Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gaz de schiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    10/5/2011, 22:30

Gaz de schiste : une loi pour interdire, ou une aubaine pour les exploitants ?


La proposition de loi sur l’exploitation des gaz et huiles de schiste (roche mère) est examinée par l’Assemblée Nationale à partir de cet après-midi. Pour Christian Jacob (député UMP), le projet de loi est très clair et interdira l’exploitation du gaz de schiste par la méthode de la fracturation hydraulique. Les opposants, dont Yves Cochet, y voient une porte dérobée pour les exploitants gaziers, qui pourraient arriver à leurs fins en jouant sur les mots (en utilisant une méthode similaire à la fracturation hydraulique, mais présentée sous un autre nom).

Que signifie l’abrogation des permis, article 2 du projet de loi présenté par Christian Jacob ?
Emile Picy ( Le Point, Reuters ) indique que " La proposition de loi dispose que les titulaires de permis exclusifs de recherches devront, dans un délai de deux mois, indiquer dans un rapport à l’autorité administrative les techniques employées dans leurs activités.

En cas de non remise du rapport ou bien s’il est indiqué que le titulaire du permis a recours à la fracturation hydraulique, le permis accordé par le gouvernement sera abrogé. "



Le groupe socialiste, qui dans un premier temps était favorable au projet de loi, le trouve désormais insuffisamment précis sur les modalités de l’abrogation des permis, et devrait voter contre.



Jean-Marc Ayrault (président du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche à l’Assemblée nationale) : " La question énergétique doit être traitée autrement, avec beaucoup d’ambition, mais avec une vision du développement durable. Et là nous sommes dans du court terme. si ces prospections ont lieu, je le dis, ce sera une situation très grave. On pourrait parler d’un nouveau Larzac et ceux qui l’auront provoqué, c’est ceux qui sont au gouvernement. Et je voudrais à ce sujet dénoncer la position de Jean-Louis Borloo, qui aujourd’hui essaie de se refaire une virginité, mais qui a autorisé ces prospections ! Alors, si on veut tourner la page, il faut les abroger. "


José Bové (Député européen Europe Ecologie-Les Verts) interviewé pendant la manifestation


Les députés devront se prononcer sur l’ensemble du texte demain mercredi 11 mai.



Eva Joly et Nicolas Hulot ont également participé à la manifestation devant l’Assemblée Nationale, contre l’exploitation du gaz de schiste. La candidate aux primaires d’Europe Ecologie-Les Verts a déclaré que " Le gaz de schiste est la technologie du siècle dernier et nous souhaitons rentrer réellement dans le 21e siècle avec les énergies renouvelables " ( Le Figaro )



Le combat n’est pas terminé... 100 000 signatures pour dire non au gaz de Schiste. " C’est une catastrophe écologique aux Etats-Unis... "


http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/gaz-de-schiste-une-loi-pour-30175

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
newbraves



Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    11/5/2011, 18:29

Gaz de schiste : l'Assemblée interdit la fracturation hydraulique

"Les députés ont approuvé, mercredi 11 mai, par 287 voix contre 186
l'interdiction de la technique de la fracturation hydraulique pour
l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste en France (Lire l'article détaillé du Monde, en édition abonnés)."

la suite :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/05/11/gaz-de-schiste-l-assemblee-interdit-la-fracturation-hydraulique_1520503_3244.html#ens_id=1500271&xtor=RSS-3208

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    17/5/2011, 01:37

article
Gaz de schiste: quand la saga continue

Total veut une solution pour exploiter les gaz de schiste en France

PARIS – Le groupe pétrolier français Total veut trouver une solution pour exploiter les gaz de schiste en France, a déclaré vendredi son patron Christophe de Margerie, en assurant que cela était possible à réaliser de manière propre.

Au cours de l’Assemblée générale des actionnaires de Total, Christophe de Margerie a dit regretter l’interdiction mercredi 11 mai par l’Assemblée nationale de la technique de la fracturation hydraulique utilisée pour exploiter ces gisements de gaz non conventionnels.

Interdire pour interdire sans savoir, ce n’est peut-être pas le siècle des Lumières, a-t-il critiqué.

Ce qui a été voté n’exclut pas la possibilité pour les compagnies de rester titulaires de leurs droits miniers, ce qui est d’ailleurs assez habile de la part des auteurs du texte, a cependant remarqué le PDG de Total.
Pour l’instant, nous restons titulaire de permis d’exploration, mais on ne fera pas de fameux puits à fracturation hydraulique, a-t-il précisé.

Disséminés dans la roche au lieu d’être concentrés dans des poches, les gaz de schiste sont extraits grâce à des forages horizontaux qui fracturent la roche en injectant d’énormes quantités d’eau, de sable et des produits chimiques.

M. de Margerie a estimé qu’il fallait trouver une solution dans les années à venir pour pouvoir faire en France ce que même la Suède, même le Danemark – qui sont quand même des pays connus pour leur sensibilité environnementale – ont accepté.

On va garder nos droits et puis faire en sorte qu’un jour les gens comprennent qu’on puisse faire de la fracturation hydraulique de manière propre, a poursuivi le patron de Total.

Il faut faire en sorte que l’opinion publique comprenne qu’on peut travailler sur les gaz de schiste de manière propre, qu’on n’est pas obligés d’abimer les nappes phréatiques d’avance, a-t-il insisté.
Total détient un permis d’exploration de gaz de schiste dans la région de Montélimar (Drôme) sur une zone de 4.300 kilomètres carrés.

Source: ©AFP / 13 mai 2011 15h36

http://realinfos.wordpress.com/2011/05/14/gaz-de-schiste-quand-la-saga-continue/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    17/5/2011, 12:22

Le gaz de schiste en disgrâce aux États-Unis

par Joëlle Charrey - Suite à l'explosion d'un puits la semaine dernière, de plus en plus de voix s'élèvent contre la fracturation hydraulique, un procédé qui a mauvaise réputation.


La réputation du combustible, de plus en plus utilisé aux Etats-Unis, a du plomb dans l’aile depuis l’incident survenu en Pennsylvanie, mercredi dernier. Des milliers de litres d’eau usées de forage se sont échappés d’un puits de gaz de schiste suite à une explosion. Le pépin s’est produit pendant une opération de fracturation hydraulique, un procédé contesté par les militants écologistes et les riverains, qui en dénoncent les dangers. La méthode consiste à injecter de l’eau, du sable
et des produits chimiques afin de briser les roches. Hier, la compagnie Chesapeake Energy a annoncé qu’elle avait pu remplacer la tête de puits endommagée. En attendant les résultats de l’enquête, le groupe a suspendu ses opérations de fracturation hydraulique.


http://www.20min.ch/ro/news/infographies/story/Le-gaz-de-schiste-en-disgr-ce-aux-Etats-Unis-31704725

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    17/5/2011, 15:36

Il y a une chose qui m'échappe (mise à part le fait que l'on veuille vous tuer avec ) pourquoi utiliser tous ces produits chimiques ? Curieusement ils ont besoin de tous ces agents toxique pour que ça marche, c'est un peu fort je trouve. Comment ils ont fait pour arriver à une telle soupe ? Y aurait-il encore la dedans des produits que d'autres industries ne voulant pas les recycler les vendraient pour pas cher aux compagnies du pétrole et de l'énergie ???? La situation en Amérique a de quoi faire peur et j'imagine les quelques indiens survivants qui voient leur terre aujourd'hui.

Après tout ça ils n'ont vraiment plus à nous parler de puits creusé pour en faire des puits carbone, l'industrie énergétique ne devrait plus avoir le droit de creuser nul part. Le mythe du CO2 anthropique a aussi contribuer à cacher ce genre de fait des médias larbins grand public pendent un certain temps j'imagine.

"Le gaz de schiste en disgrâce aux États-Unis" mais bizarrement après que le Japon ce soit prit 2 bombes nucléaire le nucléaire civile n'a pas pour autant été en disgrâce mais c'est fortement développé par la suite,
que pensé de tout ça ?

Les américains ont des armes et des gérants locaux ou des gros patrons de ces entreprises de morts finirons bien par se prendre du plomb. Quand je vois ces terrains dévastés avec ces réservoirs d'eau toxique et toutes ces bombes prêtent a exploser j'ai l'impression d'être dans Mad Max. (encore M&M)

http://www.actucine.com/cinema/mad-max-fury-road-tournage-en-janvier-2012-40485.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    25/5/2011, 22:04

c.isme a écrit:
Citation :

La Sté SCHUEPBACH ENERGY LLC a déposé un recours pour excès de pouvoir contre l’arrêté du 10 février 2011 par lequel le Maire interdit toute prospection de gaz de schistes sur sa commune. Cette requête en date du 7 Avril 2011 nous a été communiquée aujourd’hui par le Tribunal Administratif de LYON. Cordialement. Jean-Pierre LAPORTE. Maire de LABLACHERE.

http://nonaugazdeschistelyon.wordpress.com/dernieres-info/


Sté SCHUEPBACH ENERGY LLC est une société petrolière américaine...

Sté SCHUEPBACH ENERGY LLC attaque encore !!!

Citation :

Bonnevaux Le pétrolier US attaque la petite commune gardoise
THIERRY DUBOURG
25/05/2011, 06 h 00


Roseline Boussac a reçu une assignation contre son arrêté. (Photo JEAN BERNARD)

Dallas, ton univers impitoyable. À Bonnevaux, en Cévennes gardoise, on est convaincu de la formule depuis que la mairie a reçu vendredi une assignation devant le tribunal administratif de Nîmes. La compagnie pétrolière Schuepbach Energy LLC, dont le siège est à Dallas aux États-Unis, demande l’annulation de l’arrêté municipal du 8 mars 2011 interdisant "les forages pour l’exploration et l’exploitation de gisements de gaz de schistes par la technique de la fracturation hydraulique verticale et horizontale" sur le territoire de la commune.

Le petit village de 102 habitants tombe des nues. "C’est une entreprise de Dallas qui vient nous dire ce qu’il faut que l’on fasse chez nous", s’emporte le maire, Roseline Boussac. "


Je ne vais pas me laisser faire. Comme Jeanne d’Arc, je pars en guerre", lance ulcérée l’élue. "Heureusement que je suis assurée en tant que maire pour pouvoir me défendre devant une grosse société comme ça."

La compagnie américaine qui détient un permis de recherche (dit de Villeneuve-de-Berg), en Ardèche et sur le nord du Gard, a assigné une vingtaine d’élus, essentiellement ardéchois. "C’est une mesure conservatoire. Le recours doit se faire dans les 2 mois après l’arrêté sinon on ne peut plus l’attaquer. Il s’agit que l’on ne puisse pas interdire d’utiliser les permis. Nous verrons ensuite comment les choses vont évoluer", assure Me Fornacciari, représentant les intérêts de la compagnie américaine.

Sans convaincre pour autant les antigaz de schiste. Car l’arrêté ne fait rien de plus que de coller à la loi votée par les députés le 11 mai et qui interdit la fracturation hydraulique. Mais pas la recherche de gaz de schiste.

D’où la crainte que les prospections ne soient pas abandonnées. "J’ai tout de suite compris que la nouvelle loi ne changerait rien", confirme Roseline Boussac. "Les compagnies donneront un autre terme que fracturation hydraulique et le tour sera joué. On nous dit que tout est arrêté, mais en fait on n’arrête rien du tout."
http://www.midilibre.fr/2011/05/24/le-petrolier-us-attaque-la-petite-commune-gardois-e,324250.php

Et suivant les dernières informations au Royaume-Uni les forages de gaz de schiste seraient autorisés si je comprends bien le "feu vert"

Citation :

Feu vert pour le Gaz de schiste au Royaume-Uni

UK, BBC : 23 May 2011 Last updated at 21:51 GMT

A controversial technique to extract gas by creating underground explosions has been given the go-ahead by MPs on the Energy Select Committee.

Engineers searching for shale gas near Blackpool argue it could revolutionise world energy markets.

Environmentalists have said it pollutes water supplies and increases greenhouse gases.

Roger Harrabin reports. en video ici http://www.bbc.co.uk/news/uk-13513792 ou là http://video.fr.ca.msn.com/watch/video/shale-search-given-go-ahead/1es474dya

L'invasion continue....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    25/5/2011, 22:26

une autre information importante

Citation :

Aux Etats-Unis, des aquifères ont bien été contaminés par des gaz de schiste

LEMONDE 17.05.11 | 12h05 • Mis à jour le 17.05.11 | 12h08

Un responsable de l'industrie pétrolière assurait récemment (Le Monde du 14 avril) avoir "beaucoup de mal à croire" que la présence importante de gaz naturel dans certains aquifères américains "soit due à la fracturation hydraulique des roches" – la technique utilisée pour l'extraction des fameux gaz de schistes. Des chercheurs américains viennent d'en apporter la preuve, dans la dernières édition de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), la première à être publiée dans une revue soumise à la révision par les pairs.

Stephen Osborn et ses coauteurs (université de Duke) ont collecté 60 échantillons d'eaux souterraines dans une zone couvrant partiellement les Etats de Pennsylvanie et de New York. Lorsque les points de prélèvement se trouvent à moins d'un kilomètre d'un forage d'extraction de gaz de schiste, la concentration en méthane (CH4) dans l'eau prélevée est, en moyenne, 17 fois supérieure à sa teneur dans les puits plus éloignés des forages. L'eau la plus contaminée présentait une concentration en CH4 de 64 milligrammes par litre et présentait ainsi, selon les chercheurs, "un risque explosif potentiel".

A elle seule, cette corrélation n'a toutefois pas valeur de preuve. "Pour certains géologues, les taux élevés de méthane retrouvés dans les nappes phréatiques à proximité des forages pouvaient très bien provenir de mécanismes microbiens de dégradation de matières organiques en surface, explique la géochimiste Françoise Elbaz-Poulichet, chercheuse au Laboratoire Hydrosciences (université Montpellier-II/CNRS). Mais dans le cas présent, les auteurs ont procédé à une analyse isotopique apportant la preuve que le méthane détecté dans l'eau prélevée à proximité des forages provient bel et bien de la roche. C'est-à-dire qu'il s'agit bel et bien de gaz de schiste."

L'HYPOTHÈSE D'UN DÉFAUT DE CIMENTATION

Toutefois, il n'y a nulle trace, dans les échantillons analysés, des nombreux composés chimiques du fluide de fracturation injecté à haute pression dans la roche. Quant à savoir par quel processus le méthane s'est retrouvé dans l'eau, deux possibilités : soit la fracturation de la roche a ouvert des fractures mettant en relation les réservoirs de gaz et d'eau souterraine, soit les forages présentent des défauts de cimentation.

Cette dernière hypothèse est plus probable, selon les auteurs. Est-ce à dire que des forages de meilleure facture permettraient de résoudre ces problèmes de contamination ? "Tout dépend du contexte géologique, dit Mme Elbaz-Poulichet. Dans le sud de la France, l'essentiel des ressources en eau sont dites karstiques : le sous-sol est un véritable gruyère constitué de cavités et galeries souterraines qui constituent les principaux réservoirs d'eau régionaux. Il est très difficile de garantir l'étanchéité d'un forage dans un tel contexte."

Aux Etats-Unis, l'industrie pétrolière a critiqué le protocole expérimental des chercheurs, arguant de l'absence d'analyses dans les mêmes aquifères avant le début de l'exploitation du gaz de schiste – ce qui aurait permis d'effectuer des comparaisons. Sollicité par Le Monde, Total dit attendre la publication d'autres études scientifiques avant de réagir.
Stéphane Foucart
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/05/17/aux-etats-unis-des-aquiferes-ont-bien-ete-contamines-par-des-gaz-de-schiste_1523049_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/5/2011, 08:56

[u]http://www.midilibre.fr/2011/05/24/le-petrolier-us-attaque-la-petite-commune-gardois-e,324250.php

La compagnie pétrolière Schuepbach Energy LLC, dont le siège est à Dallas aux États-Unis, demande l’annulation de l’arrêté municipal du 8 mars 2011 interdisant "les forages pour l’exploration et l’exploitation de gisements de gaz de schistes par la technique de la fracturation hydraulique verticale et horizontale" sur le territoire de la commune.

....................
. "J’ai tout de suite compris que la nouvelle loi ne changerait rien", confirme Roseline Boussac. "Les compagnies donneront un autre terme que fracturation hydraulique et le tour sera joué. On nous dit que tout est arrêté, mais en fait on n’arrête rien du tout."


Les cons osent tout c'est a ça qu'on les reconnait

quel culot !!!!!!!!!!! affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/5/2011, 08:56

oh pardon j'avais pas vu que c'etait déjà posté. Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/5/2011, 09:00

a cisme

bof le but est de détruire la création toute entière par haine affraid

C'est une attaque en règle contre la création de Dieu et tout ce qui représente la vie, par des forces de morbide. Je ne vois rien d'autre !
affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/5/2011, 09:32

Maitre Fornacciari.



http://www.stopaugazdeschiste07.org/IMG/pdf/Interview_avocat_schuepbach.pdf

France bleu Drome Ardèche au journal de 8h ce matin (6 mai 2011) intervention de
l’avocat Marc Farnacciaridola représentant la société Schuepbach , interviewé par le
journaliste Marc Renaud

il dit qu’il ne s’agit pas d’un acte d’hostilité à l’égard des communes

traite d' extrémistes ceux qui veulent empêcher l’exploration du gaz de schiste sont contre le déba

il finit par une menace d'augmentation du gaz !!!!

http://www.stopaugazdeschiste07.org/spip.php?article78
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yhato



Nombre de messages : 185
Age : 34
Localisation : 38
Date d'inscription : 25/02/2011

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    1/7/2011, 23:09

l'exploitation et l'exploration des gaz de schiste par fracturation hydraulique interdite en france !!

http://www.maxisciences.com/gaz-de-schiste/interdiction-de-la-fracturation-hydraulique-en-france_art15481.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Israël Palestine gaz de schiste   23/7/2011, 04:03

Israël bientôt une puissance pétrolière et gazière ? Publié le 20/06/2011


Israeli shale
source ; U.S geological survey
Andrew Barr / Nationnal POST

Citation :

On en a très peu entendu parler dans la presse, et encore moins dans la presse francophone. Pourtant, si elle venait à se concrétiser, l’information que nous annoncions dans notre revue d’actualité de ce vendredi 17 juin serait d’une importance économique et géopolitique majeure : les immenses gisements de pétrole de schistes connus depuis quelques années dans le sous sol israélien seraient exploitables à un coût compétitif grâce à une nouvelle technique d’exploitation. Un projet pilote est en envisagé ; s’il est accepté la production pourrait débuter en 2017. A ces énormes réserves de pétrole de schiste qui seraient nouvellement exploitables s’ajoutent d’importantes réserves de gaz naturel récemment découvertes.

Au 1er janvier 2010 les réserves de pétrole prouvées (c.àd. exploitables au prix de marché) présentes dans le sous sol d’Israël étaient évaluées à 2 milliards de barils. Les réserves nouvellement exploitables de façon rentable seraient évaluées à plus de 250 milliards de barils (dans le bassin de Shfela), ce qui est comparable aux volumes des réserves actuelles de pétrole d’Arabie Saoudite (260 milliards de barils). Contrairement au pétrole saoudien qui jaillit spontanément une fois le puits percé (du moins au début de l’exploitation de chaque nappe), ce pétrole israélien est un pétrole de schiste, présent dans du kérogène qu’il faut chauffer à 300°C pour en extraire le pétrole et le gaz.

Selon IEI (Israel Energy Initiatives), la filiale israélienne du groupe télécom US IDT qui cherche à exploiter ces réserves, le coût d’exploitation du pétrole de schiste disponible dans les sols israéliens s’établirait entre 35 et 40 $US par baril grâce à une technique novatrice. Un tel prix serait par exemple inférieur aux coûts d’exploitations en Arctique et comparable aux champs off-shore en eaux profondes au large du Brésil. Ces immenses réserves seraient ainsi compétitives et rentables aux prix observés durant les années récentes sur les marchés internationaux.

IEI vise à l’indépendance énergétique progressive d’Israël. Avec ce projet l’entreprise pourrait fort bien y parvenir. Le projet a déjà attiré l’intérêt d’investisseurs étrangers : en novembre 2010, 11% de Genie Oil & Gas, la division d’IDC parente de IEI, a été acquise pour 11 millions de dollars par le banquier Jacob Rotschild et le président de News Corp. , Rupert Murdoch.

La question de la fiabilité du prix de production annoncé est posée, la technique envisagée étant novatrice. Habituellement le pétrole de schiste est exploité à l’issue d’une récolte solide effectuée en surface , aboutissant à des couts élevés d’au moins 70$ le baril. Pour les sables asphaltiques, autres sources de pétroles lourds, disponibles en grandes quantité notamment au Canada et au Vénézuéla, de nouvelles techniques d’exploitation ont permis de réduire sensiblement les coûts, ainsi le drainage après chauffage par vapeur. En Israël IEI envisage de chauffer durant plusieurs années la roche en profondeur, la chaleur se diffusant lentement à travers la roche, permettant d’extraire à moindre coût le pétrole du kérogène contenu dans de vastes volumes souterrains. Cette technique permettrait de faire l’économie d’un minage de surface qui aurait été trop couteux en industrie et en qualité environnementale. Certains écologistes s’opposent néanmoins à ce projet.

Si le projet est autorisé et si coût de production annoncé de 35 $ le baril venait à être confirmé empiriquement on assisterait à l’émergence d’une nouvelle nation parmi les producteurs majeurs de pétrole, ce qui serait de nature à modifier largement les cartes géostratégiques au Moyen-Orient et dans le monde.

A ces (re)découvertes pétrolières, s’ajoutent d’importantes découvertes gazières au 1er trimestre de l’année 2011 avec les deux importants gisement de gaz naturel en eau profonde nommés Leviathan ( dans des eaux territoriales incertaines ) et Tamar, pour un total de 0,7 T m3. Ces réserves de gaz permettraient à Israël d’acquérir une indépendance énergétique mais à eux seuls n’en feraient pas une puissance énergétique. A titre de comparaison les réserves de gaz de schiste près de Montpellier sont estimées à 2,4 T m3 et celles des USA sont prouvées à 23 T m3 après avoir récemment plus que doublé. La combustion d’un baril de pétrole permet de produire une énergie comparable à la combustion de 155 m3 de gaz. Les réserves israélienne de gaz de schiste représenteraient donc l’équivalent énergétique de près de 5 milliards de barils de pétrole.
source
http://www.contrepoints.org/2011/06/20/30709-israel-bientot-une-puissance-petroliere-et-gaziere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    17/1/2012, 09:11

GAZ DE SCHISTE EN 2012 :
LE DEBUT DE LA FIN ?


Ce n'est pas le moment de relâcher la pression !!


LE MONDE EST ENTRAIN DE SE REVEILLER
Image du film THRIVE, prochainement dans le Lot [46]

Il est temps de se réveiller... Alors que l'année 2011 aura été porteuse de victoires avec une loi qui a permis un recul de la menace, l'année 2012 sera celle de la contre-attaque. Le premier assaut a déjà eu lieu en fin d'année dernière, au Conservatoire National des Arts et Métiers. Mais le coup le plus dur nous est porté le 17 janvier prochain : "Comment sortir de l'interdiction française ? ". "Ils" en rêvent, et ils veulent en faire une réalité. Voici leur programme :


11h45 TABLE RONDE 3 - La France peut-elle se passer d’une ressource, les hydrocarbures de schiste ? • La situation aux Etats-Unis • Les différents modèles européens •L’interdiction française : comment en sortir ?

Intervenants : • Philippe GEIGER, sous-directeur Sécurité d’approvisionnement et nouveaux produits énergétiques à la DGEC • Bruno COURME, directeur de Total Gas Shale Europe • Mark KATROSH, président de Hess Oil France • Emmanuel MOUSSET, directeur général de Toreador Energy France • Peter SIDER, vice-président des Opérations en Europe de Vermilion REP

12h30 Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement


Rassemblement à Cahors du 14/01/12
Répètons-le : Non au gaz de schiste



Le 17 janvier les collectifs d'Ile de France organisent
à Paris un "contre-colloque".... Restons mobilisés !




Aujourd'hui 17 janvier

9h00-14h00 : Rassemblement citoyen
ESPLANADE des INVALIDES
aux abords de la Maison de la Chimie (Paris 7ième)


Entre 15h00 et 20h00
à l'Hotel de Région - Ile de France
57 rue de Babylone (Paris 7ème)

La volonté des industriels et du gouvernement d’exploiter, envers et contre la décision de l'assemblée nationale, les hydrocarbures de schiste apparaît clairement. Contre ce DÉNI DE DÉMOCRATIE manifeste, contre cette opération de LOBBYING honteuse, les collectifs d’Île de France organisent la contre-offensive et vous invitent à participer à une VÉRITABLE réunion d’information sur les enjeux et les dangers de l’exploitation des hydrocarbures de schiste, collaborative et citoyenne, avec la participation de scientifiques, de journalistes, d’élus locaux et de citoyens engagés.



9h-14h : Rassemblement citoyen ESPLANADE des INVALIDES aux abords de la Maison de la Chimie (Paris 7ième)
Représentation citoyenne des permis français en cours ainsi que des permis à l’instruction, avec des citoyens et des élus locaux venus de leurs territoires.

Suivi d’une conférence de Presse, Intervenants :
Françoise Degert, Présidente de ”No Fracking France”
André Picot, Association toxicologie Chimie
Jacques Cambon, ingénieur en hydrologie (Attac, membre du forum alternatif mondial sur l’Eau, Marseille mars 2012)
Martine Feraille, Citoyenne, Vigilance Permis de Gex (depts 01 et 74)
Julien Renaud, Citoyen, Vigilance Ile de France
Pierre Jugy, Maire de Tourtour (83)

Pour ré-affirmer l’Opposition citoyenne contre l’exploitation des gaz et huile de schiste , le même jour que l’Organisation du Colloque : “Le Bouquet énergétique dans tous ces états ! ”



15h- 20h : CONTRE-COLLOQUE
Hôtel de Région Île de France, 57 rue de Babylone (Paris 7ième) Salle limitée à 250 places

PROGRAMME :
Ouverture de la salle à 15h
16h – 17h : Vidéos : les résistances citoyennes au Canada et en France
17h – 17h15 : Résumé du colloque tenu le même jour à la Maison de la chimie
17h 15 – 18h 30 : Gaz et pétrole de schiste : état des lieux
L’avenir des énergies fossiles et des hydrocarbures de roche mère
Jacques Tibe­rioz - maître de conférences en Géologie à l’Université Pierre et Marie- Curie
Impacts environnementaux et pollution des aquifères
Accidents et problèmes constatés aux Etats-Unis au Canada et Angleterre
Marine Jobert – journaliste
Impacts sur le réchauffement climatique
18h 30 -19h45 : Maintenir et renforcer l’interdit
Permis abrogés, permis maintenus, de quel droit ?
Vincent Espagne - membre de la commission juridique de la coordination nationale
Lutte des citoyens et élus
Jean-François Delesalle - Maire de Doue, Edouard Chaulet - Maire de Barjac et des représentants de collectifs « Gaz et huile de schiste : non merci ! »
Dimension internationale des luttes, Situation en Europe déconstruire le pouvoir des multinationales
Maxime Combes – Attac
Déni de démocratie
Efficacité énergétique - Sobriété énergétique - énergies renouvelables
19h45– 20h Conclusion : Globalisons la mobilisation !
Déclaration des collectifs « Gaz et huile de schiste : non merci ! » et des associa­tions réunies en coordination nationale

Avec les collectifs et les associations partenaires : AITEC – Les Amis de la Terre – ATTAC France – France Libertés – No Gazaran.

Plus d'infos :

http://www.schistehappens.blogspot.com/

http://nongazdeschisteinfos.over-blog.com/

http://paroledecitoyens.blog4ever.com/blog/index-155111.html



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    3/2/2012, 13:02

Arrêté pour avoir enquêté sur les gaz de schiste


Josh Fox, le réalisateur de l’enquête explosive "Gasland" qui dénonce l’exploitation destructrice des gaz de schiste aux Etats-Unis, a été arrêté le 1er février. Son délit ? Avoir voulu filmer une audience publique à la Chambre des représentants sur les conséquences environnementales de cette extraction. Une atteinte à la liberté de la presse qui interroge la compromission de politiques sous influence.



Enquêter sur les gaz de schiste dérange le monde industriel et politique. Le 1er février, Josh Fox, le réalisateur du documentaire Gasland, a été arrêté alors qu’il assistait à une audience à la Chambre des représentants des Etats-Unis. Le sous-comité de la Chambre sur la science, l’espace et la technologie, devait examiner un rapport [1] de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) publié en décembre 2011 dont les conclusions sont sans appel : la technique de fracturation hydraulique utilisée pour extraire le gaz de schiste représente un danger pour les eaux souterraines.

D’après Josh Fox, « les dirigeants républicains voulaient utiliser cette audience pour attaquer l’enquête menée par l’EPA qui implique des centaines d’échantillons et d’analyses de l’eau ». A l’origine de cette enquête, des habitants de Pavillion dans le Wyoming (166 habitants), se plaignent au printemps 2008 auprès de l’agence environnementale de la qualité de leur eau potable. L’odeur et la couleur de l’eau leur paraît suspectes. Et ils s’interrogent sur le lien éventuel avec les 169 puits de forage qui entourent leur ville... L’industrie gazière – menée par la compagnie canadienne EnCana qui possède les forages à Pavillion – nie que ses activités puissent être responsables de la pollution. Suite à l’interdiction, en 2010, par le ministère fédéral de la santé d’utiliser l’eau du robinet pour l’alimentation, EnCana prend en charge la fourniture en eau potable des 21 foyers les plus touchés.

Eau « potable » cancérogène

L’enquête diligentée par l’EPA de mars 2009 à avril 2011 révèle de fortes concentrations de phénols, une substance cancérogène dangereuse, de potassium, de composés organiques synthétiques ainsi que des traces de gazole ! Le réseau d’eau potable contient par ailleurs des concentrations de benzène 50 fois supérieures aux normes du Safe Drinking Water Act, le règlement portant sur la pollution des eaux potables aux Etats-Unis ! Comme le souligne le site Propublica, les composés chimiques détectés par l’EPA – dont le solvant 2-Butoxyethanol (2-BE) – font partie de ceux associés à la fracturation hydraulique, le procédé employé par l’industrie pour fracturer la roche et en extraire le gaz.

« Nous suivons cette affaire depuis trois ans, et il nous semblait que cette audition pouvait constituer une attaque contre l’Agence de protection environnementale et nous voulions être là », a déclaré Josh Fox. « Nous voulions que cela soit transparent pour le peuple américain ». Mais le président de séance, un républicain, n’est pas de cet avis. Il demande à Josh Fox d’éteindre sa caméra en expliquant qu’il ne dispose pas d’accréditation pour enregistrer l’audience. Cette dernière était pourtant consultable sur le site Internet du comité, comme la plupart des comités du Congrès. « Au moment où ils m’ont dit d’éteindre les caméras, je ne pouvais pas. Je connais mes droits et j’ai senti qu’il était impératif de les exercer. » Menotté manu militari [2], Josh Fox est alors escorté à l’extérieur de la salle.

Violation de la liberté de la presse

Arthur Spitzer, directeur juridique de l’Union américaine pour les libertés civiles à Washington, rappelle qu’ « il est systématiquement permis aux journalistes professionnels d’enregistrer les audiences des comités du Congrès, même quand ils n’ont pas leur carte de presse officielle. Exclure un journaliste parce qu’il ne partage pas les vues politiques de la présidence du comité est scandaleux ». Les démocrates ont forcé la tenue de deux votes, un premier visant à permettre à Josh Fox de filmer les discussions, et un second pour suspendre les audiences pendant une semaine afin de permettre au cinéaste d’obtenir les autorisations nécessaires au cours de cette période. Rien n’y fait : les deux motions sont défaites par un vote soumis à la discipline de parti [3].

Relâché plus tard par la Police du Capitole sans avoir eu à verser de caution ou d’amende, Josh Fox est cité à comparaitre le 15 février prochain pour « entrée illégale ». Bien qu’il ait été ajouté à la Terror Watch List du Department of Homeland Security (l’équivalent du ministère de l’Intérieur aux Etats-Unis, ndlr), Josh Fox ne veut pas reculer devant les pressions exercées. Il réalise actuellement la suite du documentaire Gasland, nominé aux Oscars en 2011.

Sophie Chapelle


Notes

[1] Lire le rapport de l’EPA (en anglais)
http://www.epa.gov/region8/superfund/wy/pavillion/EPA_ReportOnPavillion_Dec-8-2011.pdf

[2] Voir la vidéo de l’arrestation
http://www.youtube.com/watch?v=iv-ZjFrU-Gs

[3] Certains candidats républicains à la présidentielle proposent d’ailleurs de limiter les pouvoirs de l’Agence de protection de l’environnement.

http://www.bastamag.net/article2106.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    19/4/2012, 09:43

Scandale Gaz de schiste

N.K-Morizet, porte-parole du lobby pétrolier en France





Il n'en revient pas. Stéphane Gatignon, maire de Sevran, a découvert qu'une enquête publique concernant la délivrance de permis de recherches d’hydrocarbures, dont certains concernent sa commune, avait été lancée en janvier dernier. Il affirme ne pas en avoir été informé et dénonce la méthode des autorités.


Étonnement, à découvrir aussi un projet d’arrêté, non daté, qui attribue le permis de recherche à la Société Poros, société au capital fluctuant (aujourd'hui 1,2 million d'euros), au chiffre d'affaires annuel de 350.000 euros avec un unique salarié. Curieuse société dont le champ d'actions pour la recherche pétrolière se situe également en Tunisie avec des permis de recherche attribués en 2007, avant la révolution.


Scandale que de tels enjeux financiers et environnementaux se gèrent en catimini, par une consultation virtuelle dont personne n'est informé, ni élus, ni population. Soixante communes concernées et pas un mot, pas une enquête publique, pas un avis de consultation !


Une fois tout cela dénoncé par voie de presse, le ministère du Développement durable vient de faire marche arrière. In extremis, il prolonge d'un mois la pseudo-consultation en question et propose désormais au public des cartes relatives à chaque permis ainsi que la possibilité d’adresser "ses observations" à l’adresse mail suivante, dgec-beph@developpement-durable.gouv.fr.



Des décisions prises sans consultation


Première victoire sur un procédé totalement anti-démocratique ! Aujourd’hui, de nombreux maires ont décidé de faire part de leurs inquiétudes face à l’exploitation pétrolière en Île-de-France, mais aussi de leur refus de procédés d'un autre âge où les décisions se prennent dans le dos des populations et de leurs élus.


On sait que le pétrole d'Île-de-France est essentiellement extrait de terrains schisteux qui nécessitent, pour son extraction, des techniques de fracturation des roches qui sont particulièrement dangereuses pour l'environnement. Depuis 2011, suite à une mobilisation massive, l'exploitation par "fracturation hydraulique" est interdite. Restent des procédés mal connus comme la fracturation à l'azote, par exemple. Or les informations consenties par le ministère ne nous renseignent aucunement sur la nature des procédés qui seront utilisés, ni sur leurs conséquences environnementales et humaines.


En tout état de cause, l'extraction impliquerait nécessairement l'utilisation de divers produits chimiques susceptibles de polluer l’air et nos nappes phréatiques, bien au-delà des périmètres immédiatement concernés par les permis. La recherche de ces huiles de schiste est elle-même source de nuisances multiples (manipulations sismiques, puits de forages, convois de camions, etc.). Peut-on raisonnablement envisager de tels chantiers dans les zones urbaines d'Ile-de-France, comme en Seine-Saint-Denis ?


D’autant que notre territoire est marqué par une dissolution de gypse qui rend les terrains instables et par la présence, à Vaujours, de l’ancien Commissariat à l'énergie atomique, où perdurent encore quelques traces de radioactivité…


Comment, dans ces conditions, accepter ces permis de recherches pétrolières sans plus de visibilité sur les risques encourus ? Les enjeux financiers du pétrole en France ne sont pas négligeables : le seul bassin parisien a permis, en cinquante ans, l'exploitation de quelque 300 millions de barils.



Des méthodes opaques


Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, toute nouvelle porte-parole du candidat Sarkozy, aura tout fait, avant de quitter sa fonction ministérielle, pour que cette affaire soit arrangée en toute discrétion. Se prévalant d'un côté d'un "Grenelle de l'environnement", elle fait, de l’autre, le jeu des lobbies pétroliers.


Certes, le code minier n'impose pas de véritable enquête publique, ni aucune forme de réelle publicité. Cependant l'article 6 de la charte constitutionnelle de l'environnement donne le droit aux élus et à la population de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement. Sur ce point il est nécessaire, pour le futur gouvernement et le futur parlement, de se saisir de cette carence juridique et de réformer le code minier pour le mettre en conformité avec les exigences démocratiques de transparence.


Il semble évident aujourd'hui que les autorités doivent renoncer au mythe des énergies fossiles pour se tourner vers le potentiel du renouvelable. Le photovoltaïque, l'éolien, la géothermie sont des solutions porteuses, en termes énergétiques comme économiques.


Nos concitoyens sont préoccupés par l'avenir de notre politique énergétique. Mobilisons-nous donc contre ces méthodes d’opacité et répondons à cette consultation en ligne par un "NON" collectif, citoyen et déterminé.


Le 19 janvier dernier, dans la plus grande discrétion, a été lancée une enquête publique concernant la délivrance de permis exclusifs de recherches d’hydrocarbures ayant recours au gaz de schiste. Elle concerne 12 permis en France (dix en Île-de-France, un en Lorraine et un en Aquitaine).



Une affaire qui relève du scandale.


Scandale, d’abord, parce que cette découverte d'une consultation importante pour l'avenir de milliers de familles et de territoires de notre pays s'est faite au hasard de lectures sur internet. Scandale, parce qu'en enquêtant sur le site du ministère du Développement durable, cher à Nathalie Kosciusko-Morizet, on découvre des documents relatifs à l'attribution de 14 permis exclusifs de recherche d'hydrocarbure – dont 12 en Île-de-France. Scandale encore, lorsqu’on comprend que la commune de Sevran, comme 60 autres, est concernée par un permis (dit "permis de Chevry") seulement après avoir réussi à déchiffrer un document qui, plutôt que d’offrir une cartographie claire, indique seulement des coordonnées de géolocalisation.


http://www.sylviesimonrevelations.com/article-gaz-de-schiste-n-k-morizet-porte-parole-du-lobby-petrolier-en-france-100461789.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    19/4/2012, 19:49


Ils sont d'un vice machiavélique. Ha heureusement qu'ils peuvent se cacher derrière leur technocratie illisible et leurs documents "scientifiques".


Les cons ça osent tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    7/5/2012, 10:31

Important ALERTE Important

Info à faire tourner et à publier partout !!



L’exploration du Gaz de Schiste validé à Cahors


Alerte ! Pendant que tout le monde est affairé avec les élections, les pétroliers ont ouvert la France à l’exploitation du Gaz de Schiste


On se doutait que ça allait nous tomber dessus, mais on ne s’y attendait pas pendant une période aussi cruciale pour l’avenir de notre pays.

Le permis d’exploration du Gaz de Schiste vient d’être validé à Cahors ! Un lien d’un site ou il est recommandé d’adhérer si on veut préserver ce pays d’une catastrophe écologique sans précédent :
http://www.vigilance-perigord.net/


Dominique Pouyer-Hue, coprésidente de Vigilance Périgord, a appris la nouvelle mercredi.
La Dreal Midi-Pyrénées (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) vient de terminer l'instruction du permis de Cahors et l'a validé !

Pourtant, la loi interdisait la fracturation hydraulique comme technique d'exploration et d'exploitation du gaz de schiste.

Mais voila, on avait oublié le côté retors des pétroliers. Ils veulent exploiter pour engranger un maximum de bénéfices, et bien sur ils sont prêts à tout. Avec une armada de spécialistes en sémantique et en contournement des textes, ils y sont arrivés. « Le terme de fracturation hydraulique n'apparaît pas dans les textes des pétitionnaires qui usent d'un vocabulaire adapté pour arriver à leur fin. Mais leur technique mentionnée correspond à sa définition », ajoute la coprésidente. Et c’est là ou est le problème. Nous allons droit vers une pollution des nappes phréatiques, du sol, et vraisemblablement vers des risques de secousses sismiques. Car ce sont les résultats de la fracturation hydraulique. Et les pétroliers auront beau dire que leurs techniques ont évoluées et que nulle part il n’est mentionné de fracturation hydraulique, le résultat on le connait : Pollution excessive et inutile.

Selon les sources de l'association sarladaise, (Sarlat, Périgord) le permis de Cahors, qui concerne une zone allant de Montauban jusqu'au sud du département, serait aujourd'hui sur le bureau de François Fillon, désormais en charge du Ministère de l'Écologie en relais de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM). « C'est une course contre la montre qui s'engage. Il ne faut pas qu'il le signe tant qu'il est en poste, peut-être jusqu'à dimanche, sinon, les sociétés américaines pourront venir explorer le gaz de schiste d'ici peu. » Et si la gauche passe ? « Je n'ai pas plus confiance en la gauche. Nous n'avons pas obtenu de la part de François Hollande la garantie qu'il ne signera pas. »

Les pétroliers ont bel et bien contournés la loi.

Fidèle à son travail d'alerte, Dominique Pouyer-Hue a appelé mercredi Jean-Fred Droin, le conseiller général du canton de Sarlat et a envoyé une communication au député Germinal Peiro, maire de Castelnaud qui figure sur la zone du permis de Cahors. Ce dernier s'est déclaré « révolté » par la nouvelle. « Ils ont contourné la loi en n'utilisant pas le terme de fracturation hydraulique. C'est une supercherie. Je me rappelle des déclarations de NKM l'an passé à La Roque-Gageac… On avait des craintes sur la position du gouvernement, malheureusement, elles étaient justifiées. »

Malgré la présidentielle, Il y a urgence si on veut éviter de voir débarquer les camions et commencer les forages, comme c'est déjà le cas dans l'Ain.
http://stopgazdeschiste.org/inf/departement-de-lain/


Quant à la nuance de gravité entre permis d'exploration et permis d'exploitation, elle n'existe pour ainsi dire pas pour Dominique Pouyer-Hue : « Le permis d'exploration court sur 5 ans et les sociétés peuvent en bénéficier à trois reprises. Donc avant qu'une enquête publique ait lieu avec une étude d'impact, il peut se passer quinze ans. Quinze ans de dégâts et de pollution. »

C’est clair. En plus de la vigilance, il est nécessaire de se mobiliser. Quand les forages auront commencé, il sera trop tard. Le fléau ce sera abattu sur la région et sur ce pays. Au moyen-âge il y avait la peste, aujourd’hui elle revêt une autre forme, plus insidieuse, avec une mort plus lente mais impitoyable de toutes les formes vivantes : La pollution par les hydrocarbures.


http://bistrobarblog.blogspot.fr/2012/05/lexploration-du-gaz-de-schiste-valide.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    8/7/2012, 19:29



Gaz de schiste, l’enseignement polonais
Par Ludovic Dupin - Publié le 04 juillet 2012

Citation :

Les réserves de gaz de schiste sont fortement revues à la baisse, ce qui ne stoppe pas les ambitions de Varsovie. Un revers qui interroge toutefois sur le potentiel français.

La question des gaz de schiste agite le monde entier mais les gaz de schiste ne sont une réalité économique et industrielle qu’en Amérique du nord.

En Europe, si quelques explorations sont en cours en Allemagne et en Angleterre, seule la Pologne s’est lancée dans un vaste programme de développement. Selon les études préliminaires du Department of Energy (DOE) aux Etats-Unis, la Pologne présentait le premier potentiel européen avec 5600 tm3 de réserves potentielles, juste devant la France… mais on sait désormais que ce volume a été complétement surestimé.

En juin dernier, le pétrolier américain ExxonMobil, qui a pris très tôt un permis sur l’un des deux grands bassins polonais, a été déçu par les explorations. Il y a du gaz mais en quantité insuffisante pour une exploration rentable dans la zone concernée. Dans le même temps, l'Institut national de Géologie (PIG) a revu à la baisse le potentiel polonais de plus de 80 % à 1 920 Tm3.

De telles annonces n’ont pas suffi à modérer l’ardeur industrielle pour les gaz de schiste de Varsovie, le pays ayant trop besoin d’acquérir une indépendance énergétique, même relative, vis-à-vis du gaz russe. L’effort continue. Preuve en est : l’annonce ce mercredi 4 juillet des cinq grands groupes énergétique et miniers polonais (PGNiG, PGE, Tauron, Enea, KGHM Polska Miedz) de s’associer pour exploiter ensemble ce gaz.

Dans le cas de la France, la situation pourrait être différente. Le potentiel hexagonal est estimé par le DOE à 5 300 Tm3, ce qui est considérable. Cela représente 21 fois le gisement de Lacq (Pyrénées-Atlantiques) qui a produit du gaz pendant un demi-siècle. Mais en l’absence de forages exploratoires par fracturation hydraulique, interdite depuis la loi du 13 juillet 2011, il est impossible de valider ce volume. Si comme en Pologne, les réserves potentielles se voyaient diminuer brutalement de 70, 80, 90 %, l’exploitation deviendrait beaucoup plus sujette à caution. Auquel cas, il n’y aurait sans doute plus de débat en France.

Source
http://www.usinenouvelle.com/article/gaz-de-schiste-l-enseignement-polonais.N178138

A lire sur le même sujet

Gaz de schiste : ExxonMobil quitte la Pologne
http://www.usinenouvelle.com/article/gaz-de-schiste-exxonmobil-quitte-la-pologne.N176827

"Grâce aux gaz de schiste, les Américains relocalisent"
http://www.usinenouvelle.com/article/grace-aux-gaz-de-schiste-les-americains-relocalisent.N172239
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    16/9/2012, 00:40

Citation :

MESSAGE DE MICHÈLE RIVASI EUROPE GAZ DE SCHISTE

Bonjour à touTEs,

ça y est la campagne du groupe des Verts-ALE au Parlement européen dispose enfin d'un matériel de communication vidéo et papier.

La vidéo est disponible ici en français:

(commentaire de chez youtube:
Superbe et didactique. c'est juste dommage qu'il y ait une coquille à 2mn31 : "gas de schiste")


Mais aussi en plusieurs langues:
English: http://www.youtube.com/watch?v=VHUMCGmjGsM
Svenska: http://www.youtube.com/watch?v=ABCD5u77OeQ
Polski: http://www.youtube.com/watch?v=dYp1hXKi2mg

Et voici le tract en couleurs et en français: http://www.stopclimatechange.net/uploads/media/LEAFLET_FR.pdf

Pour information, nous allons aborder la phase des votes en commission pour les différents rapports d'initiative sur les gaz de schiste. Celui de la Commission Environnement (sur lequel je suis corapporteure) a sérieusement pu être amendé avec le concours des autres groupes politiques...même s'il sera loin d'être parfait, il reste pour l'instant satisfaisant: on revient de loin, le rapporteur est un conservateur polonais! (on est passé d'un texte pro gaz de schiste à une position neutre)

No gazaran! ni en France, ni ailleurs!
Michèle


European Parliament
ASP 08G313, Rue Wiertz 60, B-1047 Brussels
Tel: +32.2.28.47397
Fax: +32.2.28.49397
Email: david.drui@europarl.europa.eu

Office of Ms Michèle RIVASI
Member of the European Parliament
Vice President of the ACP-EU JPA
ENVI Committee
ITRE Committee
Euronest Delegation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Mech



Nombre de messages : 695
Age : 34
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/12/2012, 21:11

Communiqué de presse:
L'Algérie un labo de la France
Citation :
Paris, 21 décembre 2012. Contrairement à leurs vibrantes prises de position sur ce dossier avant les dernières élections présidentielles, une fois au pouvoir, les socialistes et leurs alliés montrent leur vrai visage. Alors que François Hollande s'est publiquement engagé en septembre dernier à ne pas permettre l’exploitation des gaz et pétrole de schiste au nom de la défense de l'environnement, son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, cité par le Point, déclarait hier qu’un accord était en cours de signature avec l’Algérie. Ce dernier ferait de l’Algérie un laboratoire que la mobilisation citoyenne sans précédent a rendu plus difficile à mettre en place en France : celui des expérimentations d'alternatives à la fracturation hydraulique. Seule technologie actuellement rentable pour exploiter les hydrocarbures de schiste, la fracturation hydraulique est interdite sur le territoire français depuis le 13 juillet 2011.

Au moment où commence le débat sur la transition énergétique convoqué par François Hollande, l’annonce de Laurent Fabius révèle le cynisme de ce pouvoir qui n’a aucun scrupule à contredire par les actes ses discours plaidant en faveur des énergies renouvelables et de la préservation de l’environnement. En effet, quelle que soit la technique utilisée pour libérer les minuscules concentrations de gaz ou de pétrole, la roche-mère doit être fracturée et les fissures gardées ouvertes, à l’aide de particules injectées par un liquide porteur. Les risques de remontée à la surface des contaminants naturellement présents dans la roche (métaux lourds, arsenic, éléments radioactifs, etc.) restent donc inchangés. De même, ni la fracturation au méthane, ni la fracturation pneumatique, ni la facturation par arc électrique, ni la fracturation au CO2, techniques extrêmement complexes en soi, ne permettront d’éviter les fuites de méthane et n’inverseront la tendance à l’aggravation de l’effet de serre. Loin de renoncer à la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, le gouvernement persiste dans le modèle productiviste et extractiviste, obsolète et mortifère pour la planète.

Enfin, la déclaration de Laurent Fabius est aussi un signal clair quant à la vraie nature de la politique étrangère de l’Etat socialiste. Ainsi, pendant que, devant les projecteurs, le Président avoue la responsabilité de l’ancienne métropole d’avoir instauré en Algérie un système colonial «profondément injuste et brutal», dans la réalité, la France considère toujours ses ex-colonies comme des laboratoires pour les sales besognes1 impossibles à mener sur le territoire national.

Les Algériens peuvent remercier les dirigeants français et algériens qui s’entendent sans vergogne pour envisager ces projets au mépris de leur avenir. Mais nous considérons que leur avenir est aussi le nôtre. Les collectifs citoyens français en lutte contre l’exploitation et l’exploration des gaz et pétrole de schiste se joignent aux Algériens et à tous les Maghrébins pour dénoncer haut et fort cet accord et se déclarer solidaires avec la déclaration d’Oujda.

Ni ici, ni ailleurs - ni chez vous ni chez nous !

Ni aujourd’hui, ni demain !

NON, c’est NON, quelle que soit la technique !

http://www.aldeah.org/fr/gaz-et-petrole-de-schiste-ni-dans-mon-jardin-ni-dans-celui-du-voisin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    1/1/2013, 01:58


Les français d'Algérie ou les français tout court se font bien mener en bateau avec ces excuses bidons sur la colonisation. Merci Fabius et Hollandus.

Un petit bonus pour la route.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_B%C3%A9ryl
(PS n'oublions pas l'uranium appauvri de Libye dernièrement, jolie cadeau non...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
LLP



Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/1/2013, 17:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LLP



Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    26/1/2013, 22:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Gaz de schiste    11/3/2013, 21:06

Le gaz de schiste : bulle spéculative ou solution miracle ?
par Alfredo Jalife-Rahme

Un peu partout dans le monde, des voix s’élèvent pour dénoncer le mythe du gaz de schiste. Outre la bulle spéculative qu’elle est en train de produire, cette escroquerie ne sera pas sans lourdes conséquences pour les États-Unis. En effet, l’Administration Obama s’est auto-persuadée que le pays se dirigeait vers une indépendance énergétique durable.

Réseau Voltaire | Mexico (Mexique) | 6 mars 2013


Avec un beau graphique, c’est très convainquant.

Citation :


Il n’y a pas de débat sur le gaz de schiste ; s’agit-il d’un miracle de la technologie US, comme nous le crient sur tous les toits les médias anglo-saxons, ce qui relèverait d’un exploit prométhéen, ou bien d’une vulgaire bulle spéculative gonflée par les tenants de la gouvernance financière, thèse défendue par le centre de réflexion géostratégique DeDefensa.org, qui a son siège à Bruxelles ? [1]

Or ce débat a tout lieu d’être, puisque c’est de sa conclusion que dépend la nouvelle place imprenable à laquelle aspirent les USA : puissance énergétique globale capable de rivaliser avec la Russie et l’OPEP, si la manne gazière se confirme, ou tentative publicitaire piteuse pour retarder la décadence de la jadis superpuissance unipolaire ?

Un ami banquier haut placé qui demande à garder l’anonymat est d’avis que le fracking (la fracturation de la roche à 4 000 m de profondeur, grâce à une énorme quantité d’eau) est une autre opération d’intox, car ce n’est absolument pas viable. Il ajoute que les investissements en fracking sont un gouffre, et que les liquidités générées par la vente de pétrole ne suffisent pas à financer la croissance nécessaire à cette nouvelle industrie, parce que les puits ouverts par fracking s’épuisent très vite ; pour une production soutenue à un certain niveau, il faut ouvrir constamment de nouveaux puits. C’est indispensable et ne suffira guère qu’à maintenir un niveau de production donné.

« Ce procédé n’offre pas les avantages de la production traditionnelle de pétrole, qui a été source prodigue de liquidités nettes, servant à l’expansion de la production ou à l’investissement dans d’autres secteurs. Non, le fracking dévore toutes les ressources ; il lui faut des emprunts gargantuesques, et un jour, cela provoquera une crise. Au final, cela s’avèrera être tout juste une nouvelle manœuvre de Wall Street pour attirer les petits investisseurs, qui cherchent désespérément des placements rentables, et se jetteront sur le miroir aux alouettes. »

Le raisonnement est fort convaincant, d’autant plus qu’Aubrey McClendon, fondateur de Chesapeake Energy, le plus grand producteur de gaz naturel aux US, vient de se voir obligé de démissionner, par ses investisseurs, faute de produire des bénéfices, tandis que l’entreprise s’est gravement endettée ; c’est un effondrement financier qui découle de la chute des prix du gaz naturel, et du manque de liquidités [2].

De son côté, le site DeDefensa.org annonce la fin du mythe de la révolution par le gaz de schiste d’ici à 18 ou 24 mois au grand maximum. Il a déjà créé une rubrique « shalegas-gate » et considère la production de puits comme « l’arme de destruction massive » [qui viendra à bout des USA], en revenant sur le retentissant échec de Chesapeaky Energy. Bref, les EUR (estimated ultimate recovery), dividendes finaux estimés, ont été très surestimés [3].

Les pétrogéologues et géophysiciens indépendants qui ont dénoncé le mirage des EUR ont bien entendu été évacués des grandes conférences internationales sur le thème Pétrole et Gaz. Mais la chasse aux sorcières n’a pas suffi à faire taire les sceptiques, et le New York Times a été contraint d’avancer l’idée que peut-être les chiffres de l’industrie gazière étaient manipulés [4].

On a assisté à une énorme production de gaz naturel aux États-Unis ces dernières années, ce qui a rendu possible une analyse affinée de la production des puits perforés, et l’on découvre que la production a été bien inférieure aux pronostics.

Le géologue Arthur Berman, qui a travaillé pour Amoco (société pétrolière de Chicago, l’ex-Standard Oil) pendant 25 ans, a analysé trois domaines historiques : Barnett, Fayetteville et Haynesville ; il dévoile l’hyperinflation que connaissent les EUR, et que l’on cache aux investisseurs éblouis à souhait par les banquiers, et qui ne connaissent rien aux subtilités du gaz de schiste.

Aux antipodes, on a un rapport de l’Agence Internationale pour l’Énergie —qui a été plusieurs fois surprise à mener des opérations de désinformation— qui annonce tout de go que les grandes exploitations de gaz associée au pétrole à Eagle Ford, Utica, Marcellous et Bakken doivent permettre aux USA de devenir le premier producteur de pétrole en 2017, avant l’Arabie saoudite [5].

Mais DeDefensa cite à son tour l’ingénieur géologue texan Gary Swindell, qui divise par deux la production des fabuleux puits d’Eagle Ford [6].

Et l’agence britannique Reuters quant à elle émet des doutes sur le fabuleux secret de l’Utah, les champs miraculeux d’Utica [7].

Quoiqu’il en soit, et malgré les faits probants, l’industrie gazière dédaigne les experts isolés qui osent s’en prendre à l’infaillibilité de l’AIE.

Pourtant, comme le souligne DeDefensa l’agence gouvernementale US Geological Survey a publié en août 2012 un rapport qui corrobore les découvertes des sceptiques, qui accèdent désormais au rang de réalistes [8]. En fait, DeDefensa, fort pessimiste, doute des capacités techniques à l’œuvre, et non plus seulement des chiffres allègrement empilés par le chef de l’AIE, Fath Birol, l’économiste discutable qui a annoncé le 12 novembre 2012 qu’en 2017 les US seraient le premier producteur mondial de pétrole.

Le gaz de schiste fera donc sans doute partie du panier énergétique états-unien, mais ce ne sera pas un perturbateur du jeu géopolitique, car les USA n’exporteront pas de GNL (gaz naturel liquéfié). La Russie ne va pas se voir menacée sur le marché européen, et les projets australiens de gaz naturel liquéfié pourront être menés à leur terme.

Qui plus est, le gaz de schiste ne sera pas bon marché, de sorte que ses prétentions à révolutionner la donne stratégique vont peut-être faire du Mexique néolibéral (représenté par un gouvernement incapable de recul) le dindon de la farce.
Alfredo Jalife-Rahme

Traduction
Maria Poumier

Source
La Jornada (Mexique)
http://www.voltairenet.org/auteur124000.html?lang=fr



[1] DeDefensa.org est le site internet de la revue DDE Crisis, disponible sur abonnement 22, rue du Centenaire, B-4624 Fléron, Belgique. Tél. : + 32 4 355 05 50, Fax : + 32 4 355 08 35.

[2] « Breakingviews : SEC goes where Chesapeake board feared to tread », par Christopher Swann, Reuters, 1er mars 2013. « La SEC a assigné à comparaître l’ex-patron de Chesapeake », AFP, 1er mars 2013.

Copie en français
Spoiler:
 

En français
[3] « Gaz de schiste : à la “bulle” nul n’échappera... »
I
II
III
DeDefensa.org, 16 novembre 2012, 11 et 16 janvier 2013.

[4] Le 26 juin 2011, le New York Times a mis en ligne quantité de documents officiels posant de sérieux doutes sur les espoirs mis dans le gaz de schiste.

[5] World Energy Outlook 2012, Agence Internationale pour l’Énergie, 12 novembre 2012.

[6] Cité in « $8 Natural Gas : We’re Right On Schedule », par Richard Finger, Forbes, 14 octobre 2012)

[7] « Insight : Is Ohio’s "secret" energy boom going bust ? », par Edward McAllister et Selam Gebrekidan, Reuters, 22 octobre 2012.

[8] Variability of Distributions of Well Scale Estimated Ultimate Recovery for Continuous (Unconventional) Oil and Gas Resources in the United States, U.S. Geological Survey Oil and Gas Assessment Team. Document téléchargeable.
http://pubs.usgs.gov/of/2012/1118/OF12-1118.pdf


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
Gaz de schiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Château du Rozel (50).
» du pétrole dans le pays de Bray ?
» Le gaz de schiste : Attention danger pour le futur.
» OUECH ?? SCHISTE Ou LACRYMO????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: