Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   11/2/2009, 10:47

Ayant un petite fille de 11 ans, nos avons questionnés notre médecins traitant (une femme) qui nous a repondu "pour l'instant on n'en sait pas plus, sur les effets secondaire, mais ca serait bien de vacciner votre fille"
Ma réponse, quelque peu énervé devant sa connerie " et si elle en créve , vous me dirait : "comme c'est ballot ! ont savait pas !"

ont c'est levé et ont est parti sans payer la consultation, qu'elle n'a même pas oser reclamer devant ma colére.


A lire :

Le nouveau vaccin Gardasil, contre le papillome humain (VPH), causent de graves effets secondaires
Le nouveau vaccin Gardasil, qui préviendrait 70% des cancers du col de l'utérus, selon la Food and Drug Administration (FDA) américaine, est-il vraiment sans danger pour vos jeunes filles.
Voici ce que L'agence de la santé publique du Canada nous dit concernant le Gardasil: permettez-moi d'en douter quand 300 millions de dollars s'en iront dans les poches de Merck, au Canada seulement, grâce à cette campagne de vaccination.

texte complet :
http://www.drdesforges.com/smartsection+item.itemid+65.htm


Dernière édition par Bardamu le 23/12/2015, 11:52, édité 1 fois (Raison : Ajout cervarix au titre initial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béres

avatar

Nombre de messages : 199
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   11/2/2009, 12:11

Évidemment, c'est de la connerie, bien réagit bien évidemment, ca craint de pas savoir les éffets secondaires mais de vouloir vacciner. hier j'ai entendu aux infos, un mort du a la rougeolle et hop la ils balancent le vaccin blablabla

moi ca fait 9 ans que j'ai pas été vacciné et je m'en porte bien lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3042
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   28/10/2011, 16:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   21/12/2011, 08:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3042
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   28/11/2013, 17:43

Vaccin scandale Gardasil -
Si toutes les victimes portent plainte, Sanofi peut fermer définitivement ses portes !




http://www.initiativecitoyenne.be/article-gardasil-si-toutes-les-victimes-portent-plainte-sanofi-peut-fermer-definitivement-ses-portes-121278798.html

_______________________________

Dr Véronique Chabernaud: "Je ne me risquerais pas à injecter le Gardasil à ma fille."


Le docteur Véronique Chabernaud, oncologue et ancien cadre dirigeant d'un grand groupe pharmaceutique, explique au Point.fr ses doutes sur l'efficacité du vaccin.




Pour limiter l'incidence du cancer du col de l'utérus à l'âge adulte, la recommandation officielle actuelle est de vacciner toutes les jeunes filles entre 11 et 14 ans. Pourtant, les plaintes déposées par des victimes du Gardasil, un vaccin contre le cancer du col de l'utérus, jettent le doute. Les avis sur la question sont partagés : nouveau manquement des labos et des instances ou vrai progrès ? Quels sont les bénéfices et les risques de ce vaccin ? Le Dr Véronique Chabernaud, médecin oncologue (cancérologue), a occupé des fonctions de cadre dirigeant dans l'industrie pharmaceutique. Aujourd'hui, alors qu'elle conseille les entreprises en matière de prévention santé, elle livre au Point.fr son analyse sur le Gardasil.



Le Point.fr : Comment le cancer du col de l'utérus se développe-t-il ?



Dr Véronique Chabernaud : Il s'agit d'un cancer à évolution lente lié dans 99 % des cas au HPV (infection à papillomavirus humain). Il existe 160 génotypes de papillomavirus humain et 40 concernent la sphère anogénitale. Parmi eux, 20 sont oncogènes, dont les HPV, 16 et 18 responsables de 70 % des cas de cancer du col de l'utérus. La majorité des femmes (80 %) sont à un moment de leur vie infectées par un HPV anogénital (sauf celles qui n'ont pas d'activité sexuelle). La plupart du temps, le virus passe inaperçu et disparaît spontanément en un ou deux ans. Seules 10 % des femmes restent infectées, ce qui ne veut pas dire qu'elles vont avoir un cancer ! Encore faut-il que le HPV dont elles sont porteuses soit oncogène, puis qu'il participe au développement d'une lésion précancéreuse et qu'enfin cette lésion évolue vers un cancer du col de l'utérus en cinq à dix ans. Entre l'infection par HPV et le très éventuel cancer, quinze ans minimum s'écoulent. En général, les infections commencent avec la sexualité et les lésions précancéreuses qui s'ensuivent peuvent apparaître vers 30-35 ans. Quant aux éventuels cancers, leur incidence apparaît surtout vers l'âge de 35-40 ans



Le cancer du col de l'utérus peut-il être considéré comme un fléau de santé publique ?



Aujourd'hui, en France, il touche environ 3 000 femmes par an et entraîne près de 1 000 décès. C'est évidemment terrible pour les personnes qui en sont victimes, mais on est loin du fléau de santé publique que l'on nous décrit, si l'on rapporte ces chiffres à ceux du cancer du sein (55 000 cas par an), du cancer de la prostate (60 000 cas), du cancer du poumon (40 000) ou encore des millions de diabétiques en France !



Le dépistage par frottis permet-il de repérer à temps un éventuel cancer du col de l'utérus ?



Bien sûr. Avec un dépistage par frottis tous les trois ans, comme c'est recommandé, les lésions précancéreuses sont détectées et se soignent facilement par conisation (intervention locale). Si toutes les femmes suivaient les recommandations d'un dépistage par frottis tous les trois ans entre 25 et 65 ans, 90 % des cas de cancer du col de l'utérus disparaîtraient et leur incidence serait ramenée à 300 cas par an. Malheureusement, moins de 60 % des femmes en âge d'être suivies font ce test régulièrement. Organiser des dépistages systématiques est la première action à mettre en place pour une efficacité maximum et un coût moindre. Le frottis est remboursé à 70 %, son coût est d'environ 15 euros.



Les campagnes de vaccination vont-elles réduire le nombre de cancers du col de l'utérus ?



On n'en sait rien. En fait, les 3 000 femmes concernées par ce cancer appartiennent plus souvent à des classes sociales moins favorisées et éduquées, qui se dépistent peu par frottis. Au prix du vaccin - 125 euros l'unité à raison de 3 doses -, il est permis de douter que ces mêmes catégories sociales aient les moyens de débourser les 40 % restants à leur charge, soit 150 euros, pour faire vacciner leurs filles. En fait, les personnes qui auraient potentiellement besoin de ce vaccin - car elles ne font pas de frottis de dépistage - n'y ont pas accès, pour des raisons financières, culturelles et d'accès à l'information. Dans certains pays pauvres, où ce cancer est effectivement un fléau, le vaccin, si tant est qu'il soit efficace, est ainsi hors de portée des populations.



Le Gardasil protégerait contre 70 % des cas de cancer de l'utérus, est-ce vrai ?



Statistiquement, on pourrait penser que oui, puisqu'il cible les deux virus responsables de 70 % des cancers. L'hypothèse émise reste celle-ci : comme ce vaccin limite des infections de certains papillomavirus humains, par extrapolation scientifique, il protège des cancers liés à ces virus. La logique se tient mais n'est pas démontrée. Pour cela, il faudrait avoir quinze ou vingt ans de recul. Cette logique, dite de marqueurs intermédiaires, est utilisée couramment dans le développement de médicaments, mais ici, c'est de virus dont il est question et ceux-ci sont riches en capacité d'adaptation et de mutation. Actuellement, les HPV 16 et 18 sont les principaux responsables de cancers (70 %), mais qui dit qu'en les réprimant on ne va pas favoriser l'émergence d'autres souches ou de mutations ? Donc cette extrapolation mathématique est bancale pour le Gardasil et on ne peut pas affirmer que l'on comptera moins de cancers dans 20 ou 30 ans...



Au-delà des bénéfices contestables, les risques évoqués sur ce vaccin sont-ils réels ?



Le cas dramatique de cette jeune fille qui a porté plainte ne semble pas isolé. Cependant, il faut reconnaître que la pharmacovigilance mise en place pour le Gardasil est plutôt bien menée, elle est moins floue que certaines autres. Ce suivi ne permet pas à ce jour de montrer de différences statistiques entre un groupe vacciné et l'autre. En revanche, je trouve inquiétant que l'on préconise de rester allongée quinze minutes après l'injection en raison d'un risque de syncope vagale avec des convulsions. Ce produit n'est donc pas anodin et cela signifie que des effets neurologiques sont induits au moment de l'injection, avec le passage d'une substance dans le système nerveux.



Pensez-vous que ce vaccin puisse présenter des risques à long terme ?



La liste des troubles notifiés en pharmacovigilance n'est certes pas différente de ceux du groupe non vacciné. Cependant, ce qui est tout de même troublant, c'est la concomitance temporelle chez de si jeunes filles. Les laboratoires affirment que les victimes avaient des prédispositions. Si c'est le cas, il faudrait alors les connaître avant, ce qui est techniquement impossible : il faudrait faire passer un scanner ou de nombreux examens sophistiqués et coûteux avant toute injection de Gardasil !



Quelle est la position des autres pays dans le monde par rapport à ce vaccin ?



Depuis sa sortie en 2008, le Gardasil et son concurrent, le Cervarix, font du bruit et les attitudes sont très discordantes. L'Autriche a été le premier pays à le refuser et récemment le Japon vient de suspendre la recommandation ministérielle et oblige les médecins à prévenir les familles que le ministère ne le recommande plus. Aux États-Unis, à l'inverse, les recommandations de vaccination s'étendent désormais aussi aux garçons (qui sont également porteurs des virus) malgré le grand nombre de déclarations d'effets secondaires observés.



Vous avez une fille, que lui conseillez-vous ?



Le frottis est l'outil de base du dépistage, il est simple et efficace, de même que la protection lors des rapports sexuels, même si elle ne suffit pas. Donc, non je ne me risquerais pas à injecter ce vaccin à ma fille, pour ensuite m'assurer qu'elle ne convulse pas, puis surveiller d'éventuels effets sur le long terme ! On n'est pas au bout de la démonstration de l'efficacité de ce vaccin alors qu'on l'expérimente massivement. Trop de paramètres indiquent que l'on ne maîtrise pas vraiment ce médicament : le nombre d'injections nécessaires n'est pas encore vraiment clair, la durée de protection contre les lésions précancéreuses est inconnue et les facteurs favorisant le cancer du col de l'utérus restent encore à éclaircir (tabac, autres infections génitales, facteurs immunitaires, co-infection de plusieurs HPV...).


Source: Le Point


(C'est intéressant de comparer ces propos argumentés de cette cancérologue ci-dessus aux affirmations inconsistantes du gynécologue figurant dans la vidéo que le Point a intégrée à la fin de son article... Ce gynécologue affirme sans preuve que les femmes n'ont que des bénéfices à se faire vacciner et il espère être cru sur parole, sur base de son seul titre mais surtout, vu qu'il a déjà vacciné toute sa clientèle, il est assez mal mis pour reconnaître après coup qu'il aurait être dû plus prudent...)

http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-veronique-chabernaud-je-ne-me-risquerais-pas-a-injecter-le-gardasil-a-ma-fille-121328980.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   3/4/2014, 09:24

Cancer de l'utérus : 420 médecins s'inquiètent des effets du Gardasil


Après une plainte collective de personnes s'estimant victimes, le Gardasil est dans le collimateur de nombreux médecins. Une pétition en réunissant 420 réclame une mission parlementaire sur ce vaccin controversé contre le cancer de l'utérus, annonce «le Journal du dimanche».
Sur le même sujet

La pétition réclame «une mission parlementaire sur l'opportunité de cette vaccination», dont l'efficacité est contestée et le coût (123 € la dose) jugé important. Parmi les signataires figure la pneumologue Irène Frachon, à l'origine de la révélation du scandale du Mediator.

En décembre 2013, neuf femmes victimes des effets néfastes présumés du vaccin Gardasil ont déposé plainte contre X pour «atteinte involontaire à l'intégrité physique et tromperie aggravée» au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). La plainte ne vise pas nommément le laboratoire Sanofi Pasteur MSD, qui a lancé en 2006 ce vaccin contre le cancer du col de l'utérus. Selon leur avocate, ces neuf femmes, de 18 à 24 ans et habitant un peu partout en France, «ont en commun d'avoir contracté des maladies très invalidantes dans les semaines et les mois qui ont suivi la vaccination alors qu'elles n'avaient pas d'antécédents médicaux».

Le laboratoire Sanofi Pasteur MSD avait démenti fin novembre 2013 tout lien entre le Gardasil et le déclenchement de maladies comme la sclérose en plaques. Mais l'utilité du vaccin contre le cancer du col de l'utérus fait débat en France, où des patientes ont déjà saisi des commissions régionales d'indemnisation des accidents médicaux, pour des effets secondaires liés, selon elles, au Gardasil.

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/cancer-de-l-uterus-420-medecins-s-inquietent-des-effets-du-gardasil-30-03-2014-3722473.php





Citation :
François Hollande a annoncé en février qu'il allait doubler la couverture vaccinale contre le cancer du col de l'utérus. Mais aujourd'hui, 420 médecins se soulèvent contre l'aval du président donné au Gardasil, une injection visant à prévenir des lésions précancéreuses. Pour eux, le vaccin, déjà visé par des plaintes, est trop cher, inefficace et ne doit pas occulter l'importance du frottis, indispensable pour sauver des vies



Lire la pétition pour la mise en place d'une mission parlementaire concernant le Gardasil :

 Arrow  http://www.medocean.re/2014/02/si-vous-etes-medecin-generaliste-ou-specialiste-et-si-vous-etes-daccord-avec-nous-sur-les-points-suivants/

_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Michel Georget   3/4/2014, 21:57

TVL : Michel Georget sur les dangers de la survaccination


Après de nouvelles plaintes contre le vaccin Gardasil, TV Libertés recevait Michel Georget, professeur de biologie pour discuter des dangers liés aux campagnes de vaccination.



_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3042
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Le scandale du vaccin HPV: Gardasil et Cervarix ont "du plomb dans l'aile !"   23/12/2015, 01:02

➤➤ http://novusordoseclorum.discutforum.com/t1964-vaccin-gardasil-danger-vaccins-claire-severac-sanofi-pasteur-mercks

Alternative Santé N°28 - Octobre 2015



Alternative Santé N°30 - Décembre 2015




Dernière édition par Bardamu le 23/12/2015, 11:53, édité 6 fois (Raison : fusion avec sujet existant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3042
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks   23/12/2015, 01:36

Une nouvelle plainte contre le Gardasil

Figaro avec AFP, 11 décembre 2015.


Une nouvelle plainte a été déposée aujourd'hui contre le Gardasil pour que des juges d'instruction enquêtent sur ce vaccin contre le col de l'utérus et ses effets indésirables, a annoncé l'avocat d'une jeune femme.

Le parquet de Paris, saisi par des premières plaintes depuis 2013, a classé son enquête préliminaire fin octobre, estimant qu'il n'y avait pas de lien direct entre le vaccin commercialisé par le groupe franco-américain Sanofi Pasteur MSD et les pathologies dénoncées par une cinquantaine de plaignantes. Une analyse qui faisait écho à une étude rassurante de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). La nouvelle plainte, avec constitution de partie civile, doit permettre l'ouverture d'une information judiciaire au pôle santé publique de Paris. "Il apparaît indispensable qu'un juge d'instruction, pourvu d'importants pouvoirs d'investigation, soit saisi", explique dans un communiqué Me Jean-Christophe Coubris, l'avocat de Marie-Océane Bourguignon.

Cette jeune landaise avait symbolisé le combat judiciaire contre ce vaccin. "Deux mois" après deux injections en 2010, "elle a présenté les premiers signes d'une encéphalomyélite aiguë disséminée, se traduisant notamment par une perte temporaire de la vue et de l'usage des jambes", relève son avocat. Elle reproche à Sanofi Pasteur MSD "de ne pas avoir informé l'utilisateur du vaccin des risques inflammatoires du système nerveux central alors que ces risques ont été identifiés depuis 2009", poursuit-il.

La première plainte de Marie-Océane Bourguignon s'appuyait sur une expertise qui concluait à un lien entre sa pathologie et le Gardasil, tout en retenant aussi la vulnérabilité génétique de la jeune femme.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/12/11/97001-20151211FILWWW00216-une-nouvelle-plainte-contre-le-gardasil.php


Gardasil : Les parents de Marie-Océane Bourguignon continuent de se battre






L'affaire du Gardasil





Vaccin scandale Gardasil - Si toutes les victimes portent plainte,
Sanofi peut fermer définitivement ses portes !



Vaccin scandale Gardasil - Si toutes les... par JaneBurgermeister

Faut-il avoir peur des vaccins ? Europe1 - 26/11/2013






Dernière édition par Bardamu le 23/12/2015, 11:53, édité 1 fois (Raison : centrage vidéo et fusion avec sujet existant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
 
Vaccin Gardasil et Cervarix : Danger !! vaccins - Claire Severac - Sanofi Pasteur Mercks
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vaccin anti-papillomavirus (Gardasil / Cervarix) : attention danger
» Information vaccin DTP
» vaccin contre la varicelle!!!!
» participation à étude sur les vaccins
» à lire : vaccin contre la ménongite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Information et conscientisation  :: Medecine alternative-
Sauter vers: