Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.


    Le patron de la première banque privée suisse se suicide

    Partagez
    saladain
    saladain

    Nombre de messages : 111
    Date d'inscription : 16/11/2008

    Le patron de la première banque privée suisse se suicide

    Message  saladain le 6/12/2008, 15:02

    DEUIL | Le président du directoire du groupe Julius Bär, Alex W. Widmer, âgé de 52 ans, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi.



    PHILIPPE RODRIK | 06.12.2008 | 00:00


    Etat de choc dans les milieux financiers! Hier, à l’aube, la mort du président du directoire de la banque Julius Bär, Alex Widmer, est annoncée officiellement. «Deux sources indépendantes nous ont confirmé qu’il s’agissait d’un suicide», indique le quotidien alémanique 20 minuten sur son site Internet à 8 h 26.

    Personne ne dément la nouvelle. «La banque a décidé de ne pas commenter les circonstances du décès d’Alex Widmer. Ces éléments appartiennent à la sphère privée des membres de sa famille», note le porte-parole de Julius Bär, Jan Bielinski. Celui-ci ajoute: «Il n’y a pas de rapport entre cette tragédie personnelle et les activités de la banque.»

    Cette précision ne saurait rassurer les marchés. A la Bourse suisse, peu après l’ouverture, le titre Julius Bär perd 6% puis 9,5% à la clôture, à 33,50 francs. Cette évolution s’inscrit évidemment dans une tendance lourde: l’action de l’établissement zurichois a perdu plus de 60% de sa valeur depuis le début de l’année.

    Trois enfants en deuil

    Alex Widmer s’avérait néanmoins une cheville ouvrière fondamentale au sein de la holding. «Ce manager a été un responsable décisif dans l’élaboration de notre modèle financier. Avec un énorme succès, il a donné une nouvelle dimension à notre private banking», rappelle le président du conseil d’administration, Raymond J. Bär.

    Alex Widmer vient aussi de se révéler une véritable force de transparence. «Notre modèle financier a atteint ses limites», reconnaissait-il mardi dernier en répondant aux questions de l’agence Bloomberg. L’Argovien avait pourtant lui-même poussé très loin ledit modèle qu’il avait initié trois ans plus tôt avec Raymond J. Bär.

    Tout avait commencé par l’absorption de trois banques privées suisses en septembre 2005: la Genevoise Ferrier Lullin, Banca di Lugano et Ehinger & Armand von Ernst. A ces sociétés s’ajoutait le gérant de fonds GAM Holding. Alex Widmer a ensuite conduit la banque à ouvrir une succursale à Singapour, forte de 200 collaborateurs, puis d’autres à Hongkong, Moscou, Milan, Istanbul, Le Caire. Sans oublier cette année celles de Verbier et Saint-Moritz.

    Les coûts de ce développement étaient accrus par ceux du débauchage de dizaines de grosses pointures employées par des concurrents. Et le numéro trois helvétique de la gestion de fortune se trouve aujourd’hui contraint de réduire le volume de ses activités, son exposition sur un marché financier souffrant.

    Au premier semestre, Julius Bär a déjà perdu 24 milliards de francs en gestion privée et revenus de placements. Doté du fameux fonds «Diversity», GAM a vu sa masse sous gestion fondre de 18 milliards de francs, à 68 milliards. Ces derniers mois, de nombreux spécialistes au service des clients les plus fortunés et d’autres dans le domaine de la recherche, ont en outre préféré quitter l’établissement fondé en 1890.

    Quoi qu’il en soit, 4272 collaborateurs sont aujourd’hui en deuil, dont 1300 en Suisse et plusieurs centaines à Genève. Trois enfants ont perdu leur père, après la disparition de leur mère en mars 2005, victime d’un cancer.
    GarfieldLove
    GarfieldLove

    Nombre de messages : 2641
    Date d'inscription : 27/03/2008

    Re: Le patron de la première banque privée suisse se suicide

    Message  GarfieldLove le 6/12/2008, 18:45

    comme en 1929
    Jean-Charles.
    Jean-Charles.

    Nombre de messages : 399
    Age : 41
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le patron de la première banque privée suisse se suicide

    Message  Jean-Charles. le 6/12/2008, 21:05

    Se suicider pour ça, alors que c'est là qu'aurait pu (dû) commencer la vraie vie ; 100% certain qu'il le regrette déjà....

    Contenu sponsorisé

    Re: Le patron de la première banque privée suisse se suicide

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 20/2/2019, 17:33