Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Manipulation du Marché de l’Or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ousama



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: La Manipulation du Marché de l’Or   28/2/2009, 13:08

La Manipulation du Marché de l’Or
Bill Murphy.
Le Metropole Café







PUBLICITEDepuis 10 ans maintenant, le GATA (le Gold Anti Trust Committee, que je préside) a découvert preuve après preuve que le marché de l'or est géré par certaines banques centrales et leurs agents, les bullions banks. C'est une affaire d’entente sur les prix et de collusion impliquant des gens et des institutions puissants. En d'autres termes, c'est un Cartel de l'Or. L'avocat américain en charge de la condamnation pour conspiration de Samsung a déclaré dans une interview récente que les États-Unis avaient subi une épidémie d'affaires d’ententes sur les prix depuis la fin des années 1990. Tout ce que le GATA a fait est de révéler l'une d'elles, et la plus grosse de toutes.


Pour comprendre comment cela peut continuer sans que le public ne se rende compte de rien, il suffit de se souvenir d’Enron et de Refco. Avant son introduction en bourse, les comptes de Refco avaient été vérifiés par les firmes les mieux considérées de Wall Street et rien n'avait été découvert. Pourtant, regardez tout ce qui se passait en réalité en coulisses. Aujourd'hui, ces deux sociétés ont été liquidées et leurs anciens dirigeants sont sous le coup d'enquêtes criminelles.


Cela dit, le GATA à sa « preuve tangible ». Celle-ci est liée aux produits dérivés et l'or des banques centrales.


Les commentateurs traditionnels du marché de l’or affirment que les banques centrales possèdent près de 32 000 t d'or dans leurs coffres (moins une petite quantité qui a été vendue au cours des dernières années ou qui fait l'objet d'un prêt aux producteurs d'or pour leurs opérations de couverture). Le GATA affirme que les banques centrales en possèdent en réalité moins de la moitié, la différence étant ce qui a été introduit clandestinement sur le marché afin d'étouffer le prix de l'or au cours des 10 dernières années. Les travaux de trois consultants respectés du GATA, Reg Howe, Frank Veneroso, et James Turk, utilisant chacun une méthodologie différente, appuient l'affirmation du GATA selon laquelle les réserves d'or des banques centrales se sont considérablement réduites.


Le 10 mai 2001, Veneroso a fait une présentation lors du Sommet Africain sur l'Or organisé par le GATA à Durban, en Afrique du Sud, montrant pourquoi le volume des prêts d'or des banques centrales est bien plus important que ce que l'on pense. Cette présentation, « Facts, Evidence and Logical Inference ... A Presentation On Gold Supply/Demand, Gold Derivatives and Gold Loans” (Faits, preuves et déductions logiques... Une présentation sur l'offre et la demande d'or, les produits dérivés de l'or et les prêts d'or) est disponible à cette adresse :


http://www.lemetropolecafe.com/pfv.cfm?pfvID=1525


Reg Howe et James Turk ont fait de même sur leurs sites Internet respectifs :


http://www.goldensextant.com/ et http://www.goldmoney.com/.


Pendant ce temps-là, le FMI a donné l'ordre aux banques centrales de mentir Twisted Evil à propos de leurs réserves d'or, c'est-à-dire de comptabiliser les prêts et les swaps d’or qu’elles ont consenti de la même manière que l’or physique détenu dans leurs coffres. Laissez-moi vous expliquer : Andrew Hepburn, sympathisant canadien du GATA, a posé la question suivante au FMI en octobre 2001 :


« Pourquoi le FMI insiste-il pour que ses membres enregistrent l'or échangé en tant qu'actif lorsqu'un changement légal de propriétaire a eu lieu ? »


Vous pouvez aller voir sur : http://groups.yahoo.com/group/gata/message/903


Voici la réponse du FMI :


« Cela est faux : en réalité, le FMI recommande que l'or échangé soit exclu des actifs des réserves. (Lisez ‘Data Template on International Reserves and Foreign Currency Liquidity, Operational Guidelines, paragaphe 72’ [réserves internationales et liquidité internationale, directives de déclaration des données],


http:www.//dsbb.imf.org/guide.htm


(Pour davantage d'informations à ce sujet, lisez http://groups.yahoo.com/group/gata/message/904. Le lien ci-dessus vers le FMI n'est plus valide (c’était en 2001, comme indiqué dans la dépêche du GATA)


Cependant, une note de bas de page sur le site Internet de la banque centrale des Philippines contredit la déclaration du FMI, révélant ainsi la vérité :


« A compter de janvier 2000, en accord avec les exigences du modèle des réserves et liquidités internationales du FMI sous la Norme Spéciale de Diffusion des Données (SDDS), les swaps d’or réalisés par la banque centrale des Philippines avec les banques non-centrales devront être traités comme des prêts collatéraux. Ainsi, l’or échangé en swap continue de faire partie des réserves et une dette est considérée comme contractée, scratch laquelle correspond au montant du swap. »


(Voir http://www.bsp.gov.ph/statistics/sefi/fx-int.htm.)


La Banque Centrale Européenne et les autres banques centrales ont confirmé exactement ce que la banque centrale des Philippines a déclaré quant à la comptabilisation des prêts d'or dans leurs coffres.


La « preuve tangible » est liée aux produits dérivés de l'or sur les comptes de la « banque centrale des banques centrales », la BIS (Bank for International Settlements) en Suisse. L'establishment de l'or affirme que les produits dérivés de l'or qui se trouvent sur ces comptes ont été associés à des couvertures de compagnies productrices d'or. Cependant, au cours de ces dernières années, les producteurs d'or ont réduit leurs couvertures de plus de 2000 t d'or, c'est-à-dire plus de 50% de leur couverture lorsque celle-ci était au plus fort.


Pendant cette même période, les produits dérivés de l’or ont augmenté et non baissé. Bien que ces produits dérivés soient complexes et techniques, Reg Howe a mis à jour l’évaluation faite par le GATA des produits dérivés de l’or de la BIS dans un rapport qu’il a posté sur GoldenSextant.com en juin, « Gold Derivatives: Skewing the World » (« Les produits dérivés de l’or : le monde de travers »)


« Le 20 mai 2005, la Bank for International Settlements a publié son rapport semi annuel sur les produits dérivés hors cote des banques et revendeurs principaux des pays du G10 pour la période se terminant le 31 décembre 2004. La valeur théorique totale de tous les produits dérivés de l’or est passée de 318 milliards de dollars à la mi 2004 à 369 milliards de dollars à la fin de la même année. Tel que décrit en détail dans le tableau 22A du rapport trimestriel de la BIS publié le 13 juin 2005, les contrats à terme et les swaps ont légèrement augmenté, passant de 129 milliards de dollars à 132 milliards de dollars, tandis que les options ont fortement augmenté, passant de 189 milliards à 237 milliards. »


Le rapport de Howe est disponible à cette adresse:


http://www.goldensextant.com/commentary29.html#anchor3776


La seule explication à la dichotomie entre la réduction des comptes de couverture et l’augmentation des produits dérivés de l’or sur les comptes de la BIS est le prêt secret d’or et la réduction du prix des options d’achat des banques centrales, en conjonction avec le plan d’étouffement du prix de l’or.


Il y a une autre remarque anecdotique à faire qui indique les conséquences dans le futur pour ceux qui investissent dans l’or. Pendant des années, le GATA a affirmé que la clé pour que le prix de l’or finisse par monter résidait dans une augmentation de la demande physique d’or tandis que les réserves d’or décroissantes des banques centrales étaient mobilisées pour en étouffer le cours.


Par ailleurs, la plupart des commentateurs a lié la hausse du prix de l’or ces dernières années à l’affaiblissement du dollar. Notre analyse est toute autre.


Nous avons déjà dit que le Cartel de l’Or utilisait l’action du dollar afin de manipuler les prix. Le GATA n’a eu de cesse de répéter que le prix de l’once d’or pouvait augmenter de plusieurs centaines de dollars sans que le dollar ne bouge face aux autres devises. Nous avons dit également que cela se produirait lorsque le cartel de l’or perdrait le contrôle de son plan de manipulation du prix de l’or.


Eh bien…


L’euro est entré en circulation le 1er janvier 1999, à 1,17 $. Ce jour-là, le prix de l’or était de 284 $. Dix ans plus tard, le cours de l’euro est de 1.25 $ US et le cours de l’or avoisine les 1000 dollars.
L’argument selon lequel le prix de l’or est lié au dollar ne tient donc pas scratch . Cela dit, et bien entendu, si le dollar s’effondrait, ce qui devrait se produire, cela ne ferait que jouer en la faveur du prix de l’or.


Le prix de l’or va grimper bien au-delà des 5000$ l’once. Le GATA sait pourquoi.


Maintenant, vous aussi. Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Manipulation du Marché de l’Or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouen - Jour de marché par PISSARO
» Les marchés de Noel à travers le monde
» De l'opera au marché
» MARCHÉ AUX PUCES D'ARTICLES POUR ENFANTS
» Marché 100% Lin au Bourg-Dun (76).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: