Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 antisémitisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
axioma

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : ici en enfer!
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 17:10

voila un petit exemple:

b.h.j. a écrit:

Le judaïsme n'est qu'une idée.

c'est réducteur, la tu étudier?




Dernière édition par axioma le 28/8/2010, 17:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 17:12

Citation :
moi aussi. mais pas contre le peuple c'est important de le rappeler parfois
Qui élit les représentants israéliens qui fomentent les guerres? Le peuple israélien non? Alors les israéliens, comme une grande majorité de juifs qui soutiennent ces gouvernements successifs, sont aussi responsables, que ne le fut les allemands qui soutenaient le gouvernement nazi durant la seconde guerre mondiale. Tout le monde au même étalage!
Revenir en haut Aller en bas
axioma

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : ici en enfer!
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 17:22

Jay, moi je ne voulait pas de sarko pourtant j'ai pas eu le choix.
si tu va par la le peuple américain est responsable des agissements de bush alors?

le peuple est manipulé en grande majorité je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 17:43

axioma a écrit:
Jay, moi je ne voulait pas de sarko pourtant j'ai pas eu le choix.
si tu va par la le peuple américain est responsable des agissements de bush alors?

le peuple est manipulé en grande majorité je pense.
Tu ne comprend pas. Le soutien à Israël et à tous ses gouvernements, qu'ils soient travaillistes, d'extrême droite, de droite, de gauche c'est inconditionnel dans les communautés juives mondiales. Et quand certains ne sont pas d'accord, on fomente des attentats pour les faire rentrer dans le rang (les attentats israéliens en Irak pour faire fuir les juifs, affaire Lavon, Attentats de Buenos Aires, etc.)

Un juif lucide quitte sa communauté juive car elle va droit dans le mur en Israël ou dans d'autres domaines, car si Israël existe et continue ses méfaits, c'est uniquement grâce au soutien de sa diaspora et à ses millions d'agents sayanim.

Voir Gilatz Atzmon, Israel Shahak, Israel Adam Shamir.
Revenir en haut Aller en bas
antipropagande



Nombre de messages : 1691
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 18:11

axioma a écrit:
si jetait juif je le dirait.

La je peux confirmer que tu as tord, on a constaté qu'ils n'agissent jamais à visage découvert, bien au contraire, ils agissent pratiquement tout le temps avec de fausses identités, les rois du camouflage. Et si tu es en mode infiltration sur ce forum, sache que tes jours parmi nous sont comptés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/mehdi04000
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 20:11

.


Dernière édition par tagada le 20/5/2011, 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
MathiasS



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 21:10

Aux risques de me faire encore insulter de sioniste par ziriL je vais participer à ce débat.

Je trouve aussi que certains ici semblent antisémite (oui au sens anti-juif du terme). J'ai déjà prévenu Bardamu sur un écart de langage à ce propos, enfin je n'en ai vu qu'un donc les gens se tiennent quand même. Certains sujets sur la domination juive sont de très mauvais goût je trouve. Enfin le révisionnisme est un chemin que j'éviterai d'emprunter et que certains ont largement franchis. Donc oui certaines parties de ce forum sentent l'antisémitisme.

Et après tout je m'en fou, je ne suis pas juif, ni influençable au point d'adhérer à ces prises de positions et après chacun gère ses sentiments et sa conscience. Mais il est vrai que cela a un effet néfaste pour le forum, déjà cela peut attirer plus d'antisémite, et surtout cela peut rebuter les autres qui malgré les informations que pourrait leur apporter le forum le fuirais à cause de certains propos. Mais encore une fois moi je trouve juste ça triste (un peu révoltant des fois quand même) pour ceux qui amalgament sionistes et juifs, puisque c'est justement leur jeu aux sionistes.

Enfin je souhaite à certains de se demander ce qu'ils pensent du peuple juif, et de se demandez s'il peuvent assumer cette pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 21:50

MathiasS a écrit:
Aux risques de me faire encore insulter de sioniste par ziriL je vais participer à ce débat.

Je trouve aussi que certains ici semblent antisémite (oui au sens anti-juif du terme). J'ai déjà prévenu Bardamu sur un écart de langage à ce propos, enfin je n'en ai vu qu'un donc les gens se tiennent quand même. Certains sujets sur la domination juive sont de très mauvais goût je trouve. Enfin le révisionnisme est un chemin que j'éviterai d'emprunter et que certains ont largement franchis. Donc oui certaines parties de ce forum sentent l'antisémitisme.

Et après tout je m'en fou, je ne suis pas juif, ni influençable au point d'adhérer à ces prises de positions et après chacun gère ses sentiments et sa conscience. Mais il est vrai que cela a un effet néfaste pour le forum, déjà cela peut attirer plus d'antisémite, et surtout cela peut rebuter les autres qui malgré les informations que pourrait leur apporter le forum le fuirais à cause de certains propos. Mais encore une fois moi je trouve juste ça triste (un peu révoltant des fois quand même) pour ceux qui amalgament sionistes et juifs, puisque c'est justement leur jeu aux sionistes.

Enfin je souhaite à certains de se demander ce qu'ils pensent du peuple juif, et de se demandez s'il peuvent assumer cette pensée.

Ton message clownesque est lourd de sous-entendu mathiaSS.

Avant de demander ce que les gens pensent du peuple juif,je te conseille de demander aux juifs ce qu'ils pensent des sionistes,quand on sait que plus de 90% d'entres eux les soutiennent...

Oulala tu trouves ça triste et révoltant ?

Laisse moi rire on croirait entendre un de ces parasites de sion jouer sa pauvre victime innocente

J'aimerai également savoir de quoi tu veut parler quand tu affirmes que le révisionnisme est un chemin que tu éviterais d'emprunter ?

Je te met au défi de ramener une seule preuve de quelque chose de faux dans cette théorie.

Et juste après ça tu nous fait le coup "après tout je m'en fout blablabla" alors que tu vient justement de prouver le contraire deux secondes plus tôt

Donc la tu mens !

Et le problème sioniste est à plus large échelle un problème "juif" que tu le veuillent ou non (lire notamment "la controverse de sion").

Ta connaissance de l'histoire (la vraie,pas la version officielle) relève de l'amateurisme,à moins que ça ne soit de ta part que de la mauvaise foi bien sûr

J'attend donc tes preuves que le révisionnisme est un mauvais chemin,parce que la t'a fait que brasser du vent dans ton message et à part être ridicule t'a pas fait grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 21:53

MathiasS a écrit:
Aux risques de me faire encore insulter de sioniste par ziriL je vais participer à ce débat.

Je trouve aussi que certains ici semblent antisémite (oui au sens anti-juif du terme). J'ai déjà prévenu Bardamu sur un écart de langage à ce propos, enfin je n'en ai vu qu'un donc les gens se tiennent quand même. Certains sujets sur la domination juive sont de très mauvais goût je trouve. Enfin le révisionnisme est un chemin que j'éviterai d'emprunter et que certains ont largement franchis. Donc oui certaines parties de ce forum sentent l'antisémitisme.

Le problème relatif à la question juive n'est pas l'antisémitisme, mais le pourquoi de l'antisémitisme. Les juifs tendent à échapper dans leur ensemble à leur karma en reportant sans cesse leurs méfaits ou leurs fantasmes sur les autres. Lorsque l'on s'intéresse à l'histoire du judaïsme, on remarque que le problème n'est pas situé dans les peuples innombrables qui accueillent avec bienveillance les juifs, mais dans le comportement de ces juifs même. Les ghettos juifs ne sont pas nés car les non-juifs ne voulaient pas des juifs, mais car les juifs créent eux-même leur propre ghetto par endogamie excessive. Les pogroms anti-juifs ne sont pas nés car les non-juifs sont des êtres profondément mauvais, mais car certains juifs ont commis des actes inhumains et qu'ils tenaient des propos incitant à la haine dans leurs textes saints. Je pourrais continuer des centaines de lignes comme cela. Le problème n'est pas situé chez les autres quand on provoque sans cesse des problèmes. L'introspection résoudrait bien des problèmes insolubles. La psychanalyse freudienne s'y ait essayé un temps..
Revenir en haut Aller en bas
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 22:01

.


Dernière édition par tagada le 20/5/2011, 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 22:37

Le Mouvement sioniste et son état à été financé et armé par les Illuminatis,notamment par la famille Rothschild pour la création de l'état d'Israël et sa mise en place,et par les agents infiltré dans le complexe militaro-industriel américain pour l'armement.

Il a pour but de déclencher la troisième guerre mondiale.

Ils ont popularisés les protocoles des sages de sion pour que nous soyons les idiots utiles de leur complot.

L'antisémitisme fait donc le jeu non seulement des élites sionistes mais aussi des Illuminatis,donc ne nous laissons pas piégés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MathiasS



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 23:09

tagada a écrit:
Il est vraiment temps de fermer ce sujet, puisqu'il est fait pour nous emmener sur des sujets qui ne sont pas légalement discutables, et qui ont pour seul but de fermer ce forum.

+1, donc je ne répondrais pas au grand maitre en smiley et en histoire(la vraie,pas la version officielle) paralleye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    28/8/2010, 23:41

Bien joué MathiaSS,tu est celui qui attise le feu et après tu viens jouer celui qui essaye de calmer le jeu,exactement la même technique que les sionistes,comme c'est étrange !!!

Cela te permet en plus d'éviter soigneusement de répondre à mes questions (quel aubaine!),donc tu fait coup double,eh bien chapeau l'artiste,je dois reconnaître que tu t'en sors bien sur ce coup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 00:20

Néanmoins tu as menti juste avant,et ça tout le monde en sera témoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 01:33

paralleye a écrit:
Le Mouvement sioniste et son état à été financé et armé par les Illuminatis,notamment par la famille Rothschild...
Des preuves, svp. Moi je peux facilement prouver que les Rothschild sont juifs talmudistes fervents, et ce depuis des siècles.

Citation :
Il a pour but de déclencher la troisième guerre mondiale.
Des preuves svp.

Citation :
Ils ont popularisés les protocoles des sages de sion pour que nous soyons les idiots utiles de leur complot.
Preuves, svp. (Là je comprends mieux pourquoi paralleye est sur mon dos: je serais un idiot utile selon lui! Donc un "ennemi" de sa cause.)

Citation :
L'antisémitisme fait donc le jeu non seulement des élites sionistes mais aussi des Illuminatis,donc ne nous laissons pas piégés.
Preuves, svp. (Là je comprends encore mieux pourquoi paralleye est sur mon dos..)

Autant d'affirmations sans preuves... C'est consternant

C'est pas de l'analyse sérieuse fondée sur l'examen des faits, c'est de l'idéologie, de la théorie, de la doctrine, sans preuve, sans fondement. Tu cherches à vendre ta salade, tu ne cherches pas à connaître la vérité, paralleye. C'est dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 03:28

Druide a écrit:
paralleye a écrit:
Le Mouvement sioniste et son état à été financé et armé par les Illuminatis,notamment par la famille Rothschild...
Des preuves, svp. Moi je peux facilement prouver que les Rothschild sont juifs talmudistes fervents, et ce depuis des siècles.

Citation :
Il a pour but de déclencher la troisième guerre mondiale.
Des preuves svp.

Citation :
Ils ont popularisés les protocoles des sages de sion pour que nous soyons les idiots utiles de leur complot.
Preuves, svp. (Là je comprends mieux pourquoi paralleye est sur mon dos: je serais un idiot utile selon lui! Donc un "ennemi" de sa cause.)

Citation :
L'antisémitisme fait donc le jeu non seulement des élites sionistes mais aussi des Illuminatis,donc ne nous laissons pas piégés.
Preuves, svp. (Là je comprends encore mieux pourquoi paralleye est sur mon dos..)

Autant d'affirmations sans preuves... C'est consternant

C'est pas de l'analyse sérieuse fondée sur l'examen des faits, c'est de l'idéologie, de la théorie, de la doctrine, sans preuve, sans fondement. Tu cherches à vendre ta salade, tu ne cherches pas à connaître la vérité, paralleye. C'est dommage.

C'est toi qui est consternant druide,consternant de mauvaise foi !
Je vais te répondre dans l'ordre ou tu m'as cité.

I / eh bien justement,les juifs talmudistes adeptes de la kabbale sont une des forces principales derrière les Illuminatis.Je conseille notamment à tout le monde les livres de "fritz Springmeier" sur ce sujet(en anglais malheuresement...),ainsi que le témoignage de celui-ci sur les survivants des Illuminatis trouvables sur le net ou dans le DVD nouvel ordre mondial volume 1 de LLP (je conseille également à tous le monde de lire les autres témoignages des survivants on y apprend vraiment des choses très intéressante !)
Je conseille également le bouquin "la controverse de sion" de douglas Reed (trouvable sur le DVD LLP volume 2 il me semble),qui malgré quelques grosses boulettes de l'auteur sur certains sujets vaut quand même largement le coup d'oeil pour qui sait démêler le vrai du faux.

II / La lettre d'albert Pike à Mazzini(oui oui je sais,tu vas hurler qu'elle est fausse mais pour l'instant une étude approfondi de l'histoire occulte prouverait plutôt le contraire,d'ailleurs l'argument principal que tu avances à ce sujet je l'ai déjà démonté la dernière fois sur les "protocoles de la conspiration de Weishaupt" que j'ai posté).J'en profite d'ailleurs pour conseiller les bouquins de william Carr qui traite du sujet (comme pour la controverse de sion,tout n'est pas à prendre au pied de la lettre,mais il y a quand même bon nombre d'infos intéressantes pour qui à l'esprit ouvert).

III / Le livre "satan prince de ce monde" est très intéressant à ce sujet et montre bien dans quel circonstance ces "protocoles" sont apparus ! (malheuresement,la encore c'est en anglais,mais il est achetable en français par contre).Quel étrange coincidence également que la ressemblance entre ceux-ci et les protocoles des illuminés de bavière fomentés à la fin du XVIIIème siècle...

Simple avis perso : qui serait assez cons pour s'intituler "les sages de sion" sur ces propres écrits et ne pas utiliser de nom de code ? C'est une question qu'il serait bon de se poser selon moi.
Cette arnaque des protocoles de sion est tellement grosse qu'elle marche.Cela permet de détourner l'attention des protocoles des illuminés découvert accidentellement par le passé.Comme par hasard cela fait également parfaitement le jeu du plan de Pike...
Coincidence ou quelque chose de plus ? A chacun d'en juger.

IV / La seule "preuve" que je pourrais donner pour cela,c'est de demander d'ouvrir les yeux et de se poser la question "qui sont les plus grands bénéficiaires de l'antisémitisme,qui sont ceux qui le véhiculent dans le monde,à qui profitent le crime ?
Il faut ici faire "preuve" d'intelligence.L'antisémitisme profite donc bien aux sionistes et aux Illuminatis.

Donc tu vois,le seul qui véhiculent des affirmations sans fondements ici,c'est toi,comme toujours.

Tu critiques et tu essayes de jouer sur l'ignorance des autres membres pour les décourager de se renseigner et lire les sources qui sont apportés quand cela ne convient pas à ton plan.

Si la lettre de Pike est véridique (et même si elle ne l'était pas,il y a bien assez d'autre preuves pour ceux qui savent voir,mais quel étrange coincidence néanmoins que tout les évenements mondiaux depuis lors la confirme...),tu es ce que l'on appelle un agent de la phase 3 au service de cette même lettre (d'ou la raison profonde "non avoué" de ton acharnement à ce sujet probablement).Tu fais donc le jeu de ces même juifs talmudistes que tu prétend dénoncer en apparence.


Pour terminer,quand tu affirmes que je suis sur ton dos,tu mens purement et simplement pour essayer de cacher ta couverture.

LA AUSSI J'EN AI LA PREUVE !

Je laisse le soin à tout le monde de se rendre compte combien de fois tu interviens sur mes messages et combien de fois j'interviens sur les tiens,pour savoir qui est sur le dos de qui !

JE SERAI BIEN CURIEUX DE SAVOIR COMMENT TU VAS REPONDRE A CE MENSONGE.

Tu es le deuxième sale menteur que je grille clairement après mathiaSS ce soir,vous formez un beau duo de menteur basé sur la thèse et l'antithèse.

Des mythomanes de votre espèce y en as plein,c'est justement à ça que l'on vous reconnait .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 03:39

On se demande comment vous pouvez encore vous regarder dans une glace.

Quel que soit les maîtres que vous servez,sachez qu'ils vous trahiront aussi de toutes façon quand l'heure sera venu de le faire pour eux.Vous n'êtes que des pions sur un jeu d'échec.Votre double jeu se retournera donc contre vous à ce moment-là,et vous aurez l'air bien cons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MathiasS



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 04:33

Bon à la base je ne voulais pas rebondir, mais là quand même...

Mon petit paralleye faut redescendre maintenant! Tu sais le conspirationisme et le bédo ça fait pas bon ménage.

Alors moi je suis un menteur parce que j'ai dis que je m'en foutais alors que, t'as raison si j'en parle c'est que je m'en fou pas tant que ça, et Druide c'est un menteur parce que c'est lui qui est sur ton dos et ps le contraire, ce qui fait de nous deux les pions du sionisme où Rotschild est le roi Pike la reine et toi un bouffon!!

jocolor king queen jocolor

Désolé je sais c'était facile ^^'

En plus tu fais des doubles posts et ça c'est le mal!!! Apprend la fonction éditer paraleleye pipelette!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 05:08

Et non je ne fume pas espèce de pitre ignare.

La technique des trolls (et autres agenturs) de votre espèce :

tourner en dérision et essayer de semer la discorde pour mieux diviser les membres de ce forum.

Si au moins vous auriez des "arguments".

Tout ce que j'ai avancé à été prouvé,pas la peine d'essayer de rattraper ton cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MathiasS



Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 05:25

Oui tu as raison je me moque de toi, je troll, mais met toi à ma place en lisant 3 de mes messages tu sais déjà que je suis un juif talmudiste sioniste, je suis bluffé! Nan vraiment je ne vois pas comment tourner ça sérieusement désolé... Peut être en te disant qu'il faudrait que tu revois la définition du verbe "prouver" parce que tu auras du mal à prouver que je suis un juif, un SS ou quoi que ce soit d'autre. Ah si tiens une confession: je suis un humain.

affraid

Désolé de participer au partage en cacahuète de ce sujet, mais quand on me dit "On se demande comment vous pouvez encore vous regarder dans une glace." j'ai du mal à rester conciliant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 06:20

Je serai bien curieux de savoir ce que le terme "je troll" veut dire dans le langage spécial de ton espèce du même nom.

Cela doit être une spécificité du "trollisme" dont tu es devenu initié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shabbaz

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 06:27

Paralleye ne prend pas ça mal, mais tes références sont un peu celles du "conspi" de base qui gobe un peu tout ce qu'il trouve sur Internet et qui rejoint son système de pensée. Élargit un peu tes horizons...



@ Ziril : Si jamais tu tombes sur ce post faudrait penser à trouver un moyen "d'élitiser"le forum sinon avec le succès grandissant on va se retrouver avec des posts dignes des commentaires de vidéos conspi sur dailymotion. C'est probablement à l'inverse des idées que nous défendons mais une petite "dictature des sages" ferait du bien à la qualité des informations sur le board.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2483
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 07:25

Pour écrire un message pareil,je me demande bien quel sont les tiennes,des références,sachent que des miennes tu ne connais peut-être que l'écorce,je te conseille donc de faire preuve de vigilance et de ne pas tirer de conclusion trop hâtive...

Ton message est par exemple en parfaite contradiction avec le système de pensée dont j'énumérai le sens sur l'un de mes sujets précédent,preuve d'un premier errement de ta part.(peut être as tu simplement bloqué sur ce post,qui tourne un peu en rond,je le reconnait,si c'est le cas,je comprendrai).

Je t'émettrai donc le conseil d'être prudent sur ce que tu avances à mon sujet,et surtout d'amener les sources qui vont permette d'élargir "ces horizons",je n'attend que ça n'hésite pas,parce que pour l'instant le seul qui a amené des sources depuis plusieurs heures sur ce post,c'est moi.

As ce propos,sais-tu ce que le terme "paradigme" signifie dans son essence même ?

J'attend impatiemment tes sources,pour l'élargissement de l'horizon.

a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 08:19

MatthiasS me demandait en MP si je suis antisémite.

Voici ma mise au point:

Je les aime pas les juifs, mais j'ai de bonnes raisons! Je dois préciser cependant que me fous des juifs qui n'ont rien à se reprocher. eux je peux pas dire que je les aime ni que je les aime pas, parce que je les connais juste pas. J'ai un préjugé défavorable, mais ça me regarde. J'essaie toujours de donner la chance au coureur. J'aimerais avoir des frères d'armes juifs dans mon combat, mais à date j'en ai pas trouvé. Dommage.

Un antisémite j'imagine ça comme une personne qui n'aime pas les juifs pour la seule raison qu'ils sont juifs. C'est un raisonnement tautologique, on pourrait dire que c'est même pas un raisonnement, c'est juste un préjugé.

Les juifs que j'aime pas, j'ai de bonnes raisons de ne pas les aimer: ou bien c'est qu'ils sont malsains, menteurs, voleurs, vengeurs, psychopathes, meurtriers, complices actifs ou silencieux, etc. Mais c'est pareil pour les sionistes non-juifs et même des gens qui sont pas "sionistes" mais juste crapuleux tout court.

Bref, ceux que j'aime pas, j'ai de bonnes raisons de ne pas les aimer, des raisons rationnelles, fondées sur des faits, à la différence de l'antisémite primaire. C'est pas de la haine gratuite.

Et c'est pas juste une question de les aimer ou de ne pas les aimer. C'est que dès le moment qu'on a compris qui mène vraiment le jeu, et que c'est pas de mystérieux illuminati que personne n'a jamais vus, et qu'on veut combattre ce système, alors on se trouve à combattre l'empire juif sioniste, qu'on le veuille ou non. Ce sont eux (et non pas des illuminati invisibles et sans nom) qui possèdent des sommes colossales d'argent par lesquelles ils peuvent contrôler l'économie mondiale, par lesquelles ils possèdent et contrôlent les médias, ce qui leur permet de diriger les politiciens par le biais du pouvoir médiatique. On peut démontrer et nommer les noms de ceux qui contrôlent la finance, de ceux qui détiennent les médias, de ceux qui tiennent les politiciens par les couilles, qui envoient nos soldats se faire tuer dans des guerres au Moyen-Orient. Et à la tête de cet empire qui veut tout engouffrer, ce sont des sionistes et/ou des juifs. Qu'on me nomme UN SEUL soi-disant "illuminati" qui est aux commandes. Qu'on me démontre que ce type est un "Illuminati". Personne est capable.

Pour paralleye, le fait que j'aime pas les juifs fait de moi un antisémite. Il lui manque ce qu'on appelle le "discernement", ainsi que la "connaissance" (de ce dont il parle). Le fait qu'il s'oppose à ceux qui combattent frontalement le pouvoir juif sioniste ne fait que démontrer qu'il n'y connaît rien, qu'il a rien compris en fait!

Je ne me définirais pas comme antisémite, mais j'ai des opinions que certains pourraient qualifier d'antisémites... c'est malheureux, mais c'est comme ça, en dépit du fait que ce ne sont pas des "opinions" mais des faits démontrables et démontrés! Et je suis capable de la faire. Ceux qui prônent la théorie des illuminati ne peuvent qu'user de l'argument d'autorité: par exemple ils vont invoquer les écrits de William Guy Carr, Fritz Springmeier, le père Régimbal, la pseudo lettre de Pike à Mazzini, Serge Monast, John Coleman, etc. Henry Makow entre dans cette catégorie, à la différence que lui ne nie pas le pouvoir juif sioniste et n'essaie pas d'étouffer ce fait sous des tonnes de données censées démontrer que ce sont les "illuminati" qui se servent des juifs comme boucs émissaires. (En fait, comme je l'ai déjà dit, je suis bien prêt à admettre qu'il y a d'autres groupes au-dessus des juifs sionistes à la tête du N.O.M., mais svp cessons de colporter n'importe quelle théorie dépourvue de fondement factuel. Restons prudents et rigoureux, basons-nous toujours sur des faits.)

paralleye lui, c'est un cas particulier, symptomatique d'un grand nombre de conspirationnistes qui ont pas compris que le problème juif sioniste est central et que les théories du complot illuminati sont un perte de temps et une diversion. Paralleye fait la guerre aux "antisémites", tellement qu'on pourrait le prendre pour un juif vengeur qui rêve de trucider des nazis! (J'y pense: il doit pas beaucoup aimer Dieudonné non plus! Si c'est le cas, c'est une autre preuve qu'il a très peu compris la situation mondiale pour un gars qui prétend nous apporter la vérité.) Le fait qu'il promeuve autant la théorie des illuminati et tente de disculper les juifs coupables à la tête du nouvel ordre mondial, cela ne fait que montrer qu'il sait pas de quoi il parle. J'ose croire qu'il fait pas exprès de nous induire en erreur ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide

avatar

Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: antisémitisme    29/8/2010, 10:05

Gilad Atzmon, né en Israel et vivant aujourd'hui en Grande-Bretagne, explique ce qu'est le judaïsme.

Citation :
De la reine Esther à l'AIPAC (extraits)
http://lesogres.info/article.php3?id_article=3065

...Bien que la judéité diffère du judaïsme, on n’en reste pas moins fondé à s’interroger sur ce qui la constitue, au juste : s’agit-il d’une nouvelle forme de religion, d’une idéologie de la religion, ou simplement d’un simple ‘état d’esprit’ ?

Si nous admettons que la judéité est bien une religion, il conviendra de poser les question suivantes : "Quel genre de religion est-ce là ?" ; "Quelles en sont les implications ?" ; "A quoi ses adeptes croient-ils ?"

S’il s’agit effectivement d’une religion, on est fondé à se demander s’il est possible d’en divorcer, tout comme il est possible d’abandonner le judaïsme, le christianisme, ou l’Islam, avec au minimum la même facilité

Si la judéité est une idéologie, alors les bonnes questions à poser sont les suivantes : "Quelle en est la finalité ?" ; "Détermine-t-elle un discours donné ?" ; "Ce discours est-il monolithique ?" ; "Dessine-t-il un nouvel ordre du monde ?" ; "Vise-t-il la paix, ou la violence ? " ; "Est-il le vecteur d’un message universel à destination de l’humanité, ou bien n’est-il qu’une énième manifestation de quelque précepte tribal ?"

Si la judéité est un état d’esprit, alors la question à poser est celle de savoir si cet état d’esprit est rationnel, ou irrationnel ? S’il ressortit à l’exprimable, ou bien plutôt à l’ineffable ?

A ce point de mon exposé, permettez-moi de suggérer de prendre en considération l’éventualité (peu probable) que la judéité soit une sorte d’hybride étrange, rassemblant toutes ces qualités à la fois [une religion + une idéologie + un état d’esprit]. (...)

La Religion de l’Holocauste

"Le philosophe - juif strictement orthodoxe - Yeshayahu Leibowitz m’a dit, un jour : "La religion juive est morte, voici de cela deux siècles. Aujourd’hui, plus rien n’unifie les juifs du monde entier, mis à part l’Holocauste." (cité par Uri Avnery).

Le philosophe Yeshayahu Leibowitz, ce professeur à l’Université Hébraïque de Jérusalem né Allemand, fut sans doute le premier auteur à suggérer l’idée que l’Holocauste avait acquis le statut de nouvelle religion juive.

L’"Holocauste" est bien plus qu’un récit historique : il contient, de fait, bien plus que ses éléments religieux fondamentaux.

Il a ses propres prêtres (Simon Wiesenthal, Elie Weisel, Deborah Lipstadt, etc.), ses prophètes (Shimon Peres, Benjamin Nethanyahu et ceux qui mettent en garde contre le judéocide iranien à venir), ses commandements et ses dogmes ("plus jamais ça" ; "les six millions", etc).

Il a ses rituels (journées commémoratives, pèlerinages à Auschwitz, etc.), ses autels et ses temples (Yad Vashem, Musée de l’Holocauste, et même, depuis peu : l’Onu !).

Comme si cela ne suffisait encore pas, la religion holocaustique est, de plus, perpétuée par un réseau économique massif et des infrastructures financières aux ramifications planétaires (c’est l’Industrie de l’Holocauste décrite par Norman Finkelstein).

Plus significativement, la religion holocaustique est suffisamment cohérente pour définir les nouveaux "antéchrists" (les Négationnistes) et elle est assez puissante pour pouvoir les persécuter (lois condamnant le négationnisme de l’Holocauste).

Des spécialistes critiques contestant la notion de "religion holocaustique" suggèrent que si la nouvelle religion émergente conserve bien des caractéristiques d’une religion organisée, elle n’invente toutefois pas de Dieu externe à montrer, à adorer ou à aimer. Je suis entièrement d’accord.

J’y insiste : la religion holocaustique incarne l’essence de la vision libérale démocratique du monde. Elle n’a d’autre fonction que de proposer une nouvelle forme de dévotion religieuse : elle a fait de l’amour de soi une croyance dogmatique, dans laquelle l’adepte observant ne fait que s’adorer lui-même.

Dans la nouvelle religion, c’est "le juif" qu’adorent les juifs. Il n’est nullement question d’autre chose que de "moi-même, myself, bibi" ; de ce moi, sujet d’une interminable souffrance / rédemption.

Cependant, bien des intellectuels juifs, tant en Israël qu’en dehors d’Israël, admettent l’observation faite par Leibowitz.

Parmi eux, mentionnons Marc Ellis, un éminent théologien juif, qui propose une plongée extrêmement révélatrice dans la dialectique de la nouvelle religion : "La théologie holocaustique", explique-t-il, "comporte trois thèmes qui sont entre eux dans une relation de tension dialectique : souffrance/pouvoir ; innocence/rédemption ; particularité/normalisation."

Bien que la religion holocaustique n’ait pas remplacé le judaïsme, elle a conféré à la judéité une signification nouvelle : elle instaure un narratif juif contemporain, situant le sujet juif dans un projet juif. Elle alloue au juif un rôle central au sein de son propre univers autocentré.

La "victime" et l’"innocent" sont en marche vers la "rédemption" et la "prise du pouvoir". Dieu est manifestement hors-jeu. Dieu a été viré ; il a échoué dans sa mission historique : il n’était pas là, quand il aurait fallu sauver les juifs. Dans la nouvelle religion, le juif devient le "nouveau Dieu ‘des juifs’" : il n’y est jamais question d’autre chose que de juifs se sauvant (et se rédimant) eux-mêmes.

L’adepte juif de la religion holocaustique idéalise la condition de son existence. Après quoi, il pose le cadre d’une future lutte pour sa reconnaissance.

Pour l’adepte sioniste de la nouvelle religion, les implications semblent relativement durables. Il n’a d’autre mission que de "schleper" l’entièreté de la juiverie mondiale vers Sion, au détriment du peuple palestinien indigène.

Pour le juif socialiste, le projet est un petit peu plus compliqué. Pour lui, la rédemption signifie, en effet, l’instauration d’un nouvel ordre mondial - à savoir un havre socialiste, un monde régi par la politique dogmatique de la classe laborieuse, dans lequel les juifs ne sont rien d’autre qu’une minorité parmi beaucoup d’autres.

Pour ses adeptes humanistes, la religion holocaustique signifie que les juifs doivent se placer au premier rang du combat contre le racisme, l’oppression et le mal, de manière générale.

Bien que cela semble prometteur, cela s’avère problématique, pour une raison évidente : dans l’ordre mondial actuel, c’est précisément Israël et l’Amérique qui se trouvent figurer au rang des principales puissances maléfiques oppressives ; attendre des juifs qu’ils se tiennent au premier rang du combat humaniste, cela revient à les faire se battre contre leurs frères et contre l’unique superpuissance qui les protège.

Il est toutefois particulièrement évident que les trois Eglises de l’Holocauste assignent bien aux juifs un projet majeur, non dénué d’implications planétaires.

***

Ainsi, nous le constatons, l’Holocauste joue le rôle d’interface idéologique. Il fournit un logos à ses adeptes. Au niveau de la conscience, il suggère une vision purement analytique du passé et du présent.

Mais il ne s’en tient pas là : il définit, aussi, le combat futur. Il brosse une vision d’un avenir juif. Néanmoins, par voie de conséquence, il remplit l’inconscient du sujet juif de l’anxiété par excellence : celle de la destruction de l’"ego". (...)

La politique de peur, inhérente au néoconservatisme, consiste essentiellement à enfermer le sujet dans le chiasme entre l’évidence quasi clinique d’armes de destruction massive et la peur indicible suscitée par la "terreur annoncée".

C’est ce lien même entre conscient et inconscient qui évoque la notion de réel chez Lacan. Le "réel" est ce qui ne peut être symbolisé, autrement dit : ce qui ne peut être exprimé au moyen de mots. Le réel, c’est l’"inexprimable", l’inaccessible. Pour reprendre l’expression de Zizek, "le réel est impossible" ; "le réel, c’est le trauma". C’est néanmoins ce trauma qui configure l’ordre symbolique. C’est ce trauma qui donne sa forme à notre réalité.

La religion holocaustique cadre impeccablement avec le modèle lacanien : son noyau spirituel est profondément enraciné dans le domaine de l’inexprimable et sa doctrine nous enseigne de voir dans toute chose une menace.(...)

Très curieusement, la religion holocaustique va bien au-delà du discours juif à usage interne. De fait, la nouvelle religion opère à la manière d’une mission ; elle dresse des oratoires en des contrées lointaines. Comme nous le constatons, cette religion émergente est d’ores et déjà en train de devenir un nouvel ordre mondial. C’est l’Holocauste qui est utilisé, désormais, en guise de prétexte pour vitrifier l’Iran.

A n’en pas douter, la religion juive sert le discours politique juif, tant de droite que de gauche, mais elle interpelle, tout aussi bien, les Goyim, en particulier ceux qui se sont rendus responsables de massacres impitoyables « au nom de la liberté ».

Dans une certaine mesure, nous sommes tous assujettis à cette religion ; certains parmi nous sont des adorateurs, d’autres sont simplement sous sa puissance. Très significativement, ceux qui nient l’Holocauste sont eux-mêmes en butte aux persécutions des grands prêtres de cette religion.

La religion holocaustique représente le "Réel" occidental : nous n’avons pas le droit d’y toucher, ni même de l’examiner de manière critique (d’une manière très semblable aux Israélites, auxquels il est permis de critiquer leur Dieu, mais auxquels il est interdit de jamais lui poser la moindre question). (...)

Les spécialistes qui s’adonnent à l’étude de la religion holocaustique (sa théologie, son idéologie et son historicité) s’intéressent principalement à ses formulations structurales, à ses significations, à sa rhétorique et à son interprétation historique.

Certains en étudient la dialectique théologique (Marc Ellis), d’autres en reformulent les commandements (Adi Ofir), d’autres en étudient l’évolution historique (Lenni Brenner), d’autres enfin en explorent la structure financière (Finkelstein).

De manière très frappante, la plupart des spécialistes qui étudient la question de l’Holocauste ont eu à se pencher sur une liste d’événements survenus entre 1933 et 1945.

La plupart des universitaires qui s’en chargent sont eux-mêmes des orthodoxes pratiquants.

Même s’ils peuvent se montrer parfois critiques sur différents aspects pris par l’exploitation de l’Holocauste, ils acceptent unanimement la véridicité du Judéocide Nazi, ses interprétations consensuelles et ses implications.

La plupart des spécialistes - sinon, tous - ne remettent aucunement en question le narratif sioniste - à savoir le judéocide nazi - et pourtant, ils sont nombreux à être critiques quant à la manière dont des institutions (tant juives que sionistes) se servent de l’Holocauste (à leurs fins propres).

Même si certains d’entre eux remettent en question les chiffres (Shraga Elam) et si d’autres contestent la validité de la mémoire (Ellis, Finkelstein), aucun ne s’aventure jusqu’au révisionnisme - aucun spécialiste de la religion holocaustique n’ose engager un dialogue avec les ainsi dits "négationnistes" afin de débattre de leur vision des événements ou d’une quelconque recherche révisionniste du même type.

Bien plus intéressant encore est le fait qu’aucun des spécialistes de la religion holocaustique n’a jugé bon de dépenser la moindre énergie à étudier le rôle joué par l’Holocauste à l’intérieur du continuum juif, lequel remonte très loin dans le passé.

Dorénavant, j’affirmerai que la religion holocaustique était déjà bien établie, bien longtemps avant la Solution Finale (1942), bien avant la Nuit de Cristal [Kristalnacht (1938)], bien avant les Lois de Nuremberg (1936), bien avant que la première loi anti-juive n’ait encore été édictée par l’Allemagne nazie, bien avant que le Congrès juif américain ait déclaré une guerre financière contre l’Allemagne nazie (1933), et même bien avant la naissance d’Hitler (1889).

Archétypes juifs

Dans un précédent article, j’ai défini la notion de "Syndrome de Stress Pré-Traumatique" [SSPT] [Pre-Traumatic Stress Disorder (Pre-TSD)] [7].

Dans ce syndrome, le stress résulte d’un épisode fantasmatique mis en scène dans le futur - événement qui n’a jamais eu lieu. Contrairement au Syndrome de Stress Post-Traumatique [SSPoT], dans lequel le stress intervient en réaction à un événement qui a eu (ou peut avoir eu) lieu dans le passé, dans l’état de SSPT, le stress résulte d’un événement potentiel, imaginaire.

Dans le SSPT, une illusion préempte les conditions dans lesquelles la fantasmagorie d’une terreur à venir modèle la réalité présente.

Apparemment, la dialectique de la peur domine l’existence juive, également, en temps que disposition mentale, depuis bien plus longtemps que nous sommes enclins à le reconnaître. Bien que la peur soit politiquement exploitée par les dirigeants ethniques juifs depuis les tous premiers jours de l’émancipation ; la dialectique de la peur est bien plus ancienne que l’histoire juive contemporaine.

De fait, c’est l’héritage du Tanach (la Bible hébraïque) qui sert à place le juif dans un état pré-traumatique. C’est la Bible hébraïque qui installe un cadre binaire d’Innocence/Souffrance et de Persécution/Conquête du pouvoir. Soyons plus spécifique : la peur du judéocide est intimement mêlée à l’esprit juif, ainsi qu’à la culture et à la littérature juives.

A ce point de mon développement, j’affirme que la religion holocaustique a été instaurée afin de faire des juifs des émules des anciens Israélites.

L’anthropologue américain Glenn Bowman, spécialiste de l’étude des identités exiliques, propose une vision cruciale du sujet de la peur et de sa contribution à la question de la politique identitaire.

"L’antagonisme", explique Bowman, "c’est fondamental au processus de fétichisation sous-jacent à l’identité, parce que l’on a précisément tendance à parler de qui on est, ou de ce que l’on est, précisément quand notre être même semble menacé. Alors, je commence à me dénommer moi-même comme telle ou telle personne, ou tel ou tel représentant d’une communauté imaginée, dès lors que quelque chose semble menacer ou rendre illicite l’être remplacé par le nom que je prononce. Les termes d’identité entrent dans l’usage précisément au moment où, pour une raison quelconque, on en vient à ressentir le fait que ces termes d’identité désignent un être ou une entité pour laquelle il faut se battre, afin de la défendre." [8]

En bref ; Bowman souligne que c’est la peur qui cristallise la notion d’identité. Cependant, une fois que la peur a atteint le stade d’un stress collectif pré-traumatique, l’identité se reforme d’elle-même.

Quant au peuple juif, c’est la Bible qui sert à l’installer dans un état de SSPT ; c’est, en effet, la Bible elle-même qui est à l’origine de la peur d’un judéocide.

***

De plus en plus nombreux, des spécialistes de la Bible commencent à en contester l’historicité.

Niels Lechme, dans "Les Cananéens et leur terre" [The Canaanites and Their Land], affirme que la Bible a été "écrite, en très grande partie, après l’Exil (des juifs) à Babylone" et que ces écrits remettent en forme (et, dans une large mesure, inventent purement et simplement) l’histoire israélite de façon à ce qu’elle reflète et réitère les expériences de ceux des juifs qui revenaient de leur exil babylonien."

Autrement dit, la Bible, écrite par des gens rentrant "à la maison", incorpore dans un récit historique une partie de l’idéologie exilique pure et dure.

Cela ressemble fortement aux premiers idéologues sionistes, qui voyaient dans l’assimilation des juifs une menace de mort ; "les communautés qui s’étaient rassemblées sous la direction des prêtres de Yahvé (à l’époque de l’exil babylonien) voyaient dans l’assimilation et l’apostasie non seulement une mort sociale pour eux-mêmes, en tant que juifs, mais même une tentative de déicide.

Ils résolurent d’affirmer une fidélité absolue et exclusive envers Yahvé, dont ils étaient certains qu’il les ramènerait sur les terres dont ils avaient été chassés.

La pureté du sang, prescrite en tant que moyen permettant de maintenir les frontières de la communauté nationale, interdit dès lors tout mariage mixte avec les communautés voisines des juifs.

Les juifs instaurèrent également une série de rituels exclusivistes qui avaient la vertu de les séparer de leurs voisins ; ces rituels comportaient non seulement un succédané de l’adoration dans le Temple, mais aussi un calendrier distinct, qui leur permettait de vivre rituellement dans un cadre temporel différent de celui des communautés avec lesquelles ils se partageaient l’espace.

Tous ces appareils diacritiques servirent à signaler les différences et à les entretenir, mais ils n’empêchaient nullement les juifs de commercer avec ces peuples - activité indispensable à leur survie parmi les Babyloniens." (...)

Si la judéité est bien, en effet, centrée sur une idéologie de survie collective d’émigrés, alors, ses adeptes devraient prospérer dans l’Exil. Toutefois, ce qui maintient l’identité collective juive, c’est la peur. (...)



Le Livre d’Esther

Le Livre d’Esther est un récit biblique qui sert de fondement à la fête de Pourim, laquelle est probablement la plus joyeuse des festivités juives.

Ce livre relate une tentative de judéocide, mais il raconte aussi une histoire dans laquelle des juifs réussissent à modifier le sort qui leur est imparti. Dans ce livre, les juifs réussissent non seulement à se sauver, mais même à se venger.

Le récit se situe dans la troisième année du règne du roi Ahasuerus, l’Empereur de Perse étant généralement identifié à Xerxès [Cyrus] Premier.

C’est une intrigue de palais, avec un complot, une tentative de massacrer les juifs et une courageuse et très belle reine juive (Esther), qui réussit à sauver le peuple juif in extremis.

Dans cette histoire, le roi Ahasuerus est l’époux de Vashti, qu’il répudie après qu’elle eut refusé son exigence qu’il puisse la ‘visiter’ durant une fête. Esther a été sélectionnée parmi les candidates pour devenir la nouvelle épouse d’Ahasuerus.

Tandis que l’histoire se déroule, Haman, le premier ministre d’Ahasuerus, complote afin d’obtenir du roi qu’il massacre tous les juifs, sans savoir qu’Esther est en réalité une juive.

Dans l’histoire, Esther, en compagnie de son cousin Mordechaï [Mardochée], sauve la mise à son peuple.

Au péril de sa propre vie, Esther avertit en effet Ahasuerus du complot anti-juif ourdi par Haman. Haman et son fils sont pendus à la potence de cinquante places qu’il avait originellement fait ériger à l’intention du cousin d’Esther, Mordechaï.






À Pourim, on pend une effigie de Haman, on le bat avec des bâtons, et à la fin on se régale avec un grand festin (beuverie orgiaque pour les plus vieux) en mangeant les parties du corps de Haman (ex: biscuits triangulaires pour les oreilles de Haman, etc.)

Pendaison de Haman arborant la croix gammée (1950)


Saddam Hussein

Et, comme de fait, voilà notre Mordechaï qui prend la place d’Haman et devient le nouveau premier ministre... L’édit proclamé par Ahasuerus décrétant l’élimination des juifs ne peut être invalidé ; aussi Mordechaï édicte-t-il un autre décret, permettant aux juifs de s’armer et de tuer leurs ennemis -, ce dont ils s’acquittent avec joie et entrain.

La morale de cette histoire est très claire : si les juifs veulent survivre, ils ont intérêt à se trouver des infiltrés dans les arcanes du pouvoir.

Dès lors qu’on a Esther, Mordechaï et Pourim présents à l’esprit, l’Aipac et la notion de "pouvoir juif" semblent bien être l’incarnation d’une profonde idéologie culturelle et biblique.

Toutefois, c’est ici que se produit un renversement intéressant. Bien que cette histoire soit présentée comme un récit historique, la véridicité historique du Livre d’Esther est très largement remise en cause par la plupart des biblistes contemporains.

C’est dans une très large mesure l’absence de corroboration claire de l’un quelconque des détails de l’histoire relatée dans le Livre d’Esther par ce que l’on connaît de l’Histoire de la Perse à partir des sources classiques qui a conduit beaucoup de spécialistes à la conclusion que ce récit est en très grande partie (sinon totalement) fictionnel.

Autrement dit ; bien que la morale soit claire, le génocide prétendument envisagé est fictif.


Propagande de guerre trop évidente aujourd'hui: "Les Irakiens ont des chambres à gaz pour tous les juifs!"


"On a un arsenal nucléaire!"


Cheminée... non reliée aux crématoires! [délires!]


(Référence à "X-Files": I want to believe = Je veux croire. Je sais que la version française de X-Files dit "La vérité est ailleurs", mais vous voyez, c'est pas une traduction fidèle.)

Apparemment, le Livre d’Esther installe ses adeptes dans un Syndrome de Stress Pré-Traumatique collectif ; d’une destruction imaginaire, il fait une idéologie de la survie.

Et, de fait, d’aucuns voient dans cette histoire une allégorie de juifs parfaitement assimilés, qui découvrent qu’ils sont en butte à l’antisémitisme, mais qui sont aussi en position de sauver leur peau, ainsi que celle de leurs coreligionnaires juifs.

Il peut être éclairant de conserver Bowman à l’esprit, en l’occurrence. Le Livre d’Esther a pour finalité de former l’identité exilique. Il sert à implanter le stress existentiel ; il introduit la religion de l’Holocauste ; il réunit les conditions qui feront de l’Holocauste une réalité.

De manière très intéressante, le Livre d’Esther (dans sa version hébraïque) est un des deux seuls livres de la Bible qui ne mentionnent jamais Dieu directement (l’autre étant le Cantique des Cantiques).

Dans le Livre d’Esther, ce sont les juifs qui croient en eux-mêmes, en leur propre pouvoir, en leur caractère unique, en leur sophistication, en leur propre aptitude à conspirer, à leur habileté à prendre le contrôle de royaumes entiers, à leur capacité à sauver leur peau par eux-mêmes.

Dans le Livre d’Esther, mis à part ces juifs qui croient en leur propre puissance, il n’est question que d’une seule chose : la prise du pouvoir.


De Pourim à Birkenau

Dans un article intitulé : "Une leçon (à tirer) de Pourim : Du lobbying, contre le génocide. Alors et maintenant" [10][A Purim Lesson : Lobbying Against Genocide, Then and Now], le Dr. Rafael Medoff partage avec ses lecteurs ce qu’il considère être la leçon transmise aux juifs en héritage par le Livre d’Esther.

Pour être plus précis, c’est l’art du lobbying qu’Esther et Mordechaï sont chargés de nous enseigner.

"La fête de Pourim", écrit Medoff, "célèbre l’effort couronné de succès de juifs éminents, dans la capitale de la Perse antique, afin d’empêcher un génocide contre le peuple juif."


Mais Medoff ne s’en tient pas là. Cet exercice de ce que d’aucuns appellent "le pouvoir juif" a été repris et mené à bien par des juifs émancipés contemporains : "Ce qui est peu connu, c’est qu’un effort de lobbying [cet terme anglo-saxon pourrait se traduire par "entrisme", ndt] comparable a eu lieu, à l’époque moderne - à Washington, District of Columbia. Et, ce, au plus fort de l’Holocauste".

Dans cet article, Medoff explore les similarités entre le lobbying déployé par Esther en Perse et le lobbying de ses frères contemporains à l’intérieur de l’administration de FDR [Franklin Delano Roosevelt], au plus fort de la Seconde guerre mondiale.

"L’Esther du Washington des années 1940 était Henry Morgenthau Junior"
, dit Medoff, "un riche juif assimilé d’ascendance allemande, qui (comme l’a plus tard raconté son propre fils) était particulièrement anxieux d’être bien considéré comme « Américain à 100 % ». Cachant sa judéité, Morghenthau s’éleva, progressivement, passant d’ami et conseiller de F.D. Roosevelt à Secrétaire d’Etat au Trésor public."

Manifestement, Medoff repéra tout aussi bien un moderne Mordechaï, "un jeune émissaire sioniste venu de Jérusalem, Peter Bergson (répondant au nom réel de Hillel Kook), lequel prit la tête d’une série de campagnes de protestation visant à pousser les Etats-Unis à sauver des juifs fuyant l’Allemagne hitlérienne. Les placards publiés de l’association de Bergson, publiés dans les journaux, ainsi que des manifestations publiques, suscitèrent la prise de conscience de l’Holocauste dans l’opinion publique - en particulier après qu’eut été organisée une marche de protestation de plus de quatre cents rabbins jusqu’au portail de la Maison Blanche, juste avant le Yom Kippour de 1943."

La lecture que Medoff fait du Livre d’Esther nous permet de former une idée très claire du code interne de la dynamique de survie du peuple juif, dans laquelle l’assimilée (Esther) et le juif observant (Mordechaï) assemblent leurs forces, en ayant à l’esprit des intérêts manifestement judéo-centrés.

Selon Medoff, les similarités sont particulièrement frappantes : "La pression de Mordechaï finit par convaincre Esther d’aller auprès du roi ; la pression qu’exercèrent sur Morgenthau ses assistants finirent par le convaincre d’aller trouver le président, armé d’un rapport explosif de dix-huit pages, qu’ils avaient délicatement intitulé : "Rapport au Secrétariat (de la présidence) concernant l’assentiment de l’actuel gouvernement (américain) au massacre des juifs".

Le Dr. Medoff est désormais prêt à tirer ses conclusions historiques : "Le lobbying d’Esther a été couronné de succès. Ahasuerus a annulé le décret de génocide (des juifs), et il a exécuté Haman et ses sbires. Le lobbying de Morgenthau a, lui aussi, réussi. Une résolution du Congrès (à l’initiative de Bergson), appelant à une action de secours a promptement passé l’épreuve de la Commission sénatoriale des Affaires étrangères - permettant à Morgenthau de dire à F. D. Roosevelt : "Vous avez intérêt à vous manier le train, sinon le Congrès des Etats-Unis le fera à votre place !". Dix mois avant le jour des élections, Roosevelt fit ce que voulait la résolution du Congrès : il publia un ordre exécutif créant le Bureau des Réfugiés de Guerre, une agence gouvernementale des Etats-Unis dont la finalité était de sauver des réfugiés ayant fui Hitler."

Il est absolument clair que Medoff voit dans le Livre d’Esther un guide général en vue d’un avenir juif florissant. Medoff conclut son article ainsi : "L’affirmation que rien n’eût été possible afin d’aider les juifs européens avait été démolie par des juifs s’étant débarrassés de leurs peurs et ayant pris la parole pour leur peuple - tant dans la Perse antique que dans la Washington contemporaine".

Autrement dit, les juifs sont capables de se démerder par eux-mêmes ; ils en sont capables, et ils doivent le faire. C’est là, de fait, la morale du Livre d’Esther, et aussi celle de la religion de l’Holocauste.

Mais la question de savoir ce que les juifs sont censés faire par eux-mêmes, demeure, de fait, sans réponse. Les Néocons sont partisans d’entraîner l’Amérique et l’ensemble de l’Occident dans une guerre sans fin contre l’Islam. Emmanuel Levinas, au contraire, pense que les juifs devraient se placer à l’avant-garde du combat contre l’oppression et l’injustice.

De fait, la conquête du pouvoir par les juifs n’est qu’une réponse, parmi bien d’autres réponses possibles. Pourtant, c’est là une réponse très radicale, pour ne pas dire dangereuse.

Cette réponse est particulièrement dangereuse, dès lors que le Comité juif américain [AJC - American Jewish Committee] se comporte en Mordechaï des temps modernes et s’engage publiquement dans un effort généralisé de lobbying en vue d’une guerre contre l’Iran.


Ahmadinejad avec les fameuses oreilles de Haman (que l'on mange au festin de Purim)

Ahmadinejad représenté sous les traits de Haman


(...)

Bien que j’admette la complexité de la notion de judéité, j’ai tendance à accepter également la contribution de Leibowitz à cette question : l’Holocauste est la nouvelle religion juive.

Toutefois, dans le développement de cet article, j’ai pris la liberté d’étendre la notion d’Holocauste.

Plutôt que de référer principalement à la Shoah, c’est-à-dire au judéocide nazi, j’affirme ici que l’Holocauste est, de fait, gravé dans le discours juif et dans la mentalité juive.

L’Holocauste, c’est l’essence du syndrome de stress pré-traumatique juif, et il est antérieur à la Shoah.

Etre juif, c’est voir dans l’"autre" une menace, et non un frère.

Etre juif, c’est être constamment sur ses gardes.

Etre juif, c’est faire sien le message véhiculé par le Livre d’Esther ; c’est aspirer aux conjonctions les plus susceptibles d’influer sur l’hégémonie du moment.

Bref ; être juif, c’est collaborer avec le pouvoir en place.
(...)

Quelques mots, pour conclure, au sujet du sionisme


Dès lors que nous avons appris à voir dans la judéité une culture exilique, une incarnation de l’"altérité absolue", nous pouvons comprendre la judéité en tant que continuum collectif profondément ancré dans un fantasme d’horreur. La judéité, c’est la matérialisation d’une politique de la peur, sous la forme d’un agenda pragmatique.

La religion holocaustique n’a nul autre fondement et, en réalité, elle est aussi vieille que les juifs. (...)




Israel essayant de débarrasser le monde de l'antisémitisme.

http://press.princeton.edu/images/k8213.gif
Ce livre, paru aux éditions de Princeton, est écrit par un éminent professeur, un spécialiste reconnu sur le sujet. Dans l'intro du livre (anglais) montre comment les juifs fanatiques sionistes se servent du personnage de Haman pour diaboliser des ethnies. Parfois Haman c'est les Arabes. D'autres fois, c'est les Palestiniens en particulier. Pour d'autres, qui son très attachés à préserver la mémoire de la Shoah, Haman c'était les Allemands de la 2e guerre... Et pour preuve: les dix dignitaires nazis, le jour de la fête juive du "Jugement", ont été pendus comme les dix fils de Haman l'auraient été... D'ailleurs, juste avant d'être pendu, Julius Streicher a dit "Purim 1946".

http://www.youtube.com/watch?v=1C6R49B0y3g
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
antisémitisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme, l'islamophobie et leurs amalgames.
» L'antisémitisme est devenu un phénomène de mode
» L'Argent-Dette
» Après ça allez-vous continuer à acheter du Chanel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: