Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livres de Louis Ferdinand Celine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
maldoror1975



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Mort à Crèdit   7/4/2011, 15:20

@Bardamu: Non, Je ne compte pas sur cet posibilité, mais, je te remercie pour ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   7/4/2011, 15:30

maldoror1975 a écrit:
@Bardamu: Non, Je ne compte pas sur cet posibilité, mais, je te remercie pour ta réponse.

Regardes dans tes MP Wink

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   13/5/2011, 09:04






Le contenu exact de l'archive :

CD no 1


CD no 2

C'est par là que ça se passe : #http://www.megaupload.com/?d=Q3WOY70P

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   13/5/2011, 09:39

cheers cheers cheers gracias amigo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   18/5/2011, 11:47

Nonwo, merci pour la vidéo dans le topic humour (Traversée de Paris) Razz Je connais les dialogues par cœur mais c'est toujours un p'tit bonheur de les réentendre cheers

Ceci va t'intéresser (si tu ne l'as pas déjà)

Actes audio du colloque Céline des 4 et 5 février au Centre Pompidou (IMEC)

http://lepetitcelinien.blogspot.com/2011/02/colloque-louis-ferdinand-celine-paris.html


La Bibliothèque du Centre Pompidou (www.bpi.fr) et André Derval (Société d'études céliniennes, IMEC) organisait à Paris les 4 et 5 février 2011 un colloque international consacré à Céline. En voici les enregistrements :

VENDREDI 4 février 2011
11h • Ouverture des deux journées


Par Patrick Bazin, directeur de la Bpi et André Derval, responsable des fonds d'édition et des réseaux documentaires à l'Institut mémoires de l'édition contemporaine (Imec) et responsable de fonds d'auteurs à la Société d’études céliniennes.

11h/13h • Dr Destouches et Mr Céline


Avec Isabelle Blondiaux, médecin, chercheur, Céline et la médecine - Gaël Richard, chercheur, Les Traces d'une vie, recherches biographiques - Viviane Forrester, écrivain et critique littéraire. Modérateur François Gibault, avocat, biographe.

14h30/18h • Controverses et reconnaissances internationales


Avec Christine Sautermeister, université de Hambourg, La redécouverte de Voyage au bout de la nuit - Yoriko Sugiura, Université de Kobé, Céline au Japon : Oeuvres complètes et French Theory - Olga Chtcherbakova, École nationale supérieure, Paris, D'Elsa Triolet à Victor Erofeev : les avatars russes de Céline - Greg Hainge, Université Queensland, Céline chez les fils de la perfide Albion

SAMEDI 5 février 2011
14h/16h • Céline et l’histoire


Table ronde avec Jean-Pierre Martin, essayiste, Yves Pagès, écrivain/éditeur et Daniel Lindenberg, historien, entretien avec Delfeil de Ton, journaliste. Modératrice Marie Hartmann, université de Caen.

16h30 /17h30 • Un autre Céline


Avec Sonia Anton, université du Havre, L’Oeuvre épistolaire - Émile Brami, Céline au cinéma - Johanne Bénard, université de Kingston, Céline au théâtre - Tonia Tinsley, Université de Springfield (sous réserve) Céline et les gender studies. Modératrice Johanne Bénard, universitaire.



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   6/10/2011, 21:11

Récréation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   6/10/2011, 21:25

Merci Nonwo Smile Belle trouvaille !!

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
burta



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 10/11/2011

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   17/11/2011, 21:51

j'aime bien moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   29/11/2011, 07:21

puisque tout a était quasiment censuré ...

voir et "sniffé" avec HTTRACK"

http://dndf.over-blog.com/article-2353377.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   19/1/2012, 13:07

Interview intégrale de Marc-Edouard Nabe sur Céline, tournée le 1er avril 2011, pour le documentaire d′Arte Le Procès Céline , et dont n′a été conservée qu′une minute vingt secondes. Merci à Antoine de Meaux, Alain Moreau et Louis Coat de Program 33 pour les rushes.

http://www.alainzannini.com/index.php?option=com_seyret&Itemid=0&task=videodirectlink&id=382

(Sauvegarde de la vidéo en cours, elle fait 1.6 Go affraid )

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   14/5/2012, 23:47

Louis-Ferdinand Céline par Guillemin




Spéciale dédicace à mon ami de Marseille Wink

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   15/5/2012, 01:11

cheers Le marseillais te dit merci l'ami, Guillemin, Céline, que du solide en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   12/6/2012, 00:30

Un lien qui fonctionne pour télécharger "Bagatelles pour un massacre":

http://ebookbrowse.com/louis-bagatelles-pour-un-massacre-pdf-d37299841


Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   29/7/2012, 22:59

Lucette a 100 ans! Bon anniversaire, Madame Destouches!


Aujourd'hui, 20 juillet 2012, la veuve de Louis-Ferdinand Céline fête ses cent ans dans leur ancienne demeure (au 25ter de la Route des Gardes, à Meudon).

Née Lucie Georgette Almansor, dite Lucette Almanzor [avec un "z"] dans le 20ème arrondissement de Paris.

"Ophélie dans la vie, Jeanne d'Arc dans l'épreuve" (Céline à son propos)
Voyez : http://www.causeur.fr/voyage-au-bout-de-la-vie,18296

Lucette au sujet de leur rencontre en 1936 : "Je dois dire qu'il m'intimidait beaucoup.
Pendant un an et demi nous nous sommes revus de temps en temps sans que pour ma part je songe à quoi que ce soit de sérieux. Et puis un jour... Je crois que c'est par sa bonté, qui était immense, qu'il m'a le plus touchée" (confidence faite lors d'un entretien accordé en 1969 à Jean-Claude Zylberstein, publié dans Combat du 21 février 1969 et reproduit par David Alliot dans Spécial Céline, Numéro 5 (mai/juin/juillet 2012), p. 7-10 ; p. Cool.

Un sujet de réflexion : l'hostilité de Céline vis-à-vis du peuple élu serait-elle due en partie
à "sa bonté qui était immense" ?

Réfléchir avant de se récrier.

Pour commencer, songer à la possible bonté des grands satiristes en général, à l'horreur ou à la peur que leur inspirent les riches, les puissants et les violents qui, eux, sont toujours prêts à vous envoyer à la guerre, à la croisade, en somme au casse-pipe.


Méditer sur la bonté possible de Shakespeare ou de Molière et sur la candeur de Don Quichotte qui, dérisoire et parfois grotesque, n'a manifestement pas les moyens de faire triompher la cause pour laquelle il se bat.

Mot de Paul Morand rapporté dans le même article (ibid., p. 9) : "Sa vie fut un don continuel, plus total que toutes les vies de curés de campagne".

Réfléchir avant de tweeter et d'aller donner dans les godants du temps.

Robert Faurisson






http://blanrue.blogspot.fr/2012/07/lucette-100-ans-bon-anniversaire-madame.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2482
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   22/1/2013, 00:28

maldoror1975 a écrit:
Salut, je vis à l'Argentine, et je suis à la quête du roman de LFC 'Mort à Crédit', quelqu'un a un lien? Excusez mon français, et merci pour l'ajout au forum.

Louis-Ferdinand Céline - Mort à Crédit (version pdf) :

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Celine-Mort-a-cre%C2%81dit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   12/5/2013, 13:19

Entretien avec Francine BLOCH (1959)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   18/4/2015, 01:10

Very Happy Cadeau frére Bardamu !

Céline - Céline vivant (1960)





CÉLINE : Entretien avec Marc HANREZ (1959)





Louis-Ferdinand CÉLINE
orrespondance avec GALLIMARD (2012)
[LUCHINI - PODALYDES]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   18/4/2015, 06:34

Génial !!! Un grand merci frérot cheers Vidéos sauvegardées en HQ pour être visionnées dès ce weekend entre la partie de pétanque et l'apéro Daccord Bien

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   10/5/2015, 11:07

j'ai lu "d'un château l'autre", écroulé de rire ... lol!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Le programme socialiste de CÉLINE    10/5/2015, 11:31

Le programme socialiste de CÉLINE

http://www.lepetitcelinien.com/2014/03/jacqueline-morand-louis-ferdinand-celine-programme-socialiste.html

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   11/5/2015, 13:29

Le socialisme Labiche !! Manquait pas d'imagination le père Céline ! Merci pour ces posts stg45, je me suis bien marré Razz

Un article qui se termine par un extrait savoureux du voyage, suis tombé là dessus à cause du titre  Grosourire



BARDAMU… AU RAPPORT !




Un quelconque « Jean Bidon, être humain », le dernier poilu est maintenant de nos jours, mort. Le dernier pauvre type – pauvre gars – petit homme grégaire des glauques et sordides, insensées et dégénérées, charmantes tranchées de la Der des Ders.  Chemin des Dames à la Faux.

Pour parachever le tout, ce petit dernier sous-fifre de la jolie boucherie, boucherie largement prolétaire, lampiste franchouillard j’entends, est mort ces derniers temps ultra tardivement, pitoyablement décoré en « légionnaire donneur ». Mort de légionellose sordide, de légionellose civique. On ne lui aura vraiment rien épargné.  Oui, mon pauvre homme, pauvre petit homme.

Der des ders pour les tranchées, les charges des dragons, baïonnette au canon.  

Mais, Prime des primes de l’Horreur moderniste à l’orée du déclin des valeurs chevaleresques, et des avancées (à reculons) du monde yank des lendemains, que dis-je des matins mêmes enchantés. La noblesse a fini de défunter en Quatorze. Ô mon si beau progrès moderniste qui autorise de bombarder des airs, de tuer à tout venant, sans distinction, « égalitairement », « démocratiquement », « technologiquement » et avec encore moins de mesure que dans le passé. Passé gnognotte, tueries enfantines, meurtres de rien.  Jeux antiques et bidons.

Vingtième Siècle le plus barbaresquement dégénéré, modernistement sagouin. « Que l’atome est charmant, dénonçons les camps abracadabrantesquement archaïques, bombardons-les à l’occasion pour ajouter l’horreur du passé au bonheur du présent ! » cantiqua ainsi la bourgeoisie moderniste, qui le fit ; gauche et droite bien unies, extrêmes itou, sur un seul rang, mon de dieu !

Le Vingtième Siècle, premier siècle de la démesure dans le meurtre légal des guerres crétines ; toujours crétines les guerres, ignobles, dégueulasses. Vingtième Siècle, tu pues la mort, la mort technologiste, la mort par le soi-disant et présupposé « progrès ».  « Progrès » avant tout des techniques de mort, de la technologie meurtrière de masse.  « Progrès » dans la décadence, ah ! les beaux jours des lendemains qui chantent ! Guerre des lâches – des décatis, cyniques et médiocres – guerres des gros écrasant les petits.

Lance-pierres face aux bombes anonymes des airs. Bombe inconnue comme le soldat qui fut tu (j’ai toujours rêvé que notre soldat inconnu fût les restes de quelque soldat anonyme allemand). Moi, je serai toujours du côté du lanceur de pierres, par principe, par véritable humanisme. Je veux dire véritable humanité. Je suis de l’âge de pierre, de l’âge de la pierre concrète, palpable. J’aime la pierre, j’aime les pierres. J’aime aussi les vrais hommes et les vraies femmes. Ceux et celles du temps de la Pierre que l’on rencontre encore dans les fins fonds d’Amazonie, d’Australie, d’îlots perdus ; quand on ne les extermine pas au nom même du « progrès ».

Quel courage ils avaient de vivre autrefois dans le dénuement, la peur réelle du Ciel, des éléments, mourant usés vieillards à trente ans, d’une humble maladie, de trois fois rien.  Mais si beau dans leur Art, celui des cavernes. Médiocres barbouilleurs contemporains, vous ne valez rien, vous ne valez pas un seul de ces « primitifs », vous êtes si peu à côté d’eux, de ces preux du Rien et de grandiose Humilité. Non estampillée humilité humaine, collective et solidaire. Le vrai Sacré. Et vous aussi, pas grand-chose de bon et de constructif, médiocres poilus de la destruction.  « Plus pire » que Père Ubu.

Ah ! les enchanteurs salopards, sagouins ; tous ces Aristide Briand dont les grotesques escrocs socialistes vantent ces jours-ci, la grandeur d’âme, la noblesse, le pacifisme et qui fut de presque tous les gouvernements d’Union Sacrée. Un tout autre sacré, consacré à massacrer. Ah, cet Obama prix Nobel-TNT ! Ah, ce pacifiste Einstein qui poussa Roosevelt vers la bombe de l’ignominie humaine la plus ignominieusement ignoble de la sous-humanité démocrasseuse.  Je cague tous les jours que la Nature fait, sur le « progrès technologiste et moderniste » (sic) ; du moins « çui-là ». Et sur tous ces « grands hommes ».  

Oui, mes petits surréalistes salonards, totalitaires et décadents avida-dollars : surréalisme imbécile, achevé et fou, délirant de la Guerre de Quatorze, cette catin – sonnez clairons, criez crétins. « Nach Paris !»  « À Berlin ! » « Faisons vite… pour rentrer les foins » – et battez tambourins.  Vive tous les déserteurs de Quatorze ! Les traîne-brodequins, les fusillés pour l’exemple ! Oui, Pétain ne fut qu’un salaud.  Je parle de Quatorze. Et pitié des « morts pour la plus grande gloire du capitalisme impérialiste, colonialiste, militariste, belliciste et fabricant de mort ».  Et pas de pardon pour les prolétaires de l’arrière trop cons, trop bitards pour refuser de construire les armes destinées à tuer leurs propres frères.  

Alors oyons, debout les morts ! le tonitruant humanoïde sans détours  – mon vieux barde celtique – nous seriner à l’envie :


« Dans une histoire pareille, il n’y a rien à faire, il n’y a qu’à foutre le camp », que je me disais, après tout… Au-dessus de nos têtes, à deux millimètres, à un millimètre peut-être des tempes, venaient vibrer l’un derrière l’autre ces longs fils d’acier tentants que tracent les balles qui veulent vous tuer, dans l’air chaud d’été. Jamais je ne m’étais senti aussi inutile parmi toutes ces balles et les lumières de ce soleil. Une immense, universelle moquerie.  Je n’avais que vingt ans d’âge à ce moment-là […] Je me pensais aussi (derrière un arbre) que j’aurais bien voulu le voir ici moi, le Déroulède dont on m’avait tant parlé, m’expliquer comment qu’il faisait, lui, quand il prenait une balle en plein bidon.

Lisons cette autre page de grand, incommensurable désespoir et de poésie noire :

C’était le brigadier Le Meheu qui tenait le fond du corps de garde, les coudes sur la table, contre l’abat-jour. Il ronflait. Je lui voyais de loin les petites moustaches aux reflets de la veilleuse. Son casque lui cachait les yeux. Le poids lui faisait crouler la tête… il relevait encore… il se défendait du roupillon… L’heure venait juste de sonner…

J’avais attendu devant la grille longtemps. Une grille qui faisait réfléchir, une de ces fontes vraiment géantes, une treille terrible de lances dressées comme ça en plein noir.

L’ordre de route je l’avais en main…

L’heure était dessus, écrite.

Le factionnaire de guérite il avait poussé lui-même le portillon avec sa crosse. Il avait prévenu à l’intérieur :

– Brigadier ! C’est l’engagé !

– Qu’il entre ce con-là !

Ils étaient bien une vingtaine vautrés dans la paille du bat-flanc. Ils se sont secoués. Ils ont grogné. Le factionnaire il émergeait juste à peine le bout des oreilles de son engonçage de manteaux… ébouriffé de pèlerines comme un nuageux artichaut… et puis jusqu’aux pavés encore plein de volants… une crinoline de godets. J’ai bien remarqué les pavés plus gros que les têtes… presqu’à marcher entre…

On est entré dans la tanière, ça cognait à défaillir les hommes de garde, ça vous fonçait comme odeur dans le fond des narines à vous renverser les esprits… ça vous faisait flairer tout de travers tellement c’était fort et âcre…

La viande, la pisse et la chique et la vesse que ça cognait, à toute violence, et puis le café triste refroidi, et puis un goût de crottin et puis encore quelque chose de fade comme du rat crevé plein les coins… ça vous tournait sur les poumons à ne pas terminer son souffle.

Mais l’autre, accroupi à la lampe, il m’a pas laissé réfléchir :

– Dis donc, l’enflure, tu veux mes pompes pour te faire bouger?… Passe-moi ton nom, ta nature !… Tu veux pas t’inscrire tout seul ? Veux-tu que je t’envoie une berouette…

Je voulais bien me rapprocher de la table mais y avait tous les pieds des autres en travers du chemin… toutes les bottes éperonnées… fumantes… de tous les vautrés dans la paille. Ils ronflaient tout empaquetés dans le roupillon… Roulés dans leurs nippes, ça faisait un rempart compact. J’ai enjambé tout le paquet. Le brigadier il me faisait honte.

– Visez-moi ça l’empoté ! Une demoiselle ! Jamais vu un civil si gourde ! Merde! On nous l’a fadé spécial ! Arrive, bijou !

Alors, crevez tous – comme les autres – bonnes âmes des canons !

« Rep’sez… armes ! » et rompons le ban.



https://lequichotte.wordpress.com/2012/11/11/bardamu-au-rapport/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Livres de Louis Ferdinand Celine   24/10/2015, 11:00

Céline est Le témoin objectif et talentueux de la France du début du XXe siècle , sa formation de médecin lui a permis de diagnostiquer la maladie dont souffrait la société française et mondiale .
« Rigodon pour une autre fois » (France Culture, 1992)
[Louis-Ferdinand CÉLINE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livres de Louis Ferdinand Celine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Entretiens de Louis Ferdinand Céline
» Sylvain et Sylvette
» L'histoire de petit Louis
» Ingouville (Le Havre)
» Bléville - Rue Aristide Briand > Rue Louis Ganne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: - Livres/Archives/Documents etc...-
Sauter vers: