Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire à l'école, qu'en penser ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sutorie



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 24/09/2011

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Mar 4 Oct - 19:47

Solstice a écrit:
ben, discute librement mon gros ^^ on t'écoute

Ah, merci de m'autoriser à discuter à nouveau, je suis flatté ^^



Alors là je suis consterner par tes liens... Autant ceux sur l'éducation nationale que tu avais donner était très intéressant mais là je trouve que c'est n'importe quoi ce site.

http://lionelcavan.romandie.com/post/16946/185551

Celui là est vraiment le pire de tous, il va de soi que nous avons des racines gauloises. Et ? On nous apprends pas à l'école que seul les français descendent des gaulois... Le gars qu'a écrit l'article démontre juste qu'on a pu (au conditionnel) enseigner des choses fausses (mais pas totalement, nous avons bien des racines gauloises) en 1870. Super. Sachant que l'instruction n'était même pas obligatoire à cette époque, les enfants devait y sortir à six ou sept ans sans se souvenir de rien, quel manipulation extraordinaire...

http://lionelcavan.romandie.com/post/16946/192189

Ok, on n'y apprends la prise de la bastille, rien de nouveau en somme. L'histoire des 7 détenues est loin d'être tabou et on nous dit quand la fête de la prise de la bastille est mis en place. C'est vide ce lien ^^'

Citation :
Et il fallait les entretenir, ces petits cons: les nourrir et les habiller

Quand on peut lire une phrase pareille sur son blog, on peut vraiment douter de son sérieux.

http://lionelcavan.romandie.com/archives/16946/20100501

Ah, par contre l'histoire de Bara semble intéressante, en effet, il est totalement probable qu'on ce soit servis de sa mort en guise de propagande. Mais dans les livres d'histoire ou sur les autres site que je qualifierais de plus "sérieux" on nous présente Bara comme une légende, un mythe. En bref, il est clair que l'Histoire admet ce qu'il vient dire sur son blog. Personnellement je n'ai jamais entendu parler de cette personne mais je pense que si on nous en avait parler en cours on nous l'aurait présenter comme un enfant dont la mort à permis au révolutionnaire de s'en servir comme martyr.

Pour finir, je doute vraiment du sérieux de ton site, je vois pas en quoi il parle de ce qui est enseigné à l'école, j'ai jamais vu aucune référence à ça sur son blog, ou alors je suis totalement myope :p

(Désolé si j'ai fait un post HS ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6059
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Mar 4 Oct - 20:23

La critique que tu fais de ce blog correspond à ce que tu sais toi de l'Histoire aujourd'hui du haut de tes 17 ans.

Il est clair que tu n'as retiré aucune leçon des avertissements qui t'ont été adressés précédemment et que tu n'est ici que pour polluer les sujets et créer de la tension.

Bon vent !

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Sam 15 Oct - 20:34

Bourrage de crâne mensonger au lycée: exemple de « la pilule »


Lors de l’épreuve de « sciences de la vie et de la terre » du bac blanc pour élèves de 1ère ES et L, il était explicitement demandé aux lycéens d’expliquer que la prise de la « pilule du lendemain » (présentée comme « contraception d’urgence ») ne saurait être considérée comme un avortement !

S’ils ne défendaient pas cette contre-vérité, ils avaient donc une mauvaise note…

Il n’est pourtant pas un mystère que la « pilule du lendemain », selon la date de son ingurgitation, empêche l’embryon de s’implanter dans l’utérus et entraîne son expulsion. Ce qui s’appelle un avortement.

L’exercice noté sur 6 points proposait comme point de départ un message laissé par une jeune fille sur un forum de discussion :
« J’ai dû prendre la pilule du lendemain il y a quelques semaines et je n’arrive pas à m’en remettre. Pour moi, la prendre, ça veut tout simplement dire que si bébé il y a eu, je me suis faite avorter. Mon compagnon ne comprend pas du tout mon opinion. Pour lui, c’est juste le rattrapage d’un accident ».

Le candidat doit montrer à la jeune femme qu’elle a tort. Pour cela deux documents très orientés sont soumis à l’élève.

Le premier est un extrait de la notice d’utilisation du Norlevo, nom commercial de la pilule du lendemain : « La substance active est le lévonorgestrel (…). Cette contraception d’urgence doit être utilisée le plus tôt possible, de préférence dans les 12 heures et au plus tard dans les 72 heures (3 jours) après le rapport sexuel non protégé (…). Il ne fonctionne pas si vous êtes déjà enceinte ».
Le second est un graphique qui montre l’évolution de la concentration sanguine de l’hormone LH en fonction du temps, la première courbe avec un « pic de LH » étant celle d’une femme qui ne reçoit pas de lévonorgestrel, la seconde montre l’absence de pic de sécrétion de cette même hormone chez une femme qui prend la « contraception d’urgence » deux jours avant l’ovulation.

Il est alors demandé au lycéen de rédiger un message expliquant à l’internaute en quoi la prise de la pilule du lendemain ne peut pas être considérée comme un avortement.

Or, l’action purement contraceptive n’est valide que si la pilule du lendemain est prise avant l’ovulation comme le précise d’ailleurs la légende sur le schéma proposé (administration du lévonorgestrel 2 jours avant l’ovulation). Si l’ovulation vient d’avoir lieu ou si elle est sur le point de se produire, les spermatozoïdes ne mettant que 50 à 80 minutes pour rejoindre le lieu de la fécondation, le produit ne pourra éviter que se rencontrent les gamètes féminin et masculin. C’est l’exemple typique de la jeune fille qui a une relation sexuelle un samedi soir et qui va chercher en pharmacie une boîte de Norlevo le lundi. Si l’ovulation a lieu entre temps, il y aura conception d’un embryon. Dans ce cas, la pilule du lendemain met en œuvre un second mécanisme, dit interceptif ou antinidatoire, qui va empêcher l’implantation de l’embryon conçu. La paroi de l’utérus étant altérée, le tout jeune embryon, en sortant de la trompe dans laquelle il a migré pendant environ une semaine, ne pourra trouver un terrain propice pour s’implanter et sera expulsé.

Selon sa définition classique, l’avortement est la destruction, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence située entre la conception et la naissance. L’action antinidatoire de la pilule du lendemain n’est donc qu’un avortement précoce réalisé à travers des moyens chimiques. La jeune femme qui ingère la pilule du lendemain ne connaît pas le moment exact de son ovulation, elle ne saura donc jamais à quel moment du cycle elle se trouve et si elle a détruit ou non l’embryon qu’elle portait. Elle devra ainsi vivre avec cette incertitude pesante comme le montre le témoignage douloureux de l’internaute sur le forum de discussion.

http://www.contre-info.com/bourrage-de-crane-mensonger-au-lycee-exemple-de-%C2%AB-la-pilule-%C2%BB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Mer 14 Déc - 8:58

Désolé si ça déjà été cité ailleurs. Je me souvenais d'une autre histoire de tricherie mais pas de cela.


"Enorme bourde" du jury de l'agrégation d'histoire

Par Anne Demoulin, publié le 24/05/2011 à 14:30

Citation :

Un des documents présenté à l'épreuve d'agrégation d'histoire 2011 était un faux. Le concours risque d'être annulé.

"Le jury de l'agrégation d'histoire a fait une ENORME bourde en choisissant le texte d'agrégation", écrit le 20 mai, Innocen III sur le forum Passion-Histoire. En effet, le texte, présenté aux candidats comme le journal authentique d'un participant au concile de Constance en 1415, était un pastiche datant de 1964.

Terrible erreur, certes! Le concours d'agrégation d'histoire 2011 est menacé d'annulation, révèle sur son blog un journaliste de Libération.

Le document présenté est un pastiche

Le scandale concerne l'épreuve d'histoire médiévale qui traite des "Structures et dynamiques religieuses dans les sociétés de l'Occident latin (1179-1449)".

Le texte - présenté à l'examen comme un témoignage - a été en fait rédigé par Palémon Glorieux, publié en 1964 dans un ouvrage intitulé Le concile de Constance au jour le jour.

Dans ce livre, l'historien belge Palémon Glorieux introduit le texte sans cacher son caractère fictif. Le dernier paragraphe de son introduction, p. 8, dit ceci: "malgré toutes les recherches il n'a été possible jusqu'à présent de retrouver ni texte original ni références ou cotations quelconques. [...] C'est d'ailleurs pourquoi, devant cette carence, je me suis permis de prêter ma plume au secrétaire de Gerson. Parcat lector".

Un compte-rendu publié dans la revue scientifique Persée signale en outre que l'auteur "dans la réalisation de son plan, n'a pas évité quelques anachronismes. Son style est tout moderne, sa pensée de même."

"Une faute énorme et impardonnable"


L'indignation est vive sur Internet dans des discussions entre étudiants qui ont sué en avril pendant sept heures. Victorian estime ainsi qu'"annuler l'épreuve reviendrait à pénaliser une fois de plus les candidats et à bouleverser l'ensemble du calendrier".

Pour Brieyc, "cette faute est absolument énorme et impardonnable". Bruno trouve "incroyable [...] que personne dans le jury n'[ait] pris la peine d'essayer d'aller voir le texte latin".

Sur le forum d'enseignants Neoprof, Condorcet s'étonne également: "L'élément bizarre de ce texte réside dans le fait qu'il n'est nullement mentionné une traduction du latin, langue de l'élite au Moyen Age."

Il semble que le jury qui a sélectionné ce texte n'a pas respecté la règle la plus élémentaire des historiens: consulter la source originale.

"Le jury maintient qu'il s'agit de la traduction d'un texte inédit"


Errare humanum est, perseverare diabolicum! Innocen III affirme que "des sources bien informées [lui] ont dit que le jury a été alerté par des médiévistes depuis un certain temps déjà et qu'il a réagi avec beaucoup d'arrogance: il préfère essayer d'étouffer l'affaire, donc ne pas faire de communiqué pour l'instant en espérant que la chose va passer inaperçue..."

Selon Médiapart, "Un correcteur de l'épreuve qui souhaite lui aussi conserver l'anonymat - affirme même que le corrigé, transmis par le jury, maintient qu'il s'agit de la traduction d'un texte inédit. Le jury préférerait donc accréditer un mensonge plutôt que de reconnaître une erreur."

Pour le moment, aucune décision n'a été prise par le ministère de l'Education nationale concernant l'annulation de l'agrégation d'histoire. De leur côté, les agrégatifs essaient de se rassurer, comme Jean-Claude: "Tout le monde était logé à la même enseigne, donc l'égalité du concours n'est pas remise en cause." D'autres ironisent comme Danceny: "Il ne s'agit dès lors plus d'une épreuve d'histoire médiévale mais d'histoire contemporaine."
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/education/enorme-bourde-du-jury-de-l-agregation-d-histoire_995924.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6059
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Mer 14 Déc - 9:15

Excellente trouvaille qui en dit long sur les compétences des "autorités" académiques No

Ceci dit, il ne faut pas s'en inquiéter, du moment que les agrégés savent la seule chose à retenir de l'Histoire, et qui tient dans un chiffre avec six zéros, l'avenir de la Pensée Unique est assuré !! Twisted Evil

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Sam 7 Juil - 1:12

Quel était le Sujet d'Histoire-Géo au bac S ?

Je vous le donne en mille:

Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités

non vous ne rêvez pas les amis. What a Face


Citation :
ÉTUDE D’UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE
Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités

Liste des documents :

Document 1 : Le « nouvel ordre mondial » selon John Kenneth Galbraith
Document 2 : De l’anticommunisme au jihad anti-américain
Document 3 : Les Etats-Unis et le monde
Document 4 : Les défis d’un monde qui change Première partie :

Analysez l'ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes :

1. Comment John Galbraith envisage-t-il le nouvel ordre mondial et le rôle de l’ONU à la fin des années 1980 ? (document 1)

2. En quoi les nouvelles menaces évoquées par les documents 1, 2, et 3 montrent-elles les limites de cette analyse ?

3. De quelle vision du monde le document 3 témoigne-t-il?

4. En confrontant les documents 1 et 4, montrez à quels défis la communauté internationale n’a pas répondu en 2005.

Deuxième partie :

À l'aide des réponses aux questions, des informations contenues dans les documents et de ses connaissances, le candidat rédigera une réponse organisée au sujet suivant :
"Vers un nouvel ordre mondial : espoirs et réalités"



http://www.scribd.com/doc/97519411/2012-hist-geo-S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
foadman

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Jeu 9 Aoû - 0:08

Par définition, on ne peut pas parler de nouvel ordre mondial en Histoire, et certainement pas au lycée. En effet, le Nouvel Ordre Mondial, tel qu'enseigné au lycée, est un bourrage de crâne atlantiste tendance européenne. On n'a pas le recul nécessaire pour analyser les événements de cette période dans une perspective historique, puisque ces événements, c'est ceux qui ont lieu maintenant. On pourra commencer à en parler dans une perspective historique à la condition sine qua non de circonscrire pleinement les événements en considérant leur période comme révolue. L'Histoire, ce n'est pas la science de la prospective, mais celle du passé. Plus précisément, elle vise à analyser les événements, les périodes passés pour leur donner un sens. Si on fait de la soi-disant histoire sur les événements actuels, on fait nécessairement de la propagande.

Après, je pense que la discipline du secondaire la plus soumise à la propagande, ce sont les sciences naturelles (renommées SVT), comme le montre le témoignage sur la pilule du lendemain. Il y a des arguments qui justifient la distinction de la pilule du lendemain avec l'avortement, mais ils se placent au final dans un autre champ que celui de la biologie, et donc de l'évaluation que devront faire les correcteurs (un champ dans lequel ils ne sont pas a priori compétents). L'introduction de question sociétales dans le cours de SVT est d'autant plus dangereuse que les professeurs de SVT n'ont pas a priori la culture de la contradiction que l'on trouve dans les sciences humaines. C'est pourquoi, ce qu'on demande aux élèves dans ce sujet, c'est de ressortir les éléments d'un cours de sciences naturelles qu'ils jugeront à même d'appuyer la conclusion imposée à l'avance. On leur apprend donc insidieusement que c'est principalement (si ce n'est pas uniquement) la science qui est à même de régler les problèmes sociaux, éthiques, moraux. Il n'est pas besoin d'un examen très poussé pour mesurer le danger mortel d'un tel phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PsYloW

avatar

Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Jeu 9 Aoû - 3:06

@Solstice: geek
Ils se font des petit repérage d'anti-conspi, et martellent les mougeons dès le début de l'age adulte, 'son malin les cons^^

Foadman: Je vois pas trop ou tu veux en venir...
Penses tu vraiment que nous avons pas assez de recul pour sentir la carotte quand elle est enfillée à moitié, tu voudrais qu'on recule plus?
Un petit passage vers la case présentation pour qu'on puisse un peut mieux comprendre tes idées ou la localité de ta caverne ça serait sympa... Owned
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
foadman

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Jeu 9 Aoû - 11:52

Citation :
Penses tu vraiment que nous avons pas assez de recul pour sentir la carotte quand elle est enfillée à moitié, tu voudrais qu'on recule plus?
Je ne dis pas qu'on ne peut pas analyser les événements en cours, je dis seulement que leur analyse ne relève pas de l'Histoire (la discipline) et partant de là, n'a pas sa place dans un cours intitulé "cours d'Histoire".
Petite citation d'Ernest Renan pour relativiser ce qu'est l'Histoire:
Le talent de l’historien consiste à faire un ensemble vrai avec des traits qui ne le sont qu’à demi.

Citation :
Un petit passage vers la case présentation pour qu'on puisse un peut mieux comprendre tes idées ou la localité de ta caverne ça serait sympa...
J'y vais. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NON"O"NOM

avatar

Nombre de messages : 76
Localisation : Herault
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Sam 18 Aoû - 1:48

Livre pas mal du tout...



On peut le trouver à la FNAC en livre de poche 9 € 69
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CuTeR

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 22
Localisation : 45
Date d'inscription : 04/08/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Lun 17 Sep - 19:29

Jeudi dernier, mon prof d'histoire nous parlait du 11 septembre... Olala, les méchants terroristes qui ont fait explosé les tours ! Shocked Les Américains sont les tout gentils, tout mignons et les musulmans sont les méchants et vilains terroristes...
Il a juste raconté la version officielle, mais bon, quand on sait que c'est faux c'est vraiment désolant...

Et aujourd'hui, il a dit que nous étions en démocratie, que la liberté d'expressions régnait en France et dans beaucoup d'autres pays européens ect.. ... Le prof m'a regardé bizarrement lorsqu'il a vu que je faisait un énorme sourire... Laughing

Donc en clair, plus on écoute les profs parler sur des sujets comme ça, et plus on se rend bien compte que "l'histoire" pour l'éducation national n'est que la version "officielle" des choses, ce qui est raconté comme une soit disant vérité. En aucun cas il faut faire confiance à ce qu'ils disent... (Même si des choses doivent sans doute être vraies).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NON"O"NOM

avatar

Nombre de messages : 76
Localisation : Herault
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Lun 17 Sep - 19:40

Et oui, tu as raison... Avant aussi c'était comme cela, mais nous n'avions pas d'infos, maintenant avec internet, tout se sait, et c'est d'ailleurs pour cela qu'ils veulent le réguler,
Mais cela fait plaisir que tu ne te laisses pas "enfumer" par ces zozos ! Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CuTeR

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 22
Localisation : 45
Date d'inscription : 04/08/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Lun 17 Sep - 19:55

Oui, et c'est grâce à un ami et à internet que j'ai "ouvert les yeux", ce n'est que depuis le mois d'avril que je me renseigne sur le N.O.M. et tout ce qui s'y rapproche.
Dommage que d'autres gens ne fassent pas la même chose que moi au lieu d'écouter ces salades qui sont racontées au lycée...
Lorsque je parle de ces sujets de conversations à des certains amis et à mon père, on me prend pour un fou Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Lun 17 Sep - 22:00

et oui le plus raide et le plus difficile dans cette histoire, c'est de voir la tête de nos proches quand on s'écarte des théories officielles, on se rend compte à quel point nos proches sont lobotomisé et récitent parfaitement bien les leçons qu'on leur a apprise: rejeter toute autre forme d'explication que la version officielle, c'est le travail de 60 années de télévision et de radio, faire passer pour des zozo ceux qui ont une autre explication, - Attention internet c'est le mal, tu regarde trop la science fiction, etc, lol

jésus disait :
« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » veritas liberabit vos, la vérité vous rendra libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Dim 23 Sep - 14:51

Comment empêcher un élève mal-pensant d'avoir son bac ?

Dans Le Droit de vivre, mensuel de la LICRA, de juillet 2012, on peut lire, en page 11, un article intitulé "Que faire d'une copie de bac négationniste ? Lui mettre un zéro pointé, en faisant le rapport qui s'impose alors ? Et, au-delà, quelle correction ?".

L'auteur de l'article, Mano Siri, explique que, "prise de nausée au sens sartrien du terme" devant deux copies "négationnistes" "au point de cesser de corriger pendant quelques jours", a fini par prendre la décision suivante: "Après examen des performances des deux candidats, je leur mis, à chacune, 2 et non pas 0 ["administrer un zéro suppose d¹écrire un rapport le justifiant", ose reconnaître l'auteur] : c’était suffisant pour les empêcher d'avoir le bac, même au rattrapage..." Voilà comment on agit, quand on appartient à la LICRA. Et on s'en vante.

http://blanrue.blogspot.fr/2012/09/comment-empecher-un-eleve-mal-pensant.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyxit

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Dim 23 Sep - 16:03

Et merde, je vais devoir faire l'hypocrite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire à l'école, qu'en penser ?   Dim 23 Sep - 22:48

A écouter absolument

Les Lumières et l'essor du capitalisme,
L'enseignement de l'histoire à l'école de la république est une fumisterie. Envoyez donc cette vidéo à vos prof d'histoire, j'adorerai voir leurs trombines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire à l'école, qu'en penser ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [ École des Mousses ] Histoire de l'École des mousses
» Histoire du bateau école Chacal
» Votre premier jour à l'école de spécialité.
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Que Faire :: Entraide-
Sauter vers: