Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lagarde a la téte du FMI!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stweed



Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : 95
Date d'inscription : 23/05/2009

MessageSujet: Lagarde a la téte du FMI!   28/6/2011, 20:44

Économie 28/06/2011 à 19h34 (mise à jour à 20h22) Christine Lagarde officiellement nommée à la tête du FMI
Première femme à ce poste, elle succède à Dominique Strauss-Kahn.
http://www.liberation.fr/economie/01022346032-reaction-sur-christine-lagard…



Il n'y a pas eu de surprise. Christine Lagarde a été désignée mardi directrice générale du Fonds monétaire international. Première femme à ce poste, elle succède à Dominique Strauss-Kahn, qui a démissionné à la mi-mai, depuis la prison de New York où il était incarcéré après l'affaire du Sofitel.

«Chers amis, c’est un honneur et une joie de vous annoncer que le conseil d’administration du FMI vient de me désigner Directrice générale!», a déclaré sur Twitter Christine Lagarde (@Lagarde).
«Je tiens à remercier chaleureusement l’ensemble des pays membres du FMI du large soutien qu’ils m’ont apporté. Je souhaite exprimer mon respect et mon estime pour mon collègue et ami, Agustin Carstens», le gouverneur de la Banque centrale du Mexique qui lui était opposé, ajoute-t-elle dans un communiqué séparé. «Le FMI a été au service de ses 187 pays membres pendant la crise économique et financière mondiale, ce qui l’a amené à évoluer profondément. Mon objectif premier à la tête de notre institution sera de faire en sorte qu’elle continue dans cette voie avec la même détermination et le même engagement.»
Le FMI, aux prises avec une profonde crise économique en Grèce, a annoncé dans un communiqué que son conseil d'administration avait choisi Christine Lagarde, 55 ans, sans préciser s'il était parvenu à cette décision à l'unanimité. Le soutien apporté mardi par les Etats-Unis, premiers actionnaires de l’institution, à la ministre française de l’Economie avait achevé d'enlever tout suspense.
Christine Lagarde avait un seul candidat face à elle, le gouverneur de la Banque du Mexique Agustin Carstens, 53 ans. Tous deux ont fait campagne dans le monde entier, avant de plaider leur cause devant les 24 membres du conseil d’administration.
«Appel à l'opposition politique grecque»
La Française a été immédiatement félicitée par le numéro un de l’institution sœur du FMI, le président de la Banque mondiale Robert Zoellick. «Partout où elle a travaillé, elle a eu une voix et une influence fortes. J’ai hâte de collaborer étroitement avec elle et avec le FMI sous sa direction», a-t-il déclaré dans un communiqué.
Depuis 1946, une convention tacite attribue à l’Europe la direction du Fonds et aux Etats-Unis celle de la Banque mondiale. Bien qu’elle soit très critiquée par des pays émergents, Européens et Américains n’ont pas décidé quand ils mettraient un terme à cette tradition.
Interviewée au 20 heures de TF1 juste après l'annonce de sa nomination, Christine Lagarde a, sur la question de la Grèce qui l'attend, appelé à «l'entente nationale» pour voter les très impopulaires mesures d'austérité proposées par le gouvernement sous la pression du FMI et l'Union européenne. «Si j'ai un message à faire passer ce soir concernant la Grèce, c'est un appel à l'opposition politique grecque pour qu'elle rejoigne dans une entente nationale le parti qui est actuellement au pouvoir. Il y va vraiment du destin d'un pays.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Lagarde a la téte du FMI!   28/6/2011, 21:19

Merci pour l'info tweed Smile Avec Lagarde à la tête du FMI, les Etats-Unis gagnent au change par rapport à DSK, Lagarde ayant toujours été plus proche des intérêts étasuniens que de ceux de la France. Pour rappel cet article de 2005 qui rappelle certains aspects de son parcours :

Avec Christine Lagarde, l’industrie US entre au gouvernement français



Article de 2005, toujours d’actualité pour comprendre Christine Lagarde et au delà, le vrai visage de ce gouvernement Sarkozy.
Inconnue des Français, l’avocate Christine Lagarde a été nommée ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement de Dominique de Villepin. Il y a quelques jours encore, elle défendait les intérêts des multinationales états-uniennes contre ceux des entreprises françaises et européennes. Ses positions politiques s’accordent parfaitement avec son engagement militant au sein du CSIS, le think-tank du lobby pétrolier aux États-Unis.

La composition du nouveau gouvernement français, annoncée le 2 juin 2005, étonne par son incohérence. Le Premier ministre, Dominique de Villepin, un gaulliste qui a acquis une stature internationale de premier plan avec son célèbre discours contre la guerre d’Irak devant le Conseil de sécurité, est flanqué d’un ministre d’État, Nicolas Sarkozy, soutien inconditionnel des États-Unis et d’Israël.

Le ministère des Finances, lieu stratégique de la pénétration US, devient un bastion atlantiste. Le ministre de l’Économie, Thierry Breton, est membre d’un puissant think tank libéral, l’Institut Aspen [1], et administrateur de sa branche française. M. Breton s’est adjoint trois ministres délégués. Pour des raisons d’équilibre interne de la majorité présidentielle, François Loos est en charge de l’Industrie. Jean-François Copé est chargé du Budget et de la Réforme de l’État. C’est un « jeune leader » formé aux méthodes américaines de communication au sein de la Fondation franco-américaine par John Negroponte [2], actuel patron de l’ensemble des agences de renseignement US. Enfin, Christine Lagarde se voit confier le Commerce extérieur.

Madame Lagarde est inconnue en politique. Brillante avocate, spécialisée en droit social, elle a rejoint, en 1981, le cabinet Baker & McKenzie à Chicago et a poursuivi toute sa carrière aux États-Unis. Tout en menant sa vie de femme, soulignent ses attachés de presse, elle a monté tous les échelons du premier cabinet mondial de droit des affaires (4 400 collaborateurs dans 35 pays) jusqu’à devenir membre de son Comité exécutif, puis à l’automne 2004 présidente de son Comité stratégique. En outre, en avril 2005, elle entrait au Conseil de surveillance de la multinationale néerlandaise ING Groep, une des principales sociétés financières au monde.
Christine Lagarde figure en 5e position du classement des femmes d’affaires européennes établit par le Wall Street Journalet en 76e position du classement des femmes les plus puissantes du monde établit par Forbes.
Éblouie par ce parcours exceptionnel, la presse française s’est abstenue de toute enquête sur la nouvelle ministre.

Bien que cela ne figure pas sur sa biographie officielle, Madame Lagarde militait aux États-Unis au Center for Strategic & International Studies (CSIS) [3]. Au sein de ce think tank, elle co-présidait avec Zbigniew Brzezinski [4] la commission Action USA/UE/Pologne et suivait plus particulièrement le groupe de travail Industries de défense USA-Pologne (1995-2002) et les questions liées à la libéralisation des échanges polonais. Or, dans ces instances, elle représentait les intérêts états-uniens contre ceux du Commerce extérieur français dont elle est aujourd’hui la ministre [5]. En sa qualité d’avocate du cabinet Baker & McKenzie, elle poussait plus particulièrement les intérêts de Boeing et Lockheed-Martin contre ceux d’Airbus et de Dassault.

En 2003, Christine Lagarde est également devenue membre, toujours au sein du CSIS, de la Commission pour l’élargissement de la communauté euro-atlantique aux côtés de son ami Brzezinki et de diverses personnalités dont l’ancien directeur de l’OMC Reanto Ruggiero et l’ancien ambassadeur spécial pour la restitution des biens religieux en Europe centrale, Stuart Eizenstat. Cette commission s’est occupée des investissements possibles en Pologne, Slovaquie, Lettonie, Roumanie, République tchèque et Hongrie.

Au sein de chacune de ces diverses commission, un homme jouait un rôle central : Bruce P. Jackson, fondateur du Comité états-unien pour l’expansion de l’OTAN (US Committee for Expand NATO). Il représentait les intérêts de l’avionneur Lockheed Martin, dont il avait été vice-président. C’est au travers des relations nouées dans les commissions présidées par Christine Lagarde que M. Jackson monta le contrat du siècle : la vente, en avril 2003, de 48 chasseurs F-16 Lockheed-Martin à la Pologne pour 3,5 milliards de dollars. Cette transaction provoqua la consternation en Europe dans la mesure où le gouvernement polonais payait cette commande avec les fonds de l’Union européenne destinés à préserver son secteur agricole.

Ce contrat était disproportionné par rapport aux besoins réels de la Pologne. En outre, la logique eut voulu que Varsovie s’équipe de Mirage 2000-5 MK2 Dassault ou de Jas-39 Saab en entrant dans l’Union.

Cependant, ce contrat était indissociable de l’engagement de la Pologne dans la colonisation de l’Irak aux cotés des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie. M. Jackson était d’ailleurs le principal bailleur de fonds du Comité pour la libération de l’Irak (Committee for the Liberation of Iraq) [6].

Dans la continuité de ce marché, la Commission euro-atlantique de Madame Lagarde se donna comme mission « d’assister les entreprises polonaises pour améliorer leur capacité à devenir sous-traitants d’entreprises (notamment états-uniennes) qui ont remporté des marchés en Irak et en Afghanistan, et aussi pour la modernisation du système de défense polonais » [7].

En supposant que Christine Lagarde ait abandonné ses fonctions précédentes sans l’intention d’y retourner, on pourrait admettre qu’elle ne se place pas dans un conflit d’intérêts. Cependant, au vu des positions politiques défendues par les groupes de travail qu’elle a présidé, on ne peut que constater qu’elle est en totale opposition avec la position française défendue par Dominique de Villepin à l’ONU.

Enfin, les déclaration de la ministre, deux jours après sa nomination, ont choqué les syndicats français. Christine Lagarde s’est engagée à réformer le droit du travail qui, selon elle, « constitue souvent un frein à l’embauche et à un certain nombre de décisions d’entreprendre ». Toutefois, pour bien comprendre son point de vue, il importe de ne pas interpréter ses déclarations en les assimilants au discours du MEDEF, mais au regard des positions qu’elle a développées jusqu’ici. Elle fut en effet très active pour imposer le modèle anglo-saxon de droit social en Europe centrale et orientale. Son but était de promouvoir les intérêts des firmes états-uniennes, pas ceux du grand patronat de la vieille Europe.

[1] « L’Institut Aspen élève les requins du business », Voltaire, 2 septembre 2004.

[2] « John Negroponte, bientôt à Bagdad » par Arthur Lepic, Voltaire, 20 avril 2004.

[3] « CSIS, les croisés du pétole », Voltaire, 6 juillet 2004.

[4] « La Stratégie anti-russe de Zbigniew Brzezinski » par Arthur Lepic, Voltaire, 22 octobre 2004.

[5] Les intérêts européens étaient représentés par un autre co-président, l’ancien ministre autrichien Ferdinand Lacina.

[6] « Une guerre juteuse pour Lockheed Martin », Voltaire, 7 février 2003.

[7] « Assist Polish companies to better self-market capabilities as a subcontractor or supplier for contracts won by prime contractors (particulary U.S.) in Iraq, Afghanistan, and as part of Poland’s defense modernization », Draft Work Plan, 25 février 2004.

http://infoguerilla.fr/?p=1255

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi



Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Lagarde a la téte du FMI!   29/6/2011, 00:35

Dites moi, ils seraient pas en train de mettre un peu plus la main sur l’Europe, et le monde, ces américains (attention je ne parle pas du peuple ici)...
Avec Madame Christine Lagarde présidente du FMI, une ancienne avocate d'affaire travaillant pour les intérêts américains chez Baker & McKenzie...
Et Monsieur Mario Draghi, ancien vice-président europe de la Goldman Sachs, pour la présidence de la B.C.E. au 1er novembre 2011...

Ça commence à faire beaucoup là, et puis visible en plus là non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Letouriste



Nombre de messages : 88
Age : 25
Localisation : quelque part dans un fichier israelien
Date d'inscription : 27/01/2011

MessageSujet: Re: Lagarde a la téte du FMI!   29/6/2011, 13:52

Oui Nemandi je te rejoins et on dirait que l'élite schématiquement divisée en deux; comme le dis Soral; entre les white anglo saxon protestant et les sionistes penche de plus en plus du côté WASP. Est ce que nous nous dirigeons vers un nouvel ordre mondial axé sur les Etats Unis? On dirait que oui tant leur influence est forte dans les institutions internationales. Cependant n'oublions pas le 2 aout! Que se passera-t-il? J'imagine un petit coup de pouce de christine lagarde mais je n'ai pas assez de connaissances pour rentrer dans les détails.
Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hildegarde von b



Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: Lagarde a la téte du FMI!   29/6/2011, 14:08

c'était sur qu'elle passerait...à coté d'elle le mexicain était trop honnête ....et tout le monde sait que pour bien baiser gouverner les peuples il faut avoir déjà de base une formation et un mental d'escroc ....

elle a pu qu'à dire ' merci Bernard' !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Lagarde a la téte du FMI!   16/7/2014, 12:00

Le discours occulte de C. Lagarde (traduction et spéculation).



_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lagarde a la téte du FMI!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Christine Lagarde
» Noms et dessins de BE
» Si j'étais Robespierre...
» Épidémie de méningite à Sainte-Croix en 1970
» Nos quatre ministres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: