Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2499
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   10/4/2014, 20:18

"Prison Sex - Tool": Analyse d'un clip "Monarch"




source :  http://mk-polis2.eklablog.com/prison-sex-un-morceau-sur-la-violence-initiale-mais-bien-plus-encore-a106801982

http://www.dailymotion.com/playlist/x2lyak_JaneBurgermeister_clips-a-la-symbolique-mk-explicite/1#video=xxoo88

Retranscription du lien MK polis complémentaire cité en source :


"Prison Sex", un morceau sur la violence initiale mais bien plus encore...
Par MK-Polis dans le 4 Mars 2014 à 02:08


 
"Prison Sex" est un morceau du groupe américain Tool, ce titre a été le premier single de leur premier album Undertow (1993).
Le clip vidéo de ce morceau (une réalisation en stop-motion) a été dirigé par le guitariste du groupe Adam Jones (qui avait précédemment travaillé sur des animations, notamment sur les dinosaures du film Jurassic Park). Le clip a été produit par Ken Andrews. Cette production vidéo a été retirée des playlists de MTV en raison de son contenu "dérangeant" (ne contenant pourtant pas de violence directe ni de sexe). Mais ce clip a pourtant été nominé en 1995 aux "MTV Music Video Awards" en catégorie des meilleurs effets spéciaux.
Le texte de la chanson aborde le lourd sujet des abus sur enfants, le fait que cette violence initiale est très souvent reproduite comme une sorte de cercle vicieux inconscient où la victime devient bourreau à son tour, mais précisons bien ici que cela n'est pas systématique et que le clip vidéo nous apporte un complément de compréhension non négligeable.
Le clip et sa symbolique révèle quelque chose qui ne peut pas être développé en 4 minutes dans une chanson (cette vérité ne peux pas être divulguée globalement par des mots mais simplement par des symboles*). La symbolique visuelle se réfère directement au MK Monarch avec son schéma systématique de fractionnement de la personnalité. M.James Keenan (l'auteur de la chanson) ne rentre pas dans les détails des abus, mais le simple fait qu'il parle de "mains liées", "d'avoir la tête en bas" et de "sodomie"... fait tout de suite référence aux abus rituels et à ses graves conséquences psychologiques.
*Il y a de nombreux articles et livres qui mettent des mots là-dessus, mais il est incontestable que l'information est transmise de façon indirecte et symbolique par certaines grosses productions médiatiques. Certains diront qu'il s'agit d'une arrogance, c'est certainement le cas.... Mais c'est aussi une manière de divulguer massivement un certain savoir occulte et de laisser une chance au petit peuple de découvrir une certaine vérité dans ce grand théâtre.... Il y a des Lois au dessus des lois et au final tout est affiché au grand jour pour qui a encore des yeux pour voir.....


Examinons quelques passages de ce clip:
(La deuxième partie de la vidéo ci-dessus propose le clip silencieux, ce qui permet de mieux focaliser sur la symbolique visuelle)

La première scène montre un petit mannequin a qui l'on coupe les jambes et qui se retrouve immobilisé, handicapé et enfermé dans une salle obscure et remplie de tiroirs. Il s'agit là d'une symbolique représentant la personnalité de base, le noyau, qui se retrouve fractionné, en quelque sorte neutralisé et à la merci du bourreau / programmeur. Le visage du petit mannequin est marqué par de multiples fêlures, indiquant un fractionnement de personnalité, une métaphore classique pour représenter une victime de MK Monarch.
Tous ces tiroirs symbolisent les mémoires refoulées et occultées par les traumatismes et pouvant être exploitées pour la programmation des alters.
 
Le bourreau est ici symbolisé par une sorte d'humanoïde inquiétant qui manipule le petit mannequin.
Une scène nous montre le bourreau en train d'arracher certaines pages d'un livre,
symboliquement, il supprime ici des parties de la mémoire.
 
Le petit mannequin cherche à voir ce qu'il y a dans ces tiroirs, dans ses mémoires, il veut savoir mais il cherche à l'aveuglette et à tâtons. Il n'a pas conscience du contenu des ses mémoires occultées et des programmations.
 
Il finit par sortir d'un de ces tiroirs un bocal enfermant une guêpe ou une abeille. En Hébreu, le mot pour dire abeille possède la même racine que dabar, "la parole" (Roger Richard, "Dictionnaire Maçonnique"). Raison pour laquelle les kabbalistes rapprochent l'abeille et le bourdonnement de la ruche du Verbe créateur. Est-ce ici une symbolique de la "parole" enfermée et cloisonnée ? L'enfant ne pouvant pas parler ? Toujours est-il que ce soit une guêpe, une abeille ou un papillon, l'insecte est bel et bien enfermé dans un bocal sorti d'un des tiroirs.
 
La forte symbolique qui signe en quelque sorte ce clip (avec la chenille Monarch qui apparaît plus tard) est que le petit mannequin est borgne, et cette imagerie sordide revient tout au long de la vidéo.... Il s'agit de symboliser encore une fois ici "l'oeil qui voit tout", cher à nos élites, symbole revenant sans cesse dans les productions vidéos métaphoriques représentant le MK-Monarch et revenant régulièrement dans tous le show-business.
 
Ici, le petit mannequin ouvre un des tiroirs et reçoit des flashs de lumière, combinés avec des images représentant la photo d'un enfant sur ce petit mannequin, il s'agit clairement ici de flashs de souvenirs qui lui reviennent concernant sa petite enfance. Il ouvre un tiroir qui est en fait une mémoire refoulée/occultée de sa petite enfance, mais cela reste encore flou, il s'agit de flashs.
 
Une autre scène montre un des tiroirs qui s'ouvre tout seul et qui percute le petit mannequin qui tombe à terre, ce qui symbolise les mémoires occultées et refoulées, voir même des programmations qui peuvent ressurgir inconsciemment à tout moment et faire basculer la personne dans des pensées et actions négatives qui vont la plomber, symbolisé ici par une chute à terre.
 
 
Le bourreau réapparaît pour préciser les choses....
 
Il est mis ici en parallèle la ressemblance d'une façade abimée d'un tiroir/mémoire avec la face brisée du petit mannequin. La main du bourreau touchant d'abord ce tiroir puis brisant ensuite un morceau de la face fêlée du petit mannequin. (qu'il tentera ensuite de recoller)
Nous comprenons que cette grande pièce sombre remplie de tiroirs / mémoires où est enfermé ce petit mannequin n'est en fait que l'intérieur de la psyché brisée d'un enfant qui a été sérieusement abusé.
 
La scène qui suit nous informe sur la nature de ce fameux bourreau.....
Il découpe la zone des yeux du petit mannequin et il se met à regarder à travers les deux trous.
Toujours dans cette sinistre symbolique de l'oeil unique qui voit tout, le bourreau voit alors l'intérieur du petit mannequin borgne..... Mais il ne regarde pas vraiment dans le petit mannequin.
Il regarde simplement à travers une brisure, un morceau du petit mannequin..... Cela commence à nous faire comprendre qu'il est lui-même une partie du petit mannequin. Il est sa personnalité obscure.
La symbolique de ce clip nous montre un bourreau au départ extérieur mais qui se révèle petit à petit se confondre et se fusionner avec le petit mannequin indiquant ainsi qu'il est un alter créé par les tortures et les abus sexuels et que cette personnalité reproduit les abus subis en devenant elle-même un bourreau. 
Voilà le sujet de la chanson "Prison Sex".
La symbolique de l'oeil unique, la symbolique de la face de poupée brisée, tous ces tiroirs de mémoires... cela se réfère directement au contrôle mental et au fractionnement de personnalité.
 
Cette grosse production n'a rien laissé au hasard, preuve en est:
Voilà ensuite qu'une chenille Monarch sort d'un des tiroirs....
Elle se tient alors devant le petit mannequin et l'on découvre qu'elle a la même tête que lui.
En tant que chenille, elle va se développer pour se transformer en papillon Monarch.
Cette scène symbolise le futur probable du petit mannequin: devenir un esclave Monarch.
 Chenille Monarch
Papillon Monarch
 
Une autre scène vient bien confirmer que le bourreau fait partie du système interne du petit mannequin et qu'il est sa personnalité obscure.
La partie arrière du crâne du bourreau s'ouvre et l'on découvre alors le petit mannequin qui tourne à l'intérieur dans un tourbillon, n'ayant plus aucune prise et ne maîtrisant rien.
 
Le petit mannequin accède ensuite à un tiroir, une mémoire...
Il retrouve là une mémoire qui lui fait prendre conscience de son côté obscur, de son côté bourreau. Il reconnaît et identifie alors par ce souvenir retrouvé son ancien abuseur.... La violence initiale...
Comme le dit la première phrase de la chanson:
"Cela a pris si longtemps pour se rappeler ce qui était arrivé"
Qu'il va symboliquement écraser et détruire par le pied de son propre bourreau interne, son alter obscur.
On voit ensuite arriver le petit mannequin d'une manière rapide et aisée, il n'est plus handicapé et se déplace beaucoup plus facilement suite à cette mémoire qu'il a retrouvé et à la destruction symbolique de son bourreau initial.
De plus, le petit mannequin a maintenant la photo d'un enfant (la photo de sa personnalité de base) à la place de sa tête de poupée brisée..... Le puzzle semble se reconstituer. 
Ici, l'insecte qui était enfermé dans un bocal est maintenant libre.....
 
 Mais....
 L'alter bourreau place un pinceau dans la main du petit mannequin...
Le petit mannequin symbolise ensuite son suicide avec ce pinceau. L'alter bourreau serait-il également une programmation de suicide suite aux découvertes de certaines mémoires menant vers la liberté ?
 
L'alter obscur vient ensuite prendre soin du petit mannequin, en essayant de gommer la "peinture suicidaire".
 
La scène finale nous montre que le petit mannequin finit enfermé dans un des tiroirs, une des mémoires...
 
Le tiroir est alors refermé par ce que l'on croyait être la personnalité noire du petit mannequin.... Mais n'est-ce pas plutôt un véritable programmeur extérieur ? Le petit mannequin qui semblait être en voie de libération se retrouve enfermé dans un des tiroirs, une des boîtes à mémoire..... Vous aurez remarqué que l'intérieur du tiroir où il est enfermé a lui aussi ses façades couvertes de multiples tiroirs. On en revient donc au début de l'histoire..... Comme une fractale dissociative où l'histoire se répète encore et encore, une sorte de spirale infernale.
Schéma classique de "jour sans fin" dans les productions mettant en scène le MK Monarch.
Ce clip en dit beaucoup plus long que le texte de la chanson....
________________________
 
Pour conclure, il est intéressant de voir ce court extrait de concert du groupe Tool, où le chanteur et auteur du morceau Prison Sex explique brièvement le thème du morceau..... Son accoutrement appuie bien ce qu'il aborde ici: Le fractionnement, la dualité, le bien le mal... Il parle d'une première étape consistant à "Reconnaître et à identifier"..... Parle-t-il ici de prendre conscience et d'identifier les diverses personnalités ?




Toute personne abusée sexuellement ne reproduira pas forcément les abus. Mais c'est une fonction humaine qui est exploitée à l'extrême sur des jeunes victimes pour les contrôler et pour faire fructifier l'abomination satanique chez nos élites.....
Ici le texte de "Prison Sex" aborde un sujet très intéressant et rarement mis sur le devant de la scène musicale internationale. Par son texte (certainement autobiographique), Keenan a touché du bout des doigts le sujet, cependant c'est bien le clip et toute sa symbolique qui aborde clairement cette thématique des abus rituels et de l'esclavage qui en découle.

 
MK-Polis
________________________
 
Joan Baez a été très directe pour dénoncer les abus rituels sataniques en écrivant un texte sans langue de bois:
(Passent-ils tous à la moulinette mentale pour être mis sur le devant de la scène ?)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2499
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   29/4/2014, 16:19

Willow Smith "21st Century Girl" - Propagande illuminati



source : http://www.dailymotion.com/video/x1p6978_willow-smith-21st-century-girl-propagande-illuminati_school

http://www.dailymotion.com/JaneBurgermeister

En creusant l'affaire on se rend compte que ce clip d'enfumage pour jeune goy dans le moule fait suite à un autre clip, "Whip My Hair", tout aussi louche que celui-ci.

On peut le visionner à ce lien :



http://www.youtube.com/watch?v=ymKLymvwD2U&feature=kp

Même pas vu cette merde en intégralité mais rien que deux minutes suffisent pour voir où ils veulent en venir :

style post-moderne complètement douteux et rempli de petites allusions suspectes dans le décor,petits symboles sataniques glissés en douce,répétitions de sons de manières robotique genre lobotomisation complètement abrutissante (mieux vaut couper le son !),éclaboussures de plus en plus salaces (une allusion peut-être à l'accumulation d'influences infectieuses projetée en masse sur la jeunesse...),perçing sur la bouche de l'enfant,coupe de cheveux complètement absurde etc.

Les gosses sont d'ailleurs assis dans une sorte de cantine et sapés comme dans un hôpital.

Bref malsain de A à Z et je n'ai fait que le survoler,nul doute que cette merde cache encore bien d'autres choses pas claires.

Ce clip "21st Century Girl" n'est en fin de compte que la suite logique d'un programme de "conditionnement de masse" commencé avec "Whip my hair",programme qui n'en est qu'à ces débuts.

Si vos enfants ou vous même regardez ça,et qu'ils vous restent une once de bon sens, vous savez ce qu'ils vous restent à faire.

Concernant ce Will Smith il est évident que c'est un véritable détraqué doublé d'un pervers (probablement lui-même sous contrôle mental ,comme sa fille d'ailleurs,condition sine qua non de la "réussite" dans ce milieu dit du "divertissement").

PS : Un article trouvé sur un site véhiculant les hits de la "musique moderne" :

http://www.chartsinfrance.net/Willow/news-72545.html

Citation :
La fille de Will Smith, Willow, dévoile le digne successeur de son premier clip "Whip My Hair" : "21st Century Girl". Une vidéo qui tombe au moment même où Terry McMillian, l'auteur de "Waiting To Exhale", accuse les Smith de prostituer leurs enfants, les faisant passer pour d'arrogants singes savants.

[...]


Par ailleurs, Terry McMillan, auteur de "Waiting To Exhale", accuse le couple Will Smith et Jada Pinkett-Smith d'exploiter leurs enfants Jaden, 12 ans, et Willow 10 ans, d'après "Hollywood Reporter". « Je crois que les enfants Smith sont exploités et forcés, au sens figuré, de se prostituer. Les jeunes Smith agissent déjà comme des enfants vedettes. On voit de l’arrogance dans leur façon de se comporter et de se présenter » déclare-t-il.

dans les commentaires de l'article on relève ceci :


Citation :
Exemple parfait du pognon roi. Cette fille, 9 ans, est descolarisée, ne connait que les paillettes du showbiz. Ca fait froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   6/5/2014, 13:20

Andamiro "Waiting" - Clip MK Monarch




Citation :
➤ A-JAX et Ladie's Code: La culture MK en Asie
http://mk-polis2.eklablog.com/a-jax-et-ladie-s-code-la-culture-mk-en-asie-a99049227
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Comandirej



Nombre de messages : 1280
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   4/6/2014, 12:20


_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   22/6/2014, 23:16

La personnalité multiple de Régina Louf
(Témoin X1 dans l'affaire Dutroux)




http://mk-polis2.eklablog.com/le-fractionnement-de-personnalite-de-regina-louf-affaire-dutroux-a108319398

....X1 souffrait de tous les symptômes décrit ci-dessus, et plus encore. Elle dit combien d'états de personnalité ont toujours le même âge qu'à leur création, ou comment son écriture diffère selon l'alter qui est actif.
Comme cela est évident du fait de ses antécédents de violence extrême, ces symptômes ont commencé à un âge précoce. Son proxénète n'a non seulement pas été surpris quand il a rencontré pour la première fois les états de personnalités de X1, en fait il les cultivait....


Bien que ce soit un trouble psychologique confirmé à cent pour cent, le TPM/TDI (Trouble Dissociatif de l'Identité http://mk-polis2.eklablog.com/le-trouble-dissociatif-de-l-identite-tdi-trouble-de-la-personnalite-mu-p634661 ) reste controversé aux yeux du public (pour ceux qui en ont déjà entendu parler). Il est vrai que le TDI est un trouble complexe. Mais c'est en grande partie le résultat d'un manque d'information et les véritables raisons sous-jacentes à la controverse deviennent tout à fait simples:

D'abord, les TDI sont intrinsèquement liés aux abus sexuels et psychologiques les plus extrêmes sur des enfants. Dans 97 à 98 % des cas de TDI,les victimes disent avoir été abusées sexuellement depuis leur plus jeune âge. Il n'est pas rare que des patients à TDI donnent des détails sur des abus qui paraissent si bizarres, effrayants et énormes que, quelles que soient les preuves, cela prendrait un certain temps pour qu'un individu moyen accepte cela comme étant possible. Nous parlons ici de réseaux protégés de maltraitances et de tortures sur enfants impliquant des personnalités.

La seconde raison est que ces réseaux sont protégés par ceux impliqués, qui ont apparemment le pouvoir de faire en sorte que chaque petite information sur ces troubles apparaissant dans le domaine public soit décrédibilisée. En plus, un assez petit mais très influent groupe de "sceptiques", organisés autour de la fondation états-unienne False Memory Syndrome Foundation (FSMSF), ont réalisé une contre attaque depuis le début des années 90 quand les rapports sur des abus rituels devinrent un peu trop répandus. Ce groupe a fait tout ce qui est en son pouvoir pour convaincre le public et la communauté des psychologues que les TDI étaient créés par des psychologues incompétents. A cause d'une façon incorrecte de poser les questions, ces psychologues auraient insérés des "faux souvenirs" dans l'esprit de leur patient. Bien que plus d'une douzaine de membres de la FMSF aient été accusés d'abus sur enfants eux-mêmes, se soient prononcés en faveur de la pédophilie, ou aient un passé dans des recherches sur le contrôle mental pour tout un tas d'agences de renseignement, pratiquement aucun média n'a ressenti le besoin de le faire remarquer. Comme on pouvait s'y attendre, les partisans allemand et belges de cette fondation FMSF n'ont pas pu resister de tenter de discréditer X1 avec des tactiques de manuels de désinformation.
Mais même si les partisans de la FMSF ont essayé de brouiller les pistes d'une certaine façon, tous les manuels de psychologie font une distinction claire entre les TDI et la schizophrénie. Cette dernière est caractérisée par des idées délirantes, des hallucinations et un manque de sentiment d'identité. Les différents états de personnalité d'une personne souffrant de TDI, cependant, ont tous une identité propre, et bien que leur mémoire n'est pas à cent pour cent précise et qu'il reste une possibilité de manipulation, ces états de personnalité ont vécu quelque chose de traumatisant qui est réellement arrivé à cette personne. Un court article sur le site internet de Merck, une grosse compagnie pharmaceutiques, donne un des meilleurs résumés de ce qu'est le trouble dissociatif de l'identité :

"Le TID apparait comme étant un phénomène courant [d'autres sources disent que les TDI sont assez rares]. On peut le trouver chez 3 à 4% des personnes hospitalisées pour d'autres troubles de santé mentale et dans une minorité mesurable
de personne dans les centres de traitement de la toxicomanie.
Cependant, certaines autorités [la FMSF] pense que beaucoup de cas de ce trouble reflètent l'influence de thérapeutes sur des personnes suggestibles..."

"Le TID semble être causé par l'intéraction de plusieurs facteurs.Il s'agit notamment d'un stress énorme; d'une capacité de séparer les souvenirs, les perceptions ou l'identité de la conscience de quelqu'un; d'un développement psychologique anormal, et d'une protection et d'une nourriture insuffisantes pendant l'enfance. Entre 97 et 98% des adultes avec un trouble dissociatif de l'identité disent avoir été abusés durant leur enfance..."

"Certains symptômes peuvent refléter l'intrusion d'expériences passées dans le présent. Par exemple, la tristesse peut indiquer une dépression coexistante, ou cela peut être du au fait qu'une des personnalités vit à nouveau des émotions associées à des malheurs passés...Les personnes ayant ce trouble sont enclins à se blesser eux mêmes. Ils peuvent se livrer
à l'auto-mutilation. Beaucoup tentent de se suicider."

"Certaines des personnalités de l'individu sont conscientes d'importantes informations personnelles, alors que d'autres ne le sont pas. Certaines personnalités semblent savoir et interagir avec une autre dans un monde intérieur élaboré. Par exemple, la personnalité A peut être consciente de la personnalité B et sait ce que fais B, comme si elle observait le comportement de B; la personnalité B peut, ou non, être consciente de la personnalité A..."

"Comme leurs personnalités interagissent entre elles, les personnes avec un TDI disent entendre des conversations internes et les voix de leurs personnalités commentant leur comportement ou s'adressant à elles [à ne pas confondre avec des hallucinations]. Elles font l'expérience de distorsion du temps, avec des ellipses temporelles et des amnésies..."
"Les personnes souffrant d'un trouble dissociatif de l'identité peuvent ne pas être en mesure de se rappeler ce qu'ils ont fait ou tenir compte des changements dans leur comportement. Ils se réfèrent souvent à eux mêmes par « nous », "il" ou "elle". Alors que la plupart des gens ne se rappelle pas grand-chose des 3 à 5 premières années de leur vie, les personnes souffrant d'un trouble dissociatif de l'identité peuvent avoir une amnésie pour la période entre 6 et 11 ans."

X1 (Régina Louf) souffrait de tous les symptômes décrit ci-dessus, et plus encore. Elle dit combien d'états de personnalité ont toujours le même âge qu'à leur création, ou comment son écriture diffère selon l'alter qui était actif.
Comme cela est évident du fait de ses antécédents de violence extrême, ces symptômes ont commencé à un âge précoce. Son proxénète n'a non seulement pas été surpris quand il a rencontré pour la première fois les états de personnalités de X1, en fait il les cultivait.

"Plus que jamais, j'ai découvert qu'il me manquait de temps. j'ai été à l'école, eu de bonnes notes, j'ai même connu plusieurs camarades de classe, mais d'une certaine façon tout cela s'était déroulé sans moi. C'était comme si quelqu'un d'autre prenait le dessus dès que les portes de l'école se refermaient derrière moi. Comme si la Ginie maltraitée était mise de coté jusqu'à ce que Tony se tienne à nouveau dans mon lit ou à la porte de l'école. La Ginie maltraitée était difficilement consciente de l'école et de la vie de famille, l'autre Ginie ne semblait pas présente durant les abus, et donc vivait 'normalement'."

"Cela avait toujours été comme ça. A Knokke, chez ma grand mère, les adultes s'étaient rendu compte que je parlais aux voix dans ma tête, que je changeais rapidement d'humeur, ou même que je commençais à parler avec une autre voix ou accent. Bien que je n'avais que 5 ou 6 ans, je compris que quelque chose comme ça était bizarre et n'était pas permis.

J'ai appris à cacher mes voix, mes autres 'moi'. Après ce qui était arrivé à Clo, les voix, et le sentiment bizarre que j'étais parfois menée par les voix internes (alters ? - sic) devint plus fort. Après l'initiation, je ne résistais plus aux voix. J'étais heureuse de disparaître dans le néant, et seulement reprendre conscience quand Tony était là. La douleur semblait plus supportable. "

"Tony était le seul adulte qui comprit que quelque chose n'allait pas dans ma tête. Il ne devint pas fou à propos de cela, mais il le cultivait. Il me donnait différents noms: Pietemuis, Meisje, Hoer, Bo. Les noms devinrent lentement une part de moi. La chose étrange était que s'il mentionnait un nom, l'humeur qui correspondait au nom était immédiatement appelée.

Pietemuis (petite souris) devint le nom de la petite fille qu'il ramenait à la maison après l'abus - une fille effrayée et nerveuse qu'il pouvait réconforter en lui parlant d'une façon bienveillante et paternelle.

Meisje (fillette) était le nom de la partie de moi qui appartenait uniquement à lui. S'il m'abusait dans mon lit tôt le matin, par exemple, ou s'il n'y avait personne autour de nous. Hoer (pute), le nom de la partie de moi qui travaillait pour lui.

Bo, la jeune femme qui s'occupait de lui s'il était saoul et avait besoin qu'on veille sur lui."

"'Maintenant tu me laisse m'occuper de ça,' disait-il quand je lui demandait avec curiosité pourquoi il me donnait tant de noms, 'papa Tony te connais mieux que tu ne te connais toi même.' C'était aussi vrai."

Parmis la centaine d'états de X1,se trouvaient Kenny, un jeune alter qui avait eu affaire à certaines des pires tortures; Stone, un des plus durs qui répondait à Tony et pouvait contrôler ses peurs; et Moon, née pour faire face avec un extrême sang froid.

Malgré plusieurs années avec un psychiatre, X1 souffrait toujours énormément de TPM/TDI quand elle contacta pour la première fois la cellule d'enquête de Neufchateau en septembre 1996. Il fallut du temps avant que ses interrogateurs, Patriek De Baets et Philippe Hupez, commencent à comprendre comment travailler avec elle, mais à la fin, témoigner se révéla être la façon la plus productive de réintégrer l'esprit de X1.

Ce fut un processus long et extrêmement stimulant cependant, et pas seulement pour X1. Parfois, les longs silences et les attaques de panique rendaient presque fou les enquêteurs. Un exemple de l'une des séances d'entrevue:
"...Meisje [fillette] est assise sur le rebord de la fenêtre, saturée de douleur et de tristesse. Elle sent la présence d'autres victimes si bien qu'elle peut presque les toucher avec ses pensées. Frissonnante, elle rampe contre la boiserie de la fenêtre et se serre contre elle comme si elle veut disparaître en elle .. Patriek [De Baets] est debout à côté d'elle, appuyé contre le rebord de la fenêtre.

'Quelles sont les filles dont tu te souviens toujours, fillette ?' demanda-t-il, prononçant par coïncidence son nom [de l'alter actif, "Fillette"].

'Vero, Mieke, Clo, Noelle, Chrissie...' dit-elle de façon fluide, car elle se souvint de chaque visage, chaque enfant.

Patriek était perplexe. Après une audition si difficile, tout d'un coup, il entendait son témoignage, avec la voix d'une jeune fille, donner une série de noms qui le rendit silencieux.

'Sont-elles toujours en vie?'

Meisje [fillette] leva ses épaules.

'Certaines oui, je pense. D'autres non.'...

'Qui est mort ?' demanda-t-il calmement.

'Chrissie,' murmurais-je.

Patriek demanda comment.

'Ils l'ont brulé.'

'Où ?'

'Dans une cave,' murmura-t-elle encore plus silencieusement. Et elle se retira au fond d'elle-même, luttant contre l'odeur du liquide qu'ils avaient versé sur elle.

Alors qu'il voulut en demander plus, elle secoua la tête.

'Je veux rentrer à la maison,' supplia-t-elle. Loin de ces souvenirs horribles.

Mais Chrissie ne sortait plus de sa tête.

Ses cris, ses appels à l'aide... Tiu [l'enfant assassiné de Regina]. Tout vint ensemble cette semaine, comme si le temps était quelque chose de malléable, et devenait vivant à nouveau dès que les images étaient rappelées.

Mon fils, que j'avais chéri; Chrissie qui peu après a été horriblement punie; les cris dans ma tête. La folie que j'avais ressentie les jours suivant. La folie qui avait commencée quand ils... mais je refusais de laisser les images venir..."

" Douleur ? En effet. Cela fait tellement mal que je pouvais seulement dire via un détour qui était avec Chrissie ce jour là. Cela fit presque sauter Patriek et Philippe au plafond. Devant eux ils voyaient une femme adulte, effrayée alors qu'ils devaient communiquer avec Kenny, l'état fortement traumatisé, qui était devenu presque autiste après la mort de Tiu et Chrissie. Kenny détenait cette information, mais ne pouvait pas parler...Têtu, effrayé, fuyant, il a repoussé les questions des agents du BOB. Ce n'est que grâce au soutien des autres alters, qui écoutaient tout du long et se trouvaient près de lui, qu'il a été possible pour Kenny, bégayant et divaguant, de raconter son histoire."

Sources:

Regina Louf, 'Zwijgen is voor daders - De getuigenis van X1'

('Silence is for perpetrators - The testimony of X1')

Éditeur:    Houtekiet, 1998 - 310 pages

ISBN:   9052404879, 9789052404875
 

https://wikispooks.com/ISGP/dutroux/

http://www.scribd.com/doc/36132309/Au-dela-de-l-affaire-Dutroux-Les-dossiers-X-NOSTRAD-traduction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   4/7/2014, 14:31

Super-athlètes sous contrôle mental:
Serena Williams et Tiger Woods

Vous aviez peut-être déjà entendu parler du MK-Ultra et d'individus programmés pour être des super-soldats, des "Candidats Mandchous" ou encore des esclaves sexuels..... Ces techniques de contrôle mental s'appliqueraient-elles également pour nos élites sportives ? Saviez-vous que Serena Williams possède plusieurs alter/personnalités dont un qui est nommé "Psycho-Serena" ? Saviez-vous que Tiger Woods, le meilleur joueur de golf de tous les temps a des amnésies lors des compétitions et est incapable de se rappeller ses meilleurs coups ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   25/8/2014, 00:50

Quentin Tarantino et le Mind-Kontrol Monarch dans "Death Proof"


Quel est le point commun entre le film Telefon (1977) et le film Death Proof (2007) ?

Il s'agit d'un étrange poème semblant déclencher des réactions pour le moins inattendues chez certaines personnes...



http://mk-polis2.eklablog.com/programmation-monarch-p634163
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
mayah

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 29
Localisation : 3eme plan astral
Date d'inscription : 09/02/2014

MessageSujet: pédocriminalité - hollywood ...   24/9/2014, 23:45


Le père de Nicole Kidman accusé de pédocriminalité et de mind-control

Citation :

Mort suspecte de Antony Kidman, accusé d'être programmeur MK dans le réseau pédo-sataniste mondial.

Source: Before It's News - Traduction: MK-Polis

Judy Byington, 14 septembre 2014

Le Dr Antony Kidman, père de la célèbre actrice, est décédé vendredi dernier après avoir fui l'Australie alors qu'il était accusé d'abus sexuels et d'assassinats d'enfants dans un réseau pédocriminel élitiste de Sydney.
Il y a un mois, Fiona Barnett a déposé une plainte auprès de le police australienne et à la Child Abuse Royal Commission contre Kidman pour des agressions sexuelles et physiques qu'il lui aurait fait subir durant l'enfance. Lorsque la Commission a ouvert une enquête, Kidman (qui était psychologue clinicien) a soudainement quitté, après 43 ans d'activité, l'Université de Technologie de Sydney et l'Hôpital Royal North Shore pour se rendre à Singapour... où il décèdera peu de temps après.

La famille Kidman a refusé tout commentaire et la police de Singapour a ouvert une enquête sur ce qu'ils pensent être une mort non naturelle.

Fiona Barnett a donné sa propre théorie concernant la mort du père Kidman: "Le principal responsable de mon exploitation sexuelle durant mon enfance, Antony Kidman, est mort après qu'une plainte officielle l'accusant de viol, de torture et de meurtre ait été déposée. Ses crimes étaient commis dans le cadre d'un réseau élitiste pédocriminel de Sydney. En tant que victime de contrôle mental durant l'enfance, je pense qu'il a été sacrifié pour ne pas m'avoir programmé de manière suffisamment sûre."

Elle poursuit: "Kidman était responsable et devait s'assurer que je ne révèlerais jamais toutes les activités du réseau dont j'ai été témoin durant toute mon enfance. Il a échoué. Le nouvelle de sa mort me touche, j'ai subi un lourd traitement (programmation). Je sais qu'il y a d'autres victimes de Kidman qui sont peut-être sur le chemin de la guérison comme je le suis. Je pense que la nouvelle de sa mort risque d'avoir un sérieux impact sur ces victimes. La mort d'un programmeur peut déclencher des idées suicidaires chez une victime."

"Mes plaintes du mois dernier à la Commission Royale détaillent deux agressions où Kidman m'a fait subir d'horribles tortures physiques et sexuelles." a déclaré Barnett. "Mais j'ai été témoin de crimes encore plus graves commis par Kidman contre des enfants dans ce réseau de Sydney." Ces plaintes sont également déposée à l'ICLCJ à Bruxelles.

Le jour de la mort de Antony Kidman, Fiona Barnett était en train de témoigner au White Balloon Day 2014, un événement visant à sensibiliser les enfants australiens au problème des abus sexuels. "Ma contribution au White Balloon Day est d'inciter les victimes d'actes criminels à lutter contre cette pourriture que le monstre dépose dans leur esprit, et si elles peuvent en trouver la force, de se joindre à moi dans mes efforts pour donner une voix aux victimes qui nous ont quitté."

La Cour ICLCJ s'est penché sur les accusations de Fiona Barnett contre Antony Kidman dans le cadre de leur enquête sur le réseau élitiste et sataniste mondial (Ninth Circle Satanic Child Sacrifice Cult). Plus de soixante témoins oculaires tels que Barnett ont témoigné et confirmé l'existence de ce réseau mondial pédocriminel pratiquant les sacrifices d'enfants et autres activités criminelles, notamment en Amérique, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Australie. Le réseau pratiquerait également des parties de chasse à l'homme très organisées incluant de la pédophilie. Ces chasses seraient pratiquées dans des forêts privées aux États-Unis, au Canada, en France et en Hollande. Il est apparu également que des enfants et des adolescents étaient fournis par la mafia européenne 'Octopus', qui serait liée au Vatican. Les enfants et adolescents kidnappés et fournis pour ces chasses étaient déshabillés, pourchassés, violés et tués.

Depuis l'âge de trois ans, Fiona Barnett était prise dans ce vaste réseau pédocriminel australien, où les enfants étaient victimes de ces chasses, traqués pour le 'sport' et assassinés. "Dans l'après-midi du 28 octobre 1975, j'ai été emmené pour mon sixième anniversaire dans la forêt de Kiama. J'ai été droguée, je me suis endormie. Lorsque je me suis réveillée, il faisait noir, j'étais couchée sur une table de pique-nique pieds et poings liés. Les bourreaux tournaient autour de moi... Un important groupe d'hommes est arrivé en camionnettes. ils étaient armés de fusils et accompagnés de plusieurs Doberman. On m'a dit que le groupe d'enfants qui était à proximité était sous ma responsabilité. Je devais courir et les cacher. Chaque enfant que je ne réussirais pas à cacher serait tué et donné aux chiens. ils ont peint quelque chose sur mon dos et ma poitrine, puis nous ont lâché... J'ai entrainé les enfants vers le colline escarpée la plus proche... Des coups de feu ont retentis et des enfants ont commencé à tomber autour de moi. Ayant perdu tout espoir de sauver les autres enfants, j'ai couru pour sauver ma vie."

La thérapeute néerlandaise Toos Nijenhuis a témoigné à la Cour ICLCJ des mêmes faits que Barnett. Elle a été gravement maltraitée et contrainte d'assister à des meurtres d'enfants auxquels participent des élites mondiales, notamment sur la base militaire australienne de Holsworthy, là où Barnett dit aussi avoir assisté à des parties de chasse à l'homme. Nijnehuis cite également l'ancien pape Ratzinger, le Cardinal Alfrink et le Prince Bernhard, fondateur du groupe Bilderberg, comme participants à ces crimes. Nijenhuis a expliqué devant le Tribunal International sur les Crimes de l'Église et son secrétaire le révérend Kevin Annett, avoir été témoin de sacrifices d'enfants en 2010.
Vidéo témoignage de Toos Nijenhuis: Child Sacrifice and Trafficking in Holland

Ce réseau satanique sacrificateur d'enfants (Ninth Circle Satanic Child Sacrifice Cult) peux facilement cacher les crimes de ses membres. Le réseau a été formé aux techniques de contrôle mental par les experts scientifiques de l'Allemagne nazie. Le réseau pédocriminel dont faisait parti le grand-père nazi de Fiona Barnett inclut d'après elle des psychiatres comme Antony Kidman et John Gittinger. Gittinger est connu par les professionnels en psychiatrie pour avoir développé un système d'évaluation de la personnalité. Dans le journal Independent Australia News, Barnett a déclaré que lorsqu'elle était enfant "Gittinger l'a abusé et l'a violé."

Dans un autre article de ce journal australien, il a été rapporté que ce dramatique témoignage de Fiona Barnett a mis les larmes aux yeux aux membres de la Commission Royale australienne sur les abus sexuels. Barnett y a nommé les bourreaux: Antony Kidman, deux anciens premiers ministres australiens, un gouverneur et un commissaire de police. Tout comme pour les réseaux pédocriminels Européens, Canadiens ou Américains, le réseau Australien comporte des officiers de police, des psychiatres, des biochimistes, des acteurs, des écrivains, des politiciens, des universitaires et des médecins...

"La Commission était en train d'enquêter sur ma plainte lorsque Kidman a quitté brusquement le pays. Maintenant, un mois après cette plainte contre lui... il est mort. Cette mort n'est pas une surprise. La semaine dernière, deux personnes avaient prédit sa disparition imminente."

Cet article est dédié aux victimes du Vatican et de l'élite mondiale mafieuse et satanique (Ninth Circle Satanic Child Sacrifice Cult), et à la mémoire de plus de 50 800 enfants disparus, dont certains reposent dans des charniers, principalement catholiques, au Canada, en Irlande et en Espagne. Les bourreaux d'enfants continuent de vivre en toute impunité. Nos prières vont pour ces innocents, nous ne pouvons laisser cet holocauste d'enfants perpétué par nos leaders mondiaux continuer plus longtemps.



À propos de l'auteur:

Judy Byington est l'auteur de Twenty Two Faces: Jenny Hill et ses 22 personnalités, thérapeute, conférencière, militante et journaliste d'investigation.
source : http://mk-polis2.eklablog.com/le-pere-de-nicole-kidman-accuse-de-pedocriminalite-et-de-mind-control-a112500578
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   28/9/2014, 11:56

Le « Manning » transgenre anglais, David Shayler S/T


hussardelamort

Ajoutée le 27 sept. 2014

Mark Dice. Mai 2014.
Tout comme Bradley/Chelsea Manning, David Shayler , ancien agent du MI5, emprisonné pour avoir révélé des secrets sur le terrorisme d'essence étatique, se fait maintenant appeler Dolores...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   7/10/2014, 11:27

Archive: le Mystère Karen Mulder ! VSD janvier 2002


"Le cri de détresse d'un grand top model"

"J'étais un jouet que tout le monde voulait avoir. Tous ont profité de moi."

Karen Mulder VSD janvier 2002



http://ekladata.com/FC0uHkASWGN7c1mu0qa6bD9nOcU/Karen-Mulder-VSD-janvier-2002.pdf
http://mk-polis2.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2499
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   23/10/2014, 01:22

Magie noire kabbalistique - Le Golem programmé

Par MK-Polis le 27 Juillet 2014 à 22:53



Extrait du livre: "Deeper insights into the illuminati formula" de Fritz Springmeier

Traduction MK-Polis

Il est important pour les thérapeutes ou les ministres de comprendre la ramification spirituelle qui a été construite chez un sujet sous contrôle mental. La sorcellerie, les sorts et la démonologie est un mode de vie pour les alters les plus profonds.

La programmation et les transes hypnotiques sont profondément ancrées dans la vie "spirituelle" (rituelle) des alters les plus profonds d'un esclave MK. Il y a eu énormément de souffrances inutiles en raison de thérapeutes qui ont traité des problèmes spirituels évidents par des techniques psychologiques qui ne sont pas du tout appropriées au problème réel. Les thérapeutes critiqueront rapidement le sujet de la démonologie, sujet auquel ils ne connaissent souvent rien du tout (Alors que les chrétiens reconnaissent généralement que l'humanité est en guerre spirituelle - Cor 10 3:5, les thérapeutes sont généralement ignorants des ruses de Satan et ne sont pas qualifiés pour traiter les attaques spirituelles du monde, de la chair et des démons).

Une analogie pour la démonologie est la microbiologie. La plupart des gens n'ont jamais vu un virus tout comme ils n'ont jamais vu un démon. Certains discutent encore pour savoir si la théorie sur les germes de la maladie est correcte ou non. Il y aura toujours des divergences d'opinion sur la démonologie, mais tout comme il a été utile à la santé de nombreux malades de traiter les virus, des victimes de contrôle mental ont eu l'utilité de traiter les démons. La démonologie peut-être utile pour comprendre la programmation à la fois du point de vue du programmeur et du point de vue du dé-programmeur.

Les hommes de Dieu d'une certaine époque (des endroits où le contrôle mental basé sur le trauma n'était pas pratiqué) se sont retrouvés confrontés à des cas évidents de possession démoniaques et qui ont été traités avec succès par la délivrance de la prière. Cet auteur a personnellement été témoin de beaucoup de guérisons merveilleuses grâce à des délivrances. Je prie pour que d'autres personnes se disant thérapeutes puissent constater également ce genre de guérison, même si elles ne reconnaissent pas la dimension spirituelle de la vie humaine.

En Asie, il est courant de voir les mouches pulluler au-dessus des gens et de la nourriture. Les démons pullulent de la même manière autour des personnes. C'est pourquoi le nom de seigneur des mouches a été donné au démon en chef (Belzébuth) et qu'il est parfois donné à Satan lui-même.

Un certain nombre de lignées illuminati (et sectes) qui sont impliquées dans le contrôle mental basé sur les traumatismes sont ashkénazes hassidiques. À partir du 15è siècle, les légendes abondent sur la façon dont les dirigeants ashkénazes créaient des golems pour les servir. Ces golems ont été appelés "robots bienveillants (bénévoles, volontaires)". Pour les lecteurs qui ne savent pas d'où vient ce mot Golem, il est utilisé une seule fois dans la Bible, dans le Psaume 139:16 "Tes yeux (ceux de Dieu) m'ont vu lorsque j'étais comme une masse informe (Golem, guimel en hébreux) et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m'étaient réservés, quand aucun d'eux n'existait". Les kabbalistes considèrent que ce passage se réfère à Adam quand il avait seulement un corps sans âme. Dans la croyance, les golems sont des corps sans âme. On peut aussi penser qu'à une certaine époque, lorsque la torture et la magie noire ou un état de transe finissaient par créer une personnalité alter, cette fraction de personnalité magique était considérée comme sans âme, car créée uniquement par la magie. Cette personnalité (alter) n'existant pas en tant que véritable personne, aux yeux du magicien elle était simplement un golem. Elle pouvait donc être victime de violence ou utilisées comme un robot car sans âme.

L'utilisation de la magie noire kabbalistique dans les aspects les plus profonds de la programmation illuminati a conduit l'auteur a penser que pendant la torture des juifs dans les camps de concentration, le Dr J. Mengele était assisté par des hassidiques adeptes de magie noire aschkénaze et lui ayant donné quelques-uns des noms secrets de Dieu. Du point de vue de la magie kabbalistique, il y a des puissances créatrices intrinsèques dans les noms de Dieu. Ces noms sont utilisés par les illuminati pour les alters tels que les joyaux (type de programmation) à partir desquels sont créés d'autres alters. Par exemple les joyaux seront torturés pendant que de la magie noire est utilisée pour créer d'avantage d'alters. Dans les aspects aussi profonds de la programmation, que se passe-t-il ? Les programmeurs créent-ils de nouveaux alters par des techniques de torture, les créent-ils avec la magie noire, ou bien les deux ? Une chose est sûre avec "l'esprit du golem", c'est que si des parties de la victime soumise au contrôle mental par traumatismes retiennent ce qu'il s'est passé, alors cela sera associé à un rituel de magie noire kabbalistique. Il existe plusieurs caractéristiques de magie noire kabbalistique qui sont des aspects importants de la programmation illuminati. Beaucoup de choses qui concernent le contrôle mental ont été divulguée publiquement à un moment ou à un autre, mais ne sont pas reconnus comme ayant quelque chose à voir avec de la programmation mentale. En 1932, Joseph Achron composa "The Golem", une suite pour orchestre. La première partie introduit le golem et la dernière partie est l'exacte miroir inversé de la première partie, ce qui représente la désintégration du golem. En programmation, les alters les plus profonds doivent avoir une séquence musicale pour les faire remonter, et l'inversion de cette séquence les "désintégrera" de nouveau dans l'esprit.

Les extraits suivants sont tirés du livre "Kabbalah" de Gershom Scholem (NY: Keter Publishing House, 1974) "Résumé général sur la doctrine kabbalistique et ses pratiques rarement référencées" - Où Scholem explique la magie noire liée aux démons et au sang... Bien sûr que non, cette pratique de la kabbale est occulte, c'est une connaissance secrète. Ce sont les secrets de la magie noire.

"Diverses idées et pratiques liées au concept du golem (esclave sous MK) prennent aussi leur place dans la pratique de la kabbale grâce à la combinaison de caractéristiques du Sefer Yezirah et un certain nombre de traditions magiques." (Kabbalah p.183) - La partie "pratique" de la kabbale qui concerne la création du golem utilise les transes, la magie et les visualisations. Scholem écrit: "Dans ce cercle, le Sefer Yezirah est presque toujours interprété à la manière de Saadiah et Shabbataï Donnolo (qui étaient impliqués dans le satanisme), avec de plus une tendance à voir ce livre comme un guide à la fois pour les mystiques et les adeptes de magie. L'étude de ce livre est considérée comme réussie lorsque le mystique atteint la vision du golem, qui est lié à un rituel spécifique avec un remarquable caractère extatique (état altéré)." (ibid p.40)

Deux autres points sont à noter concernant le lien entre la magie noire médiévale ashkénaze et la programmation MK pratiquée de nos jours. Les magiciens juifs médiévaux utilisaient les noms kabbalistiques secrets  de Dieu, conformément aux instructions détaillées pour essayer de créer le golem. une fois créé, le golem devra à son tour réciter la combinaison de lettres hébraïques dans le sens inverse. Cela est pratiqué dans la programmation moderne. De plus, "Le Sceau du Saint Nom" était inscrit sur le front du golem avec le mot "emet(h)" (vérité en hébreux et un des noms de Dieu). À un certain stade (pour stopper le golem), la première lettre (Aleph) est effacée pour donner le mot "met(h)" qui signifie mort en hébreux. Ce type d'implantation est également utilisé de nos jours avec les fractionnements les plus profonds des esclaves.
 


source : http://mk-polis2.eklablog.com/magie-noire-kabbalistique-le-golem-programme-a108681912
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   16/12/2014, 15:10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
stg45

avatar

Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   23/1/2015, 16:51

paralleye a écrit:

Un certain nombre de lignées illuminati (et sectes) qui sont impliquées dans le contrôle mental basé sur les traumatismes sont ashkénazes hassidiques.


Citation :


À partir du 15è siècle, les légendes abondent sur la façon dont les dirigeants ashkénazes créaient des golems pour les servir. Ces golems ont été appelés "robots bienveillants (bénévoles, volontaires)".

Citation :


On peut aussi penser qu'à une certaine époque, lorsque la torture et la magie noire ou un état de transe finissaient par créer une personnalité alter , cette fraction de personnalité magique était considérée comme sans âme, car créée uniquement par la magie. Cette personnalité (alter) n'existant pas en tant que véritable personne, aux yeux du magicien elle était simplement un golem. Elle pouvait donc être victime de violence ou utilisées comme un robot car sans âme.


L'utilisation de la magie noire kabbalistique dans les aspects les plus profonds de la programmation illuminati a conduit l'auteur a penser que pendant la torture des juifs dans les camps de concentration, le Dr J. Mengele était assisté par des hassidiques adeptes de magie noire aschkénaze

Citation :

Dans les aspects aussi profonds de la programmation, que se passe-t-il ? Les programmeurs créent-ils de nouveaux alters par des techniques de torture, les créent-ils avec la magie noire, ou bien les deux ? Une chose est sûre avec "l'esprit du golem", c'est que si des parties de la victime soumise au contrôle mental par traumatismes retiennent ce qu'il s'est passé, alors cela sera associé à un rituel de magie noire kabbalistique.



au sujet du lien avec la sorcellerie kabbaliste

c'est un doublon du sujet que je viens de poster, mais je demande au modérateur de le laisser en raison de son importance:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2499
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   8/4/2015, 22:05

Taylor Swift et le trouble dissociatif de l'identé symbolisé dans le clip "Style" - MK-Monarch




http://www.dailymotion.com/video/x2l092i_taylor-swift-et-le-trouble-dissociatif-de-l-idente-symbolise-dans-le-clip-style-mk-monarch_school

Si la masse de clips projetant le symbolisme occulte à double sens qui renvoie entre les lignes aux projets de type MK/Monarch dans l'industrie musicale,grandit jour après jour,l'industrie du cinéma n'est pas en reste,loin de là.

Entre la saga Resident evil dont il a déjà été fait mention ici http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5528p75-le-satanisme et qui y fait allusion de manière directe,de même que le sinistre "Eyes wide shut" de la crapule satanique Stanley Kubrick, et toute une volée d'autres subversions de ce genre qu'il serait trop long d'énumérer ici,il est bon d'en mentionner un très particulier,qui n'y va pas par quatre chemin dans le domaine : je veux parler du film Serenity,l'ultime rébellion.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=57920.html

L'histoire du scénario gravite autour d'un personnage appelé "River",une jeune fille qui par ses "dons occultes" représente une proie idéale pour les "scientifiques de l'élite" (autant dire les satanistes du Monarch et consorts),une élite qui dans le film forme d'ailleurs une sorte de gouvernement mondial élargi à l'échelle du cosmos : l'Alliance (rien que ça modeste ces messieurs !).

L'introduction du film nous fait comprendre que ceux-ci font des expériences sur River en la faisant passer par la case "mind control" à l'aide de trauma,mais son frère la libère et l'embarque au sein d'un vaisseau dans sa fuite... la suite de l'histoire est une sorte de traque subtil de l'Alliance pour retrouver la "fugitive" River et la faire revenir au bercail.

Plus facile à dire qu'à faire,car le commandant du vaisseau,le capitaine Malcolm Reynolds est un vétéran endurci qui ne se laisse pas prendre à la première arnaque.

Ils (l'Alliance) vont néanmoins y arriver en déclenchant River à l'aide de messages subliminaux...ce qui aura pour effet de réveiller son alter de combat (un clin d'oeil à la programmation Delta je pense).

J'ai retrouvé la scène,bien qu'en anglais,cela se passe de commentaires,jugez-en par vous même :



Il y a encore bien d'autres scènes (très) parlantes dans ce film,en lien avec le sujet qui nous occupe.

A télécharger ici,en vf ou vostfr :

http://www.t411.io/torrents/search/?name=serenity&description=&file=&user=&cat=210&subcat=&search=%40name+serenity+&submit=Recherche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   14/4/2015, 22:04

Stan Maillaud sur le contrôle mental conséquence des abus rituels sataniques

Citation :
Le contrôle mental basé sur les traumatismes est la pierre angulaire des abus rituels "initiatiques", visant à provoquer de profonds états dissociatifs chez les petites victimes. Le contrôle mental de ce type est le point central sur lequel repose le contrôle de la société, et l'axe principal de cet outil est le trouble dissociatif de l'identité.

Lors de son récent passage sur MetaTV, Stan Maillaud a consacré cinq minutes pour décrire ce système de MK qui est la Boîte de Pandore des cultes sataniques et des sociétés secrètes lucifériennes.

Un point essentiel pour "Comprendre l'Empire".....


Sources:
http://mk-polis2.eklablog.com/
http://metatv.org/

➤ Extraits du livre de Stan Maillaud: "Le protocole des ignobles en robes noires"

La reproduction des criminels pédophiles... génération après génération


Il est un phénomène insoupçonné du « grand public », véritable toile de fond de la problématique que nous traitons dans ce dossier. Il s’agit du processus
« d'initiation à la pédophilie » subie par d'innombrables enfants, en France et dans le monde.
Cette notion, comme vous le verrez, explique à elle-seule le "dysfonctionnement" chronique de notre institution judiciaire.
C’est dans le cadre de « soirées spéciales » que l'enfant de « notable » subit très certainement un procédé formel « d'initiation à la pédophilie ».
Beaucoup de témoignages font état d’enfants qui sont amenés par leur propre géniteur à « tourner » dans ces soirées spéciales, y subissant régulièrement viols collectifs et tortures. La majorité des cas, le parent qui fait subir ces horreurs à son propre enfant est un homme, mais il est quelques cas où il peut également s’agir du couple, ou uniquement de la mère. Si on a du mal à imaginer qu’une femme puisse pratiquer des violences sexuelles sur des enfants, ça n’est pas pour autant que cela ne se produit pas. En fonction de l’écrasement du traitement et de sa durée, la programmation appliquée aux enfants par la violence s’applique également sur des fillettes, lesquelles deviennent donc elles aussi prédatrices à l’âge adulte. C’est probablement ainsi que nous notons des cas où des femmes sont dénoncées par des enfants, en tant qu’agresseur sexuel.
Ce fut le cas dans « l’affaire Vincent », où l’enfant accusait la compagne de son géniteur, Virginie F., de violer son petit demi-frère très régulièrement.
(...)
Les malades mentaux appartenant aux cercles « d’élite » sont donc invités à amener leurs propres enfants dans les séances qui permettent de « les préparer » à devenir les prédateurs soumis que le réseau veut en faire, à la grande gloriole de leurs géniteurs.
Donc, en fonction de « l’importance », de la loge et du grade des « notables » en question, ces enfants peuvent même subir jusqu'à « l'initiation à l'assassinat sacrificiel », par lequel très probablement leurs propres géniteurs seront passés eux-mêmes dans leur enfance, faisant d’eux ce qu'ils sont aujourd'hui. En l’occurrence, les malheureux enfants sont destinés à officier un cran très largement au dessus de la moyenne, probablement au niveau politique.
En outre, il est d’autres milieux formellement utilisés pour l’application de ces plans odieux, et créer les sujets programmés pour la « société » de demain, à différents niveaux sociaux.

Crime sexuel incestueux : La déviance pédophile en question

Il est essentiel, pour comprendre l’ampleur du problème dans « notre » société, de considérer qu’une victime non secourue devient le plus souvent bourreau elle- même.

La souffrance subie dès les premières années, tant sur le plan physique que psychologique, ne peut être supportée sur le long terme que si le sujet finit par adhérer au traitement qui lui est infligé. (Sur du très court terme, la seule occultation de la réalité peut suffire, sans que pour autant les répercussions en terme de troubles de personnalité ne soient bénignes.)
Cette souffrance, jamais traitée, d’enfant martyrisé sur du long terme et jamais secouru, sera alors enfouie dans son subconscient, avec le message que rentrer dans le jeu du tortionnaire aura été le seul moyen de survivre à ses monstruosités. A ce niveau, effectivement, le « sujet » aura été invité à passer du rôle de victime à celui de bourreau, faisant le constat indicible qu’il s’agissait de l’unique moyen de ne plus être victime.

On retrouve également dans ce processus un peu du syndrome de Stockholm, où l’otage en vient à prendre le parti du preneur d’otage et à adhérer à sa cause, suite au traumatisme qu’il subit, entre terreur et impuissance.
La notion d’injustice rentre quant à elle en ligne de compte dans l’inconscient du « sujet », comme une frustration majeure, jamais conscientisée, et donc jamais traitée. Cette notion n’aura jamais été conscientisée parce que le « sujet » aura été conduit à l’enfouir dans son subconscient, en occultant également cette notion d’injustice et en privilégiant la seule issue qui était de devenir lui-même bourreau. N’oublions pas que pour supporter l’insupportable, le cerveau humain active un processus de négation et d’occultation du réel vécu, qui conduit au dédoublement de la personnalité. Il est très facile à des bourreaux avertis, à l’instar des vulgaires briseurs de victimes des réseaux « classiques » de proxénétisme, d’atteindre le seuil du supportable chez leurs proies, au point que celles-ci déclenchent naturellement ce processus de « survie » psychologique qui fait d’elles des esclaves incapables de la moindre rébellion.

Mais la souffrance reste bien présente, profondément enfouie dans le subconscient de toute victime brisée. Cette souffrance et ces ressentis la parasiteront toute sa vie de façon envahissante.
Pour éponger cette souffrance et ses frustrations inconscientes, le « sujet » aura été amené, encouragé par ses tortionnaires au fil des années, à développer des mécanismes à la base déjà naturels, de transfert sur d’autres sujets vulnérables. Ce « sujet » d’origine, devenu adulte, à défaut d’une thérapie profonde, continue donc à traiter ses propres souffrances par l’agression sexuelle qu’il reproduit le plus souvent sur ses propres enfants.

Car si l’ex victime subissait elle-même comme enfant les abus de la part de ses propres parents, sa propre progéniture est ce qui lui permet justement ce transfert, cette forme « d’exorcisation » des souffrances vécues.
Ces processus psychiques ont été très largement étudiés et décodés, depuis des lustres, par ceux qui entendent contrôler l’Humanité.
Parallèlement à cela, le lavage de cerveau et la manipulation mentale appliqués dans les réunions de sociétés secrètes de type franc-maçonnerie, dès certains niveaux, répandent la croyance que la pratique de ce type de « magie sexuelle » appliquée jusque sur ses propres enfants, est ce qui permet à l’initié d’exalter son potentiel de domination, tout en préparant les générations futures – sa progéniture - à suivre ce chemin « d’élu » . Cette malheureuse progéniture est ainsi programmée pour devenir l’élite de demain, parfaitement détraquée psychologiquement, véritable « docteur Jekyl et mister Hyde ».
(...)
Ceci permet aux notables concernés, aux criminels pédophiles de la pseudo élite et à leurs réseaux d'influence, de conforter le grand public manipulé dans la croyance qu'il n'y a, en fait de réseau « pédophile », que des criminels isolés, spécimens monstrueux issus du « bas peuple ».
Mais, si le problème peut être évité - ou qu'il ne s'agit pas en réalité d'une campagne de communication organisée par l'imposture politico-judiciaire - le criminel en question sera volontiers protégé par ce qui semble être le bras armé du réseau ; l'appareil judiciaire !

Il y a un autre schéma aujourd'hui très répandu ; le criminel auquel vous, en tant que parent protecteur, pouvez avoir affaire, fait partie de cercles d'influence tels que la rose-croix ou la franc-maçonnerie, d'où il tire son impunité.
Derrière des sociétés secrètes de ce type, nous retrouvons tout un procédé de cooptation et d'initiation rituelle, qui dérive graduellement et formellement vers le satanisme.
Au delà du dix huitième degré pour la franc-maçonnerie, les rituels deviennent de plus en plus odieux, allant jusqu'au rituel sacrificiel d'enfant.

Évidemment, la grande majorité des personnes cooptées dans ces sociétés secrètes ne doute pas, de prime abord, qu’il puisse s’agir de crime organisé, de satanisme. Cela lui est présenté comme tout son inverse, et, au comble du machiavélisme, l’on parle de philanthropie, de bienfaisance. Ça ne sera qu’en grimpant les échelons, au fil du temps, qu’un franc-maçon percevra ce à quoi il appartient en réalité. Il aura entre-temps été profondément compromis, et aura goûté les fruits empoisonnés de la débauche et du pouvoir, du crime impuni, de ce sentiment exclusif d’être au dessus de lois et des « masses incultes et stupides ». Comme il en est des religions – instaurées dans toute culture pour manipuler l’humain – des croyances sont véhiculées, mixées avec des pratiques ésotériques de plus en plus noires.
Avant d'en arriver là, les membres sont insidieusement orientés vers des pratiques sexuelles de groupes, les orgies si « tendance » et ouvertement plébiscitées par l'imposture politique qui nous parle de « libéralisme ». L’orgie est donc devenu le divertissement privilégié des « notables ». Au delà de la « joyeuse soirée », les sujets concernés glissent imperceptiblement vers la magie sexuelle, très prisée en satanisme.

Pour celles et ceux qui, naïvement, pensaient juste s’amuser entre amis de « la haute », à un moment donné, tout bascule.
Pour les initiés déjà bien avertis, dans ces joyeuses soirées, l’expression de leur pouvoir s’exalte d’autant plus que d’innocentes victimes pré-pubères subissent l’effet de leurs pulsions, avec cette parfaite impunité que leur réserve leur statu...
Le viol de l’être pur et innocent, avec son sacrifice, constitue la constante en matière d’expression de domination d’autrui, ainsi qu’un support essentiel en matière de rituel satanique.

Plus le crime est odieux, plus l’impunité qui s’y attache confère à celui qui le commet un sentiment de pouvoir suprême, et, si nécessaire, un peu de cocaïne anile toute capacité de se ressaisir.

Si tout le monde se tient par la... ...barbichette, dans ce type de cercles privés, le goût du pouvoir malsain sur autrui et de la débauche se développe rapidement, pour les membres sévèrement compromis. Ceux-ci choisissent de ne voir plus que les « bons côtés » de la situation, plongeant corps et âme dans l'abîme où ils sont précipités au fil des passages de grades et des rituels initiatiques. Les pseudos élites concernées en arrivent, en fonction de leur loge et grade, à apprécier des soirées privées où des enfants sont collectivement violés, certains étant parfois même torturés, cela pouvant aller jusqu'à la mise à mort sacrificielle.

Il peut également s’agir de garden-parties avec de parties de chasses suivis de barbecue de chair humaine fraîchement chassée et débitée, dans des propriétés somptueuses, assez isolées et très protégées.
Dans certains cas, l’horreur qui peut concerner de malheureux enfants n’a même pas d’équivalent cinématographique connu...
Notre enquête en cours sur cette extension du présent sujet, tenterait, à l’heure actuelle, à prouver que ces pratiques sont répandues sur l’ensemble du territoire national, à l’instar de la Belgique, tout comme le Satanisme, et ce, précisons-le toujours, au niveau des cercles dits de pouvoir.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   10/6/2015, 22:08

Outreau 3 : Lorsque le "syndrome des faux souvenirs" refait surface pour couvrir la boîte de Pandore...


Source MK-Polis

Vendredi dernier s'est terminé à Rennes le procés Outreau 3, Daniel Legrand ayant été définitivement acquitté. Trois semaines de procès dont vous pouvez trouver le compte rendu au jour le jour ici = https://pedopolis.com/category/les-affaires/les-affaires-outreau/2015-affaire-outreau-3/2015-proces-legrand-rennes/ - http://outreau-miseaupoint.wix.com/outreau-miseaupoint#!jour/c15qc

Au-delà du verdict concernant Daniel Legrand et de l'affaire Outreau en elle-même, intéressons sur la manière dont la parole de l'enfant a été traitée durant ce procès qui a vu défiler plusieurs témoins dits "experts" ou spécialistes sur la question.

Les témoignages d'enfants victimes de pédocriminalité sont systématiquement attaqués et décrédibilisés afin de protéger ce qui semble aujourd'hui relever d'une véritable institution intouchable. L'enfant (ou l'adulte survivant) ne doit aucunement nuire au Réseau, donc il s'agit de démolir et décrédibiliser sa parole avant même qu'elle ne soit entendue. Ce procès Outreau 3 nous a démontré comment ce processus de lutte contre les témoignages dérangeants est systématiquement mis en oeuvre pour renforcer la chape de plomb couvrant la boîte de Pandore...


Lors de ce procès, il a été largement (mais pas suffisamment) abordé la question des mémoires traumatiques, un point essentiel pour pouvoir comprendre et travailler avec les victimes d'abus sexuels... Un point clé qui ouvre également la porte vers la compréhension de pratiques occultes liées au contrôle mental basé sur les traumatismes, d'où le fait qu'il faille absolument étouffer et discréditer ces recherches en matière de psycho-traumatologie ou neuro-traumatologie. Lors de ce procès, nous avons donc eu droit au retour du "syndrome des faux souvenirs" servant à contrer les recherches sur la dissociation et la mémoire traumatique bien exposées devant la cour par Hélène Romano. Ce "syndrome des faux souvenirs" ayant été créé de toute pièce dans les années 80 afin d'étouffer les nombreux témoignages d'abus rituels sataniques qui commençaient à faire tâche en Amérique du Nord.

L'avocat général, Stephane Cantero, a visiblement à coeur de contrer les recherches récentes en matière de psycho-traumatologie, un domaine pourtant essentiel à creuser lors d'un tel procès... logiquement. En effet, d'un côté Cantero remet en question la légitimité de Hélène Romano à exposer les recherches sur la mémoire traumatique, tout en s'interrogeant même sur son curriculum vitae (ce qui n'est pas le rôle d'un avocat général), et de l'autre côté, il invite à la barre deux "experts" qui ne feront que discréditer la parole de l'enfant. Parmi ces deux experts se trouvait Hubert Van Gijseghem, le disciple de Ralph Underwager, un des pères du syndrome des faux souvenirs http://mk-polis2.eklablog.com/syndrome-des-faux-souvenirs-p646525 ... Nous y sommes ! Aujourd'hui les enfants d'Outreau ne mentent plus... ils ont des faux souvenirs ! Voilà ce que les médias affichent depuis quelques jours dans leurs grands titres.

Le temple est couvert et la boîte de Pandore avec...

Auparavant, c'était le Dr Paul Bensussan qui était chargé de démolir la parole de l'enfant lors des précédents procès d'Outreau de St Omer et de Paris. Bensussan était alors devenu pour les médias le grand représentant de la remise en cause de la parole des enfants, le seul expert revenant régulièrement dans les médias pour plomber les témoignages des gosses... Un expert psychiatre qui donne son avis sur des enfants qu'il n'a jamais rencontré ! Il semblerait également qu'il ne soit lui-même aucunement spécialisé dans la psychologie de l'enfant. À noter que le Dr Bensusssan est le grand promoteur français du SAP (Syndrome d'Aliénation Parentale - https://dominiqueferrieres.wordpress.com/2015/03/27/dou-vient-cette-theorie-du-sap/ ), un syndrome non répertorié dans le DSM-IV car sans aucun fondement scientifique, mais régulièrement utilisé pour remettre en cause les révélations d'agressions sexuelles et tenter d'inverser la balance en faveur des abuseurs... Lors de ce troisième procès d'Outreau, la défense a décidé de ne pas remettre sur le tapis le désormais tristement célèbre Paul Bensussan, mais d'attaquer avec deux autres "experts" allant dans la même lignée que ce dernier.

Le premier de ces deux "expert" a été appelé à la barre le lundi 1er juin. Il s'agit de Marc Melan, docteur en psychologie, venu exposer à la cour certaines recherches en psychologie expérimentale datant de 30 ans. Il a été largement question de la fiabilité de la parole de l'enfant, Melan déclarant que "les enfants apportent des témoignages moins fiables que les adultes" et que "35% des enfants interrogés de façon tendancieuse donnent des faux souvenirs". Les recherches en psychologie expérimentale sur lesquelles se base cet "expert" ne concernaient pas des enfants en état de stress post traumatique ou dissociatifs. Lui-même a déclaré à la barre qu'on ne peut évidemment pas abuser des enfants lors de ces expériences. Les quelques études sur lesquelles il s'appuie pour influencer les jurés se basent donc sur des tests menés sur des enfants non-traumatisés... Nous somme donc loin de la question qui nous intéressait lors de ce procès, c'est à dire le cas d'enfants violés et torturés à de multiples reprises. Son exposé est donc hors-jeu. Melen a déclaré devant la cour qu'il étudiait la question des faux souvenirs depuis 30 ans, mais qu'il n'avait jamais rien publié sur le sujet... C'est ballot pour un "expert" censé éclairer les jurés, d'autant plus que les recherches auxquelles il se référait n'étaient aucunement de la victimologie ou de la psycho-traumatologie.


Revenons maintenant sur le deuxième "expert", Hubert Van Gijseghem ( https://dominiqueferrieres.wordpress.com/2015/03/25/les-derives-de-van-gijseghem/ ) appelé à la barre deux jours plus tard, le mercredi 3 juin. Comme indiqué plus haut, Van Gijseghem est adepte des théories de "faux souvenirs", mais aussi du "syndrome d'aliénation parentale", deux théories fumeuses visant ni plus ni moins à protéger les pédocriminels.

Van Gijseghem a donc exposé à la barre les meilleurs moyens, selon lui, de recueillir la parole de l'enfant afin qu'elle soit le plus fiable possible. Il a mis en avant le fait que plus l'enfant sera interrogé hors cadre, plus son témoignage sera pollué... donc selon lui, un témoignage recueilli par les parents, par les assistantes maternelles, une enseignante, mais aussi par les associations d'aide à l'enfance ou par une psychologue ne valent rien et doivent à tout prix être évités. Tout comme il proscrit les lieux tels que la maison, la chambre ou l'école pour écouter l'enfant afin de ne pas établir de lien de familiarité... Il recommande donc que l'enfant soit écouté uniquement dans un poste de police, lors d'une seule et unique audition durant laquelle l'enfant doit ressentir une certaine pression afin qu'il dise la vérité, "ici il faut dire la vérité, l'enfant doit être impressionné", déclare Van Gijseghem (on croit rêver), tout en recommandant que les parents ne doivent pas être présent lors de l'audition. Ce que préconise donc cet individu, c'est d'écarter le parent protecteur ou tout autre personne qui pourrait recueillir un témoignage gênant car celui-ci serait automatiquement "contaminé" par l'interaction de l'enfant avec autrui... Donc, si l'on s'en tient aux déclarations de ce monsieur qui prend bien soin d'écarter tout acteur extérieur aux institutions qui pourrait écouter l'enfant, celui-ci doit se rendre au poste de police lui-même pour être auditionné une seule fois par un inconnu. De plus, il met en garde de ne surtout pas utiliser le dessin, des jouets, des poupées ou des plans pour faire s'exprimer l'enfant sur son vécu traumatique, prétendant que la recherche scientifique invalide tout cela, sans évidemment développer ses sources... Durant son témoignage, il n'arrêtera pas d'employer le terme recherche scientifique vs l'homme de la rue, comme l'étendard flamboyant de l'expert qu'il est. Mais de quelles recherches scientifiques parle-t-il exactement ? Nous ne le saurons pas dans cette cour d'assises.

Van Gijseghem nous explique donc qu'il faut exclure totalement les parents, les enseignants et les thérapeutes pour pouvoir valider correctement la parole de l'enfant. Selon lui, il y a "un risque de dérapage où l'enfant finit pas raconter n'importe quoi... L'enfant va se mettre à raconter de la féérie, des rituels sataniques, des sacrifices, du cannibalisme, etc... des mythes dont on ne sait pas d'où ça vient... Voilà, nous y sommes ! Van Gijseghem décrédibilise ainsi tout ce qui se rapporte aux abus rituels traumatiques, invalidant ces témoignages par le fait que l'enfant dérape car sa mémoire a été contaminée par des adultes : il a donc des FAUX SOUVENIRS, l'affaire est classée...

Van Gijseghem, qui rappelons le a été mandaté* par l'avocat général Stephane Cantero pour "éclairer" la cour sur la validité de la parole de l'enfant, n'a pas été capable de répondre à Me Forster (partie civile) lorsque celui-ci lui a demandé le titre de sa thèse de doctorat dont il n'avait trouvé aucune trace... Forster l'a également confronté avec toute une série d'études et de recherches contradictoires concernant ses théories fumeuses sur l'écoute de la parole de l'enfant et les faux souvenirs... Devant ces contradictions, Van Gijseghem n'avait rien à répondre et restait silencieux, le travail de cet homme est en effet très controversé dans le milieu de la psychologie de l'enfant. De plus à la question de Me Reviron (partie civile) sur sa connaissance du dossier d'Outreau, Van Gijseghem répond qu'il connaît très peu ce dossier.

* Cantero ayant même écrit directement au témoin par fax pour lui exposer le sujet de son intervention devant la cour, une procédure non règlementaire et totalement interdite aux avocats. Y aura-t-il des poursuites ?

L'avocat général Cantero, visiblement au taquet quand il s'agit de plomber la parole de l'enfant, a déclaré lors de cette audience que ces recherches sur les témoignages d'enfants (visant à les décrédibiliser) ont commencé dans les années 80... En effet, c'est dans les années 80 et 90 qu'il y a eu une explosion d'affaires liées à des abus rituels sataniques ( http://mk-polis2.eklablog.com/les-abus-rituels-p634217 ), une vague que les médias américains ont alors nommé la "panique satanique". Il fallait donc trouver un moyen de contrer tous ces témoignages dérangeants et la théorie des faux souvenirs est alors née, portée par la Fondation du syndrome de faux souvenirs. Beaucoup de thérapeutes ont alors été poursuivis en justice, accusés d'avoir "contaminé" les mémoires de leurs patients.

Van Gijseghem explique également qu'un témoignage véridique aura tendance à diminuer dans le nombre de détails, tandis qu'une histoire fausse deviendrait de plus en plus fournie en détails au fil du temps, mais il ne développe aucunement les recherches ni les sources qu'il y a derrière ces affirmations. On peut alors lui rétorquer que les mémoires traumatiques peuvent ressurgir au fur et à mesure avec des détails sensoriels de plus en plus précis, rendant donc le témoignage de plus en plus fourni. Mais selon lui, les mémoires refoulées relèvent d'une reconstruction non vécue, la personne remplit des trous avec des faux souvenirs... Mais si il y a des trous, c'est qu'il y a une amnésie traumatique et qui dit amnésie traumatique dit mémoires occultées pouvant remontées plus loin dans le temps. Ce sont des fractions de mémoires qu'il faut alors reconstituer tel un puzzle pour arriver à les intégrer et à les verbaliser dans un cadre chronologique, voilà tout l'enjeu des témoignages de survivants, attaqués justement sur le fait qu'ils ne puissent pas donner un récit précis et chronologique des faits. Les survivants souffrant de sévères troubles dissociatifs se retrouvent totalement décrédibilisé. Il est classique dans ce genre de dossiers de mettre en avant l'état psychologique de la victime dissociée afin de décrédibiliser son témoignage. Le diagnostic de troubles dissociatifs devrait être au contraire une pièce de plus à mettre dans le dossier pour appuyer le fait que la victime a bien vécu de sévères traumatismes, voir même du contrôle mental lorsqu'il s'agit d'un trouble dissociatif de l'identité. En toute logique, face à de profonds troubles dissociatifs (conséquence de sévères traumatismes), l'enquête devrait alors être approfondie plutôt que classée sans suite...

La fin de l'audition de Van Gijseghem le met également hors jeu tout comme son homologue belge lorsqu'il avoue au Président de la cour qu'il n'est pas compétent en sciences neuro-biologiques ni en psycho-traumatologie, alors que ce sont justement les secteurs de recherche qui permettent de comprendre le fonctionnement des mémoires traumatiques avec le processus de dissociation que vivent les victimes lors des abus. C'est alors que Stephane Cantero est revenu à la charge en remettant en cause la formation de Hélène Romano ainsi que les recherches récentes en matière de neuro-psychologie. Hélène Romano qui était venu une semaine plus tôt exposer à la barre le fonctionnement des mémoires traumatiques ( http://mk-polis2.eklablog.com/quand-la-memoire-traumatique-devient-un-enjeu-face-a-la-justice-outrea-a117700282 + compte rendu d'audience sur https://pedopolis.com/2015/05/26/outreau-3-jour-5-audition-de-helene-romano-sur-la-memoire-traumatique/ ), a conclu son audition en rappelant devant la cour qu’elle est dans une dynamique de recherche car ce que l’on sait aujourd’hui au niveau psycho-traumatologique, n’était pas connu il y a encore dix ans. En effet, nous somme dans une situation où la justice semble à première vue totalement ignorer la psycho-traumatologie, et la magistrature ne semble pas vouloir se mettre à jour concernant ces connaissances pourtant indispensables afin de comprendre et de traiter correctement les dossiers de pédocriminalité.

En conclusion:


Tout ce qui touche de près ou de loin aux troubles dissociatifs et aux mémoires traumatiques ne doit absolument pas avoir du crédit dans les dossiers de pédocriminalité. Tout est fait pour étouffer et décrédibiliser ce domaine de recherche, d'autant plus lorsque ces questions viennent à se poser devant une cour d'assises... Il ne s'agirait surtout pas d'ouvrir la boîte de Pandore...

Les troubles dissociatifs créés par les traumatismes auront divers stades de développement en fonction de la gravité et de la répétition des abus. Les cas de dissociation les plus extrêmes vont jusqu'à un fractionnement de la personnalité, c'est ce que l'on nomme le trouble dissociatif de l'identité ( http://mk-polis2.eklablog.com/le-trouble-dissociatif-de-l-identite-tdi-trouble-de-la-personnalite-mu-p634661 ), anciennement nommé trouble de la personnalité multiple et répertorié dans le DSM. Ces états de personnalités et de mémoires fractionnées et compartimentées sont la base du contrôle mental basé sur les traumatismes, connu sous le nom de MK-Ultra ( http://mk-polis2.eklablog.com/mk-ultra-p634125 ) ou MK-Monarch ( http://mk-polis2.eklablog.com/programmation-monarch-p634163 ). Nous comprenons donc aisément qu'il faille couvrir ce genre de pratiques criminelles pratiquée par nos élites... en commençant pas étouffer tout ce qui concerne la psycho-traumatologie pointant du doigt les phénomènes dissociatifs, la porte d'entrée pour pouvoir commencer à soulever la chape de plomb recouvrant la boite de Pandore, donc porte d'entrée cimentée autant que possible. Les abus rituels traumatiques ont pour but de créer une dissociation chez les petites victimes, c'est la base pour établir un contrôle mental en cloisonnant leurs mémoires traumatiques. Le fractionnement de la personnalité permet d'établir une programmation MK chez l'enfant "initié". Il s'agit de pratiques sectaires extrêmes de type sataniques ou lucifériennes.

Parler de ce sujet très sensible relèverait d'un ignoble obscurantisme selon certains... Il se trouve que l'obscurantisme se trouve au niveau de l'enseignement des professionnels de la santé mentale qui ne reçoivent aucune formation pour diagnostiquer et traiter correctement les victimes de traumatismes sévères. Muriel Salmona dénonce depuis des années le laxisme ambiant en France sur ce lourd sujet. Enseigner dans les facultés de médecine le fonctionnement scientifique (neurologique) de la dissociation, des murs amnésiques et du fractionnement de la personnalité reviendrait à révéler publiquement et académiquement une certaine connaissance occulte. Une connaissance pourtant vieille comme le monde et utilisée de nos jours de façon systématique et malveillante par certains groupes de pouvoirs. Le processus de fonctionnement des esclaves sous programmation MK n'est pas censé atteindre la sphère publique et profane. La plupart des étudiants en psychologie et en psychiatrie ne croient pas qu'un tel contrôle mental soit possible, cela pour la bonne raison qu'ils n'ont aucune connaissance du concept basique qu'il y a derrière le MK, c'est à dire le trouble dissociatif de l'identité et les amnésies traumatiques. C'est le domaine de recherche qu'il faut connaître pour comprendre comment un humain peut être programmé, d'où le fait que la psycho-traumatologie poussée reste dans les cartons...

Dans un article intitulé "The Dissociative Disorders, Rarely Considered and Underdiagnosed" (Les troubles dissociatifs, rarement considérés et sous-diagnostiqués), le Dr. Philip M. Coons confirme que les troubles dissociatifs sont généralement sous-diagnostiqués car non pris en considération, faute de formation. Le Dr Coons constate que les professionnels de la psychiatrie ne sont pas familiarisés avec ce diagnostic ni même avec la symptomatologie dissociative car selon lui, les professionnels manquent sérieusement de données épidémiologiques concernant les troubles dissociatifs. Pourquoi une telle omission dans le milieu psychiatrique ? Nous avons un début de réponse dans l'autobiographie de Cathy O'Brien, "L'Amérique en pleine Transe-formation". Voici ce que son compagnon Mark Phillips écrit à propos des institutions psychiatriques:

"À ce jour, ni l’American Psychiatric Association, ni l’American Psychological Association n’ont publié de modèle de développement d’un protocole thérapeutique efficace sur les troubles dissociatifs (considérés comme résultant de traumas répétés). Un certain nombre de facteurs rendent le développement d’un tel modèle difficile. Le premier de ces facteurs concerne le secret que la Sécurité Nationale applique aux recherches classifiées sur le contrôle de l’esprit. Dans le climat actuel, adresser des victimes du contrôle de l’esprit à des professionnels de la psychiatrie pour un traitement équivaudrait à confier un patient nécessitant une opération d’urgence à un chirurgien auquel on aurait bandé les yeux et passé des menottes (…) Ce qui nous permettrait peut-être de jeter les bases d’une explication serait d’identifier "qui", au sein de notre gouvernement, aurait intérêt à bloquer de cruciales découvertes de la recherche médicale et autres informations d’ordre technologique vis-à-vis des professions psychiatriques (…) Passant à l’étape suivante et vous procurant alors un exemplaire de l’Oxford’s Companion To The Mind (Oxford Press, 1987) du professeur de faculté, vous pouvez pratiquement y trouver tout ce qui concerne les recherches sur l’esprit sans la moindre référence au contrôle de l’esprit. Peut-être aurez-vous maintenant le loisir de réaliser à travers les omissions des Random House, Webster et autre Oxford Press, que vous êtes victime du contrôle de l’information."("L'Amérique en pleine transe-formation" - Cathy O'Brien & Mark Phillips - Éditions Nouvelle Terre, 2013, p.62-19)

En étudiant de plus près la question du T.D.I.(trouble dissociatif de l'identité), on comprend aisément pourquoi les fonctions dissociatives et amnésiques de l'esprit humain peuvent être exploitées dans un but de manipulation et d'utilisation de l'individu. Il s'agit là d'une véritable science psychiatrique, qui mise entre de mauvaises mains devient une science traumatique et une arme de contrôle mental indétectable. Si ce trouble de la personnalité fractionnée avec ses murs amnésiques n'est pas enseigné dans les facultés de médecine et qu'il est systématiquement controversé et décrédibilisé, c'est pour la simple raison qu'il est l'axe principal du contrôle mental pratiqué par certaines organisations occultes. Il s'agit là de la pierre angulaire des abus rituels.  


Pour finir, voici une bibliographie non exhaustive, mais aussi des articles, pour nos magistrats et avocats français et autres "experts de la parole de l'enfant" balayant d'un revers de main des recherches pourtant très sérieuses :

- Traumatismes psychiques : prise en charge des victimes, Crocq L. et al., Paris, Masson

- Syndromes traumatiques du viol et de l'inceste, Darves-Bornes J.M., Paris, Masson, 1996

- Dissociation et mémoire traumatique, M.Kedia, J.Vanderlinden, G.Lopez, I.Saillot, Dunod, 2012

- Les traumatismes psychiques, De Clercq M., Lebigot F., Paris, Masson, 2000

-  Psychotraumatologie, Jehel L., Lopez G. et col., Paris, Dunod, 2006

- L'aide-mémoire Psychotraumatologie, Kédia M., Sabouraud-Seguin et al., Paris, Dunod, 2008

- Psychothérapie des victimes, Lopez G., Sabouraud-Séguin A., Jehel L., Dunod, 2006

- La victimologie, Lopez G., Paris, Dalloz, 2010

- L'état de stress post-traumatique chez l'enfant victime d'agression, Sadlier K.,Paris, PUF, 2001

- Le livre noir des violences sexuelles, Salmona M., Paris, Dunod, 2013

- La dissociation traumatique et les troubles graves de la personnalité post-traumatique, Salmona M.

- Mémoire traumatique et conduites dissociantes, Salmona M., In Coutanceau R, Smith J. Traumas et résilience. Paris : Dunod, 2012,

- Psychotraumatismes : prise en charge et traitements, Vaiva G., Lebigot F., Ducrocq F., Goudemand M., Paris, Masson, 2005.

- État de stress post-traumatique chez l'enfant et l'adolescent, Vila G., Porche L.-M. et Mouren-Siméoni M.-C., Paris, Masson, 1999

- The Myth of Sanity: Divided Consciousness and the Promise of Awareness , Martha Stout (2002)

- Study of deficits in hippocampal structure and function in women with childhood sexual abuse and posttraumatic stress disorder, Bremner JD, Vythilingam M, Vermetten E, et al. MRI and PET . Am J Psychiatry 2003; 160:924–32.

- Dissociation and the Fragmentary Nature of Traumatic memories: Overview and Exploratory Study. Bessel A. van der Kolk, Rita Fisler, 1995

- The Lasting Effects of Psychological Trauma on Memory and the Hippocampus. Bremner, Douglas J. (2000)

- Synaptic Mechanisms of Associative Memory in the Amygdala, Maren, Stephen (2005)

- Dissociative Identity Disorder: Diagnosis, Clinical Features and Treatment of Multiple Personality, Colin Ross, 1997

- The Osiris Complex: Case Studies in Multiple Personality Disorder, Colin Ross, 1994

- Organized sexual abuse, Michael Salter, 2012

- Healing The Unimaginable, Treating ritual abuse and mind control, Alison Miller, 2012

+ http://mpbooks.artefact.org.nz/book/ ..... Bonne lecture !

Alex G. - Mk-Polis http://mk-polis2.eklablog.com/outreau-3-lorsque-le-syndrome-des-faux-souvenirs-refait-surface-pour-c-a117869068
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   19/6/2015, 21:25

Lorsque les troubles psychologiques/dissociatifs sont utilisés pour décrédibiliser les victimes
MK-Polis


Dans les dossiers de justice liés aux affaires de pédocriminalité, les éléments psychologiques (qui ne font évidemment pas office de preuves) sont systématiquement utilisés pour décrédibiliser la victime. Ils permettent ainsi de classer les affaires sans mener de véritables enquêtes qui pourraient justement déboucher sur des preuves. En effet, la victime qui dénonce les abus est jugée psychologiquement instable, voir complètement déglinguée (et pour cause), donc sa parole est d’emblée jugée non crédible devant la justice... c’est justement sur ce point qu’il faut faire changer les choses et c'est bien là que se trouve tout l’enjeu concernant la parole et les témoignages de survivants. Pourquoi la justice ignore-t-elle les avancées en matière de psycho-traumatologie pour traiter les dossiers ? Un domaine pourtant crucial pour pouvoir aider les victimes et enfin comprendre comment fonctionne le système pédocriminel...

Revenons par exemple sur l'affaire Franklin http://www.jclaurent.com/pedopolis/www.pedopolis.com/pages/les-affaires/1988-affaire-franklin/index.html aux États-Unis où certaines victimes ayant des troubles dissociatifs ont subi un acharnement visant à les faire condamner et enfermer... c'est à dire les réduire au silence.

Malgré plusieurs rapports de psychiatres expliquant clairement le phénomène des troubles dissociatifs, Paul Bonacci http://mk-polis2.eklablog.com/temoignage-de-paul-bonacci-p636083 , tout comme Alisha Owen, une autre survivante du réseau Franklin, seront tous les deux condamnés pour parjure. Il a été jugé que l’état psychologique fractionné de Bonacci avec ses incohérences et ses contradictions, décrédibilisait son témoignage et que cela nécessitait sa mise en accusation pour parjure ! Il y a donc là une grossière contradiction. Une personne médicalement incapable de dire la vérité ne peut pas être coupable de parjure ou mentir délibérément sous serment. Mais il est classique dans ce genre de dossiers de mettre en avant l’état psychologique de la victime dissociée afin de décrédibiliser son témoignage. Le diagnostic de trouble dissociatif de l’identité http://mk-polis2.eklablog.com/le-trouble-dissociatif-de-l-identite-tdi-trouble-de-la-personnalite-mu-p634661 , devrait être au contraire une pièce de plus à mettre dans le dossier pour appuyer le fait que la victime a bien vécu de sévères traumatismes, voir même du contrôle mental, et que l’enquête doit être approfondie plutôt que classée d’office.

Voici ce que le Dr Densen-Gerber avait rédigé suite à sa visite de Bonacci en prison :

Citation :
1) Il a une mémoire des détails extraordinaire, faisant de lui un précieux témoin.                                            

2) Il ne ment pas.                                                                                                                                

3) Il a décrit précisément des rituels sataniques pratiqués de façon internationale par les sectes, une chose qui lui était impossible de connaître sans y avoir lui-même participé. Il décrit une de ses personnalités comme une puce d'ordinateur dans sa tête qui lui permet de maintenir une attention obsessionnelle sur les détails. Il peut vous donner des dates et des horaires d'une extrême précision. Je n'ai jamais vu un enfant capable de faire cela. Il est donc un témoin précieux. Il n'invente pas, il dira plutôt "je ne sais pas" s'il ne sait véritablement pas. ("The Franklin Cover Up: Child Abuse, Satanism, and Murder in Nebraska" - John W. DeCamp, 2011, p.212)

Dans le reportage "Vivre l'enfer: Abus rituels en Allemagne" http://mk-polis2.eklablog.com/vivre-l-enfer-abus-rituels-en-allemagne-ndr-2003-p636141 , nous retrouvons également le même genre de procédé consistant à plomber la parole des victimes en mettant en avant leurs états dissociatifs. Une avocate déclare : Lorsqu'on a affaire à une personne souffrant d'un problème psychique tel qu'une personnalité multiple (trouble dissociatif de l'identité), alors surviennent des questions. Qu'est ce qui est fantaisiste, qu'est ce qui appartient à quelle "identité", à quelle personnalité ? Est-ce que tout cela colle ensemble, est-ce cohérent ? Au niveau juridique, ces personnes sont moins crédibles qu'une personne qui ne présente aucun trouble de la personnalité." Nous y voilà, le point crucial sur lequel joue le Réseau pour écarter les témoignages dérangeants : les victimes sont évidemment dissociées par les traumatismes répétitifs et il est donc mis en avant cet état psychologique "défaillant" afin de réduire à néant leurs témoignages... Il s'agit là d'une certaine inversion consistant à ignorer le phénomène de cause à effet : un témoin souffrant de sévères troubles dissociatifs a forcément vécu des traumatismes... Mais encore une fois, c'est ici que se joue le contrôle de l'information, c'est à dire faire en sorte que les recherches sur les troubles dissociatifs sortent le moins possible dans le domaine public et ne soient encore moins enseignées dans les facultés de médecine. Tout a été fait pour ne pas relier les troubles dissociatifs aux traumatismes, si ce n'est tout simplement d'ignorer la réalité du phénomène de dissociation.

Voici ci-dessous un extrait du livre "Dossier X : ce que la Belgique ne devait pas savoir sur l’affaire Dutroux" qui rapporte comment Régina Louf (Témoin X1) http://mk-polis2.eklablog.com/la-personnalite-multiple-de-regina-louf-affaire-dutroux-a108319398 a été expertisée par plusieurs psy au moment de l'enquête sur l'affaire Dutroux afin d'évaluer ses troubles psychologiques et la validité de son témoignage :


Citation :
"L’une des rares décisions prises pendant une réunion Obélix, le 25 avril, est d’engager un collège de cinq experts psychiatres pour examiner X1. La demande en a été faite quelques mois plus tôt par l’adjudant De Baets, mais depuis que des magistrats des quatre coins du pays s’occupent de l’affaire, tout se déroule un peu plus lentement. Chacun des cinq experts a sa propre spécialisation. Et chacun doit évaluer X1 et son témoignage de son angle professionnel. Le collège est dirigé par le professeur Paul Igodt, un neuropsychiatre louvaniste, et composé pour le reste de ses collègues Peter Adriaenssens et Herman Vertommen, de Johan Vanderlinden, un médecin de l’hôpital psychiatrique de Kortenberg, et du psychiatre Rudy Verelst. En raison de sa spécialisation, le pédopsychiatre Peter Adriaenssens a pour mission particulière d’examiner les enfants de X1, mais cela ne se fera jamais.

Le collège des experts doit vérifier les capacités de mémoire de X1 et examiner s’il a été question de suggestivité de la part des enquêteurs lors des auditions. Ce qui est ainsi littéralement écrit dans l’apostille du juge Van Espen montre qu’il a déjà été briefé, fin avril, sur les relectures qui ont démarré en secret sous la houlette du commandant Duterme. Jusqu’alors, personne n’a jamais formulé de remarques sur le déroulement des auditions, qui sont au contraire qualifiées d’«exemplaires». Seuls Duterme et quelques-uns de ses fidèles ne partagent pas cet avis. «Je l’ai clairement senti», dit Regina Louf, «les psychiatres ont su très vite que leur travail ne changerait plus rien. Ils ont commencé à peu près au moment où De Baets était mis à l’écart. Au total, j’ai passé plus de trente heures à parler et à subir des tests psychologiques. Parfois, c’étaient vraiment des tests ridicules, mais ces gens essayaient de faire leur boulot honnêtement. Je pense qu’ils se sont retrouvés entre deux feux. Ils étaient en contact avec les enquêteurs qui leur ont certainement raconté que j’étais folle à lier. Lorsqu’ils me parlaient, il planait toujours une ambiance du genre: nous, on trouve que vous allez bien, mais on nous dit que... Lors du dernier entretien, Vertommen m’a déconseillé d’accepter de me faire auditionner sous hypnose. Il m’a dit de penser à ma famille et de me résigner au fait qu’on ne pourrait pas faire grand-chose de mon témoignage.»

Lorsqu’on demande l’avis de scientifiques, il est rare que la réponse soit noire ou blanche, et le plus souvent, elle est grise avec beaucoup de nuances changeantes. C’est également le cas du rapport de huit pages que le professeur Igodt envoie le 8 octobre 1997 à Van Espen. Ce rapport indique – tout comme X1 l’avait fait dès le premier jour – qu’on a affaire à une personne souffrant de troubles dissociatifs de l’identité. Igodt parle même, dans son rapport, d’un «trouble de personnalité-limite» (borderline). Mais, ajoute-t-il: «Grâce à de nombreuses années de thérapie l’intéressée a cependant réussi (...) à parvenir à un mode de fonctionnement intégré; ses différentes personnalités (alters), dont elle peut nommer certaines, collaborent assez bien et l’intéressée parvient à contrôler chacune de ces personnalités partielles, de telle sorte que les pertes de contrôle ne surviennent que rarement et de manière limitée. Une situation qui a d’ailleurs pu être remarquée au cours de l’examen clinique psychiatrique anamnestique: en dehors de rires quelque peu incontrôlés, plus particulièrement lorsqu’il est question des abus sexuels les plus horribles, la patiente se contrôle assez bien et aucune modification dissociative n’a pu être constatée. Comme il a déjà été mentionné, il faut attribuer cela en grande partie à la période assez longue de psychothérapie qu’a déjà accomplie l’intéressée.»

En ce qui concerne les causes de ces troubles, Igodt plaide formellement en faveur de X1: «L’examen clinique psychiatrique anamnestique confirme cependant le soupçon d’abus sexuels massifs dans le passé de l’intéressée. A la question de savoir si ces abus se sont produits et ont effectivement été importants en intensité, il semble qu’il faille répondre par l’affirmative. Ces abus massifs semblent d’ailleurs constituer le principal facteur étiologique des syndromes psychiatriques constatés, ce qui est conforme aux abondants résultats d’examens en la matière.»

Le rapport Igodt peut sans doute être considéré comme un des rares éléments d’enquête objectifs qui sont encore versés au dossier après l’été 1997. Igodt attire l’attention sur les dangers de «contamination» en ce qui concerne la mémoire de X1 – «sans qu’il ne soit question chez elle de mensonges intentionnels» – en raison de sa thérapie, de son attention à sa propre situation, ainsi que sa motivation évidente de lutter contre les abus sexuels sur les enfants. Igodt explique que la crédibilité des souvenirs d’une personne concernant sa jeunesse peut être mesurée d’après la façon dont ils sont racontés. Si le récit prend la forme d’une «histoire fluide» d’où le doute est absent, il y a beaucoup de chances que cette histoire soit inventée ou «reconstituée». Plus le témoignage paraît embrouillé, plus il sera authentique, estime-t-il. Car un témoignage sur des choses qu’on a vécues au cours de son enfance doit presque sonner comme s’il était raconté par un enfant."("Les dossiers X : Ce que la Belgique ne devait pas savoir sur l'affaire Dutroux" - Annemie Bulte et Douglas de Coninck, 1999, p.249-250)

Source : http://mk-polis2.eklablog.com/lorsque-les-troubles-psychologiques-dissociatifs-sont-utilises-pour-de-a117906022
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2499
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   28/6/2015, 03:22

Merci pour les derniers messages nex, ainsi que pour ceux de ce sujet apparenté dont je me permet de rappeler le lien :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6535p30-outreau-les-criminels-courent-toujours#88625


Deux clips de plus (dans la longue lignée de clips déjà existant à ce sujet...) très explicites à propos de Monarch, la symbolique occulte et la sorcellerie d'élite qui s'y rattache :


Muse: The Handler VOSTFR (explicit lyrics MK-Monarch)



http://www.dailymotion.com/video/x2vkxy0_muse-the-handler-vostfr-explicit-lyrics-mk-monarch_school#from=embediframe

Candy Brooke et la décadence MK-Monarch : "A Study in Duality"




http://www.dailymotion.com/video/x2u32k8_candy-brooke-et-la-decadence-mk-monarch-a-study-in-duality_news


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6059
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   1/7/2015, 00:22

Une rappeuse, Lauryn Hill, produite par l'élite satanique qui s'est rebellée après plusieurs années à côtoyer et a se soumettre à Mammon et ces lieutenants  (et qui a été internée en hôpital psy/persécutée judiciairement après cette chanson)



Lauryn Hill - "I Get Out !" - vostfr




Un signe de plus (pour les gens doués de raison)

A creuser !

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   9/7/2015, 14:04

il y a eu une très très intéressante émission mercredi 8 juillet sur rance 3 dans lequel ils ont parlé de l'affaire du pain au LSD de Pont-Saint-Esprit en 1951, mais la deuxième partie de l'émission a assez longuement évoqué les projets MK ULTRA, Bluebird, et Artichoke.

http://pluzz.francetv.fr/videos/un_village_empoisonne_par_la_cia_,124886215.html

a ma connaissance c'est la toute première fois qu'un médiat officiel français en parle !

Citation :
Mercredi 15 juillet de 00:55 à 01:55 sur France 3
Voir dans la grille
Synopsis de Un village empoisonné par la CIA ?

Le 17 août 1951 à Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, le village entier semble pris de folie, après ce qui ressemble à une banale intoxication collective. Pendant une semaine, les scènes surréalistes s'enchaînent, avec des habitants en proie au délire et à des hallucinations. A l'issue de cette semaine, on déplore cinq morts et 300 malades, dont une soixantaine internée dans des hôpitaux psychiatriques. En 2009, le journaliste américain Hank Albarelli assure dans un livre que le village aurait été victime d'une expérience sur les effets du LSD, menée conjointement par l'armée américaine et la CIA. Une théorie qui prend place aux côtés de l'empoisonnement par l'ergot de seigle ou les mycotoxines dans le catalogue des hypothèses.

La critique TV de télérama du 04/07/2015

On aime beaucoup

On l'a appelée « l'affaire du pain maudit » : en 1951, une folie hallucinatoire s'empare de la petite ville de Pont-Saint-Esprit, dans le Gard. Pris de démence, les habitants se jettent par les fenêtres, errent dans les rues, tiennent des propos incohérents. Bilan : sept morts, trois cents personnes touchées, une cinquantaine internée. Depuis plus de soixante ans, ce surréaliste fait divers alimente les hypothèses les plus folles : intoxication à l'ergot de seigle, empoisonnement au mercure, sorcellerie, complot américain...

C'est cette dernière piste que relance aujourd'hui Olivier Pighetti, en s'appuyant sur la théorie du chercheur américain Hank Albarelli. Dans un ouvrage de 2009, ce dernier accuse la CIA d'avoir mené une expérience secrète sur les habitants, pour tester les effets du LSD. Interrogé dans le film, Albarelli apporte des éléments troublants à l'appui de sa démonstration : le nom de Pont-Saint-Esprit apparaît dans des documents secrets déclassifiés, ainsi que dans la retranscription d'une conversation entre un membre de la CIA et un responsable du laboratoire Sandoz (fabriquant du LSD).

De là à décréter que l'affaire est résolue il n'y a qu'un pas... que ce documentaire ne franchit pas. Il prend parti pour cette thèse controversée sans apporter de preuves supplémentaires et tout en reconnaissant que « le drame n'a pas révélé tous ses secrets ». Les événements de Pont-Saint-Esprit deviennent surtout prétexte à rebalayer plusieurs décennies de manipulations mentales menées par l'armée et la CIA, de l'après-guerre aux années 1970. Etayé par de précieux témoignages (experts, ex-victimes...), le film revient en détail sur les expériences terrifiantes réalisées sur les militaires et les populations civiles dans le cadre des programmes Bluebird, Artichoke, MK-Ultra... Une contextualisation éclairante. — Hélène Marzolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Mk-Ultra - Monarque: Témoignages vidéo de victimes   9/7/2015, 14:16

il y a eu une très très intéressante émission mercredi 8 juillet sur rance 3 dans lequel ils ont parlé de l'affaire du pain au LSD de Pont-Saint-Esprit en 1951, mais la deuxième partie de l'émission a assez longuement évoqué les projets MK ULTRA, Bluebird, et Artichoke.

http://pluzz.francetv.fr/videos/un_village_empoisonne_par_la_cia_,124886215.html

a ma connaissance c'est la toute première fois qu'un médiat officiel français en parle !

Citation :
Mercredi 15 juillet de 00:55 à 01:55 sur France 3
Voir dans la grille
Synopsis de Un village empoisonné par la CIA ?

Le 17 août 1951 à Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, le village entier semble pris de folie, après ce qui ressemble à une banale intoxication collective. Pendant une semaine, les scènes surréalistes s'enchaînent, avec des habitants en proie au délire et à des hallucinations. A l'issue de cette semaine, on déplore cinq morts et 300 malades, dont une soixantaine internée dans des hôpitaux psychiatriques. En 2009, le journaliste américain Hank Albarelli assure dans un livre que le village aurait été victime d'une expérience sur les effets du LSD, menée conjointement par l'armée américaine et la CIA. Une théorie qui prend place aux côtés de l'empoisonnement par l'ergot de seigle ou les mycotoxines dans le catalogue des hypothèses.

La critique TV de télérama du 04/07/2015

On aime beaucoup

On l'a appelée « l'affaire du pain maudit » : en 1951, une folie hallucinatoire s'empare de la petite ville de Pont-Saint-Esprit, dans le Gard. Pris de démence, les habitants se jettent par les fenêtres, errent dans les rues, tiennent des propos incohérents. Bilan : sept morts, trois cents personnes touchées, une cinquantaine internée. Depuis plus de soixante ans, ce surréaliste fait divers alimente les hypothèses les plus folles : intoxication à l'ergot de seigle, empoisonnement au mercure, sorcellerie, complot américain...

C'est cette dernière piste que relance aujourd'hui Olivier Pighetti, en s'appuyant sur la théorie du chercheur américain Hank Albarelli. Dans un ouvrage de 2009, ce dernier accuse la CIA d'avoir mené une expérience secrète sur les habitants, pour tester les effets du LSD. Interrogé dans le film, Albarelli apporte des éléments troublants à l'appui de sa démonstration : le nom de Pont-Saint-Esprit apparaît dans des documents secrets déclassifiés, ainsi que dans la retranscription d'une conversation entre un membre de la CIA et un responsable du laboratoire Sandoz (fabriquant du LSD).

De là à décréter que l'affaire est résolue il n'y a qu'un pas... que ce documentaire ne franchit pas. Il prend parti pour cette thèse controversée sans apporter de preuves supplémentaires et tout en reconnaissant que « le drame n'a pas révélé tous ses secrets ». Les événements de Pont-Saint-Esprit deviennent surtout prétexte à rebalayer plusieurs décennies de manipulations mentales menées par l'armée et la CIA, de l'après-guerre aux années 1970. Etayé par de précieux témoignages (experts, ex-victimes...), le film revient en détail sur les expériences terrifiantes réalisées sur les militaires et les populations civiles dans le cadre des programmes Bluebird, Artichoke, MK-Ultra... Une contextualisation éclairante. — Hélène Marzolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tonino

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 22/05/2015

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   9/7/2015, 14:21

Un village empoisonné par la CIA ? - Pont-Saint-Esprit 1951



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   13/7/2015, 02:15

MK-Ultra : le témoignage de Karen Wetmore (France 3 - 2015)

Citation :
Les personnes qui souffrent de maladies mentales font de bons sujets pour les expérimentations MK parce qu'elles sont souvent privées de leurs droits et qu'il est facile de les discréditer par la suite en mettant leurs témoignages sur le compte de leur maladie. Karen Wetmore est une de ces victimes du programme MK-Ultra, elle est l'auteur du livre "Surviving Evil: CIA Mind-Control Experiments in Vermont". Lors de son adolescence, au début des années 70, elle a été internée pour "schizophrénie" dans un hôpital psychiatrique du Vermont. Un long séjour dont elle n'a gardé que des souvenirs fragmentés. Ce n'est qu'à l'âge adulte qu'elle a été diagnostiquée avec un trouble dissociatif de l'identité, un trouble de la personnalité qui a très certainement été renforcé par ces expérimentations sur le contrôle mental... Les enfants ayant déjà des troubles dissociatifs étant des proies idéales pour ce genre d'expérimentations MK. D'après le psychiatre Colin Ross qui a enquêté sur le dossier de Karen Wetmore, elle aurait pu être sélectionnée parce qu'elle souffrait déjà d'un trouble dissociatif dû à des abus sexuels répétitifs.



http://mk-polis2.eklablog.com/mk-ultra-le-temoignage-de-karen-wetmore-france-3-2015-a118157042
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3077
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   28/9/2015, 21:50

Voici un documentaire francophone de la série "Phénomènes inexpliqués" intitulé "Dédoublement de la personnalité". Il a été réalisé par Gloria Sykes et produit par A&E Television Network en 1999. Il s'agit probablement du seul documentaire francophone sur ce sujet.
Le trouble de la personnalité multiple (trouble dissociatif de l'identité) étant la 'fondation' du contrôle mental basé sur les traumatismes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6059
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   6/11/2015, 09:09

Post volontairement en doublon ( http://novusordoseclorum.discutforum.com/t242p75-temoignages-importants-sur-les-orgies-pedophiles-et-sataniques#89080 )

Sur ce lien : http://ra-info.org/international-resources/french-faq/  : Foire aux questions sur les abus rituels. On y trouve également des liens vers des pages anglophones qui traitent du sujet plus en profondeur. A noter que sur la page des liens par pays, http://ra-info.org/international-resources/websites/ , à la France n'est rattaché qu'un seul lien et c'est vers le site http://pedopolis.com/

Pensez à sauvegarder le contenu de cette page. Je le mets ici sous spoiler à toutes fins utiles....


Contenu de la page web:
 

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH   

Revenir en haut Aller en bas
 
Programmation Mentale MK-Ultra-MONARCH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recettes ultra rapides.
» crayons levres ultra -vinyle???
» Sauce crudités ultra légère
» Flan au chocolat/orange allégé et ultra simple et rapide....
» kushies ultra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: - Affaires de Pédocriminalité-
Sauter vers: