Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Jeu 21 Avr - 15:33

La "fusion froide" (à température plutôt basse comparé aux centrales "modèrnes") est une réalité...tout comme la transmutation de la matière ou même les transmutations biologique démontrer vers 1960 par Louis Kervran.

La aussi j'en est passé du temps à expliquer autour de moi que la fusion froide n'était pas une "arnaque" comme on me le disait, mais autant apprendre l'anglais à un poisson rouge.
Le problème c'est que ce sont les théories sur leur fusion thermo-nucléaire qui sont fausses pour ça il suffit de constater la perte d'énergie, dans un réacteur nucléaire, du départ à l'arrivé. Sans même parler de déchet nucléaire il suffit que constater la none efficacité du processus et donc la connerie de la théorie de de base. Désespérant tout ça.

____

Je mets l'original si vous voulez la traduction google
coller ça dans la recherche google(NSA) " padrak.com/ine/NEN_6_8_3.html " et cliqué dans "traduire".

Ou utilisé le logiciel "imtralator" que MESH (cochon mort) nous donne ici;
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5724-logiciels-programmes

Citation :

REPORT ON 6TH RUSSIAN CONFERENCE ON COLD NUCLEAR TRANSMUTATION OF CHEMICAL ELEMENTS

From: NEN, Vol. 6, No. 8, March 1999, p. 4. New Energy News (NEN) copyright 1999 by Fusion Information Center, Inc.
COPYING NOT ALLOWED without written permission.
ALL RIGHTS RESERVED.

REPORT ON RCCNT-6

6th Russian Conference on Cold Nuclear Transmutation of Chemical Elements took place in Sochi, Russia from Sept 28 to Oct 3, 1998. The conference was held under the auspices of the Russian Academy of Sciences, Russian Physical Society, Nuclear Society of Russia, Russian Mendeleev Chemical Society, Moscow Lomonosov State Univ., Russian Univ. of Peoples' Friendship, and Moscow State Technical Univ. (MADI).

18 representatives from Russia, Ukraine, Germany and Japan attended the conference. 22 papers were delivered: 7 theoretical, 12 experimental research, and 3 on applications. One report included a video on the experimental work by one of the groups.

The Experimental papers delivered have demonstrated further accumulation of new information, increasing in reliability and reproducibility to approach 100% in some experiments. Five reports contained information of reliable detection of Gamma-radiation, three papers concerned mass-spectrometric data showing nuclear transmutation, and two referred to detection of neutrons. Six authors who stated 100% reproducibility of the effects detected are Bazhutov, Kanarev, Karabut, Savvatimova, Notoya, and Koldomasov.

Participants of the conference agreed unanimously about the necessity of investigations confirmed by 100% reproducibility of results. They agreed about the expediency of developing reliable demonstrations with a perspective to their applied utilization both in energies and for initiation of cheap nuclear transmutation technologies.

The co-chairmen were Academician V.E. Kazarinov and Professor Yu.N. Bazhutov. The next RCCNT-7 is to take place in May 1999.
source
http://www.padrak.com/ine/NEN_6_8_3.html

Je vous laisse rajouter les reportages d'internet sur la fusion froide il en existe un "des archives oubliées" et aussi on en parle dans les émissions de RIM (radio ici et maintenant http://www.icietmaintenant.com/ ) comme l'association mic-mac en parlait mais pas moyen de mettre la main sur cette association. Bien sur comme d'habitude le site quanthomme diffuse des informations sur cette technique et les différents prototypes.
Merci.


Dernière édition par c.isme le Dim 8 Avr - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Jeu 21 Avr - 17:04

ARTHUR C. CLARKE, AMI DES NOUVELLES ENERGIES.

"D'une part, il y a la soi-disante fusion froide. Qui n'est ni froide, ni une fusion. Très peu d'américains semblent savoir ce qui se déroule réellement, ce qui est incroyable. Tout est fait dans le monde, sauf aux États-Unis (la France c'est pas mieux). Il y a des centaines de laboratoires la faisant, ils ont des brevets dans tous les sens. Les prototypes sont en vente maintenant.... Il y a beaucoup d'intérêt pour cette innovation. Mais il y a encore beaucoup de garçons pro fusion chaude, tous ces ingénieurs de fusée finirons sans emplois et beaucoup de pauvres gars le sont déjà. Je n'aime pas faire des suppositions de scénario, mais je dirais qu'avant la fin de cette décade, l'agitation du bocal sera fini et les gens admettront que cette énergie existe, quels qu'ils sont, et cela sera fatal dans de nombreux secteurs. Beaucoup de têtes couleront au Département américain d'Énergie et ailleurs. "
_un extrait des commentaires de Dr Clarke au Magazine Discover, en mai 1997
Traduction amateur c.isme
source
http://fusionanomaly.net/arthurcclarke.html

Arthur était confiant en parlant de décade (décennie 10 ans) car on est encore dans la décadence pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Agitateur



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Sam 18 Juin - 18:10

c.isme a écrit:

Arthur était confiant en parlant de décade (décennie 10 ans) car on est encore dans la décadence pour l'instant.
C'est assez logique:
- un brevet ne garanti pas que ça fonctionne, il suffit que ça soit original mais ça peut très bien être farfelu. Si personne n'y a pensé avant, je peux très bien déposer un brevet pour vider une piscine avec une passoire.
- les prototypes ne fonctionnent pas ( et ne sont pas près de le faire ), sauf en vidéos, vu de loin, et sans protocole rigoureux. Et bien sûr, il ne sont pas en vente non plus, ou ne fonctionnent pas ( la belle affaire ). Il est vrai que l'escroquerie intellectuelle de Fleischmann Pons à la fin des années 80 a quelque peu porté préjudice au terme de "fusion froide".

C'est du même ressort pour Kervran cité plus haut, dont on sait parfaitement qu'il s'est gaufré. Par exemple, les mécanisme de réserve, de mobilisation et de migration du calcium pour l'oeuf et la formation des " carapaces" de homard sont connus maintenant, pas besoin de l'illusion de la transmutation. Que Kervran reste à sa place, c'est à dire à la rubrique "histoire des sciences" au paragraphe "gros plantage".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panisse

avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: La fusion froide en France   Sam 2 Juil - 1:07

En France il y a Jean Paul Biberian qui travaille sur la fusion froide à Marseille.

Je vous renvoie à son site internet et à le film qui s'y trouve :

http://www.jeanpaulbiberian.net/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Lun 4 Juil - 9:08

Ouvertures n° 18 - Juillet/août 2011
innovation

A-t-on trouvé l’énergie qui sauvera la planète? ("sauvera la planète" de qui? Des cartels pétroliers et nucléaires etc..)
25/06/2011 par Eric Lombard

Il faut rester prudent. Mais il semble que la fusion froide soit sur le point de déboucher sur des applications industrielles de nature à bouleverser la donne énergétique et environnementale mondiale. La nouvelle énergie aurait tout pour elle : bon marché, non polluante et non radioactive, matières premières abondantes. Le problème, c’est que personne ne comprend comment ça peut marcher !


Andrea Rossi présentant son générateur de vapeur de 10 kW
lors d´une conférence de presse en Italie le 14 janvier 2011.
Photo Daniele Passerini

Andrea Rossi et Sergio Focardi, deux chercheurs italiens, pensent avoir trouvé le Saint-Graal : une énergie bon marché et non polluante. Quand il est parcouru par un courant d’hydrogène sous pression, l´E-Cat, leur réacteur contenant de la poudre de nickel et un catalyseur, est capable de produire au moins 10 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme, tout cela sur une table ! Ils l’ont démontré publiquement à plusieurs reprises depuis janvier 2011, y compris devant des chercheurs suédois sceptiques. Trop simple pour être vrai ?
http://www.nyteknik.se/nyheter/energi_miljo/energi/article3144827.ece

(commentaire de c.isme= j'aimerais bien connaitre le principe physique qui dirait "plus c'est compliqué plus ça marche" Ils ont oublié le rasoir d'Ockham. )

Un signe prometteur, c’est que le business est sur le coup. Des investisseurs américains* proches du DOE (Department of Energy, ministère de l´énergie des Etats-Unis) ont misé sur cette technologie, si bien qu’une centrale de 1 MW est en cours de montage pour alimenter en énergie une usine de fabrication de modules d´E-Cat, planifiée pour octobre 2011 en Grèce.
* http://www.nyteknik.se/nyheter/energi_miljo/energi/article3179019.ece

D’autre part, même si la Nasa ergote sur les fondements théoriques du procédé, elle admet, par la voix d’un de ses principaux chercheurs, Denis Bushnell, que la technologie est démontrée.

Nous avons traduit l’interview que celui-ci a donnée le 23 avril 2011 à New Energy Times.

Citation :

Interview de Denis Bushnell, Nasa

J. William Moore.- Quelles sont les énergies alternatives qui vous semblent les plus prometteuses ?

Denis Bushnell.- Le plus intéressant et le plus prometteur à long terme, mais ce n’est peut-être pas si éloigné que ça, ce sont les réactions nucléaires à basse énergie (LENR = Low Energy Nuclear Reactions). Cela fait 22 ans que des gens produisent de l’énergie sans savoir de quoi il s´agit – mais nous pensons avoir une théorie. Cela produit des émissions béta et de la chaleur, sans radiations. Ce domaine est très prometteur, et à lui seul, si ça débouche, on pourrait littéralement résoudre d’un seul coup les problèmes de l’énergie et du climat.

JW M.- Je trouve cela tout à fait excitant qu’il puisse se passer quelque chose. Que se passe-t-il donc au niveau atomique ?

D B.- Laissez moi faire un peu d’histoire. Il y a à peu près 22 ans, Pons et Fleishmann ont réalisé une expérience, qu’ils ont appelée « fusion froide », mais qu’il a été difficile de reproduire à l’époque. Et puis tous les théoriciens de la fusion ont été unanimes pour dire qu’il ne s’agissait pas de fusion. Ils avaient raison bien sûr, ce n’est pas de la fusion.

Depuis 20 ans, dans presque tous les pays, la recherche a été intense, et a permis de reproduire cet effet. Mais l’énergie produite par ces expériences de fusion froide ne suffisait pas à faire bouillir de l’eau pour le thé. De ce fait, l’intérêt a faibli et personne ne savait ce qui se passait.

En 2005-2006, Allen Widom et Lewis Larsen ( http://www.newenergytimes.com/v2/sr/WL/WLTheory.shtml ) ont sorti une théorie qui disait : non ce n’est pas de la fusion froide, ce sont des interactions faibles. Ils s’appuyaient sur le modèle de la mécanique quantique, mais seulement sur les interactions faibles [1]. Selon eux, pour fabriquer un module, on n’a pas besoin d’utiliser de deutérium [2], l’hydrogène marche bien ; ni de palladium, le nickel marche bien.

Si vous faites ça, vous produisez un électron – la connexion de protons produit des neutrons ultra-faibles, et si vous avez les cibles adéquates, vous générez des émissions béta [3] qui produisent de la chaleur.

C’est à ce stade, en 2006-2007, que nous nous y sommes intéressés et que nous avons monté une série d’expériences que nous sommes sur le point de démarrer. Nous voulons valider expérimentalement la théorie de Widom-Larsen pour savoir si elle peut expliquer ce qui se passe. Nous avons utilisé la théorie quantique pour optimiser la morphologie de surface des particules utilisées.

En janvier 2011, Andrea Rossi, assisté de Sergio Focardi, qui travaillait là-dessus depuis plusieurs années, et était de fait un des meilleurs au niveau mondial, a dévoilé ses résultats et fait une démonstration, qu’ils ont refaite en février, puis en mars. Là, ils avaient un de ces modules, un petit, qui a marché plusieurs jours en fournissant une puissance de 10 à 15 kW, ce qui est largement suffisant pour faire bouillir de l’eau pour le thé ! Et ils ont dit que c’était de l’interaction faible, pas de la fusion.

Je pense que nous avons dépassé le stade du « Nous ne comprenons rien ». Je pense aussi que nous avons pratiquement dépassé celui du « cela ne produit rien d’intéressant ». Et je crois que ça peut aller assez vite maintenant. Et si c’est le cas, ça a le potentiel de bouleverser complètement la géo économie, la géopolitique et de résoudre bon nombre de problèmes dans le domaine de l’énergie.

JW M.- Je crois que c’était la semaine dernière, ou celle d’avant, j’ai fait un sujet là-dessus. J’ai creusé la question : ils utilisaient de l’hydrogène et du nickel, je crois, l’hydrogène gazeux alimentant le module. En regardant la video et les photos, il semble qu’il ait la taille du poing et qu’il a tourné de 10.45 le matin jusqu’à ce qu’ils l’arrêtent vers 16.30, en générant , j’ai oublié le chiffre exact, mais ça faisait une bonne quantité d’énergie sous forme de vapeur.

D. B.- Ça produit de la chaleur, et ça a duré plusieurs jours, et c’était de l’ordre de 12 à 14 kW. Avec un grand nombre de ces modules, ils vont pouvoir faire une centrale thermique de 1 MW.

JW M.- C’est très excitant. Cette théorie qui a été développée, est-ce que ce sont les chercheurs de la Nasa qui ont travaillé dessus ?

D. B.- Non, la théorie a été développée par Widom et Larsen. Widom est un universitaire qui enseigne à l’université Northeastern, et Larsen possède une entreprise à Chicago.

JW M.- Ça semble prometteur. On peut générer de la vapeur comme avec un réacteur nucléaire ou une centrale thermique à charbon. Ils sont sur le point de produire de la vapeur et de faire tourner une turbine pour produire de l’électricité.

D. B. - Si vous avez de la vapeur, vous pouvez tout faire. Nous avons envisagé d’utiliser les LENR pour propulser une fusée spatiale, et avons trouvé que les performances sont meilleures que les fusées conventionnelles, au moins sur le papier.

JW M.- Ouah ! Fantastique.

Copyleft 2011 New Energy Times. Traduit de l´anglais par Ouvertures.
_______________________________________

[1] (NdT) La physique moderne est basée sur quatre types de forces fondamentales : la gravitation, la force électromagnétique, l’interaction faible et l’interaction forte. Les réactions nucléaires conventionnelles, fission et fusion, libèrent l’énergie de l’interaction forte. Selon Widom et Larsen, les LENR mettraient en jeu l’interaction faible.

[2] (NdT) Le deutérium est un isotope de l´hydrogène, c´est de l´« hydrogène lourd ».

[3] (NdT) Les rayons bétas ne sont rien d’autre que des électrons.

Des doutes à lever

- Hanno Essén et Sven Kullander, deux chercheurs suédois qui ont assisté à une démonstration de l’E-Cat, ont réalisé des analyses isotopiques du cuivre produit, selon Andrea Rossi, par les réactions nucléaires à faible énergie à la base du procédé. Résultat inattendu, ils ont trouvé les deux isotopes du cuivre, le 63Cu et le 65Cu, dans exactement les mêmes proportions que dans le minerai de cuivre. Si réactions nucléaires il y a bien, les chances pour que leurs proportions soient exactement les mêmes que dans la nature sont en effet très faibles. Cela les amène à suspecter que le cuivre serait présent dès le départ dans le catalyseur, dont les inventeurs ne souhaitent pas divulguer la formule.

- Steven B. Krivit, un journaliste scientifique américain, fondateur du New Energy Institute_newenergytimes.com, a été reçu les 14 et 15 juin 2011 par les inventeurs dans les locaux de leur entreprise à Bologne. Dans son rapport préliminaire*, il émet des doutes sur la manière dont a été réalisé le bilan thermique du procédé, essentiel pour établir la réalité de l’invention. Son rapport suscite une polémique toujours en cours.
* http://blog.newenergytimes.com/2011/06/16/preliminary-report-of-interviews-with-e-cat-trio-rossi-focardi-and-levi

> Merci à John Skelton de nous avoir signalé cette information.

> Pour en savoir plus :
- Wikipedia : Catalyseur d´énergie de Rossi et Focardi
- La page (en anglais) consacrée au procédé E-Cat d´Andrea Rossi sur le wiki Pure Energy Systems
- Le blog scientifique d´Andrea Rossi (en anglais) : Journal of Nuclear Physics http://www.journal-of-nuclear-physics.com/

>> Qu´attendent les grands médias pour en parler ? En France, à notre connaissance, seul Agoravox a publié un papier sur ce sujet, s’attirant d´ailleurs des commentaires franchement sceptiques.
http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/vers-un-nucleaire-vraiment-propre-94583

_________________________________________________________

source
http://www.ouvertures.net/newsletters/index.asp?doc_id=493&nsl_id=50

bonobonus
http://jlnlabs.online.fr/cfr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Agitateur



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Lun 4 Juil - 12:19

Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer du cas Rossi......

Avec de la bonne volonté, on peut admettre que certains laboratoire ont constaté des "anomalies" sur des expériences de "fusion". Je met les guillemets, et le terme "froid" est en tout cas peu approprié. On peut parler à minima de "fusion tiède" car il faut quand même fournir de l'energie. Quand celà se constate, c'est difficilement répétable. En plus, les dégagements d'energie constatés sont à peine de l'ordre du mesurable avec des calorimètres ( mais ça a permit à ces appareils à fortement progresser depuis 20 ans, reconnaissons le bénéfice ).
En clair: si on fournit au système 100 d'énergie, on en retire 100 et des poussières ( quand tout va bien ).

Si l'on veut produire de l'électricité, se pose un gros problème: le rendement de la conversion énergie thermique vers énergie électrique. Si on est optimiste sur la loi de Carnot et qu'on travaille avec du bon matos, on pourra peut être espérer 25%. Donc, pour retirer 100 W électrique, il faut 400 W thermique. Et pour avoir 400 W thermique, même dans les cas ou une sorte de "fusion" pourrait se dérouler, il faut fournir à la base presque 400 W electrique, donc beaucoup plus que 100. On peut retourner le problème comme on veut: on bouffe plus de W qu'on en produit.

Rossi n'est pas nouveau sur le créneau du produit miracle à l'escroquerie énergétique. Le net foisonne de bouzins à vendre: des moteurs pseudo sur unitaires, vente de plan de construction divers et variés, etc.....Curieusement, tout est çà vendre mais on n'en voit jamais qui fonctionne.....

Dans un autre article sur Rossi, le type mentionnait qu'il fallait recharger les unités tous les 6 mois ( coût financier non indiqué, oeuf course ). Ben vous savez quoi, je met une pièce sur le fait que son générateur utilise du nickel de raney ( allez voir sur wiki ). Sans le dire, il s'agit de recharger en carburant. Mais là, ce n'est plus vraiment la fusion qu'on veut nous faire croire.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clisthene

avatar

Nombre de messages : 78
Age : 39
Localisation : bondy
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: LA VOITURE A EAU depuis plus de 20 ans   Lun 4 Juil - 20:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2482
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Lun 4 Juil - 21:42

C'est clair que cette énergie est une réalité !

Les Archives Oubliées - La guerre de la fusion froide







Par contre cette énergie a un petit problème,eux :



Ces raclures de banksters Khazars ne veulent pas lâcher la grappe pas plus que leurs industries du chaos (pétrole,nucléaire fusion "chaude",etc...) qui polluent à mort et qui leurs rapportent des millliards de milliards en plus de détruire complètement la planète.

Bref la "fusion froide" ne rentre pas dans leur plan d'asservissement de l'humanité et de réduction de la population mondiale de 93%,donc vous aurez vite compris le problème de la fusion froide après ça,et la communauté scientifique officielle qui leur est complètement vendue s'est donc employé comme il se doit à noyer le poisson,ce qui n'a pas été dur étant donné le milieu complètement corrompu à lequel on a affaire,voyez le reportage au dessus,vous allez comprendre de quoi je parle...

Voici un lien megaupload pour le reportage complet en une partie :

#http://www.megaupload.com/?d=UQWNHYRO

Jetez un oeil à ce lien en dessous vous trouverez aussi plein d'autres reportages des Archives Oubliées,des documentaires vraiment très intéressants sont disponibles.

http://the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?id=3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Mar 5 Juil - 11:12

Merci pour les liens c'est très bien de ne pas oublier les archives oubliées.lol!

"Ces raclures de banksters Khazars ne veulent pas lâcher la grappe pas plus que leurs industries du chaos"
Jusqu'à ce qu'ils décident de passer pour des héros avec une "nouvelle technologie" sorti tout droit des cerveaux des inventeurs placardés.

Disons le clairement dans cette branche les industries et groupes de pression sont le CEA l'AIEA AREVA et compagnie. Al Gore est leur allié et tout ceux qui on à craindre une véritable évolution énergétique à la Tesla.
Ils se serrent tous les coudes dans toutes les branches, la gratuité énergétique et c'est la banc route du système monopoly jorétapo.
De plus ce genre de machinerie est petite et où bon marcher comme la plupart des inventions alternatives comme la tour Nazare entre autre.

Les industries pétrolières ne veulent déjà pas investir pour récupérer dans certain cas les gaz contenu dans le pétrole alors que ça serait rentable sur 2 ou 3 ans comme en Equateur. L'investissement pour la fusion froide si il y a c'est pour mieux pouvoir dire que cela ne marche pas. Il suffit de mettre avec les fonds des incompétents et le tour est joué. Sinon c'est la même chose sur les déchets nucléaire, des investissements sur la compréhension de la fusion froide permettrait de régler le problème de la question des déchets nucléaire. La fusion froide est pour sur relier au fameux gaz de Brown. La crise elle aussi permet de freiner de vrais investissements potentiels dans ces directions alors que le nucléaire ou les expériences du CERN bouffent déjà les plus grosses parts de marché.

chercher ces reportages.

Carbonisés, les pétroliers ennemis du climat (Allemagne.2011)_Thema 'La malédiction de l'or noir'_Arte.2011-06-28_clo2

BP en eaux troubles (Allemagne.2011)_Thema 'La malédiction de l'or noir'_Arte.2011-06-28_clo2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Panisse

avatar

Nombre de messages : 144
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Lun 3 Oct - 2:45

Article de Jean-Paul Biberian paru le 2 Octobre sur Atlantico.fr : http://www.atlantico.fr/decryptage/energie-nucleaire-thermique-reacteur-fusion-froide-144333.html

Citation :
Fusion froide : une nouvelle source d’énergie ?

Un nouveau type de réacteur capable de produire une quantité importante de chaleur a été testé par deux scientifiques italiens. Le premier du genre devrait voir le jour en Grèce d'ici la fin de l'année. La concrétisation de vingt ans de recherche sur une énergie nucléaire propre, "la fusion froide".


Le 14 janvier 2011 à Bologne, deux scientifiques italiens on fait une démonstration publique d’un générateur fondé sur la « Fusion Froide ». Andrea Rossi et Sergio Focardi ont montré à un panel de scientifiques un nouveau type de réacteur l’« E-cat », capable de produire jusqu’à 10 kW d’énergie thermique avec environ 400 Watts de chauffage système.

Cette aventure est la concrétisation de plus de 22 ans de recherches. Le 23 mars 1989, les professeurs Stan Pons de l’Université de l’Utah aux États-Unis et Martin Fleischmann de l’Université de Southampton en Grande-Bretagne avaient annoncé la découverte d’une nouvelle manière de produire de l’énergie nucléaire propre : la « Fusion froide ». Ils avaient fait passer du courant électrique dans une cellule contenant deux électrodes, l’une en platine, et l’autre en palladium. Les deux électrodes plongeaient dans un électrolyte composé principalement d’eau lourde. Ils avaient remarqué qu’il se dégageait plus de chaleur que d’énergie électrique qui était appliquée. Cette découverte avait créé de grands remous dans la communauté scientifique. Après quelques semaines de tentatives diverses pour essayer de reproduire ces résultats, le sujet disparut de la science officielle sous les coups des expérimentateurs qui n’avaient pas réussi leurs expériences, et des théoriciens qui ne pouvaient pas expliquer ces résultats contraires à leurs modèles classiques.

Depuis lors, une petite centaine de chercheurs de par le monde ont continué les recherches. Les résultats se sont améliorés au cours du temps. Il a été montré des dégagements de chaleur anormaux, des transmutations, la production d’hélium. Alors que la grande majorité des expériences ont été réalisées avec du palladium et de l’eau lourde, Rossi et Focardi ont utilisé un système différent, ils ont mis en contact de l’hydrogène gazeux ordinaire sous pression avec une poudre de nickel auquel était associé un catalyseur. Ce nouveau type de réacteur est un progrès important dans l’utilisation de la fusion froide à des fins industrielles.

Les deux scientifiques ne donnent pas tous les détails de leur invention dont le brevet est en cours de dépôt. La théorie expliquant ces réactions n’existe pas encore. Néanmoins, les inventeurs disent que le nickel se transformerait en cuivre au cours de la réaction. Il se produirait également des rayons gamma qui s’arrêteraient une heure après l’arrêt du réacteur. À la suite de la démonstration du mois de janvier à Bologne, d’autres ont eu lieu, en particulier une, avec des scientifiques suédois qui ont confirmé les mesures de production de chaleur.

Rossi est en train de préparer un générateur de 1MW en Grèce qui devrait être opérationnel à la fin de cette année. Cette découverte est capitale aujourd’hui. Si tout ce qui est annoncé se confirme, le monde va vivre très prochainement un très grand changement dans le domaine de la production d’énergie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Lun 6 Fév - 9:41

E-cat : se chauffer pour 20 EUR par an dès 2013


Si tout se passe bien, vous devriez bientôt pouvoir adjoindre à votre chauffage central actuel un dispositif révolutionnaire de 400 à 500 dollars / euros vous permettant de chauffer votre maison avec une simple cartouche recyclable à base de poudre de nickel, pour moins de 20 dollars/euros par an.

Jusqu’il y a peu le prix du dispositif avait été estimé à 4000 dollars. Grâce à la volonté de son concepteur, l’ingénieur Andrea Rossi (1950), au partenariat industriel avec National Instruments aux Etats-Unis, et une fabrication hautement automatisée, le prix a été divisé par dix, de façon à couper l’herbe sous le pied des copies par retro-engineering qui ne manqueront pas d’apparaître une fois le système lancé à grande échelle. Objectif : 1 million d'unités domestiques par an à partir de début 2013. (*)

De la taille d’un ordinateur portable (le processeur a la taille d’un paquet de cigarettes) et d’une sécurité annoncée comme totale, ce système révolutionnaire dit de réaction nucléaire à basse énergie n’émet selon Rossi (et le professeur Focardi de l’université de Bologne) aucune radiation ni émission d’aucune sorte.


Andrea Rossi

De la taille d’un ordinateur portable (le processeur a la taille d’un paquet de cigarettes) et d’une sécurité annoncée comme totale, ce système révolutionnaire dit de réaction nucléaire à basse énergie n’émet selon Rossi (et le professeur Focardi de l’université de Bologne) aucune radiation ni émission d’aucune sorte.


Le nickel est abondant sur Terre et n'est pas cher, mais il est toxique, surtout en poudre, et son traitement doit être fait par des professionnels. La quantité de nickel consommée dans le processus est extrêmement réduite. Pour fixer les idées, selon Andrea Rossi, un gramme permet de produire 23.000 mégawatt heure d’énergie (oui : vingt trois mille mégawatt heure).

L’E-cat est un système thermique révolutionnaire qui utilise de la poudre de nickel, une quantité infime d’hydrogène, un ou des catalyseurs spécifiques, de même que des radiofréquences permettant de faire travailler les forces de répulsion (Coulomb) entre particules subatomiques de façon avantageuse, un peu à l’image de ce qui se passe dans les arts martiaux orientaux.

Au lancement, le processus de préchauffage du système consomme 3000 watt pendant une heure. Puis, une fois lancé, la consommation électrique devient insignifiante, comme celle d’un ordinateur, tout en produisant une quantité extraordinaire d’énergie thermique, permettant de chauffer de l’eau de façon stable et contrôlée à 120°C. Le système peut être complètement arrêté en 30 à 60 minutes.

L’E-cat est en cours de certification aux Etats-Unis par UL (Underwriters Laboratories). Une usine entièrement robotisée serait en voie de construction, semble-t-il au Massachussetts, avec National Instruments comme partenaire industriel.

A terme (12-24 mois ?), le système pourra également produire de l’électricité, une fois surmontées les difficultés de maintien de la température à 400°C (plutôt que 120°C actuellement).

La distribution et la vente se fera via des partenaires agréés, de même que par Internet. Les précommandes, sans engagement financier, peuvent être faites via le site Ecat.com dès maintenant. http://ecat.com/

Etant donné les risques inhérents à ce type de projet industriel d’avant-garde, Andrea Rossi ne souhaite pas à ce stade ouvrir le capital à des investisseurs particuliers, n’acceptant le soutien que de milieux d’affaires et d’organisations souhaitant investir de faibles sommes d’argent.

En guise de conclusion, ces réflexions de Brian Josephson, prix Nobel de physique 1973 : « A ce jour, rien ne permet de douter des affirmations de Rossi » et « des réacteurs de type Rossi sont déjà en production et selon Dennis M. Bushnell, Scientifique en chef de la NASA, ils pourraient "changer complètement la géo-économie, la géo-politique et résoudre [des problèmes] de climat et d'énergie". » http://fr.wikipedia.org/wiki/Catalyseur_d%27%C3%A9nergie_de_Rossi_et_Focardi#cite_note-newenergy-16

En cas de confirmation, il semble que nous soyons bel et bien en présence d'un changement de paradigme en matière d'énergie. Probablement comparable à la découverte de la roue ou du feu.

A titre de comparaison, le projet internatinal de fusion (très) chaude ITER à Cadarache (France) dont onespère, à coup de dizaines de milliards d'euros d'argent public, pouvoir extraire les premiers kilowatts dans cinquante ans ou plus et dont on connaît mieux aujourd'hui le caractère hautement aléatoire et non raisonnable (voir l'article publié le 13/01/12 sur Mediapart : "Iter, le naufrage"), ... peut aller se rhabiller et surtout se réorienter vers un projet plus utile pour la société. http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/130112/iter-le-naufrage

(*) Andrea Rossi travaille 14 à 16 heures par jour sur ce projet et l'interview dont est issu cet article a été réalisée le 15 janvier 2012 au terme d'une telle journée, entre 11 du soir et 1 heure du matin. Chapeau l'artiste ! Et tous nos voeux de succès.

Sources pour cet article :L’interview d’Andrea Rossi le 15 janvier par le journaliste scientifique Sterling Allan (Pure Energy Systems News). Résumé en anglais http://pesn.com/2012/01/14/9602012_Momentous_Breakthroughs_Announced_During_Anniversary_E-Cat_Interview/ . Transcription de l’interview en anglais http://pesn.com/2012/01/14/9602012_Momentous_Breakthroughs_Announced_During_Anniversary_E-Cat_Interview/transcription.htm

Catalyseur d'énegie de Rossi et Focardi (Wikipedia) http://fr.wikipedia.org/wiki/Catalyseur_d%27%C3%A9nergie_de_Rossi_et_Focardi

Pour en savoir plus :L’E-cat a déjà été présenté sur Agoravox le 22/12/11 (lien) et le 29/10/11 (lien), au lendemain de la démonstration semi-publique décisive à Bologne, d’un générateur E-cat industriel de 1 mégawatt.

Publications scientifiques (en anglais)

http://www.journal-of-nuclear-physics.com/?p=497&cpage=2
A detailed Qualitative Approach to the Cold Fusion Nuclear Reactions of H/Ni , Prof. Christos E. Stremmenos, Journal of Nuclear Physics, Mai 2011

http://pesn.com/2011/01/27/9501752_Italian_cold_fusion_saga_continues_with_new_papers_released/LeviGreportonhe.pdf
Report on heat production during preliminary tests on the Rossi “Ni-H” reactor, Levi G., Université de Bologne, Italie, Janvier 2011

http://www.journal-of-nuclear-physics.com/?p=338
Hydrogen/Nickel cold fusion probable mechanism, Prof. Christos E. Stremmenos, Bologne Italie, Journal of Nuclear Physics, Décembre 2010

http://www.nyteknik.se/incoming/article3080659.ece/BINARY/Rossi-Focardi_paper.pdf
A new energy source from nuclear fusion, Focardi S. & Rossi A., Université de Bologne, Italie, Mars 2010,

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/e-cat-se-chauffer-pour-20-eur-par-108390

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Dim 8 Avr - 14:52

Les bacteries et champignons des usines de décontamination nucléaire naturelle.

Césium radioactif : des microbes transmutent la matière


Citation :

Microbes used to remove cesium in water and soil

Japanese researchers have found that microbes could help remove cesium from water and soil, raising hopes for their use in decontamination efforts around the Fukushima Daiichi nuclear plant.

A team led by Professor Ken Sasaki of Hiroshima Kokusai Gakuin University has for 10 years been studying ways to remove metals using microbes called phototrophic bacteria.

Such removal is possible because negative ions on the microbes attract positively charged metals.

The team recently experimented with 2.5 grams of cesium mixed in water, and about 90 grams of microbes.

The cesium dropped to one-twelfth its original density in 24 hours, and was gone by the third day. The same effect was confirmed in soil.

The team says the microbes could very likely also remove radioactive cesium from around the plant, and plans to test soil and water in Fukushima Prefecture to put the method into practical use.

Wednesday, July 06, 2011 16:28 +0900 (JST)

Source prise le 22 juillet 2011 aujourd'hui page indisponible.
www3.nhk.or.jp/daily/english/06_22.html

Professor Ken Sasaki of Hiroshima Kokusai Gakuin University
http://www.k.u-tokyo.ac.jp/pros-e/person/ken_sasaki/ken_sasaki.htm


______

Petite sauvegarde d'info.

Le journal de Michel Dogna – N°98 février 2012


Citation :

A Fukushima City, la contamination des sols dans la zone est de 2.000 becquerels par kilo, et les fruits des agriculteurs testés rayonnent 40-80 Bq/kg. Pourtant, la Fukushima Makuta Takehiro produit des fruits bio (pêches, poires, raisins et pommes) qui bien que cultivés dans les zones contaminées ne montrent aucun rayonnement détectable.

Des chercheurs ont levé le mystère au niveau de la présence de certaines bactéries et champignons dans les sols organiques locaux, ce qui empêcherait les cultures d'absorber le césium radioactif, et le transmuterait en baryum non-radioactif.

Un documentaire nommé « Terrain Uncanny » a été publié pour les agriculteurs bio, face à la crise nucléaire, avec une communauté en ligne pour favoriser le dialogue sur la sécurité alimentaire, l'agriculture durable, l'énergie alternative en cas de catastrophe.

Comme quoi la transmutation à basse énergie c'est du conventionnel chez les mico-organismes qui savent aussi transformer de l'uranium en boron non radioactif. Nous avons maintenant la preuve que les fruits poussant sur des sols contaminés ne sont pas radioactifs quand ils sont cultivés avec les EM !
Comme quoi les bactéries mangeuses d'uranium cela fait belle lurette qu'elles existent... et que cela n'a rien de « top secret » ! Agriculture, évelage, dépollution, ménage, composts, bâtiments et santé, les applications de ces micro-organisme sont hyper vastes !

Livre à commander d'urgence :
« Qu'est-ce que les micro-organisme (EM) prix ; 26, 98 euro

Documentation et commande des EM chez :
WWW.em-france.fr

Source à creuser
http://www.imagepics.eu/images/LiZRJ.jpg

http://uncannyterrain.com/blog


Dernière édition par c.isme le Dim 15 Avr - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Dim 15 Avr - 20:51

Titre de la vidéo
No radiation detected in Watanabe’s Fukushima City
ou
福島市EM栽培、放射能汚染検出結果 Fukushima EMfarmer: no radiation detected
fruit

Citation :

Ajoutée par edmkoz le 17 sept. 2011

http://uncannyterrain.com The organic peaches, pears, grapes and apples Kinju Watanabe grows in Fukushima City have shown no detectable radiation, despite soil contamination in the area of 2,000 Becquerels per kilogram, and other farmers' fruits testing at 40-80 Bq/kg.

福島市、渡邉果樹園さん。もも、りんご、巨峰を低農薬で何十年にも渡りEMを使用しながら育てている。福島第一原発事故で降りおりた放射能汚染の下で、今年も多くの汚染の­悩みを抱えながら例年通り低農薬で果物を育て、収穫を迎える。汚染が果物に移行しないように、マクタアメニティーの幕田武広さんの協力で多くの有機的手法を果樹に施してき­た。出荷前に放射能汚染を検出する調査にりんごと巨峰を出した渡邉さん。其の検査結果を得たマクタアメニティーの幕田氏が、渡邉果樹園を訪れる。

Although grown in contaminated areas, all of the Fukushima organic produce Takehiro Makuta distributes has tested "ND," not detected—below the detection limit of the measurement device, not necessarily zero. Some researchers theorize that bacteria and fungi that flourish in organic soil prevent the crops from absorbing cesium, or transmute the cesium into non-radioactive barium.

Uncanny Terrain is a documentary about organic farmers facing Japan's nuclear crisis, and an online community fostering dialogue on food safety, sustainable agriculture, alternative energy and disaster response. Please keep the conversation going by making a tax-deductible donation at http://tinyurl.com/uncannyterrain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire   Mar 16 Oct - 22:49

Salut à tous et à toutes, voilà un commentaire de jeSuisCeQuiEst qui ce trouve ici. (je le sauvegarde puisque tout disparaît très vite parfois sur ces plates formes.)

http://www.dailymotion.com/video/xk1n29

Citation :

2003
Des microorganismes réduisent la radioactivé
de deux isotopes radioactifs


En 2003, l'objectif de Vladimir I. Vysotskii dans cette expérimentation était de vérifier la possibilité d'utiliser des transmutations biologiques dans le but de réduire les déchets atomiques[8].
Des microorganismes sont utilisés pour réduire la radioactivité de plusieurs isotopes. Le milieu actif MCT ("microbial catalyst-transmutator") utilisé est une symbiose sous forme de granules de nombreux microorganismes, de sources d’énergies, et de N, C, P etc., et de substances aglutinantes. La demi-vie radioactive de La140 est de 40.3 heures, celle de Ba140 est de 12,7 jours. Les mesures de radioactivité sont ramenées au rapport normalisé Q(T)/Q(0) d’une part dans l’eau pure témoin, d’autre part dans le milieu biologique actif.
D’abord la radioactivité baisse de manière classique car les micro-organismes mettent 10 jours à muter avant de s’adapter à la radioactivité et à l’isotope que l’on cherche à éliminer.

Puis la radioactivité de Ba140 et La140 baisse de manière significative car les micro-organismes commencent à transmuter les isotopes, jusqu’au 25ième jour. La différence entre les Q(T)/Q(0) est alors = 0,23 (0,28 dans l’eau – 0,05 dans le milieu actif). Donc les microorganismes ont bien transmuté des isotopes radioactifs et les deux types de transmutations ont lieu simultanément.Ensuite la radioactivité devient trop faible pour être mesurée.La radioactivité de Co60 reste constante et celle de Ba140 et La140 dans l’eau pure en témoin baisse de manière classique.

Cette réduction de déchets atomiques par des microorganismes apporte aussi des informations nouvelles sur ces transmutations :
les microorganismes peuvent étendre leur capacité de transmutation à des éléments chimiques de très grandes masses atomiques(ici en 10 jours).
les transmutations biologiques peuvent partir d'éléments radioactifs instables vers des éléments stables.

Source : http://www.lenr-canr.org/acrobat/VysotskiiVsuccessful.pdf


2007
Désactivation par des micro-organismes
de l'isotope radioactif Cs 137


En 2007, Vladimir I.Vysotskii compare la décroissance de radioactivité du Cesium 137 dans de l'eau distillée avec ou sans micro-organismes (MCT = microbial catalyst transmutator = transmutateur par catalyse microbienne).

Source http://www.iscmns.org/catania07/Abstracts.pdf (page 33) en Anglais.

EN BREF ON SE FOUT BIEN DE NOUS !!!!

____________________


Citation :
"Tous ces travaux passèrent largement inaperçus auprès de la science officielle. Cette dernière ne daigna pas regarder plus en détail ces données contredisant le paradigme ambiant de la conservation des éléments chimiques."

Cette citation, qui pourrait fort bien - et malheureusement - convenir à nombre de chercheurs du passé et contemporains est extraite d'un excellent article du Pr Jean-Paul Bibérian, bien connu de nos lecteurs pour ses travaux sur la Fusion froide. Article publié dans la revue-livre dont nous avons déjà parlé ORBS, dans sa livraison du n° 1.
http://www.quanthomme.info/qhsuite/2013News/Nouv120813RevueOrbs.htm

En fait, le savant en question est Jean-Baptiste Van Helmont. L'article évoque de nombreux savants ayant travaillé sur les transmutations biologiques, Kervran en étant un des plus connus.

De nos jours Vladimir Visotskii et Alla Kornilova montrent par leurs travaux la capacité qu'ont des bactéries de désactiver des déchets radioactifs. Une capacité qui mérite l'intérêt de la communauté scientifique. Jugeons-en plutôt: la demi-vie du Cs137 passant alors de 30 ans à 310 jours!

Plutôt que de faire des expériences avec des analyses chimiques que l'on peut facilement critiquer, les analyses isotopiques confirment de manière certaine le réalité des transmutations biologiques...

Lire la suite, ainsi que d'autres articles non moins intéressants dans la Revue ORBS, dont voici le sommaire. Il est recommandé aux lecteurs recherchant la revue de consulter la page du site http://www.orbs.fr

Pour des lecteurs qui souhaitent connaître ceux qui, avec Maxence Layet déroulent le "fil d'or" de la revue, une visite au Salon de la Revue les 12 et 13 Octobre (Espace d'animation des Blancs-Manteaux à Paris) promet des échanges intéressants.
http://www.quanthomme.info/qhsuite/2013News/Nouv021013TransmutationsBiologiques.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
transmutation atomique "fusion froide" - Louis Kervran - déchet nucléaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fusion froide - de Patrick F. Cavenair
» Formulaire du bordereau de suivi des déchets radioactifs
» blindage d'une salle de déchet/stockage en médecine nucléaire
» CHLODNIK OU SOUPE POLONAISE FROIDE AUX BETTERAVES
» La Guerre Froide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Information et conscientisation  :: Science alternative-
Sauter vers: