Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: L’Arabie Saoudite : La crise financière est une guerre secrète   1/11/2008, 13:59

L’Arabie Saoudite : La crise financière est une guerre secrète

Par Mohammad Djamal Arafah

Le souverain saoudien, le roi Abdullah Ben Abdelaziz a indiqué que la crise financière que subissent les marchés financiers internationaux aurait pu être planifiée afin de faire saigner les pays du Golfe, en la décrivant comme une «guerre secrète».



Dans son discours lors de sa réception du ministre de la culture et de l’information, Iyad Ben Amîn Madani, d’un certain nombre de responsables ministériels du secteur de la presse, et des rédacteurs en chef des journaux et des magazines saoudiens, ce samedi 25 octobre 2008, le roi Abdullah a déclaré : «Je crois que le monde subit maintenant une guerre secrète, une guerre économique. Vous devez prendre cela en considération, ainsi que l’intérêt de la religion et de la patrie et non pas l’intérêt de quelques individus, car l’économie est la base de toute chose».

Aussi, le souverain saoudien a insisté, durant sa réception des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales dans les états du Conseil de Coopération du Golfe, que le Golfe poursuivait sa marche mais qu’il était visé.

Il a expliqué dans un discours transmis par l’agence officielle saoudienne : «Vos pays sont une cible visée pour ébranler ce bienfait (la richesse et la stabilité, Ndt), que nous devons apprécier et respecter, nous devons entretenir, et nous devons protéger sans précipitation, sans faux nationalisme et sans ostentation inutile. Nous voulons que chacun mette devant ses yeux la crainte du Seigneur, la reconnaissance qui lui est due, et l’intérêt de la nation. C’est ce que nous voulons».

Le souverain saoudien a dévoilé qu’il allait bientôt se rendre aux Etats-Unis, mais il n’a pas précisé s’il allait aborder la crise financière pendant cette visite. Il a déclaré : «Je me rends aux Etats-Unis pour y participer au dialogue interreligieux en cours actuellement».


Crise ou complot ?

Les experts économiques sont d’accord que la cause principale qui a déclenché l’actuelle crise financière est le fait que plusieurs banques EU ont vendu des produits d’emprunt obligataire garantis par les hypothèques des crédits immobiliers et des polices d’assurance, pour des centaines de millions de dollars, à différentes banques partout dans le monde, avant qu’on se rende compte que ces produits étaient sans valeur, ce qui a provoqué la crise des crédits hypothécaires.

Mais quelques hommes politiques arabes pensent qu’il se pourrait que la crise vise les investissements de quelques états, ce qu’on appelle les «fonds souverains», dans les institutions financières EU qui viennent de s’effondrer.

Ce groupe croit que la crise financière aux Etats-Unis, et qui a entrainé la chute des bourses internationales, serait organisée dans le cadre d’un plan occidental pour frapper les fortunes arabes pétrolières, et pour mettre la main sur les profits gagnés par les Arabes aux dépens de l’Occident sous forme des recettes pétrolières, suite à la hausse importante des cours du pétrole récemment.

Les partisans de cet avis avancent pour preuve deux rapports stratégiques EU publiés en juin 2008, soit avant la crise, qui mettent en garde contre l’influence des fonds souverains arabes, contrôlés principalement par l’argent du Golfe, le fruit du pétrole, sur l’économie EU et occidentale.

Ces deux rapports mettent aussi en garde contre une future réorientation du gouvernail de la politique internationale sous l’effet de cette influence économique au service des intérêts arabes, si ces états pétroliers le voulaient.

Le premier des deux rapports est celui de Richard Haass, l’ex directeur de la planification au département d’état EU, et qui a été publié dans le numéro de mai/juin du magazine Foreign Affairs (« The Age of Nonpolarity », Ndt). Dans cet article, il parle de l’importance croissante de ces fonds et de leurs possessions, ce qui leur permet de contrôler le système financier EU et de devenir des moyens de pression politique.

L’autre rapport signé Daniel Drezner, professeur assistant des politiques internationales à l’école Fletcher, université de Tufts aux Etats-Unis, était publié dans le numéro mai/juin du magazine The American sous le titre «The Sovereigns Are Coming».

Il y souligne que le temps de la domination de ces fonds souverains s’approche (un tableau fourni dans l’article donne un total de 1425 milliards de dollars pour seulement l’Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite et le Koweït.

D’autres avancent un chiffre entre 3000 et 4000 milliards de dollars pour les pays arabes du Moyen Orient, voir «Le nouvel âge d’or des fonds souverains au Moyen Orient», Ndt).

Un article publié le 15 septembre 2008 par le journal International Herald Tribune («The rising danger of high oil prices», Ndt), met en garde contre l’accumulation des milliards de pétrodollars dans le Golfe et contre les fonds souverains de ses pays, et il appelle à développer une «nouvelle stratégie» pour affronter ces fonds arabes fruits du pétrole.

L’article est signé Henri Kissinger, l’ex-secrétaire d’état EU, et Martin Feldstein, professeur d’économie à l’université de Harvard et ex-conseiller économique en chef du président Ronald Reagan (voir à propos de leur article l’intéressante analyse : Henri Kissinger, l’«israélisation» de la raison, les Fonds souverains, le Fond de Zakat et l’épouvantail «islamiste», Ndt).


Mise en faillite «volontaire»

Après le déclenchement de la crise, différents rapports circulaient sur les sites web arabes à propos de l’existence d’un plan EU bien organisé dont l’objectif est de mettre en « faillite volontaire » quelques banques et entreprises EU, notamment celles avec beaucoup d’investissements d’argent arabe et asiatique, afin d’avaler ces fortunes.

Les partisans de cette thèse affirment que ce plan a été organisé pour mettre la main sur les fonds souverains arabes que les gouvernements investissent dans les banques, les institutions et autres entreprises industrielles EU.

Ces rapports ajoutent que ces effondrements « provoquées » de quelques banques et entreprises, visent non seulement plus d’un trillion (mille milliards, Ndt) de dollars – selon des estimations non officielles – des fonds souverains arabes, mais aussi environ deux trillions et demi supplémentaires des fonds souverains asiatique ou d’Amérique latine, pour des états comme la Chine, le Japon, la Singapour, la Corée du Sud et le Brésil.

Ces fonds sont investis dans les institutions financières EU et représentent des dettes sur l’économie EU. Les états investisseurs comptaient sur le retour de ces fonds et de leurs bénéfices astronomiques, mais les décideurs EU ne le voyaient pas ainsi selon ces rapports.

Ces rapports expliquent le recours des Etats-Unis à ce plan en affirmant que «l’économie EU ne pourrait pas supporter les risques du retrait de ces fonds, et ne pourrait pas payer les profits gigantesques pour l’étranger. Il y aurait aussi d’autres objectifs politiques visant à sauver l’empire capitaliste EU de la faillite et de l’implosion économique et politique».

Ces analystes soutiennent leur thèse en affirmant que les investisseurs étrangers ne pourront pas obtenir le moindre dédommagement des institutions Eu en faillite, en vertu du chapitre onze de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. Ce chapitre protège les institutions en faillite contre leurs investisseurs, et n’accorde à ces investisseurs aucun droit sur ceux qui achètent ces institutions en faillite.

Il n’y a pas de rapports fiables sur les pertes des fonds souverains du Golfe dans cette crise financière EU, mais on les estime à plusieurs milliards de dollars.

Source : ici
Traduction : Iyad Abbara

PS: a prendre avec des pincettes, mais point de vue interressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    11/3/2011, 09:49

Hé oui, ça commence là-bas aussi.

Une de mes connaissances bossant dans une grande entreprise en Arabie Saoudite a posé le message "Back to war!" sur facebook. Significatif.

"Appel à une journée de la colère en Arabie Saoudite" : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/appel-a-une-journee-de-la-colere-en-arabie-saoudite_970868.html

"Arabie Saoudite : Manifestations pacifiques réprimandées" : http://www.podcastjournal.net/Arabie-Saoudite-Manifestations-pacifiques-reprimandees_a7554.html



Dernière édition par ForceTranquille le 15/3/2011, 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    11/3/2011, 17:41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al_ankabout



Nombre de messages : 360
Localisation : Médine
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    11/3/2011, 18:37

"Étrange"...

J'ai un "ami" ancien membre du GIGN qui revient justement de Jedda où il a assuré une mission de formation à certaines techniques aux forces de sécurité locales...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    11/3/2011, 19:06

"La police Saoudienne empêche une manifestation à Riyad"

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/03/11/006-arabie-saoudite-manifestations.shtml
Il faut savoir que les principaux manifestants sont les chiites, la minorité religieuse du pays.

Il est possible que ça n'aille pas bien loin du coup. A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    15/3/2011, 20:37

L'armée Saoudienne déployée à Bahrheïn



L'Arabie saoudite a répondu favorablement à la demande d'aide du gouvernement bahreïni.Mais l'entrée des troupes a été qualifiée de déclaration de guerre par l'opposition.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-L-armee-saoudienne-deployee-a-Bahrein-_3637-1727071_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

Ca chauffe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    16/3/2011, 00:32

Etat d'urgence au Bahreïn



Téhéran proteste contre l'arrivée de troupes Saoudiennes

L'ambassadeur d'Arabie saoudite à Téhéran a été convoqué mardi au ministère iranien des Affaires étrangères pour fournir des explications sur l'arrivée à Bahreïn d'une force saoudienne appelée à rétablir l'ordre dans ce royaume du golfe Persique, a annoncé l'agence IRNA.

Source : http://fr.rian.ru/world/20110315/188876826.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    16/3/2011, 12:33

Bahreïn; empire chiite


Suite d'un article parlant de l'actualité récente et brûlante pouvant impacter les matières premières. Après avoir parlé du Japon, l'auteure aborde le sujet du Bahreïn. Son mari est sur place en ce moment, c'est extrêmement tendu!. Elle traite également du basculement du Moyen-Orient, avec l'arrivée en puissance d'un Empire Chiite anti-occidental.

Voici donc la suite de l'article en question :

"Ce qui m'amène tout droit au coup de fil de mon mari hier après-midi...
"Les troupes saoudiennes sont entrées dans Bahreïn. Elles sont partout.... C'est devenu extrêmement tendu ici... Il y a des barricades... "

Vous l'avez compris, il est à Bahreïn. Depuis dimanche.

Et depuis dimanche, les Saoudiens et les Emiratis ont envoyé des hommes et des véhicules pour soutenir la monarchie sunnite face à la menace de plus en plus latente d'insurrection chiite.

On peut acheter la paix sociale, pas la frustration politique
J'ai déjà eu l'occasion de vous en parler :

Bahreïn, avec son tout petit 665 km2, est stratégique. L'US Navy y loge sa flotte... pour y maintenir l'ordre dans le centre névralgique de la région : le détroit d'Ormuz, qui voit passer 17% du trafic pétrolier quotidien.

A Bahreïn, vous avez surtout une minorité sunnite au pouvoir depuis toujours, face à une majorité chiite (70% de la population). Or cette population accumule la frustration et la pauvreté.

Et si l'on peut "acheter la paix sociale" à coups de milliards... les billets verts ne peuvent RIEN contre la frustration politique.

Comprenez-moi
Ces jeunes aspirent (entre autres) à une vie meilleure, à plus de justice, à une répartition des richesses nationales équitable.

Ils ne supportent plus la corruption, la discrimination, l'accaparement des richesses. Peut-on leur en vouloir ?

La frustration couve depuis des années. Et ce qui est vrai pour Bahreïn l'est pour tout le Moyen-Orient.

Et depuis des années, le seul support que trouvent ces populations défavorisées, souvent majoritaire, c'est l'islam plus ou moins radical et les "sbires" envoyés par l'Iran qui, comme au Liban avec le Hesbollah, "structurent" lentement mais sûrement ces sociétés chiites.

Ce mouvement est en marche depuis des années.

Le Moyen-Orient va-t-il basculer ?
Je vous l'ai déjà dit il y a un an et demi. Je persiste, au risque de me faire traiter encore d'illuminée.

Le XXIe siècle pourrait être marqué par le basculement du Moyen-Orient et la montée en puissance de l'ordre chiite, face au déclin de l'ordre sunnite, usé. Ce basculement me paraît inéluctable. Parce que la force démographique et militaire est du côté chiite.

Ce serait un changement majeur.

Le "lâché de vapeur" pourrait devenir "volcanique"...
Face à la hausse de la température et des tensions de ce type, Moubarak était passé maître dans l'art du "lâché de vapeur" pour maintenir les équilibres en place.

Il n'est plus là. Et de toute façon ce n'était que reculer pour mieux sauter.

Aujourd'hui, le "lâché de vapeur" pourrait devenir "volcanique" ?...

En attendant, croisez les doigts
▪ Pour que le roi saoudien (86 ans), respecté, reste en bonne santé. Car ses successeurs potentiels me semblent hostiles à l'Occident et que le chaos s'installerait.

▪ Pour que la situation à Bahreïn reste "stable" : l'opposition à Bahreïn crie à "l'occupation étrangère" et à "l'ingérence".

L'Iran déjà intervient : "la présence de forces étrangères et l'ingérence dans les affaires intérieures de Bahreïn sont inacceptables".

J'oubliais... la moindre contagion à l'Arabie Saoudite... et le brut explose à plus de 200 $
Mais ça vous le saviez déjà....""


Source : http://www.edito-matieres-premieres.fr/1543/economie/bahrein-krach-yingli-saoudien.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    16/3/2011, 14:27

Violence à Manama, capitale du Bahreïn



Conflit sunnite/chiite : vers un nouveau conflit régional?

Ce qui était un mouvement de contestation prodémocratique dans le petit archipel du Bahreïn est en train de se transformer en lutte sectaire entre sunnites et chiites et du coup, en véritable conflit régional. L'arrivée lundi de soldats d'Arabie Saoudite, l'État d'urgence décrété par le roi hier et la répression de manifestants qui a suivi dans des villages chiites du petit pays ravivent la discorde latente entre les pays arabes de la région majoritairement sunnites, et l'Iran, grande puissance chiite. Le soulèvement au Bahreïn pourrait-il se transformer en nouveau conflit régional?

Suite de l'article : http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/201103/16/01-4379700-bahrein-provoquera-t-il-un-nouveau-conflit-regional.php

EDIT 17:05
Répression sanglante des manifestations à Bahreïn

Citation :
Les manifestants antigouvernementaux ont été chassés de la place de la Perle, à Manama, au cours d'une violente attaque.

Citation :
Peu après, un officier est apparu à la télévision publique pour annoncer que tous les rassemblements et défilés étaient désormais interdits et qu'un couvre-feu courait de quatre heures de l'après-midi à quatre heures du matin dans une grande partie de la capitale.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/repression-sanglante-des-manifestations-a-bahrein_972948.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ForceTranquille



Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 09/02/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    17/3/2011, 09:40

Londres appelle ses ressortissants à quitter le Bahreïn

Citation :
Londres - La Grande-Bretagne a appelé mercredi ses ressortissants à quitter dès le lendemain le royaume de Bahrein, où les forces de sécurité ont violemment réprimé dans la journée les contestataires chiites qui campaient dans le centre de la capitale Manama.

Source : http://www.portalangop.co.ao/motix/fr_fr/noticias/internacional/2011/2/11/Londres-appelle-ses-ressortissants-quitter-immediatement-Bahrein,5fb11622-79b4-4f15-b83a-7222dbffd38c.html

Pourquoi? Que risque-t-il de se passer? Il est temps de suivre régulièrement ce qui se produit là-bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    17/3/2011, 18:51

Bahreïn: les forces de sécurité encerclent le principal hôpital

MANAMA - Les forces de sécurité encerclaient jeudi le principal hôpital de Manama malgré les protestations de l'ONU qui a dénoncé la prise de contrôle de centres médicaux comme une violation des lois internationales.

Des policiers aux casques blancs contrôlaient les accès routiers menant au Centre médical Salmaniya, interrogeant les arrivants mais ne les empêchant pas de pénétrer dans l'hôpital, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Au sud de la capitale, à Sitra, le Dr Amina Hasan, a indiqué à l'AFP que le centre médical local n'avait reçu que jeudi 15 blessés touchés la veille par balles lors de heurts avec les forces de l'ordre, précisant qu'ils n'avaient pu être transportés mercredi car la police avait bloqué les routes.

La télévision d'Etat a indiqué que les forces de sécurité avaient "nettoyé" l'hôpital des "saboteurs", après l'assaut sanglant de la police contre les manifestants chiites sur la Place de la Perle dans le centre de Manama.

Selon l'opposition, trois personnes ont été tuées et des dizaines blessées au cours de cet assaut.

Khalil al-Marzouk, député de l'opposition, a indiqué que le Dr Ali al-Ekri avait été arrêté jeudi à l'hôpital Salmaniya. La télévision d'Etat avait fait référence un peu plus tôt au Dr Ekri comme quelqu'un qui répandait "des inventions" sur les conditions de travail de cet hôpital.

Le ministre de la Santé de Bahreïn, Nizar Baharna, a annoncé mercredi sa démission, après l'entrée de la police dans l'hôpital de Manama où étaient retranchés des manifestants chiites.

Des défenseurs des droits de l'homme ont accusé les forces de sécurité d'avoir empêché les blessés d'accéder aux hôpitaux et d'avoir frappé les médecins qui tentaient de leur venir en aide dans les rues.

La Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Navi Pillay a dénoncé à Genève la prise d'assaut des hôpitaux et des centres médicaux par les forces de l'ordre bahreïnies, commise en "violation flagrante" de la législation internationale.

Mme Pillay est "profondément alarmée par l'escalade de la violence commise par les forces de sécurité au Bahreïn, en particulier par la prise d'assaut signalée d'hôpitaux et de centres médicaux", selon un communiqué.

"Mon bureau a reçu des appels désespérés et des courriels de nombreuses personnes à Bahreïn, terrifiées par les intentions des forces armées", a-t-elle ajouté, évoquant des "arrestations arbitraires, des assassinats, des passages à tabac de manifestants et personnel médical".

Elle a également dénoncé les coupures d'électricité à l'hôpital principal de Manama, soulignant que certains patients gravement blessés pourraient mourir faute de courant.

La Fédération internationale des Ligues des droits de l'homme (FIDH) a fait état dans un courriel reçu par l'AFP "de médecins et leurs familles menacés de violences et d'arrestations, par des appels téléphoniques anonymes.

Amnesty International a également fait état de manifestants blessés, empêchés d'entrer à l'hôpital et d'attaques de la police contre du personnel médical.

Par ailleurs, la Bourse de Bahreïn a rouvert mais les activités du petit quartier financier étaient encore pratiquement au point mort.

Les petits commerces avaient commencé à rouvrir sur le marché central, situé près de la Place de la Perle, désertée par les manifestants depuis l'assaut policier.

(©AFP / 17 mars 2011 18h27)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ratman



Nombre de messages : 1460
Localisation : vendée
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    17/3/2011, 18:52

le roi Abdallah s'adressera vendredi au peuple saoudien

RYAD - Le roi Abdallah va s'adresser vendredi au peuple saoudien et émettra des décrets, a rapporté jeudi l'agence officielle SPA, alors que le royaume a envoyé des troupes pour aider Bahreïn à contenir la contestation chiite.

(©AFP / 17 mars 2011 18h43)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    25/4/2011, 12:44

Contre-révolution : 250 disparus à Bahreïn



En un mois, le roi Hamad ibn Isa Al Khalifa du Bahreïn a lancé une féroce campagne de répression contre ses sujets.

Plus de 80 % de la population adulte a participé au mouvement de contestation pacifique du printemps, réclamant une constitutionnalisation de la monarchie.

• Washington craint que le réveil nationaliste remette en cause la concession de Juffair, un port qui abrite la cinquième flotte US et le commandement naval du CentCom.
• Paris craint qu’une révolution remette en cause les récents accords de défense signés avec le royaume.
• Londres considère que toute perte de pouvoir du monarque est en fait une perte de son influence sur cette ancienne colonie qui ne dispose d’une fiction d’indépendance que depuis 1971.
• Riyad craint que toute évolution démocratique ou sociale chez son micro-voisin suscite un mouvement de contestation similaire en Arabie saoudite.

C’est pourquoi, le 13 mars, le roi a reçu le secrétaire US à la Défense Robert Gates et, sous son contrôle, a fait appel aux troupes saoudiennes.

Depuis leur entrée sur le territoire, 25 mosquées ont été complètement détruites (dont la mosquée historique d’Amir Mohammad), et 253 autres endommagées.

La technique choisie est de transformer une révolution populaire du « printemps arabe », opposant une population aspirant à la démocratie à une monarchie absolue, en un conflit sunnite-chiite.

On ignore avec précision le nombre de victimes de la répression, mais plus de 250 personnes sont portées disparues.

La torture est redevenue une pratique systématique.

Les militaires sont entrées dans les hôpitaux et ont arrêté les médecins et infirmières sunnites qui soignaient les blessés chiites.

(Photo : un char maintient l’ordre colonial à Bahrein. Il est orné du portrait de Khalifa ben Salman al-Khalifa, qui était déjà Premier ministre à l’époque britannique et est resté inamovible à ce poste depuis la fiction d’indépendance.)


source: http://www.voltairenet.org/article169520.html


_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lorelianeGTQ



Nombre de messages : 1746
Localisation : Dauphiné
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    6/10/2011, 19:06

REVOLTE ARABIE SAOUDITE OCTOBRE 2011


Description :

L'armée saoudienne tire a balles réelles sur les manifestants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    14/7/2012, 22:12


RT. les révoltes occultées d' Arabie saoudite S/T


Russia today
13 juillet 2012
Revenir en haut Aller en bas
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    19/8/2012, 01:27


France-Bahreïn : quand François Hollande reçoit un dictateur

Le Point.fr - Publié le 06/08/2012
Le président de la République a accueilli en catimini le roi Hamed de Bahreïn, dont le régime étouffe dans le sang la révolte de sa population.



La présidence de la République n'a pas prévenu la presse française de la visite à Paris du roi Hamed de Bahreïn. © Capture d'ecran / Bahrain News Agency (http://www.bna.bh)

Citation :

Par Armin Arefi

Le colonel Kadhafi, Bachar el-Assad..., le perron de l'Élysée croyait la page des dictateurs arabes invités en France tournée. Deux mois après son accession à la tête de l'État, François Hollande semble pourtant perpétuer la tradition présidentielle, en secret. C'est en catimini que le "président normal" a reçu le 23 juillet dernier le roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, à la tête d'une dynastie sunnite au pouvoir depuis deux cents ans. En effet, aucune mention sur l'agenda élyséen, aucune alerte à la presse ne sont venues annoncer cette visite de premier plan. "Cette rencontre était à l'évidence une réception officielle", signale au Point.fr Jean-Paul Burdy*, professeur d'histoire à l'Institut d'études politiques de Grenoble, qui relate l'affaire sur son site. Ce spécialiste de Bahreïn en veut pour preuve le fait que le roi a été accueilli à l'aéroport par la garde républicaine française.

* Jean-Paul Burdy, auteur du blog Questions d'Orient

Pourquoi un tel silence ? Il faut dire que Bahreïn n'est pas n'importe quel pays. Cela fait un an et demi que le royaume réprime dans le sang la révolte chiite : la communauté majoritaire de ce minuscule État de 1 230 000 habitants (dont 550 000 nationaux) exige du pouvoir sunnite des élections libres et la fin des discriminations à son égard. Selon Amnesty International, au moins 60 personnes ont été tuées depuis mars 2011, après que l'Arabie saoudite a dépêché sur place un millier de ses soldats pour réfréner toute velléité révolutionnaire.

Un tweet donne l'alerte

Ironie du sort, c'est justement par un tweet (relayé par le Figaro.fr) qu'une journaliste politique de l'Agence France-Presse, accréditée à l'Élysée, s'est chargée de donner l'alerte, le 23 juillet à 11 heures du matin. Évoquant une "visite-surprise", en tout cas "pour les journalistes AFP", elle joint à son texte une photo montrant François Hollande aux côtés du roi Hamed ben Issa Al Khalifa, sur le perron de l'Élysée. Quelques heures plus tard, la présidence de la République explique que l'entretien a porté sur la situation en Syrie ainsi que sur "le risque de prolifération des armes de destruction massive". Autrement dit sur le dossier nucléaire de l'Iran, pays que Manama accuse de fomenter les troubles à Bahreïn.

Le lendemain, c'est Laurent Fabius qui reçoit son homologue bahreïni Khalid ben Ahmed al-Khalifah. Celui-ci annonce que la France va aider Bahreïn à mettre en oeuvre des réformes judiciaires ainsi que des mesures en faveur de la liberté de la presse et des droits de l'homme, rapporte l'AFP. De son côté, le Quai d'Orsay indique que le chef de la diplomatie française a "encouragé les autorités bahreïnies à poursuivre leurs efforts pour permettre un apaisement durable des tensions que connaît le royaume".

Des tensions qui, pourtant, restent extrêmement vives. Durant tout le mois de juillet, les forces de sécurité ont arrêté plus de 240 personnes alors qu'une centaine d'autres ont été blessées dans des heurts avec la police, selon le principal groupe de l'opposition chiite, Al-Wefaq. Deux semaines avant la visite du roi en France, l'opposant emblématique Nabeel Rajab a été condamné à 3 mois d'emprisonnement pour avoir critiqué dans un tweet le Premier ministre bahreïni, et oncle du roi, Cheikh Khalifa. "Des manifestations ont lieu en permanence dans les quartiers chiites périphériques de Manama", indique pour sa part Jean-Paul Burdy, selon qui "le régime n'est pas menacé, mais la situation pas normalisée non plus". Le 1er août, l'ONG des Médecins pour les droits de l'homme (PHR) a ainsi condamné l'utilisation par le gouvernement bahreïni de grenades lacrymogènes dans un but létal. Dans un rapport, le directeur adjoint de PHR affirme que des tirs de grenades lacrymogènes visent "directement des civils dans leur voiture, dans leur maison, ou dans d'autres espaces fermés où les effets toxiques sont exacerbés".

Coopération sécuritaire ?

S'il demeure la principale cible des manifestants de la Perle (place centrale de Manama, NDLR), le roi Hamed, au pouvoir depuis dix ans, s'inscrit-il pour autant dans la lignée des Muammar Kadhafi et autres Bachar el-Assad ? "Absolument pas", insiste Jean-Paul Burdy. "La répression est bien moins sanglante à Bahreïn et le roi n'en est sans doute pas l'acteur principal." Conscient de l'impasse politique que traverse son pays, Hamed ben Issa Al Khalifa a bien tenté d'accorder des concessions à l'opposition. Il a notamment mis sur pied en juin 2011 une commission d'enquête internationale indépendante sur les incidents qui ont frappé le pays trois mois plus tôt. Le rapport qui en a découlé dénonce un "usage excessif et injustifié de la force" du régime.

Problème : l'appareil sécuritaire reste entre les mains du puissant Premier ministre Cheikh Khalifa, véritable chef de l'État depuis près de cinquante ans. "Ce qui est certain, c'est que le roi Hamed est aujourd'hui le dirigeant d'un régime répressif", souligne le spécialiste du royaume. Voilà qui expliquerait pourquoi l'Élysée s'est contenté d'un "service minimum" pour la venue du souverain. Pas de journalistes, pour ne pas s'attiser de foudre médiatique, mais aussi pour ne pas accorder au royaume une vitrine internationale, ce dont il a aujourd'hui grand besoin pour sa propagande intérieure. Si le "silence radio" français s'est révélé efficace, il a été trahi par la presse bahreïnie, qui a surexploité à l'excès la visite royale en capitale occidentale.

Le "message" de la France

Surtout, l'agence de presse officielle BNA a apporté ses propres précisions sur la future coopération entre les deux pays. À l'en croire, les opposants bahreïnis ont de quoi s'inquiéter : outre la presse, la collaboration concernerait "les domaines politique, de la défense, de l'éducation, de la culture et de la technologie". Une perspective qui a suscité l'inquiétude de six associations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International, la Fédération internationale des droits de l'homme et Human Rights Watch. Dans une lettre commune rendue publique le 2 août, les ONG appellent François Hollande à "indiquer clairement que la France déplore l'échec de Bahreïn dans la mise en oeuvre des recommandations les plus importantes de la commission d'enquête indépendante de Bahreïn, à savoir la libération des personnes emprisonnées pour l'unique exercice de leurs droits à la liberté d'expression et de rassemblement pacifique".

Contactée par le Point.fr, une source proche du dossier affirme que les deux pays ont simplement discuté de la possibilité de créer une haute autorité s'intéressant à l'ensemble des relations entre les deux pays. "C'est seulement lorsque le comité sera mis en place que les domaines de coopération seront formalisés", ajoute-t-elle. Interrogée sur le bien-fondé d'un tel rapprochement, étant donné la répression en cours à Bahreïn, la source précise que ce genre de collaboration est un moyen pour Paris de faire passer à Manama le "message selon lequel la France soutient le processus des réformes entreprises dans le pays".

Source avec liens intégrés
http://www.lepoint.fr/monde/france-bahrein-quand-francois-hollande-recoit-un-dictateur-06-08-2012-1493370_24.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    13/12/2013, 22:56


Bassam Tahhan - "Fiasco des Saoudiens à Manama "


par zapataguevara

http://french.irib.ir/analyses/interview/item/306189-bassam-tahhan,-politologue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    18/2/2014, 20:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -    12/4/2015, 15:17

Les origines occultes de la dynastie saoudienne

Les origines et les desseins de la famille Al Saoud, l’histoire de cette famille commence par son ancêtre Mordakhai ibn Ibrahim Moussa, un marrane bien comme il faut.




source : http://www.lelibrepenseur.org/2015/04/10/les-origines-occultes-de-la-dynastie-saoudienne/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités - Arabie Saoudite/Bahreïn -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le roi Abdallah Ier d’Arabie Saoudite a décidé de se convertir au christianisme.
» Arabie Saoudite
» MESURES IMMIGRATION ARABIE SAOUDITE ET EMIRATS
» Afghanistan : le retour de la contre insurrection
» Une autre artillerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: