Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   24/9/2009, 21:06

.


Dernière édition par tagada le 21/5/2011, 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
Inconnuu



Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   24/9/2009, 23:46

Je vais encore donner mon avis, qui peut en choquer certains :

Et oui, personnellement ce qui me sidère, c'est les messages antinomiques.

Que ce soit Ben Laden qui accuse les américain de je ne sais quoi et qui envoi des jeunes se faire exploser ou encore les dirigeants Américains qui prône une guerre contre le terrorisme et qui envoie des personne du peuples se faire tuer au nom des bénéfices engrangés par les Société pétrolières.
Ou encore la valorisation de l'honneur des travailleurs chinois à bosser 14 heures par mois pour des clopinettes.

Je le redis, tout les puissants sont de mèche. Quand on nait avec un biberon en or, on en veut un plus gros.

Et c'est biologique. On aura beau dire ce que l'on veut mais nos génes ont une grosse influence sur notre vie.

Un être vivant veut plus pour mieux survivre et pour mieux se reproduire. (C'est inscrit dans notre cerveau primaire ou encore reptilien)

Plus je me renseigne sur les religions, et plus je me rends compte qu'elle sont toutes un bon fond à nous de faire le tri, tout n'est pas à prendre au pied de la lettre. (je suis passé du statut d'athée à celui de croyant. En Dieu et en l'Homme.)

Malheureusement, es écrits sont interprétés par les états de telles façons à nous castrer et nous contrôler, et quand elles ne sont plus à leur service ils créent d'autres religions telles que la consommation.

Ils se contrent disent sans arrêt, commençons par juger les actes avant de juger les croyances et les paroles.

C'est bien beau de parler.
Écouter solennellement est encore plus dangereux!

"Que veulent les gens de pouvoir?
Et bien quand on a du pouvoir, on en veut plus !"

Voilà tout.

Croyant ou non, on s'en fout ce qui compte, ce sont les véritables réformes et actes !

Travaillez plus pour gagner plus, à quel prix ?

Ce sont toujours les mêmes qui s'en foutent plein les poches et ce n'est aucunement lié à la religion ou à un mode de vie.

Ce ne sont plus les états qui on un pouvoir, l'argent est le symbole de ce pouvoir, c'est donc celui qui en a le plus qui tien les rennes.

Les écrits et la consommation aveuglent.

Expérimenter et essayer de se connecter aux faits, c'est extrêmement difficile, et j'en chie, mais c'est un travail à faire pour être en accord avec le monde qui nous entour.

Un programme politique ou même une promesse ne sont que des paroles, aucunement les actes.

Et les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

Il n'y a que par nous même que nous pouvons nous en sortir.

Vous me sortirez le fameux contre argument, "il y en a qui peuvent nous aider à nous en sortir !"

Même à cela je dirais que ca commence aussi par notre propre prise de conscience.

Pour recevoir de l'aide, encore faut il commencer par l'accepter!

Voila ma prise de conscience aujourd'hui ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   25/9/2009, 08:38

Les Neturei Karta essaient de nous faire croire que le judaïsme s'oppose au sionisme alors que ça fait des siècles et des siècles qu'ils disent "L'an prochain à Jérusalem"! dire que le sionisme est l'antithèse absolue du judaisme c'est une très mauvaise blague à nos dépends... C'est une tentative de gérer l'image du judaïsme (talmudisme rabbinique) sur lequel se fonde Israël (ce fondement n'est pas que la Shoah!).

Les Neturei Karta croient en un retour des juifs en Palestine, mais selon eux c'est leur messie descendant de David qui les y emmènera.

Les Neturei Karta prétendent suivre "la Torah" mais ils suivent en réalité la version talmudique de la Torah, qui est donnée par la tradition des anciens et codifiée dans le Talmud. Ils aimeraient tellement qu'on les confonde avec les Karaïtes, qui suivaient strictement la Torah et rejetaient le talmud ; or ces fidèles de la Torah ont de tout temps été gravement persécutés par les Juifs! Les Neturei Karta savent très bien que leur Torah n'est pas notre ancien testament, mais la plupart des gens l'ignorent, et la confusion qu'engendre cette ignorance leur profite merveilleusement.

En tout point, le Talmud constitue une annulation pure et simple des vérités de la véritable Torah, qui correspond grosso modo à notre ancien testament. L'ancien testament, la Torah, est un livre chrétien. Le Talmud est le livre saint du judaisme.

S'ils suivent le Talmud, alors ils ne peuvent poser aucune objection morale face à ce que fait Israël. Leur vertueuse indignation, c'est du vent. Ils suivent le Talmud qui cautionne de telles pratiques. tout comme il cautionne le mensonge, la tromperie, le vol, le meurtre, etc., tant que c'est au détriment d'un Goy c'est correct!

En guise d'insulte, les Neturei Karta utilisent souvent le nom "Jésus", qui pour eux est un nom très sale. Ainsi ont-ils dénoncé "Herzl Jesus" ou encore "Arafat Jésus"...

Les activités de diversion menées par Neturei Karta cachent efficacement le fait que ce sont des juifs très religieux (orthodoxes, ultra-orthodoxes, Loubavitch, etc.) qui manifestent le pire fanatisme sioniste! Ceux qui commettent des crimes au nom d'Israël ce ne sont pas "des juifs non-religieux à la Herzl" comme le prétendent les supporteurs de Neturei Karta. D'ailleurs, depuis les années 30, ce n'est pas le sionisme socialiste politico-économique à la Herzl qui monopolise les consciences des sionistes; c'est maintenant le sionisme à la Jabotinsky, le sionisme religieux-culturel ouvertement inspiré du fascisme et mené par les rabbins et les leaders fanatiques religieux (Netanyahou) qui monopolise les consciences. L'anti-sionisme de Neturei Karta est une vraie blague et le dindon de la farce c'est nous!

Les Neturei Karta nous rappellent souvent l'histoire de l'opposition juive au sionisme, qui est tout à fait vraie et historiquement démontrée. Mais on s'en fout puisque même les Rothschild --étant de parfaits internationalistes- - s'y opposaient! la juiverie contrôlait déjà le système d'usure bien avant que les organisations sionistes ne s'imposent à la communauté juive. C'est après la seconde guerre que les juifs ont été massivement convertis au sionisme. Avant cela, ils étaient partagés. Mais ils étaient d'accord sur le régie de terreur talmudique par exemple! Aussi, les communistes étaient pas des sionistes! La vérité de l'anti-sionisme est une demi-vérité, car elle rate complètement l'origine du problème. C'est combattre un symptôme. Le nationalisme sioniste n'est qu'une des nombreuses manifestations du talmudisme, comme l'était le communisme et comme l'a toujours été le capitalisme international et le système d'usure.

Enfin, pour couronner le tout, cela serait très bien si les juifs suivaient ce genre de talmudisme anti-sioniste. Le problème c'est qu'ils ne représentent qu'eux-mêmes et ne parlent qu'au nom d'une quinzaine de juifs maximum... Neturei Karta est une micro-secte parfaitement insignifiante mais *tellement* relayée et popularisée dans les médias que ça les rend très suspects à mes yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   25/9/2009, 08:50

tagada a écrit:
Contrairement à ce que tu crois, je ne rejette pas tout en bloc, ce sont à chaque fois des réactions à Druide, qui répond après toujours à côté de la plaque. Savoir si machin a montré une photo de sa femme à poil à un pote à lui, ou je ne sais quoi, mais qu'est ce que ça vient faire là ??? Qu'est ce qu'on en a à faire ?

Ignores-tu le fait que 80% des infos du film Missing Links proviennent de ce sinistre personnage qui va te montrer des photos érotiques de sa femme (juive)... et j'ai nommé Chris Bollyn?

Chris Bollyn est connecté aux services secrets britanniques. Il a agit en tandem avec Hufschmid pendant longtemps, mais maintenant il dit que Hufschmid est un "lunatique contrôlé" (exactement ce que Piper disait il y a des années, alors même que Bollyn -- suivant les conseils d'Hufschmid-- l'attaquait sans vergogne et l'accusait de toutes sortes de complots!)

Tout cela n'a pas rapport? Mais si!

C'est la question des SOURCES qui est ici soulevée. Tout chercheur sérieux doit s'y attarder religieusement. Ce n'est pas ton cas à ce que je vois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   25/9/2009, 09:05

.


Dernière édition par tagada le 21/5/2011, 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   25/9/2009, 19:06

Je m'étais un peu exprimé sur mon non-intérêt pour cette vidéo. 4 pages de posts plus tard je n'en suis que plus conforté. Je ne vise surtout pas Tagada, je suis même complètement persuadé de la sincérité avec laquelle il a voulu informer et partager cette vidéo qui semblait donner "un autre angle de vue". Et en survolant ces 4 pages de messages quelques infos ont émergés, il est vrai, mais la crédibilité de cette vidéo est tombé à six pieds sous terre. Je n'en suis pas joyeux pour autant, toute info, si elle est vrai, peut être capitale.
Et là j'en reviens à ce que disait notre ami Rouge Le Renard à propos de l'anti sionisme militant; le souci me semble être que .... quelques part .. on essaie de se persuader les uns les autres de la véracité et de l'imminence du danger, au point parfois de sur-informer, on cherche, on creuse, "il faut qu'on sache" ... au point de ne plus penser qu'a ça, d'attendre frénétiquement le lendemain pour dénicher quelle enc.lade les suppôts ont mis en place. Même un poil plus loin, ne cherche-t-on pas parfois à se donner de l'importance vis-à-vis des autres, pour tenter de palier notre inquiétude face au "Gros Moyens" des gouvernants.
Comme dit JM Bigard: "C'est au pied du mur qu'on voit le mieux ... le mur", et donc un peu de recul parfois ...
ET malheureusement, la véracité de certaines videos nous divisent, comme certains sujets, un bien grand mal, à l'heure où il nous devons absolument être unis.


H.S. : Allez voir le blog de Le Veilleur, il a de surprenantes nouvelles Smile
Revenir en haut Aller en bas
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   25/9/2009, 21:42

.


Dernière édition par tagada le 21/5/2011, 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
la_force



Nombre de messages : 477
Age : 106
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   25/9/2009, 22:35

Asca a écrit:
Je m'étais un peu exprimé sur mon non-intérêt pour cette vidéo. 4 pages de posts plus tard je n'en suis que plus conforté. Je ne vise surtout pas Tagada, je suis même complètement persuadé de la sincérité avec laquelle il a voulu informer et partager cette vidéo qui semblait donner "un autre angle de vue". Et en survolant ces 4 pages de messages quelques infos ont émergés, il est vrai, mais la crédibilité de cette vidéo est tombé à six pieds sous terre. Je n'en suis pas joyeux pour autant, toute info, si elle est vrai, peut être capitale.
Et là j'en reviens à ce que disait notre ami Rouge Le Renard à propos de l'anti sionisme militant; le souci me semble être que .... quelques part .. on essaie de se persuader les uns les autres de la véracité et de l'imminence du danger, au point parfois de sur-informer, on cherche, on creuse, "il faut qu'on sache" ... au point de ne plus penser qu'a ça, d'attendre frénétiquement le lendemain pour dénicher quelle enc.lade les suppôts ont mis en place. Même un poil plus loin, ne cherche-t-on pas parfois à se donner de l'importance vis-à-vis des autres, pour tenter de palier notre inquiétude face au "Gros Moyens" des gouvernants.
Comme dit JM Bigard: "C'est au pied du mur qu'on voit le mieux ... le mur", et donc un peu de recul parfois ...
ET malheureusement, la véracité de certaines videos nous divisent, comme certains sujets, un bien grand mal, à l'heure où il nous devons absolument être unis.


H.S. : Allez voir le blog de Le Veilleur, il a de surprenantes nouvelles Smile

Merci pour les infos je ne connaissais pas mais je peux garantir que cela fait un moment que je prie Dieu, Jésus-Christ, Saint-Michel Archange, Marie...........Je vais faire un peu de place à mon Ange Gardien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   26/9/2009, 10:06

Aucun chercheur, aucun film ne parle de la connexion de Khalid Sheik Mohammed -- le présumé cerveau d'al-qaida et des attentats du 11 septembre-- au Mossad!
http://novusordoseclorum.discutforum.com/nouvel-ordre-mondial-f1/la-legende-al-quaida-t2313-15.htm
En résumé: le neveu de KSM est Ramsi Yousef, et celui-ci était en équipe avec Ahmad Ajaj au sein de son petit groupe de moudjahidines. Les deux ont été impliqués dans les attentats du WTC de 1993 et de 2001 (c'est dans la voiture d'Ajaj que le manuel d'al-qaida fut trouvé). De plus, ô coïncidence, personne ne parle du fait que le juge (procureur) juif sioniste (hautement corrompu, soulignons-le) de New York Michael Mukasey est celui qui a jugé en 1993 les auteurs ces hommes présumés auteurs des attentats. il a encore eu un rôle à jouer dans le "cover up" du 11 septembre. Notez aussi que ces moudjahidines ont été formés par le Mossad avec de l'argent de la CIA, ainsi que le relate l'ancien agent Victor Ostrovsky dans The Other Side of Deception.


J'en ai parlé avec Prothink, et il considère qu'il n'a pas à ajouter ça au film, que son film en contient déjà assez. Je lui ai répondu que de toute manière son film contient assez d'erreurs pour qu'une révision s'impose d'urgence! Ce à quoi il a répondu en me traitant de juif et en prenant la défense indéfectible de Bollyn et Hufschmid. Je n'ai été pas surpris outre mesure de sa réponse, car elle venait juste confirmer mes soupçons...

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   27/9/2009, 11:36

Tiens un article très intéréssant de Xavier Raufer dans Valeurs Actuelles sur cette question de l'implication de réseaux sionistes dans la mise en oeuvre des attentats:



Une coïncidence qui fâche

Les enjeux de la Sécurité globale

Xavier Raufer, directeur des études du département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines à l'université Paris-II, le 30-07-2009

Alors qu’au-delà des amabilités diplomatiques, un certain froid s’installe entre Barack Obama et Benyamin Nétanyahou, une étrange affaire jette le trouble entre Israël et les États-Unis, alliés constants au Moyen-Orient depuis plus de soixante ans.

Bien qu’elle repose sur des éléments sérieux,nul ne l’a relatée en France, alors qu’elle faisait, dès février 2009, la une du New York Times (« Spy case reverberates in Lebanon »).

À son origine, la féroce guerre secrète qui, sur le champ de bataille libanais, oppose, depuis deux ans, les services spéciaux du Hezbollah à ceux d’Israël – lequel garde, depuis cette première fuite médiatique, un silence de plomb sur toute l’histoire.

Premier d’une longue série (quelque quarante arrestations à ce jour),Ali al-Jarrah “tombe” en juillet 2008, avec son frère Youssef. Des “espions du Mossad”, comme l’écrit la presse de Beyrouth, sans fournir d’ailleurs de preuves irréfutables. Selon la Cour militaire libanaise, Ali, discret quinquagénaire issu de la communauté musulmane sunnite, informait depuis 1983 Israël sur les bases militaires, les mouvements de troupes et l’activité des Palestiniens et du Hezbollah, dans la vallée de la Bekaa et le sud du Liban.

Par la suite, une trentaine d’autres “taupes”, dont un ex-général de la Sûreté générale (les services spéciaux libanais) et un colonel d’active de l’armée libanaise, seront arrêtées.

La moitié des interpellés ont déjà été inculpés d’espionnage et de collaboration avec Israël, plusieurs ayant avoué leurs liens avec ce pays après que des instruments sophistiqués de renseignement (transmission, codage, etc.) eurent été saisis chez eux.

Une affaire d’espionnage de plus entre le Liban et Israël – après tout, ils sont encore formellement en guerre ? Peut-être, mais pas seulement. D’abord, parce qu’en raison, justement, de l’état de guerre, les inculpés libanais sont passibles de la peine de mort,pour peu qu’on établisse que leur trahison présumée a provoqué la mort de compatriotes civils ou militaires.

Ensuite et surtout parce que les États-Unis pourraient se trouver indirectement impliqués dans le dossier.

Dépeint au Liban comme un maître espion, le plus stable et le plus professionnel de ceux arrêtés à ce jour,Ali al-Jarrah a en effet pour cousin un certain Ziad al-Jarrah… l’un des dix neuf auteurs présumés des attentats du 11 septembre 2001 ! Ziad,pensent les enquêteurs, serait le terroriste qui a pris les commandes du vol 93 d’United Airlines, avant de tenter de précipiter l’avion sur la Maison-Blanche.

Et voilà la question qui provoque le malaise
: que savait le clan Al-Jarrah des préparatifs des attentats du 11- Septembre ?
Et, partant de là, qui savait quoi ?

Certes, une vingtaine d’années séparent Ali et Ziad.Mais, quand on connaît les liens de confiance qui structurent et font fonctionner les clans libanais, l’interrogation n’est pas illégitime.

Aux États-Unis, en tout cas, elle commence à passionner la presse.Autant les propos paranoïaques qui ont fait florès sur les pseudovérités du 11-Septembre (complot de la CIA, etc.) ne suscitent chez les experts officiels, et d’abord à Washington, que mépris accablé, autant les possibles conséquences de ce cousinage sèment le trouble.

Un doute qui, si tout cela dépassait un jour le simple stade du soupçon, devrait gagner des politiciens trop souvent enclins, ces temps-ci, à imposer par la loi ou la force les vérités historiques de leur gré.

Car, si le doute devait perdurer sur le “9/11”, un certain ministre de la Défense se mordrait les doigts d’avoir taxé d’« inacceptable » et d’« incompatible » avec l’enseignement militaire supérieur français l’expression d’une simple suspicion sur ces mêmes attentats du 11-Septembre.


Source
Revenir en haut Aller en bas
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   6/10/2009, 19:15

une source vite effacée...

http://www.google.fr/#hl=fr&q=Xavier+Raufer+30-07-2009&meta=&fp=2da48a14dbd324b8

LOL j'avais pas lu "réputation -2" un système marrant...mais efficace je ne lis pas trop ce forum c'est vrai mais pour ce qui est de Bollin ou Huchmid il faut passé par ici.

Merci à la fraise TAGADA pour le lien. Il est quand même marqué à la fin de missing link 80% des infos viennent de Bollin ce qui m'a mis la puce à l'oreille . Ils auraient mis ça au début je l'aurais regardé en entier quand même mais avec plus de vérifications. Il a aussi des précautions du début qui sautent totalement au fur et à mesure du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   9/10/2009, 12:18

J'avais prédit dès le mois de mai dernier que Brendon O'Connel rejoindrait Prothink ou vice versa...
http://www.talkshoe.com/talkshoe/web/talkCast.jsp?masterId=16999&pageNumber=0&pageSize=15

Un anarchiste canadien anti-sioniste avait lui aussi prédit cela sur son site www.ziofascism.net que je fréquentais assidument.

Pour moi la guerre contre Prothink a commencé lorsque Brendon O'Connell (ou bien l'un de ses aidants débiles qui se serait alors servi de son nom) a tenté de se faire passer pour moi en me faisant dire des conneries dans le but de discréditer mon message qui critiquait la mauvaise info (Bill Cooper et les ovnis mélangés à l'affaire Williamson: débile!) contenue dans une vidéo de "Fugaziquo", qui est un créateur de vidéos et de sites webs très douteux! (les détails sont moins importants ici. Je les expliquerai à ceux qui ont le temps et qui manifesteront leur intérêt).

Les aidants de Brendon O'Connell et Eric Hufschmid (qui défendent aussi Bollyn) ont créé le site de désinfo fugaziquo.com ainsi que plusieurs autres sites dont le but est principalement de démolir Poseidon le webmestre de takeourworldback.com, que je respecte énormément pour sa qualité d'investigateur hors pair. Je raconte cela parce que... moi aussi j'y passe! Sans blague leur site me démolit aussi au passage (sur quelques pages, environ 5-6) en m'accusant d'être un juif désinformateur. J'expliquerai davantage à ceux qui manifesteront de l'intérêt.

Ils s'attaquent autant au webmestre de takeourworldback.com ("Poseidon") parce qu'il a complètement exposé Brendon O'Connell et ses aidants Michael "Fugazi" Stewart et Jim Kerr. Voir cette vidéo de Poseidon qui lui a été volée par les aidants de Brendon O'Connell, qu'on peut appeler la "fugazi gang" si on veut, vidéo qui expose Jim Kerr, qui s'est associé à Brendon O'Connell et ce malgré que ce dernier l'ait identifié comme un agent (et vice versa)! C'est pas vraiment étonnant de voir maintenant que Brendon O'Connell rejoint Prothink, alors que l'été dernier il diffusait une vidéo dans laquelle il traitait Prothink de toutes sortes de noms, de "nazi kachère" (expression préférée d'hufshcmid!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   10/10/2009, 14:44

.


Dernière édition par tagada le 21/5/2011, 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   10/10/2009, 22:05

Oui tagada, ça serait une bonne idée de créer un sujet là-dessus, et en même temps ça serait bon de poursuivre ici dans ce fil car je crois que c'est important que ceux qui s'intéressent à Missing Links soient informés de la situation et de comment ce film se relie aux réseaux de désinformateurs.

Je peux déjà nommer quelques désinformateurs qui nous obligent à rester très prudents lorsqu'on les lit. Je ne dis pas de les ignorer totalement, mais faites attention: ils vous lancent souvent sur des fausses pistes et racontent des faussetés au sujet des vrais bons investigateurs ou éditeurs.

Les agents de désinfo...
- Eric Hufschmid (autrefois associé à Daryl Bradford Smith de iamthewitness.com, mais celui-ci a reconnu son erreur et il est le premier à dénoncer Hufschmid. Il demeure à San Francisco)
- Chris Bollyn (même chose, autrefois associé à Daryl B. smith, mais depuis leur rupture Daryl reconnaît qu'il a fait une erreur de leur faire confiance. Il attaque fréquemment Mark Lane en disant que c'est un juif sioniste qui "contrôle American Free Press")


... ces agents attaquent sans raison valable les chercheurs, auteurs et éditeurs:
- Michael Collins Piper (qui était autrefois un grand fan de Bollyn et qui fut l'un des premiers à constater les mensonges d'Hufschmid)
- Willis Carto (éditeur de nombreux journaux, plusieurs défunts à cause de l'infiltration, de la subversion et des poursuites par des agents des renseignements, j'ai déjà copié ici dans ce fil la liste de ses publications)
- Mark Lane (juif anti-sioniste virulent, avocat très compétent qui a vaincu plusieurs fois les sionistes en cour, auteur du premier livre exposant la responsabilité de la CIA dans le 11 septembre. Il fut l'avocat de Willis Carto dans plusieurs causes. On comprend aisément pourquoi les sionistes lui en veulent! Bollyn le voulait comme avocat mais Lane a refusé de le défendre parce que Bollyn était associé à Hufshcmid qui racontait des mensonges à son sujet)
- American Free Press, The Barnes Review (les publications de Carto). Bollyn accuse AFP et Piper d'avoir fait partie d'un complot contre lui, en association avec la ligue antidiffamation et la Homeland Security. Selon Bollyn donc, Piper et Carto et l'AFP travaillent secrètement pour les sionistes. Théorie très difficile à défendre, surtout lorsqu'on voit la quantité et la qualité de leurs productions antisionistes!
- www.takeourworldback.com (son webmestre est anonyme "Poseidon", mais le contenu du site est exceptionnellement bon, la recherche est impecc et toutes les sources sont offertes pour fins de vérifications. Il synthétise les recherches de nombreux chercheurs.)

Autres désinformateurs moins importants:
- Prothink (peut-être naïf, mais il refuse d'examiner de façon critique les conneries débitées par Bollyn et Hufschmid; il les défend inconditionnellement, comme il le dit lui-même dans quelques courts textes. son film Missing Links revient à une véritable Infopublicité pour Chris Bollyn; 80% de son info provient de lui. Il dit tout devoir à Hufschmid. Il a écrit des textes où il défend Hufschmid et soulève des doutes sur l'honnêteté de Zundel et du professeur respecté Kevin Macdonald!)
-Brendon O'Connell (le pendant Australien de Bollyn, promoteur de Bollyn. Il a été condamné à des années de prison pour "incitation à la haine raciale" en Australie. Il se prend pour le nouveau Zundel, exactement comme Bollyn. tout semble correct dans ses analyses, mais ce que les gens ne savent pas c'est qu'il harcèle à son lieu de résidence un Australien que je connais un peu: James Linton qui tient le blog crimesofzion.blogspot.com , excellent blog en passant! O'Connell a toute une série d'aidants tous plus fêlés et menteurs les uns que les autres. Ils se spécialisent dans les attaques personnelles contre ceux qui questionnent l'intégrité de O'Connell, Prothink, Bollyn et Hufschmid. Brendon a utilisé le pseudo QuoTodt, ce qui renforce la possibilité d'un lien avec fugaziquo et au défunt site web de "Fugazi" Stewart et Jim Kerr nommé Planetquo.)
- Michael Stewart "Fugazi" (celui-ci tient un site web avec Jim Kerr: fugaziquo.com . Il fait aussi des vidéos et des images photoshop pour attaquer "Poseidon", webmestre de takeourworldback.com . contrairement à ces derniers, Poseidon a monté un site qui synthétise les preuves fumantes de l'implication sioniste dans le 11 septembre. le site web fugaziquo.com contient très peu de bonnes informations et beaucoup de purs mensonges.)
- Jim Kerr (l'un des principaux aidants de O'Connell et correspondant de Hufschmid. Il fait le sale boulot qui consiste à attaquer ceux qui menacent d'exposer les agents Hufschmid et Bollyn ou encore les fêlés comme O'Connell qui présentent de toute évidence de graves troubles de la personnalité. À lire ses messages, on croirait qu'il s'est échappé de l'asile d'aliénés...)

Sont-ce de véritables agents ou seulement des idiots utiles manipulés par les services de renseignements ou quelqu'autres acteurs de l'ombre? Difficile à dire! Je ne me risquerait pas sur ce terrain, mais d'autres chercheurs ont cumulé des informations très intéressantes reliant Bollyn d'une part à de l'argent de la scientologie et d'autre part aux services de renseignements lié à l'église épiscopale anglaise et même à la famille royale britannique. Récemment, d'autres liens ont été établis avec la Pilgrim Society, dont l'église de choix est l'Église épiscopalienne (anglicane) et dont la famille Watson -- les fondateurs d'IBM l'ancien employeur de Bollyn -- faisait partie. Partout où Bollyn s'est installé (en Israël, aux USA et en Estonie) se trouvait une église épiscopalienne. La même connexion à des églises épiscopalienne émerge dans le cas de Brendon O'Connell qui prétend habiter la ville de Perth, où se trouve une église épiscopalienne. Même Hufschimid (San Francisco) pourrait être lié à l'église épiscopalienne de Santa Barbara. Le rôle des sectes et des mouvements religieux dans les activités des services de renseignements est très bien connu depuis des décennies, si c'est pas des siècles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 21:48

Voici l'un des meilleurs textes qu'il m'ait été donné de lire sur le complot Sioniste du 11 septembre et la désinformation servant à protéger la version officielle ou les vrais coupables.

Une chose qui pourrait bloquer les plans des groupes occultes, c'est la diffusion massive d'un texte comme celui-là. En effet, ces vampires ne supportent pas la lumière du soleil et leurs plans ne pourront se réaliser si l'info les concernant est massivement diffusée et connue.

Bien sûr, il n'est pas nécessaire de connaître toutes ces infos par coeur. Il suffit de bien lire et de bien comprendre. Mais ce qui importe le plus c'est de l'envoyer à d'autres.

Pour le moment, je n'intègre pas au texte les liens internet vers les sources car ça me prendrait des heures et des heures...

Veuillez donc pour le moment vous référer à l'article original pour consulter les sources. http://takeourworldback.com/911realitydeniers.htm


(N.B. Un autre article est en cours de traduction, reprenant point par point les mensonges et les théories de conspiration fantastiques de Chris Bollyn.)

Citation :
Le 11 septembre expliqué aux dénégateurs de la réalité


Introduction
Ligne du temps générale du 11 septembre
Ligne du temps du Pentagone jusqu'au 11 septembre
Ligne du temps Post-11 septembre
La campagne de désinformation
Compagnies de déménagement et crime organisé
Conclusion



Des millions de gens nagent encore dans l'illusion que des « pirates de l'air Arabes suicidaires » ont mené les attaques du 11 septembre au World Trade Center (WTC) et au Pentagone. Cette bande de retardataires sont l'équivalent au 21e siècle du sous-lieutenant Hiroo Onoda qui, jusqu'au 9 Mars 1974, n'avait toujours pas réalisé que la deuxième guerre mondiale était terminée.

Une recherche sur Google de l'expression "pour la vérité du 11 septembre" ("for 9/11 Truth") démontre combien de groupes luttent contre les tromperies et les injustices: des scientifiques, des architectes, des ingénieurs, des diplômés universitaires, des pilotes d'avion, des pompiers, des professionnels médicaux, etc. Plus de 900 architectes et ingénieurs, dont 29 ingénieurs structurels et civils, ont réclamé une nouvelle enquête et présenté des preuves de démolition contrôlée pour chacun des gratte-ciels en acier du WTC: les tours jumelles et la tour 7 du WTC. En avril 2009, un article publié dans The Open Chemical Physics Journal planta le dernier clou dans le cercueil de la version gouvernementale des événements, prouvant que de la nano-thermite avait été utilisée pour faire tomber les tours jumelles et le WTC 7 par une série de démolitions contrôlées. Dans les échantillons de poussière prélevés à proximité des ruines du WTC, les recherches ont trouvé et documenté un composé de thermite très puissante qui n'avait pas réagi.

Avant la découverte de cette preuve de démolition contrôlée comparable à la découverte d'une "arme chargée", une pléthore de preuves fumantes réfutaient déjà depuis des années les fausses allégations d'effondrements redevables aux incendies. Ces preuves incluaient de nombreux rapports sur la découverte d'acier fondu et de métal fondu dans le tas de débris - dont certains échantillons analysés se sont révélés être très riches en fer.

http://i218.photobucket.com/albums/cc56/poseidon888/ElectronMicJune2006.png
[IMAGE: microsonde d'électrons, WDS, 13-14 juin
2006, avec les Dr Farrer et Dorais]

http://i218.photobucket.com/albums/cc56/poseidon888/MoltenIronProof.png
[IMAGE: données de la microsonde d'électrons (juin 2006)
1. Le métal qui était fondu contient une prédominance de fer -> on peut
éliminer la possibilité d'aluminum fondu des avions
(en conjonction avec d'autres données décrites plus tôt)
Endroits plus clairs => davantage de cet élément]

http://i218.photobucket.com/albums/cc56/poseidon888/MoltenWTC.png
[IMAGE: échantillons fondus de métal poreux
provenant de l'acier du WTC à l'université Clarkson (gauche)
Résidu de thermite (droite, expérience de BYU)]

http://i218.photobucket.com/albums/cc56/poseidon888/WaveDispersiveMolt.png
[IMAGE: traduction: l'analyse de la fluorescence des rayons X par dispersion d'onde suit.
Siemens SRS 303 à BYU, 7/31/06]

http://i218.photobucket.com/albums/cc56/poseidon888/WaveDispResults.png
[IMAGE:
XRF: comptage par seconde dans les pics de fer:
Steel: échantillon d'acier du WTC
MetMon: morceau poreux de l'échantillon Clarkson
Nodule MetMon: nodule non-poreux de l,échantillon Clarkson
...hautement magnétique
Dust Mag: composant magnétique des débris du WTC
Dust Mag Out: poussière restante du WTC
ThermJ: résidus de thermite de l'Expérience de BYU (Michelle
Jones, Jeff Farrer, Steven Jones, Wes Lifferth)
TABLEAU ET CHIFFRES ]

Source

Les autres éléments de preuve incluent 1) la preuve fumante des sphérules riches en fer (indiquant qu'elles ont été en fusion) qui ont été retrouvées dans la poussière du WTC (y compris un échantillon recueilli dix minutes après l'effondrement de la tour Nord, ce qui élimine la possibilité de contamination par le nettoyage), 2) un flux jaune-orange de matière en fusion filmé s'écoulant de la tour Sud dans les minutes précédant l'effondrement, indicatif d'un métal fondu riche en fer et en totale contradiction avec le scénario des "incendies de bureau", 3) de l'acier fortement sulfurisé, et 4) des structures d'acier du WTC7 partiellement évaporées qui ont été ignifugées avec du Monokote MK-5, qui (selon des test commandités par le NIST et réalisés aux laboratoires Anter sur la conductivité thermique et la capacité thermique spécifique) dépasse la résistance du Blaze-Cafco Shield de type DC/F et II utilisés dans les tours. La tour 7 du WTC, qui n'a même pas été touchée par un avion, s'est effondrée complètement sur sa propre empreinte et à une vitesse proche de la chute libre. Prenons l'exemple ci-dessous d'une tour qui est tombée comme un arbre. La vidéo peut être téléchargée ici.



Les études antérieures à 2001 ont montré que les tours du WTC devaient survivre à un impact d'avion de ligne à 600 miles à l'heure, et ont prédit que les bâtiments resteraient debout, même si tout le carburéacteur s'était déversé à l'intérieur et provoqué un incendie horrible tuant de nombreuses personnes. Outre les trois bâtiments du World Trade Center le 9/11/2001, il n'y a jamais eu aucun cas où un gratte-ciel à colonnes d'acier s'est totalement effondré par suite d'un incendie, et le bâtiment 7 n'a même pas été frappé par un avion. Le fer fondu - produit d'une réaction de thermite - est corroboré par les données sur les sphères de Fe (fer), la preuve vidéo du WTC2 et la découverte de nanothermite active.

Les éléments de la preuve légale réfutent de façon concluante le compte-rendu du gouvernement des événements du 11 septembre. Même avec une ventilation adéquate, les températures atteintes dans les incendies d'hydrocarbures dans les compartiments - où le carburant brûle généralement pendant environ 20 minutes avant d'être entièrement consumé - sont nettement inférieures aux températures atteintes dans les réactions de thermite et sont incapables de faire fondre le fer et l'acier. Dans le cas de l'incendie de compartiment, il y a abondance d'azote dans le mélange qui nécessite également le chauffage, en l'absence d'accroissement en oxygène, et en raison des réactions de dissociation endothermique (qui absorbe la chaleur) (par exemple le CO2 redevient du CO et ½O2 à haute température), et en raison des chaleurs spécifiques plus élevés des produits de H2O et CO2 par rapport au fer. L'oxydation de l'azote atmosphérique (diatomique) est endothermique, et c'est très bien ainsi car sinon le monde serait un endroit beaucoup trop dangereux!

Bien que les feux souterrains de charbon peuvent atteindre des températures appréciables - le charbon étant le maître-mot - les incendies des ruines du WTC ont été étouffés avec des dizaines de milliers de tonnes de poussière de béton et, dans les dix premiers jours ont été aspergés d'environ trois millions de gallons d'eau utilisée des efforts pour éteindre l'incendie, inondés avec un autre million de gallons d'eau de pluie, et un autre 26 millions de gallons provenant des fuites de la rivière Hudson et des conduits brisés dans le secteur durant la même période, avec trente millions de gallons pompés hors du tunnel de train PATH pour prévenir les inondations. L'épandage d'eau a continué pendant des mois, et le Service d'incendie a utilisé des milliers de gallons d'un agent moussant appelé Pyrocool FEF, qui réduit la tension superficielle de l'eau, lui permettant de couler par-dessus et de recouvrir des surfaces. Il absorbe également les émissions d'un incendie et les ré-émet à une longueur d'onde supérieure. En poids, 97% de la pile de débris était constituée de matériaux non-combustibles, principalement du béton et de l'acier. Concernant les 3% de combustibles, il s'étaient ou bien refroidis ou bien consumés, et les poches isolées de combustible frais auraient été isolées thermiquement par le béton restant ainsi au frais, en plus de la privation en oxygène, ou bien trempés sinon étouffés. Comparer les feux de charbon souterrains avec les feux arrosées, "inondés", étouffés et composés à 97% de non-combustibles, tels que le béton et l'acier, c'est comme comparer des pommes et des oranges. Tout incendie ordinaire aurait été éteint, sans faire fondre du métal pendant des semaines, sans parler du fer et de l'acier.

Il y a littéralement des centaines d'architectes et d'ingénieurs du monde entier, y compris des ingénieurs structurels, qui rejettent la thèse officielle parce qu'elle est tout simplement incompatible incompatible avec les faits et les lois de la nature. Les défenseurs de la version gouvernementale tentent de retarder l'échéance avec des balivernes comme quoi les morceaux rouge-gris de thermite active découverts dans la poussière du WTC sont "des éclats de peinture". Cela est facilement démystifié, puisque la peinture du WTC et les morceaux rouge-gris de thermite ont des propriétés et une composition très différentes. Une tentative de déni encore plus saugrenue consistait à affirmer que la thermites est faite de 70% de titane, que le spectre des morceaux rouge-gris n'en présentait aucune trace et donc qu'il ne pouvait véritablement s'agir de thermite.

La page:

http://debunking911.com/thermite.htm

... démontre quelques tromperies employées par les faux chercheurs ("shills") qui tentent de couvrir les auteurs du 11 septembre. En haut de la page se trouve une photo d'une coupe à angle sur une colonne qui, dit-on, est présentée par les "chercheurs de vérité" ("truthers") comme une soi-disant preuve de démolition contrôlée. La photo ne prouve rien, car, comme le montre ce site web de "démystification", les colonnes ont été coupées en diagonale pendant le nettoyage des ruines du WTC.

Le modus operandi des faux chercheurs comprend la mise en place d’arguments arguments "homme de paille": des fragments d'information peu convaincantes ou inutiles facilement discréditées, comme la soi-disant "preuve de coupe à angle avec de la thermite", présentés comme essentiels aux arguments de leurs adversaires. Les escroc professionnels appelés "bouc de Juda", infiltrent les mouvements politiques ou de vérité qui s'opposent aux intérêts corrompus des puissants. Après que le bouc de Judas ait mis en place divers hommes de paille (ses collègues - des partisans endurcis et sans vergogne, des terroristes et des fascistes) il travaille à abattre ces hommes de paille. En raison du biais de confirmation et d'un refus obstiné d'admettre qu'ils avaient tort, les paresseux intellectuels qui ne se sont pas donné la peine d'investiguer eux-mêmes les faits utiliseront ces soi-disantes "informations démystifiées" pour prouver qu'ils ont "raison". Par conséquent, en jouant les perroquet de cette grande tromperie des terroristes, par ignorance ou par entêtement, ils aident et encouragent les imposteurs, agissant contre les intérêts de la grande majorité de l'humanité en permettant aux gouvernements de perpétuer des guerres, la torture et l'érosion des libertés civiles. La chronologie ci-dessous illustre l'identité de ces désinformateurs, des terroristes et des fascistes - et de leurs opposants.

Ligne du temps

1946: 22 juillet. les terroristes juifs de l'Irgoun de Menachem Begin s'habillent comme des Arabes et font exposer l'Hôtel King David, tuant 92 personnes. L'Irgoun a aussi conspiré pour assassiner le secrétaire britannique à l'étranger Ernest Bevin, heureusement, cette conspiration fut déjouée par le MI6.

1948: 14 mai. David Ben Gourion déclare l'indépendance du nouvel Etat sioniste d'Israël, né de la tromperie et du sang des victimes du terrorisme juif quelques heures avant que le mandat britannique arrive à échéance. Il prend effet à minuit, heure de Tel Aviv. 15 mai. Onze minutes après minuit, le président américain Harry S. Truman, reconnaît officiellement l'Etat juif proclamé en Palestine.

1954: Juillet. Un réseau d'espionnage israélien est arrêté en Egypte. Ces agents des services secrets israéliens avaient été assignés pour attaquer les intérêts américains et britanniques en Égypte. L'«Opération Susannah» est un exemple typique de terrorisme sous faux pavillon ("false flag") où les auteurs rejettent la faute sur un tiers partie - dans ce cas, l'Egypte et les «Arabes» - pour un gain politique. L'opération échoue, le ministre israélien de la Défense Pinhas Lavon est forcé de démissionner suite au scandale et l'incident est connu comme l'affaire Lavon.

1967: 8 juin. Israël mène une attaque aérienne et navale soutenue contre le USS Liberty, pendant plus d'une heure, employant des torpilles, des mitraillettes et des roquettes au napalm, au point même de mitrailler les canots de sauvetage lancés pour sauver les blessés graves. 34 hommes sont tués et plus de 170 blessés.

1983: Christopher Bollyn épouse Bosmat Merimsky, une Juive qui travaille pour le renseignement militaire israélien à Herzliya. Elle veut épouser un Américain afin de pouvoir entrer aux États-Unis. Le mariage dure deux ans.

1986: Le journaliste et auteur américain Michael Collins Piper, dans un article publié dans The Spotlight, démasque Roy Edward Bullock comme étant un agent professionnel à plein temps et un informateur pour la ligue anti-diffamation du B'nai B'rith (ADL). Bullock, un homosexuel de San Francisco dont l'information est transmise à la fois à Israël et au gouvernement sud-africain, se présente comme un "vendeur d'art", un «populiste» et un "bon" patriote. Il est payé 550 $ par semaine plus les frais par l'ADL. Vingt ans plus tard, Piper écrit un livre The Goats Judas sur la tactique de ces infiltrés perfides.

1987: Jonathan Pollard, un ancien officier de renseignement de la marine américaine, est reconnu coupable d'espionnage pour Israël. Ce n'est pas le seul cas, loin de là.

1991: Des agents de sécurité israéliens inspectent le garage de Zim American Israeli Shipping dans le WTC, et concluent que le garage du WTC est vulnérable aux voitures piégées. .


Dernière édition par Druide le 23/10/2009, 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 21:51

(suite)
Citation :
1993: 26 février. Le garage du WTC est frappé par une voiture piégée. Le FBI a pris pris conscience du complot par l'intermédiaire de l’ informateur Emad Salem mais a quand même laissé faire, tuant six personnes et en blessant plus d'un millier dans les incendies après qu'un plan visant à substituer les explosifs par la poudre inoffensive a été annulé par un superviseur du FBI. Selon des sources du renseignement israélien, Ahmed Ajaj, qui était impliqué dans les premières étapes du complot, était une taupe du Mossad. Il existe maintenant un prétexte pour la mise à niveau de l'ignifugation du bâtiment.

1994: 11 juillet. Des mois après la publication du livre de Michael Collins Piper "Final Judgement" - portant sur le rôle des sionistes, d'Israël et son service de renseignements du Mossad dans l'assassinat de JFK - Christopher Bollyn et sa seconde épouse Helje Kaskel signent le livre d'or (des visiteurs) dans les bureaux de Liberty Lobby, éditeur de The Spotlight, précurseur de l'American Free Press, un hebdomadaire ayant une orientation politique populiste et nationaliste. Piper fut un contributeur à l'American Free Press depuis sa création en 2001, et écrivit pour The Spotlight pendant plus de vingt ans.

1995: Benjamin Netanyahou, l'ancien chef d'équipe dans l'unité spéciale des forces d'élite de Tsahal "Sayeret Matkal" et futur Premier ministre israélien (1996-9 et 2009 -), écrit à propos de "l'Islam militant" faisant s'écrouler les tours du World Trade Center. Son père Benzion était secrétaire et porteur du cercueil de Ze'ev (Vladimir) Jabotinsky, qui a fondé l'Alliance sioniste révisionniste, une faction militante au sein du sionisme. Le mentor de Benzion était Abba Ahiméir, lieutenant de Jabotinsky, qui a écrit un article dans le magazine sioniste révisionniste Doar Hayom. Sous le titre "Du carnet d'un fasciste", Ahiméir vantait Mussolini et se référait à Jabotinsky comme «notre Duce», disant que Hitler est sur la bonne voie sauf pour son "antisémitisme excessif". L'Irgoun a été l'une de nombreuses organisations juives terroristes inspirées par le mouvement de Jabotinsky. Menachem Begin était, comme Benzion Netanyahou, un autre proche disciple de Jabotinsky. Begin fut le dernier commandant de l'Irgoun en 1946 lorsque ses terroristes juifs habillés comme des Arabes ont fait sauter l'Hôtel King David.

1996: Après que Netanyahou ait été élu Premier ministre israélien "contre toute attente", dans le sillage d'une vague de soi-disant «attentats suicides», l'nstitute for Advanced Strategic & Political Studie publie un document pour lui intitulé A Clean Break: A New Strategy for Securing the Realm(Rupture de Nettoyage: Une Nouvelle Stratégie pour sécuriser le Royaume).

1997: Avril. Mike Piper est filé par le couple Bollyn-Kaskel à Cancun, au Mexique, où ils le suivent jusque dans un magasin de tabac. Source: The Piper Report, lundi 22 juin 2009, disponible dans les archives RBN. 24/25 septembre. Les membres de l'unité Kidon (baïonnette) du Mossad arrivent en Jordanie. Deux d'entre eux voyageant avec des faux passeports canadiens ont été assignés pour exécuter le chef du Hamas Khaled Mechaal. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a présidé le "comité X" israélien qui a décidé l'assassinat. Quant à l'Opération Susannah, le plan tourne mal. La tentative d'empoisonnement de Mashal avec un gaz neurotoxique est interrompue avant qu'il soit tué sur le coup, les deux assassins du Mossad sont arrêtés et quatre de leurs coéquipiers sont pris au piège dans l'ambassade d'Israël à Amman. Israël a dû négocier pour obtenir leur libération en fournissant un antidote pour sauver Mashal et en libérant un autre leader du Hamas et d'autres prisonniers. Netanyahou a accepté de fournir l'antidote seulement sous la pression de Bill Clinton. Efraim Halevy est envoyé afin de désamorcer la situation et obtenir la libération des Israéliens. Pour sa gestion de l'affaire, Halévy se verra attribuer le poste de directeur du Mossad.

1998: 17 janvier. La nouvelle fait irruption via le Drudge Report au sujet d'une relation sexuelle entre le président Bill Clinton et Monica Lewinsky, qui est d'origine juive russe. Clinton aurait été vulnérable au chantage, par exemple, d'une "ambassade étrangère" qui a mis ses téléphones sur écoute. 20 janvier. Benjamin Netanyahou, dont le gouvernement est en position de faiblesse interne, mais qui a encore plus d'un tour dans son sac, arrive à Washington pour un entretien avec Bill Clinton. Novembre / Décembre. Philip Zelikow, un auteur et historien juif américain, co-auteur d'un article qui décrit un événement "transformateur" un peu comme "Pearl Harbor", qui "divisera notre passé et futur en un avant et après". Dans quelques années, Zelikow sera le directeur exécutif de la "Commission du 11 septembre".

1999: 28 mai. Le domaine de site web emperors-clothes.com est créé par Jared Israël. 16 septembre. Jared Israel poste un article assez long sur le site Web Emperor's Clothes, en prenant une position critique envers le gouvernement américain et envers la partialité du New York Times concernant les politiques du gouvernement américain. L'article Credible Deceptions (Tromperies Crédibles) compte pas moins de 35 références à «Ben Laden», et est à juste titre sceptique sur l'idée que "les employés de la CIA", Osama Ben Laden et compagnie, auraient soudainement passé d'employés à ennemis. Israël propose que Ben Laden est «un ennemi fictif». Credible Deceptions aurait été écrit dès le 28 août 1998, révisé le 16 septembre 1999, et publié le 18 février 2001. 31 octobre. Rabbi Dov Zakheim est PDG de SPC International - un chef de file mondial dans la technologie de contrôle d'aéronefs à distance intégrant un "Système de Terminaison de Vol" ("Flight Termination System") capable de prendre le contrôle simultané d'un certain nombre d'avions en vol et de leur envoyer des commandes via un "Command Transmitter System " ("Système de transmission de commandes"). Le vol 990 d'EgyptAir (un Boeing 767) plonge dans l'océan Atlantique, tuant les 217 personnes à son bord, dont 33 officiers de l'armée égyptienne. Aucune cause mécanique de l'écrasement n'a été trouvée, et il a été imputé à un co-pilote "musulman suicidaire", une explication médiatisée par le New York Times, qui est sous contrôle juif depuis 1896. Quelques semaines plus tard, l' "expert" en bioterrorisme Jérôme Hauer annonce au début de 2000 qu'il va démissionner de son poste de directeur de cabinet du maire pour la gestion des urgences, après avoir mené avec succès une opération de secours de l'OEM, basée au 23ème étage de la tour 7 du WTC (WTC7), en réponse à l'épidémie de fièvre du Nil Occidental qui frappa cette ville, un an après avoir persuadé le maire Giuliani de développer un vaccin contre cette maladie. À partir de 1999-2000, le Naval Surface Warfare Center, à Indian Head, MD (NSWC-IH), est la «seule source fiable de nanopoudres d'aluminium aux États-Unis».


2000: Janvier. Christopher Bollyn s'implique dans un conflit avec sa bibliothèque locale lorsque celle-ci refuse de mettre sur ses tablettes le livre "Final Judgement" de Michael Collins Piper. Il affirme avoir entendu parler du livre de Piper sur l'Internet, et la controverse lui fournit un prétexte pour quitter son emploi au réseau IBM Global Services, pour rencontrer Piper et s'implique dans le journal The Spotlight, un journal critique vis-à-vis d'Israël et du sionisme. Bollyn est recruté comme auteur par le Khazar autorevendiqué Jerry Myers. Plus d'une centaine d'Israéliens se présentent comme étant "des étudiants en art" (Janvier 2000 - Septembre 2001) et tentent de pénétrer dans les bureaux de la US Drug Enforcement Agency (DEA) et dans d'autres édifices fédéraux, dont 36 sont des centres névralgiques du Départemetn de la Défense (DoD). Mai. Piper rencontre pour la première fois "officiellement" les Bollyn à Chicago. Lors de cette rencontre, Chris mentionne qu'il fume des cigares, et la rencontre de 1997 revient comme un flash à l'esprit de Piper, alors qu'il se rend compte que Chris et Helje sont le même couple étonnant qu'il avait vu au magasin de cigares, avec l'homme disant d'une voix grinçante américaine "Hé, des cigares». Dans une autre expérience bizarre, Helje Kaskel montra à Piper des photos d'elle complètement nue pendant que son mari les regarde. 18 juin. La demi-soeur d'Eric Blane Hufschmid, Kathryn, épouse James Murdoch, fils et héritier présumé du milliardaire sioniste magnat des médias Rupert Murdoch. Septembre. Rabbi Zakheim de la SPC est parmi les signataires de "Reconstruire les défenses de l'Amérique" (Rebuilding America's Defenses), un rapport publié par le Projet pour un nouveau siècle américain ("Project for the New American Century", PNAC), qui parle des avantages d'un «nouveau Pearl Harbor». Novembre. Christopher Bollyn prétend avoir reçu des menaces de mort, mais il n'y a aucune preuve pour étayer cette allégation. 13 novembre. Eric Hufschmid poste un message Usenet avec un sens de l'humour assez juif: «Si vous n'êtes pas trop repoussés par les images pornographiques, celle-ci amène à se demander dans quels autres domaines les électeurs ont du mal à Palm Beach." Dans le message Usenet Hufschmid (pour en savoir plus, voir ici ou ici), il y a des liens vers une page de blog qui a ensuite été archivée dans les Archives Internet (Wayback Machine), et on peut y voir des images de fesses et une allusion à la sodomie. La page possède également une entrée plus récente datée de 2001 sur "les lampes-pets" (ou "lampes-flatulences"). Étant donné que l'URL de la page et l'adresse e-mail au bas de cette page contient les initiales EBH de Hufschmid, et que le style d'écriture est cohérent avec celui de Hufschmid, il est assez clair que Hufschmid n'est pas seulement liée à la page, mais l'a aussi créée. Le point à retenir ici est que Rupert Murdoch a utilisé la même stratégie consistant à utiliser le sexe et l'ignominie (le scandale) pour se faire un nom.

2001: Les mises à niveau d'ignifugation sont en cours aux Tours jumelles du World Trade Center, comme c'est aussi arrivé plusieurs années avant 2001. Le titulaire du contrat est Turner Construction, dont le PDG est Tom Leppert. Les locataires du WTC ont exécuté diverses modifications dans les espaces loués. 20 janvier. George W. Bush prête serment comme président et déclare: "Nous seront confrontés à des armes de destruction massive ...". Une clique de fauteurs de guerre avec un attachement profond à Israël et au PNAC prendront le pouvoir dans l'administration Bush. 15 février. Le réseau Fox de Rupert Murdoch diffuse un documentaire intitulé "Conspiracy Theory: Did We Land on the Moon?" (Théorie de conspiration: Avons-nous marché sur la lune?). Cette théorie de conspiration très peu convaincante a beaucoup de preuves contre elle, et très peu pour la soutenir. La diffusion contribuerait à détourner l'attention de tout complot criminel majeur qui serait réel et imminent, en étiquetant du terme «théoriciens du complot» ceux qui dénonceront le crime - en particulier si quelqu'un venait à mélanger la théorie du "canular Apollo" avec la conspiration réelle. 4 mars. Fox TV, propriété de Rupert Murdoch, un ami de longue date de Benjamin Netanyahu, diffuse l'épisode pilote de la série télé The Lone Gunmen, un épisode au sujet d'un complot ourdi par une cabale secrète du gouvernement américain pour détourner par contrôle électronique à distance un Boeing en direction de Boston et le détourner pour le faire s'écraser dans le WTC. La diffusion contribuerait à détourner l'attention de toute attaque imminente sous faux pavillon menée par Israël en: (i) Détournant les soupçons vers l'administration Bush. (ii) Renforçant la perception comme quoi le concept d'une attaque basée sur des avions télécommandés est une «fiction» ou «théorie du complot». 19 mars. Fox TV retransmet sa théorie du complot du "canular lunaire". Avril. Le promoteur immobilier Larry A. Silverstein est toujours dans la course comme un des trois soumissionnaires pour le bail de 99 ans du World Trade Center, alors qu'il était considéré comme un '"outsider" qui a peu de chances de l'emporter. Cependant, le président de l'autorité portuaire (Port Authority) Lewis M. Eisenberg est en charge des négociations. Eisenberg a été un partenaire de Goldman Sachs pendant de nombreuses années, et il siège au conseil de planification de l'organisation de "charité" de la United Jewish Federation (UJA). Silverstein a été président du conseil d'administration du United Jewish Appeal. Juillet. Six semaines avant que le WTC soit détruit dans une attaque terroriste impliquant des Boeings qui, les preuves l'indiquent, ont été détournés par télécommande électronique, Larry Silverstein l'ami de Benjamin Netanyahou, en partenariat avec le milliardaire australien Frank Lowy qui a combattu " dans l'underground juif", prend le contrôle du bail du WTC, et assure les bâtiments pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes, avec une clause stipulant que, dans le cas d'une attaque terroriste, les partenaires pourraient non seulement collecter la valeur assurée de la propriété, mais également être exonérés de la totalité de leurs obligations en vertu du bail de 99 ans. 26 août. Le commissaire de police de New York Bernard Kerik part pour un voyage de quatre jours en Israël, où il doit rencontrer les responsables gouvernementaux pour discuter du terrorisme. Le voyage a été approuvé par le maire de New York Giuliani, avec l'argent des contribuables. 29 août. A Jérusalem, Bernard Kerik rassure les dirigeants israéliens que la police de New York est "prête" à faire face à toute menace terroriste potentielle. Voir le 16 septembre 2001 et le 8 novembre 2007 pour plus d'informations sur Kerik. 4 septembre. Zim-American Israeli Shipping Co. déménage hors du WTC et transfère son siège social à Norfolk, en Virginie. 6 septembre. Sur le marché américain d'options sur actions, une proportion extraordinaire de mises sont faites en prévision de la chute de l'action de United Airlines. Le Ratio mise/appel est de 25, c'est-à-dire que les "mises" comptent environ 96,154% du volume, et "l'appel" est à seulement 3.846 pour cent, par opposition à un ratio normal de 50:50. 10 septembre. Le Washington Times publie les détails d'une étude réalisée par l'Army School of Advanced Military Studies (SAMS), qui affirme à propos du Mossad: «Une carte imprévisible. Impitoyable et rusé. Possède une capacité de cibler les forces américaines en faisant passer l'attaque pour une action palestinienne / arabe." Le Maire de San Francisco Willie Brown est averti de ne pas voler le lendemain. Une note interne est envoyée aux environs de Goldman Sachs à Tokyo, pour mettre en garde tous les employés concernant une éventuelle attaque terroriste contre des bâtiments américains. Goldman Sachs est une firme bancaire d'investissement juive, dont le siège social se situe dans le Bas Manhattan, proche du World Trade Center. Sur le marché américain des options sur actions, une proportion extraordinaire des mises parient que le cours des actions d'American Airlines va tomber. La proportion de "mises" d'options, à plus de 80 pour cent (85,79% au Chicago Board Options Exchange , selon cette source) dépasse de loin la proportion d'"appels" d'options. 11 septembre. Christopher Bollyn se promène en voiture dans la ville de New York, aux petites heures du matin. Toujours à New York se trouvent Benjamin Netanyahu et Rudy Giuliani. Odigo, une compagnie israélienne de messagerie instantanée qui possède des bureaux à Herzliya, Israël, envoie un préavis de deux heures au sujet d'une attaque contre le World Trade Center. Également à Herzliya, là où la première femme juive de Chris Bollyn a travaillé pour le renseignement militaire israélien, se trouve le «Centre interdisciplinaire» (IDC). L'IDC a des liens étroits avec les services de renseignement israéliens, et la Conférence annuelle de Herzliya (AHC) est présidée par le professeur Uzi Arad, un ancien (1997-1999) conseiller en politique étrangère de Benjamin Netanyahu et directeur de la recherche au Mossad, où il a servi pendant plus de vingt-cinq ans. À 9h00, les responsables du National Reconnaissance Office de Chantilly, VA, exécutent un exercice impliquant un avion s'écrasant sur une tour. Un autre forage est prévu au 97e étage de la tour sud du WTC où la Fiduciary Trust possède des bureaux, et de nombreux autres jeux de guerre et des exercices distraient le NORAD de sorte que tout avion véritablement détourné (électroniquement ou autrement) ne puisse être intercepté à temps. Un groupe d'Israéliens, dont certains sont des agents du Mossad, garent leur camionnette et mettent en place des caméras vidéo pour filmer les tours jumelles. Curieusement, Larry Silverstein n'a pas déjeuné au restaurant Windows on the World aux 106e et 107e étages de la Tour Nord ce matin-là car il avait un "rendez-vous chez le dermatologue", et par voie de conséquence ses deux enfants, qui travaillent à Silverstein Properties, sont arrivés en retard. Le coup de chance de Silverstein devient vraiment incroyable lorsque chacune des tour du complexe du WTC - qu'il avait assuré pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes à peine six semaines auparavant - est frappé par un aéronef dans des attaques terroristes synchronisées. La danse de célébration des Israéliens se claquant les mains dans les airs ("High Five") et poussant des cris de joie et de moquerie, et ce même avant le deuxième impact alors que la plupart des spectateurs pensaient encore qu'il s'agissait d'un terrible accident plutôt que d'un attentat terroriste. George W. Bush est informé par Andrew Card qu'un deuxième avion a frappé le World Trade Center et continue à lire une histoire de petite chèvre à des écoliers, comme si de rien n'était. Chaque tour s'effondre complètement, en majeure partie sur son empreinte. Il existe une corrélation remarquable entre les étages d'impact de chaque tour qui se seraient soi-disant effondrés en raison des "feux", et ces étages qui avaient reçu un traitement de mise à niveau ignifuge, en particulier dans le cas de la tour Nord (WTC1). L'acier était certifié conforme à la norme ASTM E119 par les laboratoires Universal. Dans des tests ultérieurs arrainés par le NIST sur les planchers des étages soumis à une plus grande exposition à la chaleur et protégés avec moins d'ignifugation qu'au WTC le 11 septembre, on constate que les échantillons d'essai "ont été en mesure de soutenir la charge maximale admissible" sans s'effondrer au cours des tests d’une durée de 2 à 3 heures et demie). En quelques heures, Jérôme Hauer passe à la télévision pour dire à tous que "... cela porte certainement la signature de quelqu'un comme ben Laden", et que le World Trade Center s'est effondré en raison de "la vitesse de l'avion" et de "chaleur intense qui a probablement affaibli la structure de même". Hauer aurait présumément conseillé à la Maison Blanche de prendre du Cipro, un antibiotique efficace contre l'anthrax. Cinq Israéliens sont arrêtés au cours de l'après-midi après que des preuves les reliant aux attaques du 11 septembre aient été trouvées dans leur fourgonnette, telles que les cartes de la ville avec certains endroits en surbrillance. Les chiens renifleurs de bombes réagissent comme si le fourgon présentait des traces d'explosifs. Une autre équipe est arrêtée après avoir essayé de faire sauter le pont George Washington avec un camion rempli de plusieurs tonnes d'explosifs. Un camion "avec une peinture d'un avion volant dans le World Trade Center" est arrêté, et l'on découvre qu'il contenait encore une autre équipe de «personnes originaires du Moyen-Orient» - autrement dit, des Israéliens. Il existe des preuves suggérant que cette camionnette a explosé. Bush est emmené en vitesse au quartier général américain du Commandement stratégique à Offutt Air Force Base à Omaha, Nebraska, où Warren Buffett organise son événement annuel de golf de bienfaisance. Ann Tatlock, PDG de Fiduciary Trust Co. International, ayant été invitée à cet événement de charité, est, comme les Silverstein, épargnée d'un destin tragique alors qu'un avion s'écrase dans les bureaux de sa société, là où 650 employés travaillent pour elle, tuant 87 d'entre eux. Le bâtiment 7, qui n'a jamais été frappé par un avion, s'effondre complètement sur sa propre empreinte en dépit du fait que tout dommage structurel ou affaiblissement dû aux incendies aurait normalement été asymétrique. L'effondrement intiial du WTC7 est très proche de la vitesse de la chute libre. Il y a en fait beaucoup plus de «coïncidences et étrangetés».


Dernière édition par Druide le 23/10/2009, 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 21:56

(suite)
Citation :
En parallèle avec la chronologie ci-dessus allant jusqu'à la démolition du WTC il y a une autre chronologie plus courte relative à l'attaque du Pentagone:


2000: 3 mars. Il est rapporté que les finances du Pentagone sont "en plein désarroi", et qu'en 1999 les comptables du département de la Défense ont dû faire près de 7 billions de dollars d' "ajustements" pour tenter de compenser les différences dans la comptabilité. Ils ne peuvent pas montrer de reçu pour plus de 2,3 billions de dollars de corrections. Il y a des centaines de systèmes d'ordinateur opérant divers comptes militaires, mais ils ne sont pas intégrés, et les dossiers financiers ne sont pas conformes aux normes comptables, ni même aptes à subir une vérification. Il s'ensuit que le Pentagone serait vulnérable à une attaque "terroriste" ayant détruit les ordinateurs et documents pertinents, tuant aussi des douzaines d'experts-comptables, registraires et analystes de budget. Un pourcentage de 2,3 billions de dollars est encore une quantité excessive d'argent, et si une partie a disparu, le contrôleur du Pentagone serait capable de dire: «Nous avons essayé de notre mieux, mais malheureusement, en raison des attaques terroristes, nous ne saurons jamais exactement comment beaucoup d'argent est manquant ni où celui-ci est allé ".


2001: Février. George W. Bush nomme le rabbin Zakheim au titre de contrôleur de la comptabilité du Pentagone et sous-secrétaire à la Défense. Mai 4. Dov Zakheim est assermenté à titre de contrôleur de la comptabilité du Pentagone et chef officiel des finances pour le ministère de la Défense. 31 mai. Thomas E. White - qui est allé en voyage avec la JINSA en Israël et qui en tant qu'ancien PDG d'Enron est lié à la fraude massive d'Enron - est assermenté à titre de Secrétaire de l'Armée, trente jours après avoir été nommé par George W. Bush. 10 septembre. Steve Riskus crée le domaine de site Web criticalthrash.com. Un groupe de hauts responsables du Pentagone est averti de ne pas prendre l'avion le lendemain. Donald Rumsfeld confirme que 2,3 trillions de dollars de transactions ne peuvent être comptabilisés. 11 septembre. Thomas White, Paul Wolfowitz, Randy "Duke" Cunningham et d'autres sont à un déjeuner-réunion avec Donald Rumsfeld, dans laquelle ce dernier prédit qu'un événement «choquant» de niveau mondial aura lieu dans un avenir rapproché. La réunion est sur le point de clore au moment où le premier avion percute la tour Nord. Comme le vol 77 présumé est à une distance de dix miles du Pentagone, un jeune homme demande au Vice President Cheney, "Les ordres tiennent toujours?" Cheney tourne a tête et répond: "Bien sûr, les ordres tiennent toujours. Avez-vous entendu quoi que ce soit suggérant le contraire?" Comme il n'y a pas eu d'ordre d'abattre les avions à 9h37:45 - l'heure de l'attaque du Pentagone - ou plus tôt, les "ordres" ont été de ne pas agir plutôt que de tirer dessus. Thomas White est au Country Club de l'Armée de la Marine, lorsque, comme il le dit, «l'avion qui a frappé le Pentagone est venu directement au-dessus du Club de la Marine de l'Armée, a rebondi vers le bas de la colline et a frappé du côté du Pentagone». Steve Riskus voit prétendument un Boeing 757 portant le logo «AA» avec l'aigle au milieu de la queue se crasher sur le Pentagone après avoir fait hurler ses moteurs dans le ciel à 530 miles à l'heure et renversant quelques lampadaires sur le chemin. Le nom de domaine criticalthrash.com a par la suite diffusé les photos de Riskus et d'autres rapports compatibles avec un avion de ligne AA, bien que la plupart de ces témoins soient des employés de la défense ou des médias. Dans l'après-midi, Donald Rumsfeld dit: «Mon intérêt est d'attaquer Saddam Hussein» et ordonne à ses collaborateurs de planifier l'attaque de l'Irak.


Lisez cette page:

http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims.htm

... ou visionnez la vidéo associée pour voir davantage de preuves que l'élite juive et leurs serviles laquais - collectivement «les sionistes» - sont responsables du 11 septembre. Des juifs ont orchestré la démolition du WTC prévue depuis longtemps. Des éléments du gouvernement des États-Unis ont été - avec Zakheim et d'autres juifs - impliqués dans l'attaque du Pentagone planifiée en 2000. Afin de cacher leur propre complicité, chacun a été contraint de couvrir les crimes des autres.

Au-delà du 11 septembre 2001, les événements se déroulent comme suit:

2001: 12 septembre. Des responsables américains affirment avoir identifié "tous les pirates", qui, très obligeamment, auraient supposément laissé de nombreux indices, comme une copie du Coran, une vidéo de formation de pilotage et un calculateur de consommation de carburant dans des bagages qui n'ont supposément pas pu être embarqués dans le vol AA11, et des manuels de pilotage en langue Arabe laissés dans une Mitsubishi Mirage blanche louée et stationnée à l'aéroport Logan de Boston mardi soir le 11. Il fut estimé que le complot impliquait des centaines sinon des milliers d'individus, et, pour expliquer pourquoi les renseignements occidentaux étaient «inconscients» du complot, il a été suggéré que Osama bin Laden avait positionné des agents infiltrés à l'intérieur de l'armée américaine et les services de renseignement. 17h06:44 UTC ou 10h06:44 Heure du Pacifique. Le domaine markbingham.org est créé et, ultérieurement, le site est très rapidement développé par Daniel Chu de Telegraphic Design de Berkeley, Californie. Spécialiste des médias, Lisa Radigonda, qui comme il sera révélé quelques années plus tard, avait enregistré le domaine, est "représentante des relations publiques de l'équipe Bingham". 13 septembre. Des responsables américains disent avoir identifié "la plupart des pirates de l'air", dont le nombre est estimé à dix-huit. Adnan Bukhari et Ameer Bukhari, qu'on pris d'abord pour des frères, ont été soupçonnés, mais Adnan a été retrouvé vivant en Floride, et Ameer est mort dans l'écrasement d'un petit avion le 11 septembre 2000. Pourtant, si ces identités ont été volés et se trouvent sur les registres de vol, il serait étonnant que les autorités aient été en mesure de retracer l'identité réelle des personnes impliquées à l'intérieur de, disons, trois jours. Pour quiconque ayant besoin de "pilotes kamikazes saoudiens" comme boucs émissaires, le défunt pilote Ameer Bukhari, un ressortissant saoudien de Vero Beach, Floride, serait un choix idéal à condition de pouvoir maintenir caché le fait qu'il était mort la «mauvaise» année. Il est rapporté que les "frères Bukhari" ont loué une Nissan Altima bleu argenté pour se rendre de Boston à Portland, bizarrement, pour ensuite retourner immédiatement à Boston. Atta a loué la berline Mitsubishi trouvée à l'aéroport de Logan, et a également eu une Pontiac rouge immatriculée à son nom. Une interdiction générale des vols est imposée et ils doivent être approuvés au cas par cas. Le prince Bandar bin Sultan, ambassadeur saoudien aux États-Unis, rencontre George W. Bush. Les autorités donnent la permission un jet privé de voler aux États-Unis pour rassembler les membres de la famille Ben Laden, qui a des liens d'affaires avec la famille Bush via le Groupe Carlyle. Environ 140 hauts responsables saoudiens sont dans l'avion. Le site Emperor's Clothes publie quelques articles sceptiques de la version officielle du 11 septembre, y compris un entretien entre le rédacteur Jared Israël et Rudi Dekkers de Huffman Aviation. Don Radlauer, du Centre interdisciplinaire de Herzliya, Israël (et auparavant - jusqu'en 1997 - de Weybridge, Surrey, Royaume-Uni, et de New York), publie un rapport détaillant les trajectoires de vol des quatre présumés avions détournés. Le rapport tente de donner de la crédibilité à l'histoire officielle en suggérant que le détournement et le pilotage des avions sont une tâche facile - même si un petit bonhomme ne sachant pas piloter se serait supposément emparé des commandes du vol 77 en l'arrachant aux mains d'un ancien pilote de chasse de la Marine très bien formé et haltérophile costaud Charles Burlingame, pour finalement envoyer le Boeing 757 frapper le Pentagone à 530 mph pendant que les moteurs frôlaient la pelouse, à seulement quelques pieds du sol. L'heure de "décollage" donnée (inventée) par Radlauer correspond presque exactement à l'heure prévue de décollage, alors que le vol 93 a dû être retardé de 41 minutes à cause de la congestion! Les 41 minutes de retard pourraient expliquer pourquoi le vol 93 n'a pas atteint sa cible, étant donné que l'Armée de l'Air ne pouvait pas être maintenue en retrait indéfiniment. 14 septembre. Des responsables américains disent avoir identifié dix-neuf "pirates de l'air", incluant maintenant Hani Hanjour. Évidemment, les scénaristes avaient les pilotes et les Saoudiens à leur disposition pour la mise en scène, mais ils étaient à court de "pilotes saoudiens" crédibiles. Dominick Suter de «Urban Moving Systems Incorporated» ou "urban MOving SyStems incorporAteD", la façade du Mossad pour laquelle les Israéliens dansant, riant et célébrant travaillaient apparemment, fuit les Etats-Unis pour retourner en Israël. Les membres de la famille Ben Laden s'envolent hors de Washington DC vers l'Arabie saoudite, et des vols similaires sont à prévoir au cours des prochains jours. 16 septembre. Osama bin Laden nie toute responsabilité pour les attaques, mais selon le commissaire de police Bernard Kerik, le passeport du "pirate de l'air" Satam al Suqami a été découvert à quelques rues du site du crash du WTC. La déclaration de Kerik n'est pas crédible étant donné que, compte tenu des caractéristiques physiques telles que la masse, la section transversale et le coefficient de traînée d'un passeport, même s'il avait survécu à la boule de feu et volé sur les toits de plusieurs pâtés de maisons, cela serait en contradiction avec les lois de l'aérodynamique. Dans une autre tentative, le passeport a été dit avoir été trouvé "dans les environs de Vesey Street", au nord des tours jumelles. Malheureusement, le scénariste a oublié que Suqami était censé être sur le vol 11, qui est arrivé par le nord. L'histoire des "Bukharis conduisant la Nissan Altima louée jusqu'à Portland" s'est transformée en "Mohamed Atta et Abdul ALOMARI conduisant la Nissan Altima louée jusqu'à Portland", nécessitant l'abandon de l'assertion précédente selon laquelle "Atta a loué la Mitsubishi trouvée à Logan" parce que cela ferait encore moins de sens. Cependant, le "pirate de l'air Abdul ALOMARI" était à l'origine ALOMARI Abdul Rahman, un pilote, ami et voisin d'Adnan Bukhari. Lorsque ALOMARI a été retrouvé vivant, comme ce fut le cas d'Adnan Bukhari, le pirate a été déclaré être Abdulaziz ALOMARI. Le problème est qu'il est vivant lui aussi. Et il n'est même pas un pilote d'avion. 18 septembre. Les terroristes lancent une campagne de lettres à l'anthrax ciblant des sénateurs démocrates américains et les bureaux des médias, sept jours après les attaques du 11 septembre, et sept jours après que Jérôme Hauer ait conseillé à la Maison Blanche de commencer à prendre du Cipro. Pour une excellente chronologie des attaques à l'Anthrax et de la série subséquente des décès chez les microbiologistes, voir ici. 19 septembre. Don Radlauer, du Centre interdisciplinaire de Herzliya, en Israël, publie un rapport sur les délits d'initié du 11 septembre impliquant des pics de volume d'options de vente pour American Airlines, United Airlines, Morgan Stanley Dean Witter et Merrill Lynch au cours des jours ouvrables de la bourse avant les attaques. Il confirme qu'il n'y avait pas d'information à l'époque pour justifier un tel déséquilibre des échanges, calculant le bénéfice potentiel pour les initiés à plus de 15 millions de dollars, suggère qu'Osama bin Laden "était derrière ça", et dit:« Nous avons affaire à un expert capable de cacher la propriété des sociétés et de conclure des ententes secrètes ». Voir ici pour plus d'indices quant à l'identité de ceux capables de masquer la propriété de corporations. 25 septembre. Rudy Giuliani interdit la prise de photos des ruines du World Trade Center. 28 septembre. Osama bin Laden nie encore avoir un quelconque lien avec les attaques du 11 septembre, mais suggère quelques suspects potentiels: ceux à l'intérieur du système américain qui se rebellent contre lui et travaillent pour un autre système, ceux qui veulent attiser les conflits entre l'Islam et le christianisme, des Juifs américains, ou les agences de renseignement US. Ben Laden a également souligné que les services secrets américains ne voulaient pas que le trafic de stupéfiants soit arrêté (comme les Talibans avaient fait en 2001) parce que cela diminuerait l'importance et le financement de ces agences. En effet, si l'on examine la façon dont la production annuelle de pavot à opium en Afghanistan a chuté en 2001 et monté en flèche après que les Talibans aient été renversés, démontre pourquoi les sionistes ont décidé en 2001 qu'un «changement de régime» est souhaitable. Avant la fin du mois, près de la moitié des présumés "pirates de l'air kamikazes" ont été retrouvés sain et sauf. Et c'est à partir de la nouvelle liste améliorée et mise à jour, à l'exclusion d'Abdul Rahman ALOMARI et de Bukharis. Pas moins de trois des présumés «pilotes kamikazes» - Mohamed Atta, Marwan al-Shehhi et Ziad Al-Jarrah - avaient signalé que leurs passeports avaient été volés à la fin de 1999. L'oncle de Jarrah, Jamal, explique dans un entretien de 5 minutes que son neveu n'était pas un radical, qu'il n'avait aucun intérêt à la politique, et n'a pas changé d'apparence ou de comportement. Moins d'un mois après le 11 sptembre, il est bien évident que le comportement des pirates présumés qui buvaient, sniffaient de la cocaïne, jouaient à des jeux de hasard, fricotaient avec des putes et fréquentaient des bars de danseuses, ne cadre pas du tout avec le comportement d'extrémistes religieux avec une telle haine de la culture occidentale qu'ils sont prêts à tuer et même à se tuer eux-mêmes. Du 2 octobre au 5 octobre. Sheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani, l'Emirat du Qatar qui a fondé la chaîne Al Jazeera en 1996 avec une subvention de 150 millions de dollars, la chaîne qui diffuse des enregistrements vidéos et audios présentés comme étant de "Osama Ben Laden" alias Emmanuel Goldstein; le même qui visite les États-Unis où il rencontre George W. Bush, Dick Cheney (un "vieil ami"), Colin Powell, Rudy Giuliani, Paul Wolfowitz et Richard Myers. 3 octobre. Ariel Sharon aurait dit à Shimon Peres: «Ne vous préoccupez pas de la pression américaine sur Israël. Nous, le peuple juif, contrôlons l'Amérique et les Américains le savent". L'organisation pro-israélienne CAMERA, qui admet combattre les "anti-Israël et les préjugés anti-juifs" et qui est salué par Natan Sharansky, déclare que la citation a été «fabriquée», que la rumeur est née dans un groupe palestinien et qui a de plus été niée par la chaîne de radio hébraïque Kol Yisrael. Si une telle citation est certainement compatible avec les faits connus à propos des sionistes, son authenticité n'est pas prouvée. En revanche, la grande majorité des éléments de preuve contre la version officielle du 11 septembre sont étayées par des sources "pro-occidentales". 8 octobre. Edward A. Coburn, 31 ans, de Fresno, en Californie, est arrêté après avoir fait irruption dans le cockpit d'un avion de ligne d'American Airlines à destination de l'aéroport de O'Hare, en criant: «Nous allons nous écraser dans la tour Sears» et que les terroristes dirigent l'avion vers la Tour Sears. Coburn, qui travaille pour une entreprise de Silicon Valley, est décrit comme «intelligent, décent et immaculé», «poli», un type " serein" qui était "très aimable et très gentil", un "vrai bon gars", etc. 10 octobre. Trois jours après le déclenchement de la guerre en Afghanistan, l'agent du Mossad Salvador Guersson Smecke et l'immigrant Israélien illégal Saur Ben Zvi sont capturés et arrêtés dans la chambre du Congrès mexicain en possession de fusils, grenades, dynamite, détonateurs et câbles tout en se présentant comme "des photographes de presse". 11 octobre (soit le jeudi précédant le 17 octobre). Moshe Elmakias, 30 ans et Ron Katar, 23 ans, décrit comme "Moyen-Orientaux", sont arrêtés par la police de Plymouth en Pennsylvanie après avoir été trouvés avec une caméra vidéo Sony et des bandes vidéos montrant des images détaillées de la tour Sears de Chicago, quelques jours après un incident bizarre dans le cockpit d'un avion de ligne à destination de l'aéroport O'Hare de Chicago. Le tracteur-remorque d'Elmakias, qui est enregistré en Floride et affiche sur le côté un panneau sur lequel est écrit en grosses lettres "Moving Systems Incorporated", qui a été vu par un gestionnaire de Pizzeria Uno près de la benne à l'arrière du restaurant avec une pile de meubles fraîchement déposée à côté de la benne à ordures. Une femme a également été observé avec Elmakias, Ayelet Reisler, 23 ans. Elmakias est un nom juif, comme Katar, Reisler ainsi que les prénoms Moshe, Ron et Ayelet. Bien qu'Elmakias prétende être à Plymouth pour faire un déménagement de meubles, il ne peut pas donner le nom ni le numéro de téléphone du client. Le président de Moving Systems Inc. est Simo Elbaz de Floride, alias Simon Elbaz alias Simon Miller alias Jonathan Miller, telle qu'il fut subséquemment démontré dans un acte d'accusation de février 2003 nommant Elbaz, Elmakias et plusieurs autres pour des accusations de fraude informatique, d'extorsion et fabrication d'une fausse lettre de transport. 20 octobre. Dick Cheney rencontre l'émirat du Qatar pour discuter des entretiens d' "Osama". 26 octobre. Seulement 45 jours après les attentats terroristes du 11 septembre, George W. Bush signe le "Patriot Act", lui donnant force de loi. Le gouvernement américain s'est accordé à lui-même davantage de pouvoir, par exemple le pouvoir de pénétrer dans les maisons de ses citoyens et d'effectuer des recherches secrètes sans rien leur dire pendant des mois, voire indéfiniment, espionner leurs choix des livres. Ces pouvoirs sont ensuite exploités afin que le gouvernement puisse intercepter des communications privées, même lorsqu'il n'y aucune preuve de participation d'un pays étranger ou d'un groupe terroriste. 27/28 octobre (dernière fin de semaine d'octobre). Six hommes avec des passeports israéliens sont arrêtés par la police dans le Midwest et sur eux ont été trouvés des photos et des descriptions d'une centrale nucléaire en Floride et de l'oléoduc Trans-Alaska. Ils ont aussi des "cutters et d'autres équipements". L'Attorney General John Ashcroft, et le directeur du FBI Robert Mueller étaient soi-disant "furieux" que l'Immigration and Naturalization Service les aient laissé aller sans consulter le FBI. L'incident a été rapporté plus tard dans la presse israélienne, bien qu'Ashcroft ait nié que lui et Mueller aient été «furieux». 14 novembre. Le site Emperor's Clothes, qui a été si prompt à reconnaître que l'histoire de "Ben Laden est passé d'employé à grand ennemi" était fausse, publie un article Guilty for 9-11: Bush, Rumsfeld, Myers. Malheureusement, il ignore soigneusement toutes les preuves de l'implication israélienne. 23 novembre. Le Washington Post publie un article intitulé "60 Israéliens avec visas touristiques détenus depuis le 11 septembre", en disant que les employés de Quality Sales Inc à Toledo, en Ohio, ainsi que d'autres Israéliens aux Etats-Unis ont été détenus. Les Israéliens ont travaillé dans des centres d'achat à vendre des babioles et des jouets tels que les bandes de caoutchouc propulsées par des petits hélicoptères en plastique. Les kiosques israéliens sont soupçonnés d'être des façades des renseignements israéliens. Le Post rapporte que cette même semaine, les autorités ont commencé à libérer les cinq détenus Israéliens "des compagnies de déménagement", ces jeunes vétérans de l'armée israélienne qui ont été vus en train de fêter en criant leur joie et leur moquerie alors qu'ils exerçaient leurs talents de caméraman en filmant l'incendie du WTC. Ils sont retournés à la maison en Israël. 13 décembre. Une vidéo de «confession d'Osama» est commodément "trouvée", tout droit sorti d'un des nombreux bâtiments à Jalalabad (population estimée à approximativement 250.000 en 1999) dans l'Afghanistan occupée moins de 5 semaines après qu'elle ait prétendument été filmée, dans lequel la seule similitude entre les "confesseur" et OBL réside dans le fait qu'ils portent tous les deux un turban et une barbe. Avant que l'année se termine, il est évident que les souches de bacille du charbon (anthrax) de qualité militaire Ames trouvées dans les lettres envoyées aux médias et aux sénateurs en septembre et en octobre provenaient d'un laboratoire du gouvernement américain, malgré une tentative peu convaincante d'attribuer la responsabilité du crime aux Musulmans Arabes. Les ingénieurs structurels disent que la décision de recycler rapidement l'acier du WTC était une «grave erreur» qui handicape l'enquête. Dr Frederick W. Mowrer, professeur agrégé au département d'ingénierie de protection contre les incendies à l'Université du Maryland, déclare: "Je trouve que la rapidité avec laquelle tous les éléments de preuve potentiellement importants ont été retirés et recyclés est épouvantable." Le maire Rudy Giuliani est soupçonné d'être derrière la décision, mais des responsables de la mairie ne répondent pas aux questions écrites et orales demandant qui a décidé de recycler l'acier.

2002: Christopher Bollyn commence à collaborer avec Eric Hufschmid. 11 janvier. Les premiers prisonniers arrivent à "Camp X-Ray", Guantanamo Bay, Cuba. Les détenus arrivent menottés, habillés d'une combinaison orange, avec des lunettes noires protectrices et des bouchons d'oreilles, et sont mis à genoux dans une zone de "rétention". Ils sont logés dans des cages métalliques de 8 pieds carrés et ont un matelas, un drap, une couverture, deux serviettes, du savon, du shampoing, un exemplaire du Coran et deux seaux. Jamal Al Harith est un exemple d'un malheureux qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment: un pays envahi et occupé sous un faux prétexte, une personne saisie et transportée des milliers de miles pour y être emprisonnée et maltraitée sans procès, simplement pour maintenir en vie la fiction selon laquelle l'invasion de l'Afghanistan a permis de sauver le monde des «terroristes» plutôt qu'une répétition des Guerres pour l'Opium du milieu du 19e siècle dans lesquelles la force fut utilisée afin de permettre à des criminels sans scrupule de tirer profit de la vente d'opium. en 2001, les Talibans avaient pratiquement réduit à néant la production d'opium en Afghanistan après avoir interdit la culture du pavot l'été précédent. Après la chute des Talibans, la production d'opium a monté en flèche. 11 mars. Rabbi Dov Zakheim livre un sermon commémoratif sur la pelouse du Pentagone à des centaines de coreligionnaires venus de 40 pays. Les rabbins Chabad Lubavitch se sont réunis pour lancer officiellement la célébration du centenaire de leur chef spirituel, le rabbin Menachem Mendel Schneerson, mais les rabbins chantent "Oseh Shalom" à 9h38 sur le site de l'écrasement, exactement six mois après l'attaque extrêmement lucrative du Pentagone. 25 mars. Seize microbiologistes meurent dans une vague de morts mystérieuses qui a débuté il y a moins de cinq mois. Dans les années 1980, une vague de "suicides" chez les scientifiques travaillant dans l'industrie de la défense avait poussé Doug Hoyle à soulever la question au Parlement britannique en s'adressant au Sous-Secrétaire d'État à la Défense. 28-29 avril. Les prisonniers de Guantanamo Bay sont transférés du Camp X-Ray temporaire jusqu'au delta du Camp Delta, plus large, et dont la construction a débuté officiellement le 27 février. 7 mai. Un groupe d'Israéliens est capturé avec un camion de location testé positif pour la TNT et des explosifs plastiques RDX peu après minuit, tout près de la Whidbey Island Naval Air Station, Oak Harbor, Etat de Washington, où la Marine organise des entraînements de maniement des explosifs pour des unités mobiles de désamorçage de bombes. 10 septembre. Philip Zelikow admet que l'Irak représente une menace pour Israël, mais pas pour les USA. 12 octobre. Dans le plus atroce et meurtrier des attentats terroristes à frapper l'Indonésie, des bombes ont explosé sur l'île de Bali. 202 personnes sont tués, aucun d'entre eux n'était Israélien. L'Australie souffre du plus grand nombre de victimes (88), conformément à l'objectif d'inciter l'Australie à accroître sa contribution à la "guerre contre le terrorisme" et à adopter des lois "anti-terroristes". La seconde bombe, dans une camionnette Mitsubishi, cause beaucoup plus de dommages que ce que les terroristes attendaient. L'histoire officielle est d'abord que la bombe Mitsubishi était faite de puissants explosifs C-4, donnée qui fut par la suite révisée en invoquant plutôt l'utilisation d'explosifs de faible puissance avec une composition improvisée de chlorate de potassium, de poudre d'aluminium et de soufre qui est complètement incompatible avec les dégâts observés. Le leader du réseau responsble des attentats donne à penser qu'une agence de renseignement - "la CIA ou le KGB ou le Mossad" - avait trafiqué la bombe. Dans l'attentat du WTC de février 1993, le plan du FBI visant à substituer les explosifs réels par une poudre inoffensive fut annulé par un superviseur du FBI; dans l'attentat de 2002 à Bali, les agents de renseignement auraient apparemment remplacé la petite bombe par un explosif plus puissant.

2003: Février. Seize entreprises de déménagement et 74 opérateurs, les propriétaires et les employés sont arrêtés pour escroquerie et extorsion. Plusieurs parmi les noms impliqués sont des noms juifs. Incluant Moshe Elmakias alias Moïse Makias de Moving Systems Incorporated, qui a été pris en octobre 2001 avec des séquences vidéo détaillées de la tour Sears. 16 mars. Trois chefs d'Etat - George W. Bush, Tony Blair et le Premier ministre espagnol José Maria Aznar - voyagent vers une base aérienne américaine dans les Açores pour un «sommet», c'est à dire, une réunion d'une heure où les transactions peuvent se faire à huis clos sans risque de téléphones piratés, quelques jours avant la campagne "Shock and Awe" visant à amener la «démocratie» en Irak et de la débarrasser de ses «armes de destruction massive». 27 mars. Les procédures standard opératoires du Camp Delta sont approuvée pour sa mise en œuvre immédiate. Par exemple, si un détenu s'échappe au-delà de la clôture d'enceinte et qu'il n'y a pas d'autres moyens pour prévenir son évasion, la garde devra «faire feu de soret qu'il lui soit impossible de poursuivre sa fuite ..." sans coups de semonce. Dans une liste de «crimes», la manipulation de dispositifs de retenue est répertoriée comme «catégorie III». Juin. Des experts en armement biologique travaillant pour le gouvernement britannique prouvent que les Irakiens ont raison et le gouvernement britannique a tort, et que ces remorques dont Tony Blair, George Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Condoleezza Rice et Colin Powell soutiennent qu'il s'agit de "laboratoires mobiles d'armes biologiques" sont en fait des génératrices d'hydrogène pour gonfler des ballons d'artillerie. 18 juillet. Dr David Kelly, un spécialiste des armes biologiques et expert des armes irakiennes qui savait que les déclarations sur les "armes de destruction massive" sont un tissu de mensonges, est retrouvé mort, n'étant jamais revenu d'une de ses habituelles promenades dans les bois faite la veille. Officiellement, le décès est déclaré être un «suicide». Cependant, aucune empreinte digitale n'a été trouvée sur le couteau qu'il aurait utilisé pour se tuer, il ne portait pas de gants et aucun n'a été trouvé sur les lieux; d'autre part une mort d'un sectionnement complet d'une artère cubitale -- qui va rapidement se rétracter et se fermer favorisant ainsi la coagulation -- est hautement improbable, comme l'ingestion d'un tiers de la dose léthale de l'antidouleur la co-proxamol; enfin très peu de sang a été retrouvé sur les lieux et il aurait été très difficile pour Kelly de couper à travers les tendons du poignet de la main gauche puisque sa main droite était très faible en raison d'une blessure au coude et c'est pourquoi il utilisait sa main gauche pour toute tâche nécessitant une force. Toutes les preuves indiquent un assassinat. D'autres scientifiques ont trouvé la mort dans des circonstances diverses, dont certaines suspectes et d'autres pas. Octobre. Dans un discours prononcé juste avant de quitter son poste de Premier ministre de Malaisie, Mahathir Mohamad observe avec perspicacité que les Juifs dirigent le monde par procuration, et poussent les autres à se battre et à mourir pour eux. 16 octobre. Le film Tempête Baltique ("Baltic Storm") est diffusé à propos de la catastrophe de 1994 du MS Estonia. L'épouse de Christopher Bollyn, Helje Kaskel, et leurs enfants Christopher Jr. et Catherine font partie de l'équipe des acteurs.



2004: 9 avril. Eddie Guigui Shalev, un ressortissant israélien qui a servi dans les Forces de défense israéliennes dans le régiment de parachutistes a dit que, d'après ses observations, Hani Hanjour était un "bon" pilote, contrairement à toutes les preuves disponibles. 8 mai. Shmuel Dahan, 22 ans et Almaliach Naor, 19 ans, tout deux Israéliens, sont arrêtés dans le Tennessee après une poursuite à très haute vitesse sur trois miles de distance, leur camion de location ayant été pris en chasse par les policiers pour excès de vitesse bien qu'ils aient obstinément refusé d'arrêter leur véhicule. Dahan, un vétéran de l'armée israélienne, avait en sa possession une carte de visite "Learn to Fly in Florida" (Apprenez à piloter un avion en Floride) dans son portefeuille. L'instructeur de vol de Floride, Nissan Giat, dit qu'il avait rencontré Naor dans une compagnie de déménagement où l'Israélien travaillait et qu'il lui a donné une carte. Les pièces d'identité israéliennes sont « fausses, et une bouteille brune qu'ils ont jeté des camions alors qu'ils étaient poursuivi a été retrouvée avec à l'intérieur un liquide épais ressemblant à un produit nettoyant pour les drains. Des tests indiquent que le liquide est un mélange de Astromid 18 - un nettoyant-décapant en latex, de l'acide gluconique et de l'eau. Aucune explication n'est fournie pour expliquer pourquoi ils sont ainsi mélangés. La centrale de services de combustibles nucléaires d'Erwin est "le seul fournisseur au pays de combustible de sous-marins nucléaires de la Marine". Bien que les Israéliens prétendent déménager des meubles, le shérif est sceptique, faisant remarquer que le mobilier est tellement vieux qu'il est difficile de comprendre pourquoi quelqu'un voudrait le déménager. 19 mai. Rudy Giuliani dit que les hauts responsabls n'ont jamais imaginé que des avions puissent être utilisés comme des missiles, bien qu'ils se préparaient pour l'Anthrax, la variole et les «bombes sales». 21 mai. Tamir D. Sason, 24 ans et Daniel Levy, 23 ans, tous deux de Metar, Israël, sont arrêtés en essayant d'entrer dans la base sous-marine Kings Bay, Géorgie, sans identification, provoquant une fermeture d'urgence de plus de 3 heures. Ils sont censés avoir été contractés par une entreprise de déménagement. Les chiens renifleurs de bombes réagissent positivement à un porte-documents dans la cabine du camion, même si aucun explosif n'est découvert. Les sous-marins à Kings Bay sont armés de missiles nucléaires balistiques. 15 juillet. Les agents du Mossad, Uriel Kelman, 30 ans, et Eli Cara, 50 ans, sont condamnés et emprisonnés pour six mois pour avoir tenté d'obtenir frauduleusement un passeport néo-zélandais du nom d'un homme tétraplégique, afin de créer une fausse identité pour Zev Barkan. 22 juillet. La Commission du 11 septembre publie son rapport final, le "Rapport de la Commision du 11 septembre", qui serait plus justement appelée le "Rapport d'Omission du 11 septembre". 2 septembre. Le FBI a un dossier de documents compilés en Juillet et Août montrant que le Bureau est conscient des diverses tactiques de torture à Guantanamo Bay, qui remontent à 2002. Les prisonniers sont enchaînés au plancher en position fœtale pendant 18 heures ou plus pour qu'ils urinent et défèquent sur eux-mêmes, soumis à des températures extrêmes, menacés avec des chiens aboyant et grognant, ont les cheveux et la barbe enveloppée dans du ruban adhésif, privés de sommeil par l'utilisation de lumières stroboscopiques et la musique forte, forcés de rester dans des positions de stress maximal, etc. Un agent du FBI a entendu des bruits très forts sonnant comme un coup de tonnerre, mais il était intrigué par le fait que le temps était beau. En cours d'enquête, un prisonnier a été vu dans une salle d'entrevue à genoux sur le sol avec son front sur le sol, tenant son nez qui semblait être en train de saigner. Les interrogateurs ont dit qu'"il s'est jeté par terre". Un autre agent s'est présenté pour interroger un prisonnier, il vit qu'il avait «un œil au beurre noir, des coupures au visage autour du nez, et ses doigts sur les deux mains ont été immobilisées avec du papier collant". Octobre. Un "proche ami" de George W. Bush -- identifié comme étant Tom Bernstein qui, avec Bush et d'autres hommes d'affaires, était un ancien propriétaire du club de baseball des Texas Rangers, un deal qui a rapporté à M. Bush des millions de dollars -- lui envoie une copie du nouveau livre de Nathan Sharansky, The Case for Democracy avec une note lui demandant de le lire. Bush le fait - et de même Condoleezza Rice. Tom Bernstein est membre du Council on Foreign Relations, a été nommé par Bush en 2002 pour servir en tant que membre du Conseil de l'US Holocaust Memorial Museum de Washington, DC, et de 2002 à 2005 a été co-fondateur et président de le Centre international pour la liberté (International Freedom Center, IFC), une institution culturelle développée pour le Site du World Trade Center. Il se connecte à Natan Sharansky via le IFC, à Arthur Ochs Sulzberger via le Fonds de l'air frais (Fresh Air Fund), et Elie Wiesel via le Conseil du US Holocaust Memorial. 2 novembre. Le président Bush 'gagne' un second mandat avec l'aide des machines de vote électronique Diebold. Où il existe une trace sur papier, la divergence entre les sondages de sortie et les résultats restent à l'intérieur de la marge d'erreur statistique attendue. En revanche, les résultats des machines à voter ont presque systématiquement basculé vers Bush. Le Comité électoral national d'archivage de données montre que, pour l'Ohio, la probabilité que ces écarts se produisent grâce au hasard ont varié de 1 sur 17.800 au plus bas à 1 à 867.205.500. Le Dr Stephen Freeman de l'Université de Pennsylvanie calcule les probabilités à 250 millions contre un pour seulement trois des principaux Etats indécis - Floride, l'Ohio et en Pennsylvanie - que les résultats varient à ce point à leur sortie des urnes. 11 novembre. Bush rencontre Natan Sharansky pendant plus d'une heure. Il l'invite dans le bureau ovale pour une discussion sur son livre The Case for Democracy et comment il s'applique à la «guerre au terrorisme».

2005: Janvier. Un motif de la guerre en Irak devient évident lorsqu'il est rapporté que 8,8 milliards de dollars d'argent irakien ont "disparu" entre octobre 2003 et juin 2004 de l'ancien fond de l'ONU Pétrole-contre-nourriture (Food-For-Oil), des ventes de pétrole et des avoirs saisis. Dans une longue interview avec le Washington Times, George W. Bush dit: «Si vous voulez un aperçu de la façon dont je vois la politique étrangère, lisez à ce sujet le livre The Case for Democracy de Natan Sharansky." 7 juillet. Benjamin Netanyahu et Rudy Giuliani - qui étaient à New York le 11 septembre - sont à Londres dans la matinée des attentats du 7/7. Netanyahou et le Mossad reçoiventr un avertissement et, ironiquement, dans une vaine tentative de dévier de la prescience israélienne, l'ancien chef du Mossad Ephraim Halevy démontre qu'il en avait connaissance en révélant qu'il savait déjà que les attentats sont simultanées alors que les autorités ont passé les deux jours suivants à faire valoir que les trois explosions du Métro se sont étalées sur une période de 26 minutes de 08h51 à 09h17. La société israélienne Verint Systems, une filiale de l'entreprise israélienne Comverse Technology, gère la sécurité vidéo du métro londonien. Dans un environnement infsté de CCTV tel que Londres, il devrait y avoir de nombreuses images avec l'heure exacte démontrant que les poseurs de bombe présumés se trouvaient à Londres le 7/7, mais les autorités n'ont jamais communiqué aucune de ces images. Jacob "Kobi" Alexander, ancien officier du renseignement israélien, est inscrit sur les documents de Verint en tant que Président du Conseil d'administration, en avril 2003. Dan Bodner, actuel PDG de Verint, était un officier de l'armée israélienne. Le récit officiel des "kamikazes musulmans" est matériellement impossible, étant donné les horaires réels du train, et le scénario officiel de l'explosion des sacs à dos est contredit par des témoins oculaires et des photos indiquant que les explosions venaient d'en dessous des voitures du train. Rudy Giuliani, l'ami de Bernard Kerik, qui a annoncé la «découverte» d'un passeport d'un prétendu pirate de l'air kamikaze du 11 septembre qui aurait survécu à la boule de feu de kérosène, était dans le Yorkshire le jour précédent. Par miracle, un ticket de caisse obtenu à partir d'un centre de jardinage à Tulip Retail Park à Leeds, on "découvre" que le Yorkshire a survécu à l'un des attentats meurtriers sur la rame de métro, et cité comme «preuve» de la version officielle des faits. 9 novembre (9/11 dans les calendriers israéliens et européens). Des juifs israéliens séjournant à l'hôtel Radisson, à Amman, en Jordanie, sont évacués juste avant les attaques terroristes. Selon l'histoire officielle, des "kamikazes" sont responsables, et même si l'explosion à l'hôtel Radisson a été causée par une bombe cachée dans un faux plafond, il est toujours considéré comme l'oeuvre de «kamikazes». Il n'y a eu aucune victime juive, la plupart des morts étaient des musulmans sunnites jordaniens, deux victimes israéliennes étaient des Arabes, et cinq Palestiniens sont morts, y compris le major-général Bashir Nafeh, le chef du renseignement militaire en Cisjordanie.


Dernière édition par Druide le 24/10/2009, 08:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 21:58

(suite)
Citation :
2006: Le PDG de Turner Construction, Tom Leppert reçoit la «Flamme de la conscience» d'attribution de la Région Sud-Ouest de l'American Jewish Congress. Mai. Christopher Bollyn rend visite à Eric Hufschmid. Fin juin - juillet. Eric Hufschmid et Christopher Bollyn promeuvent avec enthousiasme une nouvelle mystification dans laquelle Sam Danner, un fantaisiste et un menteur qui veut son heure de «gloire», prétend avoir vu un objet semblable à un Global Hawk s'écraser sur le Pentagone le 11 septembre - après avoir compris qu'un «Global Hawk» est exactement ce que Hufschmid voulait qu'il voit. 31 juillet. Jacob "Kobi" Alexander, le fondateur et ancien PDG de Comverse Technology, d'origine israélienne, est accusé par les autorités américaines sous plusieurs chefs d'accusation de fraude et de délits reliés. Il a été appréhendé alors qu'il était en vacances en Israël, mais au lieu de retourner aux États-Unis pour faire face aux accusations, il se rend en Allemagne, puis s'enfuit à la Namibie. 15 août. Christopher Bollyn appelle le 9-1-1 pour signaler une voiture «suspecte». Lorsque la police arrive, il devient belligérant, dit qu'il va chercher ses "renforts", et se dirige vers sa maison comme s'il allait chercher une arme. Il est plaqué au sol, électrocuté au Taser et arrêté. En quelques heures à peine, le compte-rendu de Bollyn sur les événements -- une conspiration impliquant l'ADL, la Homeland Security, les agences de soupe à l'alphabet, Michael Piper, Scott Makufka (Victor Thorn), les forces de police de Hoffman Estates, etc -- sonne faux. La voiture "suspecte" est exactement le genre d'idée qui émane de l'esprit d'Eric "Murdoch" Hufschmid. 18 septembre. Benjamin Netanyahou, Warren Buffett, et Stef et Eitan Wertheimer assistent à une fête à l'Hôtel King David de Jérusalem, pour célébrer l'acquisition par Warren Buffett d'une part de 80% (d'une valeur de 5 milliards de dollars) dans la compagnie Iscar Metalworking de la famille Wertheimer Le gouvernement israélien reçoit également 1 milliard de dollars en impôts pour la transaction. Stef Wertheimer, fondateur de Iscar, est considéré comme le plus riche Israélien vivant en Israël. Eitan Wertheimer et Netanyahou sont des résidents de Cesarea, la seule ville en Israël qui est géré par une entreprise, la Edmond Benjamin de Rothschild Caesarea Development Corporation, qui a fait don de plus de 100 millions de shekels au cours des dernières années à des organisations comme le Centre interdisciplinaire d'Herzliya. 27 septembre. Jacob «Kobi» Alexander, ex-PDG de Comverse Technology, est arrêté en Namibie après une chasse à l'homme internationale. Il est recherché par les autorités américaines sous de multiples accusations de conspiration, fraude sur titres de sécurité et blanchiment d'argent. 30 septembre. Il est révélé que, tout en se préparant à fuir les accusations de fraude portées contre lui aux États-Unis, Kobi Alexander a transféré 57 millions de dollars de son compte Citigroup vers des comptes bancaires en Israël: le compte 603401/78 de la Banque Leumi et le compte 131883 de la Banque Hapoalim. Il s'est fait attraper quand il a été découvert que des dizaines de millions de dollars avaient été transférés dans ses comptes de la Namibie. 7 octobre. Christopher Bollyn est démis de son poste à l'American Free Press pour avoir soumis de fausses nouvelles et à cause de son parti pris pour Eric Hufschmid qui accuse AFP -- et presque tous les autres groupes et individus anti-sionistes -- d'être sous contrôle sioniste. 11 octobre. Kobi Alexander est inculpé pour avoir offert des millions de dollars en pot de vin à David Kreinberg, ancien Directeur Financier (Chief Financial Officer) chez Comverse, pour tenter de l'inciter à endosser seul la responsabilité de tout le complot de la fraude. Alexander a offert 2 millions de dollars, puis 5 millions de dollars, et enfin "donne-moi ton prix", plaidant qu'il n'y a aucune raison pour que tous les deux "doivent tomber". 13 octobre. Christopher Bollyn prétend avoir reçu une menace de mort, mais il n'y a aucune preuve pour étayer cette allégation. 5 décembre. Wendy Burlingame, fille de Charles F. Burlingame III, qui a disparu le 11 septembre et aurait été le pilote originel de l'avion qui a percuté le Pentagone, meurt dans l'incendie suspect de son appartement, après que son petit ami Kevin Roderick vétéran de l'Armée de terre ait sorti en vitesse, et ait «accidentellement» verrouillé la porte sans se rendre compte qu'elle n'était pas derrière lui, sans même appeler le 9-1-1.

2007: 2 janvier. Dans le cadre d'un litige impliquant l'American Civil Liberties Union (ACLU), le FBI relâche ses documents de juillet/août 2004 détaillant les mauvais traitements et la torture des prisonniers à Guantanamo Bay. Février. Les images vidéo sont diffusées démontrant que la BBC a rapporté l'effondrement du WTC 7 quelque 20 minutes trop tôt avant qu'il ne s'écroule vraiment à 5h20 HAE. La BBC, Jane Standley, sur place à New York, a déclaré que le bâtiment s'était effondré alors qu'il était clairement visible à travers la fenêtre tout juste derrière elle. L'heure excate est confirmée par horodatage et l'heure est par la suite confirmée authentique par le directeur des collections de la BBC dans les archives Internet. 7 février. Le scientifique de Melbourne Dr Gideon Polya calcule que les décès supplémentaires d'après l'invasion en Irak s'élèvent à un million. Cela se compare aux estimations de 655.000 tirées d'une enquête datant d'octobre 2006 et supervisée par les épidémiologistes de l'école Bloomberg de santé publique de l'université Johns Hopkins. Ces deux chiffres ne tiennent pas compte des quelque 1,7 millions de décès précédant l'invasion, y compris un demi-million d'enfants de moins de 5 ans en 2000, tués à cause de l'uranium appauvri et des sanctions de 1990 à 2003. 6 mars. I. Lewis "Scooter" Libby est reconnu coupable de quatre chefs d'accusation criminelles pour obstruction de la justice, avoir fait de fausses déclarations au FBI et parjure relativement à la fuite du nom d'un agent de la CIA à la presse par la faute de l'administration Bush. L'agente, Valerie Plame, est mariée à Joseph Wilson, un diplomate qui a servi en Irak et en Afrique. Wilson avait correctement signalé en mars 2002 qu'un rapport des services secrets italiens démontrait que les allégations comme quoi l'Irak tentait d'acheter de l'uranium "yellowcake" était basées sur de faux documents, mais George Bush a réitéré les allégations sur le "yellowcake" en janvier 2003, au cours de son argumentation en faveur de guerre. La fuite du nom de Plame servit de représailles contre l'honnêteté de Wilson, et faisait partie d'une tentative de dissuader tout autre critique éventuelle -- étant aussi une partie de la vaste quantité de preuves indiquant que l'invasion de l'Irak ordonéée par l'administration n'était pas simplement une erreur fondée sur des «mauvais renseignements». 10 mars. L'armée américaine conduit un tribunal à Guantanamo Bay ostensiblement pour déterminer si l'un de leurs prisonniers, présumé être Khalid Sheikh Mohammed, est un «combattant ennemi». KSM aurait été tué au cours d'un raid des paramilitaires Pakistan Rangers dans son appartement en septembre 2002 et son identité a été confirmée par sa femme et ses enfants. Toutefois, le prisonnier "KSM" a déclaré au tribunal qu'il admettait être responsable de "l'opération du 11 septembre de A à Z", du «World Trade Operation Center en 1993», de «l'Opération Shoe Bomber", du "bombardement d'une discothèque à Bali" (en octobre 2002, qui a tué 202 personnes, mais aucun d'entre eux étaient des Israéliens, voir ci-dessus), de la «planification, la formation, l'arpentage et le financement de la nouvelle (ou seconde) vague d'attaques contre des gratte-ciel incluant la "Banque Plaza, de l'État de Washington" et la Tour "Sears de Chicago", d'avoir été en charge de « la cellule de production d'armes biologiques comme l'anthrax et autres », et d'être responsable de beaucoup d'autres complots et opérations. Celui qui a fabriqué cette «confession» a négligé le fait que "KSM" est censé avoir été capturé le 1er mars 2003 mais la Banque Plaza n'a pas été fondée avant le début de 2006. Et ce n'est pas un gratte-ciel. S'ils voulaient dire le Centre-Britannique, ce n'est pas considéré comme un "Plaza"; la Bank of America Fifth Avenue Plaza est seulement le 9e bâtiment le plus haut de Seattle, et le 1001 Fourth Avenue Plaza a reculé au rang de 5e plus haute tour en 1990. Et la souche d'anthrax a été attribuée à l'armée américaine (à la fin de 2001, voir ci-dessus), et c'était des "déménageurs" israéliens qui ont été pris avec une caméra vidéo et des séquences vidéo détaillées de la Tour Sears (voir le 11 octobre 2001 ci-dessus). Il a été rapporté en novembre 2005 que les interrogateurs de KSM ont dit qu'il avait tenu pendant plus de deux minutes sous la torture par simulacre de noyade (waterboarding) et le waterboarding a été confirmé par Dick Cheney. Juin. Tom Leppert est élu maire de Dallas, et sa maison d'Alva Court se trouve à à peine plus d'un mile au nord de la maison de Dallas dans laquelle George W. Bush ira habiter après son mandat. 25 juin. Christopher Bollyn ne se présente pas en cour pour sa sentence. Il s'avère qu'il a fui le pays. 21 août. Bollyn rompt les liens avec Eric Hufschmid, l'accusant de "propager de fausses nouvelles" et faire des "allégations sans fondement contre les autres" -- c'est bien entendu, exactement ce que Hufschmid a fait. Le duo a collaboré ensemble pendant près de cinq ans, se rencontrant parfois en personne et participant même à la tournée du 11 septembre de Jimmy Walter à travers toute l'Europe en mai-juin 2005. Pourtant, jusqu'au cours de l'année 2007, longtemps après qu'il était devenu évident que Hufschmid et Bollyn sont des agents servant à discréditer le mouvement de vérité du 11 septembre, ils étaient supposément convaincus l'un et l'autre que leur partenaire était légitime. 8 novembre. Bernard Kerik - qui a annoncé le dimanche 16 septembre 2001, que le passeport d'un pirate de l'air avait été «découvert» - est arrêté sous 16 chefs d'accusation, y compris pour mensonge, conspiration, fraude et avoir pris --sans le déclarer-- un prêt de 250,000 $ provenant de l'industriel milliardaire israélien Eitan Wertheimer, avec le marchant de marbre et de pierre de Brooklyn Shimon Cohen agissant comme intermédiaire dans la transaction. Kerik et Wertheimer ont passé du temps ensemble pendant le voyage de Kerik en Israël à la fin d'août 2001. Les vastes possessions de la famille Wertheimer comprennent des sociétés de contrats avec le Département de la Défense des États-Unis.

2008: Avril. Le processus de comptabilité du Pentagone est dit être "tellement désuet et susceptible d'erreurs qu'il est pratiquement impossible de dire où une grande partie de cet argent finit par aboutir". 20 mai. Warren Buffett et Eitan Wertheimer passent une journée complète ensemble en Suisse. 29 juillet. Le "suspect" du FBI pour les attaques à l'anthrax de 2001, Bruce E. Ivins, est retrouvé mort. Officiellement, il est allégué qu'il se serait suicidé après avoir appris que le FBI allait l'inculper et que les procureurs allaient réclamer la peine de mort. Ivins devint le nouveau bouc émissaire, après que le FBI ait abandonné sa tentative de rejeter le blâme sur Steven Hatfill parce qu'il n'y avait pas la moindre preuve contre lui. Toutefois, Ivins n'avait aucune raison de viser les médias et les politiciens de l'opposition afin de les dissuader de questionner la version oficielle du 11 septembre. Plutôt embarrassant pour le FBI, ils ont été contraints de jouer le rôle d'«idiots» qui étaient «déconcertés» quant au motif d'Ivins. 19 août. Barry Jennings, un témoin oculaire dont le compte-rendu rapportait explicitement de petites explosions dans le WTC7 quelques minutes avant l'effondrement des tours jumelles contredit la version officielle des événements, décède mystérieusement. 21 août. NIST publie les conclusions de sa recherche de trois ans sur l'effondrement du WTC7. Sans surprise, la conclusion que "les feux" et "l'expansion thermale" de certaines poutres en acier ignifugé a causé l'effondrement total de cet immeuble de 47 étages est basé sur des considérations politiques plutôt que les preuves empiriques -- une preuve qui a été soigneusement ignorée quand elle ne prend pas en charge la conclusion désirée. A également ignoré le témoignage du témoin oculaire Barry Jennings, qui est décédé deux jours auparavant. Le NIST, dont les meilleurs scientifiques et ingénieurs ont une connaissance approfondie des nano-thermites, disent n'avoir trouvé «aucune preuve» d'explosifs dans le WTC, mais admettront plus tard qu'ils n'ont pas pris la peine de chercher du tout. 11 septembre, 11h00. Tel le révélera le représentant au Sénat Paul Kanjorski, la Réserve fédérale observe une fuite électronique de capitaux de 550 milliards de dollars. Il n'y a aucune prime offerte à celui qui déterminera le principal suspect. Décembre. Le projet de loi pour «la guerre de Bush contre le terrorisme» est estimé à près de 1 billion de dollars, excluant les soins de santé de longue durée pour les anciens combattants et les intérêts sur les emprunts fédéraux.

2009: février. Il est révélé que Ali al-Jarrah, dont le cousin Ziad al-Jarrah a été nommé comme l'un des dix-neuf présumés pirates de l'air du 11 septembre, a reçu plus de 300.000 $ pour son «travail» d'espionnage à la solde d'Israël, depuis 1983 au moins, alors qu'il devait se faire passer pour un partisan de la cause palestinienne. 3 avril. Des matières thermitiques actives, c'est-à-dire de la nano-thermite non explosée, sont trouvées dans la poussière du WTC, sonnant le glas de la version gouvernementale des «pieux musulmans suicidaires, ivrognes, sniffeurs de cocaïne, joueurs, coureurs-de-jupons, armés de cutters et qui ont la chance inouïe de provoquer les incendies qui ont provoqué l'effondrement sans précédent de trois grattes-ciels à charpente d'acier, tout ça au cours de la même journée» une théorie de la conspiration digne des porteurs de chapeau en papier d'aluminium. 1er août. Une démolition d'un immeuble en Turquie tourne mal lorsque, au lieu de s'écrouler, à la manière du WTC1, 2 et 7, le bâtiment roule sur le côté et s'immobilise à l'envers. 30 août. L'ex-Premier ministre israélien Ehud Olmert est formellement accusé sous trois chefs d'accusations de corruption. M. Olmert a déjà été impliqué dans des scandales de corruption auparavant, dont un impliquant son ami milliardaire australien Frank Lowy, qui de toute évidence tirait des ficelles de Tony Blair par l'intermédiaire de ses liens avec le "partenaire de tennis" de Tony Blair et du conseiller aux affaires Moyen-Orientales Lord Levy. Dans le scandale Olmert-Lowy de la "Banque Leumi", le parquet (prosécution) a convenu que le comportement d'Olmert était "bizarre", mais qu'il y avait suffisamment de preuves pour l'inculper. Considérant que Larry Silverstein avait des liens étroits avec Ariel Sharon, Ehud Barak, et Benjamin Netanyahou, cela fait quatre anciens et actuels Premiers ministres d'un Etat ayant des antécédents d'attaques terroristes sous faux pavillon ("false flag") qui ont des liens d'amitié avec les partenaires qui ont repris le bail du WTC et l'ont assuré pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes, six semaines avant que les attaques terroristes se produisent effectivement (voir ci-dessus). 9 septembre. Les grands médias sionistes sont heureux d'annoncer que Charlie Sheen affirme que le régime Bush-Cheney était derrière les attaques du 11 septembre, mais leur silence sur la découverte des matériaux de thermites actives dans la poussière du WTC en dit long et confirme leur propre complicité dans l'aide et l'assistance à l'endroit des terroristes. 13 septembre. Juste au moment où les fauteurs de guerre ont besoin d'accroître le soutien pour la guerre en Afghanistan, une bande sonore prétendument d'Osama bin Laden est diffusée, alors qu'il serait en fait mort en décembre 2001. Fait plutôt révélateur, il n'y a pas de video ou de nouvelles images de OBL, et «des difficultés de communication» sont invoquées dans une tentative d'explication boiteuse.


La campagne de désinformation



Pour revenir aux trompeurs et aux hommes de paille, nous constatons que l'image de la colonne tranchée en diagonale a été postée par Christopher Bollyn sur Rumor Mill News le 21 avril 2006 et sur Rense le 23 avril 2006, après quoi elle a été rapidement recopiée par des partisans de l'hypothèse de la démolition contrôlée, bien qu'elle soit aisément discréditée.

A la page de "debunking" (démystification, déboulonnage) précédemment mentionnée:


http://debunking911.com/thermite.htm

... qui montre que la colonne a été coupée lors de l'opération de nettoyage des ruines, ils montrent:

http://hereisnewyork.org/gallery/thumb.asp?CategoryID=5&picnum=13

... qui est la source de la photo promue par Bollyn (photo n ° 5100) -- photo qu'il promeut toujours en date du mois d'août 2009. L'autre lien sur cette page "démystification" est maintenant erroné, et l'image qu'ils utilisent vient de la page juste avant celle à laquelle ils relient:

http://hereisnewyork.org/gallery/thumb.asp?CategoryID=5&picnum=61

... photo # 5102.

Le 10 août 2007, Daryl Bradford Smith, qui travaillait autrefois avec Eric Hufschmid et qui promouvait Chris Bollyn avant de conclure qu'ils étaient tous les deux nuisibles, décrits succinctement comment les boucs Judas trompeurs se présentent comme des "chercheurs de vérité" avant d'entrer, par la suite, en mode "auto-destruction":

Ils ont poussé un homme pendant un an ou deux à travailler dur sur des faits qui étaient déjà connus, car il n'a jamais exposé quoi que ce soit qui n'était pas déjà connu. Et il s'est fait une place en obtenant la confiance des autres comme un enquêteur disant la vérité. Et puis, au moment voulu, ils le font devenir complètement fou, afin de discréditer le reste d'entre nous. [...] Alors ce qu'ils essaient de faire, c'est qu'ils vont faire paraître ces gens comme des chercheurs puis des fous, et afin que la population fasse l'amalgame et croit que tout le monde impliqué dans ce mouvement est un fêlé du bocal.


(Écoutez le clip audio ici.) Dans ce qui précède, Smith parlait en fait de David Shayler, l'ex-officier du MI5 et soi-disant « dénonciateur » qui déclara être « le fils de Dieu » et prétend influencer la météo et les résultats de football, qui pratique la Kabbale, et s'habille désormais en travesti avec de faux seins, une mini-jupe et perruque rousse. Shayler est un tenant de la théorie "pas-d'avion" (voir ci-dessous). Mais le commentaire de Smith s'applique aussi bien à Christopher Bollyn, qui, en août 2006, a composé le 9-1-1 pour faire venir la police à son domicile avec un prétexte d'avoir vu une voiture "suspecte". Lorsque la police est arrivée, Bollyn est devenu belligérant, a déclaré qu'il allait "chercher ses renforts" et s'est retourné pour rentrer dans sa maison comme si allait chercher une arme. Sans surprise, les flics n'ont pas apprécié et Bollyn est Tasé puis arrêté.

Bollyn a ensuite fait valoir que, parce qu'il avait soi-disant "exposé" le sionisme, un complot a été monté pour l'attraper impliuant l'ADL, le Département de la Homeland Security, Mike Piper, Scott Makufka, et la police de Hoffman Estates qu'il accuse d'avoir été "formée par l'ADL". Toutefois, dans la théorie du complot de Bollyn, il n'y a pas de chaîne de causalité crédible pour la série d'événements à moins que l'on postule que la police ou l'ADL aient été capables de contrôler mentalement Bollyn pour qu'il appelle la police en composant le 9-1-1, leur fournissant un prétexte pour arriver dans sa cour de sorte qu'ils puissent l'arrêter. En effet, au moment de l'incident, les policiers n'ont aucune connaissance des articles de Bollyn ou de l'objet de ses investigations. Et il est peu probable que quelqu'un qui répand de la désinformation comme le rapport du "Global Hawk de Danner" serait attaqué par les sionistes, qui pourraient même être prêts à payer l'agent de désinformation par le biais du paravent d'une organisation réputée être la propriété d'avocats juifs. Il est clair que l'appel téléphonique de Bollyn à la police était un maillon nécessaire dans la chaîne des événements, prouvant que Bollyn, pour une raison quelconque, a mis en scène l'affrontement.

La version conspirationniste des faits racontée par Bollyn a été disséquée et mis en pièces étant donné qu'elle ne résiste pas à l'analyse objective. Par exemple, Bollyn a dit: "On m'a jeté dans une cellule sans eau. J'ai demandé un verre d'eau et on m'a dit: 'Buvez dans la toilette'". Les cellules de garde à Hoffman Estates ont une toilette et lavabo intégrées avec une fontaine d'eau, comme on peut le voir ici sur la photo correspondante intitulée «cellule adulte». En d'autres termes, ils n'ont pas servi à Bollyn de verre d'eau alors qu'il entrait dans la cellule, et quand il a demandé de l'eau on lui a dit de boire à la fontaine au-dessus de la toilette.

Les auteurs du 11 septembre espèrent que les chercheurs de vérité anti-sionistes continueront à ignorer les détails de l'affaire et à faire une erreur de logique connue sous le nom "post hoc ergo propter hoc" (après cela et donc à cause de cela) qui confond corrélation et causalité. Plus précisément, ils tomberaient dans le panneau de Bollyn qui prétend avoir été visé parce qu'il "exposait" les sionistes. L'objectif des conspirateurs est d'isoler les chercheurs de vérité du 11 septembre et les anti-sionistes du reste des moutons qui ne se donneront jamais la peine d'enquêter sur le 11 septembre, de sorte que les chercheurs de vérité tombent dans le piège de considérer Bollyn comme un martyr et un patriote, alors que les lourdeaux le verront comme un bouffon, un clown, que les Juifs pourront présenter comme un "antisémite". Les conspirateurs bénéficient également d'un bonus en ce que le mouvement pour la vérité se trouve divisé entre ceux qui peuvent voir à travers les mensonges de Bollyn et ceux qui ont été dupés. Dans ce clip audio du 12 novembre 2007, Daryl Bradford Smith a quelques petites choses à dire sur Christopher Bollyn.

Comme dans l'exemple des colonnes tranchées en diagonale, d'autres tâches de Bollyn consisteraient à dévaloriser la vérité en la mélangeant à de la désinformation: des exagérations et des histoires douteuses. Des exemples incluent ses mauvaises citations de Mark Loizeaux sur l'endroit où l'acier fondu a été retrouvé, sa mauvaise citation d'Arthur Lerner-Lam sur de prétendus "pics sismiques", le rapport du «Global Hawk» de Sam Danner (que Russell Pickering a identifié comme étant hautement suspect dès le premier jour), la diversion de la thermite "déguisée en batteries" que tout expert en démolition digne de ce nom reconnaîtrait comme un non-sens, un article satirique de The Onion présenté comme une "œuvre originale de Bollyn", un article suspect que Bollyn tenté de faire publier dans The Barnes Review, la diversion du "Vol 93 qui n'a pas été abattu, mais a atterri à Cleveland", l'allégation non étayée selon laquelle Benjamin Chertoff est un cousin de Michael Chertoff, etc. La désinformation des "batteries remplies de thermite dans la salle informatique" a été conçue pour saboter les hypothèses de démolition contrôlée, en encourageant les "déboulonneurs" ("démystificateurs") à prétendre que le flux jaune-orange s'écoulant de la tour du WTC2 -- preuve incontestable d'une réaction aluminothermique produisant un métal fondu riche en fer -- était en réalité "du plomb". Peu importe que la couleur ait été totalement incompatible avec la propagande de l'effondrement causé par l'incendie, certaines personnes tomberaient inévitablement dans le panneau. Et la mauvaise citation de Loizeaux par Bollyn était destinée à jeter le doute sur la validité des nombreux rapports d'acier en fusion. Bollyn prétend même que la photo de la déflagration du carburant d'avion est une "preuve de Thermate".


Dernière édition par Druide le 23/10/2009, 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 22:02

Citation :
La première femme de Christopher Bollyn, Bosmat Merimsky est une juive qui a travaillé pour le renseignement militaire israélien à Herzliya, et son frère, Jay, a déclaré qu'elle cherchait à épouser un Américain (en 1983) parce qu'elle voulait vivre aux États-Unis, à Los Angeles. Écoutez ce clip de trois minutes où Christopher parle de sa première femme dans un entretien d'avril 2005 avec David Duke. Il affirme qu'elle a travaillé pour le renseignement militaire et à Herzliya, où il a séjourné quand il était en visite chez elle. Il dit qu'elle est venue en Amérique et qu'ils ont voyagé de Porto Rico vers l'État de Washington, et qu'après ils s'étaient mariés pour ensuite aller vivre en Israël. Bollyn reconnaît en fait que son premier mariage (1983-1985) était simplement un «mariage de convenance», affirmant qu'ils se sont mariés vite afin d'empêcher que les autorités expulsent Bosmat de Porto Rico. Toutefois, étant donné qu'il sont ensuite retournés en Israël pour s'y installer, cette «explication» n'est pas du tout convaincante. Christopher suggère même qu'ils ont fini le «mariage de convenance», parce que ses parents ne l'aimaient pas. Mais s'ils étaient en Israël, la raison du mariage (rester à Porto Rico) devient nulle et non avenue, et s'ils n'étaient pas en Israël, l'attitude de ses proches devient sans importance. La déclaration de Jay Bollyn selon laquelle ils se sont mariés pour qu'elle puisse avoir accès aux États-Unis est beaucoup plus crédible et étayée par le fait que cet officier des renseignements militaires israéliens a effectivement émigré aux États-Unis.

Bosmat Merimsky est reliée (en faisant une recherche avec son nom de jeune fille) à une adresse à Santa Monica à moins d'un mile d'une synagogue Chabad Lubavitch, et les archives publiques montrent qu'il y a une Bosmat Merimsky qui vit à New York avec Jacob "Cobi" Babchuk. Le "fêtard" Babchuk tient quelques blogs et vivait autrefois à Los Angeles. il est membre du Forum des entreprises israéliennes de New York dont le conseil est composé d'anciens militaires d'élite israéliens. Il est président de l'entreprise de photographie commerciale Cobico Productions Inc, et est étroitement associé au Platinum Funding Group (Groupe de Financement Platine), dont le fondateur, Président et PDG Eyal Levy est spécialisé dans le "financement et la restructuration des transactions non conventionnelles dans le monde entier et a travaillé pendant plus de 25 ans pour des contrats du gouvernement et des organismes, y compris des contrats de financement des gouvernements, des contrats d'analyses de crédit et de ventes pour les forces armées américaines, la NASA, le FBI et la CIA. M. Levy est titulaire d'un Baccalauréat (en Sciences) en ingénierie électrique de l'université Fairleigh Dickinson dans le New Jersey et il a suivi le programme d'affaires à Bar Ilan University, en Israel." JPMorgan Chase, qui, en octobre 2008 a appris qu'il allait obtenir un renflouement de 25 milliards de dollars du Trésor américain, a été le principal fournisseur de fonds pour le Platinum Funding Group depuis 1994. Le 11 juillet 2006, Platinum a annoncé que N M Rothschild & Fils ont uni leurs forces en juin pour renforcer la capacité de financement de Platinum, transaction réalisée avec l'aide très active de l'associée principal de Rothschild USA Jewelle Bickford. Les nouvelles concernant cette transaction Rothschild-Platine a justement été relayée par le site Web d'une compagnie israélienne de déménagement à Hollywood, en Floride; voir ci-dessous.

Tel qu'indiqué dans le calendrier ci-dessus, au cours de l'année 2000 Bollyn a abandonné son travail au réseau IBM Global Services et a été embauché au journal The Spotlight par le Juif Khazar Jerry Myers utilisant une histoire très faible concernant une bibliothèque qui aurait refusé de prendre le livre Final Judgement de Michael Collins Piper. Bollyn a dit avoir découvert le livre de Piper sur Internet, mais lui et son épouse n'ont jamais dit à Piper qu'ils l'avaient en fait suivi pendant des années et ce jusqu'au 11 septembre, et quand Bollyn est allé à Washington DC travailler pour Liberty Lobby et American Free Press, il n'a jamais mentionné qu'ils avaient déjà mis les pieds dans l'immeuble en juillet 1994, quelques mois après la publication de la première édition de Final Judgment.

Dans l'émission radiophonique de Piper The Piper Report du 8 Mars 2007, disponible ici, il a des choses intéressantes à dire sur une petite enquête menée par un patriote qui est aussi un grand détective privé, qui a été dépêché par l'AFP de fouiller le passé de leur ancien employé. Dans cet extrait de 5 minutes, Piper dit que l'enquête a montré Bollyn "recevait de l'argent de l'étranger" et "a apparemment été visité régulièrement par un ou des individus portant des plaques d'immatriculation ne pouvant être retracées". Dans sa note préliminaire, l'enquêteur a déclaré qu'il était "risqué d'enquêter sur Christopher Bollyn" comme "j'ai découvert la réelle possibilité de participation des services de renseignements de niveau supérieur". Il a conclu que "la cible (Bollyn), dépense plus d'argent qu'il n'est capable de gagner". Dans ce clip plus long, Piper révèle aussi que l'AFP a été informée par une source très fiable qui Bollyn était un «hors la loi de l'impôt» qui ne fait pas de déclaration fédérale de revenus. Ainsi, bien que Bollyn ait prétendu être une "cible" de l'élite au pouvoir, il était effectivement protégé. Piper suggère que l'emploi de Bollyn, plutôt que de rapporter les faits sur le 11 septembre, consistait à cumuler des renseignements sur les chercheurs de vérité du 11 septembre en posant comme un "journaliste" pour mieux infiltrer les milieux de recherche de vérité.

Outre Christopher Bollyn, une autre infiltré qui a écrit des articles, des histoires exagérément douteuses pour American Free Press et a ensuite été congédié, est Greg Szymanski. L'une des histoires Szymanski était consacrée à des "Grands Blancs", qui seraient des "extraterrestres" de langue anglaise venant des environs de l'étoile Arcturus qui visitent la Terre depuis des siècles, travaillent pour l'armée et sont entre autre capables de suspendre des roches ou des balles dans l'air. Il a également affirmé que le 11 septembre a été perpétré par le Vatican/Jésuites.

Quant à Eric Hufschmid, il poursuit l'œuvre de son Oncle Rupert, en amalgamant la fausse théorie du complot du "canular lunaire" avec les faits bien établis de la conspiration du 11 septembre. Il fut bientôt évident que son rôle était celui d'un bouc Judas, qui était "en mission pour discréditer tous les chercheurs de vérité du 11 septembre", et qui avait certes un certain mérite à ses débuts, lorsqu'il avait exprimé son scepticisme sur le mythe des "pirates de l'air Arabes" sans y ajouter un supplément de désinformation. Son travail impliquait également de détruire la cohésion du mouvement anti-sioniste en diffusant des affirmations absurdes telles que "99% des chercheurs de vérité du 11 septembre" font partie d'un "réseau criminel" et en accusant Germar Rudolf, Ernst Zundel, Fredrick Toben, Mark Glenn, Mark Farrell, David Irving, David Duke, Mike Piper, Jack Blood, Mike Berger, Phil Berg, Victor Thorn aka Scott Makufka, Jim Hoffman, Wayne Madsen, Kurt Nimmo, Webster Tarpley, Frank Whalen, Willis Carto, Christopher Petherick, John Stadtmiller, Alex Jones, Jeff Rense, Andrew Hitchcock, William Rodriguez, Mike Rivero, Ellen Mariani, Rebecca Cerese, Frank Weltner, Steven Jones, Kevin Ryan, Ingrid Rimland, Chris Jon Bjerknes, Hesham Tillawi, Rick Adams, Edgar Steele, Laura Knight-Jadczyk, Jim Marrs, Fred Burks, Lisa Pease, Jenna Orkin, Marsha McClelland, William Lewis, Ted Pike, Carlos Porter, Peter Kawaja, Peter Shank, Leuren Moret, Daryl Bradford Smith, David Ray Griffin, Bob Bowman, Mark Fuhrman, Gerald Posner, Vincent Bugliosi, Ron Paul, Suzette Bates, Cindy Sheehan, Gerhard Frey, Rosie O'Donnell, Sofia Smallstorm, John Kaminski, Alex Floum, Ry Dawson, Charlie Sheen, Arthur Silber, Justin Raimondo, le président Mahmoud Ahmadinejad, etc. de travailler pour les sionistes, avisant ses lecteurs de se méfier d'eux. Dès octobre 2005, Hufschmid a tenté de salir Ernst Zundel en alléguant que la plupart des chercheurs de vérité sont ou bien des agents du "cover up" (étouffement de l'affaire) ou bien des criminels rivaux. Le fait que Hufschmid accuse tant d'anti-sionistes et de chercheurs de vérité d'être des "agents" et des "menteurs" devrait indiquer de façon claire qu'il n'a rien de bon à offrir et il est bien évident que toute personne qui le soutient est soit malhonnête ou idiot.

La priorité de Hufschmid était de perturber et diviser, alors que l'opération plus subtile de Bollyn consistait à se présenter lui-même comme un «honnête chercheur» écrivant sur le rôle d'Israël dans le 11 septembre et la démolition du WTC, établissant ainsi sa popularité auprès des chercheurs de vérité en leur disant ce qu'ils veulent entendre. Par conséquent, il y a eu une période au cours de l'année 2006, alors que la furie de Hufschmid était évidente et que Bollyn semblait toujours être authentique, mais avec une tendance croissante à la paranoïa, à l'exagération, et à émettre des allégations non fondées. Dans les archives de Piper Report de 2006, certains des fichiers portent le nom de "Hufschmid Conundrum" ("L'énigme de Hufschmid") à une époque où la plupart croyaient que Bollyn est un journaliste légitime.


Citation :
Jeu. 31 Août 2006: Liste: M3U RAM (MP3 individuels: cliquer ici)
[Notes du site RBN] Dans cette émission, Michael
Collins Piper a examiné la question de
"l'Énigme Hufschmid", le casse-tête
entourant les attaques bizarres de Eric
Hufschmid contre plusieurs auteurs
et activistes anti-sionistes de longue
date incluant Piper lui-même
(et ses collègues d'American Free Press et
du Spotlight) ainsi que des personnes comme
Mark Glenn, Mark Farrell, David Duke et
plusieurs autres trop nombreux pour être mentionnés.
Hufschmid Piper cite l'auteur d'une lettre disant
que "Eric passe son temps à émettre
de fausses allégations contre beaucoup de bonnes personnes.
Il a rarement une quelconque preuve, mais il présente
quand même effrontément ses opinions comme des faits et
attaque directement la 'cible' du jour. Eric assume
toujorus que sa cible est coupable jusqu'à preuve
du contraire." Piper a noté que même
si Eric accuse tout le monde d'être des
"sionistes" ou des "agents sionistes", Hufschmid
lui-même n'a que peu ou pas parlé du
rôle évident d'Israël et de son service de
renseignements, le Mossad, dans son propre livre et vidéo


L'édition du 31 août 2006 de The Piper Report a d'intriguant commentaires à propos de "L'énigme Hufschmid" ("Hufschmid Conundrum"):

Citation :
...était simplement une fabrication ingénieuse de Hufschmid pour expliquer
sa connexion avec Murdoch dans un blizzard de mots afin
de COUVRIR LE FAIT QU'IL (HUFSCHMID) ÉTAIT
LUI-MËME PROMULGUÉ PAR L'EMPIRE MURDOCH AFIN
DE GARDER LA MAINMISE SUR "L'OPPOSITION CONTRÔLÉE"
ENTOURANT LES SPÉCULATIONS CONCERNANT LES ATTAQUES
TERRORISTES DU 9-11 FOCALISANT L'ATTENTION SUR UN LIVRE PRÉSENTANT
LES DÉTAILS TECHNIQUES DES ATTAQUES DU 9-11MAIS QUI GARDE
LE SILENCE SUR LA CONNEXION SIONISTE AU TRAGIQUE ÉVÉNEMENT.
Piper a suggéré que Hufschmid savait certainement qu'une
fois son nom rendu public, les gens commenceraient, avec raison,
à chercher sur ce nom "Hufschmid" et découvriraient finalement
la connexion Hufschmid-Murdoch et c'était la façon d'Hufschmid
de tout mettre sur la table d'une façon relativement confondante
qui convaincrait les plus dupes qu'Hufschmid est un "véritable"
chercheur de vérité. Mais Hufschmid a lui-même a soulevé la
possibilité qu'il puisse lui-même être utilisé dans le cadre d'une
opération psychologique menée par l'empire
Murdoch et le réseau Zioniste.
Piper a commenté en disant que c'est une tactique commune du Mossad:
"cacher à la vue de tous", en d'autres termes Hufschmid a mis (...)

Hufschmid a travaillé en étroite collaboration avec Bollyn, le duo ayant été impliqué dans la promotion de la mystification dans laquelle Sam Danner a affirmé avoir vu un objet ressemblant à un Global Hawk frapper le Pentagone. Danner a admis par la suite que son histoire était seulement à "65% vrai" et "contient un peu de mensonge", plaidant qu'il devrait être autorisé à avoir sa "parcelle de gloire". D'autres balivernes de Hufschmid incluent des allégations telles que David Duke est un "white trash" ("petit blanc merdeux") et un "menteur qui travaille pour les Juifs sionistes", les "suprémacistes blancs sont sionistes", etc. En fait, les suprématistes Juifs sont Sionistes et les juifs =/= blanc.

En octobre 2001, avant qu'Hufschmid n'affirme que Dr Duke est un «agent sioniste», il avait ceci à dire sur le point où, à son avis, Duke «a mal tourné»:

Duke veut croire que la plupart des Américains sont un peuple de grande qualité (au moins les Américains blancs) qui sont exploitéspar un petit nombre de Juifs, de nègres, et d'autres personnes.

En réalité, la plupart des Américains blancs sont paresseux, ignorants, malheureux, mentalement instable, un Repli Foutu, c'est à dire, des Euro Nègres. La plupart des Américains sont faciles à abuser car ils évitent la réflexion et l'apprentissage, au lieu de ça ils écoutent simplement de rumeurs et des émissions de télévision.

Le gouvernement américain est minable et facile à profiter de parce que les Euro Nègres créent constamment des gouvernements minables. Le président Bush est un bon exemple d'un moron paresseux qui ne sait pas grand chose et n'a aucun désir d'apprendre.

Source


Hufschmid essaie de diminuer la race blanche et de les dissuader de croire en leurs capacités. En 2002, il faisait la promotion de son livre "Time For Painful Questions" (titre abrégé "Painful Questions", en septembre 2002) au sujet des attaques du 11 septembre. Le livre avait très peu à dire au sujet d'Israël et du sionisme. Dès 2007 Hufschmid déclarait qu'il "n'enquête plus" sur le 11 septembre, étant plutôt intéressé à écrire des articles de démolition visant les véritables propagateurs de vérité, enquêteurs et patriotes, et à promouvoir des distractions telles que la théorie comme quoi "Paul McCartney a été tué et remplacé", destinée à donner mauvaise réputation aux "théoriciens de la conspiration". Il est aussi amusant qu'en mars 2006, il a créé une page The Bovine Gas Theory (La théorie du gaz bovin) en suggérant que Daryl Smith l'avait demandé parce que ça fait appel au sens de l'humour de Smith. Mais tel qu'indiqué ci-dessus, Hufschmid postait des messages sur des "lampes-flatulences" et faisait allusion à la sodomie même avant le 11 septembre.

L'incident de mars 2006 (The Bovine Gas Theory) et de la période de 2000 à 2001, soit entre le mariage Katryn Hufschmid-James Murdoch et les attaques du 11 septembre 2001, n'étaient pas les seules occasions où Eric Hufschmid a utilisé le sexe ou l'humour scatologique pour se promouvoir. Et c'est un fait digne de mention que l'Oncle Rupert a usé de la même stratégie alors qu'il bâtissait son empire, avec le journal d'Adélaïde The News dominé par le sexe et le scandale, et la même formule a ensuite été appliquée à News of the World et The Sun de Londres, puis aux journaux américains à partir des années 1970. Hufschmid a créé et distribué un CD-ROM comportant des images pornographiques. Ce fut apparemment pour illustrer son affirmation selon laquelle les politiciens et les personnalités des médias faisaient pour la plupart partie d'un "axe des pervers" qui était aligné avec la version officielle du 11 septembre, parce qu'ils étaient des pédophiles, ou des homosexuels ou des transsexuels, ou qu'ils avait été faire du tourisme sexuel en Thaïlande, etc. Un esprit plus rationnel aurait pu supposer à la place que c'était parce qu'ils étaient simplement plus intéressés par leur carrière qu'à conduire des recherches indépendantes et annoncer leurs découvertes comme quoi que le gouvernement et les médias ont menti. (Lire ici sur la façon dont les politiciens de l'opposition se rallient à la ligne sioniste parce que les deux principaux partis dans une «démocratie» sont gérés par les sionistes. Une motivation supplémentaire a été fournie par les attaques à l'anthrax ciblant des sénateurs de l'opposition ainsi que des médias.)

Eric Hufschmid dirigeait une équipe de sous-agents dans ce qui était connu comme étant son "département des aidants". On trouvait des désinformateurs allant du fou narcissique, qui s'est fait prendre par la propagande d'Hufschmid et aspiré dans sa petie secte pour avoir trop fumé de marijuana ou bien en raison d'un déficit en matière grise, jusqu'à de présumés désinformateurs payés tels que l'Australien Michael Stewart Fugazi de Queensland qui a été affecté à la production des DVDs et des CDs de désinformation d'Hufschmid.



Autour de juillet 2007, Hufschmid faisait profiter d'une promotion par laquelle des gens ont reçu un CD-ROM incluant de la "porno hard core extrême". Cela fut révélé par l'un des "aidants" d'Hufschmid, Jim Kerr, de Sheffield, Royaume-Uni, dans une page créée par Kerr qui, malheureusement pour les imposteurs, a été dûment archivée. Sur la page d'archive de Wayback Machine, les images montrent que le CD-ROM d'Hufschmid contient des dossiers de son «oeuvre» y compris des images du 9/11, des Audio-Videos de Hufschmid, de vieux articles d'Hufschmid, et du matériel sur le prétendu "canular Apollo", Columbine, le "réchauffement climatique", la "Psychologie des moutons", etc. À l'intérieur du dossier «pages internet», on peut constater qu'il existe un sous-répertoire "Axe des pervers", et à l'intérieur un autre sous-répertoire nommé "MaxHardcore". Kerr posait en tant qu'opposition contrôlée contre Hufschmid ou homme de paille, se posant comme son «ennemi» pour tenter de gagner la confiance des anti-sionistes honnêtes qui pouvaient voir à travers les tromperies d'Hufschmid, tour en contribuant en même temps à la renommée d'Hufschmid grâce à toute cette controverse. Aux environs de mars - avril 2007, Kerr était un proche collaborateur d'Hufschmid et correspondait avec lui sur une base régulière. Kerr travaille avec des collaborateurs d'Hufschmid, l'agent de désinformation Australien Michael Stewart. Lire ici quelques échanges de courriels entre eux à partir de novembre 2007 que Kerr a été forcé de révéler. Le département des aidants d'Hufschmid inclut un autre Australien, Brendon O'Connell, qui correspondait fréquemment avec Eric Hufschmid. O'Connell est utilisé pour promouvoir un autre Australien qui vivait près de chez lui, à Perth, feu Joe Vialls qui vantait une théorie du complot comme quoi "New York" aurait orchestré le tsunami asiatique. Selon O'Connell, Vialls était "brouillon" plutôt qu'un "agent conscient de dés-information". Pourtant, à plusieurs reprises, parfois par hasard, et parfois en chorégraphie lorsqu'ils pensaient gagner des points de propagande, cette équipe hétéroclite se présentait ou posait comme des «ennemis» mutuels.

News Corp est l'un des liens les plus évidents entre Eric "Murdoch" Hufschmid et l'Australie, qui est également l'endroit où sa demi-sœur Kathryn a vécu pendant des années. Les journaux publiés en Australie par la compagnie Murdoch News Limited incluent The Courier-Mail (Queensland), The Sunday Mail (Queensland), The Cairns Post (Cairns, Queensland), The Gold Coast Bulletin (Gold Coast, Queensland), The Townsville Bulletin (Townsville, Queensland), MX (Sydney, Melbourne et Brisbane CBD), The Sunday Times (Australie occidentale), Quest Newspaper (19 banlieue de Brisbane, titres QLD), et The Tablelands Advertiser (Atherton Tablelands et The Far North, Queensland). News Corp publie de nombreux magazines en Australie, et dirige l'entreprise de télévision payante Foxtel en partenariat avec Consolidated Media Holdings et Telstra, qui est le fournisseur de services Internet de Michael Stewart.

Le rapport de 2007 de News Corp a ceci à dire sur les opérations de l'organisation à Queensland: «Immédiatement avant et dans le cadre de la Réorganisation, la Société a acquis auprès de certaines fiducies, dont les bénéficiaires comprennent KR M. Murdoch, les membres de sa famille et certains organismes de bienfaisance ("les fiducies Murdoch"), les 58% de part de QPL qui n'était pas déjà détenues par le prédécesseur de la Société par l'acquisition du Cruden Group Companies ("la transaction Cruden/QPL"). Les principaux actifs du groupe Cruden étaient des actions de News Corp et 58% de parts dans QPL. QPL possède une entreprise d'édition qui comprend deux journaux métropolitains et huit journaux régionaux dans le Queensland, en Australie, ainsi que des parts dans News Corp. Suite à cette transaction, M. KR Murdoch et les fiducies de Murdoch Occasion environ 29,5% de la Société Actions ordinaires de catégorie B ». QPL est Queensland Press Pty Ltd, achetée en 2004, peu avant que Michael Stewart et d'autres "aidants" d'Hufschmid ne commencent à publier de la désinformation visant à saboter le mouvement de vérité du 11 septembre. Certains promoteurs de Hufschmid sont probablement des «idiots utiles» qui ont été entraînés dans sa petite secte.

L'autre opération de tromperie dans laquelle les nouveaux venus ne doivent pas se faire prendre, c'est quand le trompeur se présente comme un "chercheur de vérité du 11 septembre" ("9-11 Truther") mais postule une hypothèse qui est encore plus absurde et dépourvue de preuves que le canular des "pirates de l'air Arabes kamikazes". Par exemple, de nombreux agents de désinformation colportent l'idée selon laquelle «aucun avion n'a percuté les tours jumelles du WTC». Ils proposent l'utilisation d'"hologrammes", de "scripts CGI", d' "imposture télévisuelle", etc. Ils auraient vraiment besoin de maintenir que les silhouettes semblables à celles d'un Boeing 767 dans les tours avant leur effondrement ont été faites par "des charges explosives habilement placées", que les témoins étaient délirants ou faisaient partie du complot, que la preuve sismiques et l'oscillation des tours ont été "truquées" ou mis en scène, que l'épave a été «plantée» là pour tromper, etc. Ou peut-être qu'ils ne fournissent pas de telles explications, bien conscient que certains seront encore dupés par leurs sophismes. En tout cas, l'objectif de la thèse "pas d'avion" n'est pas vraiment de nous convaincre qu'aucun avion n'a frappé le World Trade Center, son but est en fait de ternir l'image du mouvement de vérité en l'associant à des idées saugrenues.

Bien sûr, l'idée qu'«aucun avion n'a percuté le World Trade Center» ne doit pas être confondue avec le débat concernant quelle(s) sorte(s) de projectile(s) a percuté le Pentagone. Le jury délibère encore sur ce point. Et les avions qui ont frappé le World Trade Center n'étaient pas nécessairement les prétendus vols AA11 et UA175.

Il est clair que quelqu'un qui croit vraiment qu'aucun avion n'a frappé le World Trade Center le jour du 11 septembre doit être si incroyablement stupide qu'il aurait des problèmes à se nourrir, et encore plus à démarrer un ordinateur ou poster sur des forums Internet. Et bien sûr, la désinfo qui dit "aucun avion" est liée aux services de renseignement. L' "Ex"-agent de la CIA John Lear est l'un de ceux qui la promeuvent; un autre est l'ex-MI5 David Shayler. Puis il y a le "ex"-membre de l'administration Bush Morgan Reynolds, qui fut rapidement démasqué. Un autre "pas d'avion" est un ancien posteur sur WakeUpFromYourSlumber.Com du nom de Quasimodo, qui diffusait déjà sa désinfo en août 2006 et a rapidement été identifié comme un trompeur par des commentateurs astucieux. Quasimodo, un agent américain, et éventuellement de la CIA, avec des compétences en Photoshop, est membre d'une équipe de désinformation opérant à partir de FugaziQuo.Com qui se présentent comme des «chrétiens» «critiques» du judaïsme, qui consacrent pourtant l'essentiel de leur temps à saboter le mouvement pour la vérité avec leurs attaques contre d'authentiques chercheurs de vérité.

Quasimodo poste des messages sur Stormfront sous le pseudonyme Lintonshstein, où il a évolué pour devenir un partisan de Brendon O'Connell, qui a été inculpé en vertu de la loi sur la "diffamation raciale" pour avoir diffusé une vidéo sur YouTube. Quasimodo autrefois l'attaquait, par exemple ici, où il dit que Brendon O'Connell est une «femme» et un membre du "Team Poz", peu importe ce que cela est censé voulior dire. En examinant le style d'écriture de Lintonshstein / Quasimodo / Mingus, alias Andy que l'on peut voir sur son blog en haut de cette page, et à celle-ci, on constate que Quasimodo est Lintonshstein. La gang de désinformation d'Hufschmid poste des messages sous de multiples pseudos, qu'ils peuvent ensuite utiliser comme moyen d'attaquer les vrais opposants au suprématisme juif, au terrorisme et à la corruption.

Judenfrei.org est un site de désinformation qui promeut Eric Hufschmid et son équipe, incluant par exemple FugaziQuo. L'auteur du blog ehexposed qui tient également erichufschmidandthejews.wordpress.com -- un pseudo-adversaire d'Hufschmid -- poste parfois des messages sous le pseudo "Anonymous", par exemple ici, où il préconise que «tous les Juifs» soient "torturés et tués". Ou ici, par exemple, où il suggère que «les juifs» devraient tous être envoyés en Israël pour que "le problème juif" soit résolu par leur "extermination". Les autorités devraient être très intéressées à interroger le responsable des blogs ehexposed.wordpress.com et erichufschmidandthejews.wordpress.com. Anarchore commente dans le message qui suit sur Ziofascism.org que l'utilisateur Anonyme qui dit de "commencer à tuer les Juifs et tous ceux qui les sert" envoie ses messages en utilisant le même service d'anonymisation IP (probablement anonymouse.org) que Quasimodo utilise. De même, Judenfrei suit une tactique largement similaire en affirmant que «la plupart des Juifs posent problème» plutôt que simplement une élite criminelle, parce que l'élite criminelle n'aurait pas atteint des positions de pouvoir à moins d'avoir l'appui de la majorité. C'est aussi stupide que dire que «la plupart» des Américains ou Britanniques ou les Australiens sont responsables des guerres en Irak et en Afghanistan. Cela fait fi de la nature d'une "démocratie" sous occupation sioniste tel qu'indiqué plus haut, dans lequel les deux grands partis politiques sont dirigés par la même élite Sioniste. Le sionisme criminel ne travaille pas seulement à monter les chrétiens contre les musulmans, mais aussi les Juifs contre tous.

D'autres éléments de désinformation dépourvue de preuve et qui ont été justement discréditée incluent «le WTC a été démoli avec un faisceau d'arme spatiale / des bombes nucléaires". Plutôt révélateur, l'un des promoteurs du baratin sur le rayon spatial est dans le coma depuis six ans.

Compagnies de déménagement et syndicats du crime

La nouvelle ci-dessus à propos du financement par NM Rothschild & Sons du Platinum Funding Group (lequel est lié à la CIA, au FBI et à l'officier de renseignement militaire israélien qui a été mariée à Christopher Bollyn pendant deux ans) a été relayée par une entreprise de déménagement qui a fait ses débuts en 1999 à New York et au New Jersey et a par la suite déménagé son siège social en Floride. Entre octobre et décembre 2007 Authorized Movers a bizarrement révisé leur historique en y ajoutant dix ans et en omettant de mentionner leurs origines à New York et au New Jersey, de sorte que plutôt que de commencer en 1999 avec un homme et une camionnette ils ont supposément débuté en 1989 et étaient déjà bien connus par 1993. En plus de la nouvelle Rothschild-Platinum Funding Group, le site Authorized Movers offre un choix intéressant de liens et d'articles. Par exemple, ils ont posté un article sur les scientologues en Israël, fait la promotion de l'immobilier israélien, diffusé un article à propos célibataires juifs et de rencontres ("dating"), diffusé plusieurs articles sur les "écoles de pilotage d'avion", dont un sur un programme "d'aide aux étudiants internationaux pour trouver et appliquer à des écoles américaines de pilotage", et posté un lien vers un article sur l'assassinat d'un banquier russe qui avait mené une campagne de lutte contre le blanchiment d'argent et la corruption. En Novembre 2008, le financier russe Alexei Frenkel a été emprisonné pendant 19 ans pour avoir ordonné l'assassinat 2006 d'Andrei Kozlov, qui avait révoqué les licences de la banque de Frenkel. La plupart des commentaires et les plaintes concernant Authorized Movers disaient qu'ils étaient trop chers, malhonnêtes, peu fiables, que les conducteurs ne parlait guère l'anglais, et des effets personnels qui étaient censés être transportés de New York à l'Arizona, par exemple, étaient stockés à Jersey City pendant des semaines.

Shmuel Ovadia est le président et agent enregistré de Authorized Movers Inc, et Meyers Abiziz est Vice President, secrétaire et trésorier. Abiziz est l'agent enregistré du AuthorizedMovers.Com Inc, présenté comme étant Meyr M. Abiziz, avec Ovadia comme directeur. Un amendement a été déposé en octobre 2004 pour changer le nom de la compagnie de Moving Express Inc à Authorized Movers Inc. Le profil facebook de Shmuel Ovadia indique qu'il est un fan du rabbin Chay Amar, un rabbin Loubavitch qui donne des conférences à travers le monde et donne des conférences mensuelles à New York, Miami et Los Angeles. L'un des amis Facebook d'Ovadia, Guy Nagar, est un fan du rabbin Loubavitch Menachem Mendel Schneerson alias "le Rebbe". Un autre fan du Rebbe est nul autre que le rabbin Dov Zakheim, qui tenait les comptes du Pentagone et avait accès à "Flight Termination Systems" (voir le 31 octobre 1999 et le 3 mars 2000).

En 2003, lorsque Ovadia faisait des transactions sous la dénomination Moving Express Inc, il utilisait une adresse à Hollywood en Floride. Dans la note (memorandum) de Gerald Shea, qui cite le rapport de la DEA, Shea écrit: «Un troisième directeur était Hanan Serfaty (ou Sarfati), un chef d'équipe résidant à Hollywood, en Floride. Interrogé par la DEA à Tampa, en Floride, le 1er mars 2001, il avait en sa possession des bordereaux de dépôt bancaire d'un montant de plus de 100.000 $ datant de décembre 2000 jusqu'au premier trimestre de 2001, et des bordereaux de retrait d'un montant légèrement inférieur pendant la même période. M. Serfaty servi dans l'armée israélienne entre l'âge 18 et 21 ans, mais a refusé de divulguer à la DEA ses activité entre les âges de 21 et 24 ans, y compris ses activités depuis son arrivée aux États-Unis en 2000 à l'âge de 23 ans. [14] Un autre était Peer Segalovitz de Tamarac, Floride (environ 20 miles à l'ouest de Hollywood -- voir la carte 1), un agent actif dans un bataillon de forces spéciales israéliennes qui commandait 80 hommes dans le LPateau du Golan (Golan Heighs). Il a été détenu à Orlando le 3 Mai 2001."

Shea poursuit: «... en juin 2001, juste deux ou trois mois avant les détournements d'avion du 11 Septembre, 15 des 19 futurs terroristes vivent aussi à Hollywood, neuf dans la ville elle-même et six dans les villes environnantes (voir la Pièce B et les CARTES 1 et 2). Durant des mois, Hollywood a été et continuera d'être le terrain d'action pour le détournement des avions du World Trade Center et celui de Pennsylvanie. Parmi les groupes israéliens, plus de 30 vivaient dans la région d'Hollywood, dont 10 dans la ville d'Hollywood. "


Carte 1 du rapport de la DEA couvrant Hollywood, en Floride.
[IMAGE]

Le très connu Dominick Suter, chef de la façade du Mossad "Urban Moving Systems Inc" qui s'est enfui en Israël le 14 septembre 2001, après que ses subordonnés aient été arrêtés l'après-midi du 11 septembre, est mentionné plusieurs fois dans le rapport de la DEA. Il est reconnu comme le leader du groupe du New Jersey, et a aussi été impliqué à Los Angeles.

Le journaliste indépendant Christopher Ketcham écrit sur la proximité des adresses des Israéliens et des présumés pirates de l'air:« Un 'étudiant en art' était un ancien officier du renseignement militaire israélien nommé Hanan Serfaty, qui a loué deux appartements à Hollywood à proximité de la boîte aux lettres et de l'appartement de Mohammed Atta et des quatre autres pirates de l'air. Serfaty a transigé de grandes quantités de liquidités: il portait sur lui des bordereaux de dépôt bancaire de plus de 100.000 dollars déposés à partir de décembre 2000 au premier trimestre de 2001; d'autres bordereaux indiquaient des retraits d'environ 80.000 dollars au cours de la même période. Les appartements de Serfaty, qui servaient de lieux de refuge pour au moins deux autres «étudiants en art», étaient situés au 4220 rue Sheridan et au 701 South 21th Avenue. L'adresse postale du chef des pirates Mohammed Atta's était à 3389 rue Sheridan -- à environ 2700 pieds de l'appartement de Serfaty sur la rue Sheridan. Tant Atta que Marwan al-Shehhi, le pilote-kamikaze du vol 175 de United Airlines qui s'écrasa sur le WTC2, vivait dans un appartement loué au 1818 rue Jackson, à quelque 1800 pieds de l'appartement de Serfaty sur South 21th Avenue.

Dans un autre compte, quatre autres présumés "pirates" utilisaient l'adresse 3389 Sheridan Street. Les clowns qui a écrit le script n'ont même pas pu s'entendre s'il c'était le passeport de Atta ou de Suqami qui a été "trouvé". En tout les cas, les entreprises de déménagement israéliennes, comme Moving On Up Inc, utilisent exactement le même numéro d'adresse de rue, mais avec un différent numéro de suite: le numéro #159 au lieu du numéro #256. Les opérations de Moving On Up à cette adresse a débuté en octobre 2000, soit quelques mois après que Mohamed Atta et Marwan Al Shehhi soient arrivés en Floride. Les Israéliens derrière cette compagnie sont Haim Shalem et Tal Lavie, qui sont réputés être appuyés par "les intérêts du crime organisé israélien et russe". Lavie est le président de Moving On Up, Inc et Mark D. Cohen est l'agent enregistré. En février 1999, la compagnie de Tal Lavie Budge It Moving & Storage Inc a été révoquée après avoir omis de répondre à un avis de 60 jours de dissolution pour avoir manqué au règlement qui exige d'avoir un agent enregistré qui se soumette au processus au siège social. Haim Shalem, qui se dit le "superviseur aux réclamations de la clientèle" de Moving On Up, est administrateur de plusieurs sociétés de déménagement en Floride, et est président de Continental Nationwide Moving Services Inc, qui utilise également l'adresse du 3389 Sheridan Street. Michael Ronen était originellement le directeur de Moving On Up, mais il a démissionné le 24 octobre 1999. En février 2005, un Israélien du même nom a été directeur du département du Pacifique au sein du ministère israélien des Affaires étrangères, négociant avec l'ambassadeur d'Ankara Nouvelle-Zélande en 2005 dans la foulée du scandale des passeports volés du Mossad.

Rudi Dekkers était l'opérateur de Huffman Aviation, qui tenait l'école de pilotage en Floride qui a formé deux des présumés «pilotes-kamikazes»: Mohamed Atta et Marwan al-Shehhi. En février 2001 Richard Boehlke, de Portland, Oregon, a prêté quelques avions à Dekkers. Le journaliste indépendant Daniel Hopsicker signalé que Boehlke est relié à l'échec d'une entreprise de consultants en investissements de Portland Capital Consultants LLC, ayant connu son ancien PDG Jeffrey Grayson depuis de nombreuses années.

Le 21 septembre 2000, les autorités fédérales ont pris le contrôle de Capital Consultants. Les cadres supérieurs de l'entreprise, les père et fils Jeffrey L. Grayson et Grayson L. Barclay, ont été reconnus comme ayant mené une opération de "type Ponzi" pour couvrir la perte de 160 millions de dollars de fonds de leurs clients. Le 1er octobre 2000, le New York Times a rapporté que des poursuites au civil avaient été déposées contre les fiduciaires de fonds de retraite de l'Oregon Laborers Union (Syndicat des Laboureurs de l'Oregon), en vue de récupérer 225 millions de dollars de pertes. La Securities and Exchange Commission avait brièvement suspendu Jeffrey Grayson en 1976 pour avoir investi 280.000 dollars de fonds de retraite dans un certificat de prêt hypothécaire qui s'est avéré être sans valeur. Le Times a aussi noté que Capital Consultants avait fait un investissement relativement petit de 6 millions de dollars avec Title Loans of America, qui est détenue par deux fiducies dont le seul bénéficiaire est Alvin I. Malnik, avocat, homme d'affaires et gangster réputé du sud de la Floride. Title Loans of America a facturé à ses clients des intérêts allant jusqu'à 264% par an. Norm Sepenuk, un avocat de la défense au criminel de Portland qui représentait Grayson, a déclaré à l'Oregonian que Title Loans était un investissement sûr pour les clients de Capital Consultants, et que l'opération était tout à fait légitime, il s'agissait d'un prêt «parfait», et Grayson avait "vérifié" les antécédents de Malnik et avait "déterminé qu'il était correct". En décembre 2001, un amendement a été déposé dans lequel Title Loans of America Inc, une société sans but lucratif enregistrée en Floride, a changé de nom pour Community Loans of America Inc.

Selon The New York Times du 3 juillet 2000, Malnik était un avocat qui "a travaillé en étroite collaboration avec" Meyer Lansky, ce que Malnik nie. Toutefois, au sujet de ce lien Al Malnik, fils d'immigrants juifs russes, déclare qu'il était un "bon ami" de Lansky, qu'il a «passé beaucoup de temps avec lui», mais ne l'avait jamais représenté pour des affaires juridiques. Cela contraste fortement avec une autre déclaration de Malnik selon laquelle il aurait représenté Lansky dans quelques affaires civiles et l'aurait personnellement rencontré une seule fois -- lors d'une rencontre fortuite dans un ascenseur. Les policiers ont mis Malnik sous écoute dans les années 1960 et l'ont entendu discuter avec Lansky, et en 1963 le FBI a enregistré une conversation entre Malnik et le lieutenant de Lansky Ben Siegelbaum (Bugsy Siegel) au sujet de la réussite du syndicat Lansky à obtenir un rapport confidentiel du ministère de la Justice concernant la Banque mondiale de Commerce (Bank of World Commerce), la base de la mafia aux Bahamas pour le blanchiment des profits des casinos. L'argent serait ensuite transmis à la Banque de Crédit International de Tibor Rosenbaum en Suisse, et pourrait alors revenir aux États-Unis pour être réinvesti.

L'article du Times indique que, selon les autorités, il existe de nombreux exemples de gangsters de Brooklyn qui affluent vers le sud jusqu'à Miami. Tel qu'indiqué ci-dessus, Authorized Movers est un autre exemple de Juifs déménageant de New York ou du New Jersey vers la Floride, et c'était un marchand de Brooklyn qui avait servi d'intermédiaire lorsque Bernard Kerik a reçu 250.000 dollars de "prêt" de Eitan Wertheimer d'Israël, après avoir joué son rôle dans la promotion de l'histoire du passeport des pirate de l'air "retrouvé". Basé à New York, Meyer Lansky, d'origine juive et né en Russie, était connu comme le trésorier de la mafia américaine, qui blanchissait l'argent de la mafia via des sociétés écrans aux Bahamas pour ensuite l'envoyer à Israël pour acheter des obligations de la défense israélienne. Lorsque Lansky est mort en 1983, Malnik a été qualifié d'héritier présumé par le Reader's Digest, et le surnom est resté. Les officiers de police ont longtemps soupçonné Malnik d'être le seul "héritier" de Lansky. Des visiteurs célèbres du The Forge, le restaurant de Miami établi par Al Malnik et dirigé par son fils Shareef depuis 1991, incluent Michael Jackson, Frank Sinatra, Richard Burton, Richard Nixon - et Meyer Lansky et ses associés. La cave à vin contient un Château Lafite Rothschild 1822 d'une valeur estimée à 150.000$.

Les attentants du 11 septembre auraient soi-disant été perpétrés par quinze "pirates de l'air suicides", tous sauf un étant supposés être de l'Arabie saoudite, en plus de quatre «pilotes kamikazes», ayant tous reçu sauf un une formation dans deux écoles de pilotage louches en Floride, bien qu'aucun des trois n'ait été Saoudien. Ainsi, il est intéressant de noter que l'héritier «apparent» de Meyer Lansky vit en Floride et a des liens familiaux très serrés avec la famille royale saoudienne. Le fils de Malnik Shareef a changé son nom pour Mark en 1982 lorsqu'il a épousé Sheika Hoda Al-Fassi, une princesse de la famille royale saoudienne. C'était au cours de la période où Alvin travaillait en tant que conseiller financier en chef de Mohammed Al-Fassi et au membre de la famille royale saoudienne le Prince Turki Bin-Aziz, fils du roi d'Arabie saoudite. Plus récemment, le prince saoudien Al-Waleed bin Talal avait environ 6% de parts dans News Corp et, étrangement, il est considéré par certains comme un "grand antisémite et anti-Israël".

Il y a un fil connecteur reliant Dekkers Rudy à Richard Boehlke à Capital Consultants et à Al Malnik, et les autorités ont longtemps été au courant des activités criminelles de Malnik. Toutefois, sa connaissance du droit et son expérience d'esquivage des enquêtes fédérales laissent supposer qu'il aurait été assez intelligent pour couvrir toute piste remontant jusqu'à Dekkers. Il est possible que Malnik tiré quelques ficelles, mais, comme la plupart des conspirateurs du 11 septembre, il n'aurait eu qu'une participation et une connaissance limitée de l'opération sous faux pavillon ("false flag").

Il est également intéressant que l'escroc juif et le lobbyiste sioniste Jack Abramoff, qui est actuellement en prison sous des chefs d'accusation criminels de fraude et corruption. Konstantinos "Gus" Boulis a vendu sa société SunCruz Casinos -- une opération de bateau de jeu par laquelle ses clients sillonaient les eaux internationales où les lois de la Floride sur le jeu ne s'appliquent pas -- à Jack Abramoff et Adam Kidan en septembre 2000. Après une enquête judiciaire avec jury concernant la transaction, la relation de Boulis avec Abramoff et Kidan est devenue un peu moins chaleureuse. Il y avait une bagarre à mains nues entre Boulis et Kidan le 5 décembre 2000, et Boulis a été retrouvé tué par balles dans sa voiture le 6 février 2001. L'une des personnes inculpées pour son assassinat est Anthony Moscatiello, décrit par les autorités comme un comptable officieux de la famille criminelle Gambino de New York. Moscatiello était un vieil ami de Kidan qui a admis l'avoir engagé au milieu de la dispute avec Boulis, ostensiblement comme un consultant en "aliment et boisson". Peu après la bagarre Boulis-Kidan, Kidan a envoyé un courriel à Abramoff: "Mon ami à New York agit par souci pour ma sécurité". Environ une semaine plus tard, SunCruz fait le premier paiement de 145,000 $ à Moscatiello par l'intermédiaire de sa fille et d'une compagnie qu'il possède. Bien que les paiements ont été soi-disant pour la restauration, la consultation et les "inspections sur place", il n'existe aucune preuve que de tels services ont été fournis. Un autre 105,000 $ a été évidemment payé par Kidan à Moon Over Miami Beach Inc, une compagnie dans laquelle personne ne semble travailler et qui a été dirigé par Anthony Ferrari, lequel a été également inculpé pour l'assassinat de Boulis. Pourtant, les autorités n'ont pas considéré Kidan ou Abramoff comme des suspects pour l'assassinat.

Certains des "présumés pirates de l'air du 11 septembre" auraient été vus sur un bateau-casino SunCruz peu de temps avant le 11 septembre. Les quelconques boucs émissaires Arabes du 11 septembre que les auteurs voudraient ensuite éliminer auraient pu être attirés dans une embuscade, avec la promesse de «quelque chose de spécial», comme une partie de poker où les boucs émissaires se seraient fait dire qu'is pourraient "faire une razzia". Il existe des preuves que des "doubles" des pirates de l'air ont été utilisés. Par exemple, souvent un "pirate de l'air" était vu à plusieurs endroits simultanément, ou une version d'un "pirate de l'air" "parlait bien l'anglais alors que l'autre avait un fort accent. Cela soulève la possibilité que des homicides aient été exécutés avant le 11 septembre, avec des agents du Mossad jouant un rôle de boucs émissaires dans les étapes ultérieures. Des opérateurs israéliens alliant plaisir et affaires fourniraient une explication supplémentaire au fameux comportement de buveurs, sniffeurs de cocaïne, joueurs, coureur de jupons, etc., des pirates de l'air en plus du fait que les boucs émissaires réels -- ceux qui n'étaient pas juste une fabrication basée sur le vol d'identité -- n'étaient pas les extrémistes religieux présentés par la propagande sioniste.

Les victimes listées du vol 77 incluent des individus dont le travail aurait pu être instrumentalisé à leur insu, et que les auteurs du 11 septembre auraient eu besoin d'éliminer pour empêcher qu'ils parlent après les attentats. William E. Caswell a travaillé sur des projets noirs ("deep-black") top-secrets à l'Indian Head Naval Surface Warfare Center (NSWC-IH), un «chef de file renommé en énergie», qui exploite un centre de fabrication de technologie énergétique ("Energetic Manufacturing Technology Center") et poursuit des "recherches avancées en systèmes énergétiques". John Yamnicky, comme William Caswell, avait travaillé pour la Marine sur des projets top-secret "ténébreux". Curieusement, pour la première fois, il n'a pas avisé sa fille qu'il partait en voyage. Charles Burlingame était un ancien pilote de chasse de la Marine, qui travaillait auparavant dans la section du Pentagone qui a été touchée et qui avait formulé une réponse à l'éventualité d'un avion de ligne qui s'écraserait sur le Pentagone. Wilson "Bud" Flagg est un ancien pilote d'American Airlines et amiral de la Marine. Stanley Hall était un expert en technologie anti-radar et un directeur de la gestion de programme à Raytheon. Bryan Jack était un cadre supérieur et analyste de budget de haut niveau qui a travaillé au Pentagone. Chandler Keller était un ingénieur de propulsion de Boeing. Dong Lee était un ingénieur de Boeing qui travaillait pour leurs Systèmes de Défense Intégrée (Integrated Defense Systems) et avait travaillé pour la National Security Agency (NSA) pendant 14 ans. Barbara Olson était une commentatrice de CNN et l'épouse du Solliciteur général américain qui a affirmé avoir reçu des appels sur son portable provenant du "Vol 77". Ruben Ornedo était un ingénieur de propulsion/communication satellite de Boeing. Robert Penniger était un ingénieur électrique pour BAE Systems. Et il y a une autre douzaine d'autres soi-disants "passagers du vol 77" qui étaient liés à la défense et au gouvernement qui, dit-on, se trouvaient justement tout là comme ça par hasard sur ce vol exceptionnellement peu occupé.

Conclusion

Israël a une réputation bien méritée pour se livrer à du terrorisme sous faux pavillon ("false-flag") et de monter ses «alliés» contre ses propres ennemis à des fins politiques et financières. Les activités du Mossad aux quatre coins du monde sont bien au-delà de mesures purement défensives. Des juifs, allant de Eddie Shalev (voir 9 avril 2004) à Don Radlauer (voir le 13 et 19 septembre 2001), s'activent de gauche à droite afin de renforcer le canular voulant que "des musulmans sont responsables du 11 septembre". Comme la ligne du temps permet de le constater, le commissaire de police de New York corrompu Bernard Kerik s'est rendu en Israël le 26 août 2001, pour un voyage de quatre jours, où il s'est entretenu avec Eitan Wertheimer. Le 16 septembre 2001 il a promu le mensonge des "passeport des pirate de l'air" qui auraient été "trouvés". Le 8 novembre 2007, il a été inculpé sous 16 chefs d'accusation, notamment pour mensonge, complot et fraude, et pour avoir pris sans le déclarer un prêt de 250,000 $ de la part de l'industriel milliardaire israélien Eitan Wertheimer. On peut également constater que les 2,3 billions de dollars de transactions potentiellement introuvables du Pentagone étaient de notoriété publique dès mars 2000, près d'un an avant que Bush ne nomme le rabbin Zakheim au poste de contrôleur des comptes du Pentagone. Les démolitions trompeuses WTC et les avions télécommandés, requis pour maintenir l'illusion d'un «complot de terroristes kamikazes musulmans », faisaient partie d'une vaste opération opération sous faux pavillon qui a été planifiée sur plusieurs années. L'opération du Pentagone était d'exploiter une opportunité qui est apparue assez récemment. Voir ici la liste de plus d'une centaine de suspects du 11 septembre. Il est sûr que certains d'entre ceux étaient largement associés, et d'autres ont joué un rôle dans la conspiration du 11 septembre.

Les auteurs du 11 septembre sont beaucoup plus puissants que tout gouvernement particulier. Il n'y a pas de gouvernement national qui puisse soutenir un mythe international de l'ampleur du 11 septembre pendant des années dans la face des partis d'opposition, de medias grand public indépendants et de citoyens ayant un minimum de liberté, de curiosité et de connaissance. La théorie officielle du complot du 11 septembre de "pilotes/pirates de l'air kamikazes" armés de "cutters", est encore plus trouée qu'un filet de pêche, et l'idée que "Bush" aurait pu mener à bien le 11 septembre est risible. Les gouvernements n'auraient pas pu convaincre leurs employés de massacrer des milliers de leurs compatriotes dans des démolitions contrôlées de grattes-ciels tout en gardant le silence. Seul un syndicat du crime d'ampleur internationale, qui a lentement mais inexorablement étendu ses tentacules jusqu'à contrôler la presse, contrôler les "dirigeants" politiques et contrôler les banques, et a acquis une influence internationale en saisissant quelques 8000 miles carrés de propriétés immobilières sous de faux-semblants pour ensuite l'armer avec des centaines d'armes nucléaires, serait à la hauteur.

La complicité de l'administration Bush dans l'écrasement d'un projectile téléguidé dans l'aile ouest du Pentagone, avec des sous-marins israéliens de catégorie "Dauphin" équipés de missiles à tête nucléaire de croisière avec 900 miles de portée, ses divers réseaux d'espionnage permettant de faire chanter les politiciens et son contrôle de la machine médiatique, ont fourni à Israël le levier nécessaire pour forcer les autorités américaines à maintenir cachés les 100 milliards$ et plus du détournement de fonds du Pentagone par Netanyahou/Zakheim et les 4 milliards$ de fraude des assurances de Netanyahou/Zakheim/Silverstein et le casus belli pour des guerres perpétuelles - une «guerre contre le terrorisme». M. Netanyahu fut le principal architecte de la doctrine de la «guerre contre le terrorisme» qui était en fait le prétexte d'un terrorisme d'État pour le profit et le pouvoir. Toutefois, les planificateurs -- au milieu des années 1990 -- n'avaient pas pu prédire l'essor de l'Internet et la divulgation généralisée a posteriori des preuves scientifiques de démolition contrôlée au World Trade Center. Les dirigeants du Sionisme Criminel sont de plus en plus vulnérables maintenant que leurs crimes et tromperies sont exposés par les chercheurs de vérité et les patriotes.


Une version plus courte de cette page, limitée à la ligne du temps, est disponible ici: http://www.takeourworldback.com/911perpstimeline.htm

Index 9/11 - Take Our World Back!


Dernière édition par Druide le 24/10/2009, 00:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 22:05

http://www.takeourworldback.com/bollynhender.htm

Citation :
20 novembre 2009

Bollyn raconte des bobards à l'émission de RJ Hender

À l'émission de radio de R.J. Hender du mardi 6 octobre 2009, diffusée par Republic Broadcasting Network, Christopher Bollyn a prononcé des allégations extraordinaires contre American Free Press. La plupart de ces déclarations, qui ont déjà été abordées en détail par Michael Collins Piper à sa propre émission les 6, 7 et 8 octobre, apparaissent également dans l'écriture du plus récent article de Bollyn intitulé Why are we unable to resist? ("Pourquoi sommes-nous incapables de résister?") Celles-ci incluent notamment: le "Juif sioniste" Mark Lane "travaille pour une organisation juive de renseignements" et "détient" AFP; AFP est une "opposition contrôlée", une opération "attrape-mouches", un "loup déguisé en brebis, vêtu comme un agneau", un "traître envers le mouvement patriote américain", et a gardé des «dizaines de milliers de dollars» du fonds de défense juridique de Bollyn, etc. Une retranscription partielle de l'émission de RJ Hender est incluse ci-dessous, afin que les lecteurs puissent voir ce qui Bollyn a effectivement dit. Après avoir examiné les allégations de Bollyn, nous pouvons considérer les motivations, pour chacun des différents parties, qui les pousseraient à mentir.

Tout d'abord, Mark Lane a toujours été anti-Sioniste, et non pas un Sioniste. Cela a été en grande partie expliqué à l'émission de Piper du 6 octobre 6. en tant qu'avocat, Lane a représenté l'OLP et Yasser Arafat, et aussi les anti-Sionistes de Neturei Karta (en anglais, connus sous le nom de "Juifs unis contre le sionisme") situés à Jérusalem, par exemple, en obligeant Menachem Begin à libérer le fils du rabbin Hirsch après qu'il ait été capturé par l'IDF. Neturei Karta est catalogué par la Ligue Anti Diffamation (ADL) comme étant des «extrémistes»; ses membres refusent de reconnaître l'Etat d'Israël et refusent de servir dans ses forces armées. Certains d'entre eux refusent de payer des taxes à Israël. Un théoricien de la conspiration endurcis pourrait spéculer que les différences entre Neturei Karta et les sionistes sont «truquées», et que Lane est "vraiment" un agent Sioniste posant comme un «anti-Sioniste», de sorte que les Sionistes puissent contrôlcer les résultats de batailles juridiques importantes. Mais les Juifs ne forment pas un «ensemble uni». Beaucoup de victimes du fraudeur Bernie Madoff étaient aussi des Juifs. Plus récemment, Nicholas "Beano" Levene, un autre escroc juif qui a essayé de singer Madoff, a volé à d'autres Juifs plus de 100 millions de dollars. Certaines de l'argent est allé sur une villa à Herzliya décoré de beaux-arts, sur les foyers pour les membres de sa famille, et sur une boîte privée à l'hippodrome d'Ascot. Et jetez aussi un œil à l'affaire de Mel Mermelstein contre l'Institute for Historical Review (IHR).

L'IHR a été fondé par Willis Carto en 1979, et resta sous son contrôle jusqu'en octobre 1993, lorsqu'il fut renversé par un coup d'Etat interne. En 1981, le "survivant de l'Holocauste" auto-proclamé et homme d'affaire du sud de la Californie Mel Mermelstein a réussi à obtenir une lettre d'excuses et 90.000 dollars dans un règlement hors cour de l'IHR. Ce règlement faisait suite à une poursuite de 17 M $ par Mermelstein contre l'IHR, après qu'il eut revendiqué l'offre de récompense de 50.000 dollars que l'IHR devait donner à la première personne pouvant prouver que les Juifs ont été «gazés» à Auschwitz. Sans surprise, l'IHR ne pouvait accepter le témoignage du témoin et parti comme une «preuve».

Encouragé par son succès, Mermelstein a déposé une autre poursuite pour 11 millions de dollars contre quatre accusés: la Legion for the Survival of Freedom (une société sans but lucratif à travers laquelle l'IHR opérait); Liberty Lobby, une institution-lobby nationaliste-populiste basée à Washington DC; Willis Carto, fondateur à la fois de l'IHR et de Liberty Lobby; et un cabinet d'avocat du sud de la Californie qui avait défendu Liberty Lobby et déposé une poursuite contre Mermelstein. Le procureur de Liberty Lobby était Mark Lane, décrit par Théodore J. O'Keefe (qui était rédacteur en chef du Journal for Historical Review de l'IHR) comme un "Juif anti-Sioniste" qui "fut le principal avocat des accusés". Le théoricien de la conspiration pourrait rétorquer que O'Keefe faisait partie d'un complot couvrant plusieurs décennies dont le but était de dépeindre le «crypto-sioniste» Mark Lane comme un anti-Sioniste, ouvrant la voie à ce que Lane soit exposé plus de vingt ans plus tard par d' "authentiques rapporteurs de vérité" et "chercheurs" Christopher Bollyn et Eric Hufschmid.

Lors du procès, Mermelstein affirmé avoir donné seulement le même nombre de conférences que «les doigts de mes mains». Toutefois, O'Keefe a trouvé une déposition de 1985, dans laquelle Mermelstein a dit qu'il avait donné depuis 1967 en moyenne vingt conférences par an sur Auschwitz. Dans la salle d'audience, Lane a pris un crayon et un carnet pour calculer 18 x 20 = 360, et a demandé Mermelstein s'il ne venait pas juste de dire au tribunal qu'il avait donné pas plus de conférences qu'il y a de doigts sur ses mains. Avec humour, un Mermelstein vexé a alors lancé: «Je voulais dire les doigts de mes mains et mes pieds!" (Le lecteur peut tenter une recherche Google des expressions "mathématiques juives" et "six millions" lorsque ça lui plaira. Cependant, les Juifs ne recourent pas tous au mensonge et à la tromperie. Mark Lane est Juif, mais il désapprouve la guerre et le racisme. Stephen Lachs, le juge du procès dans cette affaire, est juif, mais il réussit à demeurer impartial.)

Après six jours de procédure qui ont démontré le manque de fiabilité de Mermelstein comme témoin, Mermelstein et ses avocats ont déjanté. L'avocat principal de Mermelstein était Lawrence E. Heller, et Peter Bersin était un avocat débutant. Lane a été dire à ses clients que l'affaire était en fait déjà gagné, et Heller a répondu en disant qu'il était "certain" qu'il y aurait davantage de preuves. À cela Lane a répliqué: «Nous sommes moins intéressés par les prédictions que par les preuves», Heller s'écria: "Va te faire $*!&!". Cela a été répété par Bersin, qui commença à mettre Lane au défi "d'aller à l'extérieur pour régler ça maintenant». Heller s'était vanté à l'extérieur de la salle d'audience de ses aptitudes en arts martiaux, et le jeune et athlétique Bersin était bien conscient que ce qui était alors Lane alors âgé de 64 ans venait de subir une intervention chirurgicale à coeur ouvert plusieurs années auparavant. Le 19 septembre 1991, le septième jour de la procédure, l'équipe de Mermelstein a finalement jeté l'éponge après que Lane ait déclaré à la cour qu'un partisan de l'IHR avait entendu Mermelstein murmurer à son avocat après avoir quitté la salle d'audience: «Je ne veux plus de cette cause». Le juge Stephen Lachs a déclaré: «La cause est donc, dans son intégralité, rejetée».

Un fait intéressant à propos de Lawrence E. Heller est qu'il est l'avocat d'une certaine «organisation de croissance personnelle» ("self-help organization") laquelle, tel qu'indiqué ci-dessous, a financé Christopher Bollyn. L'Eglise de Scientologie, décrit avec justesse comme «une école pour les psychopathes», a été subvertie par des avocats juifs. Le pseudo-révisionniste et scientologue Tom Marcellus et l'avocat Andrew Evered Allen ont pris le contrôle de l'IHR en octobre 1993, après avoir arraché son contrôle à Willis Carto à la faveur d'un coup d'Etat interne. Allen, un millionnaire de Californie soupçonné d'être un infiltrateur de l'ADL travaillant sous inflitration, a été impliqué dans les intrigues de la CIA et du Mossad en Afghanistan et en Birmanie. Après le coup de l'IHR, l'ADL a été en mesure de le présenter comme une scission entre "des bigots en guerre les uns contre les autres".

Mark Lane s'est associé avec des anti-Sionistes, pas avec des Sionistes. Par exemple, Lane a été rédacteur en chef adjoint de la newsletter Zionist Watch, plus tard intitulé New American View. Son co-rédacteur était l'ancien officiel de la CIA Victor Marchetti. L'entrée de Wikipedia sur Marchetti le décrit comme un «éminent critique paléoconservateur de la Communauté du renseignement des États-Unis et du lobby israélien aux Etats-Unis".

«Eh bien», le théoricien de la conspiration pourait rétorquer, présentant encore plus de postulats ad hoc spéculatifs, «peut-être Marchetti et Lane sont tous deux des crypto-Sionistes se faisant passer pour des anti-Sionistes, et l'auteur de Wikipédia est aussi dans le complot, ou a été trompé par Marchetti et Lane. Alors que Christopher Bollyn, ce journaliste d'investigation exceptionnel et vrai patriote, a été en mesure de voir à travers leur tromperie". Le théoricien de la conspiration ne fait pas qu'imaginer des choses pour lesquelles il n'existe aucune preuve et "oublie" commodément comment Mark Lane a contribué à sauver de la banqueroute l'IHR de Willis Carto, mais aussi comment Lane a gagné la cause du Liberty Lobby de Carto versus l'ancien agent de la CIA et cambrioleur de l'affaire Watergate E. Howard Hunt. En 1981, Hunt a remporté $ 650,000 dans un procès en diffamation contre le Liberty Lobby concernant un article publié en 1978 dans The Spotlight liant Hunt à l'assassinat de JFK. Dans un second procès en 1985, Lane a défendu avec succès Liberty Lobby, renversant la sentence de libelle initiale.

Lane, qui a même été décrit comme un négationniste de l'"Holocauste" par la propagandiste sioniste et androgyne bizarroïde Deborah Lipstadt, a également été associée avec le regretté Schieber Haviv, ancien maire de Ber Sheeba, Israël. Schieber est devenu un célèbre anti-sioniste, converti au christianisme, et se trouve dans la liste Victims of Zion du Zundelsite aux côtés d'autres comme Fredrick Toben, Paul Rassinier, Robert Faurisson, professeur Arthur Butz, François Duprat, Fred Leuchter, David Irving, Walter Lüftl, John Demjanjuk, Germar Rudolf, Jürgen Rieger, David Cole, Jürgen Graf, Ingrid Rimland, etc. Aucune personne saine d'esprit n'estimerait que ce sont des Sionistes, mais le duo de désinformation de Hufschmid et Bollyn prétendrait sans doute que M. Faurisson est probablement le seul sur cette liste à ne pas être un agent sioniste, ce qui revient à prétendre qu'ils sont sains d'esprit alors que tout le monde en dehors de l'asile est fou. C'est Haviv Schieber qui a présenté Mark Lane à Willis Carto.

Pendant la guerre du Vietnam, Lane a conseillé Jane Fonda sur ses positions en opposition à la guerre. Lane a dit à Piper qu'à la fin des années 1970/début des années 1980, il a essayé de faire en sorte que Jane Fonda se joigne à lui dans sa critique d'Israël et l'exprime publiquement, mais elle ne voulait pas. Bollyn omet aussi de mentionner qu'il voulait Mark Lane, son soi-disant «Juif Sioniste», pour le représenter dans sa bataille contre le Département de police de Hoffman Estates qu'il accusait de faire partie d'un vaste complot des Juifs Sionistes destiné à lui mettre le grappin dessus. Lane s'était initialement préparé à représenter Bollyn dans cette affaire, jusqu'à ce qu'il apprenne que l'ami intime de Bollyn Eric Hufschmid remettait en question l'intégrité de Lane.

Deuxièmement, Mark Lane, n'a jamais reçu "5 millions d'euros" comme Bollyn le prétend, pour acheter les actifs de Liberty Lobby. Mike Piper souligne dans ses émissions du 6 et du 7 octobre que Lane, à titre d'avocat de la compagnie, était payé environ 90,000$ par an pendant environ dix à quinze ans, plus quelques bonus. Il n'y a jamais eu aucun frais légaux cachés destinés à Mark Lane. Lorsque Liberty Lobby a rempli une demande de faillite, Lane a continué de recevoir son salaire régulier. Après que Liberty Lobby ait disparu, Lane a fourni des conseils aux employés Liberty Lobby sur comment mettre sur pied une nouvelle compagnie, mais a déclaré qu'il ne pourrait servir de procureur pour American Free Press, car il serait en conflit d'intérêt. AFP serait une corporation entièrement nouvelle, et lui, Lane, continuerait à représenter Willis Carto et Liberty Lobby. Mark Lane a écrit plusieurs commentaires pour l'AFP, mais il est venu dans les bureau de l'AFP à seulement cinq ou six occasions - encore moins que Christopher Bollyn.

Liberty Lobby n'a pas fait faillite en 1993, et il n'y a aucune preuve comme quoi Lane aurait pris "possession des actifs", ni en 1993, ni en 2001 ni à tout autre moment. En 2001, les opérations de Liberty Lobby ont pris fin à Washington DC. Le 2 août 2002, tous les droits et actifs de Liberty Lobby ont été assignés à la Légion pour la survie de la liberté Inc (LSF). Donc, la théorie du complot de Bollyn exige que Mark Lane ait repris les actifs de Liberty Lobby, alors qu'en fait il ne les a pas pris, l'idée que Lane était dans une sorte de complot avec les nouveaux contrôleurs de la LSF et l'IHR, qu'ils avaient convenu avec Lane qu'ils lui paierait "ses" actifs inexistants, et qu'ils auraient gardé leur part du contrat en remettant les actifs que Lane jamais eu. Il est presque aussi probable que la Lune soit faite en fromage.

La LSF a été fondée en 1952 par un groupe de patriotes au Texas. Elle était sur le bord de la faillite en 1966, quand Willis Carto acheté le contrôle de la corporation et son magazine The American Mercury. Lorsque Carto a fondée l'IHR en 1979, il fut créé comme une filiale de la LSF. En 1993, l'IHR avait environ 12.000 abonnés, deux grands entrepôts remplis de livres, et une historique de publication presque ininterrompue du Journal for Historical Review. Il y avait un couple de personnes âgées siégeant au conseil d'administration de la LSF qui n'étaient pas dans leur meilleur de la santé et qui avaient déjà des problèmes financiers. Les rebelles derrière la mutinerie de l'IHR ont commencé à leur dire que Willis Carto «opérait illégalement», qu'ils pourraient faire face à des problèmes avec l'impôt, et pourraient même finir en prison - à moins qu'ils ne démissionnent du conseil pour permettre à des "gens biens" de prendre la relève. C'était un tissu de mensonges, mais malheureusement ce plan des rebelles a fonctionné.

À peine quelques années après que Carto ait été chassé, l'IHR est retombé à quelque 500 abonnés et seulement une dizaine de magazines ont été publiés. Mark Weber, dont la soeur a vécu dans un kibboutz en Israël, est devenu le nouveau représentant de l'IHR. Mais c'est une autre histoire, le fait est que des avocats juifs ont travaillé pendant des années pour mettre la main sur des millions de dollars qui étaient supposés être allés à Willis Carto et à des causes populistes. Bizarrement, un certain "anti-judaïque" d'Australie-Occidentale a déjà publié sur le forum NOLAJBS que sa sœur a déjà travaillé dans un kibboutz en Israël, mais ses déclarations ne sont pas plus fiables que celles des Bollyn ...

Troisièmement, les déclarations de Bollyn voulant que Lane a repris les actifs de Liberty Lobby en 1993 et qu'il «possède» et «contrôle» American Free Press comme une opération "attrape-mouches" implique nécessairement que Willis Carto et Michael Piper d'AFP ont servi volontairement en tant qu'agents sionistes et agents du gouvernement pendant au moins seize ans. Carto et Piper, ont une longue expérience de la lutte contre le sionisme et contre l'internationalisme pendant des décennies. Bien que Carto soit considéré comme "controversé", parfois même "effrayant", sa mise en place et sa gestion d'organisations pro-liberté, pro-nationalistes et pro-vérité -- telles que la LSF, Liberty Lobby, l'IHR, etc -- a combattu les mensonges des médias et des gouvernements ne laisse aucun doute quant à sa sincérité et son dévouement à la cause qu'il défend. Il est connu que lors d'un dîner organisé par la famille Bronfman, les participants discutaient si oui ou non ils doivent "se débarrasser de" Carto. Un rapport de 1994 du Centre Simon Wiesenthal décrit Carto comme «l'antisémite professionnels les plus influents aux États-Unis». Selon l'ADL, Carto est "l'un des propagandistes antisémites américains les plus influents de ces 50 dernières années". Piper a écrit de nombreux livres percutants tels que Final Judgment sur le rôle du Mossad dans l'assassinat de JFK; il a écrit pour The Spotlight et collabore aujourd'hui à l'American Free Press; il tient un forum radiophonique The Piper Report et participe à des conférences internationales. Il a acquis la réputation (chez les ignorants qui gobent la propagande) d'avoir des «positions haineuses» et «des liens professionnels de longue date avec des gens abominables» et des "néo-nazis".

En 1984, l'IHR et le bureau de la Noontide Press (de Willis Carto) ont été incendiés et réduits à néant par des agents de la LDJ travaillant en liaison avec des agents du Mossad basés en Israël. Les domages ont été estimés à $400,000. Les attaques terroristes sionistes contre l'IHR et les révisionnistes était quelque chose qui arrivait fréquemment. Incapable de gagner le débat parce que la vérité n'est pas de leur côté, les Sionistes ont réalisé qu'il leur est nécessaire d'employer la force.

Compte tenu de leurs antécédents, si Carto et Piper avaient un jour constaté qu'ils travaillaient pour une organisation sioniste, ils auraient sûrement quitté le bateau pour fonder leur propre éditeur de publications. Le théoricien de la conspiration délirant et supporteur de Bollyn pourrait dire que Carto et Piper étaient déjà "des agents sionistes" travaillant avec la LDJ et le Mossad en 1984, et que la bombe incendiaire faisait partie du complot visant à les présenter comme de vrais «anti-sionistes», afin qu'ils puissent être démasqués en tant que "fraudes" par Hufschmid et Bollyn vingt-cinq ans plus tard. L'observateur éclairé (informé) rejettera les adeptes de Bollyn comme étant des imbéciles, des menteurs ou des agents. Contrairement à Carto, Piper et Lane, Bollyn n'a jamais écrit ou publié aucun livre. Mais il a édité un livre, une seule fois, pour un Scientologue.

Quatrièmement, à l'émission de Hender, Bollyn a prétendu connaître Michael Piper, Mark Lane, Willis Carto, et Chris Petherick, et qu'il a «travaillé étroitement avec eux pendant six ans et demi". Non, il ne les connaît pas et n'a pas travaillé avec pendant 6 ans et demi. Piper indique que Bollyn a probablement fait une dizaine d'apparitions à peine à Washington à l'intérieur de plusieurs années. Bollyn ne s'est pas impliqué dans les opérations quotidiennes d'AFP, tels que le publipostage pour promouvoir AFP et RBN. Et fait, AFP voulait que Bollyn s'installe plus près de Washington pour qu'il puisse mener des enquêtes aux États-Unis, mais il était souvent parti en voyage ailleurs dans le monde, particulièrement en Europe, pour différents projets non reliés à AFP. Bollyn demandait des remboursement pour beaucoup de déplacements mystérieux qui, souvent, n'avaient pas été assignés par AFP, et c'est pourquoi ses remboursements ont été coupées.

Si Mark Lane venait faire un tour au bureau une fois par an et que Bollyn le faisait environ deux fois par an, en présumant qu'il y a environ 250 jours de travail par an, les chances que Lane puisse renconter Bollyn au bureau d'AFP est de l'ordre d'environ 1/125 par an. Il y aurait environ 124 fois plus de "jours sans Bollyn" que de "jours avec Bollyn".

Et les écrits de Bollyn produits peu après qu'il ait été congédié en octobre 2006 sont en totale contradiction avec sa version racontée à Hender comme quoi il a «travaillé étroitement avec eux». Il a écrit:

Bollyn: Je suis désolé, mais contrairement à ce que dit l'AFP, je suis un étranger et ne peuvent pas se porter garant de l'intégrité et de la crédibilité de chaque personne travaillant pour l'AFP. Comme je l'ai dit plus haut, il y a des personnages très suspecte et douteuses dans les plus hauts niveaux d'American Free Press, dont Michael Piper, Scott Makufka et Lisa Guliani.

Comment pourrais-je faire une déclaration et généraliser en disant qu'AFP n'est pas compromis quand je ne sais tout simplement pas qui sont vraiment ces gens ou envers qui sont-ils loyaux?

Cinquièmement, Bollyn a déclaré qu'il s'était fait couper son salaire parce qu'il "s'était trop approché de la vérité". En fait, d'autres à AFP ont vu leur salaire réduit eux aussi. Le salaire de Piper a été réduit - à deux reprises. En fait, pour un temps, Piper a pensé qu'il serait incapable de se permettre de continuer à vivre à Washington. Les coupures sont dues à la dure réalité du marché économique, et non pas de quelque sinistre "complot Sioniste" visant à évincer Bollyn. A titre d'exemple d'avoir "été trop près de la vérité", Bollyn cite ses conclusions selon lesquelles l'Afghanistan a été envahi parce que le Mossad voulait contrôler un oléoduc. Cependant, la théorie de l'oléoduc a été proposée dès octobre 2001 par des gens comme John Pilger, et a bientôt été extensivement développée, par exemple par Nafeez Mosaddeq Ahmed. En postulant une telle connexion au "Mossad" sans fournir de preuve à l'appui des allégations, Bollyn a servi de parfait homme de paille "théoricien de la conspiration antisémite", livran ainsi des arguments supplémentaires aux adversaires de la vérité. Curieusement, d'autres -- par exemple en Australie occidentale -- présentent le même modus operandi.

Il aurait été beaucoup mieux de démontrer un motif d'invasion de l'Afghanistan pour lequel il existe une abondance de preuves: la CIA/Mossad avaient un motif pour empêcher les Talibans de continuer à décimer le commerce d'opium afghan. Et il n'est même pas nécessaire de proposer que les services secrets tirent profit du trafic illicite (bien qu'il aurait été surprenant que des éléments voyous n'e le fassent pas!). Osama Ben Laden a suggéré, le 28 septembre 2001, que les services secrets américains ne voulaient pas que le trafic de stupéfiants soit décimé (comme les Talibans l'ont fait en 2001) puisque la puissance et le financement des agences de renseignements aurait été diminuée, ce qui leur donne un motif pour renverser le régime. Cela s'inscrit parfaitement dans la ligne du temps des auteurs du 11 septembre.

Sixièmement, Bollyn a affirmé qu'American Free Press avait gardé l'argent recueilli pour son fonds de défense juridique. Une partie des fonds a été versée à Bollyn, mais il ne l'a pas mentionné. AFP soupçonne que l'argent qu'il a reçu n'a pas été utilisé pour les frais juridiques, mais pour publier un livre pour enfants sur lequel lui et sa femme avaient travaillé pendant un long moment. Cependant, il y a eu encore des fonds qui ont été recueillis. AFP a envoyé une lettre à chaque contributeur qu'ils pouvaient retracer, en expliquant les circonstances pour lesquelles ils ont dû se séparer de Bollyn, notamment le fait qu'il avait choisi de s'aligner avec Eric Hufschmid qui menait une campagne de peur et de diffamation contre AFP. Les contributeurs ont été informés que leur argent leur serait retourné sur demande, ou, s'ils le souhaitent, que l'argent serait fusionné dans le compte général d'AFP. Certains ont répondu en disant de garder le montant d'argent, d'autres ont demandé que l'argent leur soit retourné. Il y avait seulement une dame Ecossaise qui n'avait pas laissé d'adresse, mais AFP a obtenu l'adresse et lui a éventuellement retourné son argent. Quelqu'un a appelé à l'émission de Piper pour confirmer qu'il avait reçu une lettre concernant son don pour le fonds de défense juridique de Bollyn.

Non seulement il n'y a pas de vérité derrière les accusations de Bollyn, mais de plus les preuves accumulées au cours des trois dernières années indiquent que Bollyn est lui-même un agent infiltré travaillant pour les services secrets, une opposition contrôlée et une opération "attrape-mouches". Comme nous le verrons plus loin, on peut retracer les liens de Bollyn avec la famille royale britannique, la famille Bush, Rupert Murdoch, Henry Kissinger, David Rockefeller, Edmond de Rothschild, les banquiers juifs internationaux, le renseignement militaire israélien, etc. Quant à savoir pourquoi Robert J. Hender promeut et soutient un agent des services de renseignements, le fait qu'il s'associe à une personne soupçonnée d'être un paravent de la Scientologie et qu'il participe à une organisation de chasseurs d'OVNIS donne un bref aperçu de son approche pour le moins peu objective.

Robert J. Hender a reçu Ann Blake Tracy comme invitée à son émission. Le "Ph.D." douteux de Tracy lui a été accordée à partir d'un moulin à diplômes d'«expériences de vie», plus spécifiquement pour son livre Prozac: panacée ou Pandore? qui est criblé de fautes orthographiques, de ponctuation, sans parler des nombreuses phrases incomplètes. Ann Blake Tracy et son organisation Coalition for Drug Awareness (Coalition internationale pour la sensibilisation aux drogues) sont soupçonnées d'être une façade pour une "organisation de développement personnel", une «Église» qui a été subvertie par des avocats juifs et, à son tour, est devenu une façade pour le Mossad israélien. Bollyn a lui-même trahit le fait que Tracy l'a financé pendant plus d'un an après qu'il a été congédié par l'American Free Press, lorsqu'il a admis que Tracy l'a engagé pour l'"édition" de son livre. Dans les archives RBN de l'émission d'Hender:


MARDI, 7 JUILLET 2009
Fichiers MP3: 1re Heure, 2e Heure
Fichiers Jouables: PLS M3U

Entretien avec Ann Blake Tracy drugawareness.org 1-800-280-0730 Prozac: panacée ou boîte de Pandore ... Le Prozac est LSC & Ritalin est de la Meth (Methamphetamine) ces compagnies de produits chimiques mènent une guerre contre les familles américaines - même Michael Jackson est mort d'un Syndrome Saratonan (Sérotonine?). Même le Mountain Dew cause des psychoses ...


Robert J. Hender a travaillé sur K-Talk Radio (KTKK, 630 AM Radio) à partir de 1998 jusqu'à environ 2001 ou 2002. L'adresse de KTKK n'est qu'à environ trois miles ou six minutes de voiture du lieu de résidence d'Ann Blake Tracy à West Jordan, UT.

Le lieu de résidence de Hender est aussi dans la région de Salt Lake City. Il a utilisé l'adresse de South Jordan de K-Talk, mais à compter de novembre 2001 il a également utilisé une boîte postale à Riverton, qui est à environ six miles au sud de la résidence d'Ann Blake Tracy à West Jordan, UT. Hender dit en novembre 2001:

"Je fais de radio depuis 17 ans, et j'ai été l'hôte d'un talk-show à K-Talk pendant 3 ans ..."

Il a interviewé des gens comme Bill Cooper, qui est également favorisé (publicisé) par le duo pro-Bollyn, pro-Hufschmid Jim Kerr et Michael Stewart, de FugaziQuo.com, lesquels reçoivent l'aide du propagateurs de la théorie «pas d'avions au WTC» et expert en Photoshop qui poste des messages sous le pseudonyme Quasimodo. À son émission du 6 octobre 2009, Hender a déclaré qu'il cessé de faire de la radio pendant plusieurs années. Et il y a un vide d'environ sept ans dans sa carrière radiophonique, période au cours de laquelle il s'est consacré au sujet des ovnis et des "extraterrestres". La victime potentielle de contrôle de l'esprit Judy Woods qui propagea l'idée du "rayon spatial" serait supposément dans le coma depuis six ans.

En mars 2002, Hender a déclaré que "l'automne dernier" (à savoir, à l'époque du 11 septembre) il a décidé de se pencher sur la question des ovnis et des extraterrestres.

Sur la page correspondant au lien ci-dessus, qui est tenue par l'ami d'Hender "Alien Dave" qui est en fait Dave Rosenfeld, le directeur de la Utah UFO Hunters (UUFOH ; littéralement "Chasseurs d'OVNIS de l'Utah"), Hender prétend avoir été informé du fait que les OVNI sont pilotés par des êtres "des 10 tribus perdues". Il dit que "le côté sombre" a perpétré les attaques du 11 septembre au WTC; il prétend avoir vu des "lumières" qui se déplaçaient dans le ciel y compris une qui le suivait et affirme avoir rencontré des gens qui sont censés avoir été enlevé par des «extraterrestres».

Mais voici une intéressante «coïncidence» au sujet d'une date précise. Robert Hender a mis sur pieds un site web rjradio.org pour se faire de la promotion et vendre des marchandises, un site dont le nom de domaine a été créé le 12 septembre 2001. Le site met en vedette les oeuvres d'individus tels Carl Sanders (qui a également été favorisé par Greg Szymanski), Bill Koerner, et Leonard Horowitz.

Rosenfeld a créé son domaine aliendave.com le 22 mai 2001. Hender fait la promotion d'un autre site, natoindiannation.com, créé le 13 février 2002.

Il n'y a pas de preuve d'une quelconque intention malveillante de la part de R.J. Hender, qui pouvait ne tout simplement pas savoir que Michael Piper et d'autres hôtes de RBN travaillent à AFP. La plupart du temps, Bollyn parlait de Mark Lane et d'AFP plutôt que de Piper. Piper a dit dans son émission qu'il avait reçu un très joli, e-mail d'excuse de Hender. Les auditeurs seront probablement intéressés de voir ce qui arrivera lorsque Bollyn sera à nouveau invité à l'émission de RJ Hender, le premier mardi de novembre.

Il est devenu toujours plus évident qu'il y a lieu d'avoir de sérieux doutes sur la véracité de Bollyn suite à un incident en août 2006, au cours duquel Bollyn a appelé la police pour qu'elle vienne à son domicile avant de devenir belliqueux à leur arrivée (comme preuve, sa petite fille l'a averti: "Papa, ils pourraient t'arrêter! "); puis il s'est dirigé vers la maison en criant qu'il allait chercher des renforts. Bollyn a affirmé qu'il était «surpris» lorsque la police s'est présentée à son domicile (après avoir composé le 9-1-1 en utilisant le téléphone du magasin de vins pour faire venir la police à son domicile!!!), et il a été «surpris» quand il a été abordé, Tasé et arrêté. Bollyn écrit:

"J'avais terminé tous mes appels et regardé la première partie de l'émission de nouvelles de Lou Dobb sur CNN et j'étais en chemin vers le magasin, lorsque je suis sorti sur le perron et que j'ai vu tout à coup cette voiture menaçante de couleur sombre, pleine d'agents de quelque sorte. J'ai immédiatement averti ma femme et mes enfants et j'enfourchai mon vélo pour aller au magasin. Quelque chose ne va pas, me suis-je dit, et je me suis arrêté au magasin de vin du coin en demandant d'utiliser le téléphone. J'ai appelé le 9-1-1 et je leur a dit qu'une voiture étrange avec des hommes armés arpente les rues de mon quartier sans raison apparente. On m'a dit qu'une voiture de police viendrait me rencontrer chez moi, dans 20 minutes. J'étais dans ma maison depuis quelques minutes lorsque la même voiture suspecte s'arrêta devant ma maison et trois hommes vêtus de veste pare-balle ont envahi mon entrée de garage. Je venais juste de racrocher le téléphone après avoir parlé au Service de police. J'étais encore plus surpris de voir ces voyous habillés d'une veste pare-balle dans mon entrée de cour. Mon épouse et ma fille de 8 ans étaient déjà là et j'ai demandé à ces hommes qui ils étaient et pourquoi ils harcelaient ma rue. "

Notez que Bollyn avait déjà posté un article sur les pistolets paralysants (sur un site Internet qui présente des sujets tels que les «sylphes» et les «extraterrestres») le 9 avril 2006, quatre mois avant son appel au 9-1-1 au "marchand de vin du coin" (marchant d'alcool) le 15 août 2006 pour faire venir la police à son domicile avant de devenir belliqueux et de leur dire qu'il allait à l'intérieur pour "chercher ses renforts" dans le but de se faire Taser et arrêter pour ensuiet se présenter comme un "martyr" devant les vrais croyants alors que l'ADL pouvait en même temps facilement le démystifier comme un fou et un "théoricien de la conspiration" paranoïaque. De même, certains projets de loi du Patriot Act avaient été enregistrés avant les événements du 11 septembre.

Bollyn se mit à prétendre qu'il y avait eu une conspiration pour «le coincer» impliquant l'ADL, le Department of Homeland Security (Ministère de la Sécurité Intérieure), l'ensemble des forces de police de Hoffman Estates, le service d'ambulance, les services d'incendie, la "totalité de l'appareil vlllageois d'Hoffman Estates" (voir la transcription de l'émission d'Hender ci-dessous), des procureurs juifs, des juges juifs, différentes personnes liées à American Free Press, etc. S'il y avait vraiment eu un grand complot pour «coincer» Bollyn comme il le prétend, ils auraient eu besoin de perfectionner le contrôle d'esprit au point d'être en mesure de pousser Bollyn à appeler le 9-1-1 pour faire venir la police, lui fournissant ainsi le prétexte dont ils avaient besoin pour lui rendre visite à son domicile. Si Bollyn s'était vraiment senti menacé, il n'aurait pas abandonné sa femme et ses enfants à la maison pour aller à la rencontre des "voyous vêtus de veste pare-balle", et il n'aurait pas pédalé plusieurs miles pour aller au magasin de vins, se rendant ainsi vulnérable aux agresseurs potentiels qui arpentaient els mêmes rues dans une voiture «suspecte» qui pu ainsi facilement mettre en scène un «accident». S'il y avait une conspiration pour coincer Bollyn, il aurait été "suicidé" ou aurait trouvé la mort dans des circonstances étranges.


Dernière édition par Druide le 23/10/2009, 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   21/10/2009, 22:37

(suite)
Citation :
Christopher Bollyn réussit à obtenir l'appui des chercheurs de vérité anti-sionistes les plus crédules en inventant des théories du complot et en leur disant ce qu'ils veulent entendre, en s'assurant que ses exposés contiennent assez d' "erreurs", de demi-vérités, d'exagérations, d'allégations non fondées et de pures fabrications faciles à démystifier, de sorte qu'elles puissent servir à dévaloriser la vérité et à identifier les authentiques chercheurs de vérité comme étant des "antisémites", des "porteurs de chapeau en papier aluminium" et des "délirants conspirationnistes du 11 septembre" ("Twoofers", déformation de "Truther", c-à-d chercheur de vérité). Il sort ensuite les violons et plaide la pauvreté, sollicitant des dons dans le cadre de son opération "attrape-mouches", afin de saisir les noms et adresses des dupes. Voir ici, ici et ici pour des faits et des analyses sur Bollyn.

Des exemples de désinformation de Bollyn incluent ses citations déformés des propos de Mark Loizeaux sur l'endroit où l'acier fondu a été trouvé, sa citation déformée d'Arthur Lerner-Lam sur de prétendues "pics sismiques", le rapport du «Global Hawk» de Sam Danner (que Russell Pickering avait identifié comme hautement suspect dès le premier jour), la diversion de la thermite "déguisées en batteries" que tout démolisseur digne de ce nom aurait reconnu comme un non-sens, un article satirique de The Onion soumis comme un "œuvre originale de Bollyn", un article suspect que Bollyn tenté de publier dans le Barnes Review, un article disant que William Rodriguez a été un «agent sioniste» qui "protège Israël en cachant des faits" que Bollyn essayait de publier dans American Free Press, un article de fausse piste suggérant que le "vol 93 n'a pas été abattu, mais a atterri à Cleveland", l'allégation non étayée et facilement démystifiée comme quoi Benjamin Chertoff est un cousin de Michael Chertoff, etc. La désinformation des "batteries remplies de thermite dans la salle informatique" a été conçue pour saboter les hypothèses de démolition contrôlée, encourageant les "déboulonneurs" ("debunkers") à prétendre que le flux jaune-orange s'écoulant du WTC2 était du plomb -- alors que ce liquide prouve en fait la puissante réaction de la thermite qui produit de la fonte riche en fer. Peu importe que la couleur soit totalement incompatible avec la propagande de l'effondrement dû aux incendies, certaines personnes tomberaient inévitablement dans le panneau. Et la citation fausée Loizeaux répandue par Bollyn était destinée à jeter le doute sur la validité des nombreux rapports de présence d'acier en fusion. Bollyn prétend même que la photo de la déflagration du carburant d'avion est une "preuve de Thermate".

C'est la chose la plus facile au monde de dire que le Mossad a fait ceci, le Mossad a fait cela, que des tonnes d'acier fondu ont été trouvées dans le sous-sol du World Trade Center, que de la thermite était dissimulée dans des batteries, etc. Mais quand les allégations et les spéculations sont affirmés sans preuve, elles entravent la cause de la vérité et la justice. Les travaux de Christopher Bollyn ont acquis la réputation peu enviable de "fiabilité douteuse", aidant ainsi la cause des défenseurs de la version officielle du 11 septembre.

De 2002 à 2007, Bollyn a travaillé en étroite collaboration avec Eric Hufschmid, le soi-disant «anti-sioniste» qui se trouve être le demi-frère de l'une des héritières d'un empire médiatique sioniste valant plus de neuf milliards de dollars. Hufschmid a tenté de détruire la cohésion du mouvement anti-sioniste en diffusant des affirmations absurdes telles que "99% des chercheurs de vérité du 11 septembre" font partie d'un "réseau criminel" et en accusant Germar Rudolf, Ernst Zundel, Fredrick Toben, Mark Glenn, Mark Farrell, David Irving, David Duke, Mike Piper, Jack Blood, Mike Berger, Phil Berg, Victor Thorn aka Scott Makufka, Jim Hoffman, Wayne Madsen, Kurt Nimmo, Webster Tarpley, Frank Whalen, Willis Carto, Christopher Petherick, John Stadtmiller, Alex Jones, Jeff Rense, Andrew Hitchcock, William Rodriguez, Mike Rivero, Ellen Mariani, Rebecca Cerese, Frank Weltner, Steven Jones, Kevin Ryan, Ingrid Rimland, Chris Jon Bjerknes, Hesham Tillawi, Rick Adams, Edgar Steele, Laura Knight-Jadczyk, Jim Marrs, Fred Burks, Lisa Pease, Jenna Orkin, Marsha McClelland, William Lewis, Ted Pike, Carlos Porter, Peter Kawaja, Peter Shank, Leuren Moret, Daryl Bradford Smith, David Ray Griffin, Bob Bowman, Mark Fuhrman, Gerald Posner, Vincent Bugliosi, Ron Paul, Suzette Bates, Cindy Sheehan, Gerhard Frey, Rosie O’Donnell, Sofia Smallstorm, John Kaminski, Alex Floum, Ry Dawson, Charlie Sheen, Arthur Silber, Justin Raimondo, le président Mahmoud Ahmadinejad, etc. de travailler pour les Sionistes. Dès octobre 2005, Hufschmid a tenté de salir Ernst Zundel et affirmait que la plupart des chercheurs de vérité sont ou bien des agents contribuant à l'étouffement de la vérité ("cover-up") ou bien des criminels rivaux.

Un ou deux mois avant l'incident de l'arrestation de Bollyn, Hufschmid et Bollyn étaient impliqués dans la promotion de la mystification dans laquelle Sam Danner a affirmé avoir vu un objet ressemblant à un Global Hawk frapper le Pentagone. Russell Pickering, un authentique chercheur de vérité expert sur les événements du 11 septembre au Pentagone, a dès le premier jour identifié le "rapport" Hufschmid-Bollyn comme étant "éminemment suspect". Danner a admis par la suite que son histoire était seulement à "65% vrai" et "contient un peu de mensonge", plaidant qu'il devrait être autorisé à avoir sa "parcelle de gloire".

En août 2007, Bollyn a ostensiblement rompu les liens avec Eric Hufschmid, l'accusant de "propager des fausses nouvelles" et faire des «allégations sans fondement contre autrui» - ce qui, bien entendu, est exactement ce que Hufschmid a fait, et continue de faire. Bollyn a donné le prétexte que Hufschmid prônait la violence. Pourtant Bollyn lui-même avait déjà été condamné pour voies de fait - et vol - avant même ses démêlés avec la justice en août 2006! De plus, le fait que Bollyn régurgite les déclarations fausses de Hufschmid telles "Mark Lane est un sioniste" montré que la "séparation" de Bollyn-Hufschmid était un trompe-l'oeil et que Bollyn n'avait aucun scrupule à utiliser la désinformation d'Hufschmid si cela lui convient. Il y a un article publié sous le nom de Bollyn, qui prétend "prouver" que Mark Lane est un «agent sioniste». Toutefois, quiconque est familier avec l'écriture de Hufschmid se rendra compte qu'Hufschmid en est l'auteur. Des expressions telles que "personnes suspectes", des "événements suspects", et des "comportements suspects" sont des plus Hufschmidesque. Hufschmid espérait sûrement tirer profit de l'ancienne réputation de chercheur de vérité dont jouissait Bollyn.

En 1983, Bollyn a épousé une espionne israélien qui a travaillé dans le renseignement militaire israélien à Herzliya, en Israël. L'espionne avait besoin d'épouser un Américain pour avoir accès aux États-Unis. Bollyn a ouvertement admis dans une interview avec David Duke que le mariage, qui a duré deux ans, était un «mariage de convenance». Pour entrendre un extrait audio de trois minutes dans lequel Christopher Bollyn parle de sa première femme Bosmat, cliquez ici. L'Israélienne est maintenant associée avec une société juive d'affacturage financier détenue par Eyal Levy, qui se spécialise dans le "financement et la restructuration de transactions non conventionnelles dans le monde entier et a travaillé pendant plus de 25 ans pour des contrats du gouvernement et des organismes, y compris des contrats de financement des gouvernements, des contrats d'analyses de crédit et de ventes pour les forces armées américaines, la NASA, le FBI et la CIA." La compagnie de Levy, Platinum Funding Group, est financée par JPMorgan Chase et NM Rothschild & Sons.

Notez que le 3 mars 2000, il a été signalé que les finances du Pentagone étaient "en plein désarroi", et qu'en 1999 les comptables du département de la Défense ont dû faire près de 7 billions de dollars d' "ajustements" pour tenter de compenser les différences dans la comptabilité. Ils ne pouvaient pas montrer de reçu pour plus de 2,3 billions de dollars de corrections ou de transactions. Il y avait des centaines de systèmes d'ordinateur opérant divers comptes militaires, mais ils ne sont pas intégrés, et les dossiers financiers ne sont pas conformes aux normes comptables, ni même aptes à subir une vérification. Il s'ensuit que le Pentagone serait vulnérable à une combinaison de fraude comptable et d'une attaque "terroriste" -- impliquant par exemple des avions télécommandés et/ou des missiles -- qui détruiraient les ordinateurs et documents pertinents, tuant également des douzaines d'experts-comptables, registraires et analystes de budget. Un pourcentage de 2,3 billions de dollars est encore une quantité excessive de liquidités, et si une partie a disparu, le contrôleur du Pentagone serait capable de dire: «Nous avons essayé de notre mieux, mais malheureusement, en raison des attaques terroristes, nous ne saurons jamais exactement comment beaucoup d'argent est manquant ni où celui-ci est allé ".

Puis, le 4 mai 2001, précisément, le rabbin Dov Zakheim a été assermenté à titre de contrôleur de la comptabilité du Pentagone et chef des finances pour le ministère de la Défense. Zakheim a été le PDG de SPC International - un chef de file mondial dans la technologie de contrôle des aéronefs à distance intégrant un "Système de Terminaison de Vol" ("Flight Termination System") capable de prendre le contrôle simultané d'un certain nombre d'avions en vol et de leur envoyer des commandes via un système de transmission de commandes ("Command Transmission System"). Le 31 mai, Thomas E. White - qui est allé en voyage avec la JINSA en Israël et qui en tant qu'ancien PDG d'Enron est lié à la fraude comptable massive d'Enron - est assermenté à titre de Secrétaire de l'Armée, trente jours après avoir été nommé par George W. Bush. Il n'est pas surprenant qu'un agent de désinformation et son allié "anti-sioniste" tout aussi bidon cache les faits concernant Zakheim et White -- et l'équipe de démolition WTC -- en postant un paquet de balivernes à propos des avions qui se seraient dirigés vers les "salles informatiques" du WTC équipées d'un "dispositif à tête chercheuse" et de thermite déguisée en batteries.

Christopher Bollyn et sa femme Helje Kaskel ont pris Michael Piper en filature peu de temps après la publication de la première édition du livre de Piper Final Judgment, au début de 1994. Le 11 juillet 1994, il n'y avait que deux visiteurs au bureau de Lobby Liberty qui avaient inscrit leurs noms au registre des visiteurs à cetet date précise, avec les noms précédentes et suivants dans les entrées correspondant au 13 juin et au 18 juillet respectivement. Le premier nom pour le 11 juillet 1994 était Christopher Bollyn, 220 Kingman Lane, Hoffman Estates, Illinois 60194, et directement en-dessous, sur la ligne suivante se trouvait Helje Kaskel, d'Estonie (ils se sont mariés seulement l'année suivante). Toutefois, lorsque Bollyn est venue travailler pour The Spotlight et par la suite pour l'AFP, il n'a jamais mentionné avoir déjà mis les pieds dans le bâtiment.

En avril 1997, Mike Piper est filé par le couple Bollyn-Kaskel à Cancun, au Mexique. Piper se trouvait dans un magasin de tabac, accroupi en train de regarder un étui à cigares, lorsqu'il entendit la voix grinçante américaine disent: «Hé, des cigares!». Elle sonnait comme "Hey, siii-garz". Piper se retourne et aperçoit un couple percutant -- un beau grand mec avec sa femme merveilleusement belle, ressemblant à des touristes Américains. Ils ne parlaient pas à Piper, mais se tenaient à proximité de lui. Puis, en mai 2000, lorsque Piper a rencontré le Bollyns à Chicago et que Christopher a mentionné qu'il fumait des cigares, Piper s'est soudainement souvenu du "Hey, siiii-garz" qu'il avait entendu trois ans auparavant, et réalisa que ce couple était les mêmes deux personnes qu'il a vu précédemment au Mexique.

Bollyn été intégré au journal The Spotlight dans des circonstances bizarres. Lorsque Bollyn et sa femme Helje Kaskel ont rencontré Michael Piper pour la première fois "officiellement" en mai 2000, cela faisait suite à cette faible histoire (qui relève plutôt d'une couverture) selon laquelle il a s'est butéà de l'opposition de la part d'intérêts juifs lorsqu'il a demandé à sa bibliothèque locale au Schaumburg, Illinois, de prendre dans leur réserve le livre de Piper Final Judgment.

Jerry Myers, qui se décrit comme Khazar, avait travaillé à Liberty Lobby il y a longtemps, dans les années 1960. Il avait la réputation d'être un fauteur de troubles, un conteur de balivernes, et était considéré un peu étrange mais sincère et largement inoffensif. Myers a été congédié de Liberty Lobby, mais personne ne pouvait se rappeler de ce pourquoi il avait été congédié. Il est réapparu dans la fin des années 1990, en disant qu'il aimerait être bénévole. Alors Carto a accepté. À l'été 2000, Myers est allé à une conférence dans l'Indiana sur les fraudes électorales, et c'est là que Bollyn l'aurait apparemment rencontré. Myers est retourné à Washington et a commencé à dire à tout le monde que "Bollyn! Bollyn vient travailler pour Liberty Lobby!" Myers a dit que Willis Carto l'avait envoyé à la conférence pour "embaucher Bollyn". Mais Piper savait que Carto n'at jamais fait cela.

Incidemment, durant la conférence, Myers s'est présenté à Jim Condit comme un Khazar. Condit a pensé: «Qu'est-ce que Liberty Lobby fait avec un Khazar comme employé?" On pourrait dire la même chose de Bollyn, avec la distinction importante qu'il a non seulement gobé sans discernement tout ce que Myers lui a dit, mais il a agi de plus comme un pantin entre les mains de Myers -- au point même de renoncer à son emploi chez IBM Global Network Services (réseau global de service IBM), alors que les sionistes avaient justement besoin de quelquues "journalistes" contrôlés pour leurs imminents attentats terroristes sous faux pavillon.

Bollyn est arrivé à Washington pour une entrevue, et Piper avait l'impression que Bollyn a été un peu déconcerté par la situation et ne savait pas trop ce qui se passait. Carto a demandé Piper, "C'est quoi cette histoire avec ce gars Bollyn?" Piper a expliqué que "Jerry est fou de lui", et Bollyn est l'homme qui s'est engagé dans la controverse de la bibliothèque de Schaumburg. Carto demandé: "Est-ce qu'il souhaite avoir un emploi ici?" Alors Carto eu une entrevue avec Bollyn et l'a engagé.

Peu de temps après, en novembre de l'année 2000, Christopher Bollyn a prétendu avoir reçu des menaces de mort d'un gentilhomme russe concernant les articles de Bollyn au sujet des nouvelles machines de vote électroniques et de la fraude électorale. Le 13 octobre 2006, six jours après avoir été congédié de l'American Free Press, Bollyn a prétendu avoir reçu des menaces de mort d'un «insider de l'American Free Press et ami de longue date de Willis A. Carto». Il a dit avoir été averti que s'il révélait ce qu'il sait vraiment sur American Free Press, il serait tué. Il n'y a aucune preuve que Bollyn ait reçu des menaces de mort de quelqu'un, et il est encore bien vivant et en santé à ce jour.

La famille de Christopher Bollyn a des liens de parenté avec Sir Thomas Boleyn, le père d'Anne Boleyn, qui était la reine d'Angleterre comme la seconde épouse du roi Henry VIII. Anne Boleyn était aussi la mère de la reine Elizabeth I qui a gouverné l'Angleterre ainsi qu'une portion variable de l'Irlande pendant plus de 44 ans. L'arbre généalogique de la famille Tudor du côté d'Henry VIII se termine avec Elizabeth I, mais la reine Elizabeth II descend de la sœur d'Henry VIII Margaret Tudor.

La mère de Christoper Bollyn, Charlotte, née le 6 février 1919, a été gouvernante pour la famille Farish et a prit soin du jeune William Timbres Farish III, né le 17 mars 1939, Houston, TX, qui était ambassadeur américain au Royaume-Uni en date du 11 septembre 2001. La fortune de la famille Farish provient de Humble Oil, qui a été progressivement absorbée par la Standard Oil et éventuellement rebaptisée Exxon. John D. Rockefeller a été fondateur et président de la Standard Oil. Humble Oil a été co-fondé par le grand-père de Farish III, William Stamps Farish II, le petit-neveu de Jefferson Davis.

William S. Farish III est:

* Un proche ami de George H.W. Bush (depuis plus de 50 ans); il a offert aux Bush leur épagneul spinger Millie, tient une partie de chasse à la caille pour Bush chaque année dans son ranch, et a géré au début des années 80 les actifs du vice-président d'alors en bénéficiant d'une confiance aveugle.
* doté d' "une foule de contacts exotiques chevauchant le monde du renseignement et le monde des finances - en particulier en Grande-Bretagne".
* Un bon ami de la reine Elizabeth II, qui a été un invité au moins quatre fois au ranch Farish dans le Kentucky et dont plusieurs de ses chevaux sont entraînés par Farish.
* Un membre de la Pilgrim Society, comme le sont tous les membres supérieurs de la famille royale britannique; d'autres Pilgrims passés et présents incluent Henry Kissinger, Winston Churchill, Otto Kahn de Kuhn Loeb & Co, Henry S. Morgan de Morgan Stanley, J . Pierpoint Morgan de JR Morgan, David Rockefeller, John D. Rockefeller, Edmond de Rothschild, Jacob Schiff, Paul Volcker, etc

Les rangs des Pilgrims sont remplis de membres de l'Église épiscopale, à laquelle Chris Bollyn été un enfant de choeur et a remporté le prix God and Country. IBM et la famille Watson sont fortement représentés dans la société Pilgrim. Bollyn travaillé pour le réseau global de services d'IBM (IBM Global Network Services) jusqu'en 2000 lorsque, suite à l'intervention d'un Khazar bizarre tel que décrit ci-dessus, il commença à travailler pour The spotlight. Il a aussi admis avoir habité avec une Comtesse Suédoise. Parmi les membres de la Pilgrim liés à l'Illinois, on compte George Wildman Ball, David Waddell Barr, William Averell Harriman (connecté à George Herbert Walker et son gendre, Prescott Bush), Lillian Craig Harris (un instructeur d'anglais et de journalisme au Wheaton [Illinois] College, 1966-68, qui s'est également rendu à Beyrouth, au Caire, etc.), Robert Louis Payton, James Robert Peterson, Sturgis Lee Riddle, Robert Armstrong Robinson, etc.

Dans son forum radiophonique The Piper Report du 8 mars 2007, disponible ici, Piper a des choses intéressantes à dire sur une petite enquête menée par un patriote qui est aussi un grand détective privé, qui a été dépêché par l'AFP de fouiller le passé de leur ancien employé. Dans cet extrait de 5 minutes, Piper dit que l'enquête a montré Bollyn "recevait de l'argent de l'étranger" et "a apparemment été visité régulièrement par un ou des individus portant des plaques d'immatriculation ne pouvant être retracées". Dans sa note préliminaire, l'enquêteur a déclaré qu'il était "risqué d'enquêter sur Christopher Bollyn" puisque "j'ai découvert la réelle possibilité de participation des services de renseignements de niveau supérieur". Il a conclu que "la cible (Bollyn), dépense plus d'argent qu'il n'est capable de gagner". Dans ce clip plus long, Piper révèle aussi que l'AFP a été informée par une source très fiable qui Bollyn était un «hors la loi de l'impôt» qui ne fait pas de déclaration fédérale de revenus. Ainsi, bien que Bollyn ait prétendu être une "cible" de l'élite au pouvoir, il était effectivement protégé. Piper suggère que l'emploi de Bollyn, plutôt que de rapporter les faits sur le 11 septembre, consistait à cumuler des renseignements sur les chercheurs de vérité du 11 septembre en posant comme un "journaliste" pour mieux infiltrer les milieux de recherche de vérité.

L'assertion selon laquelle Bollyn serait protégé "au plus haut niveau" est entièrement compatible avec l'assertion selon laquelle Bollyn aurait des contacts "au plus haut niveau". La preuve de liens potentiels avec des gens au plus haut niveau est corroborée par les preuves de liens réels à des gens du plus haut niveau. Et cela est doublement corroboré par les actions de Bollyn comme agent provocateur, agent de désinformation et homme de paille. Compte tenu de tous les éléments de preuve contre lui, sa constante sollicitation pour des «dons» est également susceptible d'être une opération attrape-mouche servant à compiler des noms et des adresses pour les services de renseignements et le gouvernement. Son site est probablement utilisé pour noter les adresses IP, y compris lorsque les membres de son équipe de soutien collent ses articles sur des forums Internet, incluant délibérément des images tirées du site web de Bollyn.

Tout demandeur de vérité comprendra l'absurdité de l'idée selon laquelle Osama Ben Laden a travaillé pour la CIA jusqu'au 11 septembre puis se serait brusquement retourné contre eux, ou comment la famille Ben Laden sont des partenaires commerciaux de la famille Bush encore Osama était censément un «mouton noir» de la famille qui s'est retourné contre eux, ou Adam Pearlman qui se serait prétendument rebellé contre sa famille juive et son grand-père paternel lié à l'ADL en devenant un anti-sioniste pro-terroristes membre du prétendu "Al-Qaïda". Nous devons alors nous demander si l'idée selon quoi Chris Bollyn, cette personnalité de l'establishment avec des connexions en haut lieu, se rebellant et devenant un "rapporteur de vérité" exposant les crimes des ploutocrates, n'est pas plus crédible que celle d'Adam Pearlman en tant qu' "ex-juif" membre d' "Al-Qaïda", ou encore Osama bin Laden en tant qu' "ancien agent de la CIA" et "mouton noir" de la famille Ben Laden. Ou l'idée selon laquelle Eric Hufschmid, le protégé de Rupert Murdoch, se rebellerait en dénonçant les crimes des Murdoch et de ses sbires Sionistes. Ou le scénario du partisan de la théorie "pas d'avion" Morgan Reynolds comme un dénonciateur et "ex"-membre de l'administration Bush.

L'avocat allemand Dr. Friedrich Grimm, dans un de ses livres, décrit une rencontre accidentelle peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale avec une personne qui au cours de la conversation s'est révélée comme étant un agent d'une agence de propagande alliée. Dr. Grimm a fait remarquer qu'il était temps de mettre fin à la propagande et de permettre la co-existence pacifique de tous les peuples du monde sur la base de la vérité. L'agent secret allié a répondu: «Non, la propagande des atrocités est le moyen par lequel nous avons gagné la guerre totale. [...] Et nous ne faisons que commencer! Nous allons l'intensifier, jusqu'àce que la dernière étincelle de sympathie pour les Allemands ait été éradiquée et que le peuple allemand soit lui-même si confus qu'ils ne sache même plus qui il est et ce qu'il fait. "

Les mensonges et la désinformation avérée de Christopher Bollyn ont détruit les derniers vestiges de crédibilité qu'il aurait pu avoir, et fait passer ses partisans, au mieux, insignifiants à l'extrême. Afin de sauver un tant soit peu de son ancienne réputation il faudrait qu'il rétracte ses accusations contre Mark Lane, Willis Carto, Michael Piper, AFP, etc., qu'il présente des excuses, et qu'il commence à extirper les «erreurs» dans son travail. Il pourrait même aller plus loin et passer de traître à héros, en devenant sans tache et en révélant tout ce qu'il sait, par exemple à qui Jerry Myers est connecté, si lui ou Myers ou encore des contacts de Myers savaient d'avance que le 11 septembre allait arriver, si la provocation de son arrestation par la police d'Hoffman Estates était sa propre idée ou celle d'Hufschmid, etc. Bien sûr, ça n'arrivera jamais.

En fin de compte, il n'y a pas une haute mystique nécessaire pour distinguer les vrais des faux chercheurs de vérité. Si ça marche comme un anti-Sioniste, parle comme un anti-Sioniste et se comporte comme un anti-Sioniste, alors c'est un anti-Sioniste. Si ça marche comme un agent des renseignements, parle comme un menteur, et se comporte comme un faux chercheur et un vrai Sioniste, alors c'est un menteur, un faux, un agent Sioniste Cointelpro. Considérez aussi la qualité et la quantité des preuves avancées pour appuyer ces allégations. Si X prétend que Y est un Juif et un faux chercheur parce que CNN a montré rapidement l'adresse du site de Y en guise d'exempe de site identifiant l'implication d'Israël dans le 11 septembre, ou parce que des images truquées de la tête de Y la font paraître comme si Y avait un "petit crâne court" parce que le ratio de l'image a été augmenté de 22%, alors cela en révèle davantage au sujet de X que de Y.

C'est un triste état de fait lorsque ceux qui combattent la propagande communiste habillée comme des «faits», qui combattent le Sionisme Criminel, le suprématisme Juif, les traîtres fauteurs de guerre et les attaques incessantes des gouvernements contre les libertés civiles sont décrits comme étant des "fanatiques", des "négationnistes" et des "extrémistes de droite". Les vrais extrémistes placent des appâts tels que Christopher Bollyn pour servir d' "opposition" contrôlée, d'homme de paille et d'informateurs attrape-mouches, maintenant ainsi leur perversion de la boussole morale de la société et servant à confondre certains patriotes bien intentionnés.


--------------------------------------------


Émission de R.J. Hender du 6 octobre 2009

À la 47e minutes de la première heure, Daniel du Canada appelle à l'émission du 6 octobre de Hender, questionnant au sujet d'Oussama Ben Laden et Adam Pearlman. Il souligne l'absurdité de la propagande sioniste qui prétend que l'ancien agent de la CIA" Oussama se retournerait subitement contre la CIA, devenant tout à coup un «mouton noir» de la famille Ben Laden, qui sont des partenaires d'affaires de George W. Bush; et de l'histoire d'Adam Pearlman qui se serait supposément rebellé contre sa famille juive et son grand-père paternel travaillant pour l'ADL en s'impliquant avec l'eorganisation fictive et prétendument terroriste anti-Sioniste nommée «Al Qaïda». Daniel poursuit en insistant à quel point il ridicule de penser que le protégé de Rupert Murdoch Eric Hufschmid se retournerait contre le beau-père milliardaire de sa demi-soeur.

Aux alentours de 50:30, l'appelant demande à Bollyn s'il maintient toujours que Piper a participé avec l'ADL et la sécurité intérieure (Homeland Security) dans un complot (pour «coincer» Bollyn), tout juste avant la pause publicitaire. Bollyn a dit qu'il aborde cette question dans son récent article, qui s'est avéré être populaire: "Why are we unable to resist?" ("Pourquoi sommes-nous incapables de résister?").

Bollyn dit: Liberty Lobby est en réalité possédé et contrôlé par un Juif Sioniste du nom de Mark Lane. Le journal est une opposition contrôlée qui se comporte comme une opération attrape-mouches pour dresser une liste de patriotes actifs - pour l'organisation juive de renseignements pour laquelle Lane travaille.

Une incohérence est que, dans son article, Bollyn dit avoir appris "plus tard" (après avoir été viré de l'AFP) que le journal était détenu par Mark Lane, et qu'il a appris cela de LT Patterson. Pourtant, à l'émission de RJ Hender, Bollyn a dit qu'il «a été averti dès le début» (en 2000) «Quand j'ai rejoint American Free Press" (en fait The Spotlight) "par le gars" (le Khazar Jerry Myers) "qui m'a amené à travailler à cette compagnie [...] il a dit [...] Mark Lane [...] est propriétaire du journal, il a subverti le journal, il contrôle le journal." Comme dans la citation ci-dessus, Bollyn dit dans son article que Mark Lane travaille pour une "organisation juive de renseignements", et insère une photo de Lane avec Jane Fonda dans un avion en guise de «preuve» contre lui.

Vers la fin de la première heure de l'émission de RJ Hender, Bollyn dit que Chris Petherick lui confié être un sataniste. Bollyn utilise plusieurs versions de cette histoire. Parfois, il dit qu'une autre personne lui a dit que Petherick était un sataniste. R.J. demande à Chris et au Canadien au bout du fil de rester en ligne jusqu'au retour de la pause.

Au début de la deuxième heure, Bollyn dit avoir «travaillé sur ce genre de questions sur lesquelles il écrit depuis le début des années quatre-vingt-dix, mais j'ai enquêté et étudié les affaires du Moyen-Orient depuis le milieu des années tout de même impressionnés par mes connaissances, et ils m'ont donc offert un emploi, ce Willis Carto, et Michael Piper, et les gens d'American Free presse. Et dès le début, à The Spotlight, qui s'appelait ainsi à l'époque, j'ai entendu toutes ces histoires, je veux dire, Jésus, les récits que j'ai entendus étaient vraiment, vous savez, assez effrayant, mais je voulais juste écrire pour le journal comme je le faisais à l'époque, diffuser l'information. Et j'ai appris, vous savez, au cours de cette période de six ans, qu'American Free Press est détenue par Mark Lane. Il est l'avocat juif qui détient les actifs. Il a repris les actifs d'American Free Press en 1993 lorsque le Liberty Lobby a fait faillite. Et il travaillait autrefois, après la guerre, dans l'OSS, il était dans les renseignements militaires en Allemagne, qui est devenue la CIA. Et puis, euh, c'est comme ça que tout cela est arrivé, vous voyez. "

"Et, et, vous le savez, beaucoup de ces magazines patriotiques ou soi-disant patriotiques sont en fait utilisés comme une instance d'opposition contrôlée qui sert également de liste. Ils créent une liste d'abonnés et de commandes et de donateurs, et de cette façon, le gouvernement sait exactement qui sont les patriotes actifs dans le pays. Qui sont les «antisémites», qui sont les personnes opposées à, vous savez, au système de la Réserve fédérale. Etc., etc. Il y a donc quelque chose de sinistre qui se passe ici aussi bien."

Daniel: "D'accord. Puis-je peux poser une ...?"

Bollyn: «Et j'ai appris cela après que j'ai été, vous savez, lorsque j'ai été arrêté et roué de coups et Tasé dans ma cour sur la pelouse, ils m'ont cassé mon bras, la police a fait, et qu'est-ce qu'il ont pas fait, le, euh, c'était en août 2006, quand Willis Carto et American Free Press ont dit, "Oh, nous allons créer un fonds de défense juridique pour vous". Et ils l'ont fait et amassé des dizaines de milliers de dollars, qu'ils ont conservés. Et puis ils m'ont congédié, en octobre 2006. Et, vous savez, ces gens qui travaillent pour ce journal, certains d'entre eux sont probablement bien. Mais, le journal, je n'ai absolument aucun respect pour lui, parce que c'est un traître au mouvement patriote américain. C'est un loup dans des habits de mouton, vêtu comme un agneau. [...?] aussi en Allemagne, c'est très dangereux. "

Daniel répond en disant qu'il a vérifié les allégations de Bollyn concernant Mark Lane qui contrôlerait l'AFP, et qu'en fait Mark Lane a presque rien à voir avec l'AFP.

Bollyn: "J'ai travaillé à ce journal pendant six ans et demi. Je connais personnellement les gens dont je parle. Je connais Michael Piper. Je connais Mark Lane. Je connais Willis Carto. Je connais Chris Petherick. Je connais ces gens. J'ai travaillé avec eux intimement pendant six ans et demi. Je, tu sais, j'ai été averti dès le début, quand j'ai rejoint American Free Press, par le gars qui m'a amené à cette compagnie, nous marchons sur Independance Avenue, il me signale une maison qui autrefois ... où, où Mark Lane avait autrefois un bureau ou vivait, tout près de notre bureau, il a dit que Liberty Lobby avait donné à Mark Lane cinq millions de dollars en frais juridiques parce que, vous savez, c'est de cela qu'il d'agit - il est propriétaire du journal, il a subverti le journal, il contrôle le journal ... "

Daniel: "Ce n'est pas vrai."

Bollyn: «Bien sûr, Mark Lane est aujourd'hui un octogénaire avancé. Willis Carto est un octogénaire avancé. Mais qui détient les actifs de Liberty Lobby, c'est cela que je demande."

Daniel: «Quand tu racontes des mensonges gros comme ça, c'est la technique du gros mensonge."

Bollyn: «Ecoute à nouveau. Ecoute. Daniel. Au milieu des années quatre-vingt-dix, vous pouvez consulter ce dossier, Mark Lane a poursuivi LT Patterson pour "politique criminelle" à Cincinnati, en Ohio. M. Patterson a un journal mensuel." [Pause]

R.J. Hender a dit être d'accord avec Bollyn concernant les organisations qui ont l'air patriotique, mais qu'il y a certaines personnes qui prennent possession de leurs listes.

Bollyn: «D'accord. Eh bien, vous savez, je comprends la question de l'appelant, vous savez, mais cette notion même d'opposition contrôlée et d'opérations "attrape-mouches" est, euh, sophistiquée, et il est probable que la plupart des Américains ne la comprennent pas vraiment. Vous savez, c'est un vieux truc, c'est un truc franc-maçon, une astuce maçonnique, c'est, les Skull & Bones le font eux aussi, si les gens lisent sur les Skull & Bones, comme [dans] le livre d'Anthony Sutton, [note, Sutton prétend que la famille Bush et d'autres membres des Skull & Bones ont financé Hitler] c'est quand vous contrôlez les deux parties d'un débat, quand vous êtes la thèse et l'antithèse ... " Bollyn donne quelques exemples, comme Bush vs Kerry dans les élections de 2004, et les Israéliens créant le terrorisme et menant une guerre contre elle.

Bollyn prétend que l'invasion et l'occupation de l'Afghanistan visaient à laisser le Mossad construire un oléoduc, et suggère que sa "révélation" est la raison pour laquelle la police "lui est tombée dessus" [l'a attaqué'] et pour laquelle l'AFP a réduit son salaire et l'a viré. En d'autres termes, Bollyn garde le silence sur des faits facilement prouvés tels que la façon dont la production d'opium en Afghanistan a quasiment été anéantie sous le régime Taliban en 2001, puis monté en flèche après le changement de régime. Au lieu de cela, il colporte la thèse de l'oléoduc, sur laquelle, par exemple Nafeez Mosaddeq Ahmed avait déjà écrit en 2002. Et Bollyn rend tout cela encore plus facile à attaquer comme une "théorie du complot antisémite» en incluant la connexion du Mossad, qui lui garantit également un certain soutien anti-sioniste pour ses efforts, tout en exacerbant les différences entre les sceptiques et ceux qui croient aveuglément quelqu'un qui semble être de leur côté.

Bollyn: [16:24]: "Ouais, environ sept semaines plus tard [après son arrestation], j'ai été viré. Mais dans ce laps de temps, ils [AFP] ont amassé beaucoup d'argent via le fonds du journal pour la défense juridique de Bollyn, qu'ils ont gardé pour eux. Ils ont gardé l'argent! Et ainsi j'ai été laissé sans argent, sans avocat, le bras cassé, et électrocuté au Taser. Et, vous savez, ensuite j'ai combattu les accusations pendant un an, euh, un supporter très gentil de l'Utah m'a aidé à trouver un avocat. Mais mon avocat, vous savez, faisait partie du palais de justice du comté et je veux dire, il ne peut aller à l'encontre d'un juge Sioniste et de toute la routine... "

"J'ai découvert que la police avait conspiré sur le chemin de ma maison pour me faire du mal..." Bollyn dit qu'il y avait une ambulance et un camion d'incendie dans sa rue juste avant l'arrivée des policiers. "L'appareillage villageois d'Hoffman Estates au grand complet avait menti.

Bollyn dit plus tard: [34:31] «Je voudrais juste dire une chose. Vous savez, une personne a appelé, et il n'était pas content de mon point de vue sur l'American Free Press. C'est comme, au sujet des médias, vous savez, je lis le New York Times, j'ai le Times on the Floor, je lis l'International Herald Tribune, je lis le Financial Times. Peu importe ce qui fait flotter votre bateau. Si vous, si American Free Press est le magazine que vous voulez, que c'est le journal auquel vous souhaitez vous abonner, par tous les moyens faites-le. J'ai écrit, pour ce journal pendant six ans, j'ai, certains de mes meilleurs articles ont été imprimés dans ce magazine, et ils m'ont payé pour écrire et rechercher sur le 11 septembre. Bénissez-les." Mais il conseille aux gens d'être sceptiques.

Le prochain interlocuteur, Craig du Canada, dit que la voix de Bollyn sonne très sincère. Puis l'ami de Bollyn James Phillips de Chicago loge un appel, et un autre interlocuteur s'appelle "George le Hongrois". Bollyn dit que quand la première guerre du Golfe a commencé sous le premier gouvernement de George Bush, il a commencé un mouvement anti-guerre durant l'été et le début de l'automne 1990. Dans son article, il affirme qu'il a organisé les efforts d'étudiants pro-palestiniens de l'Université de Californie à Santa Cruz, qui étaient opposés à l'effort de guerre.


Dernière édition par Druide le 23/10/2009, 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   22/10/2009, 14:46

Voyez ici le nouvel article de Bollyn dans lequel il réitère et pousse encore plus loin ses accusations mensongères contre Lane et Piper.

http://www.whale.to/b/mark_lane.html

Je ne vous conseille pas de laisser l'adresse de votre ip sur le site de bollyn... son opération commence à ressembler de plus en plus à un "Trust", une opposition contrôlée visant à recueillir les noms et adresses des patriotes et des anti-sionistes .


Dernière édition par Druide le 23/10/2009, 23:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   22/10/2009, 14:47

Les pages ne changent plus ou quoi? Il y a longtemps qu'on devrait être rendu à la page 6 ou 7...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   22/10/2009, 16:35

.


Dernière édition par tagada le 21/5/2011, 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez   24/10/2009, 00:00

J'opterais pour 12 messages/page maximum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Missing links - le documentaire que reopen 911 ne veut pas que vous regardiez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La gendarmerie ne veut pas que vous fassiez d'appels de phares après les avoir croisés.
» Bébé de 3 mois qui ne veut pas faire de siestes...
» Bastien ne veut plus dormir la nuit!!!
» Il sait marcher mais ne veut pas....
» entretien poste de chargé d'informatique documentaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: