Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités de Denissto (Bistro du complot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   29/7/2009, 11:06

Le secret de Goldmine Sachs



Citation :
a cet excellent article de P Jovanovic, je me permet de rajouter un complément d'information: Imaginez que dans les ventes de bons du trésor US certains banquiers connaissent a l'avance les parts rachetées par la FED, ce qui immanquablement influera sur les taux des bons du trésor.......ça doit bien payer la spéculations sur les taux!



LE SECRET DE GOLDMINE SACHS (1)

25.07.2009

Vous avez vu Wall Street ? Vous avez vu les résultats gargantuesques de Goldman Sachs ? Vous avez vu les vidéos de tous les analystes financiers qui se demandent "Mais comment font-ils chez Goldman Sachs? Quel est leur secret?"

Leur secret est tellement énorme qu'on ne le voit pas, tels des aveugles marchant au bord d'un précipice...

Il m'arrive comme ça, une ou deux fois par an, d'avoir ce que j'appelle une sorte de révélation "aveuglante", celle qui vous fait dire, "mais comment n'avais-je pas compris avant, comment puis-je être aussi bête".

Là c'est comme si un marteau m'avait assomé alors que je me perdais dans ces milliers d'articles à la recherche d'une explication pour leurs résultats qui défient les lois de la gravité financière...

Certains ont des révélations en lisant la Bible, moi c'est plutôt dans mes revues de presse. Et là, chapeau bas, messieurs de Goldman Sachs, "respects" comme on dit, j'ai compris votre vilain secret!

En fait, il m'a suffi de lire un article très simple, mais ô combien instructif du New York Post publié il y a à peine une heure par Terry Keenan pour raccrocher toutes les informations que je vois passer et que je partage avec vous ici depuis le 20 février 2008.

Mais ce qui m'a sidéré voyez-vous, mes chers lecteurs et lectrices, c'est de ne jamais avoir vu cette information clairement marquée dans toutes mes sources, et j'en ai beaucoup.

Alors comment Goldman Sachs arrive-t-il à gagner autant d'argent ? Ha ha ha, Ha Ha ha, Accrochez-vous au pinceau, on enlève le plafond, eh bien tout simplement parce que c'est Goldman Sachs qui a la charge de la vente des Bons du Trésor du gouvernement américain !!!

Ha Ha Ha ha Mais oui! Regardez: Bear Stearns, concurrent de GS, a été tué par Harry Paulson, ancien patron de GS.

Lehman Brothers, principal concurrent de GS, a aussi été tué par Harry Paulson. Ni vu, ni connu, c'est la crise mon bon monsieur.

Et dans ce domaine très spécialisé des bons du Trésor, une fois la Bear Stearn et la Lehman Brothers au tapis, qui est le grand gagnant ? Goldman Sachs !

Le reste à JP Morgan (avec le cadavre de la Bear), et les miettes données aux cochons ! Imaginez que Goldman Sachs prend son pourcentage sur tous les achats et ventes des Bons du Trésor américain, qu'il soit du gouvernement, de la région et même municipal !

Et comme vous le savez, depuis le 1er janvier 2009, AVEC CETTE CRISE COLOSSALLE ce sont des trilliards et trilliards de dettes qui ont été vendues, et on ne parle pas des Bons du trésor arrivés à échéance et sur lesquels la GS prend AUSSI sa commission !

C'est beau, c'est propre, du travail de pro, une exécution faite devant le monde entier par Paulson, ancien président de GS !

Et tenez-vous bien, en tant que Secrétaire, il avait quand même gardé ses millions de stocks options de... Goldman Sachs bien-sûr !

Il a éxécuté les deux seuls concurrents de GS, et lui a laisé une voie royale ( voir par exemple la vidéo de Glenn Beck plus bas, lui aussi scandalisé, mais il n'avait pas encore accroché ce wagon-ci, il s'est reposé sur un article de Rolling Stones).

Et moi, snif, qui croyais que c'était le gouvernement américain qui vendait ou rachetait sa propre dette, un peu comme la Banque centrale anglaise...

Mais non: Goldamn Sachs est le seul, ou presque, pour les enchères et aussi pour prendre sa com sur toutes les entrées et sorties passage... C'est beau des concessions comme celles-ci.

Tu m'étonnes qu'ils gagnent des milliards en ce moment !

LE VRAI SECRET DE LA SALOMON BROTHERS BANK (2)


Comment ai-je eu soudain ma "révélation" ? Simple ! Grâce à la banque Salomon Brothers!!! J'avais suivi cette affaire pour le Quotidien de Paris, et c'est quand même vieux.

John Gutfreund, patron de la Salomon a été le premier à vendre du prêt toxique dans les années 85 et c'est lui qui a racheté tous les prêts des petites banques régionales pour en faire des "saucissons empoisonnés" et à les vendre aux crétins d'investisseurs du monde entier (mais par petites doses, pas comme en 2000).

Les gens de la Salomon étaient devenus tellement sûrs d'eux et gagnaient tellement d'argent qu'ils s'appellaient eux-mêmes les "Big Swinging Dicks" (qu'on peut traduire comme "les grosses b!tes tournantes").

Et bien-sûr ils ont voulu gagner encore plus d'argent, avoir des "b!tes" encore plus grosses et les faire tourner encore plus vite ! Mais il y a une loi: tout vampire qui se respecte finit, par la loi de sa propre cupidité, par se s@cer lui même, jugez-en: ne pouvant dépasser le nombre précis de Bons du trésor qui lui était alloué par l'administration, en 1991 la Salomon Brothers Bank a été prise en flagrant délit de bidouiller les enchères données à un haut fonctionnaire du Trésor, et ceci pour pouvoir acheter en fraude ENCORE PLUS DE BONS DU TRESOR AMERICAIN QU'IL NE LUI ETAIT PERMIS.

Vous me suivez ?

C'est avec les Bons du Trésor US qu'ils gagnaient des milliards de dollars juste en passant deux coups de fil !!

Entre décembre 1990 et mai 1991, la Salomon Brothers Bank a rempli des faux documents pour dépasser son quota et a fait des fausses enchères pour en avoir plus.

Le scandale à Wall Street a été énorme, et Alan Greenspan n'a fait ni une, ni deux, il a sabré le nom de Salomon Brothers Bank de la liste des accrédités aux Bons du Trésor, et lui a collé une amende record de presque 300 millions de dollars de 1991, soit presque 1 milliard aujourd'hui !!

Récitez un Kaddish à la mémoire de la Salomon Brothers Bank... Les "b!tes tournantes" ont explosé en plein vol comme le vol Paris-Rio.

Et pourquoi ? PARCE QUE LA SALOMON BROTHERS BANK VOULAIT UN MAXIMUM DE BONS DU TRESOR US !!! Vous comprenez maintenant pourquoi Paulson a coulé la Bear et la Lehman, tout en sauvant AIG, Freddie Mac et Fannie Mae ? C'est trois derniers ne jouaient pas dans la chasse gardée des Bons du trésor !

Et maintenant, prenez votre Bible, ouvrez les psaumes de Salomon et chantons ensemble : "Money Money Money, it makes me happy".

Une chose est sûre, la Salomon Brothers Bank a donné le ton. A force de jouer à l'hélicoptère, ces crétins cupides ont même fini par décoller du sol, comme Simon le Magicien. Mais il a suffi d'une simple prière de l'apôtre Pierre pour que Simon se fracasse au sol. Tiens, lisez cet excellent papier...

UN AUTRE SECRET EST ICI : MERDITH WHITNEY (3)


Rappelez-vous, il y a un mois ou deux, j'avais rapporté ici que Meredith Whitney avait conseillé de ne pas acheter de banques, car pour le moment elles se battaient avec leurs emprunts toxiques (voir archives et la page videos).

Et puis soudain il y a quelque jours, Whitney a expliqué sur CNBC qu'il fallait acheter du Goldman Sachs (lien sur Meredith)! Les fauves ont été lachés...

C'est là qu'intervient l'article de Terry Kenan dans le New York Post dont j'ai parlé tout à l'heure, et qu'il a titré "GOOD FOR GOLDMAN, BAD FOR AMERICA" ! "Au moment ou la top analyste bancaire meredith Whitney est devenue "bullish" sur la vénérable firme, lundi dernier,... le Dow Jones et le SP 500 ont réalisé leurs meilleurs scores depuis mai, puisque les experts ont proclamé que le record de Goldman à Wall Street veut dire que tout va bien dans Tout le monde Street.

Tristement, c'est exactement le contraire. En fait, Ce qui est mauvais pour l'Amérique est bon pour Goldman Sachs (..) Une grosse partie de son CA vient de la vente et achat de la dette US, fédérale, d'état et locale.

En tant que principal vendeur de Bons du Trésor US, GS a un intérêt direct sur le fait que l'Amérique creuse son trou de plus en plus profond.

Ces jours-ci, vendre la dette de l'Oncle Sam est un très gros business, et l'un des seuls en constante augmentation car les IPO, les private equity et les fusions-acquisitions doivent se remettre du credit crash.

Selon l'estimation de Goldman lui-même, l'Amérique va emprunter la somme record de 3,25 trilliards sur cette seule années fiscale, quatre fois plus qu'en 2008.

Avec ses plus gros concurrents dans ce marche (Lehman Brothers and Bear Stearns) hors de course Goldman est le seul péage sur la route tracée en rouge de Washington. Et Whitney a appelé ça le "debt tsunami" qui va accroître encore plus la fortune de Goldman Sachs".

Et Terry Kenan de conclure que Goldman Sachs joue sur la faillite de l'Amérique: "plus elle emprunte, plus ils gagnent".

Voilà d'où vient l'argent miracle et les bénéfices insolents de Goldman Sachs. Et dites-vous bien qu'aujourd'hui les bénéfices de la BNP, SG et CA viennent aussi de là, ne l'oubliez pas, de la dette de la France, des régions, des villes, etc..

Alors quand on vous dit, "formidable, tout va bien, les banques gagnent de l'argent", eh bien vous savez pourquoi.

Les huissiers, en ce moment, gagnent aussi beaucoup d'argent!


source: http://www.denissto.eu/node/144
source original: http://www.jovanovic.com/blog.htm



PS: Tout bonnement hallucinant!!! Fin de Kali Yuga dantesque!! affraid affraid

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   18/3/2010, 23:06

Avec des amis comme çà!





Avec des amis comme çà !
On n’a pas besoin d’ennemis

S’il est bien des amis dont on se passerait, Lamy de l’OMC serait le premier. Après plus de 15 ans de bataille juridique l’Europe et particulièrement la France ont acceptés de se plier au diktat de l’OMC, et des cartels mafieux de la banane :

http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2010/03/12/04012-20100312ARTFI...

http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2009/12/26/04012-20091226ARTFI...

Il ne faut pas attendre de nos journalistes français une quelconque réaction, la presse française étant certainement une des plus servile au monde, alors avant d’aller plus en avant il convient de donner le « Modus Operandi » de l’OMC :

Pour l’Union Européenne, c’est Pascal Lamy qui, en tant que commissaire au commerce, négocie formellement au nom des Etats membres, lesquels ont au préalable fixé leurs positions.
Comment se passent les négociations?
Une instance appelée "Comité 133", composée de hauts fonctionnaires des États membres prépare les documents. Ce comité ou sont introduits les agents des sociétés transcontinentales n’est soumis à aucun contrôle. Quand on sait également qu’une note interne aux commissaires européens leur demandait d’effacer de leur communications et mails tous les liens qu’ils entretenaient avec les lobbies, et comme ce comité ne fait prévaloir que de sa qualité purement technique, tout questionnement sur la motivation de ses membres est a priori exclu".
L’OMC inventorie plus de 60 000 sociétés transnationales (de la finance, du commerce, des services, etc.) à travers le monde. Celles-ci gèrent ensemble plus de 105 millions de succursales dans pratiquement tous les pays du monde. Mais seules comptent les quelque 300 à 500 entreprises nord-américaines, européennes et japonaises qui ensemble dominent le commerce.
En réalité donc, ce ne sont pas les Etats qui négocient, mais les 200 plus grandes sociétés privées transcontinentales qui contrôlent ensemble plus du quart du PNB mondial.
C’est aussi la conclusion d’un rapport du 15 juin 2000 établi à la suite d’une enquête ordonnée par la sous-commission de la promotion des droits de l’homme de l’ONU : "L’OMC est presque totalement entre les mains des sociétés transcontinentales privées"

Derrière le masque de la liberté du commerce

Cette crise tire son origine de la création de la Mise en place de l'OCMB (Organisation Commune du Marché de la Banane) par l'union européenne pour harmoniser les politiques d'importation de bananes et préserver les intérêts des producteurs communautaires. Le système est contesté dès le début par les États-Unis, qui a travers ses producteurs Chiquita, Dole Food Company, Del Monte Fresh Produce détiens plus de 65% de la production mondiale du fruit le plus vendu dans le monde : la banane

Ce cartel de la banane dollar tire sa force de pratique quasi esclavagiste, de mépris total des normes sanitaires et environnemental, la firme Chiquita Banane, une des entreprises alimentaires les plus grandes et puissantes du monde, a admis avoir versé de l’argent en échange de protection, de la défense de ses intérêts (il ne fait pas bon avoir une idée syndicale dans ces contrés) aux groupes paramilitaires colombiens identifiés par le gouvernement des États-Unis comme organisations terroristes et a accepté de payer une amende de 25 millions de dollars pour en terminer avec l’investigation fédérale de trois ans. C’est à travers ce genre de pratique qu’est née l’expression « république bananière »

Les cartels de la chimie y trouvent également leur compte, la production bananière étant une des plus gourmandes au monde en poisons chimiques ; On estime que durant les 9 à 12 mois que dure le cycle de culture, 40 passages d’avion sont nécessaires. Soit, près d’un par semaine. 90% des fongicides répandus par avion ne se déposent pas sur le bananier, mais se dispersent dans l’environnement. Quant aux ouvriers des plantations, la formation est insuffisante et rares sont les équipements de protection. Les bananeiros, comme on les appelle, payent un lourd tribut à la culture de la banane. Dermatoses, allergies, stérilité, malformations à la naissance, la liste est longue. Ce n’est pas un hasard si le Costa Rica, qui est le deuxième producteur mondial de bananes, détient aussi le record du nombre d’intoxication aux pesticides par habitant. Près des exploitations de bananes, dans certaines rivières les poissons ont complètement disparus.

A qui profite le crime ? Dans les années 90 une étude démontrait que sur un prix de vente de 3 francs 30 le kilo, 1francs 30 ira au supermarché, 1 franc à la compagnie dont le nom figure sur la banane, 35 centimes au propriétaire de la plantation et, finalement, moins de 5 centimes aux ouvriers qui y travaillent.
Heureusement L’OMC était là pour régler ce différent, en 2001, après une longue bataille juridique l’Union Européenne trouvait un accord de contingentement limité. Aujourd’hui le dernier rempart vient de tomber avec les nouveaux accords sur les droits de douanes, dans quelques années il ne restera que des bananeiros, esclaves de l’humanisme commercial. Les multinationales pourront continuer de bafouer les droits humains les plus élémentaires, des enfants sont employés dans les plantations, parfois dès 8 ans. La durée de travail est de dix à douze heures par jour, six jours sur sept. Les salaires y sont parmi les plus bas de ses régions. Les cartels de la chimie peuvent continuer d’empoisonner un continent, en moins de cinq ans les terres deviennent stériles, détruire chaque année des milliers d’hectares de forêt primitive, la grande distribution sauvegardera ses marges. Circulez, y’a rien à voir ………………et mangez la banane par les deux bouts !

Denissto



source: http://www.denissto.eu/node/230

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loulou54



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 27/06/2010

MessageSujet: la crise selon denissto   30/6/2010, 12:10

c'est assez pénible de se nommer de soi-même, mais c'est le titre de la conférence que j'ai faites a Paris sur la crise globale que vous pouvez visionner sur You tube.

Le contexte était assez particulier, car disposant de peu de moyens techniques elle n'a pu être enregistrée que grâce a l'enthousiasme de quelques jeunes, qui commence à avoir assez qu'on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes; je remercie donc Anthony et Romain, ainsi que ceux qui étaient présent pour leur incroyable patience a supporter presque 5 heures de monologue sans aucunes notes ..........bravo Cacsurf au passage.

La deuxième difficulté a été l'heure tardive ou l'on a commencé, étant plus habitué a me lever avant l'aube, débuter une causerie a 10 h du soir...........vous comprendrez ainsi certaines redites. De plus je revenais de Francfort ou j'avais eu une longue discussion avec William Enghdal le matin jusqu'en début d'après midi sur les questions pétrolières et géopolitique de l'heure présente. Pour ceux qui ne connaissent pas W Engdhal:

http://fr.wikipedia.org/wiki/F._William_Engdahl

je retournerais a Paris développer le débat sur la crise globale dans la deuxième quinzaine de juillet, cette intervention n'étant qu'une esquisse. En attendant Anthony va continuer a poser le reste de la conférence sur You Tube dans la mesure de ces disponibilités, mais relativement rapidement........il suffira d'écrire Denissto dans le moteur de recherche.

bravo Anthony pour le montage, les images, la musique et les notes........le départ est un peu long.

en attendant voici le lien sur la première partie découpée en 6 sections:

http://www.youtube.com/results?search_q ... issto&aq=f

Ce n'est pas quand nos gouvernants a l'échine souple se vautrent qu'il faut suivre le troupeau.


Denissto

lien
http://denissto.eu/forumv3/viewtopic.php?f=8&t=4218&start=0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3069
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   30/6/2010, 12:29

Merci, je remet le lien vers la première partie car il est coupé dans ton message.

http://www.youtube.com/watch?v=kJDtxAhgxCM&feature=player_embedded#at=414

la playlist

http://www.youtube.com/results?search_query=denissto&aq=f
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
MathiasS



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   30/6/2010, 13:44

C'est moi ou la "Partie 1 part C" bug?

edit:bah c'était moi ça marche maintenant.


Dernière édition par MathiasS le 30/6/2010, 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaGIkKriS

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   30/6/2010, 14:08

ça a l'air vraiment pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: A écouter ABSOLUMENT ! L’Impasse des Cartels mondiaux expliquée par Denissto   7/7/2010, 08:01

Une synthése exeptionelle ! aprés cela vous pourrez commencer a comprendre ...

http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2010/07/07/506


Dernière édition par MOBY37 le 7/7/2010, 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3069
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   7/7/2010, 14:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   8/7/2010, 01:59

Super interessant! merci pour cette brillante synthese denissto, et tout ça avec humour. bon qu'est ce qu'on fait maintenant ? l'arme qui nous reste, est la diffusion de votre conférence au plus grand nombre, si beaucoup de personne prennent conscience de l'arnaque des élites, elle refuseront le NOM, cela nous menera donc droit au chaos comme vous dites, nous deviendront alors inévitablement la cible de certaines puissances qui voudront nous mettre le grappin dessus donc Re-NOM ..... sauf si nous nous défendons comme des moudjahidines afgans....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   8/7/2010, 02:09

Moby , pourquoi ce titre ? "L’Impasse des Cartels mondiaux"

j'ai visionné l'intégralité de la conférence de denissto et je ne vois pas ou est l'impasse pour l'élite ! c'est plutot nous qui sommes dans une impasse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   8/7/2010, 07:17



L'interet de ces videos, c'est qu'elles sont le concentré de l'origine de ce qui nous préocupent sur ce site.

En résumé :

1 :De la nourriture pauvre pour nous empoisonnés doucement, tout en ce faisant encore plus de fric ! Avec la mentalité particulière de nos “tortionnaires” les grands dirigeants internationaux : je suis persuadé que pour leur consommation personnelle, ils font attention à la provenance et à la qualité de ce qu’eux-mêmes consomment.
En revanche, pour les autres ils n’hésitent pas à faire produire des denrées dangereuses, ou tout au moins pratiquement impropres à la consommation, si cela peut leur apporter des bénéfices supplémentaires, et affaiblir leurs esclaves juste assez pour qu’ils pensent moins tout en travaillant plus.

Quand on parle d’esclaves, il faut voir toute la chaîne : cela peut être l’ivoirien qui récolte le cacao, comme l’indonésien penché sur ses circuits imprimés, le serf sud-américain qui meurt lentement des pesticides qu’on lui ordonne de répandre, ou le trader obnubilé par le gain et jonglant avec des troupeaux de milliards.

2 : l'énergie, ont nous a rendu accroc au pétrole.

3 : La monnaie de singe pour nous appauvrir, tout en nous faisons croire que nous sommes pas si malheureux que ca, car nous avons la TV grand écran, 2 ou 3 portables et d'autres gadgets pour pas cher, fabriqué par des esclaves a l'autre bout du monde.*

Le bonheur est dans le simple. Voilà ce que beaucoup de nos contemporains ont oublié, parce qu’on les y a obligés. Au delta*, il faut le soma* pour continuer à…. continuer à continuer. Le trou au bout est le même pour tous, sauf que les plus défavorisés finiront si jeunes, que le trou sera plus court.

(*) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes

Tout le reste n'est que du decorum.


Je pense maintenant que tous le monde à compris que ces gens là non aucune morale et aucune éthique. Ce sont les fossoyeurs de notre monde. Leur unique but est l’appauvrissement de la société afin de mieux en contrôler les individus.
Toutes les saloperies qu’ils font à la population sont mûrement réfléchies et exécutées en connaissance de cause. L’établissement d’un nouvel ordre à commencer de façon homéopathique pour s’accélérer avec le temps. Abrutissement des citoyens par le contrôle et la diffusion dans les médias de fausses nouvelles et de programmes débiles, casse sociale en règle de tous les acquis sociaux, vole systématique des richesses de la nation et appauvrissement généralisé de la majorité, politique de la peur en dressant les communautés les unes contre les autres en exacerbant leurs différences. Ces gens là, de par leurs actions, se rendent coupable de crimes contre l’humanité et cela, en toute impunité !...

Comme solution ?
Il faut d'abord ne plus les écouter (coupé cette Putin de TV !!!), il ne sont alors plus rien.
Ensuite, faisons une révolution certe, mais sans se faire envahir par la colére, le ressentiment, la haine, en restant maître de nous , déterminés certes, mais en réactivant notre cerveau, notre intelligence, notre conscience, notre raison, notre morale et pas en devenant des bêtes que l’on aura tellement rué de coups quelles deviendraient complétement enragées, car rien de mieux pour piquer un chien que de dire qu’il est enragé. Vive une Révolution Consciente et à bas le messianisme illégitime des Grandes Elites .



Dernière édition par MOBY37 le 9/7/2010, 06:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6057
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   8/7/2010, 09:41

Sujets fusionnés, merci Kikiloutou Smile

Et merci Moby pour ta contribution... Tout est dit :

Il faut d'abord ne plus les écouter (Coupez cette Putain de TV !!!), il ne sont alors plus rien.

Ensuite, faisons une révolution certes, mais sans se faire envahir par la colère, le ressentiment, la haine, en restant maître de nous , déterminés certes, mais en réactivant notre cerveau, notre intelligence, notre conscience, notre raison, notre morale et pas en devenant des bêtes que l’on aura tellement rué de coups quelles deviendraient complétement enragées, car rien de mieux pour piquer un chien que de dire qu’il est enragé.

Vive une Révolution Consciente et à bas le messianisme illégitime des Grandes Élites.


On va leur botter le cul, gentiment ou pas j'en sais rien, mais on va leur botter le cul Twisted Evil

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   9/7/2010, 06:36

en complément, quelques éléments essentiels dans la crise des Subprimes

Frédéric Lordon explique très bien que cette situation a été crée par un glissement de 10% de la part de bénéfice du travail, vers le capital, dès lors pour maintenir la consommation, une seule solution : ouvrir les vannes du crédit.

La base du problème, c’est le fait d’accorder un crédit à quelqu’un dont on sait dès le départ qu’il ne pourra pas l’honorer.

Ceci est rendu possible grâce à la titrisation, c’est à dire que celui qui a accordé le crédit au départ va pouvoir revendre cette dette pourrie à quelqu’un d’autre, c’est le jeu du pouilleux.... malheur à celui qui se retrouve avec l’as de pique à la fin.

D’autre part pour avoir le temps de refourguer cette merde, le Subprime a ceci de particulier que c’est un crédit à taux fixe avec des traites très basses pendant deux ans (afin que le débiteur puisse rembourser les premières traites), puis il se transforme en crédit à taux variable ( et là, le débiteur est étranglé)

Enfin c’est un crédit hypothécaire, ce qui permet tant que le marché de l’immobilier monte à l’emprunteur de réemprunter sur la plus value latente de son bien, las, lorsque le marché se retourne, il est mort.....

Rajouter là dessus les CDS qui permettent pour les banques de bénéficier d’un effet de levier fantastique et le tableau est complet.

Je dirais pour ma part, qu’il s’agit d’une escroquerie à grande échelle, soigneusement planifiée dont les grands gagnant sont : Goldman Sachs, Morgan Stanley et consorts, les fameuses banques too big too faill.

nota : Plusieurs historiens attribuent le crack d’octobre 1929 aux grands financiers de l’époque ( Rockffeler, JP Morgan, Kennedy, etc....) qui se sont retirés discrètement du marché au plus haut dès juillet/août 1929 ils n’ont eu ensuite qu’à racheter à vil prix ....

Donc ; Si il y a complot à chercher, elle n’est pas dans des "pouvoirs occultes" mais dans le fonctionnement des démocraties.

Pour se faire élire, il faut créer du l'illusion du bonheur. Dans nos sociétés marchandes le Bonheur est lié au pouvoir d’achat, d'acheté plutot, comme dirait Seb Musset. Nos politiques doivent donc arroser toujours plus de liquidités pour remporter leur ’marché politique’.

Les sociétés occidentales, autrefois appelées pays industrialisés, se sont désindustrialisés au profit des pays asiatiques. Elle ne peut donc plus créer ces liquidités à partir du travail, il leur faut donc les créer par le capital. D'où la nécéssité des Banques.

Le moyen de plus efficace de créer ces liquidités est de garder les taux d’intérêts à zéro en termes réels. Le problème, c’est que ces taux d’intérêts sont uniformes qu’ils soient destinés à la consommation ou à l’investissement. L’affflux de liquidités sur les marchés mobiliers et immobiliers créent des bulles qui profitent aux possédants (ancienne génération) mais rendent l’accès à la propriété impossible pour les jeunes générations. De plus, dans un monde fini, la demande de matière première induite par ces liquidités crée des tensions sur le marché des matières première. On arrive alors à la limite de la politique keynesiennes, l’inflation par la demande venant assécher les liquidités et la demande sur l’immobilier se tarit. Les prix, dans un marché libre, chutent et les liquidités disparaissent, laissant les individus et les banques insolvables. L'état fait alors marché la planche à billet, ce qui est reculé pour mieux sauter.

Le politicien ne pouvant être élu sur un programme de rigueur. Le père fouettard n’est pas des plus sympathiques. Il faut donc, pour garder le pouvoir, sauver l’effet richesse du capital et intervenir par des mesures fiscales incitatricces pour garder les valorisations mobilières et immobilières au dessus de leur prix d’équilibre.

Système injuste puisqu’il rigidifie la structure des classes possédantes. Les populations les plus âgées prospèrent de ces bulles alors que les plus jeunes doivent payer une rente de plus en plus lourde avec des opportunités de plus en plus rares.

Mais dans des sociétés vieillissantes, favoriser les rentes assure un rente politique, puisque la majorité vit de son travail passé (capital).

Voilà pourquoi nos hommes politiques ont le regard fixé sur les courbes des prix immobiliers et des marchés actions. Leur pérennité dépend entièrement de la bonne santé des ces marchés. Il faut sans cesse créer plus de richesse capitalistique à défaut de pouvoir la créer par le travail.




Dernière édition par MOBY37 le 9/7/2010, 06:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   9/7/2010, 06:41

conclusion : argent=violence...
D’où vient cette névrose de posséder, d’utiliser les autres ? quelle en est l’origine ? la première origine, l’origine ultime ?
Vient une timide réponse : ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: GEORGES POMPIDOU DE HAUTE TRAHISON DE LA NATION FRANCE.   9/7/2010, 08:57

George Pompidou ancien premier ministre de Gaulle ancien Président de la République française tout naturellement, ancien directeur général de la banque Rothschild et bien sûr, Pompidou, en sa qualité de boy des Bauer Rothschild a vendu la France et abuser le peuple de France par le mécanisme suivant :
Le moment où la France a commencé à devenir réellement une colonie des TRUST ROTHSCHILD.
Le 3 janvier 1973 - Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la Banque de France, nous trouvons en particulier cet Article 25 très court (pratiquement invisible) qui bloque toute possibilité d’avance au Trésor : « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France »,c’est-à-dire de créer la monnaie dont il a besoin pour son développement.
Traduction : La loi (n°73-7) interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts. Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la Nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens. La dette publique trouve son origine précisément là.
Démultiplication du cynisme prédateur de Bauer Rothschild pour toute l’Europe via le traité de Maastricht. Tout naturellement, évidemment Dominique Strauss Khan(boy du groupe Bilderberg) alors président de la commission des finances de l’Assemblée nationale de 1988 à 1991 accompagné de Fabius (inconditionnel des Bauer Rothschild) président de l’assemblée nationale française lors de la signature du traité de Maastrich, grand spécialiste de l’art et des affaires http://dimitri.over-blog.fr/article-fabius-ou-les-bonnes-affaires-50223701.html Et le traité de Maastricht a entériné pour l’Europe cet état de fait par l’article 104 (repris par l’art. 123 du traité de Lisbonne) qui précise " Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées "banques centrales nationales", d’accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite." En clair, les États sont obligés de financer leurs investissements sur les marchés financiers (Banque TRUST de beau père Rothschild), en augmentant perpétuellement leur dette à cause d’intérêts iniques et non nécessaires. De ce fait, alors qu’avant elle avait le choix, la France s’est obligée d’emprunter sur les marchés monétaire en émettant des "obligations" auprès des plus riches, des rentiers, et des investisseurs institutionnels (assurances, banques, etc). L’État, c’est-à-dire nous tous, doit payer un intérêt à ceux qui achètent les instruments de cette dette (40% du montant par des résidents, 60% par des non-résidents). Au fil des années, cet argent distribué aux plus riches plombe les finances publiques et il faut couvrir par l’emprunt le déficit toujours justement proche du montant des intérêts. 1952 René Mayer homme politique français petit Rotschild du prénom de son arrière grand père Mayer Bauer http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/biographies/IVRepublique/mayer-rene-04051895.asp http://matchafa.quebecblogue.com/category/corporations/cies-financieres-financial-companies/banques-banks/rothschild/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   20/8/2010, 21:26



Les vacances du cretinus erectus obesicus




Le mois d'aout est celui de la léthargie, il ne sert plus a rien d'écrire pour les masses zombifiées, tartinées a la crème solaire, en sieste digestive des évènements (orgies) planétaro-sportifs. Vautré sur les plages de sables, pas encore souillées par les bon soins du Gulf Stream des galettes de pétrole made in BP, il peut se repaitre de ce soleil qui brûle la Russie.

L'homo erectus du XXI ème siècle ne peut éviter ou ignorer, grâce a sa boite a image, les nullissimes exploits de ses richissimes gladiateurs des temps modernes qui dans les différentes arènes ont occupé son esprit et se doit a un repos grandement mérité.La sieste digestive est sacré chez les mammifères.

Ainsi repus, il peut compter sur la prévenance de ses maitres sur les routes qui n'auront de cesse de lui confier moult Procès Verbaux, pour son plus grand bien et éviter les hécatombes meurtrières des accidents de l'été. Les statistiques quotidiennes le tiendront informé 20 fois par jour par les bon soins de l'inévitable France Info. C'est par un soin particulier que notre ministre Borloo soucieux du bien commun et de nos vies sera en alerte permanente.

http://www.securiteroutiere.gouv.fr/

Le crétinus erectus obesicus, sera sans doute rassuré de savoir que grâce a la diligence de nos politiques et la soldatesque gendarmerie nationale associée a tous les corps de police quelques dizaines de mort auront étés évité, ainsi que quelques centaines de millions d'euro collectés au profit d'on ne sait pas qui!

http://www.rue89.com/2010/02/09/le-mystere-du-nombre-de-pv-dresses-en-fr...

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/Syntheses/Synthese-RPA-2010.pdf

Il serait peut être judicieux que nos athlètes politiques s'intéressent également aux cartels agro-alimentaires dont les pratiques douteuses en matière de sucre par exemple tue autant de personnes chaque année que tous les accidents de la route et du travail réunis. Au niveau mondial les chiffres sont pire qu'un génocide:

http://www.actu.ma/millions-morts-par_i55821_7.html

C'est sans doute un hasard que l'un des hommes les plus riches au monde, Mr Warren Buffet, est le principale actionnaire de Coca Cola, et qu'un secrétaire d'état américain ai pu être a la fois actionnaire de la société inventrice de l'aspartame et ministre en charge de son autorisation de mise sur le marché:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Donald_Rumsfeld

Le même personnage touche de copieux subsides sur l'inutile Tamiflu..............Vendu a tous les gouvernements du monde entier a chaque pandémie grippale. Les conflits d'intérêts français semblent pitoyables a coté de ceux d'outre-atlantique, mais notre très américaniste président s'emploie a rattraper le temps perdu..........Son ministre préféré est en stage d'apprentissage.

Les cartels de l'agrobizness ont encore de beaux jours devant eux, au vu des rapports précis déposés a l'assemblée nationale, des milliards que coutent leurs pratiques, des millions de morts qu'ils génèrent depuis des décennies dans un silence assourdissant:

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1131.asp

Un petit dernier pour la route?

Le scandale du sel c'est 100 morts par jour en France!!!!!!!!!!!!!!!!!

Dans ce combat un chercheur de l'inserm se bat seul contre tous............on aimerait voir tous nos chantres du charité bizness dispenser leur énergie a sauver 100 personnes par jour..............ah j'oubliais, tous nos sportifs sont sponsorisés par ces cartels d'empoisonneurs:

http://www.dailymotion.com/video/x4hffw_seul-face-au-lobby-du-sel_news

Excès de sel alimentaire : 25 000 morts tous les ans. Un scandale de l'industrie agro-alimentaire.. Excès sel alimentaire 25 000 morts scandale industrie agro-alimentaire. 25 000 morts tous les ans ! Un scandale qui ne manque pas de sel... -

Grippe A : 300 morts, 2 à 3 milliards dépensés. Hypertension lié à l'excès de sel alimentaire : 25 000 morts évitables tous les ans depuis des décennies et une simple signature pourrait en outre permettre d'économiser 6 milliards du jour au lendemain. Mais rien ne bouge. Cherchez l'erreur !
Les mots

Le problème est simple. Actuellement, les Français consomment entre 8,5 et 10 grammes de sel (chlorure de sodium) tous les jours, alors que l'OMS et l'Europe préconisent de ne pas dépasser les 5g et que les besoins réels sont estimés entre 2 et 3g. Cet excès est redoutable pour la santé : selon Pierre Meneton (*), chercheur à l'Inserm, il provoquerait 75 000 accidents cardio-vasculaires tous les ans, dont 25 000 décès. Rien que ça. Le problème est connu depuis des lustres. En 2002, déjà, l'Afssa demandait (timidement) aux industries agro-alimentaires de réduire les quantités de sel incorporées dans les aliments. Objectif : -20% sur cinq ans. Mais rien n'y fait. Malgré l'ampleur du scandale, les pouvoirs publics restent sourds et aveugles. Et les étiquettes restent muettes.

Cache-misère alimentaire (et accélérateur de croissance)

Entre 80 et 90% du sel ingéré par la population provient de l'alimentation industrielle : soupes, biscuits (salés ou sucrés), boissons, plats cuisinés, pain... Un exemple, relevé par l'UFC Que Choisir dans son édition de mars 2007 : un bol de céréales du matin contient autant de sel qu'un bol d'eau de mer, et un paquet de chips en représente trois ! Pour agiter la salière, les industriels ont la main lourde, le plus souvent à notre insu puisque rien ne les oblige à indiquer la présence de sel dans les aliments, pas plus que sa concentration. Et lorsque cette information est affichée, elle est le plus souvent exprimée en quantité de sodium, ce qui divise par 2,5 la quantité réelle de chlorure de sodium.

Aujourd'hui, le sel n'est plus utilisé à des fins de conservation, mais il possède quatre caractéristiques qui le rendent incontournable. Primo, ses qualités de rétention d'eau permettent d'augmenter artificiellement le poids des produits, et donc leur prix. Deuxio, c'est un exhausteur de goût sans équivalent, qui permet de relever la saveur de plats sans grand intérêt gustatif. Tercio, le sel provoque un effet d'accoutumance, le "syndrome du biscuit apéritif". Quarto, il possède un pouvoir assoiffant hors du commun. Réduire sa consommation de moitié se traduirait par une diminution de la prise de boisson de 330 millilitres par personne et par jour, selon le même Meneton. Un manque à gagner de 6 à 8 milliards d'euros, rien qu'en France, pour les fabricants de boissons et d'eau en bouteille.

Une addition bien salée

Pourtant, l'étude Intersalt réalisée en 1997 sur 10 000 personnes dans 32 pays (et largement confirmée depuis), montrait sans ambigüité qu'en réduisant de moitié les quantités de sel incorporées dans la nourriture industrielle, on diminuerait aussi de moitié le nombre d'hypertendus. Sans l'aide d'aucun médicament. Un coup dur pour le très rentable marché des antihypertenseurs, qui pèse, seulement en France, 2 milliards d'euros par an. Hasard total, le groupe Solvay, membre du Comité des salines de France et second producteur européen de sel, possède également une branche pharmaceutique qui aligne pas moins de cinq médicaments anti-hypertension ! De la belle ouvrage...

32 milliards de dollars

Aux Etats-Unis, la Rand Corporation, un des plus prestigieux think tanks américains, a récemment publié une étude sur les ravages du chlorure de sodium. Le simple fait d'appliquer les limites recommandées par les autorités US et l'OMS soulagerait 11 millions d'hypertendus, éviterait des dizaines de milliers de décès et se traduirait par une économie immédiate de 18 milliards de dollars en soins de santé directs, tous les ans. Mieux, en prenant en compte les années de vie gagnées à l'échelle du pays et l'amélioration de l'état de santé global de la population, ce sont 32 milliards qui seraient ainsi annuellement économisés. Projection à la (grosse) louche de ces chiffres à la situation hexagonale : environ 6 milliards d'euros pourraient être épargnés.

Mensonges et trahison...

Oui, mais voilà, en 2007, Le Point a dévoilé le contenu d'un document confidentiel qui prouvait que l'industrie agroalimentaire était au courant des effets néfastes de l'excès de sel sur la santé, depuis au moins 25 ans ! Les entreprises du secteur auraient en outre cherché à dissimuler l'information. Dans une note interne datée de janvier 1982, l'un des responsables scientifiques de l'américain Frito-Lay, filiale du géant Pepsico, second producteur mondial de sodas, explique qu'il faut allumer un contre-feu pour faire oublier les risques liés au sel industriel : « Une promotion efficace de la théorie de "l'effet bénéfique du calcium sur l'hypertension" pourrait pendant un temps relâcher la pression sur le sel [bien qu'il ne soit] pas probable qu'un apport adéquat en calcium seul puisse prévenir ou améliorer la plupart des types d'hypertension primaire ». Et le document de préciser, un peu plus loin : « Même si la campagne sur le calcium est un succès, il est vraisemblable que le problème du sodium reviendra à l'ordre du jour à long terme».

25 ans plus tard, le sodium n'est toujours pas à "l'ordre du jour" : Ce qu'on appelle un plan qui se déroule sans accroc. Les morts ont-ils un sens ?

[* : Pierre Meneton. Quinze ans qu'on le prend pour un fou, un excentrique original et vaniteux. Victime de tentatives de déstabilisation, d'intimidations, de mises sur écoute... il n'a eu de cesse de dénoncer ce scandale, envers et contre tous. Ce chercheur de l'INSERM s'est retrouvé devant les tribunaux, accusé de diffamation par le Comité des Salines de France, un redoutable lobby prêt à tout pour défendre son business. Mais le procès a eu l'effet inverse de celui espéré. Toutes les informations ont été mises sur la table. Appelés à la barre en tant que témoins, l'ancien directeur général de la Santé, Joël Ménard, et le journaliste du Point auteur de l'article qui a mis le feu aux poudres, Christophe Labbé, ont soutenu Pierre Meneton. Mercredi 12 mars 2008, les plaignants ont été déboutés, le tribunal ayant estimé que Meneton avait fait preuve d'une « appréciation critique » et non « diffamatoire ».]

Ayant fait l'acquisition du nullissime "Complot Mondial contre la santé" ouvrage massacré par les bon soins de Mme Claire Séverac, il me semble nécessaire de reprendre mon bâton et ma plume ..............

Denissto



source: http://www.denissto.eu/node/268

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   30/9/2010, 19:56

A la recherche du roi $




Les aventures mirobolantes de l'Empereur Picrochole II au Pays des Mille et une Nuits

Aline de Diéguez

Chapitre IV :
Voyage circummonétaire à la recherche du Roi Dollar

et découverte de la caverne d'Ali-Baba

Regard panoramique sur une mer monétaire sereine

Personne n'ignore que dans les échanges entre Etats, la monnaie est le fléau de la balance qui permet d'assurer l'équilibre entre ce qu'on vend et ce qu'on achète . Les deux plateaux de la balance représentent donc des richesses réelles et reposent sur des productions concrètes. Mais pour que ce " juge de paix " soit convaincant, il a fallu trouver un intermédiaire aussi "impartial " et " fiable " que possible.

Un métal précieux et inaltérable - l'or - s'imposa tacitement durant des décennies afin de remplir ce rôle.

Cette première mondialisation financière qui dura une centaine d'années et prit fin avec la guerre de 1914, peut être appelée l'ère de l'étalon-or. Durant cette période les pièces de métal précieux - or et argent - furent progressivement remplacées par une monnaie fiduciaire . Cependant, la quantité de métal précieux se révéla rapidement insuffisante et les banques centrales furent autorisées à émettre, en papier-monnaie , environ 10 fois le montant de leurs réserves en or.

Mais un prix fixe de l'once d'or garantissait la stabilité de chaque monnaie par rapport à cet étalon.

Ce système n'était le fruit ni d'une " conférence ", ni d'un " accord international" laborieusement négocié. Il résultait de la sagesse d'expériences séculaires qui s'étaient progressivement établies depuis qu'il existait des échanges internationaux et il fut tacitement accepté par le monde économico-financier pendant un siècle . Sa stabilité permit le spectaculaire développement industriel du XIXe siècle sur tous les continents .

Première escale: La guerre de 1914-1918 et le premier cataclysme monétaire

La première guerre mondiale fit exploser ce bel équilibre monétaire. Elle fut financée par des emprunts émis par les belligérants des deux camps - donc aussi bien par les alliés du Reich que par ceux de la France et des Anglo-Saxons. Elle consacra un dérapage de la discipline monétaire qui n'a fait que s'accentuer depuis lors.

L'effort de guerre financé par du papier monnaie non gagé sur les réserves en or fut le premier grand cataclysme monétaire. Il eut deux conséquences immédiates calamiteuses : la première fut une dévaluation spectaculaire des monnaies et la seconde celle de permettre à la guerre de se traîner durant quatre interminables années et de saigner l'Europe à blanc par les millions de morts qu'elle provoqua. Elle entraîna un affaiblissement démographique et économique irréparables dont l'Europe ne s'est jamais relevée.

En effet, les guerres du XIXe siècle ne pouvaient durer plus longtemps que ne le permettait le financement réel - c'est-à-dire en monnaie couverte par l'équivalent or - des dépenses militaires. C'est pourquoi, elles s'arrêtaient en général au bout de quelques semaines ou de quelques mois.

Cette catastrophe politique eut, entre autres conséquences politiques néfastes, celle de permettre à une nation excentrée et provinciale , appelée les Etats-Unis d'Amérique, de prendre pied en Europe alors que son expansion et son hubris impériales s'étaient jusqu'alors cantonnées à son immédiat environnement.

L'empire étatsunien pointait le bout de son nez

2ème escale : L'entrée en scène discrète du dollar sur la scène mondiale.

Pendant que l'Europe préparait la guerre qui allait la ruiner , elle omit de prêter attention à un événement monétaire qui allait avoir des conséquences gigantesques pour l'économie de la planète : la création le 23 décembre 1913 d'une banque centrale privée constituée par un cartel de banques d'affaires dirigées par les groupes financiers Rothschild , Rockefeller.

Actuellement, les propriétaires de la FED (Federal Reserve Bank) sont :

Rothschild Banks of London and Berlin
Lazard Brothers Bank of Paris
Israel Moses Sieff Banks of Italy
Warburg Bank of Hamburg and Amsterdam
Lehman Brothers Bank of New York
Kuhn Loeb Bank of New York
Chase Manhattan Bank of New York
Goldman Sachs Bank of New York


Je reviendrai sur les circonstances de la naissance de cette institution dont presque tout le monde s'imagine qu'il s'agit de la banque centrale des Etats-Unis et donc de la propriété collective, publique et inaliénable du peuple américain. Il n'en est rien . Je démontrerai les ruses par lesquelles les financiers internationaux se sont avancés masqués .

Il s'agit d'une très classique tromperie sur la marchandise, d'un camouflage et d'une grossière ficelle commerciale - mais qui marche toujours. La finance internationale a utilisé cette escroquerie sémantique dès la naissance du nouvel Etat . En effet, sous la direction des Rothchild d'Angleterre, les banquiers créèrent, dès 1791, une banque qu'ils qualifièrent déjà de "nationale" sous le nom de BanK of the United States, mais qui n'était pas plus "nationale" que la FED n'est "fédérale" . Dans les deux cas il s'agit de banques privées qui appartiennent à leurs actionnaires et pour le bénéfice privé desquelles elles opèrent.

Le cartel de banques privées regroupées sous le nom de Système fédéral de réserve (FED) acquit, au détriment de l'Etat fédéral qui le lui abandonna, le droit d'émettre sa propre monnaie . Garantie par le gouvernement des Etats-Unis, cette monnaie - le dollar.

Il convient donc de conserver constamment présent à l'esprit que la FED n'est pas fédérale, comme son nom officiel le laisserait supposer et qu'elle est une société privée à but lucratif, même si au début de son existence, sa monnaie, le dollar était couverte , comme les autres monnaies de l'époque, par les réserves d'or que ces banques privées rachetaient partout dans le monde .

Un des rares hommes politiques de l'époque à avoir compris toute la perversité du sytème , Charles A.Lindberg (le père du célèbre aviateur) déclara : "Cette loi établit le plus gigantesque trust sur terre. Lorsque le Président (Wilson) signera ce projet de loi, le gouvernement invisible du Pouvoir Monétaire sera légalisé... le pire crime législatif de tous les temps est perpétré par cette loi sur la banque et le numéraire."

Un lien organique assez lâche était maintenu avec le pouvoir politique: la nomination par le président des États-Unis des sept membres placés à la tête du consortium des banques composant la FED - et confirmés quasi automatiquement par le Sénat - ainsi que par des dépositions de son gouverneur devant les Commissions monétaires du Congrès. Mais chacune des banques privées qui composaient l'ensemble gérait ses affaires à sa guise. Ainsi dans les 9 000 tonnes d'or en dépôt comptabilisées en 2006, 98% appartiennent à des états étrangers, à des organismes internationaux et à quelques particuliers .

Un des promoteurs de cette funeste décision, Salmon P. Chase, Secrétaire du Trésor sous Lincoln, comprit trop tard les conséquences calamiteuses pour le pays - et aujourd'hui pour le monde - qui découlent de cette loi des Banques Nationales: "Ma contribution au passage de la loi des Banques Nationales fut la plus grande erreur financière de ma vie. Cette loi a établi un monopole qui affecte chaque intérêt du pays. Cette loi doit être révoquée, mais avant que cela puisse être accompli, le peuple devra se ranger d'un côté, et les banques de l'autre, dans une lutte telle que nous n'avons jamais vue dans ce pays."

Rien de tel ne se produisit et le système perdure jusqu'à nos jours , ce qui fait que le dollar est toujours la monnaie privée d'un cartel de banques d'affaire qui la gèrent en fonction de leurs intérêts , c'est-à-dire du système capitaliste dont elles sont les représentantes et les bénéficiaires et pas du tout en fonction des intérêts de l'Etat où elles opèrent et de ses citoyens - et aujourd'hui du monde entier .

Aujourd'hui, la FED n'a pas de réserves et le système a atteint son apogée. Pendant que l'Etat US croule sous les dettes, les banques sont quasiment étouffées par l'abondance de leurs bénéfices . Ainsi, le "World Investiment Report 2006" de l'ONU constate un gigantesque accroissement des acquisitions et des fusions . Une bonne partie de ces acquisitions sont faites avec les dollars - qu'on peut assimiler à de la fausse monnaie d'un jeu de monopoly - dont nous verrons que la FED n'a eu que le mal de l'imprimer .

3ème escale - La conférence de Gênes en 1922

Ma navigation circummonétaire m'amena à examiner les vertigineuses " réparations de guerre " imposées à l'Allemagne vaincue qui aboutirent à une non moins vertigineuse inflation et instaurèrent la misère et le chaos dans un pays qui avait été un des plus prospères du monde au XIXè siècle. Qui plus est, elles amenèrent au pouvoir un Hitler au départ résolu à redresser un pays qui partait à vau-l'eau. Le système monétaire en subit les plus violents contrecoups.

Une conférence internationale qui se tint à Gênes en 1922 essaya de remettre de l'ordre dans la chienlit et tenta de rétablir l'étalon-or. Mais les anglo-saxons étaient déjà assez puissants pour imposer également leurs propres monnaies - le dollar et la livre sterling - comme monnaies de réserve . Un relâchement monétaire et une inflation galopantes aboutirent au crash de 1929 et à la perte de la valeur des monnaies. Ainsi, le dollar d'aujourd'hui vaut moins de 1% de sa valeur d'avant 1914.

4 ème escale : Bretton-Woods en 1944 et le dollar présent en majesté

La fin de la seconde guerre mondiale marqua le début d'une ère monétaire nouvelle avec l'apothéose de la puissance politique et économique d'un pays qui, tout en manifestant toutes les apparences d'une démocratie bénévolante, avait déjà entrepris de cimenter une grande partie des murailles de la forteresse de l'empire avec des billets verts.

En effet, forts de leur victoire sur les nazis et face à une Europe exsangue, les USA imposèrent en juin 1944, à Bretton-Woods dans le New-Hampshire, la reconstruction du système capitaliste mondial, mais uniquement fondé sur leur propre richesse industrielle et financière. Ils ressuscitèrent le système de l'étalon-or mais en y adjoignant cette fois le seul dollar comme monnaie de réserve, l'Angleterre et la livre sterling étant sorties moribondes de la guerre .

Il faut dire que la guerre de 1940 fut une considérable source d'enrichissement pour les USA : pendant toute la durée des hostilités, c'est en or qu'ils exigeaient le paiement des armes qu'ils vendaient aux belligérants. Ils en profitèrent, à la fin du conflit, pour mettre la main sur tout l'or des banques allemandes , à titre, une nouvelle fois, de "réparations de guerre" . Autrement dit, une masse de 30 000 tonnes d'or récupérée en Europe fut purement et simplement considérée comme un butin de guerre .

L'or de l'Allemagne et celui que la FED possédait déjà ont donc servi de couverture au dollar et ont largement contribué à sa valorisation et à sa consolidation comme monnaie de réserve .

Bretton-Woods marque le début du règne du Roi-Dollar qui dura jusqu'à la fin des années 1960.

Ce fut néanmoins une naissance prudente. En effet, il existait encore quelques garde-fous . Ainsi la valeur du dollar était définie par rapport à l'or : elle était 35$ pour une once d'or, ce qui garantissait une stabilité et une certaine équité dans les échanges commerciaux. De plus, les USA jouissaient alors d'une suprématie industrielle immense et possédaient maintenant à Fort Knox les plus grosses réserves d'or - 80% de l'or de la planète . De plus, leur balance commerciale était largement excédentaire et représentait 40% de la production mondiale. Le monde entier, en pleine reconstruction, achetait force biens et services américains et les dollars étaient ainsi rapatriés en grande partie.

Ce système fonctionnait donc sur une suprématie monétaire et économique incontestées des Etats-Unis .

A cette époque, la réserve d'or couvrait encore à peu près les sommes que les banques centrales du " Rest of the World " pouvaient réclamer. Mais la domination économique américaine a diminué progressivement du fait que les pays européens et le Japon s'étant redressés n'ont plus importé autant de produits manufacturés américains .

Comme les appétits intérieurs de l'empire s'étaient aiguisés en même temps que ceux des financiers , il fallut, afin de satisfaire les uns et les autres , faire fonctionner de plus en plus intensivement la planche à billets - métaphore qui désigne la création de monnaie par les banques sous forme de crédits divers aux particuliers et aux entreprises. Les dettes des particuliers, ajoutées à celles de l'Etat sous forme de dépassements budgétaires ont alors considérablement augmenté la masse de dollars en circulation .

Mais en 1965, le Général de Gaulle put encore exiger des Etats-Unis le remboursement en or d'une dette de 300 millions de dollars. Cinq ans plus tard, au moment de la guerre du Vietnam, la couverture or n'était plus que de 55% et elle est tombée à 22% un an plus tard en 1971.

Or, à cette date les Etats-Unis avaient dépensé 500 milliards de dollars dans leur effort de guerre au Vietnam alors qu'ils ne possédaient plus qu'une réserve de 30 milliards de dollars en or.

5 ème escale : Le dollar flottant et la mise en place de l'escroquerie monétaire du millénaire par un empire devenu une puissance militaire

De nombreux citoyens du Rest of the World (Reste du Monde), emboîtèrent le pas au Général de Gaulle et des demandes de conversion en provenance de diverses banques centrales étrangères provoquèrent un vent de panique si bien que le 15 août 1971, acculé, le Président en exercice de l'empire, Richard Nixon , fut contraint de demander à la FED de prendre une décision en forme de coup de poker : abandonner purement et simplement la convertibilité du dollar en or . N'ayant plus les moyens de racheter ses billets, la FED, en accord avec le pouvoir exécutif de l'empire, décida que le cours du dollar flotterait au gré de l'offre et de la demande.

Cette décision signifiait:
1° - Que le dollar n'avait plus de couverture-or.
2° - Qu'il avait également perdu la garantie de l'Etat

Ce fut le premier gigantesque coup de force des Etats-Unis, un véritable coup d'Etat monétaire et un coup de pied dans la fourmilière de l'économie mondiale. Il marque leur entrée dans l'ère ouvertement militaro-impériale . Il fut précisément décidé à la suite du déclenchement d'une guerre déjà fondée, elle aussi, sur un mensonge et une manipulation médiatique de l'opinion intérieure et des opinions mondiales, celui d'une attaque , totalement inventée, de la flotte américaine par le Vietnam du Nord dans la baie du Tonkin .

Ce fut la première manifestation spectaculaire d'un mépris pour le Reste du monde , pudiquement appelé unilatéralisme qui allait croître et embellir au fil du temps.

En effet, les Etats-Unis décidèrent tout seuls, et en fonction des aléas de leur politique militaire et des contraintes économiques qu'elle leur imposait , de changer les règles du jeu monétaire international. Le dollar, détaché d'une valeur-or stable, devint une monnaie dite flottante, c'est-à-dire à la valeur variable au gré de la demande.

Du coup, tous les biens produits par le Rest of the World et destinés à l'exportation, donc libellés en dollars, devenaient, eux aussi, des bouchons flottants .

L'or, démonétisé, était déchu de son statut d'étalon monétaire et n'était plus qu'une matière première banale comme le zinc ou le cuivre.

Depuis 1971, il n'existe plus de système monétaire international. En effet, la décision unilatérale de l'empire entraîna ipso facto la perte de valeur de toutes les monnaies du monde puisque les deux étalons monétaires sur lesquels elles étaient fondées s'étaient écroulés. Toutes les monnaies se sont donc mises à flotter, elles aussi. N'ayant plus, à l'instar du dollar, aucune valeur par elles-mêmes, elles sont devenues des moyens de paiement en forme de papier imprimé légal.

En conséquence, l'économie mondiale devenait un bateau sans pilote ni gouvernail et, pour continuer de filer la métaphore maritime, la hauteur des vagues sur lesquelles voguait l'économie mondiale dépendait de l'humeur des financiers et des aléas de la politique du seul Etat émetteur de dollars.

Cette décision impériale présentait un autre immense avantage aux yeux des financiers de l'empire : sans effet désagréable sur leur propre économie, elle mettait, en revanche, toutes les autres économies mondiales à leur merci.

Problème : comment faire avaler cette décision au " Rest of the Wold" ?

6 ème escale : Vérification de la démonstration d'Etienne de la Boétie sur la servitude volontaire

Ce grand esprit dirait aujourd'hui que l'Amérique n'est puissante que parce que nous sommes à genoux.

Bien plus que sur des courbes et des équations mathématiques, l'économie repose sur la psychologie des peuples et des Etats . L'étalon or-dollar supposait une vertu et une rigueur économiques séraphiques et surhumaines de la part de l'Etat dont la monnaie-papier devenait l'équivalent de la référence-or et qui se trouvait donc être à la fois juge et partie dans la compétition économique.

Quant aux Etats utilisateurs du dollar-étalon, ils devaient soit manifester une allégeance aveugle à l'empire et accepter une soumission passive à ses décisions, soit croire en l'existence d'un Etat à la vertu miraculeuse qui n'aurait jamais la moindre tentation de créer fictivement de la monnaie et d'arrondir ses fins de mois en achetant au Reste du Monde beaucoup plus de marchandises et d'équipements divers que ce qu'il aurait pu le faire grâce à la richesse réelle produite par son économie.

Mais l'histoire révèle que rien n'est plus facile à imposer qu'un miracle, comme le prouvent les dogmes des diverses religions de la planète. Et le miracle, somme toute modeste par rapport à ceux véhiculés par les croyances comme la naissance virginale ou la résurrection , que l'empire a réussi à répandre, fut la croyance en sa vertu , en son honnêteté et en son désir d'agir pour le bien de l'humanité. De plus l'irrationalité de ce qu'on appelle "les marchés financiers" n'est plus à démontrer, surtout lorsqu'on leur présente l'appât de bénéfices immédiats .

Avec le dollar flottant, toutes les digues étaient rompues et, comme le disait le sapeur Camenbert, " quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites " . Les Etats-Unis pouvaient dorénavant créer autant de monnaie que le supporterait leur prestige et celui de leur économie . Sans couverture, ce n'était rien d'autre que de la fausse monnaie, ou monnaie de singe.

C'est bien ce qui est arrivé, puisque depuis 1971, la richesse produite par l'économie de l'empire a quadruplé , alors que la masse monétaire qu'il a déversée sur le globe a été multipliée par quarante .

Les habitants des banlieues du Rest of the World ont beau être d'un naturel crédule et soumis, notamment les Européens, et béer d'admiration devant leurs " libérateurs " de 1944, il n'aurait peut-être pas été si facile d'inciter leurs banques centrales à continuer d'accorder au dollar flottant, donc devenu aussi consistant qu'un caramel mou, un statut privilégié et à utiliser ce pseudo étalon comme monnaie unique des échanges entre eux et comme monnaie de réserve de leurs propres banques centrales. Le mark allemand et le franc suisse jouissaient à l'époque d'une solidité et d'un statut enviables .

L'empire a donc trouvé un stratagème particulièrement efficace et contraignant pour que la vassalisation des économies mondiales puisse se poursuivre à son bénéfice exclusif par le truchement d'un système qui n'avait plus rien de concret ou de scientifique.

Reposant sur la confiance des utilisateurs , il ressortissait exclusivement à la psychologie .

7 ème escale : Le grand complot et la création du pétro-dollar

C'est là qu'intervient la soif de pétrole de l'empire que j'ai présentée dans le chapitre II des Aventures mirobolantes de l'empereur Picrochole . Le pétrole, hier comme aujourd'hui, n'est pas un produit ordinaire. Il est le moteur de toute l'économie mondiale. Ce que les Etats-Unis ne pouvaient plus faire avec la seule arme d'un dollar affaibli, ils tenteront de le réaliser par l'alliance du dollar avec le pétrole. L'opération connut une belle réussite pendant trente ans .

Pour cela, il leur fallait un comparse complaisant - un complice - qui trouverait également son propre intérêt dans cette alliance. Ce fut le royaume de la famille Saoud, appelé Arabie Saoudite qui accepta de jouer ce rôle.

Le cadeau sans prix que le royaume saoudien fit à l'Amérique au début des années 1970 , en échange d'une "protection militaire" et de divers "avantages économiques", fut de libeller et de vendre son pétrole exclusivement en dollars . Comme il s'agit du plus gros producteur et du membre le plus influent de l'OPEP , les autres monarchies du Golfe, en bons moutons de Panurge pro-américains, suivirent le mouvement, si bien que l'habitude, puis une sorte de loi tacite s'imposèrent : pour acheter du pétrole, il fallait des dollars. Et pour obtenir des dollars, il fallait , soit acheter des produits américains , ce qui dopait l'industrie de l'empire et procédait en quelque sorte au blanchiment d'une monnaie fictive créée par un simple jeu d'écriture - une variante d'un " argent sale " - soit n'utiliser que les dollars dans les échanges internes entre Etats.

On faisait ainsi entrer dans un circuit commercial classique à l'extérieur des USA des billets de banque qui, à l'origine étaient simplement du papier imprimé . Du coup, une monnaie fictive créée ex-nihilo par des institutions financières privées de l'empire, trouvait par la magie de ce mécanisme un statut officiel de monnaie réelle.

Comme cette masse flottante de monnaie circulait en dehors de l'Etat émetteur puisque, de fil en aiguille, elle était devenue l'étalon international des échanges de toutes les marchandises, la créance n'était jamais présentée au débiteur. Celui-ci pouvait d'autant mieux continuer à créer de la monnaie que la demande de pétrole était de plus en plus importante. La quantité de monnaie augmentait donc parallèlement à l'augmentation de la demande de pétrole dans le monde .

Ainsi la monnaie privée des financiers américains est devenue, de fil en aiguille, la monnaie mondiale dominante : 75% de la monnaie mondiale sont des dollars. De plus,tantôt par des pressions, tantôt par des menaces, tantôt tantôt par suivisme, lâcheté , indifférence ou ignorance des utilisateurs, les dollars représentent 80% des fonds détenus par les banques étrangères. Je reviendrai ultérieurement sur les liens entre l'invasion de l'Irak et la décision de Saddam Hussein de vendre son pétrole en euros.

En attendant, la martingale fonctionnait à la perfection et il est avéré que l'empire américain en faux monnayeur efficace, jouissait du statut exceptionnel de pouvoir acquérir, comme il a été décrit précédemment (voir chapitre III) , des biens considérables tant à l'étranger qu'à l'intérieur, du pétrole, un armement phénoménal, un équipement spatial, une infrastructure universitaire, des laboratoires et des centres de recherche performants avec une monnaie fictive appelée dollar, mais non gagée par des actifs réels.

Depuis la dérèglementations du système bancaire mondial en 1994 par les accords de l'OMC (Organisation mondiale du commence) les puissantes sociétés financières de Wall Street , les fonds de pensions et les trusts bancaires de l'empire ont pris d'assaut la planète et mettent la main sur tout ce qui offre une rentabilité juteuse : des usines, des sociétés contre du papier imprimé à gogo appelé dollars . *

Ce mécanisme s'apparente à une escroquerie pure et simple puisque les richesses de l'empire sont financées par des "emprunts" , qui s'accumulant deviennent des dettes vertigineuses et donc impossibles à rembourser. Quand l'escroquerie est aussi gigantesque elle en devient invisible .

De même que l'empire romain imposait aux provinces ou aux Etats qu'il avait vaincus un tribut annuel sous forme d'un impôt ou de la fourniture de marchandises (par exemple, le blé d'Egypte), le monde entier paie aujourd'hui à l'empire américain un tribut évalué à 700 milliards de dollars qui représentent la différence entre ce qu'il produit et ce qu'il dépense.

Cette situation ubuesque dont le monde commençait à éprouver les conséquences néfastes mais sans en mesurer vraiment l'ampleur et le danger , fut acceptée volens nolens par la planète tout entière, faute d'une coalition politique assez puissante, assez lucide et assez déterminée à y mettre un terme, malgré quelques grincements de dents ici ou là.

8 ème escale : Le bord du gouffre et le dérapage avant la chute

Déjà quelques glissades dangereuses avaient donné des sueurs froides aux plus prudents et aux plus perspicaces, hantés par le crash de 1929. Une crainte de plus en plus perceptible commençait de troubler les institutions monétaires du Rest of the World de ce qu'à force de creuser le trou des déficits et des dettes, une gigantesque implosion finisse par ébranler la planète.

La panique devant un 11 septembre 2001 financier - ô combien plus catastrophique pour l'économie mondiale que l'écroulement, plus ou moins accompagné officiellement des deux tours jumelles du WTC et de la voisine qui leur faisait face et qui n'ayant pas même été effleurée, s'est visiblement effondrée par compassion - préoccupait de plus en plus d'esprits pendant que la fête battait son plein sur les ponts du Titanic et que l'euphorie régnait chez les boursiers.

Cet épisode est d'autant plus troublant que les sous-sols des deux tours principales du WTC contenaient une gigantesque réserve d'or et que seule une faible quantité de lingots soigneusement empilés dans un semi remorque abandonné dans un conduit souterrain reliant les tours jumelles à la troisième, a été récupérée . Les trois tours appartenaient à M. Silverstein. Il se peut que ce fait, qui semble avoir été jugé anecdotique , prenne un jour une importance insoupçonnée.

Deux événements majeurs sont venus troubler le jeu de cartes des magiciens du dollar flottant : la naissance d'une monnaie commune européenne, l'euro,et la fin de la publication régulière de l'agrégat M3 qui révélait au monde entier l'importance de la gloutonnerie dépensière de l'empire.

Car il existait une dernière petite butée rassurante pour les utilisateurs du dollar avant la chute dans l'abîme : toutes les données monétaires disponibles étaient publiques, aussi bien les liquidités - pièces, billets, comptes courants, livrets, comptes épargne, sicav - que l'ensemble des moyens de paiement. Les monétaristes les désignent sous le nom d'" agrégats " et les ont classés en quatre types : M0, M1, M2 et M3. Le plus important de ces agrégats est le M3 parce qu'il contient les précédents. C'est celui qui nous intéresse car c'est celui qui pilote la politique monétaire globale. Il est l'indicateur le plus fiable de la quantité totale de dollars en circulation à l'intérieur des USA et dans le monde. Il permet donc de calculer le rapport entre la richesse réelle de l'Etat et son train de vie.

L'entrée en scène de l'euro en 1999 offrait au monde l'alternative d'une nouvelle monnaie internationale . L'empire, sentant le danger, avait vainement jeté toutes ses forces dans la bataille pour essayer d'en empêcher le débarquement .

Accueillie d'abord prudemment, cette météorite creusa néanmoins un gros cratère dans les sables bitumineux du pétro-dollar et remit en cause la superbe construction monétaire qui avait imposé au monde l'utilisation d'un dollar même flottant et dévalué comme seule monnaie de réserve au bénéfice de l'économie des USA.

Mais le coup de grâce vint de l'intérieur même du système . Le 23 mars 2006 un événement capital se produisit dans l'histoire économico-monétaire de la planète, dont la presse quotidienne, le nez sur le guidon du quotidien et complètement myope, n'a pas tout de suite mesuré l'importance : la décision de la Réserve fédérale de l'empire américain (FED), émettrice privée des dollars, d'arrêter la publication de l'agrégat monétaire M3 ainsi que la parution de divers autres indicateurs secondaires qui, par des moyens détournés permettaient aux autres Etats de la planète de se faire une idée globale de la masse monétaire en circulation.

Continuant de collationner les données, le cartel de banques privées composant la FED rompait le contrat de confiance qui le liait aux utilisateurs de sa monnaie, et gardait pour son usage exclusif les données recueillies, considérant avec le mépris et l'indifférence propres à l'empire, que les banques centrales et les citoyens du Reste du Monde n'avaient qu'à se débrouiller dans le brouillard ou à faire aveuglément confiance aux maîtres du monde , c'est-à-dire aux financiers de la FED.

En réalité, il s'agissait d'une opération de camouflage honteux d'une dette exponentielle, officiellement évaluée à 8.000 milliards de dollars , mais qui serait en fait de 42 000 milliards - et même de 55 000 milliards selon d'autres calculs - si l'on y intégrait les dépenses de santé et les retraites, ce qui représente dix-huit à plus de vingt fois le budget annuel de ce pays.

Si un particulier doit deux mille euros à une banque, c'est un problème pour lui, mais s'il doit deux millions d'euros à cette même banque, c'est un problème pour la banque. La situation est transposable à la dette américaine, dont le montant colossal des dettes privées et publiques continuant d'augmenter dans le plus grand secret, ne sera évidemment jamais remboursé et constituera à l'avenir un problème majeur pour tous les Etats de la planète .

Quid du comportement à venir des pays qui détiennent de pleins coffres de créances en dollars ? Quid de l'avenir de l'économie de l'empire ? Mais surtout, quid de l' économie des autres pays des autres pays de la planète? Quel sera l'avenir de l'euro ?

On peut, au sujet de la situation monétaire actuelle, appliquer à l'empire la métaphore qui disait que la roche tarpéienne est proche du Capitole. Il n'est pas nécessaire d'être un grand prophète pour affirmer avec une quasi certitude que le Capitole américain penche dangereusement , qu'il est sur le point de s'effondrer et de s'écraser dans le gouffre de la dette et de la gloutonnerie impériales comme la traîtresse Tarpeia s'était écrasé dans le gouffre qui s'étendait au pied de la roche à laquelle le Capitole des Romains était adossé et du haut de laquelle elle avait été précipitée, donnant son nom au célèbre rocher.

Seule la date précise reste à déterminer , même si les financiers de Wall Street susurrent que la chute sera assez lente et qu'ils maîtrisent la situation. Il est d'autant plus important d'éviter une panique dévastatrice qu'ils espèrent avoir le temps de mettre leurs billes à l'abri et de trouver un stratagème afin d'obliger le Reste du Monde à assumer les conséquences du fardeau de leur dette. Traduit en langage de l'empire cela donne : "La FED espère un atterrissage en douceur de l'économie américaine..." .

Les privilèges monétaires dont jouit l'empire depuis 1945 sont les sources de sa puissance et de son expansion. Ils sont si faramineux qu'on devine que les USA sont prêts à tout pour en assurer la pérennisation .

* Voir l'excellente étude de Eberhard Hamer, professeur à l’institut des classes moyennes de Hanovre http://www.horizons-et-debats.ch/31/31_21.htm

15 décembre 2006



source: http://www.denissto.eu/node/273

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   2/11/2010, 17:38

Le prix de la Pax Américana



Soumis par denissto le mer, 27/10/2010




quand le monde se réveillera............sur un champ de ruine!

quels mensonges nous ont épargnés les américains?

-En matière d'économie le problème mondial tiens en un seul mot..............le dollar. Les expédients utilisés depuis la fin des accords de Bretton Woods sont une longue suite d'emplâtres sur une jambe de bois pour assurer l'empire de la fausse monnaie. Depuis 1971, l'or, la relique barbare, le miroir impitoyable du mensonge monétaire est passé de 35 $ l'once a 1300 $...............et je maintiens que la hausse n'a pas vraiment commencé. Hier encore, Bill Gross, le PDG de PIMCO, le premier créancier privé des États Unis évoquait carrément une arnaque pyramidale à la 'Ponzi' s'agissant de la dette américaine et de son financement par la planche à billet. Toutes les crises financières depuis 50 ans tirent leurs origines de l'ordre dictatorial des banquiers et financiers Anglo-saxons qui phagocytent la richesse et les ressources mondial, par les crises qu'ils ont engendrées a leur seul profit. Les quantités de $ en divagation dépassent l'imagination, et les banquiers privés de la FED n'ont de comptent a rendre a aucuns élus:

http://www.dailymotion.com/video/x9oibr_9000-milliards-de-egares-par-la-...

-En matière d'écologie le problème mondial tiens en un seul mot........Cartellisation......A la mode Monsanto!
Les sols meurent, la mer et ce qui vit dedans encore plus, juste pour assurer aux cartels la main mise sur un mode de culture industrielle assujettie aux cartels de la chimie, de la biologie, de la transformation et distribution alimentaire.

http://video.google.com/videoplay?docid=5039112951831053451#

-En matière d'énergie le problème mondial tiens en un seul mot..........monopole ..............des géants pétroliers anglo-saxons. Les guerre d'Irak et d'Afghanistan ne sont que des remakes des deux guerres mondiales qui les ont précédées.........tout comme les mensonges:

Ce n'est pas la croisade des démocraties que les anglo-saxons sont aller faire en Irak, mais celle de la racaille des cartels pétroliers.

Les américains auraient tort de se priver de nous prendre pour des crétins, déjà dans la fable de la guerre de Yougoslavie, le témoignage des plus haut responsables US a charge contre la version officiel, n'empêche personne de n'accepter que les mensonges institutionnalisés:

http://www.dailymotion.com/video/xg9fy_yougoslavie-une-guerre-evitable_n...

L'homme du XXI ème siècle sera rebaptisé par les génération futures le tittytain....men:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment

Tellement occupé a ce qu'il peut se mettre dans le ventre, a sa banque, ou dans son lit douillet, il a tout accepté. Au prix d'un confort illusoire, au détriment de ses propres enfants, il a loué son cerveau au plus offrant; il a accepté tous les mensonges, refusé tous les efforts que réclament la dignité et l'honneur pour une sécurité matérielle et une Pax Américana utopique!.............il y a fort a parier qu'il ne tardera pas a perdre les deux.

Denissto

Les dernières fuites de documents militaires orchestrées par le site WikiLeaks révèlent l’étendue des mensonges, de la désinformation et des abus liés à la guerre en Irak. Le président George W. Bush, le vice-président Dick Cheney et les commandants en chef sur le terrain, y compris le célèbre général David Petraeus, [auparavant chef de l’armée américaine en Irak et aujourd’hui à la tête de la coalition en Afghanistan] ont sciemment transmis des informations fausses et trompeuses au peuple américain et au Congrès à propos de l’invasion de l’Irak et de ses conséquences.
Le peuple américain connaissait déjà les mensonges utilisés pour justifier l’invasion de ce pays. Nous savons désormais que les mensonges se sont poursuivis pendant la guerre, surtout au sujet du traitement des prisonniers et de la situation d’ensemble en Irak. Par exemple, le gouvernement Bush nous a systématiquement affirmé que l’armée ne tenait pas le compte des pertes irakiennes, tant civiles que militaires. Les documents divulgués par WikiLeaks démentent cette affirmation. A maintes reprises, le président Bush a nié avoir connaissance de ces chiffres — pourtant, ils étaient disponibles. Aujourd’hui, le Pentagone ne prend même pas la peine de contester le nombre de personnes tuées 2004 et 2009 révélé par WikiLeaks, un total de 109 000, dont 65 000 civils.

L’assassinat arbitraire de près d’un millier de civils irakiens à des postes de contrôle, le fait que nous ayons confié nos prisonniers irakiens aux forces de sécurité du pays tout en sachant qu’ils seraient torturés et violés, tout cela est désormais à porter au bilan de la nation. Il est troublant de constater que les autorités américaines semblent avoir approuvé le règne de violence sans frein imposé par les sociétés privées travaillant pour le Pentagone. La dissimulation des morts de civils, d’enfants, l’ignorance affichée quant aux tortures commises à la prison d’Abou Ghraïb sont autant de souillures portées aux valeurs américaines que nous nous targuons de défendre.

Quand des chefs d’état-major viennent asséner sans sourciller des mensonges au peuple américain, quelles peuvent en être les conséquences ? Quelles répercussions cela peut-il avoir dans les rangs de l’armée, et dans toute la société américaine ? Imaginez un soldat de 20 ans obligé de mentir à propos de ses agissements. Les valeurs avec lesquelles ont grandi les membres de nos troupes dans leurs foyers, leurs lieux de culte, leurs écoles — l’honnêteté, l’intégrité, l’honneur, le devoir — ont toutes été foulées au pied. La politique de nos décideurs a contraint le personnel de nos forces armées, jusqu’au moindre fantassin, à entretenir le mensonge, ou du moins, à faire avec afin de rester dans l’armée. La définition même de ce qui constitue un crime de guerre a été modifiée.

Quand des soldats américains sont chaque jour confrontés à de si terribles dilemmes moraux, il n’est pas étonnant que plus de 500 000 de ceux qui sont rentrés de nos guerres actuelles soient affligés de troubles mentaux. Plus de 300 000 d’entre eux souffrent de stress post-traumatique. De plus, un grand nombre de nos anciens combattants peinent à se réadapter à une vie civile normale. La guerre a toujours été l’enfer. Mais nos soldats ploient sous le poids d’un fardeau supplémentaire, puisqu’on leur a infligé une relecture de leur code moral qui avilit les valeurs qu’ils croyaient défendre. Pourtant, personne au Pentagone ne souhaite parler de l’importance de cette tension morale pour nos soldats. Les chefs militaires refusent d’aborder ces questions au nom de leurs hommes, car ce faisant, ce serait tout le système bâti sur ces mensonges qui s’effondrerait.
Nous risquons maintenant de nous perdre dans l’océan des documents dévoilés par WikiLeaks. Mais au lieu de nous attacher aux détails, nous devrions nous poser quelques questions vitales liées à ces informations. Par exemple, qu’est-ce qui, aux yeux du reste du monde, symbolise l’action des Etats-Unis à l’étranger ? Cette réputation nous aide-t-elle quand nous cherchons à mobiliser d’autres pays dans la lutte pour les droits de l’homme et la démocratie ? Cela fait-il de nous des partenaires dignes de confiance dans des négociations économiques ?

Pour nous qui nous identifions en tant qu’Américains, c’est un moment décisif. Prenons-nous la pleine mesure de ce qu’implique notre approbation du statu quo, le fait que nous n’ayons jamais remis en cause la véracité de rapports dont le caractère mensonger est aujourd’hui avéré ? Ou allons-nous enquêter sur nos crimes et ainsi nous engager dans une voie susceptible de restaurer l’honneur de l’Amérique et sa place de leader dans le monde ?




source: http://www.denissto.eu/node/277

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   2/11/2010, 19:40

Citation :
Pour nous qui nous identifions en tant qu’Américains, c’est un moment décisif.

Un peu perdu au niveau de son état civile le Denissto!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   3/11/2010, 10:36

lorelianeGTQ a écrit:
Citation :
Pour nous qui nous identifions en tant qu’Américains, c’est un moment décisif.

Un peu perdu au niveau de son état civile le Denissto!


LOL, en fait la dernière partie de son texte vient d'un article du courrier international:

http://www.courrierinternational.com/article/2010/10/27/la-faillite-morale-de-l-armee

Ca reprend un peu du sens, Denissto est bien de chez nous. geek

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr saf

avatar

Nombre de messages : 147
Age : 38
Date d'inscription : 21/01/2011

MessageSujet: Conférence Denissto : Complot mondial : mythe ou réalité ?   18/4/2011, 20:20

Conférence Denissto : Complot mondial : mythe ou réalité ?

Conférence de Denissto invité par Johan Livernette à Toulon le 17 avril 2011. Spécialiste en analyses financières, économiques et géopolitiques, Denissto est également incontournable sur le Nouvel Ordre Mondial. Collaborateur à la lettre confidentielle de LIESI, il décrypte les leviers de domination en s'appuyant sur des faits et des écrits dont on ne sort pas indemnes sur ce qu'on croyait savoir du NWO et de l'histoire.

http://www.denissto.eu/

http://johanlivernette.com/

http://mega-streaming.info/video/51KUWMH9U5Y8/Conf%C3%A9rence-Denissto--Complot-mondial--mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9--12

http://mega-streaming.info/video/DMA1R91YD6B2/Conf%C3%A9rence-Denissto--Complot-mondial--mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9--23

merci paralleye de m avoir signalé cette erreur


Dernière édition par mr saf le 18/4/2011, 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2458
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   18/4/2011, 20:48

Merci mr saf mais la partie 3 est identique à la partie 2,donc il manque la dernière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2458
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités de Denissto (Bistro du complot)   23/4/2011, 19:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Chronique: Bistro du complot    25/5/2011, 14:33

Bistro du Complot - Première (25/05/11)






Johan Livernette nous présente "le bistro du complot" avec comme intervenant Denissto (webmaster du site denissto.eu et collaborateur a lettre LEISI) ainsi que Michel et Boris (du site infoguerilla)


Au sommaire:


_La mort supposé de Ben Laden

_L'affaire DSK

_La situation au Moyen Orient

_Chronique financière de Denissto

_Les breves de Michel

_La rubrique agenda en clôture d’émission.



vidéo a cette adresse: http://mega-streaming.info/video/6SA6S87HSB1K/Bistro-du-Complot-Premi%C3%A8re-250511


Edit ziril: Mise en page (plutôt qu'un lien seul).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille

avatar

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Conférence de Denissto (collaborateur à la lettre LIESI) animée par Johann Livernette   12/6/2011, 14:10

Très intéressant. Conférence à l'occasion de la sortie du livre "Complot mondial : mythe ou réalité?", écrit par Jacques Delacroix et Denissto. Par contre, la qualité sonore n'est pas tip top.













[dailymotion]







http://johanlivernette.com/index.php?option=com_content&view=article&id=182%3Ala-conference-de-denissto-en-videos&Itemid=1

Forum de denissto : http://www.denissto.eu/phpbbforum

Blog de LIESI : http://liesidotorg.wordpress.com/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités de Denissto (Bistro du complot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» "Au bistro du coin", film doublé en 7 langues régionales
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Personnalités-
Sauter vers: