Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chronologie en or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: chronologie en or   20/1/2010, 10:39

La chronologie de l’affaire des fonds juifs (1946-2002)

1946. Accords de Washington. La Suisse s'engage à remettre aux alliés l'or acheté ou reçu des nazis (provenant essentiellement du pillage des banques nationales hollandaises, italienne, hongroise et Belge) et une partie des avoirs allemands mis à l'abri chez nous. Elle verse 246 millions de francs de l'époque et 125 millions de plus en 1952. Une des grandes revendications pendant "l'affaire des fonds" sera justement de renégocier l'accord.

1959. L'Association suisse des banques s'oppose à l'obligation de publier les avoirs en déshérence: il n'y aurait que 900'000 francs sur les comptes.

1962. Arrêté fédéral prévoyant le versement des avoirs en déshérence sur un fond de bienfaisance.

1995. 50e anniversaire de la fin de la guerre. Plusieurs journaux israéliens exigent que l'argent déposé en Suisse par des juifs morts dans des camps de concentration soit restitué aux héritiers ou à défaut à l'Etat d'Israël et à des organisations juives. La presse israélienne articule le chiffre de 40 à 50 millions francs.

13.09.95. Les banques suisses créent une centrale pour répondre aux héritiers concernés.

1996

7.02.96. Les banques annoncent avoir retrouvé 775 comptes. Total: 38,7 millions. Les organisations juives dénoncent une enquête inacceptable.

23.02.96. Evoquant la part "juive" retrouvée dans l'ensemble des comptes en déshérence de l'UBS, Robert Studer, lâche le terme de "peanuts". Le banquier devient le symbole de "l'insensibilité" de la Suisse et des banques.

23.04.96. Premières auditions au sénat américain organisées par le sénateur d'Amato. Les banques délèguent des représentants.

2.05.96. Le Conseil fédéral rappelle au gouvernement américain la teneur de l'accord de 1946. Les banques et les associations juives instituent une commission indépendante. Elle est présidée par Paul Volcker, ancien président de la Réserve fédérale.

22.05.96. Washington rend public des rapports de 1946 faisant le point sur la collaboration entre la Suisse et l'Allemagne nazie pendant la guerre.

10.09.96. Le Ministère des affaires étrangères britannique assure que la Suisse a reçu pendant la guerre pour 500 millions de francs d'or nazi.

3.10.96. Premières plaintes. Des victimes du nazisme réclament 20 milliards de dollars aux banques.

23.10.96. La Suisse crée une task force aux Etats-Unis dirigée par l'ambassadeur Thomas Borer afin de mieux défendre son point de vue. La tactique choisie: le dos rond, l'apaisement.

13.12.96. L'Assemblée fédérale décide de créer la commission Bergier afin de faire toute la lumière sur l'histoire de la Suisse et de la Seconde Guerre mondiale.

31.12.96. Ulcéré par les attaques dont le pays est la cible, Jean-Pascal Delamuraz déclare dans la Tribune de Genève que la Suisse est victime d'un chantage des organisations juives américaines.

1997

26.01.97. Evoquant l'affaire dans une lettre envoyée à Thomas Borer, le diplomate suisse en poste à Washington Carlo Jagmetti parle de "guerre à conduire et à gagner sur le font intérieur et extérieur". Considéré comme discrédité, il est viré.

6.02.97. Les banques bloquent cent millions pour les victimes de l'holocauste. C'est l'amorce d'un fond spécial de 273 millions auquel des grandes entreprises industrielles et la Banque nationale participeront également.

8.01.97. Christoph Meili, le jeune veilleur de nuit, sauve du broyeur des documents bancaires portant sur la période en cause. Son employeur (UBS) le licencie.

5.03.97. Le conseiller fédéral Arnold Koller annonce le projet de la Fondation suisse solidaire destiné à soulager les cas de graves détresses humaine à l'étranger et en Suisse. Elle serait financée par l'or de la Banque nationale. La Commission Bergier débute ses travaux le lendemain.

2.04.97. Des plaignants réclament un milliard de dollars à sept compagnies d'assurance européennes, dont deux suisses. L'avocat des plaignants se nomme Ed Fagan.

7.05.97. Rapport Eizenstat: alors que l'affaire se calme, le rapport remet le feu aux poudres et qualifie la Suisse de banquier du troisième Reich. En fait, le rapport reprend la vision américaine de la Suisse prévalant à la fin de la guerre.

04.06.97. Début des travaux de la Commission Volker. Environ 200 banques du pays sont auditées pour y retrouver des fonds en déshérence.

12.06.97. Nouvelle découverte de comptes en déshérence des années 1933-1945 (entre 15 et 20000, dont 225 ayant appartenu à des victimes de l'holocauste).

8.07.97. Premiers versements du fonds spécial. Jusqu'en 2002, le fond versera de l'argent à 312000 personnes.

23.07.97. Publication de la première liste de titulaires des fonds en déshérence (1800 noms et 61 millions de francs). Une autre liste suivra en octobre.

23.09.97. Au nom des victimes de l'holocauste, Ed Fagan annonce qu'il réclamera 30 milliards aux banques suisses et 24 milliards aux compagnies d'assurance européennes, dont la Zurich, la Winterthur et la Bâloise. Il dépose plainte en décembre contre les banques et réclame 20 milliards.

13.10.97. Après New York, la Californie boycotte les trois grandes banques suisses. Le Massachussetts suit le 23.

1998

25.05.98. Premier rapport de la Commission Bergier sur l'or.

3.06.98. Le deuxième rapport Eizenstat fustige à nouveau la Suisse.

10.08.98. La Floride se joint au boycott.

13.08.98. Les banques et les organisations juives tombent d'accord: toutes les poursuites sont abandonnées en échange de 1,2 milliard. C'est le fameux accord global.

10.09. 98. La Commission Volcker chiffre à cent millions les fonds des victimes de l'holocauste dans les banques.

1999

8.04.99. Dissolution de la task force.

24.04.99. L'UDC lance une initiative visant à consacrer tout l'or excédentaire de la BNS au financement de l'AVS.

6.12.99. La Commission Volcker rend son rapport. Elle a audité 59 banques. Elle livre une liste de 53886 comptes "probablement ou éventuellement lié au nazisme" et recommande la publication de 25187 comptes totalisant entre 271 et 411 millions. C'est chose faite courant 2000-2001.

10.12.99. Deuxième rapport de la Commission Bergier sur les réfugiés.

2000

26.07.00. Entrée en vigueur de l'accord global. Pour éviter toutes poursuites ultérieures, 37 sociétés suisses se dénoncent pour avoir employé des travailleurs forcés pendant la guerre. L'argent sera versé aux ayant-droits un an plus tard.
1.12.00. Troisième rapport de la Commission Bergier, sur les Tsiganes expulsés de Suisse pendant la guerre.

2002

22.03.02. Publication, à Berne, du rapport final de la Commission Bergier. Le Parlement accepte le contre-projet à l'initiative sur l'or de l'UDC.

Marc Bretton, La Tribune de Genève, 23 mars 2002.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
newbraves

avatar

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: chronologie en or   23/1/2010, 10:04

très intéressant merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chronologie en or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Algérie, Chronologie de la guerre d’Algérie… 1955
» Chronologie de la trilogie [observations]
» Chronologie de la Guerre d’Indochine (1946-54)
» [Anomalie notée] Trier moi mes petits enfants !
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: