Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 René Guénon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   19/9/2011, 18:21

Encore merci au faite DiesIrae cheers , encore un précieux livre dans nos bibliothèque Smile

Merci par avance "white spirit"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: René Guénon : discours contre les discours    8/10/2011, 17:38

René Guénon : discours contre les discours



Citation :
Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Chers Elèves,

En prenant la parole aujourd’hui devant vous pour me conformer à l’usage, je me sens, je l’avoue, un peu gêné lorsque ma pensée se reporte aux circonstances tragiques dans lesquelles nous vivons depuis bientôt trois ans, et qui devraient, semble-t-il, bannir de nos esprits toute préoccupation étrangère. Aussi j’éprouve un véritable scrupule, et comme un besoin de m’excuser et de me justifier, même, et peut-être surtout, à mes propres yeux. L’heure, en effet, est-elle bien aux discours ? et est-il bien logique d’accepter la tâche d’en prononcer un, lorsqu’on est convaincu, comme je le suis, de la parfaite inutilité de tous ces déploiements d’éloquence plus ou moins sonore, dont certaines solennités sont l’habituelle occasion ? Mais il est des usages auxquels, n’ayant pas le pouvoir de les changer, on est forcé de se soumettre ; et, si du moins ce discours pouvait avoir pour résultat, assez paradoxal en apparence, de vous persuader de la vanité de cette éloquence à laquelle je viens de faire allusion, je crois que nous n’aurions pas tout à fait perdu notre temps.

On a dit, sans doute en plaisantant, que le langage avait été donné à l’homme pour déguiser sa pensée mais ceci renferme pourtant une vérité plus profonde qu’on ne serait tenté de le supposer au premier abord, à la condition, toutefois, d’ajouter que ce déguisement peut être inconscient et involontaire. En effet, le rôle essentiel du langage est d’exprimer la pensée, c’est-à-dire de la revêtir d’une forme extérieure et sensible, au moyen de laquelle nous puissions la communiquer à nos semblables, dans la mesure, du moins, où elle est communicable ; et c’est sur cette restriction que j’appelle plus particulièrement votre attention. Peut-on dire que l’expression soit jamais adéquate à la pensée, et toute traduction n’est-elle pas, par sa nature même, forcément infidèle ? « Traduttore, traditore », dit un proverbe italien bien connu, qui, pour ressembler à un peu à un jeu de mots dans son extrême concision, n’en est pas moins juste, et à tel point qu’il est extrêmement difficile et rare de trouver, dans deux langues différentes, même assez voisines l’une de l’autre, des termes qui se correspondent exactement, de telle sorte que plus une traduction veut être littérale, plus elle s’éloigne, bien souvent, de l’esprit du texte. Et s’il en est ainsi lorsqu’il s’agit simplement de passer d’une langue à une autre, c’est-à-dire d’une certaine forme sensible à une autre forme de même nature, de changer en quelque sorte le vêtement de la pensée, combien ne doit-il pas être plus difficile encore de faire entrer dans les formes étroites et rigides du langage cette pensée elle-même, qui est essentiellement indépendante de tout signe extérieur et radicalement hétérogène à son expression ? Pour comprendre combien la pensée pure doit être par là amoindrie, réduite et comme schématisée, il ne faut qu’un instant de réflexion, à moins qu’on ne partage les illusions de certains philosophes qui, aveuglés par l’esprit de système, ont cru que toute la pensée pouvait et devait s’enfermer dans une sorte de formule conçue suivant le type mathématique. Ce qui est vrai, au contraire, c’est que ce qu’expriment les mots ou les signes n’est jamais le tout de la pensée, que celle-ci contient toujours en elle-même une part d’inexprimable, donc d’incommunicable, et que cette part est d’autant plus grande que la pensée est d’un ordre plus élevé, parce qu’elle est alors plus éloignée de toute figuration sensible. Ce que nous pouvons livrer à nos semblables, ce n’est donc pas notre pensée elle-même, ce n’en est qu’un reflet plus ou moins indirect et lointain, un symbole plus ou moins obscur et voilé ; et c’est pourquoi le langage, vêtement de la pensée, en est forcément aussi, et par là même, le déguisement.

Mais, que le langage soit un déguisement de la pensée, cela suppose encore, évidemment, qu’il y a une pensée cachée derrière les mots ; en est-il toujours ainsi pour tous les hommes ? On peut être tenté d’en douter, et de se demander si, pour certains, les mots eux-mêmes n’arrivent pas à prendre presque entièrement la place d’une pensée absente. N’en est-il pas beaucoup trop qui, incapables de penser vraiment et profondément, parviennent pourtant à s’en donner l’illusion à eux-mêmes, et quelquefois à la donner aux autres, en enchaînant avec plus ou moins d’habileté et d’art des mots qui ne sont guère que des formes vides, des sons qui, pour présenter peut-être un assemblage harmonieux, n’en sont pas moins dépourvus de signification réelle ? Certes, le langage rend à la pensée de grands et précieux services, non seulement en nous fournissant un moyen de la transmettre autant qu’elle en est susceptible, mais aussi en nous aidant à la préciser et en nous permettant de nous la mieux définir à nous-mêmes, de la rendre plus complètement et plus clairement consciente ; mais, à côté de ces avantages incontestables, il y a de graves inconvénients auxquels donne lieu le langage, ou, si l’on préfère, l’abus du langage, et dont le moindre n’est pas ce verbalisme que je vous dénonçais tout à l’heure, verbalisme dont ce qu’on est convenu d’appeler l’éloquence n’est trop souvent que la déplorable manifestation.

On se tromperait étrangement, en effet, si l’on s’imaginait que le succès des orateurs les plus réputés est dû, dans la plupart des cas, à la vérité, à la justesse ou à l’élévation des idées qu’ils expriment. Il n’est pas nécessaire d’avoir des idées pour être éloquent, et peut-être même serait-ce plutôt un obstacle, surtout lorsqu’on veut s’adresser à la foule ; car, il faut bien le reconnaître, la grande masse des hommes a des impressions bien plus que des idées, et c’est pourquoi elle se laisse si facilement subjuguer et entraîner par des mots qui, d’ordinaire, sont d’autant plus sonores qu’ils sont plus vides de sens, et par là d’autant plus aptes à tenir lieu de pensée à ceux qui n’en ont pas. Aussi le pouvoir de l’orateur, et plus spécialement de l’orateur populaire, est-il, presque exclusivement, un pouvoir d’ordre physique : les gestes, les attitudes, les jeux de la physionomie, les intonations de la voix, l’harmonie des phrases, voilà quels en sont les principaux éléments. L’orateur a, sous ce rapport, plus d’un point de ressemblance avec l’acteur : ce qui importe, c’est beaucoup moins ce qu’il dit que la façon dont il le dit ; c’est aux facultés sensibles de son auditoire qu’il s’adresse, souvent aussi à ses sentiments ou à ses passions, parfois à son imagination, mais bien rarement à son intelligence. Et ce rôle prépondérant des moyens physiques dans l’art, j’allais dire dans le jeu de l’orateur, nous explique pourquoi les discours de ceux qui ont exercé la plus grande influence sur les foules nous apparaissent, à la lecture, d’une étonnante insignifiance, d’une désespérante banalité. C’est aussi pourquoi il est fort rare qu’un même homme unisse en lui les dons si divers de l’écrivain et de l’orateur : l’écrivain, qui n’a pas à sa disposition les mêmes moyens extérieurs, a besoin de qualités d’un tout autre ordre, moins brillantes peut-être, mais aussi moins superficielles et plus solides au fond ; et d’ailleurs l’oeuvre de l’orateur n’a sa raison d’être que dans une circonstance déterminée et passagère, tandis que celle de l’écrivain doit avoir normalement une portée plus durable. Du moins, il devrait en être ainsi, mais bien entendu, il y a en fait bien des écrivains dont les phrases ne contiennent pas plus de pensée que celles des orateurs dont je viens de parler, et bien de la littérature qui n’est en somme que de la mauvaise éloquence, et qui, fixée sur le papier, n’a même pas les charmes artificiels que pourrait lui prêter une diction agréable ou savante; et naturellement, en m’attaquant à l’éloquence verbale, j’entends y faire rentrer aussi, et au même titre, toute cette vaine littérature.

Maintenant, quelles sont les causes qui donnent naissance à ce verbalisme creux et stérile? Elles sont sans doute assez complexes, et je ne voudrais pas m’engager ici dans une étude trop approfondie de cette question. Il se peut que, parmi ces causes, il y en ait qui soient inhérentes à la nature humaine en général, ou plus particulièrement au tempérament de certains peuples ou de certains ; mais c’est aussi, en partie, une affaire d’éducation. Comme les Athéniens autrefois, les Français ont assez généralement la réputation d’avoir un goût exagéré pour l’éloquence, d’aucuns disent pour le bavardage ; et dans cette critique, que nous adressent mêmes nos meilleurs amis, il y a quelque chose de vrai. Je devrais dire plutôt : il y avait quelque chose de vrai, car aujourd’hui, fort heureusement pour nous, il semble que les choses aient un peu changé ; mais j’y reviendrai tout à l’heure. Je viens de vous dire que l’on comparait volontiers, sous ce rapport, les Français aux Athéniens ; faut-il admettre, pour l’expliquer, que notre tempérament national se rapproche étrangement de celui des anciens Grecs ? Je ne le crois pas ; je croirai plutôt qu’une telle similitude qui ne se fonde sur aucune communauté de race, se justifie seulement par l’influence exagérée et trop exclusive que la civilisation hellénique a exercée sur la nôtre, c’est-à-dire qu’elle est surtout le produit artificiel d’une certaine éducation. Assurément, il ne faut ni méconnaître ni mépriser ce qu’ont fait les Grecs dans divers domaines ; mais il ne faut pas non plus, dans l’excès d’une admiration qui touche parfois au fanatisme, croire qu’il n’existe rien qui vaille en dehors de ce qu’ils ont fait, ni se refuser à voir, à côté de leurs mérites qui sont très réels, leurs défauts qui ne le sont pas moins, et dont un des plus marqués est précisément la fâcheuse tendance au verbalisme. Ce défaut est nettement sensible jusque chez les plus grands d’entre eux ; et chez Platon lui-même, le type le plus représentatif peut-être de la mentalité hellénique, la dialectique trop subtile, pour qui l’examine en toute impartialité et en évitant de s’en laisser imposer par la beauté de la forme, apparaît souvent comme n’étant au fond qu’un amusement assez vain, qui repose beaucoup plus sur les mots que sur les idées, et qui ne saurait conduire à aucune conclusion vraiment profonde. J’ai parlé de la beauté de la forme ; c’est que les Grecs, il ne faut pas l’oublier, étaient avant tout des artistes, qu’ils l’étaient en tout ce qu’ils faisaient, et qu’ils poussaient à l’extrême le culte de la forme, au détriment de la profondeur et de l’étendue de la pensée ; on pourrait même dire, sans aucune exagération, qu’ils ne concevaient rien au-delà de la forme et de ses limitations, à tel point que, pour eux, fini et parfait étaient des termes synonymes. Sans doute, l’art en lui-même, n’est ni à négliger ni à dédaigner ; mais il faut savoir mettre chaque chose à sa place, et ne pas permettre à ce culte de la forme, légitime quand il ne dépasse pas certaines bornes, d’envahir le domaine de la pensée pure, ni d’autre part, de réagir outre mesure sur le domaine de l’action. Et pourtant, n’est-ce pas là ce qu’on a fait trop longtemps, sous l’influence et à l’imitation de la civilisation grecque, ou gréco-latine ? et beaucoup d’entre nous, ceux du moins dont la culture fut à peu près exclusivement littéraire, n’ont-ils pas encore à regretter d’avoir reçu une éducation toute verbale, qui trouvait sa plus complète expression dans le « discours latin », exercice aujourd’hui tombé dans l’oubli ? On peut déplorer la tendance qui pousse certains à abandonner complètement l’étude de l’antiquité ; mais la connaissance réelle et exacte de cette antiquité est tout autre chose que cette rhétorique puérile, qui ne consistait guère qu’en un assemblage de formules copiées servilement ou apprises de mémoire, et appliquées indistinctement à tous les sujets : au lieu que l’idée fût indépendante du mot, comme elle doit l’être naturellement, c’était le mot qui, au contraire, devenait indépendant de l’idée et usurpait sa place.

Cependant, les Français n’ont jamais, autant que les Grecs, abusé de l’éloquence, et elle n’est jamais parvenue à absorber la totalité de leur existence nationale : la Grèce antique est morte de cet abus ; la France, elle, n’en mourra pas. Nous avons suffisamment prouvé déjà que nous étions heureusement capables d’autre chose que de discourir, et nous continuons à le prouver chaque jour. Et c’est bien là, précisément, ce qui montre le caractère assez artificiel qu’avait chez nous ce goût de l’éloquence : les circonstances l’ont rapidement, sinon fait disparaître tout à fait, ce qui ne pouvait se produire d’un seul coup, du moins relégué au dernier plan. On peut dire, sans rien exagérer, que c’est une véritable victoire que nous avons ainsi remportée sur nous-mêmes, sur nos anciennes habitudes; et ces victoires-là ont leur importance, car elles sont une condition des autres, de celles que nous devons remporter sur l’ennemi. L’éloquence n’est plus guère à la mode, et il est facile de s’apercevoir qu’elle a singulièrement perdu de son prestige; depuis le début de cette guerre, en effet, qu’est-ce qui a le plus fortement frappé les esprits ? La proclamation de Galliéni aux Parisiens, l’ordre du jour de Joffre lors de la bataille de la Marne, celui de Pétain à Verdun : quelques lignes très simples, disant nettement ce qu’elles veulent dire, sans grands mots, sans détours et sans ornements inutiles, sans aucune vaine phraséologie ; et c’est cela qui restera, croyez-le bien, et qui laissera une impression autrement durable que les plus beaux discours des hommes politiques, dont certains, pourtant, sont pleins d’un incontestable talent. L’éloquence a reçu un coup dont elle ne se relèvera peut-être jamais, et il n’y a pas lieu de le déplorer ; ne nous laissons plus duper par les mots comme cela nous est arrivé trop souvent, mais sachons désormais, dans tous les domaines, regarder en face les réalités, les voir telles qu’elles sont : voilà assurément une des premières leçons que nous devrons tirer des événements actuels, si nous ne voulons pas avoir souffert en vain.

Nos héroïques soldats perdent-ils la moindre partie de leur temps en discours et en déclarations ? Non, car ils ont plus et mieux à faire, et ils le savent bien « Res, non verba » ; ce que nous attendions d’eux, ce sont des actes, non des paroles, et ils tiennent. Et vous aussi, chers Elèves, quand le moment sera venu pour vous de quitter ce Collège, vous aurez mieux à faire que de vous attarder aux jeux de l’éloquence : quelques-uns, peut-être, seront encore appelés à prendre place auprès de leurs aînés ; mais ce qui est certain, c’est que tous, même les plus jeunes, vous aurez à remplir d’autres devoirs, une autre tâche plus obscure sans doute, mais non moins nécessaire, pour réparer les ruines que cette longue et terrible lutte aura accumulées, et pour aider les glorieux survivants à recueillir et à faire fructifier toutes les conséquences de leur victoire. Vous aurez encore à lutter sur un autre terrain, car la plupart d’entre vous, vraisemblablement, seront des hommes d’action : il semble bien, aujourd’hui plus que jamais, que le domaine de la pensée pure doive demeurer l’apanage d’un petit nombre, et il est peut-être bon qu’il en soit ainsi, s’il est vrai que la spéculation et l’action vont d’ordinaire assez mal ensemble. Pour être prêts à agir quand il le faudra, et quelle que soit la forme sous laquelle votre activité devra s’exercer, vous aurez à devenir des hommes dans toute l’acception du mot, plus vite et plus tôt que ne le devenaient les jeunes gens de certaines générations qui précédèrent la vôtre, alors qu’il n’y avait pas tant de vides à combler dans tous les rangs de la nation. Travaillez-y donc dès maintenant, chers Élèves, préparez-vous, de toutes les forces de votre intelligence et de votre volonté, au rôle que la patrie, à un jour prochain, sera en droit d’exiger de vous ; habituez-vous, sans retard à envisager sérieusement l’avenir, tout en méditant les exemples d’héroïsme que vous donnent vos aînés, exemples qui vous inciteront à ne jamais faillir à votre devoir, quel qu’il puisse être, pas plus qu’ils n’auront failli au leur au milieu d’épreuves qui sont parmi les plus redoutables que l’humanité, en aucun temps, ait traversées, et dont le souvenir vous rendra votre propre tâche plus facile et moins dure à accomplir.

Le texte qu’on lira ici est celui du discours que René Guénon, professeur de philosophie, prononça fin juin 1917 à la distribution de prix au collège de Saint-Germain-en-Laye, où il avait enseigné pendant l’année scolaire 1916-1917, et qui fut publié dans le « Bulletin municipal » de la localité. (Revue Études Traditionnelles, nº 428, Novembre-Décembre 1971).

PDF: **http://www.multiupload.com/7V1KROGDNB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   8/10/2011, 17:50

Jolie poste AldousOrwell!

Citation :
Pour comprendre combien la pensée pure doit être par là amoindrie, réduite et comme schématisée, il ne faut qu’un instant de réflexion, à moins qu’on ne partage les illusions de certains philosophes qui, aveuglés par l’esprit de système, ont cru que toute la pensée pouvait et devait s’enfermer dans une sorte de formule conçue suivant le type mathématique.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/58/ENC_SYSTEME_FIGURE.jpeg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Encyclop%C3%A9die_ou_Dictionnaire_raisonn%C3%A9_des_sciences,_des_arts_et_des_m%C3%A9tiers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
faze

avatar

Nombre de messages : 197
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   25/10/2011, 21:39

Je viens de trouver ceci, je ne sais pas si cela a déjà été posté, je n'ai pas le temps de vérifier leur authenticité par contre.

Article Le sacré Coeur et la légende du Saint Graal
#http://www.megaupload.com/?d=85PVEG3O

Article La Terre Sainte et le Coeur du Monde
#http://www.megaupload.com/?d=16B03EIS

Article Le Coeur Humain - Symbolisme
#http://www.megaupload.com/?d=85PVEG3O

Article de Frithjof Schuon sur Guénon
#http://www.megaupload.com/?d=2D33NRPI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolutioninterieure.blogspot.com/
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: René Guénon   30/10/2011, 02:09

Les Cahier de l'Herne n° 49 - René Guénon:

#megaupload.com/?d=X66PGWFM


(Je le remet car le lien a disparu)



Dernière édition par AldousOrwell le 2/11/2011, 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2436
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   30/10/2011, 02:43

Merci AldousOrwell Smile.

En fait ton lien passe pas correctement sur le forum tel que tu le présente,pense à mettre la petite astérisque "#" devant l'adresse de celui-ci,c'est à cause du bug de script :

#http://www.megaupload.com/?d=X66PGWFM

J'ai retrouvé aussi le "Planète Plus sur René Guénon" :

#http://www.megaupload.com/?d=T7A54NOH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DiesIrae

avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   16/11/2011, 17:45

Salam tout le monde,

petite découverte, sur le site Gallica, quelques numéros de la revue Regnabit à laquelle Guénon avait participé: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32850416j/date

Je ne crois pas que tous les numéros de cette revue soient présents, mais c'est mieux que rien.

Bonne lecture à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   20/11/2011, 23:43

L'introduction aux "Symboles Fondamentaux de la Science Sacrée" par Michel Vâlsan, totalement absente (comme d'autres parties du livres) de l'édition actuelle (dans laquelle l'ouvrage s'intitule "Symboles de la Science Sacrée").

La voici (inédite sur internet) au format PDF : SFSS_Introduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: René Guénon   23/11/2011, 01:06

Quelqu'un aurait des précisions à apporter sur la compatibilité du concept de "Tradition Primordiale" avec l'Islam. Autrement-dit, islamiquement, peut-on ouvertement croire à l'existence de cette "Tradition Primordiale" ?

Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   23/11/2011, 01:18

AldousOrwell a écrit:
Quelqu'un aurait des précisions à apporter sur la compatibilité du concept de "Tradition Primordiale" avec l'Islam. Autrement-dit, islamiquement, peut-on ouvertement croire à l'existence de cette "Tradition Primordiale" ?

Merci d'avance.

Je n'ai pas l'autorité pour en parler (bien que j'ai mon opinion), cela dit je t'orienterais plutôt vers les articles de Michel Vâlsan où il traite (avec autorité) de cette question parmi d'autres. Articles repris dans ce recueil : http://www.sagesse-tradition.com/lislam_et_la_fonction_de_michel_valsan/

Et publié s de temps à autres sur ce blog : http://esprit-universel.over-blog.com/article-michel-valsan-un-symbole-ideographique-de-l-homme-universel-78981025.html

Je vais quand même te citer un extrait d'article paru dans La Gnose (revue que dirigeait René Guénon à ses débuts) écrit par un de ses collaborateurs éminent en la personne d'Ivan Aguéli (Abdul Hadi de son nom initiatique) :

Citation :
Parmi les différentes doctrines ésotériques, il n'en est, à ma connaissance, aucune qui offre autant d'analogie avec celle des Arabo-Islamites que le Taoïsme des chinois, tel que l'a exposé Matgioi dans ses divers ouvrages. Cela est d'autant plus surprenant que l'Islam, non seulement exotérique, mais encore ésotérique, est, je ne dis pas la combinaison, mais le juste milieu et l'équilibre entre le Judaïsme et le Christianisme. La Qabbalah peut être un trait d'union entre Talmudiste et Chrétien, je ne puis dire le contraire. La Qabbalah musulmane n'est pas tout à fait la même chose que celle du "Sepher ha-Zohar" et du "Sepher Ietsirah", malgré de nombreux rapprochements. L'islamisme a beau avoir adopté la plupart des personnages et des localités des deux Testaments dans son symbolisme (même avec un sens identique), son esprit est autre. Il s'éloigne des autres traditions dites sémitiques pour se rapprocher nettement du Taoïsme, ou de la "Tradition primordiale". L'islamisme, même exotérique, s'est toujours défendu d'être une religion nouvelle ; il a toujours revendiqué le titre de "Dinul-Fitrah", c'est-à-dire la Religion primitive, celle du commencement de l'Humanité. Il y a une tradition très curieuse du Prophète Mohammed, que voici : "Cherchez la Science, fût-ce en Chine." On prend la mention de la Chine, ici, pour une simple figure de langage, pour désigner un pays très lointain et inconnu, voulant dire par là qu'aucun effort ne doit être épargné pour trouver la Science. Mais il se peut bien que le Prophète ait fait allusion au Taoïsme ou au "Yi-king", car la différence entre l'Islam et la tradition chinoise n'est autre que celle qui existe entre la religion universelle et la Science sacrée [...]

(Pages dédiées à Mercure, La Gnose, 1911)


Dernière édition par Badou49 le 23/11/2011, 01:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   23/11/2011, 01:36

Badou49 a écrit:
L'introduction aux "Symboles Fondamentaux de la Science sacrée" par Michel Vâlsan, totalement absente (comme d'autres parties du livres) de l'édition actuelle (dans laquelle l'ouvrage s'intitule "Symboles de la Science Sacrée").

La voici (inédite sur internet) au format PDF : SFSS_Introduction.

J'ai mis à jours le lien multiupload (texte corrigé), et j'en ajoute un nouveau : http://www.scribd.com/doc/73411370/SFSS-Introduction

Au sujet de ce livre, quelques propos de Muhammad Vâlsan dans Science sacrée :

« Ce recueil posthume, établi et présenté par Michel Vâlsan, a été malheureusement amputé de son Introduction, de ses trois Annexes et de ses nombreuses notes, lors de ses rééditions. Le qualificatif si important de « fondamentaux » a également été supprimé dans le titre. « Symboles fondamentaux » fut pourtant employé par René Guénon lui-même. Le travail de M. Vâlsan n’a guère mieux été traité dans l’édition anglaise. Dans les deux cas, au fond, c’est l’idée organisatrice qui est méconnue et rejetée au profit d’une sorte de contrefaçon de l’édition originale.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiesIrae

avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   23/11/2011, 17:22

Salam tout le monde,

@ Badou49

Citation :
Je n'ai pas l'autorité pour en parler (bien que j'ai mon opinion), cela dit je t'orienterais plutôt vers les articles de Michel Vâlsan où il traite (avec autorité) de cette question parmi d'autres. Articles repris dans ce recueil : http://www.sagesse-tradition.com/lislam_et_la_fonction_de_michel_valsan/

Merci pour tous ces précieux apports, seulement j'aurais une question, car il m'a semblé que les chapitres de cet ouvrage étaient les mêmes que ceux de "L'Islam et la fonction de René Guénon", si c'est bien ça, ce livre est disponible sur scribd:

http://www.scribd.com/doc/37227145/L-Islam-et-la-Fonction-de-Rene-Guenon

ou à cette adresse:

#http://www.4shared.com/document/NFnXGgDH/LISLAM_ET_LA_FONCTION_DE_REN_G.html

S'agit-il d'une réédition? Si oui, c'est le changement du titre qui m'a le plus étonné! Shocked

@ AldousOrwell

Si je peux me permettre d'ajouter certains points à ce qu'a dit Badou49, bien que je n'aie pas plus d'autorité que lui pour en parler. il est dit dans le Coran:

Citation :
"Dis : Je ne suis pas un innovateur parmi vos prophètes. J'ignore ce que l'on fera de moi et de vous." (Coran : 46, 9)

Il me semble évident que l'Islam ne doit certainement pas être considéré comme une religion "nouvelle" dans la mesure où le Prophète (sAas) n'a rien inventé ni ajouté à ce qui est immuable depuis la création d'Adam (as), il est aussi dit, en parlant des Banoû Isrâ'îl:

Citation :
"Et quand on leur dit: «Croyez à ce qu’Allah a fait descendre», ils disent: «Nous croyons à ce qu’on a fait descendre à nous». Et ils rejettent le reste, alors qu’il est la vérité confirmant ce qu’il y avait déjà avec eux. - Dis: «Pourquoi donc avez-vous tué auparavant les prophètes d’Allah, si vous étiez croyants?»." (Coran : 2, 91)

et:

Citation :
"Ils ont dit : «Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie». - Dis: «Non, mais nous suivons la religion d’Abraham le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs». (135) Dites: «Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis». (136)" (Coran : 2, 135 et 136)

Les références à l'unicité de la tradition sont légions dans cette sourat, si ça peut répondre à ta question.

Wa salâm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: René Guénon   24/11/2011, 13:55

Merci à Badou49 et à toi DiesIrae sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElDje



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: René Guénon   26/11/2011, 22:13

Pour ceux que ça intéresse, les articles publiés dans la revue La Gnose dirigée par René Guénon ont été réédités, achat possible en ligne sur http://editions-hommelibre.com/achat/produit_details.php?id=231
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mosslim



Nombre de messages : 26
Age : 48
Date d'inscription : 07/12/2011

MessageSujet: Re: René Guénon   3/1/2012, 17:54

Bonjour Loreliane,
Je suis à la recherche du livre d'André Paccard sur l'architecture islamique au Maroc, et je crois que vous avez ce livre scanné. Je vous serez très reconnaissant si vous me donnez le lien pour télécharger ces deux tomes.
Je vous en remercie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al_ankabout

avatar

Nombre de messages : 360
Localisation : Médine
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   4/1/2012, 17:01

@ MOSSLIM

Je t'ai envoyé les liens sur ta boite, je les poste ici également pour les autres.

Le Maroc et l'artisanat traditionnel islamique dans l'architecture Tome 1 :
megaupload.com B0S8OEGZ

Le Maroc et l'artisanat traditionnel islamique dans l'architecture Tome 2 :
megaupload.com WZVLJUT8

Salaam

PS : N'hésitez à placer ces liens dans une autre section si besoin est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AldousOrwell

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 30/03/2011

MessageSujet: Re: René Guénon   6/1/2012, 13:34

Auda a écrit:
Il [René Guenon]n'a pas compris que la Vérité est en permanente évolution, et qu'une chose vraie à telle époque ancienne ne le sera plus nécessairement à la nôtre ou dans 3000 ans.

Dire que la vérité évolue, c'est l'abolir purement et simplement (car la vérité est immuable, ce sont juste les "applications" qui s'adaptent en fonction des époques et des civilisations). C'est là une vérité qui annihile toutes les illusion progressistes qui prétendent que l'age d'or est devant nous dans notre "cycle", d'où l'idéologie nouvel age (New-Age), l'age du verseau. Il est alors aisé de comprendre que passer à côté de cette vérité, c'est s'exposer aux pires égarements, futurs, comme il y en a eu dans le passé. En effet, dans le christianisme, c'est au nom de cette évolution que certains "dégénérés" se sont mis à prétendre au Libre-Examen des dogmes, cela donna le protestantisme. Et effectivement, si la vérité se limite au temps (ici la contradiction apparait clairement) alors il faut examiner les dogmes et les remettre en cause et cela débouche alors sur des religions instables, flottantes, changeantes au gré des modes et des temps...et au temps de la modernité, il faudra donc moderniser la religion (Vatican II, etc), etc etc. Bref, cette erreur de croire que la vérité évolue est "satanique" en ce sens qu'elle abouti au chaos intellectuel/spirituel...C'est d'ailleurs pour cela qu'elle est si encrée en cette période pré-antéchristique, car il faut qu'il en soit ainsi, c'est dans l'ordre des choses, du plan divin. Loin de moi le fatalisme, c'est juste qu'il faudra bien qu'il y ait des hommes par lesquels Satan agit et agira.
Et pour tendre la main aux catholiques, ceci est très bien exprimé par:
"Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu'il arrive des scandales ; mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive". (Matthieu 18.7)

Qu'Allah nous préserve d'en être. Pour éviter de tels errements, une seule solution, revenir à la connaissance véritable, à la science religieuse car:
Djabir Ibn 'Abdoullah (que Dieu l'agrée) rapporte que le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "L'Antéchrist fera son apparition à une époque de régression de la religion et de la science (religieuse)". (Ahmad n°14426)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   6/1/2012, 16:40

AldousOrwell a écrit:


Auda a écrit:
Il [René Guenon]n'a pas compris que la Vérité est en permanente évolution, et qu'une chose vraie à telle époque ancienne ne le sera plus nécessairement à la nôtre ou dans 3000 ans.


Dire que la vérité évolue, c'est l'abolir purement et simplement (car la vérité est immuable, ce sont juste les "applications" qui s'adaptent en fonction des époques et des civilisations). C'est là une vérité qui annihile toutes les illusion progressistes qui prétendent que l'age d'or est devant nous dans notre "cycle", d'où l'idéologie nouvel age (New-Age), l'age du verseau. Il est alors aisé de comprendre que passer à côté de cette vérité, c'est s'exposer aux pires égarements, futurs, comme il y en a eu dans le passé. En effet, dans le christianisme, c'est au nom de cette évolution que certains "dégénérés" se sont mis à prétendre au Libre-Examen des dogmes, cela donna le protestantisme. Et effectivement, si la vérité se limite au temps (ici la contradiction apparait clairement) alors il faut examiner les dogmes et les remettre en cause et cela débouche alors sur des religions instables, flottantes, changeantes au gré des modes et des temps...et au temps de la modernité, il faudra donc moderniser la religion (Vatican II, etc), etc etc. Bref, cette erreur de croire que la vérité évolue est "satanique" en ce sens qu'elle abouti au chaos intellectuel/spirituel...C'est d'ailleurs pour cela qu'elle est si encrée en cette période pré-antéchristique, car il faut qu'il en soit ainsi, c'est dans l'ordre des choses, du plan divin. Loin de moi le fatalisme, c'est juste qu'il faudra bien qu'il y ait des hommes par lesquels Satan agit et agira.
Et pour tendre la main aux catholiques, ceci est très bien exprimé par:
"Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu'il arrive des scandales ; mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive". (Matthieu 18.7)

Qu'Allah nous préserve d'en être. Pour éviter de tels errements, une seule solution, revenir à la connaissance véritable, à la science religieuse car:
Djabir Ibn 'Abdoullah (que Dieu l'agrée) rapporte que le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "L'Antéchrist fera son apparition à une époque de régression de la religion et de la science (religieuse)". (Ahmad n°14426)


Merci AldousOrwell, cette mise au point est remarquable de clarté et d'une rare pertinence ! Bien

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
endoftimez



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   9/1/2012, 00:31

--------


Dernière édition par endoftimez le 8/3/2012, 03:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiesIrae

avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   22/1/2012, 21:23

Salam,

Merci pour le lien endoftimez, il nous manquait justement Comptes rendus plus deux ou trois autres livres, j'ai pris la peine de recopier le texte et de le mettre en pdf pour en faciliter la lecture et l'impression, je vous envoies le lien:

#https://rapidshare.com/files/2023623660/René_Guénon_-_Comptes_rendus.pdf

Bonne lecture en attendant la suite,
Salam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   30/1/2012, 13:29

Merci DiesIrae

La mise en page de ton pdf m'a remémoré un lien vers des livres de Guenon en vente sur le site "Le turban noir" :

http://www.leturbannoir.com/autres_livres_LTN.php

http://www.leturbannoir.com/rene_guenon/comptes_rendus/editions_traditionnelles

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiesIrae

avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   30/1/2012, 15:13

Salam tout le monde Very Happy,

de rien Bardamu, je n'ai fait que copier les pages disponibles sur le site Regnabit, d'ailleurs les livres de Charles-André Gilis semblent aussi très intéressants et il ne serait pas de trop de les pratager sur ce forum.

Je vous envoie pour etoffer cette liste, certains livres mis sous format pdf par endoftimez qui me les a aimablement envoyé, donc un énorme merci à lui pour son travail:

-Ecrits pour Regnabit:
#https://rapidshare.com/files/752771079/René_Guénon_-_Ecrits_pour_Regnabit.pdf

-Mélanges, Initiation et réalisation spirituelle et La Grande Triade:
#https://rapidshare.com/files/929361153/René_Guénon_1.zip

-Symboles de la science sacrée et Introduction générale à l'étude des doctrines hindoues:
#https://rapidshare.com/files/474610477/René_Guénon_2.zip

ça nous permettra par la même occasion de rafraîchir les liens morts de megaupload en en créant d'autres sur Rapidshare.

Les livres de Guénon sont aussi disponibles sur Amazon:
http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_1?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=ren%E9+gu%E9non&x=0&y=0

Bonne lecture tout le monde,
Wa salâm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6052
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: René Guénon   31/1/2012, 15:47

Une personne a envoyé un signalement au forum de façon anonyme pour signaler dans ce topic une atteinte aux droits d'auteur... Sans autre argumentation, il ne peut en être tenu compte, merci de préciser votre demande !

D'autre part, je vous ferais remarquer que sont inclus dans différents posts de ce topic des liens vers des sources permettant d'acquérir légalement les ouvrages en question.

Pour rappel, et jusqu'à preuve que cette démarche est contraire à la loi, la politique de ce forum, s'adaptant à la réalité du web et tenant compte des moyens financiers hétérogènes de chacun, consiste dans la mesure du possible à accepter la diffusion de liens de téléchargements gratuits tout en proposant à ceux qui le peuvent ou le veulent des liens vers des sites payants.

La règle en vigueur :

Pour chaque lien de téléchargement gratuit d'une œuvre doit figurer en préalable un lien de téléchargement payant ou toute information permettant d'acquérir l’œuvre légalement.

La première démarche (achat des œuvres) permet de soutenir les auteurs et leurs éditeurs dans leurs démarches. D'autre part il est toujours préférable de privilégier le livre original à une version numérique qui a pu être altérée volontairement ou non lors de sa numérisation.

La seconde démarche (téléchargement gratuit), a pour objet de permettre à ceux qui n'en ont pas les moyens d'accéder à une œuvre,et donc de pouvoir diffuser et rendre disponible cette information au plus grand nombre de personnes possibles. Les fichiers en question étant de toute façon accessibles sur le Net à quiconque souhaite les trouver, ce serait hypocrite de ne pas les tolérer ou d'en entraver le partage,et totalement contraire au combat que l'on mène,qui est avant tout un combat d'information et de prise de conscience.

A chacun, en son âme et conscience, de faire le choix le plus juste.


Au passage... Merci DiesIrae Wink

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badou49



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: René Guénon   31/1/2012, 18:47

Edit



Dernière édition par Badou49 le 16/5/2012, 07:19, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiesIrae

avatar

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: René Guénon   31/1/2012, 23:34

Salam tout le monde Very Happy,

cheers merci infiniment Badou49 pour ces liens (a'azzaka-l-Llâh) j'attendais avec impatience de lire les livres Charles-André Gilis, surtout "La profanation d'Israël selon le droit sacré" et "L'héritage doctrinal de Michel Vâlsan"... il y'a aussi "Qâf et les mystères du Coran Glorieux", "Marie en Islam" et "Aperçus sur la doctrine akbarienne des jinns" qui m'ont l'air intéressants, je les ai commandé et je ne tarderai pas à les partager avec vous.

Je voulais d'ailleurs te poser une question car visiblement tu ne l'as pas remarquée plus haut: pour le livre "L'Islam et la fonction de Michel Vâlsan" s'agit-il d'une oeuvre autre que celle dont le titre est "L'Islam et la fontion de René Guénon" car il m'a semblé que les titres des chapitres étaient identiques pour les deux ouvrages scratch?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
René Guénon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Avenue René Coty
» René Alexis
» STAR ACADÉMIE 2012 - René Angélil de retour à l’Académie
» Décés de René Lepelley.
» René Lacoste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: - Livres/Archives/Documents etc...-
Sauter vers: