Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mars72



Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   2/12/2008, 15:50

Bonjour,
cou cou c'est encore l'empêcheur de tourner en rond, comment sentez-vous cette crise chers forumeurs pessimistes, ne sentez-vous pas que cette supposé crise n'est qu'une grosse arnaque.
Comment justifié les licenciements ? et bien la crise.
Comment justifié les gels des salaires ? et bien la crise.
Comment justifié la suppression des primes ? et bien la crise.
Comment justifié les réformes Sarkozyenne ? et bien la crise.
etc...etc...
Cette crise n'est qu'une arnaque, du fric y en n'a par milliards, mais par pour nous, les anciens pauvres seront écrasés et les nouveaux remplaceront les anciens. Désolé de vous dire cela, mais les grands de ce monde ont déjà tous planifié tel un joueur d'échec, ils ont plusieurs coups d'avance sur nous, et je peux vous assurer à présent, que ces gens là ne laisseront pas le monde partir en vrille au risque de tous perdre. L'essentiel c'est de laisser une large franche de la population continué à vivre convenablement et l'autre de survivre à travers les aide sociales et alimentaires. Toutes cette histoire de récession c'est de la merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Charles.

avatar

Nombre de messages : 399
Age : 40
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   2/12/2008, 16:40

J'avoue que je n'arrive pas à déterminer à quel point le système est sous contrôle et à quel point il ne l'est pas. En fait, il y'a un contrôle mais jusqu'à quel point peut-il s'exercer ? parcontre, il est clair que les problèmes de l'industrie automobile viennent du fait que les gens n'achètent plus parce que les banques rechignent à prêter. Cette attitude des banques est-elle un coup tordu. Difficile de le savoir.

Ce qui est certain :
Citation :
L'essentiel c'est de laisser une large fange de la population continué à vivre convenablement et l'autre de survivre à travers les aide sociales et alimentaires. Toutes cette histoire de récession c'est de la merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saladain

avatar

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: peut etre   2/12/2008, 17:12

mars72 a écrit:
Bonjour,
cou cou c'est encore l'empêcheur de tourner en rond, comment sentez-vous cette crise chers forumeurs pessimistes, ne sentez-vous pas que cette supposé crise n'est qu'une grosse arnaque.
Comment justifié les licenciements ? et bien la crise.
Comment justifié les gels des salaires ? et bien la crise.
Comment justifié la suppression des primes ? et bien la crise.
Comment justifié les réformes Sarkozyenne ? et bien la crise.
etc...etc...
Cette crise n'est qu'une arnaque, du fric y en n'a par milliards, mais par pour nous, les anciens pauvres seront écrasés et les nouveaux remplaceront les anciens. Désolé de vous dire cela, mais les grands de ce monde ont déjà tous planifié tel un joueur d'échec, ils ont plusieurs coups d'avance sur nous, et je peux vous assurer à présent, que ces gens là ne laisseront pas le monde partir en vrille au risque de tous perdre. L'essentiel c'est de laisser une large franche de la population continué à vivre convenablement et l'autre de survivre à travers les aide sociales et alimentaires. Toutes cette histoire de récession c'est de la merde...

certainement il y a des gents comme sarko qui vont profiter de l occas pour faire passer des loi:stile un patriot act à la francaise,ou le travail le dimanche,ou meme travailler jusqu a vos 70 ans ,CRISE OBLIGE.
mais je ne crois pas que l ensemble de la crise mondiale est une arnaque,pour la bonne et simple raison que avec cette crise LES AMERLOK ONT PERDU:
de 1 la guerre en afganistan et l iraque sans oublié la soumalie
de 2 ils ont perdu le statut de leader mondiale:et la crise georgienne,n est qu un simple echauffement ruse,et au moment ou je vous parle;les navires russe s'entraine dans la jardin us(bolivie de hugo chavez),qui aurrais pensé un jour que q un oserais faire ca à l oncle sam.
pir encre,le salvadore ou je ne sais quel pays latino aà mis dehors l embassadeur us,et bien sur,la et pour finir,la corée du nord,qui profite de la crise,pour relancer son programme nucleare.
et trois,tu crosi vraiment que LES PATRONS DE GENERAL MOTORS ET CHRYSLER ET FORD SONT ENTRAIN DE RIGOLER QUAND ILS FERMENT LEUR USUNES????? Very Happy Evil or Very Mad
l arnaque n est pas dans la crise,l arnaque est QUI VA PAYER POUR LA CRISE????
certainement pas ROCHFELER ET SOROS AND CO,mais ca va etre toi et moi.
depuis quand renault et nissan et les autres vendent deux voiture pour le prix d une????arnaque ou crise???
depuis quand les communes et les departement cris au loup???c 'ets depuis qu ils ont perdu leur argnent investis dans LEHMAN ET CITI BANK ET LES AUTRES?BIENTOTTU NA URAS PAS DE BLE VENANT DU BRESIL SUITE AU PROBLEME DE FRET MARITIME POUR LES NOTE DE CREDIT;arnaque ou crise?????
à mediter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enildem

avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : Une âme dans un corps
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   2/12/2008, 17:35

Le système est entièrement controlé.
Quand tu connais la loi de cause a effet en économie tu peux déduire tout un tas d'évènement et établir des plans de destruction massif à dommage collatéraux plus ou moins prévisible.

Ainsi, ceux qui tiennent les grandes banques de la haute finance, les universitaires qui pondent des théories économiques scabreuses et des produits de speculation véreux savent comme un chasseur qui tent un piège que l'on va mordre à l'hameçon.

De même qu'une cascade de domino, quelques dirigeants et puissants ont déclencher la crise en poussant le premier domino.
Ils ont tracé le parcours de départ, ensuite ils peuvent aider à tout faire tomber quand la structure devient très fragile.

Pour les constructeur automobile tout cela est normal et calculé.
Personne ne veut s'engager dans l'achat d'une voiture comme d'un logement en période de crise.
Tout cela est du à la perte de confiance des banques en la conjoncture économique, aux acteurs tels que autres banquier et clients.
C'est une chaine de cause à effet que des gens ont déclenché pour pouvoir détruire un système et en imposer un autre de force en profitant de la situation d'urgence.

Rien est du au hasard... le hasard c'est juste le début de l'ignorance.
Et peu de gens savent comment fonctionnent l'économie et la finance.

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alolibrius.blogspot.com
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   2/12/2008, 20:15

enildem a écrit:

C'est une chaine de cause à effet que des gens ont déclenché pour pouvoir détruire un système et en imposer un autre de force en profitant de la situation d'urgence.
study

Exacte. L'objectif des mondialistes est simple: (si je puis me permettre Wink )

Destruction des nations. (faillte)
Epuisement moral; mental; ideologique; spirituel des peuples (crise systemique et ses repercussions; famines; pandemies; pseudo terrorisme et guerre)
Restructuration d'un nouveau systeme a la sauce ultra-capitaliste communiste.
Pucage de la portion la plus soumise du peuple. (et la plus nombreuse)
Apres tous ces rejouissements: Le nouvel ordre mondial. Des grands blocs a la sauce europeenne autour du monde qui fusionent dans un imense bloc mondial regie par une seul administration, elle meme gouvernée par l'ante-Christ pour les croyants, un immense tas de merde pour les pragmatiques et le sauveur de l'humanité pour les naifs!...

Pour le timing: Je pense que l'acceleration du procecus a commencé en juillet/Aout 2007 et pourrait se concretiser autour de 2015/2020... Ou alors le fameux 2012, mais cela me semble court... Quoi que...

Tout ceci etant mon point de vu. Chacun faisant ca sauce! Et eux, nous mijotant Wink

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fermetabush

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 41
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   2/12/2008, 22:29

je me permets de copier-coller un mail un peu long que j'ai trouvé intéressant.



Crise financière ou guerre secrète ?

Le 14 octobre
2008, le gestionnaire de fonds et l’analyste financier Mostafa Belkhayate a
accordé une
interview
au Capitale.fr, qu’on retrouve également sur son site personnel
à cette adresse.



Curieusement l’une des questions et l’analyse de Monsieur
Belkhayate sur des possibles causes profondes de cette crise, a complètement
disparu sur le site du Capital ?! Cependant, Capital a pris le soin de
laisser un lien vers le site de Belkhayate (indiqué plus haut) où l’on peut
lire le suivant :


Capital.fr : Qu’est ce qui vous fait penser que
la chute n’est pas terminée ?


Mostafa Belkhayate : Lorsqu’il y a un
crime, cherchons le coupable du coté de celui qui en profite.
Washington a résolu
en moins d’une semaine le grave problème des créances américaines : en
faisant croire que Freddie Mac et Fannie Mae, deux organismes américains de
financement, risquaient la faillite, les financiers yankee ont coupé l’herbe
sous les pieds des chinois, qui possèdent près de 400 milliards de dollars
d’obligations émises par ces institutions. Ces dernières, aujourd’hui loin de
leur valeur initiale, ne peuvent plus être revendues
. Tous ceux qui
pourraient en acheter en ont déjà ; les japonais, les européens, les
russes, les arabes,… Voilà comment on peut dissoudre des milliers de
milliards de dollars de dette
.
Pour moi, c’est la seule explication du
sacrifice de Lehman Brothers. C’est ingénieux, d’autant plus que Washington a
manipulé le prix du pétrole à la hausse à partir d’avril 2008
pour
"offrir" sur un plateau venimeux un maximum d’obligations aux arabes,
qui leur ont toujours fait une confiance aveugle. Une fois le plein fait, on
lâche le pétrole et les obligations.
Le mécanisme a parfaitement marché puisque
aujourd’hui les créanciers amis de l’Amérique n’ont que du papier sans valeur
entre les mains. Voilà la vraie guerre ! Sauf qu’il me semble qu’on
ait sous-estimé la réaction de "ces amis". Leur réaction sera
violente, foudroyante…car ils ne vont pas se laisser faire. La crise boursière
ne fait que commencer. On va assister à une attaque en règle sur le billet
vert…


Qu’est-ce qui se passe vraiment ? Le spectacle
auquel on assiste, s’agit-il simplement d’une machinerie trop complexe devenue
folle et qu’on ne contrôle plus. Un gros machin qui échappe à la compréhension
des contribuables heureux que nous sommes, et qui risque d’exploser et faire
beaucoup de dégâts ? Ou est-ce qu’il y a des malins qui appuient sur les
boutons et tirent sur les manettes les ficelles, qui se croient trop rusés pour
tout contrôler et qui se fichent si cela peut faire tomber le ciel sur nos têtes ?


Est-ce seulement une crise financière, ou bien,
comme certaines voix commencent à se faire entendre, comme le montre l’article
suivant, une guerre économique secrète ?



L’Arabie Saoudite : La crise financière est une guerre
secrète

Mohammad Djamal Arafah
Islam On Line
Le 26 octobre 2008

Le souverain saoudien, le roi Abdullah Ben Abdelaziz a
indiqué que la crise financière que subissent les marchés financiers
internationaux aurait pu être planifiée afin de faire saigner les pays du
Golfe, en la décrivant comme une « guerre secrète ».


Dans son discours lors de sa réception du ministre de la
culture et de l’information, Iyad Ben Amîn Madani, d’un certain nombre de
responsables ministériels du secteur de la presse, et des rédacteurs en chef
des journaux et des magazines saoudiens, ce samedi 25 octobre 2008, le roi
Abdullah a déclaré : « Je crois que le monde subit maintenant une
guerre secrète, une guerre économique. Vous devez prendre cela en considération,
ainsi que l’intérêt de la religion et de la patrie et non pas l’intérêt de
quelques individus, car l’économie est la base de toute chose ».


Aussi, le souverain saoudien a insisté, durant sa
réception des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales
dans les états du Conseil de Coopération du Golfe, que le Golfe poursuivait sa
marche mais qu’il était visé.


Il a expliqué dans un discours transmis par l’agence
officielle saoudienne : « Vos pays sont une cible visée pour ébranler
ce bienfait (la richesse et la stabilité, Ndt), que nous devons apprécier et
respecter, nous devons entretenir, et nous devons protéger sans précipitation,
sans faux nationalisme et sans ostentation inutile. Nous voulons que chacun
mette devant ses yeux la crainte du Seigneur, la reconnaissance qui lui est
due, et l’intérêt de la nation. C’est ce que nous voulons ».


Le souverain saoudien a dévoilé qu’il allait bientôt se
rendre aux Etats-Unis, mais il n’a pas précisé s’il allait aborder la crise
financière pendant cette visite. Il a déclaré : « Je me rends aux
Etats-Unis pour y participer au dialogue interreligieux en cours
actuellement ».




Crise ou complot ?

Les experts économiques sont d’accord que la cause
principale qui a déclenché l’actuelle crise financière est le fait que
plusieurs banques EU ont vendu des produits d’emprunt obligataire garantis par
les hypothèques des crédits immobiliers et des polices d’assurance, pour des
centaines de millions de dollars, à différentes banques partout dans le monde,
avant qu’on se rende compte que ces produits étaient sans valeur, ce qui a
provoqué la crise des crédits hypothécaires.


Mais quelques hommes politiques arabes
pensent qu’il se pourrait que la crise vise les investissements de quelques
états, ce qu’on appelle les « fonds souverains », dans les
institutions financières EU qui viennent de s’effondrer.


Ce groupe croit que la crise financière aux Etats-Unis, et
qui a entrainé la chute des bourses internationales, serait organisée dans le
cadre d’un plan occidental pour frapper les fortunes arabes pétrolières, et
pour mettre la main sur les profits gagnés par les Arabes aux dépens de
l’Occident sous forme des recettes pétrolières, suite à la hausse importante
des cours du pétrole récemment.


Les partisans de cet avis avancent pour
preuve deux rapports stratégiques EU publiés en juin 2008, soit avant la crise,
qui mettent en garde contre l’influence des fonds souverains arabes, contrôlés
principalement par l’argent du Golfe, le fruit du pétrole, sur l’économie EU et
occidentale
.

Ces deux rapports mettent aussi en garde contre une future
réorientation du gouvernail de la politique internationale sous l’effet de
cette influence économique au service des intérêts arabes, si ces états
pétroliers le voulaient.


Le premier des deux rapports est celui de Richard Haass,
l’ex directeur de la planification au département d’état EU, et qui a été
publié dans le numéro de mai/juin du magazine Foreign AffairsThe Age of Nonpolarity », Ndt). Dans cet
article, il parle de l’importance croissante de ces fonds et de leurs
possessions, ce qui leur permet de contrôler le système financier EU et de
devenir des moyens de pression politique.


L’autre rapport signé Daniel Drezner, professeur assistant
des politiques internationales à l’école Fletcher, université de Tufts aux
Etats-Unis, était publié dans le numéro mai/juin du magazine The American
sous le titre « The Sovereigns Are Coming ». Il y souligne
que le temps de la domination de ces fonds souverains s’approche (un tableau
fourni dans l’article donne un total de 1425 milliards de dollars pour
seulement l’Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite et le Koweït. D’autres
avancent un chiffre entre 3000 et 4000 milliards de dollars pour les
pays arabes du Moyen Orient, voir « Le nouvel âge d’or des fonds souverains au Moyen Orient »,
Ndt).




Le nouvel « âge d'or » des fonds souverains au Moyen-Orient


C. À QUEL NIVEAU ESTIMER LES AVOIRS FINANCIERS ISSUS DE CES PÉTRODOLLARS ?


1. Un recensement délicat

Même si les fruits de la « rente pétrolière » sont inégalement répartis,
et fortement concentrés, il est indéniable que les pays du Golfe que votre
délégation a pu visiter disposent d'une manne financière considérable.


Le chiffrage du montant réel des pétrodollars est toutefois délicat en raison de
la confidentialité des montants et de l'existence d'une très grande
perméabilité entre les avoirs officiels, notamment détenus par les banques
centrales (environ le tiers du total des avoirs), et ceux détenus « à
titre privé » ou par des structures ad hoc (qui représentent les
deux-tiers).



A défaut de recensement précis, il s'agit donc davantage ici de donner des
ordres de grandeur
les moins erronés possibles.



2. Des avoirs chiffrables en billions de dollars


A titre d'exemple, l'Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), établissement public
géré par le gouvernement fédéral des EAU et chargé d'investir une partie des
revenus du pétrole depuis sa création en 1976, disposait de 550 milliards de
dollars d'actifs à la fin de l'année 2006. Le FMI a très récemment estimé ses
avoirs à 875 milliards de dollars, plaçant l'ADIA au premier rang mondial
des fonds souverains. Ces chiffres ne sont cependant qu'une estimation, l'ADIA
ne publiant aucun compte.



En Arabie Saoudite, les réserves officielles de la banque centrale sont de
29 milliards de dollars et les avoirs officiels publics sont évalués
entre 200 à 250 milliards de dollars. Le chiffrage de l'ensemble des
avoirs (privés et publics) fait débat : la fourchette varierait entre
200 et 800 milliards de dollars pour certains interlocuteurs, ou entre
400 et 1.000 milliards de dollars selon d'autres.


S'agissant du Royaume de Bahreïn, le vice-ministre de l'économie, rencontré par votre
délégation, annonce 200 milliards de dollars d'actifs placés à l'étranger avec
l'objectif de les porter à 700 milliards de dollars d'ici 10 à 15 ans.


Les estimations réalisées par la Direction générale du trésor et de la politique
économique (DGTPE) avancent une fourchette entre 750 et
1.500 milliards de dollars d'avoirs pour la région globale. Selon certains
banquiers rencontrés à Manama, ce total serait de 3.000 à 4.000 milliards de
dollars.


La région du Moyen-Orient compte donc aujourd'hui parmi les plus dynamiques du
monde
et se montre désireuse d'investir à l'extérieur. Sa capacité
d'investissement à l'étranger, déjà considérable (on l'estime à
100 milliards de dollars fin 2007), devrait continuer à augmenter dans les
10 prochaines années et s'orienter de plus en plus vers l'euro, l'Europe
pouvant représenter une alternative par rapport aux Etats-Unis, qui souffrent
d'un déficit d'image depuis la guerre en Irak.


Certaines extrapolations, reposant sur un rapport de l'Institute of international finance
(IIF)
10(*), estiment que 57 % des capitaux des pays de CCEAG
investis à l'étranger le sont en Europe, 25 % en Amérique du Nord et 14 %
en Asie.




* 10 « Tracking GCC Petrodollars : how and where they are
being invested around the world ». Rapport de l'IIF (31 mai 2007).



Jeudi 30 Octobre 2008


iyad@tele2.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fermetabush

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 41
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   2/12/2008, 22:29

14 octobre 2008, La hausse des marchés est illusoire...


"La hausse du CAC 40 est illusoire, le marché parisien va encore perdre 30% !"



14 Octobre 2008,

Trader et gestionnaire du fonds or Mansa Moussa Gold Fund (1,2 milliard de
dollars d'actifs en gestion), qui affiche une
performance moyenne - étonnante par sa constance - de 3% par mois

depuis sa création en avril 2005, Mostafa Belkhayate a eu le nez creux en
affirmant que l'or
allait rallier la barre psychologique des 1.000
dollars et que le
CAC 40 allait glisser sous les 4.000 points
avant l'automne. Le
gérant, qui compte désormais associer les investisseurs à son engagement dans l'humanitaire, nous donne ses prévisions sur le dollar, les matières premières et le CAC 40.




Capital.fr : Quel crédit accordez-vous à la hausse historique de la journée d’hier et quels
conseils pouvez-vous donner aux investisseurs ?


Mostafa Belkhayate : La première chose est de prendre le temps de réfléchir. Surtout ne pas se
précipiter pour acheter à tout va. Etre conscient que lorsque le marché est
calme, c’est notre raison qui entre en jeu alors que lorsque le krach est là,
ce sont nos émotions qui prennent le pas. Personne ne peut sauver votre
portefeuille. Ni le marché, ni Sarkozy, ni le G7. Vous devez compter
uniquement sur votre propre jugement. Acheter, vendre, attendre ?
Vous avez le destin de votre argent entre les mains. Ne le confiez à
personne. Mon conseil est simple : ne surtout pas acheter, attendre que
l’euphorie joue encore un peu et être parmi les premiers à liquider tout
votre portefeuille. Sur le graphique ci-dessous, on prend toute la mesure du
potentiel de baisse des grands marchés européens. Ce qui vient d’arriver
n’est que le début d'une correction d'ampleur.



[url=http://www.belkhayate.ma/graphics/lettre/indice cac.jpg]http://www.belkhayate.ma/graphics/lettre/indice cac.jpg[/url]


Capital.fr :
Qu’est ce qui vous fait penser que la chute n’est pas terminée ?


Mostafa Belkhayate
: Lorsqu’il y a un crime, cherchons le coupable du coté de celui qui en
profite. Washington a résolu en moins d’une semaine le grave problème des
créances américaines : en faisant croire que Freddie Mac et Fannie
Mae,
deux organismes américains de financement, risquaient la faillite,
les financiers yankee ont coupé l’herbe sous les pieds des chinois, qui
possèdent près de 400 milliards de dollars d’obligations émises par ces
institutions. Ces dernières, aujourd’hui loin de leur valeur initiale, ne
peuvent plus être revendues. Tous ceux qui pourraient en acheter en ont
déjà ; les japonais, les européens, les russes, les arabes,… Voilà
comment on peut dissoudre des milliers de milliards de dollars de dette. Pour
moi, c’est la seule explication du sacrifice de Lehman Brothers. C’est
ingénieux, d’autant plus que Washington a manipulé le prix du pétrole à la
hausse à partir d’avril 2008 pour "offrir" sur un plateau venimeux
un maximum d’obligations aux arabes, qui leur ont toujours fait une confiance
aveugle. Une fois le plein fait, on lâche le pétrole et les obligations. Le
mécanisme a parfaitement marché puisque aujourd’hui les créanciers amis de
l’Amérique n’ont que du papier sans valeur entre les mains. Voilà la vraie
guerre ! Sauf qu’il me semble qu’on ait sous-estimé la réaction
de "ces amis". Leur réaction sera violente, foudroyante…car ils ne
vont pas se laisser faire. La crise boursière ne fait que commencer. On va
assister à une attaque en règle sur le billet vert…




Capital.fr
: Justement la monnaie unique a décroché de 15% depuis le sommet annuel
inscrit face au billet vert, à plus de 1,60 dollar pour un euro. Comment
expliquer cette évolution ?


Mostafa Belkhayate
:
Le dollar devrait continuer à monter à court terme, mais il ne
faut pas se fier à ce mouvement. Le billet vert, comme je viens de
l’expliquer, est voué à plonger… pour probablement perdre jusqu’à 50% de sa
valeur actuelle. On va assister à un retour violent de la monnaie unique sur
ses plus hauts avant 2009, puis l'euro devrait rallier le niveau de 2,25
dollars avant 2010.


[url=http://www.belkhayate.ma/graphics/lettre/indice dollar.jpg]http://www.belkhayate.ma/graphics/lettre/indice dollar.jpg[/url]



Le graphique ci-dessus nous donne clairement une idée de ce qui nous attend : le
marché vient de faire un pull back technique sur
un niveau très important (80), ayant servi de très fort support depuis vingt
ans. La cassure de ce niveau est historique car elle signifie que le
potentiel de baisse est égal à l’amplitude de la hausse réalisée entre 1995
et 2002. Ces trois derniers mois, on a assisté à une forte hausse du dollar.
Elle est illusoire et ne doit pas faire croire à un retour en puissance du
billet vert. Ce mouvement de correction confirme que la prochaine vague de
baisse sera violente et irrésistible. Le dollar est mourrant mais cela ne se
voit pas encore…sauf pour un analyste technique. La plupart de mes clients du
Moyen-Orient détestent ma vision négative du dollar, qu’ils chérissent plus
que tout. Ils n’arrivent pas à accepter que ce qui représente la splendeur
américaine, le billet vert, n’ait pas d’autre alternative que de se
dévaloriser. Pourtant, ceux qui ont suivi mes conseils
dès 2005 ne le
regrettent pas !




Capital.fr : Le
compartiment des matières premières a particulièrement souffert au cours des
derniers mois. Quels sont vos anticipations sur l'or noir et le métal jaune ?


Mostafa Belkhayate
: Le pétrole et l’or semblent avoir baissé pour une même raison, la hausse du
dollar. Comme la devise américaine ne peut que chuter, il faut s’attendre à
la fin de la baisse des prix des matières premières dès la semaine prochaine.
Selon certaines analyses, le fléchissement de l’économie mondiale serait la
véritable explication de la chute des cours. Je crois plutôt que des gérants
à la recherche de cash ont liquidé à tout va, un peu dans la panique. Bien
que le cours de l’or ait reculé, il n’a jamais été dans une aussi bonne
position pour exploser. Le marché de l’or physique s’est asséché. Les
opérations de gré à gré deviennent de plus en plus rares. Presque tous ceux
qui avaient de l’or "caché" pour des raisons fiscales ou autres ont
trouvé acquéreur. Maintenant, les chinois sont pratiquement obligés d’aller
s’approvisionner sur le marché international, ce qui aura un impact sur les
prix. Vendredi dernier, les banques suisses ont connu un record historique de
demandes de liquidés, à près de 100 fois la moyenne quotidienne normale. En
effet, les clients préféraient liquider leurs avoirs papiers (titres,
obligations), retirer le cash et le mettre en sécurité dans leur coffre–fort,
de peur qu’ils ne puissent un jour récupérer leurs fonds. Désormais, il est
beaucoup plus facile d’investir dans l’or, une fois qu’on a des liquidités
disponibles et que la tempête semble maîtrisée. Et plus difficile,
psychologiquement, de revenir sur des actions. Par ailleurs, certaines
banques centrales ont commencé, de manière discrète mais décidée, à augmenter
leurs réserves d’or. La très prochaine baisse du dollar fera office de
catalyseur à un engouement pour le métal précieux. Bref, la probabilité que
l’or s'envole dans les semaines à venir est très forte. Et le pétrole suivra.
Aux sceptiques, je recommande de ne pas vendre ces deux marchés, et aux
courageux de ne pas hésiter à devenir propriétaires
de lingots d’or
.



Propos recueillis par Nicolas Gallant pour www.capital.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA GROSSE ARNAQUE DE LA CRISE MONDIALE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Numéros en 08 97 et 08 99 : ne rappelez pas c'est une grosse arnaque !!
» EADS OU LA GROSSE ARNAQUE
» Attention ESCROQUERIE de grosse envergure!
» grosse crise au coucher
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: