Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vu (ou à voir) à la télévision

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Vu (ou à voir) à la télévision   28/2/2011, 20:36

Je crée ce sujet pour centraliser dans un même topic toutes les discussions qui tournent autour des émissions de télés ; et pour que chacun avertisse des futurs émissions ou documentaires à ne pas manquer.

L'autre jour, sur Arte, il y avait un reportage sur l'obsolescence programmée, Prêt à jeter, à voir l'escroquerie organisée par la mafia des multinationales pour nous vendre des produits rapidement jetables et dont la durée de vie fait l'objet d'une étude pour obliger le consommateur à racheter le plus rapidement. SCANDALEUX

http://videos.arte.tv/fr/videos/pret_a_jeter-3700234.html


Ce soir
sur France 2, Complétements d'enquête dont voici la présentation

La vérité est ailleurs
Ils ne font plus confiance aux médias. Désormais ils s'informent sur Internet, où l'on trouve des sites d'infos indépendants, des débats citoyens, des échanges de vidéos, mais aussi des mensonges et films truqués.


Dernière édition par pirea le 28/2/2011, 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   28/2/2011, 21:10

Trés bonne idée !!
Avec le label "vu à la télé" on sort du terrier conspirationniste et même les zombis sont se laissent convaincre.

Le documentaire d'ARTE est primordial, de mon côté j'ai enregistré un reportage d'envoyé spécial sur les arnaqueurs africains du net, je le mettrais sur DM.

_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   28/2/2011, 21:44

Bonsoir Pirea Smile

Tout d'abord, je me suis permis de changer le titre de ton sujet en rajoutant "A Voir" parce que si j'ai bien compris tu aimerais que soient regroupées dans ce sujet les infos sur des émissions passées mais également à venir.

A titre personnel, je n'approuve pas, sans la censurer, l'ouverture de ce sujet parce que, implicitement, c'est en quelque sorte un appel à regarder le petit écran et que pour des raisons largement débattues sur d'autres sujets, je réprouve totalement l'usage de cet instrument de propagande.

L'athée-levy-sion est l'instrument de pouvoir ultime au main de l'élite qui nous manipule.

Je sais que beaucoup considèrent comme impossible de se passer d'un téléviseur chez eux et qu'ils jugent mon point de vue comme extrême. Il faut en faire l'expérience pour se rendre compte à quel point le fait de se débarrasser de cette abomination peut changer la vie.

Souvent ultime argument de ceux qui tentent désespérément de convaincre l'autre de changer d'avis sur la TV (comme si en convaincant ils se pardonneraient ainsi la conscience confuse qu'ils ont de leur addiction)
"Oui mais tu sais, il y a de super reportages, des émissions littéraires, blablabla, blablabla,..."

Prends l'exemple de l'émission dont tu conseilles le visionnage. Je te parie ma liberté de penser qu'il y aura un couplet bien saignant, ironique et discriminatoire sur les "conspirationnistes". Je prends un abonnement à Canal Satellite si ce n'est pas le cas Razz J'imagine aussi qu'à un moment vous entendrez un petite phrase shoatique du style "Internet favorise l'émergence de l'antisémitisme et du négationnisme".

Inscrivez vous à votre bibliothèque municipale! Achetez des livres !
Sortez avec vos enfants autant que vous pouvez !
Invitez vos voisins ! Organisez des concours de pétanque aux pieds de vos immeubles !
Investissez vous dans l'associatif !
Mettez-vous à la musique, à la sculpture, à la peinture, à n'importe quelle activité créatrice !

Et surtout, surtout :


Jetez ou cassez votre téléviseur !



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   28/2/2011, 22:04

Je n'attends rien de l'émission Compléments d'enquête, que je conseille et dont tu parles, si ce n'est de la désinformation, bien sûr. Je crois qu'il est nécessaire de connaître leurs arguments pour contre-argumenter ensuite à nos proches les éléments "à charge" contre "nous".

Je me doutais qu'un message réticent allait être posté et je le comprends, ayant moi-même réfléchi à jeter ma télévision et passant peu de temps devant (loin des 3h32 quotidien des français, en moyenne)... cependant certains programmes demeurent intéressants, comme celui d'Arte que je conseille de regarder.

L'émission Ce soir ou jamais aussi est très intéressante avec des débats très instructifs (j'en posterai un demain, sur la Démocratie représentative).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   1/3/2011, 13:41

Le reportage en question est passé hier vers 1h00 du matin, donc vu par peu de personnes. Des membres de Reopen étaient invités à parler de leurs positions sur le 911 mais le reportage les a synthétisées malhonnêtement* par une seule d'entre elles et très minoritaire dans le mouvement conspirationniste : aucun avion n'aurait frappé les tours jumelles (mais des missiles). Bref, rien de nouveau.

* bien aidé par Jean-Marie Bigard

Ce soir ou jamais - Le peuple a t-il encore le pouvoir ?
(a noté la connotation du titre, comme si le peuple l'avait déjà eu, le pouvoir...)

Partie 1/2

http://www.dailymotion.com/video/xgq37y_csoj-le-peuple-a-t-il-encore-du-pouvoiry-part-1-2_news#from=embed&start=868


Partie 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xgq1ky_csoj-le-peuple-a-t-il-encore-du-pouvoiry-part-2-2_news#from=embed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurelien



Nombre de messages : 2288
Localisation : entre ciel et terre
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   1/3/2011, 15:53

Je comprend les réticences de Bardamu puisque j'ai moi même vécu sans télé pendant des années.
Le probléme c'est qu'ainsi on passe à côté de pas mal de choses, moi par exemple, je n'était pas au courant de la fuite de Ben Ali ni de la situation générale en Tunisie les jours suivants.

Puis quand je me suis remis à regarder la téle, je me suis aperçu que parfois on y diffusait des informations cruciales par exemple sur le refroidissement du climat en Europe et sur la découverte d'un soleil compagnon du notre (Tyché).

Les choses sont ainsi faites que du point de vue des zombis, ce qui est diffusé à la télé est forcement frappé du sceau de la vérité tandis que tout ce qui est analyse personnelle releve de la folie douce.
Les zombis idolatrent la télé car ils suivent la voie de la majorité.

Il ne s'agit donc pas de se vautrer devant le poste mais d'enregister le peu de vérité qui y est diffusé afin de contribuer à éveiller les consciences pendant le peu de temps qui nous reste.

A cet effet j'ai crée un compte sur dailymotion afin de réunir toute information pertinente provenant de la télé :

http://www.dailymotion.com/Hermann-Rorschach#videoId=xh9sbv

Et je pense qu'il y a pas mal à de trucs à trouver sur le site de l'INA :
http://www.ina.fr/


_________________
"si vous n'etes pas prets à mourir pour cela retirez le mot "liberté" de votre vocabulaire."
Malcolm X.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   7/3/2011, 16:22

Bonne idée le compte Dailymotion, j'irais faire un tour de temps en temps.

Hier je suis tombé sur la fin d'un documentaire sur les Etats-Unis, qui m'a paru très virulent du peu j'ai vu, qui dénonce la pression mise sur l'Iran et traite des lobby militaro-industriels et de leurs ingérences dans les affaires politiques américaines.

La cabale - France 5

Prochaine diffusion vendredi 25 mars à 01h45, il devrait paraître tout de suite après en podcast, sur le site.

http://documentaires.france5.fr/LA_CABALE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   14/3/2011, 18:29

Attention demain à ne pas louper :

Notre poison quotidien (Arte - 20h40)
Par la réalisatrice du documentaire culte "Le monde selon Monsanto"


Plus de 100 000 molécules chimiques ont envahi l'alimentation depuis une cinquantaine d'années. Comment sont évalués et règlementés ces produits, les pesticides, les additifs et plastiques alimentaires ? Existe-t-il un lien entre l'exposition à ces substances et l'augmentation des maladies dans les pays occidentaux, telles que le cancer, les maladies auto-immunes, les maladies neurologiques, les troubles de la reproduction ou le diabète ? La réalisatrice, déjà auteur d'un documentaire engagé sur la firme d'OGM Monsanto, «Le Monde selon Monsanto», en 2008, conclut que l'origine de ces maladies est avant tout environnementale.

Je posterai dans les prochains jours un reportage qui m'a vraiment plus (diffusé sur Arte), qui n'a rien à voir avec le NOM mais qui est vraiment passionnant (sur le biomimétisme).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   27/3/2011, 16:17

Pour ceux que ça intéresse, voici les vidéos des documentaires dont je parlais plus haut. Je vous laisse aller chercher les autres parties directement sur Dailymotion pour ne pas trop envahir le sujet.

La cabale (France 5)




Notre poison quotidien (Arte)




Et puis le documentaire coup de cœur, qui n'a pas grand chose à voir avec le NOM mais tellement intéressant, à voir ABSOLUMENT :
Biomimétisme - le génie de la nature que je vous laisse découvrir.

http://videos.arte.tv/fr/videos/biomimetisme_le_genie_de_la_nature-3783548.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   27/3/2011, 16:23

ATTENTION ça déménage ! France 2 a diffusé aujourd'hui un documentaire coup-de-poing sur l'assassinat de George Besse par l'Action Directe de Jean-Marc ROUILLAN.

L'Iran est derrière cet assassinat, suite à des promesses non-tenues par la diplomatie française et notamment Jacques Chirac !

Action Directe ne serait qu'un relai des Iraniens pour faire pression sur la France qui n'a pas respecté ses engagements pris avec l'ancien régime iranien ! Et les otages au Niger ne pourrait être que la suite logique de tout ça ! A ne pas louper et à sauvegarder !

http://13h15-le-samedi.france2.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech



Nombre de messages : 695
Age : 34
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   27/3/2011, 16:37

Catastrophe Nucléaire.

2 documentaires diffusés sur ARTE.

Alors que la menace d’une catastrophe nucléaire sans précédent commence à se dessiner au Japon, ARTE bouleverse sa grille mercredi 23 et vendredi 25 mars. Une programmation spéciale sur la question des risques et des dangers du nucléaire, avec notamment le documentaire choc R.A.S. nucléaire – rien à signaler d’Alain de Halleux sur la sécurité des centrales nucléaires en France et en Europe :

Alerte maximale
Téléfilm d’Andreas Prochaska (Autriche, 2008, 1h28mn)
Au lendemain d’une catastrophe nucléaire, la panique s’empare de la population. Un scénario d’un réalisme saisissant.




R.A.S. Nucléaire – rien à signaler
Documentaire d’Alain de Halleux (2009 – 58mn)
Pour ou contre le nucléaire ? Et si la question était ailleurs ? Un témoignage essentiel manque au débat, celui des travailleurs du nucléaire. Notre sécurité est entre leurs mains. Ce film leur donne la parole. Des ouvriers sortent de l’ombre pour dresser un tableau inquiétant de leurs conditions de travail et de sécurité. Une enquête édifiante.


A télécharger:
fileserve.com mzvcrUK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   2/4/2011, 12:02

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'émission C dans l'air, que tout le monde connait ici pour sa complaisance et son rôle de désinformation, a eu hier un débat intéressant sur les intoxications alimentaires dans la lignée du documentaire publié plus haut (Notre poison quotidien). On y voit un Périco Legasse en grande forme qui dénonce les lobbys de l'agro-alimentaire et la complicité des politiques et des experts pseudo-indépendants.

C dans l'air - Info ou intox alimentaire (France 5)
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1681

(Émission du 1er avril, ça ne s'invente pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice



Nombre de messages : 3147
Age : 49
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   2/4/2011, 17:18

R.A.S. Nucléaire – rien à signaler
le titre est différent mais c'est bien le même documentaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   7/5/2011, 20:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   21/6/2011, 12:52

Intrusion sur le plateau du Grand journal pour dénoncer le groupe Bilderberg

http://www.wat.tv/video/incident-grand-journal-3u3dr_2exyv_.html

EDIT :

article sur AgoraVox qui explique plus en détail cette intervention

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/intervention-impromptue-en-plein-30687
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeiyen



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2010

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   22/6/2011, 21:24

Hier, soirée spéciale "Etats-Unis" sur Arte :

Torture made in USA - Arte

Cette enquête menée par Marie-Monique Robin démontre comment les Etats-Unis, «la plus grande démocratie du monde», ont utilisé, d'une manière massive et systématique, la torture en Afghanistan, à Guantanamo ou en Irak dans leur lutte contre le terrorisme. En s'appuyant sur de nombreux documents et témoignages-clés, comme celui du concepteur du programme de détentions secrètes de la CIA, et des archives d'auditions parlementaires, ce film entend dévoiler quels moyens juridiques ont été déployés par l'administration Bush pour légaliser et institutionnaliser la torture, en totale violation des Conventions de Genève.

A regarder ici : http://www.arte.tv/fr/3900098.html?gclid=CMn-l6WdyqkCFUkT3wodGnsFNQ


Us welcome, us go home - Arte
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et jusqu'en 1966, la France a vécu à l'heure américaine, du moins à proximité des bases militaires installées en 1949, date de la création de l'OTAN, dans une trentaine de ses villes, avec quelque 100 000 hommes. En mars 1966, cette histoire s'interrompt brutalement. A la suite d'une série de désaccords, le général de Gaulle décide de quitter le commandement intégré de l'OTAN. Il laisse alors un an aux Etats-Unis pour démanteler leurs bases militaires. L'adieu aux Américains tient dans ce moment étrange qui signe la fin d'une relation intime entre deux nations. Gros plan sur l'histoire de cette séparation douloureuse, à l'heure où la France est revenue sur le geste gaullien en reprenant sa place au sein de l'OTAN.

A regarder ici : http://videos.arte.tv/fr/videos/us_welcome_us_go_home-3977878.html


DEMAIN A NE PAS RATER UN DOCUMENTAIRE SUR CELINE, POUR LES NOMBREUX AMATEURS DE L'ECRIVAIN PRESENTS SUR LE FORUM
21H30 SUR FRANCE 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mech



Nombre de messages : 695
Age : 34
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   24/6/2011, 18:10

Magnifique le gros cafard Eric Bessons se barre du plateau tv de Capital sur le probleme de la suretée du nucléaire en France !!


cheers cheers cheers cheers cheers
Au suivant ! Fouet Youpi Regles Moque2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
PsYloW



Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   8/7/2011, 12:05

La TV est ce qu'elle est mais elle est là.
A nous d'en tirer avantage.
Le zombie croira plus facilement la TV qu'internet ou il y prendra au moins plus d'importance.

Un bon reportage sur l'aspartame.
http://videos.arte.tv/fr/videos/notre_poison_quotidien_l_aspartame-3682378.html
Le coup des consultantes coca à Bichat c'est juste énorme. cyclops

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   8/7/2011, 12:52

Mech a écrit:
Magnifique le gros cafard Eric Bessons se barre du plateau tv de Capital sur le probleme de la suretée du nucléaire en France !!

J'avais vu l’émission sur la 6 et on sentait bien que c’était tendu entre l'animateur et Besson.

Par contre je ne me rappel pas d'avoir vu le moment ou il est parti.
Revenir en haut Aller en bas
nemandi



Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   8/7/2011, 15:33

Tonino a écrit:
Par contre je ne me rappelle pas d'avoir vu le moment où il est parti.

Ça a été coupé au montage.
Si tu te souviens bien de l'émission, on voit besson et l'animateur, puis dans le plan suivant l'animateur seul; et juste avant ce plan, on sent la tension monter entre eux; c'est à ce moment que l'animateur lui a proposé de revoir le passage avec le technicien qui explique les maquillages dans les rapports de mesures; et c'est pendant cette diffusion que Madame a fait sa vierge effarouchée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   8/7/2011, 18:02

Comment la structure rituelle du Journal télévisé formate nos esprits

par Pierre Mellet

Si le téléspectateur est de plus en plus attentif au traitement d’informations particulières par les journaux télévisés, il s’interroge rarement sur la structure même de cette émission. Or, pour Pierre Mellet, la forme est ici le fond : conçu comme un rite, le déroulement du journal télévisé est une pédagogie en soi, une propagande à part entière qui nous enseigne la soumission au monde que l’on nous montre et que l’on nous apprend, mais que l’on souhaite nous empêcher de comprendre et de penser.


Le journal télévisé est le cœur de l’information contemporaine. Principale source d’information d’une grande partie des Français, il n’était pourtant, à ses débuts, en 1949 en France, que le sous-produit de ce que n’avaient pas voulu diffuser au cinéma la Gaumont et les Actualités Françaises. Défilé d’images sur lesquels était posé un commentaire, le « présentateur » ne s’est installé dans son fauteuil qu’en 1954, quand le journal a été fixé à 20h. Depuis lors, la mise en scène n’a fait qu’aller en s’accroissant, et l’information en a été écartée —si jamais elle était présente au départ— pour faire de ce théâtre non plus un journal, mais un spectacle ritualisé, une cérémonie liturgique. Le « 20h » n’a pas pour fonction d’informer, au sens de dégager une tentative de compréhension du monde, mais bien de divertir les téléspectateurs, tout en leur rappelant toujours ce qu’ils doivent savoir.

L’analyse qui suit se base sur les deux principaux journaux télévisés de 20h français, celui de TF1 et celui de France 2, mais peut, à bien des égards, trouver des correspondances avec les journaux télévisés d’autres pays, principalement en « Occident ».


Le contexte

Fixé à 20h, le journal télévisé est devenu, comme la messe à son époque, le rendez-vous où se retrouve (chacun chez soi) toute la société. C’est un lieu de socialisation essentiel, paradoxalement. Chacun découvre chaque soir le monde dans lequel il vit, et peut dès lors en faire le récit autour de lui, en discuter les thèmes du moment avec l’assurance de leur importance, puisqu’ils ont été montré au « jt ». Tout est mis en place comme dans un rituel religieux : l’horaire fixe, la durée (une quarantaine de minutes), le présentateur-prêtre inamovible, ou presque, qui entre ainsi d’autant mieux dans le quotidien de chacun, le ton emprunté, sérieux, distant, presque objectif, mais jamais véritablement neutre, les images choisies, la hiérarchie de l’information. Comme dans tout rituel, le même revient en permanence, et s’agrège autour d’un semblant d’évolution quotidienne. Les mêmes heures annoncent les mêmes histoires, racontées par les mêmes reportages, lancées et commentées par les mêmes mots, mettant en scène les mêmes personnages, illustrées par les mêmes images. C’est une boucle sans fin et sans fond.

En ouverture, le générique lance une musique abstraite où s’entend le mélange du temps qui passe, la précipitation des événements, et une façon d’intemporel nécessaire à toute cérémonie mystique. Sur la musique, un globe précède l’apparition du présentateur, ou un travelling vers ce dernier le fait passer de l’ombre à la lumière. Tout se passe comme si le monde allait nous être révélé.

Le présentateur y tient rôle de passeur et d’authentifiant. Personnage principale et transcendantal, il se trouve au cœur du dispositif de crédibilité du 20h. C’est par lui que l’information arrive, par lui qu’elle est légitimée, rendue importante et donnée comme « vraie ». Par lui également que le téléspectateur peut être rassuré : si le monde va mal et semble totalement inintelligible, il y a encore quelqu’un qui « sait » et qui peut nous l’expliquer.

(Dans d’autre cas, c’est un duo qui présente le journal télévisé. La relation avec le téléspectateur est du coup beaucoup moins professorale et paternaliste, mais plus de l’ordre de la conversation, et peut sembler plus frivole. Bien évidemment, on ne trouvera jamais deux présentateur, ou deux présentatrices, mais toujours un duo hétérosexuel. C’est qu’il s’agit de ne pas choquer la représentation de la famille bourgeoise chrétienne. Ce type de mise en scène étant rare en France, nous ne développerons pas ce point plus avant).


Crédibilité et information

« Madame, Monsieur, bonsoir, voici les titres de l’actualité de ce lundi 6 août », nous dit le présentateur au début de chaque journal. Il ne s’agit donc pas d’un sommaire, d’un tri de la rédaction dans l’information du jour, mais bien des « titres de l’actualité », c’est-à-dire précisément de ce qu’il faut savoir du monde du jour. Il n’y a rien à comprendre, le « journalisme » ne s’applique désormais plus qu’a nous apprendre le monde. Le présentateur ne donne pas de clé, il ne déchiffre rien, il dit ce qui est. Ce n’est pas une « vision » de l’actualité qui nous est présentée, mais bien l’Actualité.

Ce qui importe, dès lors, pour lui, c’est « d’avoir l’air ». Sa crédibilité n’est pas basé sur sa qualité de journaliste, mais sur son charisme, sur l’empathie qu’il sait créer, sa manière d’être rassurant, et sur son apparence d’homme honnête et intelligent. David Pujadas peut bien annoncer le retrait d’Alain Juppé de la vie politique, et Patrick Poivre d’Arvor montrer une fausse interview de Fidel Castro, ils sont tout de même maintenus à leur poste avec l’appui de leur direction, et n’en perdent pas pour autant leur statut de « journaliste » [1] et leur crédibilité auprès du public. Tout se passe comme si l’information délivrée n’avait finalement pas d’importance. Elle n’est là que pour justifier le rituel, comme la lecture des Évangiles à la messe, mais elle n’en est en aucun cas la raison centrale, le cœur, qui se trouve toujours ailleurs, dans le rappel constant des mots d’ordres moraux, politiques et économiques de l’époque. « Voici le Bien, voici le Mal », nous dit le présentateur.

La hiérarchie de l’information est donc inexistante. Alors que l’un des premiers travail effectués dans tout « journal » est de dégager les sujets qui semblent les plus essentiels pour tenter d’en ressortir un déroulé (propre à chaque rédaction) de l’information en ordre décroissant, de l’important vers l’insignifiant, ici, point. On passe de la dépouille du cardinal Lustiger à l’accident de la Fête des Loges, puis vient le dénouement dans l’affaire de l’enlèvement du petit Alexandre à la Réunion, suivit du suicide d’un agriculteur face aux menées des anti-OGM, à quoi font suite l’allocation de rentrée scolaire, les enfants qui ne partent pas en vacances, la hausse du prix de l’électricité, la spéléologue belge coincée dans une grotte, la campagne électorale états-unienne chez les démocrates, l’intervention de Reporters sans frontière pour dénoncer l’absence de liberté d’expression en Chine, la Chine comme destination touristique, le licenciement de Laure Manaudou, un accident lors d’une course aux États-Unis, le festival Fiesta de Sète, le décès du journaliste Henri Amouroux et enfin celui du baron Elie de Rothschild [2]. Il n’y a aucune cohérence, à aucun moment. Les sujets ne semblent choisis que pour leur insignifiance quasi-générale, ou leur semblant d’insignifiance. Tout y est mélangé, l’amour et la haine, les rires et les pleurs, l’empathie se mêle au pathos, les images spectaculaires ou risibles aux drames pathétiques, et l’omniprésence de la fatalité nous rappelle toujours la prédominance de la mort sur la vie.


Le reportage

Une fois les « titres » annoncés, le présentateur en vient au lancement du reportage. Le reportage est la démonstration par l’exemple de ce que nous dit le présentateur. En effet, tout ce qui va être dit et montré dans le reportage se trouve déjà dans son lancement. Le présentateur résume toujours au lieu précisément de présenter. Cela crée de la redondance. Ce qui est dit une fois en guise d’introduction est systématiquement répété ensuite dans le reportage. Ce sont les mêmes informations qui sont énoncées, la première fois résumées, et la seconde fois étendues pour l’élaboration de l’histoire contée. Le reportage ajoute très peu de chose à ce qu’à déjà dit le présentateur, tout juste développe-t-il les détails anodins qui contrebalancent « l’objectivité » du présentateur en créant de la « proximité ». Aux éléments de départ, trouvé dans le lancement, s’ajoute ensuite à l’histoire les petits détails romanesques nécessaire à son instruction ludique.

Le reportage est constitué de deux choses : l’image et son commentaire. Or, si l’on coupe le son, l’image ne signifie plus rien. Alors même que tout devrait reposer sur elle, c’est l’inverse précisément qui se produit à la télévision : le commentaire raconte ce que l’image ne fait qu’illustrer. Cette dernière n’est là que comme faire-valoir. C’est une succession de paysages semblables, de visages et de gestes interchangeables, collés les uns à côté des autres, et sans lien entre eux. À la télévision, l’image ne sert qu’à justifier le commentaire, à l’authentifier. Elle lui permet d’apparaître comme « vrai ». Et elle le lui permet précisément parce que ne disant rien par elle-même, le commentaire peut alors la transformer en ce qu’il veut, et c’est là le principal danger de ce media. L’image possédant une force de conviction très importante, le consentement est d’autant plus simple à obtenir une fois que vous avez dépouillée l’image de tout son sens et l’avez transformée en preuve authentifiant votre discours. Tout repose donc désormais sur le commentaire, et sur la vraisemblance de l’histoire qui va nous être racontée.

« Dans le reportage, note l’anthropologue Stéphane Breton, le commentaire est soufflé depuis les coulisses, cet arrière-monde interdit au téléspectateur (…) et d’où jaillit, dans le mouvement d’une révélation, un sens imposé à l’image. La signification n’est pas à trouver dans la scène mais hors d’elle, prononcée par quelqu’un qui sait » [3]. Le journaliste n’apparaît que très rarement à la fin de son reportage. Nous entendons donc une voix sans énonciateur. C’est une parole divine qui s’impose à nous pour nous expliquer ce que nous ne pourrions comprendre en ne regardant que les images. Il n’y a pas d’interlocuteur, donc pas de contradiction. Le reportage est un fil qui se déroule suivant une logique propre, celle que le journaliste veut nous donner à apprendre, où les « témoins » ne se succèdent que pour accréditer la parole qui a de toute manière déjà dit ce qu’ils vont nous expliquer. Comme avec le lancement, la redondance est omniprésente dans le reportage. Tout « témoin » est présenté non pas selon sa fonction, ni dans le but de justifier sa place dans ce reportage à ce moment là, mais suivant ce qu’il va nous dire. Et la parole du « témoin » accrédite le commentaire en donnant un point de vue nécessairement « vrai ». « Puisqu’il le dit, c’est que c’est comme ça ». Et bien souvent, le « témoin » n’a strictement rien à dire, mais va le dire tout de même, le journaliste devant faire la preuve de son objectivité et de l’authenticité de son reportage, de son enquête, en démontrant qu’il s’est bien rendu sur place et qu’il peut donc nous donner à voir ce qui est.

Le reportage, au journal télévisé, n’est pas la réalisation d’une enquête qui explore différentes pistes, mais le récit d’un fait quelconque montré comme fondamental. C’est une vision du monde sans alternative, qui tente d’apparaître comme purement objective. Si le présentateur dit ce qui est, le reportage, lui, le montre. Et c’est précisément là que l’image pêche par son non-sens, et que le commentaire semble devenir parole divine. « Voici le monde », nous dit l’un, « et voilà la preuve », poursuit le reportage. Et comment contester la preuve alors qu’elle nous est présentée, là, sous nos yeux ébahis ? La réalité se construit sur l’anecdote, et non plus sur un ensemble de faits plus ou moins contradictoires qui permettent de regarder une situation dans une tentative de vision globale pour pouvoir ensuite en donner une analyse.


Les mots d’ordre

Tout cela se rapporte à la logique de diffusion de la morale. Le journal télévisé, comme la quasi-totalité des médias, est un organe de diffusion des mots d’ordre de l’époque. Il ne discute jamais le système, il ne semble d’ailleurs même pas connaître son existence, mais diffuse à flux tendus les ordres que la classe dominante édicte. Le journal télévisé fait partie de ce « service public », dont parle Guy Debord dans les Commentaires sur la société du spectacle, « qui [gère] avec un impartial "professionnalisme" la nouvelle richesse de la communication de tous par mass media, communication enfin parvenue à la pureté unilatérale, où se fait paisiblement admirer la décision déjà prise. Ce qui est communiqué, ce sont des ordres ; et, fort harmonieusement, ceux qui les ont donnés sont également ceux qui diront ce qu’ils en pensent » [4] .

Le 20h, issu d’une société où la mémoire a été détruite, transmet les mots d’ordre, comme pour tout conditionnement, par la répétition permanente et quotidienne. Les histoires racontées semblent toutes différentes, quand bien même elles sont finalement toutes semblables. Tout y est répété, soir après soir, constamment, et à tous les niveaux. Seuls les noms et les visages changent, mais le film, lui, reste toujours identique. C’est un perpétuel présent qui est montré et qui permet d’occulter tous les mouvements du pouvoir. Les évolutions n’étant plus jamais mises en lumière, c’est bien qu’elles n’ont plus cours. Le journal télévisé diffuse donc la morale bourgeoise (chrétienne et capitaliste) en bloc compact. C’est un vomi long et lent qui s’écoule, dilué et disséminé tout au long du 20h. Ils connaissent plusieurs modes de diffusions :

- L’accusation. Elle est constante, et généralement dite par les « témoins », ce qui permet de faire croire au journaliste qu’il a donné à voir un « avis », et qu’il a donc rendu un regard objectif de la situation. Un incendie ravage une maison, et ce sont les pompiers qui auraient dû arriver plus tôt. Un violeur est sorti de prison parce qu’il avait droit à une remise de peine, et c’est la justice qui dysfonctionne. Un gouvernement refuse de se plier aux injonctions occidentales, et c’est une dictature, un pays sous-développé où la stupidité se mêle à la barbarie, et mieux encore, où la censure bâillonne tous les opposants, qui sont eux nécessairement d’accord avec le point de vue des occidentaux mais ne peuvent pas le dire. Il s’agit toujours de trouver quelqu’un à vouer aux gémonies pour rappeler ce qui est « bien » et ce qui est « mal », et où l’on retrouve toute la sémantique chrétienne du « pardon », de la « déchéance », etc.

- L’évidence. Particulièrement utilisée pour régler sans discussions les questions économiques, elle consiste à diffuser les dogmes ou les décisions gouvernementales sans jamais les remettre en question. C’est par exemple le cas de la « croissance », qui est toujours la voie nécessaire à la survie jamais remise en cause et dont le présentateur nous annonce les chiffres avec un air catastrophé : « la croissance ne sera que de 1,2 % cette année selon les experts »...

- L’hagiographie. Commme à la messe, le journal télévisé a ses saints à mettre en avant. C’est le portrait de quelqu’un qui a « réussi », soit qu’il vienne de mourir, soit qu’il ait « tout gagné », soit qu’il se soit « fait tout seul », etc. C’est le prisme de l’exception qui édicte le modèle à suivre en suscitant admiration et respect. « Voilà ce que vous n’êtes pas, que vous devriez être, mais ne pourrez jamais devenir, et que vous devez donc adorer », nous répète le journal télévisé en permanence.

- Le voisinage. Particulièrement efficace, il s’agit de dire que « la France est le dernier pays en Europe à aborder cette question ». C’est le mécanisme qui régit la sociabilité de base, l’appartenance au groupe par l’imitation, par la reproduction de ce qu’il semble faire ou être. Le présentateur nous dit alors « eux font comme cela, pourquoi faisons nous autrement ? », présupposant que notre manière de faire est nécessairement moins bonne. « Travailler après 65 ans, aux États-Unis ça n’est pas un problème ». Aucune analyse n’est jamais donnée des points positifs et négatifs du système voisin, seulement un regard « objectif », qui dit : « voilà comment ça se passe là, et pourquoi c’est mieux que chez nous ».

- Le folklore. Ici sont présentés, avec le sourire aux lèvres et l’indulgence pour l’artiste un peu fou mais qui ne fait finalement pas de mal, des gens qui vivent un peu autrement. C’est alors, et seulement dans ce genre de sujet, que le présentateur souligne le caractère « exceptionnel » des personnes qui vont nous être présentées, pour dissuader quiconque de suivre leur exemple.

Ce ne sont là que quelques exemples.


Anecdote et fatalité

Deux modes de représentation du monde bercent principalement le journal télévisé, et sont les deux principaux mouvements de diffusion des mots d’ordre : l’anecdote et la fatalité.

L’anecdote se trouve au début de chaque sujet. Tout part du fait particulier, du fait divers du jour, et s’étend vers le problème plus vaste qu’il semble contenir en lui-même, ou que les journalistes font mine de croire qu’il contient. C’est une rhétorique particulière qui se retrouve aujourd’hui à la base de tous les discours politiques ou journalistiques, un renversement de la logique, du déroulement effectif de la démonstration et de l’analyse du monde : c’est l’exception qui explique désormais la règle, qui la construit. Tout part du fait particulier pour se prolonger, comme si ce dernier détenait en lui toutes les causes et toutes les conséquences qui ont fondé la situation plus générale qu’il est censé démontrer. Le 20h ne se préoccupe jamais de décrire des phénomènes endémiques, ou les sort toujours de la chaîne d’événements qui les a amené à la situation présente. C’est une nécessité dialectique logique pour qui veut transmettre les consignes sans se mettre en devoir de les expliquer, sans quoi il se trouve obligé d’apporter de la complication à sa démonstration et se rend compte que les choses sont moins simples qu’il ne voulait les faire paraître. Pour que les mots d’ordre soient diffusés efficacement, il ne faut pas donner la possibilité d’être contredit, donc il vaut mieux ne rien expliquer. De toute manière, nous l’avons dit, il ne s’agit jamais de donner à comprendre, mais toujours à apprendre.

La fatalité, elle, berce l’ensemble du journal télévisé. Les événements arrivent par un malheurs contingent, un hasard distrait qui touche malencontreusement toujours les mêmes (personnes, pays…). C’est une lamentation constante : « si les pompiers étaient arrivés plus tôt », « si le violeurs n’était pas sorti de prison », « si l’Afrique n’était pas un continent pauvre et corrompu », etc. Elle est la base de toute religion puisqu’elle permet de ne rien avoir jamais à justifier, et rappel le devoir de soumission face à la transcendance, puisque nous sommes toujours « dépassés ». La fatalité revient sonner en permanence comme une condamnation, et ajoute avec dépit (mais pas toujours) : « c’est comme ça ». Le système se régule tout seul et est « le meilleur des systèmes possibles », l’homme est un être « mauvais » et passe son temps à « chuter » et à « rechuter » malgré toutes les tentatives de lui « pardonner », le pauvre est responsable de sa situation parce qu’il est trop fainéant pour chercher des solutions et les mettre en application alors même qu’on les lui donne, etc. C’est un soupir constant, un appel permanent à l’impuissance et à la soumission face à la souffrance. Le monde va et nous n’y pouvons rien…

Une fois les mots d’ordre transmis, le messager divin peut nous donner congé, concluant le sermon du jour en n’omettant jamais de nous donner rendez-vous le lendemain à la même heure, puis disparaît, rangeant les papiers qui font foi de son sérieux, la caméra s’éloignant, l’ombre grandissant, et se fondant progressivement dans cette sorte de musique qui ouvrait déjà la cérémonie.

Pierre Mellet

[1] Patrick Poivre d’Arvor, reconnnu comme la star du journalisme français, n’a pas de carte de presse car ses revenus principaux ne proviennent pas du journalisme, mais de ses activités de conseil et d’écriture.

[2] 20h de France 2, lundi 6 août 2007.

[3] Stéphane Breton, Télévision, Hachette Littérature, 2005.

[4] Guy Debord, Commentaires sur la société du spectacle, Gallimard, Folio, 1996.


Source : http://www.voltairenet.org/Comment-la-structure-rituelle-du

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RICO



Nombre de messages : 46
Age : 43
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Vu (ou à voir) à la télévision   9/7/2011, 12:42

Diffusé hier soir sur Arte :

Les mâles en péril

Diminution spectaculaire de la qualité et du nombre de spermatozoïdes (- 50 % en cinquante ans), explosion des cancers du testicule (multipliés par quatre en soixante ans), augmentation des malformations génitales du petit garçon à la naissance... : notre capacité à nous reproduire serait-elle menacée ? Et pourquoi ?

les males en peril
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vu (ou à voir) à la télévision
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que dois-je voir à Paris?
» allez voir cela sur le site du mfa.....
» Faut-il prévoir un stérilisateur bib ?
» voir ses copies
» La Lune en moi , docu à voir!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: