Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   2/10/2010, 12:19

Les explications des suicides en série enfin révélés au grand jour...Consternant ! Shocked

Stage France Telecom : « courbe du deuil » et casse du salarié

Un ancien directeur régional raconte le plan machiavélique de l'entreprise pour faire partir
22 000 personnes du groupe sans avoir à les licencier.

C'était en 2006. La femme, cadre supérieure chez France Télécom, entre comme une fusée dans le bureau de son supérieur hiérarchique :

« Je te préviens, ici, il n'y a ni micros ni caméras. Je suis mandatée au plus haut niveau pour te dire que tu n'as plus rien à attendre de l'entreprise. On fera tout pour que tu partes, sinon, on te détruira ! »


suite
http://eco.rue89.com/2010/10/01/stage-france-telecom-courbe-du-deuil-et-casse-du-salarie-169002


Dernière édition par kikiloutou le 4/10/2010, 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   2/10/2010, 22:18


C'est tellement intérréssant que l'article mérite d'être reproduit dans son intégralité, on dirais que des terminators sont aux commandes de cette société, même la soufrance infligée a été modélisée sous forme de diagramme.

Citation :
Stage France Telecom : « courbe du deuil » et casse du salarié





Par Bernard Nicolas | LesInrocks.com | 01/10/2010 | 10H56

Un ancien directeur régional raconte le plan machiavélique de l'entreprise pour faire partir 22 000 personnes du groupe sans avoir à les licencier.

C'était en 2006. La femme, cadre supérieure chez France Télécom, entre comme une fusée dans le bureau de son supérieur hiérarchique :

« Je te préviens, ici, il n'y a ni micros ni caméras. Je suis mandatée au plus haut niveau pour te dire que tu n'as plus rien à attendre de l'entreprise. On fera tout pour que tu partes, sinon, on te détruira ! »

Puis elle sort du bureau, laissant son chef, Christian, halluciné. Ce directeur régional de France Télécom, qui dirigeait 13 000 personnes, a longtemps hésité avant de nous raconter ce qui va suivre.

Il a 57 ans. Il sait qu'il est le premier responsable à révéler ce qu'il a vu dans son entreprise. Ce qu'il décrit ? La mise en pratique, au sein du groupe France Télécom Orange, d'un management qui fait souffrir les salariés.

Ce mois de septembre, cinq d'entre eux se sont encore donné la mort, portant à 58 le total des suicides depuis trois ans.
« Selon nos patrons, on est trop nombreux ici »

Christian se souvient du jour, en 2004, où 200 cadres et directeurs se sont retrouvés à Paris dans un amphithéâtre. Didier Lombard, le pdg de l'époque, leur présente le nouveau visage de l'entreprise :

« Je vous préviens : les choses vont changer ! Je viens vous présenter ma nouvelle équipe. Elle va jouer dans un registre que vous ne connaissez pas : ça va être “Le Bon, la brute et le truand”.

Le bon, il n'est plus là. La brute, continue-t-il en désignant le numéro 2 du groupe, Louis-Pierre Wenes, c'est lui. Et le truand, pointant du doigt le DRH Olivier Barberot, le voici ! »

Derrière la blague, Didier Lombard annonce le scénario pour les trois ans à venir : faire partir 22 000 personnes du groupe sans avoir à les licencier.

Voici la recette :

* on incitera des salariés à démissionner,
* on en mutera dans d'autres secteurs de la fonction publique,
* on signera des congés de fin de carrière.

Dans la salle, Christian est bon public. Le rachat d'Orange en 2000 a plombé les comptes. La concurrence est féroce. Pour survivre, il faudra bien réduire les effectifs. Christian sait qu'il va recevoir des directives pour réaliser le projet du PDG : le plan Next.

Quelques jours plus tard, cinq ingénieurs qu'il dirige sont appelés à Paris pour suivre un stage de management. Le jour de leur départ, Christian voit l'un d'eux, Philippe, embrasser son collègue et proche ami Serge. Dix jours plus tard, Philippe revient de son stage.

« Au premier regard, je vois qu'il n'est plus le même. Il me regarde différemment. Il nous regarde tous différemment. »

Philippe retrouve son ami Serge au déjeuner, qui lui demande comment s'est déroulé son stage.

- « Je t'expliquerai les nouvelles règles, répond Philippe. Je passe manager. Tout doit changer ».

- « Comment ça, tout doit changer ? »

- « Tu le verras rapidement. Selon nos patrons, on est trop nombreux ici. »

« On va leur faire comprendre que l'entreprise est en guerre »

Informé de cet échange, Christian convoque Philippe pour une explication. Elle se déroule dans le bureau de Christian, avec sa table en verre, son canapé, sa table basse ; mobilier corporate lisse et froid comme un bar à sushis. Christian harponne Philippe :

- « Tu as dit à Serge qu'on était trop nombreux, ici. Ça veut dire quoi ? »

- « Toi qui es dans la hiérarchie, tu dois connaître : c'est le plan Next. Je fais partie des quatre mille qu'on a sélectionnés pour l'appliquer sur le terrain.

J'ai un objectif clair : dans trois mois, on doit être dix ingénieurs de moins sur les trente que nous sommes. »

Pour virer les dix ingénieurs, Philippe annonce :

- « On va leur faire comprendre que l'entreprise est en guerre et que dans toute guerre, il y a des morts. Et que bouger, accepter le changement, c'est la vie. »

- « C'est ça qu'on t'a appris dans le stage ? »

- « Entre autres. »

Dans l'open space, on commence à se regarder de travers

Devenu manager, Philippe applique dans son équipe le plan Next.

* L'open space qu'il anime est tourneboulé comme un cube.
* Stéphane, invisible ingénieur d'une équipe commerciale, dirige soudain Rodolphe, qui était son supérieur la veille.
* Thierry, un cadre qui refuse la promotion qu'on lui impose, se voit rétrogradé et placé sous l'autorité d'un de ses subalternes.
* Philippe ordonne, place et déplace les employés.

Dans l'open space, on commence à se regarder de travers. Des camps se forment. On se parle moins à la cantine. Dans son bureau, Christian reçoit des appels de sa direction parisienne.

« On me conseille de fixer des objectifs inatteignables, pour pouvoir dire au collaborateur : “Je suis désolé, mais là, on ne peut plus continuer avec toi…” »

Peu à peu, des infos lui parviennent des boutiques, des centres d'appels, des open spaces chamboulés par le plan Next : ça va mal.

Les salariés commencent à faire des dépressions. Des formules comme « au bout du rouleau », « envie de suicide » remontent jusqu'à lui. Il décide d'alerter Paris et envoie des courriers électroniques à la DRH du groupe.
La bataille d'Angleterre étudiée pendant un stage de management

Christian ne reçoit aucune réponse. Jusqu'à ce matin de 2006 où Simone, membre de son équipe d'encadrement, débarque en trombe dans son bureau pour lui déclarer que sa hiérarchie ne veut plus de lui.

A dater de ce jour, des cadres sous les ordres de Christian passent devant lui sans le regarder. Il se demande comment Philippe, bon et solidaire, a pu devenir en dix jours un manager capable de muter, tel un pion, un collègue avec qui il déjeune à midi.

Il imagine de redoutables techniques de lavage de cerveau. Il en parle à Oscar, un cadre de la direction parisienne du groupe, qui lui a gardé son amitié. Christian ne peut pas mieux tomber : Oscar a participé au fameux stage où l'on a formé Philippe aux techniques pour mobiliser les employés et leur « faire accepter le changement ».

Un soir, loin des bureaux, Oscar lui donne les fiches pédagogiques qu'il a reçues comme Philippe lors de leur stage parisien dans les locaux d'Obifive, une société internationale de coaching en management. Il découvre un curieux schéma.

Un plan de la bataille d'Angleterre de 1940, qui vante la « précision » et la force de « l'exécution conforme » des avions de chasse allemands. Intrigués, nous demandons un rendez-vous à Céline Lerenard, la directrice associée d'Obifive :

- « Ce n'est pas un peu bizarre, de comparer les concurrents de France Télécom à des avions allemands ? »

- « Vous avez mal compris. On voulait faire ressortir la solidarité qui existait entre les pilotes et les mécaniciens de la Royal Air-Force. »

- « Pardon, mais ça, ça n'est écrit nulle part. Ce qu'on voit, ce sont des avions de la Luftwaffe bombardant des villes en Angleterre. »

- « Alors vous avez mal compris. »

Des témoins, des employés de France Télécom qui ont participé au stage, racontent une autre histoire :

« Les formateurs expliquaient que nous étions en guerre. D'abord, on nous montrait l'Angleterre prise en tenailles par les nazis. Ensuite, on nous montrait Orange prise en tenailles par Free, par Bouygues et par Nokia… »

« Les phases du deuil » des dépressifs programmés

Nous rencontrons Bruno Diehl à Paris. Conseiller en management de l'équipe du PDG de France Télécom jusqu'en 2007, il a écrit en mai 2010 un livre montrant comment, à partir de l'an 2000, un management déshumanisé a plombé l'entreprise. Diehl était en relation avec des formateurs qui animaient les stages de management. Il nous décrit des stages efficaces et vivants, concrets, pleins d'exercices pratiques inspirés de la réalité.

Par exemple, on proposait aux stagiaires de réduire de moitié les effectifs de leur plate-forme : 25 personnes à faire partir.

* Sur ces 25 personnes, un homme avait une mère atteinte d'une maladie grave. Il va la voir chaque jour et sa mutation doit l'envoyer à plus de 100 kilomètres.
* Exercice : « Comment vous y prenez-vous pour le faire partir ? » Après quoi, le formateur donnait la réponse.
* Il faut, disait-il, faire comprendre avec humanité l'importance de ce choix : soit le collaborateur emmène sa mère avec lui, soit il démissionne pour rester auprès d'elle.
* « Culpabilisé, le collaborateur prendra lui-même la bonne décision : démissionner. »

Christian découvre un second document. Celui-là prouve que France Télécom savait que ses employés allaient inévitablement perdre leurs repères, puis leur moral.

C'est une belle courbe, signée Orange et Orga Consultants, une autre société de coaching en management. Elle s'intitule « Les phases du deuil ». Cet outil devait permettre au manager de comprendre l'état psychique du salarié qui subit une mutation forcée dans une ville éloignée ou dans un autre service.

Document distribué pendant les stages de management pour suivre l'état psychique du salarié après l'annonce de sa mutation.

La « courbe du deuil » définit six étapes :

1. l'annonce de la mutation,
2. le refus de comprendre,
3. la résistance,
4. la décompression,
5. la résignation,
6. l'intégration du salarié.

Le manager est averti :

* en phase 3, la « résistance », l'employé peut se livrer à des actes de sabotage.
* Puis en phase 4, la « décompression », il va chuter dans le désespoir et la dépression. La légende, sous la courbe, conseille au manager de faire entendre à son employé dépressif que « l'évolution des besoins est à la source du changement ». En français, que sa mutation est inévitable.

Ces dépressifs programmés, Christian en a repéré plusieurs au sein de la boîte. Ce que les dirigeants n'avaient pas prévu, c'est que 58 d'entre eux, au lieu de se laisser accompagner par leur manager jusqu'en phase 6, celle de « l'acceptation du changement », iraient jusqu'au suicide ou à la tentative de suicide. Dans son bureau, à Arcueil, Val-de-Marne, nous interrogeons la directrice exécutive adjointe du groupe France Télécom Orange, Delphine Ernotte.

- « Qu'est-ce qu'un outil comme la “courbe de deuil” vient faire entre les mains d'un manager ? »

- « Ce qu'on voulait, c'était accompagner au maximum les employés. Mais peut-être était-ce maladroit. »

- « Vous aviez prévu des dépressions : c'est écrit dans les documents. Vous auriez pu prévoir que certains allaient craquer, non ? »

- « Non. On ne l'a pas du tout imaginé. »

Un matin de 2007, Christian est convoqué place d'Alleray, à Paris, le siège du groupe. Sur le courrier recommandé, aucun détail sur le motif de la convocation. Une fois sur place, il cogne à la porte du DRH du groupe, Olivier Barberot, qu'il connaît et qu'il tutoie. Mais Barberot ne le reçoit pas comme d'habitude. Il le vouvoie :

« Monsieur, vous deviez vous présenter hier, vous ne l'avez pas fait. Cela nous contraint à engager une procédure disciplinaire. A moins que vous n'acceptiez de signer votre départ de l'entreprise. »

Christian écoute le DRH, accompagné d'un assistant, lui vanter l'intérêt d'un départ à l'amiable. Au bout de quelques phrases, Christian explose :

« Je n'imaginais pas que vous étiez capables d'une saloperie pareille ! Vous êtes des salauds mais vous avez gagné : je ne veux plus vous voir. Je ne veux plus travailler avec des gens comme vous. »

Puis, sur ces mots, Christian signe son départ, quitte l'immeuble en pleurant et prend le chemin d'une autre vie.
Fin des stages de management chez Obifive et Orga Consultants

Après la révélation, l'an dernier, du scandale des suicides en série, Olivier Barberot, qui gérait la carrière de 200 000 employés du groupe, a été déplacé au poste de PDG d'une filiale de 750 personnes. Nous n'avons pas réussi à le joindre pour entendre sa réponse au récit de Christian. Mais nous avons pu parler au téléphone à un communicant du groupe France Télécom Orange.

Nous l'informons que Les Inrocks ont recueilli le témoignage d'un de leurs anciens directeurs régionaux, et que celui-ci, pour ne pas exposer sa nouvelle carrière, préfère taire son nom dans l'immédiat.

« Ne connaissant pas ce monsieur, il nous est difficile de répondre à ce qu'il dit avec précision. Des dérives dans la politique d'objectifs ? Oui, il y en a eu. Qu'à un endroit, ça ait pu exister, c'est possible. Mais il ne faut pas généraliser. Cela ne relève d'aucune politique malsaine. »

Ce mois de septembre, les suicides continuent chez France Télécom. Pour corriger ses erreurs, la direction réforme. Le nouveau PDG, Stéphane Richard, a confirmé la fin des mutations forcées du personnel, le retour à un management plus humain.

On nous assure qu'il n'y a plus de contrats avec Obifive et Orga Consultants. Ces sociétés de coaching ne formateront plus les managers du groupe avec la bataille d'Angleterre et la « courbe du deuil ».
http://eco.rue89.com/2010/10/01/stage-france-telecom-courbe-du-deuil-et-casse-du-salarie-169002

La théorie d'origine :
Elle a été modélisée d'aprés les réactions des patients lorsqu'on leur annonce leur mort inéluctable.

Les " stades du mourir " que le Dr ROSS a décrits et formulés en détail dans son livre " On Death and Dying ", pourraient être résumé comme suit :


Citation :

1. Dénégation –

" Non, pas moi ". C’est la réaction typique du patient qui apprend qu’il ou elle est atteint d’une maladie terminale. La dénégation est importante et nécessaire, dit le Dr ROSS : elle aide à amortir l’impact de la prise de conscience de la mort inévitable.

2. Rage et colère –

" Pourquoi moi ? ". Le patient éprouve du ressentiment devant le fait que les autres resteront vivants et en santé alors qu’il ou elle doit mourir. Dieu est souvent la cible de cette colère, puisque c’est Lui qui semble imposer, arbitrairement, la sentence de mort. Le Dr ROSS affirme que cette colère est non seulement permissible mais même inévitable, et à ceux qui s’en troublent, elle répond succinctement que " Dieu peut bien s’en arranger ".

3. Marchandage –

" Oui, moi, mais… ". Les patients acceptent le fait de la mort mais essaient de gagner du temps, surtout en marchandant avec Dieu, " même s’ils n’avaient jamais parlé à Dieu avant ". Ils promettent d’être bons ou de faire telle ou telle chose en échange d’une semaine ou d’un mois ou d’une année de vie. Le Dr ROSS remarque : " peu importe ce qu’ils promettent, d’ailleurs, car ils ne tiennent pas ces promesses, de toute façon ".

4. Dépression –

" Oui, moi ". La personne pleure d’abord les épreuves passées, les choses pas faites, les torts commis. Puis elle entre dans un état de " deuil " et se prépare à l’arrivée de la mort. Le patient devient calme et ne veut plus de visiteurs. " Quand un mourant ne veut plus vous voir, dit le Dr ROSS, c’est le signe qu’il a réglé tout ce qu’il avait à régler avec vous ; c’est une bénédiction ; maintenant, il peut s’abandonner paisiblement ".

5. Acceptation

– " Mon heure est arrivée, et tout est bien ". Le Dr ROSS décrit ce stade comme " ni heureux, ni malheureux. Il est vide de sentiments, mais ce n’est pas une résignation ; en fait, c’est une victoire ".


http://www.pinocchio.org/seminaire/Actes/kublerross.htm

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   3/10/2010, 01:23

@ taurus
C'est plutôt vous que désespériez l'espoir lui même, vous voyez tout en noir.
C'est vrai que les gens sont faibles mais aujourd'hui nous assistons à un fait unique dans l'histoire, une frange de la population est en train de prendre conscience du mensonge et de la manipulation ambiante, elle est en train de s'éduquer et de se prendre en charge elle même.

Aujourd'hui, plus de 80% de la population ne croit pas à la version officelle des attentats du 11/9.
Les journaux ne se vendent plus, et la télé est de moins en moins regardée.
Et l'année derniére, le journalisme citoyen a permi de mettre en échec le plan de vaccination globale, il s'agit d'une victoire aux répercussions énormes.

Vous voulez qu'on s'échange nos N° de telephones et que l'on se rassemble et pourquoi pas des organiser des manifs pendant que vous y êtes ?
C'est exactement ce genre de comportement désiré par nos élites afin que l'on puisse être fichés et identifiés voire capturés.
Ces méthodes appartiennent à l'ancien temps, ce sont les leur et ils les maitrisent parfaitement contrairement à l'internet qui n'est pas contrôlable.

Toute organisation même informelle sera infiltrée, toute manisfestation sera appellée à dégénerer par la faute de "casseurs" et pour ce qui est de débouler dans les médias, certains l'ont déja fait sans grand résultat.
Ce n'est pas la solution.


Le probléme N°1 c'est le systéme. Il a été organisé de maniére à nous prendre au piége avec divers attrappe nigauds tels les études, le crédit et le travail.
Presque plus personne ne peut prétendre vivre en société sans un travail qui sera la majeure partie du temps salarié.
Le milieu proféssionnel n'étant que la continuation de l'école, je n'ai pas été surpris quand j'ai lu que le cadre de 57 ans avait pleuré lors de son départ de France Telecom. On nage dans l'enfantilisme.
Les salariés sont comme des petits enfants incapables de se prendre en charge par eux mêmes et en dehors de leur boulot il n'y a guére de salut.

S'il y a une révolution à faire ce serait de permettre à tout un chacun de vivre de maniére autonome, soit en créant son emploi (difficile à notre époque), soit en créant des structures indépendantes en marge du systéme actuel.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   3/10/2010, 13:34

Bonjour taurus


Tu viens de nous gratifier de propos d'une grâce et d'une consonance qui sied merveilleusement bien a mes oreilles.


Tu comprends que ceci est ironique!


Dernière mise en garde!

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   3/10/2010, 14:00

jocolor


Dernière édition par Tonino le 4/10/2010, 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aurelien

avatar

Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   3/10/2010, 14:40

Histoire de recentrer le débat sur la concrétisation des actions je publie ce texte trouvé sur le blog des enculuminés.
Pour l'auteur, la solution pour sortir du systéme consiste à créer des fondations.

Citation :
Messieurs dames les manifestants
...
La solution s'appelle: Autogestion, autodetermination self-empowerment (même pas de mot français pour ça?)

Que font les PUISSANTS?
Proclamer, postuler, décréter, promulguer, commander, ordonner

Que font les IMPUISSANTS?
Réclamer, manifester, protester, obéir, demander, solliciter

Les uns vivent, les autres font vivre.

Que peut-on apprendre des puissants? Pour proclamer et postuler il faut de la confiance en soi, un plan et des moyens. J'ai tout ça. Et vous?

Non, vous préférez continuer à réclamer auprès des puissants.

Quand l'ignorance et la bêtise sont plus grandes que la douleur, alors la douleur peut continuer à augmenter.
Jusqu'à ce qu'enfin la réclamation laisse la place à la proclamation:

Cher gouvernementeur,

Moi, être humain avec corps et âme, en accord avec les lois universelles, les droits de la nature et §§ xxx je déclare ....
vouloir faire ci et ça avec tel et tel moyens dans l'intention de servir telle et telle cause.

- Une fondation ne fait rien d'autre. A chacun de personaliser le texte -

Votre proclamation ne respecte ni les lois universelles, ni la nature ni le droit des humains.
Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec les gens qui se soumettent à vos décrets.
Notez qu'en accord avec ma proclamation, je ne fais pas partie de ces gens.
Mon droit à la proclamation découle de la même source que le votre: Je me le suis donné.

C'est aussi simple que ça.

"Manifester c'est bien" "être riche c'est mal" "travailler c'est être exploité" "il faut que tout le monde blabla". c'est de la faute des autres si je vais mal, ces cons", ...

Tant que vous vous complairez dans la polarité et dualité, tant que vous gaspillerez votre energie dans l'opposition et la réclamation, tant que vous persisterez dans votre rôle de victime, vous continuerez à servir ce système qui vous asservit.
http://mahamudras.blogspot.com/2010/10/messieurs-dames-les-manifestants.html

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   3/10/2010, 18:44

jocolor


Dernière édition par Tonino le 4/10/2010, 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   3/10/2010, 20:41

__


Dernière édition par Lilas le 4/10/2010, 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   4/10/2010, 00:37

__


Dernière édition par Lilas le 4/10/2010, 19:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   4/10/2010, 18:35

Taurus a été banni pour propos incitant à la haine raciale et ses posts effacés du forum (décision collégiale des admins et des modos).
C'est clair que la lisibilité de ce sujet n'est du coup plus du tout évidente !! Si ceux d'entre vous qui ont réagi aux propos de Taurus veulent supprimer leurs messages, ça remettrait un peu de clarté au sujet initial, mais rien d'obligé bien sûr !
Merci pour vos réactions rapides, saines et argumentées et la cohésion tacite entre nous tous malgré nos différences sunny

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   4/10/2010, 19:17

bon pour reprendre le sujet, qui a foiré dans une autre direction Laughing , j'ai retrouvé un article de avril dernier qui fait suite a une enquete de l'inspection du travail chez orange et dont l'inspectrice du travail Sylvie Catala, signalait déjà à l'epoque à la justice les faits suivants :

« Les atteintes à la santé mentale, l'absence de prise en compte des risques psychosociaux liés aux réorganisations sont le résultat d'une politique mise en œuvre sur tout le territoire national au cours de la période 2006-2009.

La responsabilité de cette politique et de ses effets n'incombe pas à chaque directeur d'unité France Télécom qui n'ont fait qu'appliquer des décisions et des méthodes prises au plus haut niveau du groupe. Elle incombe aux personnes physiques précitées. » ( Didier Lombard, l'ex-PDG, désormais simple président sans pouvoir exécutif, Louis-Pierre Wenes, ancien directeur délégué et bras droit de Didier Lombard, débarqué en mars,
Olivier Barberot, qui est devenu PDG d'une entreprise de 700 personnes)

elle ajoute:

« Les résistances et les moyens de les faire céder sont développés, ses effets sur la santé mentale des travailleurs y sont également abordés. Ainsi un schéma illustre le positionnement du salarié lors du processus de mise en mouvement et les phases appelées “phases du deuil”.

Parmi ces phases, une phase est identifiée comme étant la phase de décompression qui se caractérise par la tristesse, l'absence de ressort, le désespoir, la déprression (…). Les atteintes à la santé mentale due à la politique mise en œuvre par l'entreprise sont donc déjà identifiées. »


http://eco.rue89.com/2010/04/09/suicides-a-france-telecom-la-justice-sinteresse-aux-dirigeants-146774
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   26/4/2011, 17:09

La série noire continue !!

EXCLUSIF AFP - France Télécom: un salarié s'est suicidé en s'immolant par le feu

Un salarié de France Télécom-Orange de 57 ans s'est suicidé mardi matin en s'immolant par le feu sur le parking d'un site près de Bordeaux, a annoncé la direction du groupe à l'AFP.


AFP/Archives

"Nous sommes bouleversés d'apprendre le décès d'un salarié de l'agence professionnelle de Bordeaux qui a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu ce matin sur le parking de l'agence entreprise de Mérignac", a indiqué la direction du groupe.

"Les secours arrivés sur place n'ont pu que constater le décès de ce salarié âgé de 57 ans", a précisé la direction, ajoutant avoir monté une cellule psychologique, et annonçant le déplacement "immédiat" sur les lieux de la directrice exécutive d'Orange France, Delphine Ernotte et du directeur des ressources humaines Bruno Metling.

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   26/4/2011, 21:00

Immolation par le feu ? C'est le signe pour... "Orange dégage" !?!

Paix à son âme mais travailler pour ce genre de boîte qui nous plombe de micro-ondes pulsées est à ses risques et périles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!   29/4/2011, 03:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les suicidés chez France Telecom faisaient partie d'un vaste plan de licenciements!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orthophoniste chez un jeune enfant
» Visite chez l'ophtalmologiste
» Petit passage chez Séphora : Craquage MUFE & UD
» En ce moment chez leclerc: Le trio Cam
» De la folie chez MAC Edouard Herriot à Lyon !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: