Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.


    Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Partagez
    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 5/2/2013, 15:23


    Bonjour à tous et à toutes.

    J'ai une petite demande à faire concernant un livre en pdf que je n'arrive pas à télécharger sur ce lien:
    http://www.histoireebook.com/index.php?post/De-Mestral-Jean-Christophe-L-Atome-vert

    J'ai demandé à Comandirej un coup de main mais on a du mal. Je te remercie Comandirej pour tout. ( PS n'utilisé pas multiupload.biz c'est de la merde...)

    Donc merci si quelqu'un arrive à mettre ce pdf sur une plate forme qui me serait accessible et faire partager le lien pour y aller.

    Au cas ou je laisse la description du livre.

    Spoiler:


    Auteur : De Mestral Jean-Christophe
    Ouvrage : L'Atome vert Le thorium, un nucléaire pour le développement durable
    Année : 2011

    Lien de téléchargement : De_Mestral_Jean-Christophe_-_L_Atome_vert.zip

    Introduction. GÉNÉRALITÉS. «La deuxième ère nucléaire». C'est ainsi qu'Alvin Weinberg, ancien directeur du Oak Ridge National Laboratory, aux États-Unis, qualifiait l'espoir qu'il nourrissait pour la société, avant de décéder en 2006. Cette deuxième ère est si révolutionnaire que tout ce qui a été fait dans le domaine nucléaire jusqu'à maintenant ne peut être que classifié sous une première ère, celle vouée à être remplacée et à disparaître. Ce livre décrit le chemin emprunté par nombre de scientifiques, qui, dans une vision à très long terme motivée par des idées sécuritaires, ont conçu une nouvelle manière de produire de l'énergie, débarrassée des risques que porte la génération actuelle de réacteurs. Il n'est pas question ici d'apologie de l'énergie nucléaire; toute source énergétique présentant un quelconque danger potentiel serait certainement écartée si l'humanité trouvait le moyen d'assurer sa consommation, croissante, uniquement par une source renouvelable, sans impact sur l'environnement, sans risque et sans nuisance, en un mot, la source parfaite. Mais nous n'en sommes pas là, et toutes les sources d'énergie connues aujourd'hui mettent d'une manière ou d'une autre en péril des vies humaines, y compris l'énergie solaire avec 0,44 décès et l'éolien avec 0,15 décès par térawattheure (TWh) produit. Pour référence, l'hydroélectricité compte 1,4 décès/TWh (on pense au barrage de Banquio, 170'000 morts), le nucléaire 0,04 décès/TWh, le charbon 161 décès/TWh (problèmes respiratoires, émanations de C02, dispersion dans l'atmosphère de carbone-14 radioactif) et la biomasse 12 décès/TWh. Nous en sommes actuellement réduits à tenter de combiner, avec plus ou moins de bonheur, divers systèmes énergétiques pour répondre à la demande et satisfaire les exigences des uns et des autres. Cet ouvrage se base sur la prémisse (discutable peut-être) que la consommation mondiale d'électricité ne baissera pas au cours des cinquante prochaines années, bien au contraire : elle augmentera certainement. Des experts essaient d'imaginer une société basée uniquement sur le renouvelable, et par là il faut entendre des énergies qui ne sont pas fondées sur le noyau de l'atome, ni celles qui produisent (directement) du C02• Non seulement c'est mettre toutes les approches fondées sur la physique du noyau de l'atome dans le même panier, ce qui est intellectuellement indéfendable, mais c'est se baser sur des scénarios énergétiques futurs pour le moins osés. On a pu lire, en juillet 2011, que l'Académie suisse des sciences techniques estimait possible une production à 85% de l'électricité à partir de renouvelables, à condition que la société (suisse) divise ses besoins par trois et qu'elle revienne à l'intensité énergétique de 1960. Ces conditions semblent largement irréalistes, mais vu à l'horizon 2050, c'est loin et on peut arguer que c'est une question d'appréciation. Au niveau mondial, la « U.S. Energy Information Administration» estime que la consommation d'électricité devrait augmenter de 87% entre 2007 et 2035, la demande émanant surtout des pays émergents. D'ici à 2050, la majorité des études tablent sur un doublement de la demande, à laquelle répondront surtout les centrales à charbon. L'être humain n'est malheureusement pas connu pour sa discipline et son sens de l'économie. L'énergie nucléaire propre a indubitablement un bel avenir. Il est cependant certain que les incidents et accidents nucléaires créent une mauvaise image de la physique nucléaire et qu'en conséquence on constate une diminution de l'intérêt des étudiants pour cette matière. C'est le manque de compétences, dans ce domaine qui rend la transition vers des technologies nouvelles difficile. Par exemple, une raison pour laquelle les ADS (Accelerator-Driven Systems, voir le chapitre à ce sujet) ne font pas partie de la liste des réacteurs de génération IV est l'absence de connaissances suffisantes des ingénieurs nucléaires dans la technologie des accélérateurs. L'amortissement des énormes investissements consentis pour la technologie actuelle constitue également un frein important à la recherche de solutions novatrices dans ce domaine. Un article publié en avril 2011 par Behnam Taebi, de l'université de Delft, Pays-Bas, pose la question du choix de l'option moralement souhaitable pour la production d'énergie nucléaire. Il argumente que l'option choisie doit sauvegarder les intérêts des générations futures, et que nous, génération actuelle, avons au moins deux obligations envers la postérité : premièrement, de ne pas négliger ou ignorer les principes de sécurité en faveur des générations futures et deuxièmement, de maintenir la qualité de vie future dans la mesure où cela est possible avec les ressources énergétiques disponibles. LES ARGUMENTS. Les centrales au thorium seraient-elles candidates au titre d'option moralement souhaitable? En effet, les diverses variantes de réacteurs possèdent des caractéristiques tout à fait extraordinaires : - Sécurité : les particularités des réacteurs examinés plus loin dans ce livre démontrent des qualités de sécurité intrinsèques exceptionnelles, que ce soit par leur forte capacité autorégulatrice, leurs systèmes de sécurité passive, la facilité des arrêts d'urgence, l'absence de risque d'explosion et de fonte du réacteur ainsi que par la possibilité de recourir à la convection naturelle pour l'extraction de la chaleur. Abondance: le thorium est quatre à cinq fois plus abondant que l'uranium dans la croûte terrestre. En tenant compte du fait que 100% du thorium extrait du sol est utilisable dans un réacteur (comparé à 0,5% de l'uranium dans un réacteur à eau légère), il a une densité énergétique 200 fois supérieure par kilogramme. Nous disposons de réserves mondiales, réparties sur tous les continents, pour 10'000 ans au moins, de quoi voir venir une troisième ère. L'uranium, quant à lui, devrait être épuisé dans 80 ans. - Durée de vie des déchets: elle n'est plus de plusieurs centaines de milliers d'années, mais de 300 à 500 ans. La combustion du thorium ne produit qu'une infime partie des actinides mineurs fabriqués par la combustion de l'uranium. La radioactivité diminue beaucoup plus vite. De plus, le volume des déchets issus du thorium est 250 fois moindre que celui issu de la combustion de l'uranium. Aujourd'hui, on sait très bien construire des petits dépôts qui peuvent durer 500 ans, mais on ne sait toujours pas construire des grands dépôts qui doivent abriter des déchets pendant 100'000 ans. - Non-prolifération: en se basant sur le combustible ou ce que l'on peut en extraire d'un réacteur, il est quasiment impossible de fabriquer une arme atomique. La manipulation des déchets issus du thorium présente des difficultés techniques très difficiles à surmonter, aujourd'hui à la portée d'un petit nombre de nations seulement. En ajoutant à cela la volonté de construire un nombre très limité de centrales de retraitement afin de ne pas disséminer la technique, on réduit considérablement le risque de prolifération tout en permettant à d'autres nations de bénéficier de cette source d'énergie. - Élimination des déchets actuels : on a pu lire qu'il fallait être pro-nucléaire pour se réjouir du fait que ces centrales génèrent des déchets qui ne dureront «que» 500 ans. Mais ce n'est pas vrai. Car ces centrales viennent aussi avec la capacité de faire disparaître les déchets encombrants et dangereux actuels en les incinérant, technique applicable également aux stocks de plutonium issus de la démilitarisation de l'Est et de l'Ouest. L'incinération permet de réduire la durée de vie de ces déchets et produit en plus de l'électricité. Sans incinérateur, nous sommes condamnés à vivre avec des déchets longue durée. Avec les centrales au thorium, nous pouvons répondre au critère moral de préservation de l'environnement des générations à venir. Les écologistes devraient voir cela comme du pain bénit. On peut encore ajouter qu'il est possible d'utiliser du thorium à la place de l'uranium dans plusieurs types de centrales actuelles, sans modifications majeures et que le thorium, contrairement à l'uranium, n'a pas besoin d'être enrichi avant d'être utilisé dans un réacteur. C'est une installation de moins, une procédure en moins et des coûts en moins. Ces affirmations sont abordées plus en détail et expliquées dans les prochains chapitres. On pourra ainsi constater que les centrales au thorium sont effectivement des candidates sérieuses au titre de l'option moralement souhaitable qui doit prévaloir dans la deuxième ère nucléaire, dans l'attente de la troisième ère, qui peut être celle de la fusion nucléaire. Le mot «nucléaire» est souvent galvaudé et du coup fait peur à certains en créant des amalgames. Quand on entend l'expression «sortir du nucléaire», le terme «nucléaire» n'est pas précisément défini et souvent mal compris même par son utilisateur. Seulement, ce terme est à multiples facettes et comprend la fusion comme la fission, l'uranium comme le thorium: ce sont des notions différentes. Mais la géothermie aussi est «nucléaire» : la chaleur provient de la désintégration des noyaux d'uranium et de thorium naturellement présents dans le sol. Bien sûr, on dira que ce n'est pas la même chose, que ce n'est pas dangereux, que c'est la nature. Et c'est précisément le point: on ne peut pas mettre le nucléaire dans une seule boîte, pas plus que l' on peut simplement ignorer les avancées technologiques, quelles qu'elles soient. C'est la raison pour laquelle il est indispensable, intellectuellement et moralement, d'inclure dans le débat de politique énergétique toutes les options technologiques, qu'elles portent l'étiquette «nucléaire» ou non. L'énergie issue du thorium vit un renouveau, après des années d'éclipse. À la différence de la fusion nucléaire, aucun saut technologique n'est nécessaire pour sa mise au point. La bonne nouvelle, c'est que la plupart des problèmes liés à l'énergie nucléaire telle que nous la connaissons aujourd'hui peuvent être résolus par les centrales au thorium. ...


    http://www.illustre.ch/Ecologie-Jean-Christophe-Mestral-nouvelle-energie-thorium_128282_.html

    Au pire je vais me refaire un compte scribd je viens juste de le retrouver ici. Bon, je laisse quand même ma petite demande, à plus.

    http://fr.scribd.com/doc/69435646/Jean-Christophe-de-Mestral-L-Atome-Vert-fukushima-uranium-Thorium-Developpement-durable-Energie-nucleaire

    paralleye
    paralleye
    Admin

    Nombre de messages : 2724
    Date d'inscription : 04/06/2009

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  paralleye le 5/2/2013, 16:05

    Salut c.isme,

    Tiens voilà un lien Hotfile qui devrait te convenir :

    #https://hotfile.com/dl/192753566/2ffc6dc/De_Mestral_Jean-Christophe_-_LAtome_vert.pdf.html
    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 5/2/2013, 17:30


    Nickel c'est dans la boîte, merci, ça fesait un moment que je voulais savoir si le thorium avait quelque chose dans le ventre, en espérant que le livre soit sérieux.
    J'espère aussi que le livre de JPP sur Iter & co va sorti bientôt.

    Bonne fin de journée à toi Paralleye
    Mech
    Mech

    Nombre de messages : 695
    Age : 36
    Localisation : Bourgogne
    Date d'inscription : 05/08/2009

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  Mech le 31/3/2013, 01:13

    Dans la Manche, plus de radioactivité qu’à Fukushima ?

    Y-a-t-il plus de tritium – de l’hydrogène radioactif – dans les eaux de la Manche que dans celles du Pacifique, à proximité de la centrale de Fukushima ? C’est ce qu’affirme l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO), qui a mesuré, le 17 octobre 2012, une concentration en tritium de 110 becquerels par litre d’eau dans la baie d’Ecalgrain. A quelques pas de de l’usine Areva de La Hague, dans la Manche.

    Une quantité anormale : l’ACRO relève habituellement moins de 27 becquerels par litre d’eau. « En dix ans de surveillance mensuelle à Goury (ndlr : au cap de la Hague), de 1998 à 2007, l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire ) n’a jamais mesuré de concentration supérieure à 33,3 Bq/L »
    , écrit l’association dans son communiqué. L’ACRO rappelle également que la concentration naturelle de tritium est de l’ordre de 0,1 Bq/L.

    Parmi les mesures qu’elle effectue régulièrement, l’entreprise Areva,
    qui exploite le site de la Hague, dit n’avoir rien remarqué d’anormal.
    Ses installations nucléaires rejettent des effluents liquides
    radioactifs directement dans la mer, au large. Une pratique encadrée par
    des autorisations spécifiques. L’idée est de diluer ces liquides
    radioactifs dans les eaux de la Manche, afin de les rendre inoffensifs.
    Peu importe que les rejets radioactifs se déplacent ensuite, au gré des
    courants, le long des côtes de la Basse-Normandie.

    « Les seules usines de retraitement d’Areva à La Hague (Manche) et
    de Sellafield (sa cousine anglaise) constituent le rejet radioactif le
    plus important au monde résultant d’une activité humaine,
    indique Greenpeace.
    L’organisation environnementale cite un rapport réalisé en 2001 pour le
    compte du Parlement européen, qui conclut que ce rejet est équivalent à
    un accident nucléaire à grande échelle chaque année. « Plusieurs études ont d’ailleurs établi une recrudescence statistiquement importante de leucémie dans la région de La Hague », ajoute l’ONG.

    Mais pour le chef de l’Autorité de sûreté nucléaire, Simon Huffeteau,
    le taux de tritium mesuré par l’ACRO n’est pas inquiétant. « C’est une valeur qui est ponctuelle, qui ne représente pas d’enjeu sanitaire », explique-t-il.
    Une valeur ponctuelle pourtant largement supérieure aux mesures
    effectuées début mars, dans les eaux du Pacifique à proximité de
    Fukushima (13 Bq/l) et au large (3 Bq/l). Que s’est-il donc passé à la
    Hague, s’interroge l’ACRO ?

    http://www.bastamag.net/article3005.html


    Dernière édition par paralleye le 31/3/2013, 01:45, édité 2 fois (Raison : Mise en page de l'article)
    paralleye
    paralleye
    Admin

    Nombre de messages : 2724
    Date d'inscription : 04/06/2009

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  paralleye le 31/3/2013, 03:21

    Merci Mech.

    J'ai édité ton article en le citant en intégralité,on est jamais à l'abri d'un lien supprimé.

    Des plus louche cette affaire. scratch

    La désinformation tourne à plein régime dans le nucléaire,on ment comme on respire là-dedans et depuis toujours.

    Un bel exemple est le larbin Huffeteau,qui intervient pour noyer le poisson avec sa phrase spécieuse "c'est une valeur ponctuelle".

    Comme si cela changeait quoi que ce soit au fait qu'il y eut là une concentration hyper élevée et clairement anormale...

    Ca en dit long sur la crédibilité que l'on pourrait accorder à la parole de ce genre de personnages,en cas de "pépin encore plus sérieux".

    Quand on rebondit sur le lien donné en fin d'article http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/03/28/concentration-anormale-en-tritium-relevee-dans-la-mer-a-proximite-de-la-hague_3149613_3244.html ) on prend note aussi de ce passage :

    Selon l'ACRO, d'une façon générale, "il y a plus de tritium dans les eaux de la Manche que dans les eaux du Pacifique à proximité de la centrale de Fukushima".

    En mettant cela en rapport avec ce qu'on lit dans l'autre article,la conclusion est qu'en clair,problème ou pas,ces eaux sont tout simplement contaminées de manière subtile et ce à longue échéance ? (qu'on me corrige si je me trompe,mais même sans être un expert en "nucléaire",c'est bien ça qui semble en ressortir).

    On ne peut s'empêcher d'ailleurs de relever le paragraphe qui fait suite directement à celui cité juste au dessus :

    Selon le laboratoire, les relevés officiels japonais de mars font état
    de 13 Bq/l près de la centrale de Fukushima et de données inférieures au
    seuil de détection (3 Bq/l) à quelques kilomètres au large.

    Sauf que ces gars-là ont menti de manière inouïe et illimitée depuis le début de ce cataclysme,pour minimiser par tous les moyens possibles ce qui est le plus grand désastre nucléaire de l'histoire et dont les conséquences dramatiques ne peuvent certainement même pas encore être calculées...

    Comment alors pourrait-on accorder ne serait-ce qu'une once (même la plus infinitésimale) crédibilité à des mythomanes psychopathes pareils ???

    A moins d'être aussi fou qu'eux,franchement non,il ne faut surtout pas les croire !!!

    Qui peut vraiment dire à l'heure actuelle la portée réelle de ce qui se trame là-bas,quand on sait à quel point une désinformation hystérique sans aucune limite est intensément véhiculée depuis maintenant deux ans,à mon avis,peu de monde.
    Mech
    Mech

    Nombre de messages : 695
    Age : 36
    Localisation : Bourgogne
    Date d'inscription : 05/08/2009

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  Mech le 31/3/2013, 16:07

    Pas de soucis paralleye
    effectivement à Fukushima il y a encore du mensonge qui n'est pas bon à avouer au peuple apparemment et bien des recherches et tests à effectuer pour voir l'étendue des dégâts...

    Article à vérifier car je n'arrive pas a en trouver la source mais qui fait froid dans le dos pale
    http://www.referencementmanuel.org/radioactivite-record-decelee-dans-poissons-fukushima-1903.html

    Une quantité record de césium radioactif, 7 400 fois supérieure à la limite considérée comme sûre dans le pays pour convenir à la consommation humaine, a été relevé chez un poisson des rochers capturé dans les eaux près de la centrale de Fukushima paralysée depuis deux ans après la catastrophe nucléaire intervenue des suites du tsunami.
    Un taux record de radioactivité relevé

    Tokyo Electric Power Co (TEPCO), qui administre la station nucléaire de Fukushima Daiichi, a établi un record de 740 000 becquerels de césium radioactif par kilogramme de chair dans les poissons, ébruité par les nouvelles de Kyodo.
    Eviter la dissémination des poissons radioactifs

    Afin d’éviter les poissons de s’échapper au delà de la zone de Fukushima, un filet vient d’être déposé au fond afin de bloquer l’orifice de sortie près de l’usine.
    Des pièges pour mesurer la radioactivité des poissons de Fukushima

    Le poisson benthique a été trouvé dans une cage déposée par TEPCO à l’intérieur même du port situé à côté de la centrale de Fukushima Daiichi selon les déclarations sous couvert d’anonymat d’un responsable à Associated Press.

    Radioactifs au Césium

    TEPCO a également indiqué que le précédent record de radioactivité mesuré en césium dans le poisson était de 510 000 becquerels par kilogramme déjà relevé sur un poisson benthique qui avait été capturé dans la même zone. Déjà en Janvier, un poisson contenant plus de 2 500 fois la limite légale du Japon concernant la radioactivité des fruits de mer avait été capturé aux environs de la centrale nucléaire, toujours selon les affirmation de TEPCO.


    quelques exemples d'un article du blog carmagnole31:

    Du poisson 2 500 fois plus radioactif que la norme fixée traduit en français ici sachant que les normes ont évoluées depuis la catastrophe (un bref aperçu ICI et ICI)
    Des phoques irradiés par Fukushima retrouvés morts en Alaska?
    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 17/4/2013, 16:57



    http://www.zerohedge.com/news/2013-01-19/meet-mike-most-radioactive-fish-ever-fukushima
    C'est pas le même mais quand même...



    Articles de Lemonde
    17.04.2013
    JAPON : Le convoi de MOX prêt à partir de Cherbourg !


    Un convoi de MOX, combustible controversé contenant du plutonium, est arrivé mercredi 17 avril dans la nuit, sans encombre et sous haute surveillance, au port de Cherbourg (Normandie), où il a été chargé sur un bateau à destination du Japon.

    La cargaison a quitté l'usine Areva de Beaumont-Hague, distante d'une vingtaine de kilomètres, à bord de trois poids-lourds, escortés par des dizaines de fourgonnettes. Le chargement a commencé vers 6 h 30 et devait s'achever vers 9 heures, a détaillé Dominique Louzeau, un des responsables du transport d'Areva.

    Selon Greenpeace, il s'agit d'un peu plus de 10 tonnes de combustible de mélange d'oxydes (ou Mixed Oxides, en anglais, MOX), soit 650 à 800 kg de plutonium, "le plus grand radiotoxique du monde", qui peut servir à fabriquer des bombes. D'après Areva, seule entreprise au monde à commercialiser du MOX, la fabrication de bombes à partir de ce plutonium est "quasi impossible".


    Lire : Départ imminent et controversé de plutonium de La Hague pour le Japon
    Spoiler:



    "Ce transport partira prochainement de Cherbourg et sera réalisé par les navires spécialisés Pacific Heron et Pacific Egret de la compagnie britannique PNTL", a indiqué vendredi 12 avril dans un communiqué le groupe nucléaire français.
    ...
    "Un millier d'hommes seront mobilisés sur le trajet, à tous les carrefours : des forces de l'armée, de la gendarmerie et de la police, mais aussi des forces de sécurité anglaises, liées aux bateaux, et américaines, puisque les matières fissiles japonaises sont sous leur contrôle depuis la seconde guerre mondiale", assure Sébastien Blavier, chargé de campagne énergie pour Greenpeace France.
    ...
    Une fois dans le port de Cherbourg, les assemblages de MOX doivent être répartis dans trois conteneurs – de 6 mètres de long sur 2,50 large, avec des parois de 30 cm d'épaisseur – entreposés dans l'un des bateaux britanniques, tandis que le second l'accompagnera, toujours selon Greenpeace. Quatre canons de 30 mm et une trentaine d'hommes d'une force spéciale britannique protégeront le convoi. Le voyage doit durer environ 60 jours.
    ...
    Au Japon, le MOX sera destiné au réacteur 3 de la centrale de Takahama, aujourd'hui à l'arrêt, dans le centre du pays. Le combustible, dont le retraitement et la fabrication avaient été achevés en septembre 2010, devait à l'origine être transporté au printemps 2011, mais la date a été différée à cause de l'accident nucléaire du 11 mars 2011.








    MILLE POLICIERS POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DU CONVOI


    Les conteneurs ont été chargés sur le Pacific Egret, un navire spécialisé de la compagnie britannique PNTL, a constaté une journalistes de l'AFP. Auparavant, une trentaine de militants de Greenpeace arborant des pancartes "Stop plutonium", et contenus par des policiers, avaient déclenché une sirène le long d'une route au passage du convoi peu avant son arrivée sur le port. Plus de mille policiers et gendarmes ont assuré la sécurité du convoi terrestre.

    Les bateaux – celui transportant la cargaison et celui qui l'accompagne – devraient prendre la mer dans la journée. Ils mettront ensuite environ soixante-cinq jours pour rejoindre le Japon, selon l'organisation non gouvernementale, qui, comme Europe Ecologie les Verts, avait demandé l'annulation d'un transport jugé "extrêmement dangereux". Le combustible voyage dans des emballages "d'une grande robustesse (chaque emballage pèse 98 tonnes à vide pour 10 tonnes de matière transportée)", selon Areva.

    Selon le groupe nucléaire, le MOX est un combustible qui permet de "recycler" le plutonium produit lors de l'irradiation de combustibles classiques (composés uniquement d'uranium) dans les centrales nucléaires. Il s'agit du cinquième convoi de MOX de La Hague vers le Japon, le premier avait eu lieu en 1999.

    http://www.brujitafr.fr/article-japon-le-convoi-de-mox-pret-a-partir-de-cherbourg-117168987.html


    "la fabrication de bombes à partir de ce plutonium est "quasi impossible"."

    "le MOX est un combustible qui permet de "recycler" le plutonium produit lors de l'irradiation de combustibles classiques"

    Humm de la poésie voltairienne, c'est beau, ça swing, c'est zyklonique.

    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 12/7/2013, 17:09


    La première centrale atomique flottante du monde
    sera opérative en Russie en 2016

    July 07, 2013



    Dans trois ans, la Russie aura la première centrale atomique flottante du monde, capable de fournir énergie et chauffera des régions isolées aussi bien que fournira de l'eau potable aux régions arides.

    Le vaisseau unique devrait être opérationnel d'ici à 2016, le directeur général des plus grands constructeurs de navires de la Russie, Baltic Plant, Aleksandr Voznesensky (rien sur wikipedia sur ce gars) a dit aux correspondants au 6ème International Naval Show à Saint-Pétersbourg.

    L'Akademik Lomonosov doit devenir la pointe de lance d'une série de lancement de centrales atomiques, que la Russie projette dans la fabrication en série.

    La mise à flot de cette unité, visée à approvisionner en énergie de grandes entreprises industrielles, des villes portuaires et aux plates formes gazières et pétrolières au large, a été conçue sur la base des réacteurs nucléaires qui sont équipés sur les navires brise-glaces. La technologie s'est prouvée depuis plus de 50 ans d'opération réussie dans les conditions Arctiques extrêmes.

    La centrale flottante est un vaisseau avec un déplacement de 21 500 tonnes et d'un équipage de 69 personnes. Elle est non-automoteur et doit donc être remorquée à la destination désirée.

    Chaque navire aura deux réacteurs a modifié de propulsion navals KLT-40 fournissant ensemble jusqu'à 70 MW ou de 300 MW de chaleur, qui est assez pour une ville avec une population de 200 000 personnes.

    On s'attend à ce que les centrales atomiques flottantes soient utilisées dans les régions lointaines du haut nord de la Russie et d'Extrême-Orient, qui voient actuellement la croissance économique souffrir d'un manque d'énergie.

    Pour les buts d'exportation, la centrale flottante peut aussi être modifiée comme une usine de désalinisation capable de produire 240 000 mètres cube d'eau douce sur une base quotidienne.

    15 pays, en incluant la Chine, l'Indonésie, la Malaisie, l'Algérie, la Namibie, le Cap Vert et l'Argentine, ont auparavant exprimé l'intérêt d'acquérir de telles centrales.

    Le fabricant souligne que le processus d'enrichissement du combustible sur les vaisseaux se plie aux règlements de l'Agence d'Énergie nucléaire internationale (AIEA) s'occupant de la non-prolifération des armes nucléaires.

    Comme chaque station atomique la centrale flottante est conçue avec une marge de sécurité, en excédant n'importe quelles menaces possibles, qui rend les réacteurs invulnérables aux tsunami ou aux accidents avec d'autres navires ou structures sur-terrain. (Au moins les Russes s'y connaissent en glace mais ça me rappelle le Titanic ce genre de promesses.)

    L'unité doit être remplacée par une nouvelle après 40 ans, avec le réacteur utilisé est revenu à une facilité spécialisée pour la réutilisation.

    On dit que les vaisseaux sont sûrs pour l'environnement comme ne libérant pas de substances toxiques pendant les opérations. (bah ça on verra bien mais on se retrouvera toujours avec le même problème de déchet nucléaire !)

    Le constructeur de la jeune centrale nucléaire, Akademik Lomonosov, a commencé en 2007 à l'Usine Construisant les sous-marin Sevmash dans Severodvinsk.

    Une année plus tard elle a été transférée à l'Usine Balte (Baltic Plant), mais a été stoppée depuis deux ans en raison d'un manque de financement. (effet Fukushima ? le projet devait être terminé pour fin 2013 au départ.)

    La nouvelle affaire pour terminer la construction de cette unité flottante a été signée entre l'usine Balte et la Russiam state Rosenergoatom compagnie en décembre 2012.

    http://rt.com/news/floating-nuclear-plant-russia-759/
    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 13/11/2013, 20:03

    Pas d'actualité mais JPP nous a fait des sauvegardes de 2012

    Evaluation Nucléaire ITER

    La plupart des videos parlent des réacteurs de IVième génération
    http://futura24.voila.net/nucle/generation4.htm

    17 vidéos certaines sont très courtes
    https://www.youtube.com/user/JPPETITofficiel

    Sauvegarde des infos de la page actualité sur le nucléaire:

    26 Octobre 2013 : Interview JP PETIT sur la Voix de la Russie (édition francophine:80.000 vues/jour) :
    http://french.ruvr.ru/2013_10_23/Une-nouvelle-vision-de-l-univers-inspiree-de-Sakharov-par-Jean-Pierre-Petit-Partie-1-6652/
    J'ai enregistré les vidéos correspondant aux présentations effectuées dans le cadre de l'OPECST (Office parlementaire d'Etude des Choix Scientiufiques et Techniques ) en date du 7 novembre 2011, après Fukushima, animées par nos nucléo-députés Christian Bataille et Bruno Sido, et dont le thème était " l'avenir du nucléaire français". Je les ais mises sur mon compte Youtube, sans les modifier. Je les commenterai. En résumant une une phrase je dirais que vous entendrez des septuagénaires, des technocrates, nous brosser l'avenir du nucléaire français jusqu'en 2100 ("trajectoire raisonnée") voire 2150.
    Des vieillards irresponsables établissent les bases d'un suicide programmé ( le déploiement de surgénérateurs fonctionnant au plutonium à l'horison 2100 ). La présentation du représentant d'ITER est d'une indigence qu confine au pathétique.
    https://www.youtube.com/user/JPPETITofficiel
    Si j'avais pu être présent lors de telles assises, croyez moi qu'en tant que scientifique, ma langue ne serait pas restée dans ma poche. J'aurais soigneusement mouché le représentant du CNRS, entre autre. Quelle complicité rampatnte, quelle honte pour le milieu scientifique français !

    21 Octobre 2013 : Nucléaire : le choix de l'Angleterre. Lien

    18 Octobre 2013 : Allez lire les deux articles que j'ai composés pour l'Appel de Genêve II. Il y a un article sur Astrid et un autre sur ITER. Et si vous êtes d'accord avec cette position, signez cet appel. Moi, je l'ai fait.
    Le site de l'Appel de Genêve II : http://apag2.wordpress.com


    _________________________________________________________________________
    24 septembre 2013 : Attaques contre mon site
    Ceux qui fréquentent mon site ont pu constater la fréquence des disfonctionnements, depuis des mois, synchrones avec la mise en ligne de nouvelles informations, de nouvelles analyses, en général dérangeantes, comme ces cinq vidéos sur ITER.
    J'ai maintenant décidé de faire une chose, que j'ai testée les jours précédents. Je ne modifie pas mon site au quotidien, mais j'installe de temps en temps quelques pages illustrées, traitant parfois de sujets variés. Donc, hier, avant de mettre en ligne une page qui traitait de la maldie d'Alzheimer, de la fin de vie de gens comme Margaret Thatcher, de la politique inspirée de François Hollande, et de son écriture d'enfumeur né, de ce qu'on peut faire avec la plante Datura et enfin ce que pense Jacques Sapir de la situation en Syrie, j'ai choisi de demander à un internaute qui m'aide et gère le site-miroir du mien d'effectuer d'abord cette mise en ligne sur ce site-là. Là, pas de problème.
    Quand il s'est agi de réaliser la même opération sur le mien, cascade de problèmes. Le lien même vers ce site miroir
    http://www.jp-petit2.org
    était devenu inactif sur ma homepage. Le lien vers cette nouvelle page également, sur ma page nouveauté. Enfin je me suis retrouvé avec une page blanche sur l'écran.
    Il va falloir que je fasse le ménage. Primo je vais changer les codes liés à mon site. Ensuite il ne serait pas mauvais que je fasse tourner sur mon Mac un logiciel qui détecte un éventuel cheval de Troie. Parce que ces disfonctionnements sont assommants. Ceci étant, toutes mes relations sont sur PC. Si quelqu'un peut me tuyauter sur la façon d'avoir accès à un logiciel de nettoyage tournant sur Mac, je serais preneur.
    L'incident d'hier va m'amener à systématiser la procédure.
    Je ferai installer toute nouveauté sur le site miroir d'abord.
    Mettez donc cette adresse dans vos favoris. Au moindre problème : un lien qui ne marche pas, une page d'accueil blanche, une impossibilité de se "logger" : basculez sur le site-miroir, il contiendra les mêmes infos que sur le site "source".
    Les disfonctionnements se propageront-ils sur le site-mroir ? Nous verrons bien.
    Je vais être un peu "out" quelques temps : und petit opération sur un genou, demain. Aptrès, je m'y remettrai.Textes, vidéos.
    Il u aura des comptes rendus sur les colloques de cet été. Un en Physique Mathématique (Prague + compléments à ce papier) et deux en physique des plasmas ( Varsovie et Princeton ).
    Il y a aussi des tas de combats, qui prennent beaucoup de temps et d'énergie. Mais les combats, il vaut mieux en parler quand on les a gagnés que quand on le mène.

    _________________
    http://www.usinenouvelle.com/article/725-millions-d-euros-pour-demanteler-eurodif.N159197

    Démantèlement de l'usine d'enrichissement d'Eurodif (GB1) par Hervé-Claude Turbatte

    Publiée le 18 mars 2013
    Dans le cadre du colloque "Démantèlement des installations nucléaires - activité d'avenir pour l'industrie et la R&D" qui a eu lieu au Visiatome le 14 mars 2013, en partenariat avec la SFEN LR-VR, cette conférence présente le démantèlement de l'usine d'enrichissement Eurodif (GB1) de Pierrelatte.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_Georges-Besse

    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 4/8/2014, 17:59


    NON a la destruction du monument a
    l'honneur des vicitmes des essais nucleaire en PF



    kaloe08

    Ajoutée le 19 juin 2014

    Vidéo faite maison pour dire NON a la destruction du monument a l'honneur des victimes des essais nucléaire en Polynésie dite Française! A liker a diffuser a partager et a repenser!
    c.isme
    c.isme

    Nombre de messages : 2501
    Age : 38
    Localisation : terre
    Date d'inscription : 19/08/2008

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  c.isme le 9/9/2014, 18:10

    En anglais:
    Australian Atomic Confessions [Full Documentary]



    GrahamHancockDotCom

    Mise en ligne le 3 févr. 2012
    Sacrificial Lambs on the High Alter of Science
    Australian servicemen and nomadic Aboriginals reveal the devastating effects of atomic weapons testing carried out in Australia by the British during the 1950s. For the first time, members of the Royal Australian Army, Air Force and Navy describe former top secret aspects of those tests. With the use of rare archival film and photographs, as well as eye witness accounts, Australian Atomic Confessions chronicles the hidden history and exposes previously hidden Governemnet cover-ups. The consequences of nuclear testing imposed on the Australian people and land are not just skeletons of the past. Sydneys' new nuclear reactor continues to pose a threat to the environment and civilians, and the problem of removing and disposing of the old nuclear reactor remains an unanswered question. Prominent Aboriginal Elders also warn that an imminent catastrophe may occur in Central Australia as a result of two uranium mines. Australian Atomic Confessions is a chilling expose of nuclear testing and its damaging legacy, one that continues to this day.

    To buy this dvd with extra extended interviews, music and Dreamtime stories, or to make a donation to the filmmakers, please go to http://www.australianatomicconfession...

    Uploaded with permission from Katherine Aigner

    -------------
    Australian legislation is due this week that would declare a site in the Muckaty Land Trust for radioactive waste management. Many oppose this plan and call on Australians to help stop it: ?v=PKybLeLyyos

    1- Sign this petition against the waste dump legislation: http://bit.ly/xtsr0b
    2- Call a Senator and tell them to vote against the legislation: http://bit.ly/yHNS5n
    3- Take a photo with a protest sign and email it to natwasley(at)alec.org.au to join a virtual march on Canberra.

    Des livres d'Hancock sont en français http://fr.wikipedia.org/wiki/Graham_Hancock
    Auteur connu par certains milieux mais qui ne connaissent peut être pas son premier livre qui m'est tombé entre les mains aujourd'hui, je savais bien que ce nom me disait quelque chose. (Les Nababs de la pauvreté (Lords of Poverty), 1991)
    http://www.grahamhancock.com/news/index.php?node=43744
    farao

    Contenu sponsorisé

    Re: Le Nucléaire : infos et actualités de l'industrie nucléaire

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 24/2/2019, 05:26