Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Immaculée Conception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auda

avatar

Nombre de messages : 1412
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: L'Immaculée Conception   31/5/2010, 11:07

Tonino a écrit:
Et si pour une fois par la grâce de la Sainte Vierge on oubliait nos distensions en restant unis ?
J'invite l'un de vous a lancer un sujet sur l'Immaculé conception ca sera surement passionnant.

Verras-tu quelque inconvénient à ce que j'intervienne sous d'autres initiales ? =

Cette année 2008 se trouvait être le 150ème anniversaire des apparitions de Lourdes à la jeune Bernadette Soubirous, laquelle fut, comme chacun le sait, à l’origine d’une effervescence d’immense envergure dans le monde catholique de l’époque, et même jusqu’à nos jours. En quelques mots donc : Âgée de 14 ans cette jeune bergère inculte, à l’époque (c’est important) presque analphabète, est l’objet, le 11 février 1858, au pied de la grotte de Massabieille – “L’abri de la vieille” en gascon – d’une vision qu’elle ne saura tout d’abord identifier autrement que comme l’apparition d’une jeune femme de grande beauté nimbée de lumière et dont elle perçoit en elle-même la voix inaudible à ses compagnes. Ces manifestations se répèteront ensuite à maintes reprises en présence d’une assemblée de plus en plus nombreuse au pied du rocher sauvage.

Le 25 février, la jeune fille étant à genoux, se relève devant la petite foule, se retourne toute embarrassée, hésite, écoute, acquiesce, et revient enfin sur ses pas vers la grotte, puis, là, s’agenouille et se met à gratter la terre sèche d’où sourd bientôt une eau boueuse qu’elle porte à sa bouche au grand émoi quelque peu scandalisé de l’assistance, puis s’en va. La foule se disperse, déçue. Ce ne sera que l’après-midi que l’on découvrira qu’un ruisseau d’eau claire inconnu s’écoule de cet endroit – lequel ne débitera pas moins de 120 000 litres par jour dès le lendemain. Surviendront alors d’incompréhensibles faits et guérisons – en particulier ce qui conduisit la jeune fille à tenir inconsciemment, un quart d’heure durant, sa main dans la flamme de son cierge, au vu de tous, sans qu’il en résultât douleur ni lésion.



Un mois plus tard, le 25 mars, jour de l’Annonciation, au terme d’une longue extase, l’enfant se relève, perplexe, et annonce : « La Dame a dit : « Que soy era Immaculada Councepsiou. » – “Je suis l’Immaculée Conception”.

Elle avouera ignorer totalement ce que cela veut dire.

Sans être aucunement catholique, il faut avouer que les faits interpellent à plus d’un titre et se distinguent assez nettement des événements de La Salette, par exemple, ne serait-ce qu’en leurs circonstances extérieures : l’apparition de La Salette survenant au plus chaud d’une journée d’été, quand celle de Lourdes intervient une fin de matinée glaciale d’une journée de février. Rien qu’en cela donc les conditions psycho-spirituelles diffèrent profondément, de même que tout ce qui s’ensuivit. Il faut bien reconnaître que tout, dans les événements de Lourdes, tant dans les relations de Bernadette que dans son comportement et le reste de sa vie de moniale (pour ne rien dire des guérisons dont elle fut l’instrument) plaide en faveur de l’authenticité. La fille est par trop visiblement pure de corps et d’âme pour prêter à suspicion, et sa sincérité ne sera jamais remise en cause. Mais que penser surtout de son étonnant message ? – L’Immaculée Conception, à mille lieues de l’entendement d’une petite paysanne, et dont le dogme venait d’être proclamé quatre ans plus tôt par Pie IX.

« Dieu parle au cœur sans aucun bruit de parole. » (Bernadette)

« Il faudrait ici, si nous voulions parler tout à fait catégoriquement, envisager le principe de ce qu’on appelle “l’immaculée conception” – “conceptio immaculata” ; mais, celui-ci ne peut être dévoilé que dans les cercles les plus fermés. Il fait partie des mystères les plus profonds qui soient au monde, et les malentendus qui l’entourent dérivent du fait que les hommes ne savent pas ce qu’il faut entendre par “Immaculée Conception”. Ils croient que cela signifie qu’il n’y a pas de paternité. Ce n’est pas cela. Une chose infiniment plus profonde se cache là, avec laquelle s’accorde précisément ce que les autres évangélistes veulent démontrer, à savoir que Joseph est le père ; et s’ils le contestaient, ce qu’ils s’efforcent de démontrer n’aurait plus aucun sens. Ils veulent prouver que le Dieu des origines vit en Jésus de Nazareth. Saint Luc s’y efforce. C’est pourquoi il rattache toute la suite des générations jusqu’à Adam, et d’Adam à Dieu. Comment en arriverait-il là s’il disait : je vous démontre que cet arbre généalogique existe, mais en somme Joseph n’avait pas affaire avec lui ? Il semblerait étrange qu’il se donnât autant de peine pour montrer que Joseph est un anneau d’une telle importance, et qu’ensuite il l’écarte complètement… » (Rudolf Steiner, L’évangile de saint Jean, Paris, 1979, p.178-179).

Rien de plus profond, il faut le souligner, que cette question centrale de l’ésotérisme chrétien, très au-delà de l’entendement des foules qui se presseront un jour en cette vallée reculée de Bigorre, et qu’on ne saurait aborder qu’en pénétrant fort avant dans la compréhension de l’antique « Vierge Sophia » des arcanes de l’ancienne initiation – païenne d’abord, chrétienne ensuite. C’était, en effet, sous ce nom que l’on désignait autrefois l’Isis-Sophia des mystères égyptiens, la Sagesse divine des origines. C’est elle que les premiers initiés chrétiens désignèrent plus tard, St. Jean notamment, comme la « Mère de Dieu » en l’homme – comme la véritable Mère du Christ incarnée en Marie.

Tout comme le Christ S’incarne en Jésus, la divine Sophia s’incarne en Marie qui Lui prêtera chair et sang. Comme l’enseignera Jakob Boehme, la Vierge n’est pas vierge au sens charnel du terme, mais par la descente de la Sophia qui s’incarne en elle. C’est cela l’Immaculée Conception : le mystère du corps astral purifié – la mythologique Toison d’Or – apte à recevoir l’Esprit, l’Esprit saint, en lui. Et cette indispensable purification de l’âme, c’est ce que la méditation de l’évangile de Jean permettait d’acquérir au fil des temps : la nouvelle catharsis de la nouvelle initiation. Que l’homme s’y soumette progressivement et il fera naître en lui la Vierge Sophia, et par elle le Christ en lui. Il devient alors lui-même Marie.

C’est à cet immense mystère que fait allusion l’être spirituel duquel Bernadette reçut son message et sa vision – dans la fraîcheur d’une ambiance éthérique préservée sous le signe du végétal et de l’eau (celui de la source qu’elle fit naître et de l’herbe sauvage qu’elle dut manger).

Quant à identifier l’entité spirituelle en question, qu’elle ait été manifestation personnelle ou non de celle qui fut Marie, je n’ai pas capacité d’en décider, surtout ici, me bornant à remarquer qu’elle se désigne explicitement, non comme telle, mais seulement comme objet de l’Immaculée Conception, en l’occurrence ici chrétienne.

« Je te bénis, ô Père, de ce que tu as caché cela aux sages et aux savants, et de ce que tu l’as révélé aux enfants. » (Mtt.XI, 25)

« Le processus par lequel une femme devient mère – écrit E. Bock – n’est rien d’autre, au fond, que celui par lequel elle devient, aux origines de l’évolution de l’humanité, véhicule de l’Esprit. La réalité spirituelle qui venait vers l’être humain, c’est l’être de la femme – l’Eve d’avant la Chute – qui était en mesure de le recevoir. C’est pourquoi Eve a été capable – la Genèse le relate – de percevoir et d’entendre la voix de cet être suprasensible qui avait pour but de séduire et de tenter. Adam, lui, ne pouvait pas percevoir sa voix. Sur ce point, Eve était en avance sur lui. Le fait que la femme puisse “concevoir” se rapporte aussi bien à la réalité spirituelle en tant que telle (c’est le processus de co-naissance) qu’à l’âme et l’esprit qui pénètrent plus profondément dans l’organisme humain et prennent possession de l’embryon qui se trouve dans le sein maternel. »

Plus précisément : « C’est pourquoi Eve a été capable – la Genèse le relate – de percevoir et d’entendre la voix de cet être suprasensible qui avait pour but de séduire et de tenter. Adam, lui, ne pouvait pas percevoir sa voix. Sur ce point, Eve était en avance sur lui. »

Il ne semble pas que ce point ait été suffisamment pris au sérieux… C’est pourtant bien la raison essentielle qui conduisit les prêtres de l’Antiquité païenne à systématiquement confier à la femme – et à la femme corporellement et mentalement vierge – le rôle d’intermédiaire indispensable avec le plan spirituel des dieux. Cette règle fut universelle, des druidesses de l’île de Sein jusqu’aux îles du Japon, en passant par les mystères d’Eleusis, d’Ephèse et de Crète etc.

Au risque de faire hurler les bons pères, il en fut bel et bien de même à Lourdes… Qui transmet le message et perçoit l’entité spirituelle qui le délivre ? – une fillette ignorante et totalement illettrée (ignorance religieuse “phénoménale”, écrira l’abbé Pomian), sans l’ombre d’une instruction de base et vierge autant qu’une vestale de 14 ans…
Ce sont des êtres de ce genre qui, toujours, reçurent communications des plans supérieurs, et non ces doctes clercs à l’intellect desséché qui l’interrogeront sans relâche. Mieux : faute d’avoir été cultivée, sa mémoire est alors très déficiente (“Tu es trop bête ! Tu ne retiens rien !” s’emporte sa nourrice). En termes anthroposophiques, ses facultés mémorielles n’ont pas encore eu le temps de prendre possession des forces éthériques de son jeune corps demeuré, de ce fait, en plein contact avec cet éthérique ambiant directement immergé dans le spirituel et l’astralité du monde. Comme ces bergers de l’évangile de Luc qui seuls perçurent en premier l’événement de Bethléem, comme Jeanne d’Arc et j’en passe – et Bernadette est elle-même une pastourelle, paissant ses moutons sur les landes de Bartres, totalement recoupée de la “civilisation” et pleinement ouverte à la nature ainsi qu’à ses forces profondes.

Sa faiblesse physique elle-même – et particulièrement son asthme – ouvriront d’autant plus par contre coup son être au spirituel et lui en donneront accès. C’est cette minuscule pucelle (1,40 m) qui servit d’intermédiaire, pas le curé du coin et encore moins l’évêque.

Tout comme Jeanne d’Arc fut, aux dires de Steiner “une sibylle chrétienne”, c’est, en quelque sorte, aussi ce que fut, à son corps défendant, Bernadette qui se fit en si peu de temps tant d’ennemis, n’eût été l’incroyable multiplication des guérisons qui suivirent le prodige de la source, et l’on ne peut que rester méditatif sur l’étonnante similitude des guérisons de Massabieille avec celles dont le maître Philippe de Lyon fut, en son temps, le médiateur : instantanéité comme sous la main d’une force toute puissante. On ne peut ignorer de telles choses.

C’était en 1858 : si l’on en croit les données de science spirituelle, depuis dix huit années fait rage la « guerre dans le Ciel » ; celle-ci s’achève en novembre 1879, l’année même où Bernadette quitte ce monde. WH.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 106
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: L'Immaculée Conception   31/5/2010, 22:16

Bonne idée Tonino.....

Et Merci Auda

Ressenti personnel: Quand je vais visiter Saint Bernadette à Nevers comme le Curé d'Ars à Ars je me sens très bien après....

d'un calme..........

I love you


Dernière édition par la_force le 2/6/2010, 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crossmaglen

avatar

Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: L'Immaculée Conception   31/5/2010, 23:07

Rolling Eyes


Dernière édition par Crossmaglen le 10/2/2011, 06:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auda

avatar

Nombre de messages : 1412
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: L'Immaculée Conception   2/6/2010, 11:53







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spfc441.blogspot.com/
 
L'Immaculée Conception
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parent, Louis-Marie, Oblat de Marie Immaculée, 98 ans et 10 mois
» Goulet, Monique, Oblate de Marie-Immaculée
» Tiepolo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Spiritualité :: Christianisme-
Sauter vers: