Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   26/5/2010, 07:49

Je vous informe que des juges n’ont pas attendu cette proposition de Loi pour condamner lourdement un blogueur pour « dénigrement anonyme » d’un homme politique.
les vraies inquiétudes des élus (et c'est logique) sont sur les blogs de politiques locaux.

http://coteboulevard.com/include/jugement-fansolo-appel.pdf


Pour info l'itw-vidéo de Jean-Louis Masson : http://www.dailymotion.com/video/xdfadz_jl-masson-anonymat-des-blogueurs_news


affraid affraid affraid affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 11:19

Le texte de la proposition de loi :

http://www.senat.fr/leg/ppl09-423.html

Une vidéo drôle grâce à laquelle on peut se faire une idée de la maîtrise absolue dont font preuves nos oligarques quand aux sujets sur lesquels ils légifèrent.

La restriction du champ de notre pitoyable et illusoire liberté est confiée à des incompétents notoires et autosatisfaits de leur nullité. En fait, plutôt que de rire, j'ai envie de pleurer devant une incompétence aussi crasse ! Bande de clown grotesques !


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 11:47

C'est du grand n'importe quoi geek geek

Sinon la Déclaration d'indépendance du Cybermonde , il connait ?


Déclaration d'indépendance du Cybermonde (1996)

par John Perry Barlow*
ancien compositeur de Grateful Dead
né en 1947 .

lien WIKIQUOTE:
http://fr.wikiquote.org/wiki/John_Perry_Barlow

<barlow@eff.org>
----------------------------------------------------------------------------------------------------
intro:

HIER, le grand invertébré de la Maison-Blanche a apposé son sceau sur la loi de «réforme» des télécommunications de 1996 (1), tandis que Tipper Gore prenait des photographies numériques de l'événement pour les faire figurer dans un livre intitulé: Vingt-quatre heures dans le cyberespace.

On m'avait demandé de participer, moi aussi, à la rédaction de ce livre en écrivant un texte pour la circonstance. Étant donné le monstrueux traitement que cette loi se propose d'infliger au Net, j'ai décidé que le moment était aussi bien choisi qu'un autre pour apporter un peu d'eau au moulin virtuel.

Après tout, la loi sur la «réforme» des télécommunications (2), adoptée par le Sénat avec seulement cinq voix contre, rend illégal et passible d'une amende de 250 000 dollars le fait de dire «merde» en ligne ou n'importe lequel des sept autres gros mots (3) qu'il est interdit de prononcer dans les médias; ou encore de parler explicitement de l'avortement, ou d'évoquer les diverses fonctions corporelles autrement qu'en termes strictement cliniques.

Cette loi tente de soumettre la conversation dans le cyberespace à des contraintes plus sévères que celles actuellement en vigueur dans la caféteria du Sénat, où j'ai eu l'occasion de dîner plusieurs fois et où j'ai toujours entendu des représentants du Sénat des États-Unis d'Amérique parler en employant des expressions fort colorées et indécentes.

Ce projet de loi a été mis en oeuvre contre nous par des gens qui n'ont pas la moindre idée de ce que nous sommes, ni de la nature de nos conversations. Comme le dirait mon cher ami Louis Rossetto, rédacteur en chef de Wired (4), «c'est comme si des analphabètes venaient vous dire ce qu'il faut lire».

Eh bien, qu'ils aillent se faire foutre.

Ou, plus exactement, qu'ils sachent que nous prenons congé d'eux. Ils ont déclaré la guerre au cyberespace; montrons-leur combien nous pouvons être astucieux, déroutants et puissants pour nous défendre.

J'ai écrit un texte (d'une solennité de circonstance) qui, je l'espère, deviendra l'un des nombreux moyens susceptibles d'y contribuer. Si vous le jugez utile, j'espère que vous le diffuserez aussi largement que possible. Vous pouvez retirer mon nom si cela vous arrange; je ne me soucie vraiment pas d'être mentionné.

J'espère bien, en revanche, que ce cri va résonner dans le cyberespace, en se modifiant, en grandissant et en se dupliquant, jusqu'à ce qu'il devienne un énorme vacarme, à la mesure de cette loi imbécile qu'ils viennent de préparer contre nous.

Je vous donne une Š



DECLARATION D'INDEPENDANCE DU CYBERESPACE (5)



Gouvernements du monde industriel, géants fatigués de chair et d'acier, je viens du cyberespace, nouvelle demeure de l'esprit. Au nom de l'avenir, je vous demande, à vous qui êtes du passé, de nous laisser tranquilles. Vous n'êtes pas les bienvenus parmi nous. Vous n'avez aucun droit de souveraineté sur nos lieux de rencontre.

Nous n'avons pas de gouvernement élu et nous ne sommes pas près d'en avoir un, aussi je m'adresse à vous avec la seule autorité que donne la liberté elle-même lorsqu'elle s'exprime. Je déclare que l'espace social global que nous construisons est indépendant, par nature, de la tyrannie que vous cherchez à nous imposer. Vous n'avez pas le droit moral de nous donner des ordres et vous ne disposez d'aucun moyen de contrainte que nous ayons de vraies raisons de craindre.

Les gouvernements tirent leur pouvoir légitime du consentement des gouvernés. Vous ne nous l'avez pas demandé et nous ne vous l'avons pas donné. Vous n'avez pas été conviés. Vous ne nous connaissez pas et vous ignorez tout de notre monde. Le cyberespace n'est pas borné par vos frontières. Ne croyez pas que vous puissiez le construire, comme s'il s'agissait d'un projet de construction publique. Vous ne le pouvez pas. C'est un acte de la nature et il se développe grâce à nos actions collectives.

Vous n'avez pas pris part à notre grande conversation, qui ne cesse de croître, et vous n'avez pas créé la richesse de nos marchés. Vous ne connaissez ni notre culture, ni notre éthique, ni les codes non écrits qui font déjà de notre société un monde plus ordonné que celui que vous pourriez obtenir en imposant toutes vos règles.

Vous prétendez que des problèmes se posent parmi nous et qu'il est nécessaire que vous les régliez. Vous utilisez ce prétexte pour envahir notre territoire. Nombre de ces problèmes n'ont aucune existence. Lorsque de véritables conflits se produiront, lorsque des erreurs seront commises, nous les identifierons et nous les réglerons par nos propres moyens. Nous établissons notre propre contrat social. L'autorité y sera définie selon les conditions de notre monde et non du vôtre. Notre monde est différent.

Le cyberespace est constitué par des échanges, des relations, et par la pensée elle-même, déployée comme une vague qui s'élève dans le réseau de nos communications. Notre monde est à la fois partout et nulle part, mais il n'est pas là où vivent les corps.

Nous créons un monde où tous peuvent entrer, sans privilège ni préjugé dicté par la race, le pouvoir économique, la puissance militaire ou le lieu de naissance.

Nous créons un monde où chacun, où qu'il se trouve, peut exprimer ses idées, aussi singulières qu'elles puissent être, sans craindre d'être réduit au silence ou à une norme.

Vos notions juridiques de propriété, d'expression, d'identité, de mouvement et de contexte ne s'appliquent pas à nous. Elles se fondent sur la matière. Ici, il n'y a pas de matière.

Nos identités n'ont pas de corps; ainsi, contrairement à vous, nous ne pouvons obtenir l'ordre par la contrainte physique. Nous croyons que l'autorité naîtra parmi nous de l'éthique, de l'intérêt individuel éclairé et du bien public. Nos identités peuvent être réparties sur un grand nombre de vos juridictions. La seule loi que toutes les cultures qui nous constituent s'accordent à reconnaître de façon générale est la Règle d'Or (6). Nous espérons que nous serons capables d'élaborer nos solutions particulières sur cette base. Mais nous ne pouvons pas accepter les solutions que vous tentez de nous imposer.

Aux États-Unis, vous avez aujourd'hui créé une loi, la loi sur la réforme des télécommunications, qui viole votre propre Constitution et représente une insulte aux rêves de Jefferson, Washington, Mill, Madison, Tocqueville et Brandeis (7). Ces rêves doivent désormais renaître en nous.

Vous êtes terrifiés par vos propres enfants, parce qu'ils sont les habitants d'un monde où vous ne serez jamais que des étrangers. Parce que vous les craignez, vous confiez la responsabilité parentale, que vous êtes trop lâches pour prendre en charge vous-mêmes, à vos bureaucraties. Dans notre monde, tous les sentiments, toutes les expressions de l'humanité, des plus vils aux plus angéliques, font partie d'un ensemble homogène, la conversation globale informatique. Nous ne pouvons pas séparer l'air qui suffoque de l'air dans lequel battent les ailes.

En Chine, en Allemagne, en France, en Russie, à Singapour, en Italie et aux États-Unis (8 ) ,vous vous efforcez de repousser le virus de la liberté en érigeant des postes de garde aux frontières du cyberespace. Ils peuvent vous préserver de la contagion pendant quelque temps, mais ils n'auront aucune efficacité dans un monde qui sera bientôt couvert de médias informatiques.

Vos industries de l'information toujours plus obsolètes voudraient se perpétuer en proposant des lois, en Amérique et ailleurs, qui prétendent définir des droits de propriété sur la parole elle-même dans le monde entier. Ces lois voudraient faire des idées un produit industriel quelconque, sans plus de noblesse qu'un morceau de fonte. Dans notre monde, tout ce que l'esprit humain est capable de créer peut être reproduit et diffusé à l'infini sans que cela ne coûte rien. La transmission globale de la pensée n'a plus besoin de vos usines pour s'accomplir.

Ces mesures toujours plus hostiles et colonialistes nous mettent dans une situation identique à celle qu'ont connue autrefois les amis de la liberté et de l'autodétermination, qui ont eu à rejeter l'autorité de pouvoirs distants et mal informés. Nous devons déclarer nos subjectivités virtuelles étrangères à votre souveraineté, même si nous continuons à consentir à ce que vous ayez le pouvoir sur nos corps. Nous nous répandrons sur la planète, si bien que personne ne pourra arrêter nos pensées.

Nous allons créer une civilisation de l'esprit dans le cyberespace. Puisse-t-elle être plus humaine et plus juste que le monde que vos gouvernements ont créé.

Davos (Suisse), le 8 février 1996.

John Perry Barlow, Cognitive Dissident Co-Founder, Electronic Frontier Foundation Home (stead) Page: http://www.eff.org /~barlow Message Service: 800/634-3542 Barlow in Meatspace Today (until Feb 12): Cannes, France Hotel Martinez: (33) 92 98 73 00, Fax: (33) 93 39 67 82 Coming soon to: Amsterdam 2/13-14, Winston-Salem 2/15, San Francisco 2/16-20, San Jose 2/21, San Francisco 2/21-23, Pinedale, Wyoming¶.

**************************In Memoriam, Dr. Cynthia Horner et Jerry Garcia ***********************

Seule l'erreur a besoin d'un soutien gouvernemental.La vérité sait se défendre elle-même. Thomas Jefferson, Notes sur la Virginie.¶







Notes



*N.d.e. Article posté depuis Davos en Suisse dans un forum de discussion le 9 février 1996.Le message original est archivé à l'adresse suivante: www.eff.org/pub/Publications/John_Perry_Barlow/barlow_0296.declaration.Traduit par Jean-Marc Mandosio.

1.N.d.e.Loi de libéralisation du secteur des télécommunications. (R)

2.N.d.e.Le Communications Decency Act (CDA), intégré au Telecommunication Act, visait à censurer certains contenus offensants. De nombreux articles et liens sur cette loi sont disponibles sur le site web de l'Electronic Frontier Foundation (R)

3.N.d.e.Shit, piss, fuck, cunt, cocksucker, motherfucker, et tits. En français châtié: merde, pisse, niquer, chatte, suceur de bite, enculeur de maman, nichons. Un jugement de la Cour suprême datant de 1978 interdisait d'utiliser ces mots à la radio ou à la télévision. Le CDA visait à étendre cette interdiction à l'Internet. (R)

4.Wired:Mensuel américain de la cyberculture largement financé par les géants de l'informatique (R)

5.N.d.e.Barlow, très imprégné par les valeurs de la culture américaine, fait ici explicitement référence à la Déclaration d'indépendance américaine. Sa perception du cybermonde est, au sens propre, celle d'un Nouveau Monde. (R)

6.N.d.e.Barlow fait ici référence à la Netiquette, qui est une sorte de code de déontologie que se sont donnés les internautes : voir Lexique pp.482-483. (R)

7.N.d.e.Les hauts cris de Barlow, et d'autres défenseurs des libertés publiques, ont porté leurs fruits: en juin 1997, après plusieurs mois de bataille juridique, la Cour suprême a jugé la partie du Telecommunications Act concernant l'expression sur l'Internet incompatible avec le premier amendement de la Constitution américaine. (R)

8.N.d.e.Tous ces pays tentaient de contrôler les communications sur l'Internet, d'une manière ou d'une autre et avec plus moins de fermeté, à l'époque où John Perry Barlow a écrit sa «Déclaration d'indépendance». (R)


Dernière édition par Mech le 3/6/2010, 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 12:06

Merci pour la piqure de rappel Mech cheers

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 12:10

Woy!

Une loi contre une autre Suspect

c'est une fois de plus le serpent qui se mord la queue .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 12:12

Leurs ignorance crasse sera notre force !

L'exemple absolu HADOPI.
Au niveau du net, on a vu que Hadopi a fait FLOP, ont peu tous télécharger les films que l'on veut sur megaupload par exemple, ce n'est un secret pour personne.
En téléchargeant sur des sites comme MegaUpload/Rapidshare, l'internaute ne fait plus de P2P, donc ne partage plus rien, donc n'enfreint plus la loi. Ce n'est techniquement ni du vol, ni du piratage, ni de la contrefaçon.
L'état français englouti des sommes folles dans la machinerie complexe et futile d'HADOPI, alors que cet argent serait bien mieux utilisé pour soutenir de bonnes initiatives (équipement informatique des écoles, formations des enseignants et internautes, subventions aux "jeunes pousses" et sites web, aide au développement de nouveaux moyens de commercialisation sur internet, subventionnement de la protection des internautes sur internet, reconditionnement de matériel informatique usagé...). Merde il y a tellement mieux à faire qu'à dilapider l'argent public dans un grand bidule inutile qui ne sert qu'à rassurer quelques millionnaires. Ça n'aide même pas les artistes.
Quand le gouvernement explique l'obligation de sécurisation: Ses solutions ? Antivirus, pare-feu, filtrage MAC et sécurisation du WiFi par WEP (ou plus). Alors qu'on sait que les antivirus sont faillibles, que l'adresse MAC peut être spoofée en 20 secondes et qu'une protection WEP se casse en 10 minutes. Le gouvernement français montre qu'il a 10 ans de retard sur la sécurité informatique.
De manière assez ironique, télécharger (réceptionner) un film par internet n'est pas illégal. Le Code de la propriété intellectuelle dit dans son article L122-5: "Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire ... Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective."

Autrement dit: Quand vous téléchargez (copiez) un film d'un site web vers votre ordinateur pour votre usage personnel, l'auteur de l'œuvre ne peut vous l'interdire (Techniquement, c'est bien le site web qui diffuse cette œuvre qui est en infraction, mais pas vous). Non seulement les ayants-droit n'ont pas la possibilité de traquer les téléchargement sur ces sites, mais l'opération n'est de toute manière pas illégale (Qu'un juriste me corrige si je dis une connerie).

Si on regarde les procès concernant le P2P, ils ont tous été montés sur accusation de contrefaçon: En effet quand un internaute télécharge par P2P, le logiciel redistribue en même temps le fichier (c'est le principe du P2P). Or quand vous distribuez une copie d'une œuvre numérique, cette copie n'est pas un original produit par les ayants-droits, donc une contrefaçon.


Bref, cette poursuite des utilisateurs de P2P est un bel effet d'annonce, et ça pourrait même faire bien au 20 heures, mais dans le fond ça n'impactera que très marginalement le téléchargement "illégal": Ça ne fera que déplacer le problème. Ce n'est même pas un jeu du chat et de la souris: Le chat est aveugle et n'a pas encore compris que la souris pouvait bouger.

Alors ils attaquent à l'aveugle: Lettres de menace aux téléchargeurs, procès-démonstration à quelques gros partageurs par P2P, pression sur les FAI pour faire fermer les serveurs Usenet (ils ont gagné), attaque des auteurs de logiciel P2P, attaque des sites de vidéo en ligne (YouTube)... Ils ne savent pas comment s'en sortir, alors ils frappent un peu partout pour voir ce qui marche. Je ne suis pas certain que cette stratégie soit viable à long terme.

Il faudrait peut-être mieux s'adapter au marché et donner aux internautes de vraies raisons d'aller au cinéma (C'est pour ça qu'ils s'excitent autant sur le cinéma en relief ?): Ecrans plus grands, meilleure qualité d'image, meilleure sonorisation.... meilleur prix ? Il y a des efforts à faire.

Le meilleur moyen d'élargir l'audience d'une œuvre n'est pas de lutter à mort contre toutes les technologies qui permettent sa diffusion, mais bien de proposer quelque chose d'attrayant, un plus. S'il y a des raisons d'acheter, les internautes le feront, même s'il y a moyen de se procurer gratuitement les œuvres.


De toute façon, il faut s'instruire le plus possible par ses propres moyens, quand je dit s'instruire, je ne parle pas de TV ! je parle de lecture et sortir de la pensée unique, et de partager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 12:18

Tout à fait d'accord Moby avec ce que tu écris ici :

De toute façon, il faut s'instruire le plus possible par ses propres moyens, quand je dit s'instruire, je ne parle pas de TV ! je parle de lecture et sortir de la pensée unique, et de partager.

Apprentissage et partage sont les mamelles de la Révolution Smile Et pour les plus timorés ou cérébraux d'entre nous, du Rêve-évolution Razz

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 107
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 18:55

Si nous n'avions pas développé le cerveau calculateur, reptilien, etc..où agit le mental égo, mais que nous avions développé notre coeur à la place le savoir nous aurait été donné plus vite sans ouvrir un livre le tout basé sur l'expérience, l'instant présent, être à l'écoute de sa petite voix qui ne nous trompe jamais.
Mais, exemple:
attention votre petite voix vous dit en présence d'une personne qui vous tape sur le système "mets lui une baffe" c'est votre moi inférieur ou votre mauvais ange qui s'exprime, résister à la tentation de ce fait le cliché va vers une autre personne idem "mets lui une baffe" celui ci résiste également le cliché va vers une autre personne et ainsi de suite. Si tous le monde refuse cet appel à la violence le cliché en passant de personne en personne qui résistent perd de sa puissance et s'éteint lentement vous voyez si tous le monde fait l'effort comment faire le bien et contribuer à l'extinction du mal.

Bilan de ma journée de travail:
Concentré dans mes tâches journalière j'ai laissé carte blanche à mon intuition les gestes se faisant d'eux même eh bien j'ai mis dans le mille à chaque fois, j'aurai même pu trouver une aiguille dans une botte de foin...
Ne pas oublier à chaque fois de remercier le ciel...

Pour info internet ne m'est pratiquement plus indispensable donc n'ayez pas peur et soyez positif dans la foi et l'espérance je sais que dur est le chemin et les épreuves mais ne réagissons pas avec la peur nous attirons nos peurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1413
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   3/6/2010, 20:01

Quelque chose me dit que tu reçois ces (bonnes) influences du Me Philippe de Lyon, La Force, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 107
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs   4/6/2010, 22:20

Auda a écrit:
Quelque chose me dit que tu reçois ces (bonnes) influences du Me Philippe de Lyon, La Force, non ?

Bien sûr Auda, mais si nous observons la vie au quotidien en suivant notre première intention bingo !

Il dit une chose aussi très intéressante "n'ira au royaume des cieux celui dont on ne c'est pas moqué"

observé en étant humble en étant le simple d'esprit de service sans demander vengeance le retour de bâton sur la personne qui vous a humilié c'est bluffant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le projet de loi Masson sur l’anonymat des blogueurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» PROJET ex MSI MERKSEM M476 (projet jamais abouti !)
» Projet de centrale thermo-solaire de Aïn Beni Mathar
» Projet de loi 51

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: