Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la bas si j'y suis : Le corbeau court toujours !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: la bas si j'y suis : Le corbeau court toujours !   17/9/2009, 09:21

Le corbeau court toujours.
La nuit, il écrit des lettres anonymes et glisse dans l’enveloppe une balle de 9 millimètres.
Depuis le début de l’année 2009, il tient la police en échec.
Pourtant, le mercredi 3 septembre, à 6h du matin, la brigade anti-terroriste débarque à Saint-Pons-de-Thomières. Et embarque le boucher, le buraliste, le dentiste, l’ex-principal de collège, etc.
Leur crime ? Ils contestent.
Et pendant ce temps, le corbeau court toujours...
Un reportage de François Ruffin

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1735



Cela à quand même des relans de pétainisme, NON ?

Alors pourquoi, pour qui ?

"Quand la mafia est locale, le milieu est associatif." (Costa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: la bas si j'y suis : Le corbeau court toujours !   20/12/2010, 12:42

ca me rapelle fortement l'affaire raphaël schoemann :


http://lmsi.net/Deux-poids-deux-mesures

Citation :
extrait du journal Le Monde, et daté du 12 mai 2006 [1] :

« Douze balles envoyées par courrier, accompagnées d’un bristol anonyme portant cette phrase : "La prochaine n’arrivera pas par la poste." Douze parties civiles étaient présentes au procès de Raphaël Schoemann, qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris, jeudi 11 mai. Les propalestiniens radicaux voisinaient avec quelques figures des réseaux franco-arabes, notamment Gilles Munier, secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes. Les personnalités, parmi lesquelles le député européen (Verts) Alain Lipietz, le dirigeant altermondialiste José Bové ou le cinéaste israélien Eyal Sivan, s’étaient fait représenter [2].

C’est un mail envoyé à l’une des parties civiles qui a permis de remonter jusqu’à ce retraité de 65 ans, marié et père de deux enfants, au casier judiciaire vierge, qui voulait s’en prendre à des personnes qu’il estimait "antisémites" en raison de leurs écrits sur le conflit israélo-palestinien. Raphaël Schoemann signait ses mails "Nadine Mouk", une formule qui signifie en arabe dialectal : "Maudite soit la religion de ta mère."

Le prévenu ne conteste pas les faits. "J’ai choisi mes victimes en raison de leurs liens avec l’extrême droite, déclare-t-il. Ils se sont tous livrés à des déclarations à caractère antisémite [3] . J’ai essayé de saisir la Licra. Sans résultat. Je ne voyais pas d’autre issue. Mais cela n’a pas suffi. Ils n’ont pas assagi leur propos."

"Je n’avais aucune intention de passer aux voies de fait, surtout avec des armes", assure-t-il. Pourtant, des armes à feu, les enquêteurs en ont trouvé chez Raphaël Schoemann : un véritable arsenal, et notamment un fusil à répétition SIG et un revolver Smith et Wesson, deux armes interdites à la vente en France et acquises illégalement en Suisse, en décembre 2003, quelques mois après l’envoi des courriers. "J’utilisais ces armes pour tuer des nuisibles dans la propriété de mes parents, ou dans mon club de tir", se défend le prévenu.

"Nous avons frôlé un massacre, du genre de la tuerie de Nanterre" [4], estime Maître Mylène Stambouli, avocate d’Alain Lipietz. "A partir du moment où l’on prend des positions aussi tranchées sur le conflit israélo-palestinien, on prend le risque de recevoir des menaces de cet ordre", avance l’avocat de la défense, Me David Sellam [5]

Le parquet a requis douze mois de prison avec sursis, avec obligation d’indemnisation des victimes. Jugement le 22 juin. »


Citation :
Le verdict sera finalement de 10 mois de prison avec sursis et 1 euro de dommages et intérêts pour chacune des douze victimes

autrement dit rien du tout quand on sait que la détention d'une seule arme de guerre -même hors toute affaire criminelle- est passible de plusieurs mois de prison en temps ordinaire !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: la bas si j'y suis : Le corbeau court toujours !   20/12/2010, 12:48


http://www.voxnr.com/cc/dep_interieur/EEVEupEFAVmnAehTKB.shtml

Citation :
La justice française est-elle à géométrie variable ?
Déclaration de Gilles Munier Intérieur

Affaire des douze personnalités menacées de mort par un fanatique pro-israélien

Raphaël Schoemann n’est condamné qu’à 1 euro pour ses menaces et la possession d’armes de guerre !

La justice française est-elle à géométrie variable ?

Le 22 juin, Raphaël Schoemann, 65 ans, coupable de « menace de mort matérialisée par écrit, image ou autre objet, détention sans autorisation d’arme ou munition de catégorie 1 ou 4 » a été condamné par la 10ème Chambre correctionnelle de Paris à 10 mois de prison avec sursis et à verser … 1 euro symbolique de dommages et intérêts à ses « cibles ». Il avait adressé à douze personnalités (*) une balle de 22 Long Rifle accompagnée d’un bristol portant la mention : « La prochaine n’arrivera pas par la poste ». Lors de son arrestation, la police avait découvert à son domicile un véritable arsenal.

Ce verdict est scandaleux. Il fait douter du sens des responsabilités de la justice française et de son indépendance à l’égard de certains lobbies, en l’occurrence du lobby israélien.

La sentence est humiliante pour les victimes et leurs familles : 1 euro symbolique, ce n’est pas cher payé pour la vie d’une personne, et c’est vraiment faire peu de cas de l’anxiété causée par ces menaces.

La détention d’armes de guerre non déclarées et introduites clandestinement en France par Raphaël Schoemann n’a pas été jugée comme elle l’aurait été si le prévenu était Breton, Corse, Basque, musulman… ou s’il s’était tout simplement appelé M. Dupont.

La justice française est-elle à géométrie variable ? Comment expliquer un tel verdict ? Suffit-il d’exciper de sa religion, d’un traumatisme causé – étant bébé - par un séjour dans un « camp de concentration nazi », pour que soit absout l’envoi de menaces de mort à des intellectuels ou des militants accusés d’« antisémitisme» ?

Pourquoi le juge de Thévenard a-t-il bâclé l’instruction ? Si des menaces de mort et des balles de 22 LR avaient été adressées à des membres de la communauté juive, il n’aurait pas hésité à qualifier le délit d’acte terroriste. Or, dans cette affaire, il n’a même pas entendu les victimes pour éviter, semble-t-il, que des questions gênantes le contraignent à enquêter sur des dossiers sensibles. Raphaël Schoemann a été simplement mis en examen et laissé en liberté sans caution, malgré les armes de guerre non déclarées et les munitions trouvées chez lui.

Qui protège Raphaël Schoemann ? Qui a décidé d’étouffer l’affaire ? Il faut craindre que ce verdict fasse des émules. Dans un courriel adressé le 11 février dernier, Schoemann me faisait comprendre que les extrémistes juifs étaient intouchables et que le pire pouvait m’arriver. La cour n’en a pas tenu compte. Si un jour des terroristes « obsédés par l’antisémitisme » passent à l’acte - ne serait-ce que pour être pris au sérieux, comme ils l’ont fait aux Etats-Unis et en Israël lors d’assassinats signés par la Ligue de Défense Juive (LDJ) - la justice française en portera une part de responsabilité.

Dans l’espoir que les questions posées par ce verdict ne demeurent pas sans réponse - et par principe - j’ai fait appel à l’encontre des dispositions du jugement rendu le 22 juin.

Rennes, le 26 juin 2006


http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EEVEupkFZVWGmzmcJD.shtml

Citation :
L’affaire Raphaël Schoemann
Michel Dakar Tribune libre


Raphaël Schoemann est un sioniste sexagénaire, habitant le Raincy (93-Seine-Saint-Denis), une commune de la banlieue est de Paris.

Il vient d’être condamné en première instance à Paris pour ses envois postaux de balles et de menaces de mort à une dizaine de personnes antisionistes ou modérément pro-israéliennes, à 1 euro de dommage et intérêt à verser à chacune de ses victimes, à 10 mois de prison avec sursis, à trois ans de mise à l’épreuve, et à la destruction de son stock invraisemblable d’armes de guerre, constitué de fusil d’assaut, pistolet et revolver, balles spéciales perforantes, appareil de visée, silencieux, et autres engins à donner la mort. Il avait acquis paraît-il en Suisse, cette panoplie du parfait tueur de métier.

Cette personne légitime son acte de terrorisme par le fait que, selon ses dires aux juges, il aurait été bébé interné dans un camp de concentration nazi. Cela l’autoriserait donc, selon sa « logique personnelle », à menacer de mort ceux qui s’opposent au génocide d’une population entière, les Palestiniens, génocide opéré par des gens nommés sionistes, dont Raphaël Schoemann fait partie.

Raphaël Schoemann illustre la méthode psychologique perverse inventée par les sionistes pour se blanchir du génocide des Palestiniens. Au nom d’un crime ayant eu lieu dans un passé qui commence à être bien lointain, crime d’ailleurs parmi tant d’autres crimes qu’a eu à subir et que continue toujours à subir toute l’humanité, les sionistes s’autorisent à anéantir une population entière pour prendre sa place, sans estimer devoir encourir le moindre reproche et la moindre critique, et tolérer la moindre opposition.

Ils revendiquent un droit qu’ils disent « naturel », qu’ils disent « divin », à effacer l'existence d'autrui, l’histoire, la réalité, la raison, et à s’installer dans le lieu de vie d’autrui, soit dans le corps d’autrui, dans l’histoire d’autrui, à imposer une mensonge, refaire l'histoire, le réel, le passé, et imposer à tous leurs fantasmagories, c'est ce qu'ils nomment le "devoir de mémoire".

Ceux qui acceptent sans rechigner, sans dégoût cet escamotage, sont décorés par les sionistes, du titre élogieux de " Justes"; ils disent "les Justes" ("juste" signifiant par ailleurs trop court, insuffisant !).

Ceux qui considèrent que la réalité est unique et que personne ne peut se l'approprier et la modeler selon ses intérêts égoïstes et pour nuire à autrui, sont catalogués par les sionistes comme "antisémites", "nazis", "terroristes", "islamistes", "négationnistes" et autres qualificatifs infamants qu'ils trouveront dans l'avenir.

Les sionistes, dont leur élément nommé Raphaël Schoemann, ont ainsi découvert la solution radicale au problème de tous les criminels de tous les temps, problème qui est celui de pouvoir jouir du profit de leur crime tout en gardant la tête haute, et même plus, arriver à se faire plaindre, et dans le cas des sionistes, même encore plus, se faire passer eux pour les victimes de ceux qu’ils génocident et spolient.

Les sionistes et Raphaël Schoemann n’exigent au fond que le droit de menacer, de terroriser, d’assassiner, de spolier des individus et des masses d’individus, les Palestiniens n’étant probablement que les premiers. Ils nous imposent que nous reconnaissions ce droit. C’est ce qu’il faut conclure de l’attitude de Raphaël Schoemann face à ses juges, que selon plusieurs témoins il avait aussi entrepris à l’audience de terroriser moralement, pour que ces juges se soumettent à sa « logique », à sa volonté, aux ordres des sionistes.

Il faut que cela cesse, et pour cela, il faut faire de Raphaël Schoemann un cas exemplaire, didactique et public, un cas d’école.

Il faut que le plus possible de ses victimes, qui ont reçu ses balles et ses menaces de mort, poursuivent jusqu’à leurs extrémités toutes les voies de la procédure, tant au niveau national qu’international, depuis la Cour de cassation française, la Cour européenne des droits de l’homme, le Comité des droits de l’homme de l’ONU, la Cour pénale internationale de La Haye, et par tout autre moyen légal qu’il nous faudra imaginer.

Il faut parler de Raphaël Schoemann, faire parler de Raphaël Schoemann, analyser Raphaël Schoemann, expliquer Raphaël Schoemann, propager le cas Raphaël Schoemann, sur la très longue durée.

Raphaël Schoemann est un combat à mener contre l’instauration de la bonne conscience du génocideur et du raciste, du spoliateur de masse, soit du type de criminel parmi les pires.

Il ne faut pas que le génocideur et raciste spoliateur arrive un jour à jouir en paix, avec honneur et considération, des fruits de son crime.

Il ne faut pas que l’humanité connaisse cette régression.

C’est un combat fondamental qu’il s’agit de mener.

J’engage les victimes à prendre conscience de la gravité et de la portée des menées des sionistes dont Raphaël Schoemann fait partie. Je les engage à être à la hauteur de ce défit et à trouver la force de ne pas quitter le combat avant que ces criminels n’aient été acculés dans leurs tout derniers retranchements.

Raphaël Schoemann, par son fanatisme qu’il lui est impossible de tempérer, de garder caché, est l’occasion rêvée d’engager ce combat. Il ne faut pas la laisser échapper.

Il s’agit au-delà de l’affaire du génocide de Palestine, de l’avenir de l’humanité entière.

Il s’agit au-delà des victimes directes ou non de Raphaël Schoemann, de l’affaire de toute l’humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la bas si j'y suis : Le corbeau court toujours !   

Revenir en haut Aller en bas
 
la bas si j'y suis : Le corbeau court toujours !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FREUD UN REVE A LA MODE ...
» voilà, j'suis là aussi
» doumeni : Je suis nouvelle...
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: