Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enquete: Les censeurs du Net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Enquete: Les censeurs du Net   30/5/2009, 12:20

Officiellement il n'y a pas de censure politique en france d'apres le monde.
quelle mascarade! le monde confirme son statut de journal de la pravda des années 70.

de plus cette enquete repose sur des sources de Reporters sans frontières qui nous le savons tous est financé en partie par la CIA. bref encore des informations biaisées pour mieux noyer le poisson. le monde n'est décidément plus un journal neutre. Hubert Beuve-Méry se retournerait dans sa tombe, s'il savait ce qu'est devenu sa création, lui qui a toujours œuvré pour une grande impartialité de son journal. Les temps ont changé, le monde aussi.

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2009/05/29/les-censeurs-du-net_1199993_3236.html


Dernière édition par kikiloutou le 30/5/2009, 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   30/5/2009, 12:40

la censure est facilement démontrable. une enquette TNS Sofres/Logica publiée dans le monde et daté du même jour, le score du mouvement anti sionniste de dieudonné n'apparait nulle part. pire ce parti n'y est pas même évoqué. bravo le monde, une belle démonstration de censure!

http://www.lemonde.fr/elections-europeennes/article/2009/05/30/le-ps-se-stabilise-a-20-des-intentions-de-vote_1199948_1168667.html#xtor=RSS-3208


Dernière édition par kikiloutou le 1/6/2009, 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   1/6/2009, 19:50

On peut détourner la censure facilement exemple :

www.proxy.org
je vous conseille de prendre un proxy SLL localisé hors europe pour savoir ou ces localisé aller sur www.mon-ip.com avec le proxy.

sinon il y a thor qui crypte les paquets tcp de ses proxy.
Revenir en haut Aller en bas
Achozen

avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   1/6/2009, 20:36

Antpirg a écrit:
On peut détourner la censure facilement exemple :

www.proxy.org
je vous conseille de prendre un proxy SLL localisé hors europe pour savoir ou ces localisé aller sur www.mon-ip.com avec le proxy.

sinon il y a thor qui crypte les paquets tcp de ses proxy.

Je doute que ca puisse aider a ce que des journaux comme le monde, parle par exemple de dieudonné ou d'autre vrai informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   1/6/2009, 20:50

La censure par le vide

un livre modéré est censuré en France: "Sarkozy, Israël, et les Juifs"

Réaction de Me John Bastardi Daumont, Avocat de Paul Eric Blanrue, auteur de "Sarkozy, Israël, et les Juifs"

Concernant le scandale touchant Paul Eric Blanrue pour son livre intitulé « Sarkozy, Israël, et les Juifs », je me borne à un simple constat.

Mon client est un chroniqueur respecté de la revue Historia, et auteur de nombreux ouvrages. Ses livres se vendent habituellement bien dans notre pays, il n'a jamais eu de problème de diffusion, jusqu'à aujourd'hui.

Le voilà, en France, contraint en raison de son sujet, qu'il traite d'ailleurs très sereinement, de chercher à l'étranger un éditeur, d'expatrier sa pensée, son enquête, son travail, car toutes les personnes contactées dans le milieu de l'édition française ont refusé. Sans parler de celles qui répondirent par un éloquent silence.

Le voilà contraint d'éditer en Belgique, comme Voltaire en son temps s'expatriait en Hollande, et de fournir sa recherche au courageux éditeur: « Oser Dire »

Mais, pas de diffusion française, en raison d'un refus du diffuseur travaillant habituellement avec cette maison.

Mon client peut il attaquer en justice le seul éditeur courageux car la diffusion française ne se fait pas? Juridiquement, oui, moralement, non.

Paul Eric Blanrue est un homme d'honneur et ne compte pas cracher dans la seule main qu'on lui tend lorsqu'il est à terre.

L'éditeur peut il de son côté attaquer un diffuseur qui refuse, lorsque c'est son principal partenaire comme c'est souvent le cas? ici encore, délicat, et procéduralement, long.

Or, cet ouvrage est d'actualité.

Une question se pose alors, lorsque l'audace du monde littéraire quitte le pays de la Liberté?

Est ce le thème ou le contenu qui intimide?

Ce n'est pas à moi de me prononcer, mais de constater la seconde question, en réaction.

Qui est lésé?

1/ La Liberté d'expression, dans le pays où elle naquit.
2/ Le droit légitime à l'information du public français.

Que l'on donne la possibilité aux français de lire, et ensuite, la critique pourra s'opérer. L'esprit français est réputé mondialement pour son ouverture, et sa capacité au débat.

Si le contenu de livre suscite des réactions judiciaires, nous sommes prêts à y répondre, tout naturellement.

L'ouvrage est traduit en quatre langues, et sera diffusé dans les librairies Belges, au Canada, en Angleterre, au Moyen Orient et ailleurs, sauf en France.

Que pensera alors l'opinion de ces pays face à cette situation inédite?

Aprés les délits d'opinion, les lois proclamatrices d'histoire, une nouvelle forme de censure est née en France, et ne touche pas seulement mon client, ce que l'actualité récente a démontré plusieurs fois ces derniers mois.

J'appelle cela : la censure par le vide.

En ma qualité d'avocat et de citoyen français, je revendique le droit de la dénoncer publiquement.


John Bastardi Daumont.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13792
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   1/6/2009, 20:59

dans le 1er article, je n'hésitais pas à émettre des doutes sur l'impartialité de Reporters sans frontières dont les actions politiques sont résolument PRO Américain parceque cette organisation est financé par la CIA. le lendemain paraissait un article qui dénonce justement Les mensonges de Reporters sans frontières sur Cuba

Le 20 mai 2009, Reporters sans frontières a publié une déclaration sur Cuba dans laquelle elle affirme que « n’importe qui peut naviguer sur Internet… sauf s’il est Cubain ». Pour étayer son propos, RSF présente une vidéo filmée en caméra cachée d’une scène où un Cubain se voit interdire l’accès à Internet dans un hôtel. L’organisation ajoute qu’un « internaute risque jusqu'à 20 ans de prison s’il publie un article ‘contre-révolutionnaire’ (article 91) sur des sites Internet et cinq ans s’il se connecte illégalement a Internet ». Enfin, RSF rappelle que « Cuba reste la deuxième prison du monde pour les journalistes après la Chine » en soulignant que « 24 professionnels des médias » sont « emprisonnés sous le prétexte fallacieux d’être ‘des mercenaires à la solde des Etats-Unis1’ ».



Il est aisé de mettre RSF face à ses contradictions. En effet, alors que l’organisation parisienne affirme qu’aucun Cubain ne peut se connecter à Internet, elle met en lien… « le texte de la bloggeuse Yoani Sanchez », qui vit à Cuba et qui se prononce ouvertement contre le gouvernement de La Havane à travers Internet. Comment Sanchez fait-elle pour s’exprimer si elle n’a pas accès à Internet ? Sa dernière intervention date du 27 mai 2009. Elle s’est également exprimée le 25 mai, le 23 mai, le 22 mai, le 19 mai, le 18 mai, le 16 mai, le 15 mai, le 13 mai, le 10 mai, le 9 mai, le 7 mai, le 6 mai, le 4 mai, le 2 mai, le 29 avril, 28 avril, 27 avril, 26 avril, 25 avril, 23 avril et 21 avril 2009. Ainsi, dans le mois précédant la publication de la déclaration de RSF sur Internet à Cuba, Yoani Sanchez a pu se connecter, depuis Cuba, au moins 18 fois à Internet2.


RSF n’hésite pas à se contredire d’une publication à l’autre. Ainsi, dans un rapport de mars 2008 au sujet des journalistes indépendants à Cuba, l’entité parisienne souligne que « le blog de Yoani Sánchez s’inscrit dans un portail plus vaste, Consenso/Desdecuba.com, animé par cinq blogueurs et un conseil de rédaction de six personnes. Son objectif est essentiellement de commenter l’actualité politique du pays. Le site peut se targuer d’avoir franchi la barre de 1,5 million de clics en février dernier après un an d’existence, dont 800 000 vont au blog Generacion Y. Plus impressionnant encore, 26% des visiteurs sont domiciliés à Cuba, en troisième position derrière les États-Unis et l’Espagne3 ». Une simple question : Comment « 26% de ses lecteurs qui sont Cubains » peuvent-ils consulter le blog de Sanchez si Internet leur est interdit4 ?


RSF a utilisé ainsi un cas isolé d’un seul hôtel cubain par le biais d’une caméra cachée pour généraliser l’interdiction d’Internet à l’île tout entière et stigmatiser les autorités cubaines. Ironie de l’histoire, dans son intervention du 23 mai 2009, Yoani Sánchez affirme « que nous avons mené une enquête avec une douzaine de blogueurs dans plus de quarante hôtels de la ville. A l’exception de l’Occidental Miramar, tous ont affirmé ne pas avoir connaissance de la régulation qui interdisait l’accès des Cubains à Internet ». La bloggeuse favorite des médias occidentaux contredit ainsi de manière flagrante les allégations de RSF5.


RSF affirme ensuite que toute personne publiant un article critique à l’égard du gouvernement cubain est passible de 20 ans de réclusion et cite en guise de support à ses propos l’article 91, sans fournir davantage de précisions. Que dit l’article 91 du Code pénal cubain ? Le voici dans son intégralité : « celui qui, au nom d’un Etat étranger, réalise un acte dans le but de porter atteinte à l’indépendance de l’Etat cubain ou à l’intégrité de son territoire, sera passible d’une privation de liberté de dix à vingt ans ou de la peine capitale ». Comme cela est aisément constatable, RSF n’hésite aucunement à mentir de manière éhontée. L’article en question n’interdit nullement la publication d’analyses au caractère hétérodoxe sur Internet. Il ne limite aucunement la liberté d’expression. Il sanctionne les actes de trahison à la patrie 6.


Cela reviendrait à utiliser l’article 411-2 du Code pénal français (« Le fait de livrer à une puissance étrangère, à une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents soit des troupes appartenant aux forces armées françaises, soit tout ou partie du territoire national est puni de la détention criminelle à perpétuité et de 750000 euros d'amende ») ou l’article 411-4 (« Le fait d'entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d'agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450000 euros d'amende. Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d'entreprendre des hostilités ou d'accomplir des actes d'agression contre la France ») pour accuser le gouvernement de Nicolas Sarkozy de répression contre les internautes7.


Par ailleurs, il suffit de consulter le blog de Yoani Sánchez, extrêmement critique à l’égard des autorités cubaines ou de lire les écrits des opposants pour se rendre compte du manque de fondement de l’accusation portée par l’organisation parisienne.


RSF certifie également que tout Cubain est passible de « cinq ans s’il se connecte illégalement à Internet ». Ici, l’entité française se borne à émettre une affirmation péremptoire sans même prendre la peine de citer un texte de loi qui, bien évidemment, n’existe pas. Une nouvelle fois, RSF assène une contre-vérité.


Enfin, RSF réitère la même rengaine en assurant que « 24 professionnels des médias » sont « emprisonnés sous le prétexte fallacieux d’être ‘des mercenaires à la solde des Etats-Unis1’ ». L’organisation est incapable de faire preuve de cohérence et de rigueur dans ses propres documents. En effet, dans la version espagnole de l’article, elle ne parle plus que de « 19 détenus8 ». Mais les chiffres importent peu, la mystification est une nouvelle fois double. D’une part, sur les « 24 professionnels des médias » cités par l’organisation, un seul dispose d’une véritable formation de journaliste : Oscar Elias Biscet. Les autres n’avaient jamais exercé le métier avant d’intégrer l’univers de la dissidence. D’autre part, ces individus n’ont pas été condamnés pour avoir émis une production intellectuelle subversive mais pour avoir accepté les émoluments financiers offerts par Washington, passant ainsi du statut d’opposant à celui d’agent stipendié par une puissance étrangère, commettant par la même occasion un grave délit sanctionné non seulement par la loi cubaine, mais par le code pénal de n’importe quel pays du monde. Les preuves à cet égard sont multiples : les Etats-Unis reconnaissent financer l’opposition interne cubaine et leurs propres documents officiels l’attestent, les dissidents confessent recevoir une aide pécuniaire de la part de Washington et même Amnesty International avoue que les personnes emprisonnées ont été condamnées « pour avoir reçu des fonds ou du matériel du gouvernement américain pour des activités perçues par les autorités comme subversives ou faisant du tort à Cuba9 ».


RSF n’est pas une organisation digne de crédit car son agenda est avant tout politique et idéologique. Comme cela est constatable, il est aisé de mettre l’organisation parisienne face à ses contradictions et de dévoiler ses manipulations. Par ailleurs, RSF ne peut jouir d’aucune légitimité car elle reconnaît être financée par la National Endowment for Democracy (NED) qui n’est rien d’autre que l’officine écran de la CIA selon le New York Times qui notait en mars 1997 que la NED « a été créée il y a 15 ans pour réaliser publiquement ce que la Central Intelligence Agency (CIA) a fait subrepticement durant des décennies10 ».


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxson

avatar

Nombre de messages : 314
Age : 51
Localisation : mariposa
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   1/6/2009, 23:27

a quoi cela sert il de copier coller le texte du lien? a faire plus de volume?

ziril donne t'il un prix au nombre de lignes postées,il y a une récompense? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confrerie-acier.over-blog.com/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   2/6/2009, 00:06

si la source disparait, les écrits restent. c'est une pratique courante ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxson

avatar

Nombre de messages : 314
Age : 51
Localisation : mariposa
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Enquete: Les censeurs du Net   2/6/2009, 00:35

grand dieu,j'espere qu'un jour personne ne parlera de plutarque en le citant.
avec a peu prés 20 000 messages si tout le monde fait comme cela,les modérateurs vont en avoir du taf pour tout lire!!et je ne parle pas des doublons!

dans ce cas gardez en une copie,pour la ressortir.....au cas ou l'article disparaîtrait de la toile!au cas ou ! on ne sais jamais!un tel scoop!

heureusement ce n'est pas un livre!200 pages de sources a préserver.....




"c'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. "
Les Tontons flingueurs (1963) clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confrerie-acier.over-blog.com/
 
Enquete: Les censeurs du Net
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Complement D'enquete AFGHANISTAN
» test reussi mais aprés enquete de moralité RDV a malakoff mauvais signe?
» Adoption et kafala
» ENQUÊTE/QUESTIONNAIRE
» Enquête sur Alli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: