Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    13/9/2011, 22:57

Qui court pour qui?

Depuis la chute des grandes banques d’affaires américaines, sa réussite apparaît encore plus éclatante. En 1982, la banque familiale est nationalisée. « Reparti de zéro avec une toute petite boutique de trois personnes, le fils de Guy de Rothschild se retrouve vingt-cinq ans plus tard à la tête de la puissante banque d’affaires Rothschild & Cie, spécialisée dans le conseil (fusions-acquisitions, gestion de fortune, restructuration de dette). Et il est désormais le chef de la légendaire dynastie. C’est le banquier qui compte. Il a ses entrées auprès de tous les grands patrons et surtout à l’Elysée. Non seulement il connaît intimement Nicolas Sarkozy, qu’il tutoie, mais en plus c’est une des anciennes têtes d’affiche de sa banque, François Pérol, qui occupe un poste clé auprès du président de la République et qui règne sur les principaux dossiers économiques et financiers. Pérol avait été embauché par Rothschild en 2005 à la demande de Nicolas Sarkozy lui-même. Puis une fois élu, en 2007, ce dernier appelle à nouveau auprès de lui son ancien collaborateur et le nomme secrétaire général adjoint de l’Elysée. On l’a prêté au président, dit-on chez Rothschild. Et on espère bien le récupérer plus tard. Ces derniers mois, les associés de David sont tout le temps fourrés chez Pérol. Depuis que ce dernier est devenu l’un des conseillers les plus influents de Sarkozy, la maison Rothschild se taille la part belle dans tous les nouveaux deals qui impliquent l’Etat : la privatisation de La Poste, l’ouverture de capital de la Française des Jeux, la quasi-nationalisation de Dexia, la cession du pôle assurance de Natixis, l’entrée de la Caisse des Dépôts dans Eiffage... Je n’y peux rien si cette banque est une bonne banque !, répond simplement François Pérol. Quant à Edouard de Rothschild, il était très lié à N. Sarkozy. Ils se sont connus à l’époque où la banque Rothschild servait de refuge aux balladuriens, après la débâcle de la présidentielle de 1995 », écrit O. Kouider du Nouvel Observateur. Ce que ne dit pas Kouider, c'est que la nationalisation de 1981 fut une formidable opportunité pour le groupe Rothschild, qui put investir au bon moment aux Etats-Unis le pactole d'argent frais versé à titre d'indemnisation par l'Etat français.


L'irrésistible ascension du «Roi David»

Le Rothschild de Sarkozy

David de Rothschild



Il dirige l'un des fleurons de la finance française. Mais dans les milieux bancaires secoués par la crise, on crie au favoritisme : David de Rothschild, ami du président, se taille la part du lion.

Odile Benyahia-Kouider raconte comment cet homme bien né a reconstruit sa fortune, tissé ses réseaux d'influence et pris la tête d'une dynastie légendaire mais ô combien compliquée !

De notre envoyée spéciale à Londres


David de Rothschild se demande comment il doit prendre la phrase de bienvenue dont l'a gratifié le président de la République.

«Ah ! Voilà le Rothschild que j'aime» vient de lui lancer Nicolas Sarkozy qui l'accueille à l'Elysée ce 5 mai 2008.

Est- ce un compliment ou la marque d'un léger agacement ? Ce jour de printemps, le grand banquier assiste à l'une des cérémonies les plus sélectes de l'année : le président de la République remet la cravate de commandeur de la Légion d'honneur à son conseiller et ami Alain Mnc. Les invités ont été triés sur le volet. Seuls sept happy few ont été conviés, parmi lesquels le président de la banque franco-britannique Rothschild & Cie. «Le Rothschild»que Nicolas Sarkozy «aime» et à qui il vient de manifester publiquement son affection. Car pour le président de la République il y a le «bon» et le «mauvais» Rothschild. Le premier, David, 65 ans, fait tranquillement son business à l'abri des regards. Le second, Edouard, demi-frère du précédent et propriétaire insolent de «Libération», éprouve le besoin de se rebeller bruyamment.



David est parfaitement conforme à l'image que l'on se fait d'un «bon» Rothschild, bien né et bien élevé. Costumes taillés sur mesure chez Feruch, chemises bleues à col blanc très vieille France, petit sourire british, et regard bleu translucide à la Brett Sinclair... Ses concurrents le surnomment «le roi David». Un monarque très secret, qui a fait de la discrétion une règle absolue. Ses conseils, toujours très recherchés, il ne les dispense qu'en tête à tête. Rien ou presque ne filtre jamais de ses conversations. Une «vraie tombe», semble regretter l'un de ses associés. Depuis la chute des grandes banques d'affaires américaines, sa réussite apparaît encore plus éclatante.



En 1982, la banque familiale avait en effet été nationalisée. Le père de David, Guy de Rothschild, s'exclamait alors à la une du «Monde» : «Juif sous Pétain, paria sous Mitterrand.» Reparti de zéro avec une toute petite boutique de trois personnes, son fils se retrouve vingt- cinq ans plus tard à la tête de la puissante banque d'affaires Rothschild & Cie, spécialisée dans le conseil (fusions-acquisitions, gestion de fortune, restructuration de dette). Et il est désormais le chef de la légendaire dynastie.



«Monsieur David» (c'est ainsi qu'on l'appelle dans le groupe pour le différencier des autres Rothschild) est devenu totalement incontournable. Il passe la moitié de la semaine à Londres depuis qu'il a réussi, en 2003, à mettre la main sur la NM Rothschild & Sons, la branche britannique jusqu'alors totalement autonome. A Paris, il est le banquier «qui compte». Il a ses entrées auprès de tous les grands patrons et surtout à l'Elysée. Non seulement il connaît intimement Nicolas Sarkozy, qu'il tutoie, mais en plus c'est une des anciennes têtes d'affiche de sa banque,François Pérol, qui occupe un poste clé auprès du président de la République et qui règne sur les principaux dossiers économiques et financiers. Pérol avait été «embauché» par Rothschild en 2005 à la demande de Nicolas Sarkozy lui-même. En 2005, en effet, quand ce ? dernier quitte le ministère de l'Economie, il demande à son ami David de prendre son ex-directeur adjoint de cabinet à Bercy. Puis une fois élu en 2007, il appelle à nouveau auprès de lui son ancien collaborateur et le nomme secrétaire général adjoint de l'Elysée. «On l'a prêté au président, dit-on chez Rothschild. Et on espère bien le récupérer plus tard.»



Aujourd'hui, en témoignage de sa gratitude envers le banquier si accueillant, François Pérol conserve sur une étagère de son bureau une photo de «Monsieur David» entouré des personnels du prestigieux établissement. «Connivence», «opportunisme politique», accusent les concurrents. Ces derniers mois, ils osent même lâcher le grand mot : «favoritisme». Ils affirment que «les associés de David sont tout le temps fourrés chez Pérol». De fait, depuis que ce dernier est devenu l'un des conseillers les plus influents de Sarkozy, la maison Rothschild se taille la part belle dans tous les nouveaux deals qui impliquent l'Etat : la privatisation de La Poste, l'ouverture de capital de la Française des Jeux, la quasi-nationalisation de Dexia, la cession du pôle assurance de Natixis, l'entrée de la Caisse des Dépôts dans Eiffage... «Je n'y peux rien si cette banque est une bonne banque !», répond simplement François Pérol. Toujours d'une exquise courtoisie, et sans se départir d'un sourire aussi angélique qu'énigmatique, David de Rothschild laisse dire. Tout cela est «tellement exagéré». Tout cela ne mérite pas qu'on s'y attarde. Un «bon» Rothschild sait préserver ses relations avec l'Etat sans jamais s'en vanter et sans coup d'éclat intempestif.



Edouard, le turbulent demi- frère, n'a pas ce talent. Il est le «mauvais» Rothschild, que Nicolas Sarkozy n'aime pas, ou plutôt n'aime plus. Fils, comme David, du baron Guy de Rothschild et de sa seconde épouse, Marie-Hélène van Zuylen, il a travaillé pendant dix ans à reconstruire la banque. Aujourd'hui, beaucoup d'associés reconnaissent que cet homme au caractère aussi difficile que peu conventionnel a été l'un des artisans de la réussite du groupe. Mais Edouard est aussi impétueux que David est patient. En 2003, lassé d'attendre que son demi- frère veuille bien lui céder plus de responsabilités au sein de la banque, il a brusquement décidé de tout quitter pour se consacrer aux courses hippiques et au rachat d'un quotidien de gauche, «Libération» !



Ce 21 novembre, alors qu'il vient d'enchaîner, comme tous les matins, ses quatre heures d'entraînement à cheval, il a donné rendez-vous... au restaurant-buffet de l'hôtel Disneyland à Marne-la-Vallée. «Parce que c'est accessible en RER et proche de mon haras». Là, en tenue de cavalier, il raconte, avec cette inimitable diction à la Valéry Giscard d'Estaing, les raisons de sa disgrâce auprès du président de la République. Le 1er mars 2007, la France est en pleine campagne électorale, et «Libération» fait une manchette, intitulée «Le soupçon», sur la déclaration ISF (impôt sur la fortune) de Nicolas Sarkozy. Celui-ci manque de s'étrangler de rage. «Ce jour-là, à midi, je venais de terminer mes entraînements, et je reçois un appel de Nicolas sur mon portable, qui me dit que ce n'est pas du combat politique, que l'actionnaire est responsable», raconte Edouard de Rothschild. «Tu aurais mieux fait de donner de l'argent à Ségolène Royal», s'énerve le candidat UMP «En m'appelant, il a commis une erreur, et depuis il m'en veut», tranche l'actionnaire majoritaire de «Libération».



Les deux hommes étaient pourtant si proches. Ils sont même partis en vacances ensemble, du temps où Nicolas était encore avec Cécilia. Ils se sont connus à l'époque où la banque Rothschild servait de refuge aux balladuriens, après la débâcle de la présidentielle de 1995. Comme en 2005 quand il s'est agi de trouver un point de chute à Pérol, c'est encore David qui a été sollicité. Par Balladur cette fois, qui laisse son fauteuil de Premier ministre et qui cherche à caser son ministre du Budget. Un dénommé Nicolas Sarkozy ! La banque accueillera dans la foulée le directeur de cabinet de Balladur, Nicolas Bazire, qui deviendra associé-gérant de la banque jusqu'en 1999. Nicolas Sarkozy, lui, après avoir songé à devenir banquier d'affaires, choisit finalement de reprendre ses activités d'avocat. Mais après tant d'années d'absence, il a besoin d'un sérieux coup de pouce. «Monsieur David» est là. Il délègue à son petit frère le soin de lui trouver des mandats.



«Nous lui avons proposé de nous aider quand Jean-Claude Darmon a vendu son affaire à Canal+, se souvient Edouard de Rothschild. Et il nous a rendu la pareille sur plusieurs affaires avec Martin Bouygues.»



Somme toute, David de Rothschild ne fait qu'entretenir une vieille tradition familiale. Ainsi, avant de devenir président de la République, Georges Pompidou a été directeur général de la banque Rothschild à deux reprises entre 1954 et 1962. Il a passé de nombreux week-ends avec Guy (le père de David et d'Edouard) au château de Ferrières et a présenté à la famille son brillant secrétaire général adjoint, Edouard Balladur. Pompidou-Balladur-Sarkozy-Pérol... Il y une certaine logique dans ces recyclages très politiques.



«A l'époque, David avait été très courageux. Ils n'étaient pas nombreux ceux qui nous ont tendu la main en plein triomphalisme chiraquien !», s'écrie Nicolas Bazire. Qui ajoute aussitôt : «Pendant la campagne, il a soutenu Edouard Balladur, mais a su rester en bons termes avec Jacques Chirac.» Un exploit ? «David de Rothschild ne se fâche jamais avec personne !», souligne l'un de ses proches. C'est ce que ses associés appellent la «David's touch».



Il faut les entendre parler de leur grand homme. Tous veulent y aller de leur compliment. Tous défilent pour louer son «aura», son «charisme», son«autorité naturelle», son «charme», son «intelligence», sa «vista». Et bien sûr sa «capacité à s'entourer de ? talents» !



Tels les chevaliers de la Table ronde dévoués corps et âme à leur roi, ils sont tous égaux et solidaires dans la quête d'un Graal qui n'a rien de symbolique : c'est David de Rothschild qui répartit en fin d'année les fameux fees (commissions). C'est lui aussi qui est appelé à trancher les conflits entre associés quand d'aventure il faut choisir entre deux clients. Ses décisions ne sont jamais remises en question. Dans la banque, David est considéré «comme un demi-dieu», assure un associé. Une figure mythique, toujours auréolée de son glorieux passé : «Gentleman en chapeau haut-de-forme aux champs de courses à Chantilly. Ou play-boy pendu au bras de l'actrice Marisa Berenson», extraordinaire épouse de Barry Lyndon dans le film de Stanley Kubrick. On se souvient encore avec admiration de son mariage, en 1974, avec la belle princesse italienne Olimpia Aldobrandini de treize ans sa cadette, avec qui il a eu quatre enfants (trois filles qui ont choisi la religion catholique comme leur mère et un fils qui a choisi la religion juive de son père). Mais derrière le cliché people, il y a un financier sans états d'âme à qui personne ne résiste : «Il a un côté statue du Commandeur, souligne un concurrent. Il suffit qu'il participe à un déjeuner arrosé d'un château-Laffitte domaine Rothschild : les clients, arabes, russes ou français, sont tellement impressionnés que le deal est dans la poche.»



David de Rothschild n'a pourtant rien d'un mondain. Il préfère de loin passer ses soirées devant «le Commissaire Moulin» ou «Julie Lescaut» que dans les pince-fesses. Mais il est aussi un homme de devoir. De la même façon qu'il est prêt à aider ses associés à «remporter» un deal, il vous convie en toute simplicité à dîner à Londres, chez Wiltons, un établissement de 1742 tenu par une famille de banquiers. Corseté dans son armure Rothschild, «Baron David» (prononcez à l'anglaise) sait tourner les compliments comme personne. Et même faire dans l'autocritique. «C'est vrai, j'ai horreur des conflits, confesse-t-il. Je recherche en permanence le consensus. C'est sans doute une façon de vouloir se faire aimer de tous.» On pourrait aussi appeler cela un solide sens des affaires. Car si une question lui déplaît, il sait très bien vous transpercer d'un regard glacial.



«Il faut être indulgent, il a traversé beaucoup d'épreuves», souligne l'un de ses amis. La naissance de sa première fille, handicapée - qui vit dans la demeure familiale de Reux, en Normandie -, survenue quasiment en même temps que la nationalisation de la banque, a été un choc terrible. David de Rothschild ne le cache pas - il a participé à la fondation de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière - mais en parle peu. Par pudeur. Parce qu'il ne veut pas qu'on s'imagine qu'il utilise sa fille pour se faire plaindre.



Le chef de la dynastie Rothschild a également fort à faire avec les complexités de la généalogie familiale. A la fin de sa vie, son père, Guy, décédé en 2007, a souhaité remettre un peu d'ordre dans sa descendance : Philippe de Nicolay, le fils de sa seconde épouse, Marie-Hélène van Zuylen,devait désormais avoir une vraie place dans le «clan». Une fois de plus, c'est David, le diplomate, qui a dû gérer la chose et faire accepter au reste de la famille que Philippe de Nicolay - qui dirige l'activité gestion de fortune chez Rothschild - installe son bureau dans le saint des saints au septième étage du siège de la banque, réservé aux «vrais» Rothschild.



Il n'est jamais de tout repos d'être roi. Un autre sujet d'inquiétude mine en permanence le superbanquier : que son autre demi-frère, celui de «Libération», parle trop et nuise à l'image d'une famille unie. Alors, sans qu'on demande rien, le «patriarche» revient sans cesse sur ses relations avec Edouard, sur le départ d'Edouard, sur l'éventuel retour d'Edouard... qui ne serait possible que si les associés l'acceptaient.



«Dans la prochaine génération, il se peut très bien que les Rothschild soient actionnaires et managers ou actionnaires sans être managers, explique-t-il. Peut-être que la famille décidera qu'il faut fusionner avec un autre établissement. Ou bien qu'il vaut mieux qu'un professionnel de la maison devienne président de transition.»



En filigrane, on sent bien qu'il rêve de voir son fils Alexandre prendre sa succession. Les Rothschild, comme les familles royales, ont vécu sous le régime de la loi salique :



«Ce n'était pas parce que nos aînés pensaient que les filles de la famille étaient moins intelligentes, précise David de Rothschild. Mais par méfiance des gendres. Ce n'est naturellement plus vrai aujourd'hui !»



Finalement, seules ses relations avec son cousin Eric, un autre «bon» Rothschild, lui auront apporté quelques joies durant toutes ces années. Peu connu du grand public, il est pourtant l'une des têtes pensantes du groupe et travaille en duo avec David. Dans sa folle jeunesse pourtant, Eric préférait fréquenter les peintres - Francis Bacon, Lucian Freud ou Andy Warhol. Mais quand son cousin lui a proposé de réinvestir dans une nouvelle banque une partie des indemnités offertes aux Rothschild après la nationalisation, il n'a pas hésité. Depuis, ils ne se sont jamais quittés. Eric a épousé lui aussi une princesse italienne, Maria Beatrice Caracciolo di Foniro, cousine... de l'épouse de David. Les deux cousins, amis dans la vie et frères en affaires, ont fait les quatre cents coups ensemble. Le plus spectaculaire remonte à cinq ans : David et Eric ont «pris» la banque NM Rothschild & Sons, présidée par un autre cousin, anglais celui-là, et qui répond au doux prénom d'Evelyn. Un homme au tempérament pourtant bien trempé, qui a longtemps regardé David le «petit frenchy» avec condescendance. Jusqu'au jour où il a essuyé de grosses pertes avec son fonds d'investissement personnel. Encore un de ces «mauvais» Rothschild qui ne sait pas se tenir... Heureusement «Monsieur David» était là.



Edouard de Rothschild


Edouard de Rothschild, 51 ans, le demi-frère. Après avoir travaillé durant dix ans avec David comme associé-gérant de Rothschild & Cie, il poursuit la vocation hippique de son père Guy. En 2004, il succède à Jean-Luc Lagardère à la tête du PMU.




Alexandre de Rothschild


Le fils, Alexandre de Rothschild, 28 ans, vient d'entrer à la banque à Londres, dans le secteur du private equity (investissement dans les sociétés), après avoir travaillé cinq ans dans deux banques américaines.




Eric de Rothschild


Le cousin français.Eric de Rothschild, 67 ans, est l'homme de l'ombre sans lequel le groupe bancaire n'aurait jamais pu grandir. Artisan du rapprochement des branches française et anglaise, il est aujourd'hui le président de Paris- Orléans, la holding familiale qui contrôle toutes les affaires du groupe. Il a aussi développé le vignoble familial Château- Lafite.





Sir Evelyn de Rothschild


Le cousin anglais. Sir Evelyn de Rothschild, 77 ans, ex-président de NM Rothschild & Sons, homme au caractère très difficile, plus passionné par l'Inde que par le métier de banquier. Il a épousé en troisièmes noces une jeune femme d'affaires américaine un brin dépensière, Lynn Forester, 54 ans.




Nathaniel Rothschild


Le petit-cousin anglais. Nathaniel Rothschild, 37 ans, fils unique de lord Jacob Rothschild, appartient à la catégorie des Rothschild bavards. En octobre, il a provoqué un scandale en racontant comment le numéro deux des tories était allé quémander de l'argent pour son parti auprès de l'oligarque russe Oleg Deripaska.




Guy de Rothschild


Le père, Guy de Rothschild - décédé en 2007 -, et ses frères Alain et Elie dans l'ancienne salle du conseil de la banque, rue Laffitte. Avant la nationalisation, c'est une banque de dépôt peu florissante. David en fera une grande banque d'affaires, concurrente de Lazard.







Odile Benyahia-Kouider


http://torapamavoa.blogspot.com/2010/02/rothschild-sarkozy-qui-ne-lit-pas-cela.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    23/9/2011, 13:28

Les umpiste surfs sur la sur-médicamentation.. très bon de la part d'un Xavier Bertrand tremper jusqu'au double menton dans l'affaire du médiator..

Le gouvernement présente son PLFSS



LCP a écrit:
Pour réduire le déficit de la sécurité sociale, le gouvernement a arrêté les grandes lignes du fameux PLFSS, le projet de loi de financement de la sécurité sociale. Objectif : ramener le déficit à 13,9 milliards d'euros en 2012 , contre 18 milliards l'an dernier. Parmi ces mesures, le prix de certains médicaments pourrait être revu à la baisse par les laboratoires. Jérémie Hartmann et Julia Le Correc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    13/10/2011, 21:58

LA PISTE JÉSUITE


cet article est tiré de la revue: « Undercover » n° 3
40 rue du Paradis
76530 Grand-Couronne
France
Avec la permission de Joël Labruyère, publieur.



» Les jésuites ont répandu dans l’Eglise les ténèbres les plus épaisses qui soient jamais sorties du puits de l’abîme » Blaise Pascal


Pour la plus grande gloire d’Ignace-le-martien


Voilà une information qui n’a pas encore été révélée de manière explicite. Quelques chercheurs sur le thème des illuminati ont mentionné ce groupe – dont chacun connaît le nom depuis toujours – mais ils ont contourné l’obstacle. Désinformation ?

En clair, ce groupe qui manipule la politique mondiale depuis quatre siècles a pour nom COMPAGNIE DE JESUS. C’est en réalité une société secrète dissimulée sous l’apparence d’une congrégation de prêtres.


La Compagnie de Jésus est la société secrète la plus structurée et sans doute la plus active sur la terre. C’est en tout cas le seul groupe qui ait réellement des pouvoirs occultes concentrés et efficaces. Cela est ignoré par la plupart des gens qui croient que les Jésuites sont un ordre ecclésiastique dédié à l’éducation de la belle jeunesse issue de la bourgeoisie. Et il est vrai que nos élites occidentales sont passées par ce moule, mais être un élève des jésuites ne fait pas de vous un Jésuite. Cela vous marque tout au plus, comme une trace psychique.
Les Jésuites initiés, c’est tout autre chose. Nous ne parlons pas du père jésuite de base, assez sympathique au demeurant, que vous avez pu croiser dans un collège, une organisation sociale ou un centre éducatif. Non, nous parlons des initiés, les Profès du grade du 4° VŒU. C’est parmi eux que sont recrutés les serviteurs de la cour de Satan, les véritables illuminati. Que de grands mots !


Question : Les Illuminati sont-ils des Jésuites d’un grade supérieur ?

Les illuminati sont de vrais Jésuites et vice-versa. Il ne peut pas en être autrement. Les jésuites ont fondé le célèbre ordre des Illuminés de Bavière qui est devenu un leurre pour amateur de curiosités initiatiques. Si cet ordre était vraiment une société secrète, vous ne le connaîtriez pas. Car ce qui est vraiment secret demeure secret. Par contre, l’ordre intérieur des Jésuites est une véritable société secrète. Et vous n’en connaissez rien, ni vous, ni aucun soi-disant ésotériste. Lisez les livres d’occultisme et tout ce qui touche aux sociétés secrètes, et vous n’en trouverez tout au plus qu’une timide allusion.


Question : Les gens ont-ils peur d’en parler, ou est-ce parce que cela est si secret que rien n’en transparaît ?

Lorsqu’on explique à des gens qui se gargarisent avec le complot des illuminati que tout repose sur la Société des Jésuites, il y a comme un flottement. Les gens ont été conditionnés à ne voir dans les Jésuites qu’un groupe de prêtres en noir qui rasent les murs. C’est l’image que les Jésuites ont voulu donner, afin qu’en les prenant pour des religieux au demeurant parfaitement repérables, on ne puisse imaginer à quel point leur duplicité dépasse les normes. Chez eux, tout est paradoxal et extrême. Nous parlons des Jésuites des hauts grades, car les jésuites de la base ne sont pas initiés aux secrets de l’ordre, quoiqu’ils forment un bataillon de soldats obéissants prêts à remplir n’importe quelle mission. On ne recrute qu’un seul initié sur quarante candidats qui, écoutez bien, ont été préparés pendant quinze ou vingt ans !
Avec eux, le paradoxe est la règle. Les Jésuites se font passer pour des faux-jetons pour comploter à l’aise. Ils sont experts dans de nombreux domaines de pointe. Ils sont pauvres avec les pauvres et riches avec les riches. Mais ils peuvent faire exactement le contraire que ce qu’on les croit occupés à faire. Depuis quatre siècles, ils ont pris à la fois l’Eglise catholique et la Franc-maçonnerie en otage pour faire avancer leur grand projet : le Grand Œuvre de l’Ordre Mondial. Le nouvel ordre mondial est leur invention. Dans cette période de l’âge noir, la destinée des peuples est sous leur contrôle. Aucune révolution ni guerre n’est déclarée sans eux. En quatre siècles ils ont été bannis 73 fois d’à peu près tous les pays, tant ils causaient de zizanies et de problèmes politiques. Mais pour mieux comprendre, revenons un peu sur leur histoire.


Ignacio de Loyola

Ignace de Loyola a fondé l’Ordre des Jésuites au XVI° siècle pour en faire une armée théoriquement au service de Rome – je dis bien de Rome et non de l’Eglise qui devint leur outil de conquête. C’est une super inquisition pour les temps modernes ; une milice pour convertir les peuples ou tout au moins pour ramener les grandes religions mondiales dans le sein de Rome à travers l’œcuménisme, lorsque la conversion s’avère impossible. C’est pourquoi cette société s’appelle Compagnie et que son chef porte le titre de Général. Les fondateurs des SS s’inspirèrent de l’ordre Jésuite, et les services secrets internationaux y ont leurs racines.

Au début, il fallait contrer la Réforme de toute urgence, et sauver le Vatican d’une débâcle annoncée. Avec génie, Ignace de Loyola tira profit de cette situation critique pour l’Eglise afin de se placer en tant que défenseur de la Foi contre les » parpaillots et les hérétiques » contre lesquels les Dominicains semblaient incapables de lutter.
Dès sa fondation, L’ordre se répand sur la terre, d’abord en Inde, puis au Japon et en Chine. De Chine, les Jésuites sont passés au Tibet, sans doute les premiers – et l’on verra l’importance de cette pénétration clandestine. A chaque étape, ils se fondent dans la foule » comme un poisson dans l’eau « . (Cette formule de Mao, fut empruntée aux Jésuites, ses véritables maîtres.)

Et l’avancée continue durant le XVII° siècle. Ils apparaissent en Amérique du Sud, en Afrique, et dans tous les pays du monde. En un siècle, ils sont partout, derrière les rideaux de tous les palais. A chaque étape, ils s’incrustent profondément dans la culture locale allant jusqu’à se déguiser en sannyasin en Inde et en mandarin confucianiste en Chine. Ils ne s’en cachent d’ailleurs pas car la dissimulation et l’infiltration font partie de leurs devoirs. Sur des gravures chinoises représentant des mandarins aux ongles longs et aux moustaches tombantes, on aurait du mal à identifier des pères jésuites, à moins d’un détail comme ce crucifix volontairement disposé dans un coin du décor. Au Tibet, ils disparaissent dans les lamasseries, mais réémergeront au XIX° siècle en tant que…Maîtres de la Grande Loge Blanche ! Vous avez compris l’astuce ?

Cela n’étonnera que les naïfs qui croient aux contes de fée de la Théosophie façon new age. Comment imaginer que la Grande Loge Orientale est entre les mains de ceux qui tiennent également le Grand Orient sous leur coupe ? Mais, c’est ainsi. Les Jésuites ont investi le Tibet, et n’en sont jamais repartis.

Vous voyez le topo ? C’est pourquoi aujourd’hui encore, ils financent le Bouddhisme tibétain – ils paient directement le salaire des lamas – après avoir lancé la Chine communiste contre le Tibet ! Toujours » diviser pour mieux régner « . Car, la Chine est une de leur place forte, et le communisme est leur cheval de Troie. Tout cela est dit en raccourci, mais le chercheur motivé en découvrira les preuves s’il y consacre un peu d’efforts.
Car rien n’est caché lorsqu’on sait lire les livres de propagande sur le Lamaïsme, par exemple.


Question : Qui sont ces êtres pour détenir une telle puissance ?

Contrairement à la plupart des êtres humains, ils ont un projet de grande envergure, des moyens financiers et intellectuels considérables, et une discipline de fer. C’est une Gestapo avec les pouvoirs occultes en plus. Imaginez une milice de SS déguisés en prêtres, et qui séviraient depuis quatre siècles, cela doit finir par donner des résultats !
Ils ont un système de développement occulte qui les rend totalement déterminés et obéissants. Ce système de conditionnement est caché dans le sens ésotérique des Exercices Spirituels d’Ignace de Loyola qui était un initié investi par l’esprit de Mars. Son but est la conquête du monde derrière le masque de la religion.
Les Jésuites mènent une guerre terrible depuis plusieurs siècles, et tous les conflits ont été directement ou indirectement déclenchés par leur volonté avec le soutien financier de leur généreuse banque, rien moins que l’honorable maison Rothschild. Ce sont les Rothschild qui ont financé les Illuminés de Bavière, et encore les Rothschild qui offrent des cadeaux somptueux aux Jésuites, tel le château de chantilly. L’origine de la fortune des Jésuites est inconnue, mais si on cherche un peu du côté de la mafia, alors tout s’éclaire, et l’on réalise que les fils d’Ignace de Loyola sont les plus grands trafiquants de drogue et de chair humaine de ce coin du système solaire.
Je m’excuse si tout cela sonne un peu comme David Icke qui voit des reptiliens partout, mais le temps est venu de dire les choses. A chacun d’en faire ce qu’il veut, soit pour rejeter ou pour comprendre.


Question : Lorsqu’on parle de la puissance des illuminati, on pense souvent à des financiers internationaux comme les Rothschild, mais on évoque jamais l’importance des Jésuites ?

Au XIX° siècle, les Jésuites lancèrent la » mode » de l’antisémitisme afin qu’on rejette la responsabilité de leurs turpitudes sur les juifs. Les premiers pamphlets et les écrits de l’idéologie antisémite ont été rédigés par des jésuites qui deviendront ultérieurement des militants de l’anti-racisme. N’oublions pas qu’ils sont toujours des deux côtés à la fois. Diviser pour régner. C’est pourquoi, on pense que les Protocoles des Sages de Sion ont été mis en circulation par les jésuites pour détourner l’attention vers les juifs qui sont devenus un bouc émissaire idéal à cause des juifs célèbres qu’on retrouve aux commandes du système jésuito-illuminati. Pourtant, les juifs de base ne sont pas responsables si des milliardaires et des élites sionistes trempent dans la combine. Nombre de juifs doivent se demander ce qui leur vaut autant de succès dans les médias, la finance ou le monde du spectacle. Ils devraient quand même se méfier de leurs parrains et de ces familles puissantes comme les Rothschild qui n’hésitèrent pas à sacrifier leurs congénères durant la dernière guerre mondiale. Car, quoiqu’en disent les révisionnistes, les juifs ont souffert sous le joug nazi même si cela ne leur permet pas de s’attribuer le monopole de la souffrance. Rappelons que les Rothschild n’ont perdu aucun de leurs membres ni souffert du moindre harcèlement depuis l’apparition de l’antisémitisme moderne. On prétend même qu’ils ont financé le régime nazi, lequel entretenait d’ailleurs d’excellents rapports avec le mouvement sioniste. Quoiqu’il en soit, nous ne développerons pas maintenant cette question fort épineuse qui exige du recul et des connaissances que l’on ne trouvera certainement pas dans les livres d’histoire.
La cause politique des atrocités révolutionnaires et des régimes totalitaires s’explique par la politique des Jésuites illuminati qui ont été de tous les côtés, trahissant et faisant massacrer leurs opposants sans relâche, assassinant des rois et des chefs d’état, depuis Henri IV jusqu’à Kennedy.


Et les services secrets ?

Qu’il suffise de savoir que le responsable au Vatican des contacts avec la CIA est un jésuite, le cardinal Dulles, le petit-fils du fondateur de la CIA ! Les secrets des reptiliens restent en famille.


Question : Comment peut-on s’appeler » Compagnie de Jésus » et poursuivre un dessein si contraire à la foi chrétienne ?

Cette question démontre notre naïveté. Nous n’avons toujours pas compris que si l’on veut atteindre un but sur le long terme, il faut agir au nom de Dieu et du Bien, en laissant croire aux meilleures intentions du monde. Le loup sait qu’on lui ouvrira la porte s’il se met de la farine sur le museau, et s’il se présente en bêlant des paroles de paix et de fraternité.
Il connaît la faiblesse des humains dès lors qu’on leur parle gentiment et qu’on leur propose de l’aide. C’est par le » bien » qu’on trompe vraiment l’humanité, et non par les explosions éphémères de force brutale. Et le meilleur camouflage, c’est le masque de la religion car, étant foncièrement religieux et d’essence angélique, l’être humain est un enfant qui ne peut percer une telle malice. Cette candeur est la preuve de notre bonté originelle, mais celle-ci s’accompagne aussi d’une stupidité indécrottable. Les bons sentiments, l’humanitarisme, le progrès scientifique et social, voilà les meilleures armes des Jésuites. Pourtant lorsqu’on suit leur action à la trace, il n’y a que des larmes et du sang, depuis le massacre des indiens d’Amérique jusqu’à la boucherie de Pol Pot, en passant par les purges de Staline et les massacres de la révolution culturelle de Mao. C’est signé.
A chaque fois, les illuminati jésuites sont à l’arrière-plan, et si l’on ne comprend pas la raison d’un génocide, eux le savent. C’est toujours » Pour la plus grande gloire de Dieu « , selon leur folle devise dont l’application pratique exige que » la fin justifie tous les moyens « . Quelle drôle d’idée de vouloir ajouter quelque chose à la gloire à Dieu ? Quel est ce dieu qui aurait besoin qu’on lui apporte des conquêtes terrestres par la violence ?


Question : Comment la Franc-maçonnerie est-elle tombée sous leur contrôle ?

Rien de plus simple. Ils entrent dans une organisation comme le ferait n’importe quelle personne intéressée, et une fois dans la place, ils deviennent les meilleurs et les plus dévoués, jusqu’à prendre naturellement les commandes de l’organisation qu’on leur livre les yeux fermés tellement ils sont devenus indispensables pour l’administration, les finances, etc. Cela devrait éveiller l’intérêt des membres de groupes qui ont pressenti que leur mouvement avait mystérieusement dévié depuis son origine. C’est souvent » signé Ignace « . Censure et manipulation des écrits originaux, ligne stalinienne du parti avec instauration de la langue de bois, manœuvres politiciennes, luttes de pouvoir, immobilisme ou au contraire activisme, transformation insidieuse de la doctrine initiale…les jésuites instillent leurs manières dans l’organisation et le tour est joué.


Diviser pour mieux régner.

Leur action est devenue aujourd’hui plus occulte que dans le passé. Leur puissant égrégore » magique » peut se greffer sur une sphère psychique collective – et y injecter son venin par des canaux subtils. Généralement ils font pénétrer le poison par des individus télépathiquement sensibles ou dont les points de faiblesse sont restimulables : ambition, sexe, argent…ce sont les failles naturelles par lesquelles on peut facilement détruire une organisation. Les Jésuites illuminati font du piratage occulte. Ils ont mis au point les rituels des hauts grades maçonniques pour servir leur propre égrégore. Ils ont inversé les colonnes au » rite français » des loges du Grand-Orient afin de remplacer les mythiques initiales I et B des colonnes du Temple de Salomon -Iakin et Booz – par les initiales de Beatus Ignacius.
C’est ainsi que les candides francs-maçons rendent un culte à Saint Ignace tout en accomplissant leur rituel maçonnique. Ce n’est là qu’un exemple parmi de nombreuses manipulations effectuées par les initiés Jésuites grâce à leur connaissance scientifique des effets psychiques de la magie cérémonielle. Dans l’Eglise catholique on parle des » rituels jésuites » pour décrire le détournement les rites de Confucius dans un sens jésuite. A ce sujet, savez-vous qui a traduit la plupart des écrits sacrés de l’Asie ? Lao Tseu aurait bien du mal à se retrouver dans le pseudo-Tao des Jésuites, et que dire des grands sages de l’Inde. Personne ne peut rivaliser. Aucun autre groupe n’en est capable, et d’ailleurs, la plupart ont été mis sous contrôle – ou sont partiellement neutralisés par les Illuminati Jésuites qui disposent d’agents – souvent inconscients – dans tous les milieux. Cela n’empêche personne de faire son chemin sur la voie qu’il a choisi, mais l’on se demande parfois pourquoi autant de difficultés irrationnelles apparaissent ? Nombre de groupes spirituels qui piétinent alors qu’ils devraient naturellement se développer, feraient mieux de se demander s’ils n’avancent pas avec les freins bloqués ? A l’opposé, d’autres mouvements ont une progression internationale étonnante, mais qui est aussi peu naturelle que la stagnation des précédents…Cela dit, il serait absurde de mettre ses propres erreurs sur le compte d’une influence occulte. L’incompétence, la stupidité et l’ambition demeurent les vices qui rongent la plupart des organisations, mais ces défauts sont d’abord dans leurs membres.
Pour simplifier, nous dirons que l’Ordre secret des Jésuites est une inquisition planétaire, et qu’à ce titre il a inévitablement le contrôle des polices secrètes. Ces services ne sont que des départements d’une centrale occulte internationale. Une division apparente permet de motiver les innombrables dupes qui sont au service du système global – par idéologie ou simple besoin de survie. Deux armées ennemies peuvent être sous le contrôle des Jésuites, lesquels feront livrer des armes aux deux camps, pour la plus grande satisfaction de leur banquier. Mettez-vous à la place des Rothschild ! Quelle aubaine pour ces changeurs de Frankfurt lorsqu’ils virent de mystérieux inconnus leur proposer de créer les grandes banques européennes au XVIII° siècle. Une partie du Judaïsme tomba sous la coupe des Jésuites illuminati, et c’est pourquoi, les juifs de base qui n’y sont vraiment pour rien, ont été littéralement pris en otage, et sont devenus la cible de l’antisémitisme. Les juifs ne semblent pas décidés à s’émanciper de cette tutelle qui offre des avantages matériels, mais peut les conduire au désastre lorsque le vent tourne.


Question : Comment les jésuites dirigeaient-ils les rois sous l’ancien régime ?

Les Jésuites s’étaient octroyés le monopole de la confession des princes et des rois catholiques de l’Europe. C’est ainsi qu’ils savaient tout sur tout le monde, dressant à volonté un roi contre son cousin, jusqu’à ce qu’excédés par ces manœuvres, les princes les expulsent régulièrement de leur pays. Cela est arrivé près de 80 fois ! Mais, ces acharnés de » Jèzes » revenaient aussitôt, et reprenaient leurs petites affaires.

Ils ont créé le personnage du Roi-Soleil avec leur marionnette Louis XIV. Eux seuls connaissaient le cérémonial de l’empire chinois qu’ils appliquèrent sur le personnage du roi de France dont les ancêtres se seraient moqués d’un tel cinéma. L’art jésuito-baroque et sa grandiloquence ! Le faste royal rapporté d’Orient qui permet de subjuguer les masses. De nos jours, c’est moins spectaculaire avec les Chirac et toute la clique des valets des illuminati et leurs cohortes de technocrates serviles.


Question : Sur quoi est basé leur pouvoir et leur science ésotérique ?

A l’issue d’un accident de guerre en 1521 au siège de Pampelune, Ignace de Loyola, grièvement blessé à la jambe par un boulet de canon, a sublimé ses énergies sexuelles de manière contrôlée. Ce n’est pas nouveau, car c’est la base même de l’occultisme. Mais il a codifié un système de développement psycho-physiologique très efficace en liaison avec la force de la planète Mars ou tout au moins avec l’un des esprits de cette sphère.
On amuse les gens avec le yoga de la Kundalini, mais les hauts initiés jésuites détiennent de puissants secrets. De plus, leurs chefs sont dirigés par des entités occultes supérieures tel celui qui inspira Ignace de Loyola, ainsi que son incarnation suivante, le clairvoyant Swedenborg. Le » Jésus » des Jésuites est un prête-nom, une couverture fallacieuse car jamais Jésus ne recommanda l’usage de la ruse et du meurtre pour faire avancer le royaume de Dieu. (Voir ci-après le Grand Serment des initiés Jésuites)
Loyola était un militaire espagnol du XVI°siècle qui rêvait de conquérir le monde, mais qui réalisa que la religion était le meilleur moyen pour entrer chez l’ennemi avec des paroles de paix à la bouche. Blessé, il resta longtemps allongé ce qui lui permit d’analyser ses mécanismes psychiques les plus subtils. Il sublima l’énergie sexuelle et développa un système de développement psychique qui fabrique des anormaux. Il se fit prêtre pour infiltrer l’Eglise, débarqua à Rome, promit au pape de sauver son trône du danger de la Réforme ; établit une milice totalitaire camouflée en ordre religieux, et partit à la conquête de l’univers » Pour la plus grande gloire de Dieu « .
C’est ainsi qu’il devint l’agent du destin dans l’âge noir. Il se mit au » service du Pape « , ce qui signifie exactement le contraire si l’on connaît le langage Jésuite. C’est dire que la religion catholique est totalement entre les mains du général de l’ordre – le fameux Pape noir – qui n’est lui-même que la pointe de la pyramide visible.
Tous les jésuites du monde sont dans une obéissance absolue, et selon leur formule » s’abandonner comme un cadavre « , ils sont comme des robots entre les mains de leurs chefs. Ils forment donc un corps militaire d’élite – à la fois prêtres et guerriers – présent dans tous les pays. C’est une armée démoniaque qui a infiltré la Terre, et la liaison des Jésuites avec les Gris extraterrestres est plus que probable.
Ils contrôlent les polices secrètes, les armées et les organismes internationaux.
A travers ces relais, ils expérimentent ce qu’ils veulent sur les populations. Par exemple, la guerre du Viet-Nam leur a permis d’éliminer leurs adversaires dans ce pays, et le génocide du Cambodge a nettoyé un million de bouddhistes récalcitrants à la conversion chrétienne. Les bouddhistes de la tradition du Petit Véhicule ont particulièrement souffert, alors qu’au contraire les Lamas tibétains sont financés par les Jésuites. Sans cette aide, le Lamaïsme ne serait pas connu du public et le Dalaï Lama ne bénéficierait pas d’une telle publicité. Il faut un sérieux coup de pouce pour monter aussi haut lorsqu’on est un pauvre réfugié sans patrie ni argent ! Les gens sont naïfs. Ils devraient se poser des questions.
Si l’on vous vaccine de force, dites merci aux Jésuites, sans oublier de remercier leur ami le baron de Rothschild qui fut le premier administrateur de l’institut Pasteur – la centrale de l’empoisonnement de masse.


Question : Cela donne le vertige. Y-a t-il des preuves à l’appui de ces allégations ?

Il y en a abondamment, mais encore faut-il faire l’effort de les rechercher. Les chercheurs conspirationistes ne semblent pas intéressés par la piste des Jésuites. C’est encore un sujet tabou. Les gens évoquent parfois cette question, puis ils passent à un autre sujet, car à vrai dire, ils n’en savent à peu près rien.
Pour pénétrer cette sphère, il faut une sorte de sens prophétique et une grande détermination car tout est dissimulé. Tout est truqué. Il faut s’armer de patience, réfléchir et progresser sans se focaliser outre mesure pour ne pas projeter de l’émotionnel. Il ne faut pas devenir un obsédé du » complot satanique jésuite » comme d’autres le sont des Reptiliens, ou du complot judéo-maçonnique ou encore du complot fasciste. Il faut garder sa bonne humeur, et ne jamais se laisser aller au ressentiment qui nous égare sur de fausses pistes. Comme le pêcheur qui surveille le bouchon, il faut savoir attendre longtemps avant de vérifier une simple petite information. Il faut prende en compte le moindre détail, selon la parole » tu ne négligeras pas la poussière « . L’information vient toujours quand on ne s’y attend pas. Et c’est parfois le déclic.
Certains chercheurs américains ont révélé des informations essentielles sur les Jésuites, mais leur discours est souvent conditionné par un fanatisme religieux évangélique en lutte contre le catholicisme romain. Ils passent complètement à côté des aspects occultes de la question à cause de leurs préjugés religieux dogmatiques. Ils ne voient dans cette affaire qu’un combat entre le Protestantisme et le Catholicisme. Selon eux, le protestantisme du nouveau-monde serait le garant de la liberté de conscience, alors que Rome – par le biais des jésuites – perpétuerait l’inquisition et voudrait instaurer une théocratie mondiale avec un » pape-messie » à la tête. Ces évangélistes américains qui s’appellent » patriotes « , croient que l’Amérique est tombée entièrement sous le joug des Jésuites. Cela n’est pas faux, mais c’est emprunt de préjugés religieux, et d’une méconnaissance totale du monde de l’occulte.
Il vrai que pour étudier cette question il faut se sentir motivé. Il y a certes des inexactitudes dans tout ce que j’énonce ici, mais je dispose de références sérieuses pour 80 % de mes allégations.
Des sympathisants du Bouddhisme tibétain pourraient se scandaliser lorsque j’affirme que des Lamas reçoivent de l’argent des Jésuites. Mais je n’y peux rien, c’est un fait dont on trouve la trace dans un livre grand public écrit par un moine dont le père est philosophe. Les choses sont dites en clair si l’on fait bien attention à la propagande. Chaque propagande se trahit elle-même par ses excès et ses omissions. Par exemple, vous ne trouverez que des livres d’apologie sur la sainte famille Rothschild. Mais si vous avez les clés du système, ces livres vous montrent à l’envers toutes les preuves que vous recherchez comme sur des négatifs photos.


Je ne vous demande pas de me croire mais de mener votre propre enquête, à condition que vous soyez tenace.


Question : Ainsi les Jésuites initiés contrôleraient la sphère du nouvel âge ?

Cela va choquer les adeptes de ce courant qui y voient une ouverture de conscience et de nouvelles perspectives de civilisation…
Seul celui qui ne veut pas regarder la réalité en face, sera choqué. Nous n’avons jamais prétendu que les courants spiritualistes n’étaient pas des voies d’ouverture. Mais ils le seraient encore plus si on identifiait lucidement ce qui dans ces courants est libérateur et ce qui emprisonne l’être. Il n’y a pas besoin de former une nouvelle inquisition pour cela. Chacun doit ouvrir les yeux. Toutefois, en ce qui concerne le new age et les fadaises sur les » maîtres de la Grande Loge Blanche « , oui, tout ce cirque est typiquement une opération jésuito-illuminati. Qui peut le plus, peut le moins. Des intelligences qui ont mis le grappin sur la politique du Vatican et la Maçonnerie internationale, n’ont pas beaucoup d’effort à fournir pour tromper les amateurs d’ésotérisme. Souffler à l’oreille du médium Alice Bailey que l’âge d’or est venu et que le Christ va réapparaître, ce ne doit pas être trop difficile pour des initiés du niveau du » plan du Soleil » . (Voir l’Apocalypse de Jean)
Le soleil est un symbole de la Compagnie de Jésus. Un soleil sur fond d’azur. Leur but secret va au-delà du plan terrestre. C’est le système solaire qui les intéresse, et c’est pourquoi, ils ont développé la recherche spatiale et les sciences de pointe. La NASA est un repaire d’anciens nazis. Cela va très loin. On pourrait presque admirer les Jèzes s’il n’étaient à l’origine de tant d’horreurs. Helena Blavatsky disait : » Toutes les armées de Satan n’ont pas fait autant de mal sur la terre que les Jésuites « . Cette phrase est remarquable, car Blavastky en connaissait un rayon. C’est pourquoi elle fut mise sous camisole occulte durant un temps.


Question : Comment se débarrasser des prédateurs ?

Se débarrasser d’un agent cosmique ? On peut toujours rêver. Dans l’âge noir, ils poussent à la roue, et précipitent les événements. Peut-être préparent-ils la voie du démon de la matière qui doit s’incarner sur terre dans le futur ? L’implication des jésuites dans la science expérimentale est l’indice de leur mission en tant qu’agents préparant le terrain pour quelque chose de prodigieux. Il est difficile de parler de cela en évitant l’imagerie religieuse, car il s’agit de politique. Il n’y a que de la politique dans l’Univers. Le Salut de l’âme est un enjeu politique cosmique. Il faut apprendre à voir les choses sous un angle réaliste, ce qui n’enlève rien au sacré.
En politique, les Jésuites ont pris une très grande avance, car ils n’ont aucun préjugé. Lorsqu’ils favorisent le culte de la Vierge, par exemple, c’est pour eux du réalisme politique. Il y ont un intérêt, voilà tout.
En attendant leur » démon solaire « , ils mettent en place le nouvel ordre mondial qui verra la fin de ce qu’on appelait la civilisation humaniste. N’oublions pas que les jésuites furent les inventeurs des camps de concentration avec leurs » Reductiones » du Paraguay où les Indiens étaient dressés à devenir de bons citoyens robotiques dans le cadre d’une société communiste théocratique.
En terme de tyrannie, ils ont déjà tout expérimenté grâce au communisme, et cela n’annonce rien de bon pour le meilleur des mondes qu’ils nous ont préparé.


On en a assez dit. Si le lecteur ne peut comprendre ces choses, qu’il considère ces informations comme de pures spéculations, et qu’il oublie les Jésuites contre lesquels, nul ne peut grand chose de toute façon.


http://www.conspipedia.fr/?page_id=1428

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    22/10/2011, 00:38

Un cas d'école pour les débutants.





Citation :
Tu casses des cailloux, vieillard, sur le chemin ;

Ton feutre humble et troué s’ouvre à l’air qui le mouille ;

Sous la pluie et le temps ton crâne nu se rouille ;

Le chaud est ton tyran, le froid est ton bourreau ;

Ton vieux corps grelottant tremble sous ton sarrau ;

Ta cahute, au niveau du fossé de la route,

Offre son toit de mousse à la chèvre qui broute ;

Tu gagnes dans ton jour juste assez de pain noir

Pour manger le matin et pour jeûner le soir ;

Et, fantôme suspect devant qui l’on recule,

Regardé de travers quand vient le crépuscule,

Pauvre au point d’alarmer les allants et venants,

Frère sombre et pensif des arbres frissonnants,

Tu laisses choir tes ans ainsi qu’eux leur feuillage ;

Autrefois, homme alors dans la force de l’âge,

Quand tu vis que l’Europe implacable venait,

Et menaçait Paris et notre aube qui naît,

Et, mer d’hommes, roulait vers la France effarée,

Et le Russe et le Hun sur la terre sacrée

Se ruer, et le nord revomir Attila,

Tu te levas, tu pris ta fourche ; en ces temps-là,

Tu fus, devant les rois qui tenaient la campagne,

Un des grands paysans de la grande Champagne.

C’est bien. Mais, vois, là-bas, le long du vert sillon,

Une calèche arrive, et, comme un tourbillon,

Dans la poudre du soir qu’à ton front tu secoues,

Mêle l’éclair du fouet au tonnerre des roues.

Un homme y dort. Vieillard, chapeau bas ! Ce passant

Fit sa fortune à l’heure où tu versais ton sang ;

Il jouait à la baisse, et montait à mesure

Que notre chute était plus profonde et plus sûre ;

Il fallait un vautour à nos morts ; il le fut ;

Il fit, travailleur âpre et toujours à l’affût,

Suer à nos malheurs des châteaux et des rentes ;

Moscou remplit ses prés de meules odorantes ;

Pour lui, Leipsick payait des chiens et des valets,

Et la Bérésina charriait un palais ;

Pour lui, pour que cet homme ait des fleurs, des charmilles,

Des parcs dans Paris même ouvrant leurs larges grilles,

Des jardins où l’on voit le cygne errer sur l’eau,

Un million joyeux sortit de Waterloo ;

Si bien que du désastre il a fait sa victoire,

Et que, pour la manger, et la tordre, et la boire,

Ce Shaylock, avec le sabre de Blucher,

A coupé sur la France une livre de chair.

Or, de vous deux, c’est toi qu’on hait, lui qu’on vénère ;

Vieillard, tu n’es qu’un gueux, et ce millionnaire,

C’est l’honnête homme. Allons, debout, et chapeau bas !

extrait de Melancholia de Victor HUGO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Cartel pharmaceutique: Ses 2 axes meurtriers et ses 10 Lois   22/10/2011, 14:58

L'industrie pharmaceutique s'articule autour de deux axes meurtriers






[center]





___________________________



[center]


PDF (46 pages)

=http://www.megaupload.com/?d=8B3C4YT0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    22/10/2011, 15:32

Merci Nex Bien Vraiment intéressant ce document !!
PS : J'ai procédé à un regroupement des posts qui abordaient ce thème de Big Pharma, ton article a valeur de résumé, le constat fait froid dans le dos ! Dans ce monde marchand et pour paraphraser Nicolas le Khazar : "notre corps est une marchandise comme les autres !!!" affraid

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    22/11/2011, 10:32

Découverte d’un traitement anticancer simple, mais qui n’intéresse pas les lobbies pharmaceutiques.

Ce post est la traduction d'un article en Anglais qui évoque la découverte d'un traitement anticancer par des chercheurs canadiens de l'université d'Alberta. http://nutritiondietnews.com/?p=3757


Ce traitement est basé sur une molécule bon marché : le dichloroacetate (DCA)
, il n'intéresserait pas l'industrie d'après l'article car il n'est pas brevetable.

Des chercheurs Canadiens découvrent un traitement anticancer simple, mais les lobbies pharmaceutiques ne sont pas intéressés


EDMONTON, CANADA, 14 mai 2011/Informations/ - Des scientifiques Canadiens ont testé le dicholoroacétate (DCA) sur des cellules humaines; ce dernier a tué des cellules cancéreuses du poumon, du sein et du cerveau sans endommager les cellules saines.
Il fut testé sur des rats affectés de tumeurs sévères, ces dernières se résorbèrent dès qu'elles furent alimentées avec de l'eau additionnée de DCA.
Ce médicament est largement disponible et facile à utiliser, alors pourquoi les grandes entreprises pharmaceutiques ne sont elles pas impliquées ?
Et pourquoi les médias ne s'intéressent t'ils pas à cette découverte ?

Les entreprises pharmaceutiques ne sont pas intéressées par cette recherche contre le cancer car la méthode DCA ne peut pas être brevetée.
Les chercheurs de l'université d'Alberta à Edmonton au Canada ont soigné des cancers, cependant il n'y eut qu'un faible écho médiatique.
C'est une technique simple qui utilise un médicament très basique.

La méthode utilise du dichloroacétate, qui est utilisé jusqu'à présent pour traiter des désordres métaboliques. Il n'y a donc aucun risque d'effets secondaires sur le long terme.
Ce médicament n'a pas besoin d'être breveté, il peut donc être employé à grande échelle et à bas cout comparés aux médicaments très onéreux développés par les grandes compagnies pharmaceutiques.
Dans le corps humain, il y a une arme anticancer naturelle, la mitochondrie, la centrale énergétique naturelle des cellules, elle doit cependant être stimulée pour fonctionner.

Les scientifiques pensaient que lorsque les mitochondries des cellules étaient endommagées elles ne pouvaient plus avoir d'effet contre le cancer.
Ils se sont donc focalisés sur la glycolyse qui est une approche moins efficace pour traiter le cancer et plus onéreuse.
Les fabricants de médicaments ont focalisé sur cette méthode de glycolyse pour combattre le cancer.
Le DCA ne remplace cependant pas la glycolyse par la mitochondrie , elle stimule la mitochondrie qui a son tour combat les cellules cancéreuses.

Un effet de bord induit par cette technique pourrait également réactiver un processus appelé apoptose.
La mitochondrie possède en effet un important système d'autodestruction qui ne peut plus être activé par les cellules cancéreuses.
Sans ce dernier, les tumeurs grossissent puisque les cellules refusent de mourir. La mitochondrie est complètement réactivée grâce au DCA, la cellule peut à nouveau mourir.

La glycolyse étant stoppée, le corps produit moins d'acide lactique, en conséquence le tissu endommagé autour des cellules cancéreuses ne se décompose pas et ne propage pas de nouvelles tumeurs.

Les sociétés pharmaceutiques n'investissent pas dans cette recherche car la méthode DCA ne peut être brevetée, sans brevets elles ne peuvent pas gagner d'argent comme elles peuvent le faire avec ceux qui ont été déposés autour du SIDA.

Puisque les sociétés pharmaceutiques ne développent pas cette méthode, l'article dit que des laboratoires indépendants devraient commencer à produire ces médicaments et continuer les recherche pour confirmer les résultats ci-dessus.
Tout le travail de base peut être réalisé en collaboration avec les universités, qui seront heureuses d'aider à une telle recherche pour développer un traitement efficace contre le cancer.

Vous pouvez accéder à la source de cette recherche ici :
http://www.dca.med.ualberta.ca/Home/index.cfm

Les dernières mises à jour des tests cliniques peuvent être consultées ici - http://www.medicorcancer.com/dca-data.html

Les dernières informations sur les recherches DCA - http://www.dca.med.ualberta.ca/Home/Updates/2010-05-12_Update.cfm

Les résultats de l'université d'Alberta sont encourageants et justifient des tests cliniques avec le DCA plus larges. L'équipe de recherche espère obtenir de nouveaux financements pour continuer les test en cours avec le DCA à l'université d'Alberta.

http://french-revolution-2.blog.fr/2011/07/06/decouverte-d-un-traitement-anticancer-simple-mais-qui-n-interesse-pas-les-lobbies-pharmaceutiques-11426072/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    25/11/2011, 21:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    26/11/2011, 09:54

Des valises de biftons pour acheter les médecins et les chercheurs






kitd.html5loader("flash_kplayer_iLyROoaf2RHo");

Le quotidien Libération a diffusé sur son site Internet l'enregistrement écœurant d'une réunion interne du géant pharmaceutique Schering-Plough (MSD)[...]

Cette réunion a eu lieu en juin dernier. On y entend le directeur médical expliquer comment neutraliser certains médecins qui risqueraient de donner un avis négatif à la Haute Autorité de Santé (HAS) sur leur nouveau médicament contre l'hépatite C, le Victrelis :

« Il y a des mecs qui n’aiment vraiment pas Schering Plough et MSD, il faut aller les voir avec une valise de biftons et leur dire “écoutez on va signer un petit contrat tous les deux”. Il y en a qui vont voir l’argent arriver, ils ne vont rien comprendre.»

Cette phrase fait mal. Mais le reste de l'entretien est à l'avenant.


Sont confirmés les pires soupçons sur les industriels du médicament : des stratégies pour faire taire les médecins et chercheurs qui ne sont pas convaincus de l'utilité d'un de leurs nouveaux médicaments ; des stratégies également pour faire nommer comme experts auprès de la Haute Autorité de Santé (HAS) des médecins qui leur sont favorables.

Leur problème aujourd'hui est que ces médecins favorables, qu'ils appellent dans leur jargon les « positifs », sont en général les mêmes que ceux qui ont reçu de l'argent de leur part. Et la nouvelle loi sur les conflits d'intérêt interdit désormais à la Haute Autorité de Santé de les consulter.
Mais qui sont les heureux bénéficiaires des « valises de biftons » ???

Un point sur lequel l'enregistrement pirate de Libération ne nous dit rien, malheureusement, c'est... qui sont les heureux médecins de la Haute Autorité de Santé qui reçoivent les valises des labos pharmaceutiques ???

Car, dans toutes les affaires de corruption, il y a un corrupteur... et un corrompu. Le second est, d'une certaine façon, plus coupable encore que le premier. Tous les deux auront nuit à la collectivité par leurs agissements. Mais l'un aura donné de l'argent... l'autre en aura reçu.
Le système pervers des « Autorisations de Mise sur le Marché »

Pour garantir au public que les médicaments ne soient pas (trop) nocifs, l'Etat a créé le système des « Autorisations de mise sur le marché » (AMM). Ces AMM sont accordées en France par l'HAS.

La procédure d'AMM est très longue, lourde, et coûteuse. Mais la motivation des laboratoires pharmaceutiques est énorme.

En effet, l'AMM ne se limite pas à l'autorisation de vendre un médicament. Dans les pays où existe une Sécurité Sociale, c'est-à-dire tous les pays industrialisés, cette AMM ouvre aussi le droit au médicament d'être remboursé par la Sécurité Sociale.

Dès que l'AMM est obtenue, c'est donc le jackpot pour le laboratoire pharmaceutique, et ce indépendamment des qualités réelles du médicament. En effet, dans la mesure où le coût du médicament est très largement pris en charge par l'assurance-maladie, et puisque cela ne coûte rien au médecin, et peu au malade, pourquoi se priver ? Cette seule « motivation » suffit en général déjà à assurer aux fabricants des revenus considérables.

Mais il y a plus pervers encore : les médecins savent qu'ils sont juridiquement « couverts » à partir du moment où ils prescrivent à leurs malades un médicament dans le cadre de l'utilisation prévue par l'AMM. Ils n'ont donc plus de question à se poser, plus de scrupules à avoir. Au contraire : la priorité pour eux serait plutôt d'éviter de se voir reprocher de n'avoir pas prescrit à leurs malade le dernier médicament !

C'est ce qui explique les enjeux financiers énormes qui tournent aujourd'hui autour de l'HAS. Comme le génie de la bouteille, elle a la capacité de couvrir d'or les laboratoires pharmaceutiques qui auront obtenu ses faveurs (les AMM), sans que cela ne lui coûte quoi que ce soit (c'est l'assuré social qui paye).

A ce petit jeu, ne prospèrent effectivement que les labos pharmaceutiques les moins scrupuleux, et qui ont les techniques les plus au point pour « persuader » les responsables de l'HAS de leur donner leurs AMM.

Et tant pis pour le patient.
Une nouvelle loi qui empire la situation

Les propos des dirigeants de Schering-Plough sur les « valises de biftons » sont d'autant plus consternants qu'ils font suite à des échanges intéressants où on les entend s'inquiéter, légitimement, de la nouvelle loi sur les conflits d'intérêts.

Cette loi, votée sous le coup de l'émotion suscitée par le Médiator, interdit de faire travailler sur les dossiers d'autorisation des médicaments les personnes qui ont reçu de l'argent du laboratoire, sous quelque forme que ce soit (recherche, étude, participation à un groupe de travail, etc.).

Le problème est que les laboratoires qui veulent développer de nouveaux médicaments s'adressent de préférence aux meilleurs spécialistes de la maladie concernée. Ils sont de plus obligés de mobiliser des équipes importantes de médecins pour chaque projet.

La Haute Autorité de Santé (HAS) ne pourra désormais plus consulter aucun de ces médecins, qu'ils soient d'ailleurs favorables ou pas au nouveau médicament. Pour rendre sa décision d'autorisation, dont les conséquences sont décisives pour la vie de milliers de patients, elle sera obligée de recourir à des médecins qui, par définition, n'ont jamais travaillé sur le dossier.

Cela signifie, pour les patients, que la HAS sera bien souvent obligée de se priver de l'avis des meilleurs spécialistes, avec les risques d'erreur que cela comporte.

Pour l'Etat, la priorité n'est pas le patient, mais d'ouvrir son parapluie. Surtout, ne plus risquer un nouveau scandale type Médiator. Sa stratégie est simple : imposer des règles tellement strictes que l'HAS interdira les nouveaux médicaments dès qu'il existera le plus léger soupçon. Peu importe le sort des malades qui en avaient besoin ou qui auraient pu être aidés.

L'important est de pouvoir communiquer sur le fait que les membres de l'HAS sont, désormais, « propres ».

Pour terminer sur une note positive, consolons-nous en pensant que ce système épouvantable ne nous est pas réservé. Il est en cours dans tous les pays industrialisés...

A votre santé !

http://echelledejacob.blogspot.com/2011/11/sante-valises-de-biftons.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    29/11/2011, 09:30

Maladies à vendre




Jusque dans les années 1980, l'industrie pharmaceutique orientait ses efforts vers la guérison des maladies existantes, même si les pathologies affectant les populations pauvres, comme la malaria, étaient négligées parce que peu rentables.


Désormais, la tendance s'est inversée. Pour garantir leurs retours sur investissement et recycler leurs médicaments, les firmes inventent des pathologies sur mesure, si possible chroniques. Une publicité déguisée en information médicale, doublée d'un intense lobbying, se charge de les "vendre" au grand public et aux praticiens. Ce film - auquel l'industrie a refusé de participer - démonte les mécanismes d'une médecine sous l'emprise du marché.


Marketing du médicament et commerce de la maladie




http://surfacelibre.blogspot.com/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    1/12/2011, 08:18

-Le Profit Ou la Vie-

affraid



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    10/12/2011, 10:19

Un petit "UP" pour ce post de Panisse qui s'était perdu dans les arcanes de l'index cyclops

Panisse a écrit:


Le professeur Nicoli, neurologue, spécialiste reconnu dans le monde entier pour le traitement des AVC, démissionne de son service à l’hôpital de la Timone de Marseille et dénonce les "réseaux" qui agissent comme des criminels en accaparant les subventions...
Vous avez dit franc-maçonnerie ? :


L'interview par LCM avec la coupure comme par hasard dès que le profeseur Nicoli prononce le mot "Réseaux" (vers la 40ème seconde) :


La réaction du réseau :



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    10/12/2011, 10:56

c.isme a écrit:

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t2943p120-vitamine-c-complement-alimentaire-essentiel#74358
Il y a quelques temps déjà une personne m'avait donné un lien sur une étude sur les compléments en vitamines qui disait que ces compléments étaient dangereux pour les femmes. L'étude en question je l'avais regardé et avait conclu que tout cela était très léger et manquait de sources.
Apparemment d'autres personnes ont remarqués cette opération en cour.

Etudes bidons sur les vitamines : ATTENTION DANGER

http://lesmoutonsenrages.fr/2011/11/27/etudes-bidons-sur-les-vitamines-attention-danger






Etudes bidons sur les vitamines : ATTENTION DANGER




Depuis plusieurs mois fleurissent des articles dans les journaux nous mettant en garde contre les vitamines et autres compléments nutritionnels. Ces produits, nous dit-on, augmenteraient notre risque de tomber malade de ceci, ou de mourir de cela.

En se prévalant d’articles scientifiques issus de grandes revues médicales internationales, des journalistes nous expliquent que l’excès de vitamines est dangereux pour nous.

La conclusion est toujours la même : surtout, ne faites rien, attendez de tomber malade. A ce moment, vous irez chez le médecin et vous prendrez les médicaments chimiques qui vous seront prescrits – sans poser de question.

En réalité, cette présentation des faits est trompeuse et dangereuse : elle risque de décourager un grand nombre de patients de changer leurs modes de vie et de les détourner de l’usage de compléments nutritionnels décisifs pour leur santé.


Un parti-pris trompeur

Beaucoup de scientifiques et de médecins sérieux ont pris la plume sur Internet, souvent avec talent, pour dénoncer la manipulation derrière ces articles, et souligner les failles méthodologiques qui remettent en cause les conclusions des études présentées au grand public. (1)

Malheureusement, la quasi-totalité des médias influents en France (chaînes de télévision, radios à grande écoute, grands journaux et hebdomadaires nationaux), continuent aujourd’hui à essayer de décourager le public de se soucier de ses apports nutritionnels et de son mode de vie.

« Les compléments vitaminés dangereux », annonçait l’Agence France Presse (AFP), dans une dépêche du 10 octobre 2011, suite à un article paru dans les Archives of Internal Medicine.

« Les compléments vitaminés s’avèrent inutiles pour une majorité de personnes et certains d’entre eux peuvent même entraîner des risques mortels chez les femmes âgées. Les compléments de fer figurent parmi ceux qui inquiètent le plus les chercheurs… », renchérissait Le Figaro le lendemain.

Trois semaines plus tard, ce même journal, qui s’intéresse si peu aux vitamines lorsque des études concluent à leurs bienfaits, titrait à nouveau que « L’excès de vitamines peut être dangereux », le 31 octobre 2010.

Il s’agissait cette fois de l’étude Select, présentée comme ayant démontré que la vitamine E était dangereuse. (2)



Résultats connus d’avance

En réalité, les résultats de l’étude Select n’ont surpris aucun spécialiste de la santé naturelle. Les chercheurs, volontairement ou non, avaient effectivement réuni les conditions pour constater une augmentation du cancer de la prostate chez les personnes ayant pris de leur vitamine E.

Car ils ont utilisé une forme artificielle de vitamine E, dérivée du pétrole, connue pour ses effets toxiques, et fortement déconseillée par par la majorité des spécialistes indépendants. A tel point que le site GreenMedInfo.com a consacré une page entière à toutes les recherches, dont les premières remontent à 1986, et qui ont démontré qu’il ne fallait pas donner de compléments alimentaires à base de vitamine E synthétique (artificielle). (3)

Une étude finlandaise, qui a eu recours à une forme naturelle de la vitamine E, le d-alpha tocophérol, à une dose de 50 Unité Internationales (UI) par jour, a conclu au contraire que la vitamine E, combinée au beta-carotène, diminue bel et bien de 30 % le risque de cancer de la prostate. (4)

Mais le cas le plus caricatural est sans doute la grande étude Iowa Women’s Health Study publiée dans Archives of Internal Medicine le 10 octobre 2011. Cette étude, parue le 10 octobre dernier, a servi de prétextes à des milliers de gros titres annonçant que les femmes ayant utilisé des compléments alimentaires ont connu une mortalité supérieure aux femmes qui n’en ont pas pris.

En réalité, pour peu que l’on prenne la peine de lire l’étude elle-même, ce que n’ont manifestement pas fait beaucoup de journalistes, on s’aperçoit que les données brutes recueillies par les chercheurs démontrent au contraire une baisse de la mortalité chez les femmes prenant des compléments vitaminés !

C’est incroyable… mais vrai.

Encore plus fort, une fois les statistiques corrigées pour tenir compte de l’âge et de l’énergie des personnes observées, voici ce que trouvent les auteurs de l’étude :

Les femmes qui ont déclaré avoir consommé des complexes de vitamines B avaient une mortalité inférieure de 7 % à celles qui n’en avaient pas consommé ;

Pour les suppléments de vitamine C, la réduction de mortalité était de 4 %

Pour la vitamine D, la mortalité était plus basse de 8 %

Pour le magnésium, la mortalité était plus faible de 3 %

Pour le sélénium, la mortalité était plus basse de 3 %

Pour le zinc, la mortalité était plus basse de 3 %

Pour le calcium, la mortalité est réduite de 17 %

La seule association négative qu’ils ont trouvée concernait les compléments nutritionnels de cuivre (très rares à des doses élevées). Mais le cuivre n’est pas une vitamine et, comme le fer, il a un effet oxydant (producteur de radicaux libres). Cet effet est connu de tous les naturopathes sérieux, qui ne recommandent donc la supplémentation en cuivre et en fer que dans les cas de carences démontrées.



Motivations troubles

Pourquoi les chercheurs de l’Iowa Women’s Health Study ont-ils annoncé avec tambours et trompettes que les compléments vitaminés étaient dangereux, alors ? Et pourquoi les médias ont-ils repris cette information à si grande échelle alors que, habituellement, la santé naturelle et les vitamines les intéressent si peu ?

Hé bien, pour une raison… tordue. Les auteurs de cette étude ont introduit d’autres « biais statistiques » dans leurs chiffres, supposément pour les corriger, mais peut-être aussi pour trouver… ce qu’ils avaient envie de trouver !

Ils ont d’abord « ajusté » les chiffres pour tenir compte du niveau d’éducation, du lieu de résidence, de l’existence ou non d’un diabète, d’une hypertension, de l’indice de masse corporelle, d’un traitement hormonal de substitution, de l’activité physique, du tabagisme.

Autant de facteurs certes intéressants en soi, mais introduits « à la louche » dans les statistiques, et si nombreux qu’ils risquent de leur faire perdre toute lisibilité.

Mais ça n’a pas suffit : les chiffres continuaient à montrer une baisse globale du risque de mortalité, pour les personnes prenant des compléments vitaminés !

Alors ils ont pratiqué un quatrième ajustement, qui a introduit dans le modèle la consommation d’alcool, d’acides gras saturés, de céréales complètes, de fruits et de légumes. Et ce qui devait arriver arriva : à force de tripoter les chiffres, ils sont parvenus à inverser les conclusions de leur enquête, de manière à faire apparaître un risque lié à la consommation de certains compléments vitaminés !

Ces ingénieux chercheurs ont d’ailleurs opportunément « oublié » d’autres variables, qui auraient pu remettre en cause leurs résultats. Par exemple, ils n’ont pas pris en compte l’état de santé des femmes de l’étude (!), ils ont étudié un segment sociologique bien déterminé de la population américaine et, surtout, ils n’ont pas cherché à savoir si les vitamines prises en complément étaient naturelles ou artificielles.

En conclusion, cette grande étude a brouillé le tableau, au lieu de contribuer à le clarifier. Elle a permis à des journaux de vendre beaucoup de papier, et sans doute renforcé la conviction de nombreux médecins que, face à la maladie, les médicaments chimiques sont la seule réponse sérieuse.

Surtout, cette étude a probablement déstabilisé de nombreuses personnes qui prenaient des compléments alimentaires pour améliorer leur santé.


Les compléments alimentaires préviennent des maladies

Et pourtant, on sait que l’utilisation de compléments nutritionnels ciblés aide à prévenir les maladies et à atteindre un état de santé optimal. Une des études les plus rigoureuses qui aient été réalisées sur le sujet, l’a démontré au-delà de toute incertitude.

Il s’agit de l’étude réalisée par le bureau d’étude indépendant Lewin Group. (5)

Dans cette étude, les chercheurs ont été extrêmement stricts et ont pris en considération uniquement les compléments nutritionnels qui respectaient les critères suivants :

Les compléments nutritionnels devaient produire un effet physiologique mesurable (et pas seulement des déclarations du patient témoignant d’une amélioration de son état) ;
L’effet physiologique devait créer un changement de statut médical du patient ;
Ce changement de statut du patient devait s’accompagner d’une réduction de ses dépenses de santé.

Et voici ce que les chercheurs ont constaté :


Calcium et vitamine D sont efficaces contre l’ostéoporose

Les auteurs de l’étude ont conclu que si toute la population retraitée des USA prenait 1200 mg de calcium et 400 UI de vitamine D par jour, cela permettrait de prévenir plus de 776 000 hospitalisations pour fracture du col du fémur sur cinq ans, et économiser 16,1 milliards de dollars.

Les oméga-3 sont efficaces pour le cœur

Les acides gras polyinsaturés à longue chaîne oméga-3 contribuent à prévenir les troubles du rythme cardiaque, améliorent le fonctionnement des membranes cellulaires, réduisent l’inflammation, diminuent le cholestérol et la pression sanguine, et ont bien d’autres effets positifs (sur le moral et les performances intellectuelles, par exemple).

Le Lewin Group a conclu qu’en donnant à la population retraitée américaine environ 1800 mg d’oméga-3 par jour, cela réduirait le nombre d’hospitalisations pour maladies cardiaques de 374 000 sur 5 ans. Les économies réalisées sur les frais d’hospitalisation et les consultations médicales s’élèveraient à 3,2 milliards de dollars.

La lutéine, la zéaxanthine efficaces pour la vue

Le Lewin Group a également analysé les effets de la lutéine et de la zéaxanthine, un caroténoïde que l’on trouve dans les légumes jaunes et orange. Sous forme de compléments alimentaires, on sait qu’ils permettent non seulement de prévenir, mais aussi de traiter la dégénérescence maculaire, c’est-à-dire la perte de vision centrale, une des principales raisons pour laquelle les personnes âgées ont besoin d’une aide médicale à domicile. L’étude a conclu que prendre 6 à 10 mg de lutéine et de zéaxanthine chaque jour aiderait 190 000 personnes à rester indépendantes, et permettrait d’économiser 3,6 milliards de dollars sur cinq ans.

Et ce n’est pas tout !

Vous ne risquez pas de lire ce type de nouvelles dans les grands médias, qui restent farouchement opposés à l’idée qu’il puisse exister une voie en dehors de la médecine officielle basée sur la chirurgie et les médicaments chimiques.

Et pourtant, les nouvelles médecines naturelles, validées par la recherche scientifique, permettent aujourd’hui de prévenir, d’améliorer, voire de traiter, la plupart des maladies.

http://lesmoutonsenrages.fr/2011/11/27/etudes-bidons-sur-les-vitamines-attention-danger/


Mettez dans vos favoris et visitez le site :

http://www.santenatureinnovation.fr/


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    10/12/2011, 18:22

Désolé d'avoir été feignant Bardamu.
J'ai bien sur fait le tour du site et fait quelques recherches mais tout à l'heure je suis dis "Mince tu reprends l'info de ton mail sur un autre site, pour pouvoir le partager et avoir une source pour eux (donc vous), mais tu n'as pas vérifié l'article. (si il est pareil.)"

Sur le site ou j'ai retrouvé l'information et bien les mouton ont oublié ça.
J'irais plus tard leurs dire. Vraiment désolé Bardamu.

Sources de cet article :
(1) Voir en particulier Thierry Souccar, « Des vitamines qui augmentent la mortalité », lanutrition.fr, archives payantes, et Dr Mark Hyman dans Huffington Post, le 21 octobre 2011 (article en anglais) : http://www.huffingtonpost.com/dr-mark-hyman/vitamin-dangers_b_1018430.html
(2) Elevated Risk for Prostate Cancer Found with Vitamin E Supplementation, JWatch General. 2011;2011(1025):2.
(3) La page est accessible à l'adresse suivante : http://www.greenmedinfo.com/toxic-ingredient/dl-alpha-tocopherol-acetate
(4) http://www.medicinenet.com/script/main/art.asp?articlekey=6102
(5) http://www.lewin.com

Chacun donc peut faire le clic et vérifie quand c'est pas payant (des sous).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    11/12/2011, 00:34

Mais il n'y a aucun souci C.isme, ça m'a juste intéressé d'explorer le lien que tu avais posté initialement sur le topic vitamine C et de le développer un peu plus ici. Franchement tes apports sont toujours pertinents et puis quel plaisir d'y trouver le plus souvent cette touche d'humour particulière qui te caractérise Smile

A ce propos, j'ai un conseil d'ordre médical à donner :

Une p'tite baisse de moral, la déprime de l'hiver vous guette ?

Faîtes une petite cure de vitamine C...isme Grosourire

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    23/12/2011, 01:07

Jay Rockefeller regrette l'invention d'Internet


La machine internet s'est emballée, elle crache l'info alternative dans toutes les directions .
Une chose est sure, l'oligarchie va tout tenter pour reprendre en main la bête virtuelle .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    28/12/2011, 02:18

LA PROPAGANDE DE L'EMPIRE
EN PERTE DE VITESSE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    16/1/2012, 23:31

Fritz Springmeier depuis 2003 il purge une peine de 9 ans de prison.
Je vous laisse imaginer pourquoi.
Je vous dispense de l'accusation officielle montée de toutes pièces Razz .







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    16/1/2012, 23:50

Merci Nonwo Bien

Fritz Springmeier fait face aux défis de la liberté


« Je suis en mode survie. C’est comme si j’étais passés d’une jungle (la prison) où je connaissais les lianes, à une nouvelle jungle. Je dois rester sur mes gardes car j’ai encore des ennemis. »

Après huit ans de prison basées sur une accusation montée de toutes pièces, chercheur pionnier des Illuminati FZ s’adapte à sa nouvelle vie en tant qu’homme libre.

Il a un appartement à Portland, merci à la générosité d’un ami Chrétien. Il travaille tous les jours à la gym et il est en pleine forme. Il a 55 ans mais plein de gens pensent qu’il en a 40. Il prépare et mange des repas sains, pourtant trop rien d’élaboré.

Il est sous liberté surveillée pour cinq ans supplémentaires. Cela signifie qu’il doit téléphoner tous les jours, et apparait parfois pour un test de drogue. Il a promit de ne pas s’engager dans des activités anti-gouvernementales. Sinon, il est libre.

En 2003, Fritz avait été condamné à 9 1/4 ans (jusqu’en 2012) mais fut relâché au milieu du mois d’Octobre 2010 pour sa bonne conduite. Il l’appela « prison dorée » mais c’était une amélioration sur la prison.

Puis, à son grand désarroi, à la mi-Janvier 2011, il a été réincarcéré sans explication « en attendant une enquête. » Il a été enfermé dans une cellule 20 heures par jour, avec un ou deux compagnons de cellule.

« Heureusement que je sais passer le temps, » dit Fritz. « Quand vous avez des citrons, vous faites de la limonades. »

La partie la plus difficile était de ne pas savoir pourquoi il a été réincarcéré. «C’était quelque chose que vous avez fait sur l’Internet», qu’on a finalement été lui dire.

Peut-être, il parlait de la façon dont il avait été rédigé. Ou peut-être, c’est parce que quelqu’un avait piraté son adresse email et a spammé sa liste pour des dons et qu’il était « bloqué en Europe. »

Une autre inquiétude était de ne pas savoir s’il serait libéré comme prévu le 25 Mars. Il savait d’un autre détenu qui avait été condamné à 20 ans, qui a passé son temps, puis a été condamné à un autre de 20 ans dans la solitude sous de fausses accusations.

« Ce type savait où était enterré les corps, » Fritz observa sarcastiquement.

PASSER DU TEMPS

En prison, Fritz pria à Dieu pour une direction. C’est quand il eu son inspiration pour sa série de bonnes actions — « que faire en attendant la fin du monde. »

Il l’appela les « 12 étapes Nobles ». Il commença à écrire en prison et les envoya sur l’internet. Il se réveillait tôt et notait ses idées, espérant ne pas déranger ses compagnons de cellules. Il a pour but de continuer sa série.

A peu près une semaine avant le 25 Mars, Fritz reçut finalement une lettre qui disait qu’il serait relâché comme prévu.

J’ai demandé à Fritz s’il était euphorique au sujet retrouver sa liberté.

« Peut-être quand je me serais rétablis moi-même, » répondit-il. « Je suis en mode survie. C’est comme si j’étais passés d’une jungle (la prison) où je connaissais les lianes, à une nouvelle jungle. Je dois rester sur mes gardes car j’ai encore des ennemis. »

« La prison était partir dormir comme Rip Van Winkle. Je me suis réveillé après huit ans et j’ai trouvé que tout le monde avait un téléphone portable scotché sur leurs oreilles. »

« Je ne me suis pas sentis isolé. J’ai continué de correspondre (par courrier) avec une centaine de gens. »

LE FUTUR

Fritz cherche un travail. Ses capacités de dessins et de peinture devinrent obsolètes quand il était en prison. Il considérait passer l’étape supérieure mais ça prendrait deux ans dans une université. Il redémarre son affaire du look, vendant ses propres titres. En plus de l’écriture, il sent qu’il peut être un bon professeur.

Il a trois enfants qui sont adultes maintenant. Ils ont été aliénés en rapport à lui par leurs mères.

Ses contacts sociaux principaux sont deux familles Chrétiennes à Portland.
Qui est Fritz Springmeier?

Fritz Springmeier (né Victor Earl Schoof, le 24 septembre 1955 à Garden City), est un écrivain essayiste conspirationniste et conférencier américain. Il se décrit lui-même comme un religieux chrétien. Il change officiellement de nom en 19871.

À partir de 1973, il passa deux ans comme cadet à l’Académie militaire de West Point qu’il quitta pour « ne plus obéir à l’armée mais à Dieu ».

Il a écrit plus de dix livres, tourné de nombreuses vidéos et donné plusieurs conférences portant notamement sur le projet de la CIA MKULTRA de contrôle mental où il fait témoigner Cisco Wheeler, une victime de ces programmes.

En 2003 Springmeier a été condamné à 9 ans de prison pour une prétendue implication dans un vol ayant eu lieu à Portland (Oregon) en 1997. Sa participation est sujette à controverse. Il purge actuellement sa peine à Sheridan, dans l’Oregon et attend les résultats de sa procédure en appel3.

Dans l’un de ses premiers livres intitulé The Watchtower & the Masons, Springmeier s’intéresse aux liens qui existeraient, selon lui, entre les Témoins de Jéhovah et la Franc-maçonnerie. Il soutient que Charles Taze Russell, le fondateur de ce mouvement religieux, serait lié à la maçonnerie et à l’establishment politico-financier de la côte Est américaine.

Par la suite, il élabore une théorie à propos de ceux qui, selon lui, contrôleraient vraiment le monde en s’appuyant sur de nombreux témoignages. Il nomme ces derniers les Illuminati qu’il associe à 13 familles qu’il nomme « bloodlines » ou « lignées héréditaires » dont il décrit la fortune et l’influence personnelle de chacun de ses membres. Présentées comme pratiquant une forme de satanisme, ces familles sont également accusées de pratiquer le contrôle mental. Selon Springmeier, ces 13 familles seraient les: Astor, Bundy, Collins, Dupont, Freeman, Kennedy, Li, Onassis, Reynolds, Rockefeller, Rotshchild, Russell et Van Duyn.

Il est convaincu que le pouvoir des symboles est suffisamment fort pour qu’un emploi massif répétitif de ceux-ci soit capable de réduire l’humanité en esclavage. C’est pourquoi, selon Springmeier, le pouvoir politique emploie la culture de masse pour y distiller une forme d’imagerie symbolique liée à des programmes de contrôle mental.

De même, il est persuadé qu’Al Gore n’est pas hémophile, mais qu’il transporterait du sang dans sa mallette (tel que cela a été exposé dans les médias américains), en raison de sa dépendance à l’adrénaline, laquelle est présente en grandes quantités dans le sang de victimes sacrifiées rituellement qui, terrorisées, ont secrété énormément de cette substance dans le sang. Cette opinion se rapproche de celles de David Icke sur les sacrifices rituels accomplis par les reptiliens.

Il pense que la technologie sur Terre est bien plus avancée qu’il n’y paraît, mais que l’élite ne la diffuse qu’au compte-goûte afin d’en garder le contrôle sur son utilisation et sa diffusion. Il s’interroge sur les vol spatiaux en direction de Mars qui ont « tous » échoués à obtenir l’information afin de savoir s’il y a ou non de la vie sur cette planète. Non seulement pense-t-il que ces vols ont tous abouti, mais que désormais il y a des colonies d’esclaves humains là-bas qui y travaillent pour le Nouvel Ordre Mondial, rejoignant en cela les thèses de Richard Hoagland.

Bibliographie
- The Illuminati Formula Used to Create an Undetectable Total Mind Controlled Slave
- Deeper Insights into the Formula Volume 1
- Deeper Insights into the Formula Volume 2
- Be Wise as Serpents: The Systematic Destruction of Christianity by Secret Societies Worldwide
- Ezekial 6:3 Spiritual Warfare
- The Watchtower & the Masons
- Bloodlines of the Illuminati (Previously « The Top 13 Illuminati Bloodlines »)
- Guide to Ancient and Foreign Strokes
- Humility
- Deut. 22:25 Interest
- Exous 20:4-5 Likenesses
- They Know Not What They Do
http://www.nouvelordremondial.cc/2011/04/16/fritz-springmeier-fait-face-aux-defis-de-la-liberte/

Voir également ce lien :

Fritz Springmeier : Symbolisme Occulte et les Attaques du 911 [Vidéo - Anglais]

http://www.nouvelordremondial.cc/2011/10/16/fritz-springmeier-symbolisme-occulte-et-les-attaques-du-911-video-anglais/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    16/1/2012, 23:58

Génial2 Génial2 Génial2
Merci Bardamu pour l'info, je suis ravi de le savoir en liberté, mais la partie n'est pas finie.
Que DIEU le guide et le protège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    24/1/2012, 10:03

L’histoire du cartel pharmaceutique

Principales dates et étapes à retenir







Origine de la pharmaco-chimie

Aux environs de 1860 «Old Bill» Rockefeller, marchand forain de spécialité pharmaceutique, vendait des flacons de pétrole brut aux paysans naïfs, leur faisant croire que c’était un traitement contre le cancer. Il appelait son pétrole brut en flacon Nujol (New Oil, nouvelle huile). L’affaire était prospère, il achetait une fiole de pétrole brut de 30 grammes à la Standard Oil pour 21 cents et la revendait 2,00 dollars. Très peu cultivé, peu scrupuleux, sans connaissance ou formation médicale, avec quelques notions de comptabilité et une avidité féroce, il sut s’imposer. Le Nujol fut baptisé «cure contre la constipation» et fut largement commercialisé. Cependant des médecins découvrirent que le Nujol était nocif et provoquait des maladies graves, éliminant les vitamines liposolubles du corps.

15 mai 1911

La Cour suprême des États-Unis déclare John Rockefeller et son trust coupable de corruption, de pratiques illégales et de racketérisme. Par conséquent, la totalité du trust Rockefeller Standard Oil, la plus grande entreprise du monde à cette époque, est condamné à la dissolution. Mais Rockefeller était déjà au-dessus de la Cour suprême et ne se souciait guère de cette décision.

1913

Pour dissiper la pression publique et politique qu’il subit avec ses barons, Rockefeller trouve une nouvelle solution appelée “philanthropie” : il utilise les revenus de ses pratiques illégales sur le marché du pétrole pour créer la Fondation Rockefeller. Grâce à cette entité dont le statut équivaut à un paradis fiscal, il organise le contrôle stratégique du secteur de la santé aux États-Unis. La Fondation Rockefeller est la façade d’une nouvelle entreprise globale gérée par Rockefeller et ses complices : les investissements dans le commerce pharmaceutique. Les dons de la Fondation Rockefeller supportent exclusivement des écoles médicales et des hôpitaux. Ces institutions sont devenues les missionnaires d’une nouvelle race d’entreprises: les fabricants de médicaments synthétiques brevetés.

C’est à cette époque que l’on découvre les vitamines. Il devient vite évident que ces molécules naturelles ont des propriétés curatives remarquables et qu’elles peuvent prévenir de nombreuses maladies chroniques. Les recherches menées sur leurs propriétés permettent de publier divers ouvrages, mais elles sont ensuite abandonnées. Ces nouvelles molécules présentent en effet un inconvénient majeur : elles ne peuvent pas être brevetées.

Par conséquent, dès ses premières années d’existence, le commerce pharmaceutique est déjà confronté à un risque mortel: les vitamines et autres micronutriments promus par des programmes de santé publics rendraient impossible le développement de toute activité commerciale basée sur des médicaments brevetés. L’élimination de la concurrence indésirable des micronutriments naturels devient donc une question de vie ou de mort pour le commerce pharmaceutique.

1918

La Fondation Rockefeller profite de l’épidémie de grippe espagnole et utilise les médias pour lancer une chasse aux sorcières contre tous les médicaments qui échappent à ses brevets.

Au cours des 15 prochaines années, toutes les écoles médicales des États-Unis, la plupart des hôpitaux et l’American Medical Association deviennent des pions sur l’échiquier stratégique de Rockefeller pour mettre l’ensemble du secteur de la santé sous le monopole de ses entreprises pharmaceutiques.

Déguisée en “Mère Theresa”, la Fondation Rockefeller sert également à conquérir des marchés étrangers et des continents, avec les mêmes méthodes que Rockefeller avait lui-même appliquées pour créer son empire pétrochimique au cours des précédentes décennies.

1925

De l’autre côté de l’Atlantique, en Allemagne, un premier cartel chimico-pharmaceutique est créé pour s’opposer à la conquête du marché mondial des médicaments par le seul Rockefeller. Dirigé par les multinationales allemandes Bayer, BASF et Hoechst, le cartel I.G. Farben émerge avec une force de travail comptant plus de 80.000 employés. La course pour le contrôle du marché mondial des produits pharmaceutiques est lancée.

29 novembre 1929

Le cartel Rockefeller (U.S.A.) et le cartel I.G. Farben (Allemagne) décident de diviser le monde en sphères d’intérêt. Cette pratique est exactement celle pour laquelle Rockefeller avait été condamné 18 ans plus tôt, lorsque son trust avait divisé les États-Unis en “zones d’intérêt”.

1932 – 1933

Le cartel I.G. Farben, tout aussi insatiable, décide de ne plus s’en tenir aux limites fixées en 1929. Ses dirigeants décident d’apporter leur soutien à un politicien allemand qui leur promet de conquérir le monde par la force des armes. Grâce aux millions de dollars investis en campagnes électorales, ce politicien prend le pouvoir en Allemagne, transforme la démocratie allemande en dictature et tiendra sa promesse de lancer une guerre de conquête. La deuxième guerre mondiale allait bientôt commencer.

Dans chaque pays envahi par l’armée d’Hitler, les premières actions consistent à piller les industries chimiques, pétrochimiques etpharmaceutiques et à les intégrer gratuitement à l’empire I.G. Farben.

1940

Création de l’Ordre des médecins.

Première vaccination obligatoire créée : le tétanos.

1941

L’industrie chimique française (Francolor) passe sous le contrôle nazie de I.G. Farben

Suppression du diplôme d’herboriste.

Création du Groupement National Interprofessionnel des Semences.

Création du Service de Protection des Plantes (Police des plantes.

1942

Création du Comité Technique Permanent de la Sélection.

1942 – 1945

Pour renforcer sa domination mondiale des médicaments brevetés, le cartel I.G. Farben teste ses substances pharmaceutiques brevetées sur les prisonniers des camps de concentration à Auschwitz, Dachau, etc. Les paiements de ces études inhumaines sont directement transférés des comptes bancaires de Bayer, Hoechst et BASF sur les comptes bancaires de la SS, organisation militaire responsable des camps de concentration.

1945

Création en France de la Sécurité sociale. Création de l’Ordre des pharmaciens par le gouvernement provisoire.

Le plan d’I.G. Farben pour dominer les marchés mondiaux du pétrole et des médicaments a échoué. Les forces alliées ont gagné la guerre. Mais ce conflit a coûté la vie à un nombre colossal de soldats américains et alliés. Pourtant les récompenses des forces alliées sont bien maigres comparées à d’autres. Les actions industrielles des perdants, I.G. Farben inclus, sont absorbées par le trust Rockefeller (U.S.A.) et Rothschild/ J.P. Morgan (R.U.).

1947

Le tribunal de Nuremberg a jugé 24 directeurs de Bayer, BASF, Hoechst et d’autres responsables du cartel I.G. Farben pour crimes contre l’humanité.

Les chefs d’accusation incluaient: organisation de guerre d’agression, institution de l’esclavage, massacres collectifs. Au cours de son réquisitoire, le procureur général Telford Taylor (USA) a résumé les faits commis par ces entreprises criminelles : «Sans I.G. Farben, la deuxième guerre mondiale n’aurait pas été possible». Il est étonnant de constater que les plus faibles sentences du tribunal de Nuremberg ont été prononcées contre les vrais responsables des 60 millions de victimes de la deuxième guerre mondiale – les cadres supérieurs d’I.G. Farben. Même ceux qui étaient directement responsables des crimes commis à I.G. Auschwitz n’ont été condamnés qu’à un maximum de douze années d’emprisonnement. Surpris ? Vous ne devriez pas l’être.

En 1944, Nelson Rockefeller faisait déjà partie de la direction exécutive du gouvernement américain. Débutant comme sous- secrétaire d’État, il est devenu en quelques années conseiller spécial du Président Truman pour les Affaires spéciales. En d’autres termes, à chaque situation critique de l’histoire du vingtième siècle, les intérêts du conglomérat Rockefeller avaient déjà un rôle déterminant dans les décisions prises au plus haut niveau. Ils ont façonné le monde de l’après-guerre et organisé la distribution de ses richesses. Ainsi, si l’on tient compte de l’influence du Département d’État américain, les sentences prononcées à Nuremberg contre les directeurs d’I.G. Farben trouvent une explication évidente. Outre la prise de contrôle des opérations industrielles d’I.G. Farben, et donc de leurs activités sur les marchés mondiaux du pétrole et des médicaments, Nelson Rockefeller s’est assuré que les vrais coupables ne seraient pas pendus. En effet, comme nous le verrons, il allait avoir besoin d’eux.

1948

Création de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

1949

La République Fédérale d’Allemagne est fondée. Pour la première fois dans l’histoire du monde, la constitution d’une nation industrialisée pouvaient être planifiées et modélisées comme une forteresse spécifiquement adaptée aux intérêts du commerce pharmaceutique, une base transatlantique pour soutenir les projets commerciaux de Rockefeller.

Après seulement quelques années, les directeurs d’I.G. Farben jugés à Nuremberg sortent de prison et retrouvent leurs positions précédentes pour gérer les intérêts de Rockefeller. Fritz Ter Meer, par exemple, condamné à douze ans de prison pour ses crimes à Auschwitz, est redevenu en 1963 Président du conseil de Bayer, la plus grande entreprise pharmaceutique multinationale d’Allemagne !

1945 – 1949

Le rôle des frères Rockefeller ne se limite pas au contrôle des monopoles mondiaux du pétrole et des médicaments. Ils doivent aussi créer une plateforme politique pour supporter la croissance de leurs entreprises. Sous leur influence, les Nations Unies sont créées en 1945, à San Francisco. Pour prendre le contrôle politique du monde de l’après-guerre, trois pays – tous leaders de l’exportation de produits pharmaceutiques – prennent toutes les décisions, les 200 autres sont transformées en simples observateurs.

Alors qu’elles ont été créées dans le but de servir le bien-être des peuples du monde, les diverses organisations de l’ONU, comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), deviennent rapidement les agences politiques défendant les intérêts des industriels du pétrole et des produits pharmaceutiques.

1957

Création de l’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique)

1959

Le 28 mai 1959 l’OMS (Organisation Mondial de la Santé) et l’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique) signe un accord qui oblige l’OMS à demander l’autorisation de l’AIEA pour toutes études sur les maladies provoquées par les radiations nucléaires. L’OMS a donc censuré toutes les études sur les maladies liées à l’industrie nucléaire, civile ou militaire, depuis un demi-siècle et attribué faussement de nombreux problèmes de santé publique à des facteurs mineurs, comme le tabac ou l’alcool. Selon une étude

indépendante, réalisée en 2003, le nucléaire serait responsable de 123 millions de cancers depuis 1945.

1961

Convention unique sur les stupéfiants ratifié par l’ONU le 30 mars 1961 interdisant la production, la consommation et la vente des plantes ayant des propriétés psychotropes, notamment le cannabis, plante connue par l’industrie pharmaceutique pour son énorme potentiel thérapeutique : cancer, ulcère, asthme, glaucome, épilepsie, anorexie, brûlure, spasme, etc.

1963

Création du Codex Alimentarius permettant d’interdire certaines plantes médicinales et d’autoriser des produits chimiques dangereux. Le Codex dépend de l’OMS et de l’OMC.

1964

Vaccination obligatoire contre la poliomyélite.

Au nom des intérêts des Rockefeller, le gouvernement de la république pharmaceutique bananière d’Allemagne a été le pionnier d’une des initiatives les plus tristement célèbres des Nations Unies. Sous prétexte de protection des consommateurs, il a mené pendant quarante ans une croisade visant à faire disparaître toutes les thérapies à base de vitamines et autres approches naturelles inbrevetables dans tous les pays membres des Nations Unies.

L’objectif consistait simplement à éliminer toute forme de concurrence pour garantir la croissance multimilliardaire des fabricants de médicaments brevetés. Le plan était simple : reproduire à l’échelle mondiale ce qui avait été réalisé en Amérique pendant les années 1920 : un monopole complet des produits de santé contrôlé par les fabricants de produits pharmaceutiques brevetés.

Comme le marché pharmaceutique dépend de l’existence continue des maladies, ces produits de synthèse ne sont pas destinés à prévenir, guérir ou éliminer les maladies. L’objectif de cette stratégie globale est de transformer la santé de milliards de personnes en un monopole commercial grâce à des pilules qui couvrent les symptômes sans toucher aux causes réelles des maladies. Empêcher des milliards de personnes d’accéder à des informations vitales sur les avantages pour la santé des méthodes naturelles et simultanément développer un monopole basé sur des produits synthétiques largement inefficaces et fréquemment toxiques a provoqué des maladies et des décès dans les proportions d’un véritable génocide.

Cette épidémie de handicaps et de morts inutiles, propagée par le commerce pharmaceutique avec la maladie, ne peut être comparée à aucun autre événement historique.

Linus Pauling et d’autres scientifiques éminents ont le mérite d’avoir maintenu ouvertes les portes de la connaissance sur les avantages réels des vitamines et d’autres approches médicales naturelles et efficaces. Sans eux, nous vivrions déjà dans une prison de pseudo santé, surveillés par les gardiens du commerce pharmaceutique avec la maladie, vigilants dans la médecine, la politique et les médias.

1970

Loi française sur les stupéfiants : opium, morphine, héroïne, méthadone, codéine, cocaïne, cannabis.

1990 – 1992

Les déficiences en micronutriments sont la cause principale des maladies.

Elles incluent les troubles cardiovasculaires, l’hypertension, les problèmes circulatoires liés au diabète, le cancer et même des déficiences immunitaires, le sida inclus.

2007

Lois anti-tabac dans 193 pays, grâce à l’OMS.

2008

Loi OGM dans toute l’Europe.

2009

Entrée en vigueur du Codex Alimentarius

http://sos-crise.over-blog.com/article-l-histoire-du-cartel-pharmaceutique-ses-origines-97763336.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.


Dernière édition par Bardamu le 16/2/2012, 08:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    2/2/2012, 14:50

L’Aventure Antibiotique - La naissance d’un empire


Dans le domaine de la santé, l’antibiotique est sans doute la plus grande découverte de tous les temps : l’homme parvient à neutraliser le microbe.
Une victoire qui a conduit à une révolution sociale et culturelle sans précedent et l’illusion de pouvoir dominer le monde naturel.
En parcourant l’histoire de ces soixante-dix dernières années, ce film tente de comprendre ce qui conduit à une résistance croissante de notre corps aux antibiotiques.

Jusqu’au XIXe siècle, des maladies bactériennes ont décimé des pans entiers de la population car les microbes proliféraient en paix.
Il faut attendre 1928 pour que sir Alexander Fleming découvre, par hasard, la pénicilline, premier antibiotique capable de lutter efficacement contre les microbes.
Le combat à armes égales peut enfin commencer.
Cette guerre entre les bactérie et les hommes va se poursuivre au fil des ans.
Comment les hommes peuvent-ils se défendre ?
Comment changer des habitudes de médication profondément ancrées dans la société ?
Peut-on vivre en paix avec les bactéries ?
Ce documentaire apporte quelques éléments de réponse.



1/2




2/2


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    16/5/2012, 10:07


Alerte sur les paracétamols



Voici la deuxième fois en quatre ans que je suis provisoirement contraint de prendre des paracétamols contre la douleur, Efferalgan la première fois, Doliprane cette fois. Mise à part l’efficacité assez décevante de ces cachets sur ma douleur, j’ai constaté à chaque fois l’installation d’un état nauséeux permanent, avec totale perte d’appétit et digestion paresseuse du peu que je mange, ainsi qu’une désagréable bouche sèche en permanence. Pourtant, lorsque j’étais plus jeune, j’avais déjà eu l’occasion d’utiliser ponctuellement ces antidouleurs, qui n’avaient pas eu ces inconvénients.

Or je viens d'apprendre que le paracétamol est désormais importé à 100 % d’Asie, notamment de Chine, et que plusieurs acteurs de la santé s’inquiètent du manque de contrôle exercé sur ces lointains sites de production. En particulier, ces semeurs d’alerte pointent la baisse de qualité de cette molécule et soulignent qu’aucun recours ne serait possible en cas de malfaçon majeure du fait de la complexité de la filière.

Il faut savoir que, pour le paracétamol et nombre de médicaments, particulièrement les génériques, seule la phase de conditionnement final se déroule désormais en France. En 2008, la fermeture de la dernière unité de production européenne de paracétamol, détenue par Rhodia à Roussillon, dans l’Isère, fut justifiée par le prétendu manque de rentabilité de l’atelier.

Depuis, une enquête auprès du personnel de Sanofi-Aventis, gros client de Rhodia, nous a confirmé la dégradation sensible de qualité du paracétamol chinois. On y trouverait des sous-produits dont on ne connaît pas les effets sur la santé ; le syndicat évoque même des lots contenant « des salissures indignes de la fabrication de spécialités pharmaceutiques, poils de balai, insectes et autres ». Le problème est que les sites de synthèse des matières actives chinois ou indiens sont inspectés en moyenne cinq  fois moins que les sites européens et, pendant ce temps, l’AFSSAPS fait la pie crevée tant qu’il n’y aura pas un gros scandale… »

http://soignez-vous.com/alerte-sur-les-paracetamols.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    24/5/2012, 10:48

Edit Bardamu

Je place cet appel à pétition sous spoiler... A la lecture des pages du site de l'association qui est à l'origine de cette pétition, http://institut-protection-sante-naturelle.eu , il me semble opportun de prendre le temps de mesurer la vraie nature de cette structure et de porter un regard critique sur les informations qu'elle divulgue... Par exemple, le fait qu'elle prenne pour illustrer la diabolisation de médecins dissidents le cas de Gaston Naessens et de son produit miracle 714-X Rolling Eyes

A tous, dans un esprit constructif, vigilance et esprit critique au taquet Wink


Spoiler:
 

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben    16/7/2012, 01:40

Le Génocide des Chrétiens Arméniens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le cartel médical et pharmaceutique - Big Pharma - Rockefeller Rothschild J.P. Morgan I.G. Farben
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Certificat médical: j'en ai mon truck !!!
» Demander un congé médical
» Cabinet à louer au sein d'un centre médical et paramédical. TOULOUSE
» cabinet paramédical et GIE
» consultation du dossier médical d'accouchement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Information et conscientisation  :: Medecine alternative-
Sauter vers: