Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La reprise economique selon Azerty.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   25/7/2009, 18:04


La reprise est là, selon la Banque du Canada


(Montréal) En reportant hier sans surprise son taux directeur comme prévu à son plancher de 0,25%, la Banque du Canada en a profité pour bonifier ses prévisions économiques.

Son nouveau scénario, dont les détails et les fondements seront connus jeudi avec la publication du Rapport sur la politique monétaire (RPM), table maintenant sur une décroissance de 2,3% cette année, suivie d'une reprise de 3% en 2010 et de 3,5% en 2011.

Dans son scénario du mois d'avril, la Banque estimait l'ampleur de la récession en cours à une décroissance de 3% cette année, mais les résultats moins mauvais que prévu au premier trimestre et une reprise hâtive l'amènent à alléger son pronostic.

«De plus en plus de signes indiquent maintenant que l'activité économique a commencé à se redresser dans de nombreux pays par suite de mesures de relance monétaire et budgétaire et des actions menées afin de stabiliser le système financier international, lit-on dans le communiqué faisant part de sa décision. Toutefois, la reprise commence à peine.»

La Banque donne aussi son appréciation de la situation canadienne: «L'adoption de politiques monétaire et budgétaire expansionnistes, l'amélioration des conditions financières, le renchérissement des produits de base et le regain de confiance des ménages stimulent la croissance de la demande intérieure.»

Plusieurs économistes ont vu dans ces propos un optimisme prudent qu'ils sont prêts à partager.

«Notre banque centrale a dit que la reprise commence. Nous sommes d'accord», affirme Sébastien Lavoie, économiste à Valeurs mobilières Banque Laurentienne.

«La perspective plus lumineuse pour le reste de l'année est fondée. L'économie américaine paraît en direction d'une croissance modeste au troisième trimestre, commente Avery Shenfeld, économiste en chef à CIBC. Les ménages canadiens voient aussi davantage la vie en rose. En conséquence, nous modifions notre propre scénario en faveur d'un retour de la croissance au Canada dès le présent trimestre plutôt qu'à compter du prochain.»

Surprise pour 2010

Pour 2010, la Banque crée une franche surprise. À 2,5%, son scénario de croissance du mois d'avril était perçu comme très optimiste par la plupart des observateurs. Elle le porte à 3%. Pour 2011, elle le révise à la baisse: de 4,7%, elle ramène l'expansion à un rythme plus soutenable de 3,5%.

En avril, la Banque avait réduit le potentiel de l'économie canadienne pour l'année en cours et l'an prochain à 1,5% et celui de 2011 à 1,9% seulement, compte tenu de la fermeture définitive de beaucoup d'usines. Le potentiel de croissance correspond à une expansion maximale sans surchauffe.

Au rythme où elle voit maintenant la reprise, l'écart entre la production réelle et la production potentielle sera comblé dès le milieu de 2011. C'est aussi à ce moment qu'elle pense que le rythme d'inflation aura retrouvé sa cible de 2% après un plongeon en territoire négatif au cours du présent trimestre.

En principe, c'est aussi à ce moment que le taux directeur doit être revenu au taux plus neutre de 4% à 5%.

Pourtant, les autorités monétaires semblent à l'aise de répéter leur engagement à le maintenir à 0,25% jusqu'au deuxième trimestre de l'an prochain «sous réserve des perspectives concernant l'inflation».

«Si la reprise économique est aussi forte que ce qu'anticipe la Banque, la porte pourrait progressivement s'ouvrir à un resserrement un peu plus rapide de la politique monétaire», fait valoir Mathieu D'Anjou, économiste principal chez Desjardins.

«À supposer que l'économie soit revenue à son plein potentiel en juin 2011 et qu'il s'écoule 18 mois entre le moment où la politique monétaire change et celui où l'effet s'en fait sentir dans l'économie, on pourrait faire valoir que juin 2010 semble être une date bien tardive pour commencer à normaliser le taux de financement à un jour, suggère Paul-André Pinsonnault, économiste principal à la Financière Banque Nationale. À moins, bien sûr, de procéder à quelques hausses d'un demi-point.»

Huard

La Banque souligne cependant que l'appréciation de notre monnaie et la restructuration de certaines industries peuvent modérer le rythme de la reprise et de l'inflation.

Son commentaire sur le huard est moins inquiétant que celui du 4 juin, où elle considérait sa force d'alors comme susceptible de compromettre à elle seule le redressement économique.

«Le gros de l'appréciation du dollar canadien reflète des forces fondamentales. Une intervention (NDLR: pour la ralentir) serait inappropriée», estiment Derek Holt et Karen Cordes, économistes à Scotia Capitaux.

La Banque ne fait enfin aucune allusion au recours possible à des mesures non traditionnelles d'allégement monétaire ou du crédit, sinon en répétant qu'elle dispose d'une «flexibilité considérable» dans la conduite de la politique monétaire.

En chiffres

0,25% : L'actuel taux directeur de la Banque du Canada devrait demeurer inchangé d'ici juin 2010, affirment les autorités monétaires.

-2,3% : Contraction prévue de l'économie canadienne cette année, selon la Banque, qui prévoyait un taux négatif de -3% en avril dernier.

2% : L'inflation au pays reviendra à ce taux au cours du deuxième trimestre 2011, prévoit la banque centrale, qui a rapproché de trois mois le retour de l'inflation à son taux «cible».

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/macro-economie/200907/21/01-885981-la-reprise-est-la-selon-la-banque-du-canada.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   25/7/2009, 22:59

Azerty a écrit:
[b]
La reprise est là, selon la Banque du Canada


Suspect Suspect Suspect

cet article est un tissu de mensonge, de la propagande mondialiste.
Il faut cesser d'écouter les institutions nationales, les banques, les états, les gouvernements, qui mentent comme ils respirent. il NE FAUT PLUS ECOUTER QUE LES MEDIA ALTERNATIFS et rien d'autre.
http://lespacearcenciel.ning.com/video/video/show?id=2775650%3AVideo%3A6242

Une deuxième couche avec JOVANOVIC, journaliste-économiste qui propose des arguments béton incontestables puisqu'il s'agit de fait et non d'analyse. les faits sont indicutables et ne trompent personne, aucune distorsion possible, aucune manipulation et interprétation dans son intervention qui dure 1h30 heure.
http://www.ustream.tv/recorded/1851086
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 11:28


La reprise s’annonce aux États-Unis


Trémeau Bernard - mardi 21 avril 2009
croissance, inflation
J’ai, à plusieurs reprises, expliqué dans ces colonnes que la France subissait actuellement trois crises différentes :

– Une crise économique depuis 1968 : gouvernements et syndicats unissent en effet leurs efforts pour créer de l’inflation en France – inflation contre laquelle la banque centrale doit lutter en augmentant ses taux courts. Ainsi le chômage a envahi la France. Il ne peut pas en être autrement.

– Une crise monétaire, dont l’euro est responsable, depuis 2002: les coûts de production augmentent plus rapidement en France qu’en Allemagne. Nos entreprises ne sont plus compétitives, notre balance commerciale s’effondre. Et, avec l’euro, on ne peut pas dévaluer. Malheureusement, médias et gouvernement ignorent totalement cette crise monétaire.

– Une crise financière, importée d’Amérique, depuis mai 2007. C’est la conséquence de la crise des subprimes. Il faut empêcher les banques de faire faillite. Ceci a pratiquement été résolu correctement. Notons qu’actuellement, en France, avec le crédit peu coûteux, la prime à la casse et les aides à l’acquisition de logements, les Français se remettent acheter des voitures ou des maisons. La chute des ventes de voitures a cessé, tandis que le prix de l’immobilier s’est stabilisé.

Mais, dans la vieille Europe, le chômage reprend de plus belle, surtout dans les pays à forte inflation comme la Grèce, l’Espagne ou la France. En revanche, l’hirondelle qui annonce le vrai printemps nous vient d’Amérique. La reprise s’est installée aux USA depuis deux mois. Mais, depuis une semaine, elle est « énorme ».
Après le mois de mai 2007 et la révélation de la crise des subprimes, les Américains ont eu peur de leur avenir. Ils ont réduit leur consommation et mis de l’argent de côté. La masse monétaire M2-M1 qui mesure cet argent économisé s’est mise à augmenter jusqu’au mois de janvier 2009.

Puis, en février 2009, la masse monétaire s’est dégonflée : la courbe s’est inversée. Enfin, elle s’est effondrée la semaine dernière : en une seule semaine, les Américains ont sorti de leur bas de laine la somme fabuleuse de 153 milliards de dollars.
Il faut consulter sur Internet les magnifiques courbes de Jean-Pierre Chevallier pour visualiser l’énormité de ce changement de comportement.

Ils achètent certainement des maisons ou des actions. Mais ils consomment aussi. Depuis mai 2007, les entreprises américaines, pour résister à la concurrence des Japonais ou des Chinois, ont fait de gros efforts d’investissements : elles ont innové. Elles ont aussi remplacé les hommes par des machines plus performantes et moins coûteuses. Les Américains ayant réduit leur consommation, l’offre est devenue supérieure à la demande. Les prix ont donc baissé aux USA. Ce qui est bon pour tous car, quand les prix baissent, le pouvoir d’achat augmente.

Mais le chômage est apparu, car les progrès de la productivité ont été plus importants que les progrès de la consommation. Or, la peur du chômage pousse à économiser, donc à réduire encore la consommation.

En février 2009, les prix cessent de baisser et l’inflation apparaît. La demande redevient supérieure à l’offre. Différents indices américains mesurent ces variations des prix, en particulier des indices excluant le prix de l’énergie. Les Américains se remettent donc à acheter, à consommer.

Jusqu’à maintenant, la reprise européenne a toujours suivi avec six mois de retard la reprise américaine. Mais la vieille Europe s’enfonce actuellement dans une crise monétaire qu’elle refuse de voir. Il n’est pas certain que la reprise américaine nous aide à résoudre nos problèmes…

http://www.les4verites.com/La-reprise-s-annonce-aux-Etats-Unis-2302.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 11:49

Azerty a écrit:

La reprise s’annonce aux États-Unis


Trémeau Bernard - mardi 21 avril 2009

Suspect Il serait bien que tu cesses ta propagande Pro occidentale Azerty. ton article est dépassé et date de Avril. A quoi joues tu exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 14:31

Azerty, la situation économique que nous vivons est actuellement tres grave. Nous sommes plus proche d'une situation a la sauce république de Weimar que d'un rebond economique.

Pour simplifier:

L'outil de creation de richesse, soit l'industrie est en grande partie délocalisé. Nous perdons chaques jours de plus en plus d'emplois dans ce secteur très touché.

Notre dette ne cesse d'augmenter. Le deficite du budget de l'Etat est aux dernieres nouvelles autour de 70 milliards d'euros. Sans parler de la dette elle meme qui se trouve aux environs de 1300 milliards d'euros et si on inclus les retraites nous sommes proche des 2500 milliards de dettes. (Plutot + que moins)

La solution adoptée par nos elites est de réinjecter des doses massives de liquidités dans les économies. Cette argent est imprimé a la hâte et n'a aucunes contre partie.

Je zappe divers facteurs aggravant afin de simplifier au mieux...

Quand un pays ne crée plus de richesses (peu), qu'il a une dette colossale et que ses dirigeants décident pour tenir d'imprimer en masse de la monnaie, nous nous retrouvons dans une situation similaire a celle de la république de Weimar.

Je te laisse faire tes recherches sur ce qu'il s'est passé a cette époque pas si lointaine. N'oublies pas qu'aujourd'hui, nos économies sont toutes inter-connectées les unes aux autres et sont plus ou moins toutes dans la même situation.

En attendant, je te prierai de ne plus mettre en ligne d'article qui font appels a la méthode Coué pour rassurer le mouton inquiet.
Ici nous essayons d'être lucide, même si cela ne nous fais pas forcement sortir du cheptel!...


Merci.

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 15:04

Voila ca y est on y est!

Le petit directeur des consciences en chef vient m'apporter ses lumières.

C'est pas forum anti-nouvel ordre mondial que tu aurais du appeler ce site, mais forum du parti communiste.

Alors d'un coté nos dirigeants veulent créés une panique généralisé afin de pouvoir faire passer les mesures visant a instaurer le nouvel ordre mondial.
C'est l'ordo ab chaos,le désordre pour instaurer l'ordre ect...

Mais d'un autre coté,ces mêmes élites balances des infos visant a "rassurer le mouton inquiet. "

Pardonnez le mouton que je suis d'essayer d'égayer un petit peu un panneau, qui il est vrai n'est guère réjouissant.

La vérité c'est qu'il n'y a (encore?) eu aucun crash économique,et que les emploi que la France perd a cause des délocalisations seront largement compensé a moyen terme par le vieillissement de la population Européenne.

Et je suis sur que si j'aurais posté avec exactement les mêmes sources, une déclaration de la banque du Canada,ou de n'importe quel guignol ce prétendant économiste, qui aurait annoncée une récession pour 2010 voir pire,je n'aurais eu aucune remontrances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:04

Je retire ce que j'ai dit au sujet du titre que tu aurais du donner a ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:05

Azerty a écrit:

Le petit directeur des consciences en chef vient m'apporter ses lumières.

Les attaques personnelles ne sont pas admises, aussi ridicules soient elles... (La recréation, c'était le bon temps, faisons semblant d'etre adultes...)

Azerty a écrit:

C'est pas forum anti-nouvel ordre mondial que tu aurais du appeler ce site, mais forum du parti communiste.

??? As tu compris dans quel paradigme nous sommes ici? (je te fais une ouverture Wink )

Azerty a écrit:

Alors d'un coté nos dirigeants veulent créés une panique généralisé afin de pouvoir faire passer les mesures visant a instaurer le nouvel ordre mondial.
C'est l'ordo ab chaos,le désordre pour instaurer l'ordre ect...

Tu chauffes...

Azerty a écrit:

Mais d'un autre coté,ces mêmes élites balances des infos visant a "rassurer le mouton inquiet. "

Pardonnez le mouton que je suis d'essayer d'égayer un petit peu un panneau, qui il est vrai n'est guère réjouissant.

Nous ne sommes pas ici pour égayer ou attrister une situation. Nous essayons seulement de l'analyser.

Azerty a écrit:

La vérité c'est qu'il n'y a (encore?) eu aucun crash économique,et que les emploi que la France perd a cause des délocalisations seront largement compensé a moyen terme par le vieillissement de la population Européenne.

Nous ne sommes pas en phase de crach économique, mais de ralentissement avec creusement des deficites et utilisation de la planche a billet. Chaque chose en son temps...
Par contre ton analyse sur la compensation des emplois perdus compensés par un vieillissement de population semble logique si nous n'integrons pas le facteur deficitaire que cela implique. Moins d'emplois, pour une population active moins nombreuse, oui = moins de chomage. Mais plus (+) de retraités, donc?!... DEFICITES!


Azerty a écrit:

Et je suis sur que si j'aurais posté avec exactement les mêmes sources, une déclaration de la banque du Canada,ou de n'importe quel guignol ce prétendant économiste, qui aurait annoncée une récession pour 2010 voir pire,je n'aurais eu aucune remontrances.

C'est un fait! Pourquoi? Parce que jusqu'a preuve du contraire, les fondamentaux économiques sont cassés et la stratégie employée pour relancer l'économie est actuellement vouée a l'echeque!
De plus, les sources que tu proposes sont de ceux la même qui nous ont mis dans cette situation et qui nous chantent a tutete que l'economie est sauvée pendant qu'ils continuent d'assécher nos dernieres ressources!

Ceci semble donc logique. Avec le point de vue actuel que tu as sur la situation economique, je te conseil d'aller plutot poster dans les commentaires du figaro ou du nouvel obs. Tu y auras un retour plus favorable, c'est indéniable.

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:06

Revenir en haut Aller en bas
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:17

Six mois de crise mais des effets moins catastrophiques que prévu au Maroc


Les 7 secteurs les plus touchés représentent 7,8% du PIB national.
Depuis mai, une nette reprise dans le textile, le cuir, le tourisme et l’automobile.
Des clignotants sont allumés : les réserves en devises et la balance commerciale.
[Six mois de crise mais des effets moins catastrophiques que prévu]

Lundi 20 juillet. Le ministre des finances, Salaheddine Mezouar, apporte les dernières touches à la première présentation en conseil du gouvernement sur la Loi de finances 2010 prévue le lendemain. L’exercice est difficile : beaucoup d’incertitudes sur la croissance, des secteurs-clés de l’économie sont touchés ; quelques indicateurs, dont la balance commerciale et les réserves en devises, inquiètent...
Pourtant, les premiers chiffres dévoilés en conseil de gouvernement laissent perplexe : un taux de croissance de 5,7% pour 2009 et 3,2% pour 2010, un déficit budgétaire de 3% pour 2010. Trop optimistes pour certains, ces chiffres n’en sont pas moins fondés sur une analyse minutieuse réalisée par la direction des études et des prévisions financières (DEPF).
Le document bien fourni en chiffres, et auquel La Vie éco a eu accès, dresse un état des lieux de l’économie marocaine et fait le constat des effets de la crise sur les six premiers mois de 2009.

S’il fallait retenir des constats de cette analyse, il y en aurait deux essentiellement. Un : l’économie marocaine dans sa globalité, que ce soit sur le plan macro ou microéconomique, a relativement bien résisté à la crise. Deux, et c’est la mauvaise nouvelle, la crise a dévoilé, plus que jamais, de nombreuses fragilités structurelles dont souffrent paradoxalement les secteurs censés être les locomotives de la croissance.

L’évolution des recettes et dépenses en ligne avec les prévisions
Pour ce qui est de la situation macroéconomique, le patron de la direction des études et des prévisions financières (DEPF), Mohamed Chafiki, apporte la preuve par les chiffres. L’économie finira l’année sur un taux de croissance du PIB de l’ordre de 5,7% ce qui est, selon lui, une excellente performance au vu de la conjoncture et en comparaison avec d’autres pays du pourtour méditerranéen. A cela, il faut ajouter, dit-il, le fait que les finances publiques affichent un état de santé sain et rassurant. Il fait allusion précisément à deux éléments d’analyse. Le premier est qu’à fin juin, il n’y a pas de dérapages au niveau des dépenses et les réalisations en termes de recettes sont en ligne avec les prévisions pour 2009 ce qui veut dire que les équilibres prévus seront maintenus. Deuxième élément, et c’est le plus rassurant selon lui, c’est que l’Etat, quand bien même il y aurait d’ici fin 2009 des besoins supplémentaires importants, dispose d’une marge confortable pour s’endetter si besoin est : la dette du Trésor représente aujourd’hui 47% du PIB, ce qui, selon M. Chafiki, constitue un gage de solvabilité du pays.
Du côté microéconomique, la situation n’est pas non plus alarmante. Certes, concède le patron de la DEPF, la crise a touché de plein fouet certains secteurs-clés comme le tourisme, le textile, l’automobile, l’électronique...Mais là aussi, il faut relativiser l’ampleur des effets. D’abord, précise-t-il, il faut situer le poids exact de ces secteurs dans toute l’économie. Selon la dernière étude de la DEPF, les 7 secteurs les plus exposés (voir encadré) ont un PIB consolidé de 48 milliards DH, ce qui représente 7,8% du PIB national. Ensuite, il faut signaler que, contrairement à la nette dégradation de l’activité observée au premier trimestre, l’évolution des indicateurs à fin juin fait état d’une sensible amélioration et laisse même prévoir un début de redressement. Les exportations du textile qui affichaient à fin mars une baisse de -12,7%, par rapport au même mois de 2008, n’étaient plus qu’à -4,1% à fin juin, toujours comparé au même mois de l’année dernière. L’automobile est passée de - 46,3% à -31%, les recettes du tourisme de -21% à -14%.
En termes d’emplois, la DEPF ne fournit pas de chiffre précis, mais parle de 10 000 emplois perdus depuis le début de l’année. Pour Mohamed Chafiki, ces chiffres démontrent clairement que le plus urgent a été fait, à savoir stopper l’hémorragie et stabiliser la situation des secteurs concernés.

C’est le moment de penser à l’après-crise
Mais maintenant que c’est fait, il va falloir penser sérieusement à l’après-crise. Car, et on ne cessera jamais de le répéter, ce sont les pays qui s’y préparent aujourd’hui qui prendront les parts de marché à la reprise. Et en bon économiste qu’il est, le directeur des études ne se voile pas la face : il y a aujourd’hui manifestement des clignotants qui sont allumés et des indicateurs qu’il faudra suivre de très près, sans pour autant s’en alarmer.
Le premier est relatif aux avoirs extérieurs et ressources en devises du pays. M. Chafiki reconnaît volontiers que l’évolution depuis quelques mois de cet agrégat mérite que l’on y fasse attention. A fin mai, les avoirs extérieurs de Bank Al Maghrib et des banques totalisaient 194,1 milliards de DH. Cela représente l’équivalent de 7 à 7,4 mois d’importations, selon que l’on prenne en considération ou non les importations faites en admissions temporaires non payées. L’indicateur pris isolément n’est pas parlant car il faut, selon les experts du ministère des finances, l’analyser en fonction d’autres indicateurs comme l’évolution des cours du pétrole, les importations de biens d’équipement, les hypothèses de croissance, etc. En somme, explique la DEPF, peu importe le chiffre, le plus important est de savoir si le niveau actuel est soutenable ou non.
La direction a procédé récemment à une analyse minutieuse qui a démontré que pour la première fois depuis très longtemps, les réserves en devises du Maroc frisent le seuil en dessous duquel la situation deviendra véritablement inquiétante.
Le deuxième clignotant allumé est celui des indicateurs de la balance commerciale qui se dégradent depuis plusieurs mois, ce qui est à l’origine, en partie, de la baisse des réserves en devises. Là aussi, l’avis de la DEPF se veut mitigé : oui, l’évolution de la balance mérite que l’on s’y intéresse sérieusement. Cela dit, explique Mohamed Chafiki, «il faut prendre le temps d’analyser la structure de nos importations pour voir que les biens d’équipement, les demi-produits et les produits bruts, utilisés par l’industrie, sont en forte hausse».
En revanche, il reconnaît que les exportations posent effectivement problème. Cela nous mène droit au troisième élément de vigilance. Dans l’analyse réalisée à la veille de la présentation des éléments du projet de Loi de finances 2010, la DEPF résume le problème en quelques mots : la crise a révélé de manière nette des fragilités structurelles de certains secteurs en termes d’offres exportables, de diversification des marchés, de productivité, d’intégration...
La DEPF en donne pour exemple le textile et l’automobile. Pour ces deux secteurs, 68% et 70% des exportations sont concentrées sur deux pays, à savoir la France et l’Espagne. De même, les deux secteurs restent focalisés sur un nombre réduit d’activités. 50 à 70% du chiffre d’affaires du secteur textile sont encore réalisés dans la sous-traitance, tandis que 89% des exportations de l’automobile portent sur les câblages.
Aujourd’hui, pour le ministère des finances, s’il y a UNE urgence à laquelle il faut s’attaquer de manière sérieuse et dans l’immédiat pour se positionner dans l’après-crise, c’est bien celle-là. Et à en croire les analystes de la DEPF, les éléments de la conjoncture semblent indiquer que la sortie de crise n’est pas loin si elle n’est pas déjà entamée. En témoignent les taux de croissance prévus pour 2009 et 2010. Mais pour les réaliser, il faudra que les entreprises s’y préparent dès aujourd’hui.

Focus :La crise oui, mais tout est relatif
Quand on pose au patron de la DEPF la question sur l’impact de la crise sur l’économie, il répond par une autre question : «Que représentent les secteurs touchés dans l’économie ?». Non pas pour minimiser l’importance de ces secteurs mais seulement pour prendre la bonne mesure des choses. Et quand on voit les chiffres, il est vrai que tout reste relatif. Certes, la crise pose des problèmes d’ordre social notamment en termes de pertes d’emplois voire de fermetures d’entreprises et pèse lourdement sur la balance commerciale puisqu’elle touche principalement les activités exportatrices. Mais de là à parler de catastrophe nationale, on en est encore bien loin. La DEPF a procédé à l’évaluation du poids des 7 secteurs les plus touchés aujourd’hui, à savoir le tourisme, les phosphates, le textile et cuir, l’offshoring, l’aéronautique, l’électronique et l’automobile. Résultat : les 7 secteurs représentent aujourd’hui un PIB de 48 milliards de DH soit 7,8% du PIB national et emploient 543 800 personnes, soit 5,4% du total.

Questions à Mohamed Chafiki, Directeur des études et des prévisions financières au ministère des fin :«Le Maroc n’a pas de problème au niveau de ses finances publiques»


La Vie éco : En ce moment de crise, beaucoup s’inquiètent pour les finances de l’Etat...
Mohamed Chafiki : Je vous le dis tout de suite : le Maroc n’a pas de problèmes au niveau de ses finances publiques. Nous avons même une marge de manœuvre confortable. Nous sommes même à un niveau de solvabilité jamais atteint puisque la dette extérieure du Trésor représente 47% du PIB ce qui veut dire que l’Etat a une marge de manœuvre importante au cas où il voudrait s’endetter.

Pourtant, en 2009, il y aura des ressources en moins pour l’économie, notamment à cause de la baisse des recettes de tourisme et des transferts des MRE. Où va-t-on trouver ces milliards ?
Il faut à mon sens donner la juste mesure des grandeurs. Si les transferts des MRE finissent l’année sur une baisse de 14%, cela équivaut à 8 milliards DH environ. Que pèsent réellement ces 8 milliards quand on sait qu’en 2008, par exemple, la consommation des ménages a atteint 413,6 milliards DH. Le dialogue social avec la baisse de l’IR représentent à eux seuls un soutien de plus de 14 milliards DH à la consommation rien qu’en 2009.

L’évolution depuis quelques mois de la balance commerciale ne vous inquiète-t-elle pas ?
Le compte courant est en effet important. Nous avons des fragilités au niveau de ces secteurs exportateurs et un gros problème d’offre exportable. C’est cela le message que nous devons retenir de ces six mois de crise. Nous devons avoir une force de frappe pour développer nos exportations. Nous sommes entre 6 et 7 mois d’importations. Il faut se comparer à d’autres pays : par exemple, la Tunisie et l’Egypte en sont à 4 mois. Il faut prendre au sérieux cette situation, mais il faut la remettre dans le contexte en se disant qu’il y a pire et, surtout, que nous n’avons pas atteint la zone dangereuse.

Vous semblez dire que l’impact de la crise n’est pas aussi catastrophique qu’on ne le croit...
Oui et les chiffres le prouvent. Certes des secteurs-clé de l’économie sont touchés, mais tout est relatif. La baisse d’activité dans ces secteurs n’a pas une grande incidence sur la croissance globale du pays. Cela est principalement dû à la structure et aux déterminants de notre croissance. Tout le monde sait que le plus gros de la valeur ajoutée est réalisé aujourd’hui dans les services. Il y a également l’investissement public qui, en 2008 et 2009, a atteint des niveaux jamais égalés. Détrompez-vous, 2007 a été une année amplement plus dure que 2009 à cause de la sécheresse et la flambée historique des matières premières, notamment le pétrole. Pourtant, l’économie marocaine avait bien résisté finissant l’année avec un taux de croissance de 2,7%. Il faut avoir la juste mesure de la crise en remettant les choses dans leur contexte et en rappelant la pondération des secteurs dont on parle. Il ne faut pas être amnésique : notre économie a fait des progrès énormes en termes de capacité de résistance. Si nous avions reçu des chocs de la même ampleur au début des années 80, notre économie aurait été mise à genoux.

Vous prévoyez un taux de croissance de 3,2% pour 2010. N’êtes-vous pas trop optimiste ?
En 2007, je vous rappelle que quand nous avions prévu 2,5% de croissance personne ne nous croyait. En fin d’année, nous avons réalisé 2,7%. Quand nous faisons des prévisions, nous les faisons en connaissance de cause et sur la base de chiffres réels. Ce sont des chiffres qui vont déterminer des politiques publiques et les marges de manœuvre de l’Etat. Ce ne sont pas des travaux ou des spéculations académiques.

Vous faites allusion au HCP avec qui vous ne partagez pas toujours les mêmes positions ?
Il est normal et même préférable qu’il y ait de la diversité dans les approches. Mais l’essentiel quand on fait des prévisions, c’est d’argumenter et nous gagnerions tous à plus travailler ensemble et à coopérer.

Pour vous, quelles sont les urgences pour les 12 prochains mois ?

A mon avis, il faut accélérer les réformes et corriger rapidement les fragilités structurelles dont souffrent nos secteurs : la qualification et la productivité de la main- d’œuvre. C’est cela l’enjeu central.

http://www.lavieeco.com/economie/14362-six-mois-de-crise-mais-des-effets-moins-catastrophiques-que-prevu.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:32

Évidement,tu as déplacé ce sujet dans la section débat,histoire de le discrédité un peu plus.

Alors que les prévisions apocalyptique pour le printemp 2009 on elles toutes leurs places dans la si serieuse et si fiable "section économique" du forum.

C'est ce qu'on appelle la dictature de la pensée unique.

Un lien qui devrait sûrement te passionner:
http://jeanzin.free.fr/ecorevo/philo/pretapen/marx.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:44

Azerty, pseudo Ô combien recherché et finalement révélateur. Saches que tu es libre de quitter ce forum quand cela te chante...

Tu m'accorderas que comme dictature on a déjà fait plus dure! Razz

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 17:57

AZERTY
tu commence a être lourd

on dirai tu essaye de te convaincre qu'il y a pas de crise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 18:05

Sur ce forum on nous mer en garde contre ce nouvel ordre mondial qui devrais selon certain s'apparenter a la pire tyrannie jamais connu.

En tous cas une chose est sur,les prémices de la dictature ce font clairement sentir chez toi.

Tu as tres bien réussi a faire dérailler mon initiative de poster quelques copié/collé d'articles contre-disant la pensé unique du forum sur la crise économique,histoire d'avoir une vision globale des infos sur le sujet.

Félicitations.

Tu n'a qu'a supprimer ce sujet,et continuer a vouloir nous faire flipper avec des informations que de toute facon ni toi ni moi ne pouvons vérifier.

Et non je ne quitterai pas ce forum,libre a toi de supprimer mon compte "si ca te chante".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 18:10

Azerty a écrit:
Évidement,tu as déplacé ce sujet dans la section débat,histoire de le discrédité un peu plus.

Alors que les prévisions apocalyptique pour le printemp 2009 on elles toutes leurs places dans la si serieuse et si fiable "section économique" du forum.

C'est ce qu'on appelle la dictature de la pensée unique.

Un lien qui devrait sûrement te passionner:
http://jeanzin.free.fr/ecorevo/philo/pretapen/marx.htm

j'ouvre les pari! Azerty ne devrait pas passer l'été avant de se faire bannir du forum. Dans le style grosse provoque, il est une tète de liste sans aucun doute.

Azerty , tu devrais aller jacasser ailleurs, tu aurai un vrai public parce qu'ici, tu es très mal bar.

on ne m'enlèvera pas l'idée que sur 1 forum, il y en a toujours pour semer la merde malgré les rappels... et cela se finit toujours de la même façon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 18:14

Merci de confirmer mes dires mon cher kikiloutou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 18:19

Azerty a écrit:

Tu n'a qu'a supprimer ce sujet,et continuer a vouloir nous faire flipper avec des informations que de toute facon ni toi ni moi ne pouvons vérifier.

ces info contre disant la pensée unique comme tu les appelles, ont le mérite d'être cité par des liens sur ce forum.

Qui plus est, de nombreuses info se recoupent ce qui les créditent de beaucoup d'interet et nous enclin de ce fait, a essayer de comprendre ce qui se passe. non, toutes les info ne sont pas vérifiables, mais beaucoup peuvent être éliminé par le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 18:26

kikiloutou a écrit:

Qui plus est, de nombreuses info se recoupent ce qui les créditent de beaucoup d'interet et nous enclin de ce fait, d'essayer de comprendre ce qui se passe exactement. non, toutes les info ne sont pas vérifiables mais beaucoup peuvent être éliminé par le bon sens.

Le truc c'est que de nombreuses infos économiques balancé ici ce sont tous simplement avéré fausses,tu le sais aussi bien que moi.

Alors pourquoi serait t'il plus absurde "d'espérer" en une reprise partielle de l'économie canadienne ou américaine,plutot que de croire en l'enieme prévision de super crash boursier prévu cette fois pour la rentré?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 18:45

azerty
rien que de penser une simple reprise est absurde
regarde autour de toi bordel on est en plein clash social et financier

après si t'est un pro christine lagarde c'est ton problème mais viens pas nous convaincre de la propagande de reprise il y en a assez sur les chaines de toute part

si tes article sorte de bourgeois mag c'est normal qu'il y a une reprise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M0mo-X

avatar

Nombre de messages : 639
Date d'inscription : 30/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 19:27

+1 c'est purement et simplement de la propagande,va dire ça aux américains qu'il y'a une reprise économique,à mon avis ils vont rire jaune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas



Nombre de messages : 129
Age : 41
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 19:37

quand on parle de reprise on parle de REPRISE MONDIALE
et oui les indicateurs sont devenus MONDIAUX
Ce qui ne veut pas dire que des regions du monde peuvent subir des recession et d'autre des reprises.
LA confiance etant le moteur de l'economie il faut rassurer les operateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azerty

avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 19:47


Les signes d'une timide reprise dopent les marchés financiers


La sphère financière et l'économie réelle sont-elles à nouveau en train de se déconnecter ? Alors que les plans sociaux se multiplient et que le chômage poursuit son ascension partout dans le monde, les Bourses remontent à toute allure. A New York, l'indice Dow Jones de la Bourse de New York a gagné 4 % au cours de la semaine, pour terminer, vendredi 24 juillet, à 9 094,23 points, son plus haut niveau depuis début novembre 2008. En cinq jours, la référence des marchés boursiers internationaux, l'indice MSCI, a, quant à lui, gagné 9 %.

A Paris, le CAC 40, après avoir connu neuf séances consécutives de hausse, est brièvement repassé, vendredi, en séance, au-dessus des 3 400 points, un niveau qu'il n'avait plus vu depuis janvier. Même si l'on reste très éloigné des sommets atteints il y a deux ans, lorsque le Dow Jones naviguait au-dessus des 14 000 points et le CAC 40 au-delà des 6 000 points, le rebond n'en est pas moins spectaculaire.

Par rapport aux points bas touchés début mars, Wall Street a progressé de plus de 35 %, Paris de 33 %, Francfort et Tokyo de 41 %, Londres de 59 % et Hongkong de 76 % !

L'optimisme retrouvé des opérateurs boursiers, après des mois de déprime totale, n'est pas seulement alimenté par la perspective de recevoir en fin d'année de jolis bonus, comme les banques qui les emploient viennent de le leur promettre. Il se nourrit surtout des résultats meilleurs que prévu enregistrés au deuxième trimestre par les entreprises de la première économie mondiale.

C'est le cas des établissements financiers, au bord du gouffre à l'automne, mais qui ont renoué avec des profits impressionnants grâce à leurs activités sur les marchés de capitaux. Mais aussi des grands groupes industriels, tels le fabricant d'engins de chantier Caterpillar ou la société informatique Texas Instruments.

Ces bons résultats sont la conséquence de la grande réactivité de ces entreprises, qui se sont ajustées très rapidement au ralentissement de l'activité en réduisant leurs coûts, principalement par le biais des contractions d'effectifs.

Jeudi, le groupe diversifié 3M et l'opérateur téléphonique AT & T, qui entrent tous deux dans la composition du Dow Jones, ont annoncé des profits supérieurs aux attentes. 3M a relevé ses prévisions annuelles, comme les producteurs de mouchoirs en papier Kimberly-Clark ou de tabac Philip Morris. Dans le secteur technologique, le spécialiste de la vente en ligne eBay dit avoir connu une "légère accélération" de son activité durant la deuxième quinzaine de juin.

Un changement majeur par rapport aux derniers mois, au cours desquels tous ces grands groupes n'avaient cessé de réviser à la baisse leurs prévisions d'activité. Même le constructeur automobile Ford, qui avait habitué le marché à de lourdes pertes, est revenu dans le vert. "Les sociétés américaines continuent de ridiculiser les estimations de profits des analystes", observe Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com.

Plusieurs indicateurs économiques sont aussi venus alimenter la conviction des opérateurs que le pire de la crise est, cette fois, vraiment passé. La résistance de l'Asie à la crise, en particulier de la Chine, commence à diffuser ses effets bénéfiques en Occident.

Notamment dans l'immobilier américain, d'où est partie la crise des subprimes. Jeudi, l'Association nationale des agents immobiliers (NAR) a annoncé que les reventes de logements anciens aux Etats-Unis avaient augmenté pour le troisième mois consécutif, en juin, de 3,6 %, plus qu'attendu. A 4,89 millions d'unités en rythme annuel, elles sont désormais proches de leur niveau d'il y a un an, avant la faillite de Lehman Brothers.

Même en Europe, pourtant en retard sur les Etats-Unis dans le cycle de reprise, la tendance semble s'inverser. Au Royaume-Uni, les ventes de détail ont progressé de 1,2 % en juin et de 2,9 % par rapport à juin 2008, soit le plus fort gain annuel depuis décembre.

En France aussi, la consommation des ménages résiste bien (+ 1,4 % en juin), tandis qu'en Belgique la confiance des chefs d'entreprise est remontée en juillet à son plus haut niveau depuis huit mois. En Allemagne, l'indice du climat des affaires, calculé par l'institut Ifo, est ressorti en hausse en juillet, à 87,3 points, contre 85,9 points en juin. "Il semble que l'économie se remette en marche", a commenté le président de l'institut munichois, Hans-Werner Sinn.

Les économistes restent toutefois très prudents. D'une part, l'histoire récente est venue rappeler la myopie dont peuvent faire parfois preuve les marchés boursiers. Ces derniers sont restés longtemps insensibles à la crise des subprimes, avant de décrocher brutalement à l'automne 2008. La remontée des indices ne peut donc être interprétée comme la garantie que le fond a bien été touché.

D'autre part, note Bruno Cavalier, économiste chez Oddo Securities, "si, à l'horizon des prochains mois, le rebond de l'activité peut se poursuivre, au-delà, la question de sa pérennité et de son rythme se pose". Selon lui, le rebond industriel actuel, lié à des phénomènes de restockage, "ne peut à lui seul garantir une sortie de crise définitive. C'est la prise de relais par la demande finale du secteur privé et par les secteurs de services qui est posée. La prudence reste ici de mise."

La crainte des experts est que l'économie mondiale connaisse, au cours des prochains mois, une simple rémission, mais non une guérison définitive, ne serait-ce qu'en raison de la très forte pression qu'exercera sur les taux d'intérêt l'envolée des dettes publiques. Avec un coût du crédit plus élevé, un argent moins bon marché qu'avant la crise, la croissance économique mondiale s'annonce plus faible que dans la première partie des années 2000. De quoi calmer, tôt ou tard, les ardeurs haussières des marchés boursiers.

Pierre-Antoine Delhommais
http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/07/25/les-signes-d-une-timide-reprise-dopent-les-marches-financiers_1222693_1101386.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contre-la-pensee-unique.org/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 19:52

Azerty a écrit:
kikiloutou a écrit:

Qui plus est, de nombreuses info se recoupent ce qui les créditent de beaucoup d'interet et nous enclin de ce fait, d'essayer de comprendre ce qui se passe exactement. non, toutes les info ne sont pas vérifiables mais beaucoup peuvent être éliminé par le bon sens.

Le truc c'est que de nombreuses infos économiques balancé ici ce sont tous simplement avéré fausses,tu le sais aussi bien que moi.

Alors pourquoi serait t'il plus absurde "d'espérer" en une reprise partielle de l'économie canadienne ou américaine,plutot que de croire en l'enieme prévision de super crash boursier prévu cette fois pour la rentré?

la bourse tourne a vide, elle est alimenté par des plans politique qui font tourner la planche à billet rien que pour elle. mais elle est totalement coupé des réalité, de l'économie réelle. elle trafique meme la valeur réelle de l'or qui devrait être 2 à 3 fois plus élevé. donc il normale que la bourse soit au beau fixe. mais l'economie mondiale est par terre. l'économiste GERALD CELENTE qui a prédit le crack en 2005 et qui a été moqué de tous est formel: CELA NE REPARTIRA PAS, C'EST IMPOSSIBLE. La plupart des spécialistes le confirment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 19:58

Azerty a écrit:
[b]
Les signes d'une timide reprise dopent les marchés financiers


P'tain, tu nous cites "le monde", 1 des organes de presse les + aligné sur le pouvoir en place. tu passes vraiment pour un gogo et un charlot. il serait temps que tu te renseignes sur les media PRO SArko , les PRO PRO Sarko, parceque tu ne semble pas avoir compris pour qui travaille "le monde". same fait marrer des gens comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: La reprise economique selon Azerty.   27/7/2009, 20:04

Tiens pour toi Azerty, les banques SDF au tapis par satellite. heu la source c'est le wall street journal, et pas le p'ove journal beauf "le monde"

"Timide reprise" , ah ah ah ah , laisse moi rire!

http://online.wsj.com/public/resources/documents/info-Failed_Banks-sort.html


juste comme ça . y'a un trou de 55 000 Milliards de dollars dans les caisses !
ça va vachement repartir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La reprise economique selon Azerty.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» Allaitement et reprise du travail : comment faire accepter les biberons ?
» reprise du travail/Allaitement
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail
» La cuisine selon Juliette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: