Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Pierre Hillard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   1/12/2010, 19:10

J'ai mis la conférence de Toulon ici aussi :

http://mega-streaming.info/video/86X74YNGDMUB/Conf%C3%A9rence-de-Pierre-Hillard-%C3%A0-Toulon

De plus des personnes m'ont fait remarquer lors de ma diffusion qu'il n'aime pas trop aller sur l'autre site, pour des raisons sujet à polemique.. Rolling Eyes

Bon,pendant que j'y suis j'ajoute celle qui vient d'être posté sur dailymotion (ça fait des liens de rechange Smile )

Pierre Hillard: Le Retour !






JaneBurgerMeister a écrit:
Livres de Pierre Hillard
► La décomposition des nations Européennes : De l’union euro-Atlantique à l’Etat mondial
► Minorités et régionalismes dans l’Europe Fédérale des Régions
► La marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial
► La fondation Bertelsmann et la gouvernance mondiale

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   9/12/2010, 07:18

Pierre Hillard à Paris le 06/12/2010,invité par le Cercle Aristote.





La suite bientot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2511
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   11/12/2010, 00:53

Merci Mech !

Suite et fin :





Bon visionnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Nouvel Ordre Mondial (NWO) et crise financière, par Pierre Hillard   26/1/2011, 07:46




L’empire américain veut créer un bloc Nord-américain (Usa, Canada, Mexique) avec une monnaie commune pour ces trois pays regroupé en un seul bloc. Le nom provisoire ce cette monnaie commune : l’Améro. La crise est un excellent alibi pour tous ceux qui veulent précipiter l’avènement d’un nouveau gouvernement mondial.

Le continent nord-américain est en passe de devenir une véritable dictature (voir Patriot Act), le gouvernement vote peu à peu des lois d’exception qui lui donnent les pleins pouvoirs pour une durée de temps indéterminée.

Les oligarchies à la tête des USA peuvent prendre le contrôle total du pays quand ils le veulent, le président n’est qu’une marionnette entre leurs mains (un employé).

Avec le principe de « l’Exécutif unitaire », Les vies et propriétés de chacun sont aux mains du gouvernement US.

Il y dans les projets des mondialistes, la finalisation du bloc Euro atlantique pour 2015. Le prétexte de cette création est d’organiser un bloc puissance, capable de rivaliser avec le bloc chinois. À termes, tous les pays avoisinants l’UE (Euro-méditerranée) doivent intégrer le bloc de l’Union européenne. L’islam est instrumentalisé pour préparer les musulmans à adhérer à ce projet Euro-mondialiste.

Création d’un État sud-américain (tous les pays d’Amérique du Sud) : dois établir des liens forts avec le futur bloc nord-américain et Union européenne (Bloc occidental).

À terme, détruire toutes les monnaies nationales et instaurer une monnaie unique (une seule monnaie mondiale pour tous).

La crise actuelle va enfanter d’un Nouveau Monde, mais quel sera-t-il ? Là est la véritable question ?

http://www.forumpourlafrance.org/spip/Nouvel-Ordre-Mondial-NWO-et-crise-financiere-par-Pierre-Hillard.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   5/2/2011, 22:14

Entretien avec Pierre Hillard : " La Tour de Babel s’écroulera parce qu’elle est d’essence infernale"


Publié le : samedi 5 février - 21:29
Source : E&R Bretagne

Les gens qui parlent le plus de mondialisme et de réseaux sont rarement les plus calés pour le faire. Pierre Hillard, lui, parle moins - mais il écrit plus, et sérieusement. On est allé lui poser quelques questions, histoire d’en savoir plus.

Première partie : L’idéologie mondialiste, son essence et la résistance

E&R Breizh : Sur la toile, il est courant de critiquer ardemment le mondialisme ; cependant, cette idéologie est-elle une idée neuve ? La figure de l’Empire-monde n’est elle pas aussi rattachable à l’idéologie mondialiste ? On peut même penser à la société des hommes chrétienne avant même Vatican II …


Pierre Hillard : Le mondialisme existe depuis l’existence de l’humanité. On peut même dire que l’on trouve ce principe dans la Genèse. En effet, la Bible rapporte que le péché d’Adam et Eve consiste - sous l’influence du « grappin » (pour reprendre l’expression du saint curé d’Ars) - à être « comme des dieux » (« qui ut deus ? »). C’est l’histoire incessante de l’orgueil humain voulant être le centre de toute chose rejetant toute autorité supérieure. Ce principe humaniste a été cassé avec l’instauration du christianisme, plus exactement par le catholicisme. Cependant, la Renaissance accompagnée de l’émergence du protestantisme (Luther, Calvin, Cranmer, …) à partir du XVIème siècle accorde une position centrale à l’homme. L’homme est de plus en plus déifié. La Déclaration des droits de l’homme de 1789, précédée par la création du premier Etat d’inspiration maçonnique, les Etats-Unis ; entre dans l’accélération de cette déification où est réuni le triptyque classique né de la mystique maçonnique (1ère loge créée en 1717 à Londres par deux protestants : James Anderson et Jean-Théophile Désaguliers) : nominalisme (pas de vérité éternelle et fixe), le naturalisme (la morale est évolutive) et la primauté de l’homme. La finalité du maçonnisme est d’aboutir à une unité mondiale et à l’émergence d’un homme indifférencié, nomade, « hors sol » si je puis dire. Le nouvel ordre mondial (le NOM) est la suite logique de cet « idéal ». Pour autant doit-on mettre dans le même sac le catholicisme qui en grec signifie « universel » ? La réponse est négative. En effet, le christianisme a instauré un principe révolutionnaire qui est la distinction du spirituel et du temporel depuis la fameuse déclaration du Christ : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». L’autorité et le pouvoir politique des nations ne se mêlent pas à l’autorité et au pouvoir spirituel du pape. Certes, certains papes par faiblesse humaine ont essayé de soumettre à leur autorité celle des Etats. Mais pareil à l’équilibre du fléau de la balance, ces tentatives contraires à la doctrine catholique ont échoué. L’extension du catholicisme voulue par les papes au cours des siècles n’interdisait pas la variété des nations et de leurs traditions propres dans un cadre politique souverain. L’un devait soutenir l’autre sans pour autant se mélanger. Cette disposition du catholicisme est le meilleur contre poison empêchant l’émergence soit d’une théocratie planétaire soit d’une entité politique mondiale athée. En revanche, l’Islam n’obéit pas à ces critères car il ne distingue pas le spirituel du temporel. L’Islam est en même temps une foi et une loi constituant un nouvel ordre mondial avec ses propres caractères. Ceci explique l’opposition farouche entre, d’un côté, les tenants du mondialisme mercantile et messianique véhiculé par des élites anglo-saxonnes et juives et, de l’autre, les défenseurs du prophète Mahomet et des principes édictés par le Coran ; ces derniers représentant un autre courant du nouvel ordre mondial.

E&R Breizh : Pourtant, le mondialisme est-il un mal en soi ? L’uniformisation des Gaulois sous l’égide romaine a été célébrée par Jacques Bainville. Et ce n’est pas la novlangue que Rome a apporté …

Pierre Hillard : La pax romana qui s’est imposée après la victoire de Jules César a, certes, instauré un modèle sans pour autant détruire la diversité des tribus gauloises. La variété du nombre de fromages en France en fait foi. En fait, on a assisté à un mariage entre ces deux entités qui a enfanté un monde nouveau : les Gallo-romains. Cette civilisation gallo-romaine issue de la réunion des principes philosophiques, juridiques, politiques et religieux des mondes athénien, romain, de l’Ancien/Nouveau Testament et de la Tradition de l’Eglise constituent l’essence même de la civilisation française.

E&R Breizh : En sociologie, un débat fait souvent rage : une ou des élites ? Vous démontrez qu’il existe des liens profonds entre les élites anglo-saxonnes, juives et pangermanistes. Mais peut-on parler d’une confusion au sein du bloc euro-atlantique ? Et, au sein de ce processus, à quel point la chute du Mur de Berlin a-t-elle été importante ?

Pierre Hillard : Il existe des rivalités internes entre ces différents mondes. Ainsi, au sein du monde anglo-saxon affairiste, il existe une branche acquise au mondialisme reposant sur un socle régi par Washington et Londres et, de l’autre, le mondialisme planétarien où aucun pays ne prédomine ; l’ensemble de l’humanité constituant une purée générale. Parallèlement à cela, les élites juives poursuivent un idéal messianique qui fait dire, par exemple à Jacques Attali, qu’une gouvernance mondiale verrait comme capitale planétaire … Jérusalem. Dans cette affaire, nous avons une alliance objective entre ces deux mondes. En ce qui concerne les milieux pangermanistes, il y a une alliance avec les deux groupes cités ci-dessus[1] à condition pour le monde germanique de rester centré sur l’Europe en coopération étroite avec les élites anglo-saxonnes et juives. C’est le « partage du travail » (Arbeitsteilung) comme le disait l’ancien chancelier Schröder. Enfin, en ce qui concerne l’évolution du processus depuis la chute du mur de Berlin, nous sommes passés à une vitesse supérieure, en d’autres termes, dans la dernière ligne droite conduisant aux tentatives d’aboutir à une unité planétaire. Je ne fais que reprendre le passage présenté dans mon livre « La Fondation Bertelsmann et la gouvernance mondiale » (page 112) : « La période de la guerre froide vit l’opposition de deux blocs apparemment antagonistes. En fait, la thèse américaine née en 1776 (capitaliste et religieuse) et l’antithèse soviétique (communiste et athée) née en 1917 constituaient l’avers et l’envers d’une seule et même pièce reposant sur la primauté de l’homme traité sous un angle différent selon l’idéologie en place. La disparition de l’antithèse communiste soviétique en 1990 annonçait l’effondrement de la thèse capitaliste américaine afin de passer à la vitesse supérieure, le lancement d’une synthèse ou « alternative » pour reprendre l’expression de Mikhaïl Gorbatchev, afin de fusionner les deux systèmes (application du principe hégélien). Ainsi, la synthèse doit aboutir à l’émergence d’un système dans lequel des entreprises chargées de la production et de la distribution des biens doivent prendre forme mais sous l’égide d’un gouvernement mondial. Ce dernier, instance de régulation et assurant par l’intermédiaire d’un réseau bancaire le financement global de la planète, dictera les quantités à produire et le nombre d’entreprises habilitées à fabriquer le produit donné. On appelle cela la concentration des moyens obtenue grâce à la centralisation de l’autorité. L’état d’esprit guidant les élites mondialistes dans ce monde glocalisé (local et global) et infligeant ses volontés à une humanité indifférenciée et nomade se fera dans le cadre d’une agapè inversée. L’ouvrage du Colonel House, conseiller du président américain Wilson, prophétisait dans son ouvrage de 1912 ‘’Philip Dru, administrator’’, l’émergence d’un système où ‘’la propriété et les vies de chacun sont aux mains d’un seul homme’’ et l’instauration d’un ‘’socialisme tel que l’aurait rêvé Karl Marx’’. L’accélération de la mise en forme du nouvel ordre mondial, suite à la crise financière partie des Etats-Unis, est l’illustration de cette tentative d’aboutir à cette synthèse ou ‘’alternative’’ devant conduire théoriquement à une gouvernance mondiale dans le cadre d’un socialisme de marché ».

E&R Breizh : Pour arriver à la gouvernance globale, vous postulez que de grands blocs continentaux doivent être édifiés. Toutefois, peut-on poser comme hypothèse que par essence cette constitution de blocs continentaux est une marche de plus pour la gouvernance mondiale ? Les liens sont-ils clairs entre les différents blocs et la finalité de la gouvernance mondiale ?

Pierre Hillard : La formation de ces blocs continentaux constitue le marche pied vers la gouvernance mondiale. L’Union européenne (l’UE) représente le bloc le plus avancé. Nous avons aussi l’Union Africaine (UA) lancée en 1999/2000, la Communauté Economique Eurasiatique avec la Russie à sa tête (CEEA ou Eurasec en anglais) fondée en 2000 ou encore l’Union des nations Sud-américaine (UNASUR) dont la création remonte à mai 2008. Le phénomène est général sur tous les continents. Il est intéressant de noter l’évolution de l’Amérique du Nord. En effet, dans le cadre de l’Association du libre-échange Nord-américain (l’ALENA équivalent de la CEE pour l’Europe avant le Traité de Maastricht), les Etats-Unis, le Canada et le Mexique constituent une seule entité. Or, des bouleversements sont en préparation puisque le think tank américain moteur de la politique étrangère de Washington, le Council on foreign Relations (le CFR), a annoncé en 2005 sa volonté de voir ce bloc évoluer en une « Communauté nord-américaine » pour 2010[2] ; c’est-à-dire un bloc politique, économique et militaire unifié. Il ne faut pas se polariser sur la date théorique de 2010 compte tenu que ces choses se mettent en place avec un décalage de quelques mois ou de quelques années. L’intérêt de ce type de document officiel est de prévenir d’un basculement dans un avenir relativement proche et non pour 2050. Ce phénomène est si attendu que le géographe et ancien ambassadeur français dans les pays baltes, Michel Foucher proche des mouvances mondialistes, a fait paraître en novembre 2010 un atlas de gépolitique[3] désignant le bloc nord-américain non sous le terme d’ALENA mais d’Union nord-américaine. Or au moment où sont écrites ces lignes (janvier 2011) ; officiellement, l’Union nord-américaine n’existe pas. En fait, Michel Foucher au courant de ces changements profonds a pris un peu d’avance. Enfin, signalons que des liens politiques se mettent en place entre ces différents blocs. C’est le cas de la volonté de créer une Assemblée transatlantique entre l’UE et le bloc Nord-américain en formation dans le cadre d’une union euro-atlantique prévu théoriquement pour 2015[4] ou encore d’Eurolat, Assemblée parlementaire de liaison entre l’UE et l’UNASUR[5]. La finalité de cette politique est d’être coiffée d’une Assemblée parlementaire mondiale parallèlement à l’introduction d’une monnaie planétaire. C’est chose faite dans le cadre de l’ONU depuis 2007 avec le lancement de l’Assemblée parlementaire des Nations Unies (l’APNU)[6] sous la direction de l’Allemand Andreas Bummel auteur d’un ouvrage présentant les enjeux de cette politique[7].

E&R Breizh : De là, le nationalisme, basé sur l’Etat-nation, seule voie de la résistance dans un monde, où, selon les géopolitologues, nous assisterons à un monde multipolaire avec la chute de l’hyperpuissance thalassocratique états-uniennes et l’essor de la Chine ?

Pierre Hillard : La mise en place d’une gouvernance mondiale nécessite l’effondrement des Etats-Unis. J’ai eu l’occasion à maintes reprises de citer les « Mémoires » de David Rockefeller qui, outre son aveu consistant à reconnaître la conspiration menée par lui et ses amis contre les Etats-Unis, appelle clairement à une « direction des affaires mondiales ». Ainsi, au cours de ce processus, nous allons assister à l’émergence et au renforcement de blocs continentaux plus ou moins rivaux ; mais utile dans la gestion des affaires mondiales. L’ouvrage d’Orwell, 1984, décrit parfaitement ce processus où les trois grandes entités politiques (Eurasia, Estasia et Oceania), dirigées d’une manière dictatoriale avec des systèmes politiques apparemment différents, s’opposent en entretenant un climat de violence et d’incertitude justifiant par la suite la mise en place de mesures liberticides. Cependant, l’opposition fratricide ne va pas à son terme car il s’agit de ne pas détruire l’adversaire. L’ennemi est un « ami » utile pour justifier sa propre existence. Par ailleurs, la Chine dont le modèle fait rêver nos élites occidentales présente des faiblesses. On peut relever sa démographie à enfant unique et si possible mâle prélude à des conséquences désastreuses pour sa stabilité. Un déséquilibre complet de la pyramide des âges chinoise s’installe. Même si le colosse chinois prend les formes d’un Léviathan ; il présente des faiblesses internes réelles comme, par exemple, l’opposition énorme entre la Chine de la côte et la Chine de l’intérieure. Enfin, j’ajouterai qu’aucune organisation politique sur terre n’est éternelle. La Chine fidèle à des révolutions sociales au cours de son histoire connaîtra tôt ou tard des révoltes remettant en cause l’autorité de Pékin.

Deuxième partie : Le mondialisme, l’ethno-régionalisme et l’Europe

E&R Breizh : La construction européenne, à laquelle vous avez consacré une large partie de votre attention, fut lancée en vue d’un bloc euro-atlantique et fonctionne sur le ressort pangermaniste : l’ethno-régionalisme. Alliance de circonstance des élites mondialistes avec les mouvements ethno-régionalistes ou montage orwellien – l’opposé menant à son contraire ?

Pierre Hillard : Les autorités politiques allemandes sont à l’origine de tous les textes favorisant le régionalisme, la disparition des frontières politiques au profit de frontières administratives et de l’ethnicisme. Il faut souligner que la promotion du régionalisme ne concerne pas uniquement les régions à forte identité ethnique. En fait, il s’agit de promouvoir l’autonomie politique, économique, fiscale, etc des régions qu’elles soient ethniques ou pas afin de les raccrocher directement aux autorités supranationales de Bruxelles sans passer par la case « Nation ». Le processus doit se poursuivre selon la vulgate euro-mondialisme par la mise en forme d’eurorégions. Celles-ci constituées de régions autonomes se regroupent de part et d’autre des frontières nationales abolies par le système afin de constituer de nouvelles entités territoriales artificielles, en d’autres termes, de gros départements au niveau de l’Europe. Ces eurorégions sont nombreuses. On peut citer par exemple : l’eurorégion Pyrénées-Méditerranée[8], l’eurorégion Alpes Méditerranée[9] ou encore les eurorégions entourant l’Allemagne[10].

Les élites mondialistes veulent détruire les Etats au profit d’une gouvernance mondiale, en fait forme déguisée d’une multinationale unique. Il va de soi que leur soutien apporté aux revendications ethno-régionalistes en Europe, en fait, partout dans le monde (Sud Soudan et par ricochet toute l’Afrique, une partie de la Bolivie, le Tibet, le Proche-Orient, etc … la liste est longue) entre dans cette volonté de dissoudre l’ensemble dans un grand magma. Les blocs continentaux constituent la nouvelle ligne d’horizon traitant de plus en plus avec des régions. Entre les deux, les Etats sont pris en étau et passent à la trappe. L’exemple du parti des Vert/Alliance Libre Européenne (Verts/ALE) au Parlement européen est particulièrement probant. Les Verts dirigés par Daniel Cohn Bendit, paragon forcené du mondialisme, se sont associés à un parti (ALE) regroupant une trentaine de partis régionalistes européens[11]. Or, depuis avril 2010, le président des ALE est Eric Defoort[12], Flamand et co-fondateur du parti indépendantiste la NVA[13] dirigée par Bart de Wever catalogué à droite voire à l’extrême-droite. Or ce même Bart de Wever a parfaitement compris l’évolution des choses en répétant que la Belgique finira par s’évaporer entre l’Europe et les régions. Ce parti indépendantiste flamand est acquis à la cause mondialiste par son adhésion aux Verts/ALE. Cette tendance est appelée à se généraliser. Le cas belge est à observer avec attention car le processus d’éclatement est lancé. Bien malin celui qui peut donner une date. En tout cas, le démembrement tôt ou tard de ce pays aura des répercussions profondes dans toute l’Europe et à l’échelle planétaire. J’ajoute que les pions mondialistes se mettent gentiment en place car le président de la communauté germanophone de Belgique (Eupen et Saint Vith), Karl Heintz Lambertz[14], a été nommé président de l’Association des régions frontalières européennes (l’ARFE)[15] le 19 février 2010. Il faut rappeler que le but officiel de cet institut est de transformer les frontières nationales en frontières administratives permettant par la suite la création des eurorégions. Dans le programme d’éclatement de la Belgique, Karl Heinz Lambertz est vraiment bien placé. Un tel idéal a trouvé sa récompense avec l’octroi de la « Grande croix du mérite » de la République fédérale d’Allemagne en mars 2010. L’ambassadeur allemand s’est plu à reconnaître l’engagement de Karl Heinz Lambertz en faveur de la coopération transfrontalière avec les eurorégions « Sarre-Lor-Lux » et « Meuse-Rhin »[16]. « Etonnant » comme aurait l’ami Pierre Desproges.

E&R Breizh : A cet égard, vous venez de publier un article sulfureux concernant la genèse de cette « balkanisation » de l’Europe. En vous appuyant sur une thèse de 1929 écrite par Nathan Feinberg, vous faites remonter les premières consécrations de l’éclatement de l’Europe par l’ethno-régionalisme aux accords de paix de 1919. Pouvez-vous en dire plus ?

Pierre Hillard : Ayant la chance de posséder la thèse d’origine consacrée au rôle des B’nai B’rith et du sionisme sous la plume de Nathan Feinberg publiée intégralement sur internet[17], j’ai pu démontrer le rôle de la franc-maçonnerie juive dans la rédaction des textes en faveur de l’ethnicisme dans le cadre du Traité de Versailles. L’action fut menée de main de maître par Louis Brandeis, premier juge juif à la cour suprême des Etats-Unis qui sut très bien conseiller le président américain Wilson. On peut dater la collusion de ce milieu avec les mouvements politiquement à droite voire à l’extrême-droite allemands (milieux pangermanistes) dès les années 1920. Le représentant allemand pangermaniste, Ewald Ammende en liaison avec l’appareil gouvernemental de Berlin, travaillait avec le représentant des B’nai B’rith au Traité de Versailles, Leo Motzkin. Celui-ci était lui-même lié au mouvement sioniste. Cette époque est très importante à comprendre pour suivre les événements en cours en ce début de XXIè siècle. En effet, le mouvement sioniste sous la direction de Theodor Herzl voulait la création d’un Etat juif. Or, il reçut un appui décisif avec la fameuse « Déclaration Balfour » en 1917. Ce texte reconnaissait l’existence d’un foyer juif en Palestine avec l’approbation du gouvernement britannique. Cette reconnaissance fut officialisée par une lettre envoyée à Walther Rotschild[18] qui était un intermédiaire avec le mouvement sioniste en Grande-Bretagne. Les racines de cette affaire sont encore plus profondes. En effet, le grand historien américain Carroll Quigley a prouvé que le véritable auteur de cette lettre n’était pas Balfour mais Alfred Milner ; affirmant même que ce document capital aurait dû s’appeler la « Déclaration Milner »[19]. Alfred Milner était le chef du cabinet de guerre de Lloyd George durant la Première guerre mondiale. En fait, cet homme appartenait à la haute oligarchie anglo-saxonne travaillant à l’instauration d’une organisation planétaire. Il fut le bras droit et successeur de Cecil Rhodes à l’origine du lancement des principes d’un nouvel ordre mondial sous direction anglo-saxonne. Par la suite, des tensions internes sont apparues – même si la finalité est la même - au sein de ces élites entre les partisans du mondialisme anglo-saxon et les partisans du mondialisme planétarien tous alliés au sionisme. Le rappel de ces faits est capital. En effet, la coopération observée entre, d’un côté, le mouvement sioniste avec en toile de fond l’idéal d’un mondialisme messianique et, de l’autre, les partis populistes européens prend de la vigueur. En ce début de XXIè siècle, on observe un rapprochement étroit entre les partis politiques européens appelés « populistes » en Autriche, au Pays-Bas, en Suède ou encore en France favorable à la cause du sionisme. Ces dirigeants populistes condamnent avec justesse le mondialisme tout en commettant un contresens complet en s’engageant en faveur du sionisme qui est un enfant du … mondialisme. Ces milieux sionistes - eux-mêmes tiraillés par des tensions internes - en lutte contre l’Islam séduisent avec succès les partis populistes européens stigmatisant le monde musulman. Je crains qu’il s’agisse là que d’un moyen d’attiser le « Choc des civilisations » et de faire des nationalistes des dupes dans cette affaire. Il serait plus logique - mais aussi plus difficile - de la part des défenseurs des traditions nationales et de la civilisation européenne de prendre leur distance face à ces deux mondes au lieu d’être la balle de pingpong appelée à être broyée entre deux métaphysiques si éloignées des concepts classiques du vieux continent.

E&R Breizh : Pour finir, le cas français. A partir de quelle date selon vous la mise au pas de la France a-t-elle débutée et à quel point celle-ci est-elle parvenue ? La France, un Etat ou une circonscription administrative ?

Pierre Hillard : Je vais peut-être étonner certains qui disent que la France s’est suicidée en s’engageant en faveur de la construction européenne. En fait, les origines de notre chute sont plus lointaines. La France a perdu sa force vitale en 1789. Notre pays disposait d’un atout majeur : l’indépendance du pouvoir royal (monarchie « absolue » : ab solutus signifie « être délié ») par rapport au monde de la finance. Le 17 juin 1789, le Tiers Etat s’est déclaré Assemblée constituante donnant officiellement le pouvoir au peuple, en fait la bourgeoisie d’affaires. Cette bourgeoisie française affairiste est désormais au pouvoir avec les ramifications directes vers Londres et la famille Rothschild. L’intermède napoléonien vide la France de son sang. En 1815, la France est à genoux et elle ne s’est plus relevée. Est-ce un hasard de constater que l’alignement de notre politique sur celle de l’Angleterre date de cette époque. Le processus d’affaiblissement se poursuivant, il s’agit selon la doxa européiste, de dissoudre la France pour qu’elle ne soit plus qu’un simple espace géographique. Nous devons regarder l’histoire de France et du monde sur une époque longue. En fait, 1789 est la conséquence logique issue de la Renaissance et de la Réforme, début XVIè siècle, matrices de l’idéologie maçonnique à partir de 1717. Primauté de l’homme, matérialisme outrancier, morale évolutive, idéologies de substitution, dissolution des nations, mélange des populations et montée en puissance d’une agapé inversée infernale caractérisent ce long processus lancé il y a 500 ans en passe de se concrétiser en ce début de XXIè siècle dans le cadre d’un monde orwellien. Nous sommes dans la dernière ligne droite. Notre sort va être réglé au cours de la décennie 2010. Dans le cas de l’UE on observe une tentative d’instaurer un véritable Etat européen disposant d’une fiscalité et d’une autonomie financière complète. C’est l’ambition voulue par Herman van Rompuy, président du Conseil européen par la grâce du Bilderberg[20], et dont les projets consistent à profiter de la crise pour soumettre les budgets nationaux à l’autorité supranationale de Bruxelles comme l’a révélé, le 10 février 2010, The Independent[21] ; la finalité étant de créer un pôle européen unifié et soumis au bloc nord-américain en formation. Il est vrai que l’évolution de cette Europe a toujours été encouragée par les élites anglo-saxonnes qui, dès le lendemain de la Seconde guerre mondiale, ont promu par des moyens financiers la réussite du projet européen. Cette tendance fut révélée par un article du Daily Telegraph (19 septembre 2000)[22] montrant, suite aux travaux du chercheur Joshua Paul de l’université Georgetown, que les services secrets américains finançaient les promoteurs du projet européen. L’euro, monnaie incompatible en raison de la variété des systèmes nationaux et de la diversité des langues européennes freinant considérablement la mobilité professionnelle, est considéré comme la pierre angulaire du projet. En fait, la finalité du projet mondialiste est l’instauration d’une monnaie mondiale comme le souhaite le rapport du FMI du 13 avril 2010 appelant à l’instauration du Bancor et d’une banque centrale mondiale[23]. Inévitablement, une telle ambition passe par un effondrement du dollar dont la fragilité n’a rien à envier à celle de l’euro. Des économistes comme Barry Eichengreen n’hésitent pas à le dire[24]. Finalement, nous observons un bouillonnement généralisé sur la planète où fragilité du système financier appelé à s’effondrer, boom des dettes publiques, bons du trésor américain de plus en plus délaissés, l’immobilier en vrille (bulles américaines, anglaises, chinoises etc), déluge de papier monnaie, liens de plus en plus forts entre l’Allemagne et la Russie et revendications ethno-régionalistes promettent à l’humanité un fantastique chaos en raison de l’interdépendance si chère à la Société fabienne (Fabian Society), mélange de « Mad Max » et de « la guerre du feu ». Cependant, je crois profondément au renouveau sur de nouvelles bases mettant fin à l’aventure issue des cinq derniers siècles. La Tour de Babel s’écroulera parce qu’elle est d’essence infernale.

Pierre Hillard, auteur de La décomposition des nations européennes, 2è Editions, François-Xavier de Guibert, 2010.

Propos recueillis pour Maxime, pour E&R Bretagne

[1] J’ai eu l’occasion d’évoquer le rôle de la franc-maçonnerie juive – les B’nai B’rith – dans le traité de Versailles puis de sa collusion avec les milieux pangermanistes dans les années 1920 : http://www.mecanopolis.org/?p=20300 [2] http://www.cfr.org/publication/8102... [3] Michel Foucher, « La bataille des cartes, Editions Bourin, novembre 2010, page 174. [4] De nombreux documents existent émanant du Parlement et de la Commission européenne. Sans tous les citer, nous pouvons relever : http://www.europarl.europa.eu/sides... et http://eeas.europa.eu/us/index_en.htm [5] http://www.europarl.europa.eu/intco... [6] http://fr.unpacampaign.org/about/un... [7] Andreas Bummel, Internationale Demokratie entwickeln, Horizonte Verlag, 2005. [8] http://www.euroregio.eu/eu/AppJava/... [9] http://www.euroregion-alpes-mediter... [10] http://www.diploweb.com/cartes/zusa... [11] http://www.voltairenet.org/IMG/jpg/... [12] http://www.e-f-a.org/bureau.php [13] http://www.rtbf.be/info/matin-premi... [14] http://www.aebr.eu/pdf/curriculum-v... [15] http://www.aebr.eu/en/index.php [16] http://www.grenzecho.net/zeitung/ak... [17] http://www.mecanopolis.org/?p=20300 [18] http://www.mfa.gov.il/MFA/Peace%20P... [19] Carroll Quigley, The anglo-american Etablishment, GSG § Associates, 1981, p. 169. [20] http://euobserver.com/9/28993 [21] http://www.independent.co.uk/news/w... [22] http://www.telegraph.co.uk/news/wor... [23] http://www.imf.org/external/np/pp/e... [24] http://www.ftd.de/politik/internati...

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Entretien-avec-Pierre-Hillard-La-Tour-de-Babel-s-ecroulera-parce-qu-elle-est-d-essence-infernale-5349.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kod



Nombre de messages : 63
Age : 27
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Pierre Hillard: longue émission à radio ici&maintenant   15/3/2011, 21:43

Salutations.
Cette émission a peut-être été déjà posté mais je l'ai pas trouvé alors...
Début 2010, Pierre Hillard sur la radio ici&maintenant : histoire du mondialisme, N.O.M, think tanks, géopolitique... PLEIN D'INFOS.
Playlist de 21 parties:

http://www.dailymotion.com/playlist/x1if52_Ned_Flanders__pierre-hillard-ici-et-maintenant#videoId=xbwda2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Le Nouvel ordre mondial à l’assaut de l’Islam, par Pierre Hillard   18/3/2011, 11:35



Frémissant fin 2010 et désormais bouillonnant depuis 2011, le monde musulman connaît des bouleversements qui ont pris de court les diplomaties de tous les continents. Des manifestations de masse secouent les structures politiques héritées de la Seconde guerre mondiale ou de la décolonisation. Sur fond de pauvreté et de corruption généralisées, les foules sunnites et chiites exigent un changement radical. La démocratie, des élections libres, une plus grande liberté des médias et autres éléments propres à l’épanouissement de l’homme doivent désormais régir les structures politiques musulmanes. Ces revendications ne peuvent que satisfaire les dirigeants et les opinions publiques des nations européennes et américaines. Cependant, cette présentation idyllique se doit d’être vue sous l’angle de la réalité politique. En effet, « la comédie humaine », chère aux romans d’Honoré de Balzac, nous a appris que les grands événements sont toujours le fruit des actions d’une élite. Les masses ont toujours été utilisées comme instrument en faveur d’une politique bien définie. « Agitez le peuple avant de s’en servir » comme se plaisait à le rappeler le diplomate Charles-Maurice de Talleyrand qui, en ce domaine, s’y entendait.
L’architecture générale du nouvel ordre mondial en préparation

Pour mieux comprendre les bouleversements en cours dans les pays musulmans, nous devons aller du général au particulier. En effet, la trame de fond à l’origine de tous ces événements réside dans le développement du nouvel ordre mondial qui est plus qu’une idéologie ; c’est une mystique. Il s’agit de favoriser partout l’émergence de blocs continentaux européen, africain, Nord-américain ou Sud-américain politiquement unifiés et régis par des lois communes. L’ensemble de ces blocs doit constituer l’architecture générale d’une gouvernance mondiale réunissant une humanité indifférenciée et nomade. Cette politique prend déjà forme avec la création d’une assemblée parlementaire mondiale au sein des Nations Unies (APNU : Assemblée Parlementaire des Nations Unies)[1] sous la direction de l’Allemand Andréas Bummel[2]. Une monnaie mondiale doit structurer l’ensemble. Le FMI a déjà annoncé la couleur en avril 2010 en plaidant en faveur d’une monnaie planétaire (le Bancor) régie par une banque centrale mondiale (Reserve accumulation and International Monetary Stability)[3]. Ceci implique l’abandon du dollar et une réforme complète du système financier mondial. Cependant, cette construction babélienne ne peut s’élever qu’à la condition d’imposer une uniformisation des esprits. Une unité de pensée, des réflexes psychologiques communs, un esprit consumériste et un hédonisme effréné doivent codifier les ressorts profonds de l’âme humaine. Or, dans cette affaire, l’Islam ne rentre pas dans cette configuration. Cette opposition est renforcée par une caractéristique fondamentale de l’Islam par rapport au monde occidental. En effet, les pays issus du résidu de civilisation chrétienne reposent sur la distinction entre le temporel et le spirituel. En revanche, la religion musulmane n’obéit pas à cette caractéristique en fusionnant le temporel et le spirituel. L’Islam est en même temps une foi et une loi. C’est pour cette raison que la société civile, par exemple, n’a jamais pu naître en terre d’Islam. Cette présentation factuelle est indispensable à retenir car elle permet de comprendre que ces deux mondes sont sur des parallèles civilisationnelles.

Au lendemain de la chute du mur de Berlin, les élites anglo-saxonnes ont accéléré le rythme en permettant l’édification d’une Union européenne assujettie à leurs intérêts[4] en coopération avec l’Allemagne[5]. Cette Union européenne doit, théoriquement pour 2015, constituer un partenariat transatlantique complet[6] avec le Nouveau monde qui lui-même est appelé à s’unifier dans le cadre d’une Union nord-américaine[7] selon les vœux du Council on Foreign Relations (CFR)[8]. Cependant, face à la montée en puissance du monde asiatique, en priorité chinois, Londres et Washington veulent s’assurer le contrôle complet des hydrocarbures en provenance des pays Sud-méditerranéens et du Proche-Orient. L’indépendance acquise du Sud-Soudan avec le soutien intéressé des Anglo-Saxons s’explique en raison de riches réserves pétrolières qui, désormais, échappent à Pékin. Cette politique en direction de l’Afrique du Nord et du Proche-Orient fut appuyée dès 1995 par l’Union européenne qui lança le « Processus de Barcelone »[9]. L’objectif officiel était : 1) la définition d’un espace commun de paix et de stabilité ; 2) la construction d’une zone de prospérité partagée avec l’instauration progressive d’une zone de libre-échange ; enfin 3) le rapprochement entre les peuples.

En raison de résultats peu probants, la Commission européenne passa à la vitesse supérieure en 2003 en lançant la « Politique européenne de voisinage » (PEV)[10]. Cette dernière consiste à imposer aux pays du pourtour Sud-méditerranéens le modèle euro-atlantiste en leur présentant toute une série de normes à intégrer : l’économie de marché, le respect des droits de l’homme ou encore l’Etat de droit. Dans l’esprit des concepteurs européistes, des normes communes doivent gérer tous les pays de part et d’autre de la Méditerranée. Une intégration complète doit conduire à l’union d’un Occident « civilisé » à celui d’un Orient « compliqué ». En fait, en filigrane, ce qui nous est proposé, c’est la tentative de restauration de l’Empire romain soudée à une excroissance géographique Nord-américaine. En matière d’intégration, les textes de la PEV sont très clairs. Ils stipulent : « Le concept qui se trouve ancré dans la politique européenne de voisinage est celui d’un cercle de pays partageant les valeurs et objectifs fondamentaux de l’UE et s’engageant dans une relation de plus en plus étroite allant au-delà de la coopération, c’est-à-dire impliquant un niveau d’intégration économique et politique important »[11].

En raison de cette dynamique, il fut décidé en 2007 la création d’une Union pour la Méditerranée sous l’impulsion du président Sarkozy. L’objectif officiel était de renforcer et d’accélérer le processus d’intégration des deux rives de la Méditerranée. Cependant, le projet fut fondamentalement remanié sous la pression de la chancelière Merkel appuyée par la Fondation Bertelsmann[12]. En effet, en raison du poids croissant de l’Allemagne en Europe centrale et orientale, les autorités françaises ont cherché à contrebalancer cette tendance en créant une forme de Mitteleuropa Sud-méditerranéenne sous la seule influence de la France. Dans la première mouture d’Union pour la Méditerranée, seuls les pays riverains étaient intégrés au club. Flairant une politique de création de zone d’influence contraire à ses intérêts, Berlin exigea et obtint que tous les pays de l’UE participent à cette Union pour la Méditerranée. Comme le précisa clairement la chancelière : « Si par exemple, nous construisons une Union pour la Méditerranée qui verrait uniquement la participation des Etats riverains de la Méditerranée disposant des instruments financiers de l’Union européenne, je le dis tout net ; d’autres diront : nous devons mettre sur pied une Union de l’Europe de l’Est avec par exemple, l’Ukraine (…). Alors, il se passera quelque chose que je tiens pour très dangereux. Il se pourrait que l’Allemagne se sente plus concernée de son côté par les pays d’Europe centrale et orientale tandis que la France, elle, se tourne du côté de la Méditerranée. Cela réveillerait des tensions à l’intérieur que je ne veux pas. C’est pourquoi, il faut être clair : la responsabilité à l’égard de la Méditerranée est aussi l’affaire d’un Européen du Nord au même titre que l’avenir des frontières de la Russie et de l’Ukraine est l’affaire de ceux originaires de la Méditerranée. Si nous n’arrivons pas à arrêter ce mouvement, alors l’Union européenne à mon sens retournerait à son stade primitif (…) »[13]. Le président Sarkozy s’inclina permettant à l’Allemagne, principal contributeur financier européen, de faire d’une pierre deux coups : maintien de son influence en l’Europe de l’Est tout en étendant et renforçant ses liens vers le Sud de la Méditerranée. Désormais baptisé « Processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée », cette victoire allemande fut le 1870 de la diplomatie française.


La destruction programmée

En fait, le lancement officiel de la politique de déstructuration étatique et civilisationnelle des pays musulmans du Maroc à l’Afghanistan peut être daté au 7 février 2004. En effet, lors de la 40è Conférence de Munich sur la politique de sécurité sous l’égide de l’OTAN[14], Joschka Fischer, ministre des Affaires étrangères du chancelier Schröder, présenta un véritable programme politique à appliquer aux pays musulmans de concert avec les Etats-Unis. Porte-parole des travaux de différents think tanks américains (Rand, Canergie Endowment, National Endowment for Democracy, …)[15] ou allemands (la Fondation Bertelsmann, …)[16], Joschka Fischer rappela la nécessité d’une « stratégie commune » euro-américaine en deux points : 1) le lancement d’un processus méditerranéen commun de l’OTAN et de l’Union européenne ; 2) une « Déclaration pour un avenir commun » pour tous les pays du Proche et Moyen-Orient. Outre l’imposition de réformes touchant les domaines politiques, économiques et militaires à l’image des pays du bloc euro-atlantique, le ministre allemand proposa une refonte complète du système juridique, éducatif et social, la création d’ONG ainsi que le développement de la société civile, du dialogue interreligieux, la promotion des droits de l’homme en général et de l’égalité homme/femme en particulier pour l’ensemble du monde musulman. Toutes ces mesures doivent, selon l’expression même du ministre, favoriser « l’intégration de leurs économies », le tout reposant « sur la conviction que la modernisation du Proche-Orient élargi sera décisive pour notre sécurité commune au XXIè siècle. Faire participer les populations du Proche et Moyen-Orient aux conquêtes de la mondialisation est donc dans notre plus grand intérêt »[17].

Ces mesures révolutionnaires destinées à fondre le monde musulman dans les principes euro-atlantistes et mondialistes furent confirmées, le 27 février 2004, lors de la signature de « l’Alliance germano-américaine pour le XXIè siècle »[18] à Washington entre le chancelier Schröder et le président Bush. Outre le rappel des mesures proclamées à Munich, il est clairement affiché que : « Nous devons construire un véritable partenariat qui relie l’Europe et l’Amérique aux pays du Proche et Moyen-Orient afin de travailler ensemble avec les pays et les peuples de cette région dans un cadre permettant d’atteindre des buts ciblés et de vivre paisiblement les uns à côté des autres (…) ». En fait, ces affirmations épousent parfaitement les objectifs de la politique du « Grand Moyen-Orient » lancée par l’administration Bush, désormais baptisée « Nouveau Moyen-Orient » (New Middle East) sous le plume de Richard Haass président du CFR dans la revue Foreign Affairs en 2006[19]. Cette coopération euro-américaine est d’autant plus significative qu’elle se retrouve dans les travaux de la Fondation Bertelsmann qui a développé une double politique à l’égard d’Israël et du monde musulman. Dans un premier temps, il s’agit dans le cadre du « Dialogue germano-juif »[20] d’intégrer Israël à l’architecture politique, économique et militaire euro-atlantique. L’Etat hébreu doit constituer un pilier du judaïsme en liaison avec deux autres piliers : les judaïsmes européen et américain. Dans un deuxième temps, cette politique ne peut se concrétiser qu’à la condition de réussir à arrimer le monde musulman à cette construction géopolitique. C’est tout l’enjeu des « Discussions de Kronberg »[21] qui, depuis 1995, permettent des discussions entre euro-américains et élites musulmanes afin d’inciter ces dernières à adopter les principes politico-philosophiques des euro-atlantistes dans les structures internes des pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient. Or, ces discussions achoppent en raison de la fusion du spirituel et du temporel propre à l’Islam. Et c’est là où les autorités américaines ont d’une certaine manière lâché le morceau.

Le Vatican II de l’Islam


En juin 2006, un article intitulé « Frontières de sang » sous la signature de Ralph Peters et paru dans la revue militaire américaine Armed Forces Journal (AFJ), a présenté une carte recomposant le Proche-Orient en fonction des critères ethniques et religieux[22]. Tous ces pays voient leurs frontières bouleversées. En fait, son auteur s’inspire largement des travaux de l’islamologue britannique proche de Zbigniew Brzezinski (conseiller du président Obama), Bernard Lewis. Ce dernier est l’auteur de l’expression « Choc des civilisations »[23] reprise avec succès par Samuel Huntington. Pour Bernard Lewis, il s’agit de balkaniser le monde musulman afin de créer de mini-Etats pétroliers plus faciles à contrôler. Un modèle de restructuration appelé « arc de crise » fut présenté dans la revue « Time » en janvier 1979[24]. Cette recomposition complète repose sur le principe du « divisez pour mieux régner ». Cependant, derrière l’aspect politico-économique, la mystique mondialiste s’attaque au cœur du monde musulman concernant un point méconnu de nos sociétés matérialistes. En effet, la nouvelle carte présente un remaniement révolutionnaire : un « Etat sacré islamique » regroupant Médine et la Mecque au sein d’une Arabie Saoudite complètement désarticulée et dont l’éclatement aurait de fatales répercussions sur l’économie mondiale (grandes difficultés d’approvisionnement en pétrole) et sur la stabilité du dollar. Comme le précise son auteur : « La cause principale de la large stagnation du monde musulman réside dans le traitement réservé à la Mecque et à Médine considérés comme leur fief par la famille saoudienne. Les lieux saints de l’Islam soumis au contrôle de la police d’Etat de la part d’un des plus bigots et oppressifs régimes au monde ont permis au Saoud (ndlr : la famille régnante d’Arabie Saoudite) de projeter leur croyance wahhabite à la fois intolérante et disciplinée au-delà de leurs frontières. (…) Imaginez comme le monde musulman se sentirait mieux si la Mecque et Médine étaient dirigés par un Conseil représentatif tournant issu des principales écoles et mouvements de l’Islam dans le monde au sein d’un Etat sacré islamique – une sorte de super Vatican musulman – où l’avenir de la foi serait débattu au lieu d’être arbitrairement fixé »[25].

En effet, parler de l’intégration du monde musulman à l’axe euro-atlantique et aux principes du nouvel ordre mondial signifie que cela ne peut se faire qu’à la condition de modifier radicalement leurs référents religieux et, par ricochet, politiques, économiques, sociaux et psychologiques. La mystique mondialiste veut imposer son baptême permettant la mise en forme d’un panthéisme. La création d’un « Etat sacré de l’Islam » et d’un « Conseil représentatif tournant » en mesure de modifier la religion de l’intérieur correspond à l’instauration d’un Vatican II de l’Islam. Pour rappel, les préceptes de l’Eglise catholique étant incompatibles avec la doxa mondialiste, il fut nécessaire de favoriser un aggiornamento complet grâce à Vatican II (1962-1965) afin de permettre aux successeurs de saint Pierre de soumettre la doctrine catholique à l’idéologie mondialiste dans le cadre d’une Agapè inversée et célébrée dans le Temple des Nations Unies. Ce fut affirmé sans ambiguïtés par Jean XXIII qui, dans son encyclique Pacem in terris de 1963[26], rappelait la nécessité d’un « pouvoir supranational ou mondial » qui ne soit pas institué de force permettant « l’établissement d’une organisation juridico-politique de la communauté mondiale ». Cette affirmation fut reprise par Benoît XVI qui n’hésita pas à encourager l’humanité à s’engager « dans l’édification d’un nouvel ordre mondial » dans son message de Noël en 2005[27]. Ce pape réitéra son engagement, dans son encyclique Veritas in caritate de 2009, en appelant à créer une « autorité politique mondiale » en liaison avec l’ONU[28]. C’est la même démarche qui attend les pays musulmans si le projet consistant à entièrement déstructurer cette zone géographique du Maroc à l’Afghanistan arrive à son terme. Cette politique de dissolution et de recomposition doit favoriser les luttes entre sunnites et chiites, entre musulmans et chrétiens et conduire à une confrontation brutale avec le sionisme. De ce magma en fusion, un « Islam des Lumières » doit théoriquement émerger du chaos engendré par la mystique mondialiste afin de l’intégrer aux dogmes de la gouvernance mondiale. L’heure de vérité a sonné. Finalement, les auteurs de ce drame aux conséquences incalculables (politiques, économiques, énergétiques et en vies humaines) suivent à la lettre les fameux vers du poème de Goethe, « L’apprenti sorcier », qui rappelaient : « Les esprits que j’ai réveillés ne veulent plus m’écouter ».

Pierre Hillard, pour Mecanopolis

Pierre Hillard est l’auteur de « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial », aux Editions François-Xavier de Guibert
Reproduction autorisée avec indication des sources

Notes :

[1] http://fr.unpacampaign.org/about/unpa/index.php

[2] Andreas Bummel, Internationale Demokratie entwickeln, Horizonte Verlag, 2005.

[3] http://www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/041310.pdf

[4] Daniel S. Hamilton et Joseph P. Quinlan, Deep Integration, haw transatlantic markets are leading globalization, Center for Transatlantic Relations, 2005.

[5] From Alliance to coalitions – The Future of transatlantic relations, Bertelsmann Foundation Publishers, 2004.

[6] http://eeas.europa.eu/us/index_en.htm

[7] Robert Pastor, Toward a North American Community, Institute for International Economics, Washington, 2001.

[8] http://www.cfr.org/canada/building-north-american-community/p8102

[9] http://eeas.europa.eu/euromed/barcelona_fr.htm

[10] http://ec.europa.eu/world/enp/index_fr.htm

[11] http://ec.europa.eu/world/enp/pdf/strategy/strategy_paper_fr.pdf

[12] http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xbcr/SID-78E16179-7CC69647/bst/Thielen-Kronberg_Rede_Deutsch.pdf

[13] http://www.bundesregierung.de/nn_914560/Content/DE/Archiv16/Rede/2007/12/2007-12-05-merkel-konvent-fuer-deutschland.html

[14] http://www.spiegel.de/politik/deutschland/0,1518,285410,00.html

[15] http://www.voltairenet.org/article168381.html

[16] http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xbcr/SID-9D5A8747-62430B34/bst/EuropeAndMiddleEast.pdf

[17] http://www.ag-friedensforschung.de/themen/Sicherheitskonferenz/2004-fischer.html

[18] http://www.voltairenet.org/article13021.html

[19] http://www.foreignaffairs.com/articles/62083/richard-n-haass/the-new-middle-east

[20] http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xbcr/SID-1B23CFCD-E0E5C7F7/bst_engl/xcms_bst_dms_15020_15021_2.pdf

[21] http://www.bertelsmann-stiftung.de/cps/rde/xchg/SID-15981770-372BE224/bst/hs.xsl/86681_87042.htm

[22] http://en.wikipedia.org/wiki/File:Ralph_Peters_solution_to_Mideast.jpg

[23] http://www.lepoint.fr/archives/article.php/17832

[24] http://www.time.com/time/covers/0,16641,19790115,00.html

[25] http://www.armedforcesjournal.com/2006/06/1833899

[26] http://www.vatican.va/holy_father/john_xxiii/encyclicals/documents/hf_j-xxiii_enc_11041963_pacem_fr.html

[27] http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/messages/urbi/documents/hf_ben-xvi_mes_20051225_urbi_fr.html

[28] http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/encyclicals/documents/hf_ben-xvi_enc_20090629_caritas-in-veritate_fr.html

http://www.mecanopolis.org/?p=22597
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kod



Nombre de messages : 63
Age : 27
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Pierre Hillard : entretien avec le site Ripoublik.com   17/4/2011, 17:11

Salutations;
voici une interview de P.Hillard par le site Ripoublik.
Il y est particulièrement question du Vatican et de son attitude vis à vis du N.O.M; dans la 3ème partie le plan de "moderno-laïcisation" de l'Islam des mondialistes est mis en relation avec les récents évènements dans le monde arabe; la question de l'ambiguïté du F.N est également abordé...



Totalité sur le site d'E.R: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Rencontre-avec-Pierre-Hillard-dans-un-cafe-parisien-5980.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kod



Nombre de messages : 63
Age : 27
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Pierre Hillard, histoire du Nouvel Ordre Mondial- conférence du 6/05/2011 à Lyon   19/5/2011, 13:20

Voici une conférence de Mr.Hillard à Lyon.
Le sujet reste le même, l'idéologie mondialiste, les personnages clefs, les faits historiques déterminants... mais toujours des nouvelles infos.


suite:

partie 3

partie 4

fin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   1/6/2011, 13:09

Audio de Pierre Hillard au meilleur de lui même Smile


Emission n°51 (29 mai 2011)
"Demain, un gouvernement mondial ?"
Invité : Pierre HILLARD



http://soundcloud.com/lordserguei/emission-n-51-29-mai-2011




_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wiilwaal

avatar

Nombre de messages : 327
Age : 34
Localisation : Points vitaux
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   9/6/2011, 12:16

J'aime beaucoup les écrits de Pierre Hillard et ses études super bien documentées

Seul Bemol , son intervention sur le faux débat des minarets .Était-ce parceque certains lui auraient reproché d'être islamophile. Je m'attendais pas à ce genre de discours de sa part. Mais bon , je ne m'attends pas a être 100% d'accord avec quelqu'un non plus.

En tous cas pour le moment il fait du bon boulot .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=sN8Cq5HEBug
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   10/6/2011, 11:03

Interview de Pierre Hillard






Citation :
Pierre Hillard répond aux questions de E&R Pays de la Loire (04/06/11)

- La résistance à l'Empire.


PS: Pierre Hillard parle dans cet entretien de la différence qui serait majeur entre Christianisme et Islam. Séparation du temporel et du spirituel pour le premier et imbrication des deux pour le second. Utilisation et accentuation par l'ennemi de ses antagonismes pour semer comme a son habitude la division au sein d'alliés potentiels contre son règne. De mon coté, j'ai l’espoir de voir en pleine tempête, (donc pas encore) la mise de coté de nos différences pour nous concentrer sur le plus grand péril et d'avoir la sagesse d'attendre le retour du Messi pour la mise en accord des croyants.
Une sorte d’alliance sacrée! (Ou d'utopie complète...)


Dieu sait mieux.




_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   19/6/2011, 21:53

Conférence à Nantes du 5 juin par E&R Loire Atlantique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
Sammy

avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   8/9/2011, 23:22

Comme vous avez tous pu le savoir par la Newsletter de LLP, il y aura une conférence sur le 11 septembre à Bordeaux ce samedi 10 septembre avec Pierre Hillard et Alain Soral, je pense que je vais y aller.

L'autre sera à Paris avec LLP le même jour, mais bon, j'ai déjà rencontrer LLP et Paris, cela fait un peu loin pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   6/10/2011, 08:02

Pierre Hillard : La progression du N.O.M
Septembre 2011


Sept. 2011. Interview de Pierre Hillard chez Eurasian Finance : un point sur le Nouvel Ordre Mondial à l'occasion de la publication en anglais de “La Marche Irrésistible du Nouvel Ordre Mondial” aux Éditions Romaines.



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panisse

avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   17/10/2011, 16:26


Très intéressant ! A noter que le perfide Jean Robin tente une attaque contre LLP vers la 55ème minute. Pierr Hillard l'a renvoyé dans les cordes.
Citation :
Edit ziril:L'attaque de Jean Robin contre LLP commence à 1h00min45sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   18/10/2011, 02:38

Merci Panisse Smile Toujours aussi passionnantes les interventions de Hillard !
Merci également d'avoir attiré notre attention sur la tentative complètement foirée de Robin pour discréditer LLP, ça commence exactement à 1:00:45

Remarquez l’opportunisme de Robin quand il flatte Hillard "... vous avez la religion des faits" pour glisser ensuite "vos livres sont un peu comme les miens"... Quelle humilité !

Réaction pleine d'intelligence de Hillard qui le force à citer des noms : Robin est un nul !!

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sammy

avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   19/10/2011, 00:46

Pierre Hillard, toujours excellent, concis, clair et direct.

Cette vidéo aura permis de montrer que Robin n'est qu'un archi-nul, je pense que si l'on gratte un peu sur ce type, on trouvera ce qu'il faut pour qu'il puisse rejeter l'existence de sectes sataniques oligarchiques. Ils sont bizarres ces gens qui souhaitent des preuves alors qu'elles existent et qu'ils s'aperçoivent eux-mêmes que tout est fait pour la censurer.

Que Robin nous explique le SYMBOLISME du rituel d'initiation Maçonnique ? Pourquoi ? Quelle but ? Quelle signification ? Quelle origine ? Et après qu'il vienne causer laïcité...

Et puis, il y en a un peu marre de ces têtes d'autruches, quand Pierre Hillard lui rappelle les affaires de pédo-criminalités et qui lui dit que Robin lui dit n'y a pas eu d'enquêtes!!!!! Mon Dieu, que c'est lamentable!!! Monsieur attend que cela vienne d'autorités officielles, ces mêmes autorités qui sont baignées dans cette pédo-criminalité.

Bah écoute Robin, tu n'as qu'à écouter le témoignage des enfants Roche, fils de juge toulousain assassiné.


Encore toutes mes félicitations à ce héros qu'est Pierre Hillard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DesEspoirs



Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   20/10/2011, 01:04

Panisse a écrit:

Très intéressant ! A noter que le perfide Jean Robin tente une attaque contre LLP vers la 55ème minute. Pierr Hillard l'a renvoyé dans les cordes.
Citation :
Edit ziril:L'attaque de Jean Robin contre LLP commence à 1h00min45sec.

Ce que dit Pierre Hillard sur Marine Le pen concernent son interview du journal Harretz n'est pas tout à fait juste, c'est pas que je porte la Marine dans mon cœur mais pour avoir déjà étudié la question, j'aimerais apporté une petite nuance aux propos quel aurait tenu dans ce fameux journal.

Citation :
Nombre de vos collègues de l’extrême droite européenne ont récemment visité Israël à l’invitation de colons et de groupes extrémistes de droite israéliens. Qu’elle est votre opinion sur cette alliance ?

Le fait qu’ils partagent des préoccupations similaires concernant l’islam radical explique cette relation… mais il est possible qu’en plus de cela il y ait un besoin d’avoir des visiteurs venant d’Europe pour modifier l’image qu’y a leur pays… Pour autant que leurs partenaires en Israël soient concernés, je ne comprends pas, pour ma part, la volonté de poursuivre la politique de développement des colonies. Je considère qu’il s’agit d’une erreur politique et j’aimerais qu’il soit clair, dans ce contexte, que nous devons avoir le droit de critiquer la politique de l’État d’Israël, comme celle de tout État souverain, sans être taxés d’antisémitisme. Après tout, le Front national a toujours été favorable au sionisme et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël.

http://www.nationspresse.info/?p=120842

Pour moi ce n'est pas tout à faire pareil.

Edit : Dans la catégorie des interviewer, Jean Robin ne fait vraiment pas le poid face a un Franck Abed ! Et y'a vraiment quelque chose qui cloche chez lui, il est pas naturel, quand il parle on sent bien que tout est calculer et c'est justement ça qui l’amène à dire des conneries de temps en temps. Au final il se démasque tout seul. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   15/11/2011, 03:47

Pierre Hillard : la marche irresistible du nouvel ordre mondial
Conférence du 27 octobre 2011

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thezog.wordpress.com/
Sammy

avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   16/11/2011, 21:24

DesEspoirs a écrit:


Citation :
Nombre de vos collègues de l’extrême droite européenne ont récemment visité Israël à l’invitation de colons et de groupes extrémistes de droite israéliens. Qu’elle est votre opinion sur cette alliance ?

Le fait qu’ils partagent des préoccupations similaires concernant l’islam radical explique cette relation… mais il est possible qu’en plus de cela il y ait un besoin d’avoir des visiteurs venant d’Europe pour modifier l’image qu’y a leur pays… Pour autant que leurs partenaires en Israël soient concernés, je ne comprends pas, pour ma part, la volonté de poursuivre la politique de développement des colonies. Je considère qu’il s’agit d’une erreur politique et j’aimerais qu’il soit clair, dans ce contexte, que nous devons avoir le droit de critiquer la politique de l’État d’Israël, comme celle de tout État souverain, sans être taxés d’antisémitisme. Après tout, le Front national a toujours été favorable au sionisme et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël.

http://www.nationspresse.info/?p=120842

Pour moi ce n'est pas tout à faire pareil.

Avant tout, n'oublions pas que si Marine Le Pen a un accès aussi important aux médias mainstream, c'est qu'elle fait parti du plan de l'intérêt des oligarchies, à un tel point que des journaleux l'appellent pour qu'on lui demande son avis sur tel sujet d'actualité (elle doit bien être contente cette boufonne).

De l'autre, à partir de là, son "favorable au sionisme" montre qu'elle se courbe à Israël. Dois-je te rappeler les propos de Farid Smahi :



Puis récemment, sa courte visite aux USA où elle a piégé l'ambassadeur d'Israël pour s'entretenir avec lui. Pourquoi cherche t-elle absolument à lécher les bottes au Sionisme ?

Mon avis est que les comptes du FN sont toujours dans le cambouis, d'ailleurs même la vente de leur Paquebot n'a pas suffit à redresser les comptes. Et l'on sait si l'on propose son derrière aux oligarchies, bah tiens, l'argent ne devient plus un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
glouglou



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   24/11/2011, 16:13

Pierre HILLARD - Vers une victoire du mondialisme ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   13/12/2011, 17:44

Comprendre le Nouvel Ordre Mondial
Le point de vue Catholique



Source : http://meridienzero.hautetfort.com/

Les livres de Pierre Hillard : cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2511
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Rapprt de Pierre Hillard sur le Mondialisme (extrait)   9/3/2012, 21:55

Rapport de Pierre Hillard sur le Mondialisme (extrait)





Nous présentons ici un extrait inédit du Rapport sur le Mondialisme de Pierre Hillard, dont le texte intégral de 77 pages peut être téléchargé en fin d’article.Pour tous ceux qui veulent comprendre les mécanismes du mondialisme, son histoire, ses réseaux et ses influences sur notre monde en crise, la lecture de cette étude est absolument indispensable.

Pierre Hillard participera également à notre conférence Survivre au Nouvel ordre mondial qui se tiendra à Genève le 17 mars prochain.

Mecanopolis


Genèse des relations entre le monde musulman et l’oligarchie euro-mondialiste


Par Pierre Hillard



Introduction

Dans la ville tunisienne de Sidi Bouzid, un jeune vendeur ambulant de fruits
et légumes diplômé mais au chômage, Mohamed Bouazizi, se voit confisquer
sa marchandise par la police locale le 17 décembre 2010. Par désespoir,
il s’immole et succombe quelques jours plus tard à ses blessures. Sa
mort entraîne des manifestations dans tout le pays conduisant à la chute
du régime Ben Ali. L’effondrement du régime politique tunisien met le
feu aux poudres à l’ensemble du monde musulman. Celui-ci gangréné par la
corruption, le népotisme et les rivalités claniques a réagi telle une
réaction chimique à un incident local. Ces événements sont révélateurs
d’un malaise profond propre à l’ensemble de ce monde arabo-musulman. Ce
printemps arabe commencé en janvier a pris de court l’ensemble de la
sphère politique des pays européens, américains et asiatiques. Pourtant,
nous pouvons assurer que ces événements n’ont sûrement pas surpris les
élites mondialistes assurant la promotion ou la défection de ces
politiciens chargés de nous diriger. En effet, en étudiant la genèse des
textes émanant des cénacles européistes, onusiens ou encore de
Fondations et de think-tanks, on observe une permanence dans les
objectifs poursuivis. Il s’agit dans le cadre de cette philosophie
d’instaurer un modèle propre aux référents de l’euro-mondialisme ;
c’est-à-dire le primat du marché et la déification de l’homme. Ces Etats
musulmans doivent procéder à une véritable mue en se fragmentant et en
adoptant des mesures compatibles avec la doctrine mondialiste concernant
des secteurs aussi variés que la politique, l’économie, la société
civile, l’éducation ou encore la justice.


Cependant,ce changement radical oblige à une refonte complète des structures
propres à la civilisation musulmane …. et c’est là où le bât blesse. En
effet, l’Islam se caractérise par une fusion du pouvoir spirituel et
temporel à la différence d’un Occident jadis chrétien dont les principes
reposaient sur une distinction de ces deux éléments. Une forme de
fatalisme régit aussi les structures mentales musulmanes. Le principe
musulman « c’était écrit » (le Mektoub) restreint la liberté de
l’homme dont les actes sont fixés de toute éternité par Dieu. En contre
partie, le monde occidental est affligé de vices hautement contaminant.
En effet, on assiste, depuis la deuxième moitié du XXè siècle, à une
véritable bascule des structures et référents propres à l’âme européenne
depuis des siècles. Ainsi, un laïcisme forcené d’essence quasi
religieuse et conduisant à une évacuation du divin exalte la primauté
des droits de l’homme. Inévitablement, une mutation bouleversant les
structures politiques et mentales des pays européens se met en place.
C’est donc un Occident déséquilibré dans ses structures religieuses,
philosophiques, psychologiques et drogué aux richesses temporelles ainsi
qu’à l’hédonisme qui cherche à imposer son modèle : le primat de
l’homme et un matérialisme outrancié. Nous assistons donc à la
confrontation de deux modèles radicalement opposés. La rencontre de ces
deux mondes ne peut conduire qu’à des étincelles ouvrant la voie à la
lutte entre deux métaphysiques. Leur coexistence est impossible. L’une
doit disparaître au profit de l’autre. L’objectif de cette étude ne
consiste pas à étudier dans les détails le déroulement de ces
révolutions arabes même s’il nous arrivera d’évoquer tel ou tel point.
En effet, ce que nous voyons n’est que la conséquence d’un long travail
de sape. Il est bien plus intéressant de rappeler l’existence de ces
grands et profonds courants sous-marins qui modèlent et déterminent
l’avenir de centaines de millions de musulmans et, inévitablement,
l’avenir des peuples européens et du monde entier. Même si les premiers
contacts et les antagonismes entre ces deux mondes remontent au temps
des croisades et de la Reconquista prolongés par la politique
ottomane dans les Balkans du XVè siècle au XVIIIè siècle, nous
traiterons des ambitions et des objectifs géopolitiques poursuivis à
l’époque moderne entre les deux rives de la Méditerranée de la fin du
XIXè siècle jusqu’en 2011. C’est pourquoi, nous étudierons dans un
premier temps les projets anciens politico-stratégiques animant les
élites mondialistes du XIXè siècle jusqu’à la Première guerre mondiale.
Ensuite, nous aborderons les travaux patiemment élaborés au sein des
instances européennes afin d’arrimer ce monde musulman au nouvel ordre
mondial. Enfin, nous traiterons les stratégies développées au sein des
enceintes mondialistes concernant les enjeux politico-énergétiques en
terre d’Islam et les remaniements territoriaux envisagés des années 1950
jusqu’au début du XXIè siècle.




Première partie

Les premières ambitions euro-mondialistes en terre d’Islam

A) Le chemin de fer Berlin-Bagdad (le Bagdad-Bahn)

La fin de la deuxième moitié du XIXè siècle voit deux grandes puissances
européennes s’affronter en terre d’Islam, plus précisément au
Proche-Orient : l’Empire britannique et le IIè Reich de Guillaume II.
Cette rivalité germano-britannique est très largement ignorée en France.
Et pourtant, la compréhension profonde des antagonismes entre la
thalassocratie britannique et la puissance terrestre allemande est
capitale à connaître car elle a déterminé la Première guerre mondiale
comme nous allons le voir. La compréhension de cette époque permet aussi
de mieux saisir les enjeux de la guerre des Balkans à la fin du XXè
siècle. En effet, les rivalités entre ces deux Empires s’expliquent en
raison des volontés de contrôle, de production et d’acheminement d’une
nouvelle énergie se substituant au charbon : le pétrole. Au tournant du
XIXè siècle et du XXè siècle, la puissance maritime anglaise, maîtresse
d’environ un cinquième des terres émergées, a besoin de maîtriser cette
nouvelle énergie afin de conserver sa suprématie. En contre partie, le
jeune Empire allemand dont l’unité politique est récente (18 janvier
1871) cherche à obtenir une « place au soleil » selon les propres termes
de l’empereur Guillaume II. Cette Allemagne au développement économique
vertigineux se doit de trouver de nombreux marchés capables d’absorber
les excédents de l’industrie germanique. Dès 1889, une véritable
révolution se produit avec la naissance de liens politiques, économiques
et militaires entre le IIè Reich et l’Empire Ottoman. La visite de
Guillaume II à Istanbul en 1898 renforce ces liens. Le monde turc
d’alors est bien plus vaste que l’actuelle Turquie. En effet, son
territoire s’étend sur toute la péninsule arabique ; c’est-à-dire un
ensemble appelé à se fragmenter après la guerre de 14-18 et qui a permis
la naissance de l’Irak, du Koweït ou encore de l’Arabie Saoudite.
L’existence prouvée de vastes réserves de pétrole en Mésopotamie au
niveau de Mossoul et de Kirkouk aiguise les appétits germano-anglais.
Déjà, l’Empire britannique a réussi à mettre la main sur de nombreux
gisements pétroliers en Perse (actuel Iran) grâce à l’entremise d’un
espion britannique, Sidney Reilly (né Sigmund Georgjevich Rosenblum)[1]. Son action permit la création d’une grande compagnie pétrolière britannique : l’Anglo-Persian Oil Company.


Cependant,cette victoire britannique était insuffisante. En effet, du fait des
liens germano-turcs, Berlin mettait la pression pour réussir la
construction d’une voie ferrée immense à partir des années 1890, le
Bagdad-Bahn. Partant de Hambourg, passant par Berlin, traversant
l’Empire d’Autriche-Hongrie allié du IIè Reich, cette voie ferrée était
obligée pour des raisons techniques et géographiques de passer par la
Serbie, alliée de la France et de la Grande-Bretagne, ennemie farouche
du monde germanophone. La Serbie constituait le talon d’Achille pour
l’Empire allemand. Cette voie, véritable cordon ombilical, traversait la
Bulgarie (alliée de l’Allemagne) puis zigzaguait à travers toutes les
vallées du territoire ottoman pour longer ensuite le territoire du Tigre
et de l’Euphrate riche en pétrole. Elle devait par la suite aboutir
jusqu’au Golfe persique (actuel Koweït). Berlin envisageait de
construire une base navale qui aurait menacé mortellement la « perle de
l’Empire », les Indes britanniques. Outre le renforcement économique
dans tous les domaines entre Istanbul et Berlin et la naissance d’une
forme d’union douanière au profit de l’Allemagne entre tous les pays
traversés par cette voie[2],
cette dernière représentait un véritable oléoduc sur rail qui aurait,
si le projet allait à son terme, assuré au IIè Reich une indépendance
énergétique complète face à ses rivaux anglais, américain, français et
russe. C’est donc une lutte à mort qui s’est engagée entre les Allemands
et les Anglais. L’Empire britannique jouant sa place de première
puissance ne pouvait pas admettre la réussite de l’Allemagne. Le Times de Londres du 3 octobre 1899 et le Financial News
du 6 octobre 1899 révèlent, comme le rapporte l’économiste William
Engdahl, « les fortes vues géopolitiques des milieux dirigeants de la
politique étrangère britannique vis-à-vis du projet allemand de chemin
de fer vers Bagdad »[3].
Il ne faut donc pas s’étonner de voir Londres s’opposer avec
acharnement au projet allemand, en particulier, par l’intermédiaire des
guerres balkaniques au cours de la décennie précédant la guerre de 1914.
Comme nous l’avons écrit, la Serbie alliée à la France et à la
Grande-Bretagne représentait le talon d’Achille des ambitions allemandes
car ce pays représentait le point de jonction pour établir une ligne
ferroviaire complète entre, d’un côté, le bloc continental européen et,
d’autre part, l’Asie occidentale à partir des rives du Bosphore. Ces
guerres multiples entre la Bulgarie, la Serbie, la Roumanie etc et à
combinaisons multiples freinaient et entravaient l’achèvement complet du
Bagdad-Bahn. Il n’est donc pas étonnant de lire les propos du
conseiller militaire anglais, R.G.D Laffan, au service de l’armée serbe
avertissant que « si Berlin-Bagdad se réalisait, un énorme bloc de
territoires continentaux inexpugnables par une puissance maritime et
produisant toutes sortes de richesses économiques serait unifié sous
l’autorité allemande (…) », ajoutant que « par cette barrière, la Russie
serait coupée de la Grande-Bretagne et de la France, ses amis
occidentaux (…). A cette distance, les armées allemandes et turques
pourraient facilement mettre en danger nos intérêts égyptiens et, par le
Golfe persique, notre Empire des Indes serait menacé. Le port
d’Alexandrette et le contrôle des Dardanelles donneraient bientôt à
l’Allemagne une puissance navale énorme en Méditerranée (…). Un coup
d’œil à la carte du monde nous montre comment la chaîne des Etats
s’étire de Berlin à Bagdad : l’Empire germanique, l’Empire
austro-hongrois, la Bulgarie, la Turquie. Une seule petite bande de
territoire bloque la voie et empêche les deux extrémités de la chaîne de
se rejoindre : la Serbie. La Serbie est petite, mais reste rebelle
entre l’Allemagne et les grands ports de Constantinople et Salonique,
gardienne des portes de l’Orient … La Serbie est véritablement la
première ligne de défense de nos possessions orientales. Si elle venait à
être brisée ou attirée dans le système Berlin-Bagdad, notre vaste
empire mal défendu subirait rapidement le choc de la pression germanique
vers l’Est ». L’attentat de Sarajevo, le 28 juin 1914, contre
l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie François-Ferdinand allume la
guerre dans toute l’Europe. En fait, cette guerre permet à l’Angleterre
de jouer son va-tout. En effet, même si la guerre épuise des forces
humaines et matérielles au Nord-Est de la France et sur le front russe ;
l’Angleterre ne perd pas de vue que les intérêts de sa politique
passent par l’anéantissement du Bagdad-Bahn. Il s’agit de détruire de
fond en comble le projet allemand du contrôle de production et
d’acheminement du pétrole en provenance de Mésopotamie et empêcher
l’émergence d’un bloc continental économiquement unifié allant de
Hambourg jusqu’aux rives du Chatt-el-arab.


Pierre Hillard, pour Mecanopolis


Pierre Hillard est docteur en science politique et essayiste français. Il a
fait des études d’histoire, de sciences politiques et d’études
stratégiques. Spécialiste du « mondialisme », il est notamment l’auteur
de Minorités et régionalismes dans l’Europe fédérale des régions
(2004), de La Décomposition des nations européennes : de l’union
euro-atlantique à l’État mondial (2005), et de La Marche irrésistible du
nouvel ordre mondial (2007).


La version complète du Rapport de Pierre Hillard sur le Mondialisme est en
vente au prix de 5 euros. Ce montant est versé dans son intégralité à
l’auteur. Mecanopolis ne perçoit pas un centime sur ce genre d’opération
car notre objectif est de pouvoir contribuer à ce que des intellectuels
comme lui puissent, sinon vivre de leur travail, continuer à trouver le
temps pour amener à une plus grande compréhension de notre monde en
pleine mutation.


http://www.mecanopolis.org/?page_id=24897

PS : Pour acquérir la version complète de 77 pages de ce rapport,cliquez sur le lien original "mecanopolis" ci-dessus,puis descendez en bas de la page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2511
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   30/3/2012, 00:21

Pierre Hillard sur l’affaire « Mohamed Merah », le Front National et le Nouvel ordre mondial

Article placé le 24 mar 2012, par Mecanopolis

Entretien avec Pierre Hillard



Mecanopolis : Compte tenu de l’hystérie collective qu’elle provoque, l’affaire « Mohamed Merah » est très difficile à aborder, car n’importe quelle prise de position qui amènerait à questionner la version officielle serait immédiatement soupçonnée d’être teintée d’antisémitisme. Néanmoins, ne pensez-vous pas qu’elle permet un pas important en direction du « choc des civilisations » qui, comme vous l’écrivez dans votre Rapport sur le Mondialisme, voudrait faire penser que « les musulmans sont eux seuls responsables de leur déclin », et donc que « le renouveau ne peut venir que d’eux en intégrant les valeurs occidentales » ?

Pierre Hillard : C’est Bernard Lewis qui lance pour la première fois l’expression « choc des civilisations » en 1957. L’objectif développé par les élites est de favoriser un choc entre le monde occidental progressiste, démocrate et droit de l’hommiste face à l’obscurantisme de certains courants de l’Islam. Le « bon » Islam est celui qui fait allégeance aux concepts de la modernité véhiculés par l’Occident. En fait, il faut creuser plus largement. Au même titre que nous observons une destruction du catholicisme en Occident qui voit l’Eglise éclipsée et soumise à la doxa mondialiste, l’objectif est d’aboutir au même résultat avec l’Islam. Il est intéressant de noter que les hautes autorités du judaïsme promeuvent la diffusion des lois dites noachides qui auraient été imposées selon la Tradition à Noé. Selon ces lois, sont sauvés tout ceux qui n’étant pas juifs croient en un Dieu suprême et aux sept lois noachides. En ce qui concerne les Juifs, en plus de ces lois, il y a les prescriptions de la Thora, la loi de Moïse. La finalité étant la conversion du genre humain au monothéisme, les Juifs restent le peuple élu – le peuple sacerdotal, l’Ancienne Alliance n’étant pas révoquée – dont la mission est d’éclairer les autres peuples. Les autorités halakhiques (la halakha guide la vie rituelle mais aussi le quotidien ; Il existe une variété de courants) considèrent chrétiens et musulmans comme non idolâtres en mesure d’accepter ces lois noachides. Ces sept lois sont : la justice civile, l’interdiction du blasphème, le rejet de l’idolâtrie (d’où un rejet complet du mystère de la Trinité catholique considérée comme du polythéisme, de la divinité du Christ ainsi que de la Rédemption et donc en opposition complète avec le Dépôt de la foi défendu par l’Eglise), l’interdiction de l’inceste, du meurtre, du vol,de manger de la chair découpée d’un animal vivant. Ces mesures consistent à réformer les religions sur le modèle hébraïque. Ces volontés de refonte des religions sur un modèle judaïsant, et conduisant par ricochet à la modification des tournures d’esprit, ont connu des étapes dont une particulièrement importante : la conférence de Seelisberg en Suisse en 1947. Réunissant des experts catholiques, protestants et juifs (dont Jules Isaac, l’auteur du fameux manuel d’histoire en France « le Mallet-Isaac »), les « Dix points de Seelisberg » poursuivent l’objectif d’effacer les antagonismes entre les différents courants religieux, de ne plus rabaisser le judaïsme et d’aboutir à une uniformisation de la doctrine qui ne heurte plus les lois juives. L’efficacité de ces mesures encouragées d’une manière universelle peut être illustrée par l’exemple suivant. La loi 102-14 promulguée en mars 1991 lors de la 102è session du Congrès américain appelée « Education Day » et signée par le président Bush senior reconnaît, tout en rendant hommage au mouvement loubavitch et au rabbin Menachem Mendel Schneerson, la nécessité de promouvoir les lois noachides comme socle de la société américaine[1].
Une seule phrase résume la puissance d’évocation de cette loi : « (…) nous nous tournons vers l’éducation et la charité pour réorienter le monde vers les valeurs morales et éthiques contenues dans les sept lois noachides (…) ». Bien entendu, depuis cette époque, le phénomène ne fait que s’accélérer. Nous pouvons relever le lancement pour 2014 d’un Parlement mondial des religions qui doit voir le jour à Bruxelles[2]. Cette « Tour de Babel » des religions est la conséquence logique de tous ces travaux fait en amont.


« L’affaire « Mohamed Merah » tombe à pic en liaison avec les
bouleversements politiques dans les pays arabes, les tentatives de
déstabilisation de la Syrie et les tensions croissantes entre l’Iran et
Israël


Dans le cadre de l’élection présidentielle en France, pensez-vous que cette
affaire va être un tournant dans la suite de la campagne, au détriment
des questions essentielles ? Egalement, pensez-vous que l’affaire
« Mohamed Merah » va permettre de promulguer des lois qui seront de
nature à limiter les libertés individuelles ?


PH : Une chose est sûre, l’affaire « Mohamed Merah » tombe à pic en liaison avec
les bouleversements politiques dans les pays arabes, les tentatives de
déstabilisation de la Syrie et les tensions croissantes entre l’Iran et
Israël. « Agitez le peuple avant de s’en servir » comme le
disait avec ironie le diplomate d’Ancien Régime Charles-Maurice de
Talleyrand. En même temps, nous assistons à une montée en puissance de
mesures de contrôle (lois liberticides en tout genre : sur internet,
l’affaire Megaupload, …) pour parer aux menaces de ces activistes qui
rendent décidemment de fiers services à l’oligarchie. Quoiqu’on en dise,
l’action criminelle de Mohamed Merah est un coup pour les musulmans.
Même si son acte fou et fanatique n’a rien à voir avec l’Islam en
général, les peuples du monde occidental vont intérioriser ces
événements consciemment ou pas comme une menace. Les conséquences
psychologiques conduiront le monde occidental à se rapprocher encore
plus et à « mieux comprendre » Israël dans son droit à s’affirmer au
Proche-Orient. C’est le principe de l’empathie psychologiquement
programmé.


« Le Front National et leurs sites amis ne condamnent jamais le
communautarisme juif en France et dans le monde ainsi que certains actes
de la politique israélienn
e. »


Dans votre Rapport sur le Mondialisme,
vous démontrez que le Front National n’est pas le parti antimondialiste
qu’il prétend être, notamment en citant les propos que Marine le Pen a
accordé le 7 janvier 2011 au journal israélien Haaretz : « Après tout,
le Front National a toujours été pro-sioniste et a toujours défendu le
droit d’Israël à exister ». Pensez-vous que le Front National va
maintenant « rebondir » sur l’affaire « Mohamed Merah » ?


PH : Le FN se prétend antimondialiste. Dans l’entretien accordé au journal
israélien Haaretz, Marine le Pen tout en affirmant sa volonté de
défendre les intérêts nationaux rappelle son engagement pro-sioniste.
Ceci est d’un total illogisme en raison des liens étroits entre
mondialisme et sionisme (cf. voir mon rapport). La mort le 4 juillet
2011 d’Otto de Habsbourg, président de l’institut mondialiste Paneurope,
est révélatrice. Le FN a rendu hommage à cet homme dont les idées et
les actions ont toujours été de promouvoir l’idéal mondialiste contraire
aux intérêts nationaux et aux principes de la tradition. Quand par
exemple Marine le Pen condamne avec raison la loi Pompidou/Giscard de
janvier 1973 (mesure obligeant l’Etat à emprunter auprès du privé
moyennant des intérêts prohibitifs), le FN « oublie » que Georges
Pompidou était le trésorier de la « Paneurope/France dans les années
1960 et que la Paneurope organisait en 1966 à Vienne un congrès appelant
à la mise en place d’une monnaie unique en présence d’un jeune ministre
…. Valéry Giscard d’Estaing. Quand j’ai envoyé ces informations sur le
site du Front National « Nation, Presse, Infos » en réponse à l’hommage
rendu à Otto de Habsbourg, le texte a été supprimé du site en moins de
48 heures. L’humoriste Pierre Desproges aurait dit « étonnant non ! ».


L’affaire « Mohamed Merah » va apporter du grain à moudre au FN. Ses dirigeants
comme les sites favorables à ces idées (par exemple fdesouche)
rappellent sans cesse les méfaits du communautarisme en France et en
Europe. Ils rappellent en particulier la montée en puissance d’un
communautarisme musulman. Les informations étant sourcées et
vérifiables, je souscris à ces informations car en tant que patriote et
défenseur de la civilisation française, je n’aime pas ce
communautarisme. Cependant, là où le bât blesse, c’est que le Front
National et leurs sites amis ne condamnent jamais le communautarisme
juif en France et dans le monde ainsi que certains actes de la politique
israélienne. A ma connaissance, il n’y a eu aucune condamnation de leur
part avec la création en février 2012 d’un « Parlement juif européen ».
Comme communautarisme, on ne fait pas mieux. Ce Parlement juif européen
installé dans les locaux du Parlement européen déterminera l’avenir
politique du vieux continent. Il serait intéressant de passer au crible
le CV des 120 membres de ce Parlement. Je ne citerai qu’un cas, celui de
Pierre Besnainou, président des représentants juifs français au sein de
ce Parlement juif européen. On peut relever dans son CV ses liens
étroits avec des politiques israéliens, son action au sein du « Fonds
social juif unifié (le FSJU) » (poumon financier de la communauté
juive). Il a été aussi président du Congrès juif européen (CJE,
désormais dirigé par Moshe Kantor qui a été fait « Chevalier de la
légion d’honneur » par le président Sarkozy en janvier 2012)[3].
Ajoutons aussi que Pierre Besnainou prône la double allégeance – « la
double gratitude » selon son expression - à la fois à l’égard de la
France et à l’égard d’Israël. A tout ceux « troublés » par ce CV, je les
invite à s’épanouir à la lecture de l’adresse ci-jointe[4].
J’attends de pied ferme (et je crois pour longtemps) que le Front
National et leurs sites amis condamnent ce communautarisme qui ne sert
en rien les intérêts civilisationnels de la France et de l’Europe.


« Un véritable programme de déstabilisation est en cours afin de favoriser
la bascule d’un monde ancien vers celui du nouvel ordre mondial.
»


Ne trouvez-vous pas qu’il est pour le moins schizophrène de la part du
gouvernement français, qui a permis par son intervention militaire en
Libye l’accession d’islamistes fondamentalistes au pouvoir, de prétendre
combattre le même genre d’individu sur le territoire national ?


PH : Nous vivons depuis longtemps dans un monde de contradiction. Pensez au
lancement il y a un siècle du principe de la démocratie chrétienne,
principe antinomique voulant associer la « Cité de Dieu » et la « Cité
de l’homme » et qui contribue au renforcement des lois noachides. Dans
la vulgate mondialiste, ces oppositions permettent de faire progresser
la cause dans un cadre appelé « la gestion des contraires ».
Actuellement, nous assistons à l’arrivée au pouvoir de fondamentalistes
dans de nombreux pays arabes. En même temps, ces fondamentalistes sont
utiles à la cause mondialiste en raison du principe d’opposition qui
favorise la mise en pratique de mesures liberticides, de décisions
économiques et militaires en France, en Europe, aux Etats-Unis et dans
le monde qu’on ne pourrait pas prendre si l’ennemi n’existait pas
(relire « 1984 » d’Orwell). L’action de l’Occident en Libye a ouvert une
porte conduisant à la fragmentation de ce pays avec la proclamation de
l’autonomie de la Cyrénaïque riche en pétrole favorisant les rivalités
en tout genre et la politique de fragmentation. Le mal engendre le mal
permettant l’accélération dans la réalisation d’objectifs que certains
qualifieraient de messianiques. J’avais dénoncé cette politique de
balkanisation de ces Etats musulmans ainsi que la volonté de
confrontation entre l’Occident et le monde musulman dans mes livres
(« La décomposition des nations européennes » et « La marche
irrésistible du nouvel ordre mondial »). Il suffit de relire les textes
d’Oded Ynon en 1982, fonctionnaire au ministère des Affaires étrangères
israélien, ou encore ceux de Richard Perle en 1996 (voir mon Rapport sur
le Mondialisme) pour se rendre compte qu’un véritable programme de
déstabilisation est en cours afin de favoriser la bascule d’un monde
ancien vers celui prétendu glorieux …. le nouvel ordre mondial. Crise du
monde musulman, volonté de la part des élites juives de favoriser les
lois noachides, crise économico-financière avec en particulier
l’injection de plus de 1000 milliards d’euros de la BCE aux banques
européennes constituent un cocktail détonnant et dévastateur qui placent
l’humanité au pied du mur … des lamentations.


Pierre Hillard pour Mecanopolis, le 23 mars 2012

Pierre Hillard est docteur en science politique et essayiste français. Il a
fait des études d’histoire, de sciences politiques et d’études
stratégiques. Spécialiste du « mondialisme », il est notamment l’auteur
de Minorités et régionalismes dans l’Europe fédérale des régions
(2004), de La Décomposition des nations européennes : de l’union
euro-atlantique à l’État mondial (2005), et de La Marche irrésistible du
nouvel ordre mondial (2007).


http://www.mecanopolis.org/?p=25111
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Pierre Hillard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Pierre Hillard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ministère des Affaires Etrangères - Pierre Hillard
» Minorités et Régionalismes
» Les actualités de la Marine Française
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Mer et marine, toute l'actualité marine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Personnalités-
Sauter vers: