Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 René Guénon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
lafko



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: René Guénon   8/3/2010, 11:40

René Guénon


Introduction générale à l'Étude des doctrines hindoues  (1921)
Citation :
http://www.histoireebook.com/public/ebook/Guenon_Rene_-_Introduction_generale_a_l_etude_des_doctrines_hindoues.zip
Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion (1921)
Citation :
dl.free.fr/gwRcaaZ8D
L'Erreur spirite (1923)
Citation :
dl.free.fr/getfile.pl?file=/gN9R2yCE
Orient et Occident (1924)
Citation :
sendspace.com/file/wcdr6s
L'Ésotérisme de Dante (1925)
Citation :
megaupload.com/?d=A14A8DQ7
L'Homme et son devenir selon le Vêdânta (1925)
Citation :
dl.free.fr/vzrZcl6Oy
La crise du monde moderne (1927)
Citation :
megaupload.com/?d=52BA9ZWC
Le Roi du Monde (1927)
Citation :
megaupload.com/?d=YB345G4H
Autorité spirituelle et pouvoir temporel (1929)
Citation :
megaupload.com/?d=ALPY7GO0
Saint Bernard (1929)
Citation :
megaupload.com/?d=OHMXKI3M
Le Symbolisme de la Croix (1931)
Citation :
megaupload.com/?d=SV4R7CL0
Les États multiples de l'Etre (1932)
Citation :
dl.free.fr/getfile.pl?file=/B3vO7tPg

La Métaphysique orientale
(1939)
Citation :
megaupload.com/?d=22490XC6
Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps (1945)
Citation :
megaupload.com/?d=9OC9PUBS
La Grande Triade (1946)
Citation :
dl.free.fr/rve0hpvHN
Les Principes du Calcul infinitésimal (1946)
Citation :
megaupload.com/?d=8D03XC0S
Aperçus sur l'Initiation (1946)
Citation :
dl.free.fr/roYlHTafw
Editions posthumes
Symboles de la Science sacrée (1962)
Citation :
dl.free.fr/l3tfrerFo
Formes traditionnelles et cycles cosmiques (1970)
Citation :
megaupload.com/?d=2LGNOTXV
Aperçus sur l'ésotérisme islamique et le taoïsme (1973)
Citation :
megaupload.com/?d=CG0FSDZZ
Regnabit
Citation :
megaupload.com/?d=93HLT187

Merci à tous  study


Dernière édition par lafko le 30/1/2017, 18:57, édité 54 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lafko



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: edit du 1er post   22/4/2010, 23:04

Editions posthumes

Formes traditionnelles et cycles cosmiques (1970)
&
Aperçus sur l'ésotérisme islamique et le taoïsme (1973)
megaupload.com A3T90Z2C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Deux ouvrage de rené Guénon..Upload scans...   29/4/2010, 22:43


René Guénon - Introduction générale a l'étude des doctrines Hindoues


#http://www.megaupload.com/?d=VLJYJS5M




Bonne lecture tous


study flower


Dernière édition par lorelianeGTQ le 3/8/2010, 22:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   30/4/2010, 01:33

.


Dernière édition par tagada le 22/5/2011, 00:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
lafko



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Le-theosophisme   30/4/2010, 15:31

Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion disponible ici neuf a 29euro
http://livre.fnac.com/a1614933/Rene-Guenon-Le-theosophisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   30/4/2010, 17:07

.


Dernière édition par tagada le 22/5/2011, 00:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   30/4/2010, 17:46

pareil impossible a les commander

sa part comme du petit pain les livres de guénon en ce momment Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   30/4/2010, 17:48

.


Dernière édition par tagada le 22/5/2011, 00:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Reponse à pages manquantes...   1/5/2010, 14:02

@tagada et aux autres personne qui me demande les pages manquantes...

Ce n'est pas que je ne veut pas, mais le présent ouvrage à été scanner par moi, bon, j'ai fait des erreurs ce qui à entrainer ces absences.

J'ai trouver cet ouvrage dans un fond ancien (pouvez d'ailleurs distinguer le tampon et la rénovation au papier marbré), et j'ai eu par chance la possibilité de l'emporter deux jours chez moi, de plus car je connaissait du personnel..

Un ouvrage qui me semble mis au oubliette de par le masquage de la mise en place de la new doctrine mondiale basé en partie dessus les travaux de Blavatsky..(bon cheers je m'eloigne)

Aussi j'ai plus de carte etc..

Donc il me semble bien compliquer de retrouver ces pages, si l'occasion vient je n'y manquerais cependant pas..

Dessoler les gens

Par contre j'ai penser, les pages sont bien frappée, donc, si quelqu'un est assez doué pour faire un traitement d'image de façon à lire les pages de dernière..
Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 00:27

Quelqu'un aurait il "l'erreur spirite " au fond d'un tiroir"?

L'espoir fait vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 01:05

@kaduc : je voudrais pas te donner de faux espoir mais y'a des chances qu'il soit réédité d'ici quelques temps, c'est un projet en cours dont on m'a fait part, mais je préfère ne pas en dire plus pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 04:05

kaduc a écrit:
Quelqu'un aurait il "l'erreur spirite " au fond d'un tiroir"?

L'espoir fait vivre.

Facile à trouver dans les bibliothèques universitaires... Parfois dans les meilleures bibliothèques municipales.

Je crois qu'il a visé juste en dénonçant ces pratiques spirites et médiumniques hautement suspectes, et qu'il faut tirer les conclusions qui s'imposent au sujet des nouvelles religiosités ovnis et nouvel âge. Quoique je ne souscris pas à toutes ses critiques contre la théosophie (exprimées dans Le théosophisme, histoire d'une pseudo-religion). Il reste assez gentil dans ses critiques contre l'anthroposophie, et je le salue pour ça. Il faut souligner que Guénon ne connaît pratiquement rien à la philosophie allemande et à la culture allemande, ce qui fait qu'il ne peut pas juger l'anthroposophie à sa juste valeur. Tout le monde a ses limites. Pour devenir expert il faut se spécialiser, alors forcément on peut pas être expert en tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1414
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 09:31

Une des choses les plus fondamentales qui me conduisit à me distancer de Guénon pourrait tenir en ces quelques mots (dont je ne suis, du reste, pas l'auteur) : il n'a pas compris qu' "une chose n'est pas vraie parce qu'elle est traditionnelle - mais qu'elle est traditionnelle parce qu'elle est vraie". En d'autres termes, quoiqu'il ait souvent utilisé le mot "ésotérisme", il ne fut lui-même jamais un véritable ésotériste, en ce sens qu'il ne parvint jamais à admettre la possibilité d'une authentique initiation personnelle hors du champ littéraire d'une tradition - et c'est probablement cela qui le conduisit à se tourner vers l'Islam. Il n'a pas compris que la Vérité est en permanente évolution, et qu'une chose vraie à telle époque ancienne ne le sera plus nécessairement à la nôtre ou dans 3000 ans. Ce qu'a sut montrer Steiner c'est justement la nécessité de développer certaines facultés intérieures pour s'unir directement - à tout instant si nécessaire - au plan spirituel soutenant toute chose.

Steiner expliqua un jour qu'un non-voyant peut bien considérer un monde spirituel comme transcendant du point de vue traditionnel, mais que celui qui perçoit le spirituel le concevra d'emblée comme immanent du point de vue de la connaissance. C'est là toute la différence entre le christianisme exotérique (par ex. catholique) et le Christianisme ésotérique (disons johannique). Et c'est cela que ne perçut pas Guénon et qui le fit se réfugier dans l'Islam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 11:11

[quote="Druide"]
kaduc a écrit:
Quelqu'un aurait il "l'erreur spirite " au fond d'un tiroir"?

L'espoir fait vivre.

Facile à trouver dans les bibliothèques universitaires... Parfois dans les meilleures bibliothèques municipales.

Je crois qu'il a visé juste en dénonçant ces pratiques spirites et médiumniques hautement suspectes, et qu'il faut tirer les conclusions qui s'imposent au sujet des nouvelles religiosités ovnis et nouvel âge. Quoique je ne souscris pas à toutes ses critiques contre la théosophie (exprimées dans Le théosophisme, histoire d'une pseudo-religion). Il reste assez gentil dans ses critiques contre l'anthroposophie, et je le salue pour ça. Il faut souligner que Guénon ne connaît pratiquement rien à la philosophie allemande et à la culture allemande, ce qui fait qu'il ne peut pas juger l'anthroposophie à sa juste valeur. Tout le monde a ses limites. Pour devenir expert il faut se spécialiser, alors forcément on peut pas être expert en tout![/quot

Universitaires comme municipales, pas la moindre trace de ce livre.
Bizarre pour une ville comme toulouse.
Revenir en haut Aller en bas
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 13:41

Je n'ai jamais pu l'expliquer aussi bien que ça, bien que je l'avais déjà compris d'une manière floue. J'ai l'impression que ces facultés permettant de s'unir au spirituel directement, sur une base intimement individuelle, décrit bien ce qu'ont amené certains grands philosophes allemands comme Hegel, Fichte, etc. Alors que Guénon ne peut concevoir cette perception que comme le fruit de la transmission d'un programme traditionnel par une autorité.


Auda a écrit:
Et c'est cela que ne perçut pas Guénon et qui le fit se réfugier dans l'Islam.
Si je ne me trompe pas, je crois que c'est Goethe qui disait qu'en se réfugiant dans l'Unité, on gagne autant qu'on perd... (Le divan (?))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 17:11

Il n'a pas compris que la Vérité est en permanente évolution

De quoi parle-t-on lorsque l'on prononce le mot "Vérité" ? S'il s'agit du Principe pridmordial, donc de la Vérité en elle-même, son caractère surnaturel et intemporel implique qu'elle soit hors d'atteinte du changement (qui est le propre de ce qu'il est convenu d'appeler la Nature), car "tout ce qui passe est néant au regard de l'Eternel" (selon une terminologie adopté par Guénon). La volonté de rendre la vérité absolument dépendante des contingences historiques est typiques de la stratégie de subversion à l'oeuvre dans le monde moderne et visant à la destruction de tout ce qui n'est pas "de nôtre temps". C'est ce mode de pensée qu'on peut qualifier de "relativiste" et son caractère contradictoire ( qui du reste est l'élément le plus caractéristique de la mentalité moderne) que Frithof Schuon analyse dans les premières pages de"Logique et transcendance" en en évaluant les dégâts au point de vue intellectuel.

Si en revanche il est seulement question de l'expression de celle-ci, comme l'est toute spiritualité et toute forme réellement traditionnelle, une evolution à l'échelle de l'humanité ne peut avoir d'autre motif selon Guénon que celle d'une réadaptation du Message (intemporel dans son essence) pour des raisons d'ordre cyclique, mais son caractère traditionnel implique une causalité "non-humaine" (et en effet la vérité ne dépend de personne et si cela devait être le cas il ne pourrait s'agir en tout état de cause que de fanstaisies individuelles).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1414
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 18:52

Auda a écrit:
Ce qu'a sut montrer Steiner c'est justement la nécessité de développer certaines facultés intérieures pour s'unir directement - à tout instant si nécessaire - au plan spirituel soutenant toute chose.
Car ce n'est qu'au plan spirituel (et non pas seulement astral) que la Vérité peut être appréhendée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 20:49

Dire que Guénon a choisi l'Islam pour la simple raison qu'il ne concevait pas la vérité autrement qu'en mode psychique et à travers une forme particulière me semble aller un peu vite. Il y a d'autres raisons qui sont explicitées dans son oeuvres (que je t'invite à lire ou relire). En tout cas il n'a pas nié l'existence d'initiaition en dehors des voie régulières, donc "directe" en un sens, et c'est ce qu'implique par ailleur cette parole évangélique que Guénon ne pouvait pas ne pas connaître :

«Spiritus ubi vult spirat.» (L'Esprit souffle où Il veut)

Mais Guénon précise qu'il s'agit là de cas qui reste assez exceptionnels pour qu'on n'en tienne pas compte dans un exposé d'ordre général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1414
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 22:35

Je n'ai fait que te livrer ma pensée sur sa conception de l'initiation, Badou, sans plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   15/6/2010, 22:58

Citation :
il ne fut lui-même jamais un véritable ésotériste, en ce sens qu'il ne parvint jamais à admettre la possibilité d'une authentique initiation personnelle hors du champ littéraire d'une tradition - et c'est probablement cela qui le conduisit à se tourner vers l'Islam.

Qu'entends-tu par "initiation personnelle" ? Du type "self-realization" ? Dans ce cas on est d'accord. Mais s'il il est question d'une initiation comme je l'ai dit hors de voies régulières (c'est à dire sans maître apparent) là il faudrait le relire car il a mentionné cela (et c'est un sujet connu dans l'ésotérisme islamique).

Mais qu'appelles-tu "hors du champs littéraire d'une tradition" ? Est-ce que selon toi les différent organisations initiatiques présentes en Orient et dans l'Occident ancien et les rites qui vont avec ne sont ou n'étaient basés que sur la lettre ?

Je ferai remarquer au passage qu'il reprochait justement à Evola de confondre la tradition et la littérature.

Citation :
Car ce n'est qu'au plan spirituel (et non pas seulement astral) que la Vérité peut être appréhendée.

En quoi cela s'opposerait-il à la pensée de Guénon ? Peu de gens ont dénoncé autant que lui la confusion du psychique d'avec le spirituel, et il n'eut de cesse de rappeler l'importance capitale de l'inexprimable. Donc je ne comprends pas bien ta remarque.


Dernière édition par Badou49 le 16/6/2010, 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lodemars



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   16/6/2010, 00:04

Salam à tous! Je cherche désespérement à me procurer l'erreur spirite de Guénon, si quelqu'un l'a en pdf je suis preneur? Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   16/6/2010, 10:45

Si tu es vraiment désespéré, tu trouveras réconfort dans Veilleur, où en est la nuit?, de Jean Robin (pas le sioniste, le guénonien!). Les conclusions de L'erreur spirite sont toutes expliquées dans ce livre, bien que ce dernier porte avant tout sur le (faux) "phénomène extraterrestre".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1414
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   16/6/2010, 11:34

Badou49 a écrit:

Qu'entends-tu par "initiation personnelle" ? Du type "self-realization" ? Dans ce cas on est d'accord. Mais s'il il est question d'une initiation comme je l'ai dit hors de voies régulières (c'est à dire sans maître apparent) là il faudrait le relire car il a mentionné cela (et c'est un sujet connu dans l'ésotérisme islamique).

Mais qu'appelles-tu "hors du champs littéraire d'une tradition" ? Est-ce que selon toi les différent organisations initiatiques présentes en Orient et dans l'Occident ancien et les rites qui vont avec ne sont ou n'étaient basés que sur la lettre ?
Il faudrait au préalable déjà définir clairement ce qu'on entend par "Initiation". Faute de temps je reprends ici la définition que j'en donnais dans mon dernier livre :

"L’Initiation, ce fut, en réalité, de tous temps, aussi loin que nous puissions en juger, le développement des facultés de perception suprasensible de l'homme en vue d’élargir sa connaissance des mondes supérieurs. C'est donc ce développement méthodique et secret de l'être en vue d'établir une relation consciente avec le monde spirituel que l'on désignait, dans l'Antiquité, et de nos jours encore, sous le nom d'initiation – ainsi que les différentes techniques d'éveil y conduisant."

Ceci admis, il conviendrait aussi d'admettre que seule une initiation strictement personnelle - et non par personnes interposées comme cela se pratiquait dans l'antiquité - peut aujourd'hui porter des fruits de manière licite (ou correcte si tu préfères). Ceci sous-entend donc : en l'absence de toute intervention active d'un "maître".

Je m'abstiendrai cependant de répondre à la seconde partie de ta question, car cela me conduirait à une critique religieuse directe qui n'a pas lieu d'être sur ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: René Guénon - Compte rendu   30/6/2010, 07:49

Janvier 1938

I Protocolli dei Savi Anziani di Sion. Versione italiana con appendice e introduzione (La Vita Italiana, Roma). _

La traduction italienne des fameux Protocoles des Sages de Sion, publiée en 1921, par le Dr Giovanni Preziosi, directeur de la Vita Italiana, vient d’être rééditée avec une introduction de M. J. Evola, qui essaie de mettre un peu d’ordre dans les interminables discussions auxquelles ce « texte » a donné et donne encore lieu, en distinguant deux questions différentes et qui ne sont pas nécessairement solidaires, celle de l’ « authenticité » et celle de la « véridicité », dont la seconde serait, selon lui, la plus importante en réalité. L’authenticité n’est guère soutenable, pour de multiples raisons que nous n’examinerons pas ici ; à cet égard, nous appellerons seulement l’attention sur un point qu’on paraît ne pas prendre suffisamment en considération, et qui pourtant est peut-être le plus décisif : c’est qu’une organisation vraiment et sérieusement secrète, quelle qu’en soit d’ailleurs la nature, ne laisse jamais derrière elle de documents écrits. D’autre part, on a indiqué les « sources » auxquelles de nombreux passages des Protocoles ont été empruntés à peu près textuellement : le Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, de Maurice Joly, pamphlet dirigé contre Napoléon III et publié à Bruxelles, en 1865, et le discours attribué à un rabbin de Prague dans le roman Biarritz, publié en 1868, par l’écrivain allemand Hermann Goedsche sous le pseudonyme de sir John Retcliffe. Il y a encore une autre « source » qui, à notre connaissance, n’a jamais été signalée : c’est un roman intitulé : Le Baron Jéhova, par Sidney Vigneaux, publié à Paris en 1886, et dédié, ce qui est assez curieux, « au très gentilhomme A. de Gobineau, auteur de l’Essai sur l’inégalité des races humaines, entré au Walhalla le 13 octobre 1882 ». Il est à noter aussi que, d’après une indication donnée dans les Mémoires d’une aliénée, de Mlle Hersilie Rouy, oubliés par E. Le Normant des Varannes (Paris, 1886, pp. 308-309), Sidney Vigneaux était, ainsi que ce dernier, un ami du Dr Henri Favre, dont nous avons parlé plus haut ; il s’agit là d’une étrange histoire où apparaît également le nom de Jules Favre, qu’on retrouve d’ailleurs mêlé à tant de choses du même genre qu’il est difficile de n’y voir qu’une simple coïncidence… Il se trouve dans Le Baron Jéhova (pp. 59 à 87) un soi-disant « Testament d’Ybarzabal » qui présente des similitudes tout à fait frappantes avec les Protocoles, mais avec cette particularité remarquable que les Juifs y apparaissent seulement comme l’instrument d’exécution d’un plan qui n’a été ni conçu, ni voulu par eux. On a noté encore des traits de ressemblance avec l’introduction du Joseph Balsamo, d’Alexandre Dumas, bien qu’ici il ne soit aucunement question des Juifs, mais d’une assemblée maçonnique imaginaire ; nous ajouterons que cette assemblée n’est pas sans rapport avec le « Parlement » peudo-rosicrucien décrit, à peu près exactement à la même date, par l’écrivain américain George Lippard dans Paul Ardenheim, the monk of the Wissahickon, dont cette partie a été reproduite par le Dr Swinburn Clymer dans The Rosicrucian Fraternity in America. . Il n’est pas douteux que tous ces écrits, sous leur forme plus ou moins « romancée », tirent en somme leur inspiration générale d’un même « courant » d’idées, que d’ailleurs leurs auteurs approuvent ou désapprouvent ces idées, et qu’en outre, suivant leurs tendances ou leurs préventions particulières, ils en attribuent à tort et à travers l’origine aux Juifs, aux Maçons ou à d’autres encore ; l’essentiel dans tout cela, en définitive, et ce qui, peut-on dire, en constitue l’élément de « véridicité », c’est l’affirmation que toute l’orientation du monde moderne répond à un « plan » établi et imposé par quelque organisation mystérieuse ; on sait ce que nous pensons nous-même à cet égard, et nous nous sommes déjà assez souvent expliqué sur le rôle de la « contre-initiation » et de ses agents conscients ou inconscients pour n’avoir pas besoin d’y insister davantage. A vrai dire, il n’était aucunement nécessaire d’être « prophète » pour s’apercevoir de ces choses à l’époque où les Protocoles furent rédigés, probablement en 1901, ni même à celle où remontent la plupart des autres ouvrages que nous venons de mentionner, c’est-à-dire vers le milieu du XIXème siècle ; alors déjà, bien qu’elles fussent moins apparentes qu’aujourd’hui, une observation quelque peu perspicace y suffisait ; mais ici nous devons faire une remarque qui n’est pas à l’honneur de l’intelligence de nos contemporains : si quelqu’un se contente d’exposer « honnêtement » ce qu’il constate et ce qui s’en déduit logiquement, personne n’y croit ou même n’y prête attention ; si, au contraire, il présente les mêmes choses comme émanant d’une organisation fantaisiste, cela prend aussitôt figure de « document » et, à ce titre, met tout le monde en mouvement : étrange effet des superstitions inculquées aux modernes par la trop fameuse « méthode historique » et qui font bien partie, elles aussi, des suggestions indispensables à l’accomplissement du « plan » en question ! Il est encore à remarquer que, d’après l’ « affabulation » des Protocoles eux-mêmes, l’organisation qui invente et propage les idées modernes, pour en arriver à ses fins de domination mondiale, est parfaitement consciente de la fausseté de ces idées ; il est bien évident qu’en effet, il doit en être réellement ainsi, car elle ne sait que trop bien à quoi s’en tenir là-dessus ; mais alors il semble qu’une telle entreprise de mensonge ne puisse pas être, en elle-même, le véritable et unique but qu’elle se propose, et ceci nous amène à considérer un autre point qui, indiqué par M. Evola dans son introduction, a été repris et développé, dans le numéro de novembre de la Vita Italiana, dans un article signé « Arthos » et intitulé transformazioni del « Regnum ». En effet, il n’y a pas seulement, dans les Protocoles, l’exposé d’une « tactique » destinée à la destruction du monde traditionnel, ce qui en est l’aspect purement négatif et correspondant à la phase actuelle des événements ; il y a aussi l’idée du caractère simplement transitoire de cette phase, et celle de l’établissement ultérieur d’un Regnum supra-national, idée qui peut être regardée comme une déformation de celle du « Saint Empire » et des autres conceptions traditionnelles analogues qui, comm le rappelle l’auteur de l’article, ont été exposées par nous dans Le Roi du Monde. Pour expliquer ce fait, « Arthos » fait appel aux déviations, allant même jusqu’à une véritable « subversion », que peuvent subir certains éléments, authentiquement traditionnels à l’origine, qui se survivent en quelque sorte à eux-mêmes, lorsque l’ « esprit » s’en est retiré ; et il cite, à l’appui de cette thèse, ce que nous avons dit récemment ici au sujet des « résidus psychiques » ; les considérations qu’on trouvera d’autre part, sur les phases successives de la déviation moderne et sur la constitution possible, comme dernier terme de celle-ci, d’une véritable « contre-tradition », dont le Regnum dénaturé serait précisément l’expression dans l’ordre social, pourront peut-être contribuer encore à élucider plus complètement ce côté de la question qui, même tout à fait en dehors du cas spécial des Protocoles, n’est certes pas dépourvu d’un certain intérêt.


Dernière édition par Badou49 le 30/6/2010, 07:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: René Guénon - le pouvoir occulte   30/6/2010, 07:55

11 Juin 1914 La France antimaçonnique
Organe hebdomadaire du Conseil Antimaçonnique de France

Réflexions à propos du « Pouvoir Occulte »


On a pu lire ici, la semaine dernière, le remarquable article de M. Copin-Albancelli intitulé « Les Yeux qui s’ouvrent » ; on y a vu que notre confrère ne craint pas, à propos du socialisme, d’envisager nettement une action des Supérieurs Inconnus « dont la Franc-Maçonnerie n’est que l’instrument », ou même qu’un instrument entre bien d’autres, et « aux suggestions desquels obéissent les Franc-Maçons », inconsciemment pour la plupart. C’est là pour nous une nouvelle occasion de revenir sur certains points de cette question, si complexe et si controversée, du Pouvoir Occulte, sur laquelle le dernier mot n’a pas été dit et ne le sera peut-être pas de longtemps encore, ce qui n’est pas une raison pour désespérer de voir la lumière se faire peu à peu.

Tout d’abord, il est nécessaire de dire qu’il existe des « pouvoirs occultes » de différents ordres, exerçant leur action dans des domaines bien distincts, par des moyens appropriés à leurs buts respectifs, et dont chacun peut avoir ses Supérieurs Inconnus. Ainsi, un « pouvoir occulte » d’ordre politique ou financier ne saurait être confondu avec un « pouvoir occulte » d’ordre purement initiatique, et il est facile de comprendre que les chefs de ce dernier ne s’intéresseront point aux questions politiques et sociales en tant que telles ; ils pourront même n’avoir qu’une fort médiocre considération pour ceux qui se consacrent à ce genre de travaux. Pour citer un exemple, dans le monde musulman, la secte des Senoussis, actuellement tout au moins, ne poursuit guère qu’un but à peu près exclusivement politique ; elle est, en raison même de cela, généralement méprisée par les autres organisations secrètes, pour lesquelles le panislamisme ne saurait être qu’une affirmation purement doctrinale, et qui ne peuvent admettre qu’on accommode le Djefr aux visées ambitieuses de l’Allemagne ou de quelque autre puissance européenne. Si l’on veut un autre exemple en Chine, il est bien évident que les associations révolutionnaires qui soutinrent le F. : Sun Yat Sen, de concert avec la Maçonnerie et le Protestantisme anglo-saxons (1), ne pouvaient avoir de relations d’aucune sorte avec les vraies sociétés initiatiques, dont le caractère, dans tout l’Orient, est essentiellement traditionaliste, et cela, chose étrange, d’autant plus qu’il est plus exempt de tout ritualisme extérieur.

(1) Voir dans La France antimaçonnique, Sun Yat Sen contre Yuan Shi Kai (27ème année, n° 37, pp440- et Le Protestantisme et la Révolution (28ème année, n° 1 pp. 11-12)

Ici, nous pensons qu’il est bon d’ouvrir une parenthèse pour ce qui concerne ces sociétés initiatiques extrême-orientales : jamais elles ne se mettront en relations, non seulement avec des groupements politiques, mais avec aucune organisation d’origine occidentale. Cela coupe court, en particulier, à certaines prétentions occultistes, qu’on a grand tort de prendre au sérieux dans des milieux antimaçonniques ; voici, en effet, ce qu’une plume autorisée a écrit à ce propos : « Pas plus qu’autrefois – moins encore qu’autrefois – il n’y a de fraternité possible entre des collectivités jaunes et des collectivités blanches. Il ne peut y avoir que des affiliations individuelles de blancs à des collectivités jaunes… Mais il n’y a pas de terrain d’entente pratique entre les sociétés collectives des deux races ; et si, par impossible, par suite d’une organisation dont les moyens nous échappent, ce terrain d’entente pratique venait à exister, les collectivités jaunes refuseraient d’y descendre. C’est pourquoi il est impossible d’ajouter foi à une information déjà ancienne – et dont je n’aurais certes pas parlé, si sa répétition dans le volume L’Invasion Jaune, par M. le commandant Driant, n’avait appelé l’attention sur elle – information d’après laquelle une société secrète jaune et un groupe occultiste européen auraient uni fraternellement leurs buts et leurs symboles. « Nous sommes heureux d’apprendre, dit L’Initiation de mars 1897 (et le commandant Driant le répète dans L’Invasion Jaune, p. 486), au Suprême Conseil, la création à San-Francisco de la première Loge martiniste chinoise, sur laquelle nous fondons de grandes espérances, pour l’entente de notre Ordre avec la Société de Hung. Et le commandant Driant ajoute : « La Société de Hung est la société-mère des Boxers chinois. Ces relations de sectes paraîtront invraisemblables à nombre de lecteurs, qui ne voient pas les progrès des sociétés occultes visant à l’internationalisme. Elles sont rigoureusement vraies. » Ces affirmations sont rigoureusement une fable. Je ne sais pas si des Chinois, ni quel genre de Chinois se sont introduits dans la Loge martiniste de San-Francisco, ni même s’il y a jamais eu une Loge martiniste à San-Francisco. Ce que je sais et affirme, c’est que jamais la Société de Hung – puisque Société de Hung il y a, et qu’on semble viser une société entre toutes, et le nom spécial et temporaire d’une secte de cette société – ne s’est affiliée au Martinisme ; c’est que jamais la Société de Hung, ni quelque autre société secrète chinoise que ce soit, n’a entretenu la moindre relation, même épistolaire, avec le Martinisme, ni avec quelque autre société occulte occidentale que ce soit. Pour se livrer ainsi, les Chinois connaissent trop bien le tempérament des blancs, et combien peu secrètes sont leurs sociétés occultes. (1) »

(1) Matgioi, La Voie rationnelle, chapitre X

On en pourrait dire à peu près autant pour les organisations initiatiques hindoues et musulmanes, qui, d’une façon générale, sont presque aussi fermées que celles de l’Extrême-Orient, et tout aussi inconnues des Occidentaux. Maintenant, il est bien entendu que tout cela ne préjuge en rien contre l’existence, pour l’Occident, d’un « Pouvoir central » compatible avec les conditions d’une pluralité d’organismes distincts et hiérarchisés (nous ne pouvons plus dire ici « superposées » comme dans les sphères inférieurs). Si l’on admet cette existence, il faudra certainement assigner, dans la constitution de ce « Pouvoir central », un rôle important à l’élément judaïque ; et, lorsqu’on sait quelle aversion éprouvent à l’égard du Juif les orientaux en général et les Musulmans en particulier, il est permis de se demander si la présence d’un tel élément ne contribue pas à rendre impossibles les rapports directs entre les sociétés secrètes orientales et occidentales. Il y a donc là, au point de vue du « pouvoir occulte », des barrières que l’influence juive ne saurait franchir ; en outre, même en Occident, il n’y a certainement pas que cette seule influence à considérer à l’exclusion de toute autre, encore qu’elle paraisse être des plus puissantes. Quant aux communications indirectes possibles, malgré tout, entre le « Pouvoir occulte central » de l’Occident et certains pouvoirs plus ou moins analogues qui existent en Orient, tout ce que l’on peut en dire, c’est qu’elles ne pourraient résulter que « d’une organisation dont les moyens nous échappent ».

Pour en revenir à notre distinction entre différents ordres de « pouvoirs occultes », nous devons ajouter qu’elle ne supprime pas la possibilité d’une certaine interpénétration de ces différents ordres, car il ne faut pas établir de catégories trop absolues ; nous disons interpénétration, parce que ce terme nous semble plus précis que celui d’enchevêtrement, et qu’il laisse entrevoir la hiérarchisation nécessaire des organismes multiples. Pour savoir jusqu’où s’étend cette hiérarchisation, il faut se demander s’il existe encore, dans l’Occident contemporain, une puissance vraiment initiatique qui ait laissé autre chose que des vestiges à peu près incompris ; et, sans rien vouloir exagérer, on est bien obligé de convenir qu’il n’y a guère, apparemment, que le Kabbalisme qui puisse compter dans ce domaine, et aussi que les Juifs le réservent jalousement pour eux seuls, car le « néo-kabbalisme » occultisant n’est qu’une fantaisie sans grande importance. Tous les autres courants, car il y en a eu (1), semblent s’être perdus vers la fin du moyen âge, si l’on excepte quelques cas isolés ; par suite, si leur influence a pu, jusqu’à un certain point, se transmettre en-deçà de cette époque, ce n’est que d’une façon indirecte et qui, dans une large mesure, échappe forcément à notre investigation. D’autre part, si on envisage les tentatives qui ont été faites récemment dans le sens d’une « contre-kabbale » (et qui se basaient principalement sur le Druidisme), on ne peut pas dire qu’elles aient abouti à une réalisation quelconque, et leur échec est encore une preuve de la force incontestable que possède l’élément judaïque au sein du « pouvoir occulte » occidental.

(1) Voir L’Esotérisme de Dante, dans La France antimaçonnique, 28ème année, pp.109-113

Ceci posé, il est bien certain que le Kabbalisme, comme tout ce qui est d’ordre proprement initiatique et doctrinal, est, en lui-même, parfaitement indifférent à toute action politique ; sur le terrain social, ses principes ne peuvent exercer qu’une influence purement réflexe. Le socialisme, qui, certes, n’a rien d’initiatique, ne peut procéder que d’un « pouvoir occulte » simplement politique, ou politico-financier ; il est vraisemblable que ce pouvoir est juif, au moins partiellement, mais il serait abusif de le qualifier de « kabbaliste ». Il en est qui ne savent pas suffisamment se garder de toute exagération à cet égard, et c’est pourquoi nous avons cru bon de préciser dans quelles conditions il est possible de considérer Jaurès, par exemple, comme « le serviteur des Supérieurs Inconnus », ou plutôt de certains Supérieurs Inconnus.

Maintenant, que Jaurès « soit à peine Franc-Maçon », ce n’est pas là une objection sérieuse contre cette façon d’envisager son rôle, comme le fait très justement remarquer M. Copin-Albancelli. Nous ignorons même, nous devons l’avouer, si Jaurès a jamais reçu l’initiation maçonnique ; en tout cas, il n’est certainement pas un Maçon actif, mais cela ne fait rien à la chose, et il peut même fort bien ne faire partie d’aucune « société secrète » au sens propre du mot ; il n’en est qu’un meilleur agent pour les Supérieurs Inconnus qui se servent de lui, parce que cette circonstance contribue à écarter les soupçons. Ce que nous disons de Jaurès, parce que notre confrère l’a pris pour exemple, nous pourrions tout aussi bien le dire d’autres hommes politiques qui sont à peu près dans le même cas ; mais l’exemple est assez typique pour que nous nous en contentions.

Un autre point qui est à retenir, c’est que les Supérieurs Inconnus, de quelque ordre qu’ils soient, et quel que soit le domaine dans lequel ils veulent agir, ne cherchent jamais à créer des « mouvements », suivant une expression qui est fort à la mode aujourd’hui ; ils créent seulement des « états d’esprit », ce qui est beaucoup plus efficace, mais peut-être un peu moins à la portée de tout le monde. Il est incontestable, encore que certains se déclarent incapables de le comprendre, que la mentalité des individus et des collectivités peut être modifiée par un ensemble systématisé de suggestions appropriées ; au fond, l’éducation elle-même n’est guère autre chose que cela, et il n’y a là-dedans aucun « occultisme ». Du reste, on ne saurait douter que cette faculté de suggestion puisse être exercée, à tous les degrés et dans tous les domaines, par des hommes « en chair et en os », lorsqu’on voit, par exemple, une foule entière illusionnée par un simple fakir, qui n’est cependant qu’un initié de l’ordre le plus inférieur, et dont les pouvoirs sont assez comparables à ceux que pouvait posséder un Gugomos ou un Schroepfer (1). Ce pouvoir de suggestion n’est dû, somme toute, qu’au développement de certaines facultés spéciales, quand il s’applique seulement au domaine social et s’exerce sur l’ « opinion », il est surtout affaire de psychologie : un « état d’esprit » déterminé requiert des conditions favorables pour s’établir, et il faut savoir, ou profiter de ces conditions si elles existent déjà, ou en provoquer soi-même la réalisation. Le socialisme répond à certaines conditions actuelles, et c’est là ce qui fait toutes ses chances de succès ; que les conditions viennent à changer pour une raison ou pour une autre, et le socialisme, qui ne pourra jamais être qu’un simple moyen d’action pour des Supérieurs Inconnus, aura vite fait de se transformer en autre chose dont nous ne pouvons même pas prévoir le caractère. C’est peut-être là qu’est le danger le plus grave, surtout si les Supérieurs Inconnus savent, comme il y a tout lieu de l’admettre, modifier cette mentalité collective qu’on appelle l’ « opinion » ; c’est un travail de ce genre qui s’effectua au cours du XVIIIème siècle et qui aboutit à la Révolution, et, quand celle-ci éclata, les Supérieurs Inconnus n’avaient plus besoin d’intervenir, l’action de leurs agents subalternes était pleinement suffisante. Il faut, avant qu’il ne soit trop tard, empêcher que de pareils événements se renouvellent, et c’est pourquoi, dirons-nous avec M. Copin-Albancelli, « il est fort important d’éclairer le peuple sur la question maçonnique et ce qui se cache derrière ».

(1) Voir La Stricte Observance et les Supérieurs Inconnus, dans La France Antimaçonnique, 27ème année, n° 47, pp. 560-564, et n° 49, pp. 585-588

(à suivre) Le Sphinx


Dernière édition par Badou49 le 30/6/2010, 08:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: René Guénon   

Revenir en haut Aller en bas
 
René Guénon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: - Livres/Archives/Documents etc...-
Sauter vers: