Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vive le CHRIST ROI !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   17/8/2011, 08:54


LE TRIOMPHE CERTAIN DU CHRIST-ROI

Beaucoup disent maintenant que le vieux monde est perdu, les uns pronostiquent la fin de la France, et d’autres celle de l’Europe ou de l’Occident, d’autres encore le crépuscule de la race blanche ou la disparition du Christianisme. (…) Nous ne partageons pas ce pessimisme pour la bonne et excellente raison que nous autres, catholiques, puisons dans le livre de l’Apocalypse une espérance inébranlable dans le triomphe du Christ-Roi !

Ce livre est doux et amer, doux par ses promesses de résurgence de la Chrétienté et de victoire finale, amer par la prédiction de tant d’épreuves qu’il faudra subir et traverser... Pour peu qu’on l’étudie sérieusement, c’est la fin des utopies et des désordres actuels qu’il annonce, mais à travers de grands cataclysmes, et la permanence ou la résurrection de ces réalités charnelles et politiques qui demeurent porteuses de l’Évangile éternel. (…)

Dès les premiers chapitres (2-3), voyez comment les chrétiens sont réprimandés, exhortés, consolés et fortifiés par leur Seigneur selon qu’ils le méritent par leur résistance aux idolâtries ambiantes et leur fidélité au seul Évangile du Salut ! Message aux Églises toujours d’actualité !

Ensuite, quelle grandiose leçon dans la double ruine de la Grande Cité où Jésus mourut crucifié (3-11) et de la Grande Babylone païenne, persécutrice (13-19) ! Entendons que nulle société ne peut échapper à la foudre, au tonnerre dévastateur de la Colère divine, dès lors qu’elle refuse Jésus-Christ pour Sauveur et pour Roi. Le sort de la Jérusalem charnelle et de la Rome ancienne, dont il ne subsiste ici et là que des ruines, nous annonce le sort de toutes les Babel et de toutes les Sodome modernes. (…)

Quand nous voulons savoir ce qui est sain et saint, viable et protégé, béni de Dieu, appelé à revivre et à survivre, c’est la religion de Dieu, c’est la civilisation chrétienne. C’est la foi en Dieu et la proclamation de son règne sur toute chair, la foi au Christ et la reconnaissance de sa Royauté publique et privée. Non pas de manière théorique, idéologique, comme d’une opinion plus affirmée que réelle, ce qui est typique de l’esprit protestant, individualiste et subjectif, mais de manière institutionnelle et concrète, dont la Chrétienté médiévale reste l’admirable modèle. (…)

La Chrétienté, c’est la société où Dieu est reconnu, loué, obéi, servi, selon l’enseignement du Christ et par le moyen de l’Église, de ses dogmes, de ses sacrements, de sa loi.

Dès qu’un ou deux êtres humains se reconnaissent ainsi soumis à Jésus-Christ, dans leur âme et dans leur corps, dans leurs liens naturels intimes et publics, ils donnent existence et corps à la Chrétienté, ils sont une exigence de Chrétienté plus vaste, jusqu’aux extrémités du monde. Aussi, avant qu’elle revienne et triomphe dans le monde, cette survie de la Chrétienté commence en nos propres âmes et nos corps, en nos foyers et nos groupes, civils ou religieux, parce que déjà sa victoire en nos vies individuelles et sa manifestation dans nos parcelles de sociétés serviront de modèle à sa plus vaste réussite.

Mais cette première étape dépend de notre serment intérieur de n’adhérer à nulle forme de naturalisme, d’humanisme laïc, économique ou politique. Car n’oublions pas que le grand moyen de conquête de la Chrétienté par l’irréligion a été le « libéralisme catholique » qui détachait les catholiques, individuellement, de la grande cohésion de leur communauté où Dieu était publiquement reconnu et premier servi. Ainsi cette communauté s’est insensiblement vidée de sa substance, de sa force, elle s’est trouvée rongée de l’intérieur et par ses propres membres, tandis que l’adversaire se fortifiait sans qu’on sut bien comment et montrait toujours plus d’insolence.

N’allez pas chercher plus loin la cause de cet asservissement plus que séculaire des peuples catholiques à des minorités de « Sans-Dieu » persécuteurs, francs-maçons, radicaux, socialistes, etc. Donc, pour remonter ce courant, ce prétendu sens irréversible de l’histoire, il faut que les vrais catholiques cessent d’apporter leur contribution jamais payée de retour à tant de mouvements et de partis qui se proposent le salut de la société sans appel à Dieu, dans l’ignorance de Jésus-Christ et le mépris de l’Église unique ! (…)

LE RÈGNE FUTUR DU CHRIST-ROI

Ensorcelés par Satan, nous catholiques, nous avons vergogne, c’est-à-dire honte, de vouloir imposer aux autres – même chrétiens, même catholiques ! – le règne du Christ et la promulgation publique et souveraine de sa Loi. Ah ! nous sommes bien intoxiqués ! Pendant ce temps, nous admettons comme un fait contraignant, au fond bien naturel, la dictature du matérialisme athée par là force du Parti et de la police d’État sur plus d’un milliard de Chinois, et d’une autre manière non moins oppressive sur les peuples occidentaux livrés à la ploutocratie, à son laïcisme et son sensualisme à courte-vue. On nous fait grief de notre “ fanatisme ” et nous tremblons. Mais nous ne faisons pas grief au technocrate libéral de son attachement fanatique à la société de consommation et de son despotisme bureaucratique. Nous ne faisons pas grief au militant socialiste de sa lutte impérialiste pour la destruction de la famille, de la propriété, de la patrie, de la religion, au bénéfice de son utopie et de son impitoyable collectivisme. Il ne les veut pas pour lui seul ou pour ses seuls adeptes mais pour tout le monde et il entend bien ranger le monde entier à sa loi.

Pourquoi n’aurions-nous pas le même impérialisme quand il s’agit non pas de notre propre loi, mais du joug doux et léger de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Roi du monde ?

Eh bien, libérés des prestiges de Satan, nous catholiques, nous entendons militer pour ramener nos vieux pays et amener les pays païens, musulmans, bouddhistes et autres du tiers-monde au Règne social de Jésus-Christ. Notre politique est chrétienne, notre projet économique, social et politique, national et international, est catholique. Nous déclarons que le bonheur de tout homme, de tout l’homme et de tous les hommes, se trouve dans le Christ et que la solution de tous les problèmes sociaux et politiques se trouve dans le respect de sa Loi divine et la participation sacramentelle à sa Vie de sainteté.

Écoutez saint Pie X : « La réforme de la civilisation est une œuvre
religieuse au premier chef, car pas de vraie civilisation sans
civilisation morale, et pas de civilisation morale sans la vraie
religion. C’est une vérité démontrée, c’est un fait d’histoire... car
les réalisations pratiques revêtent le caractère des convictions
religieuses, comme les membres d’un corps jusqu’à leurs dernières
extrémités reçoivent leur forme du principe vital qui les anime »
(Lettre sur le Sillon, n° 36).

Et encore cette admirable page, justement célèbre : « Non, vénérables
Frères, il faut le rappeler énergiquement dans ces temps d’anarchie
sociale et intellectuelle, où chacun se pose en docteur et législateur,
on ne bâtira pas la cité autrement que Dieu ne l’a bâtie ; on
n’édifiera pas la société, si l’Église n’en jette les bases et ne
dirige les travaux ; non, la civilisation n’est plus à inventer ni la
cité nouvelle à bâtir dans les nuées. Elle a été, elle est ; c’est la
civilisation chrétienne, c’est la cité catholique. Il ne s’agit que de
l’instaurer et de la restaurer sans cesse sur ses fondements naturels
et divins contre les attaques toujours renaissantes de l’utopie
malsaine, de la révolte et de l’impiété : omnia instaurare in Christo :
Tout instaurer dans le Christ » (ibid. n° 11).

Nous n’avons pas à avoir honte de ce prosélytisme ni crainte de le voir
mal vu, mal reçu. (…) Donc, pour tous, nous voulons, officiellement au
lieu de l’initiation sexuelle obligatoire, la vertu, au lieu de la
contraception remboursée, l’aide aux familles, les mouvements de
jeunesse, la reconnaissance des ordres religieux, au lieu de
l’avortement libre, de l’émancipation des mineurs, de la diffusion des
maladies vénériennes et du banditisme, la restauration de l’autorité
paternelle, la liberté des successions patrimoniales, la rigueur de la
justice, la rééducation des délinquants, une police efficace. Cela,
dans nos sociétés occidentales déjà civilisées et chrétiennes, pour
lesquelles le malheur et les désordres présents ne sont qu’une maladie
passagère.

Et pour les peuples lointains, encore étrangers à notre ordre chrétien
et catholique ou trop superficiellement touchés par lui, nous voulons
absolument, au lieu du terrorisme et des subversions libertaires, la
reprise de la colonisation occidentale, mais catholique ! et des
missions catholiques, (…) c’est-à-dire en termes modernes, dépouillées
d’un lourd passif de rancœur et de haine, la protection et l’expansion
de la civilisation chrétienne pour l’amour du Christ et le salut
temporel et éternel de tous les peuples. (…)

C’était la pensée de notre Père, le bienheureux Charles de Foucauld.
C’est donc la nôtre aujourd’hui. (...) : « Si j’étais à la place de ces
malheureux musulmans qui ne connaissent ni Jésus, ni son Sacré-Cœur, ni
Marie notre Mère, ni la Sainte Eucharistie, rien de ce qui fait notre
bonheur ici-bas et notre espérance là-haut ; et si je connaissais mon
triste état, oh ! comme je voudrais qu’on fît son possible pour m’en
tirer ! Ce que je voudrais pour moi, je dois le faire pour les autres
». Tel est le cœur des saints. (…)

SOUS LE SIGNE DE FATIMA

Mais comment une telle renaissance, une telle résurrection pourra-t-elle advenir ?

Par l’intercession de Notre-Dame de Fatima, qui fera pour le monde
entier ce qu’elle fit pour le Portugal. C’était un pays profondément
chrétien que le Portugal de 1917, vertueux et pauvre, tel qu’on avait
toujours vécu et qu’on devra toujours vivre selon le plus pur Évangile,
mais asservi à la franc-maçonnerie antichrétienne. Aux plus pauvres,
aux petits bergers de Fatima la Vierge est venue révéler que les
guerres et les désordres sociaux étaient les conséquences des mauvaises
mœurs et de l’incrédulité, un châtiment de Dieu. Priez et faites
pénitence et le Ciel fera cesser ces maux.

À partir de ce moment mais singulièrement aidé par les miracles de
Fatima, le peuple portugais se convertit et se libère donc, comme sans
effort, du joug maçonnique. En 1924, c’était déjà fait. L’obéissance
des autorités religieuses et de tout le peuple aux demandes précises de
la Vierge Marie, a non seulement libéré le Portugal du joug des sans
Dieu, mais il lui a aussi évité jusqu’en 1974, les guerres et les
révolutions, ce qui constitue un véritable miracle dans l’Europe de
cette époque. (…)

Que le Pape obéisse donc à son tour, pleinement et loyalement, aux
demandes de Notre-Dame de Fatima, et il fera des miracles. Il nous
libérera du culte de l’homme et de la religion démocratique, et avec la
dévotion au Cœur Immaculé de Marie, il nous redonnera l’amour du culte
de Dieu et le zèle pour le salut des âmes.

Oui, le Pape fera un jour marcher droit les évêques, et les évêques
redonneront cohésion à leurs peuples, je ne donne pas cher alors des
sociétés de pensée et des gouvernements d’aujourd’hui, dans le monde
entier, avorteurs, socialistes, anticléricaux, antipatriotes et
démoralisateurs. Par élections, par coup de force je ne sais, mais je
n’exclus rien, nos grands pays civilisés retrouveront leur grandeur
dans la religion catholique et la tradition qui est la leur, latine,
européenne, vraiment universelle. De là, ils rayonneront encore sur le
tiers-monde et sur le deuxième-monde aussi, celui du Communisme. Nous y
voyons des masses persécutées, des masses opprimées qui attendent, qui
espèrent notre libération. « La Russie se convertira » et « Un temps de
paix sera donné au monde », a promis Notre-Dame... Magnifique vision de
paix, après l’orage, de cette Jérusalem nouvelle descendue du Ciel,
d’auprès de Dieu. Nous travaillons, nous souffrons pour notre salut
éternel, certes mais aussi, mais surtout pour ce Règne de Jésus-Christ
« sur la terre » demain, « comme au Ciel » éternellement, car ce
triomphe sera le salut de myriades d’âmes comme la révolte et
l’oppression des Sans-Dieu en est actuellement la damnation. (…)

La force de l’Église, c’est l’Amour ! Par ce glaive elle chassera le
démon de la terre, le pied virginal de Marie lui écrasera la tête, et
tous chanteront l’Amour Miséricordieux du Christ-Roi !

Abbé Georges de Nantes
Extraits de la CRC n° 87, décembre 1974, p. 3-12

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   17/8/2011, 08:58

ratman a écrit:


c'est clair rien avoir avec la marseillaise

'LA CATHOLIQUE''

refrain:
Hardi contre la clique
Sans patrie et sans Dieu
Pour la foi catholique
Français debout, car Dieu le veut
Chantons la catholique
Vive la France et Dieu!


Depuis dix-neuf cents ans et plus
La France est la France de Jésus
Depuis les Francs et les Gaulois
La France a toujours dit : " Je crois ."

La belle France de Clovis
De Charlemagne et de Saint Louis,
De Jeanne d’Arc et de Bayard
Vers Dieu levait son clair regard.

Mais une bande de vautours
Planant sur elle de nos jours
A fait de l’ombre sur la croix
Et réduit la France aux abois.

La France pleure et tend les bras
Malheur à qui ne l’entend pas !
Honte à qui n’ose pas bouger
Lorsque sa Mère est en danger !

Nos fiers ancêtres ont lutté
Pour nous donner la liberté,
Pour conserver pareil trésor
Luttons comme eux jusqu’à la mort.

Sans crainte risquons notre peau
Pour la Croix et pour le Drapeau
Autour d’eux si nous nous serrons
Par ces deux signes, nous vaincrons!
Revenir en haut Aller en bas
keren



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   25/8/2011, 09:53

bon ben puisque mon précédent post ne s'est pas affiché je redis ce que j'ai déjà écrit
Jésus à dit : "Mon royaume n'est pas de ce monde" alors, le trône de France, franchement il s'en contrefiche !
si c'est pour encore avoir des rois usurpateurs..... c'est bon ça suffit comme ça l
de toutes façon si vous étudiez ce que pense Dieu des rois .;; il suffit de prendre l'histoire dans le prophète Samuel et vous découvrirez que si un roi humain a été donné à Israël, c'est parce qu'ils ont désobéi à Dieu.... et Dieu dit à Samuel : " en demandant un roi, ce n'est pas toi qu'il rejette, Samuel mais c'est Moi, je leur donnerai donc un roi qui les ASSERVIRAS" !!!!
quand aux prières adressées à Marie... c'est du blasphème, ( tu n'auras pas d'autre Dieu devant ma face, tu ne te fera pas d'image taillée.....) comment peut elle faire quoi que ce soit puisqu'elle même a eu besoin d'un sauveur.... toute les fables de l'église catholique sur son compte ne se trouvent aucunement dans la bible... elle est morte comme une simple humaine et participera à la résurrection des morts comme une simple humaine ....;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   25/8/2011, 13:01

keren a écrit:

Jésus à dit : "Mon royaume n'est pas de ce monde" alors, le trône de France, franchement il s'en contrefiche !

Bonjour keren,


Pourrais tu mieux te présenter pour nous aider à jauger, la crédibilité de tes propos, lorsque tu affirmes savoir ce dont quoi, le Christ se contrefiche?...



Merci d'avance Smile


PS: En MP ou dans la rubrique "Accueil des nouveaux membres" si tu préfères...

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charity



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   25/8/2011, 13:41

Je pense qu'il est préférable de respecter la foi des autres. Discuté des dogmes n'apporte que tentions et divisions. Notre foi, a partir du moment ou elle est sincère n'a pas a être discutée. Je pense que cette rubrique devrait s'appeler "Catholicisme" plutôt que "Christianisme". C'est la seule chose qu'on pourrait reprocher.
Bien a vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pétale

avatar

Nombre de messages : 232
Localisation : planète terre
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   26/8/2011, 12:32

Je pense que cette rubrique devrait s'appeler "Catholicisme" plutôt que "Christianisme". C'est la seule chose qu'on pourrait reprocher.

Entièrement d'accord avec toi.

Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 19:22

pétale a écrit:
Tonino a écrit:
Citation :
Jesus nous a donné une prière

LE NOTRE PERE

Et donc en dehors du Notre Pere on ne peut pas prier?

si bien sur mais il faut faire attention a nos Paroles.

Dieu a donné la royauté a Jésus c'est vrai, mais je ne vois pas le rapport avec la France !!
l n'y a que Jésus- Christ, épaulé de son lieutenant le roi de France,

l'avez vous lu dans la Bible ?
Tonino ne lit pas la bible, il récite des serments catholiques. Je reviendrai ici dès que j'aurais un peu de temps pour montrer que c'est l'empereur romain constantin au concile de nicée en 325 Apres JC qui a exigé la fondation de l'église catholique afin de renforçer son pouvoir en chute libre dan son empire. La religion catholique n'est pas la seule détentrice de la vérité. elle s'est allié tout au long de son histoire avec le pouvoir afin de répandre la parole de Dieu, mais au démarrage c'est bien l'empereur Romain, qui avait besoin d'un allié afin de renforcer son pouvoir qui déclinait. je reviendrais bientôt sur ce fil pour expliquer cette période passionnante qui est a l'origine de la fondation de l'église catholique au IV ieme siecle apres JC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 19:31

pétale a écrit:
Je pense que cette rubrique devrait s'appeler "Catholicisme" plutôt que "Christianisme". C'est la seule chose qu'on pourrait reprocher.

Entièrement d'accord avec toi.

Very Happy Very Happy
On est bien d'accord ! Je vais démystifier l'église catholique qui se croit seule détentrice de la vérité. Il s'agissait à l'origine d'une alliance de pouvoir

Des que les rois ont perdu leur légitimité ( commençé au 18ieme siecle avec le siècle des lumière et les nouvelles idées, et fatale en 1789 ), l'église catholique a initié une chute continuelle. l'église catholique est lié depuis sa naissance au pouvoir royal, mais cela n'est écrit nul part dans la bible quand on se donne la peine de la lire.....


Dernière édition par Solstice le 28/10/2011, 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 19:33

patatracaca a écrit:
Tonino

au plus je vois tes messages,plus je me rend compte que tu n'es pas dans le partage,l'echange,le respect; mais bel et bien dans la provocation et ceux que tu provoques ici ,sont tous ceux qui comme toi ont foi en jesus"psl" et ne partagent pas ton délire.
+1000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 20:21

Solstice a écrit:
mais cela n'est écrit nul part dans la bible quand on se donne la peine de la lire.....

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6790-les-protestants
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 20:30

Solstice a écrit:

Tonino ne lit pas la bible, il récite des serments catholiques.

C'est toi qui devrait relire la Bible et en particulier les Saints Évangiles ou Jesus-Christ indique clairement qu'il fonda son Église sur la chaire de Saint Pierre et qu'il priera pour que sa foi ne défaille point.

Qui est tu pour remettre en cause la parole de NSJC?

Tu n'a aucun argument théologique sérieux autres que des copié/collé tout droit sorti de je ne sait quel site foireux judeo-evangeliste.

Les talmudistes et les protestants c'est kif-kif dans la haine de la religion Catholique.

Revenir en haut Aller en bas
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 20:59

Tonino a écrit:
Solstice a écrit:

Tonino ne lit pas la bible, il récite des serments catholiques.

C'est toi qui devrait relire la Bible et en particulier les Saints Évangiles ou Jesus-Christ indique clairement qu'il fonda son Église sur la chaire de Saint Pierre et qu'il priera pour que sa foi ne défaille point.

Qui est tu pour remettre en cause la parole de NSJC?

Tu n'a aucun argument théologique sérieux autres que des copié/collé tout droit sorti de je ne sait quel site foireux judeo-evangeliste.

Les talmudistes et les protestants c'est kif-kif dans la haine de la religion Catholique.


Quel culot ! tu m'accuses de remettre en question ma foi en NSJC alors que tous les membres de ma famille sont Laics et profondément anti religieux, je fais le chemin vers Dieu spontanément, en lisant ses paroles, en lisant la bible, et je dois supporter les miens qui ont pour Dieu l'Argent! (ce qui m'est de plus en plus difficile) Tu ne fais que réciter sur ce forum, des écrits catholiques qui n'ont rien à voir avec la bible. Qui es tu pour te permettre de juger ma foi en Dieu ? Dieu a dit" tu ne jugeras point". Qui es tu pour me juger ?

Citation :
Tu n'a aucun argument théologique sérieux autres que des copié/collé
tout droit sorti de je ne sait quel site foireux judeo-evangeliste.

je n'ai encore rien rédigé sur ce forum, et je me prend déjà une douche par Monseigneur Tonino. tu viens de dévoiler ton intolérance, le message de la bible est contraire. Bref tu sonnes faux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 21:03

Quelle prétention de croire que de sois même on pourra comprendre "le message de la Bible".

C'est n'importnawak.

Revenir en haut Aller en bas
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 21:08

Tonino a écrit:
Quelle prétention de croire que de sois même on pourra comprendre "le message de la Bible".

C'est n'importnawak.


je n'ai pas la prétention de connaitre la vérité PARCEQUE je suis un homme!
J'ai seulement le droit de croire et de défendre l'idée que les catholiques ne sont pas les seules détenteurs du chemin VERS la vérité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 21:13

Solstice a écrit:
Tonino a écrit:
Quelle prétention de croire que de sois même on pourra comprendre "le message de la Bible".

C'est n'importnawak.


je n'ai pas la prétention de connaitre la vérité PARCEQUE je suis un homme!

Et ben justement c'est parce que nous ne sommes que de faibles humains que Jesus nous a donné sa parole et est mort crucifié en rémission de nos péchés.

Etre Chrétien c'est reconnaitre le besoin d'une intercession entre nous et Dieu .

Quel est le fou qui peut prétendre comprendre par lui même l’infinie?
Revenir en haut Aller en bas
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 21:33

Tonino a écrit:
Solstice a écrit:
Tonino a écrit:
Quelle prétention de croire que de sois même on pourra comprendre "le message de la Bible".

C'est n'importnawak.


je n'ai pas la prétention de connaitre la vérité PARCEQUE je suis un homme!

Et ben justement c'est parce que nous ne sommes que de faibles humains que Jesus nous a donné sa parole et est mort crucifié en rémission de nos péchés.

Etre Chrétien c'est reconnaitre le besoin d'une intercession entre nous et Dieu .

Quel est le fou qui peut prétendre comprendre par lui même l’infinie?
c'est bizarre! Quand je te pousse dans tes retranchements, tu sonnes comme la bible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   28/10/2011, 21:36

Solstice a écrit:
c'est bizarre! Quand je te pousse dans tes retranchements, tu sonnes comme la bible. [/quote]

Je sonne comme la Bible?

Tant mieux mieux alors!

Bonne nuit amico. Sleep
Revenir en haut Aller en bas
ziril
Admin
avatar

Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   29/10/2011, 10:37

@ Solstice, Smile


Bonjour Solstice,

Pourrais tu dans la suite de tes interventions ici ou la http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6790p30-les-protestants
éviter toutes formes d'insultes? Que se soit via l'utilisation de mots d'argots ou par des affirmations n'engageant que toi sur Tonino?


Le débat gagnerait en lisibilité et tes arguments ne seraient pas pollués par cette posture provocatrice qui les dessert.


Tu sais Solstice, qu'ici nous ne cherchons qu'à démêler le vrai du faux, mais il est plus facile de faire le tri dans une ambiance apaisée que dans une ambiance quasi insurrectionnelle!...


Merci pour ta compréhension et bonne continuation.

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   29/10/2011, 23:38

ziril a écrit:
@ Solstice, Smile


Bonjour Solstice,

Pourrais tu dans la suite de tes interventions ici ou la http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6790p30-les-protestants
éviter toutes formes d'insultes? Que se soit via l'utilisation de mots d'argots ou par des affirmations n'engageant que toi sur Tonino?


Le débat gagnerait en lisibilité et tes arguments ne seraient pas pollués par cette posture provocatrice qui les dessert.


Tu sais Solstice, qu'ici nous ne cherchons qu'à démêler le vrai du faux, mais il est plus facile de faire le tri dans une ambiance apaisée que dans une ambiance quasi insurrectionnelle!...


Merci pour ta compréhension et bonne continuation.

Tononi est un petit provocateur, qui passe son temps à publier des Récital catholiques, qui n'ont rien à voir avec la bible. est ce que je me suis permis de venir pourrir son discours ? non . c'est lui le provocateur. il ouvre un fils pour le but de pervertir la réalité, quand y regarde de pres l'histoire des persécution, le Vatican à pendant plus de 5ieme censuré cette période fumeuse et toutes les atrocité qu'elle a pu commettre . recemment au début des énnée 2000 elle a accepté de rendre publique les 2/3 des archives concernant cette période et a demandé pardon à ceux qu'elle a paersécuté. Pourquoi ne pas ouvrir un fil dessus histoire de montrer certaines réalités ?

Désolé mais si Tonino persiste à foutre sa merde et a provoquer ceux qui ne sont pas de sa religion, sans aucune documentation sérieuses et digne de ce nom, je quitterrai définitivement ce forum. Ceci n'est pas une menace, je préfère partir que de rester sur un forum qui accepte la divisions des religions. Tonino passe son temps à mélanger église réformée et courant protestantisme du XIX et XXI siècle, soit c'est volontaire, soit c'est un ignorant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   30/10/2011, 07:15

Aujourd'hui 30 octobre c'est la fete du Christ roi:

http://fr.gloria.tv/?media=209921

Bonne fete a tous. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   30/10/2011, 18:01

Abbé Marchiset - Sermon Christ Roi

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   4/12/2011, 21:22

Prière de réparation au Christ-Roi


O Christ Jésus, je vous reconnais pour Roi universel.
Tout ce qui a été fait a été créé pour vous.
Exercez sur moi tous vos droits.
Je renouvelle mes promesses du baptême en renonçant à Satan, à ses pompes et à ses oeuvres et je promets de vivre en bon chrétien.
Et tout particulièrement je m'engage à faire triompher selon mes moyens les droits de Dieu et de votre Eglise.
Divin Coeur de Jésus, je vous offre mes pauvres actions pour obtenir que tous les coeurs reconnaissent votre Royauté sacrée, et que, ainsi, le règne de votre paix s'établisse dans l'univers entier.
Ansi soit-il.


Par concession de la Sacrée Pénitencerie, 21 Février 1923, les fidèles peuvent gagner chaque jour une indulgence plénière aux conditions ordinaires.

Condordat cum originali. Parisiis, die 30 oct. 1926. Fr. Remigius-M. Leprêtre, O.F.M., Min. Prov.

http://prieresetdevotions.blogspot.com/2006/11/prire-au-christ-roi-universel.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   25/2/2012, 21:10

La Royauté de Marie





Lettre Encyclique du Vénérable Pie XII « Ad Cœli Reginam »


S. S. Pie XII, le 11 octobre 1954


Dès les premiers âges de l'Eglise Catholique, le peuple chrétien fit monter vers la Reine du Ciel ses prières et ses chants de louange filiale, dans la sérénité des heures de joie et plus encore dans l'angoisse des périls menaçants. Jamais ne fut déçue l'espérance mise en la Mère du divin Roi Jésus-Christ ; jamais ne s'affaiblit la foi qui nous enseigne que la Vierge Marie Mère de Dieu règne sur l'univers entier avec un cœur maternel, tout comme elle est ceinte d'une royale couronne de gloire dans la béatitude céleste. Or, après les calamités qui juste sous Nos yeux ont couvert de ruines des villes florissantes et de nombreux villages, Nous voyons avec douleur déborder dangereusement les flots de profondes misères morales, vaciller parfois les bases même de la justice, triompher un peu partout l'attrait des plaisirs corrupteurs et, dans cette conjoncture inquiétante, Nous sommes saisis d'une vive angoisse. Aussi est-ce avec confiance que Nous recourons à Marie notre Reine, lui manifestant non seulement Notre amour mais aussi celui de quiconque se glorifie du nom de chrétien. Le 1er novembre de l'Année 1950, il Nous plaît de le rappeler, en présence d'une multitude de Cardinaux, d'Evêques, de prêtres et de fidèles accourus du monde entier, Nous avons Nous-même défini le dogme de l'Assomption de la Très Sainte Vierge dans le ciel, où, en corps et en âme elle règne avec son Fils unique parmi les chœurs des Anges et des Saints. En outre, à l'occasion du centenaire de la définition du dogme de l'Immaculée Conception par Pie IX, Notre prédécesseur d'immortelle mémoire, Nous avons promulgué la présente Année Mariale ; et ce Nous est aujourd'hui une grande consolation de voir à Rome, — à Sainte Marie-Majeure en particulier où les foules viennent manifester leur confiance et leur grand amour envers leur Mère du Ciel, mais également dans le monde entier, la piété envers la Vierge Mère de Dieu refleurir toujours davantage et les principaux sanctuaires marials recevoir sans cesse de nombreux et pieux pèlerinages. Et l'on sait que, chaque fois que Nous en eûmes l'occasion, dans Nos allocutions d'audience ou Nos radio messages, Nous avons exhorté tous les fidèles à aimer de tout leur cœur, comme des fils, leur Mère très bonne et très puissante. A ce sujet, Nous rappelons volontiers le message radiophonique adressé au peuple portugais lors du couronnement de la statue miraculeuse de Fatima, et que Nous avons appelé Nous-même le message de la "Royauté" de Marie. Pour mettre donc en quelque sorte le comble à ces marques de Notre piété envers la Mère de Dieu, que le peuple chrétien a accueillies avec tant de ferveur, pour conclure heureusement l'Année Mariale qui touche désormais à son terme, pour accéder enfin aux demandes instantes qui Nous parviennent à ce sujet de toutes parts, Nous avons décidé d'instituer la fête liturgique de "La Sainte Vierge Marie Reine ". Nous n'entendons pas proposer par là au peuple chrétien une nouvelle vérité à croire, car le titre même et les arguments qui justifient la dignité royale de Marie ont déjà de tout temps été abondamment formulés et se trouvent dans les documents anciens de l'Eglise et dans les livres liturgiques. Nous désirons seulement les rappeler par cette Encyclique, afin de renouveler les louanges de Notre Mère du ciel, de ranimer dans tous les cœurs une piété plus ardente envers elle, et de contribuer ainsi au bien des âmes.

Royauté de Marie dans les documents anciens

Le peuple chrétien, même dans les siècles passés, croyait avec raison que celle dont est né le Fils du Très-Haut, qui "régnera à jamais dans la maison de Jacob", "Prince de la paix", "Roi des rois et Seigneur des Seigneurs", avait reçu plus que toute autre créature des grâces et privilèges uniques ; et considérant aussi les relations étroites qui unissaient la mère au fils, il a reconnu sans peine la dignité royale suprême de la Mère de Dieu. C'est pourquoi il n'est pas étonnant que les anciens écrivains ecclésiastiques, forts de la parole de l'Archange Gabriel prédisant que le Fils de Marie régnerait éternellement, et de celles d'Elisabeth, qui en la saluant avec respect l'appelait "la Mère de mon Seigneur", aient déjà appelé Marie "la Mère du Roi", "la Mère du Seigneur", montrant clairement qu'en vertu de la dignité royale de son Fils elle possédait une grandeur et une excellence à part. Aussi, S. Ephrem, dans l'ardeur de son inspiration poétique, la fait-il parler de la sorte : "Que le ciel me soutienne de son étreinte, car j'ai été honorée plus que lui. En effet, le ciel ne fut pas la mère, mais tu en as fait ton trône !'' Et ailleurs il la prie en ces termes : "... noble jeune fille et patronne, Reine, Maîtresse, garde-moi, protège-moi, de peur que Satan auteur de tout mal ne se réjouisse à mon sujet et que le criminel adversaire ne triomphe de moi". Saint Grégoire de Nazianze appelle Marie "Mère du Roi de tout l'univers", "Mère Vierge, (qui) a enfanté le Roi du monde entier". Prudence déclare que cette mère s'étonne d'avoir engendré Dieu comme homme et même comme Roi suprême". Cette dignité royale de la Bienheureuse Vierge Marie est clairement et nettement signifiée par ceux qui l'appellent "Souveraine", "Dominatrice", "Reine". Déjà dans une homélie attribuée à Origène, Marie est appelée par Elisabeth non seulement "Mère de mon Seigneur", mais "Ma Souveraine". La même idée ressort du passage suivant de saint Jérôme dans lequel, parmi les différentes interprétations du nom de Marie, il met en dernier lieu celle-ci : "Il faut savoir qu'en syriaque Marie signifie Souveraine". Après lui saint Chrysologue formule la même pensée d'une manière encore plus affirmative : "Le mot hébreu Marie se traduit en latin Souveraine : l'Ange l'appelle Souveraine pour qu'elle cesse de trembler comme une servante, elle à qui l'autorité même de son Fils a obtenu de naître et d'être appelée Souveraine". Epiphane, évoque de Constantinople, écrivant au Souverain Pontife Hormisdas, dit qu'il faut prier pour que l'unité de l'Eglise soit conservée "par la grâce de la sainte et consubstantielle Trinité et par l'intercession de notre Sainte Souveraine, la glorieuse Vierge Marie, Mère de Dieu''. Un auteur de la même époque salue en ces termes solennels la Sainte Vierge assise à la droite de Dieu pour lui demander de prier pour nous : "Souveraine des mortels, très sainte Mère de Dieu''. Saint André de Crète attribue plusieurs fois à la Vierge-Marie la dignité de Reine ; il écrit par exemple : " (Jésus) transporte aujourd'hui hors de sa demeure terrestre la Reine du genre humain, sa Mère toujours Vierge dans le sein de laquelle, sans cesser d'être Dieu, il a pris la forme humaine". Et ailleurs : "Reine de tout le genre humain, fidèle en réalité au sens de ton nom et qui, Dieu seul excepté, dépasse toute chose''. Saint Germain salue en ces termes l'humble Vierge : "Assieds-toi, ô Souveraine, il convient en effet que tu sièges en haut lieu puisque tu es Reine et plus glorieuse que tous les rois". Il l'appelle aussi : "Souveraine de tous les habitants de la terre". Saint Jean Damascène lui donne le nom de "Reine, Patronne, Souveraine", et même de : " Souveraine de toute créature''; un ancien écrivain de l'Eglise Occidentale l'appelle : "heureuse Reine", "Reine éternelle près du Roi son Fils", elle dont "la tête blanche comme la neige est ornée d'un diadème d'or". Enfin saint Ildefonse de Tolède unit presque tous ses titres d'honneur en cette salutation : "O ma Souveraine, Maîtresse suprême ; Mère de mon Souverain, tu règnes sur moi... Souveraine parmi les servantes, Reine parmi tes sœurs ". A partir de ces témoignages et d'autres analogues, presque innombrables, qui remontent à l'antiquité, les théologiens de l'Eglise ont élaboré la doctrine selon laquelle ils appellent la Très Sainte Vierge Reine de toutes les créatures, Reine du monde, Souveraine de l'Univers. Les Pasteurs suprêmes de l'Eglise ont estimé de leur devoir d'approuver et d'encourager par leurs exhortations et leurs éloges la piété du peuple chrétien envers sa Mère du ciel et sa Reine. Aussi, pour ne pas parler des documents des Papes récents, rappelons simplement ceux-ci : dès le septième siècle Notre prédécesseur S. Martin Ier appelle Marie "Notre glorieuse Souveraine toujours Vierge"; Saint Apathon dans son épître synodale aux Pères du sixième Concile œcuménique dit d'elle "notre Souveraine, vraiment Mère de Dieu au sens propre"; au huitième siècle, Grégoire II dans sa lettre au Patriarche S. Germain, qui fut lue aux acclamations de tous les Pères du septième Concile œcuménique, lui donne le titre de "Souveraine universelle et vraie Mère de Dieu", et de "Souveraine de tous les chrétiens". Rappelons en outre que Notre prédécesseur d'immortelle mémoire Sixte IV, mentionnant avec faveur la doctrine de l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge dans sa Lettre Apostolique "Cum praeexcelsa", commence par appeler Marie "Reine du Ciel et de la terre" et affirme que le Roi suprême lui a en quelque sorte transmis son pouvoir. C'est pourquoi S. Alphonse de Liguori rassemblant tous les témoignages des siècles précédents écrit avec grande piété : "Puisque la Vierge Marie a été élevée à la dignité si haute de Mère de Dieu, c'est à bon droit que l'Eglise lui a décerné le titre de Reine".

Royauté de Marie dans les livres liturgiques


La sainte liturgie, qui est comme le fidèle miroir de la doctrine transmise par les anciens et crue par le peuple chrétien à travers les âges, soit en Orient soit en Occident, a toujours chanté et chante encore sans cesse les louanges de la Reine des cieux. De l'Orient retentissent ces accents fervents : "O Mère de Dieu, aujourd'hui tu as été transportée au ciel sur les chars des Chérubins, les Séraphins sont à ton service, et les légions des armées célestes s'inclinent devant toi". Et ceux-ci : "O juste, ô très heureux (Joseph), à cause de ton origine royale tu as été choisi entre tous pour époux de la Reine pure, qui enfantera merveilleusement le Roi Jésus". De même : "Je dirai un hymne à la Mère Reine, et je m'approcherai d'elle avec joie pour chanter dans l'allégresse ses merveilles... O Souveraine, notre langue ne peut te chanter dignement, parce que Tu es plus élevée que les Séraphins, Toi qui as engendré le Christ Roi... Salut, ô Reine du monde, salut ô Marie, Souveraine de nous tous". Dans le Missel éthiopien, on lit : "O Marie, centre de l'univers. ... Tu es plus grande que les Chérubins aux jeux innombrables et que les Séraphins aux six ailes... Le ciel et la terre sont entièrement remplis de ta sainteté et de ta gloire". L'Eglise latine chante la vieille et très douce prière du " Salve Regina" et les joyeuses antiennes "Ave, Regina cælorum", "Regina cœli, lætare", celles aussi que l'on récite aux fêtes de la Sainte Vierge : "La Reine s'est assise à la droite en vêtement d'or couvert d'ornements variés"; "Terres et peuples chantent ta gloire, ô Reine''; "Aujourd'hui la Vierge Marie est montée aux cieux : réjouissez-vous, car elle règne avec le Christ à jamais". Il faut y ajouter, entre autres, les Litanies de Lorette, qui invitent tous les jours le peuple chrétien à saluer plusieurs fois Marie du titre de Reine. De même, depuis bien des siècles, les chrétiens méditent sur l'empire de Marie qui embrasse le ciel et la terre, lorsqu'ils considèrent le cinquième mystère glorieux du Rosaire, que l'on peut appeler la couronne mystique de la Reine du ciel. Enfin l'art basé sur les principes chrétiens et inspiré de leur esprit, interprétant exactement depuis le Concile d'Éphèse la piété authentique et spontanée des fidèles, représente Marie en Reine et en Impératrice, assise sur un trône royal, ornée d'insignes royaux, ceinte d'un diadème, entourée d'une cohorte d'Anges et de Saints, montrant qu'elle domine non seulement les forces de la nature mais aussi les attaques perverses de Satan. L'iconographie, pour traduire la dignité royale de la Bienheureuse Vierge Marie, s'est enrichie à toutes les époques d'œuvres d'art de la plus grande valeur ; elle est même allée jusqu'à représenter le Divin Rédempteur ceignant le front de sa Mère d'une couronne éclatante. Les Pontifes Romains n'ont pas manqué de favoriser cette dévotion populaire en couronnant souvent, de leurs propres mains ou par l'intermédiaire de Légats pontificaux, les images de la Vierge déjà remarquables par le culte publique qu'on leur rendait.

Raisons théologiques de la royauté de Marie


Comme Nous l'avons indiqué plus haut, Vénérables Frères, l'argument principal sur lequel se fonde la dignité royale de Marie, déjà évident dans les textes de la tradition antique et dans la sainte Liturgie, est sans aucun doute sa maternité divine. Dans les Livres Saints, en effet, on affirme du Fils qui sera engendré par la Vierge : "Il sera appelé Fils du Très-Haut et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père, et il régnera dans la maison de Jacob éternellement et son règne n'aura pas de fin"; en outre, Marie est proclamée "Mère du Seigneur". Il s'en suit logiquement qu'elle-même est Reine, puisqu'elle a donné la vie à un Fils qui, dès l'instant de sa conception, même comme homme, était, à cause de l'union hypostatique de la nature humaine avec le Verbe, Roi et Seigneur de toutes choses. St Jean Damascène a donc raison d'écrire : "Elle est vraiment devenue la Souveraine de toute la création au moment où elle devint Mère du Créateur" et l'Archange Gabriel lui-même peut être appelé le premier héraut de la dignité royale de Marie. Cependant la Bienheureuse Vierge doit être proclamée Reine non seulement à cause de sa maternité divine mais aussi parce que selon la volonté de Dieu, elle joua dans l'œuvre de notre salut éternel, un rôle des plus éminents. "Quelle pensée plus douce, — écrivait Notre Prédécesseur d'heureuse mémoire, Pie XI —, pourrait Nous venir à l'esprit que celle-ci ; le Christ est notre Roi non seulement par droit de naissance mais aussi par un droit acquis, c'est-à-dire par la Rédemption ? Que tous les hommes oublieux du prix que nous avons coûté à notre Rédempteur s'en souviennent : "Vous n'avez pas été rachetés par l'or ou l'argent qui sont des biens corruptibles, ... mais par le sang précieux du Christ, Agneau immaculé et sans tache". Nous n'appartenons donc plus à nous-mêmes, parce que c'est "d'un grand prix" que le Christ nous a rachetés". Dans l'accomplissement de la Rédemption, la Très Sainte Vierge fut certes étroitement associée au Christ ; aussi chante-t-on à bon droit dans la Sainte Liturgie : "Sainte Marie, Reine du ciel et maîtresse du monde, brisée de douleur, était debout près de la Croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ". Et un pieux disciple de saint Anselme pouvait écrire au Moyen-âge : "Comme... Dieu, en créant toutes choses par sa puissance, est Père et Seigneur de tout, ainsi Marie, en restaurant toutes choses par ses mérites, est la Mère et la Souveraine de tout : Dieu est Seigneur de toutes choses parce qu'il les a établies dans leur nature propre par son ordre, et Marie est Souveraine de toutes choses en les restaurant dans leur dignité originelle par la grâce qu'elle mérita". En effet, "Comme le Christ pour nous avoir rachetés est notre Seigneur et notre Roi à un titre particulier, ainsi la Bienheureuse Vierge est aussi notre Reine et Souveraine à cause de la manière unique dont elle contribua à notre Rédemption, en donnant sa chair à son Fils et en l'offrant volontairement pour nous, désirant, demandant et procurant notre salut d'une manière toute spéciale". De ces prémisses, on peut tirer l'argument suivant : dans l'œuvre du salut spirituel, Marie fut, par la volonté de Dieu, associée au Christ Jésus, principe de salut, et cela d'une manière semblable à celle dont Eve fut associée à Adam, principe de mort, si "ce fut elle qui, exempte de toute faute personnelle ou héréditaire, bien que l'on peut dire de notre Rédemption qu'elle s'effectua selon une certaine "récapitulation" en vertu de laquelle le genre humain, assujetti à la mort par une vierge, se sauve aussi par l'intermédiaire d'une vierge ; en outre on peut dire que cette glorieuse Souveraine fut choisie comme Mère de Dieu précisément "pour être associée à lui dans la rédemption du genre humain"; réellement toujours étroitement unie à son Fils, l'a offert sur le Golgotha au Père Eternel, sacrifiant en même temps son amour et ses droits maternels, comme une nouvelle Eve, pour toute la postérité d'Adam, souillée par sa chute misérable"; on pourra donc légitimement en conclure que, comme le Christ, nouvel Adam, est notre Roi parce qu'il est non seulement Fils de Dieu, mais aussi notre Rédempteur, il est également permis d'affirmer, par une certaine analogie, que la Sainte Vierge est Reine, et parce qu'elle est Mère de Dieu et parce que comme une nouvelle Eve, elle fut associée au nouvel Adam. Sans doute, seul Jésus-Christ, Dieu et homme est Roi, au sens plein, propre et absolu du mot ; Marie, toutefois, participe aussi à sa dignité royale, bien que d'une manière limitée et analogique parce qu'elle est la Mère du Christ Dieu et qu'elle est associée à l'œuvre du Divin Rédempteur dans sa lutte contre les ennemis et au triomphe qu'il a obtenu sur eux tous. En effet par cette union avec le Christ Roi Elle atteint une gloire tellement sublime qu'elle dépasse l'excellence de toutes les choses créées : de cette même union avec le Christ, découle la puissance royale qui l'autorise à distribuer les trésors du Royaume du Divin Rédempteur ; enfin cette même union avec le Christ est source de l'efficacité inépuisable de son intercession maternelle auprès du Fils et du Père. Aucun doute par conséquent que la Sainte Vierge ne dépasse en dignité toute la création et n'ait sur tous, après son Fils, la primauté. "Toi enfin — chante St-Sophrone — tu as dépassé de loin toute créature. Que peut-il exister de plus élevé que cette grâce dont toi seule as bénéficié de par la volonté de Dieu ?". Et St Germain va encore plus loin dans la louange : "Ta dignité te met au-dessus de toutes les créatures ; ton excellence te rend supérieure aux anges". St Jean Damascène ensuite en vient jusqu'à écrire cette phrase : "La différence entre les serviteurs de Dieu et sa Mère est infinie". Pour nous aider à comprendre la dignité sublime que la Mère de Dieu a atteinte au dessus de toutes les créatures, nous pouvons considérer que la Sainte Vierge depuis le premier instant de sa conception, fut comblée d'une telle abondance de grâces qu'elle dépassait la grâce de tous les Saints. Aussi — comme l'écrivait Notre Prédécesseur Pie IX d'heureuse mémoire, dans sa Bulle "Ineffabilis Deus" — "bien au-dessus de tous les Anges et de tous les Saints", le Dieu ineffable "a enrichi Marie avec munificence de tous les dons célestes, puisés au trésor de la divinité ; aussi, toujours préservée des moindres souillures du péché, toute belle et parfaite, elle a atteint une telle plénitude d'innocence et de sainteté qu'on ne peut en imaginer de plus grande en dessous de Dieu et que jamais personne, sauf Dieu lui-même, ne réussira à la comprendre". En outre, la Bienheureuse Vierge n'a pas seulement réalisé le suprême degré, après le Christ, de l'excellence et de la perfection, mais elle participe aussi en quelque sorte à l'action par laquelle on dit avec raison que son Fils, notre Rédempteur, règne sur les esprits et les volontés des hommes. En effet, si le Verbe opère les miracles et répand la grâce par le moyen de son humanité, s'il se sert des Sacrements et des Saints comme d'instruments pour le salut des âmes, pourquoi ne peut-il pas se servir de sa Mère très Sainte pour nous distribuer les fruits de la Rédemption ? Vraiment, c'est avec un cœur maternel — comme dit encore Notre Prédécesseur Pie IX — que, traitant l'affaire de notre salut, elle se préoccupe de tout le genre humain, ayant été établie par le Seigneur Reine du ciel et de la terre et se trouvant exaltée au-dessus de tous les chœurs des Anges et de tous les Saints du ciel à la droite de son Fils unique, Jésus-Christ Notre Seigneur ; elle obtient audience par la puissance de ses supplications maternelles, elle reçoit tout ce qu'elle demande et n'éprouve jamais de refus. A ce propos, un autre de Nos Prédécesseurs, Léon XIII, d'heureuse mémoire, déclara que la Bienheureuse Vierge Marie dispose d'un pouvoir "presque sans limites" pour concéder des grâces, et St Pie X ajoute que Marie remplit cet office "pour ainsi dire par droit maternel". Que tous les fidèles chrétiens se glorifient donc d'être soumis à l'empire de la Vierge Mère de Dieu qui dispose d'un pouvoir royal et brûle d'amour maternel. Mais en traitant les questions qui regardent la Sainte Vierge, que les Théologiens et les Prédicateurs de la parole divine aient soin d'éviter ce qui les ferait dévier du droit chemin pour tomber dans une double erreur ; qu'ils se gardent et des opinions privées de fondement, dont les expressions exagérées dépassent les limites du vrai, et d'une étroitesse d'esprit excessive quand il s'agit de cette dignité unique, sublime, et même presque divine de la Mère de Dieu, que le Docteur Angélique nous enseigne à lui attribuer "à cause du bien infini qu'est Dieu". Du reste, sur ce point de la doctrine chrétienne comme en d'autres, "la norme prochaine et universelle de la vérité " est, pour tous, le Magistère vivant de l'Eglise que le Christ a établi "également pour éclairer et expliquer ce qui, dans le dépôt de la foi, n'est contenu qu'obscurément et comme implicitement". Les monuments de l'Antiquité chrétienne, les prières de la liturgie, le sens religieux inné du peuple chrétien, les œuvres d'art, nous ont fourni des témoignages qui affirment l'excellence de la Vierge Mère de Dieu en sa dignité royale ; Nous avons aussi prouvé que les raisons déduites par la théologie du trésor de la foi divine confirment pleinement cette vérité. De tant de témoignages cités, il se forme un concert dont l'écho résonne au loin pour célébrer le caractère suprême et la gloire royale de la Mère de Dieu et des hommes, "élevée désormais au royaume céleste au-dessus des chœurs angéliques".

Institution de la fête de Marie Reine


De longues et mûres réflexions Nous ayant persuadé que si cette vérité solidement démontrée était rendue plus resplendissante aux yeux de tous — comme une lampe qui brûle davantage quand elle est placée sur le candélabre — l'Eglise en recueillerait de grands avantages, par Notre autorité apostolique Nous décrétons et instituons la fête de Marie Reine, qui se célébrera chaque année dans le monde entier le 31 mai. Nous ordonnons également que, ce jour-là, on renouvelle la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie. C'est là, en effet, que repose le grand espoir de voir se lever une ère de bonheur où régneront la paix chrétienne et le triomphe de la religion. Que tous s'approchent donc avec une confiance plus grande qu'auparavant du trône de miséricorde et de grâce de notre Reine et Mère, pour demander le secours dans l'adversité, la lumière dans les ténèbres, le réconfort dans la douleur et les larmes ; qu'ils s'efforcent surtout de s'arracher à la servitude du péché et qu'ils offrent un hommage incessant, pénétré de la ferveur d'une dévotion filiale, à la royauté d'une telle Mère. Que ses Sanctuaires soient fréquentés et ses fêtes célébrées par la foule des fidèles ; que la pieuse couronne du Rosaire soit dans les mains de tous et que, pour chanter ses gloires, elle rassemble dans les églises, les maisons, les hôpitaux, les prisons, aussi bien de petits groupes que les grandes assemblées de fidèles. Que le nom de Marie, plus doux que le nectar, plus précieux que n'importe quelle gemme soit l'objet des plus grands honneurs ; que personne ne prononce des blasphèmes impies, signe d'une âme corrompue, contre un nom qui brille d'une telle majesté ; qu'on n'ose même rien dire qui trahisse un manque de respect à son égard. Que tous s'efforcent selon leur condition de reproduire dans leur cœur et dans leur vie, avec un zèle vigilant et attentif, les grandes vertus de la Reine du Ciel, Notre Mère très aimante. Il s'ensuivra en effet que les chrétiens, en honorant et imitant une si grande Reine, se sentiront enfin vraiment frères et, bannissant l'envie et les désirs immodérés des richesses, développeront la charité sociale, respecteront les droits des pauvres et aimeront la paix. Que personne, donc, ne se croie fils de Marie, digne d'être accueilli sous sa puissante protection, si, à son exemple, il ne se montre doux, juste et chaste, et ne contribue avec amour à la vraie fraternité, soucieuse non de blesser et de nuire, mais d'aider et de consoler. En bien des régions du globe, des hommes sont injustement poursuivis pour leur profession de foi chrétienne et privés des droits humains et divins de la liberté ; pour écarter ces maux, les requêtes justifiées et les protestations répétées sont jusqu'à présent restées impuissantes. Veuille la puissante Souveraine des choses et des temps qui de son pied virginal sait réduire les violences tourner ses yeux de miséricorde dont l'éclat apporte le calme, éloigne les nuées et les tempêtes vers ses fils innocents et éprouvés ; qu'elle leur accorde à eux aussi de jouir enfin sans retard de la liberté qui leur est due, pour qu'ils puissent pratiquer ouvertement leur religion, et que, tout en servant la cause de l'Evangile, ils contribuent aussi par leur collaboration et l'exemple éclatant de leurs vertus au milieu des épreuves, à la force et au progrès de la cité terrestre. Nous pensons également que la Fête instituée par cette Lettre Encyclique afin que tous reconnaissent plus clairement et honorent avec plus de zèle l'empire clément et maternel de la Mère de Dieu, peut contribuer grandement à conserver, consolider et rendre perpétuelle la paix des peuples, menacée presque chaque jour par des événements inquiétants. N'est-Elle pas l'arc-en-ciel posé sur les nuées devant Dieu en signe d'alliance pacifique ? "Regarde l'arc et bénis celui qui l'a fait ; il est éclatant de splendeur ; il embrasse le ciel de son cercle radieux et les mains du Très-Haut l'ont tendu". Quiconque donc honore la Souveraine des Anges et des hommes — et que personne ne se croie exempté de ce tribut de reconnaissance et d'amour — l'invoque aussi comme la Reine très puissante, médiatrice de paix : qu'il respecte et détende la paix, qui n'est ni injustice impunie ni licence effrénée mais concorde bien ordonnée dans l'obéissance à la volonté de Dieu ; c'est à la conserver et à l'accroître que tendent les exhortations et les ordres maternels de la Vierge Marie. Vivement désireux que la Reine et Mère du peuple chrétien accueille ces vœux et réjouisse de sa paix la terre secouée par la haine et, après cet exil, nous montre à tous Jésus qui sera notre paix et notre joie pour l'éternité, à vous Vénérables Frères et à vos fidèles, Nous accordons de tout cœur, comme gage du secours du Dieu tout-puissant et comme preuve de notre affection, la Bénédiction Apostolique.

Donné à Rome, près Saint-Pierre, en la fête de la Maternité de la Vierge Marie, le 11 octobre 1954, seizième année de Notre Pontificat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   15/3/2012, 18:15

Contre les ennemis du Christ Roi




Comme ils écoutaient cela, il ajouta une parabole, parce qu’il était proche de Jérusalem et qu’ils pensaient que le royaume de Dieu allait apparaître aussitôt.
Il dit donc : « Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite.
Ayant appelé dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines et leur dit : « Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne. »
Or ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une députation derrière lui pour dire : « Nous ne voulons pas de celui-là pour notre roi. »
Quand il fut de retour, après avoir reçu la dignité royale, il se fit appeler ces serviteurs auxquels il avait donné l’argent, pour savoir quel profit chacun en avait tiré.
Le premier se présenta et dit : « Seigneur, votre mine a rapporté dix mines. »
Il lui dit : « Très bien, bon serviteur ; puisque tu as été fidèle en chose infime, tu auras le gouvernement de dix villes. »
Le second vint et dit : « Votre mine, Seigneur, a produit cinq mines. »
A lui aussi il dit : « Et toi, deviens gouverneur de cinq villes. »
Et un autre vint et dit : « Seigneur, voici votre mine que j’ai tenue serrée dans un linge.
Car j’avais peur de vous, parce que vous êtes un homme dur : vous retirez ce que vous n’avez pas mis en dépôt, et vous moissonnez ce que vous n’avez pas semé. »
Il lui dit : « Je te juge sur ce qui vient de ta bouche, mauvais serviteur ! Tu savais que je suis un homme dur, retirant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé ;
alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? Et à mon retour, je l’aurais recouvré avec un intérêt. »
Et il dit à ceux qui étaient là : « Otez-lui la mine et donnez-la à celui qui a dix mines. »
Ils lui dirent : « Seigneur, il a (déjà) dix mines ! »
(Il répliqua) : « Je vous le dis : A celui qui a on donnera ; mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.
Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi. »


Evangile selon Saint Luc, chap 19 ; verset 11 - 27

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Saint_Luc_-_Crampon#Chapitre_19

Ecriture + commentaires ici : http://foicatholique.cultureforum.net/t2277-evangile-selon-saint-luc-chap-19-verset-11-27
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive le CHRIST ROI !   22/3/2012, 19:20

Prière à Marie Reine de France


« Mon Fils, pardonnez lui, elle Vous aime toujours puisqu'elle n'a jamais cessé de M'aimer... »

« Vois comme Je chéris mon peuple »


Prière à Marie Reine de France

Enseignée par la Vierge Marie à Marcelle Lanchon

Ô Marie conçue sans péché, notre bonne Mère qui avez voulu que nous Vous invoquions sous le vocable si consolant à nos cœurs de Reine de France, voyez prosternés à Vos pieds vos Sujets malheureux.
Ayez pitié de nous, soyez notre Avocate auprès de Votre divin Fils, notre Roi bien aimé.
Nous savons que nous l'avons grandement offensé, outragé même, que nous avons méprisé Ses Commandements, foulé aux pieds les Saintes Lois de Son Eglise; mais nous savons aussi, Ô aimable Souveraine, que Vous êtes toute puissante sur le Cœur de ce Roi d'Amour qui ne demande Lui-même qu'à pardonner; obtenez nous donc cette Paix nationale et individuelle tant désirée de tous pour la plus grande gloire de Votre cher Fils.
Ainsi soit il.



Sources : « Les Apparitions de Versailles », aux Ed. Téqui


Téléchargez le texte de cette prière (pdf) :
http://storage.canalblog.com/92/83/249840/74026580.pdf
Revenir en haut Aller en bas
 
Vive le CHRIST ROI !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vive la Normandie
» et Vive la Varicelle
» Quizz naval pour Amiral. "Et vive la marine en bois !"
» Caillou: Vive les fêtes
» Maris, continuez à aimer vos femmes, comme le Christ aussi a aimé la congrégation. — Éph. 5:25.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Spiritualité :: Christianisme-
Sauter vers: