Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Paul-Éric Blanrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Paul-Éric Blanrue   28/2/2015, 06:44

Salut,
ça dépend si l'on prend en compte ces recherches sur le linceul de Turin. Je ne connais pas personnellement Blanrue pour juger du reste.
On est tous sur un chemin... Je lui souhaite bon vent comme à beaucoup d'autres.... en espérant que cesse la pluie.

http://www.kontrekulture.com/produit/anthologie-des-propos-contre-les-juifs-le-juda%C3%AFsme-et-le-sionisme

Bonus:

Un enfant de 5 ans joue du Piano !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Marion Maréchal-Le Pen-Auque   21/3/2015, 20:01

De souche ?


Marion Maréchal-Le Pen-Auque se dit fière d'être une "Française de souche" : "Oui je suis une Française de souche, tout simplement parce que je n'ai pas d'origine immigrée (pardon !), je suis donc d'origine française, tout simplement". Pourquoi pas ? Grand bien lui fasse. Moi, de sang franco-germano-italien, je ne le suis pas, mais mon géniteur n'était pas non plus un agent du Mossad. La plupart des reines de France n'étaient pas davantage des "de souche" : Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI était autrichienne ; Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, polonaise ; Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV, austro-espagnole ; Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII idem ; Marie de Médicis, épouse de Henri IV, florentine ; Catherine de Médicis, épouse de Henri II, italienne également. Je ne vais pas m'amuser à remonter jusqu'à Louis IX, dit saint Louis, dont une tradition, certes incertaine, fait remonter la mère Blanche de Castille - fille d'Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre - au "Prophète Mahomet", comme on disait alors. Bref, du coup, les rois de France n'étaient pas des Français de souche. Ça ne les empêche pas d'avoir bâti la France, avec ou sans la dynastie Le Pen.

J'en profite pour signaler que contrairement à ce qu'on croit trop souvent le droit du sang, en France, n'existe en tant que tel que depuis Napoléon Ier ; auparavant, et depuis le XIVe siècle, prévalait sur le territoire français le droit du sol : Louis X avait institué la règle selon laquelle "le sol de France affranchit l'esclave qui le touche" (esclave au sens de serf) : les enfants nés en France, y compris de parents étrangers, étaient des sujets du roi et des Français dès leur naissance. Un peu d'histoire ne nuit pas. Et la connaissance de la tradition de son pays encore moins.

Ultime précision : je ne prétends pas que le concept de "Français de souche" soit faux (il existe de vieilles familles françaises qu'on peut en effet proclamer "de souche", vu leur absence de mélange depuis des siècles) mais il est inopérant dans la France telle qu'elle est aujourd'hui. Ce concept bancal se calque, sans le dire, sur une mentalité inadaptée à la France contemporaine, comme à sa plus authentique tradition. Il est adapté à la société israélienne, et c'est pourquoi des Zemmour et autres Finkielkraut s'en emparent avec délice. Qu'un peuple ait à être homogène, sans doute, mais s'il n'est pas encadré, surmonté, vivifié par des principes supérieurs à sa substance, il ne "fonctionne" pas. La France a commencé à entrer en décadence avant l'arrivée des immigrés africains. La philosophie "desouchiste" est démagogique car démocratique. Elle rassemble des gens qui déplorent qu'on détruise des églises ou qui pleurent sur l'islam conquérant et qui ne se rendent jamais à la Messe. L'idée, c'est-à-dire le principe, manque à ces mouvements soi-disant identitaires, qui n'ont rien d'autre à proposer  que "foutons-les dehors tout ira mieux après".

Paul-Éric Blanrue - 18 mars 2015


http://blanrue.blogspot.fr/2015/03/de-souche.html

_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
assiwan

avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 06/11/2013

MessageSujet: Re: Actualités Paul-Éric Blanrue   19/5/2015, 20:41

René Guénon et la métaphysique intégrale par Paul-Éric Blanrue


Paul-Éric Blanrue, dans les meilleur des cas sans le savoir, ré-enchérie sur la diatribe Métaphysique vs Spiritualité, en s’appuyant sur René Guennon

Il ecrit sur son blog, Le Clan des Vénitiens :
... «  Voyant que je m’intéresse de près au meilleur spécialiste de la connaissance sacrée »....
«  Guénon ne présente pas une métaphysique comme étant issue de son propre cerveau à la manière d’une doctrine personnelle, comme le ferait un philosophe persuadé d’avoir découvert un concept révolutionnaire génial qui bouleverse l’histoire de la pensée, mais comme un corpus relevant de la tradition la plus lointaine, non-humaine, la quintessence de la sophia perennis qui remonte aux temps originels de notre Cycle et appartient à ce que l’intuition intellectuelle de chacun peut saisir s’il se met en état de le faire, c’est-à-dire en s’en « ressouvenant » à la manière de Platon. »...
« Tout commence par l’Être. Dans la métaphysique classique, celle initiée par Aristote, l’Être pur est le principe de la Manifestation (la « nature ») ; depuis lors, les métaphysiciens dits réalistes ont tenté de cerner les qualités de cet Être fameux. L’effort de Guénon consiste au contraire à dévoiler que cette recherche multiséculaire, qui a certes montré ses mérites pour la zone qu’elle explore, limite notre compréhension de la Totalité et nous sépare de l’essentiel qui doit être atteint : la contemplation de l’Absolu. L’Être convient ainsi d’être dépassé. Pourquoi ? Parce que l’Être, qui s’offre comme le déterminant suprême, contient encore une détermination en ceci qu’il se détermine lui-même. Se déterminant, il est limité par cette auto-détermination. Ainsi l’Infinité ne peut lui être attribuée, car elle ne saurait être limitée, et par conséquent l’Être ne peut en aucune manière être considéré comme le Principe suprême. Pour accéder à ce Principe, il faut s’ouvrir à un au-delà de l’Être : le Non-Être !
Qu’est-ce que le Non-Être ? Le Néant ? Pour la créature, oui. Pour l’Être, absolument pas, puisqu’on va voir qu’il dépend de lui. Inconcevable pour l’esprit, le Non-Être est une convention de langage qui nous permet d’accéder à un stade supérieur de notre intellect définissant un Point suprême, un rien suressentiel au fondement de tout ce qui est et qui contient l’Être ainsi que la Non-Manifestation – celle-ci pouvant être assimilée « au silence qui comporte en lui-même le principe de la parole » (Guénon). Cet Être et ce Non-Être, associés, sont les deux faces de ce que Guénon nomme la Possibilité universelle, qui seule est vraiment totale.
Le Non-Être peut être considéré comme le Zéro métaphysique ou encore l’Unité non-affirmée, antérieure à l’Unité, qu’il comprend ; doté d’une potentialité fondamentale, il ouvre la voie à l’Infinité. Or la notion primordiale, vierge de toute détermination, est précisément cet Infini, qui, lui, n’est réductible à aucune Manifestation car il est illimité. C’est sur cette notion que notre intuition intellectuelle (« l’Intellect pur » d’Aristote, non discursif, coïncidant sans médiation avec la Vérité) doit se relier si nous sommes en état de réceptivité et d’ascèse : l’idée se trouve ancrée dans notre esprit même s’il ne la cerne pas puisqu’elle n’a ni définition ni accessibilité. Ancrés dans la Manifestation, nous ne pouvons qu’oeuvrer à dire l’impossibilité de parler de l’Infini, concept inexprimable qui s’apparente à une non-connaissance, un non-savoir, comparable à une lumière qui ne se donnerait que par son absence.
Guénon ne s’arrête pas à cette étape, à la radicalité pourtant vertigineuse. Dans ce fantastique voyage ascensionnel, il pulvérise toutes nos frontières mentales et dynamite les formules et les concepts avec lesquels nous sommes habitués à penser dans la philosophie occidentale qu’on nous a enseignée, pour nous faire accéder au coeur du réacteur nucléaire de la doctrine. Il s’agit pour lui de nous faire saisir que la Manifestation, notre « monde », n’est rigoureusement rien au regard de l’Infini. Il importe de se situer hors du temps et de la soumission au monde des phénomènes pour se diriger vers le Principe, dépouillé de toute qualité.
Mais le Principe lui-même n’est pas tout ! Il convient d’aller au-delà et dépouiller la notion du Principe, afin de la transcender pour la vider de son essence dans une sorte de grande négation purificatricerendant possible la Délivrance de toute illusion phénoménale.
Cette tension spirituelle est ce que Guénon nomme « la Réalisation ». Nous sommes là dans l’aspect pratique de sa métaphysique. Son objectif principal est de nous faire « sentir » que l’individu n’est qu’une manifestation transitoire de l’Être. »

reprenant la fin du morceau choisi:
Eric dit: « Cette tension spirituelle, (mais au fait il veut dire intellectuel ou mentale), est ce que Guénon nomme la « Réalisation » (et il aurait du poursuivre  ''de l’œuvre''). Nous sommes là dans l’aspect pratique de sa métaphysique. Son objectif principal est de nous faire « sentir » que l’individu n’est qu’une manifestation transitoire de l’Être. »
cette dernière phrase indiquant que l'individu n'est qu'une manifestation transitoire de l’être, n'est elle pas le reflet même de la conception spirituelle ? !!!

Blanrue, fait bien de citer Aristote en s’enlisant dans les ornières du discourt aristotélicien, de même Guénon qui dés le début de son œuvre, spolie la lucidité de la spiritualité, et à l'exemple de l’église brouille ses compréhensions, tente de la dépouiller de la substance des percés de ses acquis et puissances de ses réflexions qu'il travestie et insuffle à sa métaphysique l'habillant de ce qu'elle n'a jamais elle même produit.
En cette France Maçonne, personne ne parle au non de la spiritualité, comme si elle n’existait nullement ou n'a jamais eu droit de site, alors que c'est la quintessence même du patrimoine des humanités.

Éric blanrue a raison de se poser les questions a savoir s'il délire ou fantasme ! Mais en réalité il fait du hors piste.
Ce n'est pas parce qu’on s'adresse en particulier à un publique néophyte, aux idées désorienté par la distorsion et dispersion de sa concentration, qu'on a le droit d'agiter sous son nez des élucubrations prétendus empreintes de connaissances.
On se taperait presque la tête contre les murs d'indignation, comment des personnes se permettent-elles s'exprimer pareillement en des boursouflures de phrases bulles incohérentes, vides de sens, si ce n'est pour se gargariser de vocables propre à satisfaire leur suffisance ?

Il serait in-concis de souligner cette sortie de piste sans revenir plus explicitement, en un autre moment, sur les controverses de René Guenon d'avec la spiritualité, chemin dans lequel, Éric blanrue, semble lui même s’engouffrer non pas qu’il y ait compris grande chose, mais à l’instar de plusieurs, pour s'en fait valoir!
Ainsi en en est-Il ce moment, pléthore d' écrivains, se jettent sur tout sujet pour constamment attirer les feux des rampes, sans se soucier, hélas, des trappes entrebâillées le long du parcourt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agoorram.overblog.com/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Paul-Éric Blanrue   20/5/2015, 20:28

assiwan a écrit:

Ce n'est pas parce qu’on s'adresse en particulier à un publique néophyte, aux idées désorienté par la distorsion et dispersion de sa concentration, qu'on a le droit d'agiter sous son nez des élucubrations prétendus empreintes de connaissances.
On se taperait presque la tête contre les murs d'indignation, comment des personnes se permettent-elles s'exprimer pareillement en des boursouflures de phrases bulles incohérentes, vides de sens, si ce n'est pour se gargariser de vocables propre à satisfaire leur suffisance ?

Il serait in-concis de souligner cette sortie de piste sans revenir plus explicitement, en un autre moment, sur les controverses de René Guenon d'avec la spiritualité, chemin dans lequel, Éric blanrue, semble lui même s’engouffrer non pas qu’il y ait compris grande chose, mais à l’instar de plusieurs, pour s'en fait valoir!
Ainsi en en est-Il ce moment, pléthore d' écrivains, se jettent sur tout sujet pour constamment attirer les feux des rampes, sans se soucier, hélas, des trappes entrebâillées le long du parcourt !

Tu demandes : "comment des personnes se permettent-elles de s'exprimer pareillement..."

En se laissant aveugler par l'orgueil Assiwan, ce foutu égo dont l'opposé est l'humilité.

« Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » (Mathieu 5 :3)

Le Prophète Muhammad (SAWS) a dit: "Celui qui aura un atome d'orgueil dans son cœur n'entrera pas au Paradis".

Je te remercie Assiwan pour l'approche pleine de sagesse de retenue que tu as adoptée sur ce sujet sensible. Il est bon que des remarques comme les tiennes fassent constater à ceux qui peuvent le comprendre plus facilement que du Guénon, qu'il y a un univers tout entier qui sépare l'intelligence savante de l'intelligence du cœur !


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Paul-Éric Blanrue   16/9/2015, 12:07

De temps à autre, il advient qu'une nouvelle soit de nature à égayer la journée cheers


VERDICT DU PROCÈS INTENTÉ CONTRE LE FILM "UN HOMME" PAR LA LICRA

ANNULATION DE LA PROCÉDURE POUR LES TROIS PRÉVENUS

ROBERT FAURISSON, MARC GEORGE ET PAUL-ERIC BLANRUE !

5 000 euros contre Blanrue, 5000 euros contre George et 10 000 euros contre Faurisson (assortis de six mois de prison avec sursis) avaient été requis en juin dernier devant la XVIIe Chambre.
"Le tribunal a pris cette décision en raison de l'imprécision de la citation engageant les poursuites. Celle-ci ne visait que l'article 24 bis de la loi du 29 juillet 1881. Celui-ci dispose que le délit de contestation de crime contre l'Humanité est puni des peines prévues à l'alinéa 6 de l'article 24, lequel n'était pas mentionné. La citation ne précisait donc pas expressément la peine encourue à titre principal, a jugé le tribunal.
De plus, cet alinéa 6 renvoyait à une peine de cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende, «peine ne correspondant pas à celle prévue par le législateur pour cette infraction, soit un an de prison et 45.000 euros d'amende», relèvent les juges. Le tribunal correctionnel de Paris a considéré «qu'en ne mentionnant pas l'article 24 alinéa 8, seul texte susceptible d'édicter la peine encourue à l'époque des faits pour l'infraction concernée, les citations délivrées» dans cette affaire ne répondent pas aux exigences de précision prévues par la loi. Depuis une loi du 13 novembre 2014, l'article 24 bis prévoit explicitement que la peine encourue pour la contestation de crime contre l'Humanité est d'un an de prison et 45.000 euros d'amende. "

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/15/97001-20150915FILWWW00231-les-poursuites-contre-faurisson-declarees-nulles.php




Pour rappel, l'excellent documentaire de Blanrue sur Faurisson :



Robert Faurisson - Un Homme


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités Paul-Éric Blanrue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Paul Watson pirate des mers pour combattre les bateaux tueurs de baleines...
» JEAN PAUL II
» Bloody Sunday de Paul Greengrass (2002)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Personnalités-
Sauter vers: