Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités economique sur l'apocalypse financier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25, 26  Suivant
AuteurMessage
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   13/12/2011, 12:41

Standard & Poor’s s’attaque à la Sécurité Sociale


Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Unedic, Réseau ferré de France, Caisse des dépôts et consignations... De nombreuses structures publiques sont sous la menace d’une dégradation de leur notation financière par l’agence Standard & Poor’s. Comme si tout ce qui relevait de l’intérêt général devait être éradiqué au profit de la spéculation.



L’agence Standard and Poor’s semble partie en croisade : après avoir placé « sous surveillance avec implication négative » le triple A de la France, en même temps que les notes de 15 pays de la zone euro le 5 décembre, puis sous surveillance négative le Fonds européen de stabilité financière (FESF) le 6 décembre, l’agence de notation a menacé de dégrader la note de régions et de grandes villes françaises. Le 7 décembre, elle envisageait de baisser les notes de la Ville de Paris et de la région Île-de-France. Ce même jour, elle plaçait « sous surveillance avec implication négative » les notes de plusieurs organismes publics français : la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), l’Agence française de développement, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), la Caisse nationale des autoroutes, l’Unedic, le Réseau ferré de France (RFF)… L’agence de notation cible ainsi la protection sociale, la santé, les transports publics et la coopération internationale, estimant que ces organismes dépendent de l’État et seraient donc mécaniquement touchés par une dégradation du triple A de la France.

La Caisse des dépôts et consignations (CDC), elle aussi menacée d’une dégradation de son triple A, rappelle dans un communiqué qu’elle dispose d’une « situation de solvabilité très solide, nettement supérieure à celle requise par les normes bancaires, et adaptée à sa mission d’investisseur de long terme et de protection des dépôts réglementés ». La décision de Standard and Poor’s pourrait pénaliser la CDC dans son rôle de soutien financier à l’économie française (sauvetage de la banque Dexia, financement des collectivités locales...). Alors qu’elle a réalisé en 2010 un bénéfice net 2,1 milliards d’euros, en progression de 8,6 %.

La Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades) s’étonne également de cette décision, alors qu’une loi organique protège ses ressources jusqu’en 2025, prévoyant que toute nouvelle dette reçue par la Cades soit accompagnée de ressources nouvelles [1]. La menace de Standard and Poor’s provoquera un enchérissement du crédit pour ces structures publiques, ce qui diminuera leurs ressources et donc, entre autres, alourdira la dette de la Sécurité sociale ou affaiblira leurs capacités d’action. En s’attaquant à des organismes dépendants de l’État mais dont les finances semblent saines, Standard and Poor’s donne un signal clair aux marchés financiers : feu vert à la spéculation sur tous les leviers financiers de l’État !


Agnès Rousseaux

Notes

[1] Chaque année, le Conseil constitutionnel vérifie que les ressources qui lui sont affectées sont suffisantes pour qu’elle puisse mener ses missions. Le remboursement de la Cades est notamment garanti par le produit de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) et par un prélèvement sur la contribution sociale généralisée (CSG).

http://www.bastamag.net/article1986.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   15/12/2011, 11:51

un article intéressant que je vous met à disposition, si il à déjà été posté, mes excuses (et pas dans ton c*** comme dirait Dieudo)

Citation :

Robert Fisk (né en 1946) est un journaliste anglais, grand reporter et correspondant au Proche-Orient du journal britannique The Independent. Il est qualifié par le New York Times comme « probablement le plus grand reporter britannique à l'étranger ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Fisk

Citation :

Les banquiers sont les dictateurs de l’Occident


Nous, en Occident (nos gouvernements), nous nous sommes créés nos dictateurs. Mais, contrairement aux Arabes, nous ne pouvons pas les atteindre. Écrivant depuis la région même qui produit le plus de clichés au mètre carré que n’importe quelle autre « histoire » - le Moyen-Orient -, je devrais peut-être prendre un moment avant de dire que je n’ai jamais lu autant d’âneries, autant de bêtises absolues, que je peux en lire sur la crise financière mondiale.

Mais je ne vais pas me retenir. Il me semble que l’information sur l’effondrement du capitalisme est tombée si bas que même au Moyen-Orient on ne s’abaisse pas à ce point devant les institutions et les « experts » de Harvard qui ont contribué à provoquer toute cette catastrophe criminelle.
Démarrons avec le « Printemps arabe » - terme en soi déformant verbalement de façon grotesque l’immense prise de conscience arabo-musulmane qui secoue le Moyen-Orient - et ses parallèles falots avec les manifestations sociales dans les capitales occidentales. Nous avons été submergés d’articles comme quoi les pauvres et les défavorisés en Occident « avaient pris exemple » sur le « Printemps arabe », que les manifestants en Amérique, au Canada, en Grande-Bretagne, en Espagne et en Grèce avaient été « motivés » par les énormes manifestations qui ont fait tomber les régimes en Égypte, en Tunisie et - jusqu’à un certain point - en Libye. Mais ce ne sont que des balivernes.

La véritable similitude, inutile de le dire, a été escamotée par les journalistes occidentaux, si prompts à vanter les rebellions anti-dictateurs des Arabes, si soucieux d’ignorer les manifestations contre les gouvernements occidentaux « démocratiques », si enclins à dénigrer ces manifestations, à suggérer qu’elles ne font simplement que copier la dernière mode dans le monde arabe. La vérité est quelque peu différente. Ce qui a conduit les Arabes par dizaines de milliers, puis par millions, dans les rues des capitales du Moyen-Orient, c’est une exigence de dignité et un refus de laisser les dictateurs et leurs familles s’approprier en réalité leurs pays. Les Moubarak et les Ben Ali, et les Kadhafi, et les rois et émirs du Golfe persique (et de Jordanie), et les Assad, tous ils ont cru avoir un droit de propriété sur leur nation tout entière. L’Égypte appartenait à la S.A. Moubarak, la Tunisie à la S.A. Ben Ali (et à la famille Traboulsi), la Libye à la S.A. Kadhafi, et ainsi de suite. Les martyrs arabes contre la dictature sont morts pour prouver que leurs pays appartenaient à leurs propres peuples.

Et c’est là le véritable parallèle avec l’Occident. Les mouvements de protestations s’en prennent en effet au Big Business - une cause tout à fait justifiée - et aux « gouvernements ». Ce qu’ils ont réellement découvert cependant, quoique un peu tard, c’est que pendant des décennies ils ont participé à une démocratie frauduleuse : ils ont scrupuleusement voté pour des partis politiques - qui ensuite remettaient le mandat démocratique et le pouvoir obtenus du peuple aux banques, à leurs dérivés les opérateurs en bourse, et aux agences de notation, tous trois soutenus par la coterie désinvolte et malhonnête des « spécialistes » d’université renommées et des « think tanks » d’Amérique, lesquels entretiennent la fiction d’une crise de la mondialisation alors qu’il s’agit d’une escroquerie financière de masse imposée aux électeurs.

Les banques et les agences de notation sont devenues les dictateurs de l’Occident. Tout comme les Moubaraks et les Ben Alis, les banques ont cru - elles croient toujours - être les propriétaires de leurs pays. Les élections qui leur ont donné le pouvoir sont - grâce à la lâcheté et à la collusion des gouvernants - devenues aussi fausses que les scrutins derrière lesquels les Arabes étaient forcés de s’aligner, décennies après décennies, pour consacrer les propriétaires de leur propre territoire national. Goldman Sachs et la Banque royale d’Écosse sont aujourd’hui les Moubaraks et Ben Alis des États-Unis et du Royaume-Uni, chacun engloutissant la richesse du peuple avec des récompenses et des bonus bidon pour leurs patrons malfaisants, autrement plus rapaces que leurs avides confrères-dictateurs arabes pouvaient l’imaginer.

Je n’ai pas eu besoin du film Inside Job de Charles Ferguson sur la BBC2 cette semaine - bien qu’il y ait aidé - pour m’apprendre qu’agences de notation et banques américaines sont interchangeables, que leur personnel circule facilement entre les agences, les banques et le gouvernement américain. Les gars des notations (presque toujours des gars, bien sûr), ceux qui notaient AAA les prêts subprime et leurs dérivés en Amérique, sont maintenant - et grâce à leur influence vénéneuse sur les marchés - en train de dépouiller les peuples d’Europe en menaçant d’abaisser ou de retirer les notations mêmes des nations européennes qu’ils avaient prodiguées à ces criminels avant le krach financier aux États-Unis. Je crois que l’euphémisme tend à avoir le dernier mot. Mais, pardonnez-moi, qui sont ces créatures avec lesquelles les agences de notations sèment plus la panique chez les Français que Rommel en 1940 ?

Pourquoi mes copains journalistes à Wall Street ne me le disent-ils pas ? Comment se fait-il que la BBC et CNN et - oh, non, même Al Jazeera - considèrent ces communautés criminelles comme des institutions de pouvoir non contestables ? Pourquoi n’y a-t-il aucune enquête - Inside Job en a ouvert la voie - sur ces scandaleux doubles jeux ? Cela me rappelle aussi tellement la façon tout aussi lâche dont de nombreux journalistes américains couvrent le Moyen-Orient, évitant étrangement toute critique directe d’Israël, encouragés par une armée de lobbyistes pro-Likoud, pour expliquer aux téléspectateurs comment on peut se fier à la façon qu’a l’Amérique de « faire la paix » dans le conflit israélo-palestinien, pourquoi les bons sont les « modérés » et les méchants, les « terroristes ».

Les Arabes ont au moins commencé à se débarrasser de cette absurdité. Mais quand les manifestants de Wall Street font de même, ils deviennent alors des « anarchistes », des « terroristes » sociaux des rues américaines qui osent exiger que les Bernankes et les Geithners subissent le même genre de procès que Hosni Moubarak. Nous, en Occident - nos gouvernements -, nous nous sommes créés nos dictateurs. Mais, contrairement aux Arabes, nous ne pouvons pas les atteindre.

Le Taoiseach (chef du gouvernement) irlandais, Enda Kenny, a solennellement informé sa population cette semaine qu’elle n’était pas responsable de la crise dans laquelle elle était tombée. Ce qu’elle savait déjà, bien sûr. Ce qu’il ne leur a pas dit, c’est qui il fallait blâmer. N’est-il pas temps pour lui et ses collègues premiers ministres de l’Union européenne de nous le dire ? Et pour nos journalistes, eux aussi ?

http://www.alterinfo.net/Les-banquiers-sont-les-dictateurs-de-l-Occident_a68053.html

si on passe sur la vision simpliste des "révolutions arabes" c'est un bon article je trouve .... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thezog.wordpress.com/
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   16/12/2011, 08:11

Edit Bardamu : Salut Ratman Smile Vidéo déjà publiée dans le topic Denissto mais je la conserve en doublon ici pour le lien avec ce sujet....


petit travail sur les agences de notations plus quelques bonus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   16/12/2011, 09:36

Crise systémique globale - USA 2012/2016 : Un pays insolvable et ingouvernable


Comme annoncé dans de précédents GEAB, notre équipe présente dans ce GEAB N°60 ses anticipations sur l'évolution des Etats-Unis pour la période 2012-2016. Ce pays, épicentre de la crise systémique globale et pilier du système international depuis 1945, va traverser une période particulièrement tragique de son histoire au cours de ces cinq années. Déjà insolvable il va devenir ingouvernable, entraînant pour les Américains et ceux qui dépendent des Etats-Unis des chocs économiques, financiers, monétaires, géopolitiques et sociaux violents et destructeurs. Si les Etats-Unis d'aujourd'hui sont déjà bien différents de l' « hyper-puissance » de 2006, année de publication des premiers GEAB annonçant la crise systémique globale et la fin de la toute-puissance US, les changements que nous anticipons pour la période 2012-2016 sont encore plus importants, et vont transformer radicalement le pays, son système institutionnel, son tissu social et son poids économique et financier.

Parallèlement, comme à chaque mois de Décembre, nous évaluons nos anticipations pour l'année écoulée. Cet exercice trop rarement pratiqué par les think-tanks, experts et médias (1) est un instrument permettant à nos abonnés (2) comme à nos chercheurs de vérifier que notre travail garde bien une forte valeur-ajoutée et qu'il est en prise directe avec la réalité. Cette année notre score s'est légèrement amélioré et LEAP/E2020 atteint ainsi un résultat de 82% de succès dans ses anticipations pour 2011.

Nous détaillons par ailleurs nos recommandations concernant les devises, l'or, les bourses et les conséquences de la marginalisation du Royaume-Uni au sein de l'UE (3) sur la Livre, les Gilts et la dette britannique et nous formulons quelques conseils concernant les évolutions du système institutionnel américain (4).

Dans ce communiqué public nous avons choisi de présenter un extrait de notre anticipation sur l'évolution des Etats-Unis pour la période 2012-2016.

Mais avant d'aborder le cas américain, nous souhaitons faire le point sur la situation européenne (5).

De la non-dislocation de l’Euroland à la dislocation du Royaume Uni
Comme anticipé par notre équipe, le sommet européen de Bruxelles des 7 et 8 Décembre derniers a bien débouché sur deux évènements-clés :

. la poursuite de l'intégration de l'Euroland avec une accélération et un renforcement des intégrations budgétaires et financières et l'amorce d'une intégration fiscale (6). Les gouvernements de la zone Euro, Allemagne en tête, ont confirmé leur volonté d'aller jusqu'au bout de ce processus, contrairement à tous les discours anglo-saxons et eurosceptiques qui depuis deux ans prédisaient que l'Allemagne abandonnerait l'Euro. Parallèlement, ils refusent de suivre le chemin de la Fed et de la Banque d'Angleterre en s'interdisant de faire tourner la planche à billets (Quantitative Easing) tant que la discipline budgétaire n'est pas assurée au sein de l'Euroland (7). Les échecs évidents des QE aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni (Cool confirment la pertinence de ce choix qui permettra fin 2012 d'initier la création d'Eurobonds (9).


Evolution des bilans des banques centrales américaine, britannique, japonaise et européenne (2007-2011, base 100 en Juin 2008) - Source : Société Générale, 11/2011

En revanche, l' « assurance » que le cas grec, d' « imposition volontaire » d'une décote de 50% aux créanciers privés du pays, restera une exception est une promesse qui n'engage que ceux qui la croient. Elle a d’ailleurs été poussée par le président français Nicolas Sarkozy dont les concitoyens savent très bien, après cinq ans de pratique, que ses engagements n'ont aucune valeur durable et sont toujours de nature tactique (10).

. la marginalisation durable (au moins 5 ans) du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne confirmant de manière éclatante que c'est bien l'Euroland dorénavant qui dirige les affaires européennes. L'incapacité de David Cameron à pouvoir rassembler ne serait-ce que deux ou trois des « alliés traditionnels » du Royaume-Uni (11) illustre l'affaiblissement structurel de la diplomatie britannique et le manque de confiance général en Europe sur la capacité du Royaume-Uni à surmonter la crise (13). C'est aussi un indicateur fiable de la perte d'influence des Etats-Unis sur le continent puisque l'envoi du Secrétaire au Trésor Tim Geithner et du vice-président Joe Biden en maraude sur le continent quelques jours avant le sommet n'a servi à rien et n'a pas permis d'éviter l'échec britannique (13).


Comparaison des taux d'intérêts sur la dette actuelle et à 10 ans - Source : Figaro, 11/2011

Ce sommet aura donc en effet été historique, mais pas encore parce qu'il aura réglé les problèmes financiers et budgétaires européens. Comme nous l'avions anticipé en Décembre 2010, et comme Angela Merkel vient de le rappeler au Bundestag, le chemin de l'Euroland est un parcours long, complexe, et chaotique, à l'image de la route parcourue depuis les années 1950 en matière d'intégration européenne (14). Mais c'est un chemin qui renforce notre continent et va placer l'Euroland au cœur du monde d'après la crise (15). Si les marchés ne sont pas contents de cette réalité, c'est leur problème. Ils vont continuer à voir leurs actifs-fantômes s'envoler en fumée, leurs banques et hedge funds faire faillite, essayant en vain de faire grimper les taux sur les dettes européennes (16) avec pour résultat de voir les notes des agences de crédit anglo-saxonne perdre toute crédibilité (17).




Evolution des donations des principaux hedge funds au parti conservateur britannique (2001-2011) - Source : Financial Times, 12/2011


Ce sommet est historique car il confirme et dynamise le retour des pays fondateurs de l'UE aux commandes du projet européen et car il montre que loin d'assister à une dislocation de la zone Euro, le choc qu'a tenté David Cameron sur ordre des financiers de la City (18), aboutit à une accélération de la dislocation du Royaume-Uni (19). Outre l'affrontement entre Libéraux-Démocrates et Conservateurs qu'a initié l'attitude de Cameron, fragilisant toujours plus une coalition déjà bien mal en point, cette marginalisation britannique suscite une opposition farouche en Ecosse et au Pays de Galles dont les dirigeants proclament leur attachement à l'UE et leur volonté, pour ce qui est de l'Ecosse (20), de rejoindre l'Euro une fois le processus d'indépendance mis en route vers 2014 (21).

Et, cerise sur le gâteau, la collusion entre la City et le gouvernement britannique est désormais un thème qui dépasse les frontières britanniques et renforce la détermination du continent à mettre sous contrôle définitif cette entité « hors la loi ». Comme nous l'avons décrit depuis Décembre 2009 et le début des attaques contre la Grèce et l'Euroland, la City, effrayée par les conséquences de la crise en matière de réglementation européenne, s'est lancée dans une attaque contre l'Euroland en gestation, mettant à son service le parti Conservateur et les médias financiers anglo-saxons (22). L'épisode du récent sommet de Bruxelles marque une défaite majeure pour la City dans cette guerre de plus de plus publique, exposant au passage la rancœur d'une majorité de Britanniques non pas contre l'Euroland mais contre la City (23) accusée de parasiter le pays (24).

Avec 1 800 milliards £ d'argent public investis dans les banques pour éviter leur effondrement en 2008, les contribuables britanniques sont en effet ceux qui ont payé le plus cher le sauvetage des établissements financiers. Et le gouvernement anglais peut bien continuer à exclure cette somme du calcul de son endettement public en prétendant qu'elle est un « investissement », de facto, de moins en moins de monde imagine que les banques de la City se remettront de la crise, surtout depuis l'aggravation du second semestre 2011 : les actions achetés par l'Etat ne valent en fait déjà plus rien. Le « hedge fund UK » est au bord du précipice (25)… et grâce à David Cameron et à la City, il est isolé, sans personne pour lui venir en aide, ni en Europe ni aux Etats-Unis.

Avec la bulle chinoise (26) sur le point de rejoindre la récession européenne et la dépression américaine, la tempête de 2012 va déterminer si David Cameron et son ministre des Finances George Osborne sont de dignes descendants des grands navigateurs britanniques.


Evolution des coûts du frêt maritime Chine/Europe (en bleu) et Chine/USA (en rouge) (Septembre-Novembre 2011) - Source : Phantonomics, 12/2011

Mais revenons maintenant à l'extrait de notre anticipation sur l'avenir des Etats-Unis pour la période 2012-2016.

USA 2012/2016 : Un pays insolvable et ingouvernable

Dans ce GEAB N°60, notre équipe présente donc ses anticipations à propos de l'avenir des Etats-Unis pour la période 2012-2016. Nous rappelons que depuis 2006 et les premiers GEAB, LEAP/E2020 a décrit la crise systémique globale comme un phénomène caractérisant la fin du monde tel qu'on le connaît depuis 1945, marquant l'effondrement du pilier américain sur lequel cet ordre mondial a reposé depuis près de sept décennies. Dès 2006, nous avions identifié les années 2011-2013 comme étant celles au cours de laquelle le « Mur Dollar » sur lequel est assise la puissance des Etats-Unis allait se disloquer. L'été 2011, avec la dégradation de la note de crédit des USA par l'agence S&P a marqué un tournant historique et a confirmé que l' « impossible » (27) était bien en train de se concrétiser. Il nous paraît donc essentiel de fournir aujourd'hui à nos lecteurs une vision anticipatrice claire sur ce qui attend le « pilier » du monde d'avant la crise au moment où cette crise est passée à la « vitesse supérieure » depuis l'été 2011 (28).

Ainsi, selon LEAP/E2020, l'année électorale 2012 qui s'ouvre sur fond de dépression économique et sociale, de paralysie complète de l'appareil d'état fédéral (29), de fort rejet du bipartisme traditionnel et de questionnements croissants sur la pertinence de la Constitution, inaugure une période cruciale de l'histoire des Etats-Unis. Au cours des prochaines quatre années, le pays va être soumis à des chocs politiques, économiques, financiers et sociaux comme il n'en a pas connu depuis la fin de la Guerre de Sécession qui, hasard de l'Histoire, débuta très exactement il y a 150 ans en 1861. Au cours de cette période, les Etats-Unis vont être simultanément insolvables et ingouvernables, transformant en « bateau-ivre » ce qui fut le « navire-amiral » du monde de ces dernières décennies.

Pour rendre compréhensible la complexité des processus en cours, notre équipe a choisi d'organiser ses anticipations en la matière autour de trois grands pôles :
1. La paralysie institutionnelle US et la dislocation du bipartisme traditionnel
2. La spirale économique infernale US: récession/dépression/inflation
3. La décomposition du tissu socio-politique US

La spirale économique infernale US: récession/dépression/inflation (extrait)
En effet, les Etats-Unis terminent l'année 2011 dans un état de faiblesse sans équivalent depuis la Guerre de Sécession. Ils n'exercent plus aucun leadership significatif au niveau international. La confrontation entre blocs géopolitiques s'aiguise et ils se trouvent confrontés à presque tous les grands acteurs du monde : Chine, Russie, Brésil (et plus généralement quasiment toute l'Amérique du Sud) et désormais l'Euroland (30). Parallèlement, ils n'arrivent pas à maîtriser un chômage dont le taux réel stagne autour de 20% sur fond d'une réduction continue et sans précédent de la population active (qui est tombée désormais à son niveau de 2001 (31)).

L'immobilier, fondement de la richesse des ménages US avec la Bourse, continue à voir ses prix chuter année après année malgré les tentatives désespérées de la Fed (32) de faciliter les prêts à l'économie via son taux zéro. La Bourse a repris sa baisse interrompue artificiellement par les deux Quantitative Easing de 2009 et 2010. Les banques américaines, dont les bilans sont beaucoup plus chargés en produits financiers dérivés que leurs homologues européennes, s'approchent dangereusement d'une nouvelle série de faillites dont MF Global est un signe avant-coureur, démontrant l'inexistence des procédures de contrôle ou d'alerte trois ans après l'effondrement de Wall Street en 2008 (33).

La pauvreté s'étend chaque jour un peu plus dans le pays où un Américain sur six dépend désormais des bons d'alimentation (34) et où un enfant sur cinq connaît des épisodes de vie dans la rue (35). Les services publics (éducation, social, police, voirie, …) ont été considérablement réduits dans tout le pays pour éviter les faillites de villes, comtés ou Etats. Le succès rencontré par la révolte des classes moyennes et des jeunes (TP et OWS) s'explique par ces évolutions objectives. Et les années à venir vont voir ces tendances s'aggraver.

L'état de faiblesse de l'économie et de la société US de 2011 est paradoxalement le résultat des tentatives de « sauvetage » conduites en 2009/2010 (plans de stimulation, QE, …) et de la dégradation d'une situation « normale » pré-2008. 2012 va marquer la première année de dégradation à partir d'une situation déjà très détériorée (36).

Les PME, les ménages, les collectivités locales (37), les services publics, … n'ont plus de « matelas » pour atténuer le choc de la récession dans laquelle le pays est à nouveau tombé (38). Nous avons anticipé que l'année 2012 allait voir une baisse de 30% du Dollar US par rapport aux principales devises mondiales. Dans cette économie qui importe l'essentiel de ses biens de consommation, cela se traduira par une baisse quasiment équivalente du pouvoir d'achat des ménages US sur fond d'inflation à deux chiffres.

TP et OWS ont donc de beaux jours devant eux car la colère de 2011 va devenir de la rage en 2012/2013…

----------
Notes:

(1) Sans même parler des agences de notation qui passent leur temps à modifier leurs évaluations, preuve qu'elles ne disposent d'aucune méthodologie fiable et qu'elles voguent au gré des pressions et des modes.

(2) Qui peuvent juger ainsi directement à la fois la pertinence de nos anticipations et l'honnêteté de nos évaluations.

(3) Une évolution anticipée de longue date par notre équipe.

(4) A la demande de nombreux lecteurs US.

(5) C'est dans le GEAB 61 ou 62 que nous présenterons nos anticipations pour l'UE 2012-2016.

(6) Le président de l'UE, Herman Van Rompuy, a presque raison de dire que dans quelques années on jugera cette fin d'année 2011 comme une « annus mirabilis » pour l'Europe. Pour notre équipe, c'est 2012 qui sera en fait l'année clé. Source : Le Soir, 13/12/2011

(7) Source : New York Times, 10/12/2011

(Cool La Banque des Règlements Internationaux vient de signaler au Royaume-Uni que sa politique de Quantitative Easing était en train d'échouer. Source : Telegraph, 12/12/2011

(9) Quoiqu'en dise Angela Merkel aujourd'hui.

(10) Les Allemands, Néerlandais et autres pays excédentaires sont d'ailleurs bien décidés à revenir sur ce point le jour venu. Et nous maintenons notre anticipation sur le fait que 30% des dettes occidentales publiques ne seront pas remboursées en 2012 : en Europe, au Japon et aux Etats-Unis.

(11) C'est-à-dire les pays européens encore inféodés à Washington comme la Tchéquie de Vaclav Klaus, les pays baltes ou la Suède.

(12) Tous les pays hors zone Euro, sauf le Royaume-Uni, se sont sagement rangés derrière la bannière de la monnaie unique européenne. Mais bien entendu, ils sont sans aucun doute « irresponsables », « idiots » ou « inconscients »… à la différence des chroniqueurs des médias anglo-saxons qui eux savent que tout cela est condamné à l'échec. Tout comme avant 2008, ils étaient persuadés de l'invincibilité de la finance anglo-saxonne ou, jusqu'au second semestre 2011, que la crise était sous contrôle ! Source : Libération, 13/12/2011

(13) Ce type de visites US de haut rang ou de coup de téléphones présidentiels, largement relayés par la presse US, juste avant un sommet européen est devenu une caractéristique de l'administration Obama. Faute de pouvoir influer sur les événements - puisque les Eurolandais ont bien fait comprendre à Washington de s'occuper de ses propres affaires, cela permet de faire croire à l'opinion publique américaine que Washington est toujours le « deus ex machina » des affaires européennes ; alors même que jamais depuis 1945, l'influence US n'aura été aussi faible sur l'évolution de l'Europe. C'est vrai que sans argent, sans menace commune et sans crédibilité en matière économique et financière, la tâche des envoyés américains n'est pas facile !

(14) Source : Euronews, 14/12/2011

(15) Selon LEAP/E2020, Angela Merkel est sans conteste aujourd'hui le seul « homme d'état » européen, et même occidental. Elle n'est pas une grande visionnaire mais c'est la seule responsable politique mariant la nécessité de politiques difficiles avec une vision positive de l'avenir. Et quoiqu'on en pense, elle fait preuve d'une indéniable détermination, une qualité nécessaire pour réaliser les choses qui ont de l’importance en politique et qui sont toujours des choses difficiles.

(16) Nous disons « en vain » pour deux raisons. D'une part, parce que les taux réels actuels ne sont pas du tout ceux qu'utilise la presse (voir graphique ci-dessus) ; et d'autre part, parce que, selon nos analyses, l'Euroland en 2012 ou début 2013, si les taux continuent à monter, va entreprendre de collecter directement une partie de l'immense épargne européenne pour se désengager à ses conditions des marchés financiers anglo-saxons … qui devront accepter une grosse décote.

(17) A ce propos, la composition de l'actionnariat des trois agences éclaire l'absence totale d'indépendance de leurs décisions puisqu'elles sont aux mains de quelques grandes banques et fonds d'investissements US (source : Bankster, 04/11/2011). Il est temps qu'elle dégrade la note de l'Euroland de plusieurs points … pour que les investisseurs fassent leurs choix : croire les notes des agences ou se fier à leurs propres opinions (source : CNBC, 15/12/2011). Il y aura une différence in fine. Selon LEAP/E2020, ceux qui suivront les agences seront les plus gros perdants de cette crise financière. Et la tentative des gouvernements européens de « garder à tout prix leur AAA », comme c'est le cas de Nicolas Sarkozy, démontre une seule chose : ils ne font qu'écouter leurs amis financiers. Quand on est l'Euroland et qu'on est le premier bloc commercial mondial, le détenteur de la plus grosse épargne mondiale, etc…, on se moque complètement des agences de notation. On les ignore ou on leur casse les reins. Deux choses qui seront au programme de 2012 d'ailleurs.

(18) Les « hedge funds » de la City sont devenus les plus gros donateurs du parti conservateur (voir graphique ci-dessus) qui de facto est leur relais politique. Et ces mêmes « hedge funds » ont bien entendu une tendresse particulière pour les Eurosceptiques britanniques dont Roger Cohen brosse un tableau particulièrement édifiant dans le New York Times du 13/12/2011 Ce que reproche les eurosceptiques britanniques à Angela Merkel, ce n'est pas qu'elle soit allemande, mais c'est qu'elle ne soit pas nazie. Si c'était le cas, leurs idées de « race supérieure » pourraient s'exprimer plus aisément au sein de l'UE.

(19) Qui se retrouve privé d'influence sur les décisions qui l'affecteront de toute manière. Source : Guardian, 10/12/2011

(20) Sources : Scottish TV, 12/12/2011 ; Wales Online, 10/12/2011 ; Independent, 05/12/2011

(21) A ce propos, notre équipe en profite pour partager ses réflexions sur l'utilisation du terme « Uni » dans les noms de pays. Nous considérons que tous les pays ou entités politiques qui mettent le mot Uni ou Union dans leur nom sont condamnés à la désunion le jour où une crise grave modifie les équilibres internes. Le fait d'utiliser le terme « Uni » masque en fait un problème fondamental d'identité commune. C'est pour cela que l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques s'est effondrée ; que les Provinces Unies se sont désunies et que les Etats-Unis comme le Royaume-Uni font face à des tendances centrifuges croissantes. C'est aussi pour cela que l'Union européenne n'est pas une entité politique viable (elle est vouée à n'être qu'un grand marché, source : Spiegel, 18/11/2011)… à la différence de l'Euroland qui n'a pas besoin de rajouter Union ou Uni pour avoir une identité commune. Franck Biancheri, directeur de LEAP/E2020, avait ainsi exprimé, pour ces raisons, son opposition à l'adoption du terme Union européenne à la place de Communauté européenne au début des années 1990.

(22) Et utilisant pleinement sa capacité à manipuler les cours des devises et autres actifs financiers. Une aptitude en rapide déclin du fait de la crise et du dévoilement croissant de la manipulation en cours.

(23) Source : Independent, 10/12/2011

(24) La City est une survivance féodale qui échappe à toute réglementation sérieuse au sein du Royaume-Uni. Ne serait-ce que parce qu'elle est un immense centre financier que trop peu de contrôleurs « contrôlent », appuyé sur le vaste réseau des paradis fiscaux formé des confettis de l'ancien empire britannique. Pour information, France Télévisions vient de diffuser un remarquable reportage sur la City en date du 11/2011. On pourrait dire que la City est une sorte de base « pirates » à l'image des côtes barbaresques que les puissances européennes ont finalement mâtées par des campagnes militaires au XIX° siècle, après des siècles de piratages et de trafics en tous genres.

(25) Que soit du fait de la dette publique ou de la dette privée. Ainsi, en 2012 les investisseurs immobiliers britanniques vont être incapables de refinancer 156 milliards USD de prêts. Source : Bloomberg, 09/12/2011

(26) Sources : Telegraph, 14/12/2011 ; Les Echos, 01/12/2011

(27) Souvenons-nous qu'un an auparavant seulement il paraissait totalement farfelu d'anticiper une telle dégradation. Les experts financiers, médias spécialisés et autres spécialistes de « l'avenir comme copie conforme du passé » estimaient impossible une telle dégradation, ou éventuellement à terme de cinq ou dix ans si la situation financière du pays continuait à se dégrader.

(28) Cette exigence est d'autant plus forte que les sphères médiatiques et financières sont totalement parasitées par le « leurre » que constitue la « crise de l'Euro », destiné, comme nous le soulignons depuis deux ans, à cacher la gravité de la situation au cœur du système financier mondial, à savoir à Wall Street et à la City. Le retentissant échec de David Cameron à Bruxelles la semaine dernière illustre d'ailleurs l'affolement qui règne au cœur de la finance anglo-saxonne.

(29) L'Euroland, malgré ses « handicaps » rappelés à longueur de médias anglo-saxons et les quolibets hystériques des relais de Wall Street et la City, réussit depuis près de deux ans à construire tout un nouvel appareillage politico-institutionnel pour traverser la crise et se préparer au monde d'après. Les Etats-Unis au contraire s'avèrent totalement incapables de la moindre initiative pour s'adapter à la nouvelle donne mondiale comme l'a montré encore récemment l'échec de la super-commission de réduction du déficit malgré son objectif bien limité de 1 500 milliards de réductions sur 10 ans (voir le graphique ci-dessus). L'Histoire des Etats comme des espèces montre pourtant que la capacité d'adaptation est essentielle à la survie ; et que c'est une loi qui ne souffre aucune exception.

(30) Dans son superbe poème « Tu seras un Homme, mon fils », Rudyard Kipling écrivait « … Si tu peux supporter d’entendre tes paroles / Travesties par des gueux pour exciter des sots, / Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles / Sans mentir toi-même d’un mot... Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire / Seront à tous jamais tes esclaves soumis ». Et ce conseil vaut pour les collectivités aussi bien que pour les individus car la lecture de la presse anglo-saxonne à propos de l'Euro et de l'Euroland fait irrésistiblement penser à notre équipe à ce passage du poème. Cependant, avec la marginalisation du Royaume-Uni au sein de l'UE et l'accélération de l'intégration de l'Euroland (conformément à nos anticipations), nous constatons le franchissement d'une barrière psychologique dans l'Euroland : le temps n'est plus à ménager les susceptibilités de nos « alliés » anglo-saxons, mais tout simplement à se protéger des attaques de nos adversaires anglo-saxons. A la différence des médias et experts « mainstream » de Wall Street et la City, les Eurolandais ne perdent pas de temps « à travestir les paroles pour exciter des sots » ; ils se contentent de prendre en compte la réalité, d'avancer en faisant le « gros dos » et de couper un par un les cordes qui les reliaient aux places financières (et demain politiques) britanniques et américaines. Notre équipe ne peut pas résister au plaisir de présenter une nouvelle illustration de la manipulation quotidienne d'information dont se sont fait une spécialité la plupart des médias britanniques et américains. Ainsi, dans le cadre de notre rubrique « les gueux parlent aux sots », MarketWatch publiait un article le 14/12/2011 intitulé « Les gestionnaires de fonds craignent une dislocation de la zone Euro ». Or, que découvrait-on à l'intérieur de l'article ? Que leur principale crainte (pour 75% d'entre eux) était une nouvelle dégradation de la note US (48% pensant que cela arrivera en 2012) et que seulement 44% d'entre eux pensaient qu'il y avait un risque qu'un pays sorte un jour de la zone Euro, sans mention de délai. Un titrage honnête aurait donc dû être « Les gestionnaires de fond craignent une nouvelle dégradation de la note US ». Mais comme on dit en Français: « à la guerre, comme à la guerre ! »

(31) Alors que dans le même temps la population US s'est accrue de 30 millions de personnes, soit une hausse de 10%. Source : Washington Post, 02/12/2011

(32) Pour notre équipe, 2013/2014 va offrir, via le Congrès et du fait d'un soutien massif dans l'opinion publique, une occasion sans précédent de réclamer un démantèlement de la Fed. Les convictions anti-fédérales des Tea Parties et celles anti-Wall Street d'OWS trouveront là un irrésistible point de convergence.

(33) A ce sujet, il est particulièrement intéressant de constater que les agences de notation, Moody's en tête, n'ont à nouveau rien vu venir puisque, jusqu'à la fin de l'été 2011, MF Global était recommandé par ces agences … alors même que la société était déjà en train de ponctionner les comptes de ses clients pour tenter de survivre. Que ceux qui croient que leurs investissements sont mieux protégés à Wall Street ou la City méditent sur ce « détail ».

(34) Sources : MSNBC, 11/2011 ; RT, 08/12/2011

(35) Ce sont des chiffres qui classent dorénavant le pays intégralement dans la catégorie « tiers-monde » en matière sociale. Source : Beforeitsnews, 29/11/2011

(36) Le pays ne parvient plus à générer de la croissance comme l'explique Gregor McDonald dans SeekingAlpha du 05/12/2011.

(37) Source : Washington Post, 29/11/2011

(38) En fait, il ne l'a jamais quitté depuis 2008, sauf techniquement du fait des mesures macro-économiques. Mais personne ne se nourrit de macro-économie … sauf les économistes.


http://www.leap2020.eu/GEAB-est-disponible-Crise-systemique-globale-USA-2012-2016-Un-pays-insolvable-et-ingouvernable_a8454.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrix



Nombre de messages : 39
Age : 27
Date d'inscription : 17/12/2011

MessageSujet: Esclavage moderne une économie mondiale régie par trois éléments fondamentaux   19/12/2011, 13:48

L'économie mondiale est régie par trois éléments fondamentaux.

L'une est la réserve fractionnaire bancaire : les banques imprimant des billets à partir de rien.

La seconde est l'intérêt composé. Lorsque vous empruntez de l'argent, vous devez remboursez plus que ce que vous avez emprunté ce qui signifie que vous créez de l'argent à partir de rien, ce qui doit être compensé par la création d'encore plus d'argent.

La troisième: nous vivons dans un paradigme de croissance infinie. Il s'agit d'un circuit financier frauduleux. Rien ne peut grandir indéfiniment: c'est impossible.
("La seule chose qui grandit dans le corps humain après un certain âge, c'est le cancer" _ James Hillman)

Ce n'est pas que la quantité d'argent qui doit augmenter. C'est aussi la quantité de consommateurs qui empruntent de l'argent avec intérêt pour générer plus d'argent et évidemment ce n'est pas possible sur une planète finie.
Les gens sont essentiellement des intermédiaires pour la création d'argent, créer toujours plus d'argent pour empêcher tout le système de tomber en morceaux comme c'est le cas actuellement.

Deux choses à savoir à propos du système monétaire :

1- Tout l'argent est créé à partir de dettes : l'argent est de la dette monétisée matérialisé sous forme de bons du trésor, d'emprunts immobiliers ou cartes de crédits.
Si toutes les dettes seraient remboursées immédiatement, il n' y aurait plus d'argent papier en circulation.

2- Des intérêts papiers sont ajoutés à tous les prêts effectués et l'argent nécessaire pour rembourser cet intérêt n'existe pas dans la masse monétaire totale !
Seule la somme elle même est créé à partir d'un prêt. Cette somme n'est autre que la masse monétaire.
Si toutes les dettes devaient être remboursées sur le champ, non seulement il n'y aurait plus de papier (euros, dollars,..) en circulation mais il y aurait une gigantesque somme d'argent due aux intérêts qui serait complètement impossible à rembourser puisqu'elle n'existe pas.

Deux choses sont donc inévitable : l'inflation et la faillite.

_ L'inflation peut être vu comme une tendance historique dans pratiquement tous les pays de notre époque. L'inflation est elle même causée par la perpétuelle augmentation de la masse monétaire qui est requise pour recouvrir les taux d'intérêts et perpétuer le système.

_ La faillite apparaît sous la forme d'un effondrement de la dette. Cet effondrement atteindra nécessairement une personne, une entreprise ou un pays et se produit généralement lorsque le paiement des intérêts ne peut être couvert.

Une personne endettée par exemple acceptera susceptiblement plus facilement un salaire faible qu'une personne qui ne l'est pas devenant un produit bon marché pour les entreprises...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalizeur



Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   19/12/2011, 16:04

bonjour a tous

un moment rare sur les merdias sionisto- bourriquin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   20/12/2011, 14:45

Nicolas Doze - Charles Gave, Allemagne faillite programmée

En 2012, La France va passer de la récession à la dépression
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   23/12/2011, 08:03

Toutes les caricatures de Jude Potvin
Dans le journal Vers Demain de 1979 à aujourd'hui


Pour voir tous les dessins de cet artiste qui a tout compris, c'est par ici que ça se passe :

http://michaeljournal.org/juvdm/caricatures-cs/page-01.html













Pour en savoir plus sur le journal Vers Demain :

http://michaeljournal.org/quoideneuf.htm


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   24/12/2011, 20:24



un spécial or par denissto
bonnes fetes !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   30/12/2011, 20:46

2013 nouveaux euros avec RFID en option
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   30/12/2011, 20:54

Merci pour l'info Ratman Smile

Une étape de plus vers le marquage pour tous Twisted Evil

J'ai bien une idée ou deux sur ce qu'il peuvent en faire de cette monnaie de dupe et où se la ranger, voici la moins vulgaire :




_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   30/12/2011, 23:03

ratman a dit:
2013 nouveaux euros avec RFID en option


Les billets EURO actuels sont déjà très soupçonneux






J'ai vu la même sur un billet de 20 Eur il y a qq années, tout ces billets ont une bande métallique (?) d'insérée (il suffit de l'observer par transparence). Est-ce qu'elle contient une RFID ? Le test micro-onde révèle quelque chose qui grille à un endroit précis sur cette bande. Si vous avez un micro-onde et des billets, tentez l'expérience et partagez la ici.

Est-ce qu'une RFID grille sous l'effet de micro-ondes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   8/1/2012, 02:25

Les juifs, les crises et les guerres





La guerre comme antiseptique


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   25/1/2012, 12:27

Un métier qui rapporte


Citation :
Un métier qui rapporte
24 jan

Nous vous conseillons de cliquer sur ce lien

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/60/68/Doc-HTML/Elus-2.html

Vous découvrirez qu’à une époque où les salaires, dans leur majorité, sont relativement bas à cause d’un coût de la vie que l’on refuse de répliquer dans les statistiques macro-économiques de l’inflation, il est un métier qui rapporte pas mal… Les maires dans leur majorité, qui ne cumulent pas, ont beaucoup de mérite.

https://liesidotorg.wordpress.com/2012/01/24/un-metier-qui-rapporte/#comments
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   25/1/2012, 13:18

Comandirej a écrit:


Un métier qui rapporte


Citation :
Un métier qui rapporte
24 jan

Nous vous conseillons de cliquer sur ce lien

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/08/60/68/Doc-HTML/Elus-2.html

Vous découvrirez qu’à une époque où les salaires, dans leur majorité, sont relativement bas à cause d’un coût de la vie que l’on refuse de répliquer dans les statistiques macro-économiques de l’inflation, il est un métier qui rapporte pas mal… Les maires dans leur majorité, qui ne cumulent pas, ont beaucoup de mérite.

https://liesidotorg.wordpress.com/2012/01/24/un-metier-qui-rapporte/#comments


Merci Comandirej Smile

Énorme ce post !! A faire tourner à tous vos contacts et à diffuser sur les blogs Daccord

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
newbraves

avatar

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   26/1/2012, 19:27

c'est clair que le lien est super bien, encore merci Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   29/1/2012, 21:52

Un métier qui rapporte
Citation :
La liste cachée de Sarkozy
Publié le 25 janvier 2012 by werdna01
Che4ever - 24 janvier 2012 -

Ensemble, tout est possible. La République irréprochable et quelques uns de ses acteurs :


Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.

Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.
Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.
2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.

2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.
Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.

2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.

Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.

Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.
Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.
Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.
Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.
Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.
2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.

2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.
Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.
Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.
2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.

2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.
2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.

2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.

2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.
1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.

2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.

2010, un cadre de l’UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.

L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

L’UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

Et nous ne citerons pas bien sûr les innombrables “non lieu” ou “affaires classées sans suite” par la bienveillance de certains magistrats…

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2012/01/25/la-liste-cachee-de-sarkozy/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   1/2/2012, 13:13

Non, ça ne va pas mieux




« La crise financière s'apaise […] L'Europe n'est plus au bord du gouffre » affirme Nicolas Sarkozy lors de son intervention dimanche soir. Ces déclarations correspondent un sentiment général, l’Espagne et l’Italie empruntent à des taux moins élevés, la perte du AAA par la France n’a pas renchéri le coût de ses emprunts, la crise des dettes publiques européennes semble s’estomper.

Mais ces bonnes nouvelles proviennent-elles d’une amélioration réelle de la situation économique ? La croissance repart-elle ? Non, au contraire. Les banques ont-elles assaini leur bilan ? Nullement. Cette embellie a une cause, nous l’avons déjà dit ici, et cet article du Figaro le confirme, il s’agit du prêt géant de 489 milliards d’euros à 1% sur 3 ans qu’a accordé la BCE aux banques européennes. Ce déluge de liquidité bon marché (de l’argent créé ex nihilo) a temporairement suspendu la crise : « Si cette mesure inédite de la BCE à l'égard des banques a eu un tel effet, c'est que la zone euro était bel et bien menacée fin 2011 par une crise bancaire. »

Et – miracle – une partie de cet argent a été investi en emprunts d’Etat, d’où la détente sur les taux d’intérêt : « C'est ce qu'on appelle le «Sarko trade», car le président français avait publiquement souhaité que les fonds libérés par la BCE viennent, par l'intermédiaire des banques, se placer sur les dettes d'État. » Visiblement, c’était même plus qu’un souhait : « Ont-elles subi des pressions amicales de leur Trésor national ? Vraisemblablement, rétorquent les spécialistes, mais c'est aussi l'intérêt bien compris du secteur bancaire de ne pas laisser son pays faire faillite… »

Conclusion : l’embellie actuelle est complètement artificielle. Mais comme cette mesure permet de dresser un village Potemkine avec de jolies banques et des Trésors publics souriants, elle sera renouvelée, pas plus tard d’ailleurs que le 29 février lorsque la BCE proposera un nouveau prêt géant. Pendant ce temps, la quantité de monnaie et de dette s’accroît dans l’économie…

Philippe Herlin


source: http://ladettedelafrance.blogspot.com/2012/01/non-ca-ne-va-pas-mieux.html

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   4/2/2012, 16:02

Le grand mensonge du retour à l’équilibre budgétaire



Le gouvernement vient de rendre public sa prévision de déficit budgétaire pour 2012 : 85 milliards d’euros (Les Echos). Après 90 milliards de déficit pour 2011, soit aucune amélioration ! En 2010, le déficit était de 148 milliards, mais il comportait une dépense exceptionnelle (et inutile, nous l’avons dit), le Grand emprunt, d’un montant de 35 milliards. Ainsi, la diminution du déficit entre 2010 et 2011 provient de la fin du Grand emprunt (entièrement comptabilisé sur 2010), des deux mini plans de rigueur de l’automne 2011 (+ 10 milliards de recettes) et d’une pincée de hausse du PIB, et donc des recettes fiscales.

Conclusion : sur ces trois années, le déficit structurel (hors éléments exceptionnels) est resté au même niveau, de l’ordre de 90 milliards d’euros. Ce qui ferait environ 5 % du PIB comme on essaie faussement de nous le faire croire (le déficit budgétaire et le PIB n’ont rien à voir). Le vrai chiffre : les recettes fiscales nettes de l’Etat en 2011 sont de 270 milliards d’euros, ce qui veut dire que le déficit est de 30 % (90/270). Pour 3 euros dépensés, l’Etat a 2 euros de recettes fiscales et 1 euro de déficit. Ca s’appelle un budget à la dérive. La « trajectoire de retour à l’équilibre » est un pur mensonge.

En fait l’Etat est absolument incapable de réduire son déficit. Il faudrait pour cela des réformes structurelles que personne en France n’a le courage de mettre en œuvre. Tant pis, nous prendrons le chemin de la Grèce.

Information supplémentaire, et ahurissante, de l’article des Echos cité plus haut : « Bercy assure que le programme d'émission de dettes pour 2012 ne va pas être modifié pour autant (il reste prévu à 178 milliards d'euros d'émissions à moyen et long terme). Le Trésor va en effet bénéficier, notamment, du « rapatriement » sur son compte de la trésorerie d'opérateurs publics tels qu'Oséo. » Oséo, soi-disant créé pour financer les PME, va servir à financer le déficit de l’Etat !!! Quand on fait les fonds de tiroir de cette façon, la chute n’est plus très loin.


Source: http://ladettedelafrance.blogspot.com/2012/02/le-grand-mensonge-du-retour-lequilibre.html

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   7/2/2012, 08:19

USA : 100 % de dette en mars !




Ce graphique de la dette publique américaine est une exponentielle. En effet, concernant la dette, il ne faut pas appliquer la formule des intérêts simples mais celle des intérêts composés. Chaque année, on ajoute ainsi à la dette, une autre dette, ce qui conduit à la magnifique exponentielle que nous avons sous les yeux. Le capitalisme et son accumulation de capital par l’intérêt est un système mathématiquement condamné.

Pour étudier la situation économique américaine, le centre de recherche de la Fed de Saint-Louis est incontournable. Ses données sont en effet de grande qualité, même si l’on constate en général un retard de 3 à 6 mois sur l’actualité (le temps de la collecte des informations).

En consultant les données de la dette publique US, on apprend qu’elle totalisait 14 790 milliards de dollars au premier juillet 2011. Mais, plus intéressant, on constate qu’en un an, 1 228 milliards de dollars de dettes ont été ajoutés.

C’est étrange, l’année dernière j’écrivais : « Les USA auront donc, si tout va bien, près de 1200 milliards de dollars à trouver cette année pour sauver les banques du trou noir immobilier ! »

Source : http://gillesbonafi.skyrock.com/2888091133-Crise-systemique-les-USA-au-bord-du-gouffre.html

Il est d’ailleurs remarquable de constater qu’en 5 ans, les USA ont augmenté leur dette de 6283 milliards de dollars soit une moyenne de 1256 milliards par an (104/mois).
Aujourd’hui, lundi 6 février, la dette US atteint 15 319 milliards de dollars et devrait donc dépasser les 15 420 milliards en mars.

Source : http://www.usdebtclock.org/

Or, au 31 décembre 2011, le PIB US était évalué à 15 294 milliards de dollars, avec une progression d’environ 0,8 % par rapport au précédent trimestre. En imaginant la même hausse, le PIB des USA totaliserait fin mars 15 416 milliards de dollars environ.

Donc, au mois de mars, les USA franchiront la barrière des 100 % de dette !

http://www.centpapiers.com/usa-100-de-dette-en-mars-2/93947

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   11/2/2012, 08:33


ils disent bien ils impriment pour maintenir "la stabilité" du forin sur les marché financiers

en décodé ça donne on est en course à la dévaluation de devises pour exporter nos marchandises faut qu'on dévalue et tous les moyens sont bons !

http://www.rtl.be/info/monde/europe/855474/hongrie-les-plus-demunis-se-chauffent-aux-billets-de-banque

on a déjà vu un épisode ici

weimar chauffage aux billets de banques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   11/2/2012, 10:05

Sans minimiser la gravité de la situation économique de la Hongrie, on est loin d'être dans la même hyperinflation que celle qui a été organisée au moment de la République de Weimar ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperinflation_de_la_R%C3%A9publique_de_Weimar ) ou encore de la réelle hyperinflation vécue par la Hongrie en 1945-1946 ( http://www.47carat.com/finance/histoire-de-la-monnaie/hyperinflation-hongroise/ ).

J'imagine que ce reportage a des visées d'influence particulières en lien avec l'adhésion de la Hongrie à la communauté européenne. S'agissant d'un reportage de l'AFP, Agence Faiseuse de Propagande, la question mérite d'être posée !

La situation Hongroise est un test pour l’Union européenne
http://www.taurillon.org/La-situation-Hongroise-est-un-test-pour-l-Union-Europeenne,04790

Situation en Hongrie : soutien ou atteinte aux valeurs démocratiques ?
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/content/20120203STO37174/html/Situation-en-Hongrie-soutien-ou-atteinte-aux-valeurs-d%C3%A9mocratiques

Hongrie: audition avec la société civile, les médias et le gouvernement
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/content/20120203STO37174/html/Situation-en-Hongrie-soutien-ou-atteinte-aux-valeurs-d%C3%A9mocratiques


_____________________________________________________
___________________________________



Infos récentes sur la Hongrie

http://www.hu-lala.org/





A propos de Weimar, un planche montrant différents billets émis au fil de la crise :


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   11/2/2012, 14:50

Le rapport 2012 de la Cour des comptes



La Cour des comptes vient de rendre son rapport annuel 2012. Comme nous le disions dans notre précédent billet, la « trajectoire de retour à l’équilibre budgétaire » ressort plutôt de la méthode Coué puisque « l'essentiel (environ les deux tiers) de l'effort de redressement des finances publiques est encore à venir, même en intégrant les effets des derniers plans de rigueur. En outre, ces plans ont surtout conduit à relever les impôts, pas assez à réduire la dépense, une orientation qu'il s'agit désormais d'inverser en prenant des mesures d'économies radicales à effet immédiat. » (Les Echos). C’est clair, et ces « mesures d’économie » ne seront bien sûr pas réalisées en cette année électorale…

Parmi les différents dossiers couverts par ce rapport, relevons celui consacré à la Banque de France. Il n’y a pas que le bilan de la BCE qui enfle à mesure qu’elle soutient le secteur financier européen, c’est aussi le cas des différentes banques centrales nationales réunies au sein de l’Eurosystème. Ainsi « Le bilan de la Banque de France a triplé depuis 2003 et atteint près de 482 Md€ en 2010 » (page 274). Au-delà d’un effet technique (sur les billets mis en circulation, cf p. 274-275), et de la hausse du cours de l’or, cette progression résulte « de l’accroissement du volume des refinancements consentis aux établissements de crédit. » (p. 275). Concrètement, les banques françaises lui refourguent leurs créances pourries en échange de liquidités, résultat : « 44% [du portefeuille en euros pour compte propre, d’un montant de 56,7 Md€ au 31 décembre 2010] ont été investi dans des titres de dette d’Etat pour lesquels la probabilité de défaut n’était pas nulle à l’origine (Grèce, Irlande, Portugal, Italie, Espagne). » Voici une prise de risque inquiétante (la BCE envisage d'accepter une perte sur ses titres grecs, bientôt la Banque de France ?).

La Cour des comptes critique également la revente d’un cinquième du stock d’or (Le Point et rapport p. 278), une idée profondément stupide, nous l’avons dit. Cependant, comme nous l’avions indiqué dans ce billet, sur la foi d’un article du Figaro, il ne semble pas que l’or de la Banque de France soit gagé en tant que tel pour financer le prêt au FMI, mais que ce soit seulement le produit de la vente de ces 500 tonnes d’or (rapport p. 285). On continue de surveiller l’affaire.

Philippe Herlin

Source: http://ladettedelafrance.blogspot.com/2012/02/le-rapport-2012-de-la-cour-des-comptes.html

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   12/2/2012, 10:59

Jean-Michel Groven sur l'apocalypse économique 2013


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités economique sur l'apocalypse financier.   15/2/2012, 08:31

ITW de malade de jim sinclair à traduire ss titrée et à diffusez
dl.free.fr/rb7iC4453
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités economique sur l'apocalypse financier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25, 26  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» mort de l'euro
» Les tapisseries de l'Apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: