Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   7/5/2009, 10:23

Citation :
On n'a pas besoin d'une preuve irréfutable qu'Israël était impliqué dans le 11 septembre 2001. Pourquoi? Parce c'est ce que les circonstances globales révèlent à notre bon sens:

1. Le complexe du WTC était la possession d'un Juif (Larry Silverstein) qui a des liens directs avec deux premiers ministres d'Israël: Ariel Sharon et Benjamin Netanyahu. (source)

2. Le détenteur d'hypothèse de Silverstein est Juif, l'homme qui a convenu du contrat est Juif, le PDG de Blackstone Group est aussi Juif.

3. Le Pentagone est hautement infiltré dans les plus hauts niveaux. Le département de la Défense à l'époque était contrôlé par des Juifs et des Sionistes. (source)

4. Les Lobby les plus puissants à Washington, D.C. (AIPAC, AEI, JINSA) qui déterminent les poliques étrangères sont contrôlés par et pour des Juifs.

5. Les premières personnes à êtres arrêtées après les attaques du 11 septembre étaient Juifs (les Israéliens dansants de la Urban Moving Company - façade du Mossad), tout comme celui qui les a libéré: Michael Chertoff du Deptartment of Homeland Security. (source)

6. Le Rabbin Dov Zakheim (à l'époque ministre de la Défense et membre du PNAC) est connu comme étant le "cerveau" du 11 septembre.
(source)

7. Les compagnies de hautes technologies (la RSA) qui ont brisé les codes de communications secrètes du NORAD et du FAA, qui fournissent les logiciels de sécurité (PTech) aux USA et à l'OTAN, ainsi que celles qui sont entrées dans les banques de données d'ordinateurs et de téléphone (Amdocs et Comverse) étaient une possession de l'État Israel.

8. Israël et les Sionistes ont la main mise sur toutes les banques au sommet de la pyramide de contrôle mondial.

9. Ils étaient aussi en charge de la sécurité aux tours du WTC et aux aéroports du 11 septembre. Une seule entité avait un accès interne à tous les aéroports vitaux du 11 septembre pour violer la sécurité - c'était une compagnie israélienne (ICTS).

10. Le monopole médiatique américain est entre les mains de Juifs Sionistes - les désinformateurs qui ont modelé l'opinion publique et ont travaillé en relation symbiotique avec les autres acteurs du 'cover up'.

11. Le plan des attaques du 11 septembre a été mise sur papier par des sionistes néoconservateurs, dont plusieurs sont Juifs et/ou de double nationalité israélo-américaine: Paul Wolfowitz, Richard Perle, Douglas Feith, Elliot Abrams, Donald Kagan, Richard Haas, Kenneth Adelman, Edward Luttwak, Robert Satloff, David Frum, David Wurmser, Steve Goldsmith, Marc Grossman (signataires du PNAC et de "Rebuilding America's Defense, 'Catastrophic Terrorism' in Foreign Affairs")


Quatre éléments stratégiques devaient être mis en place avant les attaques du 11 septembre pour que l'opération fonctionne:

a) George W. Bush devait être élu président en novembre 2000.

b) Le Pentagone et la Défense devaient être sous le contrôlé de l'intérieur par des agents.

c) Les tours du WTC devaient être achetées à la ville de New York (par Silverstein).

d) La sécurité aux aéroports du 11 septembre et au complexe du WTC devait être sous contrôle.



Citation :
11 septembre 2001 : le mensonge du siècle

Des enquêtes indépendantes permettent d'identifier Israël et les sionistes aux commandes des États-Unis, ceux-là même qui s’activent le plus dans la « guerre au terrorisme », comme étant les vrais responsables du 11 septembre.

Ce n’est pas la première attaque terroriste israélienne perpétrée sous une fausse bannière (« false flag ») et portant le blâme sur les Arabes : notons les attentats de l’Hotel King David en 1946 (91 tués et 45 blessés), l’attaque contre l’Égypte en 1954 et le bombardement du navire américain USS Liberty en 1967 (35 marins étasuniens tués et 171 blessés). Il est intéressant de noter que les attentats de l’Hotel King David ont été commis par le mouvement terroriste juif sioniste Irgun, sous la direction de son fondateur Menachem Begin, qui devint rien de moins que président d’Israël. C’est du militant sioniste fasciste Vladimir Jabotinsky, admirateur de Mussolini et fondateur du Bétar, la toujours très active milice de défense juive, que se réclamait l’Irgun de Menachem Begin. Suite au massacre de centaines d’Arabes à Der Yassin par l’Irgun et la Stern gang en avril 1948, qui finalisa la partition de la Palestine et inaugura la fondation d’Israël, Begin affirma: « nous avons créé le terrorisme chez les Arabes ». L’Irgun se transforma ensuite en parti politique de droite : le Likud. C’est ce même parti qui, sous le mandat d’Ariel Sharon, érigera le Mur (une idée de Jabotinsky: « Le Rideau de Fer ») entourant la Palestine.

Trois analystes Juifs sionistes, Ashton Carter, John Deutch et Philip Zelikow, expliquaient déjà dans un article intitulé « The Catastrophic Terrorism: Imagining the Transforming Event », paru en 1998 dans la revue Foreign Affairs : « Un tel acte de terrorisme serait un événement catastrophique, une ligne de démarcation dans l'histoire américaine. Il impliquerait des pertes de vie et de propriété d’une ampleur sans précédent en temps de paix et minerait la signification de la sécurité en Amérique. Comme Pearl Harbor, cet événement diviserait notre passé et notre futur en un ‘avant’ et un ‘après’. » (trad. libre)

On retrouve la même idée dans le manifeste du think tank néoconservateur Plan for A New American Century (PNAC, 1997), où les faucons de la guerre en Irak révèlent qu’ils ont besoin d’un « nouveau Pearl Harbor » pour catalyser l’expansion hégémonique américaine: « Le processus de transformation, même s’il apporte des changements révolutionnaires, est susceptible d’être long, en l’absence d’un événement catastrophique catalyseur comme un nouveau Pearl Harbor ». Le 11 septembre fut précisément ce « nouveau Pearl Harbor ». L’analogie est d’autant plus pertinente que Roosevelt savait que Sous la direction de Robert Kagan et William Kristol (fils du trotskyiste et propagandiste anti-Soviet Irving Kristol et éditeur du journal Weekly Standard de Rupert Murdoch), le PNAC compte parmi ses membres : Paul Wolfowitz (ancien président de la banque mondiale), Dick Cheney, Donald Rumsfeld (tous trois ont servi sous les administrations Reagan et Bush père), Richard Perle, le rabbin Dov Zakheim, Lewis ‘Scooter’ Libby (ancien directeur du bureau du v-p Cheney), Eliot Cohen, Donald Kagan, Jeb Bush, Steve Rosen, Daniel Pipes (protégé de Perle et fils du théoricien anti-Soviet Richard Pipes), Robert Zoellick (nouveau président de la banque mondiale), etc., tous sionistes et co-responsables (sous l’égide de Wolfowitz, Feith et Libby) de la guerre en Irak, une guerre pour les intérêts d’Israël. Parmi eux, seuls Bush, Cheney et Rumsfeld ne sont pas juifs.

Perle et Cheney, tous deux membres du Council on Foreign Relations (CFR), ont été tour à tour directeur du Jewish Institue for National Security Affairs (JINSA), un puissant lobby sioniste similaire à l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) et tout aussi partisan de la guerre au terrorisme, de la guerre en Irak et de la prochaine guerre contre l’Iran. Perle est très proche des Juifs sionistes Michael Ledeen (le théoricien de la « destruction créative » du Moyen-Orient) et Eliott Abrams (le gendre du gourou belliciste néo-con Norman Podhoretz). Les liens étroits de Perle avec Israël lui ont valu d’être investigué en 1970 pour avoir passé des secrets à Israël, comme Wolfowitz l’a été en 1978.

En fait, l’idée de la guerre au terrorisme vient du livre de Bibi Netanyahu « Terrorism: How the West Can Win » paru en 1986. Il prédit jusqu’à la guerre en Irak et en Afghanistan et appelle l’Occident à combattre les ennemis d'Israël, les Palestiniens et les Arabes, qui ne sont pour lui que des terroristes à anéantir.

Le lendemain du 11 septembre, Netanyahu déclarait que cet événement est « très bon pour les relations entre les États-Unis et Israël » (Jerusalem Post).

Un quotidien israélien a rapporté le fait que de nombreux Juifs travaillant au complexe du World Trade Center (propriété du Juif sioniste Larry Silverstein) ont reçu un appel par messagerie Odigo (propriété de la compagnie israélienne de surveillance Comverse) leur informant de ne pas se rendre au travail ce matin-là.

Cinq Israéliens ont été aperçus sautant de joie à la vue de l’effondrement du WTC. Dans leur camion de déménagement de la compagnie Urban Moving System, les policiers qui les ont interceptés ont trouvé des passeports israéliens, des habits musulmans et des explosifs (en effet tout indique que les tours ont été démolies de manière contrôlée à l’aide d’explosifs et non pas par l’affaiblissement de la structure sous la chaleur du feu de carburant-kérosene). Ces agents du Mossad prétendirent avoir été envoyés là pour « documenter l’événement », ce qui implique une connaissance préalable du lieu, de la date et de l’heure exacte de l’attaque. Quelques mois après le 11 septembre, Fox News révélait qu’un réseau d’agents du Mossad utilisant la technologie Comverse opérait sous le couvert de compagnies de déménagement, de messagerie instantanée (Odigo), de kiosque à jouets dans les aéroports, et même d’étudiants en Arts. Le lendemain du 11 septembre, mille de ces kiosques ont fermé et les agents sont retournés en Israël. Avant et après le 11 septembre, indique Fox News, une centaine d’Israéliens ont été arrêtés en sol américain, interrogés puis relâchés grâce au Juif sioniste Michael Chertoff (Homeland Security), mais le sujet est classé ‘secret défense’.

Que faut-il de plus pour exiger des comptes de ces sionistes responsables du terrorisme synthétique et de la mascarade de la guerre au terrorisme?

Plus de détails sur l'enquête du 11 septembre ici.

La conspiration du 11 septembre (et le rôle du Mossad)


La connexion Verint, compagnie israélienne chargée de la surveillance du Métro de Londres lors des attentats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   22/5/2009, 13:11

C'EST PAS LES MUSULMANS!
http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

(Et c'est pas non plus les Jésuites ni les Nazis!)

L'article comporte tellement de liens (le but de l'exercice étant de compiler les sources d'info), ça prendrait au moins une heure de les recopier ici...

Si vous lisez l'anglais, prenez le temps de consulter les références.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfeu

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   22/5/2009, 15:31

Effectivement, documents très bien référencés, à mettre en parallèle avec le documentaire de la BBC sur le mythe Al-Qaida , "power of nightmares" (là). posté sur le forum il y a quelques semaines (Doc officiel et télélvisé mais très instructif quand même)

ici vous pouvez trouver le dossier du Project for a New American Century
"Rebuilding America's Defense" traduit intégralement

Merci Druide pour tous ces éléments solides, que chacun tire ses conclusions en gardant à l' esprit que "Juif" et "Sioniste" ce n' est pas pareil , ce serait bête de s' égarer dans le racisme sur le chemin de la vérité.
Good Job ! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   23/5/2009, 00:48

Merci pour votre appréciation cher Orfeu. En effet le texte est très solidement référencé.

Et vous avez raison qu'il ne faut pas confondre "juif" et "sioniste", même si c'est (souvent mais pas nécessairement) lié.

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   1/6/2009, 11:46

J'ai posté le génial article à cette adresse:
http://novusordoseclorum.discutforum.com/debats-f19/c-est-pas-les-musulmans-t2795.htm

J'ai décidé de faire cela afin d'éviter qu'une inondation de texte ne vienne interrompre la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfeu

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   2/6/2009, 20:46

lol! c noté (je reste bref dans le même but)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   2/6/2009, 22:23

As-tu vu la vidéo tirée du film "Au revoir à jamais"
http://www.youtube.com/watch?v=I0d1px0wOQI
(voir aussi l'autre traduction française: "Souviens-toi Charlie")?
http://www.youtube.com/watch?v=Ub5IXXG081o

Lire cet article très éclairant du journaliste d'American Free Press Michael Collins Piper sur les liens des présumés terroristes du 11 septembre avec le Mossad!
http://novusordoseclorum.discutforum.com/nouvel-ordre-mondial-f1/la-legende-al-quaida-t2313-15.htm#20360

Étrangement, ce texte ne sort pas dans les résultats de recherche Google... (Peut-être parce qu'il a été posté récemment?) Justement, on sait que Google (ou des individus et organisations qui en prennent aisément le contrôle) manipule les résultats de recherche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfeu

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   3/6/2009, 16:55

Oui j' ai vu cette vidéo, et j' ai vu le film (qui est très mauvais Very Happy )

J' ai archivé la version originale de l' article, tu as raison on ne peut pas compter sur Google ! Le "référencement" est un énorme challenge pour les entreprises, et il y a un lobbying terrible sur ça.
Regarde (au moins les 10 premières minutes) de cette conférence les enjeux sont très clairs ! En plus l' article est sur un petit blog, donc s' il n' est pas visité, il devient très difficile à trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
inconia

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Ou est réellement le probléme capital.   3/6/2009, 18:44

ON trouve beaucoup trop de redondance nous rendons tous redondants.Certe cela peut s'avéré utile mais aprés tout ou se trouve le principal problème est-ce réellement dans toute cette redondance de fait déja passait;ce qui est fais et fait.
Sachez tous est- ce réellement le sionisme,le NOM,les banquiets,et autres,que sais-je,ne sont-ils tous pas le mirroir de nous meme malheureusement,ne dites pas non car réfléchissez bien ou imaginez le bien,mettez vous à un temps soit peu à leurs place,qu'elle serait votre réaction si aujourd'hui meme on vous prenez votre ordinateur,votre maison tous vos biens vos "privilège materiel"par on ne sait qui, ou bien que vous etes milliardaire et bientot héritiers donc nés dans ce monde la à leur place diriez vous non je donne tout car je un homme sans défaut j'ai bon coeur etc.Pour preuve donnez tous de tous ce que vous avez sur vous chez vous tout votre argent tout de suite sans pensez aux conséquence que cela inclut pour les miséreux de notre terre?Allez faites le si c'est facile.Il y a tous en nous des envie,
des secrets personnel qu'on ne veut partager à,tous nous sommes égoiste.Alors ou est véritablement le probléme est-ce tjs eux ou pas sachez que meme chez l'homme il existe des cancer personnel les voicis généraliser à l'échelle mondial PREUVE QUE NOUS SOMMES TOUS
EGAUX ET QUE NOUS TOUS EN INTER-RELATION TOUS UN SEUL PEUPLE
A L'ECHELLE PLANETAIRE.
NOUS sommes bel est bien le premiers des problèmes,imaginez-vs un seule instant que aucun homme n'a de défauts et vous nous trouverons la société qui doit etre réellement sur terre c'est à dire l'eden perdus .Ici bas rien n'est hasard seule le libre arbitre l'est .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   4/6/2009, 09:28

En littérature c'est pas beau la redondance (sauf si c'est bien maîtrisé), mais en science, en recherche, un plus haut niveau de redondance dans les observations signifie un plus haut niveau de certitude par rapport aux conclusions de la recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6051
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   10/1/2010, 12:15

Un nouvel article très intéressant et riche en liens de toutes sortes à explorer (cliquer sur ce lien si vous souhaitez lire l'article original et bénéficier des liens actifs vers les sources) : http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-sionisme-psychopathes-et-11-septembre-42625101.html


Sionisme, psychopathes et 11 septembre

Un article que je reprends par principe avant de l'avoir totalement lu ; mon ordinateur plante dès que je suis sur la page, et je ne peux l'enregistrer en traitement de texte. Donc, je le reprends sans le valider, mais a priori, il me semble juste.
L'ENVERS DU DÉCOR


samedi 20 juin 2009
Sionistes, psychopathes et 11 septembre
Ceci est la traduction d'un article trouvé sur takeourworldback.com ayant pour titre Zionists, Psychopaths and 9/11.



La forte implication des sionistes dans le 11 septembre a été bien documentée depuis des années. Plus récemment, il est devenu de plus en plus évident que de la thermate a été utilisée pour détruire le World Trade Center, et que nos soi-disantes «démocraties» sont en fait des pathocracies - des régimes dans lesquels une petite minorité pathologique prend le contrôle d'une société de personnes normales. Une description complète des événements du 11 septembre, doit concilier les preuves de la complicité avec les sionistes avec la théorie que les psychopathes gravissent toujours les échelons vers les postes de pouvoir.


Larry Silverstein et Frank Lowy ont acquis la propriété du World Trade Center et se sont assurés que les bâtiments soient assurés pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes, à peine six semaines avant le 11 septembre. Le matin du 11 septembre, Silverstein avait un "rendez-vous chez le dermatologue"; par conséquent, il n'a pas pris le petit déjeuner au restaurant "Windows on the World" et a ainsi évité le sort tragique de près de 3000 occupants du WTC. Ses deux enfants qui travaillaient pour Silverstein Properties ont également été épargnés. Au cours de cette même matinée, Benjamin Netanyahu, un ami proche de Silverstein, était à New York avec certains de ses employés. Netanyahou était à Londres dans la matinée des attaques du 7/7, avec Rudy Giuliani, qui a reçu un avertissement de l'effondrement de la tour 2 du WTC - la premier tour à s'être effondrée, un tel événement était complètement sans précédent au moment de l'avertissement. Le père de Benjamin, Benzion, a été secrétaire de Ze'ev (Vladimir) "Wolf" Jabotinsky, le père du terrorisme juif qui a conduit des attaques telles que l'attentat à la bombe de l'hôtel King David, l'affaire Lavon, l'attaque contre le USS Liberty, etc. Une caractéristique commune de ces attaques terroristes est qu'on a tenté de jeter le blâme sur un tiers, tels que des "militant musulmans" ou l'Égypte. Les extrémistes juifs sont les maîtres des attaques terroristes sous fausse bannière. Plusieurs fils de ces sionistes terroristes, par exemple, Rahm Emanuel, arpentent les coulisses du pouvoir au Congrès américain. La corporation SPC du rabbin Dov Zakheim a fourni le "Système de Terminaison de Vol" et le "Système de Transmission de Commande" qui ont permis de prendre le contrôle des avions du 11 septembre et de les crasher dans les tours, à la suite d'un exercice réussi en octobre 1999 ayant causé la destruction du vol EgyptAir 990, un Boeing 767. L'opération EgyptAir a également fourni à Israël une occasion de tuer 33 officiers de l'armée égyptienne.


La société israélienne Odigo a diffusé un avertissement deux heures d'avance aux personnes figurant sur une liste d'"amis"; le bureau de Tokyo de Goldman Sachs ont reçu un préavis concernant une attaque plus de 24 heures d'avance (un mémo interne a été envoyé le jour ouvrable précédent, et la différence de fuseau horaire est de 14 heures); la compagnie de transport américaine-israélienne "Zim Shipping" a quitté le WTC au début de Septembre 2001 - encourant une pénalité de 50 000 $ pour avoir enfreint son contrat de bail - et elle est ensuite redéménagée à New York après que la côte se soit éclaircie. Dès 1991, les autorités israéliennes responsables de la sécurité avaient inspecté le garage de "Zim Shipping" dans le World Trade Center et a conclu que le garage du WTC était vulnérable à un attentat à la voiture piégée, deux ans avant qu'un tel attentat se produise effectivement. Les "Israéliens" dansants" dont plusieurs étaient des agents du Mossad, se sont assurés de se stationner dans une position de "première loge" de l'autre côté de la rivière Hudson et avaient leurs caméras prêtes beaucoup de temps à l'avance afin de se pratiquer sur les tours incendiées en célébrant les attaques du 11 septembre en se claquant dans les mains ("high five!") et des cris de joie et des moqueries. Quelques semaines après les attaques, Ariel Sharon se vantait: "Nous, le peuple juif contrôlons l'Amérique et les Américains le savent." La liste des contributeurs au document du PNAC "Reconstruire les défenses americaines" ("Rebuilding America's Defenses") compilé en 2000, qui a appelé à un "nouveau Pearl Harbor": Roger Barnett, du US Naval War College, Alvin Bernstein, de la National Defense University, Stephen Cambone, de la National Defense University, Eliot Cohen, de la Nitze School of Advanced International Studies de la Johns Hopkins University, Devon Gaffney Cross, du Donors' Forum of International Affairs, Thomas Donnelly, du Project for the New American Century (PNAC), David Epstein, du Bureau du Secrétaire de la Défense, Net Assessment, David Fautua, Lieutenant Colonel de l'armée américaine, Dan Goure, du Center for Strategic and International Studies, Donald Kagan, de l'Université Yale, Fred Kagan, de l'Académie militaire américaine de West Point, Robert Kagan, du Carnegie Endowment for International Peace, Robert Killebrew, Colonel américain (à la retraite ), William Kristol, du journal The Weekly Standard, Mark Lagon, de la Commission sénatoriale des affaires étrangères, James Lasswell, de la GAMA Corporation, I. Lewis Libby, Dechert Price & Rhoads, Robert Martinage, Center for Strategic and Budgetary Assessment, Phil Meilinger, du US Naval War College, Mackubin Owens, du US Naval War College, Steve Rosen, de l'Université Harvard, Gary Schmitt, du PNAC, Abram Shulsky, de RAND Corporation, Michael Vickers, du Center for Strategic and Budgetary Assessment, Barry Watts, Northrop Grumman Corporation, Paul Wolfowitz, Nitze School of Advanced International Studies, Johns Hopkins University, et Dov Zakheim, de System Planning Corporation, comprend une proportion relativement élevée de noms juifs. Il y a beaucoup plus d'individus associés au PNAC.


Afin de promouvoir la démolition du WTC comme étant un "écroulement induit par le feu" causé par des "pilotes kamikazes" - et afin d'éviter le problème d'éventuelles détonations prématurées d'explosifs à cause des incendies ou des impacts d'avions - du thermate-TH3 serait installé dans des sections vides étalées sur trois étages à l'intérieur des colonnes externes dans la zone d'impact, pompée à l'intérieur à travers des trappes d'accès sous couvert de "renforcement ignifuges" ou de "prises de mesures". Le côté frappé par l'impact d'avion aurait probablement été ignoré, puisque la moitié des colonnes seraient rompues par le choc. La thermite est une mixture d'oxyde de fer et de poudres d'aluminium; la thermate-TH3 est de la thermite additionnée de nitrate de baryum, de soufre et d'un liant, qui offre une température d'ignition plus faible et des effets thermiques supérieurs. Il existe plusieurs dispositifs de destruction à base de thermite brevetés par le gouvernement américain, et l'un de ces brevets de l'armée américaine décrit un mélange de démarrage comprenant un mélange de poudre de nitrate de potassium, de titane, de silicium, d'aluminium, et d'un liant qui est ajouté à une solution de nitrocellulose et d'acétone. Mais les opérateurs de la démolition du WTC ont probablement opté pour le permanganate de potassium et la glycérine pour enflammer la thermate, les commandes étant transmises du WTC7 au travers de dispositifs d'allumage activés par des câblages de téléphones cellulaires. Les raccords des colonnes externes ont été échelonnées à mi-étage, de sorte que les trappes d'accès pour deux sections de trois étages d'un tiers des colonnes puissent être accédées à partir d'un seul étage, et que trois étages permettent également l'accès à toutes les colonnes. En visant aussi un certain nombre de colonnes centrales au sous-sol, les dalles de plancher seraient observées, peu avant l'effondrement, en train de s'affaisser "en inclinant les colonnes externes vers l'intérieur" (étant affaiblies par la thermate, par opposition à un incendie de compartiment de bureau).


Toutefois, l'erreur qu'on commis les criminels en ce qui concerne la tour 2 du WTC est de ne pas avoir pris la peine de mettre le feu à partir du haut de chaque section de trois étages. La Fuji Bank s'étalait seulement sur 4 étages, et les agents semblent avoir ciblé deux longueurs adjacentes de trois étages de certaines colonnes externes mais ont mal alimenté le dispositif d'allumage par le trou d'accès au bas de la partie supérieure de la section de trois étages de colonnes, avec pour résultat que trop de fer fondu a été recueilli au fond (autour de l'étage 81). Il a fondu au travers de l'acier de 1/4 d'épaisseur trop vite et a d'ailleurs été filmé en train de déverser d'un côté du bâtiment quelques minutes avant son s'effondrement. Les ouvriers du "renforcicement ignifuge" qui ont installé la thermate auraient eu accès à l'ensemble du bâtiment. Si les agents, qui ont installé les dispositifs d'allumage avaient seulement eu accès aux 8 étages de Marsh au WTC1 et aux 4 étages de la Banque Fuji au WTC2 et si les installateurs de thermate avaient traité des longueurs de 6-étages de colonnes externes dans le WTC2, alors les deux-tiers de la partie supérieure de la section de colonnes de 3 étages auraient pu être accédés seulement par l'intermédiaire de la trappe d'accès inférieure. De plus, il n'y avait aucun moyen que les auteurs puissent éliminer la preuve et les témoignages comme quoi des centaines de tonnes d'élément ferreux fondu et d'acier structurel partiellement évaporé et de membres d'acier fortement sulfurisés, bien qu'ils aient eu des agents tels que Giuliani pour restreindre l'accès, interdire la prise de photos et détruire les preuves le plus vite possible. Et les études antérieures à 2001 ont montré que les tours résisteraient à un impact d'un avion à réaction allant à 600 miles à l'heure, et ont prédit que les bâtiments tiendraient encore debout, même si tout le carburant s'était déversé et avait alimenté l'incendie qui a tué de nombreuses personnes. Les escrocs devaient ensuite promouvoir de faux témoignages en suggérant que les concepteurs des tours étaient trop stupides pour considérer les effets du feu causé par le carburant, ou qu'ils étaient trop bêtes pour imaginer la possibilité qu'une défaillance mécanique pourrait résulter dans un impact d'avion à une vitesse supérieure à celle d'un appareil qui se serait seulement perdu dans le brouillard alors qu'il venait à atterrir.


Ce n'est pas le judaïsme comme tel qui a conduit à tout ce mal. L'autre sujet digne d'étude est le concept de "ponérologie politique". L'idée de base est qu'un réseau toujours-renforcé de psychopathes et de d'individus reliés commence peu à peu à dominer, éclipser les autres. Cela dégénére vite en la pathocracie d'un système dans lequel une petite minorité pathologique prend le contrôle d'une société de personnes normales. Le fait terrifiant est que ces fous passent pour des personnes «normales», mais en réalité elles sont totalement dépourvues de conscience et d'empathie pour la souffrance des autres. Ils s'en tirer avec leurs crimes parce que la plupart d'entre nous sont trop naïf pour imaginer que nos propres compatriotes - surtout lorsqu'ils sont arrivés à des postes de pouvoir - pourrait être si méchant, et concluent par conséquent que les coupables doivent être "l'autre" tribu. De cette façon, les escrocs profitent joliment en jouant des deux côté d'un conflit, en manipulant un côté contre l'autre. Les psychopathes sont en partie façonnées par une composante génétique, alors que les sociopathes sont dit avoir été conditionnés par leur environnement. Au vu de leurs actions, il apparaît évident qu'il se trouve une forte prépondérance de psychopathes chez les Juifs Ashkenazes, qui sont les descendants de la tribu Turque Khazar convertie au judaïsme, il y a environ 1200 ans. L'étiologie est inconnue, mais pourrait inclure des hivers rudes sélectionnant des traits impitoyables de même que certains traits caractéristiques du peuple de l'ancienne Khazarie conduisant à une schizophrénie paranoïde, de concert avec l'extrême hédonisme de la tribu et des pratiques telles que l'inceste. De là proviennent la forte connexion sioniste dans le 11 septembre et d'autres crimes majeurs. Les psychopathes travaillent avec des sociopathes non-Khazars, par exemple Condoleezza Rice, Tony Blair et John Howard. À l'intérieur de ce système de pathocracie posant comme une "démocratie", l'homme de la rue est tenu coupable de ne pas être un psychopathe de naissance, et il est considéré comme bon à rien sauf au travail acharné, à se battre et mourir pour protéger un système de gouvernement qu'il ne peut suffisamment comprendre ou encore considérer comme sien.


Le sionisme incluait un plan d'annexion de la Palestine pour ensuite exploiter la base de pouvoir israélienne afin d'instaurer une dictature fasciste globale. Israël est un outil qui a permis aux malades ("psychos") de s'emparer d'un pouvoir politique massif et de s'y accrocher, elle leur a fourni une base pour des armes nucléaires avec lesquels les dirigeants font chanter les leaders des "démocraties occidentales", et pour les camps d'entraînement de terroristes.agents du Mossad qui ont été poussés à croire la fiction selon laquelle ils devaient perpétrer ces atrocités terroristes sous fausses-bannières afin de "sauver les Juifs" parce que tout le monde les déteste, de la même manière que les soldats de la "Coalition" ont envoyé des soldats attaquer l'Afghanistan et l'Irak sous prétexte qu'ils était censés protéger les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Australie, etc, de la menace terroriste et des États qui possèdent "armes de destruction massive". La réalité est que l'Afghanistan a été envahi afin de restaurer le pourcentage de profits du trafic d'opium de la CIA/Mossad, qui ont été considérablement réduits par les Talibans, et l'Irak a été attaqué et neutralisé alors qu'il était perçu comme une menace pour Israël. Les 8.8 milliards de dollars escroqués des fonds du programme "Pétrole contre Nourriture" n'était qu'un petit bonus, des poussières à donner à leurs séides. Le 11 septembre était une crime de plusieurs billions de dollars. Étant donné que les dirigeants israéliens sont particulièrement psychopathes, Israël procède à toutes sortes d'atrocités et s'attend à s'en tirer, que ce soit pour avoir utilisé un bulldozer pour tuer des manifestants pour la paix, ou pour avoir bombardé une famille en pique-nic sur une plage dans le but de créer un prétexte pour une invasion ou encore pour avoir alerté les civils de fuirbombardé les ponts, rendant leur fuite impossible, afin de les tirer comme des canards assis et immobiles.


La vaste majorité de ceux qui mettent en garde contre les dangers de terrorisme sioniste, et contre la menace que pèse le sionisme sur nos libertés à la surface du globe et même à la survie pure et simple de l'humanité, n'ont pas de "haine" des Juifs en général et ne leur souhaitent pas de mal. Il existe de nombreux Juifs admirables tels que Einstein, Feynman, Bohr, Born, Gell-Man, David Deutsch et beaucoup d'autres en science, et Ludwig von Mises et les Friedman - David et Milton - en économie (le problème de l'anarcho-ou du capitalisme de libre marché étant la prévalence et la puissance atteinte par les psychopathes). Le "sens musical" des Juifs n'est pas toujours idéal, mais il est quand même un peu plus moderne que celui d'Hitler. Mais nous n'aimons cerets pas les criminels, les psychopathes, les escrocs, les fauteurs-de-guerres, les menteurs, etc. Et puisque l'état mental de plusieurs de ces escrocs les laisse avec une diminution du sens des responsabilités, ils doivent être endormis relativement sans douleur, comme dans le cas d'un chien enragé. Les laisser dans un établissement pour les criminels aliénés serait la pire des folies, comparable à laiser une fiole du virus de la variole sur le trottoir.


Ainsi donc, les auteurs du 11 septembre étaient une combinaison de psychopathes (le "travail de l'extérieur" -"outside job"- sioniste) travaillant avec des sociopathes (le "travail intérieur" -"Inside Job"- par exemple Giuliani, Cheney et Rumsfeld). Et la plupart des sionistes ont la double citoyenneté, alors cela pourait donc être considéré comme interne et externe. Par conséquent, les deux descriptions "inside job" et "outside job" sont valables. Mais ils n'auraient pas été en mesure de s'en tirer avec un crime aussi grave que le 11 septembre même pour plus de 5 ou 6 ans, si ce n'était du fait que le contrôle des médias de masse constitue la pierre angulaire de leur programme.


Dans les forces armées des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Italie, de l'Australie, de l'Allemagne, de la France, etc, il y a certainement de nombreuses personnes décentes, honnêtes, normales avec un sens du bien et du mal. Leur responsabilité est envers leurs compatriotes et pour eux-mêmes, pas envers une quelconque clique démente de mésadaptés sans âme traîres génocidaires qui sont tout simplement accaparés le contrôle. Il est maintenant de leur devoir d'arrêter les psychopathes qui posent comme des «dirigeants» dans nos gouvernements, et de les traduire en justice pour crimes contre l'humanité. Pourquoi nos soldats continueraient-ils à sacrifier leur vie, leur santé et leur bien-être simplement pour enrichir et renforcer un réseau de dingues? Pourquoi de vastes étendues de terre doivent-elles êtres empoisonnés par des déchets radioactifs qui ont une demi-vie de 4,5 milliards d'années, seulement parce qu'un dirigeant est trop patriotique pour se prosterner devant la mafia sioniste? Pourquoi des billions de dollars devraient-ils continuer à être mal dirigés dans le nettoyage ethnique et à encourager un holocauste en Mésopotamie? Une fois que les méchants auront été retirés de la circulation, on pourra alors procéder à fonder des constitutions consacrées à la vérité, la justice, la tolérance et la liberté. Celles-ci doivent veiller à ce que le monde ne puisse jamais devenir l'équivalent d'un gigantesque asile d'aliénés, où la majorité honnête et décente de toutes races et tous crédos est terrorisée et exploitée par une minorité de psychopathes.


Charlie Sheen et Rosie O'Donnell doivent être félicité pour s'être tenus debout en prenant pris la parole, refusant ainsi de couvrir le mal dément des auteurs du 11 septembre.

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   12/1/2010, 10:25

Profitez-en pour cliquer sur le lien de l'article suggéré par Bardamu car le texte original contient une multitude de liens!

Voici un article du même auteur (www.takeourworldback.com) qui vient tout juste d'être publié et traduit.

Les attentats du 11 septembre et les fameux "Israéliens dansants": encore plus de preuves de connaissance préalable
http://pascasher.blogspot.com/2010/01/les-attentats-du-11-septembre-et-les.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6051
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   12/1/2010, 10:47

Merci pour cet article très bien documenté Druide cheers

Sa conclusion est claire, nette et sans appel :

Le crime organisé sioniste n'avait pas seulement la prescience du 11 septembre; ils l'ont fait !

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
undercontrolimpossible



Nombre de messages : 292
Age : 34
Localisation : amsterdam
Date d'inscription : 14/07/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   20/1/2011, 14:21

Missing Links parle aussi des services secret d'israel.

#http://www.megaupload.com/?d=KA6J1J81


#http://www.megavideo.com/?d=KA6J1J81

Quelle vidéo peut on faire regarder avant celle-ci histoire de ne pas être traité d'anti-sémite ?merci d'avance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   21/1/2011, 03:12

Je conseille de lire le sujet concernant Missing Links. (11 pages)
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3531-missing-links-le-documentaire-que-reopen-911-ne-veut-pas-que-vous-regardiez
Je ne conseille aucun film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   30/1/2011, 09:56

Les marionnettistes du 11 septembre 2001.
Citation :
11 septembre 2001 - Le Mossad dirigeait les « pirates de l’air » de l’opération terroriste

Opinion Maker, Wayne Madsen, 27 janvier 2011

En février 2002, le Renseignement britannique signala que le Mossad israélien dirigeait les cellules de pirates de l'air arabes qui furent ensuite accusées par la Commission sur le 11/9 de l’exécution des attentats aériens du World Trade Center et du Pentagone. Nous avons reçu les détails de ce rapport du Renseignement britanniques, qui avait été étouffé par le régime de l'ancien premier ministre britannique Tony Blair.

Dans les mois précédant le 11/9, une unité du Mossad composée de six Juifs natifs d’Égypte et du Yémen a infiltré les cellules d’Al-Qaïda de Hambourg (la cellule Atta-Mamoun Darkanzali), de Floride du Sud, et de Sharjah dans les Émirats arabes unis. Non seulement le Mossad a infiltré les cellules, mais il a commencé à les organiser et à leur donner les ordres spécifiques qui aboutirait finalement le 11/9 à leur présence à bord des quatre vols réguliers en provenance de Boston, Washington Dulles, et Newark dans le New Jersey.

Formée de six Israéliens, l'équipe d'infiltration du Mossad comptait deux cellules de trois agents. Pour leur futur contrôle et manipulation de cellule Al-Qaïda, tous avaient reçu une formation spéciale dans une de leurs bases du désert du Néguev. Une cellule du Mossad s'est rendue à Amsterdam où elle s’est mise sous le contrôle opérationnel du poste du Mossad Europe, opérant à partir du complexe d'El Al à l'aéroport international de Schiphol. Se rendant ensuite à Hambourg, cette unité de trois hommes du Mossad a pris contact avec Mohammed Atta, qui a cru qu'elle était envoyée par Oussama Ben Laden. Elle était envoyée en réalité par le chef du Mossad, Ephraim Halevy,.

La deuxième équipe de trois hommes du Mossad a pris l'avion pour New York et puis pour le sud de la Floride, où elle a commencé à organiser les cellules Al-Qaïda opérant depuis Hollywood, Miami, Vero Beach, Delray Beach, et West Palm Beach. Les « étudiants en art » israéliens, qui faisaient déjà l’objet d'une enquête de la Drug Enforcement Administration pour espionnage (casing) des bureaux et domiciles des agents fédéraux, vivaient parmi elles et exerçaient une surveillance sur leurs activités, notamment sur la formation à l’école de pilotage de la future cellule de « pirates » arabes, en particulier à Hollywood et Vero Beach.

En août 2001, la première équipe du Mossad s’est envolée pour Boston avec Atta et les autres membres d’Al-Qaïda de Hambourg. La sécurité de l'aéroport international de Logan était confiée à Huntleigh USA, une filiale de la compagnie israélienne de sécurité aéroportuaire étroitement liée au Mossad, International Consultants on Targeted Security – ICTS. Les propriétaires d’ICTS étaient liés politiquement au Parti du Likoud, en particulier à la faction de Netanyahu, alors maire de Jérusalem, et du futur premier ministre Ehud Olmert. C’est Olmert qui intercéda personnellement auprès du maire de New York Rudolph Giuliani pour libérer de prison les cinq employés de l’entreprise de déménagement Urban Moving Systems, identifiés par les agents de la CIA et du FBI comme des pions du Mossad. Considérés comme ayant été impliqués dans les attentats du 11/9, ces Israéliens furent les seuls suspects arrêtés dans toute la Zunie.

Par l’intermédiaire de l'ambassade d'Israël à Washington, les deux équipes du Mossad envoyaient régulièrement à Tel-Aviv des rapports codés sur les progrès de l'opération 11/9. Nous avons appris d'une source du Pentagone que les principaux Zuniens impliqués dans l'activité médiatique visant à mettre le 11/9 sur le dos des pirates arabes d’Oussama Ben Laden et des Talibans, étaient présents à l'ambassade d'Israël le 10 septembre 2001. C’est là qu’ils coordonnaient leurs offensive médiatique pour les jours et semaines qui suivraient les attentats. Il est plus que probable que les agents de contre-espionnage du FBI qui s’acquittent de la surveillance de l'ambassade d'Israël ont la preuve de leur présence là-bas le 10 septembre. Certains de ces Zuniens sont bien connus du public des informations du réseau télévisé national.

À la mi-août, l'équipe du Mossad dirigeant la cellule de Hambourg à Boston a informé Tel-Aviv que les plans du 11/09 étaient finalisés. La cellule du Mossad basée en Floride a indiqué que la preuve de la « présence » des membres de la cellule arabe dans les écoles de vol de Floride était établie.

Les deux cellules du Mossad évitaient soigneusement toute mention du World Trade Center ou des cibles à Washington dans leurs messages codés pour Tel-Aviv. Ephraim Halevy a dissimulé ses traces en signalant à la CIA une « menace générale » d’attaque de terroristes arabes contre une centrale nucléaire quelque part sur la côte Est de Zunie. Le directeur de la CIA George Tenet a rejeté comme « pas assez précis » l'avertissement de Halevy. Sous le directeur Louis Freeh, proche du départ, le FBI a enregistré l'alerte « imprécise » concernant l’attaque contre une centrale nucléaire et a expédié cette information dans ses bulletins habituels aux agents de terrain, mais aucun haut niveau d’alerte n’a été décrété.

Aucune trace papier ne montrant qu’Al-Qaïda est le cerveau du 11/9, qui pourrait donc être lié aux instructeurs du Mossad d'Al-Qaïda, a troublé le FBI. Le 19 avril 2002, dans un discours au Club Commonwealth de San Francisco, le directeur du FBI Robert Mueller a déclaré : « Dans notre enquête, nous n'avons pas découvert un seul bout de papier — soit ici en Zunie, soit dans la mine d'information découverte en Afghanistan et ailleurs — mentionnant quelque aspect du complot du 11 septembre. »

Les deux équipes du Mossad, d’infiltration et de contrôle d’Al-Qaïda, ont aussi aidé à établir des lieux sûrs pour l'exfiltration rapide de Zunie des agents du Mossad. En mars dernier, nous avions signalé : « Wayne Madsen Report a appris de deux sources d'El Al qui travaillaient pour cette compagnie aérienne israélienne à l'aéroport JFK de New York, que le 11/9, quelques heures après que la Federal Aviation Administration (FAA) ait fait clouer au sol tous les vols civils nationaux et internationaux entrants et sortants de Zunie, qu’un Boeing 747 d’El Al bondé a décollé de JFK à destination de l’aéroport international Ben Gurion de Tel-Aviv. Nos deux sources d’El Al ne sont pas des ressortissants israéliens, mais les immigrés légaux équatoriens qui travaillaient en Zunie pour la compagnie aérienne. Le vol a décollé de JFK à 16 heures 11 et son départ a été, selon les sources d’El Al, autorisé grâce à l'intervention directe du ministère de la Défense zunien. Sur les lieux, à l'aéroport JFK, avec les autorités aéroportuaires et du contrôle du trafic aérien, des responsables militaires ont été personnellement impliqués dans le déblayage de la voie pour faire décoller le vol. Selon le rapport de la Commission sur le 11/9, le ministre aux Transports Norman Mineta a ordonné à tous les vols civils d’atterrir à 9 heures 45 le 11 septembre. » Nous avons appris de sources du Renseignement britanniques que les six hommes de l’équipe du Mossad ont été enregistrés sur le manifeste de vol à titre d'employés d'El Al.

Nous avions signalé antérieurement que la cellule du Mossad opérant à travers Urban Moving Systems dans la région de Jersey City-Weehawken dans le New Jersey, était soupçonnée par certains au FBI et à la CIA d'être impliquée dans l’installation (moving) d'explosifs au World Trade Center, ainsi que dans la mise en scène de manifestations « sous fausse bannière » en au moins deux endroits du nord de Jersey : au parc d’État Liberty et dans un complexe d'appartements à Jersey City au moment où le premier avion a heurté la tour nord du World Trade Center. Une équipe d’agents du Mossad d'Urban Moving Systems a été arrêtée plus tard le 11 septembre et emprisonnée pendant cinq mois au Centre de détention métropolitain de Brooklyn. Certains de leurs noms figuraient en tant qu’agents du Mossad connus dans une base de donnée commune de la CIA et du FBI, avec le propriétaire d’Urban Moving Systems, Dominik Suter, dont le nom figurait aussi sur une liste confidentielle du FBI concernant des suspects du 11/9, ainsi que le nom des principaux « pirates, » dont Mohammed Atta et Hani Hanjour, ainsi que le soi-disant « 20ème pirate de l'air 20, » Zacarias Moussaoui.

À la suite des attentats du 11/9, Dominik Suter a eu l’autorisation de s’échapper de Zunie après qu’il ait eu un contact initial avec le FBI à l'entrepôt d’Urban Moving Systems à Weehawken dans le New Jersey. Selon une source informée qui nous a contactés, Suter a plus tard été autorisé à revenir en Zunie où il a participé à des activités de fourniture de pièces d'avion dans le sud de la Floride. Suter a ensuite déposé en Floride le bilan d’Urban Moving Systems et d'autres entreprises qu’il exploitait : Suburban Moving & Storage Inc ; Max Movers, Inc ; Invsupport ; Woodflooring Warehouse Corp ; One Stop nettoyage LLC, et City Carpet Upholstery, Inc. Au moment du dépôt de bilan en Floride, Suter a inscrit son adresse : 1867 Fox Cour, Wellington, FL 33414, avec son numéro de téléphone : 561 204-2359.

D’après la liste de créanciers, il peut être établi que Suter opérait en Zunie depuis 1993, année du premier attentat contre le World Trade Center. En 1993, Suter a commencé à accumuler des frais de carte de crédit American Express totalisant 21.913,97 dollars. Suter a aussi entretenu des comptes de carte de crédit dans, entre autres banques, HSBC et Orchard c/o HSBC Card Services de Salinas en Californie. Suter a également été en affaire avec le Centre communautaire juif de Grand Palm Beach en Floride et de Ryder Trucks à Miami. Miami et le sud de la Floride étaient des régions d'exploitation majeures pour les cellules d'agents du Mossad israélien se faisant passer pour des « étudiants en art, » qui vivaient et travaillaient à proximité de quelques-uns des futurs « pirates » arabes identifiés dans les mois précédant le 11/9.

John Miller, le correspondant de 20/20 sur ABC, a fait en sorte que le lien entre israélien et « pirates de l'air arabes » d’Al-Qaïda soit enterré lors d’une enquête sur l’activité des déménageurs le 11/9. La présentatrice Barbara Walters a aidé Miller en étouffant l’affaire des déménageurs et [l’affaire] Suter a été révélée le 21 juin 2002. Miller est ensuite devenu porte-parole des affaires publiques du FBI afin de s'assurer que Mueller et d'autres responsables du FBI retiennent bien le scénario Al-Qaïda tel qu’il avait été établi par le régime Bush et la future Commission sur le 11/9. Mais Vince Cannistraro, ancien patron de l’antiterrorisme à la CIA, a laissé échapper sur ABC un indice important sur les opérations des déménageurs du Mossad. Il a déclaré que des agents du Mossad « se sont installés ou ont opéré dans le but de lancer une opération de renseignement contre des islamistes radicaux dans la région, en particulier aux environs du New Jersey et de New York. » Concrètement, cette « opération de renseignement » s’est avérée être les attentats du 11/9. Et ce n'est pas un hasard si c’est John Miller d’ABC qui a réalisé en mai 1998 l’une des rares interviews d'Oussama Ben Laden dans son camp en Afghanistan. Ben Laden a joué son rôle à la perfection pour la dramaturgie fictive « faite pour la télévision, » connue sous le nom de 11/9.

Nous avons appris de sources du Renseignement italien que la prise en main d’agents d’Al-Qaïda par le Mossad ne se borne pas à la direction des équipes de « pirates » en Zunie et à Hambourg. Infiltrés en Syrie, d’autres coopérants arabes d’Al-Qaïda dirigés par le Mossad ont été arrêtés par les services secrets syriens. La Syrie n'a pas réussi à se les rallier pour les impliquer dans des opérations de renseignement au Liban. Jusqu'aux jours précédant le 11/9, des informations détaillées sur l'équipe de soutien de Ben Laden ont été fournies au régime Bush par Gutbi al-Mahdi, patron de Mukhabarat, le service de renseignement soudanais. Ces renseignements ont été rejetés par la Maison Blanche de Bush. Il a été rapporté plus tard que les membres du réseau de soutien soudanais d’Al-Qaïda n’étaient que des agents doubles du Mossad, qui avait aussi établi des contacts étroits avec le président yéménite Ali Abdullah Saleh et opéraient en Égypte, Arabie saoudite, et Érythrée, aussi bien qu’au Soudan. Le lien du Mossad à Al-Qaïda au Soudan était probablement connu du Mukhabarat soudanais ; une raison du rejet de ses informations sur Al-Qaïda par la Maison Blanche de Bush complètement inféodée au Mossad. Le Yémen a également identifié des membres d’Al-Qaïda qui sont aussi des agents du Mossad. Un ancien chef du Mossad nous a révélé en 2002 que des commandos du Mossad composés de natifs du Yémen « profondément engagés » avaient repéré Ben Laden dans la région de Hadramaout à l'est du Yémen après sa fuite de Tora Bora en Afghanistan, après l'invasion zunienne.

Le Renseignement français a établi que, se présentant comme des membres radicaux des Frères musulmans, d'autres natifs d’Égypte et du Yémen étaient des agents juifs du Mossad infiltrés à Sharjah dans les Émirats arabes unis. Pourtant, ces « Frères musulmans » étaient en réalité des agents impliqués dans la fourniture de financements israéliens secrets pour les activités d’Al-Qaïda. Le 21 février 2006, lors de la révocation du ministre des Finances Paul O'Neill par le président Bush, nous avions signalé la découverte de comptes d’Al-Qaïda douteux dans les Émirats arabes unis : « Des initiés des banques de Dubaï signalent qu’en mars 2002, Paul O'Neill, ministre des Finances zunien, s'est rendue à Dubaï et a demandé des documents sur un transfert de 109.500 dollars de Dubaï sur un compte collectif de la banque Sun Trust de Floride détenu par les pirates de Mohammed Atta et Marwan al Shehhi. O'Neill a aussi demandé aux autorités des Émirats de fermer les comptes utilisés par Al-Qaïda... Les Émirats arabes unis se sont plaints des exigences de O'Neill à l'administration Bush. La pression de O'Neill sur les Émirats et les Saoudiens a contribué à son éviction par Bush du poste de ministre des Finances. » En décembre 2002, il se pourrait que O'Neill ait aussi trébuché sur des agents du Mossad « Frères musulmans » opérant dans les Émirats qui envoyaient des fonds à Al-Qaïda.

Après la débâcle de l'Union soviétique et la montée en puissance des Talibans en Afghanistan, le régent de Sharjah, le Sultan Ben Mohammed al-Qasimi, qui a survécu à une tentative de révolution de palais en 1987, a ouvert son domaine à des hommes d'affaires russes comme Viktor Bout, ainsi qu’à des bailleurs de fonds de groupes musulmans radicaux, incluant les Talibans et Al-Qaïda.

De plus, ce soutien israélien à Al-Qaïda était parfaitement connu du Renseignement saoudien, qui l'approuvait pour éviter de compromettre Riyad. Le soutien commun israélo-saoudien à Al-Qaïda était bien connu à Sharjah et dans le réseau aéronautique basé à Ras el Khaimah de Viktor Bout, désormais emprisonné à New York sur charges de terrorisme. La présence de Viktor Bout à New York, un foyer du Renseignement israélien contrôlant des procureurs fédéraux, des juges, ainsi que des organes de presse, n'est pas un hasard : Bout en sait suffisamment sur les activités à Sharjah de soutien du Mossad aux Talibans et à Al-Qaïda en Afghanistan, où Bout avait également des contrats d’aviation et de logistique, pour éventer le Mossad en tant que véritable cerveau derrière le 11/9. L'empire aéronautique de Bout se prolongeait aussi à Miami et Dallas, deux régions reliant plusieurs points du réseau du Mossad pour les opérations de contrôle des vols d'entraînement des membres d’Al-Qaïda de la cellule arabe dans le mois précédant le 11/9.

Le chemin de Bout a aussi croisé le réseau de soutien d’Al-Qaïda à cette même banque HSBC de Sharjah. Les Frères musulmans bidons, membres du Mossad d'Égypte et du Yémen, contrôlaient le financement d’Al-Qaïda à travers les comptes de HSBC à Sharjah. Dominik Suter du Mossad a également été impliqué avec HSBC en Zunie. Enquêtant sur Al-Qaïda, John O'Neill, patron du contre-terrorisme au FBI, a pris conscience des mécanismes de financement « exceptionnels » de cette organisation. Ce n’est pas par erreur si, la veille des attentats, O'Neill a obtenu le poste de directeur de la sécurité au World Trade Center. O'Neill a péri dans l'écroulement des tours. Le Mossad utilise un certain nombre de Juifs nés en pays arabes pour se faire passer pour des Arabes. Ils sont souvent porteurs de passeports volés dans des pays arabes ou européens avec de grandes populations d’immigrés arabes, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Danemark, Suède et Pays-Bas, en particulier.

Le succès de l’opération sous fausse bannière du 11/9 fut pour le Mossad un succès dépassant toute attente. Soutenue par le régime Blair, l'administration Bush a attaqué et occupé l'Irak, destitué Saddam Hussein, et la pression sur Israël a été détournée sur d’autres, notamment sur l'Iran, la Syrie, le Pakistan, le Hamas et le Hezbollah libanais. Les Israéliens ont également vu la Zunie, la Grande-Bretagne, et les Nations Unies commencer à sévir contre les entreprises diamantaires chiites libanaises en République démocratique du Congo et Afrique de l'Ouest, et par voie de conséquence, avec le soutien logistique fourni par les compagnies aéronautiques de Bout, cela a ouvert la voie à l’apparition de Tel-Aviv dans le marché du diamant libanais en Afrique centrale et occidentale.

Ministre israélien des Finances à l’époque, Benjamin Netanyahu a commenté les attentats du 11/9 à la télévision zunienne peu de temps après qu’ils se soient produits. Il s’est exclamé : « C’est très bon ! » Il apparaît maintenant que, dans sa fougue, en tant que cerveau du 11/9, Netanyahu a soulevé le voile du Mossad.



Wayne Madsen est un ancien officier de renseignement de la marine de guerre zunienne spécialisé dans la surveillance électronique et la sécurité. Anciennement assigné à l’Agence de sécurité nationale (NSA) et au ministère des Affaires étrangères. Actuellement, journaliste d’investigation, chroniqueur dans la presse nationale, et auteur. Administrateur de l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), (une organisation dédiée à la protection des libertés individuelles) à Washington DC.


Original : www.opinion-maker.org/2011/01/british-intelligence-reports/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard
Source -
http://www.alterinfo.net/11-septembre-2001-Le-Mossad-dirigeait-les-pirates-de-l-air-de-l-operation-terroriste_a54447.html#last_comment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: 11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens   31/1/2011, 01:49

J'ai rien contre l'article mais vous trouvez pas ça suspect quand un auteur vous cite des "sources qui lui viennent des services de renseignements" de tel ou tel pays?

Wadsen a déjà été dans ce milieu des services secrets, c'est un ancien de la CIA. Moi je me fierais pas trop à lui, car ce petit monde du renseignement est plein de pièges, de désinfo, d'intox, etc.

Michael Collins Piper, pour ne donner qu'un seul exemple, est un journaliste qui ne cite jamais de "sources du renseignement" et ne reçoit aucune info de leur part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
11 septembre: le rôle central des services secrets israéliens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» livre : Les services secrets en Indochine
» Services secrets : fréderic Beth, numéro 2 de la DGSE
» Notre secteur dans l'enquette du "Roi Prédateur"
» "Les Services Secrets normands"
» L'ex-chef de renseignement Patrick Karegeya qui menaçait de témoigner contre Kagame a été assassiné par les services secrets Rwandais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: