Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Topic Joél Labruyére

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
axioma

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : ici en enfer!
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   4/2/2010, 14:57

Antey a écrit:
J'aurai aimé savoir si la projection astral http://forum.astralsight.com/ou la psychokinésie http://www.psitk.com/forums/ sont des pratiques sûr ou pas.

Antey pourrais-tu me dire pourquoi tu veux les pratiquer et dans quelle but?

Antey a écrit:
Bientôt je vous posterai mes témoignages sur des attaques d'entités à mon encontre alors que je passais un campe important dans la façon de vivre ma spiritualité.

les phénomènes physiques ne t'apprendrons rien que tu ne sais déjà puisse qu'apparemment tu crois en en Dieu a l'au-delà et aux esprits.Je ne te conseillerai pas d'user de ces méthodes a des fins personnelles ou pour épater la galerie (satanisme). LA n'est pas l'essentielle Antey c'est la compréhension des choses que je t'inciterai a travailler une fois comprise la tu sera en mesure de ne pas te perdre et explorer ce que tu veux.


Antey a écrit:
Je voulais avoir que sa en tête pour être sur que l'autre monde ne soit pas trop brutale.

tous sa va dépendre de toi juge et tu sera jugé pardonne et tu sera pardonné aide et tu sera aidé. Si tu ne veux pas que se soit brutal la bas a toi de bien y preparer ton entrer "soit douce" et y aller prématurément ne changera rien tu risquera de te perdre.(selon moi)
Pour moi tu n'est plus très loin mais accorde plus d'importance a Dieu qu'a ces effets.

Antey a écrit:
Genre je voulais médité en attendant que mon énergie viennent pour ensuite faire mes devoirs et si il me reste de l'énergie faire de la psychokinésie

pourrais-tu me dire comment tu t'y prend pour méditer? Dans quelle but tu veux faire la psychokinesie?

Antey a écrit:
J'ai vu une progression dans les deux domaines mais rapidement une puissante entité m'a attaqués ( c'est pas la paralysie du sommeil ^^), il n'a pas réussi à m'immobilisée et je m'en suis sortie.

c'est normal tu n'est pas préparée et tu brule les étapes. surtout prie.

[quote="Antey"Remarque: je ferais un détaille poussé des mes attaques d'entités.[/quote]

oui j'aimerai bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaGIkKriS

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   4/2/2010, 18:22

Merci beaucoup NEX pour ces avertissements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: L'Art de la Guerre Hyper-Dimensionnelle -   11/3/2010, 19:34

ça parlera à certain(e)s ... pirat

A travers ce texte, Montalk, un jeune américain de 24 ans, très perspicace, indique quelques tactiques pour faire face à ces forces qui vivent sur un plan supérieur de la réalité et que l’on doit pourtant combattre car elles sont les terribles gardiennes de la « Matrice ».

Voici un résumé de ce que j’ai appris de mes rencontres avec les démons intérieurs et extérieurs. Que cela vous donne matière à réfléchir, mais gardez-vous de prendre mes paroles aux pieds de la lettre : adaptez-les à vos propres expériences.

Tout d’abord, comprenez bien que vous ne vivez que ce que vous avez besoin de vivre, et que cela a été choisi par vous-même à un autre niveau de votre être. Vous êtes responsables de tout ce qui vous arrive, que vous l’ayez créé ou simplement permis. Chaque attaque sert à vous enseigner quelque chose, et votre attitude vis-à-vis de ces attaques détermine la facilité avec laquelle vous dépassez ces épreuves.

De plus, ayez bien conscience que, d’un point de vue absolu, la Matrice permet d’accélérer votre évolution et que, bien que ses agents vous voient comme leur ennemi, vous pouvez les utiliser comme des professeurs. Vous n’avez pas besoin d’aller les chercher car ils se mettront sur votre chemin. Et surtout, gardez en tête qu’on ne vous présentera jamais des épreuves que vous n’êtes pas capables de réussir.

Cela dit, la probabilité d’une attaque dépend de deux facteurs :

a) leur désir d’attaquer – l’attention que vous attirez

b) leur capacité d’attaquer – les faiblesses de vos défenses.

Avoir de bonnes défenses et devenir une proie moins attractive réduit la probabilité d’être attaqué.
Pour avoir de bonnes défenses

Ê tre conscient de ses faiblesses intérieures et les observer de près – défauts de l’ego, déclencheurs d’émotions, manque de connaissances ou fausses suppositions, ressentiments et envies, dépendance émotionnelle envers une source d’autorité, etc.

Ê tre conscient de ses faiblesses extérieures et les observer de près – personnes qui dépendent de vous ou dont vous dépendez, et qui peuvent devenir les instruments d’une attaque ; aspects de vos finances qui peuvent être sabotés, déclenchant une cascade de problèmes ; faiblesses au niveau de votre santé qui peuvent vous affaiblir au cours d’une attaque ; problèmes mécaniques comme un accident de voiture… et si tout cela ne marche pas, alors les personnes qui comptent pour vous seront attaquées dans les mêmes domaines.

Ê tre résolu et sage dans ses décisions – ils attaquent surtout pour biaiser les décisions que vous n’avez pas encore prises ou pour renforcer les mauvaises décisions que vous avez déjà prises. Cela est dû à la Loi du libre-arbitre : ils laissent leur cible se jeter volontairement dans leur piège. Ainsi, avant de faire le juste choix, vous serez attaqués pour être empêché de le faire. Mais une fois le choix fait, puisque toute attaque additionnelle ne pourrait que confirmer que vous avez fait le bon choix, ils arrêtent immédiatement.

Si vous êtes hésitant ou conservateur dans votre prise de décision, peut-être par peur de faire des erreurs ou d’être définitif, vous serez particulièrement attaqué car vous serez comme sur le bord d’une barrière et c’est là qu’on peut vous faire tomber le plus aisément. Ils attaquent le lien le plus faible à son moment le plus critique.

Il est préférable de prendre une décision ferme et de se tromper (puisque les résultats vous montreront votre erreur et vous pourrez la rectifier), plutôt que craindre constamment d’avoir tort, ce qui introduit de l’incertitude dans toutes vos actions et vous rend totalement indiscipliné dans votre avancée.
Pour devenir une proie moins attractive

Arrêter tout ce qui fait de vous une menace pour la Matrice n’est évidemment pas une option, vu que cela défait le but même de votre existence. Tout pas vers votre indépendance et celle des autres va naturellement diriger les projecteurs de la prison sur votre personne. Pour réduire les attaques, ne fuyez pas le projecteur en revenant à votre ancienne personnalité, mais avancez plutôt avec une défense toujours plus solide.

Avoir le désir d’apprendre de toutes vos expériences – Si vous êtes ouverts, plus ils attaqueront, plus vous devien-drez sages. Ils prennent un risque chaque fois qu’ils attaquent – soit ils gagnent et vous vous affaiblissez, soit ils perdent et vous devenez plus forts. C’est votre choix.

Garder une fréquence émotionnelle positive – Si vous êtes facilement anxieux ou craintif, vous devenez une machine à réaction, une personne si sensible qu’il suffit de lui faire « Bouh! » pour qu’elle déverse toute son énergie émotionnelle. Non seule-ment ils se régaleront de votre force vitale, mais ils pourront pénétrer plus aisément dans votre microcosme la prochaine fois. Vous pouvez ainsi devenir une marionnette qu’ils contrôlent facilement, et ils n’hésiteront pas à utiliser vos réactions à leur avantage.

Bien que ces entités puissent voir au-delà du temps linéaire et analyser nos futurs probables, leur perception est limitée à cause du spectre étroit de leur âme. Ainsi ils ne peuvent prédire que ce qui réside dans leur propre sphère de choix.

Si vous êtes d’humeur négative, votre futur probable se trouve dans cette sphère ou, dit autrement, vous êtes en résonance avec ce secteur de la réalité hyperdimensionelle qui est leur territoire.

Donc, garder votre fréquence émotionnelle à un certain niveau ne veut pas dire que vous bloquez la vérité (car, si vous le choisissez, vous pouvez gagner des connaissances tout en restant positif), mais il s’agit plutôt d’une tactique nécessaire lorsqu’on est engagé dans la guerre hyperdimensionelle. C’est une manière de parfaire votre armure et votre camouflage métaphysique.
Quelques conseils généraux

Une attaque peut réussir de plusieurs manières – En repousser une ne veut pas dire qu’on les a toutes parées et, dans ce cas, vous pouvez être votre pire ennemi. Lorsqu’ils utilisent un agent pour vous saboter ou vous harasser, ils peuvent gagner, soit en sabotant directement vos efforts, soit en vous laissant vous saborder vous-même par une réaction exagérée ou paranoïaque. Dans de telles situations, vous avez deux ennemis : eux et vous-même. « Connais-toi, connais-les, et tu ne succomberas jamais » – c’est le conseil que donne Sun Tzu dans son traité sur l’Art de la Guerre.

Vous avez plus de pouvoir que ce qu’ils veulent vous faire croire – Ils ont introduit d’innombrables mensonges au moyen des religions, de la philosophie, de la politique, de la culture, tous conçus pour vous désarmer en créant en vous un manque de foi en ce que vous pouvez accomplir. C’est cette attitude de laisser-faire qui permet aux prédateurs de courir les rues : ce n’est pas parce qu’ils sont particulièrement puissants, mais parce que les gens se rendent faibles en n’osant pas s’affirmer. Cela vaut toujours la peine d’essayer, car au moins, on teste ses limites plutôt que de les imaginer.

Vous les vaincrez rarement dans l’obscurité – C’est là leur territoire et il existe des milliers de directions depuis lesquelles ils peuvent vous attaquer. Ces êtres n’hésitent pas à faire des coups bas, à exploiter la moindre faille, car pour eux la fin justifie les moyens. Mais si vous les attirez dans la lumière rendant ainsi leurs tactiques visibles, ils s’enfuient ou deviennent fou, révélant à tous leur véritable nature.

Surveillez votre dépense d’énergie émotionnelle – Les émotions ouvrent des portes vers d’autres mondes. Normalement, elles vous aident à élargir votre champ d’action et ainsi à pénétrer dans des niveaux supérieurs d’expériences. Cependant vos émotions négatives ou vos pensées mal dirigées peuvent également être utilisées par des forces occultes pour pénétrer dans votre microcosme. Bien que les émotions négatives soient parfois utiles pour vous avertir d’un danger, évitez de vous y complaire au-delà de leur fonction initiale d’alarme.

Faites usage de votre intuition – Prêtez attention à cette petite voix qui, dans le passé, vous a toujours mis en garde des dangers et des mauvais choix : c’est votre Soi qui tente de communiquer à travers votre subconscient. Si rien n’entre en contradiction avec cette intuition, vous ferez bien de la prendre au sérieux. L’intuition et la logique sont vos outils les sûrs.

Faites appel aux « puissances supérieures » – L’aide que vous recevrez sera sous forme de connaissance ou de force, et occasionnellement d’une mise à l’écart de votre adversaire si vous êtes vraiment trop désavantagé au combat. Elles ne peuvent pas toujours vous aider directement, mais elles peuvent vous aider à vous aider vous-même d’une manière dont vous n’êtes pas forcément conscient au début. Dans l’incarnation, vous êtes très limité, mais vous pouvez vous mettre en ligne avec des puissances qui ont bien plus de force que ce que vous pourrez générer par votre stratégie et vos efforts personnels. Ayez de la gratitude pour leur assistance.

Vous ne pouvez gagner en saisissant les choix que vous donnent vos adversaires – Ayez toujours un œil sur la troisième option, la manière de dépasser, contourner les règles qu’ils essaient de vous imposer. Le meilleur moyen de gagner un jeu, c’est de ne plus suivre ses règles. Leurs jeux sont élaborés selon ce qu’ils savent de vos réactions. Alors, changez vos méthodes selon la situation. En réajustant vos manières d’agir, vous êtes toujours en avance. Mais, plus généralement, il vaut mieux ne pas entrer dans leur jeu et rester sur votre terrain.



Publié en Novembre 2006 dans le magazine UNDERCOVER N°28


http://montalk.net/translated/130/lart-de-la-guerre-hyper-dimensionnelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   11/3/2010, 20:12

Très intéressant et ça vient de Joel Labruyére comme d'hab.
Mais il y a peut être une chose ou deux que Montalk a oublié de préciser.
Tout d'abord ce combat ne consiste pas à gérer sa carrière, sa vie affective ou familiale mais à assurer un certain équilibre intérieur, à éviter les débordements émotionnel et le stress.
Il y a une économie physique (argent, voiture, maison etc...) et une économie énergétique qui concerne notre vitalité, c'est cette dernière qui compte, le reste n'est qu'une illusion et l'homme le plus riche du monde n'emmènera rien dans sa tombe.

Et puis, Montalk aurait peut être du nous mettre en garde contre une certaine catégorie d'individus dont la raison d'exister est nous empoisonner la vie par tous les moyens possibles.

Celui qui retient les leçons de ses expériences passées et qui écoute son intuition saura les reconnaitre au premier coup d'œil puisque le discours et les attitudes sont les mêmes, il s'agit d'être physionomiste.

Les entités dont il est question ici les utilisent afin de nous atteindre.
Les attaques ne sont donc pas uniquement spirituelles, elles peuvent prendre des formes variées.

Edit : Sujet fusionné dans le fil de discussion Joel Labruyére.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   21/3/2010, 19:56

Texte important concernant l'imposture du New-Age



Je me suis toujours demandé quelle était la source de la fausse doctrine spirituelle qu'est le New-Age, son implication dans la mise en place du NOM et la fonction réele de son messie, Maitreya.
Je me suis aussi toujours posé la question de la provenance des connaissances ésotériques de celui que certains considérent comme le plus grand clairvoyant depuis Bouddha ou Krishna : Steiner.
Et ce d'autant plus que son interprétation de certains passages de l'apocalypse me semblait trés erronée, ce qui est plutôt surprenant étant donné l'envergure présumée du personnage.
Mais m'avait t'on dit, il n'était ni médium, ni channel d'aucune entité d'aucune sorte. Ben voyons, mieux que ça il les voyait en live !
Tout s'explique...
On pourra aussi faire le rapprochement avec les propos d"'insider 13", le transfuge de l'élite qui parlait de la terre comme d'une prison ou des entités se nourrissaient de nos émotions.
Bref, tout se joue à un niveau supérieur.

Bonne lecture ! study
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il s'agit de quelques importants extraits d'un article publié par Joël Labuyère dans la revue "Undercover" en septembre 2002.

Bien que certains termes employés puissent choquer certaines personnes,
cet article illustre parfaitement la situation actuelle de l'ocultisme, du "channeling",
et le problème que posent les "entités" depuis quelques années.

"Fumées" du nouvel-âge

Avertissement : ce document expose une série de données ésotériques inhabituelles, généralement ignorées des chercheurs.
Ici se croisent des informations secrètes qui peuvent bouleverser les croyances et les idées des lecteurs identifiés à une vision "conforme " du monde.
Un effort d'attention est donc recommandé, ainsi qu'une relecture. Ces données constituent une tentative de vulgarisation de problèmes occultes très complexes, comme si l'on voulait expliquer la physique nucléaire à des enfants.

En fait, sont exposés ici les plus hauts secrets de l'occultisme et de quelle manière l'humanité est contrôlée par ces forces qu'on appelle "sataniques ".




Question : Dans les milieux du "Nouvel Age", on prétend que le "Christ" surnommé également Maitreya doit revenir sur terre à notre époque. D'où vient cette croyance ?

En préalable, pour une bonne compréhension de cette affaire, nous allons en exposer les racines historiques. C'est un peu fastidieux mais indispensable.
L'attente du sauveur du nouvel âge est une doctrine empruntée au messianisme judéo-chrétien et qui croise la doctrine orientale des avatars. Elle a été répandue par des occultistes au sein de la Société Théosophique, la matrice féconde d'où sont issus la plupart des mouvements spirituels et ésotériques contemporains. A ses débuts, ce mouvement international aurait été inspiré par de mystérieux "maîtres de sagesse" dont le chef hiérarchique est appelé Maitreya, d'après le nom que les bouddhistes accordent au Bodhisattva du futur.

Cela donna naissance à la "Grande Loge Blanche" qui est devenue la référence de la plupart des groupes du Nouvel Age et des mouvements pseudo-initiatiques. Vers la fin du XIX siècle, la fondatrice de la Théosophie, l'aristocrate russe Helena Blavatsky, prétendait avoir rencontré des personnages mystérieux aux confins de l'Inde et de l'Himalaya.

* * * * * * * *
Après sa mort, elle aurait chargé le clairvoyant Rudolf Steiner de révéler qu'elle s'était désolidarisée de la "Loge Orientale". Steiner a transmis le message suivant: "C'est avec l'accord de Madame Blavatsky, actuellement désincarnée, qu'elle me prie de vous dire qu'elle a été trompée".

On dira qu'il est facile de faire parler les morts, mais quoi qu'il en soit, Steiner rompit tous liens avec la Société Théosophique dont il avait été le secrétaire général en Allemagne.

Quoi qu'il en soit, alors qu'ils étaient placés aux premières "loges", ni Blavatsky, et encore moins Steiner, n'ont parlé d'un retour du Christ ou de la venue du Bodhisatva Maitreya.
Quant aux initiateurs originaux de Blavatsky - les "Maîtres de Sagesse" - ils n'ont jamais émis l'idée d'un retour du Christ sur le plan terrestre puisque cela avait déjà été réalisé à l'époque du Golgotha. La théorie de la "seconde venue" est une interprétation de passages allégoriques du Nouveau testament, pris à la lettre.
II apparaît donc que les enseignements théosophiques originaux - qui ne parlent ni de la "seconde venue" ni d'un âge d'or - n'ont pas donné naissance aux idées qui sont apparues ultérieurement dans les cercles néothéosophiques du Nouvel Age.

Ce sont là des faits aisément vérifiables.

Après la mort de Blavatsky, lorsque Charles Leadbeater fut à la tête de la Société Théosophique, l'idée du "retour du Christ" se répandit avec succès.

Cela devint un dogme.

L'idée d'un retour imminent du Christ refit surface avec Alice Bailey, un médium théosophe qui se disait inspirée par un initié nommé Djwal Khool. Alice Bailey a donné naissance au concept de "Nouvel Age", annonçant le temps où devrait apparaître le "nouvel ordre mondial" avec le dénommé Christ-Maitreya à sa tête.
Prédicatrice chrétienne de formation, Bailey a assumé avec un grand zèle missionnaire sa mission d'annoncer ce "retour du Christ".

Dans les années 40, à l'époque où Alice Bailey diffusait ses enseignements, elle ne prétendait pas être le médium du Christ en personne.

Mais progressivement, les médiums et les channels du new age s'empareront de l'idée et se croiront en contact avec Jésus, Bouddha ou un personnage religieux de rang supérieur.
On estime que cette appropriation des noms des grands instructeurs spirituels de l'humanité par des spirites sous contrôle de fantômes de l'astral, constitue une dégradation finale.

Mais le pire est sans doute encore à venir.


Astralisme, channeling, et faux prophètes

Comment cette dégradation s'est-elle produite ?
Charles Leadbeater, franc-maçon anglais doté de pouvoirs psychiques, a montré l'exemple. II présenta les grands avatars traditionnels comme des "maîtres" qu'on peut contacter un peu à tort et à travers. Cette attitude triviale a très vite dégénéré en une pratique courante chez les "channels" - qui sont les néo-spirites de notre époque. Leadbeater manipulait le monde en s'imposant comme le digne messager des "Maîtres de la Grande Loge Blanche".

Ces gens croient vraiment être en contact direct avec le Christ ou le Bouddha ?

Oui, grâce à la vulgarisation de la "Grande Loge Blanche". Selon cette interprétation, les grands avatars seraient tout bonnement à la disposition d'un médium ou d'un voyant égaré dans le mirage du monde astral.

Le plan astral bien connu des clairvoyants est la dimension de l'illusion et de la tromperie par excellence.

A partir du plan astral, de nombreux êtres désincarnés peuvent se manifester aux médiums en se faisant passer pour des philosophes disparus, des génies, des saints ou de grands personnages de l'histoire.
Seul Dieu peut reconnaître ses petits car l'au-delà grouille d'esprits facétieux et de charlatans.

Grâce à notre corps astral, nous sommes tous en contact avec l'invisible, spécialement durant notre sommeil. Cela est naturel et ne mérite pas autant d'intérêt. Mais le nouvel âge a le culte de l'occulte. La spiritualité fondée sur l'astralisme n'est que du vulgaire spiritisme et n'a aucun caractère sacré.

Les véritables êtres divins qu'il ne faut pas confondre avec les "guides" du new age, vivent sur des dimensions supérieures de l'univers, et ils ne contactent jamais un humain à la légère.
Pourquoi ? D'abord pour éviter les mystifications, et surtout parce qu'ils n'auraient rien à dire aux créatures égotiques que nous sommes. II faut vraiment avoir perdu la notion de notre état actuel pour croire que les fils de Dieu sont joignables au téléphone. En y mettant toute notre passion, on ne peut même pas obtenir un rendez-vous avec une star du cinéma !

Mais certains messagers du new age appellent le secrétariat du Christ ou l'archange Michael dés le réveil :
"Allô, tu n'es pas là Seigneur, alors rappelle-moi dans la journée, j'ai un truc très important à te demander. Bisou."

C'est à peine exagéré...


On peut donc dire que médiumnité, channeling et voyance sont largement fondés sur une intervention d'entités désincarnées qui abusent l'humanité à partir de l'au-delà. II n'y a pratiquement aucune exception.
L'expérience du channel peut être réelle, mais l'entité qui le contacte n'est jamais un messager divin appartenant à une hiérarchie régulière. C'est toujours un anormal de l'au-delà qui cherche des proies pour générer un courant d'énergie à son profit.

Pourquoi se priveraient-ils avec les humains qui sont totalement illusionnés par les apparences ?

Avant de vous lancer dans l'expérimentation occulte, demandez-vous d'abord pourquoi vous mériteriez d'être choisi pour une telle mission ? Etes-vous une personne si importante qu'on puisse vous charger de messages d'une portée cosmique? II y a une arrogance colossale derrière cette prétention.

Avec un peu de bon sens, on réalise combien l'attitude de ceux qui s'intitulent abusivement "messagers des Maîtres" est grotesque. Mais, on reconnaît l'arbre à ses fruits et l'analyse de leurs "messages" révèle souvent l'imposture. Cela pourrait n'être qu'un jeu, mais certains messages venant de l'occulte sont très dangereux car ils inversent les principes de l'évolution actuelle, ce qui flatte l'égo des gens mais les fait tomber dans une illusion effarante. C'est du satanisme à l'état pur, cela dit en dehors de tout fanatisme et sans référence à un dogme conservateur. II y a un satanisme à visage "blanc" et un autre "noir". On confond le satanisme "blanc" avec le "bien".

C'est pourquoi dans le domaine spirituel, innombrables sont les êtres qui confondent l'apparence et la réalité.
Dans leur enfance, on leur a pourtant lu l'histoire du loup au museau enfariné, mais lorsque ce méchant vient frapper à leur porte en bêlant des mots de paix et d'amour, ils se laissent prendre.
Ah, les mots d'amour ! On trouve sur internet des quantités de sites new age qui ne parlent que d'êtres de lumière et d'amour. Une personne émotionnellement immature va se laisser pincer. Le but de ces messages n'est pas innocent. II sert à contrer l'action de l'Esprit de Vérité en créant une grille de vaine sentimentalité autour de la Terre. Mais le new age refuse tout débat critique.

De nouvelles "révélations" paraissent quotidiennement. A quoi cela sert-il puisque ces messages à l'eau de rose se répètent inlassablement ?

Les messages évoluent au fur et à mesure que les entités désincarnées qui inspirent les channels pompent de nouvelles données dans les véritables enseignements spirituels qui ont été édités par écrit. Sans cela, ces entités n'auraient rien à dire ou tout au plus des paroles ressassées du genre "Je suis Jésus et je vous dis de vous aimer les uns les autres" ou des pseudo-prophéties pompées sur l'Apocalypse de Jean. Ils pillent les traditions anciennes qu'ils remettent en circulation sous la forme de "grandes prophéties des Andes ou du Tibet". II n'y a plus aucun scrupule.

* * * * * * * *

A priori, un être humain idéaliste et généreux apprécie l'idée d'un retour du Christ ou de l'âge d'or. Mais s'il n'a aucune notion traditionnelle ni un véritable ancrage intérieur, il est prêt à croire tout ce qu'on voudra. Au plus haut niveau, cette manipulation relève de la politique occulte en vue de conditionner les masses avec certaines formes-pensées.




A qui profite l'arnaque ?

Qui est à l'arrière-plan de cette propagande dont les médiums sont les premières victimes avant d'entraîner les naïfs, comme des aveugles qui guident les aveugles ?

Il faut toujours se demander à qui profite le crime ? Reprenons l'histoire du Nouvel Age à son point de départ.
C'est un initié de la «Grande Loge Blanche», qui s'est fait connaître sous le nom de Djwal Khool et dont le surnom est «le Tibétain» qui révéla au médium Alice Bailey que l'humanité allait entrer prochainement dans un âge d'or et que le Christ en personne allait prendre le contrôle des affaires terrestres. Ces allégations constituent un leitmotiv dans la littérature transmise par Alice Bailey.

Selon elle, ou plutôt selon son Tibétain, l'âge d'or sera possible lorsque les hommes auront constitué un nouvel ordre mondial, fondé sur une civilisation planétaire globale et une religion mondiale unique. Cet ordre mondial qui sera dirigé par le Christ et ses disciples serait préparé par de grands organismes internationaux comme l'ONU, l'UNESCO, l'OMS, le FMI, etc.
N'oublions pas que ces prédictions ont été faites avant que ces organismes n'aient été mis en place, c'est dire combien les messages du Tibétain ressemblent au déroulement de l'instauration du nouvel ordre mondial comme s'il en était l'instigateur.

Pour ceux qui ont des yeux pour voir, il apparaît clairement que ces organismes internationaux préparant "l'âge d'or" sont en réalité à l'origine d'une dégradation constante de la vie politique, de la santé, et de la culture.
Il y eut plus de guerres et de génocides depuis que l'ONU existe que jamais auparavant.
L'OMS empoisonne et vaccine les masses pour les abrutir.
L'UNESCO nivelle les cultures par le bas.
Le Fond Monétaire endette les pays riches comme il dépossède les plus pauvres.
La science détruit l'environnement sous l'oeil complice des organismes mondiaux chargés de la protection de la nature, etc.

Mais, pour le Tibétain, tout cela est annoncé comme un progrès. Or, si le nouvel ordre mondial est à ce prix, ne doit-on pas se méfier du messie dont on nous prédit la venue ?

Le messie du nouvel ordre mondial ressemble comme deux gouttes d'eau à l'antéchrist ou au faux-prophète de l'Apocalypse : c'est un tyran qui fait des prodiges pour subjuguer les foules. On s'aperçoit que le "Tibétain" - qui est le véritable idéologue du new age - ne sait pas exactement où il va, mais qu'il accompagne un mouvement politique qui se déroule sous ses yeux.

Par exemple, il exulte à l'annonce de l'explosion de la bombe atomique sur Hiroshima, allant jusqu'à affirmer que c'est le plus bel événement de tous les temps. Il parle de la bombe comme d'une "libération de l'énergie divine".

Cela est écrit en toutes lettres dans le livre "Extériorisation de la Hiérarchie" qu'il a transmis à son médium Alice Bailey.
Le "Tibétain" affirme que non seulement l'énergie nucléaire - d'essence divine selon lui - libérera l'homme des fonctions serviles, mais qu'elle servira également à éliminer des êtres vivant sur le plan intra-terrestre.

C'est une prédiction très alarmante. II vante l'utilité des explosions atomiques expérimentales en vue de détruire des formes de vies qui nous sont inconnues - particulièrement sous l'écorce terrestre. Qui veut-on éliminer par des explosions sous la mer et la terre ?

Tout cela est écrit dans les ouvrages d'Alice Bailey, que ses partisans lisent souvent en diagonale.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   21/3/2010, 19:58

(suite et fin)
La politique occulte

Examinons ce qui se passe derrière les voiles du monde invisible. Par simple déduction, on peut déjà aller très loin, car la logique règne dans toutes les dimensions.

A travers la multiplicité des courants spirituels et ésotériques qui sont manifestés ici-bas, on constate que les puissances occultes sont nombreuses et poursuivent des buts divers et souvent radicalement opposés.
Comme toutes les autres créatures, les entités des domaines invisibles sont animées par l'instinct de conservation. Cela les oblige à user de tous les moyens à leur disposition pour accroître leur espace Vital ou se défendre lorsqu'elles sont menacées.
Or, depuis quelques siècles, ces puissances sont en effervescence, car dans la grande banque de l'invisible, leur compte est dans le rouge.
Autrement dit, il y a une crise énergétique.
Quantitativement et qualitativement, certaines énergies leur font défaut. II est donc grand temps pour elles de réagir pour reprendre les choses en mains.
L'agitation qui règne sur la terre s'explique par ce remue-ménage dans les dimensions invisibles de notre planète.

De nombreuses entités sont sur le qui-vive car leur tranquillité séculaire est désormais menacée par ce qu'on peut appeler les forces de l'Apocalypse.

Qui sont ces êtres qui vivent sur des plans supérieurs et qui pourraient se sentir menacés. Et par quoi ?

Ce sont des entités anormales qui "squattent" dans l'au-delà en soutirant leur vitalité aux créatures de la Terre.

Dans l'univers, tout organisme doit s'alimenter. Le monde invisible n'échappe pas à la règle.
Normalement, l'activité déployée par l'homme génère du carburant utilisable par les êtres dépourvus de nos organes d'assimilation.
Grâce à notre corps physique, nous inhalons des énergies cosmiques que nous transmutons, et que nous ré-émettons sous des formes subtiles. Privés de cette capacité, des êtres ne disposant pas de nos organes physiques, peuvent parfaitement se maintenir dans l'au-delà de manière anormale, en se branchant sur ces courants d'énergie extraits de la pile humaine.

C'est le grand secret de la vie. Dans l'au-delà comme ici, tout est nourriture.
Alors que les êtres divins - les anges réguliers - puisent leur énergie directement à la source des rayonnements cosmiques, au contraire, les entités rebelles qui sont attachés au plan terrestre utilisent l'homme comme relais énergétique.

Depuis des millions d'années, il s'est organisé une vie parasitaire dans le monde invisible, une vie qui n'est que le reflet des structures sociales, politiques et religieuses des diverses civilisations qui se sont succédées.

Cette vie fantomatique est fortement développée sur le plan astral avec ses aspects supérieurs faussement "angéliques" ou au contraire ses enfers grouillant d'entités rétrogrades ainsi que la vermine vivant des passions inférieures de l'humanité: vices, perversions, excès, crimes... toutes les passions fournissent de la nourriture. Il faut comprendre que toute cette vie anormale n'est que la conséquence de notre manière de vivre, de penser et de sentir. L'homme qui était originellement un "dieu créateur" alimente ces domaines invisibles par sa pensée et ses émotions.

Les Grecs disaient que "l'homme est le bétail des dieux". II y a là une profonde vérité.
Durant son incarnation, l'être humain ne cesse jamais de produire de l'énergie, et l'on peut dire que toute la civilisation est organisée dans le but de générer de l'activité par le travail, les jeux, les passions, la sexualité, la pensée, les idéaux, les croyances, les sentiments, le plaisir et la souffrance qui les accompagne comme une ombre.

Cela dure depuis des temps infinis, et nous en voulons toujours plus.
Le moulin n'en finit jamais de broyer les vies pour en extraire les précieuses essences. Ce mécanisme vital n'a rien d'ésotérique, et chacun admettra que puisque rien ne se perd et rien ne se crée, le surplus de cette énergie considérable peut être assimilé par d'autres êtres ou bien s'accumuler en certains points de l'espace jusqu'à constituer des mondes artificiels.

Donc, qu'il le veuille ou non, l'être humain nourrit le monde invisible sur les dimensions éthériques, astrales et mentales. Il fournit la précieuse essence cosmique que lui seul peut synthétiser grâce à son organisme physique sophistiqué, avec son système nerveux et glandulaire. En retour, les êtres qui dépendent de l'homme se comportent de manière à satisfaire ses croyances et ses idéaux. Ils peuvent parodier le Christ ou tout autre être divin.

Il s'agit d'entretenir la production d'énergie comme dans les centrales électriques.
Alors, on rassemble les troupeaux humains par des habitudes standardisées. Et on veille à ce que ces activités se perpétuent.
On industrialise autant que possible la production, afin de ne jamais être en panne. Cette sphère d'illusion a été dénoncée par les sages et les prophètes comme étant la source de l'exploitation humaine et le repaire du " malin ".
C'est de cette exploitation que les grands messagers divins veulent nous libérer, alors qu'au contraire certaines orthodoxies tyranniques cherchent à nous y maintenir.

* * * * * * * *
Mais, nous sommes totalement inconscients de la destination des flots continuels d'énergie mentale et émotionnelle que nous produisons de jour comme de nuit.

Parmi les essences énergétiques les plus raffinées, il y a la dévotion religieuse, surtout lorsqu'elle est sincère. L'ésotérisme l'appelle "éther lumière". II y a diverses qualités éthériques en relation avec toutes les activités humaines.

La folie et la criminalité alimentent les sphères du bas astral. Qu'il soit une brute ou un philosophe, l'homme est comme une centrale pour produire et transmuter des énergies. La pile s'accumule et se décharge. Toute énergie rejoint l'énergie qui lui est semblable.

Et c'est ainsi que "là-haut" - en réalité souvent assez bas - les "dieux" sont repus, tout comme sont gavés les "démons" des passions inférieures. Car, dans l'univers tout est nourriture. Sur tous les plans, les échanges énergétiques produisent de la vie et font naître toutes les créatures visibles et invisibles. Cela n'a jamais cessé, et ne finira qu'à la fin de ce que les hindous nomment un "jour de Dieu", lorsque tout se résorbera dans la nuit cosmique.

Mais il arrive que dans le grand équilibre énergétique universel, apparaissent des anomalies et des dérèglements pouvant occasionner des crises profondes, de graves pénuries énergétiques. La Terre n'est plus tout à fait une planète réglée normalement. Si nous sommes un peu éveillés, nous avons remarqué certains déséquilibres graves dans la société et en nous-mêmes.

Or si les règnes physiques ne manquent jamais d'énergie puisqu'ils en produisent, il n'en va pas de même sur les dimensions plus subtiles. Et si cette pénurie d'énergie n'est pas dramatique pour les âmes qui transmigrent avant de reprendre une nouvelle incarnation, elle est par contre ressentie comme un danger mortel par certaines entités irrégulières qui ne veulent pas revenir en incarnation.

II s'agit d'entités qui font partie de la haute hiérarchie occulte des égrégores. Pour ces êtres qu'on appelle les "anormaux de l'au-delà ", et qui veulent survivre indéfiniment sans redescendre dans le physique, la situation actuelle est limite. Il y a un déficit de nourriture subtile, et leurs abris de l'astral s'effritent et se désagrègent.





Qui sont ces anormaux de l'invisible et comment subsistent-ils ? S'agit-il d'êtres humains entrés dans la véritable libération - le salut éternel - ou bien d'entités qui sont momentanément soustraites à l'incarnation ?

II ne s'agit évidemment pas de ceux qui sont entrés dans la " grande libération ", car ceux-là ont échappé à l'attraction du double système - visible et invisible - de notre terre. Non, les entités qui risquent de mourir affamés sont regroupées et constituent ces formations que les anciennes écoles initiatiques ont nommées les " éons ".

Ce sont les grands surveillants et également les prédateurs de notre humanité dont ils ignorent sans doute la souffrance.

Ce sont des mécanismes cosmiques sans conscience, comme des "dieux automatiques".

Pourquoi en faire des démons au sens satanique du terme ? II n'y a ni bien ni mal à ce niveau d'existence. Les éons ne sont pas plus mauvais que l'homme ordinaire qui mange de la viande, par exemple

Réalisez-vous l'horreur qui se cache derrière chaque bouchée de chair animale que vous avalez ?

Peut-on faire grief à qui n'a pas conscience de la souffrance de créatures innocentes et vulnérables qu'on tue avec violence pour les jeter dans l'assiette ?

Il nous est fait un sort semblable par des prédateurs plus puissants que nous.

Ces puissances ceinturent l'espace, et emprisonnent les grands égrégores des religions et des civilisations que la Bible appelle "la Grande Babylone". Nous parlons ici des Princes de ce monde, les barons féodaux de Satan dont le nom signifie "adversaire ".

Ils s'appuient sur une hiérarchie très complexe s'étendant depuis des sphères invisibles très élevées - de notre point de vue - jusqu'aux étages les plus obscurs du bas astral, et même en-dessous du plan matériel, où il y a des dimensions encore plus denses. Ce système constitue le double monde - visible et invisible - de l'univers relatif.

Le monde divin est sur une autre dimension, au-delà de l'enclave planétaire - appelée la "vallée de larmes " par les chrétiens ou le Samsara par les bouddhistes, et où règnent la naissance et la mort.

Cette Grande Babylone - Babel signifie une accumulation formelle - est en train de s'écrouler, ce qui est triste pour ses habitants les mieux lotis, mais ce qui n'est pas une grande perte pour les hommes. Après tout, ce n'est qu'un fatras d'illusions qui tombent en poussière.

Mais, la riposte s'est organisée, et comme nous sommes à l'origine de cette pénurie à cause de notre matérialisme, il faut nous attendre à une sérieuse reprise en mains par les forces réactionnaires. Elles vont utiliser les grands moyens.

L'Apocalypse dit:

"Sachant qu'il n'a plus beaucoup de temps, le Diable est descendu avec grande fureur".





Les carottes du new age :

On commence à saisir le problème. Voilà donc pourquoi il y a tant de résurgences ésotériques à notre époque, et pourquoi autant de médiums et de channels sont chargés de diffuser des messages pour restimuler l'intérêt des hommes en direction d'une sphère invisible que nous avons délaissé depuis des siècles.
La réalité est complexe car de nombreuses entités anormales qui refusaient de se réincamer sur le plan physique, et qui vampirisaient l'humanité, vont devoir descendre au charbon. Cela ne leur fait pas plaisir de remettre les pieds sur le plancher des vaches, après avoir goûté aux délices du Dévachan - la Califomie de l'astral - depuis des siècles, et même depuis des millénaires comme c'est le cas pour les grands éons qui ne sont pas soumis la naissance et à la mort.

L'ordre établi par Lucifer est solide, il se protège bien, et il a encore les moyens d'assurer sa continuité y compris durant les révolutions de l'ère du Verseau.

De nombreux cercles religieux aspirent à un monde nouveau, mais il n'y a que le renouvellement spirituel intérieur qui ait un sens. C'est pourquoi, on peut aisément faire la différence entre la spiritualité authentique qui propose une libération intérieure, et la pseudo spiritualité new age qui cherche simplement à replâtrer l'ordre ancien. On flatte le désir de sécurité dans l'être humain.

Qui ne voudrait améliorer son sort, même pour un moment ? C'est pourquoi, la chasse est ouverte, et les hordes de faux prophètes se répandent en distribuant des gadgets spirituels - la plupart offrent des techniques d'épanouissement superficielles qui changent constamment au rythme des modes venues d'Amérique, la pépinière du Nouvel Age. Le marché de la souffrance n'est pas en crise.

A notre époque, de nombreux messages spirituels émanent donc pour la plupart d'entités qui doivent impérativement opérer un contact avec une proie physique pour une raison de survie. Ces entités procèdent toujours de la même manière. Elles ciblent des êtres sensibles à l'occulte, et leur envoient une impulsion télépathique. Si l'être réagit, le grand jeu de séduction commence. L'être incarné devient obnubilé, et se croit missionné pour apporter une révélation à ses semblables, ce qui satisfait le désir latent de puissance qui existe chez tout mystique.

II répand les messages qu'il croit provenir du ciel, et l'entité occulte qui le couvre peut créer une aura attractive autour de lui afin d'attirer d'autres proies. Cela finit par constituer un petit égrégore assez structuré pour alimenter en permanence l'entité désincarnée qui se fait généralement passer pour un "être de lumière " - un "guide " comme on dit avec l'humour macabre qui caractérise le new age - quand ce n'est pas le Christ ou un grand personnage de la sagesse traditionnelle.





C'est pourquoi tant de gens se traînent d'un stage à l'autre dans le bazar du new age, consommant les produits à la mode les uns après les autres, tout en se croyant sincèrement en recherche spirituelle.

Ils le sont bien à l'origine, mais leur recherche est récupérée et manipulée. C'est sans doute moins dramatique que l'exploitation de la souffrance par la médecine matérialiste, mais le new age fait perdre de vue le véritable but de la vie spirituelle qui est la libération de l'âme hors des chaînes de la dualité terrestre.
Pourquoi les gens ne réalisent-ils pas que la santé et la liberté reposent uniquement sur leur propre volonté et non sur des " êtres de lumière "désincarnés" ?

Ne croyez jamais un médium qui vous annonce la bouche en coeur que vous avez été grand-prêtre en Egypte, alors que vous cherchez simplement un emploi payé au smic !

La sphère de l'occultisme est une source de malheurs et de désillusions.
Mais l'homme vit d'espoir, et il préfère attendre un secours miraculeux plutôt que de prendre son destin en mains.

C'est la grande faiblesse de l'humanité. Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute. Les entités de l'invisible qui veulent vous capter peuvent apporter des solutions quasi miraculeuses dans votre vie.

L'occulte est féroce. On y attire le client avec des paroles de réconfort, mais c'est l'instinct de survie qui motive les entités qui sont à l'arrière-plan. Rien n'est gratuit. Le service se paie toujours.

* * * * * * * *
J'espère qu'on saura interpréter ces paroles correctement, car généralement les adeptes du new age n'admettent pas de critique ni de débat.
Pour eux, le monde invisible est divin.
Ils sont comme des baigneurs insouciants allongés au bord d'un lagon bleu au fond duquel rôdent des requins.

Dès qu'on sait ce qu'il y a sous l'onde si jolie, on recule ses pieds.

Le texte complet se trouve sur la page : http://www.conspiration.cc/sujets/spiritualite/ puis cliquer sur la rubrique "fumees_newage.html" - (le lien direct ne fonctionne pas)

http://www.conspiration.cc/sujets/spiritualite/

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bamboo



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   28/3/2010, 17:06

Bonjour

Aurélien
Excellente démonstration de la manipulation satanique .!
Je pense qu'en plus de la bouche, il doit y avoir aussi le PC qui est en forme de cœur !

Bon, excellente, …? non pas vraiment .
Les insinuations sur Steiner sont tellement grotesques, et avec une méprise du lecteur qui ne s'adresse encore qu'au pauvres victimes qui ne peuvent pas faire les distinctions …le style est dépassé !
Encore une tentative d'amalgamer Steiner au new age . Bouddha, Krishna......Aurélien aussi ? …
ça devient vraiment pathétique !
Cette façon pernicieuse de vouloir « mouiller » Steiner et l'anthroposophie dans le cloaque du new age est un classique du satanisme .
Vous allez comprendre pourquoi .

De plus, insinuer le doute, est l'arme fatidique tout a fait typique .
Mais on attend toujours d'avoir la contradiction à l'enseignement de Steiner, et les réponses aux 6000 conférences qu'il donna .
On serait en l'occurence fort intéressé par ta version de l'Apocalypse et ta version contradictoire à celle de Steiner, ainsi bien sur que par ta Source d'information, qui aux vues de tes subtiles connaissances à ce sujet, doit être plus que recommandable !

Il y a tant d'assertions sur Steiner, que ta volonté de vouloir en expliquer certaines, est séduisante, mais mis à part faire des insinuations sans fondement, on reste sur notre faim, et à défaut d'entendre une connaissances nouvelles, on doit surtout se manger un orgueil qui ne s'embarrasse pas de justifications .
L'orgueil servant à camoufler l'ignorance .

Cette Attaque conte Steiner n'a donc pas d'autres intérets que de semer la suspicion sur son enseignement et d'essayer, pour une énième fois, de le confondre avec le new age ou autres aspects sectaires .

Excellente attaque, parce que le satanisme se déguise toujours sous les attraits de la vérités .
Ainsi ce qui est dit sur le new age est juste, mais l'introduction de quelques erreurs révèle la manipulation .

A commencer par cette introduction suspicieuse sur Steiner, sans lien avec le texte qui suit, où le doute (arme redoutable) émis sur son enseignement, permettra dans les inconscients de chacun, pendant la lecture qui suit sur le new age, de brouiller les pistes et de rendre plus difficile le discernement sur la réalité .

Autres détails d'erreur, Blavatsky avait effectivement « reconnue » le Christ dans Krishnamurti, ce que Steiner ne pouvait bien sur, pas cautionner .

Si si, Steiner parle de Maitreya !
(intéressant d'ailleur, d'avoir mis en « gras » les noms Maitreya et Steiner ! Autre façon de troubler l'inconscient pour faire des amalgames !)
Au sujet de Maitreya, Steiner précise qu'il viendra dans 2500 ans, ce qui correspondra à la fin du Bouddhisme et Maitreya en sera le dernier « Bouddha ».
idem pour l'ére du verseau, que l'anthroposophie situe aux alentours de l'an 3500 .
voilà de quoi informer justement, notamment que Steiner n'a donc rien a voir avec le new age .

Aussi, pour bien comprendre le new age et le fameux fond des choses, il serait bon de savoir le remettre dans son contexte et notamment celui des forces Luciférienne d'Orient à qui l'on doit les spiritualités d'Orient .
Ce qui explique que le new age est juste dans son absolu et que ses vérités sont respectables .
Là où le new age devient négatif, c'est quand il est « déplacé » et qu'il n'est plus à sa place .

LE MAL EST UN BIEN QUI N'EST PAS A SA PLACE .

Ce qui caractérise le new age, c'est qu'il est construit sur la spiritualité d'Orient .
En important ces connaissances en Occident, en confrontant la spiritualité d'Orient Luciférienne, au Matérialisme Ahrimanien, çela crée le conflit, l'erreur et le mal .

La spiritualité d'Orient n'est pas adaptée à l'esprit occidental, et pour la rendre digeste, il a fallu effectivement y introduire, par le biais des loges noires tibétaines, des concepts matérialistes plus séduisants et compréhensible pour l'occident .
Pour « déplacer » la spiritualité d'Orient, il a fallu la déguiser, et c'est là qu'elle est pleine d'erreur .
Mais le pire, est bien dans l'esprit logique de l'occident, qui ne peut que s'illusionner dans la poésie du new age et non pas y trouver sa Voie .

Le monde se déchire entre le tout spirituel (Lucifer) et le tout matériel (Ahriman) .
Le Christ est le fléau de cette balance . Il est intervenu entre les deux , entre orient et occident, et représente la voix de sortie par le haut et par l'équilibre, de ces 2 forces antagonistes .

Pourquoi l'Anthroposophie apportée par Steiner, fait-elle l'objet de tant d'Attaques et de tentatives d'avilissement sectaire en la confondant avec le new age ?

Parce que l'anthroposophie est l'antidote du new age, et de la religion antichrétienne, et leurs apparitions simultanées n'est pas anodine .

L'anthroposophie, par sa logique adaptée à l'esprit occidental, par son esprit scientifique (puisqu'il s'agit de « Science Spirituelle »), permet de présenter la Spiritualité humaine de façon digeste et actualisée par rapport à l'évolution des consciences .
Par ailleurs, elle est l'enseignement ésotérique Chrétien permettant à chacun de trouver son Christ en Soi, et dans cette Liberté retrouver, de pouvoir transcender sa dualité matière/esprit et de « réunir » par l'Amour, Lucifer et Ahriman .


L'anthroposophie n'est pas une accumulation de connaissances, elle Eveil l'Etat d'Esprit qui sera nécessaire pour ce qui vient ….
C'est pourquoi elle et Steiner, feront l'objet d'Attaques en tout genre, tout sera imaginé pour discréditer la Voix Chrétienne Libératrice face au assaut de l'Antéchrist dit Satan ou encore Ahriman .

Et dans une éventuelle destruction du Goethéanum, comme préviens Steiner, « il ne faudra pas y voir autre chose qu' Ahriman …. »

Pour finir
Internet va être une obligation dans la société de demain .
Chaque ordi sera un neurone dans un cerveau géant . Ce sera le cerveau d'Ahriman et sa religion sera introduite dans chaque ordinateur .
Attention aux mauvaises habitudes qu'on voudrait vous donner, en vous faisant croire à un enseignement spirituel sur internet . C'est un formatage pour de futurs fidèles ahrimaniens .

Votre spiritualité est derrière vous .
Dehors, dans la nature, dans la réalité, là où vous n'allez plus, ou, où vous ne pouvez plus aller .
Elle commence par votre contact avec l'air, du bon air bien sur, avec le contact du soleil, le parfum d'une fleurs, un chant d'oiseau, etc...ça c'est des premiers pas vers les réalités spirituelles, c'est poétiques, lucifériens ou new age diront certains, mais juste en soi, malgré tout, faut juste savoir éviter la sensualité mystique et retenir que la nourriture artistique, qui est L'antidote de la nourriture rationalisée indigeste matérialiste .

Le reste moins drôle, apparaitra aussi, comme l'insensibilité froide ahrimanienne, qui se nourri de l'incrédulité des forumeurs par exemple, et à partir de là vous saurez vous guider vers vous même .

La spiritualité existe d'abord entre les humains et physiquement . Elle ne peut pas vraiment être numérisée et passer en ADSL ! Et elle n'a rien de virtuel .
Donc, en observant comment internet isole chacun face au monde et comment il détruit les rapports humains, isolant chacun face à une machine; sans plus de rapport humains directs et de regards à croiser, il est alors facile pour ceux qui ambitionnent de s'humaniser dans la spiritualité, de savoir qu'elle doit être leur attitude .

Par ailleurs, tout fut déjà écrit, et vaut mieux toujours s'en remettre aux Maîtres plutot qu'à leurs sbires, comme ici par ex, ou la lecture des liens fournis qui mène à Labruyère, n'apporte pas le même raisonnement, que les extraits sortis de leur contexte apportés par Aurélien .
Cela s'applique aussi à Steiner et Blavatsky, qu'il est préférable de consulter, (pendant que les livres sont encore accessible), plutot que de s'en remettre au sbire Labruyère .

En regardant les fruits de l'anthroposophie à travers le monde, chacun peut voir de quel arbre il s'agit .

Aussi, je ne polémiquerais pas plus, et renvois les interrogations sur mes dires, aux conférences de Steiner .

Bien à vous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   28/3/2010, 20:12

Bambou tu crois pas que t'en fait un peu trop ?

Moi j'avais juste écrit ça :
Citation :
Je me suis aussi toujours posé la question de la provenance des connaissances ésotériques de celui que certains considérent comme le plus grand clairvoyant depuis Bouddha ou Krishna : Steiner.
Et ce d'autant plus que son interprétation de certains passages de l'apocalypse me semblait trés erronée, ce qui est plutôt surprenant étant donné l'envergure présumée du personnage.
Mais m'avait t'on dit, il n'était ni médium, ni channel d'aucune entité d'aucune sorte. Ben voyons, mieux que ça il les voyait en live !
Tout s'explique...

Il y a plus d'un an, j'avais présenté un texte de Joel Labruyére qui parlait (un peu) de Steiner.
Si j'ai moi même cité Steiner en préambule, c'était en réponse à Auda qui m'avait affirmé qu'il n'était ni médium ni channel alors qu'en fait les esprits désincarnés, il les voyait de ses propres yeux.
En effet, Il voyait des elphes, des fées et des gnomes qui se baladaient sous les arbres. alien

Et la question de départ était de savoir d'où lui provenait ses connaissances.
Si des Djinns lui ont appris toutes ces choses alors je pense que nous devons en tenir compte, garder un certain sens critique vis à vis de ses discours et ne pas tout prendre pour argent comptant notamment son interprétation de l'Apocalypse (qui n'a pas à être commentée ici).

Maintenant si le simple fait de m'intérroger à son sujet fait de moi un suppot d'Ahriman Twisted Evil alors peut être devrait tu te poser la question de savoir dans quelle mesure tu serais sous la coupe d'un magistére intellectuel qui te forcerait à me calomnier pour avoir osé émettre des critiques envers ton maitre à penser.

Ton cas hélas, se vérifie trop souvent, dés qu'une personne a assimilé le discours d'un maitre à penser, elle abandonne tout sens critique et le considére désormais comme une icone intouchable.
On entre dés lors dans le domaine du fanatisme et celui qui n'accepte pas le dogme à 100% est forcement un suppot de Satan.

Un peu simpliste comme attitude, tu ne croit pas ?

PS:
Et la fin du Kali Yuga et le début de l'ére du verseau c'est maintenant pas en l'an 3500, tout le monde l'a compris sauf les steneriens.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fermetabush

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 41
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   7/5/2010, 10:12

Waw un sacré gloubi-boulga ce qu'il raconte ce Labruyère, pas complètement inintéressant mais il est vraiment pas simple à suivre Suspect

Pis parfois il me paraît carrément incohérent :
Citation :
II n’y a pas de « développement personnel » à acquérir, mais simplement à apprendre à se connaître soi-même.
Hmm qui a dit que c'était autre chose, le "développement personnel" ???? La méditation, le yoga, hmmm ???? c'est quoi, sinon rien d'autre que se "connaitre soi-même" ??????

Citation :
Alors, – apparaît la confiance en soi avec la concentration d’énergie qui l’accompagne. Cette confiance en la volonté individuelle – la Foi inépuisable – favorise la santé et la confrontation avec les obstacles de la vie. Les « anges » n’ont rien à voir dans cette démarche simple et naturelle. Pour être en bonne santé, il faut faire confiance dans le « Grand guérisseur » qui est en nous.
Là franchement je vois AUCUNE DIFFERENCE avec une quelconque doctrine New Age que soi-disant il dénonce :
Citation :
Et ne croyez pas que ceux qui vendent ces techniques en savent plus que vous, aussi initiés qu’ils se prétendent ! Ce sont souvent des apprentis sorciers, qui ont éprouvé une satisfaction personnelle avec une méthode qu’ils croient adaptée à tout le monde.
Tout est en nous, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, point final. Il est d'accord en fait ?!? Ou il est pas d'accord ??? Ou il est seulement d'accord quand c'est lui qui le dit ?!?!???? Laughing

Citation :
Pour obtenir la « grâce », il faut d’abord se relier à l’Esprit qui est en nous. Au début, on erre et on tombe dans nombre d’expériences inutiles, mais finalement, à force d’efforts, on finit par trouver. La clé de la vie spirituelle c’est qu’il ne faut compter que sur soi – le Christ intérieur – mais jamais sur des entités extérieures aussi « lumineuses » soient-elles.
Hmmm mais qu'est-ce qu'il fait donc, lui, ce bon Labruyère ????? Il ne nous donnerait pas des conseils, voir des directives pour notre propre salut alors qu'il est EXTERIEUR A NOUS ?????????? S'il y a moyen de communiquer une expérience quelle qu'elle soit, il faudrait ptêt pas rejeter systématiquement tout contact en bloc, qu'il vienne du monde "invisible" ou pas. Bien sûr il y a des arnaqueurs dans le New Age, bien sûr il y a des entités malveillantes dans le monde subtil, mais j'ai beau relire son bla bla j'ai vraiment trouvé à aucun endroit un argument utilisable de façon déterministe qui me permette de faire le tri entre les "bons conseils" New Age et les "mauvais" (d'après lui), alors que lui il se permet de juger et de faire le tri sans ménagement (et surtout sans explication objective !) comme si il avait tout compris. Franchement, j'ai trouvé à aucun endroit une explication claire et rationnelle de sa si grande compréhension grâce à laquelle il se croit permis de donner tant de leçons sur un ton si tranché.



D'ailleurs pour finir d'exposer l'incohérence accomplie de ce monsieur, je vous citerai son "undercover n°10" :

Citation :
L’on s’harmonise lors d’une méditation de groupe, dans le but de créer un égrégore, ce qui n’est jamais neutre. On vous a jeté un hameçon avec un bel appât, et vous avez mordu. En réalité, la partie occulte de l’affaire vous demeure cachée, mais la finalité est de vous mettre sous tension, en phase avec une fréquence reliée à une centrale où opèrent des experts masqués.

On a de bonnes raisons de penser que ces harmonisations de groupe – au nom de la lumière, il va se soi – sont des mises sous contrôle afin de brancher le groupe sur un centre utilisant les ondes à basses fréquences. Des entités du plan astral sont captées dans le but de servir de médium afin de donner à ces séances de spiritisme l’apparence spirituelle.
ET QU'EST-CE QU'IL PROPOSE CE SUPER EXTRA LUCIDE HYPER SAVANT du dimanche qui a tout compris mais qui nous explique rien qui puisse nous permettre de comprendre par nous même : un séminaire où il propose des EXPÉRIENCES ÉTHÉRIQUES DE GROUPE / LIBÉRATION SPIRITUELLE !!!!!!!!!!!
C'EST FRANCHEMENT RIDICULE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! cheers

http://www.crom.be/sems.php

Citation :

SEMINAIRES "QUELLE HUMANITE APRES 2012 ?"

LES RÉSULTATS DES RECHERCHES DU C.R.O.M.
(CENTRE DE RECHERCHES SUR L’ORDRE MONDIAL)
Sous la direction de Joël LABRUYÈRE
chercheur en politique ésotérique, fondateur de Omnium des Libertés,
auteur de l’État Inquisiteur, Dixit Satanas, Undercover

[...]

14H00 - 17H00
• Conférence: « La Base Alternative de Survie Enérgétique,
laboratoire de la Technologie Energétique du futur »
EXPÉRIENCES ÉTHÉRIQUES DE GROUPE / LIBÉRATION SPIRITUELLE

DONC, impossible de faire le tri par nous-même dans ce qu'il dénonce et ce qu'il recommande : il faut s'en remettre à sa bonne parole et à sa grande science (dont on sait même pô d'où elle sort), donc retour au gourou style "New Age", ça se mord la queue joyeusement..... drunken

C'est vraiment trop facile de rejeter ce à quoi l'on n'adhère pas en l'étiquetant du label-fourre-tout "New Age", tout en parlant soi-même de plan astral, d'éons, de "jour de Dieu", de transformation d'énergie, etc etc etc, la seule différence c'est que lui ne parle pas de channeling et qu'il le dénonce (et sur ce point je suis en grande partie d'accord avec lui) :

Citation :
Mais la distinction est délicate.
La voie spirituelle authentique ne conduit pas à une liaison avec le monde occulte (la lumière astrale par exemple). Elle repose sur le centre de notre être, et non sur des entités extérieures. C’est un chemin qui va à l’opposé du new age.
Mais bon là il faut franchement manquer de culture ou faire preuve d'une mauvaise foi énorme pour prétendre que toutes les pratiques qu'il labellise "New Age" se basent sur une relation à des "entités extérieures" !!!!!

Bref ce gars m'a l'air d'avoir complètement surchauffé le teston, l'a pô compli, l'a pété les plombs et j'ai du mal à comprendre où il veut en venir avec son charabia pétri de peur, de dénigrement et d'ésotérisme sectaire ("eux quand ils parlent d'énergie ils ont tort, mais moi quand je vous parle d'énergie j'ai raison, et je vous dis pas comment faire la différence").

BREF BREF BREF je crois que j'irai peut-être à son séminaire de fin mai à Montpellier par curiosité, pour pouvoir lui poser des questions, parce qu'il a l'air cultivé et engagé et motivé, mais FRANCHEMENT j'ai du mal à comprendre sa démarche, et son message, et son charabia tout mélangé et son délire !!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fermetabush

avatar

Nombre de messages : 359
Age : 41
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   7/5/2010, 10:52

ET ET ET ET encore plus fort :

réactive ton champ merkabah avec m'sieur Labruyère !!!!!!!!!!!!! Laughing

http://www.crom.be/article.php?id=36
http://www.crom.be/article.php?id=37

Là on nage en plein nouvel-âgisme kabbaliste, ou j'm'y connais pas !!!!!!!! geek

On nage en plein syncrétisme !!!!!!!!!!
Quel clown ce Labruyère, il fait la promotion de la partie qui LUI semble valable, et conspue l'autre partie qui LUI semble invalide !!! Et bien sûr il semble pas le moins du monde se rendre compte à quel point il prend la posture totale et entière du "gourou", qui est le seul à avoir raison envers et contre tous !!!!!!!!!!!

GUIIIIIIGNOOOOOOOOOOOL !!!!!!!!!!!!! Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   11/5/2010, 22:28

@ fermetabush,

Le new age reprend 90% (à peu près Laughing ) d'informations authentiques. Il y glisse 10% de foutaises pour détourner l'affaire.

C'est un grand foure-tout mélangeant le sacré, l'embaumement des égos et l'espoir d'un monde meilleur... en précisant que s'ayait, l'age d'or est là... et c'est là qu'il y a une bonne part d'entourloupe à mon avis.

L'article de Labruyère sur la Merkabah est fondé à mon avis, c'est juste le new-age qui a utilisé ce terme à gogo pour vendre des livres et des méditations, du coup, l'appelation Merkabah (hébreux) peut commencer à sentir mauvais.
Mais je pense qu'il y a qq chose de la sorte dans notre potentiel divin.


ps= avant de l'appeller guignol, penche toi un peu plus sur ses écrits.

http://k.dalton.free.fr/undercover/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 106
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   13/5/2010, 04:07

Il faut juste comprendre que nous vivons tous dans une matrice divine (être), et que ceux qui sont au sommet dans ce monde matérialiste imitent cette matrice divine avec des illusions pour berner tous le monde. Ils sont aux commandes d'une matrice factice (par-être / paraitre) parallèle dans laquelle nous vivons notre incarnation.

A nous d'en sortir et de retrouver l'originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   22/6/2010, 23:42

LA NATION LIBRE



1 - La dissidence spirituelle

La libération individuelle n'est possible que dans un cadre social harmonieux, où l'individu peut puiser la force de s'élever au dessus des systèmes de puissance matérielle. Or, aujourd'hui, l'emprise des réseaux électromagnétiques bloque la réception et l'assimilation des énergies cosmiques pures.

L'individu, sous tension constante de millions d'ondes, est le récepteur inconscient d'informations fausses dont l'atmosphère est saturée.
Il doit s'en soustraire en transférant son potentiel vital dans un système social absolument différent que nous appelons la « Nation Libre ».
La Nation Libre n'est pas une entité fermée mais c'est la fédération des communautés réunies par affinités d'âme, et échappant au contrôle mondial.

L'individualisme est une attitude de liberté illusoire qui conduit à une plus forte dépendance par rapport à la sous-conscience collective.

La liberté intérieure ne peut s'exercer pleinement que dans un cadre véritablement humain, une communauté d'âme  une famille énergétique - unie dans la création, la production, la spiritualité et le gouvernement.
Il faut s'organiser en nation politique indépendante pour semer le germe d'une nouvelle civilisation.

L'isolement de la fausse unité virtuelle fait retomber dans la sphère du système de masse qui domine la conscience collective. (exemple : les réseaux de « prière pour la paix » sous contrôle de services spéciaux et des gourous qu'ils manipulent; les émissions « d'ondes d'amour » par la technologie ELF, la propagande pour « l'unité mondiale », et toutes les séductions anesthésiantes &)

L'espoir en une unité internationale - l'alter mondialisme ou le nouvel âge - est une propagande pour mettre l'humanité sous contrôle par la « douceur » avant l'usage de la violence effective - ou pour la masquer.
L'espérance en un sauveur providentiel, politique ou messianique, paralyse la volonté d'agir et anesthésie les ressources spirituelles profondes.

A l'avenir, une authentique communauté humaine devra être constituée d'un groupe d'individus unis dans un même but spirituel. Ils se seront choisis et acceptés, se connaîtront, pourront se voir, se parler, collaborer et s'aimer. Ils viseront un but supérieur de libération de groupe.
Leur potentiel énergétique collectif se déploiera en une force donnant naissance à la « technologie morale ». (Machines éthériques réagissant à l'amour et protections neutralisantes.)

Il faut se soustraire à l'emprise psychique et culturelle collective pour recréer des foyers de civilisation qui seront comme des îles sur la mer houleuse des temps à venir.

L'idée de se constituer en Nation Libre est un acte de rupture. C'est l'amorce de la séparation de l'humanité en deux races distinctes. Ce processus de sélection est en voie de s'accomplir. D'un côté, la masse soumise aux autorités, et de l'autre, une minorité qui aspire à une vie radicalement autre.
Cette minorité doit s'organiser pour se protéger des nuisances de la « technologie noire », mais aussi, dans un proche avenir, elle devra repousser les pressions brutales exercées pour la remettre au pas.
Plus tard, grâce à la technologie morale fondée sur « l'énergie libre intérieure », l'adversité sera tenue à distance, et cette minorité pourra créer une civilisation autonome.

Ceux qui ne peuvent pas encore lâcher le système, ou qui croient en son amélioration, pourront rejoindre la Nation Libre ultérieurement.
Pour le moment, peu d'êtres comprennent ce qu'implique une rupture avec le système, et comment la réaliser spirituellement et pratiquement.
Lorsque des coercitions morales ou des persécutions surviendront, ils verront clairement à quel type d'esclavage et de robotisation on les amène dans l'ordre mondial. Alors, beaucoup voudront s'échapper. En attendant, ils rêvent que les loups vont se transformer en agneaux. Cette inertie est entretenue par la propagande idéaliste et pacifiste par laquelle on leur lave le cerveau.

Comment libérer l'énergie libre intérieure ?

Cette question conditionne l'existence d'une Nation Libre. Sans énergie, pas de survie et pas de vie.
L'acte de dissidence par rapport au « monde du mal » - qui est la civilisation fondée sur les énergies électromagnétiques violentes et le matérialisme - cet acte de dissidence est un acte de conscience.
Celui qui est conscient de la souffrance qui règne ici-bas, l'exploitation des règnes vivants et l'esclavage humain, et qui réalise lucidement que la situation dépassera les cauchemars de la science fiction, cet être est en train d'acquérir la conscience de l'ère nouvelle.
Cette conscience sensible est capable de se relier à des courants spirituels qui peuvent régénérer la vie planétaire corrompue. Mais, ces forces ne sont assimilables que par des êtres humains acceptant les enjeux de ce renouvellement. Cela implique de fonder un groupe social, une civilisation fondée sur l'énergie libérée par un nouveau métabolisme organique et spirituel. Il faut une mutation intérieure pour parvenir à l'unité de la tête et du coeur et disposer d'une véritable science spirituelle.
Cette conscience morale ne peut se compromettre avec la civilisation actuelle. Un être qui s'attache au vieux monde ne peut pas éprouver cette force subtile. Il n'est pas encore sur la bonne fréquence.
Par contre, un groupe d'êtres conscients, emplis d'un désir d'absolu, peut devenir le récepteur d'une grande force cosmique. C'est cela la Nation Libre.


2 - L'âme combattante

Qu'est-ce qu'un esprit léger aujourd'hui ? C'est quelqu'un qui dit par exemple : « Moi , on ne m'obligera pas à recevoir la puce sous-cutanée ! »
A l'heure ou certains pays imposent la « puce » aux enfants des écoles sous prétexte de sécurité, on peut prévoir que de manière irréversible, ce processus aboutira à une loi « démocratique » nous obligeant à nous faire injecter une micro chip, au risque, en cas d'insoumission, de devenir des parias privés de droits et de moyens de subsistance.
Il ne sera plus temps d'appeler au secours les ligues de défense des droits de l'homme, car celles-ci seront alors devenues les pires adversaires de la liberté. Il n'y aura aucun lieu où se réfugier dans l'empire mondial. Pas même une jungle.
Un esprit superficiel, c'est quelqu'un qui dit : « On en arrivera jamais là ». (C'est qu'il a déjà accepté)
Un esprit plus stupide encore, dira : « On verra pour se protéger le moment venu ». Quant à celui qui est débile, il en arrive à penser : « De toute façon, je serai mort d'ici là ».

Que peuvent faire les êtres sensibles et conscients ?
Il faut examiner la situation sans se voiler la face, en restant sourd au chant des sirènes, ce qui est devenu une tâche de tous les instants.
Il faut anticiper les évènements à venir, en déduisant les effets lointains de ce qui se prépare sous nos yeux. Il faut réaliser qu'un puissant esprit démoniaque est à l'oeuvre, et qu'il attaque l'âme depuis l'intérieur de l'être  si bien qu'on ne peut que constater son inexorable avancée.
Il faut savoir également que l'enjeu spirituel de cette bataille est d'opérer une sélection des âmes, en mettant l'homme au défi de résister au mal en refusant la robotisation de la culture binaire.
C'est le temps de la séparation entre les « bons » tournés vers l'esprit, et les « mauvais » tournés vers la matière. Ceux qui voient là un dualisme simpliste, ont déjà choisi leur camp.

La minorité qui se démarquera sera constituée des êtres (encore humains) qui prennent conscience de l'enfer où l'on nous entraîne, enfer où nous descendons lentement et inéluctablement, par manque de vision des risques  comme si nous étions paralysés dans l'impasse du présent.
On ne voit pas ce qu'il serait possible de faire pour inverser le cours des choses. Alors, en attendant, nous nous perdons en conjonctures, en nous réfugiant dans notre séculaire attitude de l'autruche.

Vous pouvez encore agir, spirituellement et concrètement. Il y a une marge de manoeuvre si vous vous arrachez à vos évasions. Mais il faut mettre de côté ce qui est personnel, alors que tout renforce notre individualisme.
Rassemblez-vous avec ceux qui refusent l'engloutissement matérialiste. Démontrez votre volonté de maintenir des foyers de vie décente sur cette planète, afin que les âmes qui doivent y descendre, trouvent des conditions d'incarnation préservées. Pensez à défendre la dignité de l'âme, maintenant et pour le futur.

Tout en travaillant à votre élévation de conscience dans le présent, vous pouvez préparer de bonnes conditions pour les âmes qui descendront ici-bas pour accomplir leur périple selon le plan divin.
Car la vie continuera pendant des millénaires même si une guerre éclate entre les camps des « bons » et des « mauvais ». (Les forces libres seront protégées par leur technologie morale fondée sur l'énergie libre intérieure.)
La puissance démoniaque qui agit à travers la technologie actuelle n'en est encore qu'à ses débuts ! Sa victoire sur l'ensemble de l'humanité sera totale, à l'exception du petit nombre qui se démarque, avec encore trop d'hésitation, à cause de la névrose sécuritaire qui s'est emparée de tous.
C'est le temps de la grande séparation.
Pour que personne ne s'échappe, l'ordre mondial nous met sous contrôle par tous les moyens : économiques, technologiques et même spirituels !
Comment s'échapper ? Regroupez-vous au sein de la nouvelle entité communautaire - la Nation Libre - qui forgera sa propre économie, sa technologie et sa jurisprudence. Quittez le courant de la mort.
Un noyau de personnes très déterminées constitue déjà le germe d'une nation libérée. C'est une force collective pouvant déplacer des montagnes.
La séparation a commencé. Elle s'opérera durant les siècles à venir et sera définitive lorsque la planète, transformée en un immense appareil électronique ne permettra plus aux âmes de s'incarner.

Idéalistes, vous ne sauverez pas la nature de la dégradation, mais vous pourrez trouver refuge dans les enclaves des tribus de la « nation libre ».
Pour les plus téméraires, il n'est pas interdit de programmer une future reconquête de la planète. Cela est une belle éventualité, si l'on parvient à développer une puissance énergétique pouvant neutraliser les organisations qui détiennent la technologie noire. Pour l'heure, l'idée de combattre nous effraie, car nous sommes anesthésiés. Mais, lorsqu'on viendra nous implanter la puce ou pour toute autre raison abominable, il se peut qu'un sursaut se produise.
S'arracher à l'individualisme est le défi actuel car la culture binaire isole l'individu. En unissant nos forces, nous pourrons résister à la Bête.
Nous ne pouvons vaincre le Mal mais on peut le tenir à distance et construire une société hors de son influence. C'est la mission d'une âme combattante.


3 Principes de fondation

Sans craindre de passer pour un utopiste, ce qui est contraire à mon état d'esprit, puisque je dénonce le messianisme nouvel âge et les idéalismes planétaires, je prends le risque de poser les principes d'une société alternative. Cela paraît irréalisable aux esprits à la vue courte, mais il faut commencer à forer une issue. C'est le premier pas qui coûte. La théorie sera brève, car il ne s'agit pas de démonstration intellectuelle mais de compréhension du Coeur.
La plupart des penseurs sont prisonniers d'une vision internationaliste du destin humain. Tout au contraire, l'avenir dépend d'une minorité de conscience qui rompra avec l'ordre ancien pour prendre une voie nouvelle.
La Nation Libre est une dissidence, spirituellement armée, qui organise la défense des âmes qui s'incarneront longtemps encore sur cette terre pour y faire les expériences nécessaires à l'élaboration de leur « corps d'immortalité ».
C'est du réalisme spirituel, en opposition au matérialisme qui va robotiser l'homme jusqu'à produire des monstres.
Au début de toute chose, il y a une idée qui a fait son chemin. Une idée est une graine. Placée dans un milieu propice, elle germera au bon moment si un nombre suffisant d'esprits lui en donnent la force. Ainsi vitalisée, l'idée déploiera sa vitalité et son champ de rayonnement dans le domaine approprié : artistique, scientifique, philosophique ou politique.
L'idée de la « Nation Libre » est spirituelle mais sans rapport avec une tradition. Elle est sociale mais sans rapport avec une idéologie.
L'idée de fonder une nation libre au coeur de l'ordre mondial impérial, peut être exprimée simplement, sans démonstration philosophique. C'est une idée évidente pour qui la capte. Mais elle ne concerne pas les foules, et ne fera pas l'objet de prosélytisme.

Rappelons ce qu'est une nation.
Une nation est une « communauté humaine caractérisée par la conscience de son identité historique ou culturelle, et généralement par l'unité linguistique ou religieuse ».
Nous sommes des êtres humains, membres de la nation française dont les restes historiques, religieux et culturels surnagent dans la mare de l'ordre mondial. L'unité linguistique est le dernier lien entre nous, quoique menacé par la puissance de l'impérialisme anglo-saxon.
Bientôt, le dernier vestige authentique de la France, comme de toutes les nations historiques, sera dans un musée, et les nostalgiques de la « patrie » ne s'accrocheront qu'à des lambeaux de rêves à jamais perdus. Certains s'en contentent et continueront de crier « vive la liberté » avec une puce digitale implantée dans le cou. L'idéalisme c'est stupide quand on est incapable d'élaborer une stratégie.
Nous vivons souvent dans un rêve. Le rêve d'un monde meilleur ou d'une société idéale.
Les gens qui veulent refaire le monde empoignent le problème du mauvais côté.
L'état du monde est le reflet de la conscience globale de l'humanité. Tous les gouvernements sont légitimes, même s'ils nous révulsent, car ils sont à l'image des masses. C'est la première leçon de réalisme si l'on veut aller plus loin.
Allant au bout de la réflexion, on se dit : « Il faut se changer soi-même ». C'est le début de la sagesse.
C'est une prise de conscience élémentaire mais que nombre d'idéalistes ne font pas. Elle couperait l'herbe sous le pied de l'activisme qui masque leur incompétence à penser les problèmes jusqu'au bout.
Car il est plus difficile de se changer intérieurement que de militer pour une bonne cause ou d'adopter un mode de vie extérieur. Si un changement de conscience était facile, ceux qui descendent dans la rue pour contester l'ordre mondial, réaliseraient qu'ils sont les pions d'une partie macabre. Alors, ils feraient retour sur eux-mêmes, et commenceraient leur révolution intérieure. Mais c'est plus difficile que de brandir des slogans, au demeurant inventés par les maître de l'ordre mondial totalitaire.
S'il était facile de se changer soi-même, les gens le feraient car ils y verraient un avantage. Tandis que l'on bataille avec soi-même pour changer de mentalité, la société ne nous facilite pas la tâche.
Certes, elle nous procure les épreuves dont nous avons besoin pour avancer, mais de plus en plus, le monde des gens ordinaires est pénible à supporter. Pour les âmes sensibles, la décadence moderne rend l'existence douloureuse.

La vie est devenue un combat dangereux, ne serait-ce que par l'air qui véhicule une pollution spirituelle qui n'a rien de chimique.
Les expériences de « vie alternative » ont échoué, et qu'on ne vienne pas nous dire que des « éco-villages gaulois » résistent à l'ordre mondial. Tout le monde respire l'air empoisonné, et cherche trois sous à gagner. L'individualisme est à son comble.
Considérant cette situation, deux attitudes sont possibles : se lamenter ou accepter. Ces attitudes ne sont pas satisfaisantes. Les agressions que l'on endure ne sont pas acceptables, et le pire est à venir.
Tout en nous consacrant à notre éveil intérieur, on se demande ce qui est souhaitable pour le bien collectif ?

La solution est loin d'être évidente de prime abord.
Puisque tout semble perdu, que le système n'est pas réformable, et qu'il serait même criminel de l'entretenir et de le faire durer à coups de thérapies miracles, il reste une issue pour qui n'accepte pas de sombrer.
Nous parlons à ceux qui ne supportent plus le matérialisme arrogant et la propagande cynique du « meilleur des mondes ». En aucune façon, il ne s'agit de troubler les gens satisfaits de leur sort, la masse soumise et les charlatans du new age.
Non, nous parlons à une minorité de conscience - une minorité moralement persécutée - et sans doute à une minorité infime dans cette catégorie.
Qu'avons-nous à lui annoncer qui pourrait la tirer de sa morosité et l'aider à faire face au temps présent ? Nous lui proposons d'imaginer ce que pourrait être la civilisation qui remplacera l'ordre des choses qui s'engage toujours plus dans la folie.
Il ne s'agit pas d'un « royaume terrestre ». Nous ne leur offrons pas une théocratie, mais nous leur proposons de devenir un peuple de la conscience.
L'alternative est simple : soit constituer une fédération de nations indépendantes ou bien se résoudre à adopter la citoyenneté de l'ordre mondial. Aujourd'hui, la nationalité française ne recouvre que l'appartenance linguistique à la minorité francophone, laquelle est fondue dans le nouvel ordre mondial. C'est valable pour les indiens d'Amazonie comme pour les esquimaux. Tous les humains sont citoyens de l'ordre impérial planétaire dont la République française maçonnique n'est qu'une colonie, au demeurant bananière.
L'idée de la Nation Libre est annoncée.

Comment définir la Nation Libre ?

C'est une communauté humaine caractérisée par la conscience de son identité morale et spirituelle.
C'est un groupe humain, difficilement quantifiable, qui ne s'identifie plus au monde actuel. Rien de spectaculaire pour le moment, et cette « migration spirituelle » n'est pas observée par les instituts.
Les participants à cette mutation, ont un point commun, ils ressentent un appel indicible qui les détache du monde des gens ordinaires.

Sortir d'où pour aller vers quoi ?

L'histoire contemporaine nous a montré qu'un groupe ethnique dispersé sur la surface de la terre a constitué un état qui n'existait pas - l'état d'Israël - grâce il est vrai, à l'argent de financiers dont ce projet satisfaisait les visées politiques. Au début, personne ne voulait du projet « terre promise ». Personne ne l'aurait suggéré sans craindre le ridicule, et, Herzl le prophète du retour à Sion, fut pris pour un rêveur sans esprit pratique. Par l'effet de circonstances dramatiques  manipulées il est vrai par des agents sionistes  le monde a été mis devant l'évidence de la création d'un état juif.
Alors, nous voulons aussi retrouver un territoire, pour y vivre en accord avec notre conscience.
Toutefois, avant de revendiquer un territoire, il faut d'abord justifier qu'il existe bel et bien un peuple qui est réellement fondé d'avoir cette exigence.
Il faudrait d'abord être constitué en nation selon la définition de « communauté caractérisée par une identité culturelle ou spirituelle ». En principe, ce peuple existe dans les faits mais il doit manifester sa volonté de se couper de l'ordre mondial pour intégrer sa « terre promise » dans la nouvelle ère. Ce peuple, ce pourrait être vous.
Sur le territoire français, cela concerne un million de déportés placés sous le joug d'une civilisation d'occupation. Mais en réalité, nous sommes peut-être quelques milliers à comprendre ces choses. Et encore moins à vouloir quitter le courant &

Comment constituer la Nation Libre ?

Il n'est pas nécessaire de la constituer puisqu'elle existe de fait. Ceux qui en acceptent l'idée, tout en rejetant l'ancien système autant que les idéologies réformistes, et qui savent que le temps d'une mutation est venu, sont déjà accordés à la fréquence de la nation Libre.
Cette fréquence spirituelle est indépendante des croyances particulières et exclusives. Cela présage l'apparition d'une nouvelle race sur la terre, comme un « peuple élu », un groupe qui se sépare.

Qui est citoyen de la Nation Libre ?

La plupart sont en recherche d'une vérité qu'ils ne reconnaissent dans aucun système standardisé. Ils vivent dans un état de conscience limite, comme entre deux mondes, avec la nostalgie d'une perfection qui n'est pas de ce monde.
Ils seraient éventuellement prêts à laisser leur vie ancienne derrière eux, si l'opportunité se présentait de partir vers un autre monde. Sans doute, très peu d'entre eux ont vu cette aspiration autrement que comme un rêve lointain, car l'idée elle-même ne leur a jamais été présentée.
Les idéalistes de la vieille école ne parlent que de réformer le système, et aucun n'a le courage d'annoncer sa fin, et de préparer l'après ordre mondial.
Quelle que soit son orientation philosophique, quel que soit son statut social et son origine culturelle, sa psychologie ou ses goûts, le citoyen de la Nation Libre est une personne en voie de se reconnecter avec l'univers total et qui ne désire rien d'autre.
L'ouverture de la conscience et le désir d'une vie nouvelle sont les caractéristiques du citoyen de la Nation Libre. Il s'agit des qualités du pionnier.
Ce pionnier est centré sur le pôle spirituel de son être, et quoiqu'il soit conscient des réalités de l'existence, il n'est pas matérialiste, ni séduit par un projet ou une idéologie matérialiste.
Le pionnier de l'ère nouvelle a rejeté les idéologies anciennes, et les idéaux qui ne cadrent pas avec la réintégration dans l'univers multidimensionnel.

La Nation Libre est-elle soutenue ?

A défaut de recevoir le soutien des forces spirituelles anciennes, nous pensons que les hautes intelligences qui suivent le déroulement des affaires terrestres, ont déjà mis en place les lignes directrices de la civilisation qui naîtra à partir des nouveaux rayonnements cosmiques.
Contrairement à l'utopie new age qui espère la venue d'un sauveur, nous ne voulons pas sauver l'ordre ancien, ce qui est de toute façon impossible. Cette vision naïve est entretenue par des forces rétrogrades qui veulent neutraliser nos initiatives. Nous avons déjà réfuté l'idéologie nouvel âge et son néo-messianisme politique.
Si vous attendez un salut d'en haut, ou si vous espérez en un âge d'or sur la terre, cela vous rend inapte à changer les choses. L'espérance passive vous berce pendant que les maîtres du jeu blindent leur pouvoir. Il ne faut compter que sur nous-mêmes.
Les intelligences supérieures qui ont la bienveillance de s'intéresser à notre sort - ceux qui supervisent la situation dans ce coin mal famé de la banlieue galactique - n'interviennent jamais personnellement dans notre destin. Exceptionnellement, ils lancent une incitation au respect du libre arbitre. Se référer aux puissances supérieures n'est pas utile. Il y a toujours une possibilité d'exploitation dès qu'on en réfère à une autorité invisible prestigieuse.
De grandes âmes sont incarnées sur la terre, et les vaisseaux de visiteurs de civilisations plus avancées suivent les opérations en cours.
Chacun d'entre nous est aidé si cela s'avère utile.
Nous recevons les informations qui peuvent nous mobiliser et s'harmoniser avec la stratégie de la fraternité spirituelle qui veille sur le système solaire, mais qui nous laisse décider de notre sort. L'homme est libre de choisir son chemin.
Or, il y a deux chemins qui s'ouvrent &

Quelle force fera naître la Nation Libre ?

Le peuple qui se prépare à construire la civilisation nouvelle sera placé sous l'influence d'un champ spirituel spécial.
La nation Libre sera branchée sur un courant émanant de la source universelle. Dans le règne humain, cette énergie se manifeste comme une force intérieure harmonisant le mental et l'émotion. Elle peut devenir d'une grande puissance lorsqu'un groupe d'âmes se branche en unité sur cette force. Pour la différencier des qualités énergétiques répertoriées par les anciens systèmes ésotériques, nous l'avons nommé « énergie libre intérieure » car elle a le pouvoir d'être utilisée par des systèmes de « technologie morale », les appareils éthériques qu'utilisera la nation libre.
L'énergie libre intérieure est la propriété d'un collectif de conscience mais pas d'un individu isolé.
Sous la pression des événements, des groupes accordés spirituellement, se retrouveront unis au sein d'une confédération des peuples de la Nation Libre. Il recevront un afflux d'énergie qui les propulsera en avant car leur potentiel collectif servira de circuit de transmission aux rayonnements qui balaient actuellement notre planète.
Voilà ce que signifie approximativement la Nation Libre et la mission planétaire qui l'attend.

Les êtres humains ont été conditionnés à remettre leur sort entre les mains d'une autorité. Pour la masse, cela ne changera guère, mais ce n'est pas la masse qui déclenche les initiatives historiques. C'est une minorité qui fait l'histoire.
Un jour ou l'autre, il faudra bien se dire : « et si l'on reprenait en mains les affaires de cette planète au lieu de se laisser guider par de mauvais bergers qui nous tondent la laine sur le dos. »
Cette prise de conscience rebute l'être humain habitué à la passivité car il n'y voit pas d'issue immédiate. Il ne peut concevoir que sa volonté, sa pensée et son amour sont des forces qui peuvent influer sur le destin collectif.
Au lieu de rejoindre la cohorte des mécontents et des braillards, au lieu de se morfondre, au lieu d'attendre un miracle, au lieu de se résigner, au lieu de devenir malade ou méchant, reprenons notre destin en mains car l'opportunité est dans l'air.

Comment accélérer ce processus ?

Premier constat : une civilisation commence toujours avec quelques personnes réceptives qui sont là au bon moment pour incarner une idée.
Deuxième constat : les grandes intelligences qui supervisent les cycles terrestres travaillent avec ceux qui sont là pour passer à l'action. Il n'y a rien de pénible à faire si on se tient à l'écoute de l'univers. Rien de pénible ni de compliqué. Il suffit d'être ensemble, et d'être conscients.
Les esprits rassemblés dans l'intention de constituer le nouveau peuple qui construira la civilisation future, forment un champ de conscience particulier qui attire à lui la force universelle réservée à cet effet. A chaque nouveau cycle, une énergie nouvelle apparaît dans l'atmosphère. Ceux qui la captent forment le peuple élu de la nouvelle période.
Il n'est pas nécessaire d'enrober ce processus naturel avec de l'imagerie religieuse. Il est même déconseillé d'y projeter les bondieuseries de l'ère des Poissons. Cela ne sert plus à rien, et freinerait plutôt le flux de l'énergie pure qui se répand sur ceux dont le coeur est aujourd'hui ouvert.

Aide-toi et le ciel t'aidera

Rien ne peut s'opposer à la détermination positive de ceux qui sont appelés à recréer une réalité qui est déjà inscrite dans le devenir du monde. Il n'y a aucun risque de défaite lorsqu'on se place du côté de la loi universelle fondamentale.
Sans doute, nous avons beaucoup de volonté lorsqu'il s'agit de nous battre pour notre survie personnelle, mais nous sommes moins dynamiques quand c'est la cause collective qui nous sollicite.
Les humains attendent que le ciel fasse tourner le monde et pendant ce temps des pirates prennent les postes de commande. Après, il est trop tard, et l'on dit que c'est la faute aux méchants. Mais c'est la faute à notre paresse.


4 - L'écologie essentielle

La planète malade de l'homme
et le cycle dégénératif de l'oxygène

La race humaine devra quitter la Terre où elle s'auto-étouffe tout en dénaturant un milieu originellement conçu pour l'évolution des espèces non humaines. En s'accrochant à une dimension qui n'est pas la sienne, l'âme humaine se dénature et perturbe l'harmonie planétaire. Il faut donc concevoir une véritable écologie spirituelle, et mettre en place une civilisation qui nous permettrait de retrouver notre nature originelle. Nous allons en sens contraire en nous accrochant au plan physique par oubli de notre origine.

Les défenseurs de la nature sont très gentils, mais leur rêve d'une planète idéale provient de leur ignorance du cycle dégénératif constant.
La consommation d'oxygène entraîne l'émission de gaz carbonique qui est réassimilé par les autres règnes, qui à leur tour dégagent un oxygène de plus en plus dégradé selon son essence éthérique. Donc, la qualité spirituelle de l'air que notre âme absorbe et dont dépend sa santé est en chute continue. Ce processus est lent mais irréversible. Il est invisible à l'observation normale qui ne s'alarme que de la pollution chimique, sans voir qu'un auto empoisonnement définitif nous menace à long terme. Bien entendu, il s'agit là d'une position qui semble plus philosophique que scientifique, car l'humanité ne s'est jamais souciée de la qualité spirituelle de l'oxygène quelle respire. Les naturistes et idéalistes voudraient que la nature soit originellement pure et dans un état d'équilibre parfait. Mais c'est ignorer les raisons de la présence de l'être humain ici-bas. Les mythes racontent que nous avons été déportés de l'Eden initial sous une forme spirituelle d'abord, et que nous avons progressivement cristallisé notre enveloppe matérielle. Qu'importe si l'on rejette l'hypothèse spirituelle de l'origine de l'humanité, mais le fait de la constante dégradation du cycle de l'oxygène demeure. Les ésotéristes pouvant lire dans la mémoire de la nature, sont seuls capables de détecter la raison métaphysique du problème. L'empoisonnement est de nature éthérique.

Il découle directement de la présence anormale de l'humanité sur une dimension qui n'était pas originellement la sienne. L'on peut appeler cela « évolution », mais il s'agit en réalité d'une entropie, d'une chute constante dont la conséquence finale sera l'impossibilité de respirer sur cette dimension. C'est là l'origine de nos problèmes existentiels, lesquels ne sont pas créés par des prédateurs ou par un esprit mauvais inhérent à notre nature humaine, mais par notre présence anormale sur le plan terrestre. C'est pourquoi, quoi que nous fassions, en bien ou en mal, sur cette terre, nous l'usons et la détruisons. Nous la dégradons par le simple fait de respirer. Comment est-ce possible diront les gentils naturistes si fiers de leur planète bleue ? Voilà le secret. L'être humain était à l'origine un être spirituel qui a été déporté dans une zone galactique réservée aux règnes végétaux et animaux pour lesquels la Terre est un vrai paradis.

Ce paradis éthérico-organique a accueilli les entités humaines en quête d'un lieu de refuge et leur a fourni des corps extraits de son milieu. Ces organismes corporels sont terrestres mais l'entité spirituelle qui les habite est d'une autre nature. Il y a incompatibilité. C'est là l'origine de notre malaise existentiel, de notre folie, de notre incapacité de vivre heureux comme les animaux dans le vert paradis des bêtes, des plantes et des fées.

Nous usons lentement notre milieu d'accueil par notre souffle même, et finalement, nous le détruirons par notre science qui est une tentative désespérée pour survivre.
C'est pourquoi, le salut de l'homme et de la planète terre serait que nous retrouvions notre état spirituel afin de ne plus dépendre des conditions physiques, en soulageant ainsi les autres règnes de notre présence incongrue. La nature retrouverait alors sa qualité éthérique d'harmonie, et le monde retrouverait son état originel de « jardin de plaisance des dieux », alors qu'il en est devenu le dépotoir. Mais qui se soucie de la qualité éthérique des éléments vitaux ? Et pourtant, c'est là où réside la pollution irréversible, celle qui fera qu'un jour l'humanité ne pourra plus se maintenir sur le plan terrestre.

L'homme est une pile qui assimile et transforme des forces éthériques présentes dans l'atmosphère et dans les quatre éléments chimiques : hydrogène, oxygène, azote et carbone. A chacun de ces éléments correspond une force éthérique. L'oxygène est une condensation de « l'éther lumineux ». L'âme humaine assimile ces quatre nourritures éthériques correspondant à l'hydrogène, l'oxygène, l'azote et le carbone.
Notre vitalité, notre énergie vitale provient de ces substances éthériques que nous convertissons en forces dans notre organisme.

La respiration. La substance que nous inhalons est différente de celle que nous exhalons. Nous exhalons entre autres du gaz carbonique, oxyde de carbone qui est un produit de la combustion, une transformation de son double vital « l'éther chimique ». Nous connaissons différentes propriétés du gaz carbonique. L'atmosphère en contient naturellement, attendu qu'il se forme par la respiration des hommes et des animaux et par la combustion et la décomposition de matières organiques. Si rien ne l'empêchait, notre atmosphère contiendrait toujours davantage de gaz carbonique, ce qui nous serait funeste ; car une flamme s'éteint immédiatement dans ce gaz. Tout processus de combustion deviendrait donc impossible dans une atmosphère ainsi surchargée et toute vie y serait littéralement étouffée.
Pour parer à cette menace, le règne végétal intervient. Les feuilles de la plante absorbent le gaz carbonique et rejettent de l'oxygène.
Le règne végétal prévient donc notre asphyxie par un produit de notre propre pile humaine !
Des observateurs ont déterminé dans quelle mesure l'atmosphère peut être saturée de gaz carbonique sans entraîner la mort.
Un homme normal peut, dit-on, supporter 5% de gaz carbonique. Or, remarquez que ce gaz est toujours présent dans l'atmosphère, quoiqu'à un degré moindre !
Pensez maintenant à votre maison, à votre chambre, à votre jardin. Vous passez une très grande partie de votre vie dans votre habitation. Vous y respirez et y produisez du gaz carbonique que vos plantes absorbent avidement. C'est une bénédiction pour vous et pour les plantes aussi. Car, sans gaz carbonique, pas de plantes et sans plantes, vous étoufferiez !

Le règne végétal et le soin qu'il exige est donc de nécessité vitale pour tout homme de la nature. Plus il y a de décomposition et de combustion, plus il y a de gaz carbonique ; plus il y a de gaz carbonique, plus il y a de plantes ; et plus il y a de plantes et plus il y a d'assurance- vie pour nous.
Donc, en retour du gaz carbonique qu'elles reçoivent de vous et de votre chat, vos plantes vous fournissent de l'oxygène. Cependant, ce n'est pas un oxygène complet mais un sous-produit.
Sur le plan éthérique, on observe que la qualité de cet oxygène est toujours un éther lumineux, mais plus sombre, de vibration très ralentie. Cet oxygène végétal déficient se mélange de nouveau à l'oxygène de l'atmosphère, après quoi, nous l'inhalons de nouveau et produisons du gaz carbonique &
Considérez cette chaîne de vie et comprenez que vous vivez à la faveur du règne végétal !
Vous découvrirez peut-être également que tout ceci est un processus alarmant et très critique, parce qu'il est dégénératif.
D'autres facteurs interviennent simultanément avec le cycle de l'oxygène. Le sous-produit du carbone rend nécessaire le règne végétal, et cela pour notre salut. Mais les sous-produits de l'azote, de l'hydrogène et de l'oxygène rendent nécessaires, outre le règne végétal et animal, celui des insectes et des microbes, et celui des êtres élémentaux. Et ceci à notre attention ! En effet, ces règnes assimilent tout ce qui nous ferait mourir. Ils vivent, et existent littéralement de nos radiations de mort, et nous donnent en retour le produit de la dissociation de ces radiations.
Dès lors, trouvez-vous étrange que ces règnes naturels qui vivent des exhalaisons de mort de notre existence coupée de la source originelle, s'épient, se chassent, s'entre-dévorent, se mutilent et se souillent mutuellement dans la lutte pour la survie ? Comment est-il possible d'y voir de la beauté et la main de Dieu ? Comment est-il possible d'en espérer une perfection ? Voyez-vous clairement la tragédie de cette loi naturelle inexorable ? Vous qui cherchez la « santé » sur le plan matériel, ne réalisez-vous pas qu'il s'agit d'un enfer qui ne produit que de la souffrance ?
Avez-vous compris que votre état actuel provient d'une « chute », une rupture avec la loi universelle, et que cet état vous oblige à contribuer à cette dégénérescence ?
Combien réalisent que l'humanité est entraînée à une vitesse vertigineuse dans une abomination lorsqu'elle produit de l'énergie en dissociant l'atome d'hydrogène qui est sur le plan spirituel le milieu de naissance de l'âme ?
Si les écologistes pouvaient comprendre la véritable écologie spirituelle, ils cesseraient de protester pour ce qui semble des broutilles en comparaison du drame fondamental. Comprendrons-nous à temps que nous collaborons à une catastrophe cosmique ?

L'homme originel reçut le souffle de vie, mais il exhale à présent un souffle de mort.
Un enfant pourrait comprendre que les règnes naturels qui sont là pour nous protéger, ne peuvent suffire à la tâche. L'homme consomme de la nourriture synthétique; des contrées toujours plus étendues sont déboisées et défrichées ; le danger microbien et le venin des insectes, combattus de façon de plus en plus massive ; les maladies sont refoulées par les vaccins et les médicaments ; les animaux des campagnes remplacés par des machines &que ne fait l'homme dans sa rage d'assurer son existence conservatrice ?
Il combat les dangers en en déchaînant d'autres. C'est la mer à boire ! Les forces génératrices de mort engendrées par ces piles vitales que sont les humains, ces forces dégradées que les règnes protecteurs de la nature ne peuvent plus absorber entièrement, s'étendent et se multiplient. Sans cesse, le souffle de mort gagne du terrain et le résultat ne peut être qu'une explosion atomique sous forme d'une crise : une « révolte cosmique ».
Toutes les maladies qui accablent l'humanité sont occasionnées par l'un des règnes naturels sous-humains ; ces règnes étant nécessaires à l'absorption des dangereux produits de nos piles vitales.
Prenons par exemple le moustique, qui n'est rien qu'un bout de venin piquant, et qui est la cause de maladies dans de nombreux pays. Cet insecte vit à partir des produits atomiques de notre pile vitale. Il nous recherche et nous pique par réaction aveugle, car pour se maintenir, toute créature se tourne vers son créateur. (Nous ne développerons pas ici comment les pensées humaines finissent par se matérialiser au fil de longues périodes, sous formes de monstres qui reviennent vers la source de leur existence, nous-mêmes &)

Que faire pour contrer les moustiques ?
Ils sont exterminés et cela est compréhensible. D'autres insectes qui succèdent à cette tâche sont également combattus. Les microbes et virus qui, pour les mêmes raisons, reviennent vers nous et rongent nos corps, sont combattus. Nous devons le faire, parce que nous ne pouvons pas faire autrement !
Mais quand nous réussissons à exterminer ces agents d'infection, alors, c'est du super venin que nous produisons nous-mêmes, et dont nous devenons entièrement la proie, tandis que, jusqu'ici, grâce aux fonctions biologiques de ces règnes sous-humains, nous n'en subissions, sous forme de maladies, qu'une réaction ralentie, donc affaiblie !
Peut-on imaginer tragédie plus profonde ? Combattre des maladies, rechercher la santé et, par là même, inhaler à larges traits nos propres miasmes de mort.

Celui qui comprend clairement tout ceci et l'éprouve en pleine conscience, celui qui parvient à cette connaissance, commence à se connaître lui-même. Il s'engage alors dans une recherche sérieuse sur l'origine et la destination de l'humanité. Au bout de son enquête, il ferme ses livres et ses oreilles aux élucubrations des spécialistes et des réformateurs. Il n'y a plus en lui qu'une aspiration : retourner à la source de la Vie. Mais, il doit d'abord abandonner ses croyances idéalistes, philosophiques, scientifiques et religieuses pour parvenir à une totale lucidité.

Ce travail de déconditionnement des idées reçues est une tâche que bien peu veulent effectuer car notre culture ne nous apprend pas à aller au fond des choses. Il y a toujours une restriction, un préjugé, une crainte pour nous détourner de la lucidité. Et lorsque nous commençons à comprendre, alors, les marchands d'espoir rappliquent avec leurs évasions, leurs fausses solutions et leurs bricolages messianiques.
Or, il y a une espérance. Il y a une issue, mais elle implique une profonde connaissance de soi et un profond désir de libération.

Heureusement, l'humanité n'est pas abandonnée à son ignorance et aux mauvais bergers qui lui font miroiter un bonheur artificiel dans leur camp de concentration planétaire.
Les lois universelles corrigent les situations déviantes qui mettent en péril les systèmes planétaires sur toutes les dimensions.
Une telle correction est à l'oeuvre dans le système solaire. Ce qui nous paraît infiniment long à cause de notre vibration ralentie est l'effet d'un règlement cosmique immédiat.
C'est pourquoi les hiérarchies conservatrices terrestres et d'autres races parasitaires sont très actives aujourd'hui.

Se sentant menacés, ces groupes tentent de plaquer l'humanité au sol par la violence politique ou à l'aide d'illusions diverses. Mais, peut-on tricher avec les lois universelles ?
Le jugement tombera inéluctablement car il a été prononcé dès le début de la déviation.
L'univers enregistre parfois des expériences négatives du point de vue de l'harmonie divine, expériences se déroulant sur des dimensions éloignées de la Source. Mais la correction est inéluctable, sauf qu'elle est enregistrée sur une dimension de vibration ralentie, telle cette longue période que nous appelons « l'histoire du monde ».

Ainsi, le risque n'est pas de manquer le salut ultime, mais plutôt de chercher à l'anticiper par toutes sortes d'artifices. Ces tentatives spéculatives nées de la douleur et de l'espoir qui en découle, sont plus pernicieuses que le mal qu'elles tentent de combattre. Ne prenant pas en compte le Plan divin, ces expériences politiques et scientifiques « humanistes » aggravent la situation planétaire.

On peut dire que la grande trahison provient de la théologie qui a interprété à rebours les textes sacrés. C'est la racine de l'illusion dans notre culture. Nous avons été manipulés afin de nous faire croire le contraire de la vérité, et quoique nous commencions à ouvrir les yeux, ces croyances enracinées forment notre structure mentale.
Il faut donc remettre en question ce que l'on a voulu nous faire croire dans le but de nous maintenir plaqués au sol.

Dans l'état actuel de notre conscience, dépendante de son support physique programmé pour une survie aveugle, il est difficile de VOIR la situation avec lucidité. Cela est même impossible si l'on réalise combien notre conscience est tributaire de la forme. Cette forme physique capte toute notre énergie pour son entretien et sa survie. Lorsque nous nous « spiritualisons », ce désir de survie prend un caractère plus noble mais tout au fond, c'est la peur sécuritaire qui parle. Cette peur enracinée dans le subconscient nous sollicite afin que nos efforts soient détournés vers une spiritualisation de la matière, telle la politique des loges occultes.

Les lois universelles en ont décidé autrement et la vérité va faire craquer le système. Ceux qui ne pourront pas s'ouvrir aux rayonnements cosmiques qui corrigent la situation, seront toujours plus malades et deviendront quasi déments. On ne peut exister contre l'univers.
Il y a un salut pour la race humaine si elle accepte de se défaire de ses fausses croyances. Alors, les processus de redressement s'accélèrent et l'homme retrouve sa puissance originelle.
Il se délivre et délivre la création « malade de l'homme » en même temps.



5 Quelle parade ?

Sachant que nous n'en sommes encore qu'à la préhistoire des « technologies noires », nous devons découvrir s'il existe une parade aux dangers de la science matérialiste. Depuis 50 ans, nous maugréons, nous contestons, nous nous révoltons même, mais en pure perte.

La machine avance et rien ne la fera reculer. Pire, les cris d'alarme nous donnent bonne conscience, comme si la bonne foi pouvait dévier le cours d'un programme aussi bien réglé.
Si autant de moyens destructeurs hyper sophistiqués ont été rassemblés pour attaquer la conscience, c'est qu'elle constitue une forteresse qui ne se laisse pas prendre facilement. Il s'agit donc d'une guerre totale contre la conscience.
Nous ne croyons pas comme les alter mondialistes - les nouveaux « collabos » - qu'il pourrait exister un ordre mondial à visage humain. Cela n'existera pas.
Au contraire, nous savons qu'un ordre mondial « humaniste » serait l'antichambre de l'enfer. Mais il n'est plus temps de convaincre qui n'a pas déjà compris. Il n'est plus temps de rabâcher des évidences sur la pollution, la corruption et les « méchants illuminati ». Il faut en finir avec les jérémiades. Il faut en finir avec l'impuissance.
Nous qui savons que la Conscience est la cible du déploiement de technologie noire, nous nous demandons : que faire pour se protéger et retrouver notre liberté ? Réponse : reprendre le contrôle !

En terme de stratégie, on sait depuis toujours que la meilleure défense c'est l'attaque. Or, à moins d'être mentalement perturbé, il n'est pas vraiment possible d'attaquer le gouvernement de l'ombre. D'abord, parce qu'il est secret et intouchable, mais surtout, parce que nous n'avons aucune prise sur la situation. L'idéologie new age a même inventé le concept de « guerrier de la paix » pour écarter tout risque de confrontation. Certains s'intitulent même « guerriers de la lumière » en ignorant l'âpre combat que mènent les forces de Lumière depuis des millénaires.
Et que nous conseillent ces combattants du néant ? « Priez, mais ne prenez aucune initiative ! » Pire, ils recommandent d'envoyer de l'amour aux prédateurs - pour se faire dévorer avec plus de douceur, sans doute ?
Tout cet idéalisme frelaté encourage notre passivité et nos tendances à la soumission et à l'attente du miracle. On nous décourage. On nous paralyse.
Les bons apôtres, si pleins de bonnes intentions, nous flattent et nous embrassent avant de nous livrer pour trente deniers.
Mais n'oublions jamais que nous sommes armés intérieurement. Notre espèce est spirituellement invincible, et c'est précisément ce qui inquiète le gouvernement de l'ombre, qui se voit contraint de déployer des forces gigantesques pour parer à une prise de conscience qui pourrait l'anéantir.
Donc, sachant qu'il s'agit d'une guerre CONTRE la conscience humaine, il faut riposter en conscience et avec nos forces de conscience. Qu'aurions-nous d'autre à opposer à l'énorme machine à détruire ?
Cela ne veut pas dire ramasser des fourches et des marteaux, mais « prendre conscience », c'est à dire s'armer de nos facultés psychiques et spirituelles en les orientant dans une nouvelle direction.

Parmi l'arsenal de pouvoirs à notre disposition, nous distinguons les moyens passifs et les moyens actifs. Bien entendu, les moyens passifs sont les plus usités car nos gardiens - quels qu'ils soient - ont formaté notre cerveau par une culture de la soumission - prier le ciel en attendant que tout s'arrange. Si l'on est athée, on priera l'état d'instaurer un paradis terrestre. Mais religieux ou matérialiste, dans les deux cas, la passivité est la même puisque nos croyances, l'athéisme et l'idéalisme nous ont été implantées par nos gardiens.

Les moyens actifs pour un réveil des pouvoirs de la conscience sont plus secrets, et bien qu'ils soient accessibles, ils ont donné lieu à des malentendus.
Prenons l'exemple significatif du Bouddhisme, considéré comme une voie de renoncement  donc passive - alors que le prince Gautama en tant que membre de la caste guerrière, avait forgé sa doctrine en vue de combattre l'illusion et l'ignorance. Pour ce preux chevalier, il s'agissait de mener une guerre héroïque contre l'emprise démoniaque, afin d'extirper le mal à la racine, et non pour l'adoucir et le rendre acceptable. Or, sa « noble loi » martiale est devenue une religion banalisée et aseptisée au service de l'élite planétaire.
Nous ne sommes plus en possession de nos moyens spirituels car nous avons été désarmés.
Nos gardiens se sont assurés que nos chaînes sont solidement rivées aux illusions culturelles, philosophiques et religieuses  avec notre complaisance et notre assentiment, il est vrai &
Toutefois, ils n'ont réussi qu'à neutraliser des facultés latentes qui pourraient être éveillées à nouveau. C'est pourquoi, ils redoublent d'ardeur pour nous abrutir, ne pouvant pas stériliser totalement le troupeau qui les fait vivre. Car la pile humaine doit émettre de l'énergie &
Réaliser que notre complaisance est à l'origine de notre faiblesse, permettrait une prise de conscience. C'est pourquoi, il est plus important de se responsabiliser que de dénoncer sans fin un adversaire qui ne lâchera pas la proie bêlante qui dit amen après chaque raclée.

Mais où sont les esprits libres dans les rangs de notre génération ? Nombre d'entre nous, sommes découragés car nous ne constatons pas le moindre frémissement. Il faut s'en prendre à nous-mêmes. Que faisons-nous pour modifier la situation ?
Attendons-nous un messie ? Espérons-nous qu'à force de supplications, les loups vont se transformer en agneaux ? La terre va t-elle « ascensionner » ?
Chacun devrait s'interroger sur ses idéaux. Qui nous les a inspirés ? Sont-ils réalisables ?
Chaque être responsable doit s'interroger sur les solutions qu'on lui propose : idéologique, politique, écologique, spirituelle, scientifique, miraculeuse &
Il découvrirait que nos meilleures intentions sont manipulées avec une ruse démoniaque qui n'appartient pas au registre de la perfidie humaine.

Heureusement, il y a un espoir, car la restauration de notre intégrité individuelle est facilitée à notre époque par l'élévation du niveau conscience. Indéniablement, la conjoncture cosmique nous permet une « accélération ».
Le masque des joueurs commence à tomber, et parallèlement, nous sommes amenés à arracher nos vieux oripeaux égocentriques.
Une partie de l'humanité s'éveille tandis qu'une autre plonge dans la narcose collective. C'est un mouvement naturel car la lumière accélère la crise.
Dès lors, lorsque nous constatons en nous-mêmes un élan pour participer à l'avènement de l'ère nouvelle, il faut passer à l'action. Ceci peut nécessiter un temps de préparation avant de parvenir à unir ses forces à d'autres. Mais, quels que soient notre prédisposition et notre système de croyance, agir est préférable au rêve.
La spiritualité exige des actes concrets. Mais qu'est-ce que cela signifie en terme de conscience ? Qu'est-ce que la conscience en action ?

Ceci nous ramène aux lois électromagnétiques qui déterminent le fonctionnement de notre conscience.
Il ne faut plus en rester à une perception vague des phénomènes spirituels. La conscience et la vie sont constituées de réelles forces électromagnétiques.
Notre état de conscience détermine notre existence entière. Rien ne nous arrive qui ne soit conditionné par notre état de conscience individuel ou bien par « la conscience collective » de l'humanité.
La force magnétique du collectif conditionne l'individu. En retour l'individu peut influer sur l'ensemble lorsqu'il lui apporte une donnée nouvelle  une information qui « change tout ».
Celui qui se change lui-même agit sur le collectif. Tandis que celui qui répète les schémas collectifs, les renforce et fait tourner la grande roue de l'illusion. Les hommes sont des forçats à la roue.

Dans la mesure où des êtres se rassemblent en vue d'opérer un changement, il se dégage de leur association un rayonnement particulier.
Tout groupement humain génère un « champ de tension » qui est la synthèse électromagnétique de l'état de conscience de ses membres. En retour, la qualité vibratoire de ce foyer détermine l'expérience qui sera vécue au sein de ce groupe.
Un égrégore de revendication, fondé sur une pulsion de ressentiment, de peur ou d'avidité portera des fruits en rapport avec les pulsions inférieures des êtres qui le composent.
Un égrégore de rêveurs ne produira que du rêve. Un égrégore de bonnes volontés passives, aussi sincères que soient ses participants, ne restituera aucune force capable de modifier la conscience collective. Il sera vampirisé par un groupe plus puissant.
Au mieux, ces égrégores servent de refuges provisoires avant de s'étioler comme des nuages.
Seuls, les égrégores vitalisés par une idée puissante (idéologie, foi) ou par des rites (parfois civils) pourront se maintenir, à moins d'être dévorés par des super égrégores (Eglises).
Par nos attaches confessionnelles ou idéologiques, nous participons inconsciemment à divers égrégores. Nul n'y échappe à moins d'avoir été intégré au collectif des âmes libérées de la grande fraternité universelle &

Comment s'associer avec d'autres sans adhérer à une religion ou à une idéologie commune ? Pourquoi former une communauté énergétique ?
Voilà ce qu'en dit un texte admirable paru dans les Carnets de Noé sous le nom « Projet Village Pi » :

« Si l'univers a un sens, il est possible de se protéger complètement et totalement. En maniant l'univers par la douceur et l'amour.
Le Village Pi est un état d'esprit où rien ne vous fera peur, où ne pourra vous rejoindre aucune mauvaise vibration ; un état d'âme où rien ne vous rend triste, où vous aimez tout et tous, où le spectacle de la misère et de la souffrance provoque une compassion telle qu'elle guérit tout.
C'est ici qu'il faut examiner les possibilités réelles de se protéger physiquement, efficacement et absolument de l'agression violente de ceux qui manient le pouvoir. Sans avoir à se servir du fusil, de l'épée, des bombes, du poing ; sans vouloir tuer celui qui veut vous tuer ou vous emprisonner.

Construire autour de notre corps, notre âme, notre esprit, notre maison, notre village, notre tribu, un CHAMP MAGNETIQUE tissé par les forces maternelles de l'univers et construit de façon telle qu'aucun objet, aucun sentiment, aucune pensée, aucune personne, aucune armée qui n'a pas une intention paisible et fraternelle puisse y pénétrer. Ne plus avoir à se défendre avec les armes de l'adversaire parce que l'Univers et la Mère vous protègent.
Les champs magnétiques ne sont plus à prouver ; la Terre elle-même n'hébergerait aucune forme de vie organique si elle n'était protégée par une énorme ceinture magnétique qui filtre les vibrations de la galaxie et PROTEGE ainsi la planète.
L'atmosphère et ce champ magnétique forment ensemble un prisme qui transforme les énergies brûlantes de l'univers en gamme de couleurs douces que peut absorber l'Arbre de Vie terrestre. »
La parade ? Construire un champ magnétique tissé par les forces maternelles de l'univers




Dernière édition par nex le 23/6/2010, 00:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   22/6/2010, 23:44

6 Un gouvernement libre


Un gouvernement est un système qui contrôle un vaste ensemble énergétique sur la zone de sa juridiction nationale. Ce contrôle couvre les nombreux êtres humains qui vivent dans ce secteur d'espace-temps ainsi que les sites naturels, la faune et la flore, mais aussi les aspects spirituels plus subtils qui sous-tendent tous ces éléments vivants. Par son autorité, l'état impose l'ordre, la sécurité et les autres fonctions organiques de la nation. Ce pouvoir s'effectue par l'administration, qui dans un état laïc, fixe le rythme et le rituel de la vie collective. L'administration agit comme une sorte de prêtrise laïque qui administre les sacrements et décrète les pénitences.

Lorsqu'un groupe de personnes idéalistes ou spirituelles projette de s'émanciper des règles et des croyances communes qui sont en usage dans une zone nationale, elles doivent d'abord élaborer un nouveau système de croyances et de lois. Il leur faudra créer au sein de la zone nationale un autre système gouvernemental, qui pour durer, devra concentrer en lui tous les aspects d'un gouvernement normal, avec ses systèmes d'organisation, de décision, de protection, de survie et de production.
Ce groupe doit refléter les lois universelles qui sont à l'origine de tout organisme vivant.
Un collectif social ou spirituel ne peut échapper à ces lois. Si ce groupe ne répond pas à un minimum de lois élémentaires en ce qui concerne la cohésion d'un système de vie, il ne peut durer, et il demeure à l'état d'idée ou de rêve.

Un groupe qui désire s'émanciper d'un collectif social obsolète, destructeur ou répressif, doit assumer sa responsabilité auto-gouvernementale, ce qui l'oblige à vivre dans deux systèmes durant l'incarnation physique : l'ancien ordre qui fixe les règles sociales extérieures et le nouvel ordre qui s'en détache pour aller vers son autonomie spirituelle et éventuellement vers une autarcie physique  ce qui est très difficile à réaliser mais deviendra nécessaire à l'avenir.

Un état de droit offre la sécurité pour les corps et la liberté de conscience pour les âmes.
Mais il n'en est jamais vraiment ainsi car l'Etat et l'Eglise sont rarement en équilibre, l'un désirant toujours imposer sa volonté à l'autre. Toutefois, un consensus préserve le citoyen d'une trop forte pression de l'un ou de l'autre, qui sortant de son domaine, cherche à contrôler à la fois les corps et les âmes.
Un groupe en voie d'émancipation doit disposer de tous les éléments allant de l'organisation matérielle à la vie de la conscience, sinon il sera récupéré par l'ordre établi sur les zones où il n'a rien construit.

Ce groupe doit devenir son propre gouvernement et sa propre autorité spirituelle. Il doit pourvoir aux besoins créatifs et fonctionnels de ses membres, sinon il demeure dépendant du vieux système qui continue à le nourrir et à lui imposer son rythme et son rituel. La plupart des communautés idéalistes ont échoué parce qu'elles n'ont pas envisagé que l'émancipation devait être totale, et que la condition de la libération est de viser un but de réintégration dans l'univers, et pas seulement de vivre un projet idéaliste terrestre où tout se transforme continuellement en son contraire.

L'univers ne traite qu'avec des organismes constitués qui ont démontré leur capacité de s'organiser et de survivre de manière autonome. Il est donc nécessaire de satisfaire à toutes les conditions pour générer un tel organisme, à partir d'une haute idée spirituelle jusqu'au plan vital. Il ne faut rien laisser dans le vague, et le premier travail d'un tel groupe est de s'organiser comme un équipage qui partirait en mer. Cet équipage devra choisir son gouvernement, car un groupe désirant être pris en compte par l'univers doit disposer d'un système de gouvernement organique. C'est la fonction d'un conseil des ministres, qui, lorsqu'il se réunit, est le signe de la légitimité sous tous les régimes, et se présente dans l'invisible comme étant le miroir de la nation et du peuple.
Par prudence, le groupe en voie de structuration et d'émancipation ne doit pas émettre de charge revendicatrice ou belliqueuse envers l'ordre établi dont il commence à s'extraire.

Il ne doit rien demander ni devoir - rendre à César ce qui lui appartient - mais respecter les protocoles de la zone où il a son campement.
Le système de puissance d'un état est considérable et écrasant. Il ne faut donc pas provoquer sa prêtrise administrative.
Pour échapper à l'éventuelle pression du gouvernement en place et de l'ordre social où l'on est physiquement inscrit, il faut se placer spirituellement et énergétiquement sur un plan supérieur. Si l'on a une démarche spirituelle authentique, ce positionnement est la moindre des choses. Si l'on tente de mener des activités au même niveau que l'ordre social et culturel environnant, on risque de se retrouver en position de rivalité avec le gouvernement en place. Celui-ci peut alors traiter le groupe comme un dissident dangereux, une faction antisociale ou subversive.

Mais si l'on parvient à mener des activités à un niveau au-dessus de celles de l'ordre établi, alors, les circuits universels qui enregistrent et traitent les organisations nationales vont pouvoir se brancher librement sans interférence avec les systèmes dont on veut s'extraire. Une parole dit : « Dieu ne s'occupe pas des personnalités » ce qui signifie que les lois universelles ne traitent qu'avec des collectifs représentatifs. Il faut donc devenir une nation et un gouvernement à part entière pour être pris en compte régulièrement par l'univers. Ce fait est sans doute difficile à comprendre par les utopistes, qui, n'ayant pas connaissance des lois universelles, ont tenté de s'arracher au vieux système sans avoir de légitimité spirituelle.

Ils n'ont pas été pris en compte par manque d'un branchement effectif avec les circuits spirituels qui traitent les organismes appelés à être enregistrés dans l'univers. Ces circuits de réglementation universels sont impersonnels et ne négocient pas avec les individus, mais seulement avec des systèmes organiques à même de survivre.
Si un groupe réunit les justes conditions, à partir de son autonomie gouvernementale, sans se laisser reprendre par le système social ambiant, tout en ayant élevé son taux vibratoire au-dessus de ce que le système ambiant peut capter, alors, l'intelligence universelle sera agissante à travers les relais angéliques électromagnétiques qui traitent les opérations de réintégration spirituelle. Il faut considérer tout cela de manière scientifique.
Les intelligences universelles pourront élever le système vibratoire du nouveau groupe, en l'alimentant en énergie, et en le guidant sur les voies de retour vers le coeur de l'univers.

Pour se maintenir durant l'incarnation physique dans la zone où l'on doit nécessairement résider, il faut maintenir une relation diplomatique avec l'environnement et négocier continuellement pour se maintenir dans une juste orientation spirituelle. C'est pourquoi, il est impératif que les membres du groupe soient sur la même fréquence.
La difficulté est de réussir à faire fonctionner un système différent dans une zone étrangère régie par d'autres codes. Il est donc important de disposer extérieurement d'un réseau matériel faisant office de protection au cas où l'environnement deviendrait inquiet à cause de l'élévation du taux vibratoire du groupe. L'histoire a montré que les cathares étaient entourés d'un cercle de seigneurs occitans dévoués à leur cause, ce qui représentait une force matérielle protectrice qui était comme un bouclier préservant leur travail spirituel intérieur. Mais, lorsque le blindage de la population et de la noblesse fidèle au catharisme fut anéanti lors de la croisade, les cathares devinrent vulnérables et furent exterminés.

Si l'on ne dispose pas de biens matériels, on peut toujours s'en passer dans la vie individuelle mais dans la vie d'un groupe qui veut parvenir à l'autonomie optimale cela est difficile. Une communauté ne vit pas à l'hôtel. En revanche, il ne faut pas trop s'extérioriser en activités diverses ou en possessions. La dernière heure des Templiers sonna le jour où le roi de France convoita leurs biens. A l'opposé, un groupe élevant son niveau vibratoire sans s'entourer d'un cercle protecteur matériel suffisant, pourra enregistrer des réactions brutales de la part d'un environnement qui, perturbé par la force spirituelle ainsi soulevée, ne pourrait intégrer cette force dans ses registres ordinaires. Dans ce cas la fonction des biens matériels est de faire tampon, car les coups atteignent d'abord la structure lourde.

C'est pourquoi il faut s'ORGANISER concrètement, contrairement à la propagande new age qui veut enfermer l'individu dans un réseau collectif virtuel où il n'a plus aucun pouvoir.
Nous espérons que les communautés de bonne foi vont découvrir qu'elles pourraient très bien s'organiser en une fédération de nations libres, et que de nombreux individus isolés vont se regrouper pour générer une force alternative véritable.


[b]7 La nouvelle civilisation[/b]

La nouvelle civilisation sera fondée sur « l'énergie libre » mise à la disposition de communautés humaines préparées à la capter et la diffuser.
Nous parlons de la libération d'une énergie libre interne pour ne pas prêter à confusion avec la technologie utilisant la puissance électromagnétique et l'électricité qui est le réseau du démon moderne.
Une civilisation terrestre doit permettre de s'organiser de manière rationnelle pour la survie, et offrir également à ceux qui cherchent une élévation spirituelle des moyens appropriés. Harmoniser l'un et l'autre besoin n'a jamais été facile, et seulement à de rares périodes de l'antiquité.

Lorsque la période actuelle aura été liquidée, et elle le sera, l'humanité bénéficiera d'une atmosphère purifiée propice à l'impulsion de possibilités créatrices nouvelles.
Ces nouvelles circonstances n'auront rien en commun avec les rêves des idéalistes, car ceux-ci projettent le futur à partir du monde tel que nous le connaissons, mais ils ne peuvent se représenter ce que sera une terre remodelée et balayée par de nouveaux rayonnements cosmiques. Personne ne sait quelle forme auront les civilisations qui émergeront alors. Ce dont nous pouvons être assurés, c'est que la vie continuera, y compris si l'actuel ordre des choses doit être rasé, et il le sera comme toutes les civilisations du passé.

Si l'on accepte qu'il n'y a rien à conserver dans la civilisation actuelle, à l'exception bien entendu des trésors artistiques, rien ne demeurera debout après le chaos qui précédera une régénération de la société humaine. Il faudra tout repenser selon des valeurs qui semblent aujourd'hui incroyables. Qu'il n'y ait rien à sauvegarder, cela paraîtra insensé à ceux qui sont attachés à une vision évolutionniste de la société. Si après la tourmente, nous voulons mettre en place une civilisation harmonieuse, il faudra nous débarrasser de nos mauvaises habitudes et des idées reçues dans les domaines scientifique, politique, social, économique. Tout cela sera balayé avec les vestiges d'un monde aboli.
Il n'y a rien d'extraordinaire dans cette vision, car de nombreuses fois sur la Terre, des civilisations ont été englouties et d'autres ont commencé, donnant l'impression d'un début primitif comme la préhistoire. Cette époque fut la conséquence d'une catastrophe, et non le commencement de la civilisation humaine, laquelle a des millions d'années d'existence.
La Terre continuera d'exister car elle est l'école de la conscience pour les êtres qui transitent sur le chemin du retour vers le monde originel. Nous n'avons pas voulu descendre sur ce plan de grande densification, mais les « créateurs » nous ont donné cette chance afin de nous racheter une bonne conduite à travers la dureté de l'existence. Comme nous avons pour habitude de tout dégrader, cette « maison terrestre » est devenue un cloaque qu'il faut régulièrement « nettoyer ». Les catastrophes cycliques sont en réalité de nouvelles opportunités pour nos âmes. Il ne faut donc pas craindre le jugement qui s'annonce, mais au contraire, nous réjouir de ne pas être autorisés à tomber plus bas.

Quant aux hiérarchies parasitaires qui enserrent la planète pour lui pomper sa vitalité, elles vont subir de lourds revers.
Parallèlement à la liquidation de certains systèmes impérialistes, et au « rafraîchissement » des plans invisibles de la Terre ainsi qu'au remodelage de sa surface, il émergera de nouveaux foyers de civilisation.
Nous allons discuter de quelques aspects de la civilisation à venir en présentant des hypothèses de travail qui sont en cohérence avec les causes de la décadence et des problèmes planétaires.
Il faut prendre garde de ne pas projeter sur cette « nouvelle civilisation » nos fantasmes idéalistes et y voir la réalisation d'une nouvelle utopie.
Il s'agirait là d'une erreur car les conditions terrestres ne seront pas bousculées pour satisfaire nos rêves.

Concevoir le monde futur comme les idéalistes et les utopistes des 19° et 20° siècles serait la source de grandes désillusions.
Il s'agira de formes de civilisation comparables à toutes celles qui sont apparues sous le soleil, c'est à dire de sociétés soumises aux contingences du karma collectif et individuel.
La Terre n'a jamais été un paradis, et les intelligences créatrices n'ont pas voulu nous installer dans un jardin des délices, mais nous permettre d'expérimenter des situations difficiles afin de nous rendre conscients. Aucune civilisation du passé n'a prétendu transformer le monde matériel en un paradis terrestre.

L'homme n'est pas bon joueur. Il veut tout détruire et en récolter quand même un profit.
Depuis l'apparition des idéologies « totalisantes » qui ont cru possible de forcer la nature par la science matérielle, au lieu de composer intelligemment avec ces forces comme le faisaient les anciens, cette violence nous a conduit à l'opposé du progrès espéré. Nous avons couru vers un enfer de tensions, de pollutions, d'abominations, de folie criminelle et d'esclavage. La liste de nos crimes est interminable, et nous voudrions en plus que cela culmine en un monde parfait !

Les idéologies humaines matérialistes et particulièrement la plus ravageuse parce que la plus séduisante, à savoir la doctrine socialiste, a montré l'essence de sa nature illusoire et démente, et qui ne peut conduire qu'à l'opposé de son intention première. Le socialisme technocratique est pourtant accepté par l'élite comme le meilleur moyen de contrôler et d'administrer les masses.

L'intention des idéologies humanistes provient d'une arrogance qui voudrait établir sur la Terre des conditions indépendantes des rythmes qui règlent les cycles cosmiques.
Aucune civilisation antique n'a rêvé d'établir le Ciel sur la Terre. La nature n'a que faire de nos idéaux, et c'est pourquoi, régulièrement, elle se secoue de ses parasites. La nature est indifférente à nos lubies, mais si l'on tente de la forcer, elle se révolte et nous détruit. Il faut savoir se concilier ses faveurs, ce qui n'est pas impossible si l'on respecte les règles du jeu, à savoir que les êtres humains ne sont pas ici chez eux, mais qu'on les tolère pour autant qu'ils laissent l'endroit aussi propre qu'il était avant d'entrer.
Cette idée n'est pas humaniste mais elle est vraie. Elle est démontrée par les faits depuis le fond des temps. L'homme doit se contenter de poser sa tente durant son pèlerinage terrestre, et éviter de souiller un sol qui devra servir à d'autres, et particulièrement à l'évolution du règne animal qui ne nous a pas convié à dénaturer son environnement conçu originellement pour les espèces animales et végétales. Si la terre fut un paradis, c'était celui des animaux et des plantes, avant que nous tombions dans cette dimension, rejetés à cause de notre esprit de prédation.

La nature terrestre qui est parfaite en elle-même, n'a pas à devenir « meilleure » pour satisfaire notre folie. Nous avons donc le « meilleur des mondes » que nous méritons.
La Terre était vraiment un paradis pour l'alchimie organique des espèces animales et végétales, ainsi que pour les créatures invisibles qui travaillent avec les règnes naturels. Or, l'homme spirituel n'est pas un animal, mais un esprit qui habite un corps animal, et sa pensée inquiète lui fait rechercher l'origine de son existence.
Certains êtres humains se sentent déportés de leur milieu originel mais la majorité s'entoure d'idées et de possessions qui finissent par les étouffer. Alors, pour combler son avidité et calmer son angoisse, l'homme ravage son milieu vital, démontrant son impuissance à retrouver son essence intérieure et la voie du retour vers l'harmonie universelle.

C'est parce qu'il pressent au fond de son être qu'il existe un autre univers dans une autre dimension que l'homme peut s'intégrer aussi harmonieusement que possible avec la nature terrestre dans laquelle il vient périodiquement éprouver sa conscience. Il n'est pas faux de dire que l'être humain a été déporté ici-bas, et qu'au vu des conditions assez précaires de sa survie, le mieux qu'il puisse faire est de rechercher une libération, quelle qu'elle soit. C'est cette recherche du « salut individuel» que devaient lui enseigner les religions si elles ne s'étaient pas noyées dans les contingences temporelles. Les religions parlent bien d'un univers éternel, un royaume absolu, mais elles n'en ont plus la clé. Pour cacher leur nudité, elles ont inventé les paradis post-mortem qui ne sont que des plans provisoires où l'âme se décharge des tensions accumulées durant l'existence terrestre, avant de revenir s'y incarner. Le paradis de « l'état d'être libéré » est hors d'atteinte pour celui qui n'a pas construit le corps conscient ou corps d'immortalité des voyageurs célestes.

En attendant, il faut s'organiser pour vivre dans les conditions terrestres dont les lois sont implacables. Et plus on comprend les règles de ce monde, mieux on peut s'en détacher.
Les idées métaphysiques s'arrêtent là où le ventre commence à gémir. Il faut d'abord manger. Il faut cultiver le sol, produire des aliments et s'organiser socialement pour survivre et perpétuer l'espèce.
A travers les errances de l'histoire, les expériences des siècles passés nous auront au moins appris ce qu'il ne faut plus faire. Sans renier nos capacités mentales et scientifiques, il va falloir découvrir ou inventer une toute nouvelle organisation de société.
Ces formes de civilisation à venir ne peuvent pas naître dans le cadre actuel car la société ne le permet pas, et surtout parce que nous ne sommes pas prêts à maîtriser de nouvelles énergies. Ces énergies ne peuvent pas remplacer progressivement les anciennes formules car elles dépendent d'une nouvelle conscience qui n'est encore qu'embryonnaire. C'est cette « conscience nouvelle » qui déterminera les conditions de l'existence dans l'avenir, si toutefois, nous ne nous laissons pas écraser par nos mauvais bergers.

Le plus grand danger serait d'espérer une transformation naturelle et progressive.
La plupart des courants idéalistes ont été victimes de cette illusion répandue par les puissances d'exploitation qui savent si bien manipuler les idéaux de progrès et d'évolution.

[b]Une nouvelle conscience[/b]

Moins on fait de théories sur l'apparition d'une nouvelle conscience, et plus on l'aide à naître. Il ne faut pas la réduire à un idéal à atteindre, car cette naissance s'accomplit dans les difficultés de la vie. C'est un processus dramatique et réel sinon ce ne serait rien d'important.
Certains ont tenté de l'appréhender par des pratiques diverses, mais il ne faut pas se tromper d'objectif. La nouvelle conscience n'a rien à voir avec la recherche du bien-être ou de la santé. Ceux-ci sont les conséquences d'un mode de vie juste pour autant que la société actuelle le permette.

En voulant forcer l'organisme et le psychisme, on risque de re-stimuler des forces rétrogrades qui seraient un frein à l'émergence d'une conscience nouvelle.
Certaines pratiques énergétiques ou spirituelles sont bonnes pour l'équilibre mental et la santé mais incapables de gérer les forces cosmiques nouvelles qui pénètrent actuellement l'atmosphère en provenance du centre de l'univers. Nous n'avons pas prise sur ces hautes énergies dont nous sommes incapables de maîtriser le flux avec nos instruments psychiques. Il s'agit d'une effusion spirituelle pour tous, mais qui ne peut devenir consciente que chez ceux qui l'accueillent consciemment en leur être. Il est possible que son effet positif s'inverse chez ceux qui s'y opposent, et qu'ils aillent ainsi au devant d'un jugement et d'une destruction. C'est ainsi qu'on voit apparaître une nouvelle forme de mal chez les êtres qui se mentent à eux-mêmes pour défendre le vieux système auquel ils sont identifiés. C'est l'obstination dans l'attachement au fond du plan matériel quand l'heure est venue d'en ressortir.

Ce « mal » pourra atteindre à l'avenir des proportions monstrueuses à cause du désespoir qui s'empare de ceux qui s'accrochent à ce qui va disparaître, et qui, pour cela, se blindent derrière la technologie, le béton et l'acier depuis plus d'un siècle. Ou derrière des dogmes et des idéologies. Mais ce rempart fragile sera renversé. En attendant, le satanisme  Satan est « celui qui résiste » - s'insinue dans les pensées et les actes, et devient de ce fait identifiable, ce qui aide les esprits éveillés à s'en dégager.
Nombre de personnes s'éveillent à la réalité, et au lieu d'en ressentir de l'accablement, elles appellent de leurs voeux une nouvelle existence. Malheureusement, les conditions de la civilisation actuelle s'opposent fortement à la mise en pratique d'une nouvelle organisation sociale qui serait mieux adaptée aux rayonnements cosmiques qui se déversent sur l'humanité.

Il y a le risque d'une trahison lorsqu'on veut parodier un âge d'or qui n'existe pas. Et c'est pourquoi nombre de personnalités médiatiques prennent le masque des bons sentiments et d'une bonté humanitaire superficielle. Il y a dans cette mascarade un test de lucidité pour tous. Il faut en tirer la leçon suivante : quoique la période actuelle apporte de nouvelles possibilités potentielles, la situation politique au sens large du terme empêche leur actualisation, sans toutefois entraver leur action au fond de notre être.
La vérité est bafouée mais rien ne l'arrête ou la diminue. Sachant cela, la sagesse nous demande de nous préparer, en n'opposant aucune résistance aux rayonnements universels.

Il est impossible d'atteindre une vie nouvelle dans l'état actuel de notre conscience qui est le produit du vieux système. C'est simple à comprendre, mais difficile à admettre pour l'ego qui ne recherche que sa conservation. D'ailleurs l'ego est prêt à jouer à « l'ego spirituel » pour se maintenir. Il peut même se transformer, en un « ego de saint homme » ou de grand humanitariste. Voyez le défilé des prix Nobel ! C'est un défilé de mode.
Il ne sert à rien d'améliorer les conditions sociales et politiques, et c'est même ce qu'il y a de plus négatif, car ces systèmes sont condamnés à disparaître, non par la volonté humaine mais par l'action des forces universelles de régénération.
S'y opposer conduit à l'aggravation de la maladie mondiale, pour l'individu comme pour l'humanité.

La nouvelle conscience est en train de naître. Le refus d'accueillir cette renaissance conduira une partie de l'humanité à s'endurcir dans le mal.
Il y a une sélection en cours. Rien de malveillant dans ce processus, mais une parfaite justice. L'univers respecte la loi du libre-arbitre mais les forces de correction  qui tentent de sauver ce qui est perdu  se mettent alors à l'oeuvre de toute leur pureté angélique intraitable.
Il va donc y avoir un « jugement » en vue de régler leur compte aux hiérarchies parasitaires. Nous ne développerons pas cet aspect, mais l'observation de nous-mêmes nous enseigne qu'on ne peut pas s'opposer à la loi universelle sans tomber malade ou devenir déséquilibré.

Si l'on ressent déjà l'aiguillon de cette conscience nouvelle qui nous mobilise, nous pouvons nous organiser pour lui préparer un cadre favorable.
Pour l'instant, nous sommes déchirés entre la vie sociale pleine d'embûches et notre vie intérieure qu'il faut parfois dissimuler à notre entourage. Cette situation difficile nous permet toutefois de nous détacher du vieux système tout en demeurant au coeur de la réalité. C'est une très grande force. Nous sommes en train d'accumuler ainsi de la puissance puisqu'il n'y a pas de conditions plus pénibles que celles où nous vivons actuellement.

L'être qui est engagé sur la voie spirituelle n'a pas à se soucier des conditions politico-sociales, pour les améliorer, ce qui est d'ailleurs impossible, et constituerait une perte d'énergie. Soyons tout à fait clairs sur ce sujet : le vieux système est celui par lequel nous sommes éprouvés en fonction de notre karma, et du point de vue spirituel, cette épreuve est excellente pour notre perfectionnement. Lorsque nous parlons d'une civilisation nouvelle, il ne s'agit pas de faire la révolution, ou d'attendre l'avènement d'un âge d'or qui s'installerait progressivement sur l'ordre ancien. Si les choses devaient se passer ainsi, rien ne changerait en profondeur. Nous prédisons que la civilisation actuelle va encore durer, sans pouvoir dire combien de temps, mais que parallèlement à sa décadence irréversible, une partie de l'humanité va connaître une mutation qui entraînera l'apparition progressive d'une société sans aucun rapport avec l'ancienne. Cette nouvelle organisation sociale communautaire sera propice à l'accélération des processus de transformation pour ceux qui sont engagés dans une démarche libératrice, mais elle offrira également un cadre matériel harmonieux pour les êtres qui se préparent à cette transformation. Il y aura inévitablement un choc et une rupture entre les deux groupes humains qui vont en sens opposé : l'un recherchant l'harmonie avec l'univers et l'autre devenant toujours plus robotique.

La nouvelle civilisation que nous devons mettre en place ne sera pas décrétée du haut des tribunes internationales. Au contraire, les autorités planétaires feront leur possible pour la réprimer car elle signera la fin de leurs privilèges. C'est pour cette raison qu'elles ont mis en place des systèmes de contrôle pour soustraire les masses aux influences du nouveau cycle, et qu'elles les abrutissent par la télévision qui diffuse sa propagande subliminale sans interruption.
A un certain moment, nous sortirons de leur jeu. Ce sera comme un exil, une sortie d'Egypte. Nous détachant définitivement du vieux système, nous n'aurons pas d'autre solution que de créer des cadres de vie qu'on ne peut pas encore définir.
Aucune autorité mondiale ne peut empêcher cela car des forces cosmiques irrésistibles sont en action.
Ceux qui sont sensibles à de nouvelles pensées et de nouvelles aspirations, vont se reconnaître, se rejoindre, et peut-être s'unir pour établir les bases de la civilisation nouvelle. Cela peut passer par l'expérimentation de nouvelles formes de vie communautaires, car un être n'existe qu'en relation avec d'autres.

[b]Au commencement est l'énergie[/b]

A l'origine, une civilisation commence lorsqu'un groupe d'êtres réunis autour de principes supérieurs décident de libérer ensemble une énergie créatrice pouvant féconder un peuple. Cela se préparait longtemps à l'avance, et bien avant la fin de la civilisation précédente. Lorsqu'un tel courant touche un groupe d'êtres, ils en deviennent collectivement le réceptacle. Une société peut ainsi naître sur un sol vierge ou sur les ruines d'une civilisation éteinte.

Il faut donc que l'actuelle civilisation périsse ou tout au moins agonise pour que de nouvelles possibilités puissent émerger et s'incarner concrètement. Sinon, on renforce l'ancienne société en voulant l'améliorer. Ce point est sans doute le plus difficile à admettre pour notre mentalité. Nous savons qu'un tel processus a mis fin aux civilisations antiques, mais nous manquons de recul pour admettre que notre civilisation suivra le même destin fatal. L'ordre mondial étant planétaire, il nous est difficile de concevoir qu'il pourrait se dissoudre un jour pour faire place à quelque chose d'entièrement différent.
Il devait paraître tout aussi impossible aux égyptiens, aux grecs ou aux romains d'imaginer la fin de leur culture et l'apparition de la société du haut moyen âge. Or, depuis cette époque, nous avons l'habitude de voir se succéder des périodes différentes mais qui sont organiquement reliées entre elles, ce qui nous donne l'illusion d'un mouvement évolutif qui ne peut plus s'arrêter. Cette illusion devait également faire croire au citoyen romain que l'empire de Rome allait continuer à s'étendre sans fin jusqu'à la fin des temps. Mais la fin est venue en quelques générations, et il en sera de même pour l'empire mondial dont les américains tiennent actuellement le flambeau. Quand le vent contraire commence à tourner, cela peut se précipiter, d'autant plus brutalement que la nature va se retourner contre l'empire. Il ne s'agit plus seulement des hordes de barbares mais de l'esprit de la planète agissant par des cataclysmes et des fléaux divers. Cela arrivera ainsi.

Nous sommes conditionnés par l'idée d'une évolution progressive. Nous voulons du nouveau mais sans lâcher l'ancien. On rêve de moteurs non polluants sans réaliser que l'idée même de moteur est désuète, et que des voitures fonctionnant à l'eau n'empêcheront pas l'avancée du béton. Il faut viser plus haut, et imaginer une civilisation sans rapport avec une amélioration de la technologie issue du matérialisme.

La vie n'a pas besoin de moteurs et de systèmes technologiques lourds et compliqués, car il est possible de fabriquer des structures énergétiques légères permettant le vol aérien ou même interplanétaire. Nous parlons d'une civilisation sans moteur mais non sans technologie. Celle que nous connaissons est basée sur des principes antinaturels, alors qu'il existe une énergie inépuisable pouvant être domestiquée sans recourir à des appareils.

Les crises énergétiques n'existent pas. Où y a-t-il de la pénurie dans l'univers ? Et si les énergies sont aussi abondantes, pourquoi sommes-nous si faibles, fatigués, malades, déprimés &?
Ne sommes-nous pas affaiblis à force de ne compter que sur les énergies les plus denses au lieu d'apprendre à capter, à concentrer et à diffuser des énergies électromagnétiques naturelles répandues en abondance dans l'atmosphère.
Il y a de nombreuses formes d'énergie. Il suffit de comprendre que l'énergie qui nous est le plus directement accessible en tant qu'être humain est celle que nous pouvons trouver en nous-mêmes dès que nous tournons notre attention vers l'intérieur.
Depuis le plus bas niveau qui est celui du magnétisme animal jusqu'aux rayonnements cosmiques supérieurs, il existe une gamme étendue de courants électromagnétiques. Certaines forces sont naturellement en notre possession mais d'autres ne se livrent que par un effort d'élévation de la conscience.

L'énergie fondamentale de la nature est un rayonnement qui nous procure la vitalité et qui entretient tous les règnes naturels. Cette énergie peut être amplifiée par un effort mental comme dans les opérations magiques ou volontaires. Généralement, le champ en est très limité car il n'est pas permis à un individu de violer les lois naturelles.
Plus le niveau de conscience tombe bas et plus il faut lutter pour capter de l'énergie, jusqu'à forer des puits de pétrole et de matières premières. Voit-on le tragique de cette violence contre la nature ?

Individuellement, nous dépensons de l'énergie vitale qui brûle vers l'extérieur dans une déperdition continuelle. Mais nous pourrions également apprendre à concentrer l'énergie interne afin de l'utiliser par implosion. C'est ce qu'on peut appeler l'énergie libre interne.
Les conditions de vie dans la civilisation matérialiste ne permettent pas de capter l'énergie libre (que l'on connaît comme Rayon Vert ou Vril) pour un usage individuel car la personne isolée est trop encapsulée dans son système émotionnel et mental. Elle est enfermée dans une conscience limitée qui fait blocage aux forces cosmiques qui ne peuvent nous pénétrer qu'à faibles doses et de manière subconsciente.

[b]La civilisation énergétique[/b]

Tout le monde parle d'énergie. Il faut en déduire que nous n'en avons plus beaucoup. Plutôt que de s'interroger sur la cause de cette pénurie, on veut nous vendre des succédanés sous l'étiquette « thérapies » et « remise en forme ».
Jadis, les milieux naturistes ne juraient que par les régimes alimentaires, mais aujourd'hui, il suffit d'étendre la main et on vous promet une rémission immédiate. La maladie a été déclarée l'ennemi public numéro un. C'est devenu une obsession...maladive, tellement les gens vendraient leur âme pour aller mieux.

La recherche de la santé disparue est le signe d'une pénurie d'énergie vitale et d'une dégradation du système immunitaire par surcharge de pollution électromagnétique et chimique. Notre état découle surtout de notre confusion émotionnelle et mentale.
D'un point de vue plus profond, nous sommes déconnectés de la source universelle depuis si longtemps qu'aucune amélioration n'est possible si nous n'entreprenons pas une démarche pour nous relier à nouveau à l'énergie fondamentale.
Il faut se remettre en question, et quiconque prétend entreprendre un cheminement spirituel doit savoir assumer les conséquences de ses actes sans chercher à leur échapper.

La maladie, et plus généralement la souffrance sont inhérentes à l'existence terrestre. Celui qui nie cette vérité va rechercher des solutions bancales à tous ses problèmes, avant qu'il ne découvre un jour l'art du lâcher prise. Alors, sans prétendre parvenir à la santé parfaite, il découvrira un état de conscience qui amène de lui-même une immunité thérapeutique.

Tant que le karma accumulé depuis des temps lointains n'est pas liquidé, ou transmuté en bonté et sagesse, la charge négative des actes passés imprimés dans l'être détermine l'existence. En l'absence d'une prise de conscience de notre responsabilité dans ce processus, les soulagements apportés par les systèmes de guérison compliquent plutôt la situation. C'est ce que tout thérapeute sincère devrait dire à ses patients s'il voulait véritablement les aider. Or, les gens exigent des recettes faciles et ne veulent pas changer en profondeur.

Dans une civilisation dénuée de sagesse, il faut que nous parvenions à une crise pour que de nouvelles possibilités apparaissent. Il est important de comprendre que la vieille civilisation s'achemine inexorablement vers sa destruction. Tout sera rasé et il faudra reconstruire sur de nouvelles bases, sinon l'enfer risque de se refermer pour de longs siècles, avec pour échéance finale une crise et une destruction encore plus violente.
Toutes les forces rétrogrades sont à l'oeuvre pour maintenir l'édifice vermoulu en place grâce à des leurres technologiques et des systèmes de contrôle de l'humanité. De plus, certaines hiérarchies spirituelles qui orientent l'histoire de l'humanité dans un sens qui leur est favorable, résistent au grand changement, et par conservatisme, ces entités se sont alliées avec les puissances obscures pour établir un ordre mondial centralisé par lequel elles conserveraient un contrôle étroit sur l'humanité.

Ces puissances ne sont « blanches » que par opposition aux « forces noires », mais procèdent du même instinct d'auto-conservation. Elles avaient pris en charge certaines civilisations du passé, mais elles ne peuvent plus assumer le grand bouleversement qui vient, et au lieu de se retirer, ces forces rétrogrades tentent de maintenir un ordre révolu.
Certaines personnes sont ébahies lorsqu'on leur apprend que des puissances spirituelles peuvent être égarées au point de refuser un changement de cycle. Mais, si l'on analyse cette question avec un sens politique, on comprend pourquoi ces hiérarchies spirituelles sont aux abois. Dans le nouveau cycle, elles sont également contraintes de muter, ce qui leur est aussi pénible que pour l'humanité ordinaire. Alors, elles s'organisent pour appliquer un plan de survie.

Des rayonnements très puissants venus de dimensions supérieures opèrent actuellement une rectification et un renouvellement du plan terrestre. Toute résistance est donc condamnée à l'échec. L'ancien ordre des choses est remué de fond en comble. La loi universelle veut empêcher l'humanité de se recroqueviller, en l'aidant à desserrer l'étreinte qui l'attache à une situation terrestre dépassée.
Les humains qui entrent dans le courant seront libérés de leurs chaînes mais les autres vont descendre de niveau.

De nombreuses personnes ont accepté l'idée d'un changement grâce à la prise de conscience de la souffrance qui règne ici-bas. Le coeur rempli de compassion, elles supplient le « ciel » d'accélérer les processus de renouvellement. D'autres supplient Dieu de retarder ou d'empêcher le jugement, démontrant ainsi qu'elles s'opposent aux lois universelles et quelles n'ont pas confiance en Dieu.
A quoi ressemblera la civilisation qui remplacera le vieux monde ?
Ce sera assurément une vie complètement différente. Pour l'imaginer, il faut oublier tout ce que nous avons connu en terme d'organisation sociale. La vie communautaire sera fondée sur l'utilisation de l'énergie cosmique.
Aujourd'hui, c'est de la science-fiction, car notre existence dépend de systèmes qui bloquent l'énergie libre tant au plan individuel que technologique. Notre société ne peut pas capter et diffuser l'énergie libre.

Depuis de nombreux siècles, la civilisation n'est qu'un bricolage qui nous permet de survivre tant bien que mal en étant déconnectés de l'énergie cosmique.
Les idéologies, la théologie et la science sont des rafistolages qui donnent l'impression d'un ordre cohérent mais ils découlent d'une erreur fondamentale.
Les humains s'acharnent à vouloir perpétuer ce système, comme s'il était le produit d'une évolution normale, alors qu'il engendre toujours plus de décadence et de misère morale et matérielle. C'est le progrès que l'on n'arrête pas...

Les pontifes se gaussent en parlant de « La » science ou de « La » médecine, mais ces disciplines sont aussi grossières que les explications théologiques sur l'origine de la vie.
Par contraste, les génies dont la société est si fière, les grands esprits qui reposent dans les mausolées, ne font que mettre en lumière la médiocrité générale.
Une civilisation digne de ce nom ne produit pas des génies isolés mais permet à chacun de découvrir sa véritable individualité. Les apports, au demeurant remarquables de ces grands esprits, ont permis au système mensonger de survivre en cristallisant la civilisation dans le matérialisme, à l'exception de l'effort de grands artistes en vue de faire descendre un peu de lumière dans cet enfer. Trop souvent, l'oeuvre de ces génies a donné au système des forces pour se perpétuer. Combien d'artistes et de penseurs n'ont-ils pas été niés ou persécutés avant de devenir les phares du système ?
Il n'y a aucun souci à se faire, après une période de grande tension, les puissances attachées à leurs privilèges tenteront d'imposer l'empire mondial totalitaire, ou bien elles appliqueront la politique de la terre brûlée si elles doivent plier bagages. Comme nous ne pouvons pas nous y opposer, il suffit d'attendre que la crise arrive à son terme. Le plus vite sera le mieux.

Soyons rassurés sur l'issue des événements, sans nous risquer à avancer des dates, ce qui serait une manière perverse de contrarier le destin en le plombant avec des pseudo prophéties. Il y a des échéances, mais « nul ne connaît le jour et l'heure ».
Le grand chambardement pourrait s'étaler sur de longues périodes, et il est hors de question d'espérer un « âge d'or », ou une forme de Renaissance historique. Cela signifierait simplement que les autorités mondiales veulent gagner du temps.
Il sera impossible aux masses en détresse de résister à la tentation appelée « Antéchrist », et les foules acclameront le premier sauveur qui leur promettra la « sécurité et la paix ». C'est pourquoi, on dit que cette période est celle d'un « jugement », un test à l'échelle mondiale pour sélectionner les âmes qui aspirent à la vérité et qui ne sont pas prêtes à la sacrifier pour un peu de confort.

Parallèlement à l'écroulement de l'ancien système qui résistera avec l'énergie du désespoir, on assistera à l'émergence de foyers de civilisations isolées, sans centralisation ni organisation apparente.
Nous sommes les germes de ces sociétés du futur qui formeront de nouvelles nations libres.
Ne projetons pas nos vieux critères car les modèles idéalistes ont été pensés dans le cadre ancien, en réaction au vieux monde dont ils sont le produit.
Depuis les années soixante du 20° siècle, les expériences alternatives se sont englouties dans ce paradoxe : on a voulu faire du neuf avec du vieux.

Les possibilités nouvelles ont été noyées dans les anciens cadres idéologiques qu'ils soient matérialistes ou spiritualistes.
Aujourd'hui, le contrat est clair : il n'y a rien à garder. On ne risque pas de perdre quelque chose de précieux car ce qui est vrai est inattaquable. En rejetant l'erreur, on n'a pas à craindre de nuire à la vérité. Ceux qui ressentent le frémissement d'une nouvelle conscience n'éprouveront aucune crainte en tournant le dos à l'enfer matérialiste, sachant qu'ils sont appelés à bâtir un monde nouveau. Mais, répétons-le, il faudra d'abord se débarrasser d'un fantasme tenace : celui d'une civilisation planétaire unifiée et centralisée.

Pourquoi l'universel se refléterait-il dans la standardisation ?
Bien au contraire, l'universel recherche la plus grande diversité pour épanouir ses possibilités infinies ainsi que le démontre la surabondance des formes de vie dans les règnes naturels.
L'idéologie de type internationaliste est une grossière tentative pour masquer notre impuissance à faire vivre en harmonie des sociétés diversifiées. Cela dénote en outre notre violence et notre volonté de tout réduire à notre image.
Nous voulons une civilisation diversifiée, la seule qui permette à des communautés libres d'exister et d'expérimenter des modes de vie différents.
Que ceux qui veulent vivre dans une termitière en fassent l'expérience dans un cadre limité si tel est leur idéal, mais qu'on les empêche d'étendre leur administration totalitaire aux quatre horizons. Or, aujourd'hui les partisans de la termitière veulent tout le territoire planétaire.

La nouvelle civilisation ne sera ni collectiviste ni « libérale ». Elle sera à l'image des nouvelles possibilités énergétiques qui vont apparaître. Elle permettra à de nombreux groupes humains de s'épanouir dans des systèmes sociaux fort différents mais qui auront tous comme dénominateur commun la conscience du lien entre l'homme et l'univers.
Il faudra abandonner totalement l'idée de constituer un empire mondial homogène et centralisateur, qui serait inévitablement tyrannique envers les minorités.
L'énergie universelle se manifeste sur de nombreuses fréquences, et une civilisation nouvelle devrait permettre à des groupes énergétiques de se connecter sur la fréquence de leur choix.

Pour ceux qui sont contaminés par le rêve collectiviste ou la « conscience planétaire », l'idée d'une atomisation de la société humaine peut paraître inquiétante. Ils sont attachés à une image conformiste du monde. Lorsqu'on a été gavé par la propagande internationaliste, aucune autre alternative n'est imaginable.

Beaucoup verront dans l'idée d'une constellation de communautés indépendantes un retour à l'anarchie et à la barbarie. Ils ne peuvent concevoir une civilisation centrée autour de l'énergie universelle où l'intervention politique ou administrative serait inutile. Ils ne peuvent imaginer un réseau planétaire de nouvelles « tribus », et ce mot pourrait même déclencher une réaction de panique tant il est connoté avec le primitif. Nous éviterons donc de parler de tribu, mais plutôt de communauté.

Pour initialiser une société fondée sur l'usage individuel et collectif de nouvelles énergies, il faut être d'abord branché sur une source énergétique. Nous ne voulons pas théoriser à la manière des utopistes qui ont toujours mis la charrue avant les boeufs, et se sont retrouvés fort dépourvus au moment de passer à l'acte.
Un changement de société doit être précédé d'un changement de conscience. La civilisation nouvelle dépend donc de notre état de conscience. C'est pourquoi, notre effort préliminaire doit se concentrer sur les moyens pratiques qui permettent de se connecter à la source de l'énergie libre. Nous verrons plus tard s'il est besoin d'imaginer une technologie.
C'est notre orientation de conscience qui fournira le circuit de distribution de l'énergie.

Oublions les appareils de Tesla confisqués par la CIA. Le seul appareil à énergie libre qui compte, c'est nous-mêmes.
La purification de la planète a commencé sur des plans invisibles sous l'effet des ondes cosmiques qui véhiculent de nouvelles informations. Il faut s'harmoniser avec ces forces de régénération ou bien elles accompliront leur travail malgré nous. Une mauvaise assimilation est cause de cancers et d'autres maladies. Les anciennes habitudes seront attaquées avec pour résultat une intensification des tensions nerveuses, et peut-être aussi un durcissement de nos traits de caractère les plus déplaisants. Individuellement ou collectivement, c'est un temps d'épreuves, et c'est pourquoi la psychose de sécurité est aussi forte.

Durant cette phase de test, un groupe de pionniers émergent sur toute la surface de la Terre. Ils ne peuvent exprimer clairement ce qui les attend, mais ils savent qu'ils ne veulent plus du vieux monde.
Les pionniers de l'ère nouvelle devront affronter un nouveau travail. Il s'agit d'une activité modeste et sans éclat.
Ce travail de préparation s'opère dans l'intimité de la conscience. C'est aussi peu spectaculaire que de planter des graines. Pas de vision grandiose ni de découverte prodigieuse, mais simplement une remise en ordre des composantes de notre individualité.

Ce ne sont pas les anges ni les machines non-polluantes qui nous délivreront, mais seulement notre effort de transformation intérieure. Cette transformation concerne tout notre potentiel : mental, physique, émotionnel et vital. Il faut travailler sur soi-même à travers les épreuves et les résistances qui nous sont offertes comme des occasions d'élévation. Il n'y a pas de chemin en dehors de l'épreuve acceptée et dépassée.
La société nouvelle aura une double fonction : organiser l'existence physique pour tous les membres de la communauté, et offrir à ceux qui le désirent un cadre pour s'élever spirituellement.

Ces deux cercles ont fondé les sociétés traditionnelles qui, au temps de leur apogée, furent des marchepieds vers le Ciel. Depuis le début de l'âge noir, il y a plusieurs millénaires, la civilisation est globalement incapable de satisfaire harmonieusement les besoins du corps et ceux de l'esprit, à cause de la double trahison des clercs et des élites gouvernantes. L'ancienne caste des guerriers s'est transformée progressivement en gangs de politiciens retors. Quant aux prêtres, ayant perdu les clés de l'initiation, ils ont sombré dans la magie formelle avant d'être réduits à n'être que des marchands de rites désacralisés. Entre ces deux castes décadentes  la noblesse et le clergé  le peuple désorienté a été embrigadé par des sociétés secrètes révolutionnaires, et finalement, tout le monde s'est retrouvé dans la confusion.

Ces vicissitudes sociales sont inhérentes à la descente de l'humanité dans l'âge noir mais la raison originelle de la décadence des civilisations réside dans la rupture de l'humanité avec la source centrale de l'univers. Nous ne croyons pas que les conditions planétaires s'amélioreront comme par enchantement, mais à travers les chutes successives que nous subissons, il apparaît des opportunités de redressement.

Positivement parlant, en quoi consistera le travail des pionniers qui ont conscience des possibilités offertes par les nouveaux rayonnements qui balaient le champ terrestre ?
Sur la base de leur intuition d'une nouvelle ère, qui n'est pas le « nouvel âge », et grâce à leur rejet de l'ordre ancien, ils se regrouperont naturellement par affinité, en petites unités.

Ces unités de conscience et de vie formeront des lentilles où une nouvelle énergie - que nous nommons « énergie libre » - pourra s'emmagasiner et s'enflammer pour de multiples usages. Ces communautés n'ont pas besoin de s'appuyer sur des doctrines ou des croyances communes, car elles partagent déjà l'essentiel : la conscience et la foi en l'Univers.

[b]Les unités pour l'émergence de l'énergie libre[/b]

Qu'importe le nom qu'on donne à la Force fondamentale, énergie libre, ou éther. Elle n'a été captée qu'à de rares occasions par des groupes humains placés dans des conditions spéciales. On ne peut donc pas dire comment elle se manifeste ni comment s'organiser pour établir une société connectée à cette source. Lui donner prématurément un nom et définir ses qualités en dehors de l'expérimentation n'est pas nécessaire.

Il suffit de savoir que cette énergie existe et que nous devons la découvrir d'urgence au risque de retomber dans l'esclavage de la machine pour des siècles. La pression des temps actuels sera t-elle suffisante pour nous pousser à l'action ?

Admettons que vous soyez dans l'état d'urgence requis. Vous avez capté le message que l'univers nous a envoyé à travers les rayonnements de la nouvelle ère. Vous avez fait certaines expériences qui vous ont prouvé que le vieux système est obsolète. Vous n'attendez rien des autorités ni des réformistes. Vous avez mis bas les masques. Votre conscience est ouverte. Vous voudriez agir mais ne savez pas quoi faire. Très bien.
Si vous êtes d'accord avec une partie des réflexions précédentes, vous pouvez rechercher autour de vous ceux qui pourraient partager ces idées.

Les croyances et les pratiques différentes ne sont pas un obstacle à l'unité profonde qui relie tous ceux qui partagent le même sentiment sur l'état du monde. Il faut se réunir autour d'un contrat de conscience. Cela se fera naturellement.
Il suffit de laisser la porte ouverte. Au début un groupe informel cherchant à libérer l'énergie libre n'aura rien de spectaculaire, et il s'agira simplement de faciliter des occasions de rencontre entre chercheurs de vérité quels que soient leurs centres d'intérêt particuliers.

On peut espérer qu'un groupe de personnes réunies pour planter les germes d'une nouvelle civilisation ne se feront pas renverser par un courant d'air. L'expérience dira comment faire dans tous les cas. Il est donc inutile de projeter outre mesure des difficultés, sachant qu'elles sont inévitables et peuvent être constructives.

[b]Mais qu'est-ce que l'énergie libre ?[/b]

L'énergie libre qu'on nommait « Vril » à la fin du 19° siècle, puis Rayon Vert parmi les chercheurs en radiesthésie, ne peut trouver d'application pratique avant d'avoir été captée et canalisée par des foyers de conscience. C'est donc une démarche spirituelle.
Il est impossible qu'un être humain isolé puisse invoquer l'énergie dans sa plénitude. Pour que la puissance se déploie, l'énergie doit devenir la possession collective d'un groupe humain conscient. Plus tard, apparaîtront de nouvelles nations qui « respireront » dans l'énergie libre à la manière dont les anciens peuples étaient unis par les liens du sang et par la magie de l'esprit de race. Mais la civilisation nouvelle sera fondée sur d'autres bases « nationales ». L'individu ne sera plus au service de la survie d'un égrégore racial.
Certains groupes spirituels ont réussi à capter de l'énergie cosmique en l'harmonisant avec leur collectif psychique, et c'est l'amorce des nations libres du futur. Toutefois, ces groupes ont souvent le projet de partir vers les sphères supérieures, et l'organisation des conditions terrestres ne les concerne pas directement. Mais il faut penser à préparer l'avenir pour ceux qui continueront à utiliser la terre comme base de départ. Autant être les premiers à nous mettre à ce travail avant que les prédateurs n'imposent leur vision pervertie.

[b]Energie libre pour des nations libres[/b]

Pour réguler harmonieusement le flux d'énergie au sein d'une société, il faut constituer des communautés qui n'excèdent pas quelques milliers de membres. Une cité de 10 000 habitants constitue un cadre urbain d'une taille maximale si l'on veut maintenir de bonnes relations entre ses habitants.

Quoiqu'il en soit, dans la nouvelle civilisation épurée du centralisme, chaque « tribu » pourra expérimenter le mode de vie qui lui convient, et les individus pourront demander à être accueillis dans un autre groupe s'ils veulent changer de mode de vie. Cela pourra même constituer une saine émulation.

Aucune autorité internationale ne viendra imposer une normalisation. L'actuelle normalisation inhumaine va vers la catastrophe, et pour longtemps, les êtres humains refuseront de retomber dans cette idéologie démente.
Il est certain que le vieux système va tout mettre en oeuvre pour empêcher ce renouvellement. Mais la répression se brisera finalement sur la puissance des groupes branchés sur l'énergie libre. Alors, aucune violence impérialiste ne pourra affronter la simple puissance d'un enfant.

Nous en sommes encore loin, mais c'est l'objectif. Il reste un long chemin à parcourir mais la Force sera avec nous si nous conjuguons nos volontés.
C'est pourquoi, les signes de faiblesse de la civilisation actuelle doivent nous réjouir car ils annoncent la naissance d'une autre époque. Le temps de l'esclavage énergétique sera aboli.


[b]8 - Le Futur[/b]

Tant qu'il y aura des âmes dans le circuit, elles s'incarneront sur la terre pour y effectuer leur travail de conscience. La vie continuera donc encore longtemps sur cette planète, quoique dans des conditions qui finiront par devenir effrayantes.

La technologie d'essence démoniaque va étendre son empire sur la partie de l'humanité qui s'enferme dans le matérialisme. Cette technologie parviendra à produire ce qui ressemblera à des miracles, et les foules se laisseront séduire, tandis qu'une minorité s'écartera du grand nombre. Cette minorité se constituera en société indépendante.

L'humanité va donc se scinder en deux groupes : les hommes libres et les esclaves de la Bête ayant renoncé au sens moral par sécurité.
On distingue déjà les signes de cette séparation qui fut annoncée prophétiquement comme la mise à l'écart des « élus » qui sont les âmes ayant choisi la Bonté. L'autre partie de l'humanité deviendra totalement mauvaise et persécutera le groupe des bons. Mais ceux-ci ne seront pas démunis, car ils développeront une technologie spirituelle qui les protégera des attaques, et grâce à laquelle ils pourront préserver des poches de civilisation.

Au fil des siècles, il apparaîtra des formes de vie monstrueuses émanant du réseau informatique planétaire. Il est impossible d'imaginer quelle sera la situation dans plusieurs siècles, et encore moins lors du grand conflit qui opposera les « bons » et les esclaves de la Bête.

La terre continuera à être peuplée dans cinq mille ans, lorsqu'un grand être s'y incarnera pour redresser la situation. Mais jusque là, la résistance des « bons » devra être éprouvée.

Nombre d'âmes incarnées actuellement, doivent réaliser qu'elles devront récolter dans le futur ce qui est semé aujourd'hui. C'est pourquoi tout essai entrepris maintenant pour favoriser l'émergence d'une civilisation différente, est un effort indispensable si l'on ne veut pas se retrouver plus tard dans des conditions impossibles.

Le système culturel et scientifique tente de nous rendre incapable de penser au futur, sauf en nous le présentant comme un âge d'or, ce qui est la tromperie suprême. On essaie également de nous faire croire que toute vie va disparaître, ce qui est contraire au plan divin pour l'incarnation des âmes.



http://joellabruyere.free.fr/nation-libre.htm
http://joellabruyere.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 106
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   23/6/2010, 20:05

Merci Nex pour cette piqure de rappel....

Citation :
Cette minorité doit s'organiser pour se protéger des nuisances de la « technologie noire », mais aussi, dans un proche avenir, elle devra repousser les pressions brutales exercées pour la remettre au pas.
Plus tard, grâce à la technologie morale fondée sur « l'énergie libre intérieure », l'adversité sera tenue à distance, et cette minorité pourra créer une civilisation autonome.

http://www.youtube.com/watch?v=tP10EbC1qWQ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 106
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   15/7/2010, 00:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   5/8/2010, 09:29

Je ne suis pas toujours d'accord avec les explications fournies par Labruyère, mais je dois admettre qu'il a publié un excellent extrait de Francis Paul Emberson (De Jundi Shapur à Silicon Valley) incluant des révélations de Rudolf Steiner concernant la "technologie noire".

http://www.crom.be/docs.php

Ce même texte sur la technologie noire sont inclus dans son livre Dixit Satanas. http://www.crom.be/product.php?id=21

Il reste que ses livres et ses écrits me laissent une drôle d'impression... Je dis ça sans vouloir le critiquer outre mesure. C'est juste une impression un peu bizarre. Trop unilatéralement conspirationniste, focalisant un peu trop sur les conspirations occultes et "extraterrestres" et pas assez sur les conspirations politiques (qui mettent le chercheur en danger!). À cet égard, son insistance sur les jésuites me semble un peu anachronique. Il semble viser une clientèle précise. Et ce qu'il dit, il me semble toujours l'avoir déjà lu quelque part... Bref, j'ai vu mieux! Cependant je pourrais pas dire que j'ai moi-même déjà fait mieux...

En tout cas, il y a un côté marchand sur son site, bien qu'il dénonce lui-même cette tendance, par exemple dans la revue "Nexus":

Citation :
Car la recherche de la vérité n’a jamais enrichi personne, et l’on doit s’estimer chanceux lorsqu’elle ne vous fait pas tomber dans la misère et la honte sociale.

(...)Interrogé sur le but de son grand déballage, un bateleur spécialisé dans le genre conspirationiste répondit : « la conspiration, ça sert à vendre des produits conspirationistes ». Il faut donc se rendre à l’évidence : le petit million de révélations sulfureuses qui surnagent sur l’Internet, dans les ouvrages top-secret ou les revues du genre Nexus - pour n’incriminer personne à titre individuel - ne servent qu’à entretenir un fond de commerce, ou de manière plus pernicieuse, à donner l’impression que la vérité s’exprime librement.
http://www.crom.be/product.php?id=38


Dernière édition par Druide le 9/8/2010, 01:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   9/8/2010, 01:55

Je commence à avoir quelques soupçons au sujet de Joël Labruyère...

Il est souvent accusé d'être à la solde de la scientologie, or je sais qu'il ne faut pas trop faire attention aux rumeurs et aux racontards...

N'empêche qu'après avoir lu les numéros antérieurs d'Undercover et Vitriol, et après avoir constaté les accusations de plagiat sont il fait l'objet, je me pose de sérieuses questions. Pour éviter que ce forum se fasse poursuivre par la personne concernée, je vous prie de rester prudent lorsque nous discuteront de lui. Au pire, contactez-moi par MP pour une plus grande liberté de parole. J'aimerais connaître vos anecdotes et vos impressions concernant ce type, ses écrits et ses thèses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   9/8/2010, 13:15

Personnellement, je reste très critique et méfiant vis a vis de ses productions.

Ça sent fort le new-age et le mélange savant de vérités et de mensonges.

Je le deconseil fortement pour les nouveaux venus dans le monde de la conspiration...


_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   24/8/2010, 09:40

Voici une des raisons pourquoi il ne passe pas le test de l'odeur:

Citation :


Quelles sont les sources d'informations du C.R.O.M. ?
Nous disposons d'un certain nombre d'agents relais en francophonie, et de contacts fiables à l'étranger. Nous privilégions avec ces agents les rencontres physiques afin de garantir une liaison efficace.
Par ailleurs, nous sommes affiliés à une cellule-mère aux États-Unis, le W.O.R.C. (World Order Research Center) qui nous transmet les informations qu'elle juge pertinentes à notre travail. °Le WORC est coordonné par un officier de l’US Navy à la retraite. Ces nombreux contacts, au sein même des services secrets Américains font remonter l’information jusqu’à lui. Cette cellule américaine a l'avantage d'être au cœur du pays où est en train de s'extérioriser le plus visiblement le gouvernement de l'ombre.

Quelle est la relation du C.R.O.M. avec le W.O.R.C. ?
Nous sommes une filiale autonome du W.O.R.C., qui reprend le même modèle de travail mais qui dispose d'une liberté d'action et de recherche totale. L’organe de diffusion du W.O.R.C. est la revue secrète Nova Police. Celui du C.R.O.M. est la revue V.I.T.R.I.O.L. Quoique nous partagions nos informations, nos perspectives sont très différentes. En effet, si la France et les États-Unis représentent deux terrains d'expérimentation du futur gouvernement mondial - la France par son administration crypto-bolchévique et les États-Unis par ses services secrets spécialisés dans la manipulation occulte - cela se manifeste de manière tout à fait différente et exige donc, de notre part, des stratégies différentes.

Peut-on prendre contact avec le W.O.R.C. ?
Quoique ayant déjà mené de nombreuses opérations, le W.O.R.C. ne s'est jamais extériorisé sous ce nom. En règle générale, ce n'est pas le W.O.R.C. qu'on contacte, mais c'est le W.O.R.C. qui nous contacte lorsqu'on est jugé suffisamment fiable.

(...)
N'avez-vous pas peur d'être repérés en étant sur Internet ?
Nous sommes déjà identifiés par les services compétents, mais nous bénéficions de certaines protections pour pouvoir mener notre travail à son terme. Cela ne nous empêche pas d'être attaqués par le biais d'agents, de semeurs de troubles ou d'autres canaux occultes. Mais nous avons la chance d'être une équipe soudée, éprouvée par le temps et les difficultés.
http://www.crom.be/about.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 106
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   28/8/2010, 23:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   2/9/2010, 11:38

Reptilophobie

Critique d’une théorie trop flatteuse
Par Joël Labruyère


Faute de comprendre le sens profond de la Genèse biblique, et particulièrement le mystère de la création de l’homme, des chercheurs ont pris le mythe à la lettre. Et la reptilomanie est née.


Cherchant à donner une interprétation logique à des événements d’ordre spirituel, on a rattaché les légendes sur les serpents et dragons des civilisations archaïques avec les extraterrestres. Ces dieux venus du ciel nous auraient créé en laboratoire. Pour les tenant de la théorie créationiste, ce sont de bons Elohim extraterrestres qui sont descendus ici-bas dans leurs vaisseaux pour nous fabriquer « à leur image ». Mais pour ceux qui adhèrent à la théorie reptilienne rendue célèbre par David Icke, ces dieux venus du ciel étaient d’horribles bestioles à faciès de crapaud qui nous ont manipulé génétiquement pour leur servir d’esclaves.


C’est pourquoi, de nombreux millénaires plus tard, nous serions toujours soumis à nos maîtres reptiliens qui constituent les lignées gouvernantes sur cette planète.


Pour remonter aux sources des influences de David Icke, prenons connaissance de l’hypothèse développée par l’américain R.A. Boulay dans son livre « Serpents et dragons volants ».


Cette théorie a une fonction de désinformation extrêmement puissante puisqu’elle fait l’impasse sur l’Atlantide et les civilisations encore plus anciennes qui l’ont précédé.


Nous pensons que bien des intérêts scientifiques, politiques et religieux sont ligués pour effacer toute idée de l’existence de l’Atlantide. Cette négation provient d’une impuissance à se représenter le mystère de la création du monde depuis un état éthéré jusqu’à la matière dense. Nos contemporains sont prisonniers de leur pensée matérialisante, et ils ne peuvent imaginer que des civilisations immatérielles ont précédé la nôtre.


Nous présentons cet extrait du livre de Boulay comme preuve de la confusion qui s’est installée dans le courant d’un certain scientisme new age, où la réflexion philosophique a entièrement disparu au profit d’une recherche de découvertes excitantes mais qui ne sont que des fausses évidences.


Extrait de « Serpents & dragons volants »
http://bouddhanar-5.blogspot.com/2010/08/serpents-dragons-volants-par-r.html


Réfutation


La théorie « reptiloïdienne » pour expliquer la création de l’homme dont Zachariah Sitchin, le décrypteur de tablettes cunéiformes est le maître à penser, mobilise depuis quelques années le courant conspirationiste.


La thèse des lignées reptiliennes qui gouverneraient le monde a rencontré un énorme succès car elle semblait répondre au mystère de notre souffrance.


Après un siécle de spiritualisme impuissant à expliquer le fonctionnement du système mondial et l’oppression qu’il fait régner sur la terre, on croyait tenir les vrais coupables : « mais c’est bien sûr ! » Les Reptiliens allaient remplacer les trop ringards « esprits du mal » et autres « puissances des ténèbres » trop désincarnés pour notre époque de matérialisme spirituel.


Le Diable faisait vieux jeu, alors que les reptiliens ont une existence tangible, surtout si l’on croit que les grands de ce monde sont des reptiliens sous forme humaine.


Nous avons donc vu dans cette théorie, une nouvelle manière de désigner le mal.


Mais c’était oublier que le Diable a plus d’un tour dans son sac. Voudrait-il détourner notre attention vers des personnages publics qui ne sont que des marionnettes, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. « C’est pas moi le méchant, ce sont ces saletés de reptiliens ! »
Lorsque vous réalisez que les maîtres de la politique, de la finance, de la science et de la religion sont des Lézards masqués, il ne vous reste que deux possibilités, leur couper la tête ou leur jeter à manger.


S’ils sont nuisibles, qui va leur régler leur compte ? Et s’ils ne sont que de pauvres créatures victimes de leur instinct, quel ami de la nature n’aura à cœur de fonder une ligue pour les protéger ?


On ne sait pas si les théoriciens de la reptilophobie ont réfléchi à une stratégie cohérente, hormis le cri du cœur de David Icke : « Aimons-les, ce sont nos frères ! ».


Ici, la théorie reptilienne montre son vrai visage : il s’agit bien d’une manipulation. Aimer les bourreaux de l’humanité ? Pourquoi devrions-nous aimer des buveurs de sang ? C’est une idée comme seul le New Age décervelé sait en inventer.


Il y a donc de bonnes raisons de penser que la campagne reptilophobe est organisée par des manipulateurs.


- La théorie sur les lignées reptiliennes qui exploitent le monde annule la recherche sur la cause métaphysique du mal.


- La théorie reptilienne masque le sens de l’énigme de la tentation d’Adam et Eve par le Serpent. L’Esprit Lucifer qui s’est introduit dans la psyché humaine sous forme d’un courant ondulatoire serpentin, peut dormir tranquille. On ne viendra pas le déloger de sitôt.


- Le Jardin d’Eden est une dimension supérieure d’où provient l’homme originel. Ce « paradis originel » se trouve réduit à un territoire matériel coincé entre les deux fleuves de Mésopotamie, pour la plus grande gloire de la science archéologique biblique matérialiste.


- Le plus grave enfin. La théorie de la création artificielle de l’homme par des extraterrestres, annule le principe d’une âme dotée de libre-arbitre et d’une origine intemporelle. Sans une âme préexistante à l’incarnation dans la forme, aucune renaissance spirituelle n’est possible.


- La lente apparition de la conscience à travers les époques qui se sont succédées depuis l’origine du monde ; cette gestation est escamotée par une naïve manipulation dans le laboratoire d’un vaisseau spatial.


- On parle beaucoup de vaisseaux extraterrestres, sans savoir que les vaisseaux consignés sur les tablettes des sumériens étaient des vimanas - selon le nom sanskrit - qui circulaient
dans le ciel à partir des bases du continent atlante.


Ces aéronefs assuraient les liaisons entre l’Atlantide et les colonies lointaines comme les Indes. Il n’y a pas besoin de recourir aux extraterrestres pour expliquer la présence de vaisseaux dans la haute antiquité si l’on a connaissance du niveau technologique des atlantes.


Et pourquoi veut-on faire oublier l’Atlantide et les civilisations qui l’ont précédées ?
Si les hommes pouvaient remonter le fil des millions d’années écoulées et se représenter le périple qu’ils ont emprunté depuis le monde originel, ils auraient peut-être envie d’en retrouver la piste.


Or, ne sachant d’où il vient, l’être humain est plus facilement manipulable. Il avance dans l’obscurité, ne sachant rien de son origine ni de sa destination ultime.
On lui raconte des histoires, mais rien de véritable, jamais il n’entend des faits qui pourraient tellement émouvoir son cœur que la nostalgie de son origine réveillerait en lui le pouvoir de retourner vers sa patrie originelle.


Il faut considérer la plupart des cosmogonies extravagantes qui sont actuellement divulguées comme de la désinformation pour emprisonner l’être humain dans cet espace-temps.


La thèse reptilienne en est l’une des plus pernicieuse, car elle s’appuie sur le détournement d‘une profonde vérité ésotérique. Oui , l’être humain est spirituellement un « fils du serpent sacré », un être de feu dont l’énergie-conscience ondoie comme un serpent.


Le processus ondulatoire qui anime les êtres dotés de vie, peut être comparé à un serpent, ce qui ne leur donne pas une apparence reptilienne physiquement.


La personnalité reptilienne qu’on prête aux illuminati et aux membres de l’élite noire qui gouvernent le monde n’est pas si éloignée de la nature fondamentale de tous les êtres, mais peut-être ont-ils simplement des mœurs plus cruelles.


Savoir qu’il y a des méchants ne fait pas de nous des anges de bonté.


Source : Undercover

http://bouddhanar.blogspot.com/2010/08/r-e-p-t-i-l-o-p-h-o-b-i-e.html

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Topic Joél Labruyére   2/9/2010, 11:41

Quand j'ai lu dans Undercover, que selon Labruyère, David Icke pourrait être carrément sous contrôle reptilien... je me suis dit : ai-je mal lu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etherwold



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: anciens numéros d'Undercover   25/9/2010, 11:20

Patouskee,bonjour.

A propos des anciens numéros d'Undercover, je t'ai contacté par Mp. Merci d'avance pour ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etherwold



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: recherche anciens numéros d'Undercover   2/10/2010, 13:58

Bonjour,


Je recherche d'anciens numéros d'Undercover, que ce soit en version papier ou pdf. Je suis prêt à les acheter. Numéros 1,2,3,5,6 et 24 à 33


edité le 26/10/2010 : je continue à les rechercher. Une bonne âme pourrait-elle me les procurer? Merci d'avance


Dernière édition par Etherwold le 26/10/2010, 00:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Topic Joél Labruyére
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Topic Officiel] Je cherche une chanson, aidez-moi!
» Plus Belle La Vie : Le topic des fans !
» TOPIC PIERCING & TATOUAGES
» Le topic des images étonnantes
» [Shop] HOT TOPIC (USA)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Spiritualité-
Sauter vers: