Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview de Bob Dean sur "Nibiru"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
milouone



Nombre de messages : 50
Age : 47
Localisation : Suisse romande
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Interview de Bob Dean sur "Nibiru"    22/9/2010, 19:38

L'arrivée de Nibiru
Interview de Bob Dean par Kerry Cassidy et Bill Ryan
Phoenix, Arizona, septembre 2008.

Début de l'entrevue


Kerry Cassidy : Nous avons obtenu la réponse la plus incroyable à votre entrevue. Je dois dire que cela a effectivement été la plus populaire de toutes nos entrevues...

Bob Dean : C'est agréable à entendre.

Kerry Cassidy :... et je pense qu'il y a une raison pour cela.

Bob Dean : Eh bien, merci.

Kerry Cassidy : Je pense qu’à bien des égards, vous vous êtes mis vous-même dans la file, et vous incarnez effectivement la curiosité qui était, de même, rampante en chacun de nous. Et vous l’avez fait à un moment où... et dans l'armée, pas moins que ça. Et vous avez enfreint les règles, et vous avez comme décoincé la situation. Vous êtes juste... vous êtes... c’est comme si... je ne sais pas... un projet de divulgation à vous tout seul, en ce qui me concerne.

Bob Dean : Eh bien, merci, Kerry. C'est très aimable à vous de dire cela. Mais laissez-moi vous expliquer quelque chose. J'étais un "être humain normal" pendant une grande partie de ma vie. Vous le savez, j'étais militaire de carrière, plutôt du genre pragmatique. J’avais l’esprit de corps. Lorsque j'ai appris ce que j'ai appris en 1963, 1964, 1965, ça a changé ma vie. Ca a changé ma façon de penser. Et je suis devenu obsédé par ce que j'avais appris. Et, au fil des ans, j'ai appris beaucoup plus.
Et comme je vous l’ai dit mentionné plus tôt, j'ai appris un peu ; j’ai voulu plus. Vous savez, c’est comme une dépendance ! Lorsque vous commencez à apprendre certaines choses sur un sujet qui est tellement profond... Plus j'ai appris, plus je voulais savoir et plus je voulais savoir, plus j'ai appris et plus j'ai appris, et plus je suis devenu obsédé, et...
Vous parlez de perdre votre paradigme. Mon vieux paradigme s'écroula littéralement autour de moi. Vous savez, j’ai appris que le monde dans lequel j'ai cru vivre, n’était pas le monde dans lequel je vivais. Et la réalité de ce que j'ai vu autour et que je pensais voir, n'était pas la réalité qui existe, que beaucoup de ce que nous voyons, est une illusion. C'est le résultat de nos propres illusions.
Nous... nous, les humains, parfois, plutôt que d’affronter la réalité, nous créons un petit monde à nous. Vous savez, nous nous levons et allons au travail. Nous élevons les enfants. Nous achetons une maison. Achetons une voiture. Prenons des vacances. Avançons dans nos vies. Essayons d'économiser de l'argent, de mettre un peu à la Banque pour les études des enfants. Et vivons une vie "normale".
Et puis j'ai appris qu’une vie "normale" ça n’existait pas, que le monde qui existe n'est pas du tout ce que nous pensons qu'il est. Et plus j'ai appris... Comme je l'ai dit, mon vieux paradigme s’est effondré à mes pieds, et... [soupirs]
Je suis assis ici en face de vous comme une épave humaine, vous pourriez dire, vous le savez, par rapport à ce que j’étais. Parce que j'ai vécu dans un monde qui était en quelque sorte coupé et séché. Oh, vous savez bien, fais ceci, fais cela... Vous payez vos factures, vous... Ce n'est pas ça du tout !

Kerry Cassidy : Bien, nous allons couper court ici, car vous vous êtes manifesté. En fait, vous nous avez contacté, je vais dire et dit, que vous aviez quelque chose de nouveau à dire. Vous avez quelque chose de nouveau à dire aux citoyens. Et je sais que vous allez prendre la parole lors de la conférence de Bay Area. Et c'est incroyable.
Essayons de découvrir ce qui est nouveau. Qu'est-ce que vous êtes prêt à...

Bob Dean : Vous voulez que je vous divulgue, les grandes révélations dont je m’apprête à parler lors de la Conférence, c’est ça ?

Kerry Cassidy : Absolument ! [Bob rit] Et vous savez, cette vidéo ne sortira pas avant la Conférence, donc vous n'avez pas à vous inquiéter, nous n’allons pas ruiner votre intervention pour les spectateurs lors de la conférence.

Bob Dean : Eh bien, il y a beaucoup de petites choses à glâner qui sont du genre qui m’intéressent. Je suppose que, je l'espère, ce sera intéressant pour la population de San José.
J’ai fait l’expérience, que les personnes qui assistent à ces conférences sont assez ouvertes d’esprits. Comme je le dis en plaisantant, quand je parle, c'est comme de prêcher des convertis, vous savez. Parce qu'ils sont un groupe différent de gens.
Je vais vous donner un petit extrait que j'ai trouvé intéressant. Comme vous l’avez peut-être compris, j'ai été membre de ce qui nous appelions en plaisantant « The Old Boy's Network ». Je suis membre de celui-ci depuis plus de 40 ans. Et lorsque nous avons créé ce groupe, il était composé de militaires principalement, de tous rangs, de tous les services. Et nous avons même eu quelques cosmonautes qui étaient connectés avec cela, qui fournissaient des informations.
Bien, au fil des ans, les vieux garçons ont partagés des informations entre eux, car nous avions une variété d'affectations et d’emplois dans l'armée. Nous avons eu quelques amiraux. Nous avons eu un général et de deux cosmonautes. Nous avons eu d’innombrables colonels et commandants sergent-majors et de toutes les opérations, partout, les personnes qui ont fourni des informations, que nous avions l’habitude de partager entre nous.
Et certains d'entre nous ont occupés des positions très sensibles et avaient accès à du matériel ultraconfidentiel. Et nous étions très ouverts sur le partage avec d'autres, ce qui nous a fait durer pendant une longue période.
Il n’en reste pas beaucoup d'entre nous. La dernière fois je... à l'origine, il y avait environ 150 membres de ce groupe, et aujourd'hui, il n'en reste probablement pas plus d'une douzaine.
Nous en avons perdu un bon. Vous le savez, Graham Bethune est mort ici, il y un an. Et Graham était un commandant de marine retraité, qui était un homme cher qui avait des informations très sensibles, qu'il avait l’habitude de partager avec nous.
Mais, comme je le signalais, nous avons partagé entre nous. Et puis quelques-uns d'entre nous ont parlé ouvertement, volontairement et commencé à partager ce que nous avions appris avec le public. Franchement, je n’aurais jamais pensé, que j'allais m’en ouvrir ! Je pensais qu'ils allaient sauter sur moi, et m’éliminer, ou que sais-je encore.
Il y avait même des rumeurs, pour l'amour du ciel, qu'ils allaient me rappeler au service actif et à la cour martiale ! [Kerry rit] Vous savez. Bien, je vais avoir 80 ans à mon prochain anniversaire, donc je ne pense pas qu'ils souhaitent me rappeler au service actif. Vous le savez, je pourrais avoir un accident...
Mais, je me dis, pourquoi je sors ce que je révèle, pour ainsi dire — là où je lâche des bribes et des morceaux de cette dissimulation — c’est qu'il y a quelqu'un derrière quelque part qui veut que je fasse, ce que je fais. Ou je n'aurais pas été capable de le faire.
Mais laissez-moi vous donner un petit aperçu de ces bribes et morceaux provenant de l'Old Boy's Network : il y a une organisation appelée le "Bureau National de la Reconnaissance". Vous avez probablement entendu parler d'eux.

Kerry Cassidy : Absolument

Bob Dean : Un groupe super-secret, un groupe super-secret parmi les groupes super-secret. Dieu, nous avons donc de nombreux groupes maintenant.
Comme j'ai l’habitude de le dire en plaisantant, lorsque le pauvre vieux Ike a quitté ses fonctions, il a essayé de nous informer au sujet du complexe militaro-industriel ? Eh bien, c'est une triade maintenant. Il n'y a pas seulement le militaire et l'industrie. Il y a aussi les agences de sécurité nationale. Donc, s'il pouvait voir ça aujourd'hui, il serait encore plus choqué. Bien entendu, je suis persuadé qu'il est vivant et bien quelque part, probablement en train de regarder en bas et de rigoler.
Mais, nous sommes maintenant une triade : les agences super-secrètes avec les militaires et les industries. C'est tout comme cela. [Il réunit ses mains]
Mais, quoi qu’il en soi, il y a des gens qui veulent que cela sorte, je pense. Nous avons su pendant des années que parmi la « foule »… quoi qu’ils soient, et nul n’a jamais été vraiment capable de mettre son doigt dessus. Nous avons pu en attraper quelques uns du vieux "Magi Group". Les Hommes Sages, comme ils se nommaient eux-mêmes... les Mages. Vous en avez entendu parler comme du « Majestic Twelve ». De plus, ils sont beaucoup plus que douze maintenant.
Peu importe, je continue à partager des bribes et des morceaux et des bouchées qui m’intriguent, car je pense que quelqu'un veut que ça sorte.
Mais l'histoire que j'allais partager avec vous, c’est que... dans le bureau national de la reconnaissance, il y a environ, j'imagine quatre ou cinq ans maintenant, ils avaient pendant un certain nombre d'années une série de satellites appelé le "Système Keyhole". Avez-vous entendu parler de ça ?

Kerry Cassidy : Ah, Oui.

Bob Dean : Keyhole. C’était super-secret et probablement le meilleur système de satellite dans le monde. Bien, ils l’ont probablement encore amélioré maintenant. Ils pourraient probablement lire un timbre-poste depuis l'espace.
Ainsi, il y avait quelques questions intrigantes soulevées par un certain nombre de gens à propos de ce qui était connu sous le nom d’anomalie de l'Ararat. Vous êtes familière avec l’anomalie de l’Ararat ?

Bill Ryan : Mont Ararat. L’Arche de Noé

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Et donc, les gars du BRN ont pris leur système Keyhole et l’ont axé sur l’anomalie de l’Ararat, qui est, vous le savez, un mystère. Ainsi, quand le mot est sorti, lorsque les images étaient enfin téléchargées - et qu’ils les eurent informatisées et améliorées et nettoyées et puis qu’ils les ont affichées au mur ou diffusées sur le mur là au BRN, les remarques donnaient quelque chose comme ceci -- et ce sont des citations réelles : « Jésus Christ, c'est un nom de Dieu de bateau ! Christ ! C'est un gros bateau ! »
Bien. On pourrait dire : pourquoi quelqu’un voudrait-il qu’une chose comme ça soit classée hautement confidentiel, bien au-dessus du "Top Secret" ? Pourquoi la découverte d'un bateau sur le Mont Ararat serait classé à ce point de confidentialité, vous savez... quelque chose ?
Quoi qu’il en soit, l'histoire sort. La raison pour laquelle ils l’on classifiée, c'est parce que, après qu'ils aient découvert que c'était un sacré bateau, un grand bateau de "nom de Dieu", ils ont inséré une équipe de SEALs sur le site. C'est un terme utilisé par les militaires pour mettre un tas de mecs sur une scène.

Kerry Cassidy : D’accord.

Bob Dean : Apparemment ils les ont parachutés d’un avion. Ils en ont parachuté une douzaine environ. Ils les ont insérés sur la scène et ces gars-là ont passé plusieurs jours dans ce sacré bateau. Et puis ils les ont extraits en hélicoptère.
Et quand ils les ont extraits, les gars ont rapporté avec eux certains "artefacts anormaux" qui n'ont jamais été décrits ou nommés. Mais ces artefacts anormaux est ce qui a conduit toute cette affaire à être classée pas seulement "Top Secret", mais bien au-delà.
Et c'est un peu des informations qui ont sorties via le réseau des "Old Boys".

Kerry Cassidy : Vous voulez donc dire que c'est l'Arche de Noé ?

Bob Dean : Nul ne sait ce que c’est. C’était à l'origine l'Anomalie Ararat, mais ensuite, ils ont découvert que c’était un bateau gigantesque, apparemment, et...

Kerry Cassidy : Mais un bateau construit par l'homme ?

Bob Dean : Eh bien, c’est qu’il semble être. C'est essentiellement, dû à ce qu’ils ont collecté, du bois. Mais, c'est un travail de génie, apparemment. Il était assemblé avec grande précision, et c'est vraiment...

Kerry Cassidy : Et il a survécu à toutes ces années.

Bob Dean : Bien, apparemment. La question, combien d'années ? Vous le savez... c’était quand le Déluge ? La dernière rumeur que j'ai entendue, c’est que c’était il y a 12.000 ans : en 10.500 avant JC.

Kerry Cassidy : Et quand disent-ils eux ? Je veux dire, je suis certain que vous avez une théorie.

Bob Dean : Eh bien, les implications religieuses de ceci, vous voyez. Vous le savez, chaque culture antique de la planète a une tradition similaire à propos d'un déluge, et je suis certain, qu’il y avait de nombreux Noé, pour ainsi dire, partout.
Mais l'idée que cette chose particulière est théologiquement si sensible que certains zozos là-bas chez BRN ont décidé de le classer secret... Et puis, ils envoyé les SEALs et les SEALs ont ramené des artefacts. Voilà, vous y êtes, vous voyez !
Qu'auraient-ils éventuellement pu trouver dans cette grosse épave qui est tellement sensible ? La question se pose. Je n’en connais pas la réponse. J'espère que, si les Old Boys reste encore vivant quelques années, nous pourrions le découvrir.
Je trouve cela intéressant et je partage avec les gens, car cela vous donne un aperçu de ce tas de ballots qui classent tout secret ! [Kerry rit]

Kerry Cassidy : Bill, continuez avec votre question sur le Mont Ararat. Et puis, nous allons passer à autre chose.

Bill Ryan : Je pense que c’était Charles Berlitz, qui a écrit un livre qui a été appelé "Le navire perdu de Noah". Et il a publié une série de photographies -- ces photographies sont sur internet -- de quelque chose qui ressemble à un navire sur Ararat. Et il en existe deux versions, d’après ce que j'ai entendu. Un est très bas, et c’est une chose énorme qui ressemble à un tas de planches du navire.
Et il y a des rapports persistants sur un autre objet qui est beaucoup plus haut, moyen au-dessus de la ligne d’enneigement, assez proche du sommet. Et je me demande si on pourrait dire lequel d’entre eux, si c’est vrai, a été capté par les satellites Keyhole et analysé ? Et quand les SEALs ont été insérés, ont-ils daté le bois au carbone 14 ?

Bob Dean : Oh, je suis certain qu'ils doivent l’avoir fait. Mais je n'ai aucune information à ce sujet.
Mon hypothèse Bill c’est, que les SEALs ont été insérés sur celui du haut, au-dessus de la ligne de neige. C'est l'indication que j'ai, que c'était celui qui... ils sont y sont allés, ont atterri, sont descendus, ils ont été parachutés dessus et ont passé un certain nombre de jours là-haut, apparemment.
Mais ce qu'ils ont ramené en termes d'artefacts anormaux est la chose qui m'a intrigué. Pourquoi iraient-ils classifier cela jusqu'au niveau au-dessus de très secret ?
Mais ce tas d’imbéciles là-bas... et j'ai connu certains d'entre eux au fil des ans, j'ai travaillé avec certains d'entre eux. Et je pense qu'ils sont un tas de foutus idiots ! Vous savez, il n’y a aucune foutue raison de classer ça aussi secret.

Kerry Cassidy : En quelle année les SEALs ont été envoyés là-bas ?

Bob Dean : Il y a cinq ans, aussi loin que je me rappelle.

Kerry Cassidy : vraiment ?

Bob Dean : Oui.

Kerry Cassidy : C'est bizarre.

Bob Dean : Eh bien, le programme Keyhole était très gros à la fin des années 90. Maintenant, je suis certain qu'ils ont des programmes satellite qui sont encore mieux maintenant. Nous avons des programmes civils qui sont si fichtrement bons, que le Ministère de la Défense se tournera souvent vers des entrepreneurs civils pour acheter des photographies prises par les satellites civils qui sont remarquables.
Donc cela vous amène à penser que, peut-être, à quel point... certains de nos satellites DoD pourraient être beaucoup meilleurs.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Vous savez, ils ont classé le Lac Vostok. Ils l’ont retiré à JPL qui le surveillait et, vous savez, avec des satellites et tout... vous êtes au courant pour le lac Vostok en Antarctique ?

Kerry Cassidy : Non.

Bob Dean : Oh, mon Dieu, c’est une histoire sensible en soi !
Sous la glace dans l'Antarctique, il y a un lac d'eau douce profond, loin sous la glace, qui est long de 100 kilomètres et large de 50 km. De l’eau douce. La température dans ce foutu lac est environ 18 degrés, ce qui est une agréable piscine, pourriez-vous dire.
Mais au bout du lac Vostok il y a ce qu'on a appelé un gigantesque « masscon » -- une concentration massive de métal, très semblable aux masscons, qu’ils ont découvert sur la lune -- un gigantesque objet métallique, circulaire loin sous la glace au bout du lac Vostok.
Classé hautement secret. C’est JPL qui l’avait. La National Security Agency l'a repris à JPL. C’est maintenant une des choses les plus sensibles dans le monde, que cette anomalie à l’extrémité du lac -- la concentration en masse qui est si facilement captée par satellite ? Un autre "Top Secret", vous savez ?

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Mais le commun des mortels, n’est pas censé savoir ça.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Pourquoi ? Eh bien, vous ne pouvez pas le gérer, vous voyez. Les conséquences de ceci sont tout simplement trop vastes.

Kerry Cassidy : Eh bien, dites-moi : Les Chinois sont-ils au courant ?

Bob Dean : Oh, je suis certain qu'ils le sont. Comme vous le savez peut-être, les Chinois sont maintenant passés dans l'espace de manière importante. Ce n’est jamais dans le journal, mais la dernière chose que j'ai entendue, c’est que les Chinois ont un satellite en orbite autour de la lune, qui prend beaucoup de photos.
Eh bien, j'espère que les Chinois publieront beaucoup de ces images, parce que nos concitoyens de la NASA ont pris beaucoup, beaucoup de photos. L'armée a pris des milliers de photos dans le Projet Clémentine. Vous êtes au courant de Clémentine ?

Kerry Cassidy : J'en ai juste entendu parler.

Bob Dean : Ce n'était pas un programme de la NASA. Il s'agissait d'un programme de l'armée, du Ministère de la Défense. Ils ont pris des milliers de photos. Ils en ont publié uniquement une dizaine. Ils ont pris des photos tout autour de la lune, verso, bas, haut, partout.

Kerry Cassidy : Eh bien, êtes-vous en contact avec Richard Hoagland ?

Bob Dean : Je connais Richard. C’est un bon ami.

Kerry Cassidy : OK. Donc vous connaissez certaines de ses recherches récentes.

Bob Dean : Ah, oui, j'ai lu son dernier livre, qui est de la dynamite.

Kerry Cassidy : Euh Hein. Bien. Ainsi, vous êtes au courant du programme spatial secret.

Bob Dean : Oh, Oui.

Kerry Cassidy : Et vous êtes au courant pour von Braun et les Nazis et ce qui a été apporté au système politique américain.

Bob Dean : Oh, Oui. Et est plus que ça. Beaucoup plus.

Kerry Cassidy : OK. Mais lorsque j'ai donné connaissance des informations de Richard Hoagland et des choses qu'il a avancées sur von Braun, les Nazis, vous le savez, Paperclip... et vous, vous dites, que ça va beaucoup plus loin.

Bob Dean : C’est le cas.

Kerry Cassidy : Alors, où cela nous mène-t-il ?

Bob Dean : Notre programme spatial original était entièrement un produit du parti Nazi. Sans von Braun et son équipe et le programme « Paperclip », je ne pense pas que nous serions allés sur la lune lorsque nous l'avons fait, ou nous nous n’aurions certainement pas battu les Russes. Parce que la Russie ont leur gens aussi... ils sont allés en Allemagne et ont ramené un tas de scientifiques.
Et la Russie a un formidable programme scientifique qui leur est propre. Vous le savez, ils n'avaient pas besoin des scientifiques nazis. Ils y seraient finalement arrivés par leurs propres moyens de toute façon.
Mais un des plus grands secrets de tous, est le programme spatial secret, le fait que la NASA est... c'est comme l’était le "Blue Book". Je pense que c'est un front de relations publiques.

Kerry Cassidy : Exact. Oui.

Bob Dean : Le "Livre bleu" n’a jamais traité les bonnes choses réelles. Et tout le monde savait ça, à l'exception des gens de la rue, qui étaient régulièrement dupés et à qui on n’a jamais dit la vérité à propos de quoi que ce soit.
Mais le grand secret qui semble avoir duré si longtemps, est : pourquoi gardons-nous secrètes les installations énormes sur la lune ? Et le fait que ce ne sont pas les nôtres.

Kerry Cassidy : A qui appartiennent-elles ?

Bob Dean : Eh bien, c'est une bonne question. Je peux vous dire catégoriquement à qui ils sont.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Vous êtes familiarisé avec le terme Anunnaki ?

Kerry Cassidy : Absolument.

Bob Dean : Parfait. Eh bien, vous devez vraiment comprendre le travail de Zecharia Sitchin pour vraiment comprendre où nous en sommes aujourd'hui en relation avec ce groupe d'intelligences. Et, je ne parle pas d'un seul. Il en existe plusieurs. Aux dernières nouvelles, il y avait quatre différents groupes avec qui nous étions en contact. Les Anunnaki sont l’un de ces groues. Et il y en a d'autres.

Kerry Cassidy : OK. Je veux dire, c'est très intéressant. Pouvez-vous décrire l’Anunnaki que vous... tout d'abord, les avez-vous rencontrés face à face ?

Bob Dean : Moi ?

Kerry Cassidy : Oui.

Bob Dean : Oui, j'en ai rencontré certains face à face. Maintenant, est-ce que c’étaient des Anunnaki, je ne sais pas.

Kerry Cassidy : Bon d’accord...

Bob Dean : Ceux que j'ai rencontrés face-à-face étaient typiquement humains.

Kerry Cassidy : Typiquement humains.

Bob Dean : Je veux dire, qu'ils mettent un costume et une cravate, une robe, un jeans, un T-shirt...

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : … Ils sont parmi nous et vous ne pourriez jamais savoir.

Kerry Cassidy : Et ils ne faisaient pas trois mètres de haut, ou plus ?

Bob Dean : Non. Ceux que j'ai rencontré et ceux que j'ai vu à bord des vaisseaux ne sont pas grand du tout. Ils sont comme nous.

Kerry Cassidy : Euh hein.

Bob Dean : Donc, nous avons à faire à quatre différents groupes, c’est ce que j'ai conclu -- mon point de vue personnel.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Vous pourriez parler à Jim Sparks et il pourrait vous dire qu'il y en a huit, dix ou une douzaine de plus. Je ne sais pas. Je peux seulement vous dire ce que peu j'ai appris au fil des ans.
Il y a quatre différents groupes que j'ai rencontrés, et ils sont tous humanoïdes. Un groupe est entièrement humain. Et pas tous les Anunnaki font près de trois mètres. Ils sont assez humains pour que nous leurs soyons apparentés, et ils sont liés à nous.
Et cette jolie petite histoire dans le chapitre six de la Genèse est tout à fait vraie. Ils ont en effet, manipulé les gènes et les chromosomes d'une espèce existante sur cette planète... Dieu sait quand c’était. Sitchin dit qu'il y a 200.000 ans.
Les informations que j'ai apprises, indiquent qu’une des principales manipulations a eu lieu il y a environ 60.000 ans, que l'Homo sapiens sapiens a été "dévoyé" et encore plus, génétiquement manipulé. Par conséquent, nous n’évoluons que lentement.

Kerry Cassidy : OK, alors quelles quatre races ? Citez-les nous, à votre avis.

Bob Dean : Eh bien, il existe les humains.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Certaines personnes les appellent les Nordiques. Ensuite vous avez des gars qui sont très pâles, très grands et très large...

Kerry Cassidy : Euh hein.

Bob Dean : ... Que certaines personnes désignent comme « les grand blancs ».

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Et puis vous avez les « petits hommes gris ».

Kerry Cassidy : Les Gris ? Et puis les Anunnaki. Donc, ce sont les quatre avec lequels vous êtes familiarisé.

Bob Dean : Et tous les Gris ne sont pas une espèce évoluée. Certains d'entre eux semblent l’être... quel est le terme qu'ils utilisaient ? Ils sont une forme de vie artificielle.

Kerry Cassidy : Des androïdes ?

Bob Dean : Oui, c’étaient des humanoïdes androïdes, mais ils ont été construits. Ce sont des produits de laboratoire. Et souvent ils se demandaient pourquoi, en cas de panne dans le cas où il y avait des survivants, certains d'entre eux ne revenaient pas pour essayer de les récupérer.
Et l'histoire qui est sortie chez les militaires pendant de nombreuses années, c’était qu'ils les passaient par pertes et profits ! Ils retournaient chez eux et en fabriquaient d’autres.
Maintenant, il existe certaines personnes qui disent, Eh bien, qu’ils n'ont pas d’âme. Eh bien, je suis tombé sur des êtres humains, pour qui je commence à me demander s’ils avaient une âme. [Kerry rit]
Mais...

Kerry Cassidy : OK. Et donc...

Bob Dean : Il existe deux types de Gris, de ce que j'ai appris. Il y a les petits gars qui semblent être des produits de laboratoire. Et puis, il y a les Gris d’un mètre 80 dont les yeux sont plus ronds. Et ils ne sont pas vraiment gris. Ils sont juste d'une couleur craie, blanc cassé.

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Et ils semblent être une race évoluée en soi. Et je pense que ce sont eux qui sont probablement impliqués dans l’incident avec Betty Hill et Barney, il y a de nombreuses années.

Kerry Cassidy : Avez-vous entendu parler de Dan Burisch au sujet de ceux d’Orion ? Ils sont à bord de vaisseaux, avec les militaires, en train de regarder la planète en ce moment ?

Bob Dean : J'ai entendu des choses par-ci par-là sur le sujet. Je ne connais pas trop l'histoire de Dan. Il a sorti beaucoup de choses.

Kerry Cassidy : OK. Mais il s'agit simplement de nouvelles informations qu'il a réellement avancées.

Bob Dean : Bien...

Kerry Cassidy : Et ils surveillent la planète pour voir ce qui se passe, et si oui ou non, nous avons une catastrophe de quelque nature...

Bob Dean : Nous avons...

Kerry Cassidy : ... Et s’ils avaient à intervenir.

Bob Dean : Nous avons des photographies, et je vais partager un bon nombre d'entre elles au salon. J'ai des diapositives et des photographies, d’objets gigantesques. Je veux parler d’objets énormes dans l'espace ! Et bon nombre d'entre eux sont des satellites dans leur orbite autour de la planète. Bon nombre d'entre eux sont en orbite autour de la lune, autour de mars.
J'ai quelques photos que je vais partager que j'ai reçues d’un cosmonaute soviétique depuis ce qui est arrivé avec le truc sur Phobos.
Les Russes... vous savez, leur fameux système de fusée Phobos qu'ils envoyaient là-haut il y a quelques années, qui se sont retrouvés sortis de leur orbite par un "objet anormal" qui provenait de la surface. Mais, il a fallu... elle avait pris un certain nombre de photographies exceptionnelles avant d’être endommagé et de s’être écrasée.

Kerry Cassidy : OK. Ce que... eh bien, vous appelé un "objet" je ne sais pas, "anormal," qui provenait de la surface. Vous voulez dire de la surface de la lune ?

Bob Dean : De mars.

Kerry Cassidy : Ou de la terre ?

Bob Dean : Oui.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Non, le programme Phobos était envoyé vers mars car ils avaient espéré débarquer un module d’atterrissage sur le satellite Phobos.

Kerry Cassidy : D’accord.

Bob Dean : Il y en a deux qui tournent autour de mars et qui sont anormaux. Encore une fois, ce mot fantastique : anormaux. Les astronomes les considèrent anormaux parce que, tout d'abord, ils vont dans le mauvais sens pour un satellite naturel, quoi que cela signifie.
Ils sont trop petits pour être des satellites naturels, et ils sont trop près de la surface de mars pour avoir survécus parce que, s’ils étaient naturels, ils se seraient écrasés depuis longtemps, aspirés par la gravité et puis crashés. Le fait qu'ils sont toujours là intrigue tout le monde.
Les Russes ont dit : Nous allons atterrir sur Phobos. Il a environ vingt kilomètres de diamètre. Je pense que Deimos en a seulement une dizaine. Et ils voulaient prendre quelques photos à la surface. Bien, vous le savez, apparemment les intelligences là-haut ont décidé que : Non, vous n'allez pas faire ça et ils ont repoussé Phobos -- le satellite envoyé par les Soviétiques -- il a quitté son orbite, et s'est apparemment écrasé.

Kerry Cassidy : Mais ils ont fait ça au vaisseau de JPL jusqu'à et autour de mars depuis des années.

Bob Dean : Il y a une intelligence sur mars qui veut limiter notre accès à leur réalité. Et ils ont fait un assez bon travail.

Kerry Cassidy : Eh bien, notre témoin, Henry Deacon... et je ne sais si vous le connaissez.

Bob Dean : Je suis familier avec lui. Je ne le connais pas bien.

Kerry Cassidy : OK. Il a dit que les Anunnaki sont sur mars... dans des bases.

Bob Dean : Ils le sont. J'en conviens.

Kerry Cassidy : Est-ce que ce sont donc eux qui abattent ces objets ? Vous le savez, les divers engins de JPL et ainsi de suite ?

Bob Dean : Probablement... regardez, Zecharia a dit... et je connais ce vieil homme ; je le respecte énormément. AH... il dit qu’ils ne sont jamais partis. Ils se sont retirés ouvertement de leurs activités sur la planète avec nous, mais leurs activités ont continué clandestinement à la fois sur la terre, la lune et mars.
Et sachant cela, et avec la quantité limitée d'informations que j’ai pu obtenir, le principal objectif, la principale intelligence derrière tout cela, ce sont les Anunnaki, ce même groupe qui nous a fabriqués donc il y a plusieurs milliers d'années.

Kerry Cassidy : OK. Mais vous avez Enki et Enlil, exact ? Ce sont des frères ennemis, et un travaille pour le côté positif de l'humanité et l'autre...

Bob Dean : Eh bien, vous avez cette famille dysfonctionnelle. Ils se sont même fait la guerre entre eux, et l’homme était au milieu, comme il l'a toujours été. Vous le savez, nous sommes un produit de leur ingénierie. Ils nous conçu comme une race d'esclaves. Ils nous ont conçus pour travailler pour eux.

Kerry Cassidy : Mais ils sont toujours en guerre ?

Bob Dean : Apparemment, il y a encore... et certains de nos "observateurs à distance"... et je connais quelques-uns d'entre eux... j'y ai ma part, et croyez-moi, ça fonctionne. J'ai été accusé d'être coupable d’être un franc-tireur, pour ainsi dire, parce que lorsque je veux regarder quelque chose, je sais ce que je veux regarder.
Les militaires ont initialement formé leurs gars à ne pas savoir ce qu'ils cherchaient, et puis, ils le téléchargeraient, vous savez, pour comparer et ainsi de suite.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Mais, lorsque je veux regarder quelque chose, je sais exactement ce que je veux regarder. Un des plus grands, est bien entendu, Ingo Swann.

Kerry Cassidy : Oh, absolument.

Bob Dean : Oh, un gars formidable ! Quel intellect a ce gars là !

Kerry Cassidy : Oh, incroyable. Nous mourons d’envie de l’interviewer. Le connaissez-vous ?

Bob Dean : Nous avons correspondu lui et moi. Oui. J'ai écrit un article élogieux sur lui une fois il y a quelques années et il m'a écrit une lettre et m’a remercié pour ça et m'a dit qu'il appréciait beaucoup.

Kerry Cassidy : C’est gentil. Oui.

Bob Dean : Mais c’est un homme rare. Il est d'une intelligence rare. Non seulement c'est probablement l'"observateur à distance" le meilleur que nous ayons jamais eu, peut-être, du moins différent de Pat Price, qui... Ingo publie des trucs sur la lune qui... vous devriez lire son livre.

Kerry Cassidy : En fait, je l'ai fait.

Bob Dean : "Pénétration". C'est de la dynamite.

Kerry Cassidy : Et il c’est difficile de se le procurer, je crois.

Bob Dean : Oui. Il devrait être réédité car il se vendrait comme des petits pains.

Kerry Cassidy : Absolument.

Bob Dean : J'ai parlé à ce sujet sur "Coast-to-Coast" une ou deux fois avec Art Bell et apparemment, c’est devenu si sacrément chaud, que vous savez, il n’y a pas moyen d’en trouver une copie... deux ou trois cent dollars chacun, si vous pouvez en trouver un.

Kerry Cassidy : Oui, et bien je l'ai... je ne sais pas si je l’ai encore, mais j'en ai eu un.

Bob Dean : Et bien, gardez-le. Ca vaut de l'or.

Kerry Cassidy : Euh Hein.

Bob Dean : Mais Ingo est lui-même de l’or.

Kerry Cassidy : OK. Mais revenons à la question, parce que j’aimerais en quelque sorte aller au fond de cette réponse. Alors sont-ils toujours en guerre ?

Bob Dean : Ils ont encore une différence d'opinion à notre sujet. Maintenant, si Enlil et...

Kerry Cassidy : Enki.

Bob Dean : Ea... Enki... il est connu sous deux noms. S’ils sont toujours vivants ou non... avec les génies génétiques qu'ils ont été, qu'ils sont, ils peuvent manipuler génétiquement... vous savez, ils ont génétiquement manipulé leurs propres chromosomes, l’ADN, jusqu'à ce qu'ils soient littéralement devenus pratiquement immortels.
Maintenant, je ne serais pas vraiment surpris si Enki et Enlil étaient encore vivants. Peut-être qu’ils se promènent avec une canne, comme je le fais, [Kerry rit] grommelant et gémissent. Vous savez, ils ont leurs arrières-arrières-petits-enfants dans la course et... je ne sais pas cela, et je suis certain que personne d'autre ne le sait.
Mais, apparemment les factions sont toujours divisées, et un côté veut nous utiliser comme ils l'ont toujours fait. Et l'autre côté veut nous donner l'occasion d'être notre propre espèce, pour gérer notre propre avenir et pour décider... vous savez, pour déterminer nos propres vies. Et apparemment on a cette divergence d'opinion qui se poursuit.

Kerry Cassidy : Bon, lorsque nous en revenons à l'état de la sécurité nationale et l'état des États-Unis, ici et maintenant... je veux dire, vous êtes un ex-militaire. Je ne souhaite guère vous appeler "ex", car je pense que vous êtes, à certains égards, probablement encore consulté ici et là. Vous le savez, nous sommes sur le point d'entrer en guerre avec l'Iran...

Bob Dean : Non, ce n’est pas vrai.

Kerry Cassidy : Quel est votre opinion à ce sujet ? Nous ne le sommes pas ?

Bob Dean : Non, nous ne le sommes pas.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Et c'est mon avis, pour ce qu'il vaut, vous le savez.

Kerry Cassidy : Bien sûr.

Bob Dean : J'ai un demi penny dans ma poche... je ne crois pas que nous allons faire une guerre nucléaire, car je ne pense pas que les gardiens le permettront. La planète est trop précieuse. C’est un réservoir de vie trop riche. Non seulement les humains qui sont ici sur cette planète, mais toutes les autres créatures. Cette planète est une corne d'abondance absolue de belles et magnifiques formes de vie. Et, non seulement cela, mais la... qu'est-ce que c'est ? La faune et la... c’est quoi l’autre terme ?

Kerry Cassidy : La flore ?

Bob Dean : La flore ! La flore est infinie, presque. Non, la planète est trop précieuse.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Ils ont beaucoup investi dans la planète Terre, et ils ne sont pas sur le point de la laisser s’engager dans une guerre nucléaire, parce qu'ils ont le pouvoir de faire que cela ne se produise pas.
Et je veux vous dire autre chose. Vous avez entendu parler de cette vieille rumeur sur la "directive du premier" ?

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Des conneries ! Ca n'existe pas. [Kerry rit]

Kerry Cassidy : C’est juste. Bien.

Bob Dean : Ils ont interféré ici, violant la dite « Prime Directive », pendant des siècles, des milliers de fois. Ils ont interféré, selon nos enregistrements historiques, depuis aussi loin que la Grèce antique. Ils avaient probablement quelque chose à voir dans cette foutue guerre à Troie. Vous le savez, ils ont pris des partis. Il y avait même des rumeurs dans les rapports d’Homère que les dieux eux-mêmes étaient descendus et avaient choisi un côté et joué dans le jeu. Pour eux, c'est un jeu.

Kerry Cassidy : D’accord. Eh bien, La Bhagavad-Gîtâ, si vous la connaissez... j'entends par là qu'ils vont en...

Bob Dean : Voilà... rempli de ça. Les Védas sont remplis de ça, vous voyez.

Kerry Cassidy : Absolument.

Bob Dean : Richard Thompson est un génie. Il a écrit un livre à ce sujet. Identités des Aliens, qu'il s’appelle.

Kerry Cassidy : OK. Je vais jeter un coup d’œil.

Bob Dean : Vous devriez le lire si vous en avez l’occasion. Richard Thompson.

Kerry Cassidy : Oui, j'aimerais bien.

Bob Dean : Il a aidé...

Kerry Cassidy : OK. Je vais changer de vitesse.

Bob Dean : Il a travaillé avec Cremo sur le...

Kerry Cassidy : Oh, vraiment.

Bob Dean : Oui. Ils ont écrit conjointement ce livre sur L'Histoire secrète de l'espèce humaine.

Kerry Cassidy : Oh, OK.

Bob Dean : C’est Cremo et Thompson qui ont écrit ça. Eh bien, Richard a écrit un livre tout seul appelé "Alien Identities" (Identités des Aliens) et il est rempli de faits védiques qui vous plairaient.

Kerry Cassidy : Oui.

Bob Dean : Mais l'histoire est assez claire. Ils sont intervenus au cours des siècles, encore et encore et encore, partout où cela semblait approprié à leur avantage en leur nom.

Kerry Cassidy : OK, mais...

Bob Dean : Ils se sont mêlés de nos guerres. Ils ont mis leur nez dans tout ce bazar.

Kerry Cassidy : OK, mais qu'en est-il de la planète X ?

Bob Dean : Oh, c'est une réalité.

Kerry Cassidy : Oui ?

Bob Dean : Oui.

Kerry Cassidy : Alors que vont-ils faire à ce sujet ?

Bob Dean : Bon, apparemment ils sont préoccupés... vous connaissez l'histoire. Selon Sitchin et selon les Sumériens, c'est une réalité. Bien, nos astronomes ont apparemment conclu que c’est en effet une réalité.
Depuis presque un siècle, les astronomes ont été concernés et intéressés par ce qu'ils ont appelé un intrus qui semble aller et venir de temps en temps. Et bien, ils peuvent le mesurer par les perturbations et les effets sur d'autres planètes.
Ils connaissaient son existence depuis une longue période, mais ils n'en ont jamais reconnu publiquement à ce sujet. Ainsi, au début des années 80, le JPL... les gars à...

Kerry Cassidy : Jet Propulsion Lab.

Bob Dean : Jet Propulsion... nous avions l’habitude de l’appeler le laboratoire de Jack Parson, qui selon moi est probablement d'où vient l'origine JPL.

Kerry Cassidy : Oui.

Bob Dean : Parce que c’est Jack Parson qui l’a créé. Quoi qu’il en soit, ils ont envoyé quelques satellites Pioneers – c’était en 1982, juste pour essayer de déterminer si on pouvait y accorder une certaine crédibilité. Et les Pioneers sont apparemment revenus avec des données, qui non seulement disaient Oui, mais nom d’une pipe, Oui ! Et les Pioneers étaient concluants... les données du satellite Pioneer étaient concluantes.
Alors, wow ! Les astronomes ont été troublés. Ouf ! Cette chose pourrait-elle être réelle ? Ainsi, et qu'ont-ils fait ? Ils ont envoyé ce qu'ils appellent un satellite astronomique infrarouge. Je pense qu'ils ont l’appelé IRAS. Et cela a été fait en 1983. Ils ont lancé IRAS, pour prendre des photos infrarouge tout autour de l'écliptique, au-dessus et en dessous.
Et apparemment IRAS a trouvé deux géantes, réponses positives que Oui, la douzième planète, la dixième planète, quel que soit le nom que vous voulez lui donner... Oui, c'est vrai. Et c'est alors que le couvercle s’est rabattu.

Kerry Cassidy : Alors elle est là. Elle est sur son chemin de retour, n’est-ce pas ?

Bob Dean : Selon les Sumériens et Sitchin, apparemment elle l’est. Et si vous êtes un étudiant d'histoire, comme moi -- une de mes matières principales -- son dernier passage remonte à 1.600 avant J.C. Les Sumériens et Sitchin et tous les autres disent qu'elle possède une orbite de 3.600 ans.

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Donc, comme beaucoup d'entre nous, vous le savez, je compte sur mes doigts et mes orteils et je découvre... Eh bien, 1.600 avant J.C. Il a une orbite de 3.600 ans. WOW ! C’est le moment ! Eh bien, apparemment c’est le cas. Maintenant.

Kerry Cassidy : Alors pourquoi gardent-ils cela secret ?

Bob Dean : Parce que...

Kerry Cassidy : Parce que vous êtes un expert des secrets.

Bob Dean : Écoutez… chaque fois que Nibiru a fait un passage, ce n'était pas toujours dévastateur. Cela dépendrait si la planète Terre et Nibiru étaient du même côté du soleil en même temps. Et si nous étions du même côté du soleil en même temps, tous les enfers se déchaîneraient sur la planète Terre.
Eh bien, apparemment le dernier passage a déclenché l'explosion de Santorin. Thera, le volcan de la Méditerranée, dans la mer Egée, a explosé son sommet, mettant ainsi fin à la grande civilisation minoenne, entre autres choses.
Cela a affecté l'Égypte. C’est dans les registres, apparemment. Il existe même des historiens et des théologiens qui disent que l'explosion de Santorin est exactement ce que vous lisez des fléaux qui frappèrent l'Egypte et ont permis à Moïse de sortir les Israélites de là.
Mais si vous regardez la date de 1.600 avant J.C et vous calculez... et c’était dans un passé relativement récent. Elle est maintenant de retour, et apparemment les gars dans les observatoires astronomiques le savent. Et c'est encore une fois, plus que "Top Secret".
Permettez-moi de vous donner un petit exemple : il y a un certain nombre d'années, il y avait deux gars brillants à l'Observatoire naval à Washington. Tom Van Flandern est l’un d’entre eux, et j'espère que vous l’avez interrogé.

Kerry Cassidy : Non, mais continuez. Nous aimerions bien.

Bob Dean : Il n'est plus avec l'Observatoire naval. L'autre était l'astronome en chef à l'Observatoire, un homme brillant du nom de Robert Harrington.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Et Harrington a donné une entrevue à Zecharia Sitchin il y a un certain nombre d'années, je pense que c’était en 1991 par là, où il a déclaré très directement :
Dr Sitchin, nous sommes intéressés par cela, car cela colle parfaitement avec le travail que vous avez fait sur les sumériens et la planète antique Nibiru. Il a dit : nous l’avons trouvée. C’est réel. Nous avons des photographies de celle-ci. Et, dit-il, de ce que nous avons pu voir, c'est une planète plutôt agréable.
Elle fait environ deux fois et demie la taille de la Terre. Apparemment, elle se dirige vers le système, le centre du système. Nous avons conclu sur tout, sauf que nous ne lui avons pas donné de nom.
Et Zecharia a parlé et il a dit : elle a déjà un nom. Il a dit : Appelez-la simplement Nibiru, comme les sumériens l’ont appelée... La Planète du croisement.

Kerry Cassidy : Mm hmm.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milouone



Nombre de messages : 50
Age : 47
Localisation : Suisse romande
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Interview de Bob Dean sur "Nibiru"    22/9/2010, 19:39

la suite

Bob Dean : Eh bien, Madame Sitchin et moi-même étions d'accord. Elle me manque. Elle est morte il y a un an. Elle était convaincue que Robert Harrington était décédé parce que quelqu'un l’avait éliminé, car il a eu le courage de parler et de donner à Zecharia cet entretien.
Je ne sais pas si vous l‘avez vu ou pas. C'est sur bande.

Kerry Cassidy : Non, je ne l'ai pas vu, mais nous avons interviewé Luca Scantamburlo à ce sujet et il a également parlé de Robert Harrington.

Bob Dean : Oui. Eh bien, Harrington a donné l'entrevue à Zecharia, et c’est sur une vidéo appelée "Are We Alone in the Universe ?" Et je pense que vous pourrez la trouver lors de la conférence ici la semaine prochaine.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : J’ai une copie. Et j'ai envoyé une copie à Neil Freer, qui est un homme que vous devriez interviewer.

Kerry Cassidy : OK. Eh bien, nous sommes en contact avec Neil. C’est un gars très intéressant. Il est brillant.

Bob Dean : Il est brillant. Tout récemment, il a parlé et admis qu'il a eu une corrélation intime avec une intelligence extraterrestre lorsqu'il était enfant.

Kerry Cassidy : En effet, il a toujours parlé des Anunnaki. Je suis au courant de cela.

Bob Dean : Eh bien, il a écrit un livre intitulé "Breaking the Godspell: The Politics of Our Evolution" (Briser le sort de Dieu: les politiques de notre évolution". Et il a soutenu les travaux de Zecharia pendant des années.

Bill Ryan : J'ai une question, Bob, si vous le permettez, sur la provenance de cette information, en ce sens que le travail de Zecharia Sitchin est très bien documenté et beaucoup de gens en regardant cette vidéo seront très familiers avec ses livres et tous les commentaires intelligents à ce sujet.
Etes-vous en train de dire que vous avez des informations supplémentaires basées sur vos contacts au sein du réseau "Old Boys" ? Ou faites-vous une belle présentation de... ?

Bob Dean : Bon nombre de mes conclusions sont les miennes propres, vous savez, et elles, à bien des égards, correspondent parfaitement avec les travaux de Sitchin... vous savez, Neil m'a dit... il a dit, voyez vous, Zecharia devrait vraiment obtenir le prix Nobel. Mais je ne sais pas ce qu'ils lui auraient accordé, dans quel domaine. Mais c’est un érudit si remarquable dans ce qu'il a fait, et avec ses... "Chroniques de la Terre" est ce qu'il appelle l’ensemble de ses travaux. Selon moi, qu'il y en a sept ou huit maintenant.

Bill Ryan : J'ai deux questions. L'une est mineure, et c’est de la mécanique céleste. Et c'est juste une chose que je n'ai jamais comprise. Et j'ai entendu ça de... j'ai entendu cette question de nombreuses autres personnes aussi... que si Nibiru provient du bord extérieur du système solaire, ce devrait être un rocher de glace, ce qui n'est pas le genre de lieu où pourraient vivre, ou aimeraient vivre des êtres.
Et le chercheur Andy Lloyd, dont vous avez probablement entendu parler, a émis la théorie que ce qu'ils voient sur les photos comme un objet orange est en réalité une naine brune, avec la possibilité que Nibiru soit l'une des ses Lunes, si vous voulez.
Et il y a beaucoup de débat sur la façon d'appliquer ce que Sitchin semble avoir dit sur les aspects pratiques réelles de la vie sur un rocher glacé loin dans l'orbite de Pluton. Et je me demandais si vous saviez, ou aviez quelque chose à dire à ce sujet.

Bob Dean : Non, ce n'est pas un rocher glacé. Et Oui, lorsqu'elle accomplit son long voyage aller et retour, elle aboutit si loin du soleil que le soleil n’est probablement plus qu’une minuscule tête d’épingle de lumière décelable, une minuscule lueur. Et vous croyez qu'il serait naturellement d’un froid glacial.
Non, elle... apparemment la planète, comme de nombreuses planètes dans le système ici, génère sa propre chaleur. Elle a dans son cœur, un système qui génère de la chaleur qui ressemble beaucoup au nôtre.
Nous avons un système au sein du noyau de cette planète qui est une... qui a été décrit comme une réaction thermonucléaire, très similaire au soleil. Maintenant, la plupart de la vie et toute la richesse et la beauté de la vie sur cette planète provient de notre course autour de ce beau soleil.
Mais je ne pense pas que Nibiru soit une roche glacée. Non. Je pense, d'abord, qu'elle génère probablement assez de chaleur propre, et je pense qu'ils ont probablement, en effet, créé pour eux-mêmes, avec la technologie avancée qu'ils ont, une sorte d'une sphère de Dyson. Vous savez ce que c’est ?

Bill Ryan : Mm hm.

Bob Dean : Vous savez quoi, le brillant astronome britannique, je pense, Freeman Dyson, a dit il y a quelques années qu'une technologie incroyablement avancée aurait la possibilité de renfermer sa planète et de conserver non seulement sa chaleur, mais son atmosphère. Et je soupçonne que les Anunnaki ont fait cela à Nibiru. Et ils l'ont sûrement fait... mon Dieu ... il y a des centaines ou des milliers ou il y a peut-être un million d'années.
Donc la planète... je pense que sa couleur, cette couleur rouge-doré mate, est le résultat de cette enveloppe en coque d’or qu'ils ont créée. Ils ont créé pour eux-mêmes une sphère de Dyson autour de leur planète. Et je soupçonne que toute technologie avancée fera finalement de même, tout simplement parce que c'est judicieux. C'est une chose pratique.

Bill Ryan : S’ils avaient ce degré de capacité technique, pourquoi ne vivraient-ils pas simplement sur mars au lieu d’errer à travers le système solaire ?

Bob Dean : Eh bien, ils n'étaient pas les occupants d'origine de la planète mars.

Bill Ryan : OK.

Bob Dean : Ils se sont servis de mars comme d’une station-service, et ils l’ont réactivé. Je suis d'accord avec Zecharia, qu'ils ont réactivé leur "système de navigation", leur station-service là-bas. Ils étaient habitués à se poser sur mars sur leur chemin vers ici.
Donc ils n’ont jamais été, je ne pense pas, des habitants d'origine de la planète mars.

Bill Ryan : Non. J'aime ce que vous dites.

Bob Dean : Il existe quelques vestiges des habitants d'origine sur mars. Il y a même quelques indications que j'ai étudiées, et j'ai obtenu certaines données, sur le fait que nous donnions l’hospitalité à un tas de Martiens ici sur cette planète. Je veux parler de l'espèce d'origine.

Bill Ryan : Savez-vous quoi que ce soit sur les espèces martiennes originales ? Ou bien, avez-vous jamais...

Bob Dean : Autres que... la seule chose... j'ai parlé à un couple d'"observateur à distance" qui avaient apparemment été en mesure de se trouver face à face avec eux, pour ainsi dire, et pour finir ils ressemblaient beaucoup aux Amérindiens.

Bill Ryan : Mm hm. OK.

Bob Dean : Et il se peut que j’ai rencontré un martien [rires]. J'ai connu tellement de personnes étranges dans ma vie.

Bill Ryan : Sûrement. Je veux dire, je le comprends assez bien pour ne pas rire à un commentaire comme ça. C'est donc sûrement vrai...
Ceci, croyez-le ou non, était censée être une question mineure. J'en ai une plus importante, quelque chose dont je pensais que vous souhaiteriez peut-être parler. Ou, peut-être que je vous ai mal compris un peu plus tôt, je pense, dans une conversation que Kerry a eue avec vous.
Certains chercheurs sérieux, Linda Howe, Jim Marrs, beaucoup d'autres personnes, sont vraiment soupçonnées qu'il puisse y avoir une fausse invasion alien comme une sorte d'événement céleste majeur de type "9/11", dans notre ciel.

Bob Dean : Vous parlez d'une sorte de situation sous faux pavillon là ?

Bill Ryan : Sous faux pavillon, Oui. Et, ...

Bob Dean : Si nous devions lancer ça... si l’un de nos ballots idiots là-derrière pense qu'il pourrait provoquer ça, je pense qu'ils se rendraient totalement, complètement ridicules. Car je ne crois pas que ça marcherait. Je ne pense pas que vous puissiez le faire, lorsque vous avez le pouvoir réel là-dehors qui ne permettrait pas que cela arrive !

Bill Ryan : Pas vraiment une "invasion", mais un grand affichage dans le ciel pour créer la peur et vous faire croire... vous contrôler... comme Carol Rosen a déclaré que Wernher von Braun lui avait toujours dit cela, il y a de nombreuses années.

Bob Dean : Oui, Wernher le pensait aussi, apparemment, avant sa mort, il... c'était un des programmes que le gouvernement de l'époque envisageait. Vous savez, ils avaient ces bouts de sujets sur lesquels ils ont travaillé tout le temps. La guerre par-ci, la guerre par-là, un crash boursier... ceci, cela, vous savez bien… toutes ces choses un peu magiques, du style pendant que je vous montre cette main, je suis en train de vous faire les poches de l’autre.
Ils ont pu avoir cela à l'esprit à ce moment-là, mais je ne pense pas qu'ils y pensent sérieusement maintenant, car je pense que nos soi-disant Pouvoirs existant -- ce qui est une blague -- sont en relations étroites et en collusion si étroite avec la véritable puissance [il pointe du doigt vers le haut] que ça ne marcherait jamais. Ils ne le permettraient jamais.
De même, ils [il pointe du doigt vers le haut] n’autoriseront pas une guerre thermonucléaire.

Bill Ryan : Oui.

Bob Dean : Il y a trop d’immobilier précieux ici ! Pas seulement cette riche mine d'or de la génétique humaine. Quel réservoir mûr, nous sommes, de gènes et... Dieu ! L’ensemble des espèces ainsi que toute l'autre faune et toute l'autre flore... c'est une planète précieuse. Et ils l’aiment. Elle est à eux !
Elle ne nous a jamais appartenu. Nous vivons simplement dessus. Nous sommes leurs métayers, pour ainsi dire. Dieu ! [il soupire] [Kerry rit]
Charles Forte avait raison, dans une certaine mesure. Nous sommes leur propriété. Et nous allons demeurer leur propriété jusqu'à ce que nous atteignions un point où nous pourrons littéralement nous lever et dire : d’accord. Nous allons désormais agir par nous-mêmes. Et le prouver à l'univers.
Nous avons affaire à un univers rempli de vie ! Et la majeure partie de cet univers est largement au-delà du nôtre ! J'ai utilisé une analogie une fois. Et j'ai dit : ils nous considèrent comme nous considérons les chasseurs de têtes en Nouvelle-Guinée.
Maintenant, vous avez vu les films, vous savez, la chaîne Histoire etc. Ils sont nus. Ils courent partout avec ces choses stupides sur leurs pénis et, vous savez, des os à travers de leur... peu importe. Des sauvages pathétiques, tristes, primitifs. Ils n’y a pas à avoir peur d’eux. Il n’y a pas à les exploiter. Ils doivent être nourris et soignés.
Ainsi, la différence entre nous et certains d'entre eux [il pointe du doigt vers le haut] est la différence entre nous et ces pauvres gars en Nouvelle-Guinée et dans les forêts pluviales là-bas.
Maintenant, j’ai fait une plaisanterie à ce sujet, et puis j'ai appris plus tard que ce n'était pas vraiment une comparaison très exacte. Plus tard, j'ai appris que je ne m’étais même pas approché d’une comparaison appropriée ! Que la véritable comparaison entre beaucoup d'entre eux [il pointe vers le haut] là-bas et nous est plus proche de la façon dont nous considérons les chimpanzés.
Et, Bill, si vous autorisez votre esprit à de telles divagations, et je sais que vous le faites, il y a des créatures et des formes de vie là-bas qui ont réellement un caractère divin. Beaucoup de nos "observateurs à distance" qui les ont rencontrés -- et j’en ai vus quelques-uns d'entre eux moi-même -- les considérons comme transcendantaux.
Ils se manifestent sous des formes de vie énergétiques, des formes de lumière. Ils sont du même genre que ceux apparu quand Jésus était dans les parages. Probablement le même genre de gars qui se sont montrés pauvres... qui c’était ? Joseph Smith. Je connais l'histoire de la foi Mormon. Le pauvre Joe a connu un jour un événement étrange dans sa chambre à coucher où deux êtres animés de pure lumière brillants, beaux, grands, étincelants, sont apparues dans sa chambre à coucher. Ceux-là étaient transcendantaux.
Maintenant, la différence entre eux et nous est comme entre nous et le singe rhésus. [Bill rit] Donc, je pense que je me rapproche. Peut-être pas. Mais je pense que j'arrive à une analogie qui est peut-être plus réaliste.
Je n'ai rien que l’espoir car je suis un être immortel. Je suis une forme de vie infinie. Si vous pouviez me voir comme je suis réellement, Bill, je ne serais pas dans ce corps pathétique avec le...

Bill Ryan : Ce ne sont que nos corps que nous décrivons.

Bob Dean : Oh, c'est vrai ! Vous savez, c'est juste l’enveloppe. Je l'ai depuis 79 ans. Je l'ai mal utilisé, et j'en ai abusé au fil des ans. [Kerry rit] Et je commence à payer les leçons, le prix, pour cela. Mais si vous pouviez me voir comme moi je peux vous voir... nous sommes des êtres étincelants de lumière.

Bill Ryan : Oui.

Kerry Cassidy : Absolument. Eh bien, OK. J'ai une question pour vous car il [c'est-à-dire Zecharia Sitchin] a sorti un livre appelé "La fin des jours".

Bob Dean : Oui.

Kerry Cassidy : Et, dans ce livre, il a parle en effet de Nibiru et du retour. Mais il ne dit pas ce qu'il va réellement se passer maintenant.

Bob Dean : Il dit... il pense que c'est vers 2060. C'était son estimation.

Kerry Cassidy : Bien. Et donc, d'où vient cette information que vous avez et 2012... comment allons-nous rassembler tout ça ? Parce que je vais dire quelques mots sur ce que vous nous dites... parce qu'il est clair que vous avez quelque chose d'un analyste du renseignement vous-même. Vous avez certainement une expérience incroyable. Vous pouvez croiser les informations, et ainsi de suite. Mais vous avez également certains contacts à l’intérieur. Et vous avez également des contacts avec les Anunnaki, comme vous l'avez dit. D'accord ?
Donc, d’où avez-vous vos informations ? Et disent-ils quelque chose de spécifique sur ce qui se passera en 2012 ? Car je ne suis pas tellement sûre des conclusions de Zecharia.

Bob Dean : Il dit 2060, mais apparemment, cela pourrait être avant. Le Ministère de la Défense est très préoccupé à ce sujet. Il existe des pans entiers du Ministère de la Défense qui travaillent sur ce sujet, en particulier.
La grande question est : est-ce que nous serons du même côté du soleil en même temps ? Et certains de nos "observateur à distance" ont conclu que, oui, cela va se passer ainsi cette fois ; que nous et la planète Nibiru seront du même côté du soleil en même temps.
Et si les "observateurs à distance"... et ils ont leurs informations des extraterrestres, et une grande partie de mes informations sont de la même source. Alors, oui, nous allons avoir des temps difficiles.

Kerry Cassidy : Et nous en parlons alors que nous sommes toujours ici sur la planète, car je ne sais pas si nous serons encore vivants en 2060.

Bob Dean : Eh bien, je ne sais pas si je serai encore ici ou non. Vous savez, je vais avoir 80 ans en mars et, vous savez, j'ai un billet pour partir d'ici.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Je l’ai composté. Je l'ai payé. J’ai dépassé de neuf ans ma garantie en ce moment comme je suis là !

Kerry Cassidy : [riant] Non, mais je pense que vous allez vivre assez longtemps. Et alors...
Bien. Donc, nous avons cette chose intéressante qui se passe et nous... nous avons une énorme cassure ou quelque chose dans le genre qui a à voir avec la planète X.

Bob Dean : Oui.

Kerry Cassidy : Ca a bien fait rire. C'est une chose incroyable !

Bob Dean : Oh, le ridicule, c'est [il secoue sa tête]...

Kerry Cassidy : Je veux dire, je pense que cela dépasse même le ridicule des ETs.

Bob Dean : Oh, c’est le cas ! C’est le cas !

Kerry Cassidy : Je pense que c’était aussi fort. Et il en fait ça provenait, dirais-je, du Vatican.

Bob Dean : Mm hm.

Kerry Cassidy : Ainsi, premièrement, de quoi ont-ils si peur ? Et, deuxièmement, avez-vous entendu parler de la théorie que fondamentalement ce qui doit arriver, c’est qu’un bouclier de protection soit placé autour de la terre, de telle sorte que cette fois elle n’aura effectivement pas l'impact qu'elle a eu dans le passé ?

Bob Dean : J'ai entendu parler de cette rumeur en passant, et la technologie existe pour cela. Ce que je soupçonne est que tout ce qui filtrera sera autorisé à filtrer. La terre ne va pas être détruite, et la race humaine ne va pas disparaître. Mais ce sera malgré tout une période difficile quand ça va commencer. Et permettez-moi de vous dire, que cela a déjà commencé.
La réaction du soleil est une réponse claire à la présence de cet autre corps. Désormais, cet autre corps a déjà été photographié par des télescopes dans le sud du Chili et en Nouvelle-Zélande.
J'avais demandé à Marcia de creuser dans ses fichiers. J'ai eu un article d’un bon ami qui publie un magazine à Rome. Adriano. Je ne sais pas si vous connaissez Adriano Forgione. Un brillant jeune homme.

Kerry Cassidy : Oui.

Bob Dean : Quoi qu’il en soit, il dispose de connexions avec le Vatican. Il a de bons amis, qui sont des prêtres jésuites et des astronomes. Et le Vatican s'inquiète. Toujours est-il, qu’Adriano m'a envoyé un article, y compris deux photographies qui ont été prises de Nibiru -- déjà ! -- prises par, principalement, je pense, cet observatoire au Chili.
Mais ils ont pris aussi des photos dans un observatoire en Nouvelle-Zélande ainsi. Il est donc assez proche maintenant pour que les télescopes optiques aient des photos d'elle et ils vont l’étudier attentivement pour essayer de déterminer... comment est-ce qu'ils appellent.... la mécanique céleste de comment tout se déplace.
Eh bien, si nos "observateurs à distance" ont raison et que les Extraterrestres nous ont donné quelques retour là dessus, ça va être un passage difficile. Parce que nous et elle, nous allons être du même côté du soleil en même temps. Et cela signifie que l’enfer va se déchaîner.
Maintenant, ils ont la technologie. Nous ne parlons pas seulement des Anunnaki. Il y a là-bas des intelligences qui ont commencé il y a un milliard d'années. Et ils ont une technologie qui les place dans une catégorie de ce que Kaku appellerait une civilisation de type III.

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Ainsi, une civilisation de type III a la technologie pour améliorer ou atténuer le passage de Nibiru. Maintenant, soit ils le font, comme vous dites, mettre un bouclier de protection autour...
Nibiru a fait cela pour elle-même. Ils ont un bouclier de protection autour de leur planète, c'est pourquoi sur les photographies, elle apparaît comme du type jaune-rougeâtre. Et apparemment, c'est pourquoi ils sont venus ici pour l’or en premier lieu. Parce qu'ils perdaient leur atmosphère et ils devaient disperser des particules d’or dans leur atmosphère pour empêcher l'atmosphère de... vous savez, ils font un long voyage là-dehors.

Kerry Cassidy : OK, mais les Anunnaki sont ici, dites-vous. Et pourtant, les Anunnaki sont supposés être sur Nibiru aussi. Ou bien, que pensez-vous ? Ou, que vous disent vos sources à ce sujet ?

Bob Dean : La civilisation, la civilisation Anunnaki, est sur la planète, mais les Anunnaki sont aussi sur cette planète, partout sur la foutue planète... sous la mer. Les installations que nous connaissons... à l'intérieur du Mont Hayes en Alaska, à l'intérieur du "Mont Perdu" dans les Pyrénées. Il en existe une en plein milieu de l'Australie, qui est proche de... comment, Alice Springs. Et c’est comment l’installation là-bas ?

Bill Ryan : Pine Gap.

Bob Dean : Pine Gap ! Oui. Je vous remercie, mon ami. Pine Gap.

Bill Ryan : Vous faites référence à...

Bob Dean : Et ça c’est l'installation de D & R, selon les "observateurs à distance".

Kerry Cassidy : Comment D & R ? Désolée...

Bob Dean : Détente et repos. [Kerry rit] C'est comme ça que nous avions l’habitude de l’appeler dans l’armée, lorsque nous...

Kerry Cassidy : Les installations de D & R pour qui ? Quoi, les Anunnaki ?

Bob Dean : Pour les Extraterrestres et les Anunnaki. Oui.

Kerry Cassidy : Pine Gap.

Bob Dean : Et ils s’occupent d’êtres humains, qui ont besoin de repos et de détente ! [Kerry rit] Mais, en soi, la rumeur est que Pine Gap est avant tout un centre de D & R.

Kerry Cassidy : Avez-vous été là-bas ?

Bob Dean : J'ai été en Australie. Je n'ai pas été à Pine Gap, non. [Sourires]

Kerry Cassidy : Est-ce que vous me mentiriez ?

Bob Dean : Parfois, peut-être, mais pas là, non.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Non, je n'ai pas été à Pine Gap.
Une grande partie de mon travail était un résultat d'analyse, de criblage et d'évaluation du travail des autres. Qu'est-ce que fait un analyste du renseignement, il prend des données provenant de diverses sources.
Mais j'ai quelques informations qui m’ont été fournies à partir de sources au sein du gouvernement américain qui me disent que, oui, ils sont profondément préoccupés par ce sujet. Et ils son morts d’inquiétude à ce sujet. Et ils ne savent pas quoi faire, car nous n'avons pas le pouvoir de faire quelque chose !

Bill Ryan : Est-ce que la date estimée, au mieux de ce qu’on vous a donné auprès de vos sources, est dans les prochaines années, plutôt que comme dans l’estimation de Sitchin, en 2060 ?

Bob Dean : Eh bien, laissez-moi vous dire quelque chose à propos... vous parlez de 2012 ?

Bill Ryan : Je parle... bien, il y a certains chercheurs sérieux de la planète X qui disent que nous allons voir la chose l'année prochaine, et que les choses pourraient démarrer...

Bob Dean : Je pense que vous pourrez la voir l'année prochaine, mais je ne pense pas que l’enfer va se déchaîner avant à peu près vers 2020. Vous allez avoir une accumulation de facteurs. Ca ne va pas se produire tout à coup, juste comme ça. [Claque des doigts] Vous n'allez pas sortir par la porte et voir l’enfer se déchaîner.
Vous allez voir une série d'événements se dérouler impliquant nos structures géologiques. Vous allez voir augmenter l'activité volcanique. Vous allez voir augmenter l'activité des taches solaires. Elle est faible en ce moment !

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Mais vous allez voir une formidable activité de taches solaires. Vous allez voir une formidable activité géologique. Le Ceinture de Feu sera probablement en éruption. Maintenant, tous ces faits seront des indices que l’enfer arrive, vous savez.
Vous allez avoir des tempêtes. Les cyclones vont empirer et les ouragans vont empirer. Vous commencerez à avoir des ouragans dans des lieux qui n'ont vraiment pas été perturbés pendant une longue période.
Ainsi, vous allez avoir une accumulation. Pas lentement, mais une accumulation consistante des activités géologiques et des conditions météorologiques et des taches solaires. Et vous allez probablement... l'estimation que j'ai entendue de la part de gens qui ont étudié ça, est aux environs de 2020.

Kerry Cassidy : OK, mais nous avons entendu que Sitchin, aussi bien intentionné soit-il, travaille pour le gouvernement. Et j'ai dans l'idée qu'ils ne voudraient pas que ces informations sortent. Donc ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour s'assurer de tourner tout cela en ridicule, comme nous l'avons observé.

Bob Dean : Kerry, que pourrait vous dire le gouvernement, ou quelqu'un d'autre ? Que pourraient-ils vous dire ? Vous diraient-ils de... d’attraper votre chapeau, de creuser un trou, de raccrocher ? Tout ce qu'ils diraient...

Kerry Cassidy : Bon, c’est pour ça qu’il y a les bases souterraines ?

Bob Dean : Eh bien, j'ai toujours eu la conviction -- et j'ai rassemblé les éléments au fil des ans -- que ce qu’on appelle l'élite, la crème de la crème (ils s’autoproclament, vous savez), préparent le chaos depuis des années !
A l’origine c’était à cause de la menace thermonucléaire avec les Soviétiques — les souterrains je veux dire, des abris contre les retombées où nous pourrions aller. Nous avons notre propre climatisation. Nous pouvons avoir notre propre approvisionnement alimentaire et nos propres réserves d'eau.
C'est un programme qui a débuté sur lequel j'ai travaillé étroitement lorsque j'étais à la FEMA au fil des ans. J'ai été dans des installations souterraines que vous ne voudriez pas croire !

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Et il existe des installations partout et qui ne sont pas connues. Je veux dire, il existe une grande installation sous "Wachuga Fort", juste ici dans l'Arizona. J'entends par là qu’elle est énorme ! Ca ne sortira jamais. Je le dis maintenant, mais, vous savez... il y a une installation souterraine profonde, très profonde, massive sous "Fort Wachuga". Ils sont partout.
Et je suis allé à un cours du Ministère de l'énergie au "Camp Mercury" dans le Nevada. C'était la première fois que j'ai visité la "Base 51". Je vous en ai peut-être parlé.

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Toujours est-il que j’y ai suivi une formation en, oh, 1979, une formation du Ministère de l'énergie sur la réaction à une urgence de catastrophe radioactive, peu importe.

Kerry Cassidy : Ainsi, vous êtes allé à la base souterraine 51 ?

Bob Dean : Non, j'ai parlé aux gars qui ont construit certains de ces installations. J’ai aussi fait un tour de bus en passant à "Camp Mercury", qui est l’installation pour les essais atomiques, par le passage. Je suis rentré dans le site 51, "Groom Lake", par l'arrière. Et ce n’était pas si grand, juste une énorme installation là-bas La majeure partie était souterraine. Et les hangars...

Kerry Cassidy : Bon.OK. Tout d'abord, ils ont réagi à la menace soviétique etc., et le nucléaire...

Bob Dean : Ca s’est construit lentement, et cela a déjà subtilement commencé. Et ils ne veulent pas en parler. Personne ne souhaite partager. Je veux dire, regardez, pour l'amour du ciel, comment ils ont gardé le secret sur la réalité de l'activité ET sur la lune et mars !

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Avec le facteur du ridicule et le couvercle mis dessus... je pense que Robert Harrington a perdu la vie car il en a trop dit. Il a dit : Oh, cela semble être une planète plutôt agréable et nous sommes au courant, et il nous suffit de lui donner un nom. Et ensuite, béni soit son cœur... vous le savez, il n'avait jamais eu de problèmes cardiaques, mais moins d'un an plus tard, il était mort d’une crise cardiaque.
Vous le savez, lorsque Ike a rencontré cette foule à Muroc, qui est maintenant Edwards...

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : … En 1954, il a rencontré les Anunnaki.

Kerry Cassidy : Mm.

Bob Dean : Pauvre Ike, peu de temps après, il a fait une crise cardiaque. C’était trop pour lui. Le choc de cette réalité lui a coûté un lourd tribut.

Kerry Cassidy : Mm.

Bob Dean : Et c'est l'une des raisons pour laquelle, le rapport Brookings arrivé à cette conclusion ! Vous ne pouvez pas dire tout cela à ces pauvres gens là-dehors. Ils ne pourraient pas gérer ! Eh bien, B.S., ils peuvent le gérer ! Nom d’une pipe... les êtres humains peuvent le gérer, quoi que ce soit.

Kerry Cassidy : [rires] Je suis d'accord avec vous.

Bob Dean : Je veux dire, nous avons vécu l'enfer au fil des siècles.

Kerry Cassidy : Absolument.

Bob Dean : Nous pouvons gérer Attila le Hun et Adolf Hitler, nous pouvons gérer n’importe quoi. Nous avons été conçus pour tout gérer. Nous n'avons pas été conçus pour vivre très longtemps, mais bon, ça c’est une autre histoire.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : D’où pensez-vous, qu’est venue cette formidable effusion de connaissances sur la double hélice, notre ARN, notre ADN, et tout cela ? Y a-t-il un lien avec le fait que peut-être que nous avons maintenant une relation avec les gars qui nous ont conçus au départ ?

Kerry Cassidy : Certainement.

Bob Dean : Bien entendu, que c’est le cas. Nous sommes maintenant dans un processus de restructuration et d'ingénierie de notre propre ADN. Et on nous a dit comment. On nous a montré comment. Et Dieu merci ils vont partager avec nous aujourd'hui, car la première fois où les pauvres Adam et Eve ont voulu la connaissance, on les a jetés hors du Jardin, vous savez bien ?
Et c'est une autre chose, dont je veux parler brièvement en passant... c’est qu'il n'existe rien de tel comme le péché originel. Et c'est un tas de fumier qu’on vous a forcé à avaler pendant des milliers d'années. Il n’existe pas de péché originel. La race humaine n’est jamais tombée. Elle a été poussée ! [Kerry rit]
Et cette espèce dont vous et moi faisons partie, cette magnifique, merveilleuse et je l'espère incroyable race humaine a un avenir. Et c'est dans les étoiles. Et nous allons y récupérer notre place légitime, où nous aurions dû être en première place.

Kerry Cassidy : OK. Et cela aborde le programme spatial secret et la terraformation, car une terraformation est en cours, en préparation pour ce qui pourrait arriver si Nibiru vient à passer, et si la terre était dans un état tel... Nous parlons de la terraformation de mars, peut-être au-delà . Avez-vous entendu quelque chose à ce sujet ?

Bob Dean : Oui, la terraformation est un art. Cela dure des millions d'années. La terre elle-même a été "terraformée".

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Vous savez, elle a été préparée. Le Jardin a été préparé pour la vie. Et puis la vie a été introduite et a été entretenue dès lors, depuis le début. La "terraformation" est un art, et certains de ces gars là-bas, qui sont là depuis environ un milliard d'années sont plutôt bons dans ce boulot !
Ainsi, vous voyez, je ne sais s’ils prévoient de nous "terraformer" à nouveau, après que Nibiru soit passée. Ou s’ils vont tenter d'aider à atténuer les dommages dans l’intervalle ? Je pencherais pour cette dernière solution.
Peut-être envisagent-ils, grâce à leur génie d’ingénierie... et, mon Dieu, le fait est... vous savez, ils ont des objets artificiellement construits dans l'espace dans les anneaux de Saturne qui font plus de 2.000 kilomètres de long ! Des navires spatiaux de 2.000 kilomètres de long ! J'ai des photos. Je vais partager la semaine prochaine.

Kerry Cassidy : OK. Qu'en est-il de John Walson ? Avez-vous vus ses photos des vaisseaux autour du soleil ?

Bob Dean : J'en ai entendu parler, mais je ne les ai pas vus.

Kerry Cassidy : D’accord. Je me demandais juste.

Bob Dean : Nous avons des objets... j'ai des photographies prises par "Apollo 13" des vaisseaux extraterrestres de cinq kilomètres de longs, et je montre ceux au-dessus de San José.

Kerry Cassidy : Merveilleux.

Bob Dean : Et celles qui ont été prises par nos propres astronautes. Maintenant, vous prenez les gars sur "Apollo 13" -- et ils sont tous, d’après ce que j’en sais, tous les trois encore vivants -- et vous n'obtiendrez d’aucun d’eux qu’il admette avoir accroché l'obturateur sur cette caméra. Mais le film est là, et le n° du négatif est là. Le n° du rouleau est là. Et il existe -- une photographie de la NASA d'un vaisseau spatial artificiel de 8 kms de long ! Maintenant... et c'est seulement... c'est petit.

Kerry Cassidy : Bien, nous allons parler les astronautes pendant une minute, parce que... que se passe-t-il avec Clark McClelland ? Et pourquoi a-t-il autant de problèmes pour avancer ?

Bob Dean : Je ne savais pas que Clark avait un problème.

Kerry Cassidy : Il essaie d'écrire un livre. Il est sans le sou. Il a eu une période affreuse. Ils ne veulent pas qu’il parle.

Bob Dean : Non. Ils ne veulent probablement pas.

Kerry Cassidy : OK. Et bien, vous avez rencontré... Vous le savez, vous avez parlé aux astronautes ? Qu'en est-il d’Edgar Mitchell ? Est-ce que vous avez parlé à Edgar Mitchell ?

Bob Dean : Je... j'ai parlé, avant sa mort, avec Gordon Cooper. J'ai été quelques fois au téléphone avec Cooper. Il m'a même envoyé une photo dédicacée de lui. Je l'admirais, parce qu'il était un des non-conformistes, qui a eu le courage de parler et de dire ce qu'il avait vu.
J'ai connu Ed Mitchell pendant quelques années. Chaque fois que j’ai l’occasion de le voir, je discute avec lui, et je le considère comme un homme délicieux. Il est très chaleureux et terriblement lumineux.

Kerry Cassidy : Font-ils l’objet d’un « mind-control » (contrôle de l'esprit) ?

Bob Dean : Dans une certaine mesure.

Kerry Cassidy : Leurs esprits ont-ils été effacés ?

Bob Dean : Cooper... non pas Cooper, jamais.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Ils n’ont jamais eu Gordon. Et je ne pense pas qu'ils ont eu Neil Armstrong non plus. Mais, tout le reste d'entre eux, à un certain niveau, a été comme... quel est le mot que je cherche ici ? [Il soupire] Ils ont été conditionnés pour ne pas parler. Et, dans certains cas, ils ont pu être hypnotiquement conditionnés pour ne pas se rappeler.
Dans « Dark Mission » (Sombre Mission), Hoagland dit -- et la preuve est assez évidente -- qu'ils ont été hypnotiquement... débriefés, c’est comme ça qu’ils disent. Mais, en apparence, ils étaient hypnotisés pour les aider à améliorer leur mémoire, pour se rappeler. Apparemment certains d'entre eux avaient été hypnotiquement conditionnés pour ne pas se rappeler certaines choses.

Autant j'admire Ed Mitchell et le respecte -- un gars formidable, merveilleux -- il a admis publiquement devant d'autres personnes que son temps sur la lune, où il a marché sur la lune, était flou. Il ne peut pas... il ne peut pas se rappeler tout. Et, bien entendu, c'est triste.
Je ne pense pas qu'ils aient jamais eu Neil Armstrong, parce que quand il est revenu, il a quitté le programme, en déclarant : Qu’ils aillent au diable, je laisse tomber. Il est revenu à Cincinnati et a commencé à enseigner les mathématiques à l'Université ici. Et depuis, Armstrong n'a pas dit cinq mots en public.

Kerry Cassidy : Euh Hein.

Bob Dean : Et puis, vous avez le cas d’Aldrin. Maintenant, Aldrin a eu des expériences où il était avec des amis et où le sujet aurait été évoqué. Buzz aurait commencé à pleurer et il se serait senti mal.
Une fois -- et Hoagland l’aborde, je crois, dans le chapitre 10 de son livre -- où Aldrin était en conversation avec quelques personnes et son épouse, avait bu quelques verres et était juste détendu. Quelqu'un lui a posé une question brutale, allant droit au but et il serait sorti pour vomir. Ca l’a rendu malade !
Maintenant, cela, pour moi, c’est le résultat... et je l'ai assez étudié au fil des ans pour savoir que cela ressemble à une suggestion hypnotique.

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : Il a été hypnotiquement conditionné à ne pas se rappeler, ni même d'en discuter. Il devient nauséeux. Et, à une occasion avec quelques amis, d’anciens « Fly Boys » (Pilotes), il a fini par se mettre à pleurer. Maintenant, cela me brise le cœur, car Aldrin est un bon gars. Il fut l'un de nos meilleurs hommes à être sélectionné pour ce programme.

Kerry Cassidy : Um hm.

Bob Dean : Vous savez... vous connaissez l'histoire, et c'est largement connu. Ils sont revenus d'Apollo 11. Ils ont mis Aldrin dans un sanatorium environ six semaines. Il aurait souffert d'alcoolisme. Vous le croyez ça ? [Kerry rit]
Croyez-vous qu'un de nos meilleurs et courageux hommes, parmi les meilleurs dans le cadre du programme Apollo ait souffert d'alcoolisme ? Non-sens !
Vous savez... apparemment, il s'agissait de renforcer la programmation. En effet, pourquoi un homme cultivé avec son bagage se décomposerait-il et pleurerait-il comme un bébé ou finirait-il par avoir la nausée et à vomir sur ce sujet ? C'est le stress hypnotique, post-hypnotique.

Kerry Cassidy : Alors qu’y a-t-il sur la lune, vous savez, qui est tellement important qu'ils souhaitent laver complètement l'esprit de ces hommes ?

Bob Dean : Oh, mon Dieu ! Les sociétés astronomiques, les astronomes professionnels dans ce pays, se sont rendus coupables d'activités criminelles ! Vous pouvez me citer. Ils ont été coupables d'activités criminelles depuis des années pour ne pas avoir discuté de la réalité de ce qu'ils savaient sur la lune.
Il existe de grandes installations et des activités majeures se déroulant sur la lune, tout le temps. Non seulement cela, mais la Lune a de l'eau. Maintenant, qu’il s’agisse d’un processus naturel du satellite, ou si c'est l'eau qui y a été stockée pour l’utiliser, il y a des signes vagues d'une forme d'atmosphère dans le bas de certains des cratères.
Bon, les astronomes ont vu ces images, mais ce tas de nigauds malhonnêtes ne veut pas en discuter. Ils ont peur parce que... savez-vous pourquoi ? Quatre-vingt-dix pour cent de leur revenu provient de subventions gouvernementales. Et lorsque vous avez une subvention publique, et que c'est votre principale source de revenus, vous allez dire tout ce que le gouvernement vous dit de dire. Ou ne pas dire ce que le gouvernement ne veut pas que vous disiez.
Bien, en tout cas, il existe une certaine atmosphère sur la lune, au moins dans le fond de plusieurs des cratères les plus grands. Il y a de l'eau sur la lune. Mais il s’y passe beaucoup de choses ! Je veux dire, nous parlons d'activité d'ingénierie.
Il existe des vaisseaux géants qui entrent et sortent des cratères. Il y a des lumières tout le temps. Ils ont remarqué des ponts qui apparaissent et puis disparaissent. Je veux dire, ils sont diablement actifs sur la lune !

Kerry Cassidy : Que dire...

Bob Dean : Mais la même activité se passe aussi sur mars ! Vous avez vu ma photographie, je suppose... il n’y a pas que ma photo. Mais il existe là une ville de la taille de Chicago souterraine sur Mars, qui génère tant de chaleur que cela se voit sur les photographies en infrarouge.

Kerry Cassidy : Vous êtes en contact avec John Lear ?

Bob Dean : J'ai rencontré John. J'ai été dans sa maison, une fois ou deux. Je lui ai rendu visite. J'ai un immense respect pour lui. La raison pour laquelle j'aime John est, qu’il a été catalogué, comme je l'ai été, comme un foutu fou de non conformiste, vous savez ?

Kerry Cassidy : Je veux dire, c'est son animal de compagnie, vous savez, son projet.

Bob Dean : L'establishment a tenté de ridiculiser John Lear, et vous ne pouvez pas ridiculiser John Lear car il possède des sources, comme certaines des miennes, qui sont indiscutables. Il a amené des gens de l'intérieur à lui fournir des informations de manière quasi régulière. [Kerry rit] J'obtiens les miennes par bribes et morceaux, lorsque je vais à des conférences et quand je rencontre des gens, vous savez. Mais John les obtient directement.

Kerry Cassidy : OK. J'ai une question pour vous sur l'Institut Arlington et ce qui s'y passe et pourrait s'y passer en octobre, car nous avons beaucoup d'informations qui sortent au sujet d’octobre et sur quelque chose qui pourrait être planifié. Je ne sais pas si vous avez entendu parler de ce truc.
Nous avons... nos témoins "Top Secret" vont faire des révélations et dire, vous le savez, que l'économie est destinée à s’effondrer ici aux États-Unis, ce qui...

Bob Dean : Oh, oui, tout a été organisé.

Kerry Cassidy : C’est exact.

Bob Dean : C’est une duperie. Vous savez, c'est une plaisanterie. Et les pauvres gars là-bas, le pauvre gars de la rue qui travaille, a été littéralement floué ! Mais, vous savez, tout ça... Kerry, j’en viendrai presque à dire, que 90% de ce que vous appelez la réalité -- nos menaces avec les Russes, l'invasion de la Géorgie, l’effondrement de la bourse tout cela est organisé.

Kerry Cassidy : Alors, parlez-en. Parlez-nous de la Géorgie parce que... OK, pour revenir à... je sais que vous connaissez le gars qui est à la tête de, ou était à la tête de l'Institut Arlington. Ils envoient une lettre d'information, disant... invitant les gens à leur dire quels rêves et visions ils avaient pour octobre, car octobre est devenu un mois tellement chaud.
A propos de pistage, il y a quelque chose appelé « Half Past Human » . Est-ce que vous avez entendu parler d’eux ?

Bob Dean : En passant.

Kerry Cassidy : Ils le font, vous savez... ils se servent du langage. Ils suivent avec des "web-bots" (robot internet) partout sur internet, suivant les destinations du langage. Ils le font depuis 1998 avec les ordinateurs et ainsi de suite. Et ils ont été capables de repérer, comme avant le 11 septembre, cette immense élévation dans la conscience que quelque événement était imminent. Ce qu'ils vont obtenir pour octobre est la même chose, seulement quelque chose d’encore plus long dans son effet.

Bob Dean : Eh bien, j'ai un immense respect pour John Peterson. C’est un gars brillant.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Je le connais depuis quelques années.

Kerry Cassidy : Ainsi, l’Institut Arlington demande soudainement aux gens leurs rêves et visions à propos d'octobre. Pourquoi ?

Bob Dean : Marcia... Marcia est plus en contact avec John maintenant que je ne le suis. C’est une spécialiste de l'ordinateur, vous comprenez. Je ne toucherai pas à cette foutue chose !

Kerry Cassidy : Je comprends.

Bob Dean : Parce que, comme je vous ai dit plus tôt, j'aime ma vie privée. Et si vous êtes sur le "world wide web", vous n'avez aucune vie privée.

Kerry Cassidy : OK, je suis d'accord avec vous, donc... bien. Mais vous le connaissez. Et je suis juste fondamentalement... vous disiez que cette chose était provoquée. Qu’est-il donc arrivé en Géorgie ? Que savez-vous à ce sujet ?

Bob Dean : Oh, tout était orchestré.

Kerry Cassidy : OK, ainsi les Russes, vous savez, ont été tuyautés.

Bob Dean : Le Président de la Géorgie a fait ce qu'il a fait, simplement pour inciter les Russes à venir.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Et, il s’est rendu... la Russie ne pouvait pas l’ignorer, grand dieu non ! Il a envahi un de leurs petits... bien...

Kerry Cassidy : Alors, quel est le but derrière ceci, cependant ? Nous savons ce qui est arrivé, mais pourquoi ?

Bob Dean : Je pense... quel pourrait être l'objectif autre que de distraire l’attention des peuples de ceci ici vers cela là-bas ? Alors que notre économie était en train de s’effondrer autour de nous, notre attention à tous est dirigée sur les Russes qui envahissent la pauvre petite Géorgie !
Eh bien, les Russes n'ont pas envahi la pauvre petite Géorgie. Ils y sont allés et ont « essuyé » le petit pipi du Président de la Géorgie, car c’était rien d’autre. [Il se tape dans les mains]. Arrêtez ça ! Et ils sont repartis, vous savez.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Vous savez comment un magicien fonctionne ? Il se met en face de vous, vous savez... et il fait cela avec cette main tandis qu'il fouille votre poche avec celle-ci.

Kerry Cassidy : C'est vrai.

Bob Dean : Et c'est ce que fait le gouvernement. Et quand je dis le gouvernement, ce n'est pas le gouvernement, auquel vous pensez, que vous avez. Ce n'est pas, vous savez... bon sang, c'est toute une façade en soi ! Le gouvernement que nous avons est probablement totalement dirigé par les Anunnaki, car il y a une puissance au-delà de la puissance [il pointe vers le haut] qui tire les ficelles.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Ils les appellent les Illuminati, mais il existe des gars au-dessus des Illuminati qui sont vraiment au pouvoir.

Kerry Cassidy : OK. Mais nous avons appris, que le Vatican est derrière pour une grande partie, et que... en d'autres termes, le Vatican est derrière ce qui se passe aux États-Unis, qu'il existe un plan. Et vous avez les Anunnaki. Ce n’est pas un plan positif, OK ? C’est pour faire chuter les États-Unis.

Bob Dean : Eh bien, c’est ce qu’ils croient.

Kerry Cassidy : Pensez-vous que c'est ça ?

Bob Dean : Leur idée ultime est, en effet, une idée positive.

Kerry Cassidy : OK, c'est quoi ?

Bob Dean : Un gouvernement mondial.

Kerry Cassidy : Oh, exact.

Bob Dean : Bien entendu c'est ce qu'ils veulent.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Et ils vont finalement l’avoir.

Kerry Cassidy : Absolument. Maintenant, vous pouvez avoir un gouvernement mondial unique positif. N’est-ce pas ?

Bob Dean : Mais les douleurs de l'évolution... les douleurs de l'évolution que nous devons traverser avant d'y parvenir... cela va être assez horrible. Non seulement nous allons devoir supporter cette merde avec Nibiru, qui est une chose réelle...
Mais ce processus d'évolution que nous allons traverser pour aboutir finalement à un gouvernement mondial unique va être aussi douloureux que l’enfer ! Et il va y avoir beaucoup de sang dans les rues avant que ce soit terminé. Malheureusement, c'est, à mon avis, un fait. Et ceci est manipulé [Il pointe vers le haut] d'un très haut niveau.

Kerry Cassidy : OK, mais nous avons des "chapeaux blancs" dans le gouvernement des États-Unis qui tentent effectivement d’éviter cela. N’est-ce pas ?

Bob Dean : Nous avons certains bons hommes et femmes bonnes qui sont bien conscients de ce qui se déroule et de ce qui transparaît. Et ils tentent de le modifier, d'améliorer... est-ce le mot juste ? Pour rendre ces douleurs de la croissance aussi bénignes que possible. Ils essayent de ne pas avoir autant de sang que ce qu’il pourrait y avoir.
La croissance à partir de l'adolescence en tant qu’espèce et en tant que société est un peu comme la croissance douloureuse d'un enfant adolescent âgé de 13 ans qui essaie de grandir. Vous rappelez-vous lorsque vous aves traversé ça ?

Kerry Cassidy : Bien sûr.

Bob Dean : Ce n'était pas un moment agréable.

Kerry Cassidy : Absolument pas. Bon, OK, mais plongeons dans « les écrous et les boulons ». Le marché boursier se casse la figure. Vous devez investir dans l'or et l'argent si vous souhaitez rester en vie.

Bob Dean : La bourse était pourrie jusqu’à l’os.

Kerry Cassidy : Absolument. Mais, dites-vous aux gens de partir, d’aller en Amérique du Sud ?

Bob Dean : Non.

Kerry Cassidy : Quel est votre conseil ?

Bob Dean : Je dis aux gens que vous êtes à l’aube de temps difficiles, et je le dis dans mes présentations. Je les regarde en plaisantant et je dis : vous êtes tous condamnés. Pas un d'entre vous ne sera là d’ici une centaine d'année. Vous êtes condamnés ! Alors, laissez tomber. Profitez du voyage ! [Kerry rit]
Non, je dis aux gens qui sont intéressés à écouter quoi que j’aie à dire, que vous allez avoir certains moments difficiles. Ca va arriver. Il n'y a aucun moyen de l’éviter. Nous ne pouvons pas continuer tel que nous l’avons fait, parce que certains de nos systèmes étaient pourris jusqu'au cœur.
Et, notre système bancaire, les assurances, tout cela... le marcher boursier, Wall Street. Les gars étaient absolument pourris.

Kerry Cassidy : L’industrie immobilière ?

Bob Dean : L’industrie immobilière ! C’était voué à l'échec ! Vous parlez d'une bulle ! C’était couru d’avance. Ca devait échouer. Eh bien, je suis heureux que cela ait échoué. Espérons qu'ils en aient tiré une leçon. Maintenant...

Kerry Cassidy : OK, mais nous parlons... allons-nous parler de la loi martiale aux États-Unis ? Je veux dire, de quoi parlons-nous ici ?

Bob Dean : Vous parlez d'un temps où vous aurez peut-être la loi martiale. Il n’y a qu’un pas jusque là. Vous savez que l'autorité a été donnée au président de la déclarer.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Le Congrès a donné cette autorité au président il y a des années. Je ne sais même plus, depuis combien de temps. Mais, toujours est-il, tout ce que le Président a à faire, quiconque soit-il... et cela n’a plus beaucoup d’importance non plus, car un idiot ressemble beaucoup à un autre. Si vous avez une urgence "nationale", elle sera déclarée.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Boum. La loi martiale ! Vous déclarez une urgence nationale qui n'a pas encore été déclarée.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Mais nous sommes au bord de celle-ci.

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : Et vous aurez la loi martiale.

Kerry Cassidy : OK, donc nous n'aurons pas d’élection. Exact ?

Bob Dean : Bien, c'est... vous envisagez une surprise en octobre ?

Kerry Cassidy : Je ne sais pas. Je vous demande.

Bob Dean : Je ne sais pas, à ce sujet. Je ne suis pas certain que ça arrivera en octobre. Je soupçonne que cela puisse se produire au cours de l'année prochaine. Mais je ne sais pas...
Je n'ai pas fait de rêves. Mes rêves étaient dernièrement assez fascinants. Mais aucun d'entre eux n'était terriblement inquiétant. Et je sais que tout cela va arriver. Ca va avoir lieu. C’est inévitable. Cela a été orchestré.
Les Illuminati existent. Ils sont au pouvoir. Ils sont au pouvoir depuis des années. Ils ont démontré ce pouvoir depuis 1913 lorsqu'ils ont créé la... comment s’appelle déjà ce fichu système bancaire ?

Kerry Cassidy : La Réserve fédérale (FED).

Bob Dean : La Réserve fédérale, Oui, qui est une société privée. Nous en avons perdu la majeure partie en 1947. Je ne sais pas si vous en étiez conscient, mais c’était une sacrée année. La Sécurité Nationale est devenu tout. Elle est devenue un membre de la triade.
En 1947 nous avons déclaré... nous avons créé la "Agence de sécurité nationale" (NSA). Nous avons formé un pacte avec les Britanniques, les Australiens, les Canadiens, et la Nouvelle Zélande, le pacte "UKUSA" (United Kingdom - USA Security Agreement), dont la plupart des gens ne savent même pas qu'il existe. Les pays concerné pas le pacte UKUSA, nous, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Canada, Nouvelle Zélande, Australie, ils sont comme ceci [il joint ses mains et les entrelace]. Celui qui est à la Maison Blanche et celle qui est au Palais de Buckingham... cela n’est pas important.

Kerry Cassidy : Tout à fait.

Bob Dean : La puissance dans les coulisses a exécuté ce foutu truc depuis 1947, et Ike l’a vu. Ca lui a foutu une trouille d’enfer. Il a rencontré les Anunnaki. Il a eu une trouille d’enfer. Alors maintenant, ils tirent nos ficelles comme ils l'ont toujours fait.

Kerry Cassidy : OK, quelle est votre solution ? Que diriez-vous aux gens? Je veux dire, face à l'avenir, en essayant de réinventer l'avenir. Marcia travaille certainement avec des gens... pour devenir éclairé, pour appliquer...

Bob Dean : Elle fait un énorme travail pour aider les personnes trans... à faire cette transition. Kerry, nous ne traversons pas seulement une transition. Nous passons par une transformation transcendante, littéralement... une transformation transcendante.
Nous allons sortir de cette chose, quand ce sera terminé, avec une espèce totalement différente. Nous ne serons plus les mêmes personnes que nous étions dans le passé. Et ça c’est bien ! Et ça va faire mal. Et ça va être douloureux.
Je dis aux gens... et je l'ai dit à plusieurs reprises : Ne vous émouvez pas trop à ce sujet. Vous êtes déjà passés par l'enfer avant. Vous allez le traverser un peu à nouveau. Mais une fois que cela sera fait, une fois que vous aurez fait cette transition, nous aurons, espérons-le, un monde nouveau, un nouvel avenir, un nouveau départ.
Et je pense que c'est la fin de la "Grande Année" que nous allons traverser. Nous arrivons à la fin d'un cycle de 26.000 ans.
Je vous dis 2012... pffff, qu'importe ! Tout d'abord, le Christ est né sept ans avant. Et c'est un fait. Et si vous ne me croyez pas, Sir Lawrence Gardner, qui est probablement l'un des meilleurs historiens que nous ayons aujourd'hui. Laurent Gardner a des faits. Jésus est né en 7 avant JC, le premier mars.
Maintenant, si vous voulez compter depuis sa naissance, comme nous l’avons prétendument fait, ajoutez sept ans à 2008. Vous vous retrouvez avec 2015. C'est plutôt près de deux mille...

Kerry Cassidy : Oh, vous êtes donc en train de dire que nous sommes réellement dans l'année 2015 maintenant.

Bob Dean : Nous sommes en l'année 2015 là maintenant.

Kerry Cassidy : D’accord. Ce qui signifie que Nibiru... lorsque vous dites qu’elle arrive en 2020, c’est effectivement dans environ cinq ans.

Bob Dean : Probablement.

Kerry Cassidy : Alors, nous cherchons 2013 dans notre calendrier.

Bob Dean : Bien, au plus tard 2017 [Il sourit]. Je vais parier sur 2017.

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Et vous pouvez l’encaisser à la banque. [Rires] 2017. Maintenant que...

Kerry Cassidy : OK.

Bob Dean : Ca vous donnera ou prendra un an ou deux, car la mécanique céleste... ils n'ont pas encore vraiment tout étudié. Nous avons des ordinateurs que vous ne voudriez pas croire, mais ils essayent encore de les alimenter de certaines données.

Kerry Cassidy : Alors, êtes-vous... est-ce que l’un des "observateurs à distance" avec qui vous êtes en contact est Ingo Swann ?

Bob Dean : Je n'ai pas été en contact avec Ingo depuis un certain temps, mais je... Kerry, j'ai fait quelques "observations à distance".

Kerry Cassidy : Exact.

Bob Dean : J'ai même eu quelques expériences hors du corps (dédoublement astral).

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : J'ai fait beaucoup de méditation. Lorsque vous allez... lorsque vous rentrez dans ce monde, il n'y a aucun temps, et vous pouvez parler à n’importe qui, partout, tout à la fois. Maintenant, ça a l'air idiot à quiconque ne comprend pas ce que j'essaie de dire.
Lorsque vous rentrez dans ce domaine d'intemporalité et de vision à distance et que vous sortez de votre corps et allez vers des états modifiés de conscience, et que vous méditez, vous êtes dans une réalité intemporelle, infinie où les gens communiquent... vous seriez choqués et surpris par la richesse des informations qui sont là-bas qui ne demandent qu’à être exploitées. Les anciens parlaient des "Annales akashiques".

Kerry Cassidy : Mm hm.

Bob Dean : C'est vrai. C'est vrai ! Et ce n'est pas seulement sur le passé car, Kerry, il n’y a pas de passé, ni d'avenir. Il y a seulement un éternel maintenant. Et un physicien assis ici dans cette salle dirait, foutaises ! Car il ne comprendrait pas une seconde ce dont j'essaie de parler. Mais le vieux Ingo si.

Kerry Cassidy : Oui. Absolument. Eh bien, j'ai été dans certains de ces endroits moi-même, dont vous parlez.

Bob Dean : Je le savais ! Vous voyez...

Kerry Cassidy : [elle rit] Et donc je dois dire que vous avez entièrement raison, et c'est un plaisir incroyable pour nous d’entendre cela de votre part.
Et je... vous savez, j’aimerais, à ce moment précis simplement ouvrir le débat et vous demander, y a-t-il quelque chose que nous n'avons pas abordé ici dont vous aimeriez parler ? Et puis, bien entendu, nous souhaiterions également inviter Bill à vous poser quelques questions.

Bob Dean : Nous avons dansé tout autour d’un tas de choses durant l’heure écoulée. J’apprécie ça. J'aime bavarder avec vous deux. Vous êtes des personnes agréables.
Comme je l’ai dit, je suis un drôle de vieux bonhomme, et si vous me branchez et me lâchez la bride, il n'y a pas moyen de savoir où je peux finir. Ca fait environ 79 ans que je fais ce voyage. J'ai fait une douzaine ou deux douzaines de voyages dont, étonnamment, je me souviens assez bien.
Lorsque vous commencez à entrer dans ce domaine intemporel, vous pénétrez dans cet infini dont nous faisons tous partie, les souvenirs d'autres vies viennent parfois vous submerger. Oh, mon Dieu ! Les choses que j'ai vues, les choses que j'ai faites, les lieux où j'ai été... cette vie... c’est comme un choc. Les choses que j'ai faites, les lieux où j'ai été, les vies, que j'ai vécues avant c’est au-delà de tout ce qu’on peut croire.
Je... je ne me vante pas. Il ne s'agit pas de vantardise. Mais je suis une vieille âme. J'ai longtemps fréquenté cette planète. Et bien, étonnamment je me souviens. Certains souvenirs, je préférerais plutôt ne pas m’en rappeler, parce qu'ils sont douloureux.
Fichtre ! J'ai des souvenirs de Sumer. Je connaissais les Anunnaki à l'époque, j’ai travaillé avec eux. J'étais l'un de leurs produits. Je les connais maintenant. Et je n'ai aucune crainte.
Et, en conclusion à tout ceci, je tiens à dire à quiconque observe : débarrassez-vous de la peur. Vous n'avez rien à craindre. Vous êtes des êtres immortels, intemporels qui ont un avenir infini dans un univers glorieux si rempli de beauté et de lumière que sur cette minuscule planète, nous ne parviendrions même pas à en saisir ne serait-ce qu’un début. [Il serre les poings]
Mais je dis aux gens : N’ayez pas peur, pour l'amour de Dieu ! Rassemblez autour de vous ceux que vous aimez. Propager cet amour autour de vous et allez vers demain avec courage, car vous avez traversé un enfer bien pire avant.
Par conséquent, soyez plein d'espoir. Aimez-vous les uns les autres. Et soyez courageux. Et c'est vraiment tout ce que je dois dire.

Kerry Cassidy : Eh bien, merci, Bob Dean. C'est vraiment un honneur et un plaisir.

Bob Dean : Merci, Kerry Cassidy. J'ai apprécié chaque minute de l’interview
(source depuis http://projectcamelot.org/lang/en/bob_dean_nibiru_interview_transcript_en.html traduit sur nous-les-dieux.org)

POSSIBLE ? ça rejoint certains comme David Icke sur les Annunakis et consorts ! Des changements climatiques sont de plus en plus fréquents ! Qu'auraient à y gagner des anciens de l'armée américaine à divulguer des conneries ?
J'apprécierais des réponses autres que "Jésus" ou bien "le Prophète"... a dit ... enfin si des gens bien informé pouvaient argumentés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Interview de Bob Dean sur "Nibiru"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» interview d'une éditrice tunisienne
» Interview avec Boussairi
» [Interview] Noël Godin
» Interview américaine
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: