Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités - Tunisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
GarfieldLove



Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Tunisie : « tout changer, pour que tout reste pareil »…   17/1/2011, 08:28

Tunisie : « tout changer, pour que tout reste pareil »…
Pierre PICCININ

Le 14 janvier dans la soirée, on apprenait le départ du président Ben Ali : après plusieurs semaines d’émeutes, qui avaient pris des allures de révolution, le peuple tunisien renversait le dictateur, contraint de quitter le pays. Zine el Abidine Ben Ali s’est ainsi réfugié en Arabie Saoudite, qui sera donc sa terre d’exil, puisque la France a, semble-t-il, décliné sa demande, lâchant de la sorte son ancien allié sans la moindre vergogne… Dans le respect du processus institutionnel tunisien, le premier ministre, Mohamed Ghannouchi, qui exerçait cette fonction aux côtés du président Ben Ali depuis 1999, a assuré l’intérim de la présidence, le temps de proclamer le nouveau président, Fouad Mebazaâ, un des bras droit de Ben Ali, membre de tous ses gouvernements successifs et, selon certains observateurs, son dauphin désigné.

En effet, après avoir « constaté la vacance de la présidence », le Conseil institutionnel, en vertu de l’article 57 de la Constitution, a établi qu’il revenait au président du Parlement d’assurer la présidence jusqu’aux prochaines élections, qui doivent avoir été organisées endéans un délai de soixante jours au plus. C’est ce qu’à annoncé le président du Conseil, Fethi Abdennadher, lui aussi fidèle de Ben Ali parmi les fidèles…

Dès l’annonce de la fuite du président Ben Ali, en dépit de l’euphorie qui s’emparait des masses populaires tunisiennes dont la joie éclatait dans les rue de Tunis et dans tout le pays, une analyse de la situation ne laissait cependant que peu de doutes sur la suite des événements.

En effet, force était de constater que tous ceux qui venaient de prendre le relai de Ben Ali étaient ses anciens ministres et hauts fonctionnaires, tous ceux qui avaient profité du régime, s’étaient enrichis et possédaient le pays…

Autrement dit, trois hypothèses, a priori, se dégageaient de cette analyse à chaud : 1. Le gouvernement par intérim, qui, à peine en fonction, avait proclamé l’état d’urgence et la loi martiale, réprimait toute opposition dans le sang durant la nuit ; et Ben Ali, une fois la crise jugulée, revenait (Mohamed Ghannouchi n’avait-il pas précisé, d’ailleurs, qu’il assurait l’intérim car le président Ben Ali était « temporairement » incapable d’exercer ses fonctions ?) ou pas, mais, avec ou sans lui, tout continuait comme avant.

2. Les insurgés pensaient avoir gagné, la colère retombait (cas d’école d’une révolution mal organisée qui, refroidie dans son élan, avorte et ne peut que rarement être relancée) et, en douceur et sur le long terme, les anciens dirigeants, qui avaient jusqu’alors agi dans l’ombre de Ben Ali, récupéraient le gâteau et confisquaient à nouveau le pouvoir au peuple. Au mieux, on arrêtait quelques familiers et proches de Ben Ali, juste pour faire bonne figure (et tout le monde en Europe et ailleurs n’y verrait que du feu ; d’autant plus que la Tunisie quittera rapidement l’actualité et retournera à son triste sort, tandis que les charters de touristes recommenceront à affluer vers Djerba).

3. Les insurgés réalisaient qu’ils étaient en train de se faire manipuler par ce tour de passe-passe et poursuivaient le mouvement jusqu’au renversement complet de la dictature et l’arrestation ou la fuite de tous ceux qui l’avaient soutenue. Probablement, alors, la démocratie et les changements socio-économiques avaient leur chance d’aboutir. Certes, face à la ténacité et au courage avec lequel le peuple tunisien avait jusqu’alors conduit sa révolution, il n’était pas impossible qu’il surprît encore.

Qui, en effet, aurait parié sur l’avenir de cette révolution ? Or, elle avait la peau dure. Et, tandis que les gouvernements européens pouvaient aller cacher leur honte pour leur attentisme et leur mutisme scandaleux (espéraient-ils l’essoufflement du mouvement et la fin des troubles, pour à nouveau dormir tranquillement ?), les Tunisiens, quoi qu’il en fût de la suite des événements, avaient déjà offert au monde une extraordinaire leçon de démocratie.

C’est dès lors le lendemain qu’il fallait attendre, pour savoir ce qu’il en serait de la Tunisie et de sa révolution...

Toutefois, le réveil est difficile : les rues de Tunis et des grandes villes sont désormais désertes ; l’armée patrouille ; Ben Ali parti, tout le monde est gentiment rentré chez soi ; la révolution a vécu.

Les chefs de l’armée, en concertation avec les leaders du gouvernement, ont négocié le départ du président Ben Ali, qui a ainsi servi de fusible (avait-il encore vraiment le choix ?), et sa « fuite », d’exutoire à la révolte. Mais ce sont bien tous les anciens de « la bande à Ben Ali » qui demeurent aux commandes et continuent de contrôler tous les rouages du pays et le processus qui mènera aux élections d’un « nouveau » parlement et à la désignation du « nouveau » président.

Le tour de passe-passe magistralement exécuté par les dirigeants tunisiens (et peut-être, déjà, avec la complicité de certains Etats européens), est parvenu a calmer la rue, dont les meneurs, mal organisés et désormais dépouillés des forces vives de la révolte, n’ont plus les moyens de faire aboutir le processus révolutionnaire et d’instaurer leur propre gouvernement provisoire pour organiser des élections libres et effectivement transformer le régime.

La victoire de cette révolution au Maghreb aurait également pu être un motif d’espoir pour le peuple d’Algérie, toujours en lutte contre la junte corrompue qui le dirige. Hélas, l’échec tunisien n’augure rien de positif pour les Algériens.

Bref, les anciens ministres de Ben Ali ont eu très chaud, depuis quelques semaines. Aussi ont-ils eux-mêmes choisi de tout réorganiser, de tout changer, pour que tout reste pareil.

La « priorité absolue » du gouvernement d’intérim est désormais le rétablissement de l’ordre public. C’est pourquoi, depuis hier soir, le couvre-feu a été proclamé en Tunisie, sous le prétexte que des « pillards » profitent de la situation de chaos, « pillards » surgis de nulle part, « pillards » que l’on n’avait pas encore vu agir, alors que des émeutes violentes ébranlent pourtant le pays depuis des semaines, « pillards » parmi lesquels d’aucuns croient bien avoir reconnu des agents des forces spéciales de « l’ancien » régime.

La France a pris « acte de la transition constitutionnelle ». L’Union européenne s’est dite satisfaite par ce dénouement, qui devrait aboutir à « une solution démocratique durable ». Les Etats-Unis ont exprimé leur respect pour « le courage et la dignité du peuple tunisien ». Le secrétaire général de l’ONU, enfin, s’est réjoui de ce « règlement démocratique et pacifique de la crise ».

Tout le monde est maintenant rassuré : tout va pouvoir continuer comme avant, en Tunisie.

Pierre PICCININ
Professeur d’histoire et de sciences politiques
Website : http://pierre.piccinin-publications...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ferrel



Nombre de messages : 100
Localisation : savoie
Date d'inscription : 21/09/2010

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    17/1/2011, 12:36

Petit complément sur l'actualité :
lu sur france info.fr ce matin.
"Je suis candidat" à l’élection présidentielle, annonce au micro France Info de Nicolas Poincaré l’opposant historique tunisien Moncef Marzouki. Moncef Marzouki dirige le Congrès pour la République (CPR), parti de la gauche laïque interdit sous le régime Ben Ali.

Après la proclamation de la "vacance définitive du pouvoir" en Tunisie, le président du Parlement Foued Mebazaa a été nommé président par intérim. Charge à lui d’organiser dans un délai de 60 jours des élections présidentielle et législatives, conformément à la Constitution tunisienne.


"Je serai effectivement candidat", annonce Moncef Marzouki. "Mais la question est : est-ce que, oui ou non, il y aura des élections libres et honnêtes et est-ce que, oui ou non, on va permettre à toutes les bonnes volontés, tous les hommes et les femmes de se présenter ?" a poursuivi l’opposant tunisien.
Est-ce que "oui ou non on va abolir le code électoral en vigueur actuellement, qui a été concocté sous la dictature pour la dictature. Sous quelle Constitution nous allons faire ces élections ? Est-ce que c’est sous la Constitution de la dictature etc...", a encore poursuivi l’opposant en exil en France.


l'opposition revient gratter "un peu"

edit , petit "topo" de merdikedia sur cet homme :

Moncef Marzouki (المنصف المرزوقي), de son nom complet Moncef Ben Mohamed Bedoui-Marzouki, né le 7 juillet 1945 à Grombalia, est un homme politique et médecin tunisien.
Biographie[modifier]

Docteur en médecine de l'Université de Strasbourg en 1973, ancien interne des hôpitaux et assistant à la faculté de médecine de Strasbourg, il est spécialiste en médecine interne, neurologie et santé publique. De 1981 à 2000, il est professeur en médecine communautaire à l'Université de Sousse.

Il débute son engagement en faveur des droits de l'homme en 1980 en entrant à la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH). En 1985, il est élu par le troisième congrès comme membre de son comité directeur puis, en 1987, désigné au poste de vice-président chargé de l'éducation du public et de la formation des militants. En 1989, il est élu à l'unanimité comme président de la LTDH. Toutefois, le 14 juin 1992, l'organisation est dissoute suite à son opposition à une nouvelle loi sur les associations. Marzouki constitue alors en 1993 le Comité national pour la défense des prisonniers d'opinion qui est déclaré illégal. La LTDH est finalement légalisée à nouveau en mars 1993 mais, face aux pressions diverses, Marzouki annonce lors du congrès tenu en février 1994 sa décision de ne plus briguer aucune fonction au sein de l'organisation.

Par ailleurs, il décide de présenter sa candidature à l'élection présidentielle du 20 mars 1994. Pourtant, il ne parvient pas à réunir le nombre nécessaire de signatures requises afin de participer à l'élection et sera même plus tard emprisonné[1] et interdit de passeport[2]. De 1989 à 1997, il est également membre du comité directeur de l'Organisation arabe des droits de l'homme basée au Caire et membre actif de la section tunisienne d'Amnesty International. Il est désigné président de la commission arabe des droits de l'homme entre 1996 et 2000 et porte-parole du Conseil national pour les libertés en Tunisie, poste qu'il occupe du 10 décembre 1998 au 16 février 2001.

Il préside depuis le 25 juillet 2001 le Congrès pour la république, parti qu'il a fondé et qui n'est pas reconnu par les autorités tunisiennes.

Écrivain bilingue, il a publié seize livres en arabe et quatre en français, traitant de médecine communautaire, d'éthique médicale, des droits de l'homme et du problème de la démocratisation dans les pays arabo-musulmans.[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MonOeil



Nombre de messages : 248
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    17/1/2011, 13:28


Lundi 17 Janvier

- Un quatrième jeune homme s'est immolé aujourd'hui en Algérie,
- Un autre en Mauritanie devant le Parlement.
- Encore un autre jeune s'est immolé au Caire devant le Parlement Égyptien.
- Plusieurs manifestation en Jordanie devant le Parlement pour demander la démission de tout le gouvernement jordanien.


scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MonOeil



Nombre de messages : 248
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    17/1/2011, 13:39

"Peut-être on partira, mais on brûlera Tunis"

Cet homme n'est ni grand ni petit. On ne peut pas le décrire. Il n'a pas de nom. Il faut lui en inventer un : Zyed. Il se terre dans une maison du quartier Bardo, à Tunis, qu'il fait surveiller depuis la rue par de jeunes parents, les nerfs à fleur de peau. "Je change d'endroit toutes les heures", dit-il en refoulant des larmes.

Conseiller de Zine El-Abidine Ben Ali au palais de Carthage, il avait pris contact de sa propre initiative quelques jours avant la chute de l'ex-président parce que, disait-il, il ne voulait pas "être complice des massacres". Pour le rencontrer, ce dimanche 16 janvier, il faut suivre des émissaires à travers un dédale de rues.

Zyed tente aujourd'hui de fuir la Tunisie, mais son passeport français, qu'il exhibe trop brièvement, est faux. Son récit, souvent interrompu par le bruit de tirs tout proches qui le font violemment sursauter, met en scène les intrigues d'un clan familial sclérosé et une fin de règne agonisante bien avant le début, le 17 décembre 2010, des émeutes en Tunisie. "Il régnait une atmosphère délétère au palais, souligne-t-il. En septembre, il y a eu un accrochage très sérieux entre le président et sa femme, et, à partir de là, la présence de son frère Belhassen et de son fils Imed est devenue de plus en plus forte."

L'ancien conseiller avance aussi le nom de Slim Chiboub, marié à Dorsaf Ben Ali, la fille de l'ancien président, mais écarte celui d'un autre gendre, très en vue, Sakhr El-Materi, décrit comme "un requin qui n'a pas de dents".

"QU'IL CRÈVE"

En octobre, ce clan aurait mis au point, selon lui, un scénario "diabolique" consistant à laisser "le président en poste jusqu'en janvier 2013, puis sa démission aurait été annoncée pour raison médicale, suivie d'un appel pour des élections". Les partis "amis" auraient été instrumentalisés pour créer une polémique en présentant de faux candidats. Des manifestations organisées un peu partout par le RCD, le parti du pouvoir, se seraient conclues par une "manif monstre d'un million de personnes à Tunis pour réclamer la candidature de Leïla".

Mais, le 17 décembre, le suicide de Mohamed Bouazizi, immolé par le feu, change tout. "Ben Ali était totalement indifférent, il a dit quelque chose comme : 'Qu'il crève'. A ce moment, Abdelwahab Abdallah est devenu le véritable régent, et Abdelaziz Ben Dhia le filtre sans qui rien ne passait." Ali Sériati, le chef de la garde présidentielle, fait partie du dispositif.

L'ancien conseiller décrit des acteurs de plus en plus fébriles au fur et à mesure que le mouvement de révolte prend de l'ampleur dans le pays. Le 29 décembre, au lendemain du premier discours du président, il assiste à une réunion de crise. "Abdallah a dit : 'Il faut que tout ça soit manipulé par un groupe affilié à Al-Qaida au Maghreb islamique. Pour nos amis français, c'est la seule solution.' Ce à quoi a répondu Ben Ali, très cynique: 'AQMI en Tunisie, c'est la mort du tourisme, on va se suicider'."

DES APPELS D'ERIC RAOULT

Aux Américains, un même argument devait être présenté : Kasserine, la ville où les manifestations ont été les plus durement réprimées, était un "foyer islamiste". "Il y a eu un air de fête après les déclarations de Michèle Alliot-Marie lorsqu'elle a proposé d'aider à former des policiers tunisiens, poursuit Zyed. Et Eric Raoult appelait tout le temps pour dire qu'il ne fallait pas ouvrir la brèche aux islamistes ; Abdallah l'avait surnommé la 'passerelle'."

Contacté, M. Raoult reconnaît avoir "appelé souvent", mais, assure-t-il, "des amis comme Charfeddine Guellouz ou Habiba Massabi [députée RCD], pas la présidence, ce n'est pas de mon niveau".

La situation, cependant, s'aggrave en Tunisie. Le conseiller, qui révèle que l'ancien chef de l'Etat s'était réfugié dans sa propriété d'Hammamet avant de quitter le pays et avait préenregistré son dernier discours, rapporte cette dernière réunion : "Sériati a prévenu que les militaires, ces 'fils de bâtards', a-t-il dit, fraternisaient avec la population. Il a ajouté: 'Peut-être on partira, mais on brûlera Tunis : j'ai 800 bonhommes prêts à se sacrifier. Dans deux semaines, les mêmes qui manifestent vont nous supplier de reprendre les choses en main.'" Zyed, alors, est parti de son côté.

(source)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jabamiah



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Strauss-Kahn-Tunisie un modèle pour les pays émergents.   17/1/2011, 14:08

En visite le 18 novembre 2008 à Carthage, Dominique Strauss-Kahn n'a pas manqué de féliciter le président Zine El Abidine Ben Ali pour la pertinence de ses choix économiques : « Je m'attends à une forte croissance en Tunisie cette année, la politique économique adoptée ici est une politique saine et constitue le meilleur modèle à suivre pour de nombreux pays émergents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jabamiah-antinouvelordremondial.blogspot.com
Shabbaz



Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    17/1/2011, 21:26

Je vais vous partager mon point de vue même s'il peut paraître farfelu. Après avoir retourné dans ma tête tout ce qui se passe, et être passé par différents stades émotionnels allant de la joie au doute avant d'arriver à la suspicion, je commence à avoir une certaine idée de ce qui ce trame.

Au premier abord, il semble que l'élite n'a pas vu arriver ce qui s'est passé en Tunisie mais plutôt que d'y voir une menace, ils y ont peut être vu une opportunité. En effet, cette pseudo-victoire pour le peuple est bien trop rapide et le manque d'ingérence occidentale dans l'histoire est carrément super douteux. Mais en tentant de réfléchir deux secondes on a quelques éléments qui semblent former un tout :

- L'occident se meurt, il faut vite miser sur les pays émergents, jeunes et où tout reste à faire, pour qu’ils se mettent à consommer, vivre et agir comme leurs idoles qu'ils voient à la télé.

- Le monde musulman représente donc une sacrée part du gâteau à venir.

- Le monde arabo-musulman est le principal obstacle à l'agenda planétaire de part la foi de ses habitants et surtout, et s'est la raison principale qui fait qu'ils soient plus durs à corrompre que les autres, car ils disposent d'un système alternatif à tout les niveaux : social, économique, juridique...

- On a mis en place des dictatures dans les pays musulmans : formatage intensif, grâce à l'école, aux idéaux du Parti mais donc aussi au sécularisme d'Etat ; propagande ; censure ; corruption, ...

- A la maison, les citoyens rêvent de liberté à l'occidentale devant leur boite à images équipée d'une de ces paraboles qui pullulent sur les toits des métropoles arabes (voir image). Ils rêvent alors de consommer, manger, baiser à l'occidentale et fantasment sur la pseudo liberté de la démocratie car ils ne savent plus que l'Islam contient toutes les solutions à leurs problèmes.

- Maintenant que le gros du boulot est fait et que les dictatures arabes vont sauter, car c’est une nécessité et que le phénomène s’accélère avec internet, il faut trouver un modèle pour tout le monde arabe et musulman.

- La Tunisie est ce parfait modèle : une population occidentalisée (télé, école, immigration, études à l'étranger), traumatisée par une dictature vieille de 23 ans, jeune et avec de bonnes bases. En effet, à tous les niveaux la Tunisie est un modèle : meurs devenues légères par la laïcisation forcée, le tourisme est les valeurs qu'il apport, et des jeunes qui pensent comme n'importe quel jeune français sauf qu'ils parlent arabe, une économie qui as toujours été porteuse mais qu'il faudra bien gonfler dans le futur proche.

- Ben ali partit, ce pays doit devenir l'exemple pour les pays musulmans donc attendez vous à : un "modèle de démocratie", une réussite économique et sociale, une population occidentalisée même si elle finira ses phrases par insha Allah...



Ce n'est qu'un point de vue que je n'ai même pas développé me contenant de lister des points donc j'aimerai bien vos avis.

Sinon pour finir, une image qui résume mon idée :









Dieu sait mieux et il est "Le Meilleur des Planificateurs" quoique l'élite complote.


Citation :
Par orgueil sur terre et par manœuvre perfide. Cependant, la manœuvre perfide n'enveloppe que ses propres auteurs. Attendent-ils donc un autre sort que celui des anciens? Or, jamais tu ne trouveras de changement dans la règle d'Allah et jamais tu ne trouveras de déviation dans la règle d'Allah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 00:33

Hier je disais que la foule était devenue folle et gare à celui qui passe au mauvais endroit et au mauvais moment.

C'est ce qui est arrivé aux suédois, ils étaient vraiment venus chasser le sanglier, ils ont étés tabassés et arrétés par 20 ou 30 policiers, (voir plus haut la video qui est assez explicite quand à l'ambiance qui régnait ces derniers jours).

Mais dans leur malheur, ils ont eu de la chance, s'ils étaient tombés sur des civils, ils auraient étés lynchés sur place, c'est d'ailleurs ce qui est arrivé à des individus suspectés d'appartenir à la sureté.

On peut faire le parralléle avec la campagne d'épuration qui a suivi la libération de la France où les femmes qui avaient fréquenté des soldats allemands avaient étés pendues.

Personnelement ces barrages de quartiers ne me disent rien qu'y vaille.
Ce n'est pas le rôle des civils de faire régner l'ordre pour la simple raison qu'ils sont incapables de controler leurs pulsions destructrices.

La bonne nouvelle, c'est qu'au fil des événements, on assiste à l'emergence d'une nouvelle génération de tunisiens modernes et intelligents qui a tout de suite compris l'avantage que représentait l'internet en tant qu'instrument de contrepouvoir.

L'équation du soulevement tunisien c'est donc :
jeunesse déterminée + réseaux sociaux internet + soutien de l'armée.

L'une des figures emblématiques du soulevement est un blogueur du nom de Slimane qui avait défié la censure en Mai dernier et qui évidemment a été aussitôt emprisonné.

Il vient d'être nommé secrétaire d'état à la jeunesse histoire de faire oublier que les principaux ministéres ont étés attribués à des anciens ministres de Ben Ali ( le ministre de l'intérieur reste d'ailleurs à son poste).

Le combat continue donc pour la jeunesse tunisienne, c'est un combat à l'avant garde du monde arabe mais aussi du monde occidental dans la mesure ou il existe bien de parralélles entre le régime de Ben Ali et celui de certains pays européens tout aussi corrompus.


PS:
Le lache et servile gouverneur de la banque centrale vient d'être renvoyé de son poste.
Mais l'or dérobé par Leila trabelsi est peu de chose par rapport aux 1,6 Millliards d'euros de pertes engendrés par la révolte.
Dans quelques jours les tunisiens vont se réveiller dans un pays en état de catastrophe nationnale.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MonOeil



Nombre de messages : 248
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 01:57


Si t'es pas encore dictateur à 50 ans, t'as raté ta vie ! (Jacques Séguéla)

Dans son intervention de jeudi soir, le président Ben Ali, déguisé en père Noel, a promis la fin de la répression sauvage, la démocratie, la liberté de la presse, l’accès libre à internet, la lutte contre la fraude et autres détails. Et cela après avoir fait tiré dans la foule dans la plupart des grandes villes tunisiennes provoquant la mort de dizaines de personnes.

Disons que l’enchainement des séquences n’est pas franchement excellent et que n’importe quel novice en matière de communication aurait conseillé au président tunisien de manier d’abord la carotte, puis le bâton ensuite. Pourquoi un tel amateurisme ? Ben Ali est pourtant conseillé par les plus grands "communicants" français : Anne Méaux, grande prêtresse du lobbying, qui a emmené des charters de journalistes gouter les charmes de la vie tunisienne depuis dix ans ; et plus récemment, jusqu’à cette semaine, l’immense Jacques Séguéla.

Le 7 octobre 2010, Séguéla, grand communicant devant l’éternel et conseiller du régime tunisien, déclarait : "La Tunisie demeure un pays mal aimé et mal connu parce qu’il est mal communiqué". Depuis, comme on l’a vu encore dans son intervention télévisée du 10 janvier, où il proposait de renouer le dialogue avec le peuple tunisien après avoir provoqué des dizaines de morts, le Président Ben Ali ne cesse de progresser en termes de communication. Et il doit ces progrès foudroyants à Séguéla, chargé de la communication du Palais de Carthage, où il se trouvait encore voici deux jours.

(source)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le_tout_puissant



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 09:05

Soral qui comme d'hab' pose de bonnes questions:


Ce chahut n'a pu aboutir à la disgrâce du clan Ben Ali que grâce à l'intervention de puissances occultes. Ce n'est pas en sortant dans les rues en poussant des hurlements, en brûlant de ci et delà quelques voitures et magasins...qu'un peuple parvient en l'espace de quelques jours à renverser une dictature clanique au commande depuis des décennies. Qu'est-ce qui a poussé l'armée tunisienne à se retourner du jour au lendemain contre Ben Ali? Certes il est connu que lors de grand mouvements populaires une partie plus où moins importante de l'armée finit par se ranger du côté des insurgés car il y a toujours des militaires qui finissent par être écoeurés de voir des gens du peuple auquel ils appartiennent eux même se faire massacrer. Mais dans le cas tunisien il semble que nous ayons à faire à un retournement subit et complet de l'ensemble de l'armée avant même qu'il y ait eu une véritable insurrection et un bain de sang digne de ce nom, comme si d'avance quelque chose avait été préparée... Cette éviction fut bien trop rapide pour être le simple fruit de manifestations populaires.

Un élément de réponse se trouve peut être dans la presse française de gauche. En effet depuis des années Ben Ali était dans le collimateur de la presse de gauche, notamment du Nouvel Obs. Jean Daniel était littéralement obsédé par Ben Ali. Maintenant si nous cherchons quels sont les groupes financiers, industriels finançant cette presse, quels sont les individus orbitant autour de cette presse... nous pourrons avoir quelques éléments de réponses sur les cerveaux derrière cette éviction éclair d'un clan familial qui tenait la Tunisie depuis des décennies.

Les choses sont loin d'être simples car même si tous les grands acteurs politico-économiques tendent tous vers le même objectif final (Nouvel ordre mondial) il existe tout de même au sein de cette oligarchie des luttes claniques... les deux clans principaux sont d'un côté les gauchistes regroupant le monde de la finance, l'industrie du spectacle, l'arnaque "écolo"...et de l'autre l'industrie pétro-chimique...

Je ne veux pas voler aux tunisiens leur "révolution"...mais il est difficile d'admettre que cette disgrâce soit le simple résultat d'un gros chahut populaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech



Nombre de messages : 695
Age : 34
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 14:51

Michele Alliot Marie(collabo à mort) montre une fois de plus son allégance au NOM et devant les dictateurs.
MAM propose au parlement d'envoyer des troupes Françaises pour aller réprimer les Tunisiens.

http://www.ubest1.com/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=commentaire&nom_idaka=26698&anarana=video&ecrit=BlueMan#null
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
tounsfree



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: pas bon   18/1/2011, 15:19

@ shabbaz,

Il est vrai que moi aussi je me suis dit la même chose, car à défaut de la grande générosité de MAM il n'y a pas eu grand chose pour retenir Ben Ali, j'ai plutôt eut l'impression qu'il y a eu une passivité poussée à lui laisser prendre la porte de sortie. confused

Et sa c'est passé tellement vite !

Et ce qui le confirme, c'est comme le pseudo remaniement de sarko. On fait semblant de tout changer, pour contenter le peuple mais tout le monde reste en place.
C'est d'une malhonnêteté sans nom (enfin avec NOM lol).

Et l'autre qui est un ancien du FMI, on croit rêver !
C'est prendre les gens pour des abrutis. Ils ont l'appui de ses charlatans obscurs, vous m'aurez compris.

J'espère qu'il vont dégager aussi, et que les gens morts ne le soient pas pour rien. Pardon mais j'en doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 20:27



La populace en rage devore le tigre de Sakher El Materi, le gendre de Ben Ali !!

El Materi c'est le jeune homme cité dans les cables diplomatiques publiés par wikileaks et qui faisait étalage d'une grande richesse, voir ici :
http://nawaat.org/portail/2010/12/15/tunileaks-tunisie-un-diner-avec-sakhr-el-matri-traduction/

Ce soit disant musulman qui ne ratait aucune priére (un hypocrite) avait eu la bonne idée d'épouser la fille du dictateur, ce qui fit aussitôt de lui l'un des hommes d'affaires les plus influents du pays, voici son site :
http://www.sakher-el-materi.com/

Il aurait eu aussi l'ambition de remplacer son beau pére à la tête du pays, mais patatras ! ses réves et sa bonne fortune se sont écroulés en même temps que le régime corrompu. Il s'est réfugié en France à Eurodisney avant d'être expulsé.

Aujourd'hui, selon certaines rumeurs, la populace est venu piller l'une de ses somptueuses villas, ils ont trouvé le tigre dans sa cage, l'ont asphyxié et égorgé, la pauvre bête a finit en méchoui accompagné de vin.What a Face

Cette histoire illustre assez bien le fait que le soulévement tunisien ce n'est pas seulement des jeunes citoyens courageux mais aussi pas mal de zombis qui laissent libre court à leur folie.

Si la légalité (police de proximité) n'est pas rétablie, il est plus que probable que le pays sombre dans l'anarchie.

Un reportage sur le pillage des villas du clan Ben Ali :
http://fr.euronews.net/2011/01/18/tunisie-les-villas-du-clan-ben-ali-pillees/

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 21:58

"Cette histoire illustre assez bien le fait que le soulévement tunisien ce n'est pas seulement des jeunes citoyens courageux mais aussi pas mal de zombis qui laissent libre court à leur folie."

ca me conforte dans ce qui risque de ce passé en Europe avec la crise alimentaire qui viens va falloir aller décrocher le 12 de papi pour ceux qui ont la chance d'en avoir un pour les autres il y a ca :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 23:46

Citation :

ca me conforte dans ce qui risque de ce passé en Europe avec la crise alimentaire qui viens va falloir aller décrocher le 12 de papi pour ceux qui ont la chance d'en avoir un pour les autres il y a ca :

Quand la population est armée alors que l'ordre légal est aboli, la vie humaine ne vaut plus grand chose.
De toutes façons même armé, tu aura cent mecs tout autant armés en face de toi.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Selon Antoine Sfeir, ce sont les américains qui ont donné l'ordre à l'armée de destituer Ben Ali.
Je n'accorde aucun crédit à ce type mais il faut envisager toutes les hypoyhéses :

http://www.facebook.com/video/video.php?v=135461793183019

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    18/1/2011, 23:49

lorelianeGTQ a écrit:
Manny a écrit:
oui ok on voit le niveau... tu ne connais donc rien à bon nombre des nations du moyen orient ?
comment debattre avec des gens comme toi ? Franchement je ne sais pas, tu es bien trop endoctriné dans ta religion pour penser par toi meme. Dommage

Il est vrai que lorsque l'ont a pas les connaissances pour faire la différence entre une société islamique et un pays pourri comme le Maroc, je ne vois pas comment il pourrait y avoir ne serais qu'un début de débat intéressant sur le sujet.

Endoctriné toi même. santa

Non plus serieusement, une société vraiment basé sur l'Islam en Algérie et en Tunisie ferait beaucoup de bien.

Maroc Pays pourri ?Ah bon ? et qu'elle la différence (politique) entre Le Maroc et l'Algérie (la Tunisie c'est autre chose Maintenant ) ? ils sont tous les mêmes , à lire les révélations d'Al Jazeera et Wikileaks sur le gouvernement Algérien.
Et pour les conditions de vie,le Maroc et la Tunisie ont les meilleurs conditions dans toute l'Afrique .
Pour la Tunisie :
M. Foued Mebazaa et Mohamed Ghannouchi ont présenté leur démission de leurs responsabilités au sein du RCD.
Ben Ali a quitté la pays , mais les personnes et le gouvernement restent les mêmes , qui profite de cette révolution ?...


Dernière édition par Wolf le 19/1/2011, 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MonOeil



Nombre de messages : 248
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    19/1/2011, 03:01


Un avion contenant du matériel de maintien de l'ordre bloqué vendredi à Roissy

Selon nos informations, un avion cargo chargé de matériel de maintien de l'ordre à destination de la Tunisie a été bloqué vendredi 14 janvier par les douanes françaises, avant son décollage de Roissy (Paris).

Il s'agissait d'une commande du gouvernement de Ben Ali auprès d'un groupe français, spécialisé dans l'exportation d'uniformes et d'équipement de police. En l'occurrence, des tenues, des protections et des grenades lacrymogènes, soufflantes ou éclairantes, mais pas de matériels militaires.

L'avion devait partir en fin de matinée et les douaniers se sont soudain montrés très pointilleux, ce qui a conduit le patron du groupe à se rendre sur place. Il a alors reçu un appel d'une haute autorité de l'Elysée, lui signifiant que cette livraison était hors de question. Dans les heures qui ont suivi, le président Ben Ali a quitté la Tunisie.

(Source)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le_tout_puissant



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    19/1/2011, 07:34

Je viens d'apprendre un truc pourrait bien instantanément anéantir ma petite théorie sur ce chahut tunisien!
j'ai entendu dire que Ben Ali avait fait assassiner en 2003 neuf généraux de son armée! Par conséquent il semble bien qu'il existait une réelle animosité entre la clique à Ben Ali et l'armée. De ce fait il est fort possible que cette affaire soit purement interne à la Tunisie et qu'aucune force occulte extérieure ait eu à intervenir.

Si cela est le cas cela démontre le niveau de dégénérescence complet atteint par la clique de Ben Ali. En effet il faut faire preuve d'une stupidité inouïe pour s'aliéner de la sorte ses forces armées. Même si l'armée était fortement réduite comparativement à la police il n'en reste pas moins vrai que se faire des ennemis au sein d'une institution d'Etat possédant des armes de guerre n'est pas des plus judicieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tounsfree



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    19/1/2011, 12:40



La populace en rage devore le tigre de Sakher El Materi, le gendre de Ben Ali !!



Aujourd'hui, selon certaines rumeurs, la populace est venu piller l'une de ses somptueuses villas, ils ont trouvé le tigre dans sa cage, l'ont asphyxié et égorgé, la pauvre bête a finit en méchoui accompagné de vin.What a Face

Cette histoire illustre assez bien le fait que le soulévement tunisien ce n'est pas seulement des jeunes citoyens courageux mais aussi pas mal de zombis qui laissent libre court à leur folie.


@Aurelien1818

Il y a une frange de la population Tunisienne qui à lâcher pied et sont prêt à tuer leur mère pour de l'argent. Je suis dégouter de ces agissement et en même temps pas étonné.
Pourquoi la destruction ! On peut très bien être révolutionnaire et respectueux, je sais pas, ils auraient pu vendre les biens, et redistribuer l'argent par exemple etc.

C'est le résultat d'un travail de sape depuis des décennies, enlever les valeurs morales, mettre en avant les biens matériels etc.
Donc ces personnes ne connaissent pas ou plus le Haram, (comme manger du tigre, boire de l'alcool ou autre agissements). Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    19/1/2011, 17:37

Citation :
Il y a une frange de la population Tunisienne qui à lâcher pied et sont prêt à tuer leur mère pour de l'argent. Je suis dégouter de ces agissement et en même temps pas étonné.
Pourquoi la destruction ! On peut très bien être révolutionnaire et respectueux, je sais pas, ils auraient pu vendre les biens, et redistribuer l'argent par exemple etc.

C'est le résultat d'un travail de sape depuis des décennies, enlever les valeurs morales, mettre en avant les biens matériels etc.
Donc ces personnes ne connaissent pas ou plus le Haram, (comme manger du tigre, boire de l'alcool ou autre agissements).

Tout a fait d'accord, ils ne savent que détruire, le partage leur est inconnu et ils sont réelement capable de tuer leur pére ou leur mére.
En tunisie maintenant ces gens tombent le masque, ils apparaissent tels qu'ils sont, si la police n'est pas retablie le pays va bientôt ressembler au monde de mad max.


_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    19/1/2011, 18:55

Citation :

"Je lève mon verre à votre bonheur personnel et à celui de votre famille" disait Nicolas Sarkozy à Ben Ali en avril 2008. "En Tunisie, le climat y est si doux que l'on oublie d'y mourir"... Beau comme du Sinsemilia.

Le 28 avril 2008, Sarko se faisait poète, à l'occasion du dîner d'Etat offert par Ben Ali, président de la république tunisienne : "L'un de nos plus grands auteurs, Flaubert, disait avec une certaine justesse qu'en Tunisie, le climat y est si doux que l'on oublie d'y mourir"... avant de s'épancher sur son homologue : "Je veux lever mon verre à votre bonheur personnel, au bonheur de votre famille".

Faut-il préciser que cette petite visite de courtoisie se soldât par la signature de plusieurs contrats d'un montant supérieur au milliard d'euros ?
Revenir en haut Aller en bas
le_tout_puissant



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    20/1/2011, 01:14

La vidéo de LLP sur cet évènement vient d'être mise en ligne. Très instructif pour ceux qui comme moi avait une grille de lecture extrêmement paranoïaque de cette révolte.
Maintenant le plus dur reste à faire: ne pas tomber dans les pièges de la "démoncratie".

http://www.lelibrepenseur.org/index.php?option=com_content&view=article&id=91:-a-la-une-tunisie-mon-amour-&catid=40:videos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    20/1/2011, 01:52

Citation :
U Pour le Canard enchaîné d’hier, voilà un télégramme diplomatique qui fera date dans l’Histoire de France. Alors que le pouvoir tunisien est en train de voler en éclats et quelques heures à peine avant le départ précipité du dictateur Ben Ali, l’ambassadeur de France à Tunis, Pierre Ménat, adresse au président Sarkozy et à son ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, cette dépêche ahurissante: «Ben Ali a repris le contrôle de la situation.» Difficile de mettre plus à côté de la plaque. Le pire, selon l’hebdomadaire satirique, est que l’attaché militaire de l’ambassade à Tunis se montrait beaucoup plus lucide sur la pérennité de la kleptocratie du clan Trabelsi-Ben Ali. Et le service d’espionnage français, la DGSE, émettait les mêmes doutes. Mais personne, à l’Elysée et au quai d’Orsay, n’a écouté ces avis, tant Ben Ali disposait de soutiens dans l’entourage présidentiel, persuadé que le tyran tunisien avait dressé un rempart contre l’islamisme dans son pays.

En revanche, les diplomates américains, eux, étaient au courant de tout ce qui se tramait durant les dernières heures de la présidence de Ben Ali. D’après le Canard enchaîné, les diplomates de Washington ont poussé le dictateur vers la sortie. La France, ancienne puissance protectrice de la Tunisie, n’a même pas été tenue au courant.

Cela démontre à quel point Paris a perdu la main dans ses ex-colonies du Maghreb, au profit des Etats-Unis qui règnent en maître dans la région. Ce sont les services secrets américains qui soutiennent activement les armées tunisienne, algérienne et marocaine afin de tenir ces pays stratégiquement capitaux hors de l’emprise du terrorisme islamiste. Une collaboration discrète mais efficace.

Il faut dire que le gouvernement français n’a cessé de se prendre les pieds dans le tapis tunisien depuis le début du soulèvement. La bourde qui laissera le plus de traces a été émise par la ministre Alliot-Marie qui, en pleine «Révolution des jasmins», avait proposé le savoir-faire de la police française pour aider les forces de répression tunisienne. A ce propos, le blog «Secret défense» publié par le site Marianne2, révèle: vendredi dernier, un avion-cargo – chargé par une entreprise française de tenues de protection et de grenades lacrymogènes destinées à la police tunisienne — a été interdit de décollage juste avant qu’il ne s’envole vers Tunis. Le ministre François Baroin a confirmé cette interception par les autorités françaises.
Jean-Noël Cuénod | 19.01.2011 Tribune de Genève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice



Nombre de messages : 3147
Age : 49
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    20/1/2011, 02:08

L'hypocrisie européenne

Ben Ali bénéficiait de solides appuis au niveau européen

(A Strasbourg) L’ancien président tunisien, Ben Ali, bénéficiait de solides appuis en France mais aussi au niveau européen et international. Ainsi il faisait partie de l’Internationale socialiste depuis des années. Et ce n’est « qu’ hier », de l’aveu même d’un de ses vices-présidents, Martin Schulz, que le RCD, son parti, en a été expulsé. Soit après la bataille, quand le dirigeant tunisien était déjà déchu du pouvoir et réfugié en Arabie Saoudite !

Mais le parti du président, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), n’était pas seulement membre de l’Internationale socialiste. Il avait réussi le tour de force d’être reconnu à gauche comme à droite. Ainsi il avait très récemment (le 1er juillet) signé un « accord de participation » avec le groupe du Parti populaire européen (PPE) qui rassemble les principaux partis chrétiens-démocrates et conservateurs au Parlement européen. Un accord jugé par Vito Bonsignore, premier vice-président du PPE, « prioritaire » et « dont la réalisation permettra de nous connaître davantage pour mieux entreprendre et réussir nos initiatives communes« . Voir la video ici

On comprend ainsi la relative gêne des Européens et la timidité, pour ne pas dire plus, des réactions de la diplomatie européenne à la chute du régime de Ben Ali.

http://www.bruxelles2.eu/politique-etrangere/ben-ali-beneficiait-de-solides-appuis-au-niveau-europeen.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le_tout_puissant



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    20/1/2011, 02:10

nonwo a écrit:
Citation :
U Pour le Canard enchaîné d’hier, voilà un télégramme diplomatique qui fera date dans l’Histoire de France. Alors que le pouvoir tunisien est en train de voler en éclats et quelques heures à peine avant le départ précipité du dictateur Ben Ali, l’ambassadeur de France à Tunis, Pierre Ménat, adresse au président Sarkozy et à son ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, cette dépêche ahurissante: «Ben Ali a repris le contrôle de la situation.» Difficile de mettre plus à côté de la plaque. Le pire, selon l’hebdomadaire satirique, est que l’attaché militaire de l’ambassade à Tunis se montrait beaucoup plus lucide sur la pérennité de la kleptocratie du clan Trabelsi-Ben Ali. Et le service d’espionnage français, la DGSE, émettait les mêmes doutes. Mais personne, à l’Elysée et au quai d’Orsay, n’a écouté ces avis, tant Ben Ali disposait de soutiens dans l’entourage présidentiel, persuadé que le tyran tunisien avait dressé un rempart contre l’islamisme dans son pays.

En revanche, les diplomates américains, eux, étaient au courant de tout ce qui se tramait durant les dernières heures de la présidence de Ben Ali. D’après le Canard enchaîné, les diplomates de Washington ont poussé le dictateur vers la sortie. La France, ancienne puissance protectrice de la Tunisie, n’a même pas été tenue au courant.

Cela démontre à quel point Paris a perdu la main dans ses ex-colonies du Maghreb, au profit des Etats-Unis qui règnent en maître dans la région. Ce sont les services secrets américains qui soutiennent activement les armées tunisienne, algérienne et marocaine afin de tenir ces pays stratégiquement capitaux hors de l’emprise du terrorisme islamiste. Une collaboration discrète mais efficace.

Il faut dire que le gouvernement français n’a cessé de se prendre les pieds dans le tapis tunisien depuis le début du soulèvement. La bourde qui laissera le plus de traces a été émise par la ministre Alliot-Marie qui, en pleine «Révolution des jasmins», avait proposé le savoir-faire de la police française pour aider les forces de répression tunisienne. A ce propos, le blog «Secret défense» publié par le site Marianne2, révèle: vendredi dernier, un avion-cargo – chargé par une entreprise française de tenues de protection et de grenades lacrymogènes destinées à la police tunisienne — a été interdit de décollage juste avant qu’il ne s’envole vers Tunis. Le ministre François Baroin a confirmé cette interception par les autorités françaises.
Jean-Noël Cuénod | 19.01.2011 Tribune de Genève

Décidément cette affaire est d'une grande complexité!
Je ne parviens pas à avoir une position stable sur cet évènement!
Est-ce une guerre clanique purement interne à la Tunisie qui a fini par faire se rallier l'armée du côté du peuple? Est-ce que cette armée a été achetée par des forces étrangères afin d'évincer Ben Ali?
Cette éviction serait-elle une démonstration des capacités de nuisance de certains acteurs étrangers afin de démontrer leur capacité à déstabiliser les dictatures arabes en place? Une sorte de chantage afin de s'assurer la fidélité absolue des gouvernements arabes avant l'effondrement financier et une guerre contre l'Iran? En effet en cas de chaos financier et de guerre l'Occident aura besoin du maximum de soutien, or au moindre signe de faiblesse les dictateurs arabes pragmatiques se mettront du côté du plus fort.

Mise à part mon naturel "paranoïaque", la soudaineté du ralliement apparemment complet de l'armée au peuple et la rapidité avec laquelle la clique Ben Ali fut éjectée tend à me faire pencher vers une intervention étrangère sans pour autant être complètement convaincu de cela... Il semblerait que cette affaire porte la marque des américano-sionistes. Il semblerait que l'éviction du dictateur ait été organisée à l'insu de l'Europe, notamment de la France, par les américano-sionistes. Ce type d'opération pourrait faire partie d'une phase préparatoire à la guerre contre l'Iran.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Tunisie    20/1/2011, 03:00

Citation :
Décidément cette affaire est d'une grande complexité!
Je ne parviens pas à avoir une position stable sur cet évènement!
Est-ce une guerre clanique purement interne à la Tunisie qui a fini par faire se rallier l'armée du côté du peuple? Est-ce que cette armée a été achetée par des forces étrangères afin d'évincer Ben Ali?


Un début d'explication :

Voici un document qui recense les principales magouilles du clan Ben Ali/Trabelsi, il est clair qu'ils ont emmerdé certaines multinationnales comme Nestlé, Carrefour ou Orange.
Ils étaient des rapaces insatiables qui mettaient leur nez partout et voulaient tout rafler. Tant qu'ils étaient là, il n'y avait pas moyen de faire du business en Tunisie. C'était valable pour les tunisiens mais également pour les firmes étrangéres.

http://nawaat.org/portail/2011/01/13/la-veritable-nature-du-regime-de-ben-ali/


Sinon voici une info qui n'est pas publiée par les médias, il semblerait que les amis du clan Ben Ali sont en train de subir le même sort que les harkis aprés l'indépendance algérienne, ils sont tout simplement égorgés les uns aprés les autres, leurs villas et leurs voitures sont brulées. c'est l'heure des réglements de compte, je n'ai aucune idée du nombre de morts.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités - Tunisie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» "Pasqua Siciliano "à Hammam-Lif (Tunisie)
» cherche site de jouets livrant en Tunisie
» (AFRIQUE DU NORD) Forum de Généalogie sur le Maroc, l'Algérie et la Tunisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: