Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   23/12/2010, 16:24

Les affaires s'accumulent, les médias l'ont lâchés.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/12/23/les-liens-entre-nicolas-sarkozy-et-les-laboratoires-servier_1457170_823448.html

EDIT Bardamu :

Merci de ne pas limiter un nouveau sujet à un simple lien. Copier coller le contenu du lien est un minimum
Ceci dit, merci pour l'info Pirea Smile



Les liens entre Nicolas Sarkozy et les laboratoires Servier

LEMONDE.FR | 23.12.10 | 14h33 • Mis à jour le 23.12.10 | 19h56


Si Nicolas Sarkozy souhaite la "transparence la plus totale" dans le traitement du dossier du Mediator, comme il l'a affirmé, mercredi 22 décembre, "[il] devra peut-être opérer quelques ruptures," avance Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne. Interrogé par Le Monde.fr, ce député, qui dénonce depuis plusieurs mois la dangerosité du médicament, évoque en effet les liens entre Jacques Servier, fondateur et PDG des laboratoires Servier, qui commercialisaient le Mediator avant son interdiction, et l'avocat d'affaires que fut le chef de l'Etat.

"Il faudra être vigilant, car on connaît les liens entre M. Sarkozy et M. Servier, à qui il a remis récemment la grand-croix de la Légion d'honneur," explique notamment M. Bapt. Le député poursuit : "Il [Nicolas Sarkozy] l'a fait rentrer [Jacques Servier] comme client dans le cabinet d'avocats dans lequel il travaillait."

SERVIER, "CLIENT HISTORIQUE" DE NICOLAS SARKOZY

Lorsqu'éclate l'affaire du Mediator, Jacques Servier déclare au Monde qu'il s'agit d'une "fabrication" contre le gouvernement. Il ne pense pas aux patients, mais au fait qu'à travers lui certains veulent nuire à Nicolas Sarkozy. Le fondateur et PDG des laboratoires connaît le président de la République depuis 1983. Le siège du laboratoire se trouve à Neuilly (Hauts-de-Seine), ville dont M. Sarkozy fut le maire.

Dans un article publié jeudi 23 décembre (ici en payant), Libération explique qu'en tant qu'avocat d'affaires, M. Sarkozy a travaillé "pour le compte de Servier, à l'époque un tout petit labo français". L'actuel président de la République devient ensuite "le conseil du laboratoire en matière de droit des sociétés et de droit de l'immobilier". Le quotidien cite un "proche du chef de l'Etat" qui qualifie Servier de "client historique" de Nicolas Sarkozy.

Des liens qui s'inscrivent dans la durée : selon Libération, à "la fin des années 90, début 2000, Jacques Servier vient consulter Sarkozy au sujet de son projet de fondation". Une fondation saluée neuf ans plus tard, lorsque Nicolas Sarkozy remet les insignes de la grand-croix de la Légion d'honneur à Jacques Servier. A cette occasion, il déclare : "Vous avez fait de votre groupe une fondation ; Raymond [Soubie, ancien conseiller de M. Sarkozy à l'Elysée] et moi, on y a joué un rôle."

Selon le porte-parole du gouvernement, l'inspection générale des affaires sociales doit rendre un rapport sur le dossier du Mediator "à la mi-janvier". Une mission parlementaire vient également d'être créée.
Le Monde.fr
Med
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hildegarde von b

avatar

Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   23/12/2010, 23:15

en 1986, sarko était alors un obscur petit directeur de cabinet ....
mais c'est quand même lui qi a signé uneelettre affichée dans tous les cabinets médicaux de l'est de la France disant que les retombées radioactives de Tchernobyl ne sont pas arrivées jusqu'à nous et qu'il était donc inutile de distribuer des comprimés d'iode aux populations ....
bilan chez nous 100% de destruction des la thyroïde, parents et enfants .... on n'a pas eu de cancer ... quelle chance .... Evil or Very Mad

merci monsieur sarkozy .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   24/12/2010, 10:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   24/12/2010, 20:40

Merci,

Cette affaire plombe encore une fois l'industrie pharma qui est véritablement une mafia (et le mot est juste) ne reculant derrière rien !

En grec classique, le pharmakon signifie le poison et son antidote...
Le pharmakon est une drogue magique ambiguë dont les hommes ordinaires doivent laisser la manipulation à ceux qui jouissent de connaissances exceptionnelles, voire surnaturelles : prêtres, magiciens, chamans, médecins... buzinessmem...

à propos du Mediator, c'est exposé par les médias, très bien, mais dans le genre empoisonnement massif par médicaments, il y aurait tant de choses à dénoncer... les journaleux claironnent tels des perroquets et ne dénoncent malheureusement pas ce système allopathique qui n'a qu'une finalité: la rentabilité en visant les maux sans s'en prendre aux causes, c'est l'éternel problème...


MEDIATOR: à qui profite le scandale ?
(Marc Girard)

http://www.rolandsimion.org/spip.php?article168


+


Pondéral, Isoméride, Médiator : grand scandale deviendra petit (Marc Girard)

http://www.rolandsimion.org/spip.php?article169


+


Témoignage d'une victime du Médiator (coeur en compote Neutral )
(Salut les Terriens :Ardisson)

http://jumbofiles.com/s9045gkj5295


+


Les 4 frères Sarkozy... la saga...

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5977-les-4-freres-sarkozy-la-saga#51767



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   1/9/2011, 19:56

Mediator ® : ouverture du dispositif d'indemnisation des victimes

Jeudi 01 septembre 2011

Les patients victimes du Mediator ® peuvent à partir du 1er septembre s'adresser au guichet unique de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (Oniam) créé spécialement pour les demandes d'indemnisation, conformément à ce que nous annoncions le 10 août sur Doctissimo.

Voté à l'unanimité à l'Assemblée nationale et au Sénat puis précisé par décret le 4 août 2011, le dispositif d'indemnisation des victimes du Mediator ® "permet une indemnisation intégrale des victimes tout en garantissant leur droit d'intenter une action pénale si elles le souhaitent".

En clair, les utilisateurs du Mediator ® présentant une atteinte des valves cardiaques ou une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) peuvent, dès aujourd'hui, saisir l'Oniam pour se faire indemniser, indépendamment d'une action en justice. Reste aux victimes à constituer un dossier, pour prouver que l'atteinte cardiaque est imputable au Mediator ®. Pour connaître la liste complète des pièces requises pour la constitution de ce dossier, rendez-vous sur le site de l'Oniam.

La procédure est gratuite, tout comme l'expertise médicale. Pour ne pas pénaliser le contribuable dans cette affaire, l'Oniam demandera systématiquement aux laboratoires Servier de faire une proposition d'indemnisation, "sur le fondement de l'avis d'un collège d'experts". En cas de refus des laboratoires, l'Oniam pourra saisir la justice pour se faire rembourser les sommes qui auront été versées aux plaignants. En plus de ces sommes, Servier pourra "se voir appliquer une pénalité financière de 30 % pour ne pas avoir accepté la demande initiale", inique le ministère de la Santé.

Une fois le dossier déposé, le déblocage de l'indemnisation pourrait prendre environ 1 an selon l'Association des victimes de l'Isoméride ® et du Mediator ® (Avim).

Le ministre de la Santé assure qu'"il sera particulièrement attentif à la simplicité d'utilisation de ce dispositif et à l'effectivité de l'indemnisation des victimes".

Pour plus d'informations, contactez l'Oniam :
- par téléphone au 0810 600 160
- par mail à l'adresse suivante :benfluorex@oniam.fr
- par courrier à : Oniam-Service Benfluorex - 36, avenue du Général de Gaulle - Tour Gallieni II - 93175 Bagnolet Cedex.

Amélie Pelletier

Source
Communiqué de presse du ministère de la Santé, le 31 août 2011. Crédit : VALINCO/SIPA

http://news.doctissimo.fr/mediator--ouverture-du-dispositif-d-indemnisation-des-victimes_article8206.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   7/9/2011, 21:19

nouveau scandale du laboratoire Servier, encore lui, apres le scandale du médiator
voici le scandale du Protelos.


Comme pour le Mediator, Servier aurait falsifié des documents relatifs à un autre médicament, le Protelos, qui serait, là encore, plus dangereux que ce que le laboratoire laissait entendre.

Le Protelos, qu'est-ce que c'est ?
Produit par les laboratoires Servier, le Protelos est un médicament à base de ranélate de strontium, qui lutte contre l'ostéoporose, une maladie qui fragilise les os. Il est essentiellement prescrit pour les femmes ménopausées, pour réduire les risques de fractures vertébrales ou de la hanche. Le médicament se prend sur plusieurs années.

Le Protelos est commercialisé en 2004. A cette époque, l'Agence européenne des médicaments (EMA) estime que "les bénéfices du Protelos [sont] supérieurs aux risques du traitement de l'ostéoporose chez les femmes ménopausées".

Que lui reproche-t-on ?
Le résumé des caractéristiques du Protelos de l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) liste plusieurs effets secondaires : des "affections du système nerveux" (troubles de la conscience, pertes de mémoire, crises convulsives) aux "affections gastro-intestinales" (nausées et diarrhées), en passant par des "affections de la peau et du tissus sous-cutané". En 2007, l'Afssaps avait ajouté que le Protelos pouvait entraîner un syndrome d’hypersensibilité médicamenteux ou "syndrome Dress" : il s'agit d'une allergie grave caractérisée par une éruption cutanée et qui peut atteindre le foie, les reins ou les poumons. Dans deux cas, les patientes qui avaient developpé ce syndrome après avoir pris du Protelos sont mortes.

Aujourd'hui, l'EMA reproche à "Servier [d'avoir] caché aux autorités de santé des cas d'effets secondaires du Protelos". Le produit serait plus dangereux que Servier ne l'admettait. Dans un communiqué, le laboratoire a "fermement" démenti mercredi ces "accusations".

Des similitudes avec l'affaire du Mediator
Produit par le laboratoire Servier, le Mediator est un antidiabétique, communément utilisé comme coupe-faim. Il est soupçonné d'avoir causé de cinq cents à deux mille morts en France en trente-trois ans de commercialisation. A la fin des années 1990, l'efficacité du benfluorex, du nom de la molécule du Mediator, est mise en doute. En même temps, la revue indépendante Prescrire lance des mises en garde : le Mediator peut provoquer des atteintes des valves du cœur (les valvulopathies), mais aussi des troubles neuro-psychiatriques ou pulmonaires.

Mais le Mediator reste sur le marché jusqu'en novembre 2009 pour des raisons qui restent à éclaircir, et ce, malgré le retrait des autres médicaments à base de la même molécule. La proximité du laboratoire avec l'Afssaps et les autorités politiques est notamment mise en cause.

Selon des informations de Libération publiées mardi, deux scientifiques ayant travaillé pour Servier ont révélé aux juges (articles en accès abonnés) que les caractéristiques anorexigènes du Mediator avaient été volontairement gommées de leur rapport pour en faire un antidiabétique, afin de faciliter l'obtention de son autorisation de mise sur le marché.

Dans le cas du Protelos, Servier a également passé sous silence les effets néfastes du médicament pour assurer la commercialisation de son produit.

Que risque Servier ?
Dans l'affaire du Mediator, les laboratoires Servier sont convoqués par des juges d'instruction à Paris en vue d'une possible mise en examen, a-t-on appris mardi auprès de l'un de leurs avocats.

Au total, Servier doit faire face à trois sortes de plaintes : pour tromperie aggravée, pour homicide et blessures involontaires, et pour escroquerie au préjudice des caisses de sécurité sociale. En janvier dernier, l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) avait rendu un rapport accablant pour Servier.

Mille huit cents personnes ont déjà porté plainte pour blessures involontaires. A celles-ci devraient s'ajouter "un peu plus de mille plaintes d'ici à huit jours" selon le président de l'Association des victimes du Mediator et de l'Isoméride (AAAVAM), interviewé mercredi dans le Parisien. Et trois cents plaintes pour tromperie aggravée, qui devraient être déposées "d'ici septembre", par une autre association de victimes du Mediator, l'AVIM.

Mercredi matin sur France Inter, Jean-Christophe Coubris, avocat de victimes, envisageait même des difficultés bien plus grandes à l'avenir pour le laboratoire : "Si AXA, leur assureur, a la possibilité de ne pas couvrir Servier pour les indemnisations de toutes les victimes, le laboratoire va avoir besoin d'une surface financière considérable. Et de surcroît, s'il y a escroquerie à la Sécurité sociale, eh bien il faudra rembourser à la Sécurité sociale. (...) Donc, aussi solide qu'il soit, je crains que l'empire Servier ne soit considérablement affaibli." A lui seul, le préjudice de la Sécurité sociale pourrait excéder le milliard d'euros.

Mercredi en fin de journée, la Sécurité sociale a demandé aux juges d'instruction chargés de l'enquête sur le Mediator d'imposer à Servier de verser 255 millions d'euros en garantie de futurs dédommagements que pourrait être condamné à verser le laboratoire. Cette somme se décompose en 226 millions d'euros de préjudice estimé pour le régime général de l'assurance maladie et de 29 millions pour les régimes particuliers, a précisé l'avocat de la Sécurité sociale, Me Georges Holleaux.

Concernant le Protelos, Libération affirme que le document est aujourd'hui entre les mains des juges qui enquêtent sur l'affaire du Mediator. Toujours selon le quotidien, une nouvelle inspection a été diligentée par l'EMA et un nouveau rapport est attendu.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/09/07/avec-le-protelos-servier-s-expose-a-un-nouveau-scandale_1568750_3224.html#xtor=RSS-3208
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   8/9/2011, 03:42

Protelos: Servier persiste dans le mensonge

Le laboratoire conteste les révélations de «Libération» sur les effets secondaires du Protelos, son médicament contre l’ostéoporose, qu’il aurait dissimulés aux autorités. Un démenti qui montre, une nouvelle fois, la mauvaise foi de Servier.

Nous aurions donc tout faux. Après avoir démenti nos révélations sur la falsification du dossier de mise sur le marché du Mediator (Libération du mardi 6 septembre), Servier a de nouveau, mercredi, «démenti fermement les accusations du journal Libération». C’est-à-dire notre dossier publié le matin même, qui montre que Servier a violé la loi pour cacher aux autorités des effets secondaires du Protelos, son médicament contre l’ostéoporose.

Rappelons tout d’abord que nous nous sommes basés sur un rapport d’inspection du système de pharmacovigilance de Servier par l’Agence française du médicament (Afssaps) à la demande de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le document est accablant, puisqu’il pointe huit «écarts majeurs» et deux «écarts critiques», c’est-à-dire des «violations» et «violations graves» de la réglementation, dont certaines «affectant de façon négative la sécurité ou le bien-être des patients ou posant un risque potentiel pour la santé publique». Signalons enfin qu’entre l’inspection, réalisée en décembre 2009, et le rapport final d’octobre 2010, Servier a pu envoyer par deux fois ses commentaires à l’Afssaps, qui les a rejetés.

Les inspecteurs n’ont donc pas été convaincus. Les faits ont d’ailleurs été jugés si graves que l’EMA se réserve le droit de saisir la justice. L’Afssaps l’a déjà fait, puisqu’elle a transmis le rapport aux juges d’instruction enquêtant sur le Mediator. Dans son communiqué, Servier tente de contester certains points précis de notre article. Mais l’ensemble de ses affirmations sont fausses ou de mauvaise foi. Voici pourquoi, point par point.

«Les Laboratoires Servier n’ont jamais dissimulé les effets secondaires d’un médicament.»

Les inspections ont constaté plusieurs «exemples d’absence persistante significative de codage» d’effets indésirables. Or, le codage, c’est la désignation de la pathologie. Un effet non codé est un effet non déclaré, donc caché. Dans le cas d’un seul patient, l’EMA a forcé Servier à ajouter les effets secondaires suivants : «éruption prurigineuse», «pyrexie», «faiblesse musculaire», «hypotonie», «désorientation», «augmentation de la créatinine sanguine» et «enzymes hépatiques anormaux». Surtout, Servier a avoué aux inspecteurs qu’il faisait exprès de ne pas déclarer tous les effets secondaires, pour éviter le «bruit de fond dans le système». Cette violation grave de la réglementation est l’un des deux «écarts critiques» du labo.

«Les deux cas de décès chez des patients qui prenaient du Protelos et qui avaient souffert d’une réaction cutanée à impact systémique (DRESS) ont bien été répertoriés dans les rapports de pharmacovigilance.»

Servier a bien dissimulé des effets secondaires, et même le plus grave de tous: la mort. Servier a raison de dire qu’il a déclaré ces deux cas de patients atteints de syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse (une pathologie grave). Mais il a tenté de dissimuler qu’ils étaient morts: «deux cas de décès trouvés dans le document [envoyé par Servier] n’ont pas été signalés dans la section "6.4 Décès"», indique le rapport.

«Les améliorations du système de codage suite à l’inspection n’ont permis d’identifier aucun nouvel effet indésirable de Protelos ni ont eu d’impact sur l’appréciation du Bénéfice/Risque des autres produits Servier.»

Dans cette phrase, chaque mot est pesé. Le rapport mentionne très clairement que «l’évaluation du caractère attendu ou inattendu des effets indésirables est réalisée de façon à sous-estimer le nombre d’effets indésirables inattendus». En clair, Servier a donc dissimulé aux autorités des cas d'effets indésirables encore inconnus. Exemple: ce cas d’«inflammation muqueuse» répertorié par Servier comme «attendu», alors «qu’il ne figure pas sur» la notice du médicament et sur son RCP (descriptif officiel).

Par contre, il est exact qu’après inspection, aucun nouvel effet indésirable n’a été ajouté sur la notice et qu’aucune molécule n’a été retirée du marché. Cela signifie que les cas dissimulés par Servier n’étaient, heureusement, pas assez nombreux ou pas assez graves pour justifier des modifications. Cela n’enlève rien au fait que Servier a fraudé sur ce point.

«Le rapport d’inspection, contrairement à ce que prétend Libération, n’a pas entrainé de la part de l’EMEA une demande de réévaluation de tous les médicaments de Servier.»

Là encore, Servier joue sur les mots. Voici la version des faits que l’EMA a communiquée lundi à Libération par email. Suite à l’inspection, l’EMA a demandé à Servier de lui renvoyer les déclarations d'effets indésirables de tous ses produits, ainsi que son évaluation du bénéfice/risque (le critère qui sert à autoriser ou retirer un produit) pour chaque molécule. Servier a été prié de faire la même chose auprès des Agences nationales du médicament qui avaient la responsabilité de médicaments de Servier. L’EMA et les agences nationales ont décortiqué les documents de Servier et conclu, au final, que le «rapport bénéfice/risque reste positif» pour tous les produits. Cela veut bien dire qu’ils ont été réévalués.

«Lors de la nouvelle inspection de juillet 2011 (deux ans après la première), les inspecteurs se sont déclarés satisfaits des améliorations apportées par Servier en mentionnant qu’il n’y a plus aucune anomalie "critique"».

Ce n’est pas la version qu’a donné l’EMA à Libération. Selon un porte-parole de l’agence, le rapport correspondant à cette inspection de juillet 2011 n’est pas encore prêt. A ce stade, l’EMA refuse donc de se prononcer sur le fait que Servier respecte à nouveau ses obligations. Ceci étant dit, Servier a pu avoir eu connaissance d’un version préliminaire du rapport. Notons par ailleurs que Servier affirme avoir résolu les deux «écarts critiques», mais qu’il ne dit rien sur les huit «écarts graves». Enfin, même si Servier avait enfin résolu les problèmes, trois ans après les premières critiques de l’EMA (lire ci-dessous), ce ne serait que la moindre des choses.

«Les Laboratoires Servier ont toujours coopéré pleinement et de manière transparente avec les autorités de santé et se sont empressés systématiquement de mettre en place les améliorations nécessaires suite aux contrôles.»

C’est absolument faux. Le processus commence en fait en 2008, lorsque l’EMA découvre des erreurs de codage dans les rapports d’effets indésirables envoyés par Servier. L’EMA découvre aussi que Servier a institué la non-déclaration en véritable système. Le labo explique à l’EMA qu’il code certains effets secondaires dénommés «concurrents accessoires» qu’il ne déclare pas tout de suite, afin d’«éviter le bruit de fond dans le système». Sauf que cette catégorie a été inventée de toutes pièces par Servier et n’existe pas dans la réglementation, qui impose au contraire de tout déclarer.

«Inacceptable», répond logiquement l’EMA. S’ensuivront plusieurs injonctions de l’EMA à Servier pour qu’il modifie ses règles de codage. Mais Servier ne le fait pas. La qualité de son rapport d’incidents de mars 2009 «reste inacceptable», indique l’EMA. C’est face au refus répété de Servier de respecter la loi que l’EMA se résoud, en septembre 2009, à diligenter une inspection chez Servier. Voilà pour la coopération «pleine» et «transparente» dont se vante le labo, et le fait qu’il s’est «empressé» de rectifier le tir… Enfin, les résultats du rapport, finalisé en octobre 2010, se sont révélés tellement accablants que l’EMA a jugé «nécessaire» de diligenter une seconde inspection cette année pour vérifier que les corrections demandées ont bien été réalisées. Signe que l’agence ne fait plus confiance au labo.

http://www.liberation.fr/societe/01012358476-protelos-servier-persiste-dans-le-mensonge

Petit rappel. Le 7 juillet 2009, le président de la République remettait à Jacques Servier les insignes de grand-croix de la Légion d'honneur. Voici les propos sarkozy:

Citation :
"Votre histoire, c'est une grande histoire française riche de leçons. Vous avez traversé le siècle - on ne le dirait pas - et vous êtes pleinement engagé dans les nouveaux défis de notre temps.

Je me souviens de notre première rencontre en 1983. C'était déraisonnable, c'est là que je vois que vous êtes enthousiaste, vous pensiez déjà à l'époque que je serais président de la République. Incorrigible Jacques Servier !

Vous êtes un personnage hors du commun. Votre ascèse et votre sobriété forcent le respect de tous. Mais je ne veux pas faire votre portrait, comme on croque quelqu'un à distance. Je vous connais trop bien pour cela. (...)

Vous avez fait de votre groupe une fondation. Raymond (Soubie)et moi, on y a joué un rôle. Grâce à ce statut, tous les résultats du groupe sont réinvestis dans la recherche. Aucun dividende n'est distribué. Tous les médicaments Servier sont issus de la recherche du groupe et vous parvenez, avec les 20 000 collaborateurs du groupe, à inscrire ce site dans la durée, à le faire fonctionner année après année. (...)

Vous avez fait du groupe Servier une fondation et vous avez voulu protéger les femmes et les hommes de votre entreprise plutôt qu'attirer les capitaux. Vous nous rappelez que les capitaux n'ont d'autre destination que de servir les projets que chacun d'entre nous porte en lui. L'homme n'a pas à être soumis aux caprices du capitalisme et encore moins aux caprices de la spéculation.

Jacques, vous êtes un entrepreneur comme la France en compte peu. (...) En tant qu'entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l'endroit de l'administration française. Vous critiquez l'empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison.

Enfin, Jacques, vous êtes un patriote. Grâce à vous, notre pays peut saluer une industrie de classe mondiale. C'est un privilège réservé à moins d'une dizaine de pays dans le monde.

Et puis, vous êtes un homme fidèle. Vous êtes quelqu'un qui ne retire pas son amitié. Vous êtes un homme courageux et vous êtes un visionnaire.

La nation vous est reconnaissante de ce que vous faites. Vous êtes une publicité vivante pour les médicaments Servier parce que, franchement, l'âge n'a absolument aucune prise sur vous. Je dirais même que par une certaine coquetterie, vous rajeunissez, Jacques. C'est extrêmement énervant !

J'espère que chacun aura compris que c'est un grand Français que je vais décorer au nom de la République française."


No comment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   8/9/2011, 03:48

Meme s'il s'agit d'une goutte d'eau dans cet univers pourri qu'est l'industrie du médicament, voici la liste des médicament-poison vendu par Servier cette société qui vend la mort en toute impunité depuis 35 ans. Diffusez cette liste et appeler au boycott de TOUS leurs produits. Que les patients demandent à leur médecin de ne pas leur en prescrire et d'y sustituer leurs équivalents d'un autre laboratoire. Avec le web et les réseaux sociaux ceci doit pouvoir se répandre comme une trainée de poudre, sans attendre que la lenteur de la justice permette à jacques servier de disparaitre impuni de cette planète. Refuser la prescription ou exiger un équivalent d'un autre labo

http://www.doctissimo.fr/laboratoire-0882-SERVIER.htm


Dernière édition par Solstice le 8/9/2011, 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   8/9/2011, 20:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   13/9/2011, 11:17

on devait s'y attendre. Dans une dictature il est courant de dessaisir un magistrat d'un dossier brulant!

La juge Isabelle Prévost-Desprez dessaisie du dossier Mediator

http://www.liberation.fr/societe/01012359565-la-juge-isabelle-prevost-desprez-dessaisie-du-dossier-mediator
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   13/9/2011, 14:31

Il faudra plus docile, et achetable surement la prochaine fois!

Visiblement la justice s'est faite la malle y a un bon moment, ici ou ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   13/9/2011, 16:52



Dernière édition par nex le 13/9/2011, 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   13/9/2011, 19:03

Servier aurait fait modifier en juin dernier un rapport du Sénat sur le Médiator


http://www.liberation.fr/societe/01012359667-servier-aurait-fait-modifier-un-rapport-du-senat-sur-le-mediator
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   27/9/2011, 16:28

Médiator : pas de procès avant mai 2012

La France aura élu son nouveau président de la république avant d'avoir ouvert le premier procès contre le Médiator. Il faudra en effet attendre le 14 mai prochain pour que le premier procès pénal contre le Médiator ait lieu.

Publié le 27/09/2011, 14h36

C'est le tribunal de Nanterre qui a fixé cette date, même si les avocats du groupe Servier ont demandé un regroupement de l'instruction. Le 6 février, une audience préliminaire aura lieu pour évaluer la durée des débats prévus en mai, a indiqué le Tribunal de grande instance de Nanterre.

C'est une bonne nouvelle pour les victimes et leur famille puisque, pour certains malades, le pronostic vital est engagé.

Les laboratoires français Servier sont actuellement accusés de tromperie et d'escroquerie. Les avocats du groupe ont d'ores et déjà affirmé qu'ils réfutaient ces accusations.

Le 16 janvier 2011, l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait rendu son rapport au ministère de la Santé, mettant en cause les laboratoires Servier qui seraient à l'origine de pressions pour maintenir le Médiator en vente. L'Igas conclut aussi que le retrait de commercialisation aurait du intervenir 10 ans plus tôt et que le nombre de décès est estimé à 500 à 2 000 personnes, selon l'Afssaps. Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, quant à lui, affirme que les victimes seront indemnisées rapidement et que le système de sécurité sanitaire sera refondé pour aboutir à une indépendance totale entre les instances jugeant les médicaments et les laboratoires pharmaceutiques qui, jusqu'ici, finançaient l'Afssaps.

Pour en savoir plus sur le Médiator, consultez notre dossier Le point sur le Médiator. consultez notre dossier Le point sur le Médiator.

http://www.linternaute.com/sante/coeur-cardiologie/mediator-pas-de-proces-avant-mai-2012-0911.shtml

Mediator : Jacques Servier mis en examen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   16/10/2011, 19:55

Laboratoire Servier et réseau occulte





Michel Hannoun est aussi l’animateur du Cercle Hippocrate, un club de réflexion, financé par Servier, où l’on trouve un ex-directeur de la Haute autorité de santé, un responsable d’une mutuelle, ou des syndicalistes, médicaux ou non. Chaque mois, ils reçoivent un invité à dîner dans l’hôtel particulier de Servier à Neuilly, tout près du siège du labo. On y a vu disserter Jean-Pierre Fourcade et responsable du comité de suivi de la loi «Hôpital, patients, santé et territoires», ou encore Elisabeth Hubert, ancienne ministre UMP de la Santé et présidente de la Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile. Les invités sont surtout des professionnels. Mais aussi des députés, dont certains rapporteurs du budget de la Sécu.

http://www.liberation.fr/societe/01012309657-un-labo-dope-aux-politiques

http://www.club-hippocrate.fr

Symbole du serpent caducée de médecine


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   16/5/2013, 12:07

J. Servier : "On s'en fout du procès ! "

Je te comprends Jacques, tu as un rendez-vous autrement plus important qui arrive à grands pas.  Daccord

Mais rassure-toi, tout se passera bien et il y aura du monde pour venir honorer ta tombe comme il se doit.  



http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130513.OBS8877/mediator-jacques-servier-s-en-fout-du-proces.html

_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.   17/4/2014, 10:48

Jacques Servier est mort !




Citation :
Le docteur Jacques Servier, président et fondateur du groupe pharmaceutique français Servier, est mort jeudi à 92 ans à son domicile, a annoncé l'entreprise dans un communiqué. Il avait fondé l'entreprise portant son nom "il y a exactement 60 ans", rappelle l'entreprise. Il en a fait un groupe pharmaceutique majeur, dont l'image a été ternie ces dernières années par le scandale du Mediator
http://www.itele.fr/france/video/jacques-servier-fondateur-des-laboratoires-servier-est-mort-79528

_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités: Laboratoire Servier ou comment vendre du poison sous couvert de medicament.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment vendre ses sculptures
» Comment copier un texte sous Word dans le forum ?
» Si vous pouviez choisir, quelle serait votre marine ?
» Supprimer un favori
» cacher les poches sous les yeux!!????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: