Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite réflexion sur Sion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   24/10/2009, 11:36

La pieuvre s'installe et personne n'est au courant visiblement. study

Citation :
Solana : "Israël est membre de l'UE"

La phrase a été prononcée, mercredi à Jérusalem, par le porte-parole de la diplomatie européenne en personne. © Reuters

Créé le 21/10/09 - Dernière mise à jour à 18h49


"Israël permettez-moi de le dire, est un membre de l'Union européenne sans être membre de ses institutions", a déclaré mercredi Javier Solana, le diplomate en chef de l'Union européenne, à Jérusalem devant un parterre de personnalités des milieux politiques et d'affaires.

L'Etat juif, a-t-il souligné, "est partie prenante à tous les programmes" de l'Europe des 27, notamment dans les domaines de la recherche et de la technologie.

"Aucun pays hors du continent n'a le type de relations qu'Israël entretient avec l'Union européenne.""Je ne vois pas le président de la Croatie ici", a poursuivi Solana en scrutant l'assistance, qui a vivement applaudi sa 'démonstration'. "Mais je dois vous dire, puisqu'il n'est pas là - et il est pourtant candidat à l'entrée dans l'Union européenne -, que votre relation avec l'Union européenne est plus forte que celle de la Croatie"".

"Ne lui répétez-pas", a encore ajouté le haut représentant de la politique étrangère et de sécurité commune, se voulant facétieux.Le président croate, qui appréciera, est actuellement en visite en Israël et devait s'adresser plus tard au même auditoire des participants à la "Conférence présidentielle israélienne". La Croatie est le mieux placé des pays officiellement candidats à l'UE, qu'elle pourrait rejoindre en 2012.

Source

Israël pourtant n'a jamais fait acte de candidature à l'Europe...

http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/2009/10/civilisation-europeenne.html

Mais voyons pauvres Goyim (pauvres Croates!) vous passerez après le peuple élu.. cheers

Solana-OTAN-USA-Europe-Israel-Sionisme, les pions avancent à découvert.

Citation :
Selon l'ambassadeur US de l'OTAN Alexander Vershbow, Javier Solana est un extraordinaire batisseur de consensus, qui travaille dans les coulisses avec les leaders de chaque côté de l'Atlantique pour s'assurer que l'OTAN soit uni lorsqu'il est nécessaire.

Ce cher Solana qui a fait un tour à l'Université de Chicago (lieu connu pour recruter des futurs agents US). afro


Dernière édition par Jay le 24/10/2009, 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edis_

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   24/10/2009, 12:30

je vois souvent cette fameuse phrase dans les médias "Israël et un pays important pour l'Europe. La Turquie a des accords avec Israël, donc oui à la Turquie en Europe.". En gros voila pourquoi la Turquie reste un membre possible pour les européens, enfin les médias. Wink

Hs: La majorité de la population Turque ne veut pas rentrer dans l'Ue et ne la jamais voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1414
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   24/10/2009, 12:44

Turkish29 a écrit:
Hs: La majorité de la population Turque ne veut pas rentrer dans l'Ue et ne la jamais voulu.
Ni les racines, ni l'avenir de la Turquie ne sont en Europe, c'est évident. La population turque semble ainsi plus lucide que ses dirigeants (comme partout, d'ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
Edis_

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   24/10/2009, 13:05

Je suis d'accord avec toi, seulement pour des raisons économiques les dirigeants ont faim.

De plus l'Europe est hypocrite, je trouve injuste d'utiliser un instrument du type " Le génocide Arméniens".

Pour la Turquie dans l'Europe je ne compte pas rentrer dans le débat. La Turquie na pas besoin de l'Europe pour avancer. C'est plutôt les européens qui ont besoins de la Turquie pour les années à venir, mais je ne rentrerai pas dans le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antipropagande



Nombre de messages : 1688
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   19/11/2009, 10:23

L’Union européenne renforce la puissance économique d’Israël




Les Européens poursuivent à marche forcée l’intégration d’Israël, considéré comme un « partenaire naturel » malgré les accusations de crimes de guerre, la poursuite de la colonisation et les atteintes aux droits de l’homme.

Quoi qu’il arrive, Israël sait pouvoir compter sur l’Union européenne (UE). Déjà, ces dernières semaines, les pays de l’UE avaient pris soin, à l’ONU, de ne pas soutenir le rapport Goldstone accusant de crimes de guerre l’armée israélienne et le Hamas palestinien lors de l’offensive dans la bande de Gaza. Alors que le processus de paix est bloqué du fait de l’intransigeance d’Israël, qui refuse de stopper sa politique de colonisation en Cisjordanie et à Gaza, l’Union européenne fait comme si de rien n’était et poursuit la mise en place de l’intégration d’Israël dans ses structures, dans le cadre de l’accord d’association. Comme l’explique le site de la Commission européenne, « l’UE et Israël se sont engagés dans un partenariat visant à instaurer des relations politiques étroites et des relations de commerce et d’investissement mutuellement bénéfiques, ainsi qu’une coopération dans les domaines économique, social, financier, civil, scientifique, technologique et culturel ». Le plan d’action « a pour but d’intégrer progressivement Israël dans les politiques et programmes européens ». Ce plan « est adapté afin de refléter les intérêts et les priorités d’Israël, ainsi que son niveau de développement », peut-on encore lire. « La coopération UE- Israël prévoit pour la première fois un volet d’aide financière, Israël devant recevoir, au cours des sept prochaines années, 14 millions d’euros au titre de la coopération financière de la communauté européenne. » L’accord d’association comporte cependant une clause (article 2) qui explique que « les relations entre les parties (…) doivent être fondées sur le respect des droits de l’homme et le respect de la démocratie ». Un article visiblement oublié.


Les droits de l’homme balayés du débat

L’UE et Israël ont ainsi achevé leurs négociations sur la libéralisation du commerce des produits agricoles. Cet accord a été acquis le 20 octobre et devrait être signé dans un avenir proche. Un autre accord sur la mise en place d’un cadre pour la certification des produits pharmaceutiques est annoncé et devrait être finalisé très prochainement. Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, déclarait, fin septembre, qu’il ressentait un « manque de réponse » de l’UE et affirmait qu’il ne doit pas y avoir de « conditionnalité ». Depuis Jérusalem, où il se trouvait le 15 octobre, à l’occasion d’une conférence sur « Israël et l’élargissement de l’UE », le vice-président de la Commission européenne, Günter Verheugen, a expliqué qu’« Israël est un partenaire naturel », c’est un « pays atypique, qui mérite un statut spécial car il est proche de l’UE en ce qui concerne le développement économique et la stabilité de sa démocratie et de ses institutions ». « Les relations à développer seront peaufinées afin qu’elles soient aussi proches et semblables que possible de celles avec la Norvège et l’Islande, qui sont membres de la zone économique européenne. » Il a souhaité que soit fixé un « agenda positif » pour tracer « des perspectives nouvelles et intéressantes pour le développement futur des relations UE-Israël (…). (Nous) travaillons déjà ensemble sur un large éventail de questions », notamment l’environnement, l’énergie, la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Seule allusion à l’occupation des territoires palestiniens, Verheugen s’est borné à affirmer qu’il fallait espérer qu’avec le temps, le Moyen-Orient connaîtrait la même paix et la même stabilité que l’Europe avait acquise (sic)  ! Lors d’une rencontre à la mi-septembre entre Rafik Barak, vice-directeur général au ministère israélien des Affaires étrangères, et un représentant européen, Israël a demandé qu’aient lieu des visites au plus haut niveau, telle celle du commissaire Verheugen décrit comme « un bon ami du pays ».


Occupants et occupés sur un même plan

Alors que l’Union européenne, principal bailleur de fonds dans la région, a les moyens de faire pression sur Israël pour que le processus de paix reprenne sur des bases permettant la création d’un État palestinien dans les frontières de 1967, elle se contente de quelques déclarations de principe et pratique la « politique de l’équilibre », mettant sur un même plan occupants et occupés. Ce faisant, l’UE aide Israël à renforcer son poids économique, financier et militaire au Proche-Orient, alors que, de l’aveu même de Bernard Kouchner, « l’aspiration à la paix » semble avoir « disparu, comme si on n’y croyait plus ».

http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=4634&Itemid=108
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/mehdi04000
antipropagande



Nombre de messages : 1688
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   25/4/2010, 22:17




Sarkozy et Peres lancent «Europe-Israël»


http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19821&artyd=2


Le 15 avril 2010, au Palais de l’Élysée, le président de la République française, Nicolas Sarkozy et son homologue israélien, Shimon Peres, ont officiellement annoncé la création d’ « Europe-Israël : Maison Commune ». Ce projet très ambitieux a été lancé grâce à l’initiative de la Fondation France-Israël que préside Nicole Guedj, ancien ministre. Ce lancement a eu lieu en présence de Simone Veil, ancienne présidente du Parlement Européen, qui devrait assurer la présidence d’Europe-Israël, de l’écrivain Jorge Semprun, ancien ministre espagnol de la Culture pressenti, pour en être le vice-président et de l’ancien ambassadeur d’Israël en France, Avi Pazner. Des représentants de plusieurs structures homologues telle la Casa Sefarad Israel de Madrid ou le Centre « Bronislaw Geremek » de Varsovie ou encore l’European Coalition for Israel ( Belgique-Finlande) d’ organisations de jeunes comme l’Union Européenne des Étudiants Juifs, de plusieurs acteurs de la société civile comme le Comité Français de Yad Vashem (NOTE DE PEB : dont le webmestre était encore, la semaine passée, le pédomane Maurice Gutman, remplacé depuis par un certain Abraham Moshé...) ou l’Institut Weizman France Europe ainsi que de grandes entreprises, notamment Alsthom, Dassault, Sephora et Publicis seront les premiers partenaires de ce projet de rapprochement entre Israël et l’Europe.

En fin d’après-midi, pour célébrer ce lancement historique, un cocktail a été donné dans les salons du ministère des Affaires étrangères au quai d’Orsay.

Après une introduction sur l’avenir de la nouvelle structure par Christian Masset, directeur général de la Mondialisation du ministère des Affaires étrangères et Européennes et membre du Conseil d’Administration de la FFI, au cours de laquelle il a été rappelé que l’Europe a été créée dans une salle attenante par Maurice Shumann en 1950, ce qui est pour le moins un symbole fort, Nicole Guedj a présenté dans le détail le projet, insistant sur la force que représente la participation très importante de la jeunesse européenne avant d’inviter précisément des représentants de ces jeunes à prendre la parole. Sont alors intervenus Deborah Abisror, présidente de l’Union Européenne des Étudiants Juifs qui regroupe 34 organisations nationales et le Finnois Tomas Sandell de l’ECI. Ofer Bronchtein, représentant de la Casa Sefarad Israel à Paris a prononcé l’allocution finale de cette réunion très intéressante et très prometteuse.

Une centaine d’invités ont assisté à ce cocktail de lancement parmi lesquelles plusieurs personnalités dont l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, son prédécesseur, Jean-Michel Casa, le député-maire de Saint-Mandé, Patrick Beaudoin et le Grand rabbin de Paris, David Messas.

Le CRIF était représenté par son président, Richard Prasquier, entouré de Meyer Habib, vice président, de Jean-Pierre Allali et Raoul Ghozlan, membres du Bureau exécutif et de plusieurs membres du Comité directeur.


http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/2010/04/europe-israel-est-lance.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/mehdi04000
antipropagande



Nombre de messages : 1688
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   25/4/2010, 22:21

Rappel: Berlusconi rêve de voir Israël rejoindre l’UE

Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi a déclaré lundi que son "plus grand rêve" serait de pouvoir "compter Israël parmi les pays de l'Union européenne".


Il entamait sa tournée de trois jours en Israël. A Jérusalem, il a planté un olivier dans la Forêt des Nations puis il a visité Yad Vashem, le musée de l'Holocauste.

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou s'est réjoui de la "visite historique" de son homologue italien. "Ce n'est pas tous les jours que nous avons le privilège d'accueillir l'un des plus grands amis d'Israël, un dirigeant courageux qui est un grand combattant de la liberté et un partisan enthousiaste de la paix", a-t-il déclaré.


Dans la soirée, un entretien doit avoir lieu entre MM. Berlusconi et Nétanyahou à l'hôtel King David.


Durant sa visite, le Premier ministre italien doit également prononcer un discours devant la Knesset et rencontrer le président israélien Shimon Pérès. Il se rendra aussi dans les Territoires palestiniens pour s'entretenir avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et visiter la basilique de la Nativité à Bethléem.


http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/proche_moyenorient/20100201.FAP5859/berlusconi_reve_de_voir_israel_rejoindre_lue.html
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/mehdi04000
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite réflexion sur Sion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite réflexion sur Sion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ces petits mensonges (la petite souris, père noel,etc)
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» petite lettre au père noël
» Ma petite collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: