Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le magicien d'oz: aleister crowley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liberty

avatar

Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: le magicien d'oz: aleister crowley   2/2/2009, 20:02

je vous conseille de lire le livre d'aleister crowley, liber al vel legis, autrement dit le livre de la loi
qui est un livre sataniste et qui aurait été dicté par une entité a aleister
ce livre peut vous informer sur le genre de rites que peuvent faire les sociétés secretes, type illuminatis ou skull and bones. voila

pour finir je dirais: "pour vaincre son ennemi, il faut bien le connaitre" ou quelque chose comme ça (ça doit venir du livre "l'art de la guerre" par sun tzu mais je ne suis pas sur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   2/2/2009, 20:31

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   2/2/2009, 20:43

Pour les anglophones,voici un liens ou on peut lire plusieurs de ses livres:

http://onlinebooks.library.upenn.edu/webbin/book/lookupname?key=Crowley%2C%20Aleister%2C%201875-1947
Revenir en haut Aller en bas
liberty

avatar

Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   2/2/2009, 20:48

difficile comme livre, même s'il se lit en une demi-heure, pour comprendre, il faut apparemment être un initié, un élève ou un thélémite comme il est écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   2/2/2009, 20:49

Ca y est j'ai trouvé le pdf de Liber al vel legis en version francaise!:

http://www.the-savoisien.com/livres/Crowley%20Aleister%20-%20Le%20livre%20de%20la%20loi.pdf
Revenir en haut Aller en bas
liberty

avatar

Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   2/2/2009, 22:34

pour ceux qui ont lu voici le signe qui n'est pas l'Etoile:

et les lettres: abkalgmoryxrpostoval
et les chiffres: 46382432489
ce sont les symboles donnés par le livre. je pense qu'il faut tenter de les comprendre, ce qui outrepassera cette loi terrible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Aleister Crowley & la Franc-Maçonnerie   21/3/2009, 09:08

Aleister Crowley & la Franc-Maçonnerie


Nous vous proposons d’étudier avec nous les connexions entre Aleister Crowley et la Franc-Maçonnerie, débat qui fait rage entre les disciples actuels de la Grande Bête 666 et les Maçons « réguliers » ou même « irréguliers ». Nous allons essayer de donner quelques éléments de réflexion tendant à prouver l’affiliation de Crowley à la Maçonnerie « irrégulière » et de cerner les raisons qui l’ont poussé à y rechercher une quelconque reconnaissance.

La Franc-Maçonnerie n’est pas un ensemble homogène, mais un groupe hétérogène de degrés et de rites. La Maçonnerie est un ordre fraternel et tous les Maçons doivent au moins appartenir à une Loge Bleue qui regroupe les trois premiers grades : Apprenti, Compagnon et Maître. Il y a en outre une multitude de degrés additionnels (que l’on nomme les Hauts Grades) dont le but est de prodiguer un enseignement plus ésotérique et de faire le lien avec des traditions autres que celle des Métiers : la gnose, la Rose-Croix, les Templiers... Seuls les Maîtres Maçons peuvent prétendre à rejoindre ces hauts degrés et l’admission se fait uniquement par cooptation. La Maçonnerie est souvent liée à d’illustres noms ou filiations : Chevalier du Temple, Rose-Croix, Ordre Royal d’Ecosse, etc. Il n’est donc pas surprenant que Crowley avec son goût pour le faste et les titres glorieux se soit senti attiré par cette école initiatique.

Crowley nous dit, dans ses « Confessions », qu’en 1904 il a été élevé à la Maîtrise (c’est à dire qu’il a été initié au 3e degré) au sein de la Loge Bleue anglo-saxonne N° 343 à Paris. Cette Loge avait au départ été ouverte pour des anglais expatriés qui ne pouvaient pas s’affilier à la Grande Loge Unie d’Angleterre du fait des standards appliqués à la sélection des candidats (il n’est cependant pas prouvé que cette Loge aurait été un magasin à titres maçonniques bien qu’elle octroyait les trois degrés en l’espace d’un seul week-end).

A cette époque, cette Loge était gouvernée par le Grand Orient de France. Cet organe maçonnique irrégulier n’était pas reconnu par la Grande Loge d’Angleterre et donc ses membres n’étaient pas reconnus par elle comme Maçons. Crowley clama qu’il avait été introduit là par un Passé Grand Chapelain Provincial d’Oxforshire (qui n’aurait jamais participé aux travaux d’une loge irrégulière). Cependant, il n’y a aucune documentation qui puisse servir de preuve pour affirmer ce fait, & il n’a sans doute jamais été initié en Angleterre non plus. Il essayera plus tard d’entrer dans une Loge de Londres mais on lui en refusa l’entrée sur le fait qu’il appartenait à une Loge non reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre et donc « irrégulière » selon les landmarks.

En 1914 Crowley écrivit à la GLUA en demandant le droit de rejoindre & de participer aux travaux des Loges anglaises, & ceci sur la base de son initiation en France. La réponse fut un refus catégorique du fait, à nouveau, de l’irrégularité de sa Loge mère française.

La raison de ces essais d’entrer dans les Loges régulières anglaises n’est pas très claire. On peut supposer que cela viendrait d’une période critique dans ses activités magickes ou également de l’entrée de l’Equinoxe dans sa phase de « silence », comme cela avait été imposé par Crowley à l’A.·.A.·. suivant un cycle de cinq années. Il se pourrait tout aussi bien que Crowley voulait légitimer ses activités au sein de cercles magickes qu’il visitait - à cette période la Franc-Maçonnerie était un des supports de la monarchie dont certains membres étaient affiliés à la GLUA et offrait donc une couverture honorable. Ainsi, il aurait voulu donner l’impression qu’il avait le soutien et la reconnaissance des autorités de son pays afin de redorer son blason et gagner plus de disciples proches de la GLUA. Ainsi, la reconnaissance de son statut de maçon régulier aurait pu donner un aval à ses activités en « marges » de la maçonnerie.

Il est fort peu probable que Crowley ait vraiment voulu prendre une place régulière au sein de la Maçonnerie car quelques-uns de ses Ordres magickes étaient déjà basés sur un ensemble de Hauts Grades assez complexes & portant des titres ronflants et pompeux que la Maçonnerie ne possédait pas. Il est plus vraisemblable que pour Crowley son entrée au sein de la GLUA était une porte ouverte qui lui permettait d’avoir accès à des degrés de « marges » qu’il aurait pu ajouter à ses titres & qualités, & aussi apporter de nouveaux rituels qu’il aurait pu utiliser pour ses propres besoins. A cette époque, le matériel rituel imprimé était rare voire quasi inexistant et la seule manière de se les procurer était d’entrer dans les Ordres qui les possédaient.

De plus, une activité régulière au sein d’une Loge bleue prend beaucoup de temps libre, pour remplir les offices en Loge il est nécessaire de mémoriser de nombreux morceaux de rituels ce qui, à moins qu’il n’ait été vraiment dévoué à sa tâche, ne l’aurait jamais attiré. En outre, il est parfois assez onéreux de participer activement aux activités des nombreux grades maçonniques et cela n’aurait pu convenir à Crowley au vu de ses problèmes financiers de l’époque.

Il y a un élément qui consolide le fait que Crowley ne considérait pas la Franc-Maçonnerie comme réellement valable si ce n’est pour se procurer des rituels « clé-sur-porte ». Cet élément concerne le Royal Arch, degré additionnel, le seul reconnu par la GLUA et considéré comme le complément du degré de Maître Maçon. Si Crowley considérait les grades bleus comme utile au niveau psycho-spirituel, alors ce grade aurait du être un des plus essentiels, car il fait table rase des enseignements des 3 premiers degrés et révèle une nouvelle « vérité » occulte & supérieure. Et ceci a été largement répandu par la GLUA qui décrivait le Royal Arch comme la composante essentielle du degré de Maître Maçon. L’ignorance totale de Crowley quant à ce degré dans une optique « orthodoxe » donne crédit à l’argument que son intérêt pour la Franc-Maçonnerie n’était donc qu’une recherche des « signes & attouchements » plutôt que de l’illumination que l’on peut retirer de ses enseignements. En fait, il est fait mention du Royal Arch dans le Liber II de l’OTO où l’on dit que les « secrets » du RA sont compris dans les enseignements de l’OTO. Selon d’autres sources d’information, Crowley aurait pu avoir accès aux rituels du Royal Arch au sein de l’OTO, car il en constitue un des éléments d’un de ses Hauts Grades et comme Crowley était le Grand Maître de l’OTO, il est probable qu’il ait pu accéder à ces rituels. Cependant Crowley ne sera jamais initié aux Hauts Grades de l’OTO du fait de la possession de ses autres qualités maçonniques, qui bien qu’irrégulières selon les standards de la GLUA étaient reconnus par Reuss alors Grand Maître de l’Ordo Templi Orientis. Donc, Crowley n’a jamais reçu les enseignements du Royal Arch sous la lumière de l’initiation et ils sont sans doute restés d’un impact peu important dans son système.

En 1900, Crowley prétend dans ses « Confessions » qu’il a été initié au 33° degré maçonnique du Rite Ecossais Ancien et Accepté. Il semble que cela ait eu lieu à Mexico, par un Suprême Conseil dont on sait peu de choses. A cette époque, en Amérique du Sud, il y avait de nombreuses organisations maçonniques parfois à la vie aussi brève que ténébreuse & aux activités parfois assez diffuses. Me problème avec cette prétention porte sur les dates. En effet, pour être coopté au sein des Hauts Grades, le Maçon doit déjà être en possession du grade de Maître Maçon. Et à cette époque, en 1900, Crowley n’était même pas encore entré comme Apprenti dans une Loge bleue (cfr supra) il y a donc une contradiction - soit Crowley a pris les trois grades avant et ont lui a accordé le 33° sans respecter les délais d’usage ou il a inventé toute cette affaire.

L’histoire de ces événement est relatée dans ses « Confessions » et Crowley prétend qu’il reçut les initiations suite à une aide apportée à un individu au sein d’un autre ordre mystique connu sous le nom de L.I.L.. Et l’on ne sait rien de plus que ce qu’il en est dit dans ses Confessions pour confirmer ou infirmer ce fait.

Crowley aura toutefois au moins un autre contact avec la Maçonnerie, au travers de John Yarker (1833 - 1913). En 1872, Yarker, un chercheur maçon de renommée, membre de la Loge Quatuor Coronati N°2076, avait constitué un Ordre Maçonnique appelé Rite Ancien & Primitif au travers de la création d’un Grand Conseil des Rites & s’être installé lui-même en tant que Grand Maître.

La Rite Ancien & Primitif était un amalgame de trois différents rites maçonniques : l’Ancien & Accepté, avec ses 33 degrés, le Rite Oriental de Memphis avec ses 96 degrés & le Rite de Mishraïm avec ses 90 degrés. La RA&P sous Yarker était simplifié en 33 degrés qui synthétisaient les 219 degrés des trois Rites de base.

Ce Rite n’était pas reconnu comme régulier par les autres corps maçonniques mais il n’en continuait pas moins ses activités. Comme résultat, Yarker sera expulsé du Suprême Conseil « officiel » du RA&A mais resta au sein de la Maçonnerie bleue. Le but de cet ordre était, comme il le dit lui-même, « de donner à chaque maçon la chance d’obtenir les hautes initiations maçonniques à un prix raisonnable. »

En 1909, Crowley entra en contact avec Yarker & il en résultat que celui-ci octroya à Crowley les 33°, 90° et 95° degrés par poste ! On ne sait trop si Yarker vendit ces degrés à Crowley comme cela semblait être son habitude. Le diplôme de 33° de Crowley a survécu et on peut le consulter sur le site de PR König.

Yarker était à la fin de sa vie et on a supposé qu’il veuille trouver une personne qui continue son oeuvre au sein du RA&P après sa mort. Bien que l’on ait déjà soulevé le problème du monnayage des grades, on ne peut nier l’intérêt primordial de Yarker pour la Maçonnerie, dans son ensemble, & pour le RA&P en particulier. Donc, nous pouvons supposer qu’il cherchait bien quelqu’un qui puisse reprendre le flambeau après sa mort, personne avec les qualifications, qualités & intérêts dans le RA&P.

Le décès de Yarker le 20 mars 1913 est rapporté dans l’« Oriflamme », l’organe officiel de l’OTO sous Reuss et par Crowley dans son « Equinox ».

Dans le studio de Crowley au 76 Fulham Road à Londres, le 30 juin 1913, une réunion fut tenue par le Souverain Sanctuaire du RA&P. Il devait décider de l’avenir du Rite après la mort de Yarker. Ceux qui étaient présents : Crowley, Reuss, Henri Meyer, Leon Angers Kennedy & William Quilliam. Henry Meyer fut élu valablement à la dignité de Souverain Grand Maître Général du RA&P pour la Grande Bretagne et l’Irlande. Il semble que Crowley fut élevé au 96° degré du Rite de Memphis et élevé à la dignité de Patriarche Grand Administrateur Général.

Selon la notice nécrologique de Yarker dans l’Equinox, Crowley se donnera pour 97° du Rite de Memphis... Mais il n’y a aucun document qui puisse avaliser cette prétention.

Pour finir dans ce registre, John Symonds rapporte un incident dans sa biographie dédié à Crowley, « The King of the Shadow Realm ». Il nous dit qu’en 1914, Crowley quitta l’Angleterre pour les USA, porteur d’une Charte qui le proclamait Honorus Magus de la SRIA. Toutefois, Crowley n’était pas membre de la SRIA, ce qui est prouvé par l’absence de son nom dans la Livre d’Or de l’Ordre, un registre qui reprend tous les membres de la SRIA. De plus, le titre d’Honorus Magus ne pouvait être donné que par le Mage Suprême de la SRIA & Crowley n’était pas à cette époque en relations amicales avec personne de la SRIA. Crowley était bien connu de la SRIA mais ses « chefs » le tenait lui & son oeuvre en piètre considération. Cependant, il semblerait que cette patente lui ait été transmise par un ordre américain qui se prétendait être issu la SRIA mais sans aucune charte lui donnant ce droit.


Dernière édition par tonino17 le 21/3/2009, 09:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   21/3/2009, 09:08

Wynn Westcott tenait la position de Mage Suprême à cette époque mais il n’a jamais été en termes amicaux avec Crowley & il ne lui aurait jamais donné un quelconque document émanant de la SRIA. Bien que Mathers soit un membre de la SRIA, à cette époque il se battait contre Crowley au sujet du matériel de la GD que celui-ci venait de publier dans son Equinox & il n’aurait jamais aider Crowley à se procurer un tel certificat. Une preuve supplémentaire peut encore être donnée par le fait que le titre d’Honorus Magus était véritablement un grade honorifique donné comme gage de reconnaissance à d’illustres maçons. Ainsi, F. Hockley, un maçon de haut grade & expert en crystalomancie ne se verra octroyé qu’un IV° grade honoraire pour des conférences données au sein de l’Ordre. Crowley, qui n’avait aucun contact avec l’Ordre, n’aurait jamais reçu un tel honneur.

Les citations suivantes sont tirées des « Confessions » p. 700 et suivantes. Elles concernent les motifs de Crowley à utiliser ses connaissances maçonniques lors de la révision des rituels de l’OTO.

« Qu’est-ce que la Franc-Maçonnerie ? J’en ai recueilli les rituels et les secrets, comme j’en avais fait avec les religions du monde entier, avec leurs fondements magickes et mystiques... J’ai décidé de définir la Franc-Maçonnerie comme un système de communication de la vérité - religieuse, philosophique, magicke et mystique ; & indiquant les procédés adéquats qui permettent de développer les facultés humaines au moyen d’un langage particulier dont l’alphabet en est le symbolisme de ses rituels. Une Fraternité Universelle & de grands principes moraux, indépendants des préjudices personnels, raciaux & autres, ont formé un coussin qui assure la sécurité individuelle & la stabilité sociale pour tous ses membres. »

« La question se pose alors, ’Quelles vérités doivent être communiquées et par quels moyens peut-on les promulguer ?’ Mon premier objectif était d’éliminer des centaines de rituels à ma disposition tous les éléments exotériques. Beaucoup de degrés contiennent des affirmations (souvent fausses) sur des matière bien connues de nos écoliers modernes, bien qu’elles aient pu être importantes quand les rituels furent écrits... Je ne vis aucune raison de surcharger le système avec des informations superflues. »

« Un autre point essentiel était de réduire la masse monstrueuse de matériel à un système compacte & cohérent. Je pensais que tout ce qui valait la peine d’être préservé pouvait & devait être présenté sous la forme d’une douzaine de cérémonies tout au plus & que cela devait être à la portée de n’importe quel officier d’apprendre par coeur sa partie durant les heures de loisirs à sa disposition, en un mois tout au plus. »

Afin de donner une idée de l’importance des contacts entre Crowley et la Franc-Maçonnerie, nous devons prendre en considération plusieurs points. Le premier est qu’il pressentait que ce courant mystique pouvait être d’un quelconque bénéfice pour son développement spirituel & psychologique. Mais cela ne semble pas tenir la route si l’on pense qu’il ne prit jamais aucun rôle actif dans aucun de ces ordres & qu’il le progressa jamais comme c’est la norme jusqu’au vénéralat afin d’évoluer vers les autres degrés et rites. Cependant on peut objecter que Crowley était un personnage assez peu conventionnel & qu’il se considérait lui-même comme au-dessus du commun des mortels & au-dessus des règles mondaines édictées pour les masses. Sa progression & la manière peu orthodoxe dont il reçut ses grades en Maçonnerie peut lui sembler parfaitement acceptable. Peut-être qu’il ne ressentait pas le besoin de suivre le cheminement habituel du fait qu’il était capable d’assimiler l’essence de la Maçonnerie de sa propre manière. Il ne prit certainement jamais à coeur les grands principes de la Franc-Maçonnerie, Amour Fraternel, Charité & Vérité. Il n’a jamais été particulièrement chaleureux avec les autres maçons et il a même eu des réactions hostiles à leur encontre. Ses actes de charités sont quasi inexistants & sa prétention à être un martyr de la vérité, risible. La citation quant au caractère de Fraternité Universelle, bien que louable, était uniquement idéale et Crowley ne la prit jamais à coeur, ou ne la mit activement en pratique.

Le second point est qu’il ressentait le besoin de faire partie de la Maçonnerie afin de se glorifier lui-même & de s’élever aux yeux de ses critiques & acolytes. Comme nous l’avons déjà fait remarquer, la Maçonnerie était très honorable pour un gentleman et il a pu croire que cette facette de ses activités mystiques légitimerait ses activités plus controversées. On peut peut-être en douter si l’on pense que Crowley s’est toujours défendu de donner crédit à ses détracteur et on peut difficilement croire qu’il a choisi cette voie simplement pour se justifier de ses critiques. Toutefois, on peut estimer que l’image de marque que pouvait conférer la Maçonnerie n’a pas du laisser Crowley indifférent, d’une part pour lui-même et d’autre part vis-à-vis de ses disciples. Mais on ne peut raisonnablement dire que Crowley voulait utiliser ses qualités maçonniques pour recruter dans le cercle des Loges, car l’irrégularité même de ses initiations maçonniques auraient alors joué contre lui.

Troisièmement, nous devons considérer que la Franc-Maçonnerie et ses différents rites donnaient à Crowley une grande quantité de matériels rituels déjà utilisables pour les cérémonies. Bien que l’A.·.A.·. utilisait les rituels de la GD et de la Maçonnerie pour quelques-uns de ses degrés, ceux-ci n’en représentaient qu’une infime partie. Avec la révisions des rituels de l’OTO qui suivit sa nomination en tant que Grand Maître pour le Royaume-Uni, on peut voir que la part prise par les rituels maçonniques est peu importante. Les rituels de l’OTO avaient déjà été basés sur des thèmes maçonniques, le plus bas degré étant repris des Rites de Memphis & Misraïm, et la révision des rituels tendait plus à introduire du matériel qabalistique dans les cérémonies qu’y ajouter des éléments maçonniques. Son utilisation de ses connaissances maçonniques était minime et négligeable & nous pouvons dire qu’il a pu désirer l’initiation maçonnique en vue d’une utilisation potentielle future. Ce qu’il ne fit jamais.

Enfin, il y a le désir d’obtenir des « mots, signes & attouchements » pour le bénéfice de son propre égo ou pour donner à penser qu’il était un maître en toutes matières. Les sectateurs de Crowley vont crier au scandale à la lecture de cette affirmation en prétendant que Crowley n’a jamais fait d’utilisation de ses titres & grades maçonniques de façon régulière et qu’il y ait d’autres raisons à son intérêt envers la Franc-Maçonnerie. Mais l’on sait l’amour que Crowley portait aux « signes, mots & attouchements », ainsi qu’aux autres signes de reconnaissances dans ses correspondances. Cela reste avec l’auto-glorification l’hypothèse la plus valable. Si l’on n’oublie pas les liens actifs de Crowley avec le monde de l’espionnage et du renseignement. Car il est tout aussi possible d’affirmer que Crowley, poussé par Reuss - qui renseignait la police secrète prussienne sur le milieu anarchiste - ait pu vouloir entrer dans cette Maçonnerie qui tissait des liens entre tous les continents du globe. Crowley, à l’instar d’autres « espions », a pu vouloir utiliser le réseau maçonnique dans les années 1914-1918 pour remplir une quelconque obscure mission. Il n’a jamais infirmé de manière absolue que Crowley n’avait pas été un agent des services de renseignements britanniques - certains l’ont même accusé d’être un agent double au service de l’Allemagne. L’hypothèse reste ouverte...

Pour conclure, les chartes reçues par Crowley de Yarker sont valides et le Rite Ancien & Primitif est toujours maçonné dans cette maçonnerie « irrégulière » qui reste un mouvement philosophique majeur en Europe continentale & ailleurs. L’irrégularité maçonnique porte sur le non-respect de certaines règles édictées par la GLUA, règles qui sont refusées par des corps maçonniques comme le Grand Orient de France, la Grande Loge de France, le Rite Ancien Primitif de Memphis & Misraïm & autres... Donc, Crowley était un Maçon même s’il n’en respectait pas du tous les préceptes et il était irrégulier qu’aux yeux des Maçons de la GLUA qui ne représentent qu’une branche de la famille Maçonnique.

Source ic
Revenir en haut Aller en bas
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   4/11/2011, 09:58


attention passage de démons et chute de rochers.

Réactualisation vite fait.

Crowley Aleister - Le livre de la loi.pdf
$http://www.megaupload.com/?d=NIFQCVIV

Liste de livres 2007 2009
http://www.the-savoisien.com/blog/index.php?pages/Livres-2007-2009


Dernière édition par c.isme le 4/11/2011, 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   4/11/2011, 10:31

Tiens je découvre ce sujet cyclops

C.isme, tu veux bien éclairer ma lanterne ?

Je n'ai pas de raison de m'opposer à ce que chacun le fasse en son âme et conscience mais quel est l'intérêt de lire un livre satanique ? Est-ce qu'une lecture de cette nature n'est pas porteuse de choses malsaines susceptibles de laisser des traces dans l'esprit de quelques uns ?

Je me pose cette question parce que je n'ai pas besoin de visionner des photos ou des films pédophiles pour savoir l'horreur qu'ils recèlent.

Je pense que la moindre des choses serait d'accompagner la promotion d'un livre comme celui-ci d'un minimum de conseils et d'avertissements.

Qu'en penses-tu ?

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   4/11/2011, 11:03

D'ailleurs il y a un avertissement précisément à la fin du livre :


Citation :
LE COMMENTAIRE
Fais ce que tu voudras sera toute la Loi.

L'étude de ce Livre est interdite. Il est sage de détruire cette copie après la première lecture. Quiconque néglige ceci le fait à ses propres risques et périls. Ceux-ci sont terribles. Ceux qui discutent le contenu de ce Livre doivent êtres fuis par tous comme des centres de pestilence. Toutes les questions relatives à la Loi ne doivent être tranchées qu'en se référant à mes écrits, chacun pour soi. Il n'y a pas de loi plus haute que Fais ce que tu voudras. L'amour est la loi, l'amour sous la volonté.

Le prêtre des princes, Ankh-f-n-Khonsu.

http://en.wikipedia.org/wiki/Thelema

http://en.wikipedia.org/wiki/L._Frank_Baum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   4/11/2011, 13:09

Citation :

Je pense que la moindre des choses serait d'accompagner la promotion d'un livre comme celui-ci d'un minimum de conseils et d'avertissements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   4/11/2011, 14:06

Razz Bien vu comme d'ab même si je pensais davantage à un argumentaire qu'à un visuel mais bon, je n'insiste pas. Pour info je ne suis pour rien dans le "moinssage" injustifié qui décore ton post, je déteste ce système de notation quand il exprime anonyment un désaccord, on est là pour discuter entre personnes de bonne volonté, enfin je pense que c'est également ton point de vue...


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   4/11/2011, 15:58

Tout cela me rappelle des pensés passées sur la profondeur du fameux "Qui aime bien, châtie bien ". Cela me pose toujours des questions sur l'art et la manière d'être bon mais pas trop pour le bien des autres. Mais je dérive...

____

Concernant le truc;
Je t'avais déjà exprimé mon avis sur la question car si tu te rappelles bien j'avais été surpris quand ce truc était apparu. Et avait cru qu'il s'agissait d'un bug ou d'une chose qui ne devrait pas être en mon "pouvoir" ou plutôt de ma compétence personnelle, croyant que ce mode était réservé a qui de droit.

____

Le conseil de lecture ma paru inutile vue "l'ancienneté" du billet, en faite je n'y avait pas pensé une seule seconde.
Je ne sais pas non plus quels conseils donner pour cette lecture sinon de se renseigner sur l'auteur mais cela à été fait par lore.

Sinon pour moi le meilleur conseil c'est bien de regarder cette photographie et la tête de ce Crow-laid (ley veut aussi dire une chose en anglais. On dit aussi Ley Lines mais c'est déjà plus curieux ) de plus utiliser le triangle pour à mon tour me jouer de leurs symbolismes qui ne sont que des routes qui mènent à la casse est plus que satisfaisant. Ce triangle parle de code et de route, donc de règle de conduite et il n'y en a pas des tonnes.
Prudence, éveil et gonflage des pneus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   8/12/2011, 10:30

Je poste ici car ne sachant pas trop où mettre cet article sur Monsieur Crowley:

La malédiction de Toutankhamon

C’est un célèbre occultiste, et non une malédiction, qui aurait tué les gens liés à la découverte du tombeau du pharaon.


© Keystone




La malédiction de Toutankhamon – le pharaon mort enfant en 1327 avant notre ère – n’est qu’un mythe, affirme l’historien anglais Mark Beynon. Selon lui, au moins sept des 27 personnes décédées de mort non naturelle après la découverte de son tombeau dans les années 1920 ont été assassinées par Aleister Crowley, un célèbre occultiste britannique. Mark Beynon a refait l’enquête sur les six victimes supposées de la malédiction qui ont été retrouvées sans vie à Londres et il a constaté qu’avant qu’elles ne passent de vie à trépas, l’ombre d’Aleister Crowley planait à proximité. C’est le journal intime de ce dernier qui a mis la puce à l’oreille de l’historien, signale The Telegraph.

Fasciné par Jack l’Eventreur

Aleister Crowley s’adonnait à Thelema, un culte sataniste qu’il a lui-même inventé, rappelle M. Beynon dans son livre* qui vient de paraître. Cette religion – qui a toujours des adeptes (voir www.thelema.org) – est basée sur une triade cosmologique impliquant l’écrivain français François Rabelais et les croyances de l’ancienne Egypte. L’occultiste était par ailleurs un adepte des drogues et prônait une sexualité débridée. Crowley a considéré l’exploration de la tombe du pharaon comme un sacrilège. Un affront que cet homme fasciné par Jack l’Eventreur, le tueur en série qui a terrorisé Londres à la fin du XIXe siècle, se devait de laver dans le sang. Accusé d’avoir assassiné ses serviteurs quand il vivait en Inde, Crowley a commencé à passer à l’acte le 4 novembre 1923, soit un an jour pour jour après l’ouverture le 4 novembre 1922 de la chambre funéraire de Toutankhamon par l’archéologue Howard Carter. Sa première victime est morte à l’heure exacte de l’ouverture en grande pompe du tombeau et la dernière, le conservateur du British Museum en charge des antiquités égyptiennes, en 1930. Les meurtres ont été ingénieusement organisés puisqu’à ce jour personne n’a soupçonné Crowley de quoi que ce soit. Selon Mark Beynon, il aurait notamment persuadé une de ses maîtresses de commettre certains des assassinats, notamment celui de son propre mari, un prince égyptien qui a été l’un des premiers à visiter le tombeau. La jeune femme a abattu son époux en plein jour dans le lobby de l’hôtel le plus luxueux de Londres, le Savoy. Ce qui ne l’a pas empêchée de sortir libre du tribunal, car les juges anglais partageaient à l’époque l’avis général qu’un Arabe, fût-il prince, ne pouvait que maltraiter sa femme. Les autres meurtres ont été en revanche commis de façon plus discrète.

* «London’s Curse: Murder, Black Magic and Tutankhamun in the 1920s West End», par Mark Beynon.


http://www.funebra.be/fr/page/725/la-malediction-de-toutankhamon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   13/12/2011, 10:53

Merci nemandi.

PS ; j'ai laissé les guillemets du telegraph ce sont comme des apostrophes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostrophe_%28typographie%29
Par contre je les ai utilisés (les guillemets français) pour mettre certaines des phrases en anglais. Matos = imtranslator + un cerveau + une relecture.


the telegraph

Curse of Tutankhamun may have been work of Satanist killer



La malédiction de Toutânkhamon serait peut être l'oeuvre d'un tueur pratiquant le satanisme.
Les six morts mystérieuses de Londres célèbrement attribuées à la «  malédiction de Toutânkhamon » étaient en faite des meurtres du sataniste notoire Aleister Crowley, voilà ce qu'indique un historien dans un nouveau livre.

D'incroyables parallèles entre Crowley et Jack l'éventreur ont aussi été découverts pendant la recherche historique de Mark Beynon.

Tout au long des années 1920 et des années 1930, Londres a été frappée par la malédiction mythique de Toutânkhamon, l'enfant-roi égyptien, dont le tombeau a été dévoilé par l'archéologue britannique Howard Carter.

Plus de 20 personnes liées à l'ouverture du tombeau du pharaon dans Luxor en 1923 sont bizarrement mortes au cours des années suivantes - six d'entre elle dans la capitale Anglaise.

Victimes incluant le secrétaire personnel de Carter le Capitaine Richard Bethell, qui a été trouvé mort dans son lit d'un prétendu étouffement dans un club Mayfair. (Hotel)

Lord Westbury père de Bethell lui plongea de sept étages à son appartement St James's, lieu où il avait gardé des objets du tombeau donnés par son fils.

Et aussi Aubrey Herbert, le demi-frère de Lord Carnarvon le pourvoyeur de fonds de Carter, est mort à l' hôpital Park Lane peu de temps après la visite à Luxor.

À l'époque une Presse frénétique a attribué à la 'malédiction de Toutânkhamon' ces morts et a spéculé sur les pouvoirs surnaturels des anciens Égyptiens. (Hergé lui c'était http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Sept_Boules_de_cristal )

Mais M. Beynon a maintenant compris l'évidence auparavant non publiée pour conclure que les morts étaient tous les meurtres ritualistes échafaudés par Crowley, un occultiste présenté comme "l'homme le plus maléfique de la planète". "the wickedest man in the world"

Uniquement d'après l'analyse des journaux de Crowley, ces essais et ces livres et les rapports d'enquête, l'inspecteur en fauteuil (« armchair detective » humour anglais piquant sur les historiens) soutient qu'il était un copycat, un obsédé de Jack l'éventreur.

Crowley, qui s'est appelé « The Great Beast », avait apparemment ses propres motifs pour ternir le legs de la découverte légendaire de Carter.

Dieux et déesses de la propre philosophie religieuse de Crowley, Thelema, ont été surtout tirés de la religion égyptienne ancienne.

Il croyait que lui même était un prophète d'un nouvel âge de liberté personnelle, contrôlée par l'ancien dieu égyptien Horus.

Il est probable qu'il avait trouvé l'excavation de Carter comme étant un sacrilège et voulu une vengeance , selon M. Beynon.

Dans son nouveau livre « 'London's Curse: Murder, Black Magic and Tutankhamun in the 1920s West End' »', publié cette semaine par la Presse d'Histoire, M. Beynon épingle sept morts sur Crowley, dont six sont survenus à Londres :

- Raoul Loveday (16 février 1923) : l'étudiant de 23 ans D'Oxford était un disciple du culte de Crowley à une abbaye Sicilienne. Il est mort le même jour à la même heure de l'annonce de l'ouverture de la chambre du pharaon par Howard Carter.
Il est mort après avoir bu le sang d'un chat sacrifié dans un des rites de Crowley et M. Beynon soutient qu'il a été délibérément empoisonné.
Bonus sataniste
http://holythelemicchurch.wordpress.com/2010/02/14/thelemic-saints-raoul-loveday/


- Prince Ali Kamel Fahmy Bey (10 juillet 1923) : un prince égyptien de 23 ans tué par sa femme française de six mois, Marie-Marguerite, dans l'Hôtel Savoy à Londres peu de temps après qu'il a été pris des photos de lui visitant le tombeau. M. Beynon dit que Crowley et la Marie-marguerite avaient été des amants à Paris. Elle travaillait comme une hôtesse sur les Folies Bergère et il était un patron régulier du même lieu de réunion. Il suggère que Crowley l'incita au meurtre.

- Aubrey Herbert (23 septembre 1923) : peu de temps après l'acquittement de Marie-marguerite, Aubrey Herbert, le demi-frère de Lord Carnarvon, est mort d' empoisonnement du sang après une opération dentaire de routine est allée d'un air soupçonneux mal à son hôpital privé dans Park Lane (« died of blood poisoning after a routine dental operation went suspiciously wrong at his private hospital in Park Lane. »). Il était seulement récemment revenu de son propre voyage à Luxor. M. Beynon suppose que Crowley était derrière la mort et peut avoir de nouveau utilisé la Marie-marguerite pour faire son sale travail.

- Capitaine Richard Bethell (15 novembre 1929) : le secrétaire personnel de 46 ans de Howard Carter a été trouvé mort dans son lit dans le Club de Bain privé de Mayfair («  at Mayfair's exclusive Bath Club »). Bethell se disait d'une santé parfaite. On a au départ cru qu'il était mort d'une crise cardiaque mais ses symptômes ont levé le soupçon qu'il avait plutôt été étouffé à mort lors de son sommeil. Crowley était seulement récemment revenu à Londres et était souvent un invité du romancier W. Somerset Maugham dans le club.

- Lord Westbury (20 février 1930) : on a cru que le père de Bethell, le Lord Westbury, 77 ans, s'était défenestré de son septième étage d'appartement rue James. Mais M. Beynon a constaté que c'était pratiquement impossible pour un homme assez âgé d'avoir grimpé dehors sur le rebord de fenêtre et suggère que Crowley l'y a expulsé.

- Edgar Steele (24 février 1930) : seulement quatre jours plus tard, Edgar Steele, 57 ans, qui a été en charge de la manipulation des objets de tombeau au Musée britannique de Londres, est mort à l'Hôpital Saint Thomas après une opération d'estomac mineure. M. Beynon suppose que Crowley était derrière sa mort.

- Monsieur Ernest Wallis Budge (le 23 novembre 1934) : un ancien Gardien dans le Département du Musée britannique d'Antiquités égyptiennes et assyriennes, il a été trouvé mort dans son lit à Bloomsbury âgé de 77 ans. C'était un ami de Lord Carnarvon, il avait été responsable d'afficher les objets de Luxor. M. Beynon dit qu'il y a des évidences que Budge et Crowley étaient des associés sur la scène occulte de Londres.

Crowley, qui est né dans une famille d'aristo riche en 1875, avait une doctrine controversée pour la vie de « Do What Thou Wilt ».

Ce toxicomane à l'héroïne bisexuel a gagné sa notoriété en recommandant la promiscuité sexuelle et la prostitution et a été nommé « l'homme le plus maléfique de la planète » par la Presse.

M. Beynon dépeint l'homme comme un schizophrène dangereux connue pour avoir assassiné ses domestiques en Inde.

Crowley ne mentionne jamais ces morts dans ses journaux, mais écrivait souvent que son humeur avait été "légère " les jours suivant. « but often wrote that his mood had "lifted" the day after them. »

Il était obsédé par Jack l'Éventreur, en écrivant de nombreux essais et des poèmes sur lui.

Il a socialisé «  socialised » avec l'Éventreur Walter Sickert http://www.linternaute.com/histoire/magazine/dossier/06/jack-l-eventreur/10-walter-sickert.shtml
et M. Beynon soutient que Crowley a utilisé les rituels de l'Éventreur comme inspiration à ces propres dessins des années plus tard.

Crowley a écrit dans ses journaux qu'il croyait que les lieux de cinq des meurtres de l'Éventreur dans Whitechapel en 1888 formaient un pentagramme - un symbole en forme étoilée important dans le Satanisme.

M. Beynon réclame que les endroits de cinq des meurtres de Crowley forment un pentagramme de copieur. «  form a copycat pentagram. »

Crowley croyait que les meurtres de l'Éventreur étaient une source de pouvoirs spéciaux, incluant l'invisibilité.

M. Beynon nous dit qu'il a cru que ses meurtres le rendraient lui aussi invisible.

Pour évaluer sa théorie, il a fameusement marché à travers le restaurant Royal Café de Londres de façon ridiculement habillé d' une cape de couleur moutarde embellie avec les symboles d'occultiste.
« To test his theory, he famously walked through London's Café Royal restaurant ridiculously dressed in a mustard-coloured cloak adorned with occultist symbols. »

Quand les clients se sont tus et ont été trop perturbés pour lui parler, il a supposé qu'ils ne pouvaient pas le voir.
« When customers fell silent and were too perturbed to speak to him, he assumed they could not see him. »

En exposant sa théorie macabre, M. Beynon nous dit : "quand j'ai exploré ces morts, le nom de Crowley a surgi à plusieurs reprises.

"Il y a là abondance de preuves indirectes le reliant à toutes ces morts et il y a là ses journaux intimes et ces livres qui sont criblés avec les indications le reliant à ces crimes.

"I have just put all the pieces of the jigsaw together. affraid

"Une si grande partie du système de croyance de Crowley était portée sur l'Egypte ancienne.

"Il aurait vu l'ouverture du tombeau de Toutânkhamon comme la profanation. (de ces dieux hommes dit pharaons au dessus c'est le soleil !)

"C'était un homme qui voyageait dans le monde entier et nous savons qu'il était à Londres quand au moins quatre des six morts se sont produites."

Il a ajouté : "j'espère que le livre interpellera quiconque avec un intérêt pour la criminalité ou l'histoire de Londres.

"J'ai été fasciné en explorant le Londres des années 20 et 30.

"Sur la surface, c'était très clinquant et brillant, mais il y avait dessus d'obscures tendances qui ont fourni le climat idéal à cette histoire.


"Tous ont été obsédés par cette présupposé malédiction de Toutânkhamon terrassant de hautes victimes de la société.
« 
"Everyone was obsessed with the supposed Curse of Tutankhamun striking down high society victims. »

"Mais jusqu'à maintenant, personne ne se rendait jamais compte qu'ils peuvent bien avoir été assassinés."

_____________________________________________________

Source
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/egypt/8878314/Curse-of-Tutankhamun-may-have-been-work-of-Satanist-killer.html

Livre
http://www.amazon.com/Londons-Curse-Murder-Black-Tutankhamun/dp/0752463128/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1323768598&sr=1-1

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tout%C3%A2nkhamon

Il y a aussi une autre théorie expliquant l'hécatombe par un virus ou champignon qui aurait infecté les visiteurs de la tombe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   25/9/2012, 22:45



Salutation à tous

De fil en aiguille sur une petite mise à jour mémorielle sur Cornelius Herz et l'affaire sous la IIIième république du canal de Panama je suis tombé sur un site web qui fait la promo d'un certain Dr. Richard B. Spence. Puis est touvé un livre de 2008: Secret Agent 666: Aleister Crowley, British Intelligence and the Occult....

Bref quelqu'un aurait lu ce bouquin ? J'ai trouvé une maison d'édition spécialisée sur des affaires noires ou il y a une version traduite du livre.

http://www.camionnoir.com
(j'ai pas encore eu le temps de tout regarder mais le livre sur Aquino m'intéresse déjà.)

description du livre
Citation :

S'appuyant sur une documentation étourdissante en anglais, italien, allemand, russe, français et plus de 500 notes, Richard B. Spence, professeur d'histoire à l'Université de l'Idaho, a enquêté sur l'autre vie d'Aleister Crowley : celle d'agent double au service de l'Angleterre et de l'Allemagne. Dans ce rôle d'espion, il rencontra les grands hommes de son époque : Roosevelt, Churchill, Ford, Pessoa, Gurdjieff, Henry Miller, Cecil Williamson, Marcel Duchamp, Theodore Reuss... C'est à un dense voyage dans la première moitié du XXème siècle auquel nous convie l'auteur. Crowley a véritablement influé sur le cours de l'Histoire. A sa manière à lui : libidinale, révoltante, par-delà le bien et le mal. La Bête 666 était, en tous les cas, un convive avec lequel on ne devait pas s'ennuyer...

On le trouve un peu moins cher ici:
http://www.amazon.fr/ALEISTER-CROWLEY-Agent-double-666/dp/2357791799

Bref même si vous avez quelques infos sur ce Dr. Richard B. Spence ça m'intéresse aussi, histoire de savoir si y'a du sérieux là dessous.

Merci à +.

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: le magicien d'oz: aleister crowley   21/12/2014, 06:32

Texte original en anglais, texte sous pseudo d'un dieu grec, pas de sources concrètes mais la personne à l'air de savoir de quoi elle parle, puisque membre sans doute de l'O.T.O...
C'est un site russe de l'O.T.O actif depuis au moins 2001 suivant les archives.
Pour la trad. elle vient du site web d'un certain Philipp Pissier dont j'ai retrouvé ça sur le net:
http://www.parismatch.com/Chroniques/David-Ramasseul/Aleister-Crowley-soleil-noir-de-la-galaxie-Magick-566622

Citation :
La Russie, non sans raisons, possède la réputation d’être le pays des paradoxes. En dépit du fait qu’une grande partie de sa population se soit toujours intéressée aux connaissances secrètes et ésotériques, à la magie et à l’occultisme, le nom d’Aleister Crowley, le plus grand magicien du XXème siècle, n’y est connu que de quelques personnes.

C’est assez étrange si l’on se souvient que Crowley visita la Russie à deux reprises (en 1898 et en 1913), et qu’il y rédigea des textes célèbres comme la Messe Gnostique, l’Hymne à Pan, La Cité de Dieu, etc. Comme l’écrit W.F. Ryan dans son remarquable article The Greast Beast in Russia, Crowley s’intéressa à la Russie et un certain nombre de ses écrits traitent, à certains égards, de ‘thèmes russes’. Des personnes d’origine russe figuraient également au nombre de ses intimes. Ainsi : un membre de ‘l’Argenteum Astrum’, George Raffalovich, qui finança The Equinox publié par Crowley, et Marina Lavrova qui fut un temps Femme Ecarlate de la Grande Bête.

Cependant, la ‘Russie ésotérique’ et Aleister Crowley échouèrent à se rencontrer au cours de sa vie. Pourquoi ? Peut-être existe-t-il plusieurs réponses à cette question mais il semblerait que les occultistes, théosophes et maçons russes de l’époque n’étaient tout simplement pas familiers de la profonde tradition magique occidentale représentée par Aleister Crowley. Il suffit d’examiner les publications ésotériques prérévolutionnaires pour s’apercevoir que les choses les plus en vogue dans la Russie de l’époque étaient les expériences spirites visant à évoquer les esprits et les maladroites tentatives des théosophes et anthroposophes pour allier magie et orthodoxie. Des siècles de domination par l’Eglise Chrétienne condamnèrent les ezoteriki (adeptes des disciplines ésotériques) russes à l’ignorance et au provincialisme. Pour sûr, la situation ne s’améliora pas lorsque le despotisme monarcho-orthodoxe céda la place à la dictature communiste.

Les noms d’Aleister Crowley et de l’Ordo Templi Orientis devinrent connus en Russie, pour la première fois, en 1985 avec la parution du livre : A Throne of Lucifer, critical sketches on magic and occultism, par Yeremey Parnov, auteur de science-fiction. Certes, étant donné la sévère censure de l’époque, le livre de Parnov stigmatisait à la fois la magie, l’occultisme, et Crowley lui-même. Tout en traitant Crowley de ‘sataniste’ (un adepte du Satanisme), l’auteur remarquait qu’on ‘ne pouvait dire qu’il ait manqué de persévérance et de courage’, et reconnaissait que ‘c’est lui qui posa et développa les bases de l’occultisme moderne, son système hiérarchique et sa pratique magique’.

Avant l’effondrement du régime soviétique, plusieurs autres livres furent publiés en U.R.S.S., avec de brèves références à Crowley présenté comme ‘un tricheur, connu pour ses prêches sataniques’ (voir par exemple Invisible empires, secret societies of old and new time in the West, par Efim Chernyak).

Le public russe ne put obtenir des informations plus ou moins détaillées sur la vie de Crowley qu’à l’occasion de la publication (1994) d’assez mauvaises traductions des ouvrages The Occult par Colin Wilson et The Black Arts par Richard Cavendish. Les amusantes anecdotes et stupides déclarations de Wilson au sujet de Crowley devinrent un véritable trésor pour certains auteurs russes, lesquels pouvaient abondamment y puiser sans même se donner la peine de citer leur source.

‘The Occult’ de Wilson servit de base à deux ouvrages russes ‘originaux’ consacrés à Crowley, et publiés en 1999 et 2000. Il y eut Aleister Crowley (collection Great magicians and witches, créée par Nikolay Nepomnyashchiy) et un roman intitulé Prisoner of Evil par Igor Minutko. Ces productions littéraires sont si faibles qu’il est impossible d’en livrer une quelconque recension en gardant son sérieux. Il faut néanmoins dire quelques mots au sujet du roman de Minutko. Pour la première fois, Crowley y apparaît comme personnage de roman. Sur ordre du renseignement britannique, il y combat le ‘bon magicien’ Georgy Gyurgiev, puis aide Hitler, etc. Tout cela est copieusement assaisonné d’une écœurante rhétorique orthodoxe, la Russie étant choisie par Dieu, etc. Crowley est un personnage incontournable des ouvrages orthodoxes anti-sataniques.

Il faut noter, chose amusante, que le premier texte de Crowley édité en Russie ne fut aucun de ses écrits classiques sur la Magick mais un court extrait de An Astrologie, Archetypes of the Astral Universum according to Mythology and Western Tradition. Dans l’introduction, on affirme que Crowley fut un ‘célèbre magicien’, et c’est tout ce qu’un lecteur curieux peut y apprendre à son sujet.

Les travaux de Crowley sur la Magick apparurent en Russie pour le cinquantième anniversaire de sa mort – en 1997. A cette date, l’œuvre la plus célèbre de Crowley, Le Livre de la Loi, traduite par le fameux astrologue russe Yevgeny Kolesov, fut publiée dans une petite ‘revue de recherche spirituelle’ : Potok. Bien sûr, conformément à la tradition russe, on ne put s’empêcher de faire jouer la censure, même dans pareil contexte. Kolesov supprima donc un passage du chapitre III contenant la description de Rituels Magiques à effectuer devant la Stèle de la Révélation, ‘car il contient, sans aucun code secret, des formules magiques (…) pouvant constituer un piège pour l’ignorant’ (telle est son explication). De même, il supprima un passage qui, d’après Kolesov, comportait ‘une série d’expressions extrêmement péjoratives adressées aux grandes religions mondiales’. Néanmoins, le texte intégral du Livre de la Loi se trouvait déjà à cette date sur Internet et l’on pouvait aisément retrouver les fragments omis.

La même année, un ensemble de textes de Crowley fut publié par les Editions ‘Unicorn’, sises dans la ville d’Ufa : ‘Aleister Crowley : The Book of the Law, Biography, Tarot Baphomet’. Cet ensemble contenait principalement des choses déjà connues du public russe : la biographie de Crowley tirée du livre XX century’s mystics par Elisabeth Wonderhill (déjà publié auparavant), la réédition récurrente d’un chapitre sur Crowley tiré du livre de Wilson, une nouvelle traduction du ‘Livre de la Loi’ (cette fois sans omissions et avec une introduction), et une interprétation du Thoth Tarot. La seule nouveauté de cette compilation était un texte étrange, Victor Neuburg : Crowley in Berlin, 1938. Il est écrit à la première personne (soit Neuburg) et il y est rapporté une conversation qui aurait eu lieu entre Crowley et Huxley. La phrase centrale en était : ‘Vous ignorez, bien sûr, que ce sont les deux plus importantes personnalités de l’O.T.O. qui ont personnellement fait Adolf Hitler’. Evidemment, les lecteurs russes qui ne prirent pas cette histoire pour une fiction (ce qu’elle était) mais comme une sorte de témoignage ou de documentaire, tirèrent de ces paroles les conclusions que l’on peut imaginer. Dans les faits, le seul lien entre l’O.T.O. et Hitler fut que ce dernier expédia Karl Germer – n°2 de l’O.T.O. et chef de la branche allemande – en camp de concentration. Mais peu de gens en Russie savaient cela. (Martha Kuntzel, astrologue allemande et membre de l’O.T.O., prétendait être l’astrologue d’Hitler, mais la fausseté de cette allégation fut démontrée).

Il est cocasse de noter que, pour le 50ème anniversaire de la mort de Crowley, même les journaux russes se mirent à publier ses textes. Par exemple, le Liber Cheth, et un portrait par Crowley de son épouse Rose Kelly, furent publiés dans Limonka, un périodique du parti (droite radicale) National-Bolchévique. La traduction de ce texte fut effectuée par un écrivain, et DJ de Radio-101, dénommé Georgy Osipov (lequel s’est occupé des textes de Crowley durant plusieurs années). Elle est de qualité suffisante. On peut se demander ce que comprirent les radicaux de droite à ce texte extrêmement sophistiqué, traitant de Magie Sexuelle et concernant les plus hauts grades de l’initiation. Souhaitons qu’ils en aient au moins apprécié la poésie.

Il importe de signaler qu’au début des années 90 les nationaux-bolchéviques et leur principal idéologue Alexandre Douguine tentèrent de faire connaître Crowley aux masses populaires avec une enviable persistance. Il ne s’agissait pas, bien sûr, du Crowley ésotérique ou du Crowley magicien mais du Crowley ‘révolutionnaire-conservateur’, courageux adversaire du ‘régime mondialiste’.

Tout commença début 1993 avec la visite à Moscou d’un remarquable personnage se faisant appeler ‘Frater Marcion’, chef de l’O.T.O. en France. Des extraits d’un entretien furent diffusés dans le programme télévisé de Douguine, puis repris dans la deuxième livraison de son almanach intitulé Mily Angel, ainsi que dans l’ouvrage The way to Apocalypses, knocking to the Golden Gate (première édition, 1997), par Yury Vorobyevsky, compagnon de Douguine à l’époque. Après s’être présenté comme le chef de la branche française de l’O.T.O., le ‘Frater Marcion’ se mit à gloser verbeusement sur les étroites connections entre nazisme et sociétés secrètes, et prétendit que tout ‘ce qui était dit sur ce qui se passait dans les camps de concentration nazis relevait d’une immense exagération’. Puis il promit aux spectateurs, de manière sentencieuse, ‘qu’ils verraient par eux-mêmes les fruits de sa visite en Russie dans un avenir proche’. Il avait tout à fait raison pour ce qui est de cette dernière allégation.

Mais, tout d’abord, précisons quelques points : le véritable nom du ‘Frater Marcion’ est Christian Bouchet. Dans son pays natal, il est moins célèbre pour ses recherches sur la magie que pour ses activités dans un groupe néo-nazi nommé Nouvelle Résistance, son infatigable combat contre le sionisme et les amitiés particulières l’unissant à des fondamentalistes libyens et iraniens. Il n’a jamais été le chef d’une branche française de l’O.T.O. De fait, Bouchet fut membre de l’Ordre durant une dizaine d’années avant d’en être exclu, pour en avoir violé les règles, juste après avoir reçu son premier degré d’initiation. Signalons qu’il fut exclu de l’Ordre en 1992, avant même sa visite en Russie.

Difficile de dire si la crapule française dupa les ‘révolutionnaires-conservateurs’ russes qui lui offrirent l’opportunité de parler au nom de l’O.T.O. dans leurs médias ou si eux-mêmes participèrent à la fraude.

Il ne faudrait cependant pas imaginer que les ‘révolutionnaires-conservateurs’ soient trop scrupuleux. Pour exemple : ils inclurent dans leur émission TV en date de 1995, ‘Mystères du siècle’, traitant entre autres de l’O.T.O. et de Crowley, des extraits du film anti-maçonnique ‘Forces Occultes’ (1943), réalisé par le fasciste français Bernard Fey. Une voix off affirmait que ‘cette séquence avait été tournée dans une Loge du Rite Ecossais’. Cette manipulation était exclusivement basée sur la totale ignorance du public russe qui ne connaissait pas le film et prit donc les acteurs pour de véritables francs-maçons.

Il est comique de noter que, la même année, les ‘révolutionnaires-conservateurs’ tentèrent de se servir du nom de Crowley dans le cadre de leur campagne électorale de 1995 (ils visaient le Parlement russe). Au cours des concerts préélectoraux organisés pour la jeunesse, on put les entendre réciter des extraits du Livre de la Loi mixés avec des chants patriotiques de l’époque soviétique. Il y avait aussi des comédiens qui, avec des marionnettes, mimèrent des cérémonies de magie sexuelle. La magie sexuelle des marionnettes fonctionna mal et la campagne électorale d’Alexandre Douguine, leader des révolutionnaires-conservateurs, fut un échec.

Il semblerait qu’après cela nos ‘révolutionnaires-conservateurs’ aient été déçus par Crowley : ils tentèrent alors, ardemment, de se lier d’amitié avec les vieux-croyants russes. Cela semble avoir influencé leur publication des traductions déjà effectuées des écrits de la Grande Bête sur la Magick. Dans la troisième livraison de l’almanach Mily Angel (1998), Le Livre de la Loi fut à nouveau publié avec des passages censurés. Une note précise : ‘des blasphèmes ont été omis, lesquels à notre avis ne sauraient être publiés dans une contrée orthodoxe’.

La même année, la traduction du Livre de la Loi par Yevgeny Kolesov fut rééditée : encore avec les omissions. Le volume incluait également les textes intégraux du Livre des Mensonges et du roman Moonchild.

Le principal défaut de cette édition était l’absence quasi complète des indispensables commentaires. Le résultat en fut que non seulement l’humour subtil de Moonchild mais même le sens de certains passages de ces textes étaient absents.

Une production supérieure en qualité vit le jour cette année-là : Magick, Theory & Practice par Aleister Crowley, en deux volumes (publiés chez Lokid-Myth). La qualité de la traduction aurait pu être meilleure, et les commentaires plus détaillés, mais c’était néanmoins la première fois que les Thélémites Russes pouvaient se procurer l’œuvre qui les aiderait à se faire une idée plus ou moins adéquate de la Magick Thélémite.

Enfin, en 2000, Janus Books édita Eight Lectures on Yoga. Certains extraits du Liber IV, portant sur les techniques yogiques, figurent en appendice. Cependant, l’édition ne contient aucune référence aux sources originales. Cette édition est remarquable car elle contient une traduction de la préface rédigée par le chef de l’O.T.O. : Hymenaeus Beta, Frater Superior. Bien sûr, conformément à la tradition russe, ni Hymenaeus Beta, ni l’O.T.O. qui possède les copyrights de Crowley, ne furent informés du projet.

La publication des principaux écrits de Crowley inaugura en Russie la tradition de la Magick Thélémite. Le premier membre russe de l’O.T.O. fit son apparition il y a quelques années. En 1998, les thélémites russes éditèrent une nouvelle traduction du Livre de la Loi, dont la fidélité fut le fruit de grands efforts. Supervisée par l’O.T.O., cette traduction bénéficia du concours de ses dirigeants. D’autres traductions des écrits de Crowley sont également prêtes pour la publication.

Au printemps 2000, le Suprême Conseil de l’Ordre délivra une Charte pour la fondation de la première branche russe de l’O.T.O. : le Camp Pan’s Asylum. Les membres de l’Ordre qui visitèrent récemment la Russie répétèrent que la Magick de Thelema connaîtrait un grand nombre d’ardents disciples dans ce pays. Il existe des raisons de penser que cette prévision s’avèrera exacte dans un proche avenir.

Fr. Marsyas
Source : lien mort
ARCHIVE:
https://web.archive.org/web/20060206092530/http://www.oto.ru/cgi/texteng.pl/article/texts/2

Site RUSSE: http://oto.ru/cgi-bin/toc.pl?&mainpage.val

Traduction © Yury Domashenko, 2002 e.v.

Source: http://www.paganguild.org/pissier/crowley/megatherion-russie.htm

________________________________

Lien que j'ai relu dont les notes:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Bouchet#cite_note-6

Rappel: Mise en ligne le 23 mars 2011
Alain Soral répond à Christian Bouchet sur Marine Le Pen et l'Islam

J'ai entendu Salim que voulais faire un livre sur Soral, si un jour tu tombes (grâce à ton futur travail de recherches) sur la thèse de Bouchet. Ou si quelqu'un d'autre sait si ça peut se trouver sur un site affilié à l'Université Paris VII... Bouchet indique via la note plus haut l'année de fin du cursus en 1995 environ.
Bref au moins j'aimerai savoir si sa thèse existe... Merci. A+


Ces livres:
http://www.amazon.fr/Christian-Bouchet/e/B004MOQTEG

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t2247-aleister-crowley-la-franc-maconnerie


Dernière édition par Bardamu le 20/1/2016, 15:48, édité 1 fois (Raison : Formatage du texte (casse) et réactivation du lien vidéo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Protis MétaTV



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/01/2016

MessageSujet: Aleister Crowley, documentaire VOSTFR   20/1/2016, 12:24

Les Rolling Stones, les Beatles, David Bowie, Led Zeppelin... Beaucoup d'artistes des années 60 ont été influencés par la philosophie d'Aleister Crowley et son leitmotiv "Il n'y a d'autre Loi que Fais ce que tu veux"... un credo qui a inspiré la génération hippie.

Mais qui était vraiment Aleister Crowley, qui se présentait lui même comme "La Bête 666" ?
Élevé dans une famille de la secte protestante des "Frères de Plymouth", il perd son père très jeune et rentre en rébellion contre la religion et sa famille.
Il s'intéresse très tôt à la magie noire, et rentre dans la société hermétique de l'Aube Dorée, dont il gravit les échelons.
Grisé par le manque de profondeur ésotérique de l'ordre, il le quitte et pratique des rituels par lui-même. il fini par avoir une révélation en Égypte, après avoir passé une nuit dans la chambre du roi de la Pyramide de Khéops.
Il abandonne femme et enfants plusieurs fois pour changer de vie.
Dans les années 1920, il souhaite fonder une nouvelle religion qu'il appelle Thelema. Il s'exile en Sicile où il fonde une communauté qui pratique la magie noire sous l'effet de drogues.
Finalement, il meurt dans une ville de bord de mer, laissant derrière lui sa légende de "l'homme le plus malsain au monde".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le magicien d'oz: aleister crowley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pré-Order de juin 2012 / Le magicien d'Oz
» Mansour Bahrami : le magicien de la balle jaune
» La troupe de "Dothy et Le Magicien d'Oz"
» Devenir magicien de ce monde, entre ombre et lumière
» Les feutres souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: - Livres/Archives/Documents etc...-
Sauter vers: