Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités - HADOPI et LOPPSI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3146
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   8/3/2011, 08:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   8/3/2011, 09:22

Ca sent le inside JOB !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   13/3/2011, 14:02


Toujours sur la validation de l’article 4 de la LOPPSI (blocage des sites), les cahiers du Conseil constitutionnel sont éclairants sur la façon dont a procédé le juge pour fonder sa décision. Au détour d'un paragraphe, on devine cependant un message du juge à l'attention des partisans du contournement à outrance du juge judiciaire.

Avec Hadopi, le gouvernement, sur demande de l’Elysée, voulait autoriser la Haute Autorité a décider seule de la suspension d’accès contre les abonnés Internet. Le dispositif fut cependant sanctionné par le juge constitutionnel car violant le principe de la liberté d’information et de communication, dont internet est une composante. En effet, seul un juge est compétent pour prendre une telle mesure.

Avec la LOPPSI, le juge constitutionnel a validé au contraire ce système de blocage préventif des contenus pédopornographiques décidé par le ministère de l’intérieur. « Par rapport au dispositif de sanction de la HADOPI déclaré contraire à la Constitution en juin 2009, il y a une triple différence qui justifie que le contrôle de proportionnalité exercé par le Conseil constitutionnel l’ait conduit, dans le cas présent, à ne pas constater une violation de la Constitution » expliquent les Cahiers du Conseil constitutionnel.




suite ici

http://www.pcinpact.com/actu/news/62405-loppsi-conseil-constitutionnel-boite-pandore.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: La LOPPSI 2, un Patriot Act français   14/3/2011, 08:02

La LOPPSI 2, un Patriot Act français
par Jean-Claude Paye*

Le Parlement français vient d’adopter une nouvelle loi fourre-tout qui transcrit en droit français diverses mesures du Patriot Act états-unien. Pour le sociologue Jean-Claude Paye, l’inefficacité du vaste système de surveillance progressivement mis en place atteste que sa finalité réelle est autre que le but annoncé. Les sociétés occidentales évoluent vers un modèle infantilisant où seul le fait de se placer sous le regard enveloppant du pouvoir génère un sentiment de sécurité.

La loi française « LOPPSI 2 », Loi d’Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure, a été définitivement adoptée ce 8 février 2011 [1]. Ce texte présente de fortes similitudes avec le Patriot Act états-unien, voté immédiatement après les attentats du 11 septembre 2001. Ces deux législations se présentent toutes deux comme un fourre-tout sécuritaire, une collection de mesures disparates, visant à réduire les libertés fondamentales, et contiennent des réformes importantes destinées à assurer un contrôle du Net.
L’USA Patriot Act anticipe les lois françaises. Il installe, dès 2001, tout un ensemble de dispositions qui mettront une décennie pour exister dans l’Hexagone, telle l’installation légale de chevaux de Troie dans les ordinateurs, l’incrimination de cybercriminalité ou l’infiltration policière dans les échanges électroniques.
Dans un premier temps, lors de son installation en 2001, le Patriot Act s’inscrit dans l’état d’urgence. Il se présente comme devant faire face à un état de guerre : la « guerre contre le terrorisme ». A côté de mesures déjà permanentes, nombre de dispositions ont été votées pour une période de quatre ans. Ce n’est qu’en 2006, lors de leur procédure de renouvellement, que la plupart de ces dernières vont devenir permanentes [2]. Seules les plus contestés seront de nouveau votées pour une nouvelle période de quatre ans. Ensuite, sous la présidence Obama, elles seront renouvelées, d’année en année.

La loi française dite LOPPSI 2, s’inscrit, quant à elle, directement dans la permanence. Toutes ses mesures sont votées pour une période indéterminée. Ne devant pas être renouvelées, les dispositions ne sont pas limitées dans le temps. La référence principale de cette loi n’est plus l’image de la guerre contre le terrorisme, mais directement celle d’un état d’urgence, exhibé par l’Etat, afin de se défendre contre ses propres populations. La loi mélange des mesures générales de surveillance et de suppressions des libertés individuelles de tous les citoyens avec des dispositions qui stigmatisent des catégories particulières de la population, celles placées dans la précarité ou bien les jeunes.


Les « chevaux de Troie »

Sous le couvert de la lutte contre la « criminalité organisée », la LOPPSI 2 prévoit la possibilité, avec l’autorisation d’un juge d’instruction, de mettre en place, à l’insu de l’utilisateur, un dispositif technique enregistrant les frappes au clavier ou des captures d’écran. Cependant, ce système permettra de retenir toutes les infractions constatées à l’occasion de cette surveillance, même si cela ne concerne pas des faits relevant de la criminalité organisée. Ces dispositifs pourront être installés, sur place ou en s’infiltrant à distance, durant une période renouvelable de huit mois. Afin de mettre en place ce « mouchard », les enquêteurs ont ainsi le droit de s’introduire dans le domicile ou le véhicule de la personne mise en cause, à son insu et, si nécessaire, de nuit. A cet effet, la loi annule les protections constitutionnelles de la vie privée.

Le filtrage du Net

La loi prévoit également un système de filtrage des sites diffusant des images de mineurs à caractère « manifestement pornographique ». Sans intervention d’un juge, elle donne à une autorité administrative, l’Office central de lutte contre la criminalité, la possibilité de priver ces sites de l’accès au Net. Cependant, l’administration peut saisir le juge pour les contenus « non manifestement pédopornographiques » [3]. Présenté comme une limitation des pouvoirs de l’exécutif, cette disposition a en fait une conséquence perverse : elle permet d’étendre le filtrage à un contenu qui manifestement n’est pas pédophile. Tel est bien l’enjeu de cet article. Une fois le principe du blocage adopté, il suffit d’étendre progressivement le champ des sites filtrables, comme cela a été fait pour le fichier national des empreintes génétiques. La loi introduit ainsi une brèche qui annonce d’autres motifs de blocage. Un simple amendement à la LOPPSI permettrait d’inclure les sites qui ne respectent pas le droit d’auteur.

La « cybercriminalité »

La LOPPSI établit une série de délits spécifiques s’ils sont exercés sur le Net. Est créé le délit d’utilisation frauduleuse, sur un réseau de communications électroniques, de l’identité d’un individu ou de données à caractère personnel « en vue de troubler sa tranquillité ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération ».
Les sanctions prévues pour les délits de contrefaçon en bande organisée de coordonnées bancaires, de moyens de paiement et de marchandises sur un réseau de communication électronique sont alourdies, pouvant aller jusqu’à dix ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende pour l’utilisation frauduleuse de moyens de paiement.
La création du délit d’usurpation d’identité devrait favoriser une nette augmentation de l’activité de la « plateforme PHAROS » (Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements) qui permet, depuis janvier 2009, dans le cadre du plan d’action du gouvernement contre « la criminalité sur Internet », la dénonciation en ligne aux services de police, de contenus de sites constitutifs d’infractions. Ces signalements, plus de 1 000 par mois actuellement, sont ensuite traités par l’OCLCTIC.
L’interconnexion des fichiers

Cette loi coordonne les fichiers dits « d’antécédents » [4], tel le STIC et le JUDEX, qui contiennent des « données à caractère personnel » concernant les personnes suspectées d’avoir participé à la commission d’un crime, d’un délit ou d’une contravention de 5e classe. Le texte prévoit que les décisions d’acquittement ou de relaxe conduisent à un effacement des données personnelles, « sauf si le procureur de la République en prescrit le maintien pour des raisons liées à la finalité du fichier ». Il lui donne aussi le pouvoir d’effacer les données personnelles ou de les maintenir dans le fichier, en cas de non-lieu ou de classement sans suite.
L’article 10 permet aussi d’utiliser des systèmes « d’analyse sérielle », de recoupement automatique d’informations qui croisent des données ouvertes, disponibles sur internet, avec des données fermées : IP, numéro de téléphone. Il s’agit d’informations nominatives sur les personnes suspectées d’être auteurs ou complices de crimes ou de délits, mais aussi sur les victimes ou simplement sur des personnes susceptibles de fournir des renseignements. Quant aux fichiers dits « de rapprochement », ils vont permettre de croiser les données nominatives, recueillies dans différentes enquêtes et cela sans aucune limite en termes de gravité des infractions concernées.

Big Mother

A première vue, la loi est illisible. Elle apparaît comme un fourre tout, une collection de mesures disparates, allant de la constitution de fichiers sur l’ensemble des habitants et la légalisation des mouchards électroniques, à la criminalisation des squatters ou à la possibilité d’installer un couvre-feu pour les enfants de 13 ans. Il y a cependant une forte cohérence entre les différentes dispositions, non pas au niveau des objets sur lesquels portent les différents articles, mais en ce qui concerne l’intention du pouvoir. Les délits créés n’ont d’ailleurs pas d’autres finalités que d’être des supports du regard du gouvernement, des supports de l’image de l’insécurité et de son alter-ego, la sécurité.
La criminalisation des squatters, des gens du voyage, des étrangers en situation irrégulière ou simplement des jeunes, sous entend que toute forme d’existence, qui n’est pas étroitement contrôlée, est dangereuse. Il est ainsi induit que la sécurité réside dans un abandon complet aux initiatives du gouvernement, à ses différents fichiers, à ses perquisitions informatiques, ainsi qu’à l’impunité judiciaire pour ses agents de renseignement.
Ce n’est pas pour rien que la loi opère un déplacement sémantique en remplaçant « vidéosurveillance » par « vidéoprotection ». Cette permutation n’est pas destinée à nous tromper. Il ne s’agit pas d’une opération idéologique au sens habituel du terme. Elle s’inscrit au contraire dans la transparence, celle de l’intentionnalité du gouvernement, celle de Big Mother et de sa gouvernance fusionnelle Ainsi, la sécurité, la protection octroyée, consiste, aussi bien, à être dans l’oeil des caméras de surveillance généralisées par la LOPPSI 2, qu’à être repris et conservés dans ses fichiers de police, même si on a été acquitté par la Justice. Le but de ces différents fichiers n’est pas d’établir une surveillance des populations. Une enquête de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés nous avait appris que, en 2008, les fichiers policiers français comprenaient 83% d’erreurs. L’objectif est tout autre, il s’agit de nous intimer que notre protection consiste à nous abandonner au pouvoir et ainsi à renoncer à tout droit à une vie privée.

L’enfermement dans le « regard » du pouvoir


La LOPPSI 2, tout comme son antécédent états-unien l’USA Patriot Act, opère un renversement de l’ordre juridique. Il s’agit d’abord d’appliquer aux populations des procédures qui, autrefois, étaient uniquement utilisées vis-à-vis d’agents d’une puissance ennemie. Il s’agit ensuite d’inscrire ces mesures dans le droit, c’est à dire d’obtenir le consentement des populations à l’abandon de leur existence.
Dans les deux cas, la construction juridique est semblable. La loi enregistre l’absence de limites à l’exercice du pouvoir exécutif, renversant ainsi le rôle traditionnel de celle-ci.
La LOPPSI 2 est éclairante pour saisir cette mutation, plus particulièrement la constitution des « fichiers d’antécédents ». L’acquittement par un tribunal n’entraîne pas automatiquement la suppression de l’inscription dans le fichier. La désinscription dépend uniquement de la décision arbitraire du procureur. Cette procédure nous indique que la finalité de ces fichiers n’est pas la surveillance des populations. Elle nous confirme ce que nous apprend une enquête de la CNIL [5] : sur ces trois dernières années, plus d’un million de personnes sont toujours marquées comme « suspectes », alors même qu’elles ont été blanchies par la Justice [6].
Ici aussi, il ne s’agit pas de surveiller les populations, mais d’installer chez elles, le sentiment qu’elles n’ont aucune marge de manœuvre face à l’arbitraire du pouvoir, face à la manière dont on les désigne.
La LOPPSI n’est pas, comme on l’a souvent écrit, la manifestation d’une société de surveillance, mais bien celle d’une « société scopique », d’une société qui nous enferme dans le regard du pouvoir, auquel l’individu doit s’identifier afin d’assurer sa protection. L’insécurité résulte alors d’être en dehors de ce regard comme, par exemple se placer en dehors de l’oeil des caméras. L’enjeu n’est pas d’identifier les criminels ou même les « personnes à risques ». Il s’agit de faire accepter par les citoyens que le pouvoir a la capacité de les nommer, de disposer de leur existence et qu’ils n’ont aucun recours contre cet état de fait.


http://www.voltairenet.org/article168694.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   14/3/2011, 08:02

EN GROS : C'EST LA GUERRE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   14/3/2011, 11:31

Citation :
Il s’agit de faire accepter par les citoyens que le pouvoir a la capacité de les nommer, de disposer de leur existence et qu’ils n’ont aucun recours contre cet état de fait.



Citation :
EN GROS : C'EST LA GUERRE !

C'est le sort réservé aux espions et aux gens qui mettent la sureté nationale en danger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: contournons HADOPI   16/3/2011, 07:47

Un état qui se donne le droit d'agir en dehors de ses propres mécanismes de contrôle ne peut plus être considéré comme démocratique.


J'ignore comment sera effectué ce blocage chez les FAI français, mais je suppute que ça sera un blocage au niveau des DNS (c'est l'un des moins lourds à mettre en place), non par DPI (trop coûteux pour le moment) ou par blocage d'adresse IP (trop brutal, pour les serveurs mutualisés). Si c'est un blocage DNS, l'utilisation d'OpenDNS (208.67.222.222/208.67.220.220), GoogleDNS (8.8.8.8/8.8.4.4) ou tout autre serveur DNS non-français devrait faire l'affaire pour outrepasser ce blocage.


voir :
http://www.commentcamarche.net/faq/8725-opendns-un-dns-rapide-et-utile


serveurs DNS des FAI :
http://www.commentcamarche.net/faq/1496-serveurs-dns-des-principaux-fai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: ACCROCHEZ VOUS ! Big Brother vous parle : L'expert en sécurité de l'Hadopi prédit un chaos numérique en 2015 Guillaume Champeau    28/3/2011, 13:17



Chargé par l'Hadopi de proposer les futures fonctionnalités des logiciels de sécurisation que les abonnés à Internet seront invités à installer, le professeur Michel Riguidel prévient dans Le Monde qu'Internet court vers le chaos si des "instances légales" ne peuvent pas intervenir pour renforcer la résilience du réseau, ou brider certaines applications lors d'engorgements néfastes.

Le professeur Michel Riguidel, connu pour être l'auteur des futures spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation labellisés par l'Hadopi, a publié ce vendredi une tribune catastrophiste dans Le Monde. Il y explique qu'un "chaos numérique est possible en 2015", et prévient qu'il est selon lui "urgent d'inventer des instruments de sécurité, opérés par des instances légales". C'est-à-dire de faire intervenir l'administration et les Etats dans la gouvernance du net, et dans l'architecture des réseaux.

Une déclaration qui ne devrait pas surprendre puisque Michel Riguidel avait déjà dit l'an dernier dans une interview à l'Arcep que la neutralité du net était une "vieille conception de l'Internet", une "écume politico-médiatique qui a été inventée par les économistes américains", et "presque même la mort de l'internet" :

Professeur émérite à l'école Télécom ParisTech, Michel Riguidel accuse les industriels d'avoir déployé sur le réseau Internet "un édifice perméable à tous les usages", qui ne répond à aucune hiérarchie ni aucun contrôle. "Les fautes et les intrusions se propagent par interopérabilité, du fait de l'uniformisation des logiciels de base et de la mutualisation imprudente avec des acteurs (opérateurs de télécommunications, fournisseurs de services) voyous", écrit-il..

Ce serait, selon le chercheur, la cause d'une grande vulnérabilité du réseau aux surcharges provoquées à la fois par des attaques et des conflits en surenchère, et par l'exploitation du réseau pour les calculs en batteries. "L'esquisse d'un chaos numérique géant partirait ainsi d'un scénario de battement d'ailes de papillon, comme un conflit asymétrique entre une cause défendue par un groupe anonyme X et une institution", écrit-il comme un écho aux attaques DDOS lancées par les Anonymous. Par ailleurs, "la puissance numérique échappe peu à peu aux gouvernements ; elle est passée au secteur privé, avec l'émergence de grandes fermes de calcul et de stockage", regrette-t-il.

Il estime qu'aujourd'hui, "entre la réalité et les ordinateurs, perdure un maillon humain qui peut court-circuiter la liaison en cas d'anomalie". Mais "ce verrou risque de sauter avec l'informatique intrusive dans le vivant et l'intervention croissante des robots dans le quotidien".

Si l'on comprend bien la tribune, parfois mystérieuse, le professeur Riguidel propose donc que les Etats aient la possibilité d'agir sur les flux, pour donner la priorité aux flux les plus essentiels, ou réduire voire coupure les flux jugés nocifs. Ce qui est d'ailleurs un pouvoir donné récemment par décret à l'Agence nationale de sécurité des systèmes informatiques (ANSSI). Mais encore faut-il que les réseaux soient conçus pour autoriser un tel contrôle étatique.

http://www.numerama.com/magazine/18387-l-expert-en-securite-de-l-hadopi-predit-un-chaos-numerique-en-2015.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   13/5/2011, 09:13

Filtrer Internet c’est troooop cher…
L'Australie abandonne le filtrage par souci d'économie

L’Australie, qui avait été l’une des premières démocraties à mettre en place du filtrage internet a décidé d’arrêter les frais. Une blacklist a l’origine destiné aux sites pédophiles, qui au fil du temps s’est retrouvée remplie de sites pornos classiques (légaux), mais aussi de sites sur la religion, sur l’euthanasie, des sites comportant des liens bittorrent, des pages wikipédia ainsi qu’un site de pari, une agence de voyage et un dentiste. Bref, du grand n’importe quoi…

Après le calcul du budget pour cette année, le gouvernement Australien s’est rendu compte que la facture d’un tel filtrage, similaire à celui prôné par Loppsi, était un gouffre à fric… Plus de 7,2 millions d’euros dépensés chaque année pour bloquer quelques sites, ce n’est vraiment pas très rentable, surtout que ce genre de filtrage est inefficace. A la fois parce qu’il peut être contourné très facilement avec un VPN à l’étranger ou une connexion passant par TOR et surtout parce que la liste noire contient beaucoup « d’erreurs » et ne peut être maintenue à jour aussi rapidement que se crée ou change d’adresse, les sites à bloquer.

Rétropédalage donc pour l’Australie, qui met en suspens sa politique de filtrage et qui décide d’allouer ces 7,2 millions d’euros à d’autres chantiers. Jouer à Big Brother c’est bien, mais encore faut-il les moyens…

Et en France ? Et bien, d’après une estimation de la Fédération Française des Télécoms, notre petit filtrage nous coûtera cher, c’est à dire 140 millions d’euros si le DPI est mis en place. C’est un peu moins de 20 fois le budget de l’Australie et je n’intègre pas le coût d’Hadopi là dedans… (déjà 12 millions de cramé en 2 ans – 2009/2010)

Mais nous, on s’en fout, on est des oufs gueudins !

Le filtrage bling bling, lorsqu’il sera mis en place, aidera l’Etat à finir de vider ce qui reste dans les caisses de la France, et puis qui sait ? Peut être qu’un jour, quelqu’un de censé dira : C’est trop cher, c’est inefficace, arrêtons le massacre… Peut être…

http://www.korben.info/filtrer-internet-cest-troooop-cher.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Korben_nl+%28Korben%29

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   16/5/2011, 12:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ching



Nombre de messages : 37
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 09/03/2011

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   16/5/2011, 21:50

Bonjour à tous, j'ai lu tous vos messages. Ca me fait peur de savoir que les dirigeants en sont déjà arrivé à un tel niveau d'affaiblissement de liberté.

Je pense que si on a été créé avec le libre arbitre c'est pour être libre de choisir les actions qui nous semblent être les bonnes, c'est une des libertés les plus fondamentales qu'il soit. Plus on est libre et plus on est heureux car plus on a un grand choix de chose à faire. Etant donné que nous vivons en société il est forcé que l'ajout de loi est nécessaire pour ne pas nuire à autrui mais les lois sont des restrictions à notre liberté donc il faut les restreindre au maximum.

Bref internet est mon seul outil pour m'informer donc s'il s'avère qu'on le limite à ce qu'on veut bien nous montrer je le vivrais vraiment très mal...

Je ne sais vraiment pas comment agir après tout ce lot d'information ingurgité donc si quelqu'un à des conseils je les recevrais à bras ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   16/5/2011, 22:07

Ching a écrit:
Je ne sais vraiment pas comment agir après tout ce lot d'information ingurgité donc si quelqu'un à des conseils je les recevrais à bras ouverts.

Je crois que pour l'heure, il va te falloir digérer toutes ces informations; qu'elles se décantent pour que ton esprit s'éclaircisse.

La nuit n'est jamais plus sombre qu'à l'approche de l'aube...

Donc, digères et tu en ressortira plus plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   27/12/2011, 20:52

Un virus informatique infecte les sites Internet de « streaming »

Depuis une semaine, un nouveau virus informatique tisse sa toile sur l'Internet




Sa cible : les sites de streaming (qui permettent de regarder, en direct, une vidéo ou un événement) et pornographiques. Le principe est le suivant. Une page s'affiche sur votre écran. Votre adresse IP (le numéro d'identification de votre ordinateur sur le réseau) et le nom de votre fournisseur d'accès Internet y sont mentionnés. Les logos de la gendarmerie nationale ornent une lettre. Elle y explique que plusieurs infractions ont été relevées, dont le téléchargement de contenus illégaux. Votre ordinateur est alors bloqué jusqu'au versement de 200 euros. Bien sûr, une fois l'argent versé sur un compte mystère, votre ordinateur reste toujours en rade.

Déjà une dizaine de cas

Du côté de la cellule nouvelles technologies de la gendarmerie du Pas-de-Calais, on en est déjà à une dizaine de cas recensés. « C'est une nouvelle forme de demande de rançon, confie l'adjudant Laurent Frappart, du groupe cybercriminalité du Pas-de-Calais.

Ce virus informatique a été découvert il y a six mois en Europe de l'Est. Il est arrivé en France il y a quelques jours. Même s'il utilise un assez mauvais français, ce fichier reprend les logos de la gendarmerie nationale et surfe sur l'actualité (loi HADOPI). » Bien sûr, la - vraie - gendarmerie nationale ne fonctionne jamais de cette manière en envoyant des messages sur le Net. Et encore moins en demandant de l'argent pour débloquer un ordinateur... Mais alors, comment faire pour se prémunir d'un tel désagrément ? « Il faut absolument mettre à jour son antivirus, conseille l'adjudant Frappart. Même si ça peut paraître fastidieux, ça permet d'avoir une longueur d'avance sur les virus. » Et si votre ordinateur a été infecté et qu'il ne répond plus, des conseils de déblocage peuvent vous être fournis auprès de votre brigade de gendarmerie la plus proche.

http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2011/12/17/article_un-virus-informatique-infecte-les-sites.shtml





Toute les solutions pour nettoyer votre ordi
(sans avoir recours à la maison Poulaga !!!)



http://www.malekal.com/2011/12/11/trojan-fake-police-virus-gendarmerie-nation/


Voir également : Sécuriser son ordinateur


http://forum.malekal.com/securiser-son-ordinateur-version-courte-t381.html


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   15/2/2012, 11:28

Trop fort !!!! Youpi lol!

La méthode de collecte des adresses IP par TMG est robuste




Patatra !

Certains penseront à un nouveau fail de la Hadopi... Moi je pense plutôt à un bienfaiteur interne qui aurait saboté le navire ! Et c'est tant mieux puisqu'avec la publication d'une version non censurée du rapport Znaty (C'est le père de Julie, j'crois), on apprend plein de petits détails techniques plutôt intéressants sur la façon dont TMG fonctionne !

Like a Star @ heaven Qui sont les ayants droit qui viennent pleurer dans les jupes de l'Hadopi : SCPP, SPPF, ALPA, SACEM / SDRM

Like a Star @ heaven Qui gère le système de surveillance des oeuvres : TMG http://korben.info/trident-media-guard-hadopi.html

Like a Star @ heaven Qui fournit les oeuvres originales à partir desquelles sont calculées les empreintes uniques : Kantar Media

Like a Star @ heaven Qui calcule les empreintes : On ne connait pas le nom des sociétés, mais apparemment, ils sont 2 prestataires cités dans le rapport comme FPM (musique) et FPA (vidéo). FPM c'est TMG qui l'a proposé. Et pour le second (FPA), il est probable que ce soit Hologram Industries (ex-Advestigo) vu que ces derniers sont les plus compétents dans le domaine. (Mais il y a aussi Audible Magic, Allot, Cisco, Thomson, l'INA, ou la CoPeerRight Agency)

Alors en vrac :

Like a Star @ heaven Chaque fichier dispose d'une empreinte unique. Ces empreintes sont transmises par un prestataire à TMG via un serveur FTP. Les fichiers sources sont fournis et validés par les ayants droit (et Kantar Media).

Like a Star @ heaven TMG recherche sur les réseau p2p, les fichiers dont l'empreinte correspond à l’œuvre d'origine. Pour l'ALPA, c'est 35 empreintes à vérifier par fichier.

Like a Star @ heaven A partir de cela, une liste de fichiers dispo sur le P2P est établie en récoltant les métadonnées de ces fichiers et en générant pour chaque fichier un simple hash.

Like a Star @ heaven Ensuite, c'est cette recherche de fichiers (via les métadonnées, c'est-à-dire quelques mots clés) qui permettra de débusquer les oeuvres et d'initier les connexions avec les pirates et de relever leurs adresses IP.

Like a Star @ heaven La base des œuvres est mise à jour une fois par semaine.

Like a Star @ heaven Les empreintes des fichiers audio (par FPM) sont réalisées sur des extraits de chanson de moins de 120 secondes, en découpant le fichier en morceaux de 3 secondes et en calculant un Bit Error Rate inférieur à 0,20. Si la chanson fait moins de 120 secondes, TMG n'utilise que 80% de la longueur de l'audio.

Like a Star @ heaven Les méthodologies employées pour le calcul d'empreinte ne permettent pas (jusqu'à preuve du contraire) d'avoir de faux positifs, c'est-à-dire 2 œuvres différentes avec la même empreinte.

Like a Star @ heaven TMG télécharge un fichier de 16 ko chez chaque internaute téléchargeur relevé en flag, comme "preuve".

T Like a Star @ heaven MG conserve une copie de chaque oeuvre mise en ligne de manière illégale sur les réseaux p2p. (Aaaaah les pirates !!!! Ça doit y aller le matage de DivX pendant la pause déj Twisted Evil


Pour David Znaty, toutes les méthodes employées pour générer les empreintes et relever les IPs sont robustes. Après avoir lu le rapport, j'ai l'impression aussi que c'est effectivement le cas. Tant mieux, ça évite les erreurs grotesques...

Mais le plus délicieux là-dedans, c'est de voir les ayants droit comme l'ALPA hurler au scandale et réclamer que le document soit censuré... Hadopi s'est excusée, http://www.numerama.com/magazine/21652-hadopi-s-excuse-pour-sa-trop-grande-transparence.html mais trop tard les amis, Streisand ne dort jamais. Du coup, ces quelques infos techniques devraient permettre aux développeurs, mais aussi aux administrateurs de trackers de détecter les connexions "louches".




ps : Et grâce à ce PDF on peut savoir que l'ordi utilisé pour faire le PDF est un Mac OSX 10.7.2 et surtout que l'imprimante-scanner utilisée chez Hadopi est une Toshiba e-Studio 455. Espérons juste qu'ils aient pensé à la mettre à jour.... Oui, on s'amuse comme on peut


http://korben.info/methode-tmg.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités - HADOPI et LOPPSI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités - HADOPI et LOPPSI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Hadopi et Bayrou
» HADOPI - ce n'est pas exactement ce que l'on croit
» Deux moyens gratuits pour contourner HADOPI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: