Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vulgarité, qu'en penser ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ching



Nombre de messages : 37
Age : 23
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 09/03/2011

MessageSujet: La vulgarité, qu'en penser ?   13/6/2011, 16:13

Bonjour à vous chers lecteurs,


Je me posais la question, quelles sont les caractéristiques de la vulgarité ? Faut-il ne jamais l'employer ?

A quoi sert-elle enfaite ?


Dans wikipédia, la vulgarité est définit comme tel : "La vulgarité est ce qui caractérise le langage et le comportement du bas peuple, aux yeux de ceux qui estiment ne pas en faire partie."

Les personnes vulgaires sont donc d'un bas niveau sociale et voudraient se démarquer en vulgarisant leurs propos ? Ca me paraît faux.
Lorsque j'entends une vulgarité, elle sonne tout de suite à l'oreille, elle me fait l'effet d'une sorte de petit choc. Faut-il donc l'utiliser pour parler des choses qui sont choquantes ?


J'avoue que ce sujet n'est sûrement pas des plus utiles mais ça me gêne de ne pas savoir qu'en penser.

Merci de votre lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dáinsleif

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: La vulgarité, qu'en penser ?   13/6/2011, 18:54

Parfois, quand vous êtes triste, personne ne voit votre chagrin...
Parfois, quand vous pleurez, personne ne voit vos larmes...
Parfois, quand vous êtes heureux, personne ne voit votre sourire...
Parfois, quand vous riez, personne ne voit votre joie...
Mais pétez seulement juste une fois ...   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6063
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: La vulgarité, qu'en penser ?   13/6/2011, 19:10

Excellent Dàinslef, mais si tout le monde se met à embrayer sur ta super vanne, ce topic va grave se barrer en couilles Razz

Bonjour Ching

Juste un élément de réponse à ta question Smile



Utilisée à propos, la vulgarité, ça déchire !!!

Sinon, j'ai trouvé ce texte (Ici : http://philo.pourtous.free.fr/Atelier/Textes/la_vulgarite.htm )

La vulgarité

Il y a — comme on dit — le ton et la manière, qui ne sont pas, comme on pourrait le croire, affaire de pure forme.

C’est ainsi que l’on peut évoquer la vulgarité, et le souci de la combattre. Or, la vulgarité n’est plus, comme autrefois, la marque infâmante du vulgum pecus, de la masse et du bas peuple. Auparavant, un langage considéré comme bassement populaire, par exemple, était dit langage vulgaire. Mais cette notion gagne en ambiguïté, puisqu’elle peut se retourner contre ses inventeurs. En effet, un chef qui mépriserait le peuple qu’il prétend gouverner trahirait sa vulgarité personnelle, puisque ce chef se montrerait, à son tour, méprisable.

Soulignons à ce propos que longtemps, nombre de doctrines religieuses ou politiques ont divisé la société en troupeaux bêlants et en élites, et, selon le cas, de manière déclarée ou, au contraire, oblique.

Si donc la vulgarité est autre chose que ce que voudrait en faire un préjugé de caste, tentons d’en dégager quelques caractères : nous paraissent vulgaires comportements et pratiques qui nivellent, oui, mais de la pire façon possible, en laissant derrière soi un silence consterné non de pruderie, mais de tristesse. Certains procédés sordides employés par la publicité, certaines attitudes d’indifférence avérée dans la vie courante sont des faits accomplis, dont la vulgarité éclate avec d’autant plus de force que me voilà impuissant à leur répliquer. Vulgarité se distingue de grossièreté en ceci que si l’une est fracassante mais curable, l’autre est insidieuse et profondément enracinée. L’on peut imaginer sans peine des charretiers au coeur d’or et des monstres de vulgarité au langage châtié.

Il s’ensuit que :

1) La vulgarité pourrait apparaître comme une « infirmité de l’âme », si bien que même satiristes féroces et autres cyniques professionnels, lorsqu’ils ont du talent, la désavouent et l’accablent.

2) A défaut d’être une catégorie ou un style à part entière, elle tient de la tournure d’esprit et engage la vision du monde. Aucune bribe de vulgarité n’est fortuite.

3) Elle menace directement la dignité, et partant, en un sens, la liberté.



Edouard Flamenbaum

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sammy

avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: La vulgarité, qu'en penser ?   14/6/2011, 13:15

3:54min, on y lit "Avenue ROCKFELLER, anciennement Rue des Abattoirs".

Quelle coïncidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vulgarité, qu'en penser ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vulgarité, qu'en penser ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Penser positif??
» A mon tour de penser vaccin !!!
» Ouvrage "Penser en action ? Agir en pensée ? Le guide des activités mentales " (remédiation cognitive)
» Ce mot vous fait penser à quoi ?
» Comment ne pas TROP y penser???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: