Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cannabis et le NOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Typhoon



Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 18:17

Il est aujourd'hui prouvé que le cannabis possède des vertues thérapeuthiques limitant les risques de cancer, de tumeurs, soigant les migraines etc ( il est autorisé dans certains pays a un but médical), on peut alors se demander pourquoi celui-ci est aussi fermement combattu par les gouvernements.

Surtout avec son histoire, qui est racontée ici http://www.evolutionquebec.com/site/cannabi/histcana.html

De plus on sait que le NOM fait des choses pas claires avec les ondes électromagnetiques auquels on est tous les jours exposées ( controle de la pensée ?)
Or, le cannabis réduirait l'impact qu'ont ces ondes sur le cerveau humain http://www.evolutionquebec.com/site/cannabi/canachem.html

Ca pourrait etre une des explications du pourquoi l'interdiction, en plus du coté spiritualité, reflexion et feinantise ( profiter de la vie) que le cannabis apporte.

Qu'en pensez vous et quel est votre point de vue sur le cannabis ?
Je sais que pas mal de monde ici est croyant, j'aimerais connaitre le point de vue de votre religion a ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antipropagande



Nombre de messages : 1691
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 18:24

En islam, tout ce qui enivre en grande quantité est interdit meme en petite quantité.


Dernière édition par antipropagande le 10/2/2009, 02:07, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/mehdi04000
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 18:34



drunken
Revenir en haut Aller en bas
Miguelito



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 18:52

Il ne faudrait pas que la religion prive les hommes de leurs libres arbitres Smile

Regardez bien cette vidéo, deux fois si besoin.
Le cannabis, s'il était cultivé à grande echelle, sauverait la planète de tous ses problèmes écologiques, énérgétique et j'en passe.
Plus besoin de petrole que ce soit pour les carburants ou les matières plastiques. Plus besoin de couper des arbres pour les textiles ou les papiers. Plus besoin de métal dans certains cas.
Les illuminatis ont carrement persuadé le monde entier que le cannabis était mauvais. Et oui les Astor ou les DuPont ont reussi à monter la plus grande arnaque écologique du 20eme siècle.
Regardez bien la vidéo !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove



Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 19:09

Presque 30 ans de pratique ...
Tout vos dossiers sont pas nouveaux, mais c'est pas dans la mentalité occidentale encore moins NWO, il préfére la coke (jamais toucher).
Par contre quand on abuse ca ramolli un peu trop (la beu).
Un livre la dessus que j'ai lu il y a 25 ans :
Le Cannabis Est-Il Une Drogue - Petite Histoire Du Chanvre Michka

pour 4 € ! chez
http://www.priceminister.com/offer/buy/518388/Michka-Le-Cannabis-Est-Il-Une-Drogue-Livre.html



drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken Sleep Sleep Sleep Sleep Sleep Sleep Sleep flower flower flower sunny sunny sunny sunny sunny flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 19:20

les hopitaux psychiatrique sont pleins de fumeurs de bedots.
pourquoi ?

parce que le cannabis est bien plus dangereux qu'il n'y parait.

au début ,c'est cool, un bedot aprés le boulot,ça détend.
pis ça ,ça dure un momment,pis aprés c'est deux bedots,pis aprés trois ...

l'effet d'un joint au début dure environ 3 heures,en général ça dure jusqu'a ce que tu manges.

mais le cerveau,s'habitue vite au thc ,et les pétard te fond de moins en moins d'effet,sauf le premier du matin à jeûn qui t'éclate bien la gueule.

bref ,tu vas fumer de plus en plus,tu seras gazé en permanence et tu le sentiras même plus.et pis un jour le gars chez qui tu te fournis n'aurra plus rien,et donc toi en panne.et là tu vas t'apercevoir que ça va te tapper sur le systéme.
nerveux,irracible,pas le moral ,bref la merde.

donc jusque là tout va bien,mais prie le bon dieu pour que tu n'ais jamais d'accident de la route,ou accident du travail grave parceque là c'est les emmerdes qui commencent.
on retrouve dans ton organisme du thc jusqu'à 6 mois aprés ton dernier pétard.(dingue)

note aussi qu'y a pas que de la qualité qui tourne ,y'a même de la sacrée merde (pour le shite) y'a l'herbe mais le bonne ,faut la trouver,l'herbe à les mêmes effets que précédemment cité.

le cannabis peut faire surgir des maladies psychiques,de type ,pour exemples ,"bouffées délirantes".

cela survient généralement aprés un gros probléme personnel,
perte d'emploi,décé d'un proche,probléme dans le ménage ...
là le cannabis va être ton pire ennemie,tu iras le soir au lit,et le pétard qui te faisait avant dormir,là, va te tenir réveillé,dans l'incapacité total d'arreter tes pensées,et tu te léveras le lendemain matin sans avoir dormis une seconde.
ça peut durer plusieurs jours comme ça.et c'est là que psychiquement tu vas avoir des problémes,parceque bien entendu t'as pas arrété de fumer pour autant.
et tu vas voir des choses,entendre des trucs que toi seul verra,tu aurras un comportement bizzare,et tu finiras ,je te le garantie devant un toubib,qui dés qu'il entendra cannabis ,t'enverra te reposer en psychiatrie.
et ce phénomene se reproduira jusqu'à ce que tu comprennes que tu dois arréter.
ce cas n'est pas extême,il arrive tout les jours.

quand tu aurras enfin pris la décision d'arreter,tu t'aperceveras que ton cerveau relache son "stock" de thc, car il le stock,et c'est pour ça qu'on le sent de moins en moins le bedots,et qu'il le relache n'importe quand.t'es dans ta bagnole,tu roule, et d'un seul coup t'es complétement gazé, et comme si t'avais fumé trois bedots .là ,c'est super dangereux.
d'ailleurs c'est dangereux tout cour au volant!

mais bon arréter c'est pas si facile non plus (pour une drogue douce),pis comme tu dis ça rend féneant,tu fous plus rien,ben ouais faut que tu fumes quoi ,merde!
faut que tu soit cool!

la bonne rétorique du fumeur ,"les joints t'arrête quand tu veux",mon cul! déjà tu aurras des douleurs physique et psychologiquement se sera pas facile non plus,et ça promis juré!

bref,je te conseille vivement de te débarrasser de cette merde, car s'en est une,de merde,et pis, tout le pognon que tu vas foutre là dedans en plus des clopes,fait les comptes ,ça calme.

et pis entre nous,hein,ça abrutie non?
avec ce qui se pépare autour de nous ,ben vaudra mieux avoir toute sa tête.

alors ami, passe le oinj, y'aurra bientôt plus de monde sur la corde à linge.

Revenir en haut Aller en bas
GarfieldLove



Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 19:28

User mais pas abuser! voila le secret, mais ont abuse toujours, le plus fort que j'ai pris c'est le peyotl (aaaoufff ! ) lire carlos castaneda (lherbe du diable et la petite fumée)
et le datura (herbe du diable) en infu (trés fort !!!)
c'est humain la recherche de changement d'état de conscience, meme les elephants ce pete la gueule au canabis !

alors pas de leçon de morale ! merci !

le probléme avec la morale c'est que c'est toujours celle des autres (Léo Férré)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miguelito



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 19:38

Parler cannabis ce n'est pas parler forcement de barrettes de sheet... dans le cas present c'est le chanvre...

Je crois que vous ne réalisez pas en fait. Plus de petrole !! Plus de déforestation !! Moins de sidérurgie !!

Je ne fais pas l'apologie des stupéfiants mais celui d'un produit naturelle qui a besoin de peu d'eau et qui se défend lui meme contre les insectes et qui fournit beaucoup d'energie à la terre !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antipropagande



Nombre de messages : 1691
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 19:59

E,tièrement d'accord avec Berurier.

En connaissance de cause, il y a plus de négatif que de positif dans le cnnabis. Au début, tu fumes occasionnellement jusqu'au jour ou ca devient un besoin et que tu ne peux plus t'en penser.. Comme des milliers de jeunes en France, j'ai commencé pour le "fun" puis pour passer le temps (calage intensif des blocs) puis par besoin.

Et si l'état laisse tourner le shit dans les quartiers, outre pour le fait que l'élite s'enrichi meme sur ca, c'est par ce que ca endort. Les jeunes, au lieu de se révolter, fument et ca les endort.

Sans parler de l'argent gaspillé et de la "merde" que c'est pour arréter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/mehdi04000
Typhoon



Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 20:10

bien sur qu'en abus c'est carrément dangereux mais c'est comme tout et je pense que de ce point de vue l'alcool est bien plus dangereux : dépendance, tu fais des choses beaucoup plus dangereuses sans raisons quand t'es bourré que quand t'as fumé, cancer du foie, etc

je parle pas du shit coupé au pneu qu'on te propose dans la rue et qui te détruit littérallement le cerveau mais bien d'herbe propre, naturelle, et en quantité minime, comme on dit qu'un verre de vin par jour c'est bon pour la santé...mais en grosse quantité ca devient dangereux

c'est une addiction possible comme l'est la clope, l'alcool, les médocs, les jeux d'argent, les jeux vidéos ( sisi) qui sont pourtant légaux, surement a cause du fric que ca rapporte, et a mon avis c'est pas la plus dangereuse.

C'est juste une question de culture, en france ca parait impossible d'interdire l'alcool a cause du patrimoine du vin, etc, en hollande par exemple, c'est pareil pour le cannabis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 20:10

+1 berurier et antipropagande.

Je suis certains que le "bedos" a jouer un grand role dans ma déscolarisation(15 ans) et dans tout se qui en a suivit(délinquance,foyer,embrouilles...).

Heureusement que arrivé a ma majoritée,j'ai laissé tombé,mais franchement je déconseil le cannabis surtout au adolescents,car a cette age il y a vraiment mieux a faire que de ce "fonceder" la tête au shit,meme en soirée!


Dernière édition par tonino17 le 30/1/2009, 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Typhoon



Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 20:15

tout a fait, c'est pour ca que je serai pour la légalisation pour les majeurs comme en Hollande ( 21 ans la bas), et bien sur interdiction de conduire en ayant fumé, etc..

sinon question, vous savez mieux que quiquonque que l'état contrairement a ce qu'ils disent n'en ont rien a foutre de notre santé et sont les premiers a nous empoisonner ou du moins laissent faire ceux qui le font ( OGM, ondes, ...)et que ca fait partie de leurs plans, alors pourquoi interdire ca ?Smile
comme dit antipropagande, ca pourrait servir d'autant plus a "endormir" la populace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 20:48

entiérement d'accord avec la culture du chanvre,qui est une plante formidable,et avec laquelle on peut faire pleins de choses,mais alors un chanvre,cultivé comme en suisse,contenant trés,trés peu de thc.(la suisse n'est pas le parfait exemple car chez eux la fumette est légale).

et loin de moi l'idée de faire la moral,mais sur 10 personnes t'en auras au moins 5 ,qui auront quelque chose, dûe à la consommation de teuteu ,et bien entendu y'en aurra toujours 5 pour dire que ça fait 25 ans qu'il tire sur le carton et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
en attendant le joint ,c'est de la drogue,moi je m'en servais même comme doping,et c'est également une porte ouverte aux drogues plus dures.
aprés le bedo, l'héro.hô ,pas en injection tout de suite,non, en "chinese",(fumé )l'injection ce sera plus tard.le bedo c'est un fléau,et comme l'a dit un collégue précédemment :c'est juste bien pour endormir la jeunesse,et abrutir les masses.
Revenir en haut Aller en bas
liberty



Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 21:01

la meilleure façon de planer est de voyager ou de lire un livre...

pour les plus "natures" comme moi il y aussi l'eau

je vois pas trop l'interet des plantes pour fumer mais seulement pour les autres usages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Charles.



Nombre de messages : 399
Age : 39
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   30/1/2009, 22:04

Le NOM fait semblant de combattre la drogue pour coller à l'image que les bourgeois se font de l'ordre. Dans les faits, tout circule bien et pour une raison :


ANNULE TA VOLONTÉ !...





ANNULE TA LIBERTÉ !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petitjean



Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   31/1/2009, 01:54

salut a tous,

Pour equilibrer un peu la balance, j ai bien envie de réagir a ce debat. Ancien fumeur (clope, shit, beuh) j ai arreté très recemment dû au bond de conscience que j' ai effectué ces derniers temps.
J' ai lu pas mal de généralités, genre après le bedo l 'hero, fumer rend bête et autres prejugés. Je crois, et je vous apprend rien, qu' il faut pas trop regarder les reportages M6 qui presenteront un cas sur je ne sais combien qui fini enfermé dans sa chambre a taper des bangs.
Depuis le lycée,c a d plu de 10 ans j ai fumé très régulierement, même dès le matin avant les cours et ca m 'a pas empeché d 'etre 1er de la classe et generalement au top 3 dans l ensemble de mon parcours scolaire.
Je ne conseille pas, bien entendu de suivre mon exemple, je suis loin d' être un exemple. Je conseillerai juste de ne pas tenter de combattre les demons d autrui avant d avoir combattu les siens.
Pour reussir sa scolarité, il faut avant tout le vouloir vraiment et quand on veux on peux. Quand on veux arreter de fumer pareil, a chacun de nourrir sa propre curiosité et d' experimenter ce que bon lui semble. J ai touché a presque tout, jamais dans l excès, toujours occasionnel et on peux toujours apprendre des choses, peu importe l 'etat^^.
On est plus dans un esprit contemplatif de la Vie qui nous entoure et on y est surtout beaucoup plus sensible. Mangez des psylos et je vous garantit que vous allez vous apercevoir que tout ce qui nous entoure vit, que ce soit un immeuble, une plante ou autre.
L' alcool est dans les coutumes occidentales, c est normal de boire un verre dans le mois pour feter un anniversaire ou les fetes de fin d année. Dans ces mêmes fetes, on sors un joint, on passe pour un drogué. Par contre les indiens d amerique fumaient trankil leur calumet de la paix et ils ont vus les colons debarquer avec l alcool qui a fait un ravage chez eux. A chaque rythme de vie sa drogue, certains boivent du café,d autres du thé^^
Le mode de vie est plus zen en orient ,plus speed en occident, le trafic routier par exemple, pour dire que c est a babylone que les risques d accidents augmentent,loin des villes, beaucoup moins. Un mec est jugé coupable pour avoir fumé,dans un accident ou il n est pas en tord , ce n' est pas la vraie Justice.
Alors ne jugez pas trop vite.
Pour finir, c est Bob Marley qui m' a ouvert la voie vers la spiritualité, le pape ou le curé du coin n' etant que peu attrayant pour les jeunes d aujourd hui^^. Je ne serai pas passé par la, je ne serai peut être pas la aujourd hui, j' aurai peut etre reussi mes etudes et ma carriere professionnelle en pensant qu il est plus important de resoudre une equation qui me sers a rien que de transgresser les lois de ce systeme qui choisit ce qui est bon ou pas pour moi. Je serai peut etre riche et serai passé a coté de la Vérité.
Chacun sa route, chacun son chemin, passe le message a ton voisin^^
Big up Bob Marley!!! Jah love!!!


Dernière édition par petitjean le 31/1/2009, 03:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petitjean



Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   31/1/2009, 03:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaos_AD



Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : Quelques pars....
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   4/2/2009, 03:16

Ben, je vais vous dire.... le cannabis n'a aucune dépendance... contrairement à l'alcool....

J'ai beaucoup fumer et bue pendant pas mal d'année... j'en es vu des gens tomber.... Mais se qui disent que sa rend dépendant ? Vous avez déjà fumer ?

Moi, j'en fume depuis + de 5 ans... Je voie pas en quoi sa rend dépendant... (essayer d'arrêté de regardé les spots pubicitaires de France télévision....)

Moi, j'ai vu des gars tomber dans l'alcool (sa oui, c'est une merde) c'est légal, très facile à avoir.... mais un détaille, le cannabis, tu peut en faire pousser chez toi.... mais l'alcool, tes obliger de l'acheté...(comme sa, l'état gagne encore des sous) Mais si le cannabis était légale, l'états gagnerai pas d'argent dessus, donc ils vous font croirent que c'est dangereux ect....

J'ai vu un type crevés de sirose.... Mais dites moi QUI ES MORT A CAUSE DU CANNABIS ?

Combien de gens crèvent par jours à cause d'une sur-dose d'alcool ? Dites moi combien de gens sont mort à cause du cannabis se derniers siècle ???

Sérieusement, remettez-vous en question, le cannabis est très dangeureux pour la mafia-financière (L'Etat) mais pas pour l'homme...

Après, si on fume 5 pétards par jours. ben c'est pas plus dangereux que manger 5 BigMac par jours.....

L'ETAT gagne + d'argent en l'interdisant que en la légalisant.....

Moi, je demande pas de la légalisé, je demande juste qu'ils tolèrent si pendant un contrôle de flics, si on a juste 5 grammes (équivalent à 3 joints) qu'ils arrêtent de nous embarquer pour sa....

Moi, je fume, sa m'arrive souvent de faire des pose de 6 mois sans fumer, et tant en temps j'en fumer comme quelqu'un savourerai une bonne tite bière en rentrant le soir du travail.....

Se que j'aime bien en france, c'est que un type qui vent un peu de shite pour sent sortir s'il se fait coffré, risque + de 6 ans de prison, alors que un pédophile multi-récidive sort de prison après 1 ou 2 ans...

L'Etat sanction quand ils perdent de l'argent... par contre, les crimes effroyables, ils laisse faire.....

PEACE

PS : Renseignez-vous sur le nombres de français qui sont telement stréssés, tous accros à des pilules chimiques anti-déprésseurs ?

Je dirai à ses gens fumez simplement un pétard, sa ira mieux Wink





scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigneduchaos.over-blog.com/
GarfieldLove



Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   4/2/2009, 06:40

reponse a vos question dans :
http://www.cannaweed.com/

L'Histoire du Chanvre


Introduction

L'origine géographique du cannabis n'est pas certaine : plaines de l'Asie centrale dans le secteur du lac Baïkal pour certains, région moyenne du fleuve Jaune en Chine pour d'autres, ou encore contreforts indiens de l'Himalaya.

Cette plante a par la suite accompagné migrations et conquêtes pour se répandre sur tous les continents.

Nous allons suivre son évolution et ses différentes utilisations au cours de l'histoire, de ces débuts au temps du Néolithique, puis de l'Antiquité, en passant par le Moyen-âge, pour finalement aboutir jusqu'à nos sociétés contemporaines.


1. Néolithique

Les plus anciennes traces archéologiques de son utilisation par l'homme ont été retrouvées en Chine, dans l'un des foyers de la révolution agricole néolithique. Les fouilles du site néolithique de Xianrendong (dans le Jiangxi, daté de 8000 av. J.-C. ont ainsi livré de la céramique, certains pots décorés de fibres spiralées de chanvre.

Ainsi, le chanvre est l'une des premières plantes domestiquées par l'Homme, probablement tout à la fois pour ses fibres solides, ses graines oléagineuses nourrissantes et les propriétés médicinales de sa résine.


2. Antiquité

La plus ancienne tradition d'un usage médical du chanvre semble également chinoise : la plante fait partie des trois cent soixante-cinq remèdes d'origine végétale décrits dans le plus vieux traité de pharmacopée de l'humanité retrouvé à ce jour. Le Shen Nung Ben Cao jing (Traité des plantes médicinales de l'empereur Shen Nung), 2737 av. J.-C. ne donne pas d'indication thérapeutique précise, du moins dans sa version originelle : antalgique, anti-émétique, laxatif, etc. Il est amusant de noter que c'est à ce même empereur Shen Nung que la légende attribue la découverte d'une autre plante psychotrope dont l'usage est aujourd'hui répandu sur tous les continents, le thé.

En Égypte antique, on trouve également une trace écrite de l'utilisation médicinale du chanvre. Ainsi le papyrus Ebers (rédigé 1500 ans av. J-C) mentionne l'utilisation d'huile de chènevis pour soigner les inflammations vaginales.

Le cannabis était bien connu des Scythes, si l'on en croit l'historien grec Hérodote (450 av. J.-C.), qui décrit une séance de fumigation collective entraînant l'hilarité des participants. Ces peuplades nomades, qui ne pratiquaient pas l'agriculture, ont probablement joué un rôle dans la diffusion du chanvre, à travers leurs migrations dans les steppes eurasiennes. Le chanvre est en effet une plante rudérale, qui colonise les habitats anthropisés (perturbés par l'homme). Elle est écologiquement adaptée aux milieux ouverts (donc ensoleillés), aux sols riches en azote (à cause des déjections des troupeaux), caractéristiques des abords de campements.

Depuis l’Antiquité, les peuples germaniques cultivaient également le chanvre, au moins pour ses fibres — utilisées pour la fabrication de vêtements et de cordes pour les bateaux. Ainsi, à Eisenberg dans le Thuringe, des fouilles archéologiques ont mis à jour des semis de chanvre à côté de poteries datant de 5500 av. J.-C. La découverte de la plus ancienne pipe du monde dans des tombeaux datant de l'âge de bronze (1500 av. J.-C.), à Bad Abbach (Bavière) tend à prouver que l'absorption de psychotropes sous forme de fumée inhalée en Europe est bien antérieure à la découverte du Nouveau Monde. Cela ne suffit pas pour autant à affirmer que le cannabis était fumé par les anciens Germains. On sait en revanche que, avant la promulgation de la « loi de pureté » Reinheitsgebot, en 1516, influencée par les prescriptions de la moniale Hildegarde de Bingen - qui s'était entichée du houblon - nombreuses étaient les plantes aromatiques et psychotropes qui servaient à renforcer le goût et les effets des bières de l'Antiquité et du Moyen Âge, et à en améliorer la durée de conservation. Le chanvre a de fortes chances d'en avoir fait partie, aux côtés d'autres plantes « magiques » locales : achillée millefeuille, ivraie enivrante, myrte des marais, lédon des marais, marjolaine, trèfle d'eau, armoise, germandrée, genêt à balais, jusquiame, sauge des bois...

Dans l'empire Romain, on retrouve la trace du chanvre dans plusieurs écrits, comme ceux de Pline l'ancien. Celui-ci y consacre un paragraphe dans son Histoire naturelle (livre XIX traitant de la culture du lin et de l'horticulture) où il donne de précieux conseils en matière de choix variétal, date de semis, de récolte, etc. Dioscoride évoque pour sa part le chanvre « qui fait venir au devant des yeux des fantômes et illusions plaisantes et agréables. », tandis que Galien met en garde contre cette plante qui « a la vertu de blesser le cerveau quand on en prend trop ». Au IIe siècle, Les Romains vont introduire la culture du chanvre en Gaule avec celle du seigle, de la gesce et de la vesce. La fouille archéologique de la villa de Saint-Romain de Jalionas (Isère) met ainsi à jour plusieurs aires de rouissage du chanvre. Le plant de chanvre doit en effet subir une décomposition partielle afin que le ciment pectique et les fibres ligneuses se désolidarisent des fibres de cellulose. L'immersion des pieds dans l'eau permet d'accélérer ce processus.


3. Moyen Âge

Au Moyen Âge, l'empereur Charlemagne va fortement encourager la culture du chanvre. Il s'agit alors d'une denrée stratégique, gage de prospérité, en raison des nombreuses utilisations permises par sa fibre : vêtements, cordages, voiles...

À la même époque, les Arabes apprennent de prisonniers de guerre chinois le secret de la fabrication du papier, après la bataille d'Atlah. Celui-ci est obtenu à partir d'écorce de mûrier et de fibres de chanvre.

Une seconde vague de diffusion de la culture du chanvre accompagnera donc les invasions arabes, en Afrique du Nord, puis en Espagne, en France, en Sicile. Les Arabes ont en effet perfectionné la technique de fabrication du papier à partir de chanvre, papier qui sert de moyen de diffusion des manuscrits arabes, dont le Coran, mais également de nombreux textes de portée scientifique (mathématique, astronomie, médecine, etc.), littéraire ou philosophique. Ils installent leurs moulins à papier en Andalousie au début du XIe siècle.

L'abbesse allemande Hildegarde de Bingen (1098-1179) en cultive dans le jardin du couvent, aux côtés d'autres simples, sous le nom de "Cannabus". Elle préconise son usage pour combattre les nausées (anti-émétique) et contre les douleurs à l'estomac.

A la même époque (1090) Hassan Ibn Sabah établit ses quartiers dans la forteresse d'Alamut, au Nord-Ouest de l'Iran actuel et met en place un ordre guerrier. Cet ordre est doté d'un corps d'élite constitué d'hommes entièrement dévoués à sa cause et prêts à mourir pour elle. D'après Marco Polo, une préparation à base de résine de cannabis était utilisée dans le conditionnement des fedayins.

C'est en terre d'Islam qu'est édictée la première interdiction concernant le cannabis : en 1378, l'émir égyptien Sudun Scheichuni interdit la culture du chanvre sur son territoire et condamne ceux pris en train d'en consommer à avoir les dents arrachées.

À la Renaissance, l'Église s'attaque à la sorcellerie en s'appuyant sur les tribunaux de l'Inquisition. Le pape Innocent VIII assimile en effet la sorcellerie à une hérésie... Cette décision va contribuer à marginaliser un savoir populaire ancestral en matière de plantes médicinales.


4. Temps modernes

Dans les Caraïbes anglophones, l'arrivée du cannabis serait selon certains auteurs une conséquence de l'abolition de l'esclavage en 1833. Celui-ci aurait été importé avec la main-d’œuvre indienne destinée à remplacer les anciens esclaves noirs dans les plantations de canne à sucre. Main d'oeuvre qui emmena dans ses bagages des graines de chanvre indien. Le nom donné aux indiens fut collie et, aujourd’hui encore, les rastas utilisent, entre autre, le terme coolie weed pour évoquer le cannabis.

Des gravures sur cuivre du XIXe siècle montrent que les berges du Rhin étaient, à l’époque, couvertes de grands champs de chanvre.

En 1844, Théophile Gautier et le docteur Jacques-Joseph Moreau fondent le club des Hashischins. Voué à l’étude du cannabis, il sera fréquenté par de nombreux artistes français.

Au XIXe siècle, le cannabis était utilisé en Occident pour ses vertus médicinales, sous forme de teinture (extrait alcoolique). Il fut utilisé pour soigner les douleurs menstruelles de la reine Victoria, et était même vendu dans le commerce aux États-Unis. Dans la vieille Europe comme aux États-Unis, cette teinture était l'un des médicaments les plus vendus par les officines de pharmacie. Mais, à la fin du XIXe siècle, son succès commença à décliner, suite à l’apparition et au fort succès d’autres médicaments tels que l’aspirine. L'adolescent Ernst Jünger tombe par hasard en 1920 sur un vestige de cette époque, sous la forme d'un vase de porcelaine portant la mention « Extr. Cannabis ». Il raconte son expérience malheureuse (que l'on qualifierait aujourd'hui de bad trip) dans son essai Approche, drogues et ivresse.

Autre anecdote surprenante, des cigarettiers lancent à la fin du XIXème siècle sur le marché européens plusieurs marques de cigarettes au cannabis, en jouant sur l'image "orientale" de la plante : Arabische Nächte (Nuits Arabes) (9% de cannabis), Harem (9%)...

Le chanvre est arrivé aux Amériques avec la colonisation. George Washington, premier président des États-Unis d'Amérique, en cultivait sur sa plantation, comme en témoigne son journal. En 1794, il encouragea sa culture auprès de ses concitoyens dans un discours : Make the most you can of hemp seed and sow it everywhere. Les Mexicains le cultivaient également et commencent l'exportation des sommités fleuries vers le Texas dès 1910. C'est d'ailleurs aux Mexicains que l'on doit l'usage du mot marijuana qui, à l'origine, désignait une cigarette de mauvaise qualité.

Durant les années 1920 et 1930, le cannabis envahit le marché noir, devenant très populaire. Face à ce succès grandissant, mais surtout dans un contexte d'échec de la politique de prohibition de l'alcool, le lobby puritain s'intéresse au cannabis et les autorités mettent en place des campagnes dites de sensibilisation avec des slogans tel que Marijuana is Devil sur fond de diable enflammé, et la police des stupéfiants de la Nouvelle-Orléans imputent aux consommateurs 60 % des crimes commis dans la ville. Il s'agit d'une véritable entreprise de propagande, qui trouvera des alliés dans le lobby de l'industrie du coton, et appuiera son argumentaire sur le racisme ambiant, en combinant le dégoût des "nègres", de leur musique (le blues et le jazz) et les ravages fantasmés du cannabis (folie meurtrière, dégénérescence...). Les journaux reprennent et répandent l'idée que violence et cannabis sont liés, à travers le pays et, en 1937, une loi prohibant la possession et l’usage est promulguée.

L’accroissement dans le reste du monde de la production et du trafic de marijuana sont alors préoccupants et plusieurs gouvernements commencèrent à s’inquiéter. En 1925, la convention internationale de Genève est acceptée par la plupart des pays mondiaux s’engageant à se battre contre le trafic de drogue. Parmi eux, la Turquie et l’Égypte voulaient inclure la marijuana dans la convention, prétendant que sa consommation était à la base de la débilité humaine.

Bien qu’il ait probablement été utilisé commme drogue occasionnelle durant son histoire, c'est parmi la scène jazz des années 1950 qu’on le vit devenir populaire, avec une forte augmentation de son utilisation pendant les années 1960.

Le reggae, popularisé par Bob Marley, est aussi un vecteur direct d'idées pro-cannabis et le fait que ce courant musical soit aujourd'hui mondialement connu contribue à faire rayonner la marijuana malgré une législation défavorable de la plupart des pays.

2005 marque cependant un tournant majeur dans l'histoire du cannabis puisque, avec l'assouplissement de la législation de certains pays - notamment le Canada et le Royaume-Uni -, la prescription médicale de THC étant autorisée, des laboratoires pharmaceutiques ont pour la première fois acheté officiellement du cannabis au Maroc - pays évalué par l'ONU comme le principal producteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autodidacte



Nombre de messages : 11
Age : 26
Date d'inscription : 12/05/2011

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   3/6/2011, 01:43

Chaos_AD a écrit:


Moi, je demande pas de la légalisé, je demande juste qu'ils tolèrent si pendant un contrôle de flics, si on a juste 5 grammes (équivalent à 3 joints) qu'ils arrêtent de nous embarquer pour sa....







scratch



Hum... on dois par parler du même produit.

Moi qui fume depuis bientôt 7 ans je sais qu'avec 0.5 gramme de ''bonne'' beuh tu te fait un gros pétard.. t'as dû te tromper :p


Sinon je suis d'accord avec ton raisonnement.


Étant moi même musulman j'aimerais connaitre le texte qui dit que le cannabis est interdit car j'aimerais étudier se passage par moi même.

Sinon dire que dieu interdit formellement l'usage de toute substance ''enivrante'' c'est vague... un café reproduit un état d'excitation comparable ( a échelle différente ) que la cocaïne ou même le speed ( car tu a bien préciser ''même les effet minime'' )... le tabac aussi agis sur notre humeur en quelque sorte.

Pour moi perso, je sais que le cannabis ne procure aucune dépendance physique ( la forme de dépendance la plus inquiétante ) mais il se peut et c'est très rare qu'une personne sois dépendante mentalement et la c'est autre chose... Mais bon pour que le cannabis provoque une dépendance mental il faut vraiment que la personne traverse une phase très dure ou que simplement la personne en question sois fragile mentalement car il ne faut pas oublier que le cannabis comme toute autre drogues ne dois pas être utilisée pour résoudre quelque problème que se sois... Si vous fumer un bédo avec un bon état d'esprit rien de vous arriveras et je parle en connaissance de cause.


( et dire que c'est impossible de stopper du jour au lendemain c'est faux. Tout est une question de mental. )

Dans ma jeunesse j'ai réussi à stopper la cocaïne du jours au lendemain sans trop de problème alors que j'avais un sérieux problème avec cette merde.

Le cannabis a coté c'est un jeux d'enfant.


( je voulais pour mon premier poste parler d'un sujet que je connais ca fait bientôt plus d'un an que je survol votre forum et je décide enfin a me mettre a l'eau et a prendre part a vos débats... car pour l'instant comme mon pseudo l'indique j'ai plutôt fait mes recherche de mon coté pour ne pas me laisser influencer sur mes idée... donc j'espère que je serais le bienvenu )


Amicalement Autodidacte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   3/6/2011, 09:40

de l'avis de la Bible

1 corth 6.12
Tout m'est permis, mais tout n'est pas utile; tout m'est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

Voilà flower flower

Mais nous ne sommes pas parfait et dans ce monde tout n'est pas facile, vu le nombre de gens qui se dopent aux anxiolitiques et autres produits chimiques.

Nous parlons canabis beu, donc du naturel, toutes les autres drogues sont transformée chimiquement, donc dangereuse.
Mon expérience, ca m'a permis de réfléchir et de prendre conscience de beaucoup de chose, mais c'est peut-être pas utile a tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   3/6/2011, 12:19

Selon l’ONU, la consommation d’opiacés a par ailleurs augmenté de 35,5% entre 1998 et 2008, celle de cocaïne de 27% et celle de cannabis de 8,5%

http://www.leprogres.fr/france-monde/2011/06/03/la-fin-de-la-prohibition-de-certains-drogues-comme-autre-solution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Le cannabis et le NOM   3/6/2011, 12:41

Pour compléter l'historique de MOBY37

Citation :

Des OGM dans le cannabis ?
Une association familiale s'inquiète de la présence possible d'organismes génétiquement modifiés dans le cannabis vendu en France.

20.05.2010
Le maïs transgénique ? Ringard ! Dans un communiqué diffusé ce matin, et que nous dévoilons, Familles de France s'inquiète de l'augmentation progressive du taux de principe actif, le THC (tétrahydrocannabinol ), dans le cannabis circulant dans l'Hexagone. Selon l'association de protection de l'enfance, les trafiquants manipuleraient génétiquement les graines de chanvre afin de « booster » les effets de la drogue et donc d'attirer le chaland. Une hypothèse fantaisiste ? Peut-être pas, car les techniques existent et se répandent à travers les sites Internet de bio-hacking, un phénomène qui voit des biologistes en herbe s'essayer à la fabrication d'OGM à domicile. «On ne peut pas exclure l'existence de manipulations génétiques» Emmanuel Guiderdoni, directeur du centre de recherche de l'environnement Premier indice : avec un taux de THC oscillant autour de 10 %, la quantité moyenne de principe actif contenu dans le cannabis saisi « a doublé depuis quinze ans », note Patrick Mura, vice-président de la Société française de toxicologie. Pis : la direction des douanes note l'apparition récente de résines venues des Pays-Bas affichant jusqu'à 25 % de THC. « La plupart de ces cannabis sont obtenus par sélection des graines », analyse Emmanuel Guiderdoni, directeur du Cired, un centre de recherche sur l'environnement. « Cela dit, on ne peut pas exclure l'existence de manipulations génétiques : les gènes conduisant à la fabrication du THC sont connus depuis 2004, et les techniques de reproduction ont été testées en laboratoire avec succès dès 2006. » Les trafiquants s'en servent-ils ? « A grande échelle, ce genre d'opérations coûte beaucoup d'argent, mais vu les moyens financiers dont ils disposent, ce n'est pas impossible. » Mais pour le « petit cultivateur », nul besoin d'un équipement important. Sur des forums Internet américains spécialisés, le processus est même décrit avec précision, moyennant un équipement rudimentaire. « Obtenir un extrait pur d'ADN est un jeu d'enfant, souligne Yves Bertheau, directeur de recherche à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique). Pour le reproduire, il faut davantage de connaissances, mais un étudiant en génétique peut facilement s'en sortir. » Plus simple encore, l'opération qui consiste à multiplier les chromosomes de la plante pour produire une drogue de « qualité supérieure », ne coûte que quelques euros. « Pour cela, il suffit de laisser plonger ses graines dans une solution de colchicine, un médicament contre la goutte. C'est un tuyau que se refilent les petits producteurs via Internet », révèle Sylvestre Bertucelli, président de la Fédération nationale de producteurs de chanvre. Reste qu'à ce jour, aucune donnée officielle n'existe sur l'ampleur de ces phénomènes. « Pourtant, la détection d'un cannabis génétiquement modifié est très simple sur le plan technique », observe Emmanuel Guiderdoni. Jugeant l'existence de ces manipulations « peu crédibles », les laboratoires des douanes, chargés de l'examen des drogues saisies en France, n'ont jamais procédé pour l'instant à de telles analyses.

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/des-ogm-dans-le-cannabis-20-05-2010-929082.php

Ne jamais oublier que bien que l'état ne taxe pas le chite l'herbe etc la caisse noire de l'état touche quand même sa part. Je n'est pas de source mais j'ai déjà entendu dire que Pasqua contrôlait à une époque le trafique du Maroc avec des hauts gradés. Voilà pour moi la meilleure chanson sur le problème.

Assassin - Legal Ou Illegal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
kod



Nombre de messages : 63
Age : 26
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Fait tourner...    30/12/2011, 02:43

Salutations.
(Je n'amène pas d'infos nouvelles, juste un témoignage et des intuitions personnelles / Je préviens vu que le temps consacré à la lecture est précieux)

Je suis agréablement surpris de découvrir ce sujet.
Je me suis toujours poser des questions sur l'attitude du "pouvoir-NOM" vis-à-vis du cannabis; principalement à savoir s'il le combat ou s'il le promeut.
D'abord, je vais expliquer un peu mon expérience avec le cannabis en essayant de ne pas trop m'étaler. J'ai du tirer ma première latte à la fin du collège mais j'ai commencer à fumer régulièrement vers 16-17ans. C'était la découverte entre potes, où on voit que le "bon" côté: rigolades, discussions qu'on a pas en d'autres circonstances (du moins pas aussi spontanément), renouveau des centres d'intérêt (genre jardinage... non je déconne)...
Puis de fil en aiguille j'ai pris l'habitude de fumer tout seul de temps en temps; toujours dans un contexte de détente pendant le temps libre, en écoutant de la zik, le soir devant un film... pendant un certain temps un seul pétard (slim) me suffisait amplement. Évidemment après avec l'accoutumance on augmente vite les doses (selon la nature du produit); je suis vite devenu un assez gros fumeur (4, 5 pét le soir) sachant que j'étais encore lycéen. D'un plaisir permettant de "méditer" au départ, ça tendait à la longue vers un moyen de "s'échapper", pour le dire franchement d'éviter de trop penser. Mais ça ça dépend beaucoup de facteurs environnementaux (situation familiale, scolaire...), le fait d'avoir commencer tôt (immaturité) joue aussi; pour répéter une énième fois ce qu'on entend partout: les effets sont très variables d'une personne à l'autre.
Sinon au niveau de la dépendance elle est seulement psychologique, j'ai entendu dire qu'il y avait des cas extrêmement rares de dépendance physique avec les beuh chimiques (croisement de plantes, taux de THC surélevé) mais j'en sais pas plus. Pour ma part, il m'est arrivé d'éprouver de l'ennui et d'être irritable quand j'avais rien faute de moyens ou de plans mais là encore le fait d'avoir développer une accoutumance à l'adolescence y est sûrement en grande partie responsable.
Avec ma découverte du "N.W.O illuminati-satano-mondialisto..." (tout le Bordel quoi) couplée à une remise en question spirituelle poussant à s'intéresser aux religions (même si je suis pas très clair, j'imagine qu'ici tout le monde voit de quoi je parle) j'ai décidé d'arrêter et depuis j'ai alterné avec des périodes d'arrêt de plusieurs mois et de reprises pendant quelques semaines.
J'ai récemment totalement arrêté un peu plus d'un an.

Maintenant, pour ce qui est du "pouvoir-NOM" vis-à-vis du cannabis j'ai l'impression qu'il est assez indécis.
Il est clair qu'une société composée de gens qu'on maintient tranquilles voire passifs, à l'aide de psychotropes s'il faut, rentre dans le cadre du nouvel orde mondial. Aldous Huxley dans son "meilleur des mondes" nous en donne un bon exemple avec le "soma", la consommation d'antidépresseurs de plus en plus préconisée le montre aussi. De plus, le trafic de drogues à haute échelle, pour être possible, bénéficie forcément de la complicité des élites au pouvoir si ce n'est pas directement elles qui le planifient. Voire les liens entre "skulls & bones" et l'importation d'opium, l'implication de la famille Bush et de ses associés comme Dick Cheney dans le trafic international, la production d’héroïne exponentielle en Afghanistan depuis l'invasion U.S, la création du LSD...
Pour le cannabis spécifiquement, on constate que le commerce qui se fait autour est florissant: vente de pipes, de grinder, d'objets décorés d'une feuille de cannabis, feuilles extra-longues... Et à chaque élections présidentielles y a toujours un politicard qui balance le sujet de la légalisation pour faire voter les jeunes cons. Puis le cannabis a des effets néfastes qui arrangent bien le pouvoir: mémoire détériorée, baisse du goût de l'effort...
La vente légale de graines dans plusieurs pays de l'U.E encourage aussi les individus à consommer et les importations en France de hasch en provenance du Maroc sont certainement liées à des réseaux politico-mafieux (voire dans l'article de T.Meyssan "Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française", Charles Pasqua est dit fort impliqué dans ce trafic).

Paradoxalement, le cannabis peut aussi avoir des effets, suivant l'usage qu'on en fait, qui emmerde le pouvoir (c'est mon avis du moins): le désintéressement par rapport aux possessions matérielles, l'incompatibilité avec un travail où la rentabilité fait loi... C'est sûr que c'est dommage d'avoir recours au cannabis pour ça mais pour des gens qui sont "dans le système" ça peut être un élément de changement.
Et au niveau du business mondial, le chanvre peut menacer les intérêts des tenants des industries polluantes comme on l'apprend dans la vidéo de Serge Monast; pareil pour l'industrie pharmaceutique avec les nombreux effets bénéfiques que possède le cannabis qui n'implique pas nécessairement d'être fumé.
Y a pleins de contradictions apparentes dans l'attitude du pouvoir vis-à-vis du cannabis, comme le fait qu'il soit cultivé en abondance dans certaines régions sans que cela ne semble déranger les autorités (ketama) alors qu'à d'autres endroits la culture est réprimée (DOM-TOM). Sûrement que c'est en fonction d'à qui reviennent les récoltes en fin de processus...
Et dernièrement l'entrée dans les coffe-shops d'Hollande a été interdit par l'U.E pour les non-résidents aux Pays-Bas.
Ce n'est que mon avis mais je suis sûr que derrières toutes les décisions officiels des états concernant le cannabis se cachent des manœuvres du "pouvoir-NOM" pour avoir la mainmise sur le trafic.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le cannabis et le NOM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des cartes a l'odeur de cannabis.
» Aulnay-sous-Bois : saisie de cannabis, d'héroîne et de cocaïne
» CANNABIS - Le pour et le contre - et aussi, "les pour" et "les contre"
» Paris - Saisie de cannabis : un sulfureux indic soupçonné de trafic.
» Gorcy - Cannabis : la maison cachait un laboratoire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: