Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités - Egypte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31, 32  Suivant
AuteurMessage
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    12/2/2011, 18:41

Tunisie + Egypte + Obama = réponse à la droite israélienne ?


http://www.dailymotion.com/search/inet+tunisie/1?af=1

http://www.dailymotion.com/search/inet+egypte/1?af=1


Donc ont reste dans le domaine materialiste?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tounsfree



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    12/2/2011, 21:16

oui Loreliane en effet. Je suis nul en forum, j'arrivais pas a capturer les paragraphes pour y répondre. Désolé ! D'ailleurs comment ont fait ? en mp comme sa on polu pas le forum (HSujet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    13/2/2011, 07:07

Il te suffit de cliquer sur le bouton "Citer" qui se trouve dans le message que tu veux ................ citer ! Wink


Cela t'ouvre la boîte d'édition de message avec la citation :


Si tu ne veux citer qu'une partie du message, il suffit d'effacer entre les balises le texte que tu ne veux pas citer...

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    13/2/2011, 13:51

Bien jouer Bardamu, tiens c'est ça les instruments d'éditions, à droite de "citer" Razz Wink

Bien je crois que ça devrait être bon pour toi tounsfree, au faite, simple detail au cas ou! Les balises sont les codes se trouvant dans les crochets (inclus) [.....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    13/2/2011, 20:48

La Révolution en Egypte ne fait que commencer


Pour Thierry Meyssan avec le départ du Président Moubarak la Révolution engagée par le peuple égyptien ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    13/2/2011, 21:10

Egypte: l'armée dissout le parlement et suspend la constitution

LE CAIRE, 13 février – RIA Novosti

Le Conseil suprême des forces armées, qui a pris le 11 février le pouvoir en Egypte, a dissout dimanche le parlement et suspendu la constitution du pays.

Le président égyptien Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 1981, a quitté son poste vendredi suite aux manifestations violentes lancées le 25 décembre dernier en réponse à la dégradation de la situation économique et sociale dans le pays. Les émeutes ont fait au moins 300 morts et plus de 5.000 blessés. L'armée restera aux commandes du pays jusqu'en septembre 2011, date de la prochaine élection présidentielle.

http://fr.rian.ru/world/20110213/188612133.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    13/2/2011, 21:24

Egypte : le parlement est dissous

IRIB - Dimanche, 13 Février 2011 20:20

L'armée égyptienne a, officiellement, lancé l'ère post-Moubarak, en Egypte, le dimanche 13 février, en annonçant la suspension de la Constitution et la dissolution du parlement, dominé par les membres du Parti national démocrate (PND).
L'armée précise que la Constitution a été suspendue, afin d'être amendée. Les militaires ont annoncé la création d'une commission dans cette optique. Les amendements seront, ensuite, soumis à un référendum. Juste avant l’annonce de cette décision, les éléments de l’armée avaient chargé ceux des manifestants égyptiens qui se refusaient à désemplir la place Al-Tahrir. Les manifestants ont annoncé avoir l’intention d’observer leur sit-in, sur cette place, tant que la junte militaire ne se sera pas inclinée à leurs demandes. Les Egyptiens soupçonnent l’armée de vouloir confisquer le pouvoir et de faire échec à leurs revendications légitimes.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/109094-egypte-le-parlement-est-dissous

Les Egyptiens ne quitteraient pas la rue

IRIB - Dimanche, 13 Février 2011 21:16

«Le peuple révolutionnaire d’Egypte ne compte pas quitter la place Al-Tahrir, tant que ses revendications ne seront pas prises en compte», a annoncé l’un des dirigeants des «Frères musulmans» d’Egypte, Mohammad Al-Seyyed Habib.
«Les gens sont bien résolus à aller jusqu’au bout et ils ne rentreront pas chez eux, tant que l’armée n’aura pas prêté une oreille attentive aux revendications du peuple», a-t-il souligné. Habib a évoqué, ensuite, le ralliement de dizaines d’éléments de l’armée à la cause du peuple, avant d’appeler à la formation d’un Conseil supérieur composé, en plus des militaires, de quatre ou cinq civils, pour diriger la transition. «Les Egyptiens sont hostiles au maintien d’un gouvernement que Moubarak a formé», a-t-il fait remarquer.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/109103-les-egyptiens-ne-quitteraient-pas-la-rue

Larijani met en garde les Egyptiens

IRIB - Dimanche, 13 Février 2011 21:21

Le président du parlement iranien, le Majlis islamique, a félicité, ce dimanche, le peuple égyptien, pour avoir vaincu la tyrannie, tout en fustigeant les tentatives de certains pays occidentaux, qui tentent de confisquer cette victoire.
A l’ouverture des débats parlementaires, ce dimanche, Larijani a rendu hommage au peuple égyptien, pour sa résistance et sa persévérance, avant de le mettre en garde, contre les tentatives de Washington et de ses alliés, visant à le dévoyer de ses objectifs. Larijani a ajouté : «Fort de leur civilisation et de leur longue histoire, les Egyptiens ont fait preuve de courage et d’opiniâtreté et ont fini par renverser la dictature, et ceci relève d’une tradition divine. En total désarroi, l’Amérique a mobilisé tous ses moyens, à effet de pérenniser la dictature Moubarak, comme elle l’avait fait, dans le temps, face aux révolutionnaires iraniens». Larijani a critiqué les efforts américains et occidentaux, pour préserver le régime sioniste, qualifiant d’illégitime la formation d’un Conseil militaire, téléguidée, depuis Washington. Deux jours après la chute du régime Moubarak, une junte militaire, dirigée, par le ministre de la Défense, a pris le pouvoir, en Egypte.


http://french.irib.ir/info/politique/item/109104-larijani-met-en-garde-les-egyptiens

Egypte: le communiqué de la Commission des droits de l'Homme du parlement iranien

IRIB - Samedi, 12 Février 2011 20:36

La Commission des droits de l'Homme du parlement iranien, le Majlis islamique, a appelé, dans un communiqué, les institutions et organisations internationales, à œuvrer, pour traduire en justice l'ancien dictateur égyptien, Hosni Moubarak, pour les crimes qu'il a commis. Cet appel coïncide avec une plainte établie, par l'Association du Barreau égyptien, contre l'ancien Président Moubarak, pour crimes contre ses concitoyens, durant les journées de protestations, en exigeant son arrestation et son incarcération.

http://french.irib.ir/info/politique/item/109053-egypte-le-communique-de-la-commission-des-droits-de-lhomme-du-parlement-iranien

Egypte: les protestataires forment un Conseil de défense de la révolution

IRIB - Dimanche, 13 Février 2011 09:29

Les organisateurs des protestations populaires qui ont entraîné la chute du régime de Hosni Moubarak, ont annoncé, samedi, leur intention de former un Conseil de défense de la révolution.
D'après Reuters, depuis le Caire, Khaled Abdel-Qader Auda, professeur d'université, a dit aux journalistes, place Tahrir, que l'objectif du Conseil de défense de la révolution est de dialoguer avec le Conseil suprême des forces armées et de faire avancer, ainsi, la révolution, pendant la période de transition. "Le Conseil, ajoute-il, aura, également, des prérogatives, pour décider de la tenue ou de la fin des protestations, conformément à la situation et aux conditions qui prévalent." Parallèlement, d'après les dépêches, en provenance d'Egypte, le Procureur général du pays a émis, un jour après la démission de Moubarak, l'interdiction de sortie de l'ancien Premier ministre, Ahmad Nazif, et d’autres responsables de l'ex-gouvernement égyptien. De même, le ministre des Renseignements est assigné à résidence. Le parti "Al Wafd", l'un des plus grands partis du pays, a proposé la dissolution immédiate du parlement, et l'annonce, par la Commission constitutionnelle, d'amendements constitutionnels et législatifs. A noter que l'armée, qui a pris en main le pouvoir, après la démission de Hosni Mouabrak, a promis, samedi, le transfert pacifique du pouvoir à un gouvernement civil élu et populaire. A l'échelle internationale, la Turquie et le Liban, qui ont salué la chute de Moubarak, ont souhaité le retour de la démocratie, en Egypte, et le rôle positif de ce pays, dans le monde arabe. Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a fait part, dans un communiqué, des contacts téléphoniques qu'a eu le Président américain avec, entre autres, le Premier ministre britannique, David Cameron, le roi Abdallah II de Jordanie et le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, pour s’entretenir des derniers développements, en Egypte. D'après ce communiqué, Barack Obama a, favorablement, accueilli le changement historique qu'ont créé les Egyptiens, grâce à leurs efforts et à leur volonté. Le communiqué de la Maison Blanche a été diffusé, alors que le président américain avait adopté, durant ces trois dernières semaines de protestations, en Egypte, des positions ambivalentes et ambiguës. L'Egypte était toujours l'un des plus grands alliés des Etats-Unis, au Moyen-Orient, et l'un des rares amis arabes du régime sioniste.


http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/109061-egypte-les-protestataires-forment-un-conseil-de-d%C3%A9fense-de-la-r%C3%A9volution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    14/2/2011, 15:53

Robert Fisk : L’armée resserre-t-elle sa griffe sur l’Egypte ?


Les soldats égyptiens entourent les manifestants restés sur la place Tahrir au Caire, hier, tandis que le commandement militaire tente d’amadouer les gens pour qu’ils reprennent leurs activités habituelles


- Photo : AP/Manoocher Deghati

Deux jours après que des millions d’Egyptiens aient mené leur révolution contre le régime de Hosni Moubarak, l’armée du pays - dirigée par l’ami de toujours de Moubarak, le général Mohamed el-Tantawi - a hier encore consolidé son pouvoir sur l’Egypte en renvoyant le parlement et en suspendant la constitution. Le premier ministre désigné par Moubarak, l’ex-général Ahmed Shafiq, a déclaré aux Egyptiens que ses premières priorités étaient « la paix et la sécurité » pour empêcher « le chaos et le désordre » - le slogan tellement méprisé et si souvent repris par l’ex-président. Plus ça change ?

Dans leur désespoir de vouloir honorer la promesse du conseil militaire que Le Caire retourne à la vie normale, des centaines de troupes égyptiennes - principalement non armées - sont apparues sur la place Tahrir pour exhorter les manifestants qui y étaient restés à quitter le campement qu’ils occupaient depuis 20 jours. Au début, la foule les a accueillies comme des amis, en leur offrant nourriture et eau. Des policiers militaires en bérets rouges, là encore sans armes, sont arrivés pour le contrôle du trafic. Puis un jeune officier a commencé à repousser les manifestants avec une canne - les vieilles habitudes ont la vie dure chez ces jeunes hommes portant un uniforme - et pour un moment, nous nous sommes trouvés en face d’une reprise en miniature de la fureur à l’encontre de la police de Moubarak sur le mêmes lieux le 28 Janvier.

Cela reflète la préoccupation grandissante parmi ceux qui ont renversé Moubarak, que les fruits de leur victoire puissent être engloutis par une armée composée en grande partie de généraux qui ont obtenu leur grades et leurs privilèges grâce à Moubarak lui-même. Personne ne s’oppose à la dissolution du parlement car les élections truquées par Moubarak l’an dernier - et toutes les autres années - ont été tellement clairement frauduleuses. Mais le « conseil militaire » ne donne aucune indication sur la date pour la tenue d’élections libres et équitables promises au Egyptiens.

La suspension de la Constitution - un bout de papier que les millions de manifestants ont toujours considéré comme un laissez-passer pour la dictature présidentielle - a laissé la plupart des Egyptiens impassibles. Et l’armée, après avoir reçu les félicitations d’Israël pour sa promesse d’honorer le traité de paix égypto-israélien, a annoncé qu’elle allait exercer le pouvoir pour seulement six mois, sans dire un mot, en vérité, sur le fait qu’elle puissent ou non reconduire le régime militaire après cette date.

Mais il se trouve une divergence notable entre les demandes des jeunes hommes et femmes qui ont fait tomber le régime de Moubarak, et les concessions - à supposer qu’il y en ait - que l’armée semble disposée à leur accorder. Un petit rassemblement tenu sur le côté de la place Tahrir a rappelé une série de demandes qui comprennent notamment la suspension du vieil état d’urgence instauré par Moubarak et la libération des prisonniers politiques. L’armée a promis de résilier la loi sur l’état d’urgence « au moment adéquat », mais aussi longtemps que cette loi demeurera en vigueur, elle donnera aux militaires le même pouvoir qu’avait Moubarak d’interdire toutes les protestations et manifestations, ce qui est une des raisons pour lesquelles ces petites batailles ont éclaté hier entre l’armée et le peuple sur la place.

Quant à la libération des prisonniers politiques, l’armée est restée étrangement silencieuse. Est-ce parce qu’il y a des prisonniers qui en savent trop sur l’implication de l’armée dans le régime précédent ? Ou parce les prisonniers qui se sont échappés ou ont été libérés des camps dans le désert sont de retour au Caire et à Alexandrie avec des histoires terribles de torture et d’exécutions par - disent-ils - des militaires ? Un officier de l’armée égyptienne connu de The Independent soulignait hier que les prisons du désert étaient dirigées par des unités de renseignement militaire qui travaillaient pour le ministère de l’Intérieur - et non pour le ministère de la défense.

En ce qui concerne les échelons supérieurs de la police de sécurité de l’Etat qui ont ordonné à leurs hommes - leurs fidèles voyous Baltagi en tenue civile - d’attaquer les manifestants pourtant pacifiques au cours de la première semaine de la révolution->], ils semblent avoir pris les vols réguliers vers les pays arabes du Golfe. Selon un agent du Service d’enquête criminelle de la police du Caire à qui j’ai parlé hier, tous les officiers responsables de la violence qui a fait plus de 300 morts Egyptiens ont fui l’Égypte avec leurs familles en direction de l’émirat d’Abu Dhabi. Les criminels qui ont été payés par les flics pour battre les manifestants ont disparu sous terre - qui sait où leurs services pourraient être requis prochainement ? - tandis que les officiers de police de rang intermédiaire attendent que la justice suive son cours contre eux. Si cela se fait.

Tout cela, bien sûr, dépend de la taille des archives abandonnées par le régime et de la mesure dans laquelle les autorités - actuellement l’armée - sont prêtes à remettre ces documents disponibles à un appareil judiciaire nouveau et réformé. Quant à la police des villes, qui se cachait dans les postes de police avant que ceux-ci soient brûlés le 28 janvier, ils se sont rendus au ministère de l’Intérieur hier au Caire pour demander de meilleurs salaires. Que les policiers se transforment maintenant eux-mêmes en manifestants - ils vont bien sûr obtenir leurs augmentations de salaire - a été l’un des moments les plus impérissables de l’Egypte post-révolutionnaire.

Maintenant, bien sûr, c’est au tour de l’Egypte d’assister aux effets de sa propre révolution sur ses voisins. Difficile de trouver une famille en Egypte qui ne soit pas au courant hier de la troisième journée de manifestations contre le président du Yémen et de la violence policière qui les accompagnait. Et il est remarquable que, tout comme les manifestants arabes imitent leurs homologues et leur succès en Egypte, les appareil de sécurité de chaque régime arabe reproduisent fidèlement les tactiques infructueuses des voyous Moubarak.

Une autre ironie est tombée sur les Egyptiens. Ces dictateurs arabes qui prétendent représenter leur peuple - l’Algérie vient à l’esprit, et la Libye et le Maroc - n’ont manifestement pas réussi à franchir le pas de vraiment représenter leur peuple en félicitant l’Egypte pour sa révolution démocratique réussie. Pour ce faire, il va sans dire, il leur faudrait scier les pieds sur lesquels repose leur trône.


Traduction : Abd al-Rahim
[url= http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10163 ] http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10163 [/url]

Source : http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-robert-fisk-l-armee-resserre-t-elle-sa-griffe-sur-l-egypte-67182269.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    14/2/2011, 15:57

La révolution égyptienne met à nu le racisme occidental

vendredi 11 février 2011 - 07h:28

Robert Fisk


Ainsi, lorsque les peuples Arabes revendiquent l’avenir dépeint par Obama lui-même, nous leur montrons notre manque de respect.



Zébulon 1° congratulant, avec effusion, le dictateur, tortionnaire, prédateur Moubarak ... Dans la flagornerie et l’absence de principes, le personnel politique français est rarement tombé aussi bas ...

Il n’y a rien de mieux qu’une révolution arabe pour montrer l’hypocrisie de vos amis.

Surtout si cette révolution est faite de civilité et d’humanisme et se trouve alimentée par une forte demande pour le genre de démocratie dont nous jouissons en Europe et aux Etats-Unis. Et le non-sens des tergiversations affichées par Obama et Clinton ces deux dernières semaines n’est qu’une partie du problème.

De la « stabilité » à la « totale tempête » [...] nous avons eu droit au présidentiel « maintenant-signifie-hier » et à « la transition ordonnée », qui peuvent se traduire par : pas de violence tandis que l’ex-général de l’armée de l’air Moubarak est jeté en pâture afin que l’ex-espion en chef Suleiman puisse prendre en charge le régime au nom de l’Amérique et d’Israël.

Fox News a déjà annoncé à ses téléspectateurs aux Etats-Unis que les Frères musulmans - certainement le « plus modéré » des groupes islamistes au Moyen-Orient - tirait les ficelles derrière les hommes et femmes remplis de courage qui ont osé résister à la police de la sécurité de l’Etat, tandis que la masse des « intellectuels » de langue française » (les guillemets sont indispensables pour des poseurs du genre de Bernard-Henri Lévy) se sont transformés, selon le titre impérissable du journal Le Monde, en « l’intelligentsia du silence ».

Et nous savons tous pourquoi. Alain Finkelkraut parle de son « admiration » pour les démocrates, mais aussi de la nécessité de « la vigilance » - et c’est certainement un point faible pour tout « philosophe » - « parce que nous savons aujourd’hui surtout que nous ne savons pas la façon dont les choses vont tourner. » Cette citation digne de Rumsfeld est à comparer aux lignes dignes de postérité d’un Lévy écrivant qu’« il est essentiel de prendre en compte la complexité de la situation ». Curieusement, c’est exactement ce que les Israéliens disent toujours lorsque certains égarés occidentaux suggèrent qu’Israël cessent de voler la terre arabe en Cisjordanie au profit de ses colons.

En effet, la propre réaction d’Israël aux événements marquants de l’Egypte - selon quoi ce ne serait pas le moment pour la démocratie en Egypte (ce qui lui permet de conserver le titre de « seule démocratie au Moyen-Orient ») - a été aussi invraisemblable qu’auto-destructrice. Israël sera beaucoup plus sûr entouré de véritables démocraties que de dictateurs et rois vicieux et autocratiques. À son énorme crédit, l’historien français Daniel Lindenberg dit la vérité cette semaine. « Nous devons, hélas, admettre la réalité : de nombreux intellectuels pensent, au fond, que les peuples arabes sont de façon congénitale en retard ».

Il n’y a rien de nouveau. Cela s’applique à nos sentiments cachés concernant le monde musulman dans son ensemble. La chancelière fédérale d’Allemagne annonce que le multiculturalisme ne fonctionne pas, et un prétendant à la famille royale de Bavière me disait il n’y a pas si longtemps, qu’il y avait trop de Turcs en Allemagne, car « ils ne voulaient pas faire partie de la société allemande ». Pourtant, lorsque la Turquie elle-même - à proximité d’un mélange parfait d’Islam et de démocratie comme vous pouvez en trouver au Moyen-Orient ces jours-ci - demande à rejoindre l’Union européenne et à partager notre civilisation occidentale, on cherche désespérément tous les prétextes possibles, et racistes, pour empêcher son l’adhésion.

En d’autres termes, nous voulons que ces peuples fassent comme nous, à condition qu’ils restent à l’écart. Et puis, quand ils prouvent qu’ils veulent vraiment être comme nous, mais ne veulent pas d’envahir l’Europe, nous faisons de notre mieux pour installer un autre général formé par les Américains pour les gouverner. Tout comme Paul Wolfowitz a réagi au refus du Parlement turc d’autoriser que les troupes américaines envahissent l’Irak depuis le sud de la Turquie en demandant si « les généraux n’ont pas quelque chose à dire à ce sujet », nous sommes maintenant réduits à écouter tandis que le secrétaire à la défense Robert Gates félicite l’armée égyptienne pour sa « retenue » - apparemment il n’a pas conscience que c’est le peuple d’Egypte, les partisans de la démocratie, qui doivent être félicités pour leur retenue et leur non-violence et non pas un ramassis de généraux.

Ainsi donc, lorsque les Arabes revendiquent dignité et respect de soi, quand ils exigent l’avenir même dépeint par Obama dans son célèbre - à présent, je suppose, tristement célèbre - discours du Caire de Juin 2009, nous leur manifestons notre manque de respect et notre casuistique [au sens péjoratif, l’art de couper les cheveux en quatre pour arriver à justifier n’importe quoi - N.d.T]. Au lieu de soutenir ces revendications démocratiques, nous les traitons comme une catastrophe. C’est un infini soulagement de trouver de sérieux journalistes américains comme Roger Cohen pour aller « derrière les lignes » sur la place Tahrir et dire la vérité sans fard sur cette hypocrisie qui est le nôtre.

C’est d’une honte absolu lorsque s’expriment les dirigeants. Macmillan avait rejeté les prétentions colonialistes d’une soit-disant impréparation des Africains pour la démocratie en nous parlant du « vent du changement ». A présent le vent du changement souffle sur le monde arabe. Et nous lui tournons le dos.

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10138

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    15/2/2011, 08:05

Le régime Moubarak a orchestré l'attentat de l'église pour plaire aux US et à Israël

Ce soulèvement en Egypte a dévoilé la fausseté de nombreux arguments et convictions politiques et en même temps a permis de nouvelles constatations surprenantes.


En conduisant ma voiture sur la corniche réputée de la cité historique d'Alexandrie pour me joindre à la marche appelant à la démission de Moubarak la semaine dernière je continuais à regarder -à m'interroger si vous préférez- sur les rues quasiment désertes à l'exception, de temps en temps, de voitures armées et de tanks dispersés entre les bâtiments silencieux du côté de la rue et j'avais l'impression de conduire dans une ville déserte, et non pas dans la ville aux 5 millions d'habitants qui ne ne se couchent jamais que je connaissais.

Même quand j'étais noyé dans les milliers de militants enthousiastes au cours des manifestations, je continuais à regarder les visages tout autour en me demandant s'il s'agissait des mêmes masses apathiques que j'avais quasiment lâchées il y a des années.

J'ai regardé autour de moi, cherchant à trouver un indice de qui menait cette foule mais je n'ai pas pu. J'ai essayé de reconnaître quelque membre des Frères Musulmans et j'ai même essayé de différencier les Musulmans des Chrétiens mais je ne pouvais pas davantage. Dans un moment rare et historique, il semblait que cette merveilleuse congrégation de personnes pouvait seulement être reconnue comme Egyptienne. La citoyenneté, une valeur qui a longtemps été rabaissée et sous-estimée s'éveille finalement dans le cœur de millions d'Egyptiens.


Après des décennies de silence et de soumission, le peuple dans la rue crie pour que Moubarak dégage et pas seulement du pays, mais aussi de sa vie. Après des décennies d'inertie et de stagnation, le peuple d'Egypte s'est révolté contre un régime corrompu et une politique qui se servait elle-même.

Ce soulèvement en Egypte a dévoilé la fausseté de nombreux arguments et convictions politiques et en même temps a permis de nouvelles constatations surprenantes.



Il y avait des a priori considérables selon lesquels les Egyptiens n'étaient pas du genre révolté et la politique n'était définitivement pas leur tasse de thé, il y avait des croyances selon lesquelles la société égyptienne était au bord du bain de sang après une longue histoire de violence sectaire entre une majorité musulmane et une minorité chrétienne dans le pays et il y avait des idées selon lesquelles les frères musulmans avaient une influence et un soutien énormes parmi les Egyptiens mais ce soulèvement a prouvé que ces présupposés étaient faux.

Pendant des décennies le régime en Egypte a tout fait pour sécuriser son emprise de fer sur le pays par voie de tromperie. Pour y parvenir, le régime a toujours eu recours à la création d'un scénario pervers et mensonger qui a souvent été utilisé pour des dépenses nationales et internationales. Le scénario pervers ciblait les occidentaux et aussi les pires peurs des Egyptiens, le régime Moubarak convainquait simplement l'occident que si la démocratie et plus précisément des élections libres étaient autorisées en Egypte, les frères musulmans Al Ikhwan- prendraient immédiatement le pouvoir de la même façon que le Hamas l'a fait à Gaza. Cette analogie effrayante, délibérément simplifiée à outrance et mensongère avait un sens pour les diplomates US et européens qui revenait à des menaces probables et même une augmentation des bombes sur Israël.

Sur le plan national, le régime Moubarak a enflammé de façon détestable le blocage sectaire entre certains Coptes -Chrétiens orthodoxes égyptiens- et les Musulmans et a même essayé d'exploiter politiquement cette question sensible pour faire paniquer la minorité chrétienne et obtenir sa loyauté et son soutien au régime.

De nouveaux aperçus sur le dernier attentat commis à l'église d'Alexandrie qui a eu lieu pendant le Nouvel An et a tué 23 personnes et blessé plus de 90 innocents donnent à penser que l'appareil politique de Moubarak a été impliqué de façon souterraine dans l'orchestration de cet hideux attentat terroriste qui à l'époque avait l'odeur d'une autre opération du Mossad réalisée pour servir les intérêts israéliens, ce qu'il a, d'une certaine façon, fait.

Opération sous fausse bannière



Habib-Adly

Le procureur général d'Egypte a ouvert lundi 7 février une enquête sur le rôle signalé de l'ancien Ministre de l'Intérieur Habib el-Adly dans l'attentat du Nouvel An à l'église al-Qiddissin à Alexandrie en se fondant sur une information fuitée de l'ambassade britannique au Caire et des infos d'Al Arabyia qui suggèrent que l'opération meurtrière était une opération sous fausse bannière dont le but était d'exacerber les peurs internationales concernant l'activité de certain groupe islamiste -Jundullah- qui a été blâmé pour l'attentat et prétendument apparenté au Hamas à Gaza. Finalement ce réseau complet de mensonges et de sang versé allait être vendu au monde comme le fait d'une autre cellule al Qaida située à la frontière israélo-égyptienne ; l'enjeu était de renforcer le blocus israélien de Gaza, de justifier la guerre américaine absurde contre le terrorisme de style bin Laden et certainement de renforcer la crédibilité et la réputation de Moubarak comme allié solide des Etats-Unis et ami loyal de Tel Aviv.


Un égyptien se recueillant sur le lieu de l'attentat.


Personne n'aurait pu imaginer que ce régime corrompu pourrait aller si loin et descendre aussi bas, jusqu'à tuer son propre peuple. Le régime policier brutal et sans merci qui a assassiné des centaines de jeunes hommes lors du soulèvement et envoyé des armées de voyous pour intimider les citoyens et manifestants égyptiens et pour créer une sensation de chaos et d'instabilité est le même régime qui a été soutenu par les gouvernements américains et européens pendant des décennies pour garder la soi-disant stabilité de la région autrement dit garder les frontières occidentales de l'état sioniste d'Israël sûres et tranquilles.

Le régime Moubarak a été corrompu au regard de sa politique nationale et étrangère qui sont loin d'être représentatives ou de refléter les demandes et aspirations du peuple.

Tous les partis internationaux qui ont soutenu ce régime, sachant combien il était corrompu doivent être blâmés pour des décennies de tromperie politique au Moyen Orient.

La vérité a été oblitérée de l'arène politique du Moyen Orient pendant que des politiques corrompues étaient implémentées par des régimes corrompus. Les Moyen Orientaux ne sont pas les pathétiques terroristes que les médias grand public préfèrent décrire ; ce sont des gens qui ont une culture riche et ancienne qui essayent seulement de lutter pour se sortir des âges noirs de l'autoritarisme et de la dictature. Les vrais terroristes sont les dictateurs qui créent des histoires imaginaires de terrorisme pour subjuguer le peuple partout.

Ce n'est pas loyal de poursuivre cette conspiration mondiale de tromperie politique ; ce n'est pas loyal de considérer le monde musulman et arabe comme un grand camp d'entraînement pour terroristes. C'est profondément troublant et plutôt humiliant d'évaluer l'amitié voué à l'occident par tout pays moyen-oriental par la capacité de son régime répressif à prouver sa coopération dans le soit-disant contre-terrorisme. Après tout, c'est ce que tout régime policier pourrait faire de mieux ou à quoi il pourrait prétendre d'ailleurs. C'est leur domaine d'expertise et l'attentat commis contre l'église égyptienne en est un exemple scandaleux.

Ce n'est vraiment pas honnête ce soutien occidental inconditionnel à Israël ou la seule vraie démocratie au Moyen Orient comme elle aime que tout le monde croie qu'elle l'est et dans le même temps cette mise à l'écart et cette manifestation des plus grandes normes de contrôle quand les pays voisins d'Israël luttent pour reconquérir leur liberté et la démocratie.

Avec la tendance croissante à la démocratisation au Moyen Orient et avec le retour de la politique dans la rue où Israël est le plus impopulaire, je me demande quels autres slogans Israël pourrait trouver pour obtenir le soutien et la sympathie occidentales. Et même, quelle sera la réaction israélienne et le déplacement de stratégie attendu maintenant qu'il a regardé de près ses plus proches alliés parmi les leaders arabes se faire jeter d'Egypte dans une des scènes les plus spectaculaires dont le Moyen Orient ait jamais été témoin.

Source http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-dr-ashraf-ezzat-le-regime-moubarak-a-orchestre-l-attentat-de-l-eglise-pour-plaire-aux-us-et-a-israel-67220441.html


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    15/2/2011, 08:09

Un membre du clan Moubarak est soupçonné d’avoir commandité l’attentat anti-chrétien d’Alexandrie
par Hicham Hamza - publié le mardi 8 février 2011



Explosif. La justice égyptienne soupçonne un ancien ministre de l’Intérieur d’avoir secrètement organisé un attentat terroriste imputé à Al Qaida.


Depuis treize ans, et jusqu’au 31 janvier dernier, il était un membre éminent du gouvernement. Hier, l’ex-ministre de l’Intérieur égyptien, Habib El Adly, a été mis en examen pour son implication supposée dans l’attentat anti-copte du Nouvel An qui a causé la mort de 24 personnes à Alexandrie. Le procureur général Abd-el-Majid Mahmud a considéré qu’il existait suffisamment d’éléments « sérieux » pour ouvrir une enquête sur l’ancien homme fort du régime Moubarak.

Interrogé par Al Jazeera, un avocat copte, Ramzi Mamdouh, a déclaré avoir présenté au procureur une requête en ce sens à la suite d’articles parus notamment dans la presse libanaise et faisant état d’une curieuse rumeur : un diplomate anglais aurait expliqué à ses homologues français que le Premier ministre David Cameron était désireux de voir Hosni Moubarak quitter le pouvoir en raison d’une information confidentielle obtenue récemment par l’ambassade britannique du Caire. Venu demander l’asile politique, le lieutenant Fathi Abdelwahid, ancien membre de la police secrète du régime, a révélé que l’attentat d’Alexandrie résulterait d’une machination organisée par l’ex-ministre de l’Intérieur. L’objectif consistait à s’attirer la solidarité des gouvernements occidentaux en provoquant un attentat qui serait sous-traité par des extrémistes islamistes, eux-mêmes recrutés -et finalement piégés- par un intermédiaire.

Inside Job !!!

Ironie du sort, c’est le mardi 25 janvier, au premier jour de la révolte qui secoue le pays, qu’un entretien -rétrospectivement édifiant- avec le ministre paraît dans la presse égyptienne. Selon le quotidien pro-gouvernemental Al-Ahram, Habib El Adly accusa Al-Qaida et « l’armée islamique de Gaza » d’être les organisations responsables de l’attentat. Insistant quant à l’absence, sur le territoire national, de toute cellule affiliée au label de Ben Laden, le ministre a présenté, à l’inverse, la bande de Gaza comme une véritable pépinière de terroristes plus ou moins liés au Hamas et à Al-Qaida. Un discours parfaitement aligné sur les positions du gouvernement israélien. Il y a deux semaines, ces propos pouvaient encore s’apparenter à la rhétorique coutumière consistant à amplifier la menace terroriste dans la région. Au vu du soupçon judiciaire qui pèse désormais sur Habib El Adly, ses accusations à l’encontre de « terroristes-islamistes-militants-de-la-cause-palestinienne » semblent davantage relever d’une propagande purement et simplement mensongère. L’enquête ouverte par la justice s’annonce d’ores et déjà particulièrement sensible : il s’agira non seulement de vérifier le rôle exact de l’ancien ministre – qui a désormais pour interdiction de quitter l’Égypte- mais aussi de déterminer sur quelles complicités étatiques -nationales et/ou étrangères- il a pu s’appuyer pour élaborer un tel complot.

Dans les prochains jours, la réaction de la classe politique française et des éditorialistes hexagonaux à l’égard de cette stupéfiante information ne manquera pas d’être intéressante à suivre. Oumma et La Vie avaient été les seuls médias à souligner un fait singulier : l’absence de toute revendication formelle pour l’attentat d’Alexandrie. Cet élément méconnu du grand public n’a guère empêché la plupart des journaux français de reprendre à leur compte la version officielle du gouvernement égyptien. Comme l’avait fait Nicolas Sarkozy en instrumentalisant ce drame, il était plus sans doute plus commode de ne pas faire de contre-enquête et de se contenter d’alerter l’opinion publique sur une « épuration religieuse » en cours au Moyen-Orient. Une note d’espoir s’est fait néanmoins entendre : à l’inverse de l’intelligentsia française, les Coptes sur place ne semblent pas avoir cédé au piège consistant à se représenter tous leurs concitoyens comme les membres d’une communauté musulmane devenue tout à coup hostile et dangereuse. L’attentat d’Alexandrie n’a pas complètement atteint le but fomenté par ses commanditaires.


http://oumma.com/Un-membre-du-clan-Moubarak-est

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    17/2/2011, 12:29

La révolution continue après la chute de Moubarak


Hier soir, après l’annonce que Hosni Moubarak avait répondu à la première exigence de la révolution et quitté son job, je suis parti vers l’ambassade égyptienne d’Amman. Dans les rues, la joie était une expérience comme je n’en avais jamais connue auparavant.


De partout, les gens venaient, sortant des voitures bloquées dans le trafic figé sur Zahran Street et dans la rue latérale où se situe l’ambassade. C’était des jeunes et des vieux et des familles avec les enfants. Des travailleurs égyptiens — la colonne vertébrale non reconnue d’une grande partie de l’économie jordanienne — chantaient, se portaient l’un l’autre sur les épaules et tambourinaient. Les drapeaux égyptiens s’agitaient et les pancartes étaient tenues bien hautes.

Les slogans étaient aussi variés et vivants que la foule qui atteignait des milliers : « Longue vie à l’Égypte ! », « Le peuple à renversé le régime ! », « Qui va suivre ?, » « Demain Abbâs ! ». Certains jetaient à la foule des bonbons, tandis qu’éclataient des feux d’artifice. Tout le monde photographiait, enregistrait un moment de victoire qui pour eux était fait de notre part à tous par le peuple égyptien.

Après la Tunisie, un second pilier de l’oppression avait été abattu, au prix si élevé des centaines qui ont donné leur vie, et de tous les millions qui ont vu leur vie détruite pendant tant d’années. C’était une nuit de joie, et les célébrations continuent aujourd’hui.

Après la fin des festivités, la révolution doit continuer, parce qu’elle ne sera pas complète tant que le peuple égyptien n’aura pas reconstruit son pays comme il le souhaite.

Mais ici dans les rues d’Amman, il n’y avait pas erreur sur le fait que la révolution égyptienne aura un impact profond sur toute la région. Les Arabes s’imaginent maintenant partout comme des Tunisiens et des Égyptiens. Et chaque dirigeant arabe s’imagine comme un Ben Ali ou un Moubarak.

La révolution a réveillé le sens d’une destinée commune pour le monde arabe que beaucoup avaient cru perdue, qui semblait naïve quand nos mères et nos pères nous décrivaient leur jeunesse, et que certainement les leaders arabes avaient tenté de tuer. Les dictateurs arabes, qui sont aussi morts de l’intérieur que Moubarak tel qu’il s’est montré lors de ses horribles discours télévisés, ont cru que les esprits des peuples étaient aussi morts. Les révolutions ont restauré un sentiment de possibilités illimitées et le désir que le changement s’étende d’un pays à l’autre.

Quoi qu’il arrive, la révolution égyptienne aura aussi un effet profond sur l’équilibre régional des pouvoirs. Sans aucun doute, les États-Unis, Israël et leurs alliés sont déjà plus faibles. D’abord, ils ont perdu la Tunisie, puis ils ont souffert d’un recul sévère avec l’effondrement du gouvernement libanais de Rafic Hariri soutenu par les USA, et maintenant Moubarak et Omar Suleiman, les collaborateurs les plus proches et les plus enthousiastes d’Israël à l’exception possible de Mahmoud Abbas et ses copains à Ramallah.

Dans beaucoup d’esprits — particulièrement israéliens et américains — la question a été si le nouveau gouvernement égyptien démocratique déchirera le traité de paix de 1979 avec Israël. Ceci dépend bien sûr du peuple égyptien, même si le gouvernement militaire transitoire a confirmé dans son quatrième point l’adhésion de l’Égypte à « tous les traités internationaux et régionaux ».

Mais le traité n’est pas la vraie question. Même si l’Égypte démocratique maintient le traité, le traité n’a jamais exigé de l’Égypte qu’elle rejoigne les conspirations israéliennes et américaines contre d’autres Arabes. Il n’a jamais exigé de l’Égypte qu’elle devienne la clé de voûte d’une alliance sous-direction américaine avec Israël et l’Arabie Saoudite contre un Iran soi-disant expansionniste. Il n’a jamais exigé que l’Égypte adopte et dissémine la rhétorique vile et sectaire « Sunnites contre Shiites » qui a délibérément été utilisée pour étayer ce discours de confrontation. Il n’a jamais exigé que l’Égypte participe au siège cruel de Gaza par Israël ou qu’il collabore étroitement avec les services de renseignements contre les Palestiniens. Il n’a jamais exigé que l’Égypte devienne un centre mondial de la torture pour les États-Unis dans sa soi-disant « guerre contre le terrorisme ». Le traité n’a jamais exigé que l’Égypte abatte les immigrants traversant le Sinaï, venant d’autres parties d’Afrique, pour simplement empêcher les Israéliens de voir des Noirs à Tel-Aviv. Aucun traité n’a demandé à l’Égypte d’accomplir ses politiques et bien d’autres plus honteuses qui ont gagné à Hosni Moubarak et à son régime la haine de millions d’Arabes et d’autres, bien au delà des frontières égyptiennes.

Il ne fait pas de doute que les États-Unis n’abandonneront pas leur hégémonie en Égypte facilement, et feront tout leur possible pour contrecarrer tout mouvement égyptien vers une politique régionale indépendante, en utilisant comme levier ses liens profonds et l’aide énorme à l’armée égyptienne qui dirige maintenant le pays. Les ambitions régionales des États-Unis restent la menace extérieure principale au succès de la révolution égyptienne.

Quelle que soit la rupture ou la continuité avec la politique égyptienne passée, les calculs ont changé pour les membres restants de la soi-disant « alliance des modérés », particulièrement l’Arabie Saoudite — qui aurait offert de soutenir Moubarak financièrement si les USA retiraient leur aide —, la Jordanie et l’Autorité palestinienne.

Pendant de nombreuses années, ces régimes, comme l’Égypte, ont parié leur sécurité et leur survie sur une alliance virtuellement inconditionnelle avec les États-Unis : ils abandonnaient toute position digne, indépendante et de principe et adoptaient les aspirations hégémoniques de l’Amérique comme leurres, en échange d’une aide, et ce qu’ils espéraient était une garantie que les USA viendraient à leur secours s’ils avaient des ennuis.

Ce que les révolutions démontrent à tous les régimes arabes, c’est : les États-Unis ne peuvent pas vous sauver à la fin. Aucune quantité d’« assistance sécuritaire » (entraînement, gaz lacrymogènes, armes), aucune aide financière ou coopération des agences de renseignement des États-Unis ou de France ne peut résister à une population qui a décidé qu’elle en avait assez. La marge de manœuvre de ces régimes s’est rétrécie même si le type de soulèvement vu en Égypte et en Tunisie n’est pas éminent ailleurs.

Après les révolutions, les attentes des peuples se sont élevées et leur tolérance pour les vieilles façons de faire a diminué. Que les choses se poursuivent comme avant quelques semaines, quelques mois ou même quelques années dans ce pays où celui-là, les pressions et les exigences de changement seront irrésistibles. Les régimes arabes restants ne doivent plus maintenant se demander si mais quand le changement aura lieu.

Les régimes qui se sont fiés si longtemps sur la répression, la peur et la docilité de leurs peuples attendront-ils la révolution, ou bien laisseront-ils tomber leur pouvoir immérité et entreprendront t-ils une démocratisation réelle, volontairement, rapidement et honnêtement ? Ceci demanderait non seulement un changement dramatique de politique intérieure que les régimes seront capables ou non de faire volontairement, mais aussi un réexamen profond des alliances externes et des engagements qui ont servi en premier lieu à Israël, aux États-Unis et aux régimes aux dépens de leurs peuples.

La Jordanie est maintenant un exemple frontal où un tel réexamen est demandé d’urgence. Que le nouveau cabinet soit capable ou non (et je pense, presque certainement, que non) de satisfaire les attentes publiques pour la démocratisation, la lutte contre la corruption et la fin des pires politiques néolibérales qui ont mis tant de ressources et de compagnies du pays dans des mains privées irresponsables, la politique étrangère du pays doit être complètement revue.

Ceci inclut la relation ouvertement dépendante des États-Unis, les relations avec Israël, la participation à la parodie du « processus de paix », l’entraînement des forces de sécurité utilisées par Mahmoud Abbâs contre d’autres Palestiniens en Cisjordanie, et l’implication profondément impopulaire dans la guerre de l’OTAN et l’occupation en Afghanistan. Jusqu’à présent, ces questions ont été décidées sans aucune considération de l’opinion publique.

Et en Cisjordanie, l’Autorité palestinienne (AP) de Mahmoud Abbâs est dans une situation plus précaire que jamais. Sa perte de légitimité est si profonde — particulièrement après la révélation des mémos Palestine — qu’elle n’existe que grâce à la protection de l’occupation israélienne, à l’entraînement par les USA et l’EU de ses forces de sécurité répressives, et au financement massif de l’EU pour payer les salaires de son enflure bureaucratique.

Les leaders de l’AP sont aussi morts à la juste cause et aux aspirations à la libération du peuple palestinien pour lesquels tant a été sacrifié, que Moubarak l’a été aux droits et aux espoirs du peuple égyptien. Il n’est pas surprenant que l’AP fasse appel de plus en plus à des manières de voyous et aux tactiques de la police d’État si réminiscences de Moubarak et de Ben Ali.

Les révolutions dans le monde arabe ont dégagé nos horizons. De plus en plus de gens peuvent voir maintenant que la libération de la Palestine de la colonisation sioniste et de l’oppression financée par les USA et l’UE, pour en faire un lieu sur et humain pour tous ceux qui y vivent pour exister dans l’égalité, n’est pas seulement un slogan utopique mais est dans nos mains si nous nous battons pour elle et restons fermes sur nos principes. Comme le pouvoir du peuple, contre lequel les Etats policiers égyptiens et tunisiens ont été à la fin impuissants, les Palestiniens et leurs alliés (particulièrement ceux qui soutiennent le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions) ont le pouvoir de transformer la réalité dans les prochaines années.

Sous quelque forme que la révolution continue, les peuples disent à leurs dirigeants : nos pays, nos futurs, ne vous appartiennent plus. Ils nous appartiennent.

* Ali Abunimah est rédacteur en chef de The Electronic Intifada et l’auteur de One Country : A Bold Proposal to End the Israeli-Palestinian Impasse.


http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10166
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    17/2/2011, 12:52

Superbe article, merci Ratman Smile

Les révolutions dans le monde arabe ont dégagé nos horizons. De plus en plus de gens peuvent voir maintenant que la libération de la Palestine de la colonisation sioniste et de l’oppression financée par les USA et l’UE, pour en faire un lieu sur et humain pour tous ceux qui y vivent pour exister dans l’égalité, n’est pas seulement un slogan utopique mais est dans nos mains si nous nous battons pour elle et restons fermes sur nos principes. Comme le pouvoir du peuple, contre lequel les Etats policiers égyptiens et tunisiens ont été à la fin impuissants, les Palestiniens et leurs alliés (particulièrement ceux qui soutiennent le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions) ont le pouvoir de transformer la réalité dans les prochaines années.

Inch'Allah ou Qu'à Dieu ne plaise !!

Au delà d'un enthousiasme bien compréhensible et de tout ce qu'il peut y avoir d'utopique dans ce constat, le message d'espoir lancé au Monde par ces peuples courageux est un vrai moment d'Histoire qui met du baume au cœur. Cela permet aussi, malheureusement, de juger par comparaison les états de torpeur et de soumission dans lesquels nous sommes plongés et dont semble-t'il nous ne sommes pas prêts de sortir !!


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    17/2/2011, 14:46

Pour tempérer mon avis précédent, une intervention remarquable début février de Guy Verhofstadt à L'UE, il est Belge, membre de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE) et député européen (nobody's perfect Razz )
Attention, ne soyons pas dupes, sous-jacents dans son intervention la peur de l'Islam et sa position pro-libérale...



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonwo



Nombre de messages : 1007
Localisation : rue cache cache numero macache
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    21/2/2011, 01:16

3 Millions d'égyptiens chantent :"Jérusalem on arrive"
Tremblez affraid crapules, tout a une fin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maréchalisime



Nombre de messages : 106
Localisation : quelque part en Terre impie
Date d'inscription : 13/12/2010

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    21/2/2011, 23:17

LA VIDÉO QUI EXPLIQUE LE POURQUOI DU COMMENT :

http://www.dailymotion.com/video/xfoajn_propheties-et-signes-de-la-fin-du-monde-3-partie-2-2-2_news

Jusqu'à 6:58 , toute la vidéo concerne ce qui se passe en ce moment même. C'est terrifiant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice



Nombre de messages : 3147
Age : 49
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    22/2/2011, 23:23

Dans le Wisconsin... Depuis une semaine, des milliers de manifestants se retrouvent tous les jours devant le Congrès de Madison, la capitale de l'État. Rien que samedi, ils étaient 68 000 avec des pancartes qui affichaient, "Hosni Walker", "Un dictateur au tapis, un autre à abattre", avec la photo de Walker à côté de celle de Moubarak... Ils ont même créé un site internet "Mini Mubarak" après que Scott Walker a menacé de faire appel aux gardes nationaux pour disperser les manifestants. Paul Ryan, un élu républicain, déclarait ironiquement : "Le Caire a migré à Madison." Ce gouverneur républicain appartenant au Tea Party a décidé de supprimer le droit des fonctionnaires aux conventions collectives, et d'empêcher ainsi les syndicats de négocier les hausses de salaire. Ce qui revient à annuler 50 ans d'acquis sociaux et affaiblit considérablement le rôle des syndicats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice



Nombre de messages : 3147
Age : 49
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    28/2/2011, 15:15

Moubarak a interdiction de quitter l'Egypte

L'ancien président Hosni Moubarak et sa famille sont interdits de déplacements par l'Egypte durant l'examen de plaintes déposées à leur encontre, a annoncé lundi 28 février un porte-parole du parquet. Un gel des avoirs de la famille Moubarak a en outre été ordonné, a ajouté ce porte-parole, Adel El-Saïd, qui n'a pas précisé la nature des plaintes.

Outre le président, qui a démissionné le 11 février, la requête concerne son épouse Suzanne ainsi que ses deux fils, Alaa et Gamal, et leurs épouses Heidi Rasekh et Khadiga Al-Gammal, selon une source judiciaire. Le 21 février dernier, la justice égyptienne avait annoncé avoir demandé le gel des avoirs à l'étranger de l'ex-président et de sa proche famille.

DES COMPTES SECRETS DANS DES BANQUES ÉGYPTIENNES

Hosni Moubarak a quitté le pouvoir à la suite de la révolte populaire qui a secoué le pays, et confié le pouvoir à l'armée. Selon le gouvernement, il a depuis quitté Le Caire pour la station égyptienne de Charm El-Cheikh, sur la mer Rouge. Ni M. Moubarak ni les membres de sa famille proche n'ont fait d'apparition publique depuis lors.

Selon le journal gouvernemental Al-Ahram, la famille Moubarak aurait "des comptes secrets dans des banques égyptiennes". Le journal cite des dépôts sur ces comptes de 147 millions de dollars pour Suzanne Moubarak, 100 millions pour Alaa et 100 millions également pour Gamal.

L'ANCIEN MINISTRE DE L'INTÉRIEUR JUGÉ LE 5 MARS

L'Egypte a lancé depuis la chute du président de nombreuses opérations judiciaires contre des personnalités politiques et économiques proches de l'ancien pouvoir, en invoquant le plus souvent des accusations de corruption ou de fraude.

La corruption du système politico-économique égyptien était l'un des principaux griefs des manifestants qui ont fait tomber M. Moubarak. Ce sujet alimente également la grogne sociale et les demandes d'augmentation de salaires qui se sont multipliées après la chute du président.

Dimanche, la justice égyptienne a annoncé que l'ancien ministre de l'intérieur Habib El-Adli allait être jugé à partir du 5 mars pour blanchiment d'argent. Ce procès, tout comme ceux des anciens ministres du tourisme Zoheir Garranah et de l'habitat Ahmad Al-Maghrabi et de l'homme d'affaires Ahmad Ezz, un proche de Gamal Moubarak, se déroulera devant le tribunal pénal du Caire.
Les quatre hommes, dont les comptes ont été gelés, avaient été interdits de sortie du territoire égyptien avant d'être placés en détention provisoire.

Plusieurs autres personnalités sont visées par des procédures d'interdiction du territoire ou des enquêtes financières.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/02/28/moubarak-a-interdiction-de-quitter-l-egypte_1486101_3218.html#xtor=RSS-3208

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    1/3/2011, 06:44

Egypte: Le référendum constitutionnel annoncé pour le 19 mars


Le référendum constitutionnel aura lieu le 19 mars, suivi par des élections législatives en juin et un scrutin présidentiel six semaines plus tard, a déclaré lundi un jeune activiste de la "révolution du Nil" après avoir rencontré le Conseil suprême des forces armées au pouvoir en Egypte. "Le CSFA nous a dit son attachement à ce qu'un gouvernement civil soit mis en place dans les six mois à venir et a refusé de prolonger cette période", a déclaré à la presse Zyad el Elaily, reçu dimanche par trois membres de cette instance militaire qui a pris les rênes du pays après la chute, le 11 février, du président Hosni Moubarak.

Le Conseil n'a, quant à lui, toujours pas dévoilé officiellement le calendrier électoral de la transition. Deux jours après le renversement du vieux "raïs", les généraux avaient promis de rendre le pouvoir à un gouvernement civil élu dans un délai de six mois maximum.

http://www.20minutes.fr/ledirect/678335/monde-egypte-referendum-constitutionnel-annonce-19-mars

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yhato



Nombre de messages : 185
Age : 34
Localisation : 38
Date d'inscription : 25/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    3/3/2011, 20:22

Le Premier ministre démissionne, remaniement en Egypte

LE CAIRE (Reuters) - Le Premier ministre égyptien, Ahmed Chafik, a démissionné jeudi, annonce le Conseil suprême des forces armées (CSFA), répondant favorablement aux demandes de remaniement formulées par des artisans de la révolution.

L'armée au pouvoir, qui a publié un communiqué en ce sens sur sa page Facebook et en a confirmé la teneur à Reuters, a chargé Essam Charaf, un ancien ministre des Transports, de former un nouveau gouvernement.

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE72205K20110303?pageNumber=1&virtualBrandChannel=0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druide



Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    4/3/2011, 06:35

Il faut se référer à un document israélien des années 80, repris plus tard par les néocons, et qui s'intitule "Une stratégie pour Israël dans les années 80". Le document est ici, en anglais (l'outil de traduction google peut aider à se faire une idée sommaire de son contenu). Il est écrit par Oded Yinon pour la World Zionist Organization. Ce document parlait déjà, à l'époque, de trahir et faire tomber le gouvernement égyptien, en vue de la réalisation du "Grand Israël" (Greater Israel). Dans The Hidden History of Zionism (1988, 12 chapitre), l'auteur antisioniste Ralph Schoenman mettait en évidence que ce programme planifiait une trahison ("double-crossed") de Mubarak par les sionistes et que ceux-ci prévoyaient "faire tomber l'Égypte".


Plan sioniste pour le Grand Moyen Orient
http://www.alterinfo.net/PLAN-SIONISTE-POUR-LE-GRAND-MOYEN-ORIENT_a55658.html

Déstabilisation du Proche-Orient : la réalisation d’un plan sioniste conçu dans les années 80
http://www.the-savoisien.com/blog/index.php?post/2011/03/02/D%C3%A9stabilisation-du-Proche-Orient-%3A-la-r%C3%A9alisation-d%E2%80%99un-plan-sioniste-con%C3%A7u-dans-les-ann%C3%A9es-80


Pour ceux qui comprennent l'anglais
http://pascasher.blogspot.com/2011/02/revolutions-arabes-ou-balkanisation-et.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    17/3/2011, 22:02

L'armée égyptienne recommence à torturer des manifestants

Alors que l'armée a été acclamée tout au long de la révolution égyptienne comme une force de sécurité qui n'agressait pas les manifestants, des témoignages commencent à ternir cette image. Le 9 mars, après une marche pacifique, des centaines de manifestants pro-démocratie ont été molestés par des bandits sur la place Tahrir, sans que les soldats réagissent, rapportent CNN et Human Rights Watch. Aida El-Keshef, une militante qui était sur place, raconte sa colère:

Citation :
«Quand nous avons vu l'armée arriver, nous nous sommes calmés parce qu'on pensait qu'il venaient pour nous protéger. Au lieu de ça, ils ont commencé à détruire les tentes pendant que les voyous nous frappaient et nous chassaient.»

Ils ont été emmenés au musée de l'Egypte pour être torturés par des soldats en uniforme. Ramy Essam, un musicien de 23 ans, était parmi eux. Les soldats l'ont torturé pendant quatre heures:

Citation :
«Ils m'ont déshabillé. Ils ont utilisé des bâtons, des barres de métal, des câbles, des fouets. J'ai aussi été électrocuté. Un soldat me sautait dessus et écrasait mon visage avec sa jambe.»

Salwa Gouda faisait également partie des personnes arrêtées. Cette femme a expliqué publiquement qu'elle s'est fait électrocuter les jambes, et qu'elle a vu d'autres femmes se faire électrocuter aussi la poitrine. Les femmes qui ont été arrêtées ont été forcées à se déshabiller entièrement et à se faire fouiller alors qu'une caméra filmait (ce qui peut servir, selon elle, à fabriquer des preuves de prostitution), raconte-t-elle dans cette vidéo:



Samira Ibrahim, elle aussi détenue, a tenté de réveiller les soldats qui la torturaient, explique-t-elle au Washington Post:

Citation :
«Je les ai suppliés. J'ai dit: "Vous êtes mes frères. L'armée et le peuple ne font qu'un." (Mon) agresseur a répondu: "Non, les militaires sont au-dessus de la nation. Et vous méritez ça".»

Après avoir été menottée au mur du musée de l'Egypte et électrocutée pendant sept heures, elle a été emmenée dans une prison, où elle est restée trois jours, comme d'autres manifestants. Là-bas, les violences ont continué: elle s'est fait cracher dessus et nourrir au pain trempé dans du kérosène. D'après des groupes de défense des droits de l'homme, 190 d'entre eux seraient toujours détenus par l'armée. Dans un communiqué, neuf organisations de militants ont exprimé la dénonciation suivante:

Citation :
«Le crime a toujours cours et les responsables méritent une punition plus lourde. La junte doit des excuses aux Egyptiens puisque ce sont eux qui gouvernent maintenant.»

Selon les avocats des ces organisations de droits de l'homme, ceux qui arrêtent les manifestants et les torturent seraient des groupes dissidents dans l'armée qui soutiennent toujours le régime de Hosni Moubarak.

SOURCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    15/4/2011, 19:32

Petit retour sur un événement Égyptien du début mars 2011.

Roban vídeos sexuales de las familias reales árabes durante un asalto en Egipto

Citation :

Tres semanas tras la derrota del presidente Hosni Mubarak, el asalto espontáneo del cuartel de los servicios de la Seguridad del Estado -policía política del régimen- en El Cairo ha tenido la consecuencia imprevista de poner en peligro la reputación de conocidas figuras del mundo árabe.

Según revelan testigos del asalto, dentro del cuartel los manifestantes descubrieron una habitación llena de vídeos sexuales de celebridades egipcias y altos cargos políticos del mundo árabe. Los vídeos, al parecer tomados en secreto, muestran a las personalidades practicando sexo, presumiblemente durante visitas a Egipto.

Algunos testigos informan de que muchos de los vídeos son de miembros de las Familias Reales árabes. Uno de ellos llevaba la simple descripción de, "vídeo de una princesa de la familia real de Kuwait y un importante empresario egipcio en el Hotel Cecil de Alejandría".

Gran parte de los vídeos fueron robados durante el asalto, en el que participaron más de 2.500 manifestantes. Aunque las Fuerzas Armadas intentaron parar el ataque al edificio, al final fueron incapaces de evitar la entrada de la muchedumbre.

Las fotografías tomadas desde dentro del cuartel muestran diversas salas de tortura y habitaciones llenas de montañas de documentos destruidos. También se han descubierto documentos que tratan de la colaboración entre la Policía secreta y el FBI en la lucha antiterrorista. Muchos se han referido al asalto como el "Día de la Bastilla" de Egipto.

Representantes de los manifestantes aseguran haber asaltado el cuartel para rescatar los documentos que probasen los abusos del régimen, antes que éstos fueran destruidos por los agentes de la Policía secreta.
source;
http://www.elmundo.es/elmundo/2011/03/07/internacional/1299522154.html

Traduction familiale amateur par Sophie-bobochImpact.

Citation :

Des vidéos sexuelles des familles royales arabes ont été volées lors d’un vol en Egypte.

Trois semaines après la chute du président Hosni Mubarak, une attaque spontanée du quartier general des Services de Sécurité de l’État – police politique du régime – au Caire a eu un effet inattendu mettant en danger la réputation de personnalités connues du monde arabe.
Selon les témoins de l’attaque, les manifestants trouvèrent à l’intérieur du quartier general une pièce remplie de vidéos sexuelles de célébrités égyptiennes et hauts responsables politiques du monde arabe. Les vidéos, tournée en secret , montrent ces personnalités pratiquant l’acte sexuel, apparemment lors de visites en Egypte. Quelques témoins indiquent que beaucoup de vidéos sont de membres des Familles Royales arabes. L’une de ces vidéos avait pour description “vidéo d’une princesse de la famille royale de Kuwait et un important chef d’entreprise égyptien dans l’Hotel Cecil d’Alexandrie.
Grande partie des vidéos furent volées durant l’attaque, commise par quelques 2.500 manifestants. Malgré les efforts des Forces Armées pour contrer cette attaque à l’édifice, ils furent finalement incapables d’éviter l’entrée de la foule.
Les photos prises depuis l’intérieur du quartier général montrent diverses salles de torture et des pièces occupées par des montagnes de documents détruits. D’autre part, des documents traitant de la collaboration entre la Police secrète et le FBI dans la lutte antiterroriste furent découverts. Beaucoup se réfèrent à cette attaque comme à “la prise de la bastille” égyptienne.
Des représentants des manifestants assurent avoir attaquer le quartier général pour récupérer des documents qui prouveraient les abus du régime, avant qu’ils ne soient détruits par les agents de la Police secrète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    22/4/2011, 20:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Egypte    8/5/2011, 20:58

Egypte : les islamistes fondamentalistes testent l’armée en massacrant des chrétiens


http://liesidotorg.wordpress.com/2011/05/08/egypte-les-islamistes-fondamentalistes-testent-larmee-en-massacrant-des-chretiens/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités - Egypte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 30 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31, 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: