Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les 10 plus gros mensonges sur le sida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Conscience



Nombre de messages : 365
Age : 31
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Le sida une imposture ?!   20/5/2008, 13:14

Bonjour,
Souvent je tombe sur des articles qui dénonce une supercherie par rapport au sida en disant soit qu'il n'existe pas, soit qu'il ne se transmet pas soit que les causes de cette maladie ne serait pas lié au virus du VIH et que c'est à partir du moment ou une personne atteinte du VIH va commencer à prendre des médicament qu'elle va tomber malade.

Voici un des articles qui résume bien ces théories.
http://www.bickel.fr/sida-et-mensonges

Et puis un site très complet: http://www.sidasante.com/

Alors je n'adhère pas du tout à cette théorie mais je la garde dans un coin ne connaissant personne atteint de la maladie je ne peux pas vraiment me positionner mais par contre je voudrais savoir quel est votre avis sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.netvibes.com/conscience
maxson

avatar

Nombre de messages : 314
Age : 50
Localisation : mariposa
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   24/5/2008, 18:09

ce genre de theorie est dangeureuse pour les malheureux malades!
une telle legende urbaine peut faire de milliers de morts si elle est lancée chez nos amis Africains(qui n'ont deja pas les moyens de se soigner,car il n'engraisse pas les labo des pays riches!) tres touchés par ce fleau!
en france bientot les soins ne seront accessibles qu'aux plus riches!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confrerie-acier.over-blog.com/
Balao

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   24/5/2008, 21:18

Pas du tout Maxson, c'est l'inverse !!!

Il y a des tas de maladies qui ont été regroupées sous le nom de sida, ce qui fait que les Africains reçoivent beaucoup moins d'aides de la part des pays "riches" (La France, les USA, l'Europe, nous quoi) vu qu'il n'y a qu'une seule maladie, là où il y en avait plusieurs.

Le "sida" africain et le "sida" européen ne sont PAS DU TOUT la même chose (je ne dis pas maladie car le sida n'est pas une maladie mais un symptôme). Beaucoup d'Africains reçoivent des médicaments pour le sida dont certains sont très dangereux (AZT (médicament ayant eu du mal à trouver son affectation, d'abord cancer, puis sida), tri-thérapie, etc.) ALORS QU'ils n'ont qu'une simple grippe.

Les Africains n'ont pas besoin de soins, de vaccins, ni même d'argent d'ailleurs. Les Africains ont besoin qu'on leur fiche la paix et, à la limite, qu'on instaure des règles économiques justes au niveau mondial.

Si les Africains apprenaient que l'équation VIH = SIDA n'étaient pas fondée, alors ce serait leur libération. Si tout le monde en Europe, en Amérique et en Asie le savait, alors ce serait la FIN DE TOUTES LES MALADIES. D'ailleurs selon le code de la Bible, SIDA = FIN DE TOUTES LES MALADIES. Alors, la fin du règne des illuminatis serait proche, toute proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: LE PROJET SIDA !   27/9/2008, 18:35

Livre Jaune N° 6, Éd. Felix, par un Collectif d'auteurs, ©2000.(pages 384 à 386)
LE PROJET SIDA ! [1/4]
Aurelio Peccei a proposé plusieurs projets, tous secrets. Le projet principal consistait à développer un
microbe, qui attaquerait le système immunitaire, et pour lequel un vaccin serait presque impossible à
développer. L'ordre a donc été donné de développer ce microbe, sans oublier les moyens prophylactiques
et une thérapeutique appropriée. Le microbe devait être dispersé dans le population, les moyens
prophylactiques seraient réservés à l'élite. Quand la population aurait sffisamment baissé, on pourrait
officiellement anoncer la découverte du médicament pour soigner les survivants. Il est clair que le
médicament existait depuis le début de l'opération. Ce projet fait partie intégrante du projet Global 2000.
Maintenant c'est à vous de deviner comment s'appelle ce microbe? Évidemment, il s'agit du virus du Sida!!
Le projet a été approuvé par le Congrès en 1969, sous le numéro de code H.B.15090. 10 millions $ ont
été versés pour la première tranche. Des témoignages devant la commmission de Sénat ont révélé qu'un «
agent synthétique et biologique devait être développé, un agent qui n'existe pas dans la nature et contre
lequel l'organisme est incapable de produire des anticorps. Il doit être possible de développer ce microorganisme
dans les 5 à 10 ans à venir Il est primordial qu'il soit résistant à tout processus immunologique
et thérapeutique connu ». Sir Julian Huxley dit à ce sujet: « La surpopulation est la plus grande menace que
notre espèce aura à affronter dans le futur ».
Le projet SIDA, qui porte à ce moment-là le nom de MK-NAOMI, a été élaboré à Fort Dertrick, dans le
Maryland. D'après les explications du Dr. Strecker, on a mélangé des rétrovirus mortels, des virus de
leucémie, (bovin leikemia) avec des virus « visna » du mouton, et on les a injectés dans du tissu humain.
Comme il fallait agir sur une grande partie de la population, on a commencé par les populations «
indésirables »: les Noirs, les hispaniques et les homosexuels ont été encouragés d'un côté à exprimer leur
différence, d'un autre côté ils se sot retrouvés sur la liste des personnes à éliminer.
L'OMS (Organisation Mondiale de la santé) a collaboré à ce projet, aux côtés du National Cancer
Institute. Des articles ont été publiés, pour inciter les chercheurs à développer un virus mortel pour
l'homme. En 1972, l'OMS publiait ce genre de propos: « Nous faisons des recherches pour savoir si
certains virus peuvent agir sur les fonctions immunitaires. Il faut inclure la possibilité que la réaction
immunitaire face au virus diminue, si le virus endomageait les processus antiviraux de la cellule ».
Pour l'exprimer plus simplement il faudrait dire: « Développons un virus qui peut détruire les cellules-T
quand on l'administre de façon volontaire ».
Le continent africain a été infecté en 1977, à travers la campagne de vaccination contre la variole. La
vaccination a été réalisée par l'OMS. Le Dr Strecker assurait qu'en l'espace de 15 ans, toute l'Afrique serait
dévastée, si on ne trouvait pas le remède! Certains pays ont dépassé depuis longtemps le stade de
l'épidémie!
Le médecin courageux qui a révélé au grand public ce projet s'appelle Théodore A. Strecker. Il aurait dû
être récompensé du prix Nobel, mais il peut s'estimer heureux de ne pas avoir été victime d'un suicide (le
suicide typique, c'est le célèbre chercheur californien qui s'est ligoté les mains dans le dos, s'est pendu et a
sauté ensuite du 20e étage. Aucune trace indiquant une intervention extérieure n'a été retrouvée [...] )
En 1978, une partie de la population américaine a été contaminée, à travers le vaccinn contre l'hépatite
B. Le Dr Wolf Schmugner, l'ancien compagnon de chambre de Jean Paul II, a été l'instigateur de cette
opération, réalisée par le "Center for Disease Control", de novembre 1978 à octobre 1979, et de mars
1980 à octobre 1981. Schmugner est né en Pologne, il a fait ses études en Russie et a ensuite immigré aux
États-Unis, en 1969. Par des chemins détournés, il a été nommé directeur de la banque du sang newyorkaise.
C'est lui qui a dispersé le virus du Sida sur l'Amérique du Nord. Il était responsable de la
campagne de vaccination contre l'hépatite B, c'est lui qui a décidé du mode d'application, à commencer par
les homosexuels. Par voie de petites annonces, on cherchait des homosexuels mâles de 20 à 40 ans. Ce qui
a provoqué le Sida était contenu dans le vaccin, était fabriqué à Phoenix, en Arizona et était conditionné en
bouteille. Toutes les données sur cette campagne de vaccination sont entre les mains du ministère de la
Justice, où elles sont à l'abri pour longtemps.
Le signal de départ a été donné par le comité des Bilderberger, En Suise, en même temps que d'autres
directives importantes. Celle qui est la plus facile à démontrer est la Haig-Kissinger-Depopulation Policy
appliquée par le State Department. La directive précisait que les pays du tiers-monde devaient entreprendre
des actions efficaces pour réduire leur population et la contrôler, pour pouvoir continuer à bénéficier des
aides des États-Unis. Si un pays devait contrevenir à cet ordre, il verrait bientôt éclater une guerre civile,
montée de toute pièce par la CIA. C'est une des raisons qui font qu'au Nicaragua, au Slvador et dans
d'autres pays, plus de jeunes femmes que de soldats ont été tuées. Dans les pays catholiques, ce sont les
Jésuites qui ont fomenté les guerres civiles. Le Haig-Kissinger-Depopulation Policy a été soutenue par les
gouvernements successifs, elle est devenue partie intégrante de la politique extérieure américaine. Tous
lles moyens sont bons pour réduire la population du globe, la guerre, la famine, les épidémies, les
stérilisations de masse, par l'USAID par exemple. L'organisme de planification ne se trouve pas à l'intérieur
des murs de la Maison Blanche. Cette commission s'appelle Ad Hoc Group on Population Policy, elle
dépend du National Security Council. L'état-majo est au State Departement's Office of Population Affairs,
créé en 1975 par Henry Kissinger, alors ministre des Affaires Étrangères. C'est le même groupe qui a
rédigé le rapport Global 2000, remis entre les mains du président d'alors Jimmy Carter.
Thomas Fergusen, chargé de mission au State Departement's Office of Population Affairs (OPA) pour
l'Amérique latine a dit la chose suivante: « Il n'y a qu'une chose qui compte pour nous, nous devons réduire
la densité de population. Soit ils le font comme nous voulons, c'est-à-dire avec des méthodes propres (Sida,
stérilisation), soit nous assisterons à d'autres boucheries, comme au Salvador ou à Beyrouth. La
surpopulation est un problème politique. Si elle échappe au contrôle des autorités, il faut un pouvoir
autoritaire, s'il le faut fasciste, pour y remédier. Les professionnels ne veulent pas réduire les populations
pour des raisons humanitaires. C'est louable, mais il ne s'agit en fait que de matières premières et de
facteurs d'environnement. Nous avons des raisons stratégiques qui nous poussent dans cette direction. Le
Salvador n,est qu'un exemple parmi d'autres, qui montre que notre échec dans la réduction des populations
a conduit à une grave crise nationale. Le gouvernement salvadorien n'a pas réussi, avec nos méthodes, à
réduire la population de façon significative. C'est pourquoi il a eu droit à une guerre civile. La guerre cilile
est l'ultime tentative pour réduire la population. Le moyen le plus rapide d'y parvenir reste la famine,
comme en afrique, ou une épidémie telle que la peste noire, qui pourrait un jour s'abattre sur le Salvador ».
(...)
Fergusen nous donne encore plus d'explications: « Nous ciblons un pays et disons, voici votre plan de
développement. Jetez-le à la poubelle et occupez-vous de réduire d'abord votre population. Si cela ne vous
plaît pas de procéder par planification, vous aurez un autre Salvador ou un 2e Cambodge ».
(...)
Le projet MK-NAOMI a été développé par des chercheurs de la Special Operations Division (SOD), à
Ft. Detrick, Maryland, sous l'égide de la CIA. Mais le Sida est trop lent. À l'automne 1994, nous avons
rencontré le Dr John Coleman à Honolulu, l'auteur du livre le comité des 300 et ancien agent du MI 6
britanique. Coleman explique que le « nouveau » virus a été testé pendant un an dans un pays d'Amérique
du Sud, et qu'il pourrait être lâché dans la nature au printemps 1995. Quand il deviendra vraiment actif, on
pourra dire: « infecté le matin, mort le jour même ». Ce virus là est transmissible par la salive.
******** F I N *********
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3021
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: SIDA: mensonge et extermination programmée   3/3/2009, 19:08

SIDA : Mensonges et extermination programmée

Une fois de plus, la psychose du SIDA a été réactivée sur les médias : 40 millions de séropositifs dans le monde. Bien sûr, cette propagande aboutit comme d’habitude à la recommandation débile du « pré-ser-va-tif ! » (Cela fait penser à prendre une douche en imperméable).

Et une fois encore, je vais déboulonner cette supercherie criminelle :
1. Le SIDA est une maladie endémique qui a été créée par des laboratoires spécialisés dans la guerre épidémique (Litton Bionetics….), et diffusée de même que l’Ebola, grâce à des lots de vaccins infestés, avec le précieux concours de l’OMS. (Kissinger avait initialement déclaré que le contrôle des naissances étant trop problématique, surtout dans les pays du tiers monde, il convient de contrôler la mort.)
2. Personne n’a jamais pu démontrer que le VIH était le vecteur du SIDA. Cette hypothèse de recherche a été sélectionnée et érigée en dogme médico-politique intouchable pour les besoins de la cause, et malheur aux scientifiques contestataires.
3. Les tests officiels (Elisa et Wester Blott) n’ont aucune spécificité, et répondent à plus de 80 pathologies connues dont certaines aussi bénignes que la grippe. Dans les pays pauvres, sont classées séro-positives les populations atteintes de tuberculose, de malaria, de diarrhées récurrentes, ou simplement les nombreuses victimes de la malnutrition.
4. Les médicaments spécifiques ne sont jamais censés guérir, mais seulement maintenir provisoirement en vie à prix d’or ceux qui sont réellement victimes du SIDA.
5. Le SIDA n’a rien à voir avec le sexe, mais avec le mélange de sang, les vaccins et les drogues (autorisées ou non).
6. N’attrape pas le SIDA qui veut, et j’ai connu personnellement des gens qui ont voulu mourir par Amour avec l’autre en se mélangeant tout ce qui est possible…. Toujours séro-négatifs !
7. D’aucuns guérissent non officiellement du SIDA, définitivement, par des thérapies alternatives, mais celles-ci sont bien sûr sauvagement combattues.

A chacun de choisir entre les doctrines et la logique des preuves.

- Michel Dogna.


LA FACE CACHEE DU SIDA


C’est en 1957 que débuta aux USA un programme nommé ‘Special Operations-X, destiné à mettre au point des agents biologiques synthétiques susceptibles de répandre un fléau de type Peste Noire dans certaines zones géographiques du monde, et particulièrement en Afrique. Le motif principal était le contrôle de la démographie, mais il semble aussi que le racisme en était un autre.

A l’origine, les travaux ont été orientés vers un mycoplasme (une petite cellule dépourvue d’enveloppe) possédant une insertion de lentivirus visna qui réduit en compote le cerveau des moutons. Toute la documentation sur l’évolution du visna dans l’étiologie du SIDA se trouve dans « les Proceedings of the United States of America at PNAS, du 11 avril 1995 ; 92:3283-87 ». Il y a 200 espèces de mycoplasmes et la plupart sont inoffensifs, seuls 4 ou 5 sont pathogènes. Un de ces derniers est un Mycoplasma Fermentans qui vient probablement de la bactérie Brucella [la brucellose, encore appelée Fièvre de Malte, liée aux chèvres]. Celui-ci a été biologiquement transformé avec l'ADN du lentivirus visna [virus ovin].

Le Dr. Strecker ainsi que beaucoup d'autres médecins et chercheurs affirment que le SIDA a été fabriqué à partir de ce virus visna (mouton) cultivé avec le virus de la leucémie bovine dans du tissu humain. Ensuite, le mycoplasme du SIDA a été intégré dans plusieurs vaccins, contre la variole et l'hépatite B, par l'unité d’armement biologique de l'armée américaine à Fort Dietrick, dans le Maryland. Les programmes de vaccination ont été conduits avec l'aide de l'organisation mondiale de la santé (OMS) à la demande d'un certain nombre d'élites visant le surpeuplement, principalement en Afrique.

Le Dr. Shyh-Ching Lo, chercheur en chef à l'Institut de Pathologie des Forces Armées, a déclaré que ce vecteur de la maladie provoque non seulement le SIDA, mais également le cancer, le syndrome de fatigue chronique, la maladie de Crohn, le diabète de type 1, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la maladie de Wegener, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie d’Alzheimer et la fibromyalgie. On suppose que cet homme sait ce dont il parle, puisqu'il a lui-même développé l'agent de la maladie et l’a fait breveter (‘Mycoplasme Pathogène’, brevet des USA n° 5.242.820, publié le 7 septembre 1993). »

L'expérimentation et les tests préliminaires concernant le SIDA se sont déroulés dans les années 50 et 60. Il existe des preuves documentées selon lesquelles les armes biologiques développées par les militaires des USA ont été testées sur le public à son insu. Une des premières manifestations du syndrome de fatigue chronique se produisit en 1957 à Punta Gorda, en Floride.

Une semaine avant les premières manifestations de la maladie, il y eut une énorme invasion de moustiques. Les Instituts Nationaux de la Santé (NIH) prétendirent que les insectes avaient été chassés par un feu de forêt distant de 50 km. La vérité, c’est qu’ils furent élevés à Belleville, Ontario, (à raison de 100.000 par mois au Dominion Parasite Laboratory), infectés par le Dr. Guildford B. Reed à Queen’s University, puis transportés et lâchés à Punta Gorda. En moins d’une semaine, les cinq premiers cas du syndrome de fatigue chronique furent signalés à la clinique locale. Puis les malades continuèrent à affluer jusqu’à atteindre le nombre de 450.

Ce test fut également appliqué dans la région de St. Lawrence Seaway Valley en 1984. Des centaines de millions de moustiques infectés furent libérés, et dans le mois qui suivit, 700 personnes furent atteintes d’encéphalomyélite myalgique ou « syndrome de fatigue chronique ». Cette maladie provoque littéralement la dissolution de certaines parties du cerveau qui sont remplacées par du tissu cicatrisé. Il en résulte la diminution cognitive, la perte de mémoire, etc. Le terme ‘syndrome de fatigue chronique’ a été inventé par le NIH pour offrir de la maladie une image anodine et en minimiser les effets.

En 1972, l'opération SIDA étant opérationnelle, le gouvernement des Etats Unis a lancé sa campagne criminelle dans toutes régions que l’on avait jugées surpeuplées. Des équipes médicales dirigées par le Dr. Donald A. Henderson se rendirent en Afrique, en Inde, au Népal et au Pakistan, et offrirent une vaccination gratuite contre la variole. On camoufla le mycoplasme du SIDA dans ce vaccin, et avec l’assistance de l’OMS, on le répandit largement.

Dans les cinq ans, 60% de ceux qui avaient reçu le vaccin furent atteints du SIDA.

« La puissance du mycoplasme inclus déterminait le type de maladie. Un mycoplasme à 1010 de puissance provoquait le SIDA ; à 108 de puissance, c’était l’encéphalomyélite myalgique.

Dans un article intitulé : « Immunopathologie associée au virus : modèles animaux et implications dans la maladie humaine », l’OMS écrit notamment à la page 257 :
Les propriétés des virus semblent idéales pour causer des lésions immunopathologiques.

Et à la page 259, on trouve :
Il conviendrait de vérifier si les virus sont susceptibles d’avoir un effet sélectif sur les fonctions immunitaires ; par exemple en affaiblissant l’anticorps 7S plutôt que le 19S, ou en affectant la fonction de la cellule T plutôt que celle de la cellule B (Allison et al. 1971). Il faudrait aussi examiner l’éventualité que la réaction immunitaire au virus puisse elle-même être inhibée si le virus infectieux atteignait de manière plus ou moins sélective les cellules correspondant aux antigènes viraux. Si c’était le cas, l’immunodépression induite par le virus pourrait favoriser la prolongation de certaines infections virales, telles que la leucémie murine, l’hépatite, le LDV, la VCML ou l’ADV (maladie d’Aujeszky).
En d’autres termes, ils cherchaient des moyens de prolonger certaines maladies.

A la page 56 du numéro du 25 octobre 2005 du New Yorker, dans un article intitulé : « Ce que l’argent peut acheter », l’auteur Michael Specter nous parle du milliardaire Bill Gates et de son projet de stopper l’épidémie de malaria en Tanzanie grâce à une campagne de vaccination. Aïe, aïe, aïe !! Qu’y a-t-il dans la trousse ? Cela rappelle quelque chose. Les projets de Gates sont-ils clairs comme la rosée du matin ?

Qui peut-on encore croire ? les gouvernements qui participent au programme d’inoculation du SIDA, ce qui inclut les Russes, les Allemands, les Britanniques, les Français, les Canadiens et les Japonais ? Les responsables de la fabrication et de la diffusion de ces agents pathogènes devraient comparaître devant le même tribunal que celui de Milosevic pour crime contre l’humanité. Il semble que le véritable pouvoir aux Etats Unis soit entre les mains de criminels qui poursuivent tranquillement leurs projets.


Sources : Jerry Mazza et Dirk Chardet
Traduction : André Dufour et Annick Bidreman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Mr.Anonyme

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 23
Localisation : Dans la même m*rde que tout le monde.
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   3/3/2009, 19:42

N’attrape pas le SIDA qui veut, et j’ai connu personnellement des gens qui ont voulu mourir par Amour avec l’autre en se mélangeant tout ce qui est possible…. Toujours séro-négatifs !
Un peu du mal à y croire quand même. Sinon je trouve sa vraiment dégeulasse, aussi sa semble bizzare de donner des vaccins gratuits à des populations pauvre. Rien n'ai jamais gratuit selon moi. J'ai quand même du mal à croire que des gens soit aussi dégénéré, les scientifique qui ont étudié cela et qu'ils le savaient n'ont rien fait pour stopper cette maladie!! J'ai du mal a admettre que l'espèce humaine soit si cruel No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   19/3/2009, 09:46

Les 10 plus gros mensonges sur le sida


Commençons par la fin, le 10e mensonge :
Les scientifiques sont tous d’accord au sujet de la cause virale du sida
Les 10 plus gros mensonges sur le sida
Plusieurs centaines de scientifiques, et non les moindres, ont préféré prendre des risques sur des carrières qui s’annonçaient souvent très prometteuses plutôt que d’accepter les nombreux mensonges et incohérences distillés par les instances officielles.

[Vous trouverez des références à la fin de cet article.]

Présentation de cet article
« Les 10 plus gros mensonges sur le sida »
Livre écrit par le Dr Étienne De Harven et le journaliste scientifique et technique Jean-Claude Roussez.
Publié en 2005 aux éditions Dangles, en France

Article de Dany Quirion pour Alter Info
Il est important ici de souligner que cet article est uniquement composé d’extraits intégraux tirés du livre. Plusieurs autres informations cruciales ne sont pas abordées ici et elles demeurent à découvrir dans le livre.

Reprenons depuis le début. 1er mensonge :
Le sida est une nouvelle maladie.
Aussi bien le grand public que la majorité des professionnels de la santé sont persuadés que le sida est un phénomène épidémique apparu soudainement au début des année 80, causé par l’émergence d’un nouveau virus.

Le syndrome d’immunodéficience acquise, ou sida, n’est pas à proprement parler une maladie. Un syndrome n’est qu’un ensemble de signes et de symptômes survenant simultanément chez le patient, qui se caractérise par une forte diminution, voire un effondrement, des défenses immunitaires.

Depuis longtemps les deux principales causes d’immunodéficience acquise étaient parfaitement connues et documentées :

- la malnutrition;
- l’usage de substances dangereuses pour le système immunitaire (drogue, certains médicaments, sang transfusé).

2e mensonge : Il existe un virus du sida : le VIH
Lorsque l’on prend le temps (et il en faut beaucoup) de consulter la littérature scientifique relative au virus proprement dit, on est frappé par le fait qu’aucune de ces investigations n’a jamais réussi à mettre directement en évidence la présence de la moindre particule virale, et en particulier pas la moindre particule rétrovirus, chez un malade du sida.

[…]

C’est une équipe de l’Institut Pasteur dirigée par Luc Montagnier qui a la première annoncée la découverte d’une activité virale, en 1983, à partir de prélèvements effectués sur un malade du sida.

L’année suivante, l’équipe de Robert Gallo, aux États-Unis, fit une annonce similaire. On s’apercevra par la suite que Gallo avait quelque peu fraudé en utilisant pour sa « découverte » un échantillon que Luc Montagnier lui avait généreusement offerte quelques mois auparavant. Il arriva la même mésaventure à Robin Weiss, le grand spécialiste britannique du sida, qui fut obligé de reconnaître que sa propre découverte du virus résultait du fait qu’il avait, lui aussi, reçu un échantillon de la culture de Luc Montagnier.

On peut ainsi constater que, de part et d’autre de l’Atlantique, les trois équipes les plus en pointe sur le sujet, n’ont réussi à annoncer qu’une très vague présomption à partir de cultures cellulaires issues d’un même patient!

Il n’y a d’ailleurs dans toute la littérature médicale pas un seul article dans lequel on pourrait trouver la conclusion selon laquelle un tel rétrovirus a été isolé, et que ce virus est la cause du sida.

3e mensonge : Le VIH est la cause du sida
Revenons au début des années 80. Les premiers cas de sida ont été détectés aux États-Unis au sein de la communauté homosexuelle et chez les toxicomanes par voie intraveineuse.

Il est nécessaire de préciser que ce n’est pas le fait d’être homosexuel qui constitue un facteur de risque vis-à-vis du sida. Seul le style de vie de certains homosexuels masculins est de nature à provoquer une immunodéficience.

[…]

Différentes drogues circulaient abondamment (cannabis, cocaïne, amphétamines, LSD, barbituriques, héroïne…), mais les vedettes incontestées étaient les « poppers », petites fioles contenant du nitrite d’amyle, un puissant vasodilatateur possédant des vertus apparemment aphrodisiaques.

À l’origine, ce produit était un médicament utilisé comme dilatateur coronarien dans le traitement des crises d’angine de poitrine. La communauté homosexuelle détourna les nitrites de leur usage thérapeutique pour en faire leur stupéfiant le plus prisé, et cela dès les années 60.

[…]

Dès qu’ils sont dans le sang, les nitrites se transforment en oxyde nitrique et endommagent les parois internes des vaisseaux sanguins, ce qui explique leur implication dans un cancer des capillaires : le sarcome de Kaposi.

Bien qu’interdits, les poppers ont continué jusqu’à aujourd’hui à être disponible, que ce soit en empruntant des noms innocents comme « nettoyant pour cuir », ou bien en plein jour, par exemple dans les sex-shops.

Le phénomène s’est même aggravé par la suite puisqu’ils ont été adoptés par certains hétérosexuels en quête de performances.

Malgré l’évidence que l’usage des poppers était associé à la majorité des cas de sida chez les homosexuels, aux États-Unis, certains médias appuyés par les organismes de santé publique diffusèrent dès 1983 auprès de la communauté gay des informations disculpant totalement les nitrites.

Cette attitude peut être qualifié de criminelle.

Il a fallu attendre 1994 pour que Robert Gallo, « co-découvreur » du « VIH » et (riche) promoteur du premier test de dépistage, admette lors d’une conférence du NIDA (National institute on drug abuse) que le sarcome de Kaposi, maladie typique de la communauté homosexuelle, ne pouvait être causé par un virus mais que les poppers devaient en être la principale cause.

Cet aveu tardif n’a absolument rien changé à l’attitude officielle.

[Ce chapitre contient d’autres informations sur les toxicomanes, les hémophiles, les mal-nourris, etc.]

4e mensonge : Les médicaments antiviraux sont bénéfiques
En 1987, apparut le premier médicament antiviral prétendument spécifique au sida : l’AZT.

L’azidothymidine, ou AZT, fut découverte dès 1964 et proposée en vue d’une utilisation dans les thérapies anticancéreuses. Ses effets dévastateurs (et systématiquement mortels chez les souris de laboratoire!) ont suscité un rejet catégorique de la part des autorités chargées de l’accréditation des nouveaux médicaments anticancéreux.

Autres temps autres mœurs : le besoin de fournir aux malades du sida une thérapie […] on accorda de toute urgence l’autorisation surprenante de mettre sur le marché l’AZT, malgré sa très haute toxicité.

- Les autres antiviraux :

Chacun possède son propre système d’effet génétique mais le principe est tours le même.

5e mensonge : La séropositivité est un signe d’infection par le VIH
Ce mensonge est certainement le plus inique de tous ceux qui sont dénoncés dans cet ouvrage, car il a permis de faire croire à des millions de personnes qu’elles étaient malades et contagieuses.

[…]

Le test de type « Western Blot » est utilisé pour confirmer une séropositivité lorsque celle-ci a été détectée par un ou deux tests de type « Elisa ». C’est donc un test considéré comme plus fiable.

Un test Western Blot comprend dix bandes alignées correspondant aux dix protéines que l’on a définies comme étant typiquement et exclusivement relatives au « VIH ».

L’harmonisation internationale des diagnostics étant inexistante, on peut être déclaré séropositif dans certains pays lorsque seulement deux bandes ont réagi. Dans certaines contrées, il en faut trois. Dans d’autres, quatre bandes sont nécessaires.

On voit donc que selon le pays où l’on réside, le même sérum, analysé dans des conditions identiques, peut fabriquer un séropositif ou un séronégatif, au gré de la législation en vigueur.

Mais il y a plus intéressant encore. Puisque les dix protéines utilisées dans les tests sont annoncées comme typiques du « VIH », on peut se poser les deux questions suivantes, totalement à l’opposé l’une de l’autre :

- Pourquoi deux à quatre bandes sont-elles nécessaires alors qu’une seule devrait être suffisante pour diagnostiquer la présence du virus?

- Pourquoi seulement deux à quatre bandes sont-elles nécessaires alors que la présence du virus devrait impliquer obligatoirement la présence des dix protéines qui lui sont attribuées, donc la réaction de toutes les dix bandes du test?

[…]

Cela dit, il faut signaler que ces tests inspirent si peu confiance qu’aux États-Unis, la FDA (Food and drug administration) n’a apportée sa caution à aucun d’entre eux.

[…]

Il est important de rappeler que, faute de standard internationale, on peut être classé séropositif ou séronégatif selon le pays où l’on réside. Sur les dix bandes de test que compte le Western Blot, il suffit d’en avoir deux qui soient jugées « positives » pour être déclaré infecté en Afrique. Il en faudra trois en Grande-Bretagne et quatre en Australie.

Il y a plus grave. Les tests sont si peu spécifiques que les fabricants eux-mêmes annoncent que leurs tests ne peuvent servir à affirmer ou infirmer la présence du « VIH ». Ils signalent également qu’il y a de nombreuses sources possibles de faux-positifs, en tout une soixantaine.

[…]

- La charge virale

Le concept de « charge virale » a été introduit aux USA par le docteur David Ho, par ailleurs promoteur des multithérapies, espérant ainsi fournir une explication au fait que personne ne trouvait de « VIH » directement chez aucun patient.

Le médiatique personnage (élu « homme de l’année 1996 » par Time Magasine) proposa alors que le virus savait se rendre indétectable mais qu’on pouvait néanmoins le mettre en évidence grâce à la technique PCR (polymerase chain reaction), qui est un procédé de multiplication de l’ADN.

En 1997, David Ho et ses collaborateurs traitèrent un groupe de vingt patients avec une bithérapie associant AZT et inhibiteur de protéase. Dès le début du traitement, la fameuse « charge virale » de ces patients était tombée à un niveau indétectable et y est restée.

Ce résultat fut présenté comme l’évidence que la bithérapie prescrite était efficace.

Selon les scientifiques orthodoxes eux-mêmes, au moins 99,8% des particules mesurées par le test de charge virale ne sont pas infectieuses!

D’où viennent-elles? De « VIH » mal assemblés, bons pour le rebut?

Le problème, c’est que ces virus boiteux, tout comme ceux qui sont présents comme virulents, n’ont jamais été vus au microscope électronique. Pourtant, avec la quantité importante de particules que l’on prétend trouver, il n’y aurait rien de plus facile.

[…]

Mieux encore : l’inventeur de la technique PCR [PCR le test de la charge virale], Karry Mullis (qui a obtenu le prix Nobel de chimie en 1993 pour cette invention) tient pour frauduleuse l’utilisation de son procédé dans la recherche de la « charge virale ». Ce scientifique authentique et incontestable se heurte pourtant à un mur. On étouffe ses propos contestataires, bien que sa démonstration soit brillante et documentée. Trop d’intérêts et de carrières sont en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   19/3/2009, 09:47

6e mensonge : Le sida est contagieux
Toutes les maladies vénériennes (syphilis, blennorragie, herpès génital ou anal …), dès qu’elles ont été sexuellement transmises, provoquent une infection dont les symptômes sont évidents au bout de quelques jours, et cela sans faire de distinction entre les individus.

- Le sida des homosexuels

Les cinq premiers cas de sida furent observés et décrits à Los Angeles, en 1981. L’auteur du premier rapport sur ces cinq cas initiaux, Michael Gottlieb, avait clairement indiqué que ces cinq patients étaient homosexuels, et faisaient tous usage de nitrite d’amyle (poppers). En outre, il indiquait que ces cinq malades ne s’étaient jamais rencontrés et n’auraient donc pas pu se contaminer l’un l’autre.

Qu’est-ce qui a bien pu faire penser à Michael Gottlieb qu’il venait de découvrir une nouvelle maladie infectieuse? Rien ne permet de répondre à cette question, et le mystère reste entier.

Une parabole aidera à mieux saisir l’importance de la question : imaginons qu’un médecin ait pour mission de surveiller la santé d’une centaine d’ouvriers travaillant tous dans une usine de colorants. C’est une vieille usine, mal ventilée, et où l’on manipule une abondance de sels de plomb. Après quelques années, le médecin identifie une dizaine de cas de saturnisme parmi ces ouvriers. Va-t-il en conclure que le saturnisme est une maladie contagieuse parce que les malades travaillaient tous dans la même usine? Ou va-t-il conclure que ses patients ont tous été exposés au même risque toxique et ont par conséquent tous développé la même maladie? La réponse est trop évidente…

Comment expliquer que le docteur Gottlieb n’ait pas raisonné de la même façon, et n’ait pas immédiatement compris que ses cinq patients avaient tous été exposés aux mêmes drogues toxiques, et par conséquent avaient tous développé la même pathologie?

7e mensonge : Le VIH est la source de nombreuses maladies
Le virus de la rougeole n’est présent que chez les rougeoleux, celui de la grippe chez les grippés, etc.

Avec le « VIH », une nouvelle ère a commencé : celle des virus polyvalents, polymorphes et tout-puissants, capables de causer non seulement une importante variété de maladies infectieuses (dues à l’immunodéficience), mais aussi des pathologies n’ayant rien à voir avec le système immunitaire.

En tout, c’est une trentaine de maladies qu’est supposé provoquer ce tueur invisible, plus proche monstrueux et pitoyables aliens des films de science-fiction que d’un micro-organisme.

Comment les biologistes et les professionnels de la santé ont-ils pu avaler cette couleuvre qui remettait en cause tout ce qu’ils avaient appris jusque-là?

Il faut croire que leur faculté de raisonnement a été anesthésiée par les beaux discours venant des mandarins et des laboratoires pharmaceutiques. Car il faut le souligner, dès que l’on fait partie de l’élite scientifique, on peut se permettre d’émettre l’hypothèse la plus délirante en étant certain d’être suivi par l’ensemble d’une opinion publique informée par des médias en recherche permanente de surenchère et de sensationnel.

Apporter la moindre preuve est inutile : seule compte la notoriété.

[Docteurs : Dépêchez-vous à mettre votre nez dans ce livre, principalement ce chapitre.]

8e mensonge : Il vaut mieux savoir que l’on est séropositif
Le stress aigu a parfois des conséquences salutaires, car il permet de réagir efficacement en face d’un danger immédiat (fuir ou combattre). En revanche, le stress permanent est une source de déséquilibre entraînant une cascade d’événements préjudiciables.

Les perturbations psychologiques provoquées par l’annonce d’une séropositivité et les réactions émotionnelles qui en découlent induisent des réactions physiologiques dommageables pour la santé, en affaiblissant les réactions naturelles de défense de l’organisme.

C’est ainsi que la boucle de régulation hormonale mettant en jeu les glandes surrénales et certaines glandes endocrines du cerveau (hypophyse, hypothalamus, épiphyse) se trouve fortement perturbuée en cas de stresse intense, l’une des conséquences étant une surproduction de certains messagers chimiques (neuromédiateurs), comme le cortisol qui est une hormone immunosuppressive.

Le stresse affaiblit donc l’activité du système immunitaire, mais provoque aussi de nombreuses autres perturbations,

[…]

9e mensonge : L’épidémie du sida est dévastatrice
Les organismes de santé publique s’accordent à donner des informations apocalyptiques sur la progression du sida dans le monde. Elles sont relayées avec beaucoup de complaisance (et sans vérification) par l’ensemble des médias et par les organisations dont le sida est la raison d’exister.

Cette montée de la terreur s’est faite par étapes successives :
1. Attribuer à un virus l’immunodéficience acquise a été le premier pas. Un pas décisif qui a permis d’imposer l’idée que le sida était une maladie infectieuse, donc transmissible.
2. Mettre au point des tests de séropositivité a servi ensuite à prétendre pouvoir détecter une infection au sein de population en bonne santé (et inventer en même temps le sida hétérosexuel).
3. Dans un troisième temps, le nombre des maladies censées être causées par le « VIH » a progressé par paliers, passant de trois à trente en quelques années.
4. En plus, la définition même du sida a été profondément modifiée à quatre reprises (1982, 1987, 1992 et 1998) par les CDC (Centers for disease control and prevention) et l’OMS (Organisation mondiale de la santé), chaque nouvelle définition entraînant une escalade catastrophique de l’apparente épidémie.
5. Enfin, les statistiques basées sur des extrapolations acrobatiques ont permis d’augmenter chaque année les chiffres de la contamination, surtout dans les pays où les contrôles sont les plus difficiles à opérer.

Quelle est la situation actuelle, lorsque l’on s’en teint aux faits?

Dans les deux régions du monde où le sida a fait ses premières apparitions, les États-Unis et l’Europe de l’Ouest, la prétendue épidémie a fait long feu. En Océanie, elle n’a même jamais débuté.

En revanche, les statistiques officielles annoncent une flambée des infections dans plusieurs zones qui avaient été longtemps épargnées.

[Chacune de ces régions sera analysée par la suite dans le chapitre, de même que les statistiques.]

10e mensonge : Les scientifiques sont tous d’accord
[Nous l’avons partiellement vu au début de l’article, mais voici quelques noms de dissidents à cette adresse :]

http://www.virusmyth.net/aids/group.htm

Seul site français entourant la controverse du sida :
http://www.sidasante.com/

Et un dernier article intéressant:
http://www.planetenonviolence.org/VIH-et-Sida-Voix-dissidentes,-dissensions-volontairement-ignorees-BIZZ-comme-d-Hab_a342.html


Source ici
Revenir en haut Aller en bas
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3021
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   19/3/2009, 12:21

Merci !
c'est d'actualité ! ils vont encore rafler des millions ce week-end...avec peut-etre LE vaccin trouvé cette année, ou l'année prochaine ou dans 10 ans !
gardons espoir et surtout donnons donnons !
remettre en cause la version officielle est au meme niveau que de douter du 11 septembre ou des chambres à gaz, c'est du négationisme !
BOuuUH !!! bousculons un peu l'ordre par l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/3/2009, 15:21

Cet article est de la désinformation à l'état pur, ne vous laissez pas avoir !
C'est tellement énorme que je suis étonné que l'on puisse gober ce genre d'inépties.
Je le range dans la même catégorie que les histoires de Bigfoots et de ptit gris.

Juste un exemple :
Citation :
Malgré l’évidence que l’usage des poppers était associé à la majorité des cas de sida chez les homosexuels, aux États-Unis, certains médias appuyés par les organismes de santé publique diffusèrent dès 1983 auprès de la communauté gay des informations disculpant totalement les nitrites.

Bon selon ce texte il n'y a pas de virus, pas de séropositifs et le Sida n'est même pas une vraie maladie, juste une affection causée par des poppers et d'autres drogues.
Dans ce cas, il faut croire que les millions de morts en Afrique abusaient aussi de cet afrodisiaque ainsi que les milliers d'hémophiles de l'affaire du sang contaminé ainsi que tous ceux qui ont étés contaminés accidentelement comme le personnel soignant.

L'art de désinformer consistant non pas à mentir mais à mélanger le faux et le vrai afin de ridiculiser par avance toute tentative de dire la vérité, je me doute que l'on cherche à cacher quelque chose d'innavouable.
Ce secret je le connais, je le tiens de quelqu'un qui servait d'homme à tout faire chez les " innomables": depuis une dizaine d'années on a trouvé un reméde au virus du Sida mais on ne l'a pas mis sur le marché afin de continuer à toucher les subventions de la recherche.
De la même maniére on garde secret le reméde contre la mucovisidose afin de continuer à faire des télethons.
D'ailleurs LLP en parle dans une de ses videos.

Si un gus venait à faire une conférence sur le théme de l'inexistence du virus du sida je lui balancerait quelques seringues dans sa face histoire de voir sa reaction. Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/3/2009, 15:54

Ton point de vu est intéressant mon cher aurelien .

Le truc c'est qu'il est communément admis que l'on ne meure pas du sida mais de l'affaiblissement des défenses immunitaire que celui ci provoquerait.

Donc en Afrique par exemple il est souvent difficile,voir impossible de faire un diagnostic précis du pourquoi du décès d'un patient suite a une diarrhée, a une forte fièvre...ect

On dira donc qu'il est mort du sida, terme qui regroupe en fait toutes les maladies non diagnostiquées,tres souvent par manque de moyen.

Après je ne suis pas un spécialiste et je ne fait que me poser des questions comme beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3021
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   22/3/2009, 17:10

j'en remet une couche...

l'association AMG et son président Mark Griffiths traduit et diffuse depuis des années des informations sur le SIDA en langue francaise qui vous sont systématiquement occultés par les médias. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, un nombre croissant de scientifiques de par le monde remettent en casue l'origine virale du sida. Le VIH n'a jamais été isolé d'"a^près les regles classiques de virologie et ne rempli pas non plus les critères qui définissent les maladies infectieuses. La science se trompe en affirmant que la trentaine de maladie répertorié sous le nom de sidaest due à un terrible nouveau virus mutant.
Sans isolement du virus, les "tests du sida" manquent d'étalon (gold standard) pour établir leur spécificité. Une étude américaine démontre 70 facteurs assortis qui déclenche un positif au "test sida. Parmi ces facteurs, se troiuvent: la vaccination contre la grippe, la grossesse,l'alcoolisme,la toxicité médicamenteuse,l'hépatite,la malaria,etc...
Un prix international pour la première personne qui produit la preuve scientifique de l'isolement du "VIH" existe depuis des années. à ce jour,de nombreux scientifiques ont tenté le coup sans succès. Le VIH est un virus virtuel crée de toutes pièces en culture de laboratoire artificielle qui n'ont rien à voir avec le corps humain. depuis 1984, il est devenu le coupable idéal et juteux de l'Immuno-Déficience humaine. la lutte contre le sois-disant virus infectieux par des traitements toxiques et mortels à long termes est un véritable génocide légal qui détourne la recherche des véritables causes du Sida et des solutions bio-régénératrices non toxiques.
Le marché du Sida pèse qq 128 milliards de francs à l'heure actuelle. Une tri-thérapie coute 50 000 mille francs par an (par personne) sans compter le coup des "test sida" qu'un séroposistif doit subir plusieurs fois par an...
Ce petit démon microscopique auquel le monde entier voue un véritable culte de la terreur est en réalité un défi pour sortir l'humanité de la psychose pasteurienne des "nouveaux virus mutants" ppour le IIIe millénaire. "le virus n'est rien, c'est le terrain qui est important", cette phrase dde Claude Bernard permet à l'humanité de sortir de la "zone sida".
Le sida est la première maladie au monde ou des personnes en bonne santé prennent des médicaments avant meme d'etre malades, sosu la pression inspirée pae la terreur et sur les seules critères de taux d'analyses non-globales. Ni la mesure des cellules T, ni l'utilisation de la PCR ne sont capables de démontrer l'état de santé d'un individu. D'ailleurs l'inventeur de la PCR et prix nobel de chimie en 1993, Kary Mullis, dit: "il n'y a aucune preuve scientifique que le VIH soit la cause du SIDA, il n'y a pas le moindre document dans la littérature scientifique qui puisse le prouver !!"

Pourquoi est il si important de remettre en cause le virus comme origine du SIDA ?? avoir un test VIH positif équivaut à une sentence de mort. La version officielle: VIRUS=SIDA=MORT produit une dépression immunitaire à elle seule et la remettre en question en question constitue le premier traitement efficace pour le Sida.
Le Sida est la première maladie ou la peur et le stress engendrés par le test VIHpositif jouent un role capital dans la chute libre vers la mort. Quelle que soit la médecine utilisée, le fait de lutter contre un virus mortel entretient le stress de façon permanente avec des répercussions sur le système endocrinien et immunologique.

"prenez votre santé en main" michel Dogna"
association mark Griffiths:
http://perso.wanadoo.fr/sidasante/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   3/4/2009, 20:57

DOCUMENTAIRE RARISSIME! SIDA: Le Doute Partie1


Partie2

Partie3

Description de la vidéos:

VILTA PRODUCTION

A VOIR ABSOLUMENT!

PLAYLIST ICI:http://www.dailymotion.com/playlist/xwpey_passmendjambe_sida-le-doute/video/x8f7sg_documentaire-rarissime-sida-le-dout_news

UNE SYNTHESE TRéS COMPLETE SUR LE SUJET DU SIDA:

http://www.onnouscachetout.com/synthese-sida

VOUS POUVEZ AUSSI VOUS RENSEIGNER NOTAMENT SUR CES SITES:

http://www.sidasante.com/

http://www.sidasante.com/novindex.htm

http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showforum=83

LE SIDA, L'ESCROQUERIE DU SIECLE:
http://www.sidasante.com/critique/escro.htm

Ou ici, pour ceux qui lisent l'anglais:
http://www.progressiveconvergence.com/Aids-made-in-America-Jourv5n3.pdf

A SAVOIR QUE LA RECHERCHE OFFICIELLE N'A PAS AVANCéE D'UN IOTA DEPUIS LE PASSAGE DE CETTE VIDEO....

LE PRIX HUW CHRISTIE, 100 000 DOLLARS A CELUI QUI PEUT PROUVER QUE LE VIH EST LA CAUSE DU SIDA:
http://pagesperso-orange.fr/sidasante/textes/prixhc.htm

Merci à tous pour les liens (je les mettrais au fur et à mesure) en esperant qu'ils arretent avec leurs mensonges et la strategie de la terreure à l'echelle mondiale, une terreure qu'ils ont réussit a semer jusque dans l'intimité de chaque être humain sur terre:
http://matriarcat.skyrock.com/2060840592-SIDA-MENSONGE.html
http://www.evolutionquebec.com/site/sante/vih.html
http://www.sidasante.com/critique/mullis.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Duesberg
http://www.sunsimiao.org/spip.php?article34
http://www.ipernity.com/doc/stangrof/428966
Revenir en haut Aller en bas
revizion



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   12/7/2009, 21:09

Aurélien [(moderation ziril) tes arguments ne tiennent pas...]

Etienne de Harven a comme parcours:

EDUCATION:
High School: Athénée Royal d'Uccle (Bruxelles), 1940-1946

Medical School: Université Libre de Bruxelles

Degrees: MD, "Prima cum Laude", July 1953
AGRÉGÉ de l' Enseignement Supérieur, June 1962

Licensures: "Ordre des Médecins", Bruxelles, 1953-1962
"Academic License", College of Physicians and Surgeons of Ontario, 1982-1993
Fellow of the Royal College of Physicians and Surgeons of Canada, 1987-1993

Academic Appointments:
Assistant Professor, Pathology, Université Libre de Bruxelles

Associate Professor, Cornell Graduate School of Medical Sciences, New York, NY, 1964-1968

Full Professor, Cell Biology, 1968-1981, Cornell Graduate School of Medical Science, New York, NY.

Professor of Pathology, University of Toronto, 1981.

Clinical Experience:
In the Belgian Air Force Medical Corps, 1953-1955.

Staff Pathologist, The Toronto Hospital, 1982-1993

Research Experience:
Post - Doctoral Fellow, Institut du Cancer, Villejuif (France), with Drs.C. Oberling and W. Bernhard, 1955-56

Post-Doctoral Fellow, Sloan-Kettering Institute, .New York, NY, with Dr. C. Friend, 1956-1957.

Guest Investigator, Rockefeller University, New York, NY, with Prof. G.E. Palade, 1962-1965.

Chief, Division of Ultrastructural Research, Sloan Kettering Institute, New York. 1962-1981

Director, Laboratory of Electron Microscopy, Department of Pathology (Banting Institute), University of Toronto, 1981 - 1983.

EMPLOYMENT
l981 - 1993
Professor of Pathology, and Director of the Electron Microscope Laboratory, Department of Pathology, University of Toronto.
1962-1981
Member, and Chief of Ultrastructural Research Section, Sloan Kettering Inst. for Cancer Research New York, NY. US
1962-1981 Cross appointment: Professor of Biology, Graduate School of Cornell University, New York, NY, US.
1956-1962 Assistant Professor in Pathology, Free University of Brussels, Brussels, Belgium.


Bref que du lourd.

En plus notre Etienne la tient bien sur agoravox:

Faut-il voir le sida autrement ?
par Docteur Etienne de Harven, Professeur émérite de l’université de Toronto (IP:xxx.x98.122.185) le 3 septembre 2008 à 15H49

Plusieurs événements, survenus durant l’année 2007-2008, donnent à penser qu’il faut, en effet, répondre affirmativement à cette question.
Par ordre chronologique, ces événements sont les suivants:

1) - La parution, durant l’été 2007, du livre de James Chin sous le titre The AIDS Pandemic - The collision of epidemiology with political correctness, paru chez Radcliffe Publishing. Le Docteur James Chin est un épidémiologiste d’une grande renommée internationale qui exerça, pendant plusieurs années, à Genève, les fonctions de directeur du programme mondial du SIDA à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Son autorité sur toute matière médicale relative à l’épidémiologie du SIDA est indiscutable. Son livre récent a créé une grande émotion car il y est très clairement établi:
a) qu’il n’y a aucune raison de redouter une extension du SIDA au sein de la population hétérosexuelle mondiale, le SIDA apparaissant uniquement dans une petite population à haut risque population compôsée d’homosexuels et de drogués intraveineux ;
b) que les statistiques, provenant de l’OMS sur la prévalence d’une infection par le “VIH”, sont tout à fait exagérées, exagération dont le but était d’entretenir la peur d’une extension de l’épidémie à la population générale, extension qui n’a jamais été observée ;
c) que les fonds consacrés au VIH/SIDA sont largement excessifs vu le caractère très limité de la population exposée au risque du SIDA.

2) - En septembre 2007, la firme pharmaceutique Merck & Co a annoncé la décision d’arrêter leur essai clinique d’un vaccin contre le VIH. Cette décision était basée sur le fait que, parmi les quelque 3.000 participants à ce test clinique, la séropositivité est apparue plus fréquemment chez les vaccinés que dans le groupe contrôle traité par un placebo. Cette observation, et la décision prise par Merck, ont fait dire au Dr. Anthony Fauci (Directeur des programmes SIDA aux Instituts de la Santé des USA, NIH) que, en matière de SIDA, « les chercheurs vont devoir tout revoir ». (Référence dans le Wall Street Journal du 8 novembre, 2007).

3) - Dans le numéro du 10 mai 2008, du British Medical Journal, nous trouvons, sous la plume de Roger England (chairman de Health Systems Workshop, Grenada), un article intitulé: « The writing is on the wall for UNAIDS ». On y trouve les phrases suivantes: « Le VIH est un problème majeur en Afrique du Sud, mais n’est pas une catastrophe mondiale », « Ce n’est plus une hérésie de souligner que l’on dépense beaucoup trop pour le VIH... », « ONUSIDA a perdu contact avec la réalité... », « Pourquoi une agence de l’ONU pour le VIH et non pour la pneumonie ou le diabète qui tue chacun plus de gens ? », « Il faudrait fermer ONUSIDA rapidement... », « L’industrie mondiale du HIV est bien trop grande, et hors contrôle. Nous avons créé un monstre avec trop de conflits d’intérêt et de réputations en jeu... ».

4) - Les conclusions de James Chin, publiées en 2007, semblent coïncider avec celles Kevin de Cock qui dirige le département VIH/SIDA à l’Office Mondial de la Santé, et qui sont rapportées par Jeremy Laurance dans le numéro du 8 juin, 2008 de The Independent. On peut y lire: « L’Office Mondial de la Santé a accepté le fait que la menace d’une épidémie hétérosexuelle mondiale du SIDA a disparu » ; et que « la stratégie promue par les principales organisations du SIDA pour la prévention universelle de la maladie a peut-être été mal dirigée ».

5) - Les conclusions de Kevin de Cock sont rapportées par Brendan O’Neill, dans le numéro du 12 juin, 2008, du Guardian sous le titre « L’exploitation du SIDA », avec comme sous-titre: « La peur du SIDA fut la panique de santé publique la plus mensongère, la plus fausse et la plus cynique des 30 dernières années ». « Il est enfin admis, au plus haut niveau, qu’il n’y a aucune menace de pandémie mondiale du SIDA parmi les hétérosexuels ».

6) - Tout récemment, comme rapporté dans Nice-Matin du 15 juillet et provenant du Financial Times du 11 juillet, la firme Roche annonce la décision de suspendre toute recherche sur de nouveaux médicaments contre le VIH.

7) - Et plus récemment encore, le New York Times du 18 juillet 2008 nous informe de la décision prise par le Dr. Anthony Fauci, déjà cité plus haut, d’interrompre tous les essais cliniques de vaccins anti-VIH soutenus et financés à Washington par le NIH. Le motif justifiant cette décision étant que les scientifiques reconnaissent l’insuffisance de leurs connaissances relatives aux interactions entre le VIH et le système immunitaire.

Et c’est dans ce climat que nous apprenons que le Docteur Peter Piot, médecin belge qui assumait, depuis sa création en 1995, la position de Directeur Exécutif de ONUSIDA à Genève, a pris récemment la décision de ne pas demander le renouvellement de son mandat. Une pure coïncidence ? J’ai une forte tendance à en douter.




Pour retrouver le contact avec la réalité, je nous conseille la discussion entre un chimiste alerte(johnny) et un médecin classique (fran).

http://leweb2zero.tv/video/deestroy_4846adfcd46f784

C'est d'une qualité de réflexion, enfin !

Le Johnny conclut par les mots du pape du HIV, lulu en personne :
"we can be exposed to HIV many times without being clinically infected. Our immune system will get rid of the virus within a few weeks, if you have a good immune system."

Vraiment bon pour le(s) neurone(s) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
revizion



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   12/7/2009, 22:31

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 27/02/2009

MessageSujet: Vers un vaccin contre... le SIDA ?   24/9/2009, 14:28

Sida : un vaccin réduirait le risque de contamination

24 septembre 2009,

"Après des essais sur plus de 16 000 personnes, des chercheurs américains et thaïlandais ont annoncé, jeudi 24 septembre, avoir mis au point un vaccin à même de réduire significativement le risque de contamination par le virus du sida..."

suite de l'article : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/09/24/sida-un-vaccin-reduirait-le-risque-de-contamination_1244382_3244.html

Alors que le gouvernement Fillon annonce une vaccination de masse contre la grippe H1N1 pour la mi-octobre, une information étonnante parait sur toute la toile médiatique. Un vaccin contre le sida vient d'être découvert ! Information tout de suite tempérée par ce chiffre : l'efficacité du traitement serait de 30%.

Rappelons tout de même que le sida n'a fait "que" 35000 victimes depuis 1978, un chiffre qu'il serait intéressant de comparer aux nombre de victimes des vaccins. Un travail sur les conditions de vie des "personnes à risque" (Afrique notamment) réduirait d'ailleurs bien plus sensiblement le nombre de victimes.

Une épidémie mineure donc qui pourtant, mobilise un nombre colossale d'associations, de médias, de laboratoires de recherches etc...
On connait tous ici les raisons d'un tel lobbyisme.

Sortir une telle information à ce moment précis relève manifestement d'une volonté de conditionnement de masse. La médecine fait des progrès, amis sodomites, amis de la seringue, le vaccin est votre sauveur. Vive la débauche sereine !

On assiste tout simplement à une grossière campagne de pub pro-vaccin. Remerciements à Novartis et consorts et aux médias alignés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bamboo



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Info capitale sur le SIDA   8/12/2009, 16:20

Le DR Montagnier propose une autre approche du sida .


Bonjour,

Suite à mon poste ici
http://novusordoseclorum.discutforum.com/nouvel-ordre-mondial-f1/petite-sceance-de-panique-a-la-nwo-la-grippe-porcine-t2474-285.htm

je viens vous faire part de la traduction de la VDO Montagnier que j'ai trouvée .
J'ai cru comprendre qu'il y avait présent ici, des personnes maitrisant les techniques de VDO sur internet .
C'est pourquoi, je me permet de faire appel à vous, pour faire traduire la VDO de Montagnier en français, si c'est possible, afin d'informer la communauté francophone, notamment africaine, mais aussi dans le monde .
Les dissidents français du sida, aimeraient aussi pouvoir y accéder .
(Traduction écrite proposée en fin de post .)

Ce que dit Montagnier est fondamentale, parce que cela concerne la majorité des maladies et donc tout le monde .
Ce qui est valable pour le sida, l'est aussi pour les autres maladies virales etc..., la qualité de notre nourriture est essentielle, et si il parle ici de l'Afrique dans cette VDO, il parle par ailleurs dans son dernier livre, http://www.i-bien-etre.com/alire/ de la nourriture irradiée pour une meilleur conservation dans les rayons, de la mal bouffe généralisée, du stress oxydatif bien-sur.... qu'il avance comme les co-facteurs des maladies . Lui-meme dit qu'il faut une vision holistique et que la médecine moderne ne répond pas au attente .

Autrement dit, si le système immunitaire n'est pas affaibli, il ne peut y avoir de maladies et d'infections .

Insidieusement, Montagnier semble rejoindre la dissidence . Celle-ci affirmant depuis toujours, que les conditions de malnutrition en Afrique, font l'essentiel des séropositifs africains . Il sait certainement que le vent va bientôt tourner, et il se préserve afin d'éviter le lynchage .
Les scientifique dissidents affirment que le virus n'a jamais été isolé, puisqu'il n'existerait pas en fait . Ce qui explique qu'il n'y aura pas de vaccins !

Ce site est une référence, et une mine d'infos http://www.virusmyth.com/ (en anglais ) qui explique très bien en quoi consiste un rétrovirus et comment on l'isole et pourquoi Montagnier et Gallo ont tout faux .!!!
Vous pourrez voir que les belles photos de virus qu'on montre dans les magazines, n'existent que dans l'imaginaire de ceux qui les dessinent .


La seule épidémie qui existe vraiment, c'est celle d'une immuno-dépression généralisée qui touche l'ensemble de la population, Stress, mal bouffe, pollution, mal être général, tout le monde est concerné …Il y a de grosse production de stress oxydatif qui bouffe le système immunitaire, surtout en ce moment !!!
Le sida est avant tout une immuno-dépression . Les cancers également, (60% en + en 40 ans), on fait tous des cancers, il dépend de notre système immunitaire qu'ils se développent ou pas .

Petite infos perso:
Le système immunitaire est lié au Moi .
Sans Volonté Libre d'être, sans capacité d'affirmation de son « je » face à l'environnement, pas besoin de système immunitaire pour faire exister quelques chose qui ne peut pas exister .
On peut comprendre que la foi en soi, l'amour propre, la confiance, permet d'exister et d'être et que ainsi naturellement, nous générons un système immunitaire qui sert nos ambitions et permet d'avancer .

La peur qui « casse » le Moi, est donc l'ennemi N° 1 de votre santé .

Une traduction française écrite de Montagnier est présentée ici http://www.alterinfo.net/Pr-Luc-Montagnier-prix-Nobel-de-medecine-2008-Je-le-pense-que-l-on-peut-se-debarrasser-du-HIV-de-facon-naturelle_a40081.html

Je pense qu'elle est assez juste et qu'elle pourrait servir pour une traduction des sous-titre en français.

J'espère que cela vous sera utile, et si l'un d'entre vous peux réaliser la traduction des sous-titre, ce sera parfait pour tout le monde .;-)

Je vous remercie de votre attention et de votre « aids » !

Encore merci

Bien à vous




Traduction ci-dessous du Texte de la vidéo du Professeur Luc Montagnier sous titrée en anglais, en français (en respectant les bouts de phrases d’hésitation du langage parlé du Professeur), si vous n’avez pas compris la version anglaise, lire le texte absolument. Vous pouvez également juste diffuser le texte ci dessous
 
http://www.youtube.com/watch?v=WQoNW7lOnT4
 
AIDS truth exposed: Un-cut exclusive footage from House of Numbers
 
L’histoire duVIH/SIDA est en train d’être réécrite ?
 
L’Afrique Sub-Saharienne, la région la plus durement touchée, abrite (67%) des gens vivant avec le VIH
 
Journaliste : Vous avez parlé du stress oxydatif plus tôt.
 
Journaliste : Est-ce que traiter le stress oxydatif est l’une des meilleures façons de s’occuper de l’épidémie africaine du SIDA
 
Pr Luc Montagnier : Je crois que c’est une des façons de l’aborder pour diminuer le taux de transmission parce que je crois que le VIH, On peut être exposé au VIH plusieurs fois sans être infecté de façon chronique, Notre système immunitaire se débarrassera du virus en quelques semaines, si vous avez un bon système immunitaire, Et c’est cela aussi le problème des africains, Leur nourriture n’est pas très équilibrée, Ils sont dans un stress oxydatif, même s’ils ne sont pas infectés par le VIH, Donc leur système immunitaire ne fonctionne déjà pas bien, Donc il est prédisposé, il peut, vous savez, Permettre au VIH d’entrer et de persister,
Donc il y a plusieurs solutions qui ne sont pas le vaccin, le mot magique, le vaccin, De nombreuses solutions pour réduire la transmission juste par de simples mesures de nutrition,
En donnant des antioxydants - les bons antioxydants (papaye, feuilles de corosol, the roibos, amarante ?), des mesures d’hygiènes, et en combattant les autres infections. Donc elles (les mesures) ne sont pas spectaculaires, mais elles peuvent, vous savez, réduire très bien l’épidémie, Au niveaux auxquels ils sont dans les pays occidentaux

Journaliste : Si vous avez un bon système immunitaire, alors votre corps peut naturellement se débarrasser du VIH ?
 
Pr Luc Montagnier : Oui
 
Journaliste : Oh c’est intéressant
 
Journaliste : pensez vous que nous devons avoir plus de, D’insistance pour les antioxydants, et des choses de cette nature en Afrique, plutôt que les antirétroviraux (SIDA, Drogue) ?
 
Pr Luc Montagnier : Nous devons insister vers plus, vous savez, une combinaisons de mesures, Antioxydants, conseil en nutrition, nutritions, Lutter contre les autres infections – la malaria, la tuberculoses, les parasites, les vers— L’éducation bien sûr, l’hygiène génital pour les femmes, et les hommes aussi.
 
Des mesures très simples qui ne sont pas, pas très coûteuses, mais qui peuvent faire beaucoup,
Et c’est mon, actuellement mon inquiétude contre de nombreuses et spectaculaires
Actions pour des fonds globaux, Pour acheter des drogues (médicaments) etc, et Bill Gates etc, pour un vaccin, Mais, vous savez ces genres de mesure, Ne sont pas bien financées, elles ne sont pas du tout financées, Ou elles sont, vous savez, cela dépend vraiment du gouvernement local de faire le choix pour ça, Mais les gouvernements locaux, prennent leurs conseils de conseillers scientifiques, D’institutions intelligentes, et ils ne reçoivent pas ce genre de conseil très souvent.
 
Journaliste : Bon il n y a pas d’argent pour la nutrition, vrai?
 
Pr Luc Montagnier : Il n’y a pas de profit (à faire), oui, L’eau est important. L’eau est la clef
 
Journaliste : A présent une chose que vous avez dites, vous étiez en train de parler du fait que, Si vous avez un système immunitaire solide, Il est possible de se débarrasser du VIH/SIDA

 
Pr Luc Montagnier : Naturellement
 
Journaliste : Si vous prenez un africain pauvre qui a été infecté, Et vous renforcez leurs systèmes immunitaires, Est il possible pour eux de se débarasser également de lui (VIH/SIDA) ?
 
Pr Luc Montagnier : Je le pense (j’ai tendance à le penser)
 
Journaliste : c’est important, c’est un point important
 
Pr Luc Montagnier : c’est une connaissance importante qui est complètement négligée, Les gens pensent toujours aux drogues (médicaments) et aux vaccins, Donc ceci est un message qui peut être différent de ce que vous avez entendu précédemment, non ?

Journaliste : La fermeture?
 
Pr Luc Montagnier : Non, non, oui mon message, il est différent de ce que vous avez entendu de (Anthony) Fauci ou  

Journaliste : Oui il est un peu différent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortelys

avatar

Nombre de messages : 105
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   8/12/2009, 21:36

Je n'ai pas tout lu mais merci de faire partager ces infos. Ca me paraît assez logique comme raisonnement à première vue. Je crois que c'est dans Dialogue avec les Anges qu'ils parlent de la force du système immunitaire (même si la forme est assez parabolique). Ils disent ce qui est énoncé ici, que le système immunitaire est fait pour protéger le corps et qu'à la base le corps est fait pour fonctionner parfaitement, en dehors du vieillissement progressif bien sûr. Je dis cela car je pense que le postulat "l'homme a été créé à l'image de Dieu" fait de nous des êtres parfaits dans l'absolu, mais corrompus/aliénés (entendre par là que l'image est déformée et devient un vulgaire relfet) par l'expérience temporelle et spatiale sur la Terre.

Mais c'est vrai, quand on regarde la nature au dehors, tous les animaux sont parfaits pour occuper la place qu'ils occupent. Les prédateurs sont parfaits pour tuer, les oiseaux sont parfaits pour voler etc. Pourquoi le système immunitaire échapperait aux lois naturelles ? Dans ce même Dialogue avec les Anges il est expliqué que les animaux subissent vraiment les maladies car cela fait partie du système animal. Mais l'homme est sensé y échapper, et sa dimension mystique renforce cette idée que basiquement, l'homme n'a pas à se soucier de problèmes physiques mineurs comme les maladies.

C'est le NWO (et auparavant les énergies négatives de l'homme qui ont permis l'Inquisition, la guerre de cent ans, ou ce genre de joyeusetés) qui crée une "ambiance énergétique" mondiale très perturbée. Avec la nourriture, avec la pollution (chimique, ou électro-magnétique), les pensées et les images (films violents, pessimistes, simplistes pour ne pas dire complètement cons) notre niveau de défense est constamment abaissé et agressé, comme notre esprit, alors qu'ils ont été créés pour fonctionner parfaitement et en toute liberté.

Les scientifiques du NWO et leur belle théorie darwiniste seraient sympas de me démontrer que l'apparition subite du SIDA est le fait de l'évolution d'un virus dans l'unique but d'améliorer sa reproduction et sa survie. Un tel virus aurait dû entrer en concurrence avec d'autres souches virales super virulentes ou avec un système immunitaire de super héros, bref être dans un milieu ou la concurrence est rude, pour développer des propriétés si léthales.
De plus il ne serait pas apparu aussi subitement. Mais pour tout ce qui les arrange, les scientifiques continuent de dire "certains mystères de la nature restent encore inexpliqués" Ouais ouais ouais...

En tout cas avec le cryptage de plus en plus complet sur la provenance et la contenance de nos aliments quotidiens (sans parler d'autres produits comme le dentifrice ou le gel douche) on n'a pas fini de lutter pour rester en bonne santé. La richesse en nutriments et minéraux risque d'atteindre un jour le 0, et si notre estomac ne se plaindra pas d'être vide, on aura peut être autant de carences que les africains <_<

Contrebalançons avec une détermination et un moral à toute épreuve ! N'oublions pas que l'équilibre de l'esprit est au-dessus de l'équilibre du corps. De mémoire une tribu africaine méconnue se contente de fromage et de lait de chèvre ainsi que de sang (frais ou cuit je sais plus) pour son alimentation (même s'il doit y avoir qqes extras, ils vivent dans une région assez désertique), et ce depuis des temps immémoriaux. Ce qui ne les empêche pas d'être en bonne santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bamboo



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   19/12/2009, 20:21

Bonjour et Merci Mortelys pour ta pertinente pensée que je partage .


Bonjour à Vous Tous

- ( Traduction des sous titre en français de la VDO Montagnier . )
http://www.youtube.com/watch?v=WQoNW7lOnT4

Je me permet de refaire un appel à l'aide .
Il semble y avoir une bonne équipe active ici, ce qui est différent de la dissidence du sida, qui est bien sur, plus dans la difficulté physique et la dépression, leur autorisant peu de dynamique pour se défendre face au puissant complot du sida, lequel a permis entre autre, celui du H1N1 .
D'où cette demande .

Mais cette rubrique « entre aide », ça fait joli dans un forum, mais ça n'a pas l'air de fonctionner très bien .! (?)
Ma demande est-elle impossible technologiquement ?
Ëtes vous homophobe ?
Ëtes vous indifférent ?
N'avez-vous pas vu ce message ?
Que de question peut on se poser dans le silence …!!
I
Bref ce n'est pas l'important

Cette VDO de Montagnier est par contre très importante et rare . En effet, Montagnier y fait son mea-culpa et, Montagnier, autorité officielle du sida Nobelisé, confirme , ENFIN, ce que la dissidence essaye de faire entendre depuis 25 ans et qui serait bienvenu dans le cadre du H1N1 !
Il est très rare d'avoir une autorité reconnue, qui change d'avis sur une vérité médicale pour laquelle elle fut Nobelisé !!!! Même jamais vu en ce qui me concerne !!!

J'insiste, parce que le message délivré par Montagnier s'applique également à la grippe H1N1,et à la majorité des maladies .
Le combat frontal avec le NWO sur le terrain du virus, ne mènera qu'à conforter leur « vérité » .
La question n'est pas de savoir si le virus est manipuler, si c'est le vrai ou le faux, si il y en a deux ou trois, etc...On reste dans la logique pasteurienne et ça la renforce .
La question concerne plutot la réalité du virus, ou ses réelles capacités .
Vous voyez pas mal de complots, mais celui du virus invisible que vous ne verrez jamais, reste apparemment bien séduisant ! Pasteur aussi est un complot, et tout le matérialisme rationaliste d'ailleurs, bref tout le système n'est qu'un gros mensonge .

Il est facile, en observant les malades du cancers, du sida, ou de la grippe et les autres, de s'apercevoir qu'il n'y a pas deux malades identiques et que chacun donne une forme personnalisée à la maladie . Certain en meurt, d'autres on des symptomes mineurs .
Cela doit mettre en évidence la prédominance du Terrain par rapport au virus, comme l'avait lui-même reconnu Pasteur .
En fait, sans notre « consentement », un virus ne fait pas grand chose, et la virulence d'une maladie dépend de notre terrain .

Cette évidence enfin reconnue par Montagnier, peut être un cheval de Troie face aux manipulations orchestrées actuellement . Je ne sais pas, si c'est une réponse à mes prières, mais en tout cas, c'est le miracle que j'attendais et la dissidence aussi ! Car seul, Montagnier, en tant qu'autorité du sida, peut faire évoluer les choses, puisque les nombreux scientifiques dissidents ont subi le même discrédits et la même loi du silence, que ceux d'aujourd'hui qui se lèvent contre le H1N1 et que vous relayez .

C'est pourquoi, cette déclaration de Montagnier, est utile à TOUS .
Le pasteurisme est en train de pousser son dernier râle, il se fait harakiri . Le génétisme va le remplacer, puisque les deux concepts ne peuvent cohabiter dans un même paradigme . Mais tout deux n'ont pour but que de déresponsabiliser et sont aussi liberticides . Le génétisme en pire !

Il faut remettre l'Humain au centre de sa réalité et de sa liberté, lui rendre son pouvoir de responsabilité, son pouvoir d'être, au lieu de lui enlever .
Il manque des autorités audibles pour créditer nos analyses .
Voilà Montagnier, autorité incontestable, qui appuie le discours que l'on attend, surtout en cette période de H1N1, je pense qu'on doit en profiter et s'appuyer dessus .

Si il est important d'informer les hommes de ce qui les menaces, il est plus important de les informer de ce qui les protège .
Concernant le Terrain, si l'alimentation et l'activité sont essentielles, il donnent tous leurs effets si le terrain psychologique le permet . Comme c'est développé dans cette analyse : http://www.sidasante.com/forum/index.php?showtopic=17141

S'il vous plait , aidez nous (vous), si cela vous est possible, à diffuser cette VDO en français . Chaque jour, 17 français sont condamné à vie et 7400 personnes le sont dans le monde .

Merci de votre attention et j'adresse d'avance tous mes remerciements de coeur, à la personne qui, éventuellement réalisera ce travail .

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortelys

avatar

Nombre de messages : 105
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   19/12/2009, 22:25

Hop, j'ai fait tourner la vidéo Wink

Je sais que la plupart des gens traitent ce genre d'idées de ridicules "c'est ça oui il suffit d'être en bonne santé pour être en bonne santé, c'est facile à dire hein" et autres discours qui taxent l'homéopathie, les vitamines, l'hygiène de vie et toute médecine alternative de "pensée magique" en rigolant.

Mais j'espère comme toi que les gens vont réfléchir 5 minutes, sachant que d'un côté de la balance on place une confiance aveugle en la médecine qui repose sur de la drogue en grande quantité ($$$), quand de l'autre côté de la balance il s'agit de rétablir un équilibre naturel.

Je suis pour la médecine/bricolage quand y a vraiment pas d'autres solutions, mais chaque info de ce genre ne cesse de démontrer le contraire study

Ils peuvent se prétendre écolos nos grands patrons en se montrant à Copenhague, et taxer le moindre contestataire d'"éco-terrorriste", mais en attendant les hôpitaux fonctionnent sur des montagnes de drogue, les industries pharmaceutiques s'en mettent plein les fouilles, et la taxe carbone ne va renflouer que les poches déjà débordantes...

Le SIDA fonctionne en grande partie à cause de la peur... Comme tout le reste. C'est agaçant de se faire demander si on a fait le test/si on est clean à la moindre relation sexuelle, et de devoir rassurer les mecs avec un bout de latex, alors que pour les préliminaires ils s'en foutent complet (bien qu'il y ait autant de risque de contamination lol! ).

A chaque fois je me calme intérieurement pour pas me laisser contaminer par la peur. C'est ça la contamination la plus grave affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TinkietePax



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/12/2009, 07:35

salut à tous,

AIDS truth exposed version sous titrée en français

SIDA la vérité - Professeur Luc Montagnier - vf

http://www.youtube.com/watch?v=bAPZnPuPuwc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bamboo



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/12/2009, 09:45

Salut

Ouf !vous me rassurez !!

Super ! C'est GENIAL !! Un grand Merci à Toi Tinkietepax . sunny

Je vais pouvoir "travailler" !

La fin de la VDO est tellement énorme !!!!
La vérité, c'est comme les mensonges, plus c'est énorme , moins on les voit !

Bien à Toi
Bien à Vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/12/2009, 11:02

mortelys, et aux autres,

voici une playlist sur le SIDA qui devrait t'aider à moins flipper sur le sujet bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Mortelys

avatar

Nombre de messages : 105
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/12/2009, 19:22

Merci beaucoup nemandi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortelys

avatar

Nombre de messages : 105
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Les 10 plus gros mensonges sur le sida   20/12/2009, 19:41

Cela m'interpelle, ce serait donc ce Luc Montagnier qui défend à la fois une nouvelle façon d'envisager le traitement du Sida par la nutrition, et qui en même temps est à l'origine de l'idée d'un Sida viral ?

http://www.alterinfo.net/Les-10-plus-gros-mensonges-sur-le-sida_a8262.html

Citation :
Lorsque l’on prend le temps (et il en faut beaucoup) de consulter la littérature scientifique relative au virus proprement dit, on est frappé par le fait qu’aucune de ces investigations n’a jamais réussi à mettre directement en évidence la présence de la moindre particule virale, et en particulier pas la moindre particule rétrovirus, chez un malade du sida.

[…]

C’est une équipe de l’Institut Pasteur dirigée par Luc Montagnier qui a la première annoncée la découverte d’une activité virale, en 1983, à partir de prélèvements effectués sur un malade du sida.

L’année suivante, l’équipe de Robert Gallo, aux États-Unis, fit une annonce similaire. On s’apercevra par la suite que Gallo avait quelque peu fraudé en utilisant pour sa « découverte » un échantillon que Luc Montagnier lui avait généreusement offerte quelques mois auparavant. Il arriva la même mésaventure à Robin Weiss, le grand spécialiste britannique du sida, qui fut obligé de reconnaître que sa propre découverte du virus résultait du fait qu’il avait, lui aussi, reçu un échantillon de la culture de Luc Montagnier.

On peut ainsi constater que, de part et d’autre de l’Atlantique, les trois équipes les plus en pointe sur le sujet, n’ont réussi à annoncer qu’une très vague présomption à partir de cultures cellulaires issues d’un même patient!

Il n’y a d’ailleurs dans toute la littérature médicale pas un seul article dans lequel on pourrait trouver la conclusion selon laquelle un tel rétrovirus a été isolé, et que ce virus est la cause du sida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les 10 plus gros mensonges sur le sida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 10 plus gros mensonges masculins et Féminins
» gros coffre à jouets et module jardin Little Tikes à vendre
» Sida, sur la piste des résistants
» gros souci de constipation : je stresse
» Les gros pots de pigments, vous les envoyez comment?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Information et conscientisation  :: Medecine alternative-
Sauter vers: