Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Actualités Syrie54.666
Partagez | 
 

 Actualités Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
ratman



Nombre de messages: 1460
Localisation: vendée
Date d'inscription: 19/05/2009

MessageSujet: Actualités Syrie   1/2/2011, 13:35

1 Février 2011


http://actualutte.info/?p=1375



Les organisateurs ont choisi cette date
en référence aux bombardements perpétrés en 1982 par l’armée syrienne
contre les Frères musulmans dans la ville de Hama. Selon, les
estimations, ces bombardements ont fait plus de 30 000 morts.

Les auteurs de cet appel ont mis en garde les autorités contre la répression et l’arrestation des manifestants.

Mercredi dernier, les autorités
syriennes ont bloqué l’accès à plusieurs programmes permettant
d’utiliser la fonction de discussion en direct de Facebook sur les
téléphones mobiles, dans l’ensemble du pays.

Les forces de l’ordre ont empêché samedi
un rassemblement de jeunes près de l’ambassade d’Égypte à Damas, qui
souhaitaient exprimer leur solidarité avec le peuple égyptien dans son
soulèvement contre le régime du président Hosni Moubarak.

—————————————————————————————–



(Source : El Watan)
Des personnalités militantes syriennes comme l’opposant Michel Kilo et
le cinéaste Omar Amiralay ont salué dimanche 30 janvier la révolution
en Tunisie et le soulèvement en Egypte et affirmé que le peuple syrien
aspirait lui aussi « à la justice, à la liberté ».
« Nous saluons le peuple tunisien et sa révolution, ainsi que le
soulèvement du peuple d’Egypte (… face) à un régime répressif et
corrompu. Nous aspirons avec tous les peuples, dont le peuple syrien, à
la justice, à la liberté, à l’égalité pour tous », déclarent ces
militants dans un communiqué.
« Le peuple tunisien a pu faire chuter en un mois l’un des régimes
arabes les plus dictatoriaux et les plus corrompus », poursuit le
communiqué. « Cette révolution a montré aux Arabes combien la Tunisie
ressemblait à leurs pays où le pouvoir et les richesses sont concentrées
dans les mêmes mains », ajoute le communiqué.
« Les autorités dans les pays arabes (…) se sont hâté d’offrir des
avantages sociaux limités en serrant dans le même temps leur étau autour
du peuple », mais « cela n’a pas empêché les autres peuples arabes,
notamment en Egypte, de s’inspirer » de la Tunisie, souligne le texte.
« Les peuples arabes ont trouvé ainsi le chemin de la liberté, à
savoir la résistance sociale pacifique non-violente qui unit le peuple
contre ceux qui les répriment et lui volent ses richesses », estime le
texte.

Parmi les 39 signataires de ce document
figurent des opposants politiques ayant fait de longues années de
prison comme l’économiste Aref Dalila, le poète Faraj Beirakdar, les
écrivains Yassine Haj Saleh, Michel Kilo et Fayez Sara, mais aussi des
cinéastes, des chercheurs, des avocats…


El Watan avec AFP


**************************

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/02/01/syrie-un-appel-a-manifester-lance-sur-facebook_1473718_3218.html

Un groupe, créé sur le célèbre réseau social Facebook et qui avait
réuni plus de 7 800 membres mardi matin, a appelé à manifester sous le
slogan de "la révolution syrienne 2011". Il invite les jeunes Syriens à descendre dans la rue, vendredi après la prière, pour "la première journée de la colère du peuple syrien et de rébellion civile dans toutes les villes syriennes".
"Vous ressemblez aux jeunes de Tunisie et d'Egypte. Nous ne voulons pas une révolution violente mais un soulèvement pacifique", indique le groupe dans un communiqué publié sur le site. "Il ne faut plus accepter l'injustice", insiste-t-il. "Nous
ne sommes pas contre ta personne mais contre la monocratie, la
corruption et la tyrannie, et le fait que ta famille et tes proches se
soient accaparé des richesses"
, indique encore le texte, qui s'adresse au président syrien, Bachar Al-Assad.
SOLIDARITÉ
Le site Facebook est bloqué par les autorités syriennes, mais les
internautes, grâce à certains programmes, peuvent contourner la censure.
Un autre groupe Facebook a appelé à un sit-in, jeudi à 15 heures (14
heures, heure française) devant le Parlement à Damas, "en solidarité avec les étudiants, les employés, les chômeurs et les retraités désargentés".
Samedi après-midi, les forces de l'ordre avaient empêché un
rassemblement de jeunes près de l'ambassade d'Egypte à Damas. L'appel à
ce rassemblement de solidarité avec les manifestants avait été également
lancé sur Facebook.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jayabs



Nombre de messages: 858
Date d'inscription: 23/06/2008

MessageSujet: Et maintenant la syrie....   24/3/2011, 14:13

Citation :
L'hôpital de la ville de Déraa, foyer d'une révolte dans le sud de la Syrie, a reçu au moins 25 cadavres de manifestants, a dit jeudi un responsable de l'hôpital.

Suite de l'article ici

Décidément ce "printemps arabe" ( je déteste cette appellation ) continu de porter ses fruits...
Intéressant de voir comment vont gérer les occidentaux "ces" civils la...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yhato



Nombre de messages: 185
Age: 31
Localisation: 38
Date d'inscription: 25/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   27/3/2011, 22:08

Citation :
Chavez dénonce le complot US en Syrie :
Hugo Chavez a accusé les Etats-Unis de vouloir renverser le Président Bachar al-Assad. "Washington cherche à renverser Assad et à ouvrir la voie au pillage des richesses syriennes", a affirmé le président vénézuélien. "L’assaut contre la Syrie a, déjà, commencé et la vague de protestation a fait plusieurs morts", a-t-il ajouté. "Cette crise que traverse la Syrie est une reproduction de la crise que connaît la Libye. Ce que cherchent les Américains dans cette région, c’est sa richesse, ses ressources et cet objectif demande à ce que les pays qui la composent se transforment en protectorat américain", a-t-il conclu. #

Citation :
Complot américano-saoudien contre la Syrie : Un site internet a révélé les détails du projet obscur américano-saoudien, pour créer l’anarchie et l’insécurité, en Syrie. Al-Alam a examiné, dans un rapport, les détails du projet alambiqué américano-saoudien, parus sur le site «Filka Israël». Selon ce projet, Bandar Ben Sultan, l’une des autorités de haut rang saoudiennes, collabore avec Jeffrey Feltman, l’ex-ambassadeur américain, au Liban, pour préparer la chute du régime syrien. Selon ce même rapport, les détails de ce plan, dans lequel, Bandar Ben Sultan et Jeffrey Feltman ont investi, en 2008, 2 milliards de dollars, s’accordent avec les troubles et les récentes évolutions, survenus, dans la ville de Deraa, en Syrie. #

source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages: 1460
Localisation: vendée
Date d'inscription: 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   24/4/2011, 20:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages: 399
Date d'inscription: 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   25/4/2011, 11:37

Affreux ratman!!!! Je n'ai pas pu aller jusqu'au bout!!! Vraiment horrible!!! Je déconseille à tout le monde!!! Sad Sad Sad Sad Sad


*choqué*

Citation :

Violences en Syrie : Obama accuse el-Assad de chercher l'aide de l'Iran

Le président des Etats-Unis Barack Obama a accusé vendredi le président syrien Bachar el-Assad de «chercher l'aide iranienne» pour réprimer la révolte de son peuple, après une journée lors de laquelle plus de 70 personnes - 88 selon certaines sources - ont été tuées en Syrie. Il a par ailleurs estimé que ces violences démontraient que l'annonce par le régime de la levée de l'état d'urgence n'était pas «sérieuse».

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Violences-en-Syrie-Obama-accuse-el-Assad-de-chercher-l-aide-de-l-Iran_6346-1774011-fils-tous_filDMA.Htm

La crise syrienne place Obama en position délicate

Citation :
De nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer l'attentisme du président des États-Unis face à la répression exercée par Damas.

À New York

Combien de temps Barack Obama peut-il encore maintenir sa passivité face à la répression du mouvement de contestation populaire menée par le régime de Bachar el-Assad? Les options en Syrie de la Maison-Blanche restent limitées, mais en même temps les critiques sont de plus en plus virulentes à son égard. Après l'explosion du mouvement populaire dans le pays ces derniers jours et les massacres de vendredi, Washington a publié un communiqué appelant à l'arrêt immédiat du «recours révoltant à la violence pour lutter contre les manifestations». Mais Barack Obama a choisi de ne pas s'exprimer à la télévision et il n'appelle pas au départ de Bachar el-Assad.

Le dossier syrien est pour lui l'un des plus délicats de la région. D'abord, l'Administration Obama ne voit pas d'alternative crédible à Bachar el-Assad et continue de croire qu'il est capable de faire des réformes. L'habile leader syrien alterne, presque systématiquement depuis quelques semaines, répression et concessions.

Les États-Unis estiment ensuite qu'ils ont peu de leviers sur un pays qui ne reçoit pas d'aide financière de leur part et est déjà soumis à un régime de sanctions économiques, difficile à durcir, selon eux. Enfin, vu de Washington, la Syrie n'est pas la Libye ni l'Égypte. La Maison-Blanche considère que Damas est l'une des clés du processus de paix israélo-palestinien et de la stabilité au Moyen-Orient. Elle pense aussi que la Syrie pourrait être plus dangereuse sans Bachar el-Assad qu'avec lui. Barack Obama a donc engagé une politique d'ouverture avec son homologue syrien. Croyant pouvoir encourager un processus de démocratisation et repousser l'influence iranienne, il a envoyé un ambassadeur à Damas en 2010. Le président américain doit aussi composer avec les pays voisins qui ont peur, comme les États-Unis mais pour des raisons différentes, de ce que pourrait réserver l'après-Bachar el-Assad. «Quatre acteurs clés dans la région - Israël, la Turquie, le Liban et l'Arabie Saoudite - ont intérêt à ce qu'Assad survive», souligne Joshua Landis, directeur du Centre des études sur le Proche-Orient, dans le Washington Post.
Le problème iranien

Mais des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent aujourd'hui pour critiquer l'attentisme de Barack Obama. «D'un point de vue moral, la position des États-Unis est honteuse», s'insurge le Washington Post. «L'Administration, ayant choisi une politique d'ouverture insensée avec un régime barbare, a aujourd'hui l'obligation de rectifier le tir», déclare quant à lui le spécialiste de la région, Elliot Abrams, du Council on Foreign Relations. Obama devrait, selon lui, rappeler l'ambassadeur américain à Damas et demander à l'ONU d'imposer des sanctions au régime syrien. L'ancien ambassadeur américain à l'Otan Nicholas Burns suggérait enfin dimanche sur CNN que c'est en affaiblissant la Syrie que les États-Unis réussiront à affaiblir l'Iran, le vrai problème dans la région…

http://www.lefigaro.fr/international/2011/04/24/01003-20110424ARTFIG00160-la-crise-syrienne-place-obama-en-position-delicate.php


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages: 1746
Localisation: Dauphiné
Date d'inscription: 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   25/4/2011, 12:46

Fouillez un peu dans les archives de Voltairenet.org, il s'y trouve beaucoup d'informations intéressantes sur la Syrie

Lien à explorer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages: 1460
Localisation: vendée
Date d'inscription: 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   30/4/2011, 10:09


ALERTE – Syrie : Obama décide de sanctions contre le frère d’Assad



http://www.romandie.com/news/n/_Syrie_Obama_prend_des_sanctions_contre_le_frere_d_Assad290420112204.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice



Nombre de messages: 3147
Age: 47
Date d'inscription: 05/02/2009

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   11/6/2011, 09:34

Des hélicoptères tirent sur la foule en Syrie: au moins 25 morts

La Russie, qui a un droit de veto à l'ONU, est contre une résolution sur la Syrie où la répression a fait plus de 1.200 morts et entraîné l'arrestation d'au moins 10.000 personnes et la fuite de milliers d'autres depuis le 15 mars, selon des ONG.

Les forces syriennes appuyées par des hélicoptères ont tué au moins 25 civils lors d'énormes manifestations hostiles au régime vendredi à travers le pays, particulièrement dans le nord-ouest cible d'opérations brutales de l'armée.

Près de trois mois après le début de la révolte, le 15 mars, et en dépit des sanctions et des protestations internationales, le régime de Bachar al-Assad paraît déterminé à mater dans le sang toute contestation, des agissements qualifiés d'"atroces" par Ankara et "d'effroyables" par la Maison Blanche.

Alors que les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU divergent sur l'opportunité d'une résolution condamnant cette répression, la Maison Blanche a affirmé que "la violence et les brutalités doivent cesser immédiatement" en Syrie.

"Les Etats-Unis condamnent fermement l'usage effroyable de la violence par le gouvernement syrien", a indiqué le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney, dans un communiqué.

La répression a été particulièrement violente dans la localité de Maaret al-Nouman, proche de celle de Jisr al-Choughour dans le gouvernorat d'Idleb (nord-ouest), où au moins 10 civils ont été tués par les troupes qui ont tiré sur des dizaines de milliers de manifestants, selon des témoins et des militants.

Un onzième est mort dans un village avoisinant, ont-ils précisé. Le père de l'un des manifestants tués a affirmé à l'AFP que son fils avait été "touché à la poitrine par un tireur embusqué", et a affirmé, ainsi que d'autres militants sur place, que des hélicoptères de l'armée avaient tiré sur la foule.

Selon le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel-Rahmane, les manifestants à Maaret al-Nouman ont réussi à prendre le contrôle d'une station de police après la fuite des forces de sécurité. Des hélicoptères sont ensuite intervenus pour tirer sur le bâtiment, a-t-il dit.

La télévision d'Etat a, elle, fait état d'une attaque "de groupes terroristes armés contre un QG de la sécurité", les autorités accusant depuis le début de la révolte des "gangs armés" d'être à l'origine des troubles.

En raison des restrictions imposées par le régime, les journalistes ne peuvent circuler librement et les informations sont difficiles à confirmer de source indépendante.

Le scénario à Maaret al-Nouman rappelle celui en début de semaine de Jisr al-Choughour, dans la même région, quasi-désertée par ses 50.000 habitants après des violences qui, selon Damas, ont fait 120 morts parmi les policiers. Les opposants ont attribué ces décès à une mutinerie à leur QG.

Le pouvoir a soutenu que l'opération militaire dans le secteur de Jisr Al-Choughour, était menée "à l'appel des habitants", pour "arrêter les groupes armés qui ont mis le feu à des récoltes".

Mais un témoin a déclaré à l'AFP que les forces militaires bombardaient des villages autour de Jisr al-Choughour en avançant vers la ville, et accusé les soldats d'avoir mis eux-mêmes le feu à des champs de blé.

C'est pour appeler à défendre cette localité que des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à l'appel de militants pro-démocratie à travers le pays, des régions kurdes du nord, aux villes du centre-est Deir Ezzor et Abou Kamal, en passant par la capitale Damas.

Le régime a une nouvelle fois répondu par la force, faisant trois morts à Damas, neuf dans la ville côtière de Lattaquié et deux dans la province de Deraa (sud), épicentre de la contestation, selon l'OSDH.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, pourtant "un ami" du président syrien, a décrit comme une "atrocité" la répression chez son voisin.

Alors que la Turquie a décidé de garder les frontières ouvertes, des milliers de Syriens, dont beaucoup originaires de Jisr al-Choughour, s'y sont réfugiés ces derniers jours. Mitraillages par des hélicoptères, tirs sur les cortèges funéraires ou les ambulanciers, ils ont livré des témoignages édifiants sur les méthodes employées selon eux par le régime.

Un secouriste syrien, touché d'une balle au dos alors qu'il évacuait un blessé à Jisr al-Choughour, a affirmé sur son lit d'hôpital en Turquie avoir vu "des centaines" de blessés, ainsi que "dizaines de morts, peut-être 100".

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a qualifié d'"inacceptable" l'usage de la force militaire fait par le régime syrien contre les civils et s'est dit "profondément inquiet" des violences qui se poursuivent en Syrie.

Les Etats-Unis, qui ont imposé des sanctions directes à M. Assad, "continuent à chercher le moyen d'accentuer la pression" sur lui, a indiqué le porte-parole du département d'Etat.

La Russie, qui a un droit de veto à l'ONU, est contre une résolution sur la Syrie où la répression a fait plus de 1.200 morts et entraîné l'arrestation d'au moins 10.000 personnes et la fuite de milliers d'autres depuis le 15 mars, selon des ONG.

http://www.lalibre.be/actu/international/article/666605/des-helicopteres-tirent-sur-la-foule-en-syrie-au-moins-25-morts.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi



Nombre de messages: 654
Date d'inscription: 20/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   11/6/2011, 11:44

Tous les moyens sont bons pour faire porter le chapeau du vilain méchant à la Syrie.
Ils créent des blogs, de personnes inexistantes (pas celle du journal, attention), qui racontent leur "calvaire" en Syrie.

L'article sur Planète Non Violence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
ziril
Admin


Nombre de messages: 3705
Age: 35
Localisation: ici bas!
Date d'inscription: 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   15/6/2011, 12:41

Le plan de déstabilisation de la Syrie


par Thierry Meyssan

Les opérations conduites contre la Libye et la Syrie mobilisent les mêmes acteurs et les mêmes stratégies. Mais leurs résultats sont très différents car ces États ne sont pas comparables. Thierry Meyssan analyse ce demi-échec des forces coloniales et contre-révolutionaires et pronostique un nouveau retournement de balancier dans le monde arabe


Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé et son homologue états-unienne Hillary Clinton, le 6 juin à Washington.
© Département d’État.


La tentative de renversement du gouvernement syrien ressemble par bien des points à ce qui a été entrepris en Libye, cependant les résultats sont forts différents en raison de particularités sociales et politiques. Le projet de casser simultanément ces deux États avait été énoncé le 6 mai 2002 par John Bolton alors qu’il était sous-secrétaire d’État de l’administration Bush, sa mise en œuvre par l’administration Obama 9 ans plus tard, dans le contexte du réveil arabe, ne va pas sans problèmes.

Comme en Libye, le plan de départ visait à susciter un coup d’État militaire, mais il s’est vite avéré impossible faute de trouver les officiers nécessaires. Selon nos informations, un plan identique avait également été envisagé pour le Liban. En Libye, le complot avait été éventé et le colonel Kadhafi avait fait arrêter le colonel Abdallah Gehani [1]. Dans tous les cas, le plan originel a été revu dans le contexte inattendu du « printemps arabe ».


L’action militaire

L’idée principale était alors de provoquer des troubles dans une zone très délimitée et d’y proclamer un émirat islamique qui puisse servir de base au démantèlement du pays. Le choix du district de Daraa s’explique parce qu’il est frontalier de la Jordanie et du Golan occupé par Israël. Il aurait été ainsi possible d’approvisionner les sécessionnistes.

Un incident a été créé artificiellement en demandant à des lycéens de se livrer à des provocations. Il a fonctionné au delà de toutes espérances compte tenu de la brutalité et de la bêtise du gouverneur et du chef de la police locale. Lorsque des manifestations ont débuté, des francs-tireurs ont été placés sur les toits pour tuer au hasard à la fois dans la foule et parmi les forces de l’ordre ; un scénario identique à celui utilisé à Benghazi pour susciter la révolte.

D’autres affrontements ont été planifiés, chaque fois dans des districts frontaliers pour garantir une base arrière, d’abord à la frontière du Nord du Liban, puis à celle de la Turquie.

Les combats ont été menés par des unités de petite taille, composés souvent d’une quarantaine d’hommes, mêlant des individus recrutés sur place et un encadrement de mercenaires étrangers issus des réseaux du prince saoudien Bandar bin Sultan. Bandar lui-même est venu en Jordanie, où il a supervisé le début des opérations en relation avec des officiers de la CIA et du Mossad.

Mais la Syrie n’est pas la Libye et le résultat y a été inverse. En effet, alors que la Libye est un État créé par les puissances coloniales en mariant de force la Tripolitaine, la Cyrénaïque et le Fezzam, la Syrie est une nation historique qui a été réduite à sa plus simple expression par ces mêmes puissances coloniales. La Libye est donc spontanément en proie à des forces centrifuges, tandis qu’au contraire la Syrie attire des forces centripètes qui espèrent reconstituer la Grande Syrie (laquelle comprend la Jordanie, la Palestine occupée, le Liban, Chypre, et une partie de l’Irak). La population de l’actuelle Syrie ne peut que s’opposer aux projets de partition.

Par ailleurs, on peut comparer l’autorité du colonel Kadhafi et celle d’Hafez el- Assad (le père de Bachar). Ils sont arrivés au pouvoir dans la même période et ont usé de leur intelligence et de la brutalité pour s’imposer. Au contraire, Bachar el-Assad n’a pas pris le pouvoir, et n’envisageait pas non plus d’en hériter. Il a accepté cette charge à la mort de son père parce que son frère était décédé et que seule sa légitimité familiale pouvait prévenir une guerre de succession entre les généraux de son père. Si l’armée est venue le chercher à Londres où il exerçait paisiblement la profession d’ophtalmologue, c’est son peuple qui l’a adoubé. Il est incontestablement le leader politique le plus populaire du Proche-Orient. Jusqu’il y a deux mois, il était aussi le seul qui se déplaçait sans escorte, et ne rechignait pas aux bains de foule.

L’opération militaire de déstabilisation de la Syrie et la campagne de propagande qui l’a accompagnée ont été organisées par une coalition d’États sous coordination US, exactement comme l’OTAN coordonne des États membres ou non-membres de l’Alliance pour bombarder et stigmatiser la Libye. Comme indiqué plus haut, les mercenaires ont été fournis par le prince Bandar bin Sultan, qui a du coup été contraint d’entreprendre une tournée internationale jusqu’au Pakistan et en Malaisie pour grossir son armée personnelle déployée de Manama à Tripoli. On peut citer aussi à titre d’exemple l’installation d’un centre de télécommunication ad hoc dans les locaux du ministère libanais des Télécoms.

Loin de dresser la population contre le « régime », ce bain de sang a provoqué un sursaut national autour du président Bachar el-Assad. Les Syriens, conscients qu’on chercher à les faire basculer dans la guerre civile, ont fait bloc. La totalité des manifestation anti-gouvernementales a réuni entre 150 000 et 200 000 personnes sur une population de 22 millions d’habitants. Au contraire, les manifestations pro-gouvernementales ont rassemblé des foules comme le pays n’en avait jamais connues.

Les autorités ont réagi aux événements avec sang-froid. Le président a enfin engagé les réformes qu’il souhaitait entreprendre depuis longtemps et que la majorité de la population freinait de peur qu’elles n’occidentalisent la société. Le parti Baas a accepté le multipartisme pour ne pas sombrer dans l’archaïsme. L’armée n’a pas réprimé les manifestants —contrairement à ce que prétendent les médias occidentaux et saoudiens— mais a combattu les groupes armés. Malheureusement, ses officiers supérieurs ayant été formés en URSS n’ont pas fait preuve de ménagement pour les civils pris entre deux feux.


La guerre économique


La stratégie occidentalo-saoudienne a alors évolué. Washington se rendant compte que l’action militaire ne parviendrait pas à plonger à court terme le pays dans le chaos, il a été décidé d’agir sur la société à moyen terme. L’idée est que la politique du gouvernement al-Assad était en train de créer une classe moyenne (seule garantie effective de démocratie) et qu’il est possible de retourner cette classe moyenne contre lui. Pour cela, il faut provoquer un effondrement économique du pays.

Or, la principale ressource de la Syrie est son pétrole, même si sa production n’est pas comparable en volume à celle de ses riches voisins. Pour le commercialiser, il a besoin de disposer d’assets dans les banques occidentales qui servent de garanties durant les transactions. Il suffit de geler ces avoirs pour tuer le pays. Il convient donc de noircir l’image de la Syrie pour faire admettre aux populations occidentales des « sanctions contre le régime ».

En principe, le gel d’avoirs nécessite une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, mais celle-ci est improbable. La Chine qui a déjà été contrainte de renoncer à son droit de veto lors de l’attaque de la Libye sous peine de perdre son accès au pétrole saoudien ne pourrait probablement pas s’y opposer. Mais la Russie pourrait le faire, faute de quoi en perdant sa base navale en Méditerranée elle verrait sa flotte de Mer Noire étouffer derrière les Dardanelles. Pour l’intimider, le Pentagone a déployé le croiseur USS Monterrey en Mer Noire, histoire de montrer que de toute manière les ambitions navales russes sont irréalistes.

Quoi qu’il en soit, l’administration Obama peut ressusciter le Syrian Accountablity Act de 2003 pour geler les avoirs syriens sans attendre une résolution de l’ONU et sans requérir un vote du Congrès. L’histoire récente a montré, notamment à propos de Cuba et de l’Iran, que Washington peut aisément convaincre ses alliés européens de s’aligner sur les sanctions qu’il prend unilatéralement.

C’est pourquoi aujourd’hui le vrai enjeu se déplace du champ de bataille vers les médias. L’opinion publique occidentale prend d’autant plus facilement des vessies pour des lanternes qu’elle ne connaît pas grand-chose de la Syrie et qu’elle croit à la magie des nouvelles technologies.


La guerre médiatique

En premier lieu, la campagne de propagande focalise l’attention du public sur les crimes imputés au « régime » pour éviter toute question à propos de cette nouvelle opposition. Ces groupes armés n’ont en effet rien de commun avec les intellectuels contestataires qui rédigèrent la Déclaration de Damas. Ils viennent des milieux extrémistes religieux sunnites. Ces fanatiques récuse le pluralisme religieux du Levant et rêvent d’un État qui leur ressemble. Ils ne combattent pas le président Bachar el-Assad parce qu’ils le trouvent trop autoritaire, mais parce qu’il est alaouite, c’est-à-dire à leurs yeux hérétique.

Dès lors, la propagande anti-Bachar est basée sur une inversion de la réalité.

À titre d’exemple divertissant, on retiendra la cas du blog « Gay Girl in Damascus » créé en février 2011. Ce site internet édité en anglais par la jeune Amina est devenu une source pour beaucoup de médias atlantistes. L’auteure y décrivait la difficulté pour une jeune lesbienne de vivre sous la dictature de Bachar et la terrible répression de la révolution en cours. Femme et gay, elle jouissait de la sympathie protectrice des internautes occidentaux qui se mobilisèrent lorsqu’on annonça son arrestation par les services secrets du « régime ».

Toutefois, il s’avéra qu’Amina n’existait pas. Piégé par son adresse IP, un « étudiant » états-unien de 40 ans Tom McMaster était le véritable auteur de cette mascarade. Ce propagandiste, censé préparer un doctorat en Écosse, était présent lors du congrès de l’opposition pro-occidentale en Turquie qui appela à une intervention de l’OTAN. Et il n’y était évidemment pas en qualité d’étudiant [2].

Le plus surprenant dans l’histoire n’est pas la naïveté des internautes qui ont cru aux mensonges de la pseudo-Amina, mais la mobilisation des défenseurs des libertés pour défendre ceux qui les combattent. Dans la Syrie laïque, la vie privée est sanctuarisée. L’homosexualité, interdite dans les textes, n’est pas réprimée. Elle peut être difficile à vivre au sein de la famille, mais pas dans la société. Par contre, ceux que les médias occidentaux présentent comme des révolutionnaires et que nous considérons au contraire comme des contre-révolutionnaires sont, eux, violemment homophobes. Ils se proposent même d’instaurer des châtiments corporels, voire pour certains la peine de mort, pour punir ce « vice ».

Ce principe d’inversion est appliqué à grande échelle. On se souvient des rapports des Nations Unies sur la crise humanitaire en Libye : des dizaines de milliers de travailleurs immigrés fuyant le pays pour échapper aux violences. Les médias atlantistes en avaient conclu que le « régime » de Kadhafi doit être renversé et qu’il faut soutenir les insurgés de Benghazi. Or, ce n’est pas le gouvernement de Tripoli qui était responsable de ce drame, mais les soi-disant révolutionnaires de Cyrénaïque qui faisaient la chasse aux Noirs. Animés par une idéologie raciste, ils les accusaient d’être tous au service du colonel Kadhafi et en lynchaient quand ils en attrapaient un.

En Syrie, les images des groupes armés postés sur les toits qui tirent au hasard à la fois dans la foule et sur les forces de l’ordre sont diffusées par les télévisions nationales. Mais ces mêmes images sont reprises par les chaînes occidentales et saoudienne pour attribuer ces crimes au gouvernement de Damas.

En définitive le plan de déstabilisation de la Syrie fonctionne imparfaitement. Il a convaincu l’opinion publique occidentale que ce pays est une terrible dictature, mais il a soudé l’immense majorité de la population derrière son gouvernement. Finalement cela pourrait devenir dangereux pour les concepteurs du plan, notamment pour Tel-Aviv. Nous venons d’assister en janvier-février 2011 à une vague révolutionnaire dans le monde arabe, suivie en avril-mai d’une vague contre-révolutionnaire. Le balancier n’a pas terminé son mouvement.


source: http://www.voltairenet.org/Le-plan-de-destabilisation-de-la

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages: 3705
Age: 35
Localisation: ici bas!
Date d'inscription: 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   15/6/2011, 12:42

Amina, la blogueuse syrienne n'existe pas


La blogueuse gay syrienne Amina n'a pas été enlevée par les autorités : en réalité, c'est un « hoax ».


Suite de l'article: http://www.francesoir.fr/actualite/international/amina-blogueuse-syrienne-n-existe-pas-109429.html

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages: 2293
Age: 34
Localisation: terre
Date d'inscription: 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   30/6/2011, 07:28

Quenelle de 250 aux médias occidentaux par le peuple Syrien.

Mardi 21 juin : manifestations monstres en Syrie
Réseau Voltaire | 21 juin 2011



Plusieurs millions de Syriens sont descendus dans les rues à travers tout le pays, mardi 21 juin 2011. Les foules étaient particulièrement denses et imposantes à Damas, Alep, Tartous et Homs.

Ils entendent apporter leur soutien au processus de réforme, annoncé la veille par le président Bachar el-Assad lors d’un discours à l’université de Damas.

L’ampleur de ces manifestations, probablement jamais atteint dans l’histoire de la Syrie, montre le soutien populaire massif du « régime » tant décrié par les médias et les responsables politiques occidentaux.

À titre de comparaison, au plus fort des manifestations anti-gouvernementales des trois derniers mois, les protestataires cumulés dans l’ensemble du pays étaient entre 150 000 et 200 000.

Les Syriens, qui vivent dans leur pays et dont les enfants servent sous les drapeaux, ne croient pas aux intox des chaînes satellitaires selon lesquelles ils seraient écrasés sous le joug d’une dictature où la police torturerait les enfants, et où l’armée bombarderait les villages. Ils sont au contraires certains que leur pays est la proie d’une entreprise de déstabilisation par des groupes armées commandés de l’étranger, prélude à une possible agression de l’OTAN.

Selon vous, qui dit vrai : le Peuple syrien ou les médias occidentaux ?

DAMAS

titre; مسيرات مليونية في جميع المدن السورية : أبو حافظ
compte youtube; alikhbariasyria

DARAA

titre; الوطن يقول كلمته...سورية بألف خير 21-6-2011
compte youtube; syrianRTV

Lattaquié

titre; اللاذقية 21-6-2011 الجزء الثاني.mp4
compte youtube; sesnews

Swayda

titre; مسيرات مليونية تزين ساحات الوطن: السويداء 21.6.2011
compte youtube; hannashahin123

Tartous

titre; Syrie, Tartous1 manifestations de soutien le président Al Assad et les réformes 21 juin 2011
compte youtube; PAIX71

Homs

المسيرة المليونية في حمص: 21.6.2011
sesnews
[left]
source
http://www.voltairenet.org/Mardi-21-juin-manifestations
___________________

Les évêques syriens critiquent la vision étrangère sur leur pays


Manifestation de soutien au président syrien Assad, mardi 21 juin à Damas

« Nous voulons une évolution et non une révolution. Nous sommes pour le changement, s’il a pour but un État séculier, qui s’engage pour le bien-être commun, ainsi que pour l’égalité et la justice et s’il maîtrise la violence », a affirmé Mgr Gregorios Elias Tabé, archevêque de Damas des syriens, à l’agence catholique italienne SIR : l’archevêque ne cache pas qu’il craint des effets négatifs pour les chrétiens en cas de changements dramatiques.

Selon lui, la violence est surtout le fait de terroristes, qui sont infiltrés de l’étranger, et la majorité de la population est derrière Assad. Les Églises chrétiennes en Syrie soutiennent un « chemin démocratique », mais elles craignent que le pays ne tombe dans le fondamentalisme.

« Nous ne voulons pas devenir comme l’Irak. Nous ne voulons ni l’insécurité, ni l’islamisation, ni le danger occasionné par une prise de pouvoir islamique », ajoute Mgr Antoine Audo, jésuite et évêque chaldéen d’Alep, interrogé par un magazine de la branche anglaise d’Aide à l’Église en détresse.
« Événements préoccupants » pour le porte-parole du pape

Mgr Audo dénonce en particulier une « guerre d’information » contre la Syrie. Les comptes rendus internationaux ne sont pas objectifs. « Nous devons défendre la vérité, en tant que Syriens et en tant que chrétiens », lance-t-il.

Le week-end dernier, déjà, le patriarche Grégoire III Laham, patriarche d’Antioche des melkites, avait vivement critiqué l’Occident. Contrairement à ce qui se dit à l’Ouest, il n’y a « pas de véritable révolution » en Syrie. On tente actuellement de « provoquer une guerre entre les communautés religieuses ».

« Les événements syriens sont particulièrement préoccupants, avec la persistance d’une violence qui semble sans but », écrit de son côté le P. Federico Lombardi, porte-parole du pape, dans son éditorial pour Octava Dies, l’hebdomadaire du Centre de télévision vaticane.

Le prêtre jésuite a notamment rappelé les propos tenus par Benoît XVI au nouvel ambassadeur de la Syrie près du Saint-Siège au cours de laquelle le pape a parlé de la nécessité de véritables réformes dans la vie politique, économique et sociale, et de l’évolution nécessaire : « Celle-ci ne doit léser les intérêts d’aucune des parties en cause et être le fruit d’un compromis et non de choix unilatéraux imposés par la force. Celle-ci ne résout rien, pas plus que les solutions partielles ou unilatérales qui sont insuffisantes ».

Avec Cathobel et Octava Dies
source
http://www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Monde/Les-eveques-syriens-critiquent-la-vision-etrangere-sur-leur-pays-_NP_-2011-06-22-666398
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
ziril
Admin


Nombre de messages: 3705
Age: 35
Localisation: ici bas!
Date d'inscription: 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   6/8/2011, 13:55

Bernard-Henri Lévy exige la guerre à la Syrie





Citation :
Le milliardaire extremiste ultra-sioniste BHL défend son concept de guerre pour la paix.
http://horreureuropeenne.blogspot.com/2011/07/les-mensonges-sur-la-guerre-de-libye.html
http://www.dailymotion.com/video/xk2fsv_vibrant-temoignage-d-un-refugie-lybien_news
http://www.michelcollon.info/VIDEO-Sarkozy-combien-d-enfants-as.html
http://www.dailymotion.com/video/xk2fd6_bernard-henri-levy-fait-sa-loi-a-l-elysee-nouvelle-humiliation-pour-la-france_news



PS: Notre "ministre des affaires étrangère" BHL souhaite attaquer la Syrie. N’épiloguons pas sur les prétextes fallacieux usités, ceci sont toujours les mêmes et tant que le con citoyen se préoccupe plus de sa petite personne que de politique, cela seront considérés comme acceptables.
Néanmoins, nous nous rapprochons inexorablement de cette grande et stupide guerre voulue par les maitres actuel d'un monde en déliquescence. Nous n'en attendions pas moins, de la part des suppôts de Satan, et nous leur souhaitons de bien profiter de ces moments de toute puissance, car ils ne dureront pas tandis que le jugement lui, est de nature définitive...

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DesEspoirs



Nombre de messages: 342
Date d'inscription: 06/06/2011

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   6/8/2011, 14:33

Mais quel pourrit ! le pire c'est que je le sait, mais je reste toujours bête devant tant de mensonge.
Bizarrement, BHL qui va en Libye on a jamais d'images.
Un truck que je comprend pas, pourquoi l'union Africaine n'ouvre pas sa gueule pour dire qu'ils prennent le relaie ! ils sont quand même plus concerner que l’Europe ! a quoi ils servent sinon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages: 2293
Age: 34
Localisation: terre
Date d'inscription: 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Syrie   7/8/2011, 22:57

http://fr.sott.net/articles/show/4866-Syrie-Mensonges-et-manipulations

pas de commentaire.

_______

Sinon pour BHL si quelqu'un en a les moyens techniques il mériterait une vidéo du genre;


titre; Les Sionistes et Leur Apologie du Crime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 

Actualités Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

 Sujets similaires

-
» Syrie : le journaliste Gilles Jacquier, de France 2, tué à Homs
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Voyage en Syrie
» L’hygiène hospitalière d’actualité à Sétif.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial ::  ::  :: -