Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prema



Nombre de messages : 116
Localisation : Au Sud
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   11/7/2008, 21:27

UNE VASTE ENTREPRISE DE DESTRUCTION DES INDIVIDUS

Une nouvelle campagne de relations publiques
s’amorce actuellement pour promouvoir
et justifier l’utilisation d’amphétamines
dangereuses comme le Ritalin. Des statistiques
alarmantes sont une nouvelle fois présentées par
les têtes d’affiche de la très lucrative industrie du
TDAH (Trouble de déficit d’attention, avec ou sans
hyperactivité) comme étant de bonnes nouvelles
pour la population. Selon un article paru dans un
grand quotidien du Québec, les hausses de 500%
d’ordonnances de psychostimulants (amphétamine
comme le Ritalin) chez les femmes et de 400%
chez les hommes, de 1997 à 2007, constituent une
excellente nouvelle.
JETER LA FAUTE SUR LE CERVEAU
POUR VENDRE DES PILULES
Le TDAH est un soi-disant « trouble mental » qui
est né dans les années 1980 alors qu’un groupe de
psychiatres, réunis dans un congrès spécial, ont voté
à main levée pour en faire une maladie officielle. Il est
intéressant et vital de comprendre que contrairement
à la médecine véritable qui se base sur des tests
médicaux validés, les psychiatres n’ont qu’un
consensus purement arbitraire pour se donner des
airs scientifiques, et pour amener dans les coffres des
grands laboratoires des milliards de dollars.
Dans le cas du TDAH, les psychiatres et psychologues
ont fait croire aux enseignants, aux pédiatres et aux
parents que l’enfant ou l’adulte étiqueté comme ayant
le TDAH souffre d’un « trouble neurologique, à 80%
génétique ». Ils affirment que cela est un fait médical
incontestable, un fait scientifique valide. La vérité est
révoltante :
La psychiatrie ne dispose d’aucun test médical valide,
de quelque sorte que ce soit, qui identifie de façon
fiable un trouble neurologique ou génétique pour le
TDAH, ou pour tout autre « trouble psychiatrique ».
N’importe lesquels des « diagnostics » ne sont fondés
que sur des opinions « d’autorités » partagées par
d’autres « autorités », formant ainsi un consensus.
Denis Côté, de la Commission des citoyens pour les
droits de l’homme, n’y va pas par quatre chemins :
« Les psychiatres et les compagnies pharmaceutiques
s’enrichissent en vendant des médicaments psychiatriques
extrêmement dangereux en disant que c’est nécessaire
parce que le cerveau du patient est «défectueux». Ils ne
disent pas la vérité et ils violent le droit au consentement
libre et éclairé. De plus, ils cachent les effets secondaires
horribles de leurs drogues. Et comme si ce n’était pas
assez, ils s’opposent violemment à toute alternative
qui marche très bien. C’est inexcusable. La psychiatrie
n’est pas une science mais un dogme. »
CACHER LES EFFETS SECONDAIRES
POUR SAUVER SA REPUTATION ET SES REVENUS
Au cours des deux dernières années uniquement, des
dizaines de mises en garde ont été émises par des
agences de santé comme Santé Canada et la FDA
(l’équivalent américain de Santé Canada) contre les
médicaments psychiatriques prescrits à des enfants.
Ces mises en garde sévères exigent que les compagnies
pharmaceutiques informent les médecins et les patients
des effets secondaires dangereux que peuvent causer
ces drogues psychiatriques, dont:
- idées et impulsions suicidaires,
- hallucinations et cauchemars,
- arrêt de croissance en poids et grandeur,
- troubles cardiaques voire même arrêt.
Déjà les patients sont traumatisés quand on leur dit que
leur cerveau est défectueux (ce qui est scientifiquement
faux), banaliser ou cacher carrément les effets
secondaires des drogues aux parents, aux enfants ou
aux patients est plus qu’une simple faute professionnelle,
c’est proprement criminel.
Mais il y a encore un autre volet : des experts considèrent
que seulement 1% des cas d’effets secondaires
sérieux aux médicaments psychiatriques sont
rapportés aux agences de santé. Pire, lorsqu’un enfant
ou un adulte se plaint de réactions aux médicaments
psychiatriques, le psychiatre va habituellement
ajouter une autre étiquette de trouble psychiatrique
sur la personne, ou lui dire que c’est sa « maladie
mentale » qui réapparaît et il va hausser la dose ou
même ajouter une autre drogue.
REMARQUE : On ne permet jamais aux patients de se
sevrer de ces drogues. Ce comportement non éthique
n’est d’ailleurs pas seulement le fait des psychiatres
mais également des pédiatres et des omnipraticiens
qui manquent à leur devoir en n’informant pas
systématiquement nos services sanitaires de tout cas
d’effets secondaires aux médicaments.
UNE EXPOSITION EXCEPTIONNELLE
Une exposition itinérante « LA PSYCHIATRIE, LA VÉRITÉ
SUR SES ABUS » a été présentée du 25 avril au 4 mai
dernier à Québec. Lancée au départ en 2004, cette
exposition spectaculaire a été présentée dans une centaine
de villes d’Amérique et d’Europe. Son impact est énorme
et elle génère immanquablement une prise de conscience
planétaire au sujet de la fraude et de la destruction causée
par l’industrie pharmaco- psychiatrique. Cette exposition
avec ses 15 écrans audio-visuels montre les abus de droits
commis par la psychiatrie, ceci accompagné d’interviews
de professionnels de la santé, d’académiciens, de juristes
experts en droits humains, et de victimes de brutalités
psychiatriques.
Elle retrace aussi les origines de la psychiatrie, le rôle
que les psychiatres ont joué dans l’oppression des
noirs et des minorités, les racines de leurs programmes
eugénistes et la part essentielle qu’ils ont joué dans
l’Holocauste. De plus, des faits vitaux sont présentés au
sujet du TDAH et des effets secondaires dangereux des
psychotropes qui sont prescrits.
Les présentations audio-visuelles de cette exposition
sont saisissantes.
On est révolté et indigné en prenant conscience de
tous les faits sur la psychiatrie.
On peut trouver une information très complète sur ce
sujet sur le site : www.droitshumains.ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sathyadas.blogspot.com et www.dharmadas.blogspot.com
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: de la psychiatrie...   9/3/2011, 17:10

Un documentaire qui fait le point sur ce qu'est la psychiatrie, et là où elle a emmené notre société:

la playlist

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   9/3/2011, 23:17

La psychiatrie, ou comment "soigner" des millions de personnes, sans jamais en guérir une!







PS: Bonsoir nemadi et merci pour ce documentaire. Je fais cette réponse très similaire a ton premier post, (désolé Embarassed ) juste pour vraiment mettre en avant ce sujet qui me semble très important. Une autre des énormes supercheries que seul le "Kaly Yuga" est capable de produire!...

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tagada



Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   10/3/2011, 00:02

.


Dernière édition par tagada le 21/5/2011, 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 38
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   11/3/2011, 23:03

Merci tagada pour ces légitimes précisions! Smile

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   12/3/2011, 10:03

pour approfondir le doc sur la psychiatrie







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   5/5/2011, 11:54

Appel à manifestation par le collectif des 39 devant le Sénat le 10 mai prochain.

1) La Commission des affaires sociales s’est réunie le 3.5.2011 avec son rapporteur Mme Dini :

I - MARDI 3 MAI 2011 À 14 HEURES 15 (Salle n° 213)
Ordre du jour

1. Projet de loi n° 361 (2010-2011) relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge :

- examen du rapport de Mme Muguette Dini ;
- examen des amendements ;
- adoption du texte de la commission.

2) La Commission des Lois est présidée par Mr Jean Jacques Hyest ; la Commission des Lois a déposé le 27 Avril au Sénat un avis relatif au rapport de Mr Jean René Lecerf ; rapport concernant le projet de Loi relatif aux droits et à la protection des patients faisant l’objet de soins psychiatriques.

pour télécharger l'avis de la commission en pdf cliquer sur : http://www.affinitesante.net/pdf/unms_lien62.pdf


LA MANIFESTATION DU 10 MAI DE 16H A 19H DEVANT LE SÉNAT SERA UNITAIRE ET MASSIVE

AVEC « LES 39 » TOUTES LES ORGANISATIONS SYNDICALES ET POLITIQUES OPPOSÉES A CE PROJET DE LOIS INACCEPTABLE SERONT PRÉSENTES.

INCROYABLE !

Nous apprenons ce jour que LE PROJET DE LOIS A ÉTÉ REJETÉ PAR LA COMMISSION DES LOIS DU SÉNAT PRÉSIDÉE PAR MME MUGUETTE DINI.

TOUS LES ARTICLES CONCERNANT LES « SOINS » SANS CONSENTEMENT EN AMBULATOIRE ONT ÉTÉ REJETÉS : le « NON » a été voté par les sénateurs centristes, les partis de gauche et plusieurs sénateurs UMP.

L’avis de la CNCDH (Commission Nationale consultative des Droits de l’Homme) et du Contrôleur Général des Lieux de privation de libertés sont donc suivi d’effet. Le projet de loi est inacceptable et doit se limiter à ce qu’impose le Conseil Constitutionnel (intervention du juge après 15 jours).

Aucune réforme ne peut se faire avant une grande concertation de l’ensemble des acteurs de la psychiatrie.

UNE INTENSE BATAILLE JURIDIQUE A DÉBUTE : QUEL TEXTE SERA PRÉSENTÉ AU SÉNAT LE MARDI 10 PAR LE RAPPORTEUR ?

COMMENT LE GOUVERNEMENT VA T IL RÉAGIR A L'ÉNORME CAMOUFLET QU’IL VIENT DE SUBIR ?

C’EST UNE PREMIÈRE ET INCONTESTABLE VICTOIRE

LES SÉNATEURS RELÈVENT LA TÊTE

LA RÉPUBLIQUE SE REDRESSE

UN PROJET DE LOI INDIGNE DE NOS PRINCIPES DÉMOCRATIQUES ESSENTIELS ET DES LIBERTÉS FONDAMENTALES MET A JUSTE TITRE.

LE SÉNAT EN ÉMOI ET EN ÉBULLITION MAIS RIEN N’EST GAGNE !

LA MANIFESTATION DE MARDI PREND DE CE FAIT UNE IMPORTANCE QUE VOUS COMPRENDREZ TOUS.

AINSI LES SIGNATURES DES APPELS, LES MEETINGS, LES MANIFESTATIONS ET RASSEMBLEMENT DU 15 MARS ET 9 AVRIL NE SONT PAS DES ACTIONS VAINES

NOUS VOUS L’AVONS ANNONCÉ DEPUIS LE DÉBUT : IL EST POSSIBLE DE GAGNER, IL EST POSSIBLE QUE CET INFÂME PROJET DE LOIS NE SOIT PAS ADOPTÉ

NOS ACTIONS, VOS ACTIONS, VOS LETTRES AUX SÉNATEURS ET AUX DÉPUTES, NOTRE ACHARNEMENT A FAIRE COMPRENDRE L’ESSENCE MALIGNE DE CE PROJET, NOS NOMBREUSES INTERVENTIONS DANS LES MÉDIAS, AUPRÈS DE DÉCIDEURS, NE SONT PAS VAINS

IL EST POSSIBLE DE CONVAINCRE DES SÉNATEURS

C’EST DÉJÀ UN BEAU DÉBUT

TOUS MARDI A LA MANIFESTATION

TOUT SIMPLEMENT POUR CONTINUER D’OUBLIER DE SE TAIRE

Source : http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=1843

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   30/9/2011, 18:51

Histoire cachée des drogues psychiatriques



_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   8/12/2011, 10:45

Je poste cet article ici, même si il est sur la psychanalyse, qui est dans la même veine que la psychatrie.


Autisme : les délires des psychanalystes





Bande annonce du film (visible à la fin de ce post)
Bande Annonce - LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme

Bande Annonce - LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme from linkiz on Vimeo.




À propos du film « Le Mur ou la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme »


« La psychanalyse n'est pas une science. Elle n'a pas son statut de science, elle ne peut que l'attendre, l'espérer. C'est un délire - un délire dont on attend qu'il porte une science. On peut attendre longtemps ! Il n'y a pas de progrès, et ce qu'on attend ce n'est pas forcément ce qu'on recueille. C'est un délire scientifique. »
Jacques Lacan, Ornicar ? Bulletin périodique du champ freudien, 1978, 14, p. 9.

« Le point fondamental de mon attitude en tant qu'analyste c'est le fait d'abdiquer l'idée d'une progression »
Un psychanalyste dans « Le Mur ou la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme »

Dans un reportage de 52 minutes intitulé « Le Mur ou la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme » (Océan Invisible Productions) [1], destiné à faire le point sur la conception psychanalytique de l'autisme, Sophie Robert recueille les conceptions de dix pédopsychiatres et psychanalystes [2], dont quelques-uns parmi les plus grands spécialistes français.
Trois des psychanalystes interviewés, appartenant à l'Association de la Cause Freudienne, assignent à présent Sophie Robert en justice et demandent de faire interdire la diffusion du film [3]. Serait-ce qu'ils ne peuvent supporter de se voir à l'écran et de s'entendre sur ce sujet ? Un article paru dans Rue89, le 4 novembre, analyse les termes de l'assignation et met en évidence les manquements à la loi auxquels se sont livrés les plaignants, comme de demander par l'intermédiaire de leur avocat les rushes, ce qui est une « atteinte au secret des sources des journalistes » protégé par la loi du 4 janvier 2010. [4] Si Jacques Lacan est lucide lorsqu'il affirme que la psychanalyse est un « délire scientifique », comment se fait-il que, 33 ans plus tard, les psychanalystes refusent encore d'abandonner leur vision pseudo-scientifique de l'autisme ? Comment se fait-il qu'ils refusent de reconnaître, avec la communauté scientifique internationale, que l'autisme est un trouble neurologique d'origine probablement génétique, qui entraîne un handicap dans la relation sociale, qu'il y a des autismes et non pas « un » autisme, qu'il faut parler plutôt de « troubles envahissants du développement » et non pas, comme ils le soutiennent, de « psychose », résultant d'une prétendue « toxicité maternelle » et relevant de la psychiatrie ?

Commentaire :
L'alimentation peut avoir un impact sur l'autisme : lien
Le retrait du gluten et de la caséine repose principalement sur une théorie : la théorie des opioïdes. Un opioïde est une substance opiacée dont les effets sont similaires à ceux de l'opium sans y être chimiquement apparentés. Cette théorie suppose que les enzymes qui permettent de digérer certaines protéines ne sont pas assez nombreuses chez les enfants autistes. Le gluten et la caséine feraient partie de ces protéines mal digérées par ces derniers. Or, lorsque les protéines ne sont pas bien digérées, les peptides sont transportés dans le sang. C'est ce surplus de peptides absorbés qui nuirait au bon fonctionnement du cerveau en provoquant l'apparition de symptômes autistiques ou d'apparence autistique.


Le documentaire de Sophie Robert tente d'apporter quelques éléments de réponse à ces questions en s'appuyant sur le discours des psychanalystes eux-mêmes. Avant Bruno Bettelheim et sa théorie psychanalytique de l'autisme, Kanner et Asperger s'étaient interrogés sur la possible origine organique de l'autisme. En 1943, Léo Kanner avait décrit l'autisme comme un trouble affectif de la communication et de la relation n'atteignant pas l'intelligence. Il avait reconnu qu'il s'agissait d'un trouble inné dont les parents ne pouvaient être jugés responsables. En 1944, Hans Asperger, convaincu d'une origine organique de l'autisme, avait émis l'hypothèse que les troubles autistiques sont des « psychopathies » pouvant aller « de la débilité au génie ». Bruno Bettelheim rompit avec cette conception organique et imposa une conception psychanalytique de l'autisme. Se fondant sur son expérience des camps de concentration, il avait établi une analogie entre les prisonniers des camps et l'enfant autiste. Celui-ci aurait, selon lui, reçu de ses parents, et principalement de sa mère, le message inconscient selon lequel tout le monde se porterait mieux, s'il n'existait pas. En réponse à ce message, l'enfant « choisissait » de s'enfermer dans une « forteresse vide », titre de son ouvrage « La forteresse vide », 1967, consacré à ce problème. [5] À la fin des années 60, la psychanalyse perd sa suprématie un peu partout dans le monde mais, en France, elle trouve paradoxalement un nouveau souffle sous l'influence d'un psychiatre charismatique, Jacques Lacan.

Les psychanalystes interviewés par Sophie Robert confirment la survivance de cette conception. Répondant à ses questions, ils reprennent en chœur les grands thèmes chers à Bettelheim, Lacan, Klein, Dolto... Ils développent, pour rendre compte des troubles du langage, de la communication et de l'expertise sociale de la personne autiste, les thèmes psychanalytiques de la « mère frigidaire », de la « toxicité maternelle », de la « mère vorace et castratrice » (cf. l'analogie avec le crocodile au début du film qui symbolise le « ventre de la mère », les « dents de la mère ») de la « folie maternelle », de la « mère incestueuse », de la « mère mortifère », etc. La mère est d'après eux toujours « trop » : trop froide, trop chaude, trop vide. Pour résumer, la maternité est psychogène par nature. En face d'elle se dresse « la loi du père » qui lui interdit jouissance et inceste ! Un psychanalyste précise : « La fonction paternelle consiste à intervenir de deux façons, d'une part à dire non à la fusion de la mère et de l'enfant et le père est celui qui interdit la mère. [...] Celui qui interdit la jouissance, c'est-à-dire, qui interdit aussi bien que l'enfant jouisse exclusivement de la mère que le fait que la mère jouisse exclusivement de l'enfant. »


L'autisme et les ravages de la psychanalyse

Les théories psychanalytiques ne sont pas sans conséquence. Cixi, dans son Blog sur Mediapart, parlant des théories psychanalytiques, écrit : «Théories qui ne sont pas sans conséquences. Sûr(e)s de leurs bons droits, avec des poses de résistants à l'envahisseur anglo-saxon et ses théories cognitives comportementales (qu'ils apparentent à du dressage), les voilà qui isolent les enfants autistes de leurs parents, s'opposent à leur socialisation et scolarisation, culpabilisent les parents et instillent le doute d'une potentielle maltraitance de la part des parents et en particulier de la mère. » [1]
Voici ce que dit de son côté le Comité Consultatif National d'Ethique pour les Sciences de la Vie et de la Santé à propos des approches psychanalytiques de prise en charge des enfants autistes (extraits de l'avis n°102, 6 décembre 2007 [2], « Sur la situation en France des personnes, enfants et adultes, atteintes d'autisme » : Les années 1940-1960 : quand une théorie scientifique qui vise à comprendre la souffrance de l'enfant provoque la souffrance des parents et des enfants.
Le drame de l'autisme représente un exemple particulièrement douloureux des conséquences que peuvent avoir des théories sur les causes d'un handicap ou d'une maladie en termes de souffrance humaine et de respect de la personne. Les théories psychanalytiques de l'autisme - les théories psychodynamiques, dont le concept de « forteresse vide » - proposées durant les années 1950 pour décrire et expliquer le monde intérieur des enfants souffrant d'autisme, ont conduit à une mise en cause du comportement des parents, et en particulier des mères, décrites comme des « mères frigidaires », « mères mortifères » dans le développement du handicap (voir Annexe 3). Considérer la mère comme coupable du handicap de son enfant, couper les liens de l'enfant avec sa mère, attendre que l'enfant exprime un désir de contact avec le thérapeute, alors qu'il a une peur panique de ce qui l'entoure font mesurer la violence qu'a pu avoir une telle attitude, les souffrances qu'elle a pu causer, et l'impasse à laquelle cette théorie a pu conduire en matière d'accompagnement, de traitement et d'insertion sociale.


La révolution des années 1980 : l'émergence du concept de « trouble envahissant du développement ».


L'émergence durant les années 1970 d'une nouvelle conception organique, neurobiologique de l'autisme, considéré comme un « trouble envahissant du développement » a conduit, en particulier dans les pays anglo-saxons et les pays d'Europe du Nord, au développement de méthodes radicalement nouvelles d'accompagnement, d'insertion sociale, de « désinstitutionalisation », et de prise en charge précoce, éducative, psychologique et thérapeutique des enfants dans le cadre d'une participation active des parents et des familles. Elles ont aussi conduit à une attention particulière à la souffrance des familles, et à l'accompagnement des familles, contribuant ainsi à atténuer leur détresse.Depuis les années 1980, la classification internationale des syndromes autistiques comme « troubles envahissants du développement » a conduit à l'abandon de la théorie psychodynamique de l'autisme et de la notion de « psychose autistique » dans la quasi-totalité des pays, à l'exception de la France et de certains pays d'Amérique latine, où la culture psychanalytique exerce une influence particulièrement importante dans la pratique psychiatrique.

[1] « Autisme : quand les psychanalystes font mur ».http://blogs.mediapart.fr/blog/cixi...
[2] Membres du Groupe de travail : Jean-Claude Ameisen (rapporteur), Chantal Deschamps, Claude Kordon, Haïm Korsia, Chantal Lebatard, Philippe Rouvillois.
http://www.legislation-psy. com/IM...


Lorsqu'on leur demande comment ils conçoivent l'attitude psychanalytique auprès de l'enfant autiste dont on sait qu'elle est fondée sur la parole, l'un d'entre eux ne craint pas de dire : « Disons que quand on reçoit un enfant autiste, on pratique une psychanalyse qui est une pure invention. On se trouve en face d'un sujet qui, la plupart du temps, ne dispose pas du langage. ». Un autre : « [...] avec un enfant autiste, j'en fais très peu. Très peu, ça veut dire quoi ? Que je pose mes fesses, que je me mets à côté de lui et j'attends qu'il se passe quelque chose, et j'oublie, j'essaie d'oublier tout. [...] Et quand on les interroge sur les résultats qu'ils attendent de la psychanalyse, l'un répond : « Je ne peux pas répondre à ça. Ce n'est pas une question de psychanalyste, ça ! » Et un autre : « En attendre ? Le plaisir de s'intéresser à une bulle de savon. Je ne peux pas vous répondre autre chose. »

En contrepoint de ce discours psychanalytique, Sophie Robert a interrogé, dans deux vidéos « Bonus », Monica Zilbovicius, psychiatre, directrice de recherches à l'INSERM (Unité INSERM 1000, Hôpital Necker, Paris). Avec une grande sobriété, celle-ci décrit les avancées de la connaissance scientifique dans ce domaine à l'aide des outils tels que les mesures de flux sanguin dans le cerveau, l'« Eye Tracking » ou « tracé du regard » et l'IRM, qui permet de détecter l'anomalie de structure dans le cerveau des enfants autistes dans la région temporale supérieure : le sillon temporal. Elle dit : » Nous sommes donc dans la recherche sur le cerveau. »

Monica Zilbovicius confirme donc que l'autisme n'est pas une psychose, que le tableau de psychose est très spécifique de rupture de la réalité avec des hallucinations et des idées délirantes. Cela, dit-elle, ne concerne pas du tout la problématique de l'autisme.

Dans le film « Le Mur », le discours des psychanalystes s'interrompt par moments pour laisser place aux témoignages de familles touchées par l'autisme de leur enfant, comment elles ont organisé leurs vies pour donner à leur enfant les moyens de progresser grâce aux programmes TEACCH, PECS et ABA, qui s'appuient sur les sciences cognitives et comportementales. Ces programmes ont été mis au point depuis plus de 30 ans aux États-Unis mais sont très peu développés en France, essentiellement à cause du combat que les psychanalystes mènent contre eux.
L'un d'entre eux dit : « Dans le monde francophone, l'envahissement par les techniques cognitivo-comportementales est un envahissement nouveau, récent, mais très présent, actuellement. La Psychanalyse se bat contre cet envahissement. »

Les psychanalystes, pour la plupart, refusent de reconnaître l'avancée des connaissances scientifiques sur l'autisme et empêchent les programmes fondés sur les neurosciences de se développer en France. Les parents d'enfants autistes et les enfants autistes paient lourdement leur obstination.

Le film « Le Mur ou la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme » est un bon moyen de faire connaître au grand public les obstacles, « le mur », auxquels se heurtent ceux qui sont concernés par l'autisme. Souhaitons que la plainte de ces trois psychanalystes ne freine pas une nouvelle fois les progrès dans la connaissance de l'autisme et dans le développement des structures nécessaires pour accueillir et socialiser les enfants qui en sont atteints.

[1] Les différentes parties du documentaire réalisé par Sophie Robert, en 2011, pour l'association Autistes sans Frontières : http://www.autistessansfrontieres.com/ sont téléchargeables sur vimeo : http://vimeo.com/28297548

[2] Dr Alexandre Stevens PsyK ECF - Psychiatre en chef de l'institution Le Courtil à Tournai. Prof Pierre Delion PsyK - Chef du service de Pédo-Psychiatrie du CHU de Lille. Dr Geneviève Loison PsyK lacanienne - Pédo-psychiatre référent - Lille. Prof Daniel Widlöcher PsyK - APF - Ancien chef du service de psychiatrie - Hôpital de la Pitié Salpêtrière -Paris. Dr Aldo Naouri Pédiatre - Analyste - Essayiste. Prof Bernard
Golse PsyK APF - Chef de service de pédopsychiatrie de l'Hôpital Necker de Paris. Esthela Solano PsyK ECF Psychologue clinicienne. Yann Bogopolsky PsyK Kleinienne. Laurent Danon-Boileau Linguiste MODYCO CNRS PsyK SPP Centre Alfred Binet Paris. Eric Laurent PsyK ECF Enseignant formateur en PsyK.

[3] Rue 89 : http://www.rue89.com/2011/11/04/aut...

[4] http://legifrance.gouv.fr/affichTex...

[5] SPS n° 286, juillet-septembre 2009

L'autisme : un pas de plus vers sa connaissance (1)
L'autisme : un pas de plus vers sa connaissance (2)

Observatoire zététique, 7 avril 2009, http://www.zetetique.fr/index.php/d...

Commentaire : La psychanalyse française en est restée au Moyen-Âge, avec pour modèle le très pathologique Freud : lien
Bien avant Onfray, le psychiatre Hervey Cleckley dénonçait déjà l'affabulation freudienne dans son ouvrage essentiel The Caricature of Love (hélas non traduit).

souce http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1744 via http://fr.sott.net/articles/show/6274-Autisme-les-delires-des-psychanalystes



LE MUR, La psychanalyse à l'épreuve de l'autisme - Partie 1

LE MUR, La psychanalyse à l'épreuve de l'autisme - Partie 1 from linkiz on Vimeo.



LE MUR, La psychanalyse à l'épreuve de l'autisme - Partie 2

LE MUR - La psychanalyse à l'épreuve de l'autisme - Partie 2 from linkiz on Vimeo.



LE MUR, La psychanalyse à l'épreuve de l'autisme - Partie 3

LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme - Partie 3 from linkiz on Vimeo.



LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme. Bonus Partie 1

LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme. Bonus Partie 1 from linkiz on Vimeo.



LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme. Bonus Partie 2

LE MUR – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme. Bonus Partie 2 from linkiz on Vimeo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
menthe_verte



Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/01/2011

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   8/12/2011, 13:44

Salam,

C'est affraid !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   23/1/2012, 19:34

A cette adresse :

http://www.ccdhbretagne.org/FR/Videos.htm

4 DVD à visionner :

Psychiatrie - La vérité sur ses abus



Profits macabres - L'histoire cachée des drogues psychiatriques



Le marketing de la folie - Sommes-nous tous fous ?



Drogues psychiatriques - Médicaments ou menaces ?


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   23/1/2012, 20:48

[center]Témoignage anonyme (62 pages) d'une personne diagnostiquée "schizophrène" à la va-vite.
Les neuroleptiques destructeurs étant particulièrement incriminés.






PDF disponible ici:

http://www.fichier-pdf.fr/2012/05/13/temoignage-schizo/


Dernière édition par nex le 13/5/2012, 02:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Matrix



Nombre de messages : 39
Age : 27
Date d'inscription : 17/12/2011

MessageSujet: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine   10/2/2012, 23:00

Le marketing de la folie


3/4 DU DOCUMENTAIRE n'est que propagande. Aux Etats unis, il y a dérives de prescriptions mais beaucoup trop d'erreurs médicales dans le doc.
C'est de la bonne vieille propagande destiné à attirer des personnes faibles.

réalisé par la scientologie autrement dit une secte alors FUYEZ !!!!!

LE LIEN

http://www.ericroux.com/Le-Marketing-de-la-Folie_a187.html


Dernière édition par Matrix le 2/6/2012, 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   11/2/2012, 10:26

Moi la question que je pose c'est dans le cas de pathologies psychiatriques lourdes que faire?

Pour les familles des malades la situation est bien souvent invivable voir même carrément dangereuse.

Je ne dis pas que je suis pour la médication lourde tel qu'elle ce pratique aujourd’hui dans les hp mais je ne vois pas humainement parlant d'autres alternatives a l'enfermement et au soins médicaux .
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.   2/4/2012, 10:10

Pour faire taire un opposant politique, l’hospitalisation sous contrainte




Lundi 26 mars 2012, un militant défenseur de l’environnement s’est rendu à la mairie de son village vers 18 h, ayant appris que le maire de sa commune, Loupian, avait demandé le déclassement de l’unique zone terrestre Natura 2000 du village. Il a alors entamé une action non violente dans les locaux de l’hôtel de ville en s’enchaînant à la grille d’un puits.

Élus, gendarmes et pompiers se rendent sur place et décident, bien que l’action se déroule dans le calme, de l’hospitalisation d’office du militant par arrêté municipal !

48 heures plus tard, personne n’a pu communiquer avec ce militant.

La municipalité refuse de donner toute information. La gendarmerie indique que l’action troublait l’ordre public et que le militant présentait un danger… pour lui-même !

Depuis la promulgation de la nouvelle loi du 5 juillet 2011, sur les hospitalisations psychiatriques sans consentement, des situations analogues sont malheureusement de plus en plus fréquentes envers les militants ou les syndicalistes. En effet, tous les « troubles à l’ordre public » peuvent être dorénavant psychiatrisés, solution de facilité qui entraîne une privation de liberté pendant au moins 48h.

C’est une atteinte considérable portée aux libertés et aux droits sociaux. De nombreuses organisations signataires de l’appel commun contre les soins sécuritaires dénoncent avec force cette loi liberticide, entre autres : la Ligue des Droits de l’Homme, l’Union Syndicale de la Psychiatrie, SUD santé sociaux, le parti de gauche ou le parti communiste…..

La section de la Ligue des Droits de l’Homme « Loupian et les communes du Nord du bassin de Thau » et la LDH Languedoc Roussillon condamnent cet internement.

De telles pratiques s’inscrivent dans les dérives autoritaires actuelles et ne sont pas compatibles avec un État de Droit.

Nous exigeons que cette privation de liberté cesse le plus tôt possible.


Contact :
Benjamin Deceuninck, 06.86.27.70.57, mail : languedoc.roussillon@ldh-france.org
Yvan Gazagnes 04 67 78 48 40, mail : ldh-nordbassindethau@ldh-france.org

http://gauchedecombat.com/2012/03/30/pour-faire-taire-un-opposant-politique-lhospitalisation-sous-contrainte-sarkozy/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La psychiatrie et son cortege de destruction humaine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Service d'Enlèvement & Destruction d'Engins Explosifs: SEDEE
» Psychiatrie
» Horrible ce que fait race humaine, c'est une honte
» Un kebab de viande humaine?
» Une assiette géante de viande humaine à Barcelone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: