Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités - Turquie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Actualités - Turquie   24/5/2011, 00:15

Il est beau lui ...

Le salut des "loups gris" la branche activiste du parti fasciste MHP.


http://plunkett.hautetfort.com/archive/2006/10/13/turquie-d%E2%80%99etranges-%C2%AB-laiques-%C2%BB.html

Encore eux ...
Revenir en haut Aller en bas
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Turquie   5/9/2012, 18:34



Turquie: 9 policiers tués dans des affrontements
avec les rebelles kurdes

Citation :

ANKARA, 3 septembre - RIA Novosti

Des heurts entre les forces de l'ordre et les rebelles kurdes dans le sud-est de la Turquie ont fait au moins neuf morts et huit blessés parmi les policiers, annoncent lundi les autorités locales.

Selon ces dernières, des rebelles kurdes ont attaqué dimanche soir une caserne militaire et des postes de police près de la ville de Beytussebap, dans la province du Sirnak (sud-est). L'attaque a été menée simultanément depuis les quatre directions, les rebelles se servant d'armes automatiques et de lance-grenades.

Selon la chaîne télévisée NTV, les heurts ont duré plusieurs heures et n'ont pris fin que lundi matin. Plus de 20 rebelles Kurdes ont été abattus au cours des affrontements.

Le conflit entre la Turquie et le PKK, qui revendique l'indépendance du Kurdistan, dure depuis plus de 25 ans. Il a emporté plus de 40.000 vies humaines. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par l'Onu ainsi que par l'Union européenne.

La tension est récemment montée d'un cran dans le dossier kurde, les autorités turques ayant menacé de mener des opérations contre le PKK en territoire syrien si ce dernier était utilisé par les rebelles kurdes pour déstabiliser la Turquie.

Sur le même sujet

Un député turc enlevé par des rebelles kurdes (agence)
Ankara menace de poursuivre les rebelles kurdes en Syrie
Turquie: nouvelle frappe contre le PKK dans le nord de l'Irak
La Turquie menacée de guerre par le PKK

http://fr.rian.ru/world/20120903/195934912.html



Une manifestation pro-Assad qui crée
le choc en Turquie

Citation :


Manifestation pro Assad en TurquieAprès avoir contribué à organiser la sédition en Syrie, il commence à réaliser qu’il a semé des germes qui sont potentiellement destructeurs pour l’Etat turc lui-même, germes qui sont loin de se limiter au problème kurde.

Un évènement s’est en effet produit samedi dernier en Turquie qui s’il n’a guère eu d’écho dans nos journaux n’en finit pas de susciter des remous là-bas.

Je veux parler d’une manifestation de soutien au président Syrien Bachar al-Assad qui s’est déroulée dans la province turque de Hatay limitrophe avec la Syrie.

Cette manifestation a créé un choc en Turquie parce qu’elle rappelle aux élites de ce pays que la province de Hatay est historiquement syrienne et que la politique actuelle d’Ankara à l’égard de la Syrie est lourde de menaces pour l’intégrité territoriale turque.


Comme l’explique le journal turc Sabah

Une manifestation tenue au Hatay ce samedi dans le cadre de la Journée Mondiale de la paix s’est rapidement transformée en manifestation de soutien à Bachar al-Assad.
Emmenées par des individus qui se présentaient eux-mêmes comme des membres de la «plateforme Anti-Impérialiste contre l’Intervention en Syrie», environ 2 000 personnes se sont rassemblées samedi dans une manifestation de soutien à Assad et contre la parti AKP (au pouvoir en Turquie). Les manifestants agitaient des portraits de Bachar al-Assad et scandaient des slogans en arabe comme «Nous sacrifierons notre sang et nos âmes pour Assad» et d’autres exaltant Bachar, Maher et Bassel Assad.
De fait, la popularité du président Syrien dans la province en question n’est un secret pour personne. Sauf apparemment pour le gouvernement turc et les pseudo-rebelles Syriens.

La manifestation était bien entendu organisée par la dite plateforme qui refuse les agissements délétères du gouvernement turc contre la Syrie. Ces gens qui manifestent rappellent aussi qu’à la base ils sont Syriens et que, si on veut bien se donner la peine de comprendre les minorités, ils pourraient bien un jour prochain signifier aux autorités turques qu’ils ne sont plus intéressés par l’appartenance à la Turquie.

Et si le gouvernement turc veut bien prêter attention à leurs voix, il devrait aussi comprendre que la Syrie de demain, avec ou sans Assad, pourrait bien réactiver sa revendication sur cette province en arguant du désenchantement des habitants du Hatay.


Pour l’instant, les Turcs n’en sont pas à la phase d’élaboration de leur réflexion sur le désastre qui leur pend peut-être au nez. Ils ont illico presto trouvé des explications à cette manifestation en faveur du président Syrien :

Le Dr. Muhammed Rahhal, un miltant bien connu de l’opposition syrienne qui réside actuellement en Turquie affirme: «Cette manifestation a été complètement organisée par les moukhabarat (services secrets syriens) et les shabiha. ».
Oui, parce que, au cas où vous ne le sauriez pas, les shabiha font un peu comme chez eux en Turquie et ils tiennent réunion sur réunion dans les provinces de Adana, Mersin, Iskenderun et Hatay.

Et ces réunions sont co-organisées avec Mihraç Ural un militant Turc «néo-nationaliste» recherché par la police turque et qui vivrait en Syrie où il est pote avec le président (ça sent la théorie du complot).


Le Dr Rahhal nous explique :

La manifestation au Hatay a été organisée par des groupes venus de Syrie. Ces gens ont même amené les pancartes et les drapeaux utilisés dans la manifestation et les ont distribués aux Nusayris [Alaouites] pour essayer d’obtenir du soutien. Tout a été organisé par les moukhabarat et les shabiha,» affirme Rahhal.
Un peu sectaire le docteur…


Tout comme ces deux là :

S’exprimant au nom de l’opposition arabe [opposition arabe syrienne parce que le journal Sabah donne aussi la parole à un opposant syrien turkmène!], Şihab et Ebu Ahmed ont commenté en affirmant, «Les manifestations étaient le résultat de l’action des miliciens shabiha fidèles à Assad qui manipulent les Alevis et les Nusayris dans la région. Les militants shabiha sont envoyés ici per le régime Assad pour causer des problèmes entre les habitants d’Antakya et les réfugiés Syriens. »
Il est effectivement clair que beaucoup d’habitants d’Antakya sont excédés par une catégorie de Syriens présents en Turquie, ceux qui se présentent comme des opposants au régime.

J’ai quand même du mal à imaginer les services syriens et les shabiha, qui sont des miliciens à action surtout locale, se lancer dans une telle entreprise non seulement risquée mais inutile puisque le soutien d’une bonne partie des habitants de la province au président Syrien est un fait avéré.

Source : Mounadil

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=19&frid=19&eid=77411

PS almanar.com reprend des "articles" de chez wikistrike.... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Turquie   11/6/2013, 11:55


Soulèvement contre le Frère Erdogan

par Thierry Meyssan
Réseau Voltaire | Beyrouth (Liban) | 10 juin 2013

Pour Thierry Meyssan, les Turcs ne manifestent pas contre le style autoritaire de Recip Tayyeb Erdogan, mais contre sa politique, c’est-à-dire contre les Frères musulmans dont il est le mentor. Il ne s’agit pas d’une révolution colorée sur la place Taksim contre un projet immobilier, mais d’un soulèvement dans l’ensemble du pays, bref c’est une vraie révolution qui remet en cause le « printemps arabe ».


Citation :


En une dizaine de jours, la répression des manifestations anti-Erdogan a déjà fait 3 morts et plus de 5 000 blessés.

Le soulèvement turc plonge ses racines dans les incohérences du gouvernement Erdogan. Celui-ci, après s’être présenté comme « démocrate-musulman » (sur le modèle des « démocrates-chrétiens »), a brusquement affiché sa vraie nature à l’occasion des « révolution colorées » du printemps arabe.

En politique intérieure et extérieure, il existe un avant et un après cette volte-face. Avant, c’était le noyautage des institutions. Après, c’est le sectarisme. Avant, c’est la théorie d’Ahmed Davutoğlu de « zéro problème » avec ses voisins. L’ex-empire ottoman semblait sortir de sa torpeur et revenir à la réalité. Après, c’est l’inverse : la Turquie s’est re-brouillée avec chacun de ses voisins et est entrée en guerre contre la Syrie.

Les Frères musulmans

Derrière ce virage, les Frères musulmans, une organisation secrète dont Erdogan et son équipe ont toujours été membres, malgré leurs dénégations. Si ce virage est postérieur à celui du Qatar, financier des Frères musulmans, il porte la même signification : des régimes autoritaires qui paraissaient anti-israéliens affichent soudainement leur alliance profonde.

Il importe ici de rappeler que l’expression occidentale de « printemps arabe » est un leurre visant à faire accroire que les peuples tunisien et égyptien auraient renversé leur gouvernement. S’il y a bien eu une révolution populaire en Tunisie, elle ne visait pas à changer le régime, mais à obtenir une évolution économico-sociale. Ce sont les États-Unis, et non la rue, qui ont ordonnés à Zinedine el-Abidine Ben Ali et à Hosni Moubarak de quitter le pouvoir. Puis c’est l’OTAN qui a renversé et fait lyncher Mouammar el-Khadafi. Et ce sont à nouveau l’OTAN et le CCG qui ont alimenté l’attaque de la Syrie.

Partout en Afrique du Nord —sauf en Algérie—, les Frères musulmans ont été placés au pouvoir par Hillary Clinton. Partout, ils ont des conseillers en communication turcs, gracieusement mis à disposition par le gouvernement Erdogan. Partout, la « démocratie » n’a été qu’une apparence permettant aux Frères d’islamiser les sociétés en échange de leur soutien au capitalisme pseudo-libéral des États-Unis.

Le terme « islamiser » renvoie à la rhétorique des Frères, pas à la réalité. La Confrérie entend contrôler la vie privée des individus en se fondant sur des principes extérieurs au Coran. Elle remet en cause la place des femmes dans la société et impose une vie austère, sans alcool ni cigarettes, et sans sexe, du moins pour les autres.

Durant une dizaine d’années, la confrérie s’est faite discrète, laissant la transformation de l’Enseignement public aux bons soins de la secte de Fethullah Gülen, dont le président de la République Abdullah Gül est membre.

Bien que la confrérie clame sa haine de l’American Way of Life, elle se tient sous la protection des Anglo-Saxons (UK, USA, Israël) qui ont toujours su utiliser sa violence contre ceux qui leur résistaient. La secrétaire d’État Hillary Clinton avait installé dans son cabinet son ancienne garde du corps, Huma Abedin (épouse du député sioniste démissionnaire Antony Weiner), dont la mère Saleha Abedin dirige la branche féminine mondiale de la confrérie. C’est par ce biais qu’elle agitait les Frères.

Les Frères ont fourni l’idéologie d’Al-Qaeda, par l’intermédiaire de l’un d’entre eux : Ayman al-Zawahiri, organisateur de l’assassinat du président Sadate et actuel leader de l’organisation terroriste. Al-Zawahiri, comme Ben Laden, a toujours été un agent des services états-unien. Alors qu’il était considéré officiellement comme ennemi public, il rencontrait très régulièrement la CIA à l’ambassade US à Bakou, de 1997 à 2001, témoigne la traductrice Sibel Edmonds, dans le cadre de l’opération « Gladio B » [1].

Une dictature progressive

Lors de son emprisonnement, Erdogan a prétendu avoir rompu avec les Frères et a quitté leur parti. Puis, il s’est fait élire et a imposé lentement une dictature. Il a fait arrêter et emprisonner deux tiers des généraux, accusés de participer au Gladio, le réseau secret d’influence US. Et il a obtenu le plus fort taux d’incarcération de journalistes au monde. Cette évolution a été masquée par la presse occidentale qui ne saurait critiquer un membre de l’OTAN.

L’armée est le gardien traditionnel de la laïcité kémaliste. Cependant, après le 11-Septembre, des officiers supérieurs se sont inquiétés de la dérive totalitaire des États-Unis. Ils ont pris des contacts avec leurs homologues en Russie et en Chine. Pour stopper cette évolution avant qu’il ne soit trop tard, des juges leur ont rappelé leurs antécédents pro-US.

Si les journalistes peuvent être, comme toute autre profession, des voyous, le taux d’incarcération le plus élevé du monde renvoie à une politique : celle de l’intimidation et de la répression. À l’exception d’Ululsal, la télévision était devenue un panégyrique officiel, tandis que la presse écrite prenait le même chemin.

« zéro problème » avec ses voisins

La politique étrangère d’Ahmed Davutoğlu était tout aussi risible. Après avoir cherché à résoudre les problèmes laissés sans solution, un siècle plus tôt, par l’Empire ottoman, il a voulu jouer Obama contre Netanyahu en organisant la Flotille de la liberté vers la Palestine [2]. Mais, moins de deux mois après la piraterie israélienne, il acceptait la création d’une commission d’enquête internationale chargée d’étouffer l’affaire et reprenait en sous-main la collaboration avec Tel-Aviv.

Signe de la coopération entre les Frères et Al-Qaïda, la confrérie avait placé sur le Marvi Marmara Mahdi al-Hatari, numéro 2 d’Al-Qaïda en Libye et probable agent britannique [3].

Catastrophe économique

Comment la Turquie a t-elle gâchée non seulement une décennie de travail diplomatique de restauration de ses relations internationales, mais aussi sa croissance économique ? En mars 2011, elle participe à l’opération de l’OTAN contre la Libye, un de ses principaux partenaires économiques. Une fois la guerre finie, la Libye étant détruite, la Turquie perdit son marché. Simultanément, Ankara se lança dans la guerre contre son voisin syrien avec lequel elle venait, un an plus tôt, de signer un accord de libéralisation commerciale. Le résultat ne se fit pas attendre : la croissance de 2010 était de 9,2 %, elle tomba en 2012 à 2,2 % et continue à chuter [4].


Relations publiques

L’arrivée au pouvoir des Frères en Afrique du Nord est montée à la tête du gouvernement Erdogan. En affichant son ambition impériale ottomane, il a décontenancé le public arabe pour commencer, puis a dressé la majorité de son peuple contre lui.

D’un côté, le gouvernement finance Fetih 1453, film au budget pharaonique pour le pays, censé célébrer la prise de Constantinople, mais historiquement fallacieux. D’un autre, il tente d’interdire la plus célèbre série télévisée du Proche-Orient, Le Harem du Sultan, parce que la vérité ne donne pas une image pacifique des Ottomans.

La vraie raison du soulèvement

La presse occidentale met en avant, dans le soulèvement actuel, des points de détail : un projet immobilier à Istanbul ; l’interdiction de vendre de l’alcool en soirée ; ou des déclarations encourageant la natalité. Tout cela est vrai, mais ne fait pas une révolution.

En affichant sa vraie nature, le gouvernement Erdogan s’est coupé de sa population. Seule une partie minoritaire des sunnites peut se reconnaître dans le programme rétrograde et hypocrite des Frères. Or, environ 50 % des Turcs sont sunnites, 20 % sont alévis (c’est-à-dire alaouites), 20% sont Kurdes (principalement sunnites), et 10 % appartiennent à d’autres minorités. Il est statistiquement clair que le gouvernement Erdogan ne peut pas résister au soulèvement que sa politique a provoqué.

En le renversant, les Turcs ne résolvent pas seulement leur problème. Ils mettent fin à la guerre contre la Syrie. J’ai souvent noté que celle-ci s’arrêterait lorsque un des sponsors étrangers disparaîtrait. Ce sera bientôt le cas. Ce faisant, ils mettent un terme à l’expansion des Frères. La chute d’Erdogan annonce celle de ses amis ; de Ghannouchi en Tunisie, à Morsi en Égypte. Il est en effet peu probable que ces gouvernements artificiels, imposés par des élections truquées, puissent survivre à leur puissant parrain.
Thierry Meyssan




[1] « Al Qaeda Chief was US Asset », par Nafeez Ahmed, 21 mai 2013.
http://www.nafeezahmed.com/2013/05/whistleblower-al-qaeda-chief-was-us.html

[2] « Pourquoi Israël a t-il attaqué des civils en Méditerranée ? », et « Flottille de la liberté : le détail que Netanyahu ignorait », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 31 mai et 6 juin 2010.
http://www.voltairenet.org/article165580.html
http://www.voltairenet.org/article165659.html

[3] « L’Armée syrienne libre est commandée par le gouverneur militaire de Tripoli », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 décembre 2011.
http://www.voltairenet.org/article172150.html

[4] « Turkey’s Economic Growth Slows Sharply » par Emre Perer et Yeliz Candemir, The Wall Sreeet Journal, 1er avril 2013.
http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323296504578396200677967468.html


http://www.voltairenet.org/article178820.html
http://www.voltairenet.org/mot122.html?lang=fr



Turkish Spring Police Brutality COLLECTION Istanbul Taksim Gezi Parkı polis şiddeti


Publiée le 2 juin 2013 par Ahiga Sosrukua  _ 442 vidéos


Erdogan police fired bullets and kill protester


Publiée le 10 juin 2013

__________________________________________

Entretien avec M.Bassam Tahhan, politologue et professeur de stratégie et de géopolitique: "la chute fatale d'Erdogan". vendredi, 07 juin 2013
http://french.irib.ir/analyses/interview/item/260199-bassam-tahhan,-politologue-et-professeur-de-strat%C3%A9gie-et-de-g%C3%A9opolitique

Entretien avec M.Bassam Tahhan, politologue: "Erdogan consolide le croissant chiite". mardi, 11 juin 2013
http://french.irib.ir/analyses/interview/item/260833-bassam-tahhan,-politologue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Turquie   17/6/2013, 23:26

Comme le dit M.Bassam Tahhan le 11 juin dernier (lien au dessus = réédition tardive), le fusible Erdogan vient de griller. Restons méfiant toute fois comme le serait Hosein:


http://imranhoseinfr.wordpress.com/2013/06/12/protestations-en-turquie-interview-du-sheikh-imran-nazar-hosein-par-le-global-revolutionary-alliance/#more-5228


Citation :
17/06/2013 La place Taksim et le parc Gezi à Istanbul déserts après un week-end d’affrontements violents entre la police et les manifestants. Une répression brutale qui a conduit deux des principaux syndicats turcs à appeler à une grève générale ce lundi, un mouvement jugé illégal par Ankara qui affirme que toute nouvelle manifestation serait réprimée. Une nouvelle étape dans la confrontation avec le gouvernement.
Dimanche, devant plus de 100.000 de ses partisans, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a justifié l’opération musclée pour vider la place et le parc. Selon les manifestants, des centaines de personnes auraient été blessées, 44 selon les autorités Près de 600 personnes ont été arrêtées à Istanbul et Ankara.
Les syndicats ont prévu de défiler ce lundi jusqu‘à la place Taksim bouclée par la police. Le bras de fer est loin d‘être terminé.
http://fr.euronews.com/2013/06/17/la-greve-generale-en-turquie-jugee-illegale-ankara-menace


Citation :
Des milliers de manifestants font face à la police dans la capitale turque. Après plusieurs semaines de contestation, deux puissants syndicats ont appelé à une grève générale ce lundi. Objectif, dénoncer les dérives autoritaires d’un gouvernement issu de la mouvance islamiste, comme le souligne le syndicaliste Mehmet Ozalp : “nous voulons un État plus démocratique où les gens peuvent s’exprimer librement. Le gouvernement ne devrait pas faire peser une telle pression sur nous.”
Le gouvernement juge cette grève illégale et pourrait bien y répondre par la force, comme il l’a fait ce week-end en délogeant manu militari les militants du parc Gezi, à Istanbul. Une manoeuvre qui a choqué certains habitants. “Plus que tout, le parc Gezi est devenu un symbole pour les gens, pour le public. Il représente la liberté, la résistance. Fermer cet endroit ne veut rien dire”, explique
Bustafa Baser Engin
La police turque a arrêté dimanche près de 500 personnes à Istanbul et Ankara. Depuis la fin mai, les heurts ont fait quatre morts et 5 000 blessés dans tout le pays, selon l’Association des médecins turcs.
http://fr.euronews.com/2013/06/17/la-tension-est-a-son-comble-a-ankara

Turquie: la démonstration de force du Premier ministre
16/06/2013
http://www.dailymotion.com/video/x10y7s8_turquie-la-demonstration-de-force-du-premier-ministre_news
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130616.REU6424/demonstration-de-force-d-erdogan-a-istanbul.html
__________________________________


lundi, 17 juin 2013 09:52
Egypte/Turquie : Washington renonce-t-il à la carte des "Frères" ?
Citation :
IRIB- Selon le journal libanais AsSafir, la victoire de la Syrie marquera ..
...une défaite cuisante pour l'Arabie saoudite l'Egypte et la Turquie soit le triple outil géostratégique qu'a utilisé l'Amérique pour faire avancer ses dessins au Moyen Orient. "Il va sans dire qu'une fois la Syrie sortie triompahlent de cette guerre, les Etats Unsi seront amenés à revoir leurs relations avec l'Arabie saoudiet et l'egypte. car ces deux pays sont comptés à titre de deux principales bases de l'hégémonie de la Maison Blanche au Moyen Orient. cetet révision des relations n'aura évidemment aps lieu avec Israël acr Israël et les Etats Unis sont des alliés indéfectibles. En ce sens, Washington vient d'entrer dans une nouvelle phase de sa politique étrangère au Moyen Orient. les Américains savent que les régimes au pouvoir au Caire et à Riyad sont en proie à de profonds changements qui ne vont pas dans le sens des intérêts us dans la région. aussi Washington devra -t-il anticiper ces changements car la chute de chacun de ces deux régimes lui fera du tort et à son hégémonie et à son influence. Kerry l'a bien compris. il croit que le moyen le plus facile à provoquer des changements dans ces deux pays consiste à règler la question palestinienne. kerry pense que son pays pourait gérer les événements au Moyen Orient s'il parvient à résoudre le dossier palestinien et à générer un nouveau climat emprient d'une puissance redoublée des Etats Unis, pays ayant à son actif la fin d'une crise qui a duré plus de 60 ans. les Etats Unis cherchent à fusionner les deux etats palestinien et israélien . les arabes ne s'y opposent pas et les américains font tout pour faire croire que les choses vont en ce sens. il va sans dire que la situation en Arabie saoudite inquiète les  Américains." le régime monarchique saoudien est trop riche et il a beacoup aidé les gens mais la société souffre de très grandes disparités . En 2011 et consécutivement aux révoltes arabes Riyad a tenté d'élargir les prestations sociales , les subventions , à acheter ainsi le silence des saoudiens. pourtant le mécontentement ne cesse de gagner du terrain . les saoudiens accusent la frange chiite de la société d'être rétrograde (!!) et la révolte c'est justement dans ces régions chiites qu'elle a lieu" , affirme un analystesioniste américain Handerson qui , cité par AsSafir fait remarquer en passant la mort" progressive" du roi malade, " la corruption endémique" soit des facteurs qui ont donné de l'élan " aux Freres musulmans saoudiens". selon The Guardien, l'Arabie saoudite ne pourra pas échapper du printemps arabe et la stabilité en Arabie n'est qu'une illusion. mais les Frères ont -il su attirer la confiance de Washington? selon le journal, les Etats Unis s'efforcent dans ces conditions de faciliter le changement en Arabie saoudite mais ils veulent éviter un nouvel échec des Frères . Washington attend la suite des évenements en Egypte. un an et demi après son arrivée au pouvoir Morsi n'a pas pu imposer son style et l'Egypte est loin de se stabiliser . même avec le soutien de Washington, ce n'est pas sûr que Morsi puisse achever son mandat . L'Egypte pourrait même perdre l'aide du congrès américain. " le journal fait mentionner ensuite la situation très explosive en Turquie : le modele démocratique turc basés sur les pensées des Frères commence à montrer ses limites et si pour une raison ou une autre , le régime d'Erdogan tombe, l'Egypte et les autres pays arabes pourront être le thjéâtre des révoltes anti Frère"..... les Etats Unis semblent changer de carte celle des Frères n'étant plus efficace , il faudrait donc chercher d'autres issues. ...

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/261647-egypte-turquie-washington-renonce-t-il-%C3%A0-la-carte-des-fr%C3%A8res



Troubles en Turquie : une mise en garde américaine à Erdogan ?
Citation :
Lundi 17 Juin 2013


Une nouvelle onde de désordres menace d'inonder la Turquie. Maintenant, ils embrassent non seulement Istanbul et Ankara, mais aussi d'autres villes. C’est ainsi que les gens ont réagi à la décision des pouvoirs de nettoyer la place de Taksim et le parc de Ghezi. Dans la nuit de samedi à dimanche, la police a rétabli l'ordre. Des matraques, des canons à eau et du gaz lacrymogène ont été utilisés.
Cependant, les manifestants n'ont pas l'intention de céder. Des désordres surgissent à tout moment dans différents coins du pays.
Il était difficile de s’imaginer que les plans d’abattre les arbres dans un des parcs d’Istanbul se transformeraient en une vague de protestations politiques dans toute la Turquie. Cependant, le prétexte au mécontentement, loin d’être le plus scandaleux, a révélé un tas de problèmes qui germaient depuis longtemps dans la société turque. L’un des principaux est le rejet brutal de la politique islamiste du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. On peut aujourd'hui répartir les habitants de la Turquie en deux camps hostiles, note l'expert du Centre des études analytiques Semion Bagdasarov :
« 15-20 millions, ce sont des Alaouites qui s’opposent à l'islamisation, particulièrement après qu'Erdogan a commencé à construire des mosquées sur leur territoire. Une partie considérable de la population est tout simplement contre. Aux élections, 50% de la population ont voté pour lui. Mais il y a aussi l’autre moitié, celle qui trouve l'islamisation inadmissible ».
Cependant, une série d'experts croit que même ce problème n’est qu’un prétexte à une influence extérieure sur les processus politiques intérieurs en Turquie. Selon le président exécutif de la Société pour une coopération efficace avec les pays arabes Viacheslav Matouzov, la vague actuelle des désordres en Turquie est une sorte de mise en garde à Erdogan de la part de ses partenaires occidentaux :
« Ici sont liés les vecteurs de la lutte intérieure, mais aussi quelques facteurs extérieurs, qui ont mis en marche ce mécanisme historique avec quelques autres objectifs politiques. Erdogan n’a pas suivi totalement les consignes des États-Unis et de l'OTAN en ce qui concerne la Syrie. On demandait de lui une participation plus active de l'armée turque aux événements syriens, la proclamation du Nord de la Turquie zone interdite aux vols jusqu'à 50 kilomètres en profondeur du territoire de la Syrie et l'utilisation plus active des forces armées turques pour le soutien des groupements militarisés d'opposition, envoyés activement en Syrie depuis le territoire de la Turquie ».
De plus, comme le remarque Viacheslav Matouzov, en utilisant la Turquie comme l'avant-poste proche-oriental global de « l’implantation de la démocratie », les Américains utilisent la possibilité de tester une fois de plus leur arme politique dans la société turque :
« Ils se sentent parfaitement bien en Turquie, où travaillent non seulement des spécialistes militaires, mais aussi des technologues politiques, ils coopèrent activement avec l'opposition syrienne, qui a trouvé refuge à Istanbul et effectue la radiodiffusion sur toutes les chaînes de télévision arabe pour la Syrie. Et le séjour des Américains en Turquie permet d'utiliser les technologies politiques modernes, la tactique des « révolutions oranges » et du « printemps arabe », pour influencer les processus en cours sur le territoire de la Turquie ».
Très probablement, les événements actuels en Turquie sont un châtiment pour Erdogan en raison de son activité insuffisante de la promotion de la politique américaine au Proche-Orient, supposent les experts. Et en outre, le châtiment frappera plus tard le parti au pouvoir aujourd'hui en Turquie – Parti de la justice et du développement. Comme le remarque Viacheslav Matouzov, les troubles en Turquie se prolongeront pendant encore quelque temps et n'entraîneront pas de victimes massives. Cependant, lors des élections législatives qui auront lieu dans deux ans, la population turque, selon toute apparence, se souviendra des événements de juin 2013 et laissera le parti avec un résultat décevant.   N
  http://french.ruvr.ru/2013_06_16/Les-emotions-en-Turquie-une-taloche-americaine-a-Erdogan-3078/


Lundi 17 Juin 2013
http://www.alterinfo.net/Troubles-en-Turquie-une-mise-en-garde-americaine-a-Erdogan_a91544.html?print=1

Bonus

samedi 15 juin 2013

Les médias juifs désignent Obama comme bouc émissaire du scandale d'écoute électronique par la NSA, pour faire pression sur lui et son administration afin que l'option militaire soit envisagée dès maintenant en Syrie et en Iran

Et hypocritement, qui plus est, puisque c'est Israël qui est derrière ce programme d'écoute électronique de la NSA...
http://pascasher.blogspot.fr/2013/06/les-medias-juifs-font-dobama-le-bouc.html

http://www.20minutes.fr/insolite/1175251-20130617-turquie-manifestants-trouve-parade-lacrymogenes

Turquie : Des produits chimiques dans l’eau des canons qui visent les manifestants ?

http://lejournaldusiecle.com/2013/06/17/turquie-quy-a-t-il-dans-leau-des-canons-qui-visent-les-manifestants/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
Actualités - Turquie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Manifestations en Turquie
» La Turquie autorise le port du voile à l'université
» Actualité des Années 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: