Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La surpopulation est un mythe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   19/11/2010, 19:06

Satan (que Manès nommait Ahriman) est le créateur du monde physique, il tient l'âme prisonnière en déformant sa perception sensorielle, alors que Lucifer (le porteur de lumière), s'il nous apporte la liberté, la beauté, corrompt en même temps nos sentiments.
Lucifer cherche à transformer l'homme en une créature ardente, purement égoïste et sentimentale, quand Satan la veut intelligente et glacée.
Mais l'un comme l'autre cherche à s'emparer de l'âme.


A méditer ...

Nous sommes là que de passage, nous n'emmènerons rien avec nous dans le trou.

Le temps est notre complice et en même temps notre assassin, Chronos le Dieu qui manger ses propres enfants.


A nous dans faire bonne usage ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   19/11/2010, 19:22

Robert Gros a écrit:
Je ne suis pas sûr de comprendre si tu veux dénoncer cette vidéo, MOBY37, ou tenter de nous convaincre avec. Dans les deux cas, voici ce que je pense de la question.

Courbe de la population mondiale en fonction du temps :


Bien moi je ne cherche pas la polemique sur cette question, mon avis est trancher.

Par contre je souligne, si cette statistique à quelque chose de valable? que l'augmentation de la population augmente considérablement et surtout depuis la pédiode post-révolution maçonnique...Aller comprendre pourquoi Razz

Sinon, concernant le graphique, il me semble totalement bidon. Je ne vois pas trop comment une science serieuse aurait put determiné que durant les 10 000 dernière années jusqu'il fût 2300 ans, le nombre d'hommes et de femmes ne dépassît environs 100 000 membres. Puis suivant le graphique la monté tel qu'elle est vue etc. rien que l'affirmation du premier point me fait penser au film mensonger du fou Al Gore...Bref, encore du grand "j'me fout de ta gueule"..mais pas de ton porte feuilles..

Sinon chaque être à sa place, nous ne pouvons quantifier l'humanité, c'est une chose monstrueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   19/11/2010, 21:19

MOBY37 a écrit:
Satan (que Manès nommait Ahriman) est le créateur du monde physique, il tient l'âme prisonnière en déformant sa perception sensorielle, alors que Lucifer (le porteur de lumière), s'il nous apporte la liberté, la beauté, corrompt en même temps nos sentiments.
Lucifer cherche à transformer l'homme en une créature ardente, purement égoïste et sentimentale, quand Satan la veut intelligente et glacée.
Mais l'un comme l'autre cherche à s'emparer de l'âme.


A méditer ...

Nous sommes là que de passage, nous n'emmènerons rien avec nous dans le trou.

Le temps est notre complice et en même temps notre assassin, Chronos le Dieu qui mange ses propres enfants.


A nous d'en faire bon usage ...


euuuuh... lol! et bin t'sais quoi, que Satan remballe sa fourche, Luci nous laisse dans le noir et regardons les gens tant qu'y en a lalalala... et faisons au mieux comme tu dis.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45

avatar

Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   21/11/2010, 00:22

petite citation de Dimitri (l’autreur de bdet auteur du"soldat oblié")



“alors on multiplie, on encourage… la terre s’obscurcit sous l’ombre humaine… parallèlement à la multitude, là ou fleurissait l’aubépine, germe le pavillon de banlieue innombrable, identique, misérable… ”


URBANISME: COMMENT LA FRANCE EST DEVENUE MOCHE:

http://www.internationalnews.fr/article-urbanisme-a-la-fran-aise-comment-la-france-est-devenue-moche-55923755.html

http://www.internationalnews.fr/article-30327951.html




Citation :
Echangeurs, lotissements, zones commerciales, alignements de ronds-points… Depuis les années 60, la ville s’est mise à dévorer la campagne. Une fatalité ? Non : le résultat de choix politiques et économiques. Historique illustré de ces métastases périurbaines.



Un gros bourg et des fermes perdues dans le bocage, des murs de granit, des toits d'ardoise, des tas de foin, des vaches... Et pour rejoindre Brest, à quelques kilomètres au sud, une bonne route départementale goudronnée. C'était ça, Gouesnou, pendant des décennies, un paysage quasi immuable. Jean-Marc voit le jour dans la ferme de ses parents en 1963. Il a 5 ans lorsqu'un gars de Brest, Jean Cam, a l'idée bizarre d'installer en plein champ un drôle de magasin en parpaing et en tôle qu'il appelle Rallye.



Quatre ans plus tard, les élus créent un peu plus au nord, à Kergaradec, un prototype, une ZAC, « zone d'aménagement concerté » : les hangars y poussent un par un. Un hypermarché Leclerc s'installe au bout de la nouvelle voie express qui se construit par tronçons entre Brest et Rennes. Puis viennent La Hutte, Conforama et les meubles Jean Richou... 300 hectares de terre fertile disparaissent sous le bitume des parkings et des rocades. Quelques maisons se retrouvent enclavées çà et là. La départementale devient une belle quatre-voies sur laquelle filent à vive allure R16, 504 et Ami 8. Un quartier chic voit le jour, toujours en pleine nature, qui porte un nom de rêve : la Vallée verte...



C'est à ce moment-là que ça s'est compliqué pour les parents de Jean-Marc. Avec l'élargissement de la départementale, ils sont expropriés d'un bon bout de terrain et ne peuvent plus emmener leurs vaches de l'autre côté de la quatre-voies. Ils s'adaptent tant bien que mal, confectionnent des produits laitiers pour le centre Leclerc, avant de se reconvertir : la jolie ferme Quentel est aujourd'hui une des salles de réception les plus courues de Bretagne. Les fermes voisines deviennent gîte rural ou centre équestre.




plus que 34 % de l'espace occupé par la foret ou des espaces non artificiels.

a ce rytme dans 20 ans nous vivrions comme des cafards sous un évier, dans d’inhumaines mégapoles, nous nourrissant de légumes et de blé plus de place pour les vaches à viande!


Citation :
La destruction de la nature est voulue


La disparition de la nature est inévitable, car elle est voulue par le nouveau pouvoir économique. Pourquoi?

Pour 3 raisons:

1- La disparition de la nature et l'augmentation de la pollution vont rendre les individus encore plus dépendants du système économique pour leur survie, et vont permettre de générer de nouveaux profits (avec notamment une consommation accrue de médicaments et de prestations médicales...).

2- Par ailleurs, la nature constitue une référence d'un autre ordre, celui de l'univers. La contemplation de la beauté et de la perfection de cet ordre est subversive: elle amène l'individu à rejeter la laideur des environnements urbanisés, et à douter de l'ordre social qui doit demeurer la seule référence.
L'urbanisation de l'environnement permet de placer les populations dans un espace totalement controlé, surveillé, et où l'individu est totalement immergé dans une projection de l'ordre social.

3 - Enfin, la contemplation de la nature incite au rêve et intensifie la vie intérieure des individus, développant leur sensibilité propre, et donc leur libre-arbitre.
Ils cessent dès lors d'être fascinés par les marchandises, ils se détournent des programmes télévisés destinés à les abrutir et à contrôler leur esprit. Délivrés de leurs chaînes, ils commencent à imaginer une autre société possible, fondée sur d'autres valeurs que le profit et l'argent.

Tout ce qui peut amener les individus à penser et à vivre par eux-mêmes est potentiellement subversif. Le plus grand danger pour l'ordre social est la spiritualité car elle amène l'individu à bouleverser son système de valeurs et donc son comportement, au détriment des valeurs et comportements précédemment implantés par le conditionnement social.

Pour la stabilité du "nouvel ordre social", tout ce qui peut stimuler l'éveil spirituel doit être éliminé.




http://lorgane.com/LA-POMME-DE-TERRE-C-EST-L-AVENIR_a997.html
Citation :
il n’y aura plus de classes moyennes, et tout le monde bouffera de la patate. La patate, ça pousse partout, et surtout dans les terres médiocres. C’est l’aliment de l’avenir. C’est le légume des grandes conurbations (quand les villes finissent par se toucher) du futur.

Finalement, tout le monde finira comme dans les camps de concentration : il y aura plus rien à bouffer, et quand toi tu mangeras à ta faim tu feras automatiquement crever ton voisin. Il n’y aura même plus de boulot, et le grand nettoyage démographique pourra commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeq



Nombre de messages : 348
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   21/11/2010, 02:17

Citation :
plus que 34 % de l'espace occupé par la foret ou des espaces non artificiels.

a ce rytme dans 20 ans nous vivrions comme des cafards sous un évier, dans d’inhumaines mégapoles, nous nourrissant de légumes et de blé plus de place pour les vaches à viande!

Faux la france ne se déforeste pas:
http://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AAt_en_France

Ensuite c'est vrais les centres commerciales sont moches, les HLM sont moches, une autoroute c'est moche, un chemin de fer c'est moche.
C'est aussi des boulots là encore il faut faire un choix.
On peut faire plus joli mais c'est plus cher, mais temps que les gens voudront toujours plus pour toujours moins cher on sortira pas de se genre de structure.
Il est vrai qu'ici l'état préfère favorisé les grosses entreprise international plutôt que l'artisanat, mais encore une foi ici ce n'est pas une question démographique, c'est juste une stratégie économique.

Ensuite si la destruction de la nature est voulue, peut être, mais peut être aussi veut on faire croire que c'est parce que nous somme trop nombreux ...

Il y a une chose redondante dans tout ça, la culpabilité.
Quand on se sent coupable on est plus en clins a la docilité, on est prêt a faire des sacrifices, ça tombes bien c'est ce que l'on nous demande.

C'est étrange les villes pousse surtout en verticale, l'impacte sur la nature est donc minimisé. Par contre les cultures sur ces terres que l'on exploite à en épuiser les sols engendre soit des stocks utilisé a but spéculatifs, ou de la nourriture de mauvaise qualité qui génère des millions d'obèses.

pourtant il y a bien une culpabilité que l'on devrait avoir, c'est celle d'être naïf, celle de croire que le toujours moins cher nous fait économiser.
Cela nous fais économiser sur le respect que l'on devrait porter aux individus et a la nature.
le toujours moins cher c'est des salaires plus bas, c'est des cultures qui appauvrisse les sols, c'est des maisons en forme de cube, c'est des magasins en forme de cubes, c'est des gens en forme de rond, c'est du phillipe stark, c'est du minimisé moche, c'est un monde toujours trop étroit.

Respecté vous, respecté la vie y en a jamais de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   21/11/2010, 12:35

En accord total avec cette analyse !
C'est clair, moi aussi je me suis posée cette question, tout le monde se la pose (enfin j'imagine) : Sur-urbanisme, nous sommes trop nombreux ?! Encore une fois, c'est le problème qui est pris à l'envers, c'est bien une question de choix et la seule vraie maladie mentale de l'humanité : l'avidité. "La course" en avant nous fait faire trois millions de choix, impliquant chacun des conséquences déplorables pour notre environnement et pour nous-mêmes. l'exponentielle de la sur-population serait une conséquence et non une cause selon moi, au rythme où vont les choses et vu le modèle que l'on s'est créé, on peut même penser qu'on est déjà trop nombreux, trop nombreux a être mal. En mal de cohérence, en mal de nature, en mal d'espace, d'amour...
Si l'intelligence humaine avait été orientée en fonction du bien être de chacun et dans le respect, nous pouvons imaginer que nos villes auraient été différentes, plus vivables, riches, intéressantes, équilibrées. Quant à la production qui tire et tire constament sur les ressources, oppressent la Terre et les animaux dans des conditions dégueulasses et indignes, et bien on peut aussi imaginer que c'est la fuite en avant du consumérisme, plus exponentiel encore que la sur-population.
Pour revenir sur la notion d'avidité, on parle beaucoup de l'urbanisation de la côte. Savez-vous combien de maisons restent vides d'hiver, quand les vacances sont passées ? Le nombre de logements vacants en général ? et toujours pour glorifier la consommation, le nombre de grandes surfaces à touche touche qui poussent comme des champignons. Des tas de locaux commerciaux avec personnes dedans, fautes d'acquéreurs, qui viennent enlaidir le paysage. Pourquoi il y a toujours du fric pour ce genres d'établissements et pourquoi pas pour des maisons de retraites (mais dignes de ce nom !)... et ainsi de suite on pourrait remplir des pages et des pages d'incohérences.

A quoi cela sert-il de s'accabler maintenant ? Je rejette pas la faute de l'humanité dans son irresponsabilité, je nous repproche de nous être fait tous piéger. Mais on est là maintenant, il va falloir faire avec. On peut s'énerver d'avoir à subir tous jours des aberrations du style "le jneu's avec ses écouteurs à fourrure passe montagne, qui crache sa morve par terre, le regard vaseux avec le cul à l'air et le fute qui arrive aux genoux, ou le moule burnes, c'est au choix" (chapeau bas à tous les enseignants, je ne sais pas comment ils font pour supporter...), c'est évident, on y pense, la terre crève de nourrir ça. Mais on sait pourquoi il est comme ça, et c'est un inconscient et ce n'est pas de sa faute, pas complétement. Et puis, il peut changer. Personnellement je crois que le problème est inextricable. On est mal engagé, ça sent le point final " voilà, vous voyez bien, vous êtes des incapables, laissez-nous réglez le problème, et hop, gouvernance mondiale..." Donc, je pense qu'au lieu de se rendre malade, devant l'inéluctable, il vaut encore mieux discuter et faire passer les infos, faire des actions, par miracle on l'évitera peut-être ce mondialisme de merde qui cherche à nous faire pululer des zombis. Et on est pas des zombis, on est des êtres humains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la_force

avatar

Nombre de messages : 477
Age : 107
Localisation : TATOUINE
Date d'inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   21/11/2010, 13:22

Il faut que toutes les âmes puissent s'incarner d'où cette population nous sommes bientôt à un tournant de l'humanité mais nul ne connait la date, l'heure et la teneur

et personne je dis bien personne lol ne pourra s'opposer à l'ordre divin.

Avortement d'un coté naissance de l'autre tout se payera au iota Jésus Christ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert Gros



Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 02:59

adeq a écrit:
Je parle dans le vide on dirait, il n'y a que les pays industrialisé qui ont accès au contraceptif actuellement, pas les pays en voit de développement.
Ce n'est pas que tu parles dans le vide, mais ce que tu dis est vague. Tu fais des plans sur le futur comme si c'était évident que demain la contraception sera répandue et utilisée massivement sur les 5 continents. Sur quoi tu te bases pour le dire ?

On est même pas sûr que ce soit souhaitable. Pour ma part, je suis contre la contraception (tout comme je suis contre l'avortement) pour la raison qu'elle représente un pas de plus vers la sexualité consommée, sans conséquences.

adeq a écrit:
Quand a des solutions de colonisations extra planétaire il y en a, seulement c'est pas rentable aujourd'hui de les mettre en place, par contre avec une demande plus élevé dut a une surpopulation, dans un contexte particulier c'est envisageable.
Là encore, sur quoi te bases-tu pour affirmer cela ? Sur les dires de scientifiques ? Sur une étude particulière ? Sur quelque chose ? Sur rien ?

Quelle planète pourrait nous accueillir ? Avec quelle atmosphère, quelle gravité, quel type de sol, quelles conditions météo ? Est-ce qu'on va devoir y créer des bunkers en béton pour y vivre ? Quelles plantes peuvent s'adapter à la durée du jour, au cycle des saisons qui seront forcément différents de ce qu'on a sur Terre ?

Comment y envoyer des gens par milliards ? Rien que pour envoyer 1 milliard de gens (ce qui donnerait seulement quelques années de sursis à la Terre, et ne servirait donc à rien), il faudrait 2739 ans à raison de 1000 personnes chaque jour. Sommes-nous capables d'envoyer 1000 personnes chaque jour sur une autre planète ? Quelle quantité de carburant cela demande-t-il ? Quelle pollution atmosphérique cela engendrerait-il, aussi bien sur la Terre que sur la planète d'arrivée ?

adeq a écrit:
Sinon la science n'est pas une religion pour moi, déjà elle n'a rien de spirituel, elle apporte uniquement des solutions a des problèmes donné.
Pourtant tu crois qu'elle apportera les solutions avant une éventuelle catastrophe. Tu ne le sais pas, tu le crois. C'est toute la nuance entre une croyance et un savoir. Des solutions à des problèmes qu'elle a elle-même créés, d'ailleurs. La pollution et les cancers, c'est nos produits chimiques. La croissance démographique exponentielle, c'est notre médecine. La domination des esprits, c'est les médias de masse.
Si la science crée les problèmes avant de prétendre les résoudre, alors autant s'en passer, c'est plus simple.

adeq a écrit:
Vous voulez flipper, et bien flippez, vous en redemander (c'est une drogue pour vous? ):
Là ce que je vois avant c'est une bonne crise économique qui risque de se terminer en boucherie, ça règlera le problème de surpopulation, on sera bien traumatisé, et une fois qu'on se sera prit la grosse claque dans la gueule on pourra enfin se demander ce qui est vraiment important et de quoi nous avons vraiment besoin .
Tu parles, la crise de 1929 et la guerre mondiale qui a suivi, ça n'a rien réglé de la surpopulation. Pourtant la situation était bien plus grave qu'elle ne l'est aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeq



Nombre de messages : 348
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 11:30

Chère robert gros, ce n'est tout de même pas moi qui ai commencer avec des extrapolations sur des donnés statistiques.

Sinon, puisque tu veux des données, tu vas prendre le temps de t'intéresser a ça :

http://www.population-demographie.org/accueil.htm

Un petit pdf:
Voir le Fichier : Conf__pop_mondiale_GFD_24_09_2004-1.pdf

Je fais pas des plans sur le futur, je ne me repose pas que sur un seul graphique pour dire ce que je dis.

Citation :
Là encore, sur quoi te bases-tu pour affirmer cela ? Sur les dires de scientifiques ? Sur une étude particulière ? Sur quelque chose ? Sur rien ?

Quelle planète pourrait nous accueillir ? Avec quelle atmosphère, quelle gravité, quel type de sol, quelles conditions météo ? Est-ce qu'on va devoir y créer des bunkers en béton pour y vivre ? Quelles plantes peuvent s'adapter à la durée du jour, au cycle des saisons qui seront forcément différents de ce qu'on a sur Terre ?

Comment y envoyer des gens par milliards ? Rien que pour envoyer 1 milliard de gens (ce qui donnerait seulement quelques années de sursis à la Terre, et ne servirait donc à rien), il faudrait 2739 ans à raison de 1000 personnes chaque jour. Sommes-nous capables d'envoyer 1000 personnes chaque jour sur une autre planète ? Quelle quantité de carburant cela demande-t-il ? Quelle pollution atmosphérique cela engendrerait-il, aussi bien sur la Terre que sur la planète d'arrivée ?

La c'est ce que l'on appelle de l'anticipation, mais c'est pas dans le vent, il y a des lois économique qui régisse le développement technologique humain.
C'est sur qu'aujourd'hui si on voudrait réaliser une telle chose cela nous couterais trop cher cela serait inenvisageable.
Petite question, possédons nous les moyens technologique d'il y a 100 ans ?
Parceque ton problème là, c'est pas pour aujourd'hui il me semble. Alors je suis vague certes, faudrait peut être que je fasse une recherche qui me durerait des heures, que j'écrive un livre peut être aussi ou que sais je ?

Faudrait aussi que je te fasse un condensé de ce que j'ai appris en trois années de science économiques et sociales sur quelque lignes dans un forum.
Mais alors si tu veux jouer a cela, faudra me sortir autre chose que ton petit graphique et étoffer un peu plus ton argumentation, parceque dire "c'est exponentiel, mon dieu on est trop sur terre!" c'est quand même relativement léger.

Avec des si on met Paris en bouteilles, là j'ai pas le temps de répondre a toute tes questions, et j'ai pas envie puisque ton raisonnement est pauvre et peu argumenté, contrairement au mien.

Sinon j'ai bien aimé le :

Citation :
Pour ma part, je suis contre la contraception (tout comme je suis contre l'avortement) pour la raison qu'elle représente un pas de plus vers la sexualité consommée, sans conséquences.

hallo oxo ici la terre !
la encore une fois c'est une question de choix, t'es partisan de la théorie sur la surpopulation mondiale et tu es contre les contraceptifs (j'ai jamais évoqué les IVG, j'ai juste parlé des contraceptifs), donc ce que tu veux c'est quoi exactement ?

Tu veux faire quoi ?!
(Là je sent que je vais rire je sais pas pourquoi... )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert Gros



Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 14:50

adeq a écrit:
Sinon, puisque tu veux des données, tu vas prendre le temps de t'intéresser a ça :

http://www.population-demographie.org/accueil.htm

Un petit pdf:
Voir le Fichier : Conf__pop_mondiale_GFD_24_09_2004-1.pdf
Oui, et tu en déduis quelque chose ? Parce que si on se balance des liens vers des sites ou des bouquins en se disant "lis ça et apprend", alors ça ne sert pas à grand chose. L'important c'est ce qu'on en pense, car le fait que des sources contradictoires existent, on est au courant. Sinon, l'auteur du fichier PDF ci-dessus a reçu la légion d'honneur du président de la République. Comme je le disais, tout porte à croire que la thèse du "tout va bien" remporte beaucoup de succès parmis l'idéologie dominante.

Ce monsieur dit :
Citation :
Ces deux propositions [de garder la population sous un certain seuil] sont objectivement absurdes car elles supposent ou l'euthanasie
de centaines de millions de personnes, soit l'arrêt de la natalité pendant plusieurs décennies,
conduisant à l'extinction de l'espèce.

Donc pour lui, si on veut limiter la démographie, il n'existe que deux possibilités : le génocide ou l'extinction de l'espèce.

On note aussi sa propension à faire l'éloge du progrès : « un immense progrès dans la lutte contre la mortalité » ou « progrès fantastiques de la longévité ». J'imagine que pour lui, le top du top du progrès, ça serait d'arriver à ne plus mourir. Peut-être un jour...

adeq a écrit:
Je fais pas des plans sur le futur, je ne me repose pas que sur un seul graphique pour dire ce que je dis.
Tu te reposes en effet tellement sur les sources que tu viens de citer que tu ne prends même pas la peine de dire ce qui est intéressant dedans, ni en quoi ça appuie tes affirmations. Dans un texte argumentatif, la source est un support de l'argumentation mais elle ne s'y substitue pas. Et en général, on cite un passage d'un ouvrage, pas l'ouvrage entier.


adeq a écrit:
La c'est ce que l'on appelle de l'anticipation, mais c'est pas dans le vent, il y a des lois économique qui régisse le développement technologique humain.
C'est sur qu'aujourd'hui si on voudrait réaliser une telle chose cela nous couterais trop cher cela serait inenvisageable.
Ce n'est pas que ça couterait trop cher, c'est qu'on ne sait pas le faire. Un progrès technologique, c'est toujours une étape après l'autre. Là, il nous faudrait résoudre d'un coup des tas de problèmes auxquels on n'a jamais été confrontés, tels que créer une atmosphère respirable ou créer un vaisseau spatial capable de transporter plus de 5 personnes à la fois.

adeq a écrit:
Petite question, possédons nous les moyens technologique d'il y a 100 ans ?
On les possède, plus tout ce qu'on a découvert depuis.

adeq a écrit:
Parceque ton problème là, c'est pas pour aujourd'hui il me semble.
Non, mais si on attend le jour où ce sera pour aujourd'hui, il sera peut-être un peu trop tard.

adeq a écrit:
Avec des si on met Paris en bouteilles
Et on envoie l'humanité vivre sur Mars.

adeq a écrit:
là j'ai pas le temps de répondre a toute tes questions, et j'ai pas envie puisque ton raisonnement est pauvre et peu argumenté, contrairement au mien.
En effet, tu maitrises la construction d'un texte argumentatif. J'aurais du faire pareil dans mes dissertations à l'école. La seconde guerre mondiale ? -> "Lisez l'encyclopédie Universalis et apprenez, tout est expliqué dedans, moi j'me base pas sur rien."

adeq a écrit:
Sinon j'ai bien aimé le :

Citation :
Pour ma part, je suis contre la contraception (tout comme je suis contre l'avortement) pour la raison qu'elle représente un pas de plus vers la sexualité consommée, sans conséquences.

hallo oxo ici la terre !
la encore une fois c'est une question de choix, t'es partisan de la théorie sur la surpopulation mondiale et tu es contre les contraceptifs (j'ai jamais évoqué les IVG, j'ai juste parlé des contraceptifs), donc ce que tu veux c'est quoi exactement ?

Tu veux faire quoi ?!
(Là je sent que je vais rire je sais pas pourquoi... )
Je te l'ai déjà expliqué dès ma première réponse à ton premier message. Après tu me reproches de te laisser parler dans le vide. L'humanité existe depuis 200 000 ans, et on a pas attendu la pilule pour nous sauver de la surpopulation. La quantité d'hommes sur Terre était auto-régulée par la nature. Dans la nature, il n'est jamais question de bénéfice individuel, tel que "je veux vivre plus longtemps", mais de bénéfice pour l'espèce. A quoi sert-il de vivre plus longtemps pour l'espèce ? A rien. Ca ne sert qu'aux individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 16:47

Sur-population..mythe? Tournure de phrase plutôt, à savoir que la terre serait en sur population...Une blague, encore ce genre de blague qui rend crédules les télévisionnaute.

Rigolo, le desert est vide, ainsi que le groenland..etc, aussi, en France, pays plutôt bien peuplé, ou la moyenne est de 97 habitants/km2...ont vois immédiatement que le "problème" n'est pas si problèmatique que cela...

A raison de 100m2 de potager pour 1 à 2 personnes par ans, la statistique ne trompe pas...Encore faudrait-il que vous produisiez le potager...

Bon, un petit cacule s'impose.

Surface de la terre :

environs 500 000 000 Km2

Pourcentage de surface terre/eau :

Terre : 29%

Eau : 71%

Surface de terre :

500 000 000x2
= 1 000 000 000 >29%
= 290 000 000: 2
= 145 000 000

145 000 000 Km2 de terre.

Surface par être humain :

= 14 900 000 000 d’hectares
= 2,2 hectares par humain

Ca vous fait beaucoup de potager là!

Voici pour ce que est des adepte du Club de Rôme, version solve & coagula.

Aussi, si le nombre d'habitants vous parrait trop élever, vous pouvait toujours baisser le niveau d'une unité..pour la Cause..

Non, serieusement, le fait de quantifié l'humanité est malsain, personnellement je trouve ça monstrueux.

Je propose à tous une lecture du livre Le règne de la Quantité et les signes du temps, particulièrement en ce qui nous concerne, le chapitre, L'illusion des statistique, par René Guénon. Mais le reste du livre est tout aussi bon.

#http://www.megaupload.com/?d=9OC9PUBS

Michel Dindorf a écrit:
"Surface "habitable" par habitant de la Planète...et la sixième extinction massive" par Michel Dindorf

mardi 2 septembre 2008 par Administrateurs du site
Surface "habitable" par habitant de la Planète...


- Surface totale de la Terre : 510 000 000 km2.

- Surface des terres immergées : 360 000 000 km2 (soit 70,7 %).

- Surface des terres émergées : 149 000 000 km2 (soit 29,3 %).

- Surface des terres habitables(?) : 134 000 000 km2 (soit 26,3%).

- Altitude maximale habitée (hauts plateaux tibétains) : 4 500 m.

- Circonférence de la Terre : 40 000 km.

- Rayon moyen : 6 370 km.

- Altitude moyenne des terres émergées 840 mètres.

- surface des forets tropicales : 1700 millions d’hectares dont 800 millions au Brésil.

- surface des autres forets : 1800 millions d’hectares.

- surface inhabitable officiellement : 1500 millions d’hectares.

- Si l’eau n’était pas du tout compressible(!), le niveau de la mer serait de 30 mètres plus élevé.
- surface de la terre : (4 x pi x R x R) avec Rayon terrestre à l’équateur de 6378 km

- aujourd’hui, nous sommes 6721 014 177 humains et demain...

- Surface de la planète : 510 millions de km carré terre, forets, mer, désert compris.

- 510 millions de km carré = 51000 millions d’hectares / 6721 014 177 = 7,58 hectares par humain, de terre, de mer et de désert

- 29% de terre émergée (pour le moment, avant la fonte des glaces !) donc, 149 millions de km carré, désert compris...

- 149 millions de km carré = 14900 millions d’hectares

- 14900 millions d’hectares / 6721 millions humains = 2,2 hectares par humain de terre et de désert

- 134 millions de km carré sont déclarés habitables(? !)et les forets semblent bien considérées comme des zones fertiles et habitables.( 1500 millions hectares seraient inhabitables, alors que l’on dénombre 2730 millions d’hectares de quasi-déserts)

- 13400millions d’hectares / 6721 millions d’humains = 1.990 hectares par humain de terre officiellement habitables... on trouve des humains dans de nombreux déserts... donc ils sont en partie habitable...

- si l’on ôte les 2730 millions d’hectares des quasi-déserts aux surfaces émergées de la planète on obtient :

- 12170 millions d’hectares / 6721 millions d’humains = 1.810 hectare par humain de terre plus ou moins fertile, forets et forets tropicales comprises.

- L’effet de serre naturel remonte la température moyenne de la Planète de 33 degrés celsius, à chaque degré supplémentaire, les calottes glacières fondent, le niveau des mers monte et la surface habitable par habitant diminue.

Déjà, aujourd’hui, c’est 1,8 hectare par humain sans rien de prévu pour toutes les autres espèces éléphants, rhinocéros, chevaux moutons... donc, il y a réellement bien moins de 1,8 hectare par humain si l’on réserve de la place aux animaux...

Si cet humain, sur "ses" 1,8 hectare, plante du blé, à 2 tonnes de blé par hectares et par an(1,1 tonne en 1961), la production va être être de 1,8 x 2 = 3,6 tonnes de blé... à 160 euros la tonne de blé(moyenne boursière pour les centrales d’achat) le revenu de cet habitant va être de 576 euros par an donc 1,57 euros par jour, donc bien en dessous du seuil de pauvreté pour une grande partie de la planète. (576 euros auxquels il faut retirer le prix de la "chimie" qui fait passer la production de 1,1 tonne à 2 tonnes en stérilisant la terre.)

Si cet habitant consomme sa production, il aura 9,8 kg de blé par jour, donc bien plus qu’il ne peut consommer, et il pourra troquer le surplus de sa production. Encore un fois, dans ce calcul, les animaux n’existent pas, et n’occupent aucune surface de la planète , la surproduction possible réelle troquable est donc bien plus basse, voir inexistante.)

Sans "chimie" le blé disponible serait de 5,39 kg / jour / 1,8 hectare

On voit qu’en passant par le commerce, c’est bien immédiatement la catastrophe, alors que ce n’est pas l’avis de l’OMC, FMI... qui doivent justifier la prédation et l’esclavagisme moderne en clamant que le bonheur passe par le commerce et l’emprunt...

Il semblerait que pour avoir un équilibre naturel le nombre d’humain ne devrait pas dépasser les 300 millions. Les pollutions naturelles seraient naturellement absorbées et neutralisées. La diversité des espèces ne serait pas mise en danger. Les productions naturelles mettraient tout le monde à l’abri des famines.

Avec les engrais chimiques, les herbicides, pesticides, fongicides, insecticides...avec les OGMs, l’irradiation des aliments, les recyclage des déchets alimentaires en aliments consommables, les aliments de synthèses, il est concevable de pouvoir effectivement alimenter 30 milliards d’humains cohabitants avec leurs cancers pendant 50 ans sur une planète n’ayant que des animaux de consommations. Les lois seraient draconiennes. Chaque humain auraient 400 mètres carrés. Les pollutions seraient neutralisées par l’énergie de la géothermie profonde pour garder une planète sous-vivable. Le bonheur ?

La guerre est aussi quelque chose de concevable... tout ce qui est concevable doit-il être conçu ?!

Lisez ce site qui traite excellement de cette question aussi douteuse que celle du réchaufement climatique, taux de Co2 et autre fadaises pseudo-scientiste servant les psychopates mégalomane génocidaire :

http://yonne.lautre.net/spip.php?article2944


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 17:50

j'ai trouvé ça sur un site quelquonque :

[...] le prince Philipp Mountbatten, d’origine grecque, prince de Grèce et du Danemark, baron de Greenwich, comte de Merioneth et duc d’Edimbourg, après avoir été président de la Société Zoologique de Londres, fut en 1961 l’un des fondateurs du W.W.F. (World Wildlife Fund, devenu ensuite World Wide Fund for Nature) considère aujourd’hui comme l’un des instruments de la conservation de la suprématie britannique dans le monde, avant d’être celui de la protection de la nature.

Le W.W.F. apparut, entre autres, impliqué dans les campagnes antidémographiques – du moment que l’optique protectionniste ne concerne pas l’espèce humaine – mais encore plus pour assurer le contrôle mondial des matières premières aux multinationales anglo-hollandaises.

Le 8 août 1988 la « Deutsche Press Agentur » publiait cette affirmation du maçon de grade élevé, le prince Philipp d’Edimbourg, très éloquente – même s’il s’agit d’humour noir – pour éclairer la pensée et les préoccupations dominantes dans le milieu de ce qu’on appelle les élites mondiales :

« Au cas où je me réincarnerais, il me plairait d’être un virus mortel pour contribuer d’une certaine façon à résoudre le problème de la surpopulation. » [...]

BONNE IDEE PHILIPP !! cheers cheers Moi si je me réincarne, je demande à Dieu qu'il me transforme en virus anti psychopathes pervers avide pédo-sadomasochistes ! C'est sûr que les virus c'est pratique, c'est plus facile que de souffler une population en expliquant que c'est pour la bonne cause, ça donne bonne conscience...

Si ça se trouve ils sont déjà en train de régler le problème à coup de chemtrails... cyclops tu parles d'une solution de merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert Gros



Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 18:38

lorelianeGTQ a écrit:
Sur-population..mythe? Tournure de phrase plutôt, à savoir que la terre serait en sur population...Une blague, encore ce genre de blague qui rend crédules les télévisionnaute.
J'ai donné deux éléments montrant que la pensée de masse s'oriente vers le "tout va bien" : un exemplaire du journal Le Monde et ce démographe qui a reçu la légion d'honneur. Je sais, c'est pas le Pérou, mais comme tu ne donnes aucun élément montrant que la thèse massivement médiatisée est celle qui affirme que la surpopulation est un problème, permets-moi au moins d'avoir un doute.

lorelianeGTQ a écrit:
Rigolo, le desert est vide, ainsi que le groenland..etc, aussi, en France, pays plutôt bien peuplé, ou la moyenne est de 97 habitants/km2...ont vois immédiatement que le "problème" n'est pas si problèmatique que cela...

[...]

= 2,2 hectares par humain
Oui, mais personne ici n'a dit que le problème était problématique aujourd'hui, même pas moi (sinon où ?). Tout ce que j'ai dit, c'est que ça allait être problématique dans un futur proche, du fait du caractère exponentiel de la croissance démographique.

De plus, et bien que cela soit un moindre argument, tu fais l'impasse sur le fait que les humains ne se répartissent pas en fonction de l'espace disponible. Pour des raisons sociologiques, ils se concentrent dans les villes et désertent les endroits moins peuplés que sont les campagnes, aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres. Sinon nous n'aurions pas eu besoin d'inventer les grattes-ciel. Pour des raisons climatiques, ils vont rarement vivre dans les endroits qui présentent des climats de chaleur ou de froid extrême (quelle proportion de l'humanité vit au Groënland ?). Donc tu auras beau dire à un habitant de Tokyo "mais y'a plein de place", lui il trouvera toujours scandaleux de devoir payer 1000 euros par mois pour un minuscule studio, tellement la demande est forte et la place limitée, et de devoir se taper 2 heures d'embouteillages par jour pour aller bosser. Même si y'a plein de place au Groënland, ce qui lui fait une belle jambe.

lorelianeGTQ a écrit:
Non, serieusement, le fait de quantifié l'humanité est malsain, personnellement je trouve ça monstrueux.
Pourtant, si personne ne s'occupe du boulot de démographe, on ne risque pas de comprendre les phénomènes dont je viens de parler (exode rural, évolution du chômage), et encore moins de les résoudre, puisqu'on ne résoud pas de problème par l'ignorance des faits.

lorelianeGTQ a écrit:
Je propose à tous une lecture du livre Le règne de la Quantité et les signes du temps, particulièrement en ce qui nous concerne, le chapitre, L'illusion des statistique, par René Guénon. Mais le reste du livre est tout aussi bon.
Oui, mais n'oublie pas de préciser que René Guénon ne jure que par la Tradition Primordiale, et que pour lui, notre monde est dégénerescent de A à Z. Corriges-moi si je me trompe, mais pour lui, la médecine moderne est une science profane dégénérée. Celle-là même qui a réduit notre taux de mortalité de manière spectaculaire et qui a allongé notre espérance de vie de manière tout aussi spectaculaire. Ce que dit René Guénon, c'est que notre époque préfère la quantité à la qualité. Si on écoutait René Guénon (et je serais tout prêt à le faire), on ne serait certainement pas 7 milliards sur Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 21:46

Robert Gros, c'est quoi la grande conclusion que tu compte apporter au sujet?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeq



Nombre de messages : 348
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   23/11/2010, 22:19

Citation :
adeq a écrit:
Sinon, puisque tu veux des données, tu vas prendre le temps de t'intéresser a ça :

http://www.population-demographie.org/accueil.htm

Un petit pdf:
Voir le Fichier : Conf__pop_mondiale_GFD_24_09_2004-1.pdf

Oui, et tu en déduis quelque chose ? Parce que si on se balance des liens vers des sites ou des bouquins en se disant "lis ça et apprend", alors ça ne sert pas à grand chose. L'important c'est ce qu'on en pense, car le fait que des sources contradictoires existent, on est au courant. Sinon, l'auteur du fichier PDF ci-dessus a reçu la légion d'honneur du président de la République. Comme je le disais, tout porte à croire que la thèse du "tout va bien" remporte beaucoup de succès parmis l'idéologie dominante.

tu te moques de moi là ? C'est une blague ?
Tu me demande des documents pour appuyer sur ce que je te dis, je te donnes un lien qui traite de la démographie et un Pdf de 11 page qui se lit en 10 min et tu me parles de livre !
Et je dois t'expliquer les liens pdf qui sont là pour illustrer mes propos, c'est à dire répéter de nouveaux ce que je disait.
En gros si je t'explique les liens tu me demanderas d'autre source, d'autre liens qu'ils faudra que je t'explique de nouveau etc ...
Par contre oui ça te contredis, et ça contredis tout les partisans de la surpopulation, mais en même temps les graphiques qui sont fournis dans ce pdf sont des faits, j'ai pas exactement la même analyse qu'eux sur certains d'entre eux mais a peut de choses pret je suis daccord avec.
Sinon l'auteur a reçus la légion d'honneur ... Franchement je m'en fout !
Argumente sur les données que je te fournis on non sur qui l'a écrit, t'es a court d'argument ou quoi ?
Il ne te reste plus que ta mauvaise foie comme bouclier? T'es tout nus derrière ?

Citation :
Ce monsieur dit :
Citation:
Ces deux propositions [de garder la population sous un certain seuil] sont objectivement absurdes car elles supposent ou l'euthanasie
de centaines de millions de personnes, soit l'arrêt de la natalité pendant plusieurs décennies,
conduisant à l'extinction de l'espèce.


Donc pour lui, si on veut limiter la démographie, il n'existe que deux possibilités : le génocide ou l'extinction de l'espèce.

On note aussi sa propension à faire l'éloge du progrès : « un immense progrès dans la lutte contre la mortalité » ou « progrès fantastiques de la longévité ». J'imagine que pour lui, le top du top du progrès, ça serait d'arriver à ne plus mourir. Peut-être un jour...

Donc t'as un gosses devant tes yeux, il a une maladie que l'on pourrais soigné, mais tu dis a ces parents "on est trop nombreux, on va laissé faire la nature, si il meurt c'est pour le bien de l'humanité !".
Franchement chapeau t'as du cran toi ...
Mon exemple marche aussi avec les vieux mais c'est moins poignant, ça donne un truc dans le style :"oui on peut te soigner, mais tu es une aberration de la nature, tu as vus l'âge que tu as, qu'est ce que tu fous là, place au jeune on est a l'étroit ici ... allez va crever le vieux."
Quand je vous disait qu'on allait se marrer .


Citation :
adeq a écrit:
Je fais pas des plans sur le futur, je ne me repose pas que sur un seul graphique pour dire ce que je dis.

Tu te reposes en effet tellement sur les sources que tu viens de citer que tu ne prends même pas la peine de dire ce qui est intéressant dedans, ni en quoi ça appuie tes affirmations. Dans un texte argumentatif, la source est un support de l'argumentation mais elle ne s'y substitue pas. Et en général, on cite un passage d'un ouvrage, pas l'ouvrage entier.

Ben je te les ai donné justement pour appuyer mes propos, en fait je m'étais lancé dans une argumentation a blanc sans auteur définie a l'avance, je t'ai filer le premier lien que j'ai trouver, je me suis dis que 11 page écrit en gros c'était a ta portée mais pour toi c'est l'équivalent de l'encyclopédie universalis, alors forcement je comprend mieux pourquoi t'es resté bloqué sur ton graphique ... c'est moins lourd a digérer sans doute .


Citation :
adeq a écrit:
La c'est ce que l'on appelle de l'anticipation, mais c'est pas dans le vent, il y a des lois économique qui régisse le développement technologique humain.
C'est sur qu'aujourd'hui si on voudrait réaliser une telle chose cela nous couterais trop cher cela serait inenvisageable.

Ce n'est pas que ça couterait trop cher, c'est qu'on ne sait pas le faire. Un progrès technologique, c'est toujours une étape après l'autre. Là, il nous faudrait résoudre d'un coup des tas de problèmes auxquels on n'a jamais été confrontés, tels que créer une atmosphère respirable ou créer un vaisseau spatial capable de transporter plus de 5 personnes à la fois.

Oserais je me lancer dans le hors sujet de se débat ...
Allez j'ose aux risque de devoir encore amener des preuves sans fin:
Qui t'as parler de vaisseaux spatial ?
Une porte spatiaux dimensionnel ça résoudrait tellement de problème. Ah je te l'accorde on sait pas faire, mais des chercheurs y travail, et en théorie c'est possible (je regrette de te le dire ça va me couter des heures de recherches pour pouvoir t'expliquer comment retirer de l'énergie négative grâce a l'effet Casimir afin de l'injecter dans des trous de vert pour créer une porte dimensionnel, argh ...)

Citation :

adeq a écrit:
Petite question, possédons nous les moyens technologique d'il y a 100 ans ?

On les possède, plus tout ce qu'on a découvert depuis.

Ahhh on est enfin d'accord, donc dans cent ans on aura soit des bâtons pour se taper pour faire la guerre (si on résout le problème de surpopulation par un conflit atomique par exemple), soit on aura une technologie plus avancé.

Citation :
adeq a écrit:
Parceque ton problème là, c'est pas pour aujourd'hui il me semble.

Non, mais si on attend le jour où ce sera pour aujourd'hui, il sera peut-être un peu trop tard.

Excuse moi j'ai pas compris ta phrase.

Citation :
adeq a écrit:
Avec des si on met Paris en bouteilles

Et on envoie l'humanité vivre sur Mars.

Et surtout on est surpeuplé.

Citation :
adeq a écrit:
là j'ai pas le temps de répondre a toute tes questions, et j'ai pas envie puisque ton raisonnement est pauvre et peu argumenté, contrairement au mien.

En effet, tu maitrises la construction d'un texte argumentatif. J'aurais du faire pareil dans mes dissertations à l'école. La seconde guerre mondiale ? -> "Lisez l'encyclopédie Universalis et apprenez, tout est expliqué dedans, moi j'me base pas sur rien."

Un argument quand même ? Non ...
Pitié je me languis !

Citation :
adeq a écrit:
Sinon j'ai bien aimé le :

Citation:
Pour ma part, je suis contre la contraception (tout comme je suis contre l'avortement) pour la raison qu'elle représente un pas de plus vers la sexualité consommée, sans conséquences.


hallo oxo ici la terre !
la encore une fois c'est une question de choix, t'es partisan de la théorie sur la surpopulation mondiale et tu es contre les contraceptifs (j'ai jamais évoqué les IVG, j'ai juste parlé des contraceptifs), donc ce que tu veux c'est quoi exactement ?

Tu veux faire quoi ?!
(Là je sent que je vais rire je sais pas pourquoi... )

Je te l'ai déjà expliqué dès ma première réponse à ton premier message. Après tu me reproches de te laisser parler dans le vide. L'humanité existe depuis 200 000 ans, et on a pas attendu la pilule pour nous sauver de la surpopulation. La quantité d'hommes sur Terre était auto-régulée par la nature. Dans la nature, il n'est jamais question de bénéfice individuel, tel que "je veux vivre plus longtemps", mais de bénéfice pour l'espèce. A quoi sert-il de vivre plus longtemps pour l'espèce ? A rien. Ca ne sert qu'aux individus.

C'est jolie dit comme ça. Mais je ne voterais quand même ps pour toi aux prochaines présidentiel mondiale, tu me fais peur a vrai dire...
L'intérêt de l'espèce ça me fait penser a la race Aryenne et au ferme eugénique.
Mais d'ailleurs tu es qui pour savoir ce qui est bon pour notre espèce, c'est a dire nous tous ?
Sinon tu es d'accord pour fixer l'âge de la mort a quel âge, on commence par toi, c'est ton idée.
Ahhh non excuse c'est gaya qui choisie qui va mourir d'une rage de dent alors ?
remarque là tu viens de régler le problème des retraites.

Chapeau l'artiste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert Gros



Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   24/11/2010, 05:09

adeq a écrit:
tu te moques de moi là ? C'est une blague ?
Tu me demande des documents pour appuyer sur ce que je te dis, je te donnes un lien qui traite de la démographie et un Pdf de 11 page qui se lit en 10 min et tu me parles de livre !
La question n'est pas de savoir si ton PDF de 11 pages est un livre, un livret, une brochure ou une plaquette.

Ce que je te reprochais, c'est de déléguer ta réflexion à une source extérieure au lieu d'utiliser cette source pour appuyer ton argumentaire. Tu disais :

adeq a écrit:
Sinon, puisque tu veux des données, tu vas prendre le temps de t'intéresser a ça :

http://www.population-demographie.org/accueil.htm

Un petit pdf:
Voir le Fichier : Conf__pop_mondiale_GFD_24_09_2004-1.pdf

Imagine que je te réponde par un autre lien et un autre PDF, puis que tu m'en redonnes d'autres, et ainsi de suite. On aurait beaucoup de liens, mais pas beaucoup de réflexions, si ce n'est par procuration.

Je vais te montrer un exemple : lis Thomas Malthus, ma conclusion c'est la même que la sienne, tu trouveras ses bouquins dans n'importe quelle bibliothèque municipale.

Ça, ce n'est pas du raisonnement, c'est juste un concours de sources détachées du débat. Alors essayons de réfléchir.

Ce Malthus disait, au début du 19ème siècle, que la croissance de la population était exponentielle, tandis que la croissance de la quantité de nourriture produite par l'humanité était arithmétique (c'est-à-dire qu'elle croit de manière régulière et non pas de plus en plus vite). Source : ici. Selon lui, il devait arriver un moment où les agriculteurs n'arriveraient plus à produire assez pour que tout le monde puisse manger à sa faim.

200 ans après les théories de ce monsieur, on constate, en France, les trois choses suivantes :

- la population est passée du simple au double
- la proportion d'agriculteurs est passée de 80% de la population active à moins de 10% (donc les producteurs de nourriture sont de moins en moins nombreux par rapport au nombre de gens à nourrir)
- on a jamais autant mangé à notre faim qu'aujourd'hui (la majeure partie de la population a largement les moyens de manger à sa faim, c'est en partie pourquoi on a jamais autant vu d'obésité qu'aujourd'hui)

C'est étrange, on a jamais eu aussi peu d'agriculteurs de toute notre histoire, jamais eu autant de monde, et pourtant on a jamais autant mangé. Beaucoup de nos chers contemporains ne se privent donc pas pour dire que Malthus s'était trompé. Il croyait que la situation allait s'aggraver, alors qu'on croule sous la bouffe, à tel point que le gouvernement se croit obligé de lancer des campagnes publicitaires pour lutter contre l'obésité. Elle est loin, l'époque des grandes famines, où pourtant on était largement moins nombreux qu'aujourd'hui.

Seulement voilà, la France ne se suffit plus à elle-même. Elle importe chaque année 1280000 de tonnes de fruits et légumes. Source : par ici. Attention, je ne te demande pas de lire un bouquin qui arrive à la même conclusion que moi, je ne fais qu'appuyer mon affirmation gratuite sur les importations par une source extérieure.

Je ne connais pas les importations de viande, mais si tu jettes un oeil dans les supermarchés, tu verras que les étalages sont remplis de viande en provenance de l'étranger, même depuis des destinations aussi lointaines que l'Australie. Quant aux fruits et légumes, tu trouveras aussi bien des haricots de Chine que des ananas du Kenya.

Tout cela pollue énormément. Il est bien sûr absurde de devoir brûler des centaines de millions de litres de kérosène dans l'atmosphère pour manger des haricots, alors que depuis des lustres, l'Homme mange des haricots sans utiliser une seule goutte de pétrole. Sans parler des élevages industriels, qui utilisent, en plus du pétrole, de grandes quantités d'électricité et d'eau.

Pire que ça, pour que le peu d'agriculteurs qu'il nous reste puisse nourrir notre peuple de 65 millions d'habitants, ils doivent avoir recours aux industries de la chimie et de la biotechnologie.

Ainsi, sont utilisés des pesticides, des engrais chimiques, des OGM, et autres saloperies que Monsanto vend en quantités industrielles et qui se retrouvent dans nos assiettes, donc dans nos organismes.

Avec tout ça, on a démultiplié la production, tout en réduisant le nombre d'agriculteurs au minimum. Le problème, c'est que la dernière chose dont on est certain, c'est que c'est durable. Au contraire, on constate de nombreux phénomènes peu réjouissants : disparition des abeilles, pollution des nappes phréatiques, cancers, etc. Même si la planète pouvait offrir assez de place pour tout le monde pour les millénaires à venir, ce dont je doute, elle ne pourra pas sans doute pas supporter longtemps ce qu'on inflige à nos écosystèmes.

J'espère que tu auras compris la différence entre balancer des liens et construire une argumentation.

adeq a écrit:
Sinon l'auteur a reçus la légion d'honneur ... Franchement je m'en fout !
T'as bien raison. Après tout, à part le fait que le président de la République est très satisfait de son boulot, ça ne montre absolument rien, on s'en fout.

adeq a écrit:
Argumente sur les données que je te fournis on non sur qui l'a écrit, t'es a court d'argument ou quoi ?
Je suis à court, depuis le début je ne fais que parler pour ne rien dire. En fait, tout montre qu'il n'y a absolument pas lieu de s'inquiéter de notre démographie. La société peut donc continuer sur sa lancée, elle va dans la bonne direction.


adeq a écrit:
Donc t'as un gosses devant tes yeux, il a une maladie que l'on pourrais soigné, mais tu dis a ces parents "on est trop nombreux, on va laissé faire la nature, si il meurt c'est pour le bien de l'humanité !".
Franchement chapeau t'as du cran toi ...
C'est sûr que de cette manière qu'il faut résoudre le problème. Depuis le début j'essaie de te le faire comprendre : il faut aller chez les gens pour voir leurs enfants malades et les dissuader de les soigner. C'est pas ce que j'ai dit ? Si bien sûr. Quand le comprendras-tu ? C'est la seule solution possible, c'est une évidence. Comme ça fait beaucoup de familles à visiter, je propose qu'on se répartisse la tâche. Moi je fais le nord du pays, toi tu fais le sud. Ce qui est bien avec toi, c'est que tu comprends vraiment bien les choses.

adeq a écrit:
Quand je vous disait qu'on allait se marrer .
Si tu veux tenter de te représenter toi-même comme étant celui qui se marre, pour coller à la représentation largement médiatisée du type qui a du recul et qui prend les choses avec humour, en espérerant que le lecteur fera l'analogie, alors tu peux toujours essayer. Après tout, s'il se trouve quelqu'un pour tenter ce genre de méthode, il peut se trouver quelqu'un pour y être réceptif.

adeq a écrit:
Ben je te les ai donné justement pour appuyer mes propos, en fait je m'étais lancé dans une argumentation a blanc sans auteur définie a l'avance, je t'ai filer le premier lien que j'ai trouver
Sans auteur défini à l'avance, en me filant le premier lien que t'as trouvé. C'est en me disant ça que t'espères me convaincre ? C'est pas étonnant que tu ne te sois pas donné la peine de réfléchir sur le document que tu as trouvé.


adeq a écrit:
Oserais je me lancer dans le hors sujet de se débat ...
Allez j'ose aux risque de devoir encore amener des preuves sans fin:
Qui t'as parler de vaisseaux spatial ?
Une porte spatiaux dimensionnel ça résoudrait tellement de problème. Ah je te l'accorde on sait pas faire, mais des chercheurs y travail, et en théorie c'est possible (je regrette de te le dire ça va me couter des heures de recherches pour pouvoir t'expliquer comment retirer de l'énergie négative grâce a l'effet Casimir afin de l'injecter dans des trous de vert pour créer une porte dimensionnel, argh ...)
Ah pardon, je n'avais pas pensé à la "porte spatiaux dimensionnel". Mais c'est bien sûr, c'est la solution ! Ne te donne pas la peine de m'expliquer comment retirer de l'énergie négative grâce à l'effet Casimir. En physique, je n'ai qu'un niveau DEUG, donc je n'y comprendrai rien puisque ces trucs là sont des trucs de chercheur. Je te fais confiance, pour moi il est clair que tu sais de quoi tu parles.


adeq a écrit:
là j'ai pas le temps de répondre a toute tes questions, et j'ai pas envie puisque ton raisonnement est pauvre et peu argumenté, contrairement au mien.
Je sais :-(. Mais sois un peu indulgent, tu crois que tout le monde sait des choses sur les portes "spatiaux dimensionnel" ? Bien sûr que non. Il est donc logique qu'avec des connaissances largement plus poussées, tu puisses analyser les choses de manière plus construite, plus approfondie.


adeq a écrit:
C'est jolie dit comme ça. Mais je ne voterais quand même ps pour toi aux prochaines présidentiel mondiale, tu me fais peur a vrai dire...
L'intérêt de l'espèce ça me fait penser a la race Aryenne et au ferme eugénique.
Ah ce bon vieil Hitler. C'est vraiment très original de faire allusion à lui pour discréditer son interlocuteur. Tu dois être la première personne à le faire.

adeq a écrit:
Mais d'ailleurs tu es qui pour savoir ce qui est bon pour notre espèce, c'est a dire nous tous ?
Je ne sais pas quel "argument" je préfère entre la porte spatiaux dimensionnel et celui-ci. En fait tu as raison, je ne suis personne pour savoir ce qui est bon pour notre espèce. J'ai bêtement essayé de réfléchir au lieu d'accepter mon sort, comme si j'étais capable d'avoir mon propre avis sur les choses. C'est surement une erreur typique du type lambda qui prétend se rebeller au lieu de suivre ceux qui savent où il faut aller (qui, on se le demande). Je me laisse bêtement influencer par des auteurs comme Orwell. Bon ok, je vais suivre alors. Je propose par ailleurs qu'en page d'accueil du forum, on fasse le rappel que nous ne sommes personnes pour savoir ce qui est bon pour la société. Comme ça les gens ne perdront plus leur temps à donner leur point de vue sur la société. Une telle remarque a toute sa place sur un forum tel que celui-ci, et je t'en remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeq



Nombre de messages : 348
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   24/11/2010, 11:35

Citation :
adeq a écrit:
tu te moques de moi là ? C'est une blague ?
Tu me demande des documents pour appuyer sur ce que je te dis, je te donnes un lien qui traite de la démographie et un Pdf de 11 page qui se lit en 10 min et tu me parles de livre !

La question n'est pas de savoir si ton PDF de 11 pages est un livre, un livret, une brochure ou une plaquette.

Ce que je te reprochais, c'est de déléguer ta réflexion à une source extérieure au lieu d'utiliser cette source pour appuyer ton argumentaire.

Je n'est pas déléguer ma réflexion a une source extérieur, c'est l'inverse en fait, j'ai donné ma réflexion ensuite tu ma demander des documents pour appuyer mes propos ce que je t'ai fournis, ensuite tu m'as reproché de déléguer ma réflexion a des sources extérieur, bref avec de telle raisonnement rien avance et on ne parle que de rhétorique.

Citation :
Tu disais :

adeq a écrit:
Sinon, puisque tu veux des données, tu vas prendre le temps de t'intéresser a ça :

http://www.population-demographie.org/accueil.htm

Un petit pdf:
Voir le Fichier : Conf__pop_mondiale_GFD_24_09_2004-1.pdf


Imagine que je te réponde par un autre lien et un autre PDF, puis que tu m'en redonnes d'autres, et ainsi de suite. On aurait beaucoup de liens, mais pas beaucoup de réflexions, si ce n'est par procuration.

Mais si tu relis l'intégralité de mes poste tu verras que ma réflexion est construite et démontré, ensuite tu as es donnés statistique qui confirme mes propos, mais je ne l'ai pas fait dans l'ordre a ton gout donc cela ne mérite aucune critique de ta part mis a part un débat rhétorique stérile.

Citation :
Je vais te montrer un exemple : lis Thomas Malthus, ma conclusion c'est la même que la sienne, tu trouveras ses bouquins dans n'importe quelle bibliothèque municipale.

Ça, ce n'est pas du raisonnement, c'est juste un concours de sources détachées du débat. Alors essayons de réfléchir.

Ce Malthus disait, au début du 19ème siècle, que la croissance de la population était exponentielle, tandis que la croissance de la quantité de nourriture produite par l'humanité était arithmétique (c'est-à-dire qu'elle croit de manière régulière et non pas de plus en plus vite). Source : ici. Selon lui, il devait arriver un moment où les agriculteurs n'arriveraient plus à produire assez pour que tout le monde puisse manger à sa faim.

200 ans après les théories de ce monsieur, on constate, en France, les trois choses suivantes :

- la population est passée du simple au double
- la proportion d'agriculteurs est passée de 80% de la population active à moins de 10% (donc les producteurs de nourriture sont de moins en moins nombreux par rapport au nombre de gens à nourrir)
- on a jamais autant mangé à notre faim qu'aujourd'hui (la majeure partie de la population a largement les moyens de manger à sa faim, c'est en partie pourquoi on a jamais autant vu d'obésité qu'aujourd'hui)

C'est étrange, on a jamais eu aussi peu d'agriculteurs de toute notre histoire, jamais eu autant de monde, et pourtant on a jamais autant mangé. Beaucoup de nos chers contemporains ne se privent donc pas pour dire que Malthus s'était trompé. Il croyait que la situation allait s'aggraver, alors qu'on croule sous la bouffe, à tel point que le gouvernement se croit obligé de lancer des campagnes publicitaires pour lutter contre l'obésité. Elle est loin, l'époque des grandes famines, où pourtant on était largement moins nombreux qu'aujourd'hui.

Seulement voilà, la France ne se suffit plus à elle-même. Elle importe chaque année 1280000 de tonnes de fruits et légumes. Source : par ici. Attention, je ne te demande pas de lire un bouquin qui arrive à la même conclusion que moi, je ne fais qu'appuyer mon affirmation gratuite sur les importations par une source extérieure.

Je ne connais pas les importations de viande, mais si tu jettes un oeil dans les supermarchés, tu verras que les étalages sont remplis de viande en provenance de l'étranger, même depuis des destinations aussi lointaines que l'Australie. Quant aux fruits et légumes, tu trouveras aussi bien des haricots de Chine que des ananas du Kenya.

Tout cela pollue énormément. Il est bien sûr absurde de devoir brûler des centaines de millions de litres de kérosène dans l'atmosphère pour manger des haricots, alors que depuis des lustres, l'Homme mange des haricots sans utiliser une seule goutte de pétrole. Sans parler des élevages industriels, qui utilisent, en plus du pétrole, de grandes quantités d'électricité et d'eau.

Pire que ça, pour que le peu d'agriculteurs qu'il nous reste puisse nourrir notre peuple de 65 millions d'habitants, ils doivent avoir recours aux industries de la chimie et de la biotechnologie.

Ainsi, sont utilisés des pesticides, des engrais chimiques, des OGM, et autres saloperies que Monsanto vend en quantités industrielles et qui se retrouvent dans nos assiettes, donc dans nos organismes.

Avec tout ça, on a démultiplié la production, tout en réduisant le nombre d'agriculteurs au minimum. Le problème, c'est que la dernière chose dont on est certain, c'est que c'est durable. Au contraire, on constate de nombreux phénomènes peu réjouissants : disparition des abeilles, pollution des nappes phréatiques, cancers, etc. Même si la planète pouvait offrir assez de place pour tout le monde pour les millénaires à venir, ce dont je doute, elle ne pourra pas sans doute pas supporter longtemps ce qu'on inflige à nos écosystèmes.

Enfin ! Un argument, j'y croyait plus.
Le problème de Malthus c'est qu'il n'a jamais prouvé que la croissance de l'humanité était réellement géométrique, en fait dans sont raisonnement il manque beaucoup de notion, tel que les progrès technique de la médecine, de l'agriculture (si on peu parlé de progrès là dessus je crois qu'on peut se rejoindre).
D'ailleurs tu le souligne toi même, on a jamais eut aussi peu d'agriculteur pourtant on a jamais eut autant d'abondance.
Cela s'explique par une notion simple que Malthus ne prenait pas en compte : l'accroissement de production.

Un petit topo sur l'agriculture en France ensuite je rentrais dans le vif du sujet:

Citation :
La France a connu, comme d'autres pays industrialisés, des phénomènes d’exode rural et de chute de l'emploi agricole[b 21] ; ce dernier reste plus important que dans les autres pays d’Europe occidentale : l’agriculture employait 3 % des actifs en 2006, contre 2,5 % en Allemagne et 1,3 % au Royaume-Uni[b 22]. L’agriculture française a été considérablement modernisée et mécanisée dans la seconde moitié du XXe siècle[b 23], notamment grâce à la politique agricole commune[b 21].

La France compte 520 000 exploitations[b 22] de 51 hectares en moyenne en 2006[b 21], faisant d’elle la première puissance agricole européenne[b 24]. La spécialisation régionale de la France par type de production s’accentue[b 21], et les produits agricoles français sont souvent protégés par des appellations d’origine contrôlée, délimitant un terroir agricole[b 25]. La France est le premier producteur de vin au monde, malgré la concurrence récente des vins des « nouveaux mondes[b 26] » ; elle figure également parmi les premiers producteurs mondiaux de céréales, de sucre, de produits laitiers et de viande bovine[b 26]. Plus de 80 % des produits exportés ont été transformés par une des premières filières agroalimentaires au monde[b 27]. Néanmoins, dans les années 2000, l’agriculture française fait face à des difficultés liées à la surproduction, à la pollution qu’elle suscite et à des revenus très inégaux entre les exploitants[b 23]. De même, la pêche apparaît comme un secteur en crise[b 28].

http://fr.wikipedia.org/wiki/France

Sinon voici la balance commerciale de la France depuis 20 ans.



On constate qu'a partir l'année 2005 la balance commerciale de la France est devenue largement déficitaire, en fait c'est dut au marché commun et a l'ouverture des frontières qui on fait qu'il était plus rentable d'importé des produits que de les produire sur place.
La puissance agricole de la France serait largement suffisante pour que le pays puisse resté en autarcie.
C'est ça le libéralisme: On se retrouve avec une balance commerciale négative, pendant que notre agriculture souffre de la surproduction. Forcement on importe de tout, même des produits agricole.
On en revient a ce que je disais, vouloir tout moins cher est une erreur.
Sinon ton exemple ne démontre pas la théorie Malthusienne, mais illustre parfaitement ce que je disais plus en avant du débat.



Citation :
J'espère que tu auras compris la différence entre balancer des liens et construire une argumentation.

T'as fais un effort, j'en fait moi aussi, j'espère que tu auras compris que tu ne peux pas exiger des autres si toi même tu ne donnes pas également.

Citation :
adeq a écrit:
Sinon l'auteur a reçus la légion d'honneur ... Franchement je m'en fout !

T'as bien raison. Après tout, à part le fait que le président de la République est très satisfait de son boulot, ça ne montre absolument rien, on s'en fout.

Moi en tout cas oui, puisque je ne parle pas de l'individu mais des données statistiques qu'il apporte qui repose sur des faits.

Citation :
adeq a écrit:
Argumente sur les données que je te fournis on non sur qui l'a écrit, t'es a court d'argument ou quoi ?

Je suis à court, depuis le début je ne fais que parler pour ne rien dire. En fait, tout montre qu'il n'y a absolument pas lieu de s'inquiéter de notre démographie. La société peut donc continuer sur sa lancée, elle va dans la bonne direction.

Oui c'est ce que tu faisait jusqu'à ce que tu évoques Malthus, a partir de là ça commence déjà a devenir plus constructif, je t'ai d'ailleurs remercier pour ça car comme tu as pus le remarquer je commençais a perdre patience.

Citation :
adeq a écrit:
Donc t'as un gosses devant tes yeux, il a une maladie que l'on pourrais soigné, mais tu dis a ces parents "on est trop nombreux, on va laissé faire la nature, si il meurt c'est pour le bien de l'humanité !".
Franchement chapeau t'as du cran toi ...

C'est sûr que de cette manière qu'il faut résoudre le problème. Depuis le début j'essaie de te le faire comprendre : il faut aller chez les gens pour voir leurs enfants malades et les dissuader de les soigner. C'est pas ce que j'ai dit ? Si bien sûr. Quand le comprendras-tu ? C'est la seule solution possible, c'est une évidence. Comme ça fait beaucoup de familles à visiter, je propose qu'on se répartisse la tâche. Moi je fais le nord du pays, toi tu fais le sud. Ce qui est bien avec toi, c'est que tu comprends vraiment bien les choses.

Oui c'était de l'ironie, et rassure toi cela ne m'a absolument pas fait rire. Mais là je te demande de redescendre sur terre et de voir concrètement les applications de ce que tu dis.
L'équilibre naturel comment tu le définis, jusqu'à preuve de contraire l'homme fait partis intégrante de la nature, les armes qui lui on été donné pour ça survie sont son endurance, son intellect, ça mémoire, la possibilité de la transmettre.
Alors ma question est simple comment concrètement tu atteins cet équilibre ?

Citation :
adeq a écrit:
Quand je vous disait qu'on allait se marrer .

Si tu veux tenter de te représenter toi-même comme étant celui qui se marre, pour coller à la représentation largement médiatisée du type qui a du recul et qui prend les choses avec humour, en espérerant que le lecteur fera l'analogie, alors tu peux toujours essayer. Après tout, s'il se trouve quelqu'un pour tenter ce genre de méthode, il peut se trouver quelqu'un pour y être réceptif.

Et ?

Citation :
adeq a écrit:
Ben je te les ai donné justement pour appuyer mes propos, en fait je m'étais lancé dans une argumentation a blanc sans auteur définie a l'avance, je t'ai filer le premier lien que j'ai trouver

Sans auteur défini à l'avance, en me filant le premier lien que t'as trouvé. C'est en me disant ça que t'espères me convaincre ? C'est pas étonnant que tu ne te sois pas donné la peine de réfléchir sur le document que tu as trouvé.

Mais toi comment tu compte me convaincre ?
A blanc ne signifie par sur du vent. Sort moi l'équation du développement démographique humain qui prouve que son développement est géométrique, en prenant tout les facteurs qui le détermine en compte et je serais convaincu, cela reste malgré tout qu'une théorie qui est infirmer par de nombreuse données statistiques.

Citation :
adeq a écrit:
Oserais je me lancer dans le hors sujet de se débat ...
Allez j'ose aux risque de devoir encore amener des preuves sans fin:
Qui t'as parler de vaisseaux spatial ?
Une porte spatiaux dimensionnel ça résoudrait tellement de problème. Ah je te l'accorde on sait pas faire, mais des chercheurs y travail, et en théorie c'est possible (je regrette de te le dire ça va me couter des heures de recherches pour pouvoir t'expliquer comment retirer de l'énergie négative grâce a l'effet Casimir afin de l'injecter dans des trous de vert pour créer une porte dimensionnel, argh ...)

Ah pardon, je n'avais pas pensé à la "porte spatiaux dimensionnel". Mais c'est bien sûr, c'est la solution ! Ne te donne pas la peine de m'expliquer comment retirer de l'énergie négative grâce à l'effet Casimir. En physique, je n'ai qu'un niveau DEUG, donc je n'y comprendrai rien puisque ces trucs là sont des trucs de chercheur. Je te fais confiance, pour moi il est clair que tu sais de quoi tu parles.

Ouf merci, ça me saoulait déjà. Et bien si t'as un DEUG de physique reste dans ton domaine la démographie c'est pas ton fort. Sinon même en physique avoir un peu d'imagination c'est pas de trop.

Citation :
adeq a écrit:
là j'ai pas le temps de répondre a toute tes questions, et j'ai pas envie puisque ton raisonnement est pauvre et peu argumenté, contrairement au mien.

Je sais :-(. Mais sois un peu indulgent, tu crois que tout le monde sait des choses sur les portes "spatiaux dimensionnel" ? Bien sûr que non. Il est donc logique qu'avec des connaissances largement plus poussées, tu puisses analyser les choses de manière plus construite, plus approfondie.

Tu sais cela reste toujours hors sujet, mais sinon excuse moi de ne pas avoir un DEUG de physique. Ça te rend de suite moins imbus de ta personne et ça fait tout de suite de moi un crétin.


Citation :
adeq a écrit:
C'est jolie dit comme ça. Mais je ne voterais quand même ps pour toi aux prochaines présidentiel mondiale, tu me fais peur a vrai dire...
L'intérêt de l'espèce ça me fait penser a la race Aryenne et au ferme eugénique.

Ah ce bon vieil Hitler. C'est vraiment très original de faire allusion à lui pour discréditer son interlocuteur. Tu dois être la première personne à le faire.

Tu vois qu'on parle de développement d'une espèce dans un élevage agricole cela ne me choque pas, mais quand un homme parle comme ça de ces congénères, je me demande sincèrement ou il veut en venir.

Citation :
adeq a écrit:
Mais d'ailleurs tu es qui pour savoir ce qui est bon pour notre espèce, c'est a dire nous tous ?

Je ne sais pas quel "argument" je préfère entre la porte spatiaux dimensionnel et celui-ci. En fait tu as raison, je ne suis personne pour savoir ce qui est bon pour notre espèce. J'ai bêtement essayé de réfléchir au lieu d'accepter mon sort, comme si j'étais capable d'avoir mon propre avis sur les choses. C'est surement une erreur typique du type lambda qui prétend se rebeller au lieu de suivre ceux qui savent où il faut aller (qui, on se le demande). Je me laisse bêtement influencer par des auteurs comme Orwell. Bon ok, je vais suivre alors. Je propose par ailleurs qu'en page d'accueil du forum, on fasse le rappel que nous ne sommes personnes pour savoir ce qui est bon pour la société. Comme ça les gens ne perdront plus leur temps à donner leur point de vue sur la société. Une telle remarque a toute sa place sur un forum tel que celui-ci, et je t'en remercie.

Tu es en mesure de savoir ce qui est bon pour toi, et au pire si tu te trompe ta responsabilité t'appartient et ne regarde que toi.
Mais en aucun cas tu es disposé a savoir ce qui est bon pour moi ni pour quelqu'un d'autre, de plus si tu te trompes, là c'est dramatique, tu fabriques des victimes, tu te transforme en bourreau et pour peu que tu te voiles la face suffisamment, tu deviens un tyran.
Alors réfléchir sur ton sort je trouve ça très bien, mais uniquement sur ton sort.
Si pour que ton univers soit en accord avec toi il faut que tu changes le monde entier, là on tombe dans l'égocentrisme le plus total.
Tu veux avoir la conscience tranquille ?
Alors agis a ton niveau, et n'exige rien des autres, leurs erreurs leurs appartiennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert Gros



Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   24/11/2010, 17:12

adeq a écrit:
Je n'est pas déléguer ma réflexion a une source extérieur, c'est l'inverse en fait, j'ai donné ma réflexion ensuite tu ma demander des documents pour appuyer mes propos ce que je t'ai fournis, ensuite tu m'as reproché de déléguer ma réflexion a des sources extérieur, bref avec de telle raisonnement rien avance et on ne parle que de rhétorique.
Pour moi, me dire d'aller lire un truc sans prendre un seul élément de ce travail et dire ce que tu en penses, c'est déléguer ta réflexion. Même si le document arrive à la même conclusion que toi. Faire une réflexion, c'est m'expliquer ce qui, dans ce document, contredit mes propos. Or tu n'a pas cité une seule donnée de ce document (sinon où ?).

Soit tu m'expliques en quoi les chiffres et les graphiques donnés dans ce document contredisent mes propos, auquel cas tu es utile au débat, soit ça ne sert à rien de me donner des liens (surtout choppés à la va-vite sur google), car je suis assez grand pour aller au rayon démographie à la bibliothèque et lire les différentes thèses. Si tout ce que tu as à dire sur ce document c'est "ce monsieur a raison", permets-moi de te dire que dans ce cas, le raisonnement il est dans le document, pas dans ton message.


adeq a écrit:
Enfin ! Un argument, j'y croyait plus.
Comme si je ne faisais que donner une conclusion sans argumenter, depuis le début. Tu te moques de moi.

adeq a écrit:
Le problème de Malthus c'est qu'il n'a jamais prouvé que la croissance de l'humanité était réellement géométrique
Au XIXème siècle, ça fait longtemps qu'on maitrisait les multiplications et les divisions. Je doute que constater que d'une période à la suivante, la population était multipliée par un certain facteur supérieur à 1, était hors de portée de Malthus ou des autres personnes étudiant la question de la démographie.

adeq a écrit:
La puissance agricole de la France serait largement suffisante pour que le pays puisse resté en autarcie.
Grâce à la chimie, sans doute. Mais sauf à vouloir manger des pesticides, ce n'est pas souhaitable.


adeq a écrit:
Alors ma question est simple comment concrètement tu atteins cet équilibre ?
En arrêtant de lutter contre la nature. Comme le disait Cousteau dans une interview en 1991 :

Citation :
Notre société devient une société de consommation effrénée. C'est un cercle vicieux que je compare au cancer... Devrions-nous éliminer la souffrance, les maladies ? L'idée est belle, mais peut-être pas profitable à long terme. Notre peur des maladies ne doit pas mettre en danger le futur de notre espèce.

En effet, l'idée est belle à court terme, puisque si on supprime une maladie, on ne provoque aucune conséquence immédiate. A long terme, c'est moins sûr. Il faut garder à l'esprit que la nature est un équilibre. Si on modifie une donnée, l'équilibre est changé. Par exemple, les requins sont en voie d'extinction dans certaines régions (à cause des activités humaines), ce qui engendre la prolifération de leurs proies. A son tour, la prolifération de ces proies engendre une augmentation de la mortalité des proies de ces proies. Et ainsi de suite. En changeant un seul élément, tout change.

Or, l'équilibre qui s'est formé sans l'intervention humaine s'est formé extrêmement lentement, sur des millions d'années. Quand l'humain utilise sa science pour changer un élément, il ne met pas des millions d'années, il va très vite. Et il ne change pas un seul élément dans le monde, il en change plein simultanément tout autour du globe.

Actuellement, on constate la disparition des abeilles, et personne ne sait pourquoi ce phénomène se produit. On a changé tellement de choses que ça pourrait être n'importe quoi : les pesticides, la perte de diversité végétale à cause de l'agriculture, les OGM... à l'heure actuelle on ne le sait pas, mais on sait que le problème est grave puisque sans les abeilles, de nombreuses plantes disparaitraient, entrainant à son tour la disparition de nombreux animaux.

Il ne faut pas croire qu'il faut agir avec prudence sur les choses à priori positives (les abeilles) et agir sans pitié sur les choses à priori négatives (les maladies). Du point de vue de la nature, il n'y a ni chose positive, ni chose négative. Il y a des organismes vivants en équilibre. Le virus de la gippe c'est un organisme vivant, une abeille c'est un organisme vivant, et tous les organismes vivants participent à la vie de leur écosystème.

Ce que veut l'Homme d'aujourd'hui, ce n'est pas la nature. La nature est brute, elle est cruelle, mais elle est tout de même magnifique. Ce que veut l'Homme, c'est Disneyland. Plus de virus, plus de bactéries, plus de souffrance. Et plus de rides aussi, même si ce n'est pas une maladie, que ça ne tue pas ni ne fait souffrir, on n'en veut plus quand même, ça dépasse de notre conception de l'humain lisse et parfait. On y arrivera peut-être, mais on finira par le payer au prix fort. Pour ma part, je ne crois pas trop à cette société Disneyland. La nature est très bien comme elle est, et nous ne sommes pas les seuls à souffrir de maladies. Les lions, les truites, et les moineaux aussi connaissent tout ça. Ca fait juste partie de la vie.

Mettre le nez dans la science nous confère un pouvoir sur la nature, mais ne nous donne pas la légitimité pour utiliser ce pouvoir à tout va, surtout quand on ne maitrise pas les conséquences que ça peut avoir.

Donc puisque tu me demandes ce que j'aimerais faire concrètement, c'est de lutter pour consolider l'ordre naturel, et non pas pour le changer.


adeq a écrit:
Mais toi comment tu compte me convaincre ?
A blanc ne signifie par sur du vent. Sort moi l'équation du développement démographique humain qui prouve que son développement est géométrique, en prenant tout les facteurs qui le détermine en compte et je serais convaincu, cela reste malgré tout qu'une théorie qui est infirmer par de nombreuse données statistiques.
Population en 2000 : 6,085 milliards
Population en 1950 : 2,519 milliards
6,085 / 2,519 = 2,41

Population en 1950 : 2,519 milliards
Population en 1900 : 1,650 milliards
2,519 / 1,650 = 1,52

Population en 1900 : 1,650 milliards
Population en 1850 : 1,250 milliards
1,650 / 1,250 = 1,32

J'ai pris les chiffres ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale

Il s'agit bien d'une croissance exponentielle, au moins depuis 1850. Je pensais que c'était évident, quand on voit la courbe démographique passer d'une courbe quasi-horizontale à une courbe quasi-verticale en un rien de temps, mais si tu veux des chiffres, alors les voilà. Si c'est ça que tu appelles « une théorie qui est infirmer par de nombreuse données statistiques »...

adeq a écrit:
Tu sais cela reste toujours hors sujet, mais sinon excuse moi de ne pas avoir un DEUG de physique. Ça te rend de suite moins imbus de ta personne et ça fait tout de suite de moi un crétin.
Dit la personne qui voulait ne pas passer trop de temps à m'expliquer comment injecter de l'énergie négative dans des trous de vert pour créer une porte dimensionnelle, ce qu'aucun être humain n'a encore jamais réalisé.

adeq a écrit:
Tu es en mesure de savoir ce qui est bon pour toi, et au pire si tu te trompe ta responsabilité t'appartient et ne regarde que toi.
Mais en aucun cas tu es disposé a savoir ce qui est bon pour moi ni pour quelqu'un d'autre, de plus si tu te trompes, là c'est dramatique, tu fabriques des victimes, tu te transforme en bourreau et pour peu que tu te voiles la face suffisamment, tu deviens un tyran.
Alors réfléchir sur ton sort je trouve ça très bien, mais uniquement sur ton sort.
Si pour que ton univers soit en accord avec toi il faut que tu changes le monde entier, là on tombe dans l'égocentrisme le plus total.
Tu veux avoir la conscience tranquille ?
Alors agis a ton niveau, et n'exige rien des autres, leurs erreurs leurs appartiennent.
J'ai exigé quoi de qui ? Je t'ai demandé de sortir de chez toi pour aller faire quelque chose en particulier ? Je t'ai demandé de ne plus t'injecter de vaccin ? Non, je ne t'ai rien demandé. On a juste essayé de se convaincre. Ca s'appelle faire de la politique, essayer de convaincre. Ca n'engage personne à rien si ce n'est à réfléchir par soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeq



Nombre de messages : 348
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   24/11/2010, 21:43

Citation :

Pour moi, me dire d'aller lire un truc sans prendre un seul élément de ce travail et dire ce que tu en penses, c'est déléguer ta réflexion. Même si le document arrive à la même conclusion que toi. Faire une réflexion, c'est m'expliquer ce qui, dans ce document, contredit mes propos. Or tu n'a pas cité une seule donnée de ce document (sinon où ?).

T'as raison.

Citation :
Soit tu m'expliques en quoi les chiffres et les graphiques donnés dans ce document contredisent mes propos, auquel cas tu es utile au débat, soit ça ne sert à rien de me donner des liens (surtout choppés à la va-vite sur google), car je suis assez grand pour aller au rayon démographie à la bibliothèque et lire les différentes thèses. Si tout ce que tu as à dire sur ce document c'est "ce monsieur a raison", permets-moi de te dire que dans ce cas, le raisonnement il est dans le document, pas dans ton message.

t'as raison


Citation :
Comme si je ne faisais que donner une conclusion sans argumenter, depuis le début. Tu te moques de moi.

t'as raison

Citation :
Au XIXème siècle, ça fait longtemps qu'on maitrisait les multiplications et les divisions. Je doute que constater que d'une période à la suivante, la population était multipliée par un certain facteur supérieur à 1, était hors de portée de Malthus ou des autres personnes étudiant la question de la démographie.

t'as raison
Citation :

Grâce à la chimie, sans doute. Mais sauf à vouloir manger des pesticides, ce n'est pas souhaitable.

T'as raison
Citation :

En arrêtant de lutter contre la nature. Comme le disait Cousteau dans une interview en 1991 :

Citation:
Notre société devient une société de consommation effrénée. C'est un cercle vicieux que je compare au cancer... Devrions-nous éliminer la souffrance, les maladies ? L'idée est belle, mais peut-être pas profitable à long terme. Notre peur des maladies ne doit pas mettre en danger le futur de notre espèce.

Il a raison

Citation :
En effet, l'idée est belle à court terme, puisque si on supprime une maladie, on ne provoque aucune conséquence immédiate. A long terme, c'est moins sûr. Il faut garder à l'esprit que la nature est un équilibre. Si on modifie une donnée, l'équilibre est changé. Par exemple, les requins sont en voie d'extinction dans certaines régions (à cause des activités humaines), ce qui engendre la prolifération de leurs proies. A son tour, la prolifération de ces proies engendre une augmentation de la mortalité des proies de ces proies. Et ainsi de suite. En changeant un seul élément, tout change.

Or, l'équilibre qui s'est formé sans l'intervention humaine s'est formé extrêmement lentement, sur des millions d'années. Quand l'humain utilise sa science pour changer un élément, il ne met pas des millions d'années, il va très vite. Et il ne change pas un seul élément dans le monde, il en change plein simultanément tout autour du globe.

Actuellement, on constate la disparition des abeilles, et personne ne sait pourquoi ce phénomène se produit. On a changé tellement de choses que ça pourrait être n'importe quoi : les pesticides, la perte de diversité végétale à cause de l'agriculture, les OGM... à l'heure actuelle on ne le sait pas, mais on sait que le problème est grave puisque sans les abeilles, de nombreuses plantes disparaitraient, entrainant à son tour la disparition de nombreux animaux.

Il ne faut pas croire qu'il faut agir avec prudence sur les choses à priori positives (les abeilles) et agir sans pitié sur les choses à priori négatives (les maladies). Du point de vue de la nature, il n'y a ni chose positive, ni chose négative. Il y a des organismes vivants en équilibre. Le virus de la gippe c'est un organisme vivant, une abeille c'est un organisme vivant, et tous les organismes vivants participent à la vie de leur écosystème.

Ce que veut l'Homme d'aujourd'hui, ce n'est pas la nature. La nature est brute, elle est cruelle, mais elle est tout de même magnifique. Ce que veut l'Homme, c'est Disneyland. Plus de virus, plus de bactéries, plus de souffrance. Et plus de rides aussi, même si ce n'est pas une maladie, que ça ne tue pas ni ne fait souffrir, on n'en veut plus quand même, ça dépasse de notre conception de l'humain lisse et parfait. On y arrivera peut-être, mais on finira par le payer au prix fort. Pour ma part, je ne crois pas trop à cette société Disneyland. La nature est très bien comme elle est, et nous ne sommes pas les seuls à souffrir de maladies. Les lions, les truites, et les moineaux aussi connaissent tout ça. Ca fait juste partie de la vie.

Mettre le nez dans la science nous confère un pouvoir sur la nature, mais ne nous donne pas la légitimité pour utiliser ce pouvoir à tout va, surtout quand on ne maitrise pas les conséquences que ça peut avoir.

Donc puisque tu me demandes ce que j'aimerais faire concrètement, c'est de lutter pour consolider l'ordre naturel, et non pas pour le changer.

Je suis d'accord avec toi sur de nombreux points, donc tu as raison

Citation :
Population en 2000 : 6,085 milliards
Population en 1950 : 2,519 milliards
6,085 / 2,519 = 2,41

Population en 1950 : 2,519 milliards
Population en 1900 : 1,650 milliards
2,519 / 1,650 = 1,52

Population en 1900 : 1,650 milliards
Population en 1850 : 1,250 milliards
1,650 / 1,250 = 1,32

Ce n'est pas l'équation de la démographie humaine, c'est juste un constat de donnée statistiques, mais tu as raison.

Citation :
J'ai pris les chiffres ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale

Il s'agit bien d'une croissance exponentielle, au moins depuis 1850. Je pensais que c'était évident, quand on voit la courbe démographique passer d'une courbe quasi-horizontale à une courbe quasi-verticale en un rien de temps, mais si tu veux des chiffres, alors les voilà. Si c'est ça que tu appelles « une théorie qui est infirmer par de nombreuse données statistiques »...

Tu as raison
Citation :

Dit la personne qui voulait ne pas passer trop de temps à m'expliquer comment injecter de l'énergie négative dans des trous de vert pour créer une porte dimensionnelle, ce qu'aucun être humain n'a encore jamais réalisé.

Tu as raison, et en se moment personne ne travail dessus.

Citation :
J'ai exigé quoi de qui ? Je t'ai demandé de sortir de chez toi pour aller faire quelque chose en particulier ? Je t'ai demandé de ne plus t'injecter de vaccin ? Non, je ne t'ai rien demandé. On a juste essayé de se convaincre. Ca s'appelle faire de la politique, essayer de convaincre. Ca n'engage personne à rien si ce n'est à réfléchir par soi-même.

Tu as raison, et la surpopulation n'est pas un mythe c'est une réalité, je vais même allez plus loin que toi, l'humanité est un virus, car même a l'époque de Malthus ça croissance était déjà géométrique.

Tu as raison, tu as raison, tu as raison pour tout sur tout tu es est mon mentor je t'aime je t'aime et je t'aime et tu me saoul.
J'en est marre de consacrer plusieurs heure de mon temps à expliqué a quelqu'un qui est sourd, et qui ne veux voire que ce qu'il désire voire.
J'ai du temps a passer avec des gens que j'aime, j'y vais de ce pas.

Et tu sais quoi, c'est tellement plus précieux que d'avoir raison, que je te laisse vendre la mort a qui veut l'entendre.

Mes hommages !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert Gros



Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   25/11/2010, 06:09

Jamais l'expression « raisonnement par l'absurde » n'a eu autant de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adeq



Nombre de messages : 348
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   25/11/2010, 09:53

Ma dernière intervention sur se fil consistera en trois lien qu'il suffit de lire et que je n'expliquerait pas, libre a vous d'en faire ce que vous voulez.

Le premier lien parle de la surpopulation :
http://www.ichtus.fr/article.php3?id_article=111

Le deuxième lien fait rapport au hors sujet de se débat, mais vus l'insistance d'une certaine personne dont je ne mentionnerai pas le nom ici, je pense qu'il est tout de même utile pour ceux qui ne connaissent pas l'effet casimir, les trous de vers, et l'énergie négative :
http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/physique/d/singularites-trou-de-ver-et-voyage-spatio-temporel_614/c3/221/p8/

Le troisième lien parle de John Holdren, qui est conseillé scientifique en chef d'Obama, qui considère que nous sommes trop nombreux:
http://www.paraexodus.com/conspirations-et-science-f20/holdren-le-savant-fou-dobama-t1189.htm

Bonne lecture a tout le monde, c'est pas très long et plutôt digeste.
Bien entendu je m'adresse à ceux qui on suivit le fil de se débat et qui on un esprit ouvert, quand a ceux qui veulent sauvé le monde en laissant crevé les gens avec des jolies tournure de phrase, je les laisse gesticuler et nier les choses simple a comprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   25/11/2010, 10:57

Peut-être faut-il voir dans l'accomplissement de ce que nous dénonçons sur ce forum (chemtrails, guerres présentes et surtout à venir, vaccins, mal-bouffe tueuse, Création d'un conservatoire des graines en Arctique, ...) autant de preuves que l'élite qui tire les ficelles est en possession d'informations concernant l'évolution de la population mondiale et ses conséquences qui l'autorisent à planifier une réduction drastique de cette même population.

Les liens que tu viens de donner Adeq sont très instructifs, je vais creuser la question avant de reposter sur ce sujet passionnant. Il y a aussi dans le point de vue de Robert quantité de choses très pertinentes.

Ne serait-ce que pour donner l'envie d'y participer, ce serait un grand plus que votre échange gagne en sérénité sunny

Au passage, si quelqu'un dispose d'infos sur l'achat par l'élite de territoires immenses dans le Sud de l'Argentine ou en Patagonie, je suis preneur. (Info en lien avec le sujet et aperçue un jour sans que je ne réalise son importance et pense à la sauvegarder) Merci d'avance !


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   25/11/2010, 14:07

Les terres de l'Argentine en vente libre
L 'Argentine est aux enchères : c'est le cri d'alarme lancé à Buenos Aires par des économistes et des écologistes, mais aussi par l'Eglise catholique. Le plus grand propriétaire terrien de l'Argentine est un groupe familial italien et multinational de la mode : les frères Benetton ont débarqué en Patagonie dans les années 1990. Ils possèdent 900 000 hectares et sont devenus les plus grands éleveurs de moutons et producteurs de laine de l'Argentine. Ils se consacrent également à la reforestation, avec une grande variété d'arbres dont le bois est utilisé pour la fabrication de meubles.

Christine Legrand

L 'Argentine est aux enchères : c'est le cri d'alarme lancé à Buenos Aires par des économistes et des écologistes, mais aussi par l'Eglise catholique. Le plus grand propriétaire terrien de l'Argentine est un groupe familial italien et multinational de la mode : les frères Benetton ont débarqué en Patagonie dans les années 1990. Ils possèdent 900 000 hectares et sont devenus les plus grands éleveurs de moutons et producteurs de laine de l'Argentine. Ils se consacrent également à la reforestation, avec une grande variété d'arbres dont le bois est utilisé pour la fabrication de meubles.

L'Eglise a publié, en septembre 2006, un document intitulé "Une terre pour tous", dans lequel elle critique la concentration de la propriété de la terre et la vente massive à des étrangers de terres productives et de ressources naturelles. L'Eglise réclame une politique fédérale pour résoudre un problème qui affecte les communautés indigènes et les petits paysans chassés de leurs terres.

Depuis quinze ans, les étrangers sont de plus en plus nombreux à acheter de vastes étendues de terres, déplaçant les traditionnelles familles de l'oligarchie argentine. "Nous avons de la terre en trop", affirmait dans les années 1990 l'ancien président Carlos Menem, invitant corporations étrangères et particuliers à investir. Depuis 2002, la dévaluation du peso, autrefois arrimé au dollar, a entraîné un change favorable (1 euro vaut 4 pesos) accélérant le processus de vente effrénée et sans contrôle.

"Dans les provinces de Santiago del Estero et du Chaco (nord), l'hectare vaut le prix d'un hamburger", dénoncent les journalistes Andres Klipphan et Daniel Enz, auteurs de Tierras S.A., une enquête menée pendant trois ans à travers l'Argentine. Ils soulignent qu'il y a "trente projets pour réguler ces ventes, au Parlement ou au niveau des provinces, mais ils restent tous dans des tiroirs".

Quelque 300 000 kilomètres carrés (10 % du territoire argentin) sont entre les mains d'étrangers, selon la Fédération agraire argentine. Ce chiffre peut paraître minime par rapport à la superficie de l'Argentine (2 780 000 kilomètres carrés), mais équivaut à plus de la moitié de la France. "On peut acheter ce que l'on veut dans n'importe quel endroit, si on a le capital suffisant, même dans les parcs nationaux", assure Gonzalo Sanchez, auteur de La Patagonia vendida (La Patagonie vendue), qui s'est entretenu avec la plupart des étrangers qui ont acheté des terres dans le Sud.

La Patagonie est en effet une des régions les plus convoitées. A peine 5 % des 37 millions d'Argentins vivent en Patagonie, qui représente néanmoins le tiers du territoire national et détient ses principales richesses : énergie hydroélectrique, 80 % du pétrole et du gaz naturel et une des grandes réserves d'eau douce de la planète. Ce légendaire bout du monde est devenu le paradis de milliardaires étrangers qui, selon les auteurs de Tierras S.A., "ont bénéficié d'attitudes flexibles de différents gouvernements nationaux et provinciaux, pour pouvoir acquérir des millions d'hectares et de ressources naturelles non renouvelables, sans restrictions, et à des prix modiques".

Outre les Benetton, d'autres milliardaires étrangers ont acheté des terres en Patagonie pour leur plaisir personnel. Ancien homme d'affaires converti à l'écologie, l'Américain Douglas Tompkins, qui a fait fortune avec les vêtements sportifs North Face et Esprit, possède quelque 4 500 kilomètres carrés dont 20 % sont consacrés à la production et le reste fait partie d'un projet de conservation de la nature. Il est également propriétaire de 179 000 hectares dans la province de Corrientes et de 300 000 hectares dans le sud du Chili, soit l'équivalent du parc national Yosemite en Californie. Certains l'accusent de vouloir s'approprier l'une des plus grandes réserves d'eau douce du monde. Le philanthrope répond qu'il veut juste protéger l'environnement et qu'il a cédé à l'Etat de grandes extensions de terres, à condition qu'elles soient classées réserves naturelles.

Vice-président de AOL Time Warner et fondateur de la chaîne CNN, Ted Turner possède 45 000 hectares dans la région, où il aime pêcher la truite. Joseph Lewis, un des hommes les plus riches de Grande-Bretagne, passe l'été austral sur ses 14 000 hectares, qui encerclent le lac Escondido. Le Belge Huber Grosse a acheté 11 000 hectares dans la province de Rio Negro, où les riches touristes viennent jouer au polo et au golf.

"La Patagonie me rappelle le Texas des années 1950", affirme Ward Lay, magnat de la pomme de terre frite et ami de George Bush, qui s'est acheté des milliers d'hectares en Patagonie et des vignobles à Mendoza (ouest). Tombé amoureux du Sud argentin et d'une Argentine, le chanteur Florent Pagny vit une partie de l'année entre ses deux estancias de la province de Chubut.

Ces nouveaux propriétaires terriens ont régulièrement des démêlés avec les communautés indigènes - les Mapuches - qui les accusent de s'être appropriés la terre de leurs ancêtres. Les habitants de la Patagonie se plaignent également de ne plus avoir un libre accès à certains lacs ou sentiers de montagnes qui se trouvent dans les propriétés privées.

D'autres provinces sont convoitées. Les acteurs Robert Duvall, Richard Gere et Matt Damon sont propriétaires de plusieurs estancias dans les provinces de Tucuman, Salta ou Jujuy (nord). De grands groupes viticoles français, espagnols et italiens se sont installés dans la province de Mendoza, aux pieds de la cordillère des Andes, qui offre des terres et un climat exceptionnels pour la culture du vin. L'hectare y vaut dix fois moins cher qu'en Californie. De grands groupes miniers, en majorité canadiens, exploitent les mines d'or et d'argent des provinces de San Juan, La Rioja et Santa Cruz. Parmi les investisseurs : Bill Gates, l'homme le plus riche de la planète.

La ruée sur la terre n'est pas exclusive des étrangers. De nouveaux riches argentins, vedettes du spectacle et du sport, mais aussi hommes politiques, constituent à leur tour une nouvelle bourgeoisie terrienne. Le joueur de basket, étoile des Spurs, Emanuel Ginobili, a investi plus de 2 millions de dollars dans des projets touristiques de grand luxe sur les côtes de Rio Negro et sur les rives du lac Correntoso, en Patagonie. Le footballeur Gabriel Batistuta, ancien buteur de la Fiorentina, est devenu un des grands propriétaires terriens de la fertile province de Santa Fe.

Selon une enquête publiée par le quotidien Clarín, neuf Argentins sur dix s'inquiètent de voir les ressources naturelles du pays entre les mains d'étrangers. Six sur dix estiment que cela porte atteinte à la souveraineté nationale.
http://analisisdigital.com.ar/noticias.php?ed=1&di=10&no=56181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   25/11/2010, 15:05

Trop fort Lilas cheers Un grand merci pour ces infos, c'est ce qui s'appelle du service rapide et efficace Smile
Sur le contenu, pas surpris de retrouver l'ami Billou qui au passage est partie prenante dans le silo à graines au Groenland. Je pense qu'il serait intéressant de creuser la question, savoir si en fouillant un peu d'autres noms plus parlants ne ressortiraient pas à la surface (Rotschild, Rockfeller et consors par exemple !). Je cherche de mon coté aussi.

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitée



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   25/11/2010, 15:29

Bardamu a écrit:
Trop fort Lilas cheers Un grand merci pour ces infos, c'est ce qui s'appelle du service rapide et efficace Smile
.

LOOOOL ! et oui que veux tu, y'en a qui font dans la frite, chacun ses priorités... sinon pour se marrer jaune :

"Tom Cruise, adepte de l'Eglise de la Scientologie, a demandé à une entreprise britannique de construire un bunker à côté de sa maison de Colorado. Grâce à cela, lui et sa famille pourront trouver un endroit sécurisé lorsqu'ils seront envahis par les Aliens.

Tom Cruise est en effet convaincu que cette invasion se produira tôt ou tard. Le dogme de la Scientologie affirme que tous les terrestres proviennent de créatures extra-terrestres.

Les Aliens pourraient ainsi vouloir se venger. Sous la direction de leur maître, du nom de Xenu, ils sont actuellement en train de planifier une attaque sur la Terre.



L'entreprise Powerhouse, qui vise les "riches qui ont peur de tout ce qu'ils ne peuvent pas acheter", est prête à commencer les travaux, les plans étant achevés. Tom, Katie et la petite Suri échapperont donc aux problèmes dans leur bunker. Il y a même un garage prévu pour 3 voitures et un complexe sous-terrain de 5 étages avec tout le confort imaginable, jusqu'à une piscine."

source : 7 sur 7

Je ne sais pas pour vous mais moi je trouve ça puant tous ces riches et ses stars qui prônent l'amour à longueur de journée, pourvu qu'ils soient pas concernés... nan mais la démarche elle est vraiment, vraiiiiment puante. Un "abri all mods cons" version matel preciosy barbyland et le reste du monde peut creuver. le chevrolet sera bien protégé. C'est pas chrétien mais quoi qu'il arrive je leur souhaite juste de finir tout seul comme des rats dans leur bunker de merde. ce post est démoralisant en fait.

J'espère que c'est une blague cette histoire de bunker de Tom Cruise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La surpopulation est un mythe   

Revenir en haut Aller en bas
 
La surpopulation est un mythe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pléiadiens mythe ou réalité ??
» La fourragère noire mythe ou réalité.......???
» Pouvoir des pierres, mythe ou realite ?
» Hippocampe Fou - Le mythe de l'ermite.
» j'ai peur de casser le mythe !! aidez moi !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: