Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi pas sur la Shoah ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi pas sur la Shoah ?   19/1/2016, 22:23

Pour quelques shekels de plus…






Un charognard est un charognard. Une hyène sera toujours une hyène. Comment certains peuvent-ils oser faire de l’argent sur un tel événement ? C’est à peine croyable et pourtant il y aura toujours des crapules pour profiter du pire afin de se faire du fric. Dire qu’ils en ont fait le massacre le plus important de l’Humanité entière et de tous les temps ! Toute cette propagande pour finir dans un business glauque et honteux, pour quelques shekels de plus.



Citation :


Auschwitz : des agences de voyages israéliennes soupçonnées de fraude sur les prix des visites du camp

Une « marche commémorative » au prix exorbitant pour les établissements scolaires. Soupçonnés de fraude, six voyagistes israéliens auraient organisé la tarification à la hausse des visites de l’ancien camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau.

La police israélienne vient d’arrêter neuf cadres d’agences de voyages soupçonnées de s’être entendues frauduleusement sur les prix qu’elles pratiquaient pour emmener les lycéens visiter Auschwitz et d’autres anciens camps de concentration nazis en Pologne, selon une information révélée ce mardi.

Outre les neuf arrestations, la police a perquisitionné les bureaux des entreprises et les domiciles de plusieurs suspects et a gelé leurs comptes, a indiqué la police.

Une concurrence organisée sur les tarifs

La police soupçonne au moins six agences de voyages, dont certaines importantes, d’avoir violé les règles de la concurrence en s’entendant sur les tarifs avant de répondre aux appels d’offres lancés sous l’égide du ministère de l’Éducation pour emmener les lycéens sur les lieux de mémoire de la Shoah. Les agences auraient ainsi fait en sorte que les prix ne soient pas tirés vers le bas. Elles se seraient partagées le marché et auraient fait en sorte de maintenir les apparences d’une compétition.

Des billets vendus jusqu’à 232 euros

Soixante-dix ans après la libération des camps de la mort, des milliers de lycéens israéliens effectuent chaque année de tels voyages. Le prix d’un voyage peut aller jusqu’à plusieurs milliers de shekels pour un élève (1.000 shekels = 232 euros), selon la presse israélienne.

Des milliers de jeunes Israéliens prennent par exemple part à Auschwitz aux côtés de responsables politiques et d’anciens déportés aux « marches des vivants », organisées depuis 1988 par des associations israéliennes et celles de la diaspora juive.

Ils se réunissent ensuite autour du mémorial international de Birkenau, s’y recueillent, récitent le kaddish, la prière juive des morts, ainsi que les noms de victimes.



http://www.lelibrepenseur.org/pour-quelques-shekels-de-plus/



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi pas sur la Shoah ?   26/4/2016, 11:03

Hommage au martyr Reinhold Elstner

Par ungraindesable, lundi 25 avril 2016. Lien permanent La chronique de Bocage
http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/Hommage-au-martyr-Reinhold-Elstner


Ne l'oublions pas...

Il y a vingt et un ans, le 25 avril 1995, l'Allemand Reinhold Elstner s'immolait par le feu à Munich en signe de protestation contre "le Niagara de mensonges" déversé sur son peuple.

Et vingt et un ans plus tard, à France Info, on raconte aux tout jeunes enfants qu'il fallait cacher les enfants juifs dans des valises (voy. n/ précédent bulletin) ? Reinhold Elstner s'est-il sacrifié en vain ?

C'est, entre autres, à lui que le Pr Faurisson a dédié ses "Écrits révisionnistes" (chez Akribeia: "plantin-akri@laposte.net").

Ancien combattant allemand de la Deuxième Guerre mondiale, Reinhold Elstner avait laissé une lettre expliquant les raisons de son acte atroce (que la presse allemande, dans sa couardise, a superbement ignorée). Nous diffusons à nouveau cette lettre, traduite, hélas, à partir de la version anglaise réalisée par Hans Schmidt: gardons présente à l'esprit l'idée que son auteur s'apprêtait, dans les heures qui allaient suivre, à se donner la mort:



Allemands !

Allemands d'Allemagne, d'Autriche, de Suisse et de tous les coins du monde: Par pitié réveillez-vous !

Cinquante ans de diffamation incessante, de mensonges odieux et de diabolisation de tout un peuple, ça suffit !

Cinquante ans d'insultes inimaginables à l'encontre des anciens soldats allemands, de chantage qui a coûté des milliards, et de haine "démocratique", c¹est plus qu'on ne peut endurer !

Cinquante ans de vengeance judiciaire sioniste, ça suffit !

Cinquante ans de tentatives pour créer des divisions entre les différentes générations d'Allemands en criminalisant les pères et les grands-pères, c'en est trop !

Ce qu'on nous fait avaler en cette année anniversaire, c'est incroyable! On nous inonde d'un Niagara de mensonges et de diffamations.

Puisque j'ai maintenant 75 ans, je ne peux plus faire grand-chose mais je peux toujours aller au devant de la mort en m'immolant: ce sera mon dernier acte qui pourrait servir de signal aux Allemands afin qu'ils reprennent leurs esprits. Même si ce geste ne devait réveiller qu'un seul Allemand, et qu'ainsi il trouve le chemin de la vérité, mon sacrifice n'aura pas été vain.

J'ai pensé que je n'avais pas d¹autre choix quand j'ai compris qu'aujourd'hui, au bout de 50 ans, il semble qu'il y ait peu d'espoir que la raison l'emporte. Comme toute personne chassée de sa maison après la guerre, j'avais toujours eu un espoir: que ce qui avait été accordé aux Israéliens après 2.000 ans, à savoir le droit au retour "chez eux", serait aussi accordé aux Allemand expulsés. Qu'en est-il de cette promesse d'autodétermination promulguée en 1919, quand des millions d'Allemands ont été obligés de vivre sous un régime étranger ? A ce jour encore nous devons subir ces injustices, et je peux affirmer que la responsabilité n'en est pas imputable aux Allemands.

Je suis un Allemand des Sudètes. J'avais une grand-mère tchèque, et, de l'autre côté, des parents tchèques et juifs dont certains avaient été incarcérés dans des camps de concentration comme Buchenwald, Dora (Nordhausen) et Theresienstadt. Je n¹ai jamais appartenu ni au parti Nazi ni même à quelque autre groupe ayant une accointance quelconque avec le national-socialisme. Nous avons toujours entretenu les meilleures relations avec nos parents non allemands et, le cas échéant, nous nous rendions service. Pendant la guerre, nous tenions un marché de boulangerie ??? et nous étions chargés de l'approvisionnement en denrées alimentaires aux prisonniers de guerre allemands et aux travailleurs de l'Est qui vivaient dans notre ville. Tout le monde était traité correctement et c'est ce qui explique pourquoi à la fin de la guerre notre entreprise n'a pas été pillée parce que les prisonniers de guerre français l'ont surveillée jusqu'à leur rapatriement. Ceux de nos parents qui avaient été emprisonnés dans les camps de concentration sont rentrés chez eux dès le 10 mai 1945 (deux jours après la fin des hostilités) et nous ont proposé leur aide. En particulier nous avons été aidés par l'oncle de Prague, juif, qui avait été témoin, dans la capitale tchèque, de l'abominable bain de sang perpétré par les partisans tchèques sur les Allemands restés sur place. On pouvait encore voir dans les yeux de cet homme l'horreur de ces meurtres commis de sang-froid, visiblement une horreur telle que cet ancien prisonnier du Reich n'en avait jamais vu lors de son incarcération.

J'étais soldat dans la Wehrmacht du Grand Reich allemand, et j¹ai combattu, dès le premier jour, sur le front de l'Est. A cela il faut ajouter que j'ai passé quelques années d'esclavage comme prisonnier de guerre en Union soviétique.

Je me souviens bien de la Nuit de Cristal de 1938 parce que ce jour-là j'ai vu pleurer une jeune juive, une fille avec laquelle j'avais fait mes études. Mais j'ai été bien plus scandalisé quand j'ai vu en Russie comment toutes les églises étaient profanées et utilisées comme étables et ateliers; dans ces lieux saints j'ai entendu des cochons grogner, des moutons bêler, des coups de marteau. Et encore, le pire, à mes yeux, a été quand j'ai vu qu'on avait transformé des églises en musées de l'athéisme. Et tout cela s'est fait avec la complicité active des juifs, cette très petite minorité dont tant des membres étaient les hommes de main de Staline. En tête de tous ces gens il y avait le clan Kaganovich, sept frères et sœurs, qui étaient des tueurs tels qu'en comparaison les prétendus tueurs SS étaient des agneaux.

Quand j'ai eu la permission de rentrer "chez moi" après ma libération des camps de prisonniers de guerre russes (quelle plaisanterie de parler de "chez soi " pour un prisonnier de guerre qui a été expulsé de son pays ancestral), j'ai entendu parler pour la première fois des brutalités des camps de concentration allemands mais, au début, rien à propos de chambres à gaz ni à propos d'exécutions d'êtres humains par le gaz. Au contraire, on m'a dit que les camps de concentration de Theresienstadt et de Buchenwald (Dora) avaient même des bordels pour les détenus à l'intérieur du camp. Et puis, à l¹occasion des "procès d'Auschwitz", et pas seulement aux procès de Nüremberg, M. Broszat, de l' "Institut d'histoire contemporaine de Munich", a déclaré que le célèbre chiffre de "six millions" n¹était qu'un nombre symbolique. Malgré le fait que M. Broszat ait aussi déclaré qu'il n'y avait pas eu de chambres à gaz d'exécution d'êtres humains dans aucun des camps du territoire du Reich allemand, on a continué à montrer aux visiteurs pendant des années des chambres à gaz à Buchenwald, à Dachau, à Mauthausen, etc. Des mensonges, rien que des mensonges jusqu'à aujourd'hui.

Tout est devenu très clair pour moi après avoir lu des dizaines d'ouvrages écrits par des juifs et de soi-disant antifascistes. De plus, j'étais capable de faire appel à ma propre expérience en Russie. J'ai vécu deux ans dans la ville hôpital de Porchov où dès le premier hiver survint un danger d'épidémie de typhus, et tous les hôpitaux et dispensaires de premiers secours furent désinsectisés à l'aide de ce que nous appelions alors le "K.Z/Gas" (gaz de camp de concentration), à savoir du "Zyklon B". C'est là que j'ai appris combien il était dangereux de manipuler ce gaz, même si je ne faisais pas partie des équipes qui désinfectaient les bâtiments par fumigation. En tout cas, à partir de ce moment-là je n¹ai pas eu d'autre choix que de considérer comme des fables tous ces souvenirs qui évoquent de prétendues "chambres à gaz". C'est peut-être la raison qui fait que les juges "prennent acte" de la véracité de tous les récits rapportés sur les camps de concentration et considèrent que la preuve n'a pas besoin d'en être rapportée.

En 1988, la télévision allemande a diffusé un reportage sur Babi Yar [un ravin près de Kiev en Ukraine ­ NDT], où il était dit que les SS avaient tué 36.000 juifs à coups de pierres. Trois ans plus tard, une certaine Mme Kayser signait un article dans le journal munichois "TZ" dans lequel elle affirmait que ces juifs avaient été tués par balles et que leurs corps avaient été brûlés dans les profondes crevasses. Interrogée sur ce sujet, le Dr. Kayser indiquait le nom d¹une librairie de Constance qui vendait le livre "Shoah à Babi Yar". Le jour même où ce livre arrivait chez moi, la télévision allemande diffusait un reportage depuis Kiev faisant état des conclusions d¹une commission ukrainienne: à Babi Yar se trouvaient les restes d¹environ 180.000 morts assassinés qui, tous, avaient été tués sur les ordres de Staline (avant 1941 ­ NDT). Les Allemands n¹étaient pas responsables du tout. Mais partout à travers le monde on trouve encore des monuments à la mémoire de Babi Yar accusant les Allemands des meurtres commis en ce lieu.

Vu les faits rapportés par Mr Broszat, à savoir qu'on nous a menti sur ce qui s'est produit dans une dizaine de camps de concentration, je refuse, moi, de croire aux légendes qu'on nous raconte sur les événements qui se seraient passés dans les camps de Pologne. Je ne crois pas non plus aux accusations d'après-guerre selon lesquelles nous, Allemands, sommes des gens particulièrement agressifs. Après tout, l'Allemagne vivait en paix, elle, de 1871 à 1914, pendant que l'Angleterre et la France, ces suprêmes démocraties, faisaient la conquête de la plus grande partie de l'Afrique et étendaient leurs colonies en Asie. Au même moment, l'Amérique combattait l'Espagne et le Mexique et la Russie bataillait contre la Turquie et le Japon. Dans cette affaire, je considère que le gouvernement des États-Unis est particulièrement cynique puisque c'est ce pays qui, à deux reprises pendant ce siècle, a traversé l'océan pour attaquer l'Allemagne et faire de nous une "démocratie". Il ne faut pas oublier que ce même gouvernement appartient à une nation qui a exterminé les habitants d'origine et qu'aujourd'hui elle traite sa population noire comme des citoyens de deuxième rang.

Dans ma vie j'ai rencontré des juifs gentils et complaisants non seulement dans ma famille mais aussi quand j'étais prisonnier de guerre en Russie. A Gorki c'est une juive, un professeur, qui m'a aidé à recouvrer la santé alors que j'avais une pleurésie et différents ennuis graves aux yeux. Mais j'avais aussi entendu dire beaucoup de vilaines choses sur cette petite minorité.

N'est-ce pas Churchill qui a écrit dans le "London Sunday Herald" ces mots (*):

"Depuis les jours de Spartacus-Weishaupt (Adam Weishaupt, fondateur de la société secrète des Illuminés de Bavière en 1776, NDHS) à ceux de Karl Marx, en passant par Trotsky (Russie), Bela Kùn (Hongrie), Rosa Luxembourg (Allemagne) et Emma Goldman (États-Unis), il existe une conspiration à l'échelle mondiale qui vise au renversement de notre civilisation et à la reconstitution de notre société sur la base du développement sans entraves d'une avidité hideuse et du rêve impossible de l'égalité pour tous. En sapant avec acharnement toute institution existante, cette conspiration a réussi à lancer une bande de personnages sans scrupules, venus des bas-fonds des grandes villes d'Europe et d'Amérique, à l'assaut de la Russie pour se rendre maîtres de cet énorme empire. Il n'est pas possible d'exagérer la part jouée par ces juifs sans-Dieu dans l'instauration du Bolchevisme. "

J'espère qu'il m'est permis de citer un homme détenteur du prestigieux Prix Karl allemand. Au XVIIIe siècle, Samuel Johnson a écrit :

"Je ne suis pas sûr de ce qui est le plus à craindre, entre une rue pleine de soldats prêts à piller ou une salle pleine d¹écrivains habitués à mentir."

Vu ce qui s¹est passé après 1918 et après 1945, nous, Allemands, nous devrions savoir ce qui est le plus à craindre ! Münich, 25 avril 1995 Reinhold Elstner

(*) Nous avons traduit le texte tel que cité par R. Elstner dans le texte anglais que nous possédons. On trouvera toutefois l'original (en principe) de Churchill à l'adresse suivante: http://www.fpp.co.uk/bookchapters/WSC/WSCwrote1920.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi pas sur la Shoah ?   6/6/2016, 16:21

Je recommande chaudement le visionnage de cette vidéo qui est de loin l'une des plus percutantes qu'il m'ait été donnée de voir sur ce sujet. Un grand et sincère merci à la personne qui a travaillé sur cette traduction et ce sous-titrage, c'est de la très belle ouvrage!  cheers

Voir les chaînes youtube de lou1488 https://www.youtube.com/channel/UC-Cp0EWEVkkAzZ3AeLF6XKA/videos et de didi18D https://www.youtube.com/channel/UCuqOMP0WCmxjzK9HmLrtJpA/videos



Ernst Zündel - Entrevue avec un journaliste israélien (1996)

Bien    PUISSANT !    Génial2



Ceci est l'enregistrement de l'une des entrevues les plus percutantes qu'Ernst Zündel ait accordée à l’un de ses ennemis politiques se comptant parmi les plus acharnés.
Une entrevue étonnante face au ressentiment qu’entretient la communauté juive, depuis près de cent ans, à l’endroit des Allemands.
La vidéo, d’une durée d’environ 120 minutes, avec une introduction d’Ernst Zündel expliquant les raisons de cette entrevue et présentant maintes essais auxquels il s’est appuyé (dont la plupart écrits par des juifs) afin de répondre aux nombreuses questions que lui pose ici son interlocuteur.
La qualité de la vidéo est assez bonne (A9 / V8) si l'on tient compte du fait que l'originale a été faite avec les anciennes caméras sur support vidéo-cassettes abordables à cette époque (1995).
Après avoir regardé cette entrevue fortement représentative des tensions de la communauté juive, notamment israélienne, à l’égard du révisionnisme, jugez par vous-même combien cet entretien mérite une large diffusion.

FAITES CONNAÎTRE CETTE VIDÉO !


Une transcription sous forme de brochure est également disponible sur notre blog à l'adresse suivante :

http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/10-nouvelles-retranscriptions-de-didi18

et est également disponible sur le site PHDNM.


!!! La vérité ne craint pas d'enquête !!!

Comme nous savons tous : "Celui qui gagne la guerre… écrit aussi l'histoire".

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi pas sur la Shoah ?   27/6/2016, 08:39

Ne pas oublier qu'il y plus de 2000 ans, la cause était déjà entendue !  Daccord

Jean 8:44
Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.


Après plus de 50 ans, un présumé survivant américain d'Auschwitz reconnaît avoir tout inventé


https://francais.rt.com/international/22761-presume-survivant-americain-auschwitz-reconnait-avoir-tout-invente


26 juin 2016, 14:10
Source: Reuters

Joseph Hirt, un habitant d’Adamstown de 91 ans en Pennsylvanie, qui a voyagé à travers le pays pour raconter son évasion d’Auschwitz alors que son corps ressemblait à un «squelette de 28 kg recouvert de peau» a avoué qu’il avait menti.

Partout aux Etats-Unis, Joseph Hirt était reconnu comme une victime de l'Holocauste. Pendant des dizaines d’années, celui qui est aujourd’hui un vieillard de 91 ans avait donné de conférences et effectué des présentations dans les universités et les écoles américaines. Il y racontait comment il avait réussi à s’échapper d’Auschwitz, le tristement célèbre camp d’extermination construit par les nazis, passant sous des fils barbelés, ou comment il avait rencontré le docteur Josef Mengele, qui menait des expériences médicales sur les détenus. Mais aujourd’hui, il a enfin admis qu’il avait tout inventé, s’excusant publiquement auprès ceux à qui son histoire pourrait nuire.

«Je ne voulais pas minimiser l’importance des événements qui avaient effectivement eu lieu là-bas en prétendant y avoir pris part. Je n'étais pas prisonnier là-bas. Ce n'était pas mon intention de cacher ce qui a vraiment eu lieu. J'ai été dans l'erreur», a-t-il déclaré en soulignant qu’il voulait seulement que les Américains connaissent les crimes des nazis, redoutant que le souvenir de ces atrocités ne disparaisse avec le temps.

Lire aussi : L'expression «camps de la mort polonais» pourra être corrigée, une application y veille
https://francais.rt.com/international/15829-auschwitz-application-expression-camps-mort-polonais


C’est un professeur d’histoire à Turin, Andrew Reid, qui a décelé des «incohérences» dans le récit de Joseph Hirt. Le 15 avril, il assistait à une conférence à New-York où Joseph Hirt racontait son histoire. Etant donné que les noms des victimes des camps de concentration sont publics, le professeur y a cherché celui de Joseph Hirt. Comme il ne l’a pas trouvé, il s’y est donc intéressé plus en détail.
Source: Reuters

Lors de son intervention à New-York, Joseph Hirt a montré le numéro de prisonnier tatoué sur le haut de son avant-bras. Le professeur d’histoire, qui écoutait attentivement, a remarqué que Joseph Hirt déclarait avoir été capturé par les nazis, déporté à Auschwitz en 1941 avant de parvenir à s’échapper du camp de concentration en 1942, le 31 mars exactement, jour de l’anniversaire de son père.

Mais d’après les responsables du Musée National d’Auschwitz-Birkenau, le numéro de prisonnier tatoué sur le haut de l’avant-bras de Joseph Hirt correspond à celui d’un Polonais arrivée à Auschwitz en 1944.
Source: Reuters

Le site du musée américain de l’Holocauste a également fait remarqué que la méthode de tatouage au niveau de la face interne du haut de l’avant-bras gauche des prisonniers d’Auschwitz, là où se trouve celui de Joseph Hirt, n’est entrée en vigueur qu’en 1943, soit deux ans après que, selon ses dires, il y ait été déporté.

Enfin, les officiels du Musée National d’Auschwitz-Birkenau ont déclaré à Andrew Reid qu’il n’y avait eu «qu’une seule évasion» recensée au cours de la période avancée par Joseph Hirt et qu’il ne s’agissait pas de la sienne.

Lire aussi : A 93 ans, un ancien garde d’Auschwitz face à la justice allemande
https://francais.rt.com/international/15287-proces-nazi-auschwitz-allemagne




Un énième « survivant de l’Holocauste » admet avoir tout inventé


http://www.blancheurope.com/2016/06/26/enieme-survivant-de-lholocauste-admet-invente/


N’est-ce pas intéressant de voir tous ces prétendus « survivants de l’Holocauste » pouvoir raconter pendant des années des inepties sans recevoir aucune contestation de la part du système ? En étant même au contraire promus, financés, soutenus ?

RT :

   Joseph Hirt, un habitant d’Adamstown de 91 ans en Pennsylvanie, qui a voyagé à travers le pays pour raconter son évasion d’Auschwitz alors que son corps ressemblait à un « squelette de 28 kg recouvert de peau » a avoué qu’il avait menti.

Qui aurait pu deviner que l’histoire d’une évasion miracle alors qu’il n’avait aucune énergie n’était pas crédible ?

Seul un « nazi qui veut gazer 6 millions de Juifs » aurait pu remettre en cause la parole de ce « témoin »…

   Partout aux Etats-Unis, Joseph Hirt était reconnu comme une victime de l’Holocauste. Pendant des dizaines d’années, celui qui est aujourd’hui un vieillard de 91 ans avait donné de conférences et effectué des présentations dans les universités et les écoles américaines.

Il avait donc contribué à duper et à endoctriner des milliers de personnes.

   Il y racontait comment il avait réussi à s’échapper d’Auschwitz, le tristement célèbre camp d’extermination construit par les nazis, passant sous des fils barbelés, ou comment il avait rencontré le docteur Josef Mengele, qui menait des expériences médicales sur les détenus.

Tous les témoins semblent avoir miraculeusement rencontré Josef Mengele. Il devait travailer 96h par jour pour voir tous ces gens. Ah, autre problème dans le témoignage de Hirt : il prétendait avoir rencontré Mengele un an avant que celui-ci n’arrive véritablement à Auschwitz…

   Mais aujourd’hui, il a enfin admis qu’il avait tout inventé, s’excusant publiquement auprès ceux à qui son histoire pourrait nuire.

   « Je ne voulais pas minimiser l’importance des événements qui avaient effectivement eu lieu là-bas en prétendant y avoir pris part. Je n’étais pas prisonnier là-bas. Ce n’était pas mon intention de cacher ce qui a vraiment eu lieu. J’ai été dans l’erreur », a-t-il déclaré en soulignant qu’il voulait seulement que les Américains connaissent les crimes des nazis, redoutant que le souvenir de ces atrocités ne disparaisse avec le temps.

Alors là, il faut bien comprendre qu’il ne s’excuse pas envers tous ceux qu’il a dupé. Il s’excuse envers les autres Juifs de s’être fait prendre en mentant. C’est une petite subtilité qu’il est cependant très important de comprendre.

Il y avait plusieurs autres incohérences : son tatouage par exemple ne correspondait pas.

Élie Wiesel – qui a passé des décennies à promouvoir la religion shoatique et a même reçu le (((Prix Nobel de la Paix))) en récompense – est un imposteur complet et un plagiaire.

On a d’autres témoins fabuleux (en).

(((Moshe Peter))), qui aurait survécu à 6 gazages homicides.

On a (((Sophia Litwinska))) qui prétend avoir été sauvée en plein milieu d’un gazage : son nom aurait été appelé et elle aurait pu être tirée de là. Elle n’explique pas comment la personne venue la tirer de là n’aurait pas été empoisonnée, ni comment il aurait été possible d’éviter que les centaines de « gazés » ne se précipitent massivement sur la porte ouverte qui aurait pu leur permettre de s’échapper.

(((Regina Bialek))), qui explique que le gaz sortait du sol contrairement à la théorie officielle en vigueur, qui décrivait des conséquences absurdes du gaz, et dit de même avoir été sauvée au milieu d’un gazage par le dr Mengele qui aurait appelé son numéro.

Ou encore (((Mietek Grocher))), qui aurait survécu à Maïdanek en « marchant en arrière » pour sortir de la « chambre à gaz ».

On a aussi d’autres « survivants de l’Holocauste » assez intéressants…

Daily Mail :

   Dans l’hiver 1944, [Gena Turgel], 21 ans, a du se mettre nue avec sa mère dans le bloc d’extermination du camp de concentration et attendre, mais miraculeusement le poison mortel n’a jamais été diffusé.

   « Nous tremblions. Je ne savais pas où nous étions. »
   […]
   « Nous avons attendu un moment puis l’eau est venue des murs. C’était magnifique. Pendant de nombreuses semaines nous n’avions pas eu d’eau sur nos dos. Nous la buvions. »

   « Alors que nous sommes sorties, les femmes ont dit comme c’était magnifique de nous voir. Elles ont crié de joie. Je ne comprenais pas ce qu’elles voulaient dire. J’ai dit (Pourquoi criez-vous ?' »

   « Elles ont dit ‘Ne sais-tu pas ? Tu étais dans la chambre à gaz. »

L’objectif était de lui foutre la trouille tout en se moquant d’elle, mais elle y a visiblement cru dur comme fer.

   […]
   Plus de 60 ans après, l’arrière-grand-mère ne peut toujours pas croire à quelle point elle a été chanceuse d’échapper à la mort.

Donc, elle n’a jamais vu la moindre preuve d’extermination, elle était dans une prétendue chambre à gaz où elle a en réalité pris une douche… Et les (((médias))) en font un « témoin de l’Holocauste » ?

Contrairement aux autres témoins cités, il ne semble pas s’agir d’une menteuse : elle ne prétend pas avoir vu des choses impossibles. Mais que son témoignage ne remette pas en cause les affirmations délirantes sur les « chambres à gaz homicides » est en soi révélateur.



2 Commentaires sur "Un énième « survivant de l’Holocauste » admet avoir tout inventé"
Ksenia
26 juin 2016 19 h 33 min

Excellent article, Blanche, bien documenté, qui démontre bien les mensonges de certains pseudo survivants
de l’holocauste…!!! Et malgré ses impostures, le faux témoin ne sera pas inquiété…!!! Et quelle santé que ce Moshe qui aurait survécu à 6 gazages!… J’avoue ne pas avoir eu encore le temps de regarder la vidéo. Je le ferai car Vincent Reynouard est un chercheur et un homme très courageux.

Pendant ce temps , en Allemagne on s’acharne à embastiller des nonagénaires, tels Reinhold Hanning, 94 ans et condamné à 5 ans de prison-sic- alors qu’il n’était que gardien du camp d’Auschwitz, ou encore Helma Maass, 92 ans, petite secrétaire dans ce même camp…etc… Ils n’étaient que des jeunes gens, n’avaient pas de sang sur les mains….mais ils seront traqués jusqu’au dernier !!!!
 Répondre  
Fabrice Bosio
26 juin 2016 20 h 31 min

Les grands maîtres du mensonge sont les juifs. Schopenhauer XIXème siècle.

On a été prévenu il y a un siècle.
Qu’il y ait tant de répression contre les révisionnistes à travers le monde,prouve la justesse et la véracité de notre point de vue.
Un fou qui raconte n’importe,on le laisse raconter ses propos frivoles dans la rue…
Mais si ce fou a le malheur de toucher au dogme,qui peut faire écrouler leur château de cartes,avec preuves à l’appui et soutenu par le bon sens,là on l’exécute socialement.
Faurrisson et Reynouard rachète,au yeux de l’Histoire,notre volonté de ne pas tolérer ce mensonge.C’est tout à leur Honneur.
Honneur vertu inexistante chez les youtres…mais je ne l’apprend à personne.

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi pas sur la Shoah ?   30/9/2016, 10:36

Un certain Nabil, 54 ans, condamné à 4 mois de prison avec sursis le 15 septembre dernier par un tribunal de Grenoble sans avoir même pu se défendre, s'exprime avec hardiesse sur les chambres à gaz.

http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/Le-Tribunal-de-Grenoble-terroris%C3%A9-par-le-r%C3%A9visionniste-Nabil


Vidéos dont il parle dans cette interview :



Ces activités méconnues à Auschwitz : orchestre ...









Auschwitz - Une vérité cachée surprenante



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pourquoi pas sur la Shoah ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Si on revoit pour les chars, pourquoi pas pour les navires?
» Pourquoi pas d'inscriptions marginales dans un acte ?
» Pourquoi autant pour avantages sociaux ????
» Mémoire des enfants de la SHOAH
» Pourquoi pas d'hélico sur les frégates E71 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: