Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Monsanto : (outil du NWO)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Adresse et Tél. de Monsanto !   11/3/2008, 23:59

A vous de jouer et faites tourner l'info !







Des criminels contre l'humanité le plus simplement du monde ! On va tous avoir des soucis de santé et de nourriture par leur faute et c'est tout calculé par ces fils de put*** de Rockefeller et Rothschild. Le Club de Rome a tout fait pour amener la population mondiale à 500 millions.

J'arrive de moins en moins à me retenir... de moins en moins... il faut que je quitte ce pays autrement ça va mal finir Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://novusordoseclorum.discutforum.com
spootnique



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   12/3/2008, 00:35

merde c'est à coté de chez moi Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prema



Nombre de messages : 116
Localisation : Au Sud
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   12/3/2008, 12:08

Admin a écrit:
[b]...
J'arrive de moins en moins à me retenir... de moins en moins... il faut que je quitte ce pays autrement ça va mal finir Evil or Very Mad

Malheureusement c'est mondial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sathyadas.blogspot.com et www.dharmadas.blogspot.com
sarooman

avatar

Nombre de messages : 220
Localisation : paname et sa region
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: populace   12/3/2008, 15:15

admin moi perso je serai pour ne pas me retenir c'est vraiment des enc****
et je suis pour l'action sans remord a bon entendeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   14/5/2008, 08:12

voir la video :

http://911nwo.info/2008/05/13/couac-politique-le-projet-de-loi-sur-les-ogm-retoque-par-le-parlement-francais/

Ca fout la haine ! ne pas oubliez que MOSANTO veut breveter le vivant ! donc nous !

voir :
http://www.combat-monsanto.org/spip.php?rubrique16

Et tout ces pourris de politiques qui sont pour, doivent etre bien soudoyer par MOSANTO, ont devraient faire bouffer de force du mais OGM a leurs gosses !
regarder la réaction de ces chiens pourris !

http://www.dailymotion.com/relevance/search/ogm/video/x517di_donneriezvous-cet-ogm-a-vos-enfants_news

maintenant que l'ont a l'adresse ! BOUM ! comme ont dit en Corse Very Happy

De toute façon faut pas rever il feront passer cette loi OGM sous une autre forme, comme pour l'europe !

Aprés cette bande d'enc... vont s'etonner quand ont leurs coupera la gueule !

voila je me suis bien défouler ! ca fait du bien ! mais je persiste et signe cette bafouille ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f4t4l

avatar

Nombre de messages : 274
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   16/5/2008, 14:27

P*tain !!!

Les vidéos ont disparu ! Pas moyen d'en retrouver une ! Même sur le site d'arte !!!

affraid affraid affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   16/5/2008, 14:43

C'est pas très...prudent, ce genre de propos.
Revenir en haut Aller en bas
sarooman

avatar

Nombre de messages : 220
Localisation : paname et sa region
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: rien   16/5/2008, 18:52

venir ici n'est pas prudent mon chère ton ordi n'est pas prudent ton tel ta carte bleu tous se qui nous entour n'a rien de prudent car tous ou quasiment tout n'est que mensonge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   17/5/2008, 10:07

Et L'utopiste !

Regarde les videos sur monsanto qui veut breveté le porc !

http://www.dailymotion.com/relevance/search/monsanto/video/x19vum_monsanto-veut-breveter-le-porc-14_news

et la tu verra ce qui est prudent !

[b]Il vient un temps ou le silence devient une trahison[b]

si aprés ca ta pas envie de leurs peter la gueules ! qu'est ce qui te faut !?

c'est des empoisoneurs !

naturellement, comme mosanto surf sur le milliards, il peuvent acheter tout les pourris de politicards, j'espére que leurs momes creveront d'un cancer foudroyant du aux facteurs mutagéne des OGM, et meme la encore ils se mentiront a eux memes !

AUX ARMES CITOYENS !


flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarooman

avatar

Nombre de messages : 220
Localisation : paname et sa region
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: bien dit   17/5/2008, 13:16

bien dit mon frère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   20/5/2008, 13:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Monsanto, la pollution durable   20/6/2008, 14:00

encore une couche avec monsanto :

Le Guardian a mené enquête sur un site gallois trente ans après le début du stockage de déchets produits par Monsanto.

(Traduit de The Guardian - John Vidal)

Il apparaît que l’entreprise de chimie Monsanto a payé des sous-traitants pour rejeter des milliers de tonnes de déchets hautement toxiques dans des décharges britanniques, tout en sachant que ses produits chimiques étaient susceptibles de contaminer faune et population. Hier, l’Agence pour l’Environnement a dit avoir lancé une enquête après qu’on se soit aperçu que les produits chimiques polluaient la nappe souterraine et l’atmosphère 30 ans après leur mise en décharge.

D’après l’agence, il pourrait en coûter jusqu’à 150 millions d’euros pour dépolluer un site du sud du Pays de Galles qualifié de "l’un des plus contaminés" du pays.

Un précédent rapport au gouvernement passé inaperçu montre que 67 produits chimiques, incluant des dérivés d’agent Orange, des dioxines et des PCB qui n’ont pu être fabriqués que par Monsanto s’échappent d’une carrière non étanche qui n’a pas été homologuée pour recevoir des déchets chimiques.

La carrière Brofiscin aux abord du village de Groesfaen, près de Cardiff, s’est mise à exhaler des vapeurs alentour, mais la communauté n’a guère été informée de la réalité de ce qui se trouvait enfoui. Hier, le gouvernement a été critiqué pour n’avoir pas informé sur l’ampleur et la nature exacte de cette contamination.

Douglas Gowan, expert en pollution, qui a produit le premier rapport officiel concernant la carrière Brofiscin en 1972 après l’empoisonnement de neuf vaches, a déclaré :« Les autorités connaissent la situation depuis des années mais n’ont rien fait. Il est évident qu’il y a eu non seulement négligence et incompétence totale, mais dissimulation, et le problème s’est développé, sans contrôle. »

Beaucoup de l’information récente concernant les activités de Monsanton en Grande Bretagne dans les années 60 et 70 provient de documents déclassés aux Etats-Unis et de documents internes à l’entreprise non publiés auparavant. Ils montrent que l’entreprise savaient, à partir de 1965 que les PCB - utilisés comme retardeurs de flammes et isolants - fabriqués aux Etats-Unis et dans son usine de Newport, dans le sud du Pays de Galles, sous la marque Aroclor, se concentrent dans le lait maternel, les rivières, les poissons, les fruits de mer, la faune et la flore.

Les documents montrent qu’en 1953, des chimistes de l’entreprise ont testé les PCB sur des rats et ont découvert que, en doses moyennes, ils tuaient plus de 50% des cobayes. Malgré cela, l’entreprise a continué à produire des PCB et a rejeté les déchets au Pays de Galles jusqu’en 1977, plus d’une décennie après qu’il soit établi que la contamination des populations et de l’environnement ne faisait aucun doute.

Un haut comité au sein de l’entreprise, informé de la contamination du lait, des poissons, des oiseaux et de la faune de par le monde, y compris en Grande-Bretagne, s’est vu confiée la tâche en 1968 d’évaluer les options s’offrant à Monsanto . « Dans le cas des PCB l’entreprise est confrontée à un barrage de publicité négative ... il sera impossible de nier la présence et la persistance d’Aroclors. Les pressions publiques et légales pour mettre éliminer et prévenir une contamination globale sont inévitables et ne pourront probablement pas être contenues avec succès » écrivait le comité.

Le rapport, qui a été montré à une douzaine de personnes seulement, disait : « Les choix possibles sont, ne rien dire ni faire ; faire diversion ; cesser immédiatement la production d’Aroclors ; réagir de manière responsable, en admettant la preuve grandissante de contamination environnementale ..." Une note griffonnée à la fin du document concluait : « La Grande Question ! Que dire à nos clients ... essayer de continuer les affaires ou aider les clients à nettoyer leur usage. »

Monsanto a arrêté de produire des PCB aux Etats-Unis en 1971, mais le gouvernement du Royaume-Uni, qui connaissait les dangers des PCB pour l’environnement dès les années 60, a autorisé leur production au Pays de Galles jusqu’en 1977.

Hier Monsanto, qui s’est divisé en plusieurs entreprises distinctes depuis 1997, a déclaré dans un communiqué : « Au nom de Pharmacia Corp (une ancienne filiale), Monsanto gère les questions en lien avec la fabrication passée de PCB au Pays de Galles. Nous continuons à travailler avec le ministère de l’environnementgallois et d’autres instances de régulation pour régler ces questions. Une étude complète ... montrera que Pharmacia a vraiment informé ses sous-traitants de la nature des déchets avant leur mise à disposition et que Pharmacia n’a pas déchargé de déchets de ses propres véhicules. »

Solutia, la filiale de Monsanto qui possède maintenant le site de Newport, a expliqué qu’elle fournissait à Monsanto et aux instances réglementaires "les informations requises".

L’Agence pour l’Environnement du Pays de Galles a dit étudier le contenu du site. « C’est l’un des sites les plus contaminés du Pays de Galles et il est prioritaire d’y porter remède vu qu’il est très proche des habitations, » a déclaré John Harrison, le directeur de l’agence de la région de Taff/Ely. « Il y a une pollution de l’eau, mais nous ne pensons pas qu’il y ait, pour le moment, de danger pour la santé des hommes. Nous avons dépensé environ 1.200.000 euros jusqu’à présent à enquêter sur place. Notre équipe juridique rassemble les preuves et nous essayons d’évaluer les coûts. »

source :
http://citron-vert.info/spip.php?article842
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: lobby pharmaceutique hitler bush monsanto   7/7/2008, 23:09

une petite injection de ROUNDUP

Revenir en haut Aller en bas
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Monsanto: des Juifs passant de la traite des Noirs à l'esclavagisme de l'humanité entière   7/5/2009, 14:26

Vous connaissez tous la firme Monsanto qui dans le monde essaie d'imposer ses OGM dont l'implantation à de graves conséquences: impact sur le vivant, dépendance des paysans vis à vis de la firme internationale, conséquences sanitaires, etc.

Mais savez vous que la famille Monsanto est Juive et a fait fortune dans la traite négrière ?

La famille Juive Monsanto de Louisiane incluait Benjamin, Isaac, Manuel, Éléonore, Grace et Jacob. Ils faisaient de fréquentent ventes de Noirs: 12 en 1785, 13 et 31 en 1787 puis 80 en 1788.

En 1794, Benjamin vendît "Babette", une femme noire, à Franco Cardel. Manuel vendît deux Noirs de Guinée nommés "Polidor" et "Lucie" à James Saunders pour 850 dollars en argent.

En tant qu'individus, ils étaient les propriétaires d'Africains se prénommant "Quetelle", "Valentin", "Baptiste", "Prince", "Princesses", "César", "Poupée", "Jeanne", "Fanchonet", "Rosetta", "Mamie", "Sophie", et beaucoup d'autres. Isaac a plusieurs fois mis des hypothèques sur quatre d'entre eux quand il eut des problèmes financiers. Benjamin Monsanto de Natchez est allé au moins 6 fois au Mississippi pour des contrats de vente de ses esclaves qui se conclurent après sa mort. Grace vendit 9 Africains à ses cousins en 1790 et Éléonore possédait aussi des Noirs en tant qu'esclaves.

Manuel jacob Monsanto a signé 12 contrats de vene d'esclaves entre 1787 et 1789 à Natchez et à la Nouvelle Orléans, en Louisiane. Sa famille consiste en lui seul et 7 Noirs.

Voici une liste non exhaustive de Juifs connus comme vendeurs, propriétaires, trafiquants ou partisans de la traite négrière et d'esclavagisation des Noirs d'Afrique dans l'histoire primitive de New York:

Issack Asher, Jacob Barsimson, Joseph Bueno, Solomon Myers Cohen, Jacob Fonseca, Aberham Franckfort, Jacob Franks, Daniel Gomez, David Gomez, Isaac Gomez, Lewis Gomez, Mordecai Gomez, Rebekah Gomez, Ephraim Hart, Judah Hays, Harmon Hendricks, Uriah Hendricks, Uriah Hyam, Abraham Isaacs, Joshua Isaacs, Samuel Jacobs, Benjamin S. Judah, Cary Judah, Elizabeth Judah, Arthur Levy, Eleazar Levy, Hayman Levy, Isaac H. Levy, Jacob Levy, Joseph Israel Levy, Joshua Levy, Moses Levy, Uriah Phillips Levy, Isaac R. Marques, Moses Michaels, (E)Manuel Myers, Seixas Nathan, Simon Nathan, Rodrigo Pacheco, David Pardo, Isaac Pinheiro, Rachel Pinto, Morris Jacob, Raphall Abraham Sarzedas, Moses Seixas, Solomon Simpson, Nathan Simson, Simja De Torres, Benjamin Wolf, Alexander Zuntz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
b.h.j.



Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 16/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   8/5/2009, 17:24

souvenez vous bien de ce jour de l'armistice ou nous avons, entre autres, libéré le peuple élu, car ils nous le rendent bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Installation d'un centre d'expérimentation OGM de Monsanto dans le Loiret   10/8/2010, 14:17

Installation d'un centre d'expérimentation OGM de Monsanto à Autry dans le Loiret !!!!

Du nom de "Loiret Semence" .

affraid affraid affraid affraid affraid

Lentement mais sûrement, souvent par l’intermédiaire de dirigeants ou de sociétés qui servent de poissons-pilotes, Monsanto quadrille le territoire français pour développer ses activités actuellement interdites. De façon à être présent partout pour le cas où le lobby des OGM réussissent à arracher quelques autorisations. A forces d’essais sous serre ou d’essais clandestins en plein champ. Ce qui se passe dans un lieu-dit (Bruyères de l’Etang) d’une petite commune du Loiret, Autry-le-Chatel, est révélateur des méthodes et manoeuvres en cours dans de nombreux départements.
Quoi de plus innocent, sur l’emplacement d’une pépinière, que l’installation au bord d’un étang, il y a une bonne dizaine d’années affraid, d’une société dénommé « Loiret Semence ». Ca fait local.




Colere


Mercredi 28 juillet

Lentement mais sûrement, souvent par l’intermédiaire de dirigeants ou de sociétés qui servent de poissons-pilotes, Monsanto quadrille le territoire français pour développer ses activités actuellement interdites. De façon à être présent partout pour le cas où le lobby des OGM réussissent à arracher quelques autorisations. A forces d’essais sous serre ou d’essais clandestins en plein champ. Ce qui se passe dans un lieu-dit (Bruyères de l’Etang) d’une petite commune du Loiret, Autry-le-Chatel, est révélateur des méthodes et manoeuvres en cours dans de nombreux départements.
Quoi de plus innocent, sur l’emplacement d’une pépinière, que l’installation au bord d’un étang, il y a une bonne dizaine d’années, d’une société dénommé « Loiret Semence ». Ca fait local. Que le propriétaire, se trouve être un Néerlandais, n’est pas extraordinaire puisqu’aprés tout nous sommes en Europe. Evidemment que le Hollandais en question soit aussi le gestionnaire de la société Ruiter Seeds spécialisée dans les semences de légumes hybrides, pourrait éveiller l’attention. Mais, bon, pas de quoi inquiéter les élus et la presse locale et régionale...
D’autant plus que dans la région se pose la question des emplois que le nouveau propriétaire en promet à la pelle. Car évidemment, le lecteur aura deviné : par fusion dont les détails ont été déposés le 16 juillet dernier au greffe du tribunal d’Orléans et de Lyon, le nouveau propriétaire des lieux se trouve être Monsanto. Ce n’est pas une prise de participation, juste une absorption. On ne garde la pancarte « Loiret Semence » que pour rassurer le gogo. Car, les lieux ont changé en quelques mois : à la place des banales serres anciennes, prés de deux hectares de serres de six à huit mètres de hauteur et climatisées en permanence à 20 degrés. Trois millions et demi d’euros de travaux réalisés, tant pis pour les emplois promis, par des entreprises venues des Pays Bas. Sans compter les clôtures nouvelles renforcées et les remblais de protection. A droite de l’emplacement Monsanto, des bulldozers complètent l’installation et des ouvriers installent depuis quelques jours une clôture autour des champs rachetés le long de l’implantation.
Autrement dit, d’ici à la prochaine saison, de quoi installer discrètement, à l’écart de toute habitation et des regards curieux, des essais à l’air libre de légumes OGM : essentiellement des tomates, des poivrons, des concombres et des cucurbitacés. A l’abri derrière des grilles et un no man’s land. Lequel sera évidemment surveillé en permanence par des caméras de vidéo surveillance qui ne sont pas encore installées, ce qui permet des visites discrètes. Car les nouveaux responsables le disent clairement, explique un cadre un peu embêté, « notre projet est de fournir à l’Europe, à l’Asie et à l’Amérique Latine de nouvelles variétés résistantes à des maladies et à des parasites pour des légumes de consommation courante. Mais pour ce rachat, on ne nous a guère demandé notre avis. On sentait cela arriver depuis longtemps ». Il ne s’agira plus d’hybrides mais essentiellement de graines et greffons OGM. Mais le problème, c’est qu’il faudra vérifier la résistance de ces « monstres » en plein champ, pour que les clients ne viennent pas râler, d’où les champs...
Au début de l’année, la même manipulation d’entreprise s’est produite à Saint Andiol dans les Bouches du Rhône.

http://horreurecologique.blogspot.com/2010/07/installations-dun-centre.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Les Blackwater (aujourd'hui appelée Xe Services) a été vendue à la multinationale Monsanto.   4/11/2010, 17:44



La Pravda en anglais, Silvia Ribeiro, 14 octobre 2010

Un article de Jeremy Scahill, Blackwater's Black Ops (Les opérations secrètes des Blackwater), paru dans The Nation le 15 septembre 2010, a révélé que la plus grande armée de mercenaires du monde, la compagnie de services clandestins d'intelligence Blackwater (aujourd'hui appelée Xe Services) a été vendue à la multinationale Monsanto. Blackwater a été rebaptisée en 2009, après que de nombreux rapports de débordements, dont des massacres de civils, en Irak l'aient rendue célèbre dans le monde. Elle reste le plus grand prestataire privé de « services de sécurité » du ministère des Affaires étrangères zunien à pratiquer le terrorisme d'État, offrant ainsi au gouvernement la possibilité de nier sa pratique.

De nombreux militaires et anciens officiers de la CIA travaillent pour Blackwater ou des entreprises assimilées ou créées pour détourner l'attention de leur mauvaise réputation et rendre plus lucrative la vente à d'autres gouvernements, banques et compagnies multinationales de leurs infâmes services, allant de l'information et du renseignement à l'infiltration, en passant par le lobbying politique et la formation paramilitaire. Selon Scahill, les affaires avec les multinationales comme Monsanto et Chevron, et des géants de la Finance tels que Barclays et Deutsche Bank, sont conduites par deux sociétés appartenant à Erik Prince, le propriétaire de Blackwater : Total Intelligence Solutions et Terrorism Research Center. Leurs fonctionnaires et administrateurs ont en commun Blackwater.

L'un d'eux, Cofer Black, l'un des directeurs de la CIA connu pour sa brutalité, est celui qui, en tant que directeur de Total Intelligence, a pris contact avec Monsanto en 2008 pour conclure un contrat avec la compagnie pour espionner et infiltrer les organisations de militants des droits des animaux et des anti-OGM, et accomplir les autres sales boulots du géant de la biotechnologie.

Contacté par Scahill, Kevin Wilson, un cadre de Monsanto, a refusé de commenter, mais a confirmé plus tard à The Nation qu'ils avaient engagé Total Intelligence en 2008 et 2009, seulement, selon lui, pour garder une trace des « révélations » de leurs opposants. Il a aussi indiqué que Total Intelligence est une « entité totalement distincte de Blackwater. »

Pourtant, Scahill possède des copies de courriels de Cofer Black après sa rencontre avec Wilson pour Monsanto, où il explique à d'autres anciens agents de la CIA, en utilisant leurs adresses de courriels chez Blackwater, que la discussion avec Wilson était que Total Intelligence est devenu « l'organe de renseignement de Monsanto, » pour l'espionnage des militants et d'autres actions, incluant « l'intégration légale de nos gens dans ces groupes. » Monsanto a payé Total Intelligence 127.000 dollars en 2008 et 105.000 dollars en 2009.

Il n'étonnera guère qu'une compagnie engagée dans la « science de la mort » comme Monsanto, dédiée dès l'origine à créer des poisons toxiques à répandre, de l'Agent Orange aux BPC (biphényles polychlorés), des pesticides, des hormones et des semences génétiquement modifiées, est associée à une autre compagnie de voyous.

Quasi simultanément à la publication de cet article dans The Nation, Via Campesina a signalé l'achat de 500.000 actions de Monsanto, pour plus de 23 millions de dollars, par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui, avec cette action, a complètement jeté le masque de la « philanthropie. » Encore une association qui ne surprendra guère.

Il s'agit d'un mariage entre deux monopoles des plus cyniques de l'histoire de l'industrialisme : Bill Gates contrôle plus de 90 pour cent de part du marché de l'informatique propriétaire et Monsanto environ 90 pour cent du marché mondial des semences transgéniques et la majorité des semences commerciales du monde. Il n'existe aucun autre monopole aussi vaste de secteurs industriels. Leur l'existence même est une négation du fameux principe du capitalisme de « concurrence de marché. » Gates et Monsanto sont tous deux très agressifs dans la défense de leurs monopoles mal acquis.

Bien que Bill Gates puisse être tenté de dire que sa Fondation n'a aucun rapport avec son entreprise, tout prouve le contraire : la plupart de ses dons finissent par favoriser les investissements commerciaux du magnat. Quoi que ce soit, ce ne sont pas vraiment des « dons, » puisque au lieu de payer des impôts à l'État, la Fondation investit ses bénéfices là où c'est favorable économiquement, y compris dans la propagande sur ses bonnes intentions présumées. Ses « dons » financent au contraire des projets aussi destructeurs que la géo-ingénierie ou le remplacement des médicaments de la communauté naturelle par des médicaments brevetés de haute technologie dans les régions les plus pauvres du monde. Quelle coïncidence ! L'ancien ministre [mexicain] à la Santé Julio Frenk et [l'ancien président du Mexique] Ernesto Zedillo sont des conseillers de la Fondation.

Comme Monsanto, Gates est aussi engagé dans une tentative de destruction de l'agriculture rurale dans le monde, principalement à travers l'« Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA). Il fait office de cheval de Troie dans le but de déposséder les agriculteurs pauvres africains de leurs semences traditionnelles, afin de les remplacer d'abord par des semences de leurs compagnies, et ensuite par des semences génétiquement modifiées. À cette fin, en 2006 la Fondation a embauché Robert Horsch, le directeur de Monsanto. Gates expose maintenant des bénéfices importants, directement revenus à leur source.

Blackwater, Monsanto et Gates sont les trois faces d'un même calcul, la machine de guerre contre la planète et la plupart des gens qui l'habitent : les paysans, les communautés autochtones, les gens qui veulent partager les informations et les connaissances ou tous ceux qui ne veulent pas être sous l'égide du profit et du pouvoir destructeur du capitalisme.



L'auteur, Silvia Ribeiro, est chercheuse à l'ETC Group. Cet article, paru à l'origine dans le journal mexicain La Jornado, a été traduit de l'espagnol pour La Pravda en anglais par Lisa Karpova.
Source : english.pravda.ru/business/companies/14-10-2010/115363-machines_of_war_blackwater_monsanto_billgates-0/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   4/11/2010, 18:18

P..... !!! affraid C'est du lourd cette info, merci Moby !
C'est clair qu'avec ces trois groupes on s'approche du cœur de la conspiration et de ce qu'elle révèle de son essence diabolique !

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
indiscretion

avatar

Nombre de messages : 404
Age : 37
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   10/11/2010, 13:23

Grande nouvelle!

Ces entreprises de "call boys" vont être réglementées! On est sûr que ce code de bonne conduite va être aussi bien respecté que les droits de l'homme!

http://letemps.ch/Page/Uuid/7b278a98-ec49-11df-9222-e39158337393/La_Suisse_au_c%C5%93ur_dun_accord_pour_r%C3%A9glementer_laction_des_mercenaires


_________________
Je me lève et je prends des pilules pour dormir.
je prends le métro dans la meute je rêve de partir dans des pays où il fait chaud à l'autre bout du monde, loin de ce boulot qui me tue et qui creuse ma tombe.
Je me lève et je prends des pilules pour dormir.
Les jours se ressemblent et putain que c'est triste à mourir quand on a rien pour soi, que le chèque de fin d'mois, la télé, le canapé et le crédit à payer.

D. Saez "pilule"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://postitdeplumenoire.blogspot.com
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Les chemtrails et le nouveau gène de Monsanto résistant à l’aluminium, une coïncidence ?   25/11/2010, 18:16



Pourquoi l’entreprise Monsanto a-t-elle développé un gène résistant à l’aluminium ?

Monsanto est actuellement en train de faire du marketing pour son gène résistant à l’aluminium. En voici un extrait, les amis :

« Dans les pays en voie de développement, les petites exploitations fermières pauvres en ressources font face à des tensions quotidiennes comprenant la pauvreté des sols, la sécheresse et le manque de contributions financières. Les tendances en cours comme le changement climatique et la croissance démographique vont probablement aggraver ces tensions. Une nouvelle génération de recherche en culture génétiquement modifiée (GM) a pour but d’apaiser ces pressions à travers l’amélioration des cultures de subsistance – comme le manioc, le sorgho et le mil – qui possèdent des caractéristiques spécifiques comme la tolérance à la sécheresse, à l’eau, à l’aluminium présent dans les terres aussi bien que dans les plantes avec une utilisation plus efficace de l’azote et du phosphore. »

(http://www.ifpri.org/publication/delivering-genetically-engineered-crops-poor-farmers)

Maintenant, rappelons-nous du travail d’investigation du journaliste Michael Murphy à propos des chemtrails, de la géo-ingénierie, et du fait que des taux extrêmement élevés d’aluminium et de baryum sont relevés dans l’eau, la neige et la terre, dans des régions qui semblent être constamment touchées par les chemtrails. Le film What in the world are they spraying présente des preuves scientifiques irréfutables sur la présence non naturelle d’aluminium et de baryum dans différentes régions du monde et à des niveaux considérés comme étant particulièrement dangereux pour la santé humaine (jusqu’à 700 fois la norme autorisée !).

Le fait que Monsanto puisse « venir à la rescousse » avec ses gènes résistants à l’aluminium, parce que les plantes normales meurent en présence d’un excès en aluminium, est-il un hasard ? Ou alors le capitalisme opportuniste et le monopole alimentaire planifié grâce à la générosité de Monsanto et la dialectique hégélienne basée sur l’information d’initiés supposent qu’un programme de « geo-ingénirie » proposé est déjà en cours et qu’il est en train de remplir notre atmosphère de chemtrails contenant de l’aluminium et du baryum ?

Ce n’est pas un jeu les amis. Nous sommes touchés de toutes parts par un programme génocidaire planifié destiné à rendre quelques familles encore plus riches qu’elles ne le sont déjà, et réduire la population mondiale à 500 millions comme gravé dans les Georgia Guidestones. Ce n’est rien d’autre qu’une guerre biologique.
http://www.conspipedia.fr/?p=2839
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ

avatar

Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   28/1/2011, 16:10

Irak quelques chiffres , Blackwater XE




Citation :
Xe (prononcé Zi) est une société militaire privée (SMP) américaine dont le siège se trouve à Moyock (Caroline du Nord), qui a notamment travaillé en Irak et en Afghanistan. Elle était précédemment connue sous le nom de Blackwater Worldwide et à l'origine sous celui de Blackwater USA. Elle a adopté le nom de Xe le 13 février 2009. Erik Prince, fondateur et PDG de Blackwater Worldwide, et Gary Jackson, président de l'entreprise, annonçaient leur démission le 1er mars, mais Prince demeure membre du conseil d'administration de Xe.
Dans son livre, Blackwater. L'ascension de l'armée privée la plus puissante du monde, le reporter américain Jeremy Scahill dresse un tableau accablant des activités de la société. Il l'accuse notamment d'agir telle une garde prétorienne en Irak, bénéficiant d'une immunité quasi totale face aux allégations de violence envers les civils irakiens.


+ Article :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-neocons-sont-de-retour-9-en-87646
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ferrel

avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : savoie
Date d'inscription : 21/09/2010

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   28/1/2011, 16:50

Voici venir la construction de la plus grande armée privée au monde et dieu seul sait ce qu'elle sera capable d'accomplir dans la légalité ou non.

Pas de règles sauf celle du profit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GarfieldLove

avatar

Nombre de messages : 2641
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   3/2/2011, 07:28


Pour atteindre leurs buts, les mondialistes usent de toutes sortes de stratégies. Ils se servent des politiciens bien en place et bien obéissants, mais aussi de multinationales dans des domaines spécifiques qui servent à étendre et à répandre leurs maux. En outre, ces méga-entreprises sont privées. Elles ont donc l’immense avantage de pouvoir plus facilement cacher des agissements répréhensibles que des élus qui ne peuvent se le permettre au risque d’être découvert par une quelconque commission démocratique que l’on ne pourrait acheter. Les hommes sont tellement imprévisibles !

De ces multinationales, il en est une qui défraie régulièrement la chronique, qui est condamnée une multitude de fois et qui, malgré cela, continue tranquillement son bonhomme de chemin c’est Monsanto.

Fondée en 1901 à Saint Louis (MS) par John Francis Queeny, elle commence par introduire la fabrication allemande de la saccharine aux USA. Avec l’achat, en 1929, de la Swan Chemical Company, elle va commercialiser le célèbre PCB (liquide réfrigérant) qu’elle va étendre à toute une série de produits qui vont des lubrifiants au DDT. Or, dès 1930, les preuves de la grande toxicité du PCB ont été établies. Dans des travaux menés dans les années 60 et 70, on a même démontré que le PCB était responsable de nombreux désordres immunitaires, de malformations lors du développement fœtal et de troubles de la reproduction. Interdit de fabrication aux États-Unis, ses effets toxiques se perpétuent néanmoins dans le monde entier encore aujourd’hui.

Le centre de fabrication de ce produit a longtemps été l’usine de Monsanto d’East Saint Louis (IL). Or, il faut savoir que cette ville occupe la première place de l’État pour les décès in utero, la troisième pour la mortalité natale et la première des USA pour les décès dus à l’asthme infantile.

Dans le même cas de figure, la ville voisine de Times Beach a dû être entièrement évacuée sur ordre fédéral tant elle était contaminée. En effet, un employé municipal a eu la brillante idée d’asperger les routes avec des huiles usagées afin de coller la poussière à la route. Suite à un grand nombre de décès d’animaux, et de maladies graves d’enfants ayant joué sur une place aspergée, une étude a conclu que ces huiles contenaient de la dioxine. La même que fabriquait Monsanto. Cependant, et suite à ces incidents, une étude a été menée qui concernait toutes les entreprises, sauf Monsanto. En sus, le dossier de Times Beach, ainsi que ceux concernant d’autres sites en Arkansas et au Missouri ont été détruits sur ordre de la Maison Blanche.

Ce n’était là que les premières escarmouches. On sait que Monsanto entretient des liens assez proches avec les milieux de Washington et que cela lui permet de passer outre à de nombreuses directives et admonestations de l’État fédéral. De plus, la direction de Monsanto est régulièrement accusée de détruire, de cacher et de nier des effets de ses produits sur les humains, la faune et la flore. Ainsi, les ouvriers de ses usines souffrent régulièrement d’inflammations cutanées, d’irritabilité, de nervosité, de douleurs inexplicables des membres. La direction sait, mais a toujours dissimulé les preuves.

Le Globe and Mail de Toronto tirait même comme conclusion que, lors du procès du Lycol (dioxine) : « La déposition des cadres de Monsanto trahissait une culture d’entreprise qui se soucie moins de la sécurité des produits et des employés que des ventes et des profits ».

Aujourd’hui

Le produit phare de Monsanto est aujourd’hui le Roundup. Ce produit, avec les autres herbicides aux glyphosates représentent un sixième des ventes et la moitié du son résultat net.

Présenté comme un herbicide sûr et polyvalent, il n’en reste pas moins que, près de 40 études scientifiques mènent à la conclusion que ce produit est bien moins anodin que ne le laisse croire sa publicité. Cela est d’ailleurs confirmé par la décision judiciaire de l’État de New York enjoignant à Monsanto d’ôter le terme biodégradable et plus de 75 mentions inexactes sur les étiquettes des bidons de Roundup.

Avec une publicité vantant l’usage diminué des herbicides, Monsanto vend désormais aux agriculteurs des plantes transgéniques (surtout maïs, soja et coton) tolérantes au Roundup. De cette manière disent-ils, ces agriculteurs ne devront pulvériser qu’une seule fois du produit au lieu de plusieurs auparavant. Or, des études montrent l’apparition de plantes résistantes à ce produit et que les épandages redeviennent multiples et on a pu remarquer aussi que ce produit s’attaquait également à des espèces animales utiles (comme les abeilles).

Vous vous rappelez certainement l’épisode du maïs Terminator. Ce maïs transgénique fabriqué par Monsanto avait la particularité d’avoir des graines qui ne pouvaient servir de semence pour la récolte prochaine. Ces graines étaient incapables de germer et ainsi de développer une nouvelle plante. Or, il est de coutume parmi les fermiers, de garder une partie de la récolte comme semence pour la prochaine, diminuant ainsi la dépendance, et surtout les frais, pour l’année suivante. Cette distribution de semence, presque obligée, chez les cultivateurs américains a soulevé une telle vague d’indignation que Monsanto a dû la retirer. Mais cela n’est certainement que provisoire.

En sus de cela, Monsanto pratique une politique de rachat agressive qui lui vaut les premiers rangs en terme de vente et de distribution de semences et de produits agricoles dans de nombreux pays. Cette entreprise passe même outre les interdictions d’importation de semence génétique imposées par certains pays (dont, pas ex. le Brésil) dans le seul but de contaminer des régions entières avec ses produits qui lui assureront ensuite le contrôle de la production.

Monsanto, commercialise également une hormone de croissance bovine (artificielle, recombinante et transgénique) à base de bacille e-coli et destinée à augmenter la lactation. Monsanto a bataillé pendant 14 ans afin de faire agréer ce produit par la FDA. Pendant ces années, de nombreuses controverses ont eu lieu et le bruit a même couru qu’une entente avait été conclue dans le but de faire disparaître les résultats gênants. Richard Burroughs, vétérinaire à la FDA a été licencié à la suite de ses accusations de rétention, de falsification et de destruction de documents dans ce dossier par Monsanto et la FDA.

Il faut savoir que ce produit augmente de manière significative les infections mammaires chez les vaches qui le reçoivent. En outre, il a été constaté une augmentation significative des blessures aux membres, des troubles du métabolisme, des difficultés de reproduction et des infections utérines. Des études vétérinaires à ce sujet ont été ouvertes sans que l’on puisse pour autant en obtenir les résultats soit par Monsanto, soit par l’université du Vermont qui avait été mandatée. En 1994, l’autorisation de commercialisation de ce produit est donnée.

L’infection mammaire bovine provoque des mastites. Mastites qui doivent bien sûr être ensuite traitées par antibiotiques. Ce qui fait qu’outre du pus (!!), on retrouve dans le lait, de plus en plus d’antibiotiques !

Quel rapport ?

S’il y a une catégorie de gens que le nouvel ordre mondial n’aime pas, hormis les contestataires, ce sont les paysans.

La profonde antipathie des mondialistes envers cette classe a pour raison leur activité première : la fabrication de nourriture (par culture ou élevage).

Cette activité contrevient de deux manières aux plans des mondialistes pour le contrôle total de la population. La première est qu’un paysan (normal) est autarcique. Il est totalement indépendant pour l’approvisionnement grâce à ses propres produits. Il produit ce qu’il consomme et peut très bien vivre uniquement avec ceux-ci. La deuxième est qu’un paysan peut distribuer ses produits dans sa région de par lui-même et ainsi (avec d’autres) attribuer une certaine autonomie à celle-ci et par extension à un pays (presque) tout entier.

C’est ainsi que l’on assiste à la destruction de la paysannerie par la libre circulation des marchandises et la mondialisation des produits agricoles par le déplacement de ceux-ci sur des milliers de kilomètres pour les vendre en lieu et place de la production locale. Cette illogique commerciale digne des plus sombres heures de la planification soviétique, aboutit à des situations kafkaïennes, ou même, à cet accident de camions (véridique !) impliquant un véhicule chargé de tomates espagnoles à destination de l’Allemagne et un autre chargé de tomates allemandes à destination de……………l’Espagne !

Le contrôle de la population à des fins de gestion et d’asservissement commence par le contrôle des déplacements, par celui de la possession d’armes privées et se termine par le contrôle total des moyens d’achats et de la nourriture.

Sinon, comment expliquer cette motion déposée au sénat américain (résolution 875, février 2009, déposée par Rosa DeLauro, épouse de Stanley Greenburg, directeur de la recherche chez Monsanto) qui demandait l’interdiction des jardins potagers à des fins de modernisation de la sécurité alimentaire ?

Le but de ces mesures et actions étant de contrôler absolument toute la filière alimentaire de la semence à la distribution.

Il est également à noter que parmi les membres de Monsanto, ou encore parmi les sénateurs ayant œuvré dans son sens, on retrouve Mickey Kantor et Marcia Hale (de l’équipe de Bill Clinton) et ……………Al Gore (Monsieur climat !!) et son conseiller David H. Beier.

À savoir aussi que la fondation Bill et Melinda Gates a acquis, comme révélé par la fondation en août 2010, 500’000 actions de cette firme à hauteur de 23 millions de dollars. En partenariat avec la fondation Rockfeller pour le projet AGRA (A Green Revolution in Africa), elle projette de promouvoir l’arrivée massive sur ce continent d’OGM fournis par Monsanto, DuPont et Syngenta. On considère, qu’au Kenya par exemple, 70% des bénéficiaires d’aides de l’AGRA travaillent pour Monsanto et que 80% des aides de la fondation Bill et Melinda Gates concernent des biotechnologies, terme poétique destiné à enfiler des OGM à peu près partout où cela s’avère possible. En 2008, 30% des fonds destinés au développement agricole ont été affectés aux développements de variétés d’OGM.

Il est plus facile de vaincre un État ou une rébellion par le manque de nourriture que par les armes.

Pour conclure et pour avoir un aperçu un peu plus précis de Monsanto, il faut aussi savoir que c’est cette firme, avec Dow Chemical, qui produisait le célèbre Agent orange, défoliant déversé par les Américains pendant les guerres en Asie du Sud-Est et qui cause des ravages encore aujourd’hui. C’est également Monsanto, par sa filiale GD Searle, qui produit l’aspartame, édulcorant de synthèse et dont la licence avait été révoquée par la FDA en raison d’études inquiétantes montrant une très forte corrélation entre une augmentation brutale des cancers du cerveau et l’arrivée de l’aspartame sur le marché. Cette décision de la FDA fut curieusement annulée par un commissaire nouvellement nommé sous l’administration Reagan. Il faut également savoir que l’aspartame, présente dans de nombreuses boissons light comme le Coca-Cola zéro, est reliée, dans des rapports établis dans les années 80, à de nombreux effets indésirables comme des céphalées, des troubles de la vision, des engourdissements, de la surdité partielle, des spasmes musculaires et des crises d’épilepsie.

Et demain?

La première révolution verte des années 70 et 80, qui a pour un temps augmenté la production, a asservi bon nombre d’agriculteurs à des intrants chimiques coûteux. Elle a causé l’exil des populations rurales, détruit les sols (voir ici), les eaux, les fondements sociaux millénaires de nombreux pays. Ces dislocations à grande échelle ont nourri l’augmentation des naissances, l’urbanisation, la perte de pouvoir social entraînant un autre cycle d’appauvrissement et de faim.

Les bouleversements qu’entraînera inéluctablement la prochaine révolution verte que nous promettent Monsanto et les autres entreprises de biotechnologie modifieront encore plus l’occupation des terres et les rapports sociaux jusqu’à la création d’un gouvernement mondial à la tête de régions et de populations serviles.

La boucle est bouclée.

Plus récemment, les informations suivantes sont ressorties des révélations de WikiLeaks laissent apparaître les dessous de l’imposition, par la force s’il le faut, des OGM à nos cultivateurs.

Sous les numéros 07PARIS4723, 09MADRID482 et 09VATICAN119, des câbles démontrent la perversité même de nos propres institutions. Il est navrant de constater (dans le premier câble) que c’est la France qui propose aux américains des sanctions contre elle-même et les autres pays européens. Il faut savoir que ces transmissions ont eu lieu suite à la décision de la commission européenne de revoir l’autorisation de cultiver le maïs BR MON-810 (de Monsanto) délivré à la fin des années 90.

1) Dans le câble datant de 1997, l’ambassade de Paris propose au gouvernement américain de dresser une liste de représailles possibles à l’encontre de la France et plus généralement des pays de l’Union Européenne qui choisirait de ne pas emprunter la voie pro-biotechnologie ; mesures qui devraient « faire comprendre que la voie actuelle à un coût réel pour les intérêts de l’Europe. » Les représailles devraient, de l’avis de l’ambassade, être ciblées « sur les pires coupables » tout en étant large pour montrer »que la responsabilité est collective ».

2) Le câble de l’ambassade Madrid met le doigt sur le danger que représente pour Monsanto la fronde contre le maïs MON-810 en Espagne (en particulier au sein des Parlements régionaux) avec la crainte que « si l’Espagne tombe, le reste de l’Europe suivra. » L’Espagne n’est pas ciblée pour rien, elle produit en effet aujourd’hui près de 75% du MON-810 en Europe. Le câble termine par une demande de la part d’un ministre espagnol et de Monsanto pour que le gouvernement américain soutienne un plan d’action en faveur des biotechnologies en Espagne et fasse pression sur Bruxelles.

3) Le dernier câble serait presque anecdotique s’il ne montrait pas la manière pernicieuse dont l’industrie agroalimentaire entend imposer sa manière de voir. L’ambassade américaine au Vatican entend intensifier son lobbying auprès de l’église pour « encourager les dignitaires religieux à reconsidérer leur point de vue critique » en insistant sur le fait que les OGM permettront de diminuer les problèmes de la faim !

Que suite à cela, on ne vienne pas nous dire qu’il s’agit là de pures spéculations ou de l’invention de cerveaux paranoïaques.

Le NWO veut s’imposer, il n’a pas de scrupules et il utilisera toutes les armes à sa disposition, même le génocide si cela s’avérait nécessaire.

Les lendemains qui chantent sont pour l’industrie du cinéma, les nôtres s’éloignent chaque jour un peu plus.
Références:

*
Brian Tokar – The Ecologist
*
Wikileaks.org
*
Blogdei.com
*
Brumaka.org
*
Gerbocratie.com

http://fouthese.com/2011/01/monsanto-outil-du-nwo/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   23/5/2011, 09:48

Roundup, le désastre absolu


Source originale: http://www.naturalnews.com/

Cet article révèle l'impact dévastateur sans précédent de l'herbicide Roundup de Monsanto sur la santé des sols, les plantes, les animaux et la population humaine.

Au-dessus de ce désastre absolu, trône le ministère de l’Agriculture de Zunie (USDA). Il souhaite à présent homologuer la luzerne Roundup Ready, ce qui ne fera qu'aggraver le cataclysme.

L'automne dernier, passant devant un champ de soja en visitant la parcelle de démonstration de maïs d’un négociant semencier de l'Iowa, le Dr Don Huber a remarqué une ligne de démarcation marquée, avec à droite du soja gravement malade en train de jaunir et à gauche des plants verts sains (photo ci-dessous).

La partie du champ malade à droite a reçu la saison précédente une application de glyphosate.
Photo de Don Huber


La partie jaunie souffre du syndrome de mort subite, une grave maladie végétale qui, en ravageant le Midwest en 2009 et 2010, a entraîné une baisse des rendements et bénéfices. Quelque chose a rendu cette partie de soja très sensible, et Don a une idée précise de ce dont il s’agit.

Ayant pratiqué 35 ans la phytopathologie à l'université Purdue, Don Huber connaît beaucoup de choses sur ce qui jaunit les plantes vertes et les fait mourir prématurément. Il a demandé au semencier pourquoi le syndrome de mort subite était si grave dans une partie du champ et pas dans l'autre : « Avez-vous l'année dernière planté là quelque chose que vous n'eussiez pas planté dans le reste du champ ? » Effectivement, précisément là où le syndrome a sévit, le semencier avait fait pousser de la luzerne qu'il avait ensuite détruite en fin de la saison en pulvérisant un herbicide à base de glyphosate (comme le Roundup). D'autre part, dans la partie saine du champ, il avait planté du maïs sucré, et ne l'avait pas traité au glyphosate.

C’était encore un fait nouveau confirmant que le Roundup déclenche le syndrome de mort subite des plantes. La preuve est encore plus évidente dans de nombreux autres champs. La maladie a été plus sévère à l'extrémité des rangées où l'applicateur d'herbicide a fait demi-tour pour revenir dans le champ afin de faire un autre passage (photo ci-dessous). À cet endroit, un supplément de Roundup a été appliqué.

Le syndrome de mort subite est plus intense aux extrémités des rangées, là où la dose Roundup a été plus importante.
Photo par Amy Bandy.


Don est un scientifique ; il a pris pour lui encore quelques photos afin de tirer des conclusions. Mais il a plus, beaucoup plus. Depuis plus de 20 ans, Don étudie l'ingrédient actif du Roundup, le glyphosate. Et il est capable citer l’une après l’autre les études qui écartent tout doute sur le fait que le glyphosate contribue non seulement à une énorme multiplication du syndrome de mort subite, mais aussi à l'éclosion de nombreuses autres maladies. (Voir la liste des lectures sélectionnée.)


Roundup : Le désastre agricole absolu

Plus de 30% de la totalité des pulvérisations d’herbicides sont à base de glyphosate, le best-seller mondial des désherbants. Breveté par Monsanto, il est incorporé dans son herbicide de marque Roundup, devenu plus populaire à partir de 1996, après que la compagnie a présenté ses cultures « Roundup Ready. » Dans ces plantes génétiquement monstrueuses [1], qui incluent désormais le soja, maïs, coton, colza et betterave à sucre, a été inséré du matériel génétique de virus et de bactéries, qui permet aux plantes de résister à des applications normalement mortelles de Roundup.

(Les agriculteurs qui achètent les semences Monsanto Roundup Ready sont incités à utiliser aussi du glyphosate de sa marque Roundup. Par exemple, cette compagnie ne fournit que des garanties sur ses marques d’herbicide approuvées et offre des rabais à travers son programme de « récompenses Roundup. » Elle a de cette manière étendu son emprise sur le marché du glyphosate, même après l’expiration de son brevet en 2000.)

L'herbicide ne détruit pas les plantes directement. Il crée plutôt les conditions exceptionnelles d’un désastre absolu, qui emballent des germes phytopathogènes dans le sol et anéantissent en même temps les défenses des plantes contre les maladies. Les mécanismes sont bien documentés, mais rarement cités.

Le glyphosate s’accroche aux molécules vitales de nutriments et les neutralise. Appelé chélation, ce processus était en fait la propriété originale pour laquelle le glyphosate a été breveté en 1964. Ce n’est que 10 ans plus tard qu'il a été breveté comme herbicide. Appliqué sur les cultures, il les prive des minéraux vitaux nécessaires à la salubrité de leurs fonctions, en leur ôtant principalement la capacité de résister à de graves maladies du sol. L'importance des minéraux dans la protection contre la maladie est bien établie. En fait, la disponibilité des minéraux est l’unique très importante mesure utilisée par plusieurs sélectionneurs semenciers célèbres pour identifier les variétés résistantes aux maladies.

Le glyphosate détruit les organismes utiles du sol, comme les Pseudomonas et les bactéries Bacillus qui vivent autour des racines. Puisqu’ils facilitent l'absorption des nutriments et font disparaître les organismes pathogènes, leur mort intempestive signifie que la plante sera affaiblie et les agents pathogènes renforcés.

L'herbicide est capable d’interférer dans la photosynthèse, d’abaisser l’efficacité de l'utilisation de l’eau, de réduire la lignine, d’endommager et de raccourcir les racines, de causer d’importante libération de sucres des plantes, et de modifier le pH du sol, ce qui peut affecter négativement la santé des cultures.

Le glyphosate est lui-même peu toxiques pour les plantes. Se décomposant lentement dans le sol, il forme un autre produit chimique également toxique, appelé AMPA (acide aminométhyl). Mais, même combinés, les effets toxiques du glyphosate et de l'AMPA ne sont pas suffisants à eux seuls pour tuer les plantes. Il a été démontré de nombreuses fois depuis 1984 que, si le glyphosate est appliqué dans un sol stérile, la plante pourra être légèrement rabougrie, mais non tuée (photo ci-dessous).

A : glyphosate dans un sol stérile, la plante arrête simplement sa croissance. B : dans un sol normal les agents pathogènes tuent la plante. C : la plante témoin montre une croissance normale.


Les véritables assassins des plantes, selon les scientifiques spécialistes en mauvaises herbes de Purdue et d’ailleurs, sont les organismes pathogènes présents dans presque tous les sols. Le glyphosate les favorise considérablement et, à leur tour, ils provoquent des infections mortelles dans les cultures affaiblies.

« C'est le mode de l'action herbicide du glyphosate, » assure Don. « Il augmente la sensibilité à la maladie, réprime la lutte naturelle contre les parasites, par exemple, en faisant disparaître les organismes bénéfiques et favorise en même temps la virulence des agents pathogènes du sol. » En fait, souligne-t-il, « Si vous appliquez certaines fongicides sur des mauvaises herbes, ils annulent l'action herbicide du glyphosate ! »

En affaiblissant les plantes et favorisant la maladie, le glyphosate ouvre la voie à bien des problèmes dans le champ. Selon Don, « Plus de 40 maladies de plantes cultivées sont signalées augmenter avec l'utilisation du glyphosate et, tandis que les gens discernent le lien entre glyphosate et maladie, ce nombre ne cesse de grandir. »



Le Roundup favorise les toxines humaines et animales


Certaines moisissures favorisées par le glyphosate produisent des toxines dangereuses qui peuvent se retrouver dans l'alimentation humaine et animale. Le syndrome de mort subite, par exemple, est dû à la moisissure Fusarium. Robert Kremer, scientifique de l’USDA, a trouvé une augmentation de 500% des infections de Fusarium dans les racines du soja Roundup Ready au moment où le glyphosate est appliqué (photos et graphique ci-dessus). Maïs, blé, et beaucoup d'autres plantes peuvent aussi souffrir de graves maladies à base de Fusarium.

Mais l’agressivité du Fusarium ne se limite pas aux plantes. Selon un rapport de la FAO, les toxines de Fusarium sur différents types de cultures vivrières ont été associées à des flambées de maladies dans toute l'histoire. Elles ont « été liées à l'épidémie de peste » du Moyen Age en Europe, à une « toxicose humaine de grande ampleur en Europe de l'Est, » au cancer de l'œsophage dans le sud de l'Afrique et certaines parties de la Chine, à des maladies articulaires en Asie et Afrique australe, et à un désordre sanguin en Russie. Il a aussi été montré que les toxines de Fusarium provoquent des maladies animales et induisent la stérilité.


L’usage du Roundup déchaîne les maladies végétales

En 1996, présentant ses cultures Roundup Ready, Monsanto affirma avec assurance que leur fruit serait moins de recours aux herbicides. Cela fut légèrement le cas pendant trois ans, mais il augmenta considérablement les 10 années suivantes. La quantité totale d'herbicides utilisée en Zunie a bondi de pas moins de 383 millions de livres (173.726 tonnes) dans les 13 ans qui suivirent l’introduction des OGM dans la nature. La part d’herbicide la plus grande est du Roundup.

Au fil du temps, de nombreuses sortes de mauvaises herbes qui tombaient autrefois raides mortes avec à peine une petite dose de Roundup, exigent désormais des applications de plus en plus lourdes. Certaines sont quasiment indestructibles. En réalité, ces super-mauvaises herbes ne sont pas résistantes au glyphosate lui-même, mais aux agents pathogènes du sol qui normalement font un massacre dans les champs pulvérisés de Roundup.

Avoir des centaines de milliers d'hectares infestés de mauvaises herbes résistantes aux maladies et aux herbicides fut dévastateur pour de nombreux agriculteurs zuniens, dont la première réaction fut de déverser de plus en plus de Roundup. Son usage est désormais en train de se précipiter. Près de la moitié du formidable accroissement de l’usage des herbicides sur 13 ans, s’est fait juste dans les 2 dernières années. Cela a de graves conséquences.

Comme les agriculteurs zuniens arrosent abondamment de Roundup plus de 135 millions d'acres (54 millions d’hectares) de cultures Roundup Ready, une explosion sans précédent des maladies végétales sévit dans les terres de cultures les plus fertiles d'Amérique. Don cite une longue liste de maladies, gérées et contrôlées autrefois efficacement, mais qui créent désormais de graves problèmes. (On trouve dans la liste : syndrome de mort subite ; pourriture des racines de soja due au Corynespora ; chlorose bigarrée des agrumes ; pourriture sèche du coton ; verticilliose de la pomme de terre ; piétin-échaudage des racines, du faîte, et dépérissement de la tige des céréales ; Fusarium des racines et pourriture du faîte ; dépérissement bactérien de l'épi ; pourriture racinaire du Pythium et fonte des semis... et beaucoup d’autres.)

Au Brésil, la nouvelle « maladie du soja fou » fait des ravages sur d’immenses étendues plantées de soja. Bien que les scientifiques n'aient pas encore déterminé la cause, Don relève que les divers symptômes ressemblent à une maladie du riz (maladie de Bakanie) causée par le Fusarium.


Le maïs meurt immature

Ces dernières années, dans le Midwest, des plants et des champs entiers de maïs sont morts prématurément de diverses maladies. Les agriculteurs chevronnés et les observateurs disent n’avoir jamais vu chose pareille.

Selon Bob Streit, un agronome de l'Iowa, « Il y a dix ans, les plants de maïs restaient verts et en bonne santé en septembre. Mais ces trois dernières années, à chaque saison, des maladies ont jauni puis bruni les plants environ 8 à 10 jours plus tôt. En 2010, le jaunissement a commencé autour du 7 juillet et les pertes de rendement ont été dévastatrices pour de nombreux producteurs. »

Bob et d’autres experts en cultures croient que le recours accru au glyphosate est la première cause de cette tendance délétère. Le rendement du maïs a été déjà réduit de façon significative. « Si le maïs meurt beaucoup plus tôt, » dit Bob, « cela peut réduire la récolte de maïs en Zunie, et menacer la chaîne alimentaire dont il est la base. »


Une question d’insectes

En plus de favoriser les maladies végétales, ce qui est bien établi, il se pourrait aussi que la pulvérisation de Roundup serve les insectes. Cela, parce que de nombreux insectes recherchent les plantes malades. Les scientifiques remarquent que les plantes saines produisent des nutriments sous une forme que beaucoup d'insectes sont incapables d’assimiler. Ainsi, dans le monde entier, des agriculteurs signalent moins de problèmes d'insectes dans les cultures de haute qualité, riches en éléments nutritifs. D’autre part, les plantes plus faibles suscitent des collections variées d’insectes. Ceci suggère que les plantes ravagées par les maladies favorisées par le glyphosate peuvent aussi attirer davantage d'insectes, qui à leur tour augmenteront l'usage des pesticides toxiques. Une étude plus poussée est nécessaire pour confirmer cette hypothèse. [2]


Le Roundup persiste dans l'environnement

Vantant la biodégradabilité du Roundup, Monsanto affirme qu'il se décompose rapidement dans le sol. Or, des tribunaux de Zunie et d'Europe pas d'accords ont reconnu la compagnie coupable de publicité mensongère. En fait, les propres données de test de Monsanto ont révélé que seulement 2% du produit se dégrade après 28 jours. [3]

La durée de dégradation du glyphosate varie en semaines, mois ou années. Sa variabilité est due à des facteurs du sol, notamment au pH, à l'argile, aux types de minéraux, aux résidus de cultures Roundup Ready, et à la présence d’enzymes spécialisées nécessaires pour briser la molécule herbicide. Dans certaines conditions, le glyphosate peut s'attacher à des éléments nutritifs du sol et rester stable pendant de longues périodes. Une étude a montré qu'il faut compter jusqu'à 22 ans pour que le glyphosate se dégrader seulement de la moitié de son volume ! Voilà pour la fiabilité des affirmations de Monsanto.


Le glyphosate peut attaquer d'en haut et d’en bas. Il peut dériver dans les fermes voisines et y faire des ravages. Et il peut même être libéré par les mauvaises herbes détruites, voyager dans le sol, et être absorbé ensuite par des cultures saines.

La quantité de glyphosate nécessaire pour créer des dommages est minuscule. Des scientifiques européens ont montré que moins d'une demi-once (14,18 grammes) par acre (0,4 hectare) inhibe la capacité des plantes à absorber et véhiculer les micronutriments essentiels (voir tableau).

Il en résulte que de plus en plus d’agriculteurs découvrent que les cultures plantées dans les années après les applications de Roundup souffrent d’un affaiblissement des défenses et d’une poussée des maladies transmises par le sol. La situation empire pour de nombreuses raisons.

La concentration de glyphosate dans le sol augmente saison après saison à la suite de chaque application. Le glyphosate peut aussi s'accumuler pendant 6 à 8 ans dans les plantes vivaces comme la luzerne, qui en seront encore aspergées.



À gauche, blé affecté après 1 an d’application de glyphosate sur le champ. À droite, blé affecté après 10 ans d'application.

Dans le sol, les résidus de glyphosate liés et immobilisés peuvent être réactivés par l'application d'engrais phosphatés ou par d'autres méthodes. Dans l'Ouest et le Midwest, les producteurs de pommes de terre, par exemple, ont subi de lourdes pertes à cause de la réactivation du glyphosate.

Le glyphosate peut se propager accidentellement dans les terres agricoles du fait des pulvérisations entraînées par le vent, par l'eau contaminée et même par le fumier de poulets !

Imaginez le choc des agriculteurs qui répandent du fumier de poulets dans leurs champs pour y ajouter des éléments nutritifs, mais découvrent à la place, qu’en s’attachant aux éléments nutritifs du sol, le glyphosate présent dans le fumier favorise des maladies végétales et tue les mauvaises herbes ou les cultures. Des résultats de tests du fumier montrent d’énormes concentrations de glyphosate et AMPA, entre 0,36 et 0,75 parties par million (ppm). Le taux normal d'herbicide à base de glyphosate est d'environ 0,5 ppm par acre [l’acre anglaise fait 0,4 hectare, ndt].

Le fumier des autres animaux peut aussi libérer de l'herbicide, car le bétail absorbe de grandes quantités de glyphosate accumulées dans le maïs et le soja. S’il ne se trouve pas dans le fumier (ou le purin) du bétail, ça pourrait même être pire. Si le glyphosate n'est pas évacué par l'animal, s’accumulant à chaque repas, il finit dans notre steak et peut-être notre lait.

Si nous ajoutons ce péril aux gros résidus de glyphosate dans notre régime alimentaire, dus au maïs et au soja, nous voilà avec un nouveau grave problème qui menace notre santé. Pour ne citer que quelques anomalies dues au glyphosate, il a été associé à la stérilité, à des troubles hormonaux, à de faibles et anormales numérations des spermatozoïdes, à des fausses couches, à la mort des cellules placentaires, à des malformations congénitales, et au cancer. (Voir la liste des effets sur la santé du glyphosate.)


La déperdition de nutriments

Les éléments nutritifs que le glyphosate chélate et prend aux plantes sont aussi vitaux pour la santé humaine et animale. Cela concerne notamment le fer, zinc, cuivre, manganèse, magnésium, calcium, bore, et d'autres. Dans notre alimentation, toute carence de ces éléments, seul ou en association, est connue pour interférer avec les systèmes d'enzymes vitaux et provoquer une longue litanie de désordres et maladies.

La maladie d'Alzheimer, par exemple, est associée à un manque de cuivre et magnésium. Don Huber fait remarquer que cette maladie a bondi de 9000% depuis 1990.

Manganèse, zinc et cuivre sont également vitaux pour le bon fonctionnement du cycle superoxyde dismustase [inhibition des radicaux libres, ndt]. Essentiel pour enrayer les inflammations, c’est un élément important dans la détoxification des composés chimiques indésirables chez l’homme et l’animal.

Le glyphosate induit des carences en minéraux pouvant facilement passer inaperçues, et qui ne sont donc pas traitées. Les taux de minéraux peuvent parfois être détectés adéquats, même en effectuant même des tests de laboratoire. Seulement, les tests ne détectent pas que le glyphosate a déjà rendu les minéraux inutilisables.

Le glyphosate peut se lier à des minéraux pendant des années et des années, en les retirant pour l’essentiel de la réserve de nutriments disponibles pour les plantes, les animaux et les humains. Si nous comptons les plus de 135 millions de livres d’herbicides à base de glyphosate appliquées en Zunie en 2010 avec la totalité des applications des 30 dernières années, nous avons déjà éliminé de notre alimentation des millions de livres de nutriments.

Cette perte est une chose que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre. Même sans Roundup, nous souffrons déjà d'un manque progressif de nutriments. Par exemple, une étude britannique a constaté que, dans les mêmes aliments, les taux d’éléments nutritifs étaient en 1991 entre 16 et 76% inférieurs à ceux de 1940.


Maladies du bétail et carences minérales

En Zunie, les cultures Roundup Ready prédominent dans l'alimentation du bétail. Soja et maïs sont les plus répandues : 93% du soja et près de 70% du maïs sont Roundup Ready. Les animaux sont aussi nourris de dérivés de trois autres cultures Roundup Ready : colza , betteraves à sucre et coton. La perte d’éléments nutritifs due au glyphosate peut donc être grave.



C’est particulièrement vrai pour le manganèse (Mn), qui, non seulement est chélaté par le glyphosate, mais est aussi réduit dans les plantes Roundup Ready (voir photo). Un vétérinaire a trouvé un faible tau de manganèse dans le foie de tous les animaux qu’il a contrôlés. Un autre vétérinaire a envoyé le foie d'un veau mort-né pour analyse. Le rapport du laboratoire a déclaré : Niveau de manganèse indétectable, en dépit du fait que ce minéral était en concentration suffisante dans sa région. Quand ce vétérinaire a commencé à rajouter du manganèse à l'alimentation d'un troupeau, l’incroyable taux de 20% de maladies est devenu insignifiant (?%).

Les vétérinaires qui ont commencé à exercer après l’introduction des OGM en 1996 peuvent s’attendre à découvrir communément de nombreux troubles chroniques ou aigus chez les animaux. Mais plusieurs anciens vétérinaires surchargés déclarent que les animaux attrapent beaucoup plus malade depuis l’arrivée des OGM. Et en passant des OGM à nourriture naturelle, l'amélioration de la santé du bétail est spectaculaire. Malheureusement, personne ne suit cela ni ne recherche l’impact de la consommation du lait et de la viande d'animaux nourris d’OGM.


La luzerne infernale que vous proposent Monsanto et l'USDA

Pendant que nous continuons à asperger nos sillons de Roundup, le désastre absolu se déploie de plus en plus. Don pose la question qui tue : « Combien de centaines de millions de livres de glyphosate aspergées sur nos terres agricoles les plus fertiles ces 30 dernières années sont toujours là prêtes à endommager les futures cultures par leurs effets sur la disponibilité des nutriments, l'augmentation des maladies ou la réduction des éléments nutritifs dans l’alimentation humaine et animale ? »

Au lieu de prendre des mesures urgentes pour protéger notre terre et la nourriture, l'USDA dresse juste des plans pour aggraver les choses. En décembre, elle rendra publique sa Déclaration d’impact environnemental sur la luzerne Roundup Ready, que Monsanto espère réintroduire sur le marché.

Cultivée sur 22 millions d'acres (308.000 kilomètres carrés), la luzerne est la quatrième plus grande culture en Zunie. Elle sert surtout en tant que source de protéines élevée pour nourrir les bovins laitiers et les autres ruminants. À l'heure actuelle, les mauvaises herbes ne sont pas un gros problème pour la luzerne. À peine 7% des surfaces de luzerne sont déjà pulvérisées avec un herbicide de quelque nature. Mais, si la luzerne Roundup Ready est homologuée, l'usage d'herbicides passera à une échelle sans précédent, et l'herbicide choisi sera naturellement le Roundup.

Même sans application de glyphosate, la qualité nutritionnelle de la luzerne Roundup Ready sera moindre, car, de par leur nature, les cultures Roundup Ready sont réduites en minéraux. Quand du glyphosate est appliqué, la qualité nutritive se dégrade encore plus (voir tableau).


Il est quasi-certain que le Roundup augmentera les maladies transmises par le sol dans les champs de luzerne. En fait, la luzerne pourrait être plus perturbée que d'autres cultures Roundup Ready. En tant que plante vivace, elle est capable d'accumuler le Roundup année après année. C'est une plante à racines profondes, et le glyphosate épuise le sous-sol. Et « le Fusarium est un agent pathogène très graves de la luzerne, » explique Don. « C'est aussi le cas du Phytophthora et du Pythium, » qui sont les deux favorisés par le glyphosate. « Pourquoi envisagerions-nous de mettre en péril la productivité et la qualité nutritive de la troisième culture la plus précieuse de Zunie ? » demande-t-il désappointé, « d'autant plus que nous n'avons aucun moyen d'éliminer le gène quand qu'il se sera propagé dans le groupe de gènes de la luzerne. »

Il se propage déjà. Monsanto a commercialisé la luzerne Roundup Ready pendant un an, jusqu'à ce qu'un tribunal fédéral déclare son homologation illégale en 2007. Il a exigé que l'USDA produise une étude d'impact environnemental afin d’évaluer les dommages environnementaux possibles. Mais, même retirée du marché, la luzerne Roundup Ready qui a déjà été plantée a contaminé les variétés naturelles. En 2009, Cal/West Seeds, par exemple, a découvert que plus de 12% de ses lots de semences étaient testées positives à la contamination, en hausse de 3% par rapport à 2008.

Dans leur étude d'impact environnemental, ils reconnaissent à l’USDA que la luzerne génétiquement monstrueuse peut contaminer la luzerne naturelle, et qu’il est possible que cela crée des difficultés économiques. Ils envisagent même l'initiative sans précédent d'imposer des restrictions sur les champs de luzerne Roundup Ready, en exigeant des distances d'isolement. L'expérience montre que cela ralentira sans arrêter la contamination des OGM. En outre, des études confirment que les gènes passent des cultures génétiquement monstrueuses dans le sol et les organismes qui l’habitent, et peuvent se propager dans les champignons par les coupures à la surface des plants d’OGM. Mais l'étude d'impact n’aborde pas adéquatement ces menaces et leurs conséquences.

Au lieu de cela, l'USDA marche pour l’essentiel la main dans la main avec l'industrie biotechnologique et ferme les yeux sur les dommages importants déjà infligés par le Roundup. S'il décide d'homologuer la luzerne Monsanto, le ministère pourra au final être accusé d’une catastrophe de proportion dantesque. [4]


Auteur international à succès et cinéaste, Jeffrey M. Smith est le directeur exécutif de l'Institute for Responsible Technology. Son premier livre, traduit en français, Semences de tromperies : Dénoncer les mensonges de l'industrie agrochimique et des autorités sur la sécurité des aliments génétiquement modifiés, est un best-seller mondial et nominé numéro 1 des livres sur les OGM.


Original : www.naturalnews.com/031138_Monsanto_Roundup.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard


Notes du traducteur


1) Si l’on se réfère à leur mode de fabrication décrit dans Semences de tromperies, au lieu de plantes génétiquement modifiées, elles devraient être appelées plantes survivantes au mitraillage de gènes étrangers. Mais, j’ai adopté définitivement l’expression plantes génétiquement monstrueuses du biologiste Christian Vélot. Dans cette conférence, Christian Vélot explique la confusion savamment entretenue dans le public par les savants de Marseille qui vantent l’utopie OGM à la radio et à la télévision. Élevés hors-sol et pensant être des machines, ces charlatans célèbres ne savent pas que Mère Nature s’optimise spontanément selon ses besoins. C’est pourquoi ils croient qu’elle a besoin de coups de pouce et se pensent capables d’améliorer les plantes à coup de 22 Long Rifle !

2) Une fonction des insectes est de rétablir l’ordre naturel en bouffant par exemple les végétaux non viables. Ce fait explique le problème des ravageurs dans la monstrueuse agriculture moderne, qui n’existe pas à cette échelle dans le bio ou le traditionnel ancien.
En effet, depuis que des intermédiaires malins se sont accaparés le travail peu salissant et fatiguant du marché semencier, afin de maintenir en vie leur commerce fondamentalement inutile, ils ne vendent que des semences bricolées, dites hybrides (Kokopelli est un cas à part). Ces semences sont croisées de manière à produire des plantes diminuées, dotées de qualités amoindries, de moins de vitamines et nutriments, et surtout qui produisent des semences stériles, en principe. De ce fait, bien qu’on ne le raconte pas trop, les agriculteurs conventionnels cultivent des plantes de type terminator.
Cette scandaleuse activité inutile de semencier, qu’il faudrait abolir d’urgence, ne semble guère préoccuper les dirigeants attentionnés du bétail qui les élit. Sans doute que, contre des pots-de-vin, ils favorisent ce trafic qui assure la malbouffe d’un public qu’ils vendent de surcroît au marché des dangereux remèdes et vaccins bidons.
Je soupçonne sérieusement cette trahison des soi-disant élites car, incidemment, elle ressort d’une commentaire de l’ingénieur Marcel Violet, fait lors d’une conférence expliquant son travail pour le moins extraordinaire. En bref, ayant réussi a faire pousser des pommes de terre d’un semencier et à les faire se reproduire indéfiniment en les améliorant constamment jusqu’à leur donner des qualités nutritives jamais vues, il y a eu des interférences politiques suscitées par les craintes du semencier. Ce fait n’est qu’un tout petit incident évoqué dans la conférence. La découverte de Marcel Violet est un procédé qui donne à l’eau des qualités vivifiantes insoupçonnées, hormis peut-être par certains travaux de Wilhelm Reich. J’invite ceux qui ne connaissent pas son œuvre à prendre le temps d’écouter sa longue conférence. Elle leur ouvrira des horizons. Il existe aussi un livre : Le secret des patriarches.

3) Dans certaines grandes surfaces spécialisées bricolage, si vous demandez de l’herbicide, on vous propose toujours du Roundup en vous assurant que c’est biodégradable. Il m’est même arrivé un jour d’expliquer à un vendeur que Monsanto avait été condamnée parce que ce n’est pas vrai. Ce mensonge et la confusion persisteront dans le public tant que la condamnation ne sera pas convenablement divulguée par les grands médias.

4) Poussé par divers recoupements, face à la menace incroyable révélée par cet article, le devoir oblige à préciser que Monsanto était à l’origine une famille juive propriétaire et marchande d’esclaves. Et à poser la question que ses agissements démentiels soulève : Est-ce que la compagnie Monsanto fait elle aussi le travail de « dieu, » à l’instar de Llyod Blankfein, le patron de Goldman Sachs, un Juif qui a grandi à Brooklyn où il a été élevé, qui a déclaré : « Je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu » ?
http://www.moneyweek.fr/20100633124/actualites/people/blankfein-goldman-sachs/
(Voler les épargnants du monde entier en leur vendant de faux titres financier est pour Llyod Blankfein le travail de dieu !) Autre question urgente liée à la montée de l’antisémitisme : Est-ce le « dieu » juif qui inspire leurs discours fous de haine aux « élites spirituelles » juives appelées rabbins ? (Imaginez juste un instant ce que pourraient être les réactions israéliennes si le Pape ou le Guide suprême de l’Iran se laissaient aller à des déclarations aussi frapadingues en inversant goy et juif.) Dernière question : Que recherchent ces Juifs en agissant ainsi ?


http://www.alterinfo.net/Roundup-le-desastre-absolu_a54579.html

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Monsanto : (outil du NWO)   24/5/2011, 08:24

Biopiraterie : Les melons maintenant « invention » de Monsanto


La firme américaine a reçu un brevet européen sur des melons sélectionnés de manière traditionnelle.

Munich, 17 mai 2011. Des recherches récentes menées par la coalition No Patents on seeds ! montrent qu'en mai 2011, la société américaine Monsanto a reçu un brevet européen sur les melons sélectionnés de manière traditionnelle (EP 1 962 578). Les melons ont une résistance naturelle à certains virus et en particulier pour les melons cultivés à l'origine en Inde. En utilisant des méthodes traditionnelles de sélection, ce type de résistance a été introduit chez les autres melons et a été brevetée en tant qu'"invention" de Monsanto.

« Ce brevet est un abus du droit des brevets parce qu'il ne repose pas sur une véritable invention. Il est contraire au droit européen excluant les brevets sur les méthodes de sélection conventionnelle. En outre, il s'agit d'un cas de bio-piraterie, puisque les plantes d'origines et les plantes les plus pertinentes proviennent d'Inde » explique Christoph Then, porte-parole de No patents on seeds !. « De tels brevets bloquent l'accès aux ressources génétiques nécessaires pour entamer de nouvelles sélections, et les ressources de base quotidiennement utilisées sont subordonnées à la monopolisation et la spéculation financière ».

Dans une décision précédente, l'Office européen des brevets (OEB) a décidé en décembre 2010, que la sélection conventionnelle ne pouvait pas être brevetée (G2/07 et G1/08). Toutefois, dans le cas du brevet de Monsanto, l'OEB a simplement exclu le processus de sélection du melon. Les plantes et toutes les parties de la plante, comme les graines et les fruits, ont été brevetés en tant qu'invention. Par conséquent, le brevet a seulement été modifié de manière superficielle mais non sur le fond. Alors que le virus touchant les cucurbitacées appelé le Cucurbit yellow stunting disorder virus (CYSDV), se propage à travers l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Afrique du Nord depuis plusieurs années, Monsanto peut désormais bloquer l'accès au matériel génétique ayant hérité des conditions conférant une résistance. DeRuiter, une entreprise de semences bien connue aux Pays-Bas, a « développé » des melons et a utilisé des plantes désignées sous le code PI 313970 - un melon nonsucré provenant d'Inde. Monsanto ayant acquis l'entreprise de semences en 2008, détient désormais aussi le brevet.

La coalition No Patents on Seeds ! appelle à une révision du droit européen des brevets pour exclure le matériel de sélection, les plantes, les animaux et les aliments dérivés de la brevetabilité. Plus de 160 organisations et près de 15.000 personnes ont déjà signé cet appel qui a débuté en mars 2011.

Informations complémentaires www.no-patents-on-seeds.org

Lien vers le brevet : http://www.no-patents-on-seeds.org/en/information/patent-cases/patent-melons

Lien vers l'appel http://www.no-patents-on-seeds.org/en/recent-activities/open-letter-members-europeanparliament-
and-european-commission

Source : http://fr.sott.net/articles/show/3725-Biopiraterie-Les-melons-maintenant-invention-de-Monsanto

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités Monsanto : (outil du NWO)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» OGM - Monsanto débouté par la justice allemande
» Le monde selon Monsanto
» Monsanto retire un maïs GM sur fond d'inquiétudes graves de sécurité alimentaire c'est peut dire ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: