Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La laïcité est d’essence satanique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: La laïcité est d’essence satanique !   20/1/2011, 18:03

La laïcité est d’essence satanique !



30 décembre 2010






« La Révolution est inspirée par Satan lui-même,

son but est de détruire de fond en comble

l’édifice du christianisme «




S’il faut en croire les définitions, l’adjectif « laïque», s’opposerait à « clérical », désignant l’indépendance du pouvoir politique par rapport à toute autorité religieuse. Pour les Républicains français, venant de tout l’horizon de l’arc politique - de l’extrême gauche à l’extrême droite - le cléricalisme renverrait d’ailleurs, non directement à la religion, mais à la prétention des clercs de l’Eglise à régir la vie publique d’un État au nom de Dieu.



Or la laïcité, loin de cette image caricaturale et fallacieuse, a été appliquée lors de la Révolution en pratique par un combat anticlérical farouche, violent et criminel, consistant non pas à séparer le pouvoir politique du fait religieux en tant que tel comme on le prétend mensongèrement, mais à détruire systématiquement l’influence de l’Église catholique au sein de la Nation.

I. La laïcité vise à la destruction de l’ordre surnaturel


En effet, l’idéologie de la laïcité est orientée vers un seul et unique but : la destruction de l’ordre surnaturel, dérivant d’un centre obscur et ténébreux, alors même qu’elle ne l’avoue évidemment pas, comme l’enseigne Léon XIII dans l’encyclique Humanum Genus. [1] L’objectif de la laïcité est simple, c’est la destruction de l’Eglise. Comme le déclarait M. Aulard, chargé d’enseigner en Sorbonne l’histoire de la Révolution : «Ne disons plus : nous ne voulons pas détruire la religion disons, au contraire nous voulons détruire la religion, afin de pouvoir établir la cité nouvelle».


Tous les articles de la Déclaration des Droits de l’Homme

sont de poignards dirigés contre la société chrétienne.

Les principes de la laïcité sont renfermés dans la déclaration des Droits de l’Homme, alors qu’au jugement de Taine :

Citation :
«Tous les articles de la Déclaration des Droits de l’Homme sont autant de poignards dirigés contre la société chrétienne. Il n’y a qu’à pousser le manche pour faire entrer la lame».

Pousser le manche, c’est travailler à leur complète réalisation, la ruine de l’Eglise, la mise à mort des fondements de la société chrétienne, anéantir les institutions religieuses pour ne laisser subsister que la haine du sacré, où à la place de l’ordre divin est substitué le suffrage universel, si justement appelé le « mensonge universel » par le pape Pie lX.


Le suffrage universel, fut appelé le « mensonge universel »

par le pape Pie lX

« Mensonge universel », l’un des piliers des valeurs républicaines, par lequel sont entraînées, avec un sens consommé de la démagogie et du spectacle, les multitudes ignorantes des hautes questions politiques, faciles à séduire par quiconque les flatte, ou qui, absorbées par les nécessités quotidiennes de la vie, sont incapables de préférer l’intérêt général à leurs intérêts particuliers du moment.

II. La République détruit les nations chrétiennes

La République, en poussant au pouvoir des hommes convaincus des thèses de 1789, est parvenue à tuer les nations chrétiennes, et en particulier la France. De ce fait, politiquement la France est morte et spirituellement à l’agonie, et il en faut dire autant de ses sœurs, les nations anciennement chrétiennes. Toutes ces nations renferment dans leur sein des partis puissants infectés par les idées de la Révolution, ennemis absolus de la religion. Il n’y aura plus de Français en France quand il n’y aura plus de catholiques, et il faut en dire autant des autres nations catholiques, il n’y aura plus d’Italiens en Italie, d’Espagnols en Espagne, quand il n’y aura plus de catholiques. Comme le souligne Mgr Delassus :

Citation :
« Les musulmans qui occupèrent l’Espagne ne furent pas Espagnols, à la différence des doctrinaires du dogme républicains, libres penseurs, hommes de la démocratie internationale qui, se revendiquant Français, sont bien pires, et assurément beaucoup plus dangereux que les disciples du prophète de la Mecque ».


Les Républicains sont beaucoup plus dangereux

que les disciples du prophète de la Mecque !

Les républicains sont fidèles aux principes vitaux de la laïcité : la haine de Jésus-Christ et l’aspiration à la domination universelle des Droits de l’Homme.

Le surnaturel avait pénétré toutes les institutions de la France et des pays catholiques depuis Constantin et l’établissement de l’Ordre chrétien ; il était admis comme la norme de la vie, même par ceux qui en violaient les lois. Pour l’extirper, la révolution inonda la France de sang, et en fit un amoncellement de ruines. Elle prétendit établir le culte de la Nature, de la Raison. Ce culte eut sa liturgie, ses fêtes, ses catéchismes.


La République n’a cessé de travailler à donner le naturalisme et le libéralisme comme bases de la législation des institutions, de la politique. Le surnaturel est l’ennemi qu’il fallait faire disparaître.


La guerre fut si bien conduite que du domaine politique où les thèses perverses de la laïcité anti-religieuse s’étendirent à tous les régimes totalitaires (Russie communiste, Espagne républicaine, Chine de Mao, Pol Pot, etc.) plongeant l’humanité dans un bain de sang sans précédent dans l’Histoire qui se chiffre sans doute par plusieurs centaines de millions de morts en s’attaquant de façon terrifiante au christianisme, massacrant les ministres de la religion, brûlant et détruisant les églises, l’idéologie née de la Révolution française généra dans l’Eglise le Modernisme, ce « rendez-vous de toutes les erreurs » qui a séduit des hommes se disant et se croyant catholiques, indifféremment prêtres, évêques, cardinaux et papes.

Le Syllabus de Pie IX [2] se termine donc par cette proposition condamnable et condamnée : « Le Pontife romain peut et doit se réconcilier et transiger avec le progrès, le libéralisme et la civilisation moderne. »

Comme l’écrivit Mgr Delassus :

« Tout le mouvement imprimé à la chrétienté par la Renaissance, la Réforme et la Révolution est un effort satanique pour arracher l’homme à l’ordre surnaturel établi par Dieu à l’origine et restauré par Notre-Seigneur Jésus-Christ au milieu des temps, et le confiner dans le naturalisme. Comme tout était chrétien dans la constitution française, tout était à détruire. La Révolution s’y employa consciencieusement. En quelques mois, elle fit table rase du gouvernement de la France, de ses lois et de ses institutions. Elle voulait « façonner un peuple nouveau – c’est l’expression qu’on retrouve, à chaque page, sous la plume des rapporteurs de la Convention; bien mieux « refaire l’homme» lui-même. » (La Conjuration antichrétienne, 1910, Desclée de Brouwer, pp. 51-52).

Conclusion


La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905,

et les principes républicains de la laïcité,

sont des éléments inspirés par le démon,

pensés et voulus par la franc-maçonnerie !

Inutile de nous étendre plus longuement sur l’œuvre entreprise par la Révolution. Le Pape Pie IX l’a caractérisée d’un mot, dans son Encyclique du 8 décembre 1849 :

Citation :
« La Révolution est inspirée par Satan lui-même; son but est de détruire de fond en comble l’édifice du christianisme et de reconstruire sur ses ruines l’ordre social du paganisme. » (Encyclique Noscitis et Nobiscum).

Ainsi donc, s’appuyer sur la laïcité et les principes républicains, ou encore la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905, éléments inspirés par le démon, pensés et voulus par la franc-maçonnerie pour défendre la civilisation, comme certains politiciens ou hommes publics contemporains tentent de nous en convaincre, est l’un des plus grands pièges tendus aux âmes catholiques d’aujourd’hui au moment où la société est prête de s’effondrer, car nul compromis – à aucun prix car le prétendu remède serait pire encore que le mal – n’est envisageable ni possible avec les forces de l’Enfer !

Notes.

1. Humanum Genus, encyclique de Léon XIII publiée le 20 avril 1884, est directement dirigée contre l’idéologie républicaine et maçonnique en des termes extrêmement fermes, montrant que le monde est séparé entre deux forces antagonistes absolument irréconciliables : « Depuis que, par la jalousie du démon, le genre humain s’est misérablement séparé de Dieu auquel il était redevable de son appel à l’existence et des dons surnaturels, il s’est partagé en deux camps ennemis, lesquels ne cessent pas de combattre, l’un pour la vérité et la vertu, l’autre pour tout ce qui est contraire à la vertu et à la vérité. Le premier est le royaume de Dieu sur la terre, à savoir la véritable Eglise de Jésus Christ, dont les membres, s’ils veulent lui appartenir du fond du cœur et de manière à opérer le salut, doivent nécessairement servir Dieu et son Fils unique, de toute leur âme, de toute leur volonté. Le second est le royaume de Satan. Sous son empire et en sa puissance se trouvent tous ceux qui, suivant les funestes exemples de leur chef et de nos premiers parents, refusent d’obéir à la loi divine et multiplient leurs efforts, ici, pour se passer de Dieu, là pour agir directement contre Dieu. »

2. En 1864, Pie IX énumère dans le Syllabus « quatre-vingts erreurs de notre temps ». Il s’agit d’une liste de contre-vérités concernant notamment la démocratie, la liberté de religion, la séparation de l’Église et de l’État, le rationalisme, le socialisme et toute forme de modernisme. Le Syllabus fut publié avec l’encyclique Quanta cura du 8 décembre 1864, mais formellement sans signature ni date et envoyé par le cardinal Antonelli, Secrétaire d’État, aux évêques du monde entier. L’encyclique dénonce plus précisément le naturalisme politique. Le Syllabus déborde largement ce thème: il traite d’erreurs aussi diverses que le modernisme, panthéisme, le rationalisme, le socialisme, le laïcisme (sans le mot), la séparation de l’Eglise et de l’Etat (sans le mot), le naturalisme moral, la négation du principat civil du Pontife romain et enfin le libéralisme en général.


source: http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/12/30/la-laicite-est-dessence-satanique/

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   20/1/2011, 18:44

Merci pour cet excellent article Ziril..

Dommage que les gens du blog la question ne poussent pas leur raisonnement jusquau bout en admettant que les antichrists en place depuis 50 ans ne peuvent pas être les autorités légitimes de l'Eglise Catholique.

Ces fausses autorités qui en plus prônent la laïcité d'essence satanique très justement denoncée par la question:


Citation :
"Laïcité positive": nouvelle HERESIE de Ratzinger :

http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-22776748.html

http://catholique-angouleme.cef.fr/Claude%20Dagens%20JEAN%20PAUL%20II.htm


Au lieu de ca ils préfèrent fustiger les sédévacantistes dans leurs articles:

http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/10/02/le-sedevacantisme-est-un-peche-mortel/

http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/09/06/le-sedevacantisme-est-une-erreur/

http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/10/06/le-sedevacatantisme-est-lutherien/


Réponse des sédévacantistes:

http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-un-pape-ne-peut-pas-defaillir-dans-la-foi-58395360.html

http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-infaillibilite-du-concile-vatican-ii-refutation-d-un-article-de-la-question-57965207.html

Chacun ce fera son opinion .
Smile
Revenir en haut Aller en bas
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   20/1/2011, 19:18

manque plus que cela
http://www.barruel.com/karl-marx-et-satan.html

histoire d'avoir les idées bien éclaircies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   20/1/2011, 21:14

Très bon article Ziril, reprenant beaucoup de texxte de livre que j'ai déjà lu et fessant une assez belle synthèse, mais très superficiel il faut l'avouer, car pour vraiment se faire une idée du font des choses il faut étudier le fond de la question.

Le topic sur la révolution comporte beaucoup de liens et d'ouvrage à lire pour se faire une idée plus précise, mais il manque beaucoup que je n'ai encore pu apporter.

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5522-la-revolution-francaise#49160

Par ailleurs les images sont intéressante, il faudra que je mette l'article dans ce topic aussi.

"Il me semble évident aujourd’hui que la laïcité en soi n’est pas en contradiction avec la foi. Je dirais même qu’elle est un fruit de la foi parce que la foi chrétienne était, dès le commencement, une religion universelle, donc pas identifiable avec un Etat et présente dans tous les Etats..."


Joseph Ratzinger

Il est vrai que ce texte n'à d'une auun sens, mais que pour écrire un truc pareille il est loins de représenter l'Eglise Catholique, c'est un apostat, voir un démon
Twisted Evil

Merci Ziril Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enildem



Nombre de messages : 380
Localisation : Une âme dans un corps
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   21/1/2011, 00:46

Voici les étymologies de "laïque" et de "clérical".
Celle ci nous informe sur la réalité sous jacente à ces terme utilisés à tort et à travers sans que les populations ne les comprennent véritablement parce que leur sens véritable est occulté tout comme la réalité historique et sémantique qu'il contiennent.

Laïque du grec laos : "Laos, c’est le peuple en tant que foule, masse non organisée, un tas d’individus particuliers, c’est-à-dire, un ramassis d’idiots, puisque c’est ce que signifie idiotes en grec : un simple particulier, un simplet. Le laos s’oppose donc au demos, qui est le peuple pris dans sa dimension politique."

Ce terme est utilisé pour désigner le peuple de croyant indifférenciés car sans aucune autorité dans l'Eglise. Ce sont les Septantes, lors de la traduction en grec des testaments, qui ont choisi ce terme pour désigner la masse que représentait alors les chrétiens de toutes obédiences et confession.

http://www.r-lecole.freesurf.fr/laic/laos.html

Clérical du grec Kleros : "Lot attribué par le sort. Ce qui est alloué par tirage, portion attribuée..."
Désigne une personne choisie par Dieu ou le Christ pour revêtir la charge apostolique. Le sort étant comprise comme la volonté divine. Par la suite le Kleros - clerc est celui qui élu, obtient la charge d'une portion de territoire et de sa gestion avec la charge qui lui incombe, prêtre, évêque...

"Un kleros désigne en Grèce antique le lot de terre dont un citoyen est titulaire. Dans le cadre de l'établissement d'une colonie ou dans les clérouquies athéniennes, la terre était ainsi divisée entre les citoyens en autant de kleroi."

Cette division administrative est également celle de l'Eglise romaine depuis la fin de l'antiquité, tout ceci calqué sur les provinces et le découpage de l'Empire romain. Car l'Eglise Catholique est héritière de l'Empire romain pour toute sa structure et son organisation.

On voit bien que le terme laïque aujourd'hui est un masque, un brouillard sémantique dans lequel on peut fourrer tout ce que l'on veut. Ratzinger le premier tente de noyer les cerveaux avec une propagande grotesque qui n'a aucune réalité historique. C'est simplement une interprétation de l'Histoire et son imaginaire qui parle!

---

En conclusion, la laïcité revient à faire des citoyens des personnes indifférenciées, apolitiques car non désigné comme demos. C'est le terme qui subtilise le pouvoir au peuple pour le remettre dans les mains de la république laïque. Car ce n'est plus une république démocratique, mais bien une république laïque, dans laquelle le peuple n'est plus qu'une masse lisse et informe, dont la foi n'est plus que la foi en la nation et dans le caractère pseudo sacré des institutions, de la déclaration des droits de l'homme, et dans les symboles de la république (drapeau, devise, hymne...).

Pour résumer brièvement, la sacralité du pouvoir a été dérobé par la République à l'Eglise grâce à la Révolution.
L'organisation politico religieuse du pouvoir, c'est à dire la hiérarchie (Hieros = sacré/arche = pouvoir) à donc été récupérée par les Républicains et entérinée grâce au concept de laïcité et non de démocratie, puisque finalement le peuple n'a que le pouvoir misérable de voter, et le pouvoir d'acheter...

En somme, c'est un renversement des valeurs. Les charges sont transférée du Kleros au Laos. Mais le Laos, par sa nature inorganisée, ne peut se gouverner lui même. C'est donc les institutions Républicaines héritée de Rome et remise sur pied par Napoléon qui reprennent le flambeaux du pouvoir.

On voit bien la transition qui s'opère après la déchéance du pouvoir royal légitimé par Dieu vers une monarchie absolue et ivre d'elle même. Mise en place d'une République durant les multiples Révolutions et surtout de l'Empire Napoléonien, qui restaure le droit d'inspiration romaine, les institutions, telles que le lycée, l'armée, les écoles d'officier, tout cela calqué sur l'organisation romaine bien sur, elle même basée sur le pouvoir militaire.

Ensuite, nous avons jusqu'à aujourd'hui une République romaine, d'inspiration romaine, de droit romain avec des institutions hérité de Rome. Aussi, nous pouvons lire dans le Coran que Rome n'est pas morte. Bien évidement, l'Empire romain n'a cessé d'existé au travers des âges et des régions qui étaient auparavant sous son contrôle.

Finalement, ce qui s'est passé c'est que Napoléon à restauré pour les francs maçon, l'Empire, et puis il s'est fait torpillé. Et par a coup, le système des républiques s'est mis en place petit à petit, par Révolution successive, guerre, crise, jusqu'à aujourd'hui où la Res Publica = Chose Publique est devenu le jouet de tyrans qui la façonnent encore selon des plans au service de l'élite financière.

Le laos est bien plus que laos, le but est d'en finir donc avec la religion comme religion de pouvoir politique. Et c'est pour cela que l'Islam est visé. Car l'Islam est une religion politique et que le christianisme politique est en déclin depuis les dernières croisades de 1270.

Depuis, le pouvoir royal et le pouvoir de l'Eglise n'ont cessé de vouloir se contrôler l'un, l'autre, jusqu'à la disparition des deux!


Et comme le dit si bien Pie IX, la République actuelle est païenne et blasphématoire dans ses fondations. Elle naît d'un péché et d'un vice celui de l’idolâtrie.

La République est une idole que les francs maçon adorent et loue comme leur création. C'est un veau d'or. Elle a des prétentions sacrée, tente de se substituer au gouvernement des humains par Dieu, et souhaite rompre les derniers liens qui existent entre les humains et Lui, c'est à dire la religion!!! Du latin "religere" qui veut dire relier.

Enfin, comme à Rome, cérémonies, hommages, nationalisme, patriotisme, match de foot et autres sports olympiques, essaient en vain de maintenir les humains dans le culte de la République et de les éloigner des chemins de Dieu.

Bonne soirée à tous


study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alolibrius.blogspot.com
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   21/1/2011, 05:13

Merci Ziril pour le lien vers cet article remarquable, tout comme est remarquable l'apport d'Enildem cheers Tout cela vient comme en réponse à tellement de constats et d'interrogations !


Laïcisation, athéisme et consumérisme : d’un culte à un autre.


L’exigence, il y a un peu plus d’un siècle, de la séparation de l’Église et de l’État dériva rapidement vers une volonté pure et simple d’extraire la société française des carcans religieux qui étaient les siens depuis des siècles.

Mais à mesure qu’émergeait la société de l’athéisme radical qui devait constituer le terreau de la République laïque, une autre tendance commença à se développer et à s’approprier cet « espace spirituel » laissé vacant : le consumérisme.

Ce constat semble à première vue assez exagéré, mais la réalité nous montre tous les signes d’un phénomène qui n’est plus seulement économique ou social, mais qui tend à devenir religieux tant la société apparaît imprégnée d’une ferveur quasi-mystique, bien qu’encore latente.

Si l’on s’intéresse de plus près à l’étymologie même de l’athéisme, on comprend davantage le glissement qui a pu s’opérer : athéisme c’est l’absence de theos, de Dieu. Mais cela ne veut pas dire l’absence de religion. Ainsi, au bout d’un processus long de plusieurs décennies, la société est parvenue à se purger de Dieu, et de l’Église. Mais en aucun elle n’a réussi dans le même temps à supprimer le besoin de religion, de spiritualité, qui dort en chacun de nous, et pour cause : ce besoin est fondamental et constitue une part indissociable de chaque individu.

L’individu ressent un besoin de spirituel, mais surtout d’une éthique, d’une morale, découlant d’une spiritualité organisée. La disparition de l’influence de l’Église, l’effacement de la morale traditionnelle catholique, et l’incapacité de la République à combler ce déclin des instances spirituelles classiques fut à l’origine d’une mutation sans précédent de la société, découlant directement du capitalisme et de la publicité qui l’anime.

Ainsi, ce qui semble impensable a eu lieu : la consommation a pris cette place que la République n’a pas réussi à occuper. Le culte de Dieu, et de la spiritualité, s’effaça. La philosophie, l’éthique chrétienne qui était associée à cette spiritualité connut le même sort, et nous nous sommes acheminés vers une société où aucune « morale officielle » n’était en vigueur, où l’individu n’était ni citoyen, ni croyant. Au fil des générations, après des dizaines d’années de matraquage publicitaire et de conditionnement psychologique, l’individu devint ce à quoi une société entière le destinait : un consommateur. L’acte d’achat fut non seulement érigé en norme, mais presque en culte.

C’est alors tout un modèle normatif, athéiste mais religieux, qui s’imposa au fil des années, et avec lui de nouvelles valeurs exacerbées, celles de l’individualisme, de l’égocentrisme, de l’ostentation, de la possession, et d’une certaine forme de discrimination méprisante envers les profanes thésauristes, et envers ceux qui restent fidèles aux anciennes idoles morales et traditionnelles.

La dévotion pour de simples objets s’inscrit dès l’enfance où, dans un cercle vicieux, l’amour des parents envers leurs enfants se mesure à l’aune du nombre de cadeaux, et de leur prix, sous le sapin de Noël.

Mais en réalité, cette dévotion ne porte pas sur les objets proprement dits, mais sur l’univers symbolique et les signes qui y sont associés. Telles des reliques des temps modernes, la possession de ces objets s’apparente à la possession d’une fraction d’un mythe omniprésent et collectif, intégralement artificiel.

Les nouveaux temples sont ces centres commerciaux où d’immenses processions d’individus s’agitent dans un élan commun vers cet acte d’achat qui valorise le bon consommateur, comme autrefois la présence à la messe valorisait le bon croyant. Les publicités, omniprésentes, sont comme des appels quotidiens à la prière et rappellent à chacun la philosophie en vigueur, à laquelle il faut non seulement souscrire, sous peine d’une insidieuse exclusion sociale, mais qu’il faut en plus légitimer en consommant et, surtout, en arborant cet acte d’achat comme signe de réussite sociale.

Pour se faire une idée de la situation, il suffit d’observer ces scènes stupéfiantes qui se déroulent lors de l’ouverture des grands magasins pour ce rite récurrent de consommation massive et collective que ce sont les soldes : on y voit courir des femmes, prêtes à se battre et à se piétiner pour des morceaux de tissus, prêtes à n’importe quelles violences pour dénicher « une bonne affaire » avant les autres. Ces scènes n’évoquent-elles pas une forme de fanatisme ? Et l’objet de ce fanatisme n’est pas la possession de quelques morceaux de tissus disponible tout le reste de l’année, mais plutôt la volonté de se distinguer au cours d’un rite religieux en exprimant de la façon la plus violente possible sa dévotion à la religion consumériste, en montrant fiévreusement au collectif son appartenance au modèle normatif dominant.

Nous assistons ces dernières années à un renforcement de ce culte consumériste, sous l’œil de l’oligarchie politico-médiatique qui n’hésite pas à mettre en avant ce phénomène comme un signe de progrès social qu’il faut soutenir, comme en témoigne d’ailleurs l’utilisation récurrente du terme « pouvoir d’achat ».

En réalité, ce nouveau culte va clairement à l’encontre de l’effort de Civilisation en introduisant une nouvelle philosophie, de nouvelles valeurs a-morales intégralement opposées aux valeurs traditionnelles sans lesquelles aucune société humaine n’aurait put émerger ni se développer.

C’est donc une voie de « décivilisation » que nous empruntons, sous le double effet du déclin de la morale et de la spiritualité traditionnelle d’une part, et de l’émergence d’un culte athéiste et consumériste d’autre part.

Par conséquent, il n’est pas de lutte intelligente contre le capitalisme et ses dérivés qui ne soit dans le même temps un combat pour la morale et les fondements spirituels historiques de notre nation.

Vincent Vauclin

Source : http://www.legrandsoir.info/Laicisation-atheisme-et-consumerisme-d-un-culte-a-un-autre.html

Le blog de Vincent Vauclin : http://vincent-vauclin.blog.fr/
Vincent Vauclin est fondateur du mouvement "Agir pour l'avenir", mouvement qui fait partie du réseau "La Dissidence" http://la-dissidence.org/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove



Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   21/1/2011, 07:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enildem



Nombre de messages : 380
Localisation : Une âme dans un corps
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   21/1/2011, 12:16

Très bon article Bardamu.
C'est un des éléments qui manquait pour comprendre la mise en place de cette société et ces fondements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alolibrius.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   21/1/2011, 17:55




S.S.Boniface VIII + Unam Sanctam (la laicité), 18 novembre 1302.

L'unicité de l'Eglise


La foi nous oblige instamment à croire et à tenir une seule sainte Eglise catholique et en même temps apostolique, et nous la croyons fermement et la confessons simplement, elle hors de laquelle il n'y a pas de salut ni de rémission des péchés... ; elle représente l'unique corps mystique, corps dont le Christ est la tête, Dieu cependant étant celle du Christ.

En elle il y a " un seul Seigneur, une seule foi, et un seul baptême " Ep 4,5. Unique en effet fut l'arche de Noé au temps du déluge, qui préfigurait l'unique Eglise ; achevée à une coudée, elle avait un seul pilote et chef, à savoir Noé, et hors d'elle, nous l'avons lu, tout ce qui subsistait sur terre fut détruit.

Nous la vénérons également comme l'unique, car le Seigneur dit dans le prophète : " Dieu, délivre mon âme de l'épée, et des pattes du chien mon unique " Ps 22,2.

Car il a prié à la fois pour l'âme, c'est-à-dire pour lui-même, la tête, et pour le corps, puisque le corps il l'a appelé l'unique, c'est-à-dire l'Eglise, à cause de l'unité de l'époux, de la foi, des sacrements, et de la charité de l'Eglise.

Elle est cette " tunique sans couture " Jn 19,23 du Seigneur qui n'a pas été déchirée, mais tirée au sort.

C'est pourquoi cette Eglise une et unique n'a qu'un seul corps, une seule tête, non pas deux têtes comme pour un monstre, à savoir le Christ et le vicaire du Christ, Pierre, et le successeur de Pierre, car le Seigneur dit à Pierre lui- même : " Pais mes brebis " Jn 21,17. Il dit " mes " en général, et non telle ou telle en particulier, d'où l'on comprend que toutes lui ont été confiées.

Si donc les Grecs ou d'autres disent qu'ils n'ont pas été confiés à Pierre et à ses successeurs, il leur faut reconnaître qu'ils ne font pas partie des brebis du Christ, car le Seigneur dit lui-même en Jean : " il y a un seul bercail, un seul et unique pasteur " Jn 10,16.

Le pouvoir spirituel et temporel de l'Eglise.

Les paroles de l'Evangile nous l'enseignent : en elle et en son pouvoir il y a deux glaives, le spirituel et le temporel Lc 22,38 Mt 26,52 ..

Les deux sont donc au pouvoir de l'Eglise, le glaive spirituel et le glaive matériel. Cependant l'un doit être manié pour l'Eglise, l'autre par l'Eglise. L'autre par la main du prêtre, l'un par la main du roi et du soldat, mais au consentement et au gré du prêtre. Or il convient que le glaive soit sous le glaive, et que l'autorité temporelle soit soumise au pouvoir spirituel... Que le pouvoir spirituel doive l'emporter en dignité et en noblesse sur toute espèce de pouvoir terrestre, il nous faut le reconnaître d'autant plus nettement que les réalités spirituelles ont le pas sur les temporelles... Comme la Vérité l'atteste : il appartient au pouvoir spirituel d'établir le pouvoir terrestre, et de le juger s'il n'a pas été bon...

Si donc le pouvoir terrestre dévie, il sera jugé par le pouvoir spirituel ; et si un pouvoir spirituel inférieur dévie, il le sera par celui qui lui est supérieur ; mais si le pouvoir suprême dévie, c'est par Dieu seul et non par l'homme qu'il pourra être jugé, comme l'atteste l'Apôtre : " L'homme spirituel juge de tout, et n'est lui-même jugé par personne " 1Co 2,15.

Cette autorité cependant, bien que donnée à un homme et exercée par un homme, n'est pas un pouvoir humain, mais bien plutôt divin. Donné à Pierre de la bouche de Dieu, confirmé pour lui et ses successeurs dans le Christ lui- même qu'il a confessé, lui, le roc, lorsque le Seigneur dit à Pierre lui-même : "Tout ce que tu lieras", etc. Mt 16,19.

Quiconque par conséquent résiste à ce pouvoir ordonné par Dieu, "résiste à ce que Dieu a ordonné" Rm 13,2, à moins qu'il n'imagine, comme Manès, deux principes, ce que nous jugeons faux et hérétique, car au témoignage de Moïse ce n'est pas dans les principes, mais " dans le principe (que) Dieu a créé le ciel et la terre " Gn 1,1.

En conséquence nous déclarons, disons et définissons qu'il est absolument nécessaire au salut, pour toute créature humaine, d'être soumise au pontife romain.

http://catho.org/9.php?d=bwk#c4h
Revenir en haut Aller en bas
enildem



Nombre de messages : 380
Localisation : Une âme dans un corps
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   21/1/2011, 23:03

Tiens c'est marrant Tonino, le texte que tu cites correspond exactement à mes recherches et études en Histoire... Smile

Merci ça me remet dans l'ambiance et me montre que ces thèmes des pouvoirs spirituels et temporels restent d'actualité.

Je n'ai finalement pas fait cela pour rien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alolibrius.blogspot.com
menthe_verte



Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/01/2011

MessageSujet: La laïcité, la bonne excuse   25/3/2011, 11:19

Salam, Salut, Shalom,

Encore une fois nos soeurs sont victimes d'un acharnement islamophobe.

http://www.al-kanz.org/2011/03/22/fourest-islamophobie/

http://www.dailymotion.com/video/xhrn85_affaire-des-robes-longues-temoignage-des-lyceennes_news

faites tourner l'info.

Salam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   31/3/2011, 20:39

au sujet de la laïcité Pécresse incapable de s’empêcher de proférer une bêtise pendant plus de cinq minutes, elle a saisi l’occasion qui lui était malheureusement proposée pour déclarer, je cite :
«Je crois que la laïcité, le respect des croyances de chacun, ça se vit par l’éducation. Eh bien je pense qu’il nous manque peut-être en France aujourd’hui une formation à la laïcité, un diplôme sur la laïcité et les principes républicains»


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/30/97001-20110330FILWWW00481-laicite-pecresse-evoque-un-diplome.php

Le syndrome du gros micro mou a encore frappé. C’est incroyable : lorsqu’on demande son avis à un politique en lui fourrant l’un de ces appendices journalistiques douteux sous le pif, immanquablement, le politicien ne peut s’empêcher, comme le chien entendant la cloche du déjeuner, de saliver un bon coup et articuler une bonne grosse sottise.

Je ne vous ferai pas l’affront d’étudier plus avant la proposition absolument ridicule de la ministre. L’idée même qu’il puisse exister un tel diplôme me fait loler les tripes jusqu’au plus profond de moi-même. Je suis tout gondolé à l’idée qu’une telle fumisterie soit passée dans la tête de cette personne manifestement trop oisive.

En fait, j’ai tort de me gausser ainsi.

Si Pécresse a fait sa potiche, elle est, incroyablement, en dessous de la réalité concrète de ce que ce pays peut fournir. Certains nous rebattent les oreilles avec leurs heures les plus sombres de notre histoire et tout ça, mais en réalité, la France subit actuellement les heures les plus ridicules de son histoire.

Dans les manuels scolaires du 22ème siècle (qui seront sous forme électronique ?), ce seront des pages sur fond rose, avec des blagues de Toto dans la marge pour essayer de relever le niveau.

la Valérie propose de mettre en place … quelque chose qui existe déjà. drunken
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/30/le-debat-sur-la-laicite-durera-deux-heures_1500904_823448.html

Une ministre propose, dans le cadre d’un débat que les principaux représentants des religions trouvent déplacé, de mettre en place un diplôme pour former les gens à la laïcité. Ceci montre à quel point le débat et le concept même sont boiteux : il faut un diplôme pour y comprendre quelque chose… drunken

Si on ajoute que ce diplôme existe donc déjà, on en arrive à la conclusion que la ministre en charge de l’éducation supérieure ne sait pas de quoi elle parle.


http://h16free.com/2011/03/31/7660-pecresse-sagite-sur-la-laicite-et-se-plante-mollement#more-7660
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
menthe_verte



Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/01/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 13:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale



Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 18:23

moi j'ai adopté le bandeau large et le chapeau Very Happy Surtout l'hiver Very Happy

Rlancons la mode des foulards des années 60
Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove



Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 18:33

main verte :
tu as compris mon gars, que maintenant les arabes c'est les méchants, il ya 20 ans c'étaient les popov, une fois que tout le monde a compris que c'est de la manip ca ne prend plus.
Donc il faut bouffer ta tartine de merde tout les matins ern souriant, c'est affreux adire mais c'est vrai.

tu en sortiras grandi ! encore une épreuve de la vie.

amitiés sincéres cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fleurdesprés



Nombre de messages : 482
Localisation : sud la france
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 19:08

Pourquoi le futur débat sur la soit-disant "laïcité "(dont on nous rabat les oreilles en ce moment), n'inclut-il jamais le problème de la Franc-maçonnerie, qui est pourtant un ésotérisme !! et qui pourtant a complètement infiltré la moindre structure de ce bel Etat soit-disant .....laïque ? lol !
Pourquoi à l'époque a-t-on séparé l'Etat de la chrétienté au nom de la "laïcité",
et pourquoi aujourd'hui , au nom de la même "laïcité" tente-t-on de sataniser l'islam ",
ALORS QUE PAR CONTRE PERSONNE NE DIT RIEN quand le plus grand groupe d' ésotérisme occulte , nommé Franc-maçonnerie , EST PRESENT DERRIERE LA MOINDRE PETITE DECISION DE L ETAT FRANCAIS ???
La question est (enfin) posée dans cet article:
http://www.medialibre.eu/6617/pour-lapplication-de-la-loi-de-1905-a-la-franc-maconnerie-par-sebastien-derouen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fleurdesprés



Nombre de messages : 482
Localisation : sud la france
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 19:15

désolée, je viens de m'apercevoir que l'article de mon lien n'est PLUS LISIBLE.
j'y crois pas ! La FM a fait virer l'article ! quel dommage, il était vraiment bien?
C'est à ce genre de censure, qu'on voit tout de suite qu'il s'agit de gens extrêmement "démocratiques" et "humanistes", vous trouvez pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 21:48

T'inquiète pas fleur, ton article est revenu d'un coup de baguette magique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fleurdesprés



Nombre de messages : 482
Localisation : sud la france
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 21:54

super !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 21:57

Merci pour l'article Fleurdesprés, très bien vu ! Je le publie ici histoire de le sauvegarder ! Il me semble qu'il a déjà été évoqué sur le forum dans un autre sujet... Pas grave, il mérite bien un doublon Wink

Pour l’application de la loi de 1905 à la Franc-maçonnerie
par Sébastien Derouen

Une chose me trouble, ou plutôt m’amuse, à propos de la “laïcité” à la française, quoi que l’on puisse éventuellement dire de l’opportunité de ce principe quand diverses confessions sont amenées à cohabiter sur le même territoire. C’est que cette laïcité a été pensée, voulue et principalement mise en œuvre, notamment en vue de débouter l’Église Catholique des positions qui lui donnaient une certaine prise sur la société, par des groupes dont le noyau dur et agissant a toujours été la Franc-Maçonnerie. Or il s’agit là d’un groupe de type religieux, dont l’emprise sur la société française est aujourd’hui autrement plus fâcheux que celui de toute autre religion — et cela parce que cette secte drape ses agissements d’un voile de ténèbres en demandant à ses adeptes le secret — de leur appartenance, et des activités qui ont lieu dans leurs réunions.

L’objection selon laquelle la maçonnerie n’est pas du tout une religion, mais seulement un groupe de réflexion, etc., est puérile et ne mériterait pas d’être prise en considération, s’il n’y avait encore des gens pour y croire. En effet, il est tout à fait erroné de définir la religion en général par la croyance en l’existence d’un ou plusieurs dieux, voire par la foi en un ou plusieurs dieux, ou même par le culte rendu à un ou plusieurs dieux.

S’il fallait définir la religion de l’une de ces trois manières, alors le bouddhisme, religion d’une bonne partie de l’humanité depuis des siècles, ne serait pas une religion : s’il reconnaît l’existence des dieux du brahmanisme, il ne leur donne guère plus de rôle dans notre vie qu’Épicure et Lucère n’en accordent aux leurs, dans leur système matérialiste. Or, nul ne doute sérieusement que le bouddhisme soit une religion, sinon ceux qui s’attachent à une définition manifestement trop étroite pour son objet (elle ne vaudrait guère davantage pour le chamanisme, etc.).

Une notion présente deux faces, que les logiciens appellent extension et compréhension. La compréhension, en somme, c’est le contenu de la notion tel qu’il est exprimé par la définition. L’extension, en revanche, c’est l’ensemble des choses auxquelles la notion s’applique. Or, quand la notion que l’on veut penser est une notion réelle (j’entends : s’appliquant à une chose qui a une certaine existence propre et n’est pas une libre création de notre esprit, à la différence des objets mathématiques ou des fictions de l’imagination, par exemple), les deux faces de la notion se présupposent en quelque sorte mutuellement, d’une façon qui peut être embarrassante : si je veux penser la religion (en général), je dois bien partir d’une certaine pré-notion qui me permet de discerner, dans le tout du réel, ce qui relève du religieux et ce qui n’en relève pas. Cette pré-notion, qui permet de tracer les frontières de l’extension, n’en relève pas moins de la compréhension, au sens où elle suppose déjà confusément connu ce que c’est que la religion.

Et pourtant, si l’on demande à ceux qui tracent avec tant d’assurance les frontières ”fait religeux” de définir la religion, ils en sont incapables ou bien ils donnent une définition inadéquate aux phénomènes qu’ils ont pourtant retenus dans la sphère de l’extension de la notion. On se trouve dans un cas de figure qui rappelle la situation de S. Augustin, lorsque, dans les Confessions, il s’essaie à penser le temps : quand on nous ne le demande pas, nous savons ce que c’est ; mais si l’on nous presse de questions, nous n’y comprenons plus rien.

On ne peut pourtant pas penser la religion a priori et rejeter hors de son champ des éléments qui ne seraient pas conformes à une notion ainsi fabriquée “hors du temps et de l’espace”. Il faut donc admettre, si l’on veut sortir de ce cercle, à la fois que la pré-notion (aussi bien la compréhension courante, pratique, du temps que celle qui nous fait classer telle chose dans la catégorie “religion” ou non) est vraie et qu’elle est obscure et surtout confuse. La tâche de la philosophie serait, à cet égard, peut-être plutôt d’amener au grand jour ce qui fait le fond de la pensée commune que de substituer des idées vraies à des fausses comme on le fait en sciences. Heidegger, dans l’introduction de Être et temps, n’aurait pas tort de dire que l’objet de la philosophie, ce serait “le cela-va-de-soi, les jugements secrets de la raison commune (Kant).”

Pour en revenir à la religion et à la question de savoir si la Franc-Maçonnerie en est une, il ne faut donc pas partir de définitions a priori, mais d’un effort sérieux pour saisir de façon abstraite et synthétique les traits communs du fait religieux, tel que la pensée commune en trace vaguement les contours et tel que les sciences religieuses en explorent le champ.

Par sciences religieuses, nous n’entendons pas ici les différentes branches de la science sacrée, de la théologie — mais ces disciplines relevant des sciences humaines ou des sciences sociales qui prennent la religion pour objet : anthropologie religieuse, sociologie des religions, histoire des religions, et peut-être aussi cette discipline bizarre que l’on appelle la phénoménologie des religions.

C’est dans l’anthropologie religieuse que réside la clé de la question que nous nous posons. Cette discipline, dont la définition est d’ailleurs au moins aussi vague que celle de la religion, n’en a pas moins produit d’abondants et remarquables matériaux dans le domaine de l’étude du rituel, ou du rapport entre mythe et rituel. Entrer dans le détail de ces matériaux nous éloignerait de notre objet. L’intérêt, pour nous, de cette démarche, tient à ce qu’elle laisse plus ou moins de côté les doctrines pour se concentrer sur ce que l’on serait, bien à tort, porté à regarder comme l’enveloppe extérieure, le dehors d’une religion : ses pratiques rituelles.

Il n’est que d’y avoir réfléchi pour savoir qu’il faut être bien captif de préjugés protestants et modernistes pour ne voir dans la liturgie qu’un ramassis de cérémonies, de pompes et de fastes auxquels on pourrait opposer la foi du cœur, qui seule compterait. À bien des égards, d’un point de vue catholique, on pourrait presque renverser le rapport, et mettre plus de profondeur dans les sacrements comme tels que dans la futilité du cœur humain qui est irrigué par eux. Adorer Dieu en esprit et en vérité, cela ne s’oppose pas à la participation à la vie liturgique de l’Église, loin s’en faut ! Car ce sont ces sacrements et eux seuls qui, en général, rendent notre âme capable d’une telle adoration.

Mais revenons à notre propos. Le caractère religieux de la Franc-Maçonnerie ne fait aucun doute quand on considère la grande abondance de rituels bizarres dont elle est chargée, et que ses adeptes accomplissent, préservent et transmettent avec autant de fidélité qu’ils ont de ténacité à ridiculiser la liturgie catholique… De même que l’anthropologie religieuse nous dit qu’il ne faut pas toujours écouter les explications doctrinales du prêtre, mais bien plutôt se concentrer sur ce qu’il fait dans son temple (comme le fait en général l’anthropologue, ou le sociologue, qui découvre dans les pratiques sociales courantes et irréfléchies des logiques impensées, des dispositifs où les acteurs ne joueraient pas si exactement leur rôle s’ils comprenaient ce qu’ils font sans le savoir, comme le dit Bourdieu), de même les dénégations des adeptes de la Maçonnerie à l’égard du caractère religieux de leurs pratiques n’ont-elles aucun poids aux yeux de la science.

Dès lors qu’il est clair que la Franc-Maçonnerie est une religion, il faut se demander (et poser la question, c’est déjà en partie y répondre) comment il se fait que les lois de séparation des Églises et de l’État ne s’appliquent pas à cette secte-là (pourquoi ses prêtres et ses prêtresses peuvent-ils être fonctionnaires de la République ? Pourquoi ne regarde-t-on pas ses adeptes comme les membres d’une congrégation religieuse ?).

On me dira que tous ces gens sont des laïcs, à l’exemple des membres des tiers-ordres catholiques, qui ne sont pas écartés de la fonction publique, leur appartenance à ces ordres étant regardée comme ne relevant que de leur vie privée. Mais on voit là à quel point la loi de 1905 et ses prolongements divers, sous leurs dehors universels et impartiaux, sont implicitement tournés contre la seule Église Catholique (en dépit des efforts pénibles et incohérents que l’on fait aujourd’hui pour les appliquer maladroitement à l’Islam — jamais au judaïsme, remarquons-le, dont l’emprise sur la société française, en termes de soumissions à ses diktats, est pourtant devenu exorbitant).

Pourtant, la laïcité, si l’on veut vraiment s’y tenir, n’exigerait-elle pas que l’on s’inquiète de l’appartenance de beaucoup d’hommes et de femmes de pouvoir à une même secte, et ce d’autant plus que cette secte se meut dans les ténèbres du secret ?

Et, d’une façon plus philosophique — voire : proprement théologique ? —, une fois détruits les sophismes par lesquels la Maçonnerie prétend se dérober à sa caractérisation comme religion, ou secte religieuse, il reste à se demander que penser d’une religion qui fait de la lutte contre la religion l’un des seuls articles indiscutables de son credo et l’un des seuls invariants de sa pratique. La religion de l’anti-religion porte, dans la contradiction qui lui est constitutive, l’image et ressemblance de son inspirateur, le Père du Mensonge.
PAR SÉBASTIEN DEROUEN

http://www.medialibre.eu/tribune-libre/pour-lapplication-de-la-loi-de-1905-a-la-franc-maconnerie-par-sebastien-derouen

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fleurdesprés



Nombre de messages : 482
Localisation : sud la france
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 21:59

ben heu..c'est moi qui l'avais déjà mis , en fait Embarassed
sur "franc-maçonnerie"
Mais personne allait trop le regarder là-bas, alors je me suis permis , heu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   1/4/2011, 22:05

No souci, tu as très bien fait, c'est à mon avis un document à study et à faire study au plus grand nombre !

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mr saf



Nombre de messages : 147
Age : 37
Date d'inscription : 21/01/2011

MessageSujet: Une entorse à la laïcité pour les concours aux grandes écoles?   12/4/2011, 20:47

EDUCATION L'Elysée aurait demandé l'organisation de sessions réservées aux étudiants juifs, selon Mediapart... Lire la suite l'article

Quelques jours après l'organisation du débat controversé de l'UMP sur la laïcité et la place de l'islam en France, Mediapart révèle ce mardi que l'Elysée aurait secrètement demandé à ce que des sessions d'examen pour les concours aux grandes écoles soient organisées spécifiquement pour des étudiants de confession juive, la nuit. En cause, selon le site d'information, le chevauchement entre les dates retenues pour les concours des Mines, des Ponts, de Centrale et de Supélec et la pâque juive, qui tombe cette année du 18 au 26 avril.

La circulaire qui établit chaque année les dates à éviter pour raison religieuse ne mentionne pas ces dates. Contacté par 20Minutes, l'Elysée renvoie au ministère de l'Enseignement supérieur. Lequel explique que la pâque juive a été oublié dans la fameuse circulaire et que deux solutions ont été envisagées. La première aurait été de reporter certaines dates des concours (les 20, 21 et 22 avril pour Mines-Pont et les 26, 27, 28 et 29 pour Centrale et Supélec) de quelques jours mais cela aurait entraîné des surcoûts pour tous les étudiants qui avaient déjà réservé train et chambre d'hôtel. La seconde piste envisagée est d'organiser un examen de manière décalée pour les étudiants de confession juive, un peu sur le modèle de ce qui se fait pour les étudiants ultra-marins. Sur ce point, le ministère renvoie aux grandes écoles.

Selon Mediapart, l'un des directeurs de ces grandes écoles a indiqué que lui et ses confrères étaient tous «vent debout» contre le dispositif, qui présentait des risques juridiques majeurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: La laïcité est d’essence satanique !   12/4/2011, 20:56

Bonsoir mr saf. Smile


Merci pour l'info, mais une bande défilante en permanence au dessus du forum indique une obligation primordiale: "mettre la source".



Je l'ajoute donc: http://fr.news.yahoo.com/82/20110412/tfr-entorse-la-lacit-pour-les-concours-a-4abdc0f.html

Merci de ne plus l'oublier. cheers

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flantier



Nombre de messages : 8
Age : 27
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Une entorse à la laïcité pour les concours aux grandes écoles?   14/4/2011, 13:02

Bonjour,

Cette info est confirmée :
Citation :
Selon le site Mediapart, l'Élysée a demandé à ce que des épreuves parallèles aux concours de certaines grandes écoles soient organisées à destination de candidats juifs pratiquants. En effet, les dates du concours commun Mines-Ponts, mais aussi de ceux de certaines écoles de commerce ou encore de l'ENS Cachan, se déroulent au moment de la Pâque juive, la semaine prochaine. L'organisation proposée par le Château est particulièrement abracadabrantesque : les candidats concernés devant rester confinés toute la journée du 20 avril au moment officiel de l'épreuve jusque dans la nuit où ils pourraient à leur tour composer. Rebelote le 26 avril. Le scénario est tordu. La publicité de ce concours réservé aux juifs pratiquants étant inenvisageable, on se demande bien comment les personnes intéressées auraient pu être averties, sauf par les autorités religieuses.

La semaine dernière, une source dans le milieu des grandes écoles avait alerté Le Point.fr de pressions qu'elle subissait pour organiser une telle session d'épreuves. Contrairement à ce qu'affirme Mediapart, la demande émanait bien de la communauté juive. Le rabbin Haïm Korsia, aumônier général de l'armée de l'air et proche de Nicolas Sarkozy, a utilisé son entregent pour faire avancer sa cause. Nous l'avions eu au téléphone la semaine passée, mais il avait nié le rôle de l'Élysée en la matière, se contentant de reconnaître avoir demandé un changement de date qu'on lui aurait refusé. "C'est le prix à payer pour sa foi", avait-il conclu. Sollicités aussi par Le Point.fr, les organisateurs du concours Mines-Ponts, la direction de Supélec, comme celle de l'école d'ingénieurs ENSTA avaient soit refusé de répondre aux questions, soit nié les interventions élyséennes.

D'après Mediapart, c'est un haut fonctionnaire du ministère de l'Enseignement supérieur, choqué du procédé, qui a révélé l'intervention de la Présidence de la République

http://www.lepoint.fr/societe/grandes-ecoles-l-elysee-organise-un-concours-parallele-reserve-aux-juifs-pratiquants-12-04-2011-1318561_23.php

Alors là je suis littéralement sous le choc !
Quand on sait l'organisation presque digne d'une fourmilière que demandent ces concours (particulièrement celui des Mines-Ponts)...
Et le tout en plein débat sur la laïcité affraid

Une vidéo très intéressante :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La laïcité est d’essence satanique !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cité provisoire de la forêt de Montgeon
» Dieppe la Cité de l'Ivoire.
» Et la littérature eut enfin droit de cité au Québec
» cité Kléber
» dc de M.TOUATI de la cité el badr (le taxieur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: