois
Décembre 1961 -22,46 6 mois 21 mois
Décembre 1968 -29,02 18 mois 3 ans et 3 mois
Janvier 1973 -43,35 23 mois 7 ans et 6 mois
Août 1987 -26,84 4 mois 23 mois

Je ne ferais pas l’affront de rappeler a certains la crise d’aout 2000 a mars 2003 sont amplitude est dans tous
les graphiques disponibles et les pertes ne sont pas encore couvertes pour beaucoup…………….
Mais je conseille à ceux qui veulent un comparatif encore plus précis de consulter le lien suivant
http://www.daily-bourse.fr/analyse-Crise-financiere-Un-petit-air--vtptc-5344.php
car en la matière la corrélation indices et gold donne une idée du long chemin de croix qui attends les
marchés et qui ne fait que commencer, ainsi que de la longue ascension qui attends l’or………..il convient
de rajouter que toutes les manipulations sur le marchés de l’or qui sont pas dans les graphiques anciens
devront également s’ajouter a une hausse ………..qui n’a même pas encore commencé……………

Pour l’identification des crises suivre le lien suivant ;
http://www.univ-orleans.fr/deg/GDRecomofi/Activ/boucher_vasques_crises.pdf


source: http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=381941413&pageForum=1

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   11/1/2009, 19:34

Un antagonisme furieux
17/12/2008 à 05:37


Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, fusse t’elle celle des profondeurs…………

Les américains rebondiront certainement les premiers de cette crise, comme ils l’ont toujours fait depuis 50 ans………….sauf si cette crise n’a pas d’équivalent depuis l’après guerre. Il m’avait semblé qu’expliqué simplement le problème de l’heure présente était que les américains avait consommé trop longtemps ceux dont ils n’avaient pas besoin, avec de l’argent qu’ils n’avaient pas ? J’ai du rater un chapitre a l’histoire, puisque le remède ultime semble qu’il faut a tout prix relancer ce mécanisme merveilleux et que les méchants dans l’histoire sont ceux qui épargnent. Le pire des épargnants est bien entendu celui qui ne fait pas confiance dans ces merveilleuses coupures vertes, et préfère ce vieux métal ringard.

Il faut convenir et faire son mea culpa, épargner, et de quelques manières que ce soit est un péché grave ! Dans son célèbre discours du 10 mars 2005 (a global Saving Glut) bernicoptère faisait porter la responsabilité des divers déficits américains sur un excédent d’épargne mondial !!!!!!!!!!

L’année se termine dans une merveilleuse cacophonie monétaire, heureusement que mon niveau d’étude très primaire me permet de constater que mes napoléons acheté globalement 90 euro en 2007 se revende allègrement a une moyenne de 115 euro en 2008………tout le reste n’est que litote ! N’en déplaise aux thuriféraires du fric a tout prix.

Denissto

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
magicien



Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Site de denissto   25/2/2009, 21:47

Salut tout le monde voici un bon site certains connaissent denissto.
Il a crée son site http://www.denissto.eu/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jayabs



Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   4/3/2009, 18:47

affraid

J'espère que cette info est une intox...arf...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   4/3/2009, 19:15

Alerte au krach


Faut-il encore rester sur les marchés ? Serez-vous payé dans 1 mois ? Toute la question est là !

Je pensais attendre encore un jour pour écrire ce post, car chaque mot sera lourd de conséquences, et je les mesure. Quand en 2007 je sonnais l’alerte au krach bancaire il y eu beaucoup de scepticisme, et mon but ne fut qu’altruiste, je n’y ai pas gagné un centime, j’y ai perdu un temps énorme………et aucun plaisir.

Ce qui va se passer dans les jours prochains, je ne parle pas en mois est énorme ! Des mesures sécuritaires et policières incroyables vont êtres prises dans les jours prochains, vous en entendrez parler sous peu avec les formes habituelles que les médias serviles ont ordre de distiller.

Vous savez mais vous avez sans doute oublié que les banques américaines ont reçu à la fin 2008, tous leurs panneaux de fermeture temporaire.

Vous ne savez pas………..mais vous ne pourrez plus le dire après avoir lu ce message….il va y avoir un raid a la vente sur les actions a Wall Street de plusieurs centaines de milliards……….ça a déjà commencé !

Alors juste un conseil, mesurez vos positions en bourse, surveillez l’actualité, vous pouvez shorter ce qu’il vous plaira, mais je ne vous garantie pas que les derniers seront payés.

Bonne chance a tous

Denissto

source: http://www.denissto.eu/forum/viewtopic.php?t=299

PS: decidement Denissto fait actuellement dans le catastrophisme, ou l'ultra realisme. Le temps tranchera... Comme toujours Surprised

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   6/3/2009, 19:13

Le BIT : noir c'est noir



Le bureau du travail plus pessimiste que moi






La crise économique mondiale pourrait mettre au chômage jusqu'à 51 millions de personnes, et
"l'agitation sociale est déjà là", a averti le Bureau international du travail (BIT). Dans son rapport sur les
tendances mondiales de l'emploi en 2009 présenté à Genève le 27 janvier 2009, l'organisation a estimé que
le nombre de chômeurs pourrait augmenter de 18 à 30 millions à travers le monde par rapport à 2007, "et
même de 51 millions si la situation continue de se détériorer".

Selon le premier des trois scénarios dressés par le BIT, le taux de chômage mondial passerait de 5,7% en 2007
à 6,1% en 2009, « ce qui se traduirait par une hausse du nombre de chômeurs de 18 millions par rapport
à 2007 », soit un total de 198 millions. Mais le BIT juge cette perspective déjà dépassée, car reposant sur les
prévisions du FMI de novembre 2008 établies sur une croissance 2009 de 2,2% sur le point d’être revue à la
baisse.

Le deuxième scénario, lié à une détérioration plus grande que ce qui avait été envisagé en novembre
dernier, provoquerait une hausse du nombre de chômeurs de 30 millions par rapport à 2007, soit un
total de 210 millions.

Selon le troisième et dernier scénario, le taux de chômage mondial pourrait atteindre 7,1%, et le nombre
de chômeurs dans le monde s'élever à 230 millions. Dans ce cas de figure, le nombre de travailleurs
pauvres pourrait alors atteindre 1,4 milliard, « soit près de 45% de la population active mondiale ayant
un emploi ».
En outre, plus de 200 millions de personnes, « la plupart dans les économies en développement »,
pourraient venir grossir les rangs des travailleurs « extrêmement pauvres ».

Au vu de ces différentes hypothèses, le BIT, qui se veut « réaliste, pas alarmiste », a attiré l'attention des
gouvernements sur les conséquences sociales de la crise. « L'agitation sociale est déjà là », a relevé le
directeur général du BIT Juan Somavia pour qui les gouvernements doivent impérativement prendre en
compte la situation des personnes dans le cadre de leurs plans de relance de l'économie.
« S'il vous plaît, n'oubliez pas les gens ! », a lancé M. Somavia en soulignant qu'en fin de compte la
pertinence des plans de relance sera jugée par ceux auxquels ils s'adressent. Selon M. Somavia, les
gouvernements doivent prendre un certain nombre de mesures d'urgences axées sur la création et la
protection de l'emploi, l'élargissement de la protection sociale ainsi que le dialogue social. « Le dialogue
tripartite avec les organisations d'employeurs et de travailleurs devrait jouer un rôle central pour lutter
contre la crise économique et élaborer des réponses à la crise », a-t-il insisté.

Selon le directeur général du BIT, les pays du G20 qui se réuniront le 2 avril prochain à Londres doivent
s'accorder, « outre les mesures financières, sur des mesures urgentes à prendre pour promouvoir
l'investissement productif, les objectifs de travail décent et de protection sociale ».

Les prévisions du BIT permet ainsi de mieux comprendre les dispositions policières et militaires prises dans
l’urgence par le ministère de l’intérieur …………….car ce rappel des réserves semblerait maintenant se propager
aux militaires. ………………… rassurez vous , a priori ils ne rappelent pas les banquiers a la retraite!

D’ici l’automne, il va s’en passer des choses !.........................

denissto

source: http://www.denissto.eu/affiche.php?mode=chroniques&id=15

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   17/3/2009, 22:02

les bancksters tiennent le monde en otage



16/03/2009


En marge de la réunion du G20 de ce samedi 14 mars, ou les américains semble vouloir a tout prix imposer le refinancement au monde entier, cet article met bien en exergue a quel point tous les pays sont tenus a la volonté des banquiers et des chefs d’états qui les servent. Prenez le décodeur et comprenez bien ce message :

-« AIG a expliqué sa décision de publier la liste de ses contreparties par la nécessité de "maintenir un haut niveau de transparence en ce qui concerne l'utilisation de fonds publics". Le groupe précise n'avoir pris la décision de la diffuser qu'après consultation de la Réserve fédérale pour déterminer l'impact que pourrait avoir cette annonce sur le secret des affaires. »

En résumé la FED a autorisé la publication de ces chiffres, par soucis de transparence !!!! La FED en réalité est une banque privée tenue par les plus gros banquiers de la planète, et le message à l’ intention du G20 est clair :

-des faillites comme AIG nous en avons plein les tiroirs, soit vous endettez et mettez tous les habitants de la terre sous une montagne de dette, sous notre coupe, sinon on vous déclenche un cataclysme financier et monétaire. Vous n’êtes que les propriétaires des dettes que l’on vous a consenties.

Le sauvetage d'AIG a sauvé la mise aux banques européennes :


L'assureur américain AIG, sauvé de la faillite en septembre par l'Etat, a révélé dimanche que l'argent reçu du contribuable avait surtout servi à dédommager des banques européennes... ce qui ne devrait pas manquer de braquer une opinion déjà très remontée contre lui.
Trois institutions ont reçu 70% des 52 milliards de dollars de fonds publics utilisés entre septembre et décembre pour dénouer les positions souscrites par la filiale financière d'AIG: la banque d'affaires américaine Goldman Sachs (12,9 milliards de dollars), la banque française Société Générale (11,9 milliards) et de banque allemande Deutsche Bank (11,8 milliards).
Parmi les autres gros bénéficiaires de fonds publics figurent la britannique Barclays (7 milliards), la banque d'affaires américaine Merrill Lynch (6,8 milliards) et la suisse UBS (5 milliards), selon ces documents.
Deux autres établissements français auraient pu perdre gros dans la débâcle de l'ancien numéro un mondial de l'assurance: BNP Paribas (4,9 milliards de dollars) et Calyon, la banque d'affaires du Crédit Agricole (2,3 milliards).
La britannique HSBC, les allemandes Dresdner Bank et DZ Bank, les néerlandais Rabobank et ING auraient pu aussi abandonner beaucoup d'argent dans le naufrage d'AIG si l'Etat fédéral n'était pas venu à sa rescousse.
AIG a expliqué sa décision de publier la liste de ses contreparties par la nécessité de "maintenir un haut niveau de transparence en ce qui concerne l'utilisation de fonds publics". Le groupe précise n'avoir pris la décision de la diffuser qu'après consultation de la Réserve fédérale pour déterminer l'impact que pourrait avoir cette annonce sur le secret des affaires.
AIG a dû faire l'objet de quatre plans de sauvetage successifs, entraînant la mobilisation de plus de 170 milliards de dollars de fonds publics. Le groupe a affiché des pertes inouïes de 99,3 milliards au titre de l'année écoulée.
Les autorités américaines avaient défendu leur choix de sauver le groupe par le fait que sa faillite pourrait avoir des conséquences en cascade sur le reste de la finance mondiale. Le groupe avait en effet souscrit des milliers de milliards de dollars de contrats assurant le bon remboursement d'emprunts à risques, devenus sans valeur avec l'intensification de la crise.
Ce sauvetage est vivement contesté au sein de l'opinion et de la classe politique américaines et nombre de voix s'étaient faites entendre ces dernières semaines pour savoir à qui avait profité l'argent du contribuable.
Lors d'une émission télévisée, le président de la Réserve fédérale, le très pondéré Ben Bernanke, a lui-même reconnu dimanche que, parmi toutes les initiatives prises depuis le déclenchement de la crise, "ce qui le mettait le plus en colère" était le sauvetage contraint et forcé d'AIG.
"C'est totalement injuste que l'argent du contribuable aille soutenir une compagnie qui a fait ces paris fous, qui opérait sans supervision des régulateurs. Mais nous n'avions pas d'autre choix que de la stabiliser, sous peine d'un impact énorme, pas seulement sur le système financier mais sur l'ensemble de l'économie américaine", a déclaré M. Bernanke.
AIG n'avait pas redoré son blason lorsqu'il a transpiré qu'il allait devoir verser, pour des raisons contractuelles, 450 millions de dollars de primes cette année aux artisans même de sa déconfiture.



source: http://www.denissto.eu/affiche.php?mode=chroniques&id=19

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   5/4/2009, 12:14

Les déboires de Gog et Magog



Les déboires de Gog et Magog

S’il est certains pour tous que le système financier actuel est certainement le pire, les médias ayant abondamment commenté ses frasques, les sherpas du mondialisme eux de leur coté ne chôment pas. Il serait bon de se demander a quel titres toutes les tribunes leurs sont ouvertes. Si Mr Attali est repris en crochet, que tous les auditoires lui sont ouvert, il n’est que la parti la plus visible du troupeau……….régulièrement par exemple vous verrez Mr Soros, inventeur des Hedge Funds venir dénoncer les méfaits du capitalisme…..toutes hontes bues. Mr Sarkozy ne manque pas non plus d’aplomb, à nous parler de réformes vertueuses, quand on connait son carnet d’adresse. Dans cet immense pandémonium, les contempteurs d’un nouvel ordre mondial joueront il le rôle de la peste ou du cholera ? Difficile à dire, mais que l’une ou l’autre des parties gagnent a la fin, il y a fort à douter que les citoyens du monde y gagnent le moindre kopek. En attendant les réquisitoires de nos mondialistes ne manquent pas de sel, aussi c’est avec plaisir que nous reproduisons in extenso, leur réquisitoire, mais il y a fort à parier que leur « machin » mondial soit plus vertueux !




JACQUES ATTALI - ANCIEN SHERPA DE FRANÇOIS MITTERRAND
« Le G20 ne réformera pas le capitalisme financier »

Le président Sarkozy avait appelé, en octobre dernier à Toulon, à une « refondation » du capitalisme. Est-ce l'objet du sommet du G20 ?
Non, bien sûr que non. Tout d'abord, il faut noter que le G20 est une instance informelle ; si l'on avait voulu prendre des décisions, il aurait fallu réunir le comité intérimaire du Fonds monétaire international (FMI). Sur le fond, la question n'est pas de moraliser le capitalisme mais de l'équilibrer par des règles de droit. Le capitalisme est ce qu'il est. Sa fonction est de faire des profits. Il ne s'agit donc pas de le refonder mais de l'encadrer par des règles. Or tout le problème est que dans une économie globalisée, la règle de droit n'est pas mondiale. Ou bien l'on accepte de passer à un état de droit mondial ou le désordre continuera à régner, y compris dans les paradis fiscaux. C'est ce qui se passera si les dirigeants du G20 refusent d'admettre que la crise actuelle n'est pas une crise comme une autre.
Le G20 a pourtant déclaré la guerre aux paradis fiscaux...
Chacun sait que les principaux paradis fiscaux se situent en Angleterre et aux Etats-Unis, là où prospèrent les trusts, un système juridique qui assure une parfaite étanchéité entre le propriétaire de l'argent et le détenteur du compte. Or de cela, personne ne parle. De même que les lois extrêmement favorables, sur le plan fiscal, du Nevada ou du Delaware. Le G20 vise à attendre la fin de la crise sans rien changer d'important. On pourrait presque comparer ce sommet à Londres à une réunion des alcooliques anonymes dans un bar à vins...
Quels sont les autres sujets qui ne feront pas l'objet de réformes ?
Ce qui ne va pas être fait, c'est d'agir sur les causes profondes de la crise : rien ne va être dit sur la titrisation à 100 % - à l'origine de la crise des « subprimes » -, sur les « credit default swaps » (CDS), ces instruments qui permettent de gérer le risque de crédit, sur la séparation des banques d'affaires et des banques d'investissement, ni sur la limitation des effets de levier, c'est-à-dire sur la capacité à s'endetter. Le monde anglo-saxon vit de cela. Il n'y aura pas non plus la mise en place d'une organisation mondiale de la finance.
Les financiers de Wall Street et de la City n'ont cependant pas intérêt à subir des crises d'une telle violence ?
Ils vont accepter un minimum de réglementation. Pas davantage. On le voit bien avec le plan Geithner, qui répète les mécanismes qui ont conduit à la crise en permettant à des fonds de spéculer avec un fort effet de levier. Et puis, est-il normal que les contribuables prêtent à des investisseurs pour que ces derniers fassent des profits ?
Il n'y aura pas non plus de plan de relance global coordonné au niveau mondial ?
Non, parce qu'il y a une différence de conception entre les Américains et les autres. Les premiers sont prêts à accepter l'inflation, même s'ils ne le disent pas, tandis que les Allemands la refusent pour des raisons historiques ; les Chinois n'en veulent pas non plus car ils détiennent des actifs en dollar et ne veulent pas les voir dévaluer. C'est pourquoi ils ont proposé une nouvelle monnaie de réserve. Mais on n'en parlera pas non plus à Londres. Il n'y aura pas de nouveau Bretton Woods. A terme, il y aura une monnaie unique mondiale, une nouvelle gouvernance avec un meilleur équilibre des pouvoirs au sein des institutions financières internationales. Mais pour l'heure, le FMI reste une annexe du Trésor américain.

PROPOS RECUEILLIS PAR CATHERINE CHATIGNOUX, Les Echos



source: http://www.denissto.eu/affiche.php?mode=chroniques&id=26

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   7/4/2009, 22:43

Le G20 malade de la peste


Les membres du G20 réunis le jeudi 2 avril ne sont pas vraiment des littéraires, et malheureusement de bien piètres économistes. Jamais réunion internationale n’a ressemblé autant a une fable, et celle de La fontaine « les animaux malades de la peste » pourrait valoir a son auteur le statut de prophète !

Les responsables du G20, avec leurs bataillons de conseillers, n’ont rien eu d’autres à nous servir en pâture que quelques bonus de traders à venir, quelques hedge Funds en déshérences, et quatre petit paradis fiscaux. Il y avait vraiment là de quoi afficher une satisfaction générale, haro sur le baudet.

Mais le principal point positif, c’est qu’il n’y a pas eu de désaccords. Tout ce qu’il n’est plus besoin de faire car il est déjà trop tard, sera fait par des commissions qui n’existent pas encore dans les délais les plus incertains qu’ils soient.

-Les méchants hedge Funds délaminés par la crise, seront maintenant ou plus tard contrôlés.

-Les dirigeants fauteurs de ruines seront……….moins payés. Quand ont voit l’état des anciens fleurons de l’économie française confiés aux amis énarques, il semble effectivement difficile de faire pire. Alsthom, Alcatel, France télécom, vivendi………je laisse à chacun le soin de compléter la liste……..

-les banques devront recapitaliser, et prendre soin de respecter des ratios prudentiels sur les produits dérivés (5%), dont aucun n’a encore dévoilé la somme réelle et concrète. Comment quantifier les déchets toxiques ? Quelles seront leurs durées de vie ? Certains trouveront que payer par exemple des titres a 10% de leur valeur sur de l’immobilier américain est vraiment une somme dérisoire, oubliant de signaler au passage que des quartiers fantômes sont en train de se créer aux usa, vidés de leurs habitants, pillés et saccagés toutes les nuits………………… ce ne sont plus que des terrains invendables rehaussés d’une ruine.

-les paradis fiscaux seront contrôlés, Quatre pays sont placés sur la liste noire de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) -- Costa Rica, Malaisie, Philippines et Uruguay. On croit rêver………… chaque membre de cette réunion a plusieurs paradis fiscaux, pas un qui ne fut nommé !

-Un nouveau plan de relance de mille milliards de $, ce qui porte la totalité des plans de relance a 5000 milliards de $ a été voté……….cela ne fera que quelques obligations de plus a vendre, ça n’a rien couté a nos chers dirigeants qui continuent avec leurs plans de relance, d’enfoncer les générations présentes et futures sous des montagnes de dettes. Tous les nantis applaudiront des deux mains

-

-les américains ne sont venus a cette réunion que pour maintenir le silence des autres concernant les méfaits du $, avec entre les mains la bombe AIG capable a elle seule de faire sauter toute la finance mondiale.

-les européens ne voulaient pas perdre la figure, leur plan de contrôle des flux financiers restera dans l’histoire comme la plus grosse comédie joué dans une conférence de ce niveau.


-Le problème des déchets toxiques financiers a été traité de la même manière que ceux des centrales nucléaires………dans des tonneaux sous la mer, dans d’anciennes mines, sous un sarcophage de béton……..on en reparlera dans quelques années ou décennies, mais on en reparlera, comme les déchets toxiques financiers, mais pour ces derniers, beaucoup plus vite. La seule différence avec le nucléaire c’est que les plans de relance sont également des produits toxiques. Le $ a obtenu un sursis, tous le monde paiera la casse, ce ne sera pas une question d’année, mais de mois, ils ne pourront même pas dire « après moi le déluge », tout le monde sera servi, et tant pis pour le baudet.


-profitons du sursis, les problèmes inflationnistes ont encore quelques mois à attendre, surtout pour les riches, qui bénéficient a plein de la déflation sur les produits chers…… rassurez le pain et la patate ne baissent pas.


-les vainqueurs de cette comédie seront les mondialistes, ils ont beau jeu d’annoncer que tout ceci finira en catastrophe, tant c’est une évidence, et quand cela arrivera, les populations se jetteront dans leurs bras……….. La clique a encore frappé : sur France 5, dans l'émission Ripostes, Attali, Mélanchon, Pierre Lelouch et un journaliste de France Inter, sont tombés d'accord sur le fait que " tout cet argent créé fictivement, va entrainer une hyper inflation mondiale".


J'ajouterai que cette hyper inflation aura lieu dans quelques mois

Claude Zemour et son co-débatteur habituel, sur I-télé, disaient, hier, que " l'hyper inflation à venir va ruiner les rentiers, ceux qui n'ont pas placé leurs liquidités."


A suivre

Denissto

source: http://www.denissto.eu/affiche.php?mode=chroniques&id=27

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   12/4/2009, 12:04

chronique du 8 avril 2009


Chronique d’un désastre retardé.



-5000 milliards de plan de relance, le terme a fait mouche, et nos joyeux belligérants du G20 de pratiquer les superlatifs a propos de leur réunion. Une petite touche de commisération hypocrite a l’adresse des plus démunis, une parodie de décisions disciplinaires a l’encontre des vilains financiers, et surtout une somme que l’on croirait sortie de leur poche, tant elle fut reprise en chœur avec ostentation.

-Comme d’habitude, nos chers élus, leurs troupeaux de ministres et conseillers prendront dans quelques mois l’air le plus dépité qu’il soit devant l’inefficacité de leurs gabegies, car ces plans de relances ne relanceront rien du tout, ils serviront juste a boucher le trou des actifs toxiques reconnus de leurs amis banksters(1).

- est-il possible d’aller plus loin dans l’incompétence, pour ne pas dire plus……..oui :

Prétendre, ou croire que cette société consumériste peut repartir sur les mêmes bases qu’aux plus belles heures de sa croissance, en pleine période de dépression, avec une courbe de chômage explosive, un blocage des salaires pour ceux qui garderont leur travail, et une explosion des dettes des états qu’il faudra bien reconvertir en nouveaux impôts.

-mais il manque encore l’estocade, que nos chers élus et leurs troupeaux d’incompétents surpayés vont découvrir hypocritement ébahis :

Ces 5000 milliards de $, a reconvertir en obligation que les états vont devoir se racheter tant ce marché va être engorgé, il va bien falloir les recycler ? Comment ? En fabriquant des billets tout simplement……………. Et je ne parle même pas des obligations qui pourraient devenir illiquides, car dans ce cas ce serait les prémisses d’un krach obligataire. Profitez encore quelques temps de la déflation sur les produits que vous ne pouvez plus vous acheter........plus de 7 millions de français vivent avec moins de 800 euros par mois, la baguette et la pomme de terre ne connaissent pas la déflation. Il est également des seuils inquantifiables à ne pas dépasser, ignorés de nos chers maitres, c'est celui de la colère.



(1) http://www.latribune.fr/entreprises/banques-finance/industrie-financiere/20090407trib000364426/le-fmi-evaluerait-les-actifs-toxiques-a-4.000-milliards-de-dollars.html

Denissto

source: http://www.denissto.eu/affiche.php?mode=chroniques&id=28

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités de Denissto (Bistro du complot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» "Au bistro du coin", film doublé en 7 langues régionales
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Personnalités-
Sauter vers: